Danse crépusculaire intemporelle...

Partagez | .
 

 Danse crépusculaire intemporelle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amsyn
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nebezial
Date d'inscription : 27/03/2018
Messages : 14
Liens vers la fiche : Le Clair-Obscur
Elément : Terre
Métier : Passeur d'épreuve
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mar 10 Avr 2018 - 22:09

Froide est la pierre désertée de l'ardeur terrestre... Nulles entrailles ne bouillonnent sous le roc de la cellule, magie factice et attrape-nigaud sont maîtres en ces lieux d'illusions. Que vaut encore la peine? Peine est-ce cela, au fait, agiter des images du bout des griffes et peindre la toile de céramique en toc?

J'ignore combien de lunes ont vu leur reflet s'éteindre sur le sol de ma prison, combien d'aube colorer un temps ma fourrure épaisse... quel soleil me berce encore de sa tendresse? Mes sens semblent s'effriter, dépourvu de la moindre étincelle de stimulation. Où sont les êtres passés, sensés ôter mes chaînes éternelles, excaver mon âme, arracher ma chair à cette triste enclave? Combien de questions, encore...


- "... Tsss."

Amsyn laissa tomber un regard terne sur le panneau de bois de sa cellule. Une simple poussée externe suffisait pour l'entrouvrir, alors qu'aucun effort de l'intérieur ne pouvait le faire glisser d'un millimètre. Certains jours, il ne lorgnait guère plus en cette direction, pétri de ruminations totalement inutiles. Comment avait-il conservé lucidité et équilibre? L'avait-il seulement fait, ou s'avérait-il enfermé dans son propre esprit, ses délires et sa vacuité?

Le semi-dieu exécuta un demi arc de cercle du bras droit, ses doigts griffus achevant d'un mouvement fluide le geste, exsudant une lueur pâle, d'un violet étrange, des brumes flottèrent, opaques et enivrantes. Entre le fond de cette prison et sa sortie, quelques mètres à peine... Mais le charme lancé opérait une distorsion spatio-temporelle. Pourtant si simple à traverser pour un esprit avisé, et que nul n'avait encore passé... Étaient-ils tous ailleurs que dans leur propre tête, ou personne n'était jamais véritablement venu jusqu'ici? Qui se souciait encore des semi-dieux...?

La tête baissée, accroupi, il murmura davantage pour lui-même, bien que de façon parfaitement audible en ce silence assourdissant.


- "Si ce n'est moi, alors serais-je autre?"
▲ Succès ▲


Dernière édition par Amsyn le Mer 23 Mai 2018 - 16:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 283
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 17 Mai 2018 - 8:39



Les vestiges d'un passé.
Un Rôdeur fatigué et un loup philosophiquement votre.


Yuurei

Etat d'esprit: Fatigué
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Cela fait bien plus d'une fois que le Rôdeur explore les couloirs de pierres froides et de végétations chaudes du temple de la Terre. Mais aujourd'hui est une première pour Yuurei, car c'est bien la première fois que notre homme tente ceci en pleine nuit et pas vraiment en possession de tout ses moyens. Après les péripéties qui ont percemés son voyage et la fête au village du temple de Terra et après ce petit moment de discussions avec cette mignonne fille d'Aer liée à la charmante duchesse Nérée, le Rôdeur légèrement alcoolisé et un brin nostalgique, venait de pénétrer dans le temple de Terra en vue d'en délivrer un de ses enfants pour la troisième fois.

Déambulant dans le dédale de pierres assombries par la nuit et dans les souvenirs nostalgiques de l'épreuve du grand Sylvecroc et de la petite Diya, Yuurei avançait résolument bien qu'avec une démarche quelque peu vacillante faute à la fatigue de la journée et de la soirée. Après tout la nuit était très bien avancée et la nostalgie des souvenirs passé empêchait au sommeil de remplir son office à ce moment précis. Le corps, cependant, réclamait depuis un moment le repos réparateur que l'esprit refusait en cet instant. Cela se traduisait malheureusement par une maladresse exagérée causée par un manque d'attention flagrant à son environnement.

Adossé contre la paroi froide dans les dédales obscurs du temple, le Rôdeur baya un instant avant de plonger sa main dans son sac sans fond pour y prendre sa torchère et son briquet. La pénombre est reposante, mais si Yuurei veut déambuler dans les couloirs, trouver une porte et tenter une épreuve, il lui faudra ce minimum de luminosité que les ténèbres de la nuit et de ce temple naturellement mal éclairé ne sont pas enclin à lui fournir.

Ce fut lorsque la torchère fut complètement sortie du sac que Yuurei eut une sensation étrange. Cette sensation précise de chute sans fin que l'on a et qui nous fais nous réveiller en sursaut lorsque le sommeil nous cueille. Sauf que cette fois-ci le réveil passé, la chute continuait de plus belle et pour cause. Notre homme était réellement en train de tomber en arrière.

"Comment peut-il tomber en arrière s'il est adossé contre un mur ?" Me demanderiez-vous. Et bien, je vous répondrais que je n'ai pas parlé de murs, mais de parois. Et cette paroi tout particulièrement choisie était faite de bois. Elle est ce qu'on appelle communément une porte et plus précisément la porte d'une cellule dans laquelle le Rôdeur entrait d'une manière fracassante. Chutant en arrière et atterrissant sur le dos devant l'entrée même de la cellule que sa maladresse à choisie.

C'est ainsi que la tête à l'envers et allongé de tout son long sur son dos, le Rôdeur voit en inverser ce qui semble être deux pattes particulièrement poilues d'un bipède lupinidé en position accroupie et regardant l'homme venant de faire irruption dans sa cellule et dans sa vie. Yuurei tenta de se relever d'un bond tout regardant en face de lui, donc au plafond au vu de sa position. Une curieuse forme floue et en mouvement s'y tenait, une espère de distorsion de l'espace et du temps sous laquelle le Rôdeur était passé lorsqu'il avait chuté.

Le bond susnommé pour se relever allait obliger le rôdeur à entrer en collision avec cette chose étrange qu'il n'avait malheureusement vu qu'après avoir lancé l'impulsion. L'inévitable collision s'annonçant, Yuurei fermait les yeux un instant. Sans même le vouloir, notre homme venait de lancer l'épreuve du demi-dieu qu'il avait entrevue un instant auparavant. Qui sait ce qui allait l'attendre au cœur de cette épreuve ?




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amsyn
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nebezial
Date d'inscription : 27/03/2018
Messages : 14
Liens vers la fiche : Le Clair-Obscur
Elément : Terre
Métier : Passeur d'épreuve
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 17 Mai 2018 - 18:06

Des pas dont la sonorité renvoyait une forme d’incertitude démarche, résonnèrent aux oreilles d’Amsyn. Un individu, quel qu’il soit, errait en ces lieux, puis, le bruit s’étouffa un instant. Des sons feutrés vinrent chatouiller son ouïe, que faisait-il donc ? Soudain, le panneau de bois s’ouvrit à la volée, et, de sa position, le semi-dieu entrevu un corps chuter.

Les relents, légers, mais tout à fait perceptibles pour tel odorat, brossèrent assez aisément le tableau et explicitèrent « l’entrée » inopinée de l’homme en sa demeure du moment. Un poivrot ? Un illuminé? Un filet mince de mémoire semblait lui rappeler les difficultés entourant l’accès aux Temples des enfants déchus des créateurs… Cela avait-il changé ?

L’homme amorça un geste vif pour se remettre d’aplomb. Sentant venir l’impact, Amsyn s’écarta avec agilité, laissant le mur glacial et dur accueillir son invité… Après le bruissement d’un ‘’crack‘’ sonore qui lui arracha un sourire, il réalisa un mouvement cyclique de la patte. La brume violette pris alors possession de la cellule dans son entièreté. Dissimulant les deux êtres d’eux-mêmes… Quelques secondes passèrent avant que le semi-dieu daigne se déplacer.

La silhouette massive se découpa progressivement entre les masses brumeuses et opaques, les contours qui dessinèrent la créature semblaient irréels, immanents. La forme, où seule perçait la lueur ardente des ses pupilles, et un éclat dentelé, s’approcha lentement.

A quelques centimètres de son interlocuteur, plus petit que lui, Amsyn pencha le fief, sa patte avant droite vint saisir les frusques à hauteur du col. Sans violence, mais paré d’un sourire carnassier et avide, il s’adressa à lui, dans un souffle bestial.


« Offre-moi tes yeux, humain ! »

L’injonction s’avérait peu affriande, d’autant qu’il ne précisa d’aucune façon lequel d’entre eux se chargerait de la sale besogne… A moins d’en percevoir la complexité, l’ambivalence de la multitude. Un regard, qu’était-ce exactement ? Après un instant d’incertitude pesante, il ne laissa pas de temps à une réaction plus précise.

« A quoi ressemble ton monde ? En dedans comme en dehors, à travers et en travers de ton être ? »

La poigne relâcha sa prise, et Amsyn se détourna dans la brume, qui aspira sa présence visuelle. Les volutes violettes au centre desquelles l’être humain se tenait, commencèrent à tournoyer légèrement. Tels les méandres incertains d’une aquarelle diluée, des formes étheriques prirent corps lentement, avant de s’évanouir, pour muer en de nouvelles images… Les souvenirs d’un monde oublié, d’une terre vierge et sauvage, à la pureté indicible. Les bribes de la mémoire du semi-dieu se confondirent autour de l’humain, tandis qu’il lui fallait songer à sa propre vision du réel, … au présent.

D’autres souvenirs vinrent alors se mêler à ceux d’Amsyn. Sans que l’individu puisse agir sur la chose, ses propres pensées s’égrainèrent  dans la brume, au fur et à mesure qu’elles traversaient son esprit, composant de nouvelles histoires fugitives, au gré de sa mémoire…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 283
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Ven 18 Mai 2018 - 14:42



Les vestiges d'un passé.
Promenons-nous dans l'Aura.


Yuurei

Etat d'esprit: Fatigué
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)

Par chance la créature semi-divine hantant cette cellule de pierre froide est forte agile et a pu éviter le Rôdeur se redressant d'un bond curieusement énergique. Le mur, malheureusement, est beaucoup moins habile et beaucoup plus résistant que l'entité susnommée. Le résultat qui en suivi ne put malheureusement résulter que sur une collision frontale pour le moins bruyante et douloureuse. Il est bon de savoir qu'entre un Rôdeur et un mur, le mur est le plus solide et ne semble pas avoir mal.

Reprenant ses esprits, le Rôdeur regarde désormais autour de lui. La brume violette enveloppe toute la cellule et brouille la vue et les sens. Yuurei ne peut plus voir le propriétaire des pattes poilues qu'il avait aperçu une seconde plus tôt et tournait sur lui-même, en garde à mains nues, cherchant son précédent adversaire de pierres nommé le mur pour s'y adosser. C'est ainsi que, dos au mur au sens le plus littéraire du terme, Yuurei voyait une silhouette approcher lentement. Cette silhouette ressemblait à une créature mi-homme mi-loup au regard de braise et au sourire carnassier et était nettement plus massive que notre Rôdeur, mais aussi moins massive que Sylvecroc. Avec cette brume violette, la silhouette semblait dansante, presque irréelle. Si bien que notre Rôdeur ne put paré le coup qui en suivi. Plus qu'un coup, il s'agissait d'une saisie et Yuurei se sentait actuellement soulevé par le col de ses habits.

Visiblement la créature emprisonnée dans cette cellule vient à souhaiter avoir les yeux du Rôdeur, sa vue en somme. Yuurei eut un sourcil qui se souleva devant une telle requête notre homme se demandait si le demi-dieu parlait au sens propre ou au sens figuré. La possibilité de remplir seulement la moitiés ( gauche si vous vous demandez ) du contrat lui caressa également l'esprit mais notre protagoniste fatigué n'eut pas le temps de formuler de vive voix sa réponse à la requête du lupinidé.

Visiblement le demi-dieu parlait de façon métaphorique et souhaitait connaitre le monde à travers les yeux du Rôdeur. S'effaçant dans la brume violacée après avoir libéré de son étreinte poignante l'humain intrus dans la cellule. Notre Lupinidé semblait avoir disparu tandis que leur environnement ne changeait. Tout autour du Rôdeur se transformait, changeait et se tordait au point que les volutes de brume violacée laissaient place désormais à une terre naturelle et vierge de toute présence humaine. Il ne fallut pas longtemps à Yuurei pour reconnaître les terres de l'ancien monde que Sylvecroc et Valefor lui avaient déjà montré par le passé et le Rôdeur se surprit à sourire devant de spectacle de beautés naturelles dont il ne se lassait décidément pas.

Une partie de ce monde changea cependant, de volutes de brumes pourpres à natures, elles changeaient maintenant en une immense place pavée de pierres blanches et bien taillées. Doté d'une fontaine de marbre ouvragée, sculptée et couverte d'or par endroit, cette place arborait également bien plus d'une maison luxueusement exagérée. Yuurei reconnu ainsi la place noble de Lüh. Bientôt peuplée des dits-nobles en question dont le ridicules les poussaient a suivre une mode et une étiquette dont la stupidité n'avait pas son pareil. C'est ainsi que certains se promenaient avec une truite sur la tête ou encore marchaient sur les mains. C'est aussi a cause de cela que certains parlaient entre eux comme s'ils étaient leurs propres grands parents car c'est ainsi que l’étiquette doit-être.

- NON -

Ce n'est pas ainsi qu'est la vie du Rôdeur. Ce n'est pas ainsi que ses yeux voient. Il n'est pas homme des villes ennoblies mais homme des bois et ce fut ainsi que, lorsque Yuurei se détourna de cette scène ridicule pour regarder de nouveau l'ancien monde nettement plus intéressant à ses yeux, celui-ci se changea en tout autre chose. Un havre de paix, de quiétude, et de nature. Sa maison de bois au cœur de la forêt Faste se dressait majestueusement devant lui. Pas une maisonnette ridicule non, mais bel et bien une bâtisse solide en bon bois. Bâtie en partie sous terre et se mariant avec beautés dans la nature environnante. Le terrain qu'il cultive avec Lilith est présent aussi, noble champs d'herbes et de légumes soignées cultivé et utilisé par l'herboriste âgée et caractériellement caractérielle hantant ses lieux depuis toujours. Le tout protégé par une clôture magique et par deux invocations qui lui sont au combien familières. Sylvecroc, Lupinidé massif qui ferait sans doute naître un léger sentiment de jalousie chez l'habitant de cette cellule, était en arrière fond en train de remplir son rôle de gardien des forets. Diya, chat-chien infantile et joueuse, essayait de se cacher du dit-gardien pour lui sauter dessus par surprise, toute joueuse qu'elle soit et complice de celui-ci qui n'avait été libéré qu'une heure plus tôt.

C'est ainsi que le Rôdeur voyait sa vie et l'envie de rentrer dans cette image de paix et de sérénité pour calmement profiter d'une boisson fraîche en se prélassant sous le soleil de leur jardin aménagé se faisait pour le moins séduisante.  Cependant un troisième pan de son histoire venait à apparaître à un autre endroit autour de notre homme. Cette même foret y était dévoilée par la brume violacée mais l'ambiance y était beaucoup plus noire, sombre et pesante. Il ne s'agissait pas de la nuit, mais bel et bien d'un cœur plus obscur, d'une ambiance plus macabre et d'une odeur de sang qui en émanait. La vie n’était pas qu'un long fleuve tranquille loin des nobles ridicules mais également un combat de tout les jours pour survivre dans une nature hostiles. C'est ainsi que la scène dans cette foret se dévoila. Notre Rôdeur habillé en Garde Doré et entouré d'autres Gardes Dorés comme lui. Tous combattants les Goliaths, araignées géantes  et autres divers monstres que l’île leur envoyait pour tenter de les dévorer jusqu'au dernier.

L'esprit du Rôdeur oscillait ainsi entre ces trois souvenirs avec en toile de fond l'ancien monde, toujours aussi beau à ses yeux.


La maison :
https://i.pinimg.com/originals/de/4c/52/de4c52b691f6cba6fe45f55e37ad8c99.jpg
http://www.image-heberg.fr/files/15266507491324569325.jpg
http://www.image-heberg.fr/files/1526650761420654846.jpg

Lilith :
http://arcane.forumactif.fr/t1655-manuscrit-des-pnj

Sylvecroc :
http://www.image-heberg.fr/files/15266509161583694515.jpg

Diya :
http://www.image-heberg.fr/files/15266509621121946798.png



"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amsyn
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nebezial
Date d'inscription : 27/03/2018
Messages : 14
Liens vers la fiche : Le Clair-Obscur
Elément : Terre
Métier : Passeur d'épreuve
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Ven 18 Mai 2018 - 17:45

Parmi les évanescences, des germes plus conséquents se développèrent, prirent corps. Des pans de son histoire plus importants ou davantage ancrés dans l’esprit du rôdeur, sans doute. Amsyn observa la place grouillante, les demeures, l’altération grotesque des individus… Ensuite la masure isolée, la quiétude qui y régnait agréablement, d’autres semi-dieux qui menaient une existence dont le sens lui échappait encore… Puis les ombres d’une forêt dense, la valse rougeoyante entre l’éclat des métaux et la chaire des hommes…

Par ailleurs, les landes sauvages avaient laissé en évidence une petite forêt claire, au centre du souvenir. Progressivement, l’image grossissait les bois, comme une percée graduelle, amenant le spectateur au cœur de la masse végétale. Traversant la canopée, les branches, la moindre fleur, les muscs animaux, insectes, larves, mousse, terre, racines… Telle une plongée au fondement de toute chose vivante… ainsi apparut les liens, la reliance, les connexions, les flux, les impulsions… tout était relié, la vie était source de relations permanentes et indicibles.

~ O ~

L’individu se perdit dans la contemplation de différentes bribes de sa mémoire. Le passé avait une telle prégnance sur lui, qu’il sembla oublier la question en amont. Amsyn avait souhaité un regard présent… Mais il ne désirait aucune bride aussi, pour lui comme pour tous les êtres vivants, dont le respect du rythme, de leur temps psychique, comme leur temps physique, importait plus que tout.


- « Quel est le sens de nos épreuves ? Quel besoin ont les semi-dieux, d’éprouver….. »

Il laissa en suspens sa phrase, sans la compléter, le dernier terme résonnant encore dans l’atmosphère. Ce simple mot, empreint de multiples significations. Qui se souciait des racines de ‘’ l’épreuve‘’ et desquelles racines ? Qui se souciait des sens, et des ressentis, pouvait-on ressentir un être ? Pourquoi pas…

Comme l’homme avait oublié la demande aux propos de l’immédiaté de son regard, perdu en ces souvenirs, le loup saisit la place de son présent, et y prit corps, littéralement.

Amsyn s’avança, aux aguets d’une réponse, qu’elle soit silence ou syllabe. La brume se scinda en deux nuages, chacun enrobant les êtres en présence, se resserrant sur eux, sans les abîmer. Tandis qu’il avançait vers le rôdeur, le semi-dieu perdit doucement en taille, comme en corpulence. Ses traits s’altérèrent, alors qu’un phénomène similaire opérait sur l’homme dont il s’approchait, mais à l'inverse. Les brumes, reliées par de fins filaments argentés, ondoyants de souvenirs dilués, s’estompèrent.

L’homme avait vu son corps se transfigurer lentement, pour devenir celui du loup qui lui faisait face, et qui revêtait ses propres traits d’humain. Ainsi que leurs passés, à présent entremêlés dans la chair et l’esprit de chacun d’eux. Yuurei-Amsyn posa un genou sur le dallage et demanda à celui qui avait pris sa position comme son visage.


- « Quelle est ton épreuve, fils de Terra ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 283
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 21 Mai 2018 - 10:37



Les vestiges d'un passé.
Promenons-nous dans l'Aura.


Yuurei

Etat d'esprit: Fatigué
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Une phrase incomplète vint heurter les murs de pierre de la cellule, raisonnant contre les parois embrumés et posant une question à laquelle le Rôdeur réfléchissait tout en attendant la fin de la seconde question qui en suivait, mais qui ne vint jamais. Les échos de cette phrase incomplète raisonnaient encore dans la pièce, tel de multiples rebond auditifs sur les murs invisibles de cette cellule. Ce fut pendant cet écho étrange que notre Rôdeur vit le lupînidé géant approcher de lui doucement. Le Rôdeur commençait à répondre à la requête du demi-dieu approchant d'un ton simple jusqu'à ce qu'il remarque des changement opérer chez son interlocuteur tout comme en son être intérieur.

- Je pense que vos pères vous ont imposé cette épreuve pour vous permettre de savoir ce qu'il en est du monde actuel et de trouver l'être humain le plus à même de vous y guider. Sinon je ...

Le Rôdeur arrêta net pour se regarder et regarder la scène opérant magiquement entre nos deux individus. Chaque pas que faisait le demi-dieu altérait l'image que Yuurei en avait. Il se faisait ainsi de plus en plus petit et de plus en plus faiblement humain. Le Rôdeur sentait également ces changements en lui. Chaque pas du demi-dieu conférait au Rôdeur un peu plus de hauteur sur sa taille, mais Yuurei sentait également les muscles de son corps se déformer et prendre en puissance, du même que ses os et son visage changeaient de forme pour accueillir cette force physique et magique affluant en lui.

Regardant ses mains, devenant griffues et duveteuses, ainsi que ses bras et le reste de son corps. Le Rôdeur comprit rapidement qu'il était en train de prendre l'apparence et les pouvoirs de l'invocation devant lui tandis qu'Amsyn prenait l'apparence de notre Rôdeur. Cela ne se limitait malheureusement pas qu'a un échange physique et magique et le Rôdeur dut lutter pendant un moment pour ne pas devenir fou.

Pourquoi la folie ? Et bien parce que notre humain devait actuellement faire face au mélange des souvenirs de sa vie humaine avec ceux du demi-dieu. Il était évidant qu'Amsyn avait subi la même chose. Seulement le demi-dieu, le vrai demi-dieu, celui-là même qui arborait actuellement les traits du Rôdeur, semblait encaisser la chose beaucoup plus sereinement. Amsyn venait sans doute de voir les souvenirs du Rôdeur, son dos meurtri, sa main brûlée et son aventure au sein de la garde dorée et d'une certaine milicienne.

Le véritable demi-dieu encaissait visiblement tout cela à merveille, mais Yuurei, aujourd'hui Amsyn, dut lutter pendant un moment sur cette avalanche de souvenirs n'étant pas les siens, mais également cette avalanche de sensations et de sentiments. Ainsi dans ce crâne humain déferlaient actuellement le Rôle de Gardien des forets similaire à celui de Sylvecroc et son bonheur approprié, le changement des hommes d'être protégés à adversaires impytoyables et sanguinaires, le choix malheureusement sanguinaire et regrettable de les faire taire et de les faire terres, leur vengeance technologique et son lot de frustration et de tristesse et enfin le chatiment divin...

Ce fut ce dernier point qui marqua l'esprit de l'homme devenu loup après avoir sans doute martelé pendant bien des siècles celui du loup devenu homme. Le châtiment, injuste et amer, suivit de cette maudite solitude sombre et silencieuse. Un temps infini, horrible et désolant enfermé dans cette cellule. Un temps qui semblait durer une éternité de solitude et de tristesse entremêlée de colères et d'amertume venait de frapper le Rôdeur qui sentait son esprit doucement tendre vers un point de cassure définitif.

Ce fut le loup devenu homme qui tira notre homme devenu loup de ce tourbillon de souvenirs amers et Yuurei devenu Amsyn regardait Amsyn devenu Yuurei poser un genou au sol et demander quelle était son épreuve. L'homme devenu semi-divin regardait de haut la semi-divinité devenue humaine. Lui si petit, si faible, si humain en cet instant et pourtant son unique moyen de briser cette solitude et de retrouver la liberté. Celui-ci, le loup devenu homme, lui demande quelle est son épreuve. Ce fut naturellement, comme s'il connaissait la réponse en son fort intérieur que le Rôdeur devenu lupin répondit, impatient de revoir le monde extérieur comme une récréation dans sa punition.

- Permet-moi de m'évader de cette solitude. Montre moi le monde extérieur que tu connais. Convaincs-moi de t'y suivre, toi plutôt qu'un autre.

Le Rôdeur devenu loup attendait ainsi la réponse du loup devenu Rôdeur. Plein d'espoir sur cette future libération qui n'est pas la sienne et envers cet humain qui est la véritable divinité des lieux. Il attendait calmement la réponse du demi-dieu devenu homme et que se termine ce calvaire qui n'est pas réellement le siens.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amsyn
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nebezial
Date d'inscription : 27/03/2018
Messages : 14
Liens vers la fiche : Le Clair-Obscur
Elément : Terre
Métier : Passeur d'épreuve
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 21 Mai 2018 - 16:24

Tandis que Yuureï-Amsyn attendait patiemment la réponse de l’être devant lui, son esprit se mêlait à un univers complexe, teinté des blessures psychiques comme physiques qu’avait connut le rôdeur. Le lien crée par Amsyn se voulait ténu, au départ, il n’avait pas envisagé que l’humain se donne complètement… cela ne devait d’ailleurs pas être le fait de sa volonté. Cependant, dans l’optique d’une symbiose parfaite, l’esprit du loup avait naturellement tendu dans cette direction et opéré similairement… trop tard pour réaliser l’ampleur de la chose. Une réponse vint alors et la délier fut son premier réflexe.

- « Si j’y parviens, tu seras donc ainsi vaincu… ? Et un peu bête à la fois, si on garde la particule ! »


Son jeu de verbe étira un sourire idiot sur son visage, qui n’était pas le sien, pendant qu'il se relevait et détournait le regard. Puis, un rire bien trop puissant pour le coffre d’un simple humain déchira la cellule. Yuurei-Amsyn s’était tu bien avant que l’écho cesse de résonner dans la sombre pièce…

Bête… celle qui avait pris corps au fond du rôdeur, et dont l’alliance magique menaçait progressivement de déliter la santé mentale. Nulle barrière dressée, pas la moindre tentative pour se protéger partiellement du partage. La connexion s’avérait trop contraignante pour un esprit humain non préparé. Sous les traits du rôdeur, le semi-dieu interrompit l’échange et chacun reprit progressivement son apparence initiale.

Lorsque le loup eut récupéré la moindre particule physique lui appartenant, il hurla quelques secondes, se tourna promptement vers le rôdeur d’un geste vif, et grogna avec une colère alliée d’exaspération.


- « J’en ai assez de ces jeux ridicules ! » Bien sûr, la remarque n’était aucunement dirigée contre lui. Plutôt à l'égard de cette histoire d'épreuve, qui répondait bien trop au désir de créateurs irresponsables. D’un geste la cellule fut baignée d’une lumière simple, qui semblait générer une atmosphère paisible et un petit banc de bois fit irruption au milieu de la pièce. Amsyn vint s’asseoir en tailleur devant et s’adressa à l’homme, pointant le siège d’une griffe acérée.

- « Pose tes fesses, on va causer sérieusement maintenant ! »

Il laissa à l’individu le temps d’arriver, et lorsqu’il fut enfin face à lui, commença à poser des questions relativement élémentaires, tout en débitant un tas de trucs divers et variés.

- « C’est quoi ton nom ? Moi c’est Amsyn. C’est gravé sur la porte d’entrée, mais vu comment t’as débarqué, t’as pas du voir grand chose ! » Il ne laissa pas de suite l’opportunité au rôdeur de répondre, scrutant ses prunelles de son regard rougeoyant, comme s’il tentait d’y attraper quelque chose. « Pardonnes-moi si je t’ai secoué, les choses sont bien différentes dans cette cellule, et le temps à passé… Ma magie ici est moins brute, mais surtout moins réelle, ça rend le truc un peu instable par moment, tu piges ? » Ou peut-être était-ce lui, l'instable, au fond?

Ses pensées convergèrent sur leur précédente situation, les bribes de souvenirs du rôdeur effleurèrent son esprit, des images altérées malgré tout, par la présence du psychisme du loup… Interprétées, prêtées… Ah ! Fallait-il qu’il ait finalement oublié l’aspect complexe de tout être vivant, lui si proche de cette réalité à une époque. Et cette allusion au guide, lors de sa première réponse…


- « Guidé hein?! Les guides c’est bon pour ces lopettes de semi-dieux qui ont foutu le bordel ! As-tu déjà songé que tous n’avaient besoin d’être guidés ? » Bon, ajout à peine présomptueux, mais pas spécialement incorrect.

Il enchaîna.


- « Cela m’est égal d’être convaincu. Mais c’était ta question, non la mienne, as-tu réfléchi à qui elle s’adresse vraiment ? » Il ne mâchait plus ses mots avec des sous-entendus entremêlés de subtilité, après tout, on était pas sur une scène de spectacle ici ! « A qui demandes-tu de ‘te’ choisir, plutôt qu’un autre ? »

Il n’attendait nulle réponse à ses questions, car elles ne lui appartenaient pas. Converser simplement lui évitait de trop penser. Penser à cette partie de lui qui s’était donnée à un esprit étranger un peu vite à son goût. Penser à ces questions, posées plus tôt au rôdeur, et qu’il se posait essentiellement à lui-même… Autre et Soi, comment se penser, sans penser l’altérité comme un ‘’ Même ‘’ ? Amsyn éprouvait une sensation désagréable de trop plein… et de pas assez.

Sans crier gare, il se pencha en avant et vint renifler le visage de l’homme, sa truffe à deux centimètres de sa peau. Il esquissa un sourire carnassier.


- « Tu sens la forêt, j’aime bien ! » … Il ajouta sobrement : « Les derniers relents d’alcool mis à part. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 283
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 22 Mai 2018 - 14:42



Les vestiges d'un passé.
Promenons-nous dans l'Aura.


Yuurei

Etat d'esprit: Fatigué et curieux
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)



La phrase du demi-dieu devenu l'humain, Rôdeur dans l’âme et sur le corps, amusa Yuurei devenu temporairement loup divin. Outre le jeu de mot particulièrement fin qui lui fit émettre un son proche de l’esclaffée montrant qu'il appréciait cet humour et cet esprit aiguisé. Le rire fut partagé un instant, une fraction temporelle jusqu’à ce que celui du véritable demi-dieu monte en puissance. Bien trop lourd pour les cordes vocales d'un homme simple et résonnant en de multiples échos rebondissant sans fin sur les parois de pierre, ce rire continuait alors que la véritable bête de cette pièce c'était tut.

De nouveau ce changement opéra au fond des deux êtres qui retrouvaient mutuellement leur place originelle. Le Rôdeur retrouvait ainsi son apparence, son corps et sa vie privée qui étaient devenues publique pendant ce laps de temps. Quelques bribes de souvenirs du loup, quelques sensations et cette solitude horrible passaient cependant de la mémoire immédiate à la mémoire à long terme de notre homme. Cette expérience avait été pour le moins curieuse mais le résultat n'était pas aussi positif que ce que l'idée initiale laissait présager.

Un hurlement lupin, un hurlement à la lune fit sursauter le Rôdeur qui eut un mouvement de recul instinctif envers le lupin se tournant vers lui en grognant. L'instinct de survit le plus basique de tout animaux pensant avait motivé ce geste primaire actuellement. Le regard humain voyant une créature puissante agir avec un comportement hostile, la protection et le retrait furent les premières envies envoyé du cervelet aux muscles de notre homme.

Le Rôdeur lâche un "désolé" presque inaudible suite à son geste. Pour plus d'exactitude, il était parfaitement inaudible pour qui n'avait pas une ouïe affûtée, ce dont le loup divin devait forcement être pourvu. Visiblement le lupin divin en avait assez de ces jeux ridicules si on en croyait son allocution suite à son hurlement. Voici un avis partagé autant par lui que par le Rôdeur, c'est le moins que l'on puisse dire.

Un banc... Un simple banc de bois assez grand pour une personne vient d’apparaître dans cette cellule de pierre. Une lumière calme, tamisée enveloppait la pièce et le Rôdeur trouvait cette atmosphère pour le moins reposante comparée à l'ancienne ambiance qui régnait dans cette cellule. Yuurei fut inviter a y "poser ses fesses" et le Rôdeur s’exécuta, attendant la suite de la discussion "sérieuse maintenant".

Le loup était pour le moins bavard et son esprit semblait pour le moins affûté et intelligent. Il semblait aussi curieusement curieux au vu de ses questions ce qui n'était pas pour déplaire à son interlocuteur tout aussi curieux que lui, voir peut-être même encore un peu plus. La dernière phrase du lupinidé lui aurait sans doute fait sourire si le sourire carnassier de l'animal divin n'était pas aussi prêt de son visage. Cependant le Rôdeur ne put s’empêcher de répondre aux questions et remarques, en commençant par la dernière.

- Je vie dans la forêt et Alcool social uniquement. J'ai bu très peu et juste pour faire connaissance avec une fille d'Aer pour le moins... énergique. Ce n'est pas l'alcool qui me fait vaciller mais la fatigue. Je dois avoisiner les trente six heures debout et j'avoue que très peu d'entre elles ont été reposantes, Désolé.

Ce petit point sur son alcoolisme potentiel écarté, Yuurei pouvait continuer, simplement, sobrement et sans ambages comme le fait le loup actuellement. Cette épreuve, pour le moins complexe et riches en traits d'esprits semblait s’être curieusement et grandement simplifiée. Les mises en scènes réfléchies peuvent être pour le moins impressionnantes, mais ceci n'est pas un spectacle dont il est seul spectateur et un simple banc avec une discussion à cœurs métaphoriquement ouverte est tout aussi bien.

- Enchanté Amsyn, Je me nomme Yuurei Akuma et tu n'as pas à t'excuser pour une épreuve qui t'es imposé et, même si le 'truc' te parait instable, tu y vas nettement moins fort que certain. Le dernier, après quelques tortures psychologiques, m'avait fait embrocher une innocente et me faire embroché par elle... Par chance, on a tout les deux survécus. Sinon, concernant ma question, pour moi, elle s'adresse à nous deux. Je veux dire... L'humain doit savoir s'il libère un monstre qui va se ruer sur la première ville venue pour la raser et y tuer toute âme vivante ou un parangon qui défendra cette ville et les personnes y vivant contre le monstre susnommé. De même le demi-dieu doit savoir si son prétendant est un être qui le laissera agir à sa guise ou un monstre qui l'obligera à rasé la première ville croisée.. Ou pire encore, la première forêt croisée à grand coup de carcan psychologique de plus en plus compresseur.

Il ne restait que la question du Guide en suspend, chose à laquelle le Rôdeur allait répondre, mais il allait lui aussi poser une question. Yuurei avait déjà une idée bien claire sur la réponse à la question qu'il allait poser, mais c’était son point de vue personnel et il brûlait d'envie de connaître celui de son hôte.

- Je ne vois pas quoi dire de plus que 'tu as raison' concernant les guides. Certains en ont besoin et d'autres non. Je suppose que tout le monde réagit différemment à ce genre de choses. J'aimerais poser une question cependant. Avec ce que nous savons l'un de l'autre, quel type d'...invocateur penses-tu que je serais envers toi ?

Le Rôdeur était curieux de savoir ce qu'il laissait comme impression, certes, mais la question était un peu plus complexe qu'il n'y paraissait. Le fond de celle-ci était plus une question sur la compatibilités entre ces deux êtres plutôt que la mentalité du Rôdeur envers les demi-dieux. Le temps d'attente, d'hésitation avant de prononcé le mot "invocateur" était dut au fait que le Rôdeur n'aimait pas ce mot et son sous-entendu hiérarchique qu'il se refusait d'appliquer.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amsyn
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nebezial
Date d'inscription : 27/03/2018
Messages : 14
Liens vers la fiche : Le Clair-Obscur
Elément : Terre
Métier : Passeur d'épreuve
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 23 Mai 2018 - 21:48



Sons et couleurs. Le rôdeur offrait des réponses détaillées, mais néanmoins concises, qui apportaient une touche visuelle agréable à l'imaginaire du loup. Ceci malgré la fatigue énoncée... Quelle idée saugrenue, après telles expériences, que d'errer à nouveau parmi les ombres divines au cœur âpre.

"Je ne doute un instant des extravagances morbides de certains de mes congénères. Ont-ils l'espérance d'ordonner une dernière fois avant d'obéir? Ou le besoin de frôler l'écho d'une ancienne puissance qui leur échappe... qui nous échappe, à présent. Je l'ignore... que sommes-nous devenus, après tout..."

Il observa Yuurei, ainsi nommé désormais, songeant à ces propos étranges quant à une fille d'Aer. Qu'entendait-il exactement par le besoin d'alcool pour faire connaissance? Il pencha légèrement la tête sur la gauche et plissa le regard.

"Désirais-tu flirter avec ce semi-dieu?"

Curieux et perplexe à la fois, il revint ensuite sur l'état de fatigue de son interlocuteur et ces antécédents avec certains de ses frères.

"Est-ce de la témérité que de pénétrer un temple dans tel état, quand on sait ce qu'il peut s'y produire?... Ah! Je ne comprends pas toujours les hommes!"

Il songea alors au point de vue exposé par l'homme quant à la délivrance de certains. Libérer un monstre, ou être libéré par un monstre... voilà une notion intéressante sur laquelle se pencher. Optant pour l'équilibre en toute chose et la nuance, Amsyn estima que certains pouvaient être plus mesurés. Il avait cependant saisi l'intention de son vis-à-vis avec de telles paroles.

''Tout le monde réagit différemment'' ... La phrase résonna agréablement à son oreille, comme une mélodie dont il savourait chaque note. Il appréciait cette lucidité sur l'altérité des êtres. Peut-être appréciait-il cet être là, simplement. La hargne et la colère cloîtrées dans les profondeurs de sa chair n'avaient jamais été dirigées sur les hommes. Mais malgré une certaine sagesse, il éprouvait des affinités de différentes intensités selon les individus de cette race.

Finalement Yuurei lui demanda une simple chose... En apparence. Amsyn n'escomptait pas la question, voire même, le questionnement en soi. Pourquoi pas d'ailleurs? Il s'était ramollit, devenant trop égocentré, à force d'être seul avec lui-même. Il se releva en levant les bras au ciel.


"Rhaaa! Je t'en pose moi des questions!?"

Se détournant pour dissimuler la réflexion dans laquelle il venait d'être plongé, il grinça des dents et s'approcha du panneau de bois entrouvert depuis la chute du rôdeur. Il était incapable pourtant de poser une patte à l'extérieur... Cette image le laissa perplexe un instant. Une porte ouverte qui ne mène nulle part, qu'est-ce exactement? Il resta planté ainsi en demandant tout haut.

"Je ne sais pas... Il y a un mode d'emploi?"

Le semi-dieu laissa planer une ambiance un peu hésitante après cette remarque idiote... Qui l'était bien moins qu'on ne pourrait le croire, au fond. Il n'était jamais sorti du temple, il ignorait tout de la réalité du lien entre l'homme et le semi-dieu qui existait lors d'une libération. Il ne savait guère davantage à quoi ressemblait vraiment le monde à présent, hormis les bribes de souvenirs apportées par le rôdeur... Et ce qu'elles lui inspiraient.

"Tu es tombé dans ma cellule par mégarde..." Il inspira profondément, conscient qu'une chose à laquelle il n'avait jamais du être confrontée montait du plus profond de sa chair. La vie était tout ce qu'il chérissait, mais la vie est partage... et les échanges imposés ne se coordonnent guère aisément dans la nature. Ils mènent à une entropie inévitable et nécessaire, qui apporte une nouvelle configuration plus efficiente... ou un déclin total.

"Peut-être... pourrais-tu être celui qui a trouvé ce qu'il ne cherchait pas... Et souhaite y donner un sens malgré tout?"


Danse crépusculaire intemporelle...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 283
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #10 écrite Hier à 18:21



Les vestiges d'un passé.
Promenons-nous dans l'Aura.


Yuurei

Etat d'esprit: Fatigué et curieux
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Yuurei écoutait calmement le lupinidé géant, même si moins géant que sylve croc. Mais il est tout de même assez gigantesque pour être qualifié de géant, surtout s'il se tenait au côté du Rôdeur qui, géant, ne l'est nullement. Celui-ci répondait simplement à la question du Rôdeur, posant également une question à son tour dans sa réponse. Cela dit celle-ci semblait philosophique, rhétorique, et surtout sans réponses nécessaires. Le Rôdeur ne pouvait simplement pas savoir ce qui se passait dans la tête de ces semi-divinités, ne sachant déjà pas ce qui se passait dans la sienne la plupart du temps.
Une question vint faire lever un sourcil à notre "vagabond" bien né et pourtant domicilié deux fois. Une fois le sourcil levé et l'information acquise dans la partie analytique du cerveau de notre homme, celui-ci rougit un temps, image en tête oblige, avant de s'esclaffer d'un rire franc. Flirter avec Steecha ? Cette demi-déesse d'Aer est certes, adorable sur beaucoup de points, mais notre Rôdeur ne fait pas vraiment ni dans la zoophilie, ni dans le croisement inter espèce. Sans compter, bien sûr, que les Aves ne sont vraiment pas son truc.

Le semi-divin reprenant sa réflexion, soliloque plus que dialogue au final, notre homme garderait sa réponse pour plus tard. Celui-ci semblait s'interroger sur le courage ou l'inconscience de notre homme chose à laquelle le Rôdeur pouvait ne pas répondre les deux, selon le point de vue où on se place pour analyser son attitude. Ceci sera à ajouter à son unique réponse. Yuurei attendait d'ailleurs la réponse à son unique question. Question simple, mais amenant toujours une réponse compliquée sur laquelle le lupinidé semblait actuellement buter au vu de sa réaction pour le moins sonore et son duo de questions en guise de réponses.

Ceci arracha un sourire au Rôdeur qui allait sans doute y répondre en premier, amusé par celles-ci. Yuurei voulait s'assurer avant tout que son interlocuteur est fini de dire ce qu'il avait à dire, la discussion allant dans les deux sens. Une dernière réflexion vint de la part du demi-dieu lupin, réflexion sur laquelle le Rôdeur rebondit dans sa réponse posée sur le même ton.

-Je suis tombé dans ta cellule par mégarde. Notre rencontre est un pur hasard. Mais je n'ai pas trouvé ce que je ne cherchais pas, bien au contraire. Je cherchais un fils de Terra méritant d'être libéré, de pouvoir enfin revoir la lumière du jour et respirer l'air frais hors du temple et je pense l'avoir trouvé. La question reste, veux-tu être sauvé par moi ? Veux-tu être sauvé tout simplement ? Je ne t'obligerais à rien. À vrai dire, Amsyn, je ne t'obligerais même pas à sortir si tu ne le souhaites pas. Je ne viens pas me poser en maître cherchant à agrandir ses possessions, justes en hommes voulant libérer ceux injustement enfermés. .

Cette dernière phrase était d'ailleurs un parfait revirement pour passer à la suite comme on dit. Simple enchaînement des questions pour passer d'un sujet à un autre en les raccordant d'une manière plus ou moins subtile. Cela dit, Yuurei répondit particulièrement, sérieusement, changeant de position pour poser ses coudes sur ses genoux et se pencher au plus près d'Amsyn.

- D'ailleurs, oui, il y a un mode d'emploi. Enfin plusieurs mêmes et je suis sûr qu'il y a même des livres là-dessus... Quelque part. La première règle était surtout que tout le monde fait un peu comme il veut et se débrouille avec sa conscience. Plus sérieusement, un lien se crée entre l'invocateur et le demi-dieu. Si l'invocateur meurt, le demi-dieu retourne dans sa cellule et ce lien oblige donc aussi le demi-dieu à obéir à son invocateur. Je refuse catégoriquement d'utiliser ce lien pour me faire obéir.

D'une manière plus décontractée, l'homme répondit au dieu sur ses précédentes questions. Un brin amusé en y repensant.

- Concernant Steecha, bien sûr que non. Je voulais juste discuter et faire connaissance avec elle, elle est adorable comme une enfant saurait l'être. Tu sais, je n'ai jamais tenté de flirter qu'avec deux personnes et ça ce n'est jamais bien passé. La première est partie et la seconde est restée.


Une blague... Un trait d'humour machiste au possible et absolument pas fin, encore que, ça dépend du point de vue. Cela restait une blague malgré tout qui devrait indiquer à son hôte à quel point le Rôdeur ne prend rien au sérieux en apparence. Cela dit Yuurei reprit rapidement, s'expliquant sur un ton calme sans traces de gênes, d'humours ou de sous-entendu qu'ils soient bons ou mauvais. Yuurei était tout simplement honnete et particulièrement sérieux sur ce sujet.

- Blague à part. Si tu as vu dans mes souvenirs lors de notre "échange", tu as dû aussi voir la seule femme que je n'ai jamais aimée et ce qui lui est arrivé lors de l'embuscade. Il n'y en aura jamais d'autres, ni humaines, ni divines.


Si Amsyn avait eu accès à ces souvenirs, en particulier celui ou son dos a été meurtri, il savait donc que la jeune Milicienne avait été tuée lors de la prise d'otages du convoi qu'ils devaient garder cette nuit-là. Il a sans doute vu aussi avec quelle dextérité la très vieille Lilith avait empoisonné tout ce beau monde venu perturber sa forêt. D'un ton un peu plus désolé, comme s'il cherchait une excuse à donner à son hôte sur son attitude, notre homme lui répondit à sa question sur sa ... Témérité.

- Moi non plus, je ne les comprends pas pourtant, j'en suis un. Il y a une manière de penser différente que d'hommes ou de dieux après tout. Après, je connais bien le temple de Terra et j'avais l'intention de délivrer un autre de ses fils cette nuit. Ceci pourrait expliquer mon absence de crainte, mais je suis conscient que l'excès de confiance peut-être dangereux ou fatal selon sûr qui je serais tombé.


[/b][/color]



"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Danse crépusculaire intemporelle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de la Terre-