[Flashback] Entre Gardes et Miliciens.

Partagez| .

[Flashback] Entre Gardes et Miliciens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mer 11 Avr 2018 - 23:10



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et pleins d'anciennes nouvelles têtes


Yuurei

Etat d'esprit: chafouin
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


La nouvelle vient de tomber ce matin de l'an 51 de l'ère Luthienne. Le jeune Garde Doré vient de se voir confier une mission d'escorte conjointe entre la Garde Dorée et la Milice de Lüh. Ce genre de mission n'est pas vraiment du goût de notre adjudant au sang noble, car il savait que de noble, il y en aurait un autre. Yuurei savait que ses pairs étaient pour le moins hautainement désagréable quand ils interagissaient avec quelqu'un qu'ils jugeaient inférieurs à leur lignage.

Les pieds posés en croix sur la table de son bureau, notre adjudant lisait le contenue de la mission. Un noble, un vicomte, c'est visiblement prit d'une soudaine envie de voyage et ce que la Milice lui avait confié comme effectif ne semblait pas convenir à Môssieur le Vicomte Adhémar qui avait demandé quelques renforts de la Garde Dorée pour son escorte. En regardant en détail, Yuurei comprit pourquoi on lui avait confié cette mission. La tête noble est à accompagner sain et sauf de Lüh vers un petit hameau du coté de la Forêt Faste, au pied du temple de l'air et proche de là ou Yuurei vivait. Un aller sans retour visiblement et une note indiquant que la Garde Dorée ne débloquerait que trois personnes, tout comme la Milice.

Après la lecture de son parchemin de mission, l'Adjudant le roula de nouveau et passa en revue les membres de son équipe. Il devra choisir deux personnes parmi ces cinq soldats. Le vicomte apeuré a demandé l'aide de la garde dorée en renfort, ayant peur des puissantes créatures du nord. Il doit aller au temple de l'air pour prier et tenter sa chance avec une divinité. En premier lieu, Yuurei est un expert au combat à l'arc, mais aussi doué à l'épée. Cependant, ce sont ses talents de pisteur et de trappeur en font la tête de proue des convois. Ensuite, nous avons Aënor, maître archer et assassins à la dague et à la discrétion exemplaire. En somme, il est l'éclaireur rêvé. Le suivant est Bohort. Il s'agit d'un véritable colosse au caractère trempé et armé d'un maillet de guerre presque aussi imposant que lui, faisant de lui la force de frappe de l'unité. Arkos est notre épéiste parfait, maître des lames de toutes longueurs et au regard aussi froid que peut paraître son caractère quand on ne le connaît pas. Il n'a pas non plus son pareil pour obtenir des informations des ennemis. Siegfried, quant à lui est un lancier d'exception et excellent cavalier au caractère jovial et avenant et finalement la touche féminine s'exprime chez Frigg qui est le stratège hors-pair du groupe, officiant à l'épée et prodiguant ses conseils.

Notre Adjudant est devant un choix difficile à faire, ses hommes avants tous une fonction capitale dans son équipe et ne pouvant en prendre que deux avec lui. Ce fut donc avec une réflexion intense que Yuurei réfléchissait et en conclu finalement un choix. Bohort serait parfaitement utile en cas de conflit et son imposante stature et son air autoritaire naturel devrait désamorcer dans l'œuf n'importe quel conflit. De plus, le Vicomte serait ravi, lui qui veut de la "puissance". Le second à accompagner notre convoi sera donc une seconde. Figg devrait être utile pour aider à la cohésion entre les équipes et à établir les stratégies de marche entre Milicien et Gardes Dorés vers le temple de l'air. Et puis si les choses tournent mal, elle saura comment sortir tout le monde de ce guêpier.

Ce choix cornélien avait bien pris une heure à l'adjudant, pesant le pour et le contre de chaque situation. Une fois son choix fait, Yuurei allait maintenant dans le quartier des soldats pour prévenir les deux membres de son équipe pour leur mission. Une fois dans le quartier des soldats, toujours en bordel, Yuurei ne tarda pas à trouver Bohort et Jigg. Difficile de les rater l'un s'amusait a plier des barres de fer de plus en plus épaisses et l'autre prenait les paris des autres gardes pour savoir s'il arriverait ou non a les plier. Quand les soldats s'ennuient, ils débordent d'inventivité pour faire n'importe quoi. Yuurei dut reconnaître être amusé par ce jeu tout de même, contrairement au forgeron de la Garde qui fulminait plus que sa forge en voyant l'état de ses barres de metal, en particulier celle tordue en forme de cœur que Bohort lui a donné pour s'excuser.

L'arrivée de l'Adjudant mit fin aux festivités, bien qu'il n'y voyait aucune objection tant qu'ils ne se tapent pas dessus avec. Prenant Bohort et Jigg à part, Yuurei leur dévoila simplement la mission, leur tendant l'ordre de mission écrit sur le parchemin.
Yuurei : - Demain à l'aube, nous feront cette mission. On va devoir escorter un noble jusqu'au temple d'Aer. Nous aurons avec nous trois Miliciens en renfort, mais on va éviter de compter sur eux comme nous n'avons pas d'informations sur cette unité. Tachez d'être à l'heure et en forme les gars, car ce sera un long voyage.

Jigg : - La Garde Dorée doit escorter un idiot qui va au temple en plus de la milice ? On a foiré quoi pour être pris pour des nounous ?
Bohort :  - Ah! Ah! Un bon coup de marteau et je l'envoie directement là-bas s'il veut. Comme ça, il pourra voir de prêt son Aer.

L'adjudant sorti des quartiers des soldats et rentra au manoir, chez lui. Yuurei comprenait ses hommes sur ce point, la mission n'était pas des plus palpitantes pour des Gardes Dorés accomplit. Ce fut après un sommeil sans rêve que notre homme se leva et se prépara à cette mission. Armes, armure, parcours hors de Lüh, Yuurei vérifiait tout avant de se diriger vers la porte nord de Lüh. Il était encore tôt dans la capitale et il n'y avait que peu de personnes dans les rues de la ville à cette heure-ci. Ce fut ainsi que notre homme arriva rapidement sur le lieu de rendez-vous. Le noble devrait arriver avec ses trois Miliciens à cette sortie et l'heure du rendez-vous approchait à grand pas. Bohort, bien réveillé, était assis en tailleur au milieu de l'entrée, sur la route, attendant de pieds fermes ce convoi. Jigg était posée sur un banc au rebord de l'avant-poste, la même ou les Miliciens font leur inspection en temps normal. Tous attendaient l'arrivée de la Milice et du noble devant la sortie nord, revisitant les différents points de la mission d'escorte et espérant que les Miliciens ne soient pas incompétents.

Ce fut après un long moment qu'un contingent de trois Miliciens ainsi qu'un cheval chevauché par un Noble arrivait. Pile à l'heure le vicomte Adhémar arrive avec ses trois miliciens. L'adjudant se présenta devant le convoi, saluant le vicomte et présentant son équipe qui se tenait derrière lui.

Yuurei : - Bonjour Vicomte Adhémar. Nous sommes les renforts que vous aviez demandés auprès de la Garde Dorée.
Vicomte Adhémar: - Bonjour jeunes gens. Fort, bien, prenons place et mettons nous en route.

Le trio de Gardes se plaça autour du convoi, Jigg en tête et Yuurei au niveau du Vicomte tandis que Bohort se plaça derrière le convoi, derrière même les Miliciens tout en leur lançant une petite pique taquine plus que méchante.
Bohort : - Enfin, prêt à jouer dans la cours des grands les enfants ?

Jigg souriait, elle savait très bien que Bohort ne pourrait pas s'empêcher de taquiner un peu les plus jeunes de la Milice, mais le colosse serait prêt à les défendre à tout prix si le besoin s'en faisait sentir.



HRP
Bohort : https://image.noelshack.com/fichiers/2018/26/6/1530357068-483518adhemar3.jpg
Jigg : https://image.noelshack.com/fichiers/2018/26/6/1530357068-483518adhemar3.jpg
Adhémar : https://image.noelshack.com/fichiers/2018/26/6/1530357068-483518adhemar3.jpg



"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:13, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mar 17 Avr 2018 - 12:53

Brigadière Imra

Dialogue

Âge : 32 ans
Caractère : Entière - Franche - Prudente
Arme : Arc / hache et bouclier


Milicien Gavin

Dialogue

Âge : 20 ans
Caractère :  Insouciant - Dynamique - Paresseux
Arme : Épée et bouclier / arc


La journée avait pourtant bien commencé pour la brigadière Imra Einhart. L'entraînement matinale, une patrouille l'après-midi, la rédaction puis le dépôt de son rapport quotidien. Tout s'était bien déroulé. Elle était satisfaite des trois jeunes miliciens qui lui avaient été affectés l'an dernier, et leur intégration avec ses deux anciens portait le fruit d'une collaboration efficace. Mais, aujourd'hui, elle aurait souhaité ne jamais poussé la porte du bureau de son supérieur.

Ce dernier lui annonça qu'il y avait un changement de dernière minute dans son programme du lendemain. En lui transmettant l'ordre de mission en question, il retraça l'origine de cette réaffectation. Le vicomte Adhémar s'était trouvé fort peu ravi de n'avoir que deux brigades assignées à son escorte. Afin d'éviter un scandale bien inutile, l'affaire était passée aux mains de la Garde Dorée, et le Commissaire n'avait recommandé qu'un faible effectif en guise de renfort. Elle avait été choisie pour tenir ce sympathique rôle de figuration visant à préserver l'intégrité de la Milice.

D'ordinaire calme, et en tout point respectueuse, Imra n'en était pas moins agacée par la nouvelle. Elle n'aimait pas s'aventurer en dehors de la capitale, et certainement pas pour satisfaire les caprices d'un nobliau inconscient. Peut-être qu'elle se trompait sur le compte du commanditaire, aussi elle tâcherait de se renseigner davantage ce soir. Un coup d'œil vers le clocher de la capitale et elle se dirigea vers les entrepôts pour trouver son équipe avant qu'ils rentrent chez eux. L'un des vétérans de son groupe était d'astreinte, ce qui réduisait déjà son choix. Elle retint un grognement en songeant que, de toute façon, face à trois membres de la Garde Dorée, sa décision n'aurait guère d'impact.

« Numéro 11 ! Numéro 44 ! »



Le voile nocturne recouvrait toujours le ciel lorsque Valion se leva. C'était la première fois qu'il allait s'aventurer aussi loin hors de Lüh. Mieux encore, il allait voir le Temple d'Aer de ses propres yeux ! Excité comme rarement et heureux d'avoir été choisi pour cette mission, il attendait aux portes du commissariat, prenant son mal en patience et forçant un calme apparent. Gavin le rejoint peu de temps après en courant, enfilant tant bien que mal son armure de cuir. Valion fronça un sourcil plus blasé qu'amusé.

S'ils s'entendaient bien et avaient le même âge, les miliciens n'était clairement pas sur la même longueur d'ondes. Là où le jeune Lameblanche était dévoué et sérieux dans tout ce qu'il entreprenait, le fils Paden s'en tenait au strict minimum malgré de bonnes capacités. Un manque d'application qui causerait une belle cicatrice sur le front de son homologue l'année suivante.

Imra Einhart arriva en suivant et les salua avec un manque de chaleur inhabituel. Au moins elle ne les avait pas appelé par leur rang de classement, ce qu'elle réservait aux entraînements s'ils se montraient trop feignants à son goût.
« Allez, on y va. »

Ils lui emboîtèrent le pas en direction du quartier noble où résidait le vicomte. Gavin se pencha alors vers son équipier, un large sourire fendant son visage alors qu'il murmurait :
« Pas de chance, je crois qu'elle est encore de mauvaise humeur. »

Valion se contenta de hausser les épaules, résigné. Il ne comprenait pas l'état de sa supérieure mais n'avait aucune raison de lui en tenir rigueur. Et pour une fois, il était content de partager un minimum son excitation, même si, en chemin vers les portes de la ville où était fixé le point de rendez-vous, Gavin l'exprimait d'une toute autre façon.
« Je me demande si on va faire des pauses. Tu crois que ça craint avant même d'avoir traversé la Blanche ? J'espère qu'on ne va pas tomber sur une bande de monstres assoiffés de sang. »
« Tous les monstres ne sont pas agressifs. »
« Heu... si ça a des crocs, c'est forcément dangereux. »

D'un prompt signe de la main, Imra mit fin à leur conversation. Le noble n'était pas encore monté sur son cheval qu'il déclara à leur approche, d'un ton plus naturel que condescendant :

Vous voilà. Bien, j'ai failli attendre.
Une fois ce dernier prêt, ils se remirent silencieusement en route pour les portes de la ville, où était fixé le rendez-vous avec la Garde.

Sur place ils furent accueillis par un trio atypique. Valion les observa avec un respect d'admiration tandis qu'ils se présentaient, et Gavin ne put fermer sa bouche à la vue du géant qui dominait leur cortège. Impassible, la Brigadière les salua avec respect et les présenta à son tour. Sans la présence du vicomte, elle se serait permis plus de familiarité. Surtout que l'Adjudant en charge avait la réputation de ne pas être trop à cheval sur l'étiquette. Elle sourit face à la réplique du dénommée Bohort tandis que ses cadets n'osèrent répondre.

Le convoi démarra. Se déridant peu à peu, Imra jeta un coup d’œil en arrière vers ses protégés en leur demandant si tout allait bien. Ils acquiescèrent et elle reporta ainsi son attention sur le responsable de mission, faisant un minimum cas du vicomte.
« Messire Akuma. Un plaisir de servir sous vos ordres. »

Gavin prit cette initiative comme une autorisation pour se détendre. Soucieux de l'image de la Milice, Valion demeurait sur ses gardes, prêt à réagir si nécessaire.
« Il est quand même énorme le type à la masse ! La Garde Dorée, c'est vraiment autre chose. »
« Il s'appelle Bohort il me semble. »
« La femme à l'épée est impressionnante aussi... Et très belle ! L'adjudant me stresse un peu par contre. »

Valion leva les yeux au ciel, songeant que même en murmurant, son camarade n'était pas spécialement discret. Et il trouvait malpoli le fait de s'exclure du groupe en s'isolant dans des messes basses.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mar 17 Avr 2018 - 20:48



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et pleins d'anciennes nouvelles têtes


Yuurei

Etat d'esprit: chafouin
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)




Le convoi avait démarré sa longue route vers le temple d'Aer, nous étions encore qu'a quelques dizaines de mètres de la sortie de Lüh que la brigadière de la Milice vint accoster notre jeune Adjudant. Yuurei lui répondit simplement, certes avec une certaine simplicitée, mais sans pour autant lui manquer de respect, ajustant son arc sur son épaule.


Yuurei : Messire Akuma est le nom de mon père, Brigadière Imra. Vous pouvez m'appeler Yuurei et le plaisir est partagé ma chère. On ne tarit pas d'éloge sur vos capacités d'archère et j'avoue que ça attise ma curiosité.

Le Vicomte regardait avec intérêt le duo discutant ensemble. Il semblerait que quelque chose ait retenu son attention dans cette petite discussion cependant, il n'en disait rien pour le moment. Yuurei entreprit donc de faire les présentations d'une manière un peu plus complète. Montrant ses hommes d'un geste de la main, notre Adjudant parlait assez fort pour que tout le monde l'entende.


Yuurei : Je vais vous présenter le reste de l'équipe. Ici, nous avons Jigg, notre épéiste et stratège du groupe. Elle restera proche du Vicomte pour sa sécurité et donner les ordres et stratégies en cas d'attaque.

Faisant une courbette, épée et bouclier à la main, la jeune femme répondit simplement.
Jigg : à votre service messieurs, dames.

Yuurei continua, montrant derrière lui et se tournant, regardant les deux jeunes de la Milice et leur souriant amicalement. L'adjudant montrait de la main, paume vers le ciel, le mastodonte derrière eux. L'homme fermant le convoi et souriant de toutes ses dents.

Yuurei : voici Bohort, notre bras armé. Sa force n'a d'égale que sa loyauté et son expérience en combat.

L'homme acheva sa présentation en tapant le manche métallique de sa masse sur son plastron, faisant résonner celle-ci en riant fort.

Bohort : Ah! Ah ! Cachez-vous derrière le grand Bohort si vous avez peur, les filles !

Oui, le "les filles" était général et pas que pour la Milice. Bohort aimait chahuter un peu les gens, mais il avait vraiment un bon fond. Cela dit, il n'avait pas tord. Si ça sent le roussi, il vaut mieux être derrière Bohort que devant. Finalement notre Adjudant fini ses présentations en se présentant lui-même plaçant la main sur son torse.

Yuurei : Enfin, je suis l'Adjudant Yuurei. Mes spécialités sont l'archerie et le pistage en milieu naturel, ce qui me placera en éclaireur en tête du convoi.

L'adjudant allait demander qui étaient ses subordonnées et leurs capacités quand on entendit le Vicomte Adhémar toussoter et dévisager le Garde Doré, attendant quelque chose de lui. Yuurei voyait où il voulait en venir, ces nobles sont tous les mêmes. Ils sont tous à cheval sur l'étiquette.

Yuurei : Et voici notre éminent Vicomte Adhémar. Membre de la Guilde Marchande et Co-organisateur du tournoi annuel de tir à l'arc dans l'arène de Lüh. Il s'agit également de quelqu'un pourvu d'une langue et qui aurait pu se présenter tout seul.

Adhémar : Quoi ? Ceci est outrecuidant de la part d'un soldat de la Garde dorée ! Vous devez respecter l'étiquette ! Je suis Vicomte et vous n'avez pas l'autorité pour ...

Adhémar avait failli trop en dire et se stoppa pour ronger son frein. Le Vicomte avait essayé d'omettre ce détail, mais avait été rattrapé par son comportement hautain. Il se rassit sur son cheval, le visage rougi par le coup de sang et fini par lâcher d'un air colérique.

Adhémar : Votre père en entendra parler !


Yuurei: comme d'habitude. Donc Brigadière Imra, nous ferez-vous une présentation plus détaillée ?

L'adjudant attendait la réponse de la brigadière, marchant encore au milieu du convoi et n'ayant pas encore établi la formation nécessaire pour ce convoi rougissant de colère.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mer 18 Avr 2018 - 13:02


La Brigadière sourit devant l'éloge visiblement sincère qui lui était fait en levant un sourcil curieux. Elle qui s'attendait à opérer auprès de Gardes ronflants, cette mission lui plaisait de plus en plus. Accordant autant d'importance aux capacités qu'au comportement d'un individu, si ce n'est davantage, elle partageait amplement la curiosité de ce Yuurei, et nota silencieusement sa dissociation de la caste noble, ainsi que l'usage direct de leurs prénoms.

Elle suivit son geste du regard tout en écoutant les présentations détaillées. L'épéiste Jigg serait donc celle à suivre en cas d'embûches. Même s'ils semblaient tous fort capables, Imra espérait que cela n'arriverait pas. Elle avait consciemment choisi ses cadets, néanmoins la perspective d'une rencontre avec la faune locale ne la réjouissait en rien.

Gavin se retourna vers le colosse fermant la marche quand vint son tour pour sourire à sa réplique. Même piqué dans sa fierté, il ne pouvait s'empêcher d'être d'accord. Un coup d’œil vers Valion lui apprit qu'il était du même avis. Finalement, l'Adjudant semblait bien plus accessible qu'au premier abord. Ils restèrent silencieux devant l'échange légèrement échauffé du vicomte et de ce dernier, par crainte de froisser qui que ce soit. L'archer reporta ensuite son attention sur leur supérieure, qui planta son regard acéré sur eux.


« D'habitude, ils sont assez grands pour se présenter seuls, mais je crois que votre présence leur fait forte impression. »


Y voyant peut-être une pique pour désamorcer l'état du noble, Valion se reprit. On leur avait rabâché les oreilles avec le respect de la hiérarchie et de toute évidence, son caractère ne se prêtait pas à la répartie. Gavin, plus facilement déconcerté, rougit légèrement.

« Valion Lameblanche, monsieur. Fils de forgeron, originaire de Lüh. »



« Ga- Gavin Paden. Fils de pêcheurs, originaire de Lüh aussi monsieur. »


Imra se retourna alors vers Yuurei avec un sourire amusé. Ils avaient beau être Miliciens et elle attentionnée, cela ne l'empêchait pas de les embêter de temps à autre. Elle se devait bien d'étendre cette présentation

« Valion est arrivé onzième à l'examen. Il est toujours au niveau, surtout avec une lance. Ceci dit, il s'en sort avec à peu près n'importe quoi, même si je désespère d'en faire un archer. Gavin pourrait faire presque aussi bien avec son épée si seulement il s'en donnait les moyens. N'est-ce pas monsieur Paden ? »



« Oui m'dame ! »



Elle ne se faisait guère de soucis pour Valion, et espérait justement que sa présence tirerait son camarade vers le haut, en plus de l'inciter à produire plus d'efforts. La Brigadière leva les yeux au ciel dans un élan affectueux.

Soulagé de cette attention soudaine, Gavin adressa un petit sourire à son homologue, qui avait eu la décence de ne pas se moquer, puis se tourna vers la montagne derrière eux, avec qui il se sentit le plus à l'aise.

« Je suis désolé mais... comment c'est possible ? Vous êtes né déjà bien avantagé ou c'est à force de travail que vous avez autant de muscles ? Je n'imagine pas à quel point votre masse doit être lourde. »

Valion baissa la tête devant cette question pour le moins audacieuse et décomplexée. Mais il admettait volontiers que cette insouciance, au risque de paraître risible, lançait au moins la conversation. Et il y avait honnêtement tout un tas de questions qu'il avait envie de poser. Il voulait découvrir leur parcours, voir comment ils se battaient et surtout, quelles zones de l'île ils avaient visité. L'Adjudant semblait plein d'expériences extérieures, il avait indiqué savoir pister et s'était positionnée comme éclaireur. Il y avait de quoi être impressionné franchement !

Mais le jeune milicien n'osait pas encore s'adresser librement à bien plus haut gradé que lui. Il allait plutôt passer par le très avenant Bohort pour entendre le récit de leurs aventures.

« Êtes-vous déjà allés au Temple de l'Air auparavant ? »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 23 Avr 2018 - 21:27



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et pleins d'anciennes nouvelles têtes


Yuurei

Etat d'esprit: pisteur
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


L'adjudant de la Garde Dorée Yuurei écoute attentivement les présentations communiquées par la brigadière de la Milice Imra et les deux autres Miliciens. L'adjudant se surprend même à sourire à la pique de leur chef. Cependant, Yuurei écoutait surtout leur présentation pour prendre note des capacités de chacun afin de s'adapter en fonction de cela. Bohort n'est pas en reste non plus, mais ce fut Jigg qui semblait la plus attentive aux paroles de la brigadière et de ses hommes. La raison est uniquement pratique bien sûr, car Jigg sait qu'elle va devoir mémoriser les prénoms et les capacités des Miliciens. Après tout, c'est son rôle que de disposer les membres de cette équipe le plus stratégiquement possible le long de ce convoi. Mais la raison la plus importante est qu'elle ne peut pas se permettre de perdre de précieuses secondes en cas de danger, car elle bute sur un prénom. Jigg à l'expérience des combats et sait que c'est souvent assez désorganiser sans pour autant perdre ces instants qui pourraient sauver une vie ou éviter de tomber dans un piège.

Ainsi, dans la personne de Valion, nous avions parmi nous un lancier avec un niveau équilibré avec les autres armes. Ceci est un avantage qui signifie une bonne allonge grâce à la lance et quelqu'un de débrouillard. Ce sera suffisant pour couvrir deux hommes en cas d'attaque frontale le temps que le second défouraille son épée. Gavin serait bon à l'épée, mais plutôt du genre à en faire le moins possible, il aura sa place dans l'arrière-garde sans doute. Leur cheffe, Imra, se dit bonne archère. Milieu de garde sera un très bon poste, elle pourra flécher en cas d'attaque sur les deux fronts.

Les présentations passées, voici que les Miliciens commencent a entamer la conversation avec la Garde Dorée. Curieusement, c'est Bohort, le colosse effrayant, que les jeunes ont choisit. Au moins ils n'ont pas froid aux yeux, c'est un bon point. Ledit colosse sourie d'un air fier de lui, bien qu'un peu intimidant avant de répondre à Galvin, chemin faisant.
Bohort : les gens nées avantagés finissent par devenir de grands obèses et des cibles faciles pour n'importe qui prenant le temps de s'entretenir. Si tu veux devenir et rester grand et fort, il faut te muscler et t'entraîner sérieusement tout les jours.

Tournant la tête vers Valion, le garde doré massif lui répondit d'une voix moins sonore et fière, mais nettement plus sérieuse. Bohort venait de répondre sur le ton de l'information en sommes, de collègues à collègues.
Bohort : oui, plus d'une fois et pour nous tous. Mais si tu as des questions sur les temples, celui qui pourra le mieux te renseigner, c'est le chef.

Le chemin se faisait doucement pendant cette discussion et tous étaient désorganisés, positionnés ou ils le souhaitaient, comme ils le souhaitaient. Nous étions encore proches des murs et il y avait peu de chance qu'une attaque survienne ici. Les brigands auraient trop rapidement les effectifs intra-muros de la Garde Dorée et de la milice sur le rabe et les animaux dangereux ne vivent pas près des murs. Aussi, le stratège du groupe annonça l'ordre de celui-ci afin que tous prennent place et se préparent à un éventuel incident.
Jigg : soldats ! On va procéder à la répartition des rôles et des positions. Yuurei, comme tu t'en doutes, tu es en tête de convoi. On compte sur tes talents d'éclaireur pour nous ouvrir la voie. Valion, tu iras devant avec Yuurei. Tes talents de lancier devraient nous être utile en avant-garde si nous tombons sur une attaque de front. Bohort, sans surprise en arrière-garde. Tu as l'habitude de ce poste et ** Sourie à Bohort ** si on est attaqué par-derrière, on pourra tous se cacher sagement derrière toi comme tu nous l'as demandé. Galvin, tu iras avec Bohort, je suis sure que son contact sera enrichissant. Mais surtout, il nous faudra un épéiste rapide pour palier à sa lenteur si l'arrière-garde est attaquée. Je garderais Monsieur le Vicomte au milieu du convoi en cas de soucis et je pourrais adopter la stratégie la plus efficace en temps réel. Brigadière Imra, je vous invite à me rejoindre. Vos talents d'archère pourront ainsi couvrir l'avant-garde ET l'arrière-garde en cas d'attaque.

Une fois le groupe réorganisé et tandis que la marche reprend de manière structurée et sécurisée. Nous avons désormais une petite discussion en cours de création en queue de convoi. Bohort tend sa masse à Gavin et prend son épée une fois que le Milicien s'en est saisi. Notre Garde Doré tient sa claymore comme-ci, cette épée a deux mains n'était une simple épée longue, en appuie sur son épaule. Jigg pouffa légèrement de rire, elle savait combien pesait la masse après tout.

Bohort : tiens, utilise-la dans cette mission. Ça te musclera.

Cela pouvait ressembler à une mauvaise blague, car cette masse était bien trop lourde pour un freluquet. Remarque, elle est aussi trop lourde pour une personne normale. Cependant, l'idée n'était pas mauvaise. Rien que trimballer cette masse musclera sans doute le jeune Galvin. La manier lui obligera sans doute a forcer sur des muscles dont il ignore l'existence. Ceci pourrait lui donner un bon aperçu de ce qu'il faut faire pour se muscler et apprendre à combattre, à lui de continuer ses efforts derrière. Pendant ce temps, en tête de convoi, une autre discussion s'amorce. Moins dans le physique et un peu plus dans l'esprit de camaraderie, Yuurei entamait la discussion avec Valion. Parlant doucement et prêtant surtout attention à la route. Il ne fallait pas être trop distrait et se faire surprendre après tout.

Yuurei: il n'y a pas de raison d'avoir peur de moi. Il parait que je ne mords pas, ou pas trop fort. Bien, Valion, tu voulais savoir quoi sur le Temple de l'air tout à l'heure ?

Le chemin avançait ainsi en formation, les murs de la ville se faisaient loin et la plaine se faisait désormais bien présente, avec quelques bosquets d'arbres épart part endroit et les bois de Terra et des Rois se faisaient maintenant bien proches tout les deux. Les chances d'une embuscade ou de croiser la faune locale allait donc augmenter à partir de maintenant.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Jeu 3 Mai 2018 - 13:10


Les yeux brillants d'excitation devant la carrure la plus impressionnante de leur petit cortège, Gavin attendait sa réponse avec impatience. L'humour et la bienveillance dont faisait preuve le colosse depuis le début de leur aventure avaient encouragé son côté nonchalant. Mais ses propos intimidants eurent tôt fait de le remettre à sa place.

Et oui, tout n'était pas facile dans la vie et on n'obtenait de bons résultats qu'en dépensant sa sueur. Dissimulant toujours ce mélange d'amusement et de lassitude, Valion contemplait son camarade qui, après avoir consciencieusement acquiescé, se faisait tout penaud. Il n'en déploya que plus d'intérêt pour le dénommé Bohort, qui partageait visiblement la même valeur du travail que lui. L'homme se tourna alors vers lui, avec tout le sérieux de son imposante stature. Il contribuait à l'image noble et un poil chevaleresque que Valion se faisait de la Garde Dorée. Mais surtout, en le considérant comme un égal, il s'attirait un respect sans limite.

Plus détendu, le lancier porta son regard sur l'Adjudant désigné. Cet homme semblait renfermait un savoir immense. Comme indiqué plus tôt par celui-ci, ce fut la jeune femme aux cheveux châtains et aux reflets flamboyants qui organisa le convoi. Il avait d'ailleurs été surpris de voir que chez la Garde Dorée, le stratège n'était pas forcément le plus haut gradé. Était-ce comme ça dans toutes les équipes ou les chefs s'organisaient-ils selon leurs propres convenances ?

Valion obéit et vint se placer auprès du responsable de mission. Il se retourna à temps pour voir Gavin lamentablement plier sous le poids de l'arme qui lui était donnée.


« Me- merci ! Y... fa- llait pas... »




Ce dernier la souleva tant bien que mal et, à l'aide de ses deux mains fermement cramponnées au manche, la maintint contre son torse pour se servir de l'ensemble de son corps. C'était au moins ce qu'il fallait pour ne pas qu'il s'épuise complètement au bout de deux kilomètres. La Brigadière l'observait les sourcils légèrement froncés, un peu inquiète sur son état. Elle cherchait le regard de disciple pour être rassurée. Partagé entre la fierté d'assumer et l'incitation à tout lâcher pour soulager sa peine, il ne croisa finalement pas son regard, par peur de se faire tomber l'arme sur le pied s'il perdait une seule seconde de concentration. L'archère soupira en levant les yeux au ciel, un sourire narquois au coin des lèvres.


« Ne me l'abîmez pas trop, on risque d'en avoir besoin quand même. »



Ce Yuurei tenait là une fine équipe. Les missions ne devaient pas être ennuyeuses avec lui. Mais c'était sans compter la différence cruciale de danger entre leur deux corps militaire. Valion quant à lui, se remit droit en étouffant son sourire amusé. Avec l'épée du plus petit des miliciens, le géant Bohort semblait tenir un vulgaire cure-dent. Le contraste entre les deux avait fini de le dérider. Avant de répondre, il s'excusa un peu gauchement auprès de l'Adjudant, qui lui avait posé une question une seconde plus tôt, avec une grande amabilité qui plus est.

« Pardon, je... Oui, Messire Bohort disait que vous étiez tous déjà allé au Temple de l'Air. Je me demandais si vous aviez déjà vu des demi-dieux là-bas ? Si vous êtes déjà allés aux autres temples ? Peut-être que vous possédez vous-même une invocation ? »

Il maintint son excitation du mieux possible pour ne pas casser le côté professionnel et officiel de leur escorte. Mais c'était un sujet qui l'avait toujours passionné et il avait enfin l'opportunité d'en discuter avec quelqu'un qui s'y connaissait et qui ne le jugerait pas. Et rien que cette première aventure en dehors des murs de la capitale le réjouissait. Bien sûr, il espérait ne pas être trop dérangé dans sa contemplation du paysage. Mais peut-être qu'au fond, bien caché, vivait encore le désir de vivre sa première épopée.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Dim 13 Mai 2018 - 15:32



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et des traces de pas


Yuurei

Etat d'esprit: pisteur
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Notre petit cortège à pieds orné d'un noble a cheval sur les principes et sur sa monture équine avançait ainsi donc tranquillement au travers des landes luxuriantes. En formation certes, mais pas vraiment attentif au danger, les discussions fusantes un peu de temps à autre au sein des deux équipes d'escorte. Les deux bois, des rois et de Terra se profilaient doucement à l'horizon, au rythme des pas du cortège sur la route tandis que l'adjudant répondait aux questions du jeune lancier débrouillard de la Milice.

Yuurei: - Bohort suffira, il n'y a pas de messires ici. Personnellement, je suis déjà allé visiter tous les temples, sauf celui du feu. Mais je n'ai jamais passé d'épreuve pour le moment.

Le Rôdeur marque un temps d'arrêt avant de donner les informations que le lancier voulait connaître, temple par temple. Ce sera un long monologue donc autant prendre son souffle un peu avant.

Yuurei: - Nous avons donc le Temple du feu, je ne l'ai jamais vu, mais je sais qu'il est en plein désert et nettement plus brûlant que le désert lui-même quand l'astre d'Ignis est à son Zénith. Ce temple serait le plus grand des quatre et proche de la ville d'Al-Hazred.
Ensuite, nous avons le Temple de l'eau, difficile d'accès car au milieu du lac et protégé par une tempête presque tout le temps. Cela dit l'intérieur du temple, bien qu'humide, est calme et serein.
Notre destination, le Temple de l'Air, est proches de la ville de Kelder. Le temple est souvent disputé entre les forces de Lüh et du Keiser. Il est très haut dans une montagne perpétuellement enneigée. Il est magnifique mais également glacial.
Enfin mon préféré reste le temple de la Terre. Il est situé sur une montagne luxuriante, et la végétation autour du temple y est abondante. Un véritable havre de paix baigné de lumière ou prolifère la vie animale et végétale. C'est un plaisir d'y aller pour qui sait éviter les dangers de la faune locale. Il y a également un petit village au pied du temple. Rien d'extravagant, mais agréable si on veut y passer un peu de temps.

Le garde doré racontait ainsi sa vision des quatre temples au jeune Valion. Cela dit Yuurei ne lui décrochait pas un regard malgré la discussion cordiale. Notre homme avait toujours les yeux focalisés sur leur route et leur environnement. Le regard azuré de notre militaire alternait entre l'horizon et le sol directement devant eux et autour d'eux. Le chemin se faisait calmement, paisiblement en apparence bien que nos hommes restaient à l'affût du danger.

Ce fut d'ailleurs grâce à cette attention particulière posée sur leur environnement immédiat que l'adjudant remarqua quelque chose d'anormal sur le sol devant eux, distant de quelques mètres à peine du bois des Rois. L'éclaireur désigné par le stratège du groupe tend ainsi le bras droit vers Valion, l'arrêtant devant lui pour l'inciter à stopper sa marche tandis que son bras gauche se lève vers le ciel, poing fermé. Un signe tactique militaire bien connu signifiant l'arrêt complet du convoi et la position défensive de celui-ci.

Le futur Rôdeur s'accroupis et regarde au sol, analysant quelque chose sur celui-ci avant de suivre des yeux le monticule sur le bord de la route et suivant ainsi les traces se dirigeant vers le bois des Rois. Ce quelque chose était un peu de végétation brisée, des brindilles cassées là où il n'y avait pas de bois ainsi que certaines traces laissées dans la rosée boueuse du matin encore en train de sécher. Des empreintes de douze centimètres sur dix, comportant quatre doigts griffues pourvu de gros coussinet ainsi qu'un coussinet central. Ce type d'empreinte est unique à une seule créature. Au vu de la disposition et du nombre, il y a plusieurs individus de cette espèce. D'autres empruntes les accompagnent cela dit, différentes et moins nombreuses. Elles indiquent la présence d'une autre bête un peu plus petite. Une éponge fendue en deux ainsi qu'une sole plantaire les suivant jusqu'à leur pointe. Cela indiquait sans doute une biche ou un autre cervidé quelconque de même taille.

Notre homme défouraille donc son épée et monte le long du monticule pour suivre les traces afin de voir ou celle-ci mènent. De l'herbe couchée et un peu de sang ainsi que les traces menant jusqu'à l'intérieur bois en question furent sa découverte et indiquaient visiblement que leur cervidé leur servant de proie avait été traînée dans les bois par les créatures que notre trappeur avait identifié plus tôt.

Yuurei prit sur lui de monter un peu plus haut au-delà du talus en suivant les traces le plus silencieusement et furtivement possible pour voir si la menace était toujours présente. Visiblement, ils sont partis manger tranquillement leur proie fraîchement chassée à l'abri des regards plus profond les bois ce qui signifie qu'ils ne sont pas actuellement après le convoi, mais cela veut aussi dire qu'ils ne sont pas loin non plus. Il faudra être discret pour quitter leur terrain de chasse au plus vite pour ne pas être attaqué. Yuurei revient donc rapidement en position à l'avant du convoi et range son épée pour prendre son arc et une flèche à la main, prêt à armer et tirer en cas de besoin. Il finit par dire à la troupe d'un ton bas mais assez sonore pour être entendu par l'arrière-garde.

Yuurei: - Un groupe d'Oboros n'est pas loin. Trois ou quatre individus tout au plus. Ils sont partis dans le bois des Rois. Tout le monde se tient prêt à combattre et on traverse en silence.

Bohort tenait fermement l'épée qu'il avait en main, faisant attention à leurs arrières et prêtant surtout attention aux bois non loin. Jigg protégeait le comte Adhémar et s'assurait qu'il restait silencieux également. Yuurei avançait en faisant attention à l'avant du convoi et la route devant eux, regardant en particulier le bois et ayant toujours son arc à la main. Il restait nos membres de la milice que l'adjudant espérait prêt à combattre en cet instant si jamais nos chasseurs canins venaient à vouloir enrichir leur repas en viande humaine.

Se préparer à affronter un ennemi quand on sait sa présence proche est toujours un avantage stratégique. Il y a également une chance qu'ils n'attaquent pas vu qu'ils viennent de manger, mais c'était là un risque que l'adjudant ne voulait pas courir.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Sam 19 Mai 2018 - 23:44


Décidément, la notion d'étiquette ne faisait pas partie du vocabulaire de l'Adjudant. Lui qui avait été entraîné à la respecter coûte que coûte, Valion considérait la chose comme étrange mais en demeurait impressionné. Ses capacités devaient être très bonnes pour qu'il ait un grade dans la Garde Dorée, à moins que sa famille ne soit très puissante, ou les deux bien sûr. Certains miliciens laissaient sous-entendre que ce corps d'élite jouait parfois autant sur l'aspect militaire que sur la naissance.

Le choix des mots de ce Yuurei le fit tiquer. Il n'avait jamais entendu personne aller "visiter" ces lieux consacrés aux Quatre. Le sens que cela impliquait ravit le jeune soldat, et le ramena quelques années en arrière, lorsqu'il avait demandé à son père s'il pouvait l'emmener au Temple de la Terre. Juste pour voir. Il y en a beaucoup qui lui aurait ri au nez s'il avait partagé cette ambition qu'il abritait toujours en son sein. Mais faire partie de la Milice remplissait presque la quasi-totalité de son quotidien désormais. Alors... s'il intégrait la garde royale, pourrait-il lui aussi être en mesure de parcourir Arcane ?

Il voulut imiter son supérieur hiérarchique en restant focalisé sur l'environnement. Il savait que c'était le comportement le plus prudent et efficace à adopter, car il ne devait pas perdre l'objectif de cette mission. Mais dès que l'archer se mit à décrire les incroyables bâtisses, les images se dessinèrent sous ses yeux, animant son esprit de vives couleurs. Son air rêveur le ramena même dans ses souvenirs, et quand il sortit enfin de sa contemplation mentale, il put ajouter la dernière pierre à ce récit merveilleux et pourtant bien réel.

« Je ne l'ai jamais visité, mais j'ai vu le Temple du Feu quelques fois déjà. C'est vrai, il est si immense qu'on peut le voir en arrivant à Layane par bateau. Les voyageurs disent que c'est le cas depuis presque tout le désert, et que depuis son sommet, on pourrait apercevoir les Landes du Nord ! La pierre dont il est fait est un peu plus claire que le sable. L'architecture est vraiment incroyable, elle- »

L'Adjudant l'arrêta soudainement et fit signe au reste du convoi d'en faire de même. Immédiatement, le jeune lancier raffermit sa prise sur son arme et son bouclier puis scanne l'horizon. Mais ce n'était pas là que résidaient les signes, aussi son attention se reporta rapidement sur le plus haut gradé. Valion tordit discrètement le cou pour apercevoir ce que l'homme étudiait sans briser sa position. Il décela finalement les plus grosses empreintes et se demanda à quelle espèce elles pouvaient appartenir. Il n'était pas vraiment capable de les identifier mais put éliminer certaines suggestions en faisant appel à ses connaissances. Pas de pluie, pas de Lubius. Une très bonne chose en soi. Des Mithras alors ? Des Agnosaures ?

L'éclaireur, au bout de son observation, finit par lui donner ordres et réponses. Des Oboros, de la famille des lupus. Le soleil venait à peine de se lever, ça prenait son sens. Ils étaient réputés particulièrement agressifs. Une certaine tension s'était emparée de l'escorte devenue silencieuse. Repris par le sérieux de la situation, le fils Lameblanche avait beau être curieux, il n'avait plus vraiment envie de tomber sur la faune des bois. Il ne s'était jamais battu contre des monstres, et s'attendait à ce que ce soit très différent. Plus brutal, plus violent. Mais il trouva néanmoins un certain confort dans l'idée qu'il savait vaincre des hommes. Et de surcroît, rien ne garantissait une rencontre.

La brigadière avait acquiescé à l'injonction de son supérieur. Elle inspira discrètement une longue bouffée d'oxygène. Ce n'était pas pour sa vie qu'elle craignait, et encore moins celle du vicomte en soi, bien que l'échec de la mission saurait la mettre à mal. Valion regardait scrutait les alentours mais se tenait toujours droit. Personne n'était jamais prêt, mais son attitude la rassura. Un coup d’œil en arrière et elle capta l'attention de Gavin, qui semblait maintenir son inquiétude. Il lui adressa un bref signe de tête pour lui dire que tout allait bien.

Mais la vérité était tout autre. Il ne savait pas où regarder. On lui avait dit d'être silencieux, et si ça ne suffisait pas ? Le stress tendait ses muscles et intensifiait sa chaleur corporelle. Il soufflait un peu plus rapidement. Et l'arme lui semblait toujours plus lourde dans ses mains novices. Son casque et son armure l'oppressaient. Il ne voyait pas assez bien ce qu'il y avait au-delà du convoi et ça le rendait anxieux. Son sens de l'humour envolé, il n'avait plus grand chose pour lutter contre la peur montante.

Il resserra nerveusement sa prise autour du manche massif. Par où ils allaient arriver ? Devant ? Derrière ? L'archer roux avait dit qu'ils viendraient du Bois des Rois mais ça pouvait être n'importe où et n'importe quand ! Il n'aimait pas ça, mais alors pas du tout. Gavin déglutit et observa la montagne de muscles à ses côtés. Il essaya de se rassurer en se disant que cette impressionnante carrure serait une muraille suffisante pour le protéger des crocs de la mort. Mais c'était plus fort que lui, il n'était pas à l'aise avec cette arme qu'il ne maîtrisait pas.

Tentant de maintenir les légers tremblements de sa voix, il finit par craquer et demander dans un murmure :


« Heu.. c'est possible de reprendre votre masse ? Je ne serais pas capable de me battre avec ! Elle est trop lourde ! »


Se tournant vers le colosse en espérant pouvoir lui tendre, il brisa l'équilibre qui maintenait correctement l'arme contre son torse. L'objet s'écrasa au sol et il s'écarta d'un bond pour sauver ses pieds. Le milicien entrouvrit la bouche, choqué et abasourdi par son propre exploit, et rien ne lui vint immédiatement à l'esprit pour la refermer.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Mar 22 Mai 2018 - 11:56



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et des traces de pas


Yuurei

Etat d'esprit: pisteur
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Yuurei avait noté dans son esprit ce qu'avait dit le jeune Milicien à la lance. Le temple du feu, le temple que Lilith abhorre, semblait soudainement une destination particulièrement intéressante pour notre homme. Voir les Landes du nords du haut de la bâtisse en pierre couleur sable claire devait sans doute être un spectacle qui devrait ravir bien des yeux et les perles azurées du Rôdeur n'y feraient certainement pas exception. Peut-être que sa vue pourrait porter jusqu'à la Foret Faste qui sait ? Ce serait là un spectacle plutôt amusant que de voir un terrain familier d'aussi loin en terre inconnue et Yuurei se voyait déjà déboucher une bonne bouteille en l'honneur des landes du nord depuis le sommet du temple du feu. Décidément ce milicien, fils de forgeron, est doté d'un savoir intéressant sur lequel notre Adjudant reviendrait bien volontiers en temps voulu.

Pour le moment, le temps n'est pas vraiment aux projets de voyage étranges ni aux idées capilotractées, mais plutôt au silence pendant que le convoi traverse silencieusement la zone séparant les bois des Rois et de Terra pour échapper à l'attention quelque peu carnassière de ce petit groupe d'Oboros. Le convoi avançait sans un bruit, armes au poing et tout les sens aux aguets. Jigg observait autour d'elle, protégeant le noble à escorter et veillant à ce que tout le monde fasse ce que leur Rôle impliquait.

Aucun souci pour l'avant-garde, l'éclaireur armé de son arc, prêt à décoché ses traits meurtriers et le lancier tenant fermement son arme et son bouclier, semblaient bien se compléter. Ils assuraient la surveillance de l'avant du convoi tout en donnant un rythme de progression lent mais sûr, et ce, jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment loin pour reprendre un rythme un peu plus normal. La stratège pensait qu'actuellement, ils pourraient sans doute s'occuper plus qu'efficacement d'une charge de front de ces lupinidés. Le milieu de garde n'avait visiblement aucun souci non plus. Si ce n'est la transpiration nauséabonde du noble qui n'avait pas l'habitude de ce genre de petites frayeurs provoquants de petites suées visiblement. L'arrière-garde, quant à elle, ne semblait pas aussi bien fonctionner. Le jeune Gavin à le regard fou, il semble ne pas savoir ou poser ses yeux et il transpire visiblement ce que l'on pourrait identifier comme étant de la panique. Jigg allait devoir surveiller que tout se passe bien, quitte, a brièvement lâcher son poste pour aller prêter main forte à cet enfant et à Bohort si le besoin s'en faisait sentir.

La stratège observe le jeune homme murmurer quelque chose au colosse. Au vu de la réaction de celui-ci et surtout du sourire amusé bien que silencieux qu'il arborait joyeusement. Il désirait sans doute lui rendre sa masse et reprendre son épée ce qui serait un plus pour eux de retrouver une arme avec laquelle ils sont familiers si les oboros se mettaient à attaquer. Une maladresse, une erreur, mais surtout un grand bruit s'en suivit. Celui d'une masse heurtant le sol, touchant la pierre et la terre, mais faisant également lâcher un hennissement de surprise de la monture du noble qui sursauta et du convoi qui s'immobilisa.

Raté pour la discrétion et Bohort ramassa aussi vite que possible sa masse avant de tendre son épée au jeune milicien. Espérant que les Oboros soient trop loin dans les bois ou suffisamment reput de leur chasse, notre colosse devait quand même se préparer au combat et aussi à la protection des novices. Ce fut à cet effet qu'il empoigna l'épaule du jeune Gavin et le positionna de force derrière lui non sans lui dire quoi faire, certes d'un ton sec mais plus explicatif qu'autre chose.

Bohort : - Derrière moi, dos à dos. Tu couvres mes arrières, je couvre les tiennes.

Au moins, la situation est claire. Gavin doit couvrir Bohort de tout ce qui pourrait surgir en face de ce jeune milicien. Autrement dit tout ce qui pourrait sortir du Bois de Terra, seul endroit ou il n'y a aucune chance d'avoir un assaillant, mais cela, le jeune milicien maladroit ne semblait pas l'avoir bien compris. Bohort faisait front face au Bois des Rois, masse en main et prêt à combattre, remplissant ainsi sa fonction et protégeant les arrières du milicien des Oboros s'ils se décidaient à passer à l'offensive.

Le silence se fait, aussi bien au niveau du convoi que dans les environs. La nature se tait, observant les curieux humains en position de combat. Un bruit se fait entendre, comme une branche sèche au sol qui venait de se faire briser par une patte indiscrète derrière le talus que l'adjudant avait franchit peu de temps avant. Des pas sur la terre et la végétation approchent du groupe. Leger, presque inaudibles comme ceux d'un fantôme. La pression monte et les mains se resserrent sur les armes empoignées tandis que les regards vont vers le talus en question. Tout le monde attend, observant le sommet de celui-ci, prêt à en voir un de ses monstres en surgir et contre-attaquer.

Soudainement la tête de l'animal approchant sort du sommet du talus et observe les humains en contre-bas avant que l'animal ne se montre en entier et commence à consommer l'herbe au sommet de son point légèrement sur-élevé. Un Agnosaure, visiblement jeune et parfaitement inoffensif. Il observe calmement ce petit monde du haut de son talus, attiré par les bruits et indiquant par sa présence que le reste de sa troupe n'est pas très loin et que les Oboros vivants dans les bois ne se risqueront pas à attaquer ce genre de bête trop massive et dangereuse pour eux.

La vie d'un soldat n'est pas composée que de haut-faits, mais aussi de situations comme celles-ci ou personne ne brille vraiment et ou l'excès de prudence peut conduire à une situation ridicule dont ils reparleront certainement avec amusement dans le futur. Quoiqu'il en soit, actuellement la route pouvait reprendre avec prudence et en formation de combat jusqu'à ce qu'ils soient assez loin du Bois des Rois pour que les lupinidés ne soient plus un souci. Ce fut donc après cet intermède que la rivière blanche finie par apparaître dans leur champ de vision, calme et majestueuse en ce début de matinée. Elle reflétait les rayons du soleil sur sa surface scintillante comme un millier de diamants et n'était que de temps en temps brisée par un poisson un peu trop curieux pour bondir hors de l'eau. Ils allaient devoir en suivre le lit jusqu'au Lac Selene dans une marche un peu plus détendue.

Sur la même rive que notre groupe, se trouvait un troupeau d'Agnosaures, sans doute celui auquel appartient le jeune animal aventureux qu'ils avaient vu auparavant. Un spectacle au combien majestueux que de voir ces bêtes massives brouter paisiblement l'herbe haute de la traversée, au bord de l'eau scintillante de la rivière blanche. Les rayons encore pales du soleil matinal venaient donner un semblant de féerie à ce spectacle naturel. Ce genre de spectacle était exactement ce que l'adjudant aimait et il ne put s'empêcher de souffler une petite phrase sur le sujet avant de parler plus directement à Valion. Après tout, on pouvait se détendre, car hormis un Cruentur ou un Rapatrius, il y avait peu de chance que cet instant puisse être gâché et ces maudits reptiles peuvent se repérer de très loin.

Yuurei: - On a beau avoir vu ce spectacle des dizaines de fois, il reste toujours aussi magnifique. L'avantage avec les Agnosaures, c'est qu'on peut être sûr qu'il n'y a aucun danger dans le coin où ils sont, sauf s'ils se mettent à courir. Donc, Valion, tu nous parlais de la vue depuis le temple du feu ? J'avoue que j'aimerais bien voir à quoi ça ressemble de mes propres yeux, ça pourrait faire l'objet d'un beau voyage. Sinon tu disais être fils de forgeron. Ton père t'a un peu appris le métier ?

Le chemin allait être paisible désormais, au moins jusqu'au Lac Selene qu'ils devraient atteindre vers les coups de midi. Autant faire plus ample connaissance sur le trajet et détendre l'atmosphère après ce petit coup de pression. Il vaut mieux rencontrer des Agnosaures que des Oboros après tout. La route n'est pas terminée et ils allaient ensuite devoir traverser une toute petite section du désert ambré avant de traverser toutes les Landes luxuriantes afin d'atteindre le temple visé et les mauvaises rencontres risquent malheureusement de ne pas manquer sur ce trajet.





"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Sam 26 Mai 2018 - 15:28


Valion se retourna d'un geste vif vers l'origine de ce soudain bruit sourd. Son regard alerte tomba immédiatement sur son jeune camarade pour le fusiller sur place. Il n'en fallut pas plus pour que le maladroit reprenne ses esprits et s'exclame tout bas :


« Je suis désolé ! »



Le lancier fronça les sourcils pour lui intimer de se taire, un silence qui aurait dû être acquis depuis le début. Il chercha brièvement des yeux la brigadière, qui scrutait le Bois des Rois, arc brandi et le corps en tension, prête à réagir, puis se tourna lui-même vers la forêt. Gavin fut alors saisi par le colosse et placé derrière lui. Son ordre le ramena droit dans ses bottes, là où la réprimande mentale de son camarade ne l'avait guère rassuré. Il sortit son bouclier d'une main et fit un petit mouvement rotatif avec son épée de l'autre, pour chauffer son poignet. Contemplant le Bois de Terra, il réalisa enfin qu'on l'avait mis loin du danger, sans pour autant le déresponsabiliser. Conforté dans son ego et son calme, il était enfin prêt.

Un léger craquement retentit. Valion vérifia ses appuis et Imra encocha aussitôt une flèche, pointant dans la direction du son potentiellement signe de menace. En apercevant l'auteur de cette tension, le milicien et forgeron cacha son sourire et se relâcha aussitôt. Il en vint à la même conclusion que le chef de la troupe sur l'absence de danger alentour. La brigadière mit plus de temps à se dérider puisqu'elle attendit que chacun se reprenne pour ranger son arme et projectile. Elle laissa échapper un léger soupir puis échangea un sourire avec la stratège du groupe devant cette situation cocasse. Quant au déclencheur de toute cette animation, il fit profil bas sans masquer son soulagement.



Leur progression les amena tout naturellement au devant de la Blanche, et sans surprise d'une troupe d'Agnosaures. Devant le paysage qui s'offrait à ses yeux émerveillés, Valion ne put qu'acquiescer aux paroles de l'adjudant. Si ça ne dépendait que lui, il ferait en sorte de pouvoir admirer ce genre de vue tous les jours. D'ailleurs, en entendant le mot "voyage", le jeune homme fut tenté de demander à en faire partie. Malheureusement ses obligations envers la Milice l'en empêcherait sûrement.

Rasséréné mais bien plus conscient du danger de leur mission après ce petit écart un peu plus tôt, il reprit la marche. Il lui était en effet plus facile de profiter des environs sans que son esprit ne s'y perde.
« Oui, mon père m'a appris les bases très jeune. J'ai travaillé avec lui à la petite forge qu'on possède au quartier commerçant, jusqu'à ce que j'intègre la Milice. Je l'aide toujours quand j'ai le temps. C'est assez physique comme métier, alors ça m'a bien aidé pour préparer l'examen d'entrée ! Et puis ça me permet de m'entraîner au maniement des armes quand j'en ai envie. »
Alors qu'ils passaient non loin du massif groupe d'herbivores, Valion dut retenir son envie de briser leur formation pour les approcher. S'il n'était pas certain que Yuurei lui en tienne rigueur, Imra s'en chargerait assurément. Aussi il demeura professionnel, et se dit qu'un autre jour il tenterait l'expérience.

Ils parvinrent finalement au lac Sélène, où l'escorte décida de faire une courte pause sous le soleil culminant. La Brigadière sortit les vivres de son sac avant de les distribuer pour que chacun se ressource. Elle intima à ses cadets de rester sur leurs gardes et ne pas se laisser distraire. Puis, elle avala un bout de viande et un fruit avant de se diriger vers la monture de sa seigneurie restée sur son trône de voyage.


« Ne souhaitez-vous pas descendre messire le Vicomte ? Il serait bon de vous dégourdir les jambes. »


Devant son air affable et la main qu'elle lui tendit, il finit par s'exécuter. Imra ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel dès qu'il s'éloigna vers le grand Garde pour rester en sécurité. Elle en profita néanmoins pour abreuver le cheval et vérifier son état. Sa connaissance anatomique de ces bestioles était quasi-nulle. Tout ceci aurait été nettement plus simple s'ils étaient tous à dos de variquan. Réalisant que son air grincheux avait attiré l'attention de l'autre femme du convoi, elle abandonna ses traits sérieux pour un sourire un coin, faisant fi de toute noble étiquette.


« Navrée, j'ai peu de tolérance pour les caprices qui empiètent sur la pratique et l'efficacité. »


Gavin s'était assis au bord de l'eau, ses armes déposées, dévorant avidement sa ration alimentaire. Valion le rejoint, son bouclier dans son dos mais sa lance dans une main, et resta debout. Il lui dit entre deux bouchées, avec un sérieux tout à fait naturel.
« Tu sais qu'il peut y avoir des monstres dans l'eau hein ? »

« Te fous pas de moi. » Puis, devant le manque de réaction de son interlocuteur et son habituelle absence d'humour. Il se releva précipitamment. « Et merde ! »


Le lancier secoua la tête en l'observant rejoindre Bohort et leur protégé. Il décida pour sa part de se diriger vers l'adjudant, dont il appréciait amplement la compagnie. Arrivé à sa hauteur, il s'assura qu'il ne le dérangeait pas avant de lui demander, moins hésitant qu'auparavant en sa présence.
« Vous avez dit plus tôt n'avoir jamais tenté d'épreuve. Pourquoi ? Si ce n'est pas indiscret. Ne souhaitez-vous pas libérer un enfant des Quatre ? »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Sam 26 Mai 2018 - 22:04



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et pleins d'anciennes nouvelles têtes


Yuurei

Etat d'esprit: pisteur
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Le lac Sélène. Ce fut effectivement autour de midi, quand l'astre d'Ignis est à son zénith, que le lac en question daignât montrer le bout de sa rive. Et quel bout de rive nous avions sous les yeux à présent. Le Lac Sélène brillait de mille feux, mille reflets de l'astre d'ignis le long de sa calme étendue aquatique. Une beauté de reflets cristallins brisée par endroits par un poisson trop temporaire voulant voir par-delà son plafond liquide. Ce lac était calme et invitant, son silence n'était brouillé que par le bruit de la faune environnante. Grenouilles croassantes, poissons sauteurs et oiseaux piaillant, ainsi qu'une charmante famille d'Opales au loin étaient les seuls à briser ce silence naturel.

Les seuls après nos hommes bien sûr. L'heure de la pause et du repas approchant à grand pas, les Gardes Dorée posent leur barda aussitôt après avoir atteint le fameux lac et s'être assuré qu'aucun monstre n'était dans les environs. Il ne fallait pas tomber sur un Cruentur ou un banc de Néoréons. Nos hommes font ainsi une pause repas également au côté de la Milice et du Vicomte. Le chef de cette petite escouade reste un temps avec sa troupe avant d'aller manger seul au bord du lac, épée en mains et pied au bord de l'eau tandis que Jigg retournait protéger le noblion qu'ils devaient accompagner et escorter au temple d'Aer. Yuurei regardait les rives du lac Sélène jusqu'à ce qu'il voit quelque chose qui l'interpelle au sein de sa petite troupe.

Notre homme regarde Imra proposer au vicomte de descendre de sa monture et de se "dégourdir les jambes". Ce vieil oisif va sans doute se poser quelque part pour manger ce que ces "gens" lui ont préparer pour le repas et le repos. Cela ne manqua pas et il alla se coller à Bohort qui se contenta de le regarder déballer ses innombrables victuailles avant de reprendre la bâfre de son morceau de viande séchée de bon cœur.

La milicienne qui avait pour le moment l'attention de l'adjudant semblait plutôt vouloir s'occuper de la pauvre monture juste devant Jigg qui regardait la scène avec attention. Cet équidé avait en effet besoin d'eau et de soin après avoir marché toute la matinée avec un poids mort sur le dos et ses bagages en prime a porter. Yuurei sourit, écoutant d'une oreille l'échange qui en suivit entre la Brigadière et la Garde Dorée tout en regardant les beautés du lac d'un œil quelque peu absent, l'esprit étant focalisé sur son ouïe. Pas vraiment de curiosité mal placée, il voulait simplement voir comment ces deux-là s'entendraient.

Jigg : ça, je ne peux que le comprendre. Que pensez-vous de cette petite équipe improvisée, brigadière Imra ?

Yuurei est interrompu dans son écoute en voyant une ombre s'approcher de lui. Se focalisant de nouveau sur sa vue, les yeux azurés du jeune adjudant purent voir le Milicien présenté sous le nom de Valion l'approcher d'un pas assuré tandis qu'on entendait Bohort rire de bon cœur en tapant dans le dos l'autre milicien. Un petit baptême du feu passé en somme et Bohort cherchait plus a le faire rire pour qu'il n'ai pas mauvaise conscience plutot qu'a s'en moquer. Il faut dire que la première de Bohort n'était pas exempte de belles bourdes, mais ceci est une autre histoire réservée pour une autre aventure.

Le jeune Valion semblait vouloir en savoir plus sur l'Adjudant et lui posa une simple question. Une simple curiosité personnelle visiblement, mais pas vraiment mal placée d'autant qu'il était naturel qu'il réponde à une question qu'il a lui-même généré.

-Yuurei : Oui, je souhaite libérer un enfant des quatre. Un enfant de Terra nommé Sylvecroc qui est situé au troisième sous-sol du temple de la Terre. Je le libérerais quand je serais prêt, pour le moment, ce n'est pas encore le cas.


Cela avait au moins le mérite d'être clair. Yuurei voulait délivrer Sylvecroc, il ne ferait pas d'épreuves avant au cas où l'issue de celle-ci soit funeste. Repensant a ce que lui avait dit plus tôt ce jeune Milicien, Yuurei ne put empêcher une question simple au sens pratique.

-Yuurei: Tu saurais réparer une arme ou une armure de métal pendant une mission ? Même si ce n'est que du rafistolage temporaire."

Les réflexes mentaux reprirent le dessus. Cet homme serait une ressource de choix pour la Garde Dorée et son unité si c'était le cas. Des armes en état de combat et toujours affûtées et des armures pouvant toujours protéger efficacement en plein milieu hostile est un avantage stratégique capital. Il y serait bien plus que simplement utile, mais il ne fallait pas non plus débaucher les bons éléments de la Milice sans une excellente raison. La Milice n'est pas une sous-faction aux yeux du futur Rôdeur, contrairement au point de vue des plus arrogant de la Garde Dorée qui n'hésitent pas à transmettre leur point de vue à leurs recrues. Notre homme n'allait donc pas vouloir débaucher cette recrue prometteuse, mais il voudra sans doute apprendre une partie de son savoir.

La pause, repas touchait à sa fin, la petite discussion finie, ils reprendront la route. Le désert s'annonce à moins d'une heure et il va y avoir une très, très longue marche au travers des landes luxuriantes, du nord au sud.





"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Lun 28 Mai 2018 - 21:54


À l'entente de la question, qui méritait son lot de réflexion, la brigadière Einhart se redressa, laissant la patte avant du cheval tranquille, puis engloba leur compagnie du regard. Gavin venait de cracher son morceau de viande grâce à la tape amicale du géant. Sa contenance reprise, il éclata également de rire. Il semblait avoir compris que personne ne tenait rigueur du petit incident ayant secoué leur groupe en fin de matinée.

Quant au deuxième de ses cadets, il avait succombé à l’aura mystérieuse de l'Adjudant. Il n'était pas comme les autres membres de la Garde à qui elle avait déjà eu affaire. Peu de gradés partageaient son esprit conciliant et ses compétences particulières. Il semblait si à l'aise en dehors des murs de la capitale que cela manifestait une certaine expérience. Il représentait cette lueur d'aventure qu'elle avait aperçue pour la première fois dans les yeux du jeune lancier à la sortie de Lüh. Et malgré tout son respect pour cet homme, elle la considérait comme une dangereuse tentation, et craignait qu'elle porte de faux espoirs dans le cœur du garçon.

C'était plus facile pour lui. Quoiqu'il en dise il était issu d'une famille noble, et la Garde Dorée rendait moins de compte qu'eux. Un soldat qui rêvait sans cesse de l'extérieur ne tiendrait pas en place dans les rangs disciplinés de la Milice. Et leur ordre ne préparait pas à affronter les dangers de l'Île, sans parler des lubies concernant les invocations. Elle s'en méfiait comme la peste. Certes, elles pouvaient être très utiles dans leur métier, mais elle avait aussi vu celles qu'on renfermait à cause de leur volonté destructrice. C'était une puissance à double tranchant, et elle préférait compter sur des hommes et femmes qu'elle connaissait et savait gérer. Toutefois, c'était personnel, et elle se gardait bien de juger ceux qui possédaient un avis différent tant qu'on lui témoignait ce même égard.

Imra soupira mentalement. Il fallait qu'elle arrête de s'inquiéter à tout va. Ils étaient grands, et libres de leurs actes. Elle reporta son attention sur la femme à la chevelure flamboyante, manifestement plus jeune qu'elle. Elle hésita un instant pour savoir si elle pouvait laisser son franc-parler s'exprimer puis se lança, se fiant à l'ambiance tolérante de cette équipe improvisée.

« Pas vraiment ce à quoi je m'attendais. C'est loin d'être un mal ceci dit. Des personnalités hautes en couleurs, mais qui se complètent incroyablement bien. Votre chef a l'air tout aussi singulier, mais j'en déduis à votre comportement qu'il mérite largement son grade et votre respect. C'est une sacrée équipe que vous avez là. Je suis soulagée que tout le monde s'entende. » Elle observa ses disciples tour à tour. « Et puis les jeunes ne s'en sortent pas trop mal.

Valion tourna ses yeux d'un bleu acier vers la surface du lac, où scintillait l'éclat du soleil, dissimulant de ses jolis traits l'écosystème qui vivait en dessous. Son regard dériva distraitement sur le groupe de créatures au loin, dont les têtes émergeaient fréquemment de l'eau pour profiter des rayons solaires. Probablement des Opales, s'il se fiait à ses lectures adolescentes.

Être prêt ? Qu'est-ce que ça signifiait ? Il n'était pas sûr de comprendre les propos du dénommé Yuurei qui était certes plus âgé, mais bénéficiait surtout d'une maturité hors d'atteinte. Ce dernier avait nommé une invocation et indiqué précisément où elle se trouvait. Comment pouvait-il le savoir ? Son ton et sa déclaration suggéraient que c'était une histoire personnelle, aussi le jeune lancier n'insista pas.

Était-il prêt lui ? Si on lui annonçait demain qu'il était libre d'aller passer une épreuve, comment réagirait-il ? Oui il voulait une invocation, et il désirait vraiment rencontrer une semi-divinité. Mais pourquoi ? Pour être plus fort ? Pour se rapprocher des figures héroïques de son enfance ? À son âge, il trouvait cela ridicule, et demeurait pourtant incapable de fournir une autre réponse.

Leur échange revint alors sur un point abordé plus tôt sur la route. Ne comprenant pas trop le sens de la question, ni même s'il y en avait un ou si c'était juste un renseignement que l'adjudant souhaitait connaître, Valion se contenta de répondre de but en blanc.
« Du rafistolage temporaire oui, c'est possible. Si c'est pas trop cabossé. À moins d'avoir un Enfant d'Ignis dans l'équipe pour chauffer le métal ! Il faut quand même quelques outils, que j'ai toujours sur moi, avec le minimum pour entretenir les lames. Ça, c'est à la portée de tout de le monde, mais c'est vrai que retaper, ça demande de la technique, surtout avec si peu de moyens. »
Désireux d'aider, même sans savoir à quoi s'attendre, il proposa, avant de réaliser subitement : « Je pourrais vous montrer si vous voulez. Oh mais vous souhaitez peut-être que je jette un coup d’œil à votre équipement ? »
À y repenser, Valion n'aurait pas songé que l'Adjudant s'en serait autant souvenu. Il tenait l'impression que rien ne lui échappait, qu'il notait tous les détails de l'environnement et gardait en mémoire tout ce qui était dit, et savait précisément quel usage en faire. Il ne pouvait s'empêcher d'éprouver de l'admiration pour son savoir, et surtout de la curiosité pour sa personne. D'accord, il ne servait pas depuis très longtemps, mais à ce jour il n'avait jamais rencontré de gradé comme lui.

Paquetages refermés et chargés, la petite compagnie put reprendre la route. Leurs pas ne tardèrent guère à fouler le sable chaud du Désert Ambré. Gavin retira son casque au bout d'une quinzaine de minutes pour le prendre à la main, jugeant qu'il subirait ainsi moins les affres de la température. Il ne comprenait pas comment l'ambiance pouvait autant changer alors qu'ils ne traversaient qu'une infime partie de ces terres arides. Son air contrarié finit par ne plus lui suffire et il ronchonna tout bas, à l'encontre de tout Arcane plutôt que de Bohort en particulier.

« C'pas possible qu'il fasse aussi chaud en si peu d'temps ! Y'a bien que des monstres pour vivre ici ma parole. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mar 29 Mai 2018 - 19:28



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et pleins d'anciennes nouvelles têtes


Yuurei

Etat d'esprit: A l'affut.
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Jigg sourie à la brigadière Imra lorsqu'elle entendit la réponse qu'elle ne croyait pas entendre, forte de ses mauvaises expériences avec les Miliciens qui oublient souvent que la jeune femme est avant tout une Garde Dorée. Elle ne put s'empêcher de lui répondre sur le même ton naturel et la même franchise, lui confiant ce qu'elle en pensait sans ambage.

-Jigg : Pour une première en milieu hostile, ils s'en sortent plus que pas trop mal même. ** regardant Valion, discutant avec l'adjudant ** En particulier le jeune Valion, pas d'erreurs qu'on s'attend à voir de la part d'un débutant et une attitude très professionnelle. ** tournant son regard vers Gavin, toujours avec Bohort embêtant son "protégé qu'il ne faut pas toucher" ** Et il est rare de voir les soldats de Garde Dorée et de la Milice s'entendre aussi bien. Il y a de quoi rendre leur cheffe fière.

Jigg prit congé de la brigadière, allant rassembler ses affaires dans son baluchon et se remettre en route, annonçant le départ de l'équipée. Pendant ce temps, le Rôdeur écoutait patiemment la réponse du jeune lancier. Visiblement, celui-ci n'avait pas compris le pourquoi de la question et semblait y chercher un sens caché. Vérifier son équipement ? Ce ne sera pas nécessaire, du moins pas avant que ses affaires actuelles n'aient subi de combat en tout cas. Se relevant et rassemblant ses affaires également, l'Adjudant répondit tout de même au lancier.

- Yuurei: Ce ne sera pas nécessaire mais je te remercie pour cette proposition. Tu ne t'en rends peut-être pas compte, mais ce type de savoir-faire est un atout énorme pour qui parcours l'île. L'assurance d'avoir toujours une arme et une protection en état de servir peut faire la différence entre la réussite et l'échec d'une mission.

Marquant une pause le temps de fermer son sac et de s'assurer que tout le monde fasse de même, pour eux même et pour le vicomte ayant bien trop de nourritures déballées à remballer et a charger sur le cheval. L'adjudant reprit rapidement, exprimant une requête auprès du jeune lancier au moment ou leur très longue marche allait reprendre.

- Yuurei : Je serais curieux de savoir comment faire. Si tu le souhaites et que ton emploi du temps te le permet, quand je serais de nouveau sur Lüh, j'aimerais bien en apprendre les bases pour du rafistolage en mission. Allez, on se remet en route.

Le désert ambré. Vaste étendue de sables brûlants et ondulants se dressant devant nos hommes. Cette étendue désertique aux reflets de diamants sous le joug du soleil ravageur se tenait devant eux. Sans eau, le désert n’est qu’une tombe si on entreprend de le traverser, mais par chance la terre promise n'est pas toujours de l’autre côté du désert. Le traverser n'est pas nécessaire aujourd'hui et nos hommes s'arrêtaient à la lisière de celui-ci. Longeant celle-ci tout en observant ces infinies étendues désertiques. Le gradé était songeur, ce qui embellit ce désert, c’est qu’il cache un temple quelque part ou il n'est jamais encore allé bien que ce jour viendra. Sortit de ses songes par la réflexion basse de Gavin, Yuurei échappa un rire à la réplique de Bohort qui en suivit.

-Bohort: Celle-là, je te la ressortirais une fois qu'on sera arrivé à destination.

Le temple d'Aer, l'endroit le plus glacé d'Arcane. Il ne risquera pas d'y avoir chaud là-bas. Vaudrait même mieux pour lui qu'il a amené de quoi se couvrir. Le petit groupe avançait ainsi le long de la lisière du désert, supportant tant bien que mal la chaleur de celui-ci. Il ne fallut qu'une heure de marche avant que la température redescende et que la végétation luxuriante reprenne ses droits. Ils étaient officiellement dans les Landes Luxuriantes désormais, à la pointe sud de celles-ci. La direction était maintenant au nord, dirigée entre le Monts Ardents, abritant les mines de la Duchesse Nérée Helireah et le domaine de la famille de Mathieux St-Pierre ou se faisait leur élevage de variquans.

Le gros du voyage serait dans ses fameuses Landes, du sud au nord. Il fallait compter environ vingt heures de marche non-stop entre ce point et le temple. Mais des stops, il y aura, car se reposer, dormir et manger ne sont pas une option. Une marche jusqu'en soirée soit environ encore septs heures. S'il n'y avait pas de soucis, ils devraient dépasser les Monts Ardents dans la soirée et se trouver à deux heures de la Forêt Faste.

Notre équipée avançait donc toujours vers leur objectif, au travers des Landes Luxuriantes qui n'avaient pas volées leur nom. Elles sont d'immenses plaines peuplées d'une variété de plantes et d'animaux qu'on ne trouvait nulle part ailleurs sur l’île d'Arcane. Le soleil brillait et permettait de voir l'horizon tout en savourant la beauté du paysage. Un craquement, une tige de bois écrasée sous une patte de velours. Une légère brise caressants les herbes hautes, les faisant danser comme les vagues d'une mer legerement agitée sous les rayons jaunes de l'Astre D'ignis. Cette compagnie avançait ainsi sur la route de terre traversant les landes. Le Rôdeur, arc et flèche à la main, observait toujours autour de lui, remplissant son rôle de pisteur.

Un bruissement d'ailes au loin, indiquant d'un être de la faune volante avait pris son envol avant que le vent ne souffle en une longue complainte le long de ce magnifique paysage. Bohort avance en regardant derrière lui et le maillet brandit, près à servir. Notre colosse faisant silencieusement attention à leurs arrières comme le ferait tout arrière-garde digne de ce nom.

Une ombre au sol passe recouvrir la troupe marchants à travers les landes luxuriantes du sud depuis un peu plus d'une heure maintenant, autant de nuages masquants rarement le soleil et projetant leur masse imaginaire en des motifs grotesques sur le role d'herbes hautes. La jeune stratège avance sur le chemin, épée à la main et restant particulièrement prêt du noble. Tous se taisent, du moins au moins coté Garde Dorée, pendant cette marche au cœur des Landes. Ce fut au moment ou le silence se faisait le plus peusant que Yuurei fini par dire doucement, reprit instantanément par Jigg.

- Yuurei : - Il se rapproche. Il ne va plus tarder à essayer d'attaquer.
- Jigg : - Il est où ?
- Yuurei : Sur notre gauche, tapis dans l'herbe. Il a mis au point sa stratégie et attend l'occasion.
- Jigg : - Il est loin des Montagnes de Zan
- Yuurei : Il a dû trouver refuge dans les Monts Ardent, impossible à semer.

Il ? Un Jaggar visiblement perdu et profitant des Monts Ardents pour refaire son habitat comme il le faisait dans les montagnes de Zan. Il observait ce petit groupe depuis un moment, cherchant lequel d'entre eux pourrait lui servir de repas. L'Adjudant l'avait repéré depuis qu'il avait marché sur cette branche et avait prit son arc et ses flèches, mais n'avait pas voulu semer la panique dans le groupe et dans l'esprit du noblion avant d'être sûr qu'il allait attaquer. Bohort, depuis que cette créature avait gagné le ciel pour jauger de la situation et Jigg l'avait finalement vu quand il les avait survolés. L'équipée avançait maintenant, de nouveau silencieuse, armée et tout les sens aux aguets. Ils savaient où leur agresseur se dissimulait et le combat n'allait pas tarder à commencer.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Sam 30 Juin 2018 - 12:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Dim 17 Juin 2018 - 18:59


Le plus jeune des cadets, récemment occupé à se plaindre, leva la tête d'un air curieux. Quelque peu vexé de ne pas avoir compris la blague aussi vite que les autres, et soumis à leur rire sans pouvoir réagir, il fronça les sourcils. S'il connaissait mieux sa géographie, il aurait sans doute perçu l'ironie de la situation. Tant pis, il se ferait surprendre comme un bleu.

Valion repensait aux paroles de l'Adjudant, auxquelles il avait acquiescé, dissimulant sa joie à l'idée de pouvoir à nouveau échanger avec l'archer. À vrai dire, il avait déjà hâte. Mais la marche le ramena tranquillement à la situation présente. Chaque chose en son temps. Il valait mieux profiter de cette expédition plutôt que d'anticiper la suite des événements.

Imra releva enfin le nez de son foulard, alors que leur groupe s'éloignait paisiblement des terres arides. Loin de se plaindre, elle ne cachait toutefois pas sa préférence pour le froid hivernal, à ses yeux moins mensonger que la chaleur pernicieuse.

Les trois miliciens profitaient silencieusement de l'ambiance plus fraîche, de la végétation dense donnant ses vives couleurs aux paysages. Parmi eux, seule Imra se tendit sensiblement lorsqu'une ombre survola leur petite troupe, repérant le monstre en même temps que la jeune femme.

Ce fut les paroles de Yuurei Akuma qui aiguisèrent l'esprit des deux garçons sur la situation. Étonnés d'être les seuls à ne pas avoir aperçu l'animal, ils mirent cette erreur sur le compte de leur manque d'expérience. Valion en tira une certaine déception alors que Gavin ne put à son tour s'empêcher d'admirer le pisteur de leur équipe, songeant qu'il n'aurait jamais les mêmes capacités. Concentrés sur la situation, ils écartèrent toute pensée non liée au combat pour se préparer à l'assaut pressenti par leur chef.

Gavin ne pouvait s'empêcher de fixer les hautes herbes, sans apercevoir ce qui s'y trouvait. Sa supérieure, flèche encochée, se demandait ce que la créature attendait. Elle ne se posa pas la question bien longtemps puisque celle-ci bondit hors de sa cachette, gagnant immédiatement trois ou quatre mètres, avant de fondre vers sa cible : le Vicomte. Sans surprise, le plus gras et le plus vulnérable de tous.

Une flèche, puis une deuxième, partirent dans sa direction. La créature ailée les évita en déviant sa trajectoire, rasant alors le crâne d'un Adhémar paniqué, qui une fois un cri passé leur somma de se débarrasser du monstre. L'éclair bleu fila devant les yeux du lancier, qui reconnut alors les traits d'un Jaggar. Ils n'étaient pas censés s'acharner si le combat tournait en leur défaveur, aussi Valion avait l'espoir d'en finir rapidement. Mais s'il avait migré, comme indiqué par l'Adjudant, il était peut-être désorienté voire affamé.

Ce dernier repartit à l'assaut, décidant cette fois de gagner le ciel avant de se laisser lourdement tomber sur sa proie, afin d'éviter les lames qui s'agitaient près du sol. La Brigadière rata son tir, la créature fondait trop rapidement vers eux. Le cheval s'ébroua et hennit, gagné par la peur de son maître, qui loin de le rassurer et tenir fermement les rênes, se cramponnait à la selle. Elle n'avait pas le temps pour une seconde tentative et, incapable de prédire si ses camarades réussiraient à stopper sa course, elle agrippa la bride et tira la monture à elle avant qu'elle ne s'enfuie au galop.

Trop tard pour dégager son bouclier, elle leva son avant-bras libre en guise de défense. Mais les griffes de la créature s'écrasèrent contre la rondache de Gavin, qui avait surgi pour faire rempart.


« Saleté de -! »



Grattant rageusement le bois, elle finit par lâcher prise et reprendre les airs, blessée par un autre membre de l'escorte. Valion se précipita vers le noble pour le faire descendre de l'équidé instable, aidé par la stratège qui semblait avoir eu la même idée. Il serait ainsi plus facile à protéger, à leur hauteur, au milieu des boucliers. Une minute semblable à l'éternité s'écoula ainsi, alors qu'ils s'étaient regroupés, prêts à repousser une troisième offensive.


« Il est où ce con ? »





« Reste calme. »



Le jeune homme obéit, non sans lâcher un grognement. Son sang bouillonnait, faisant trembler tout son corps. L'excitation du combat le rendait fébrile. Il débordait d'énergie et, sujet à la rage du combat, voulait rapidement en finir pour chasser la peur qu'il avait ressenti en étant directement confronté au monstre. Le son de sa propre respiration frénétique parvint toutefois à l'ancrer sur terre, et à réaliser qu'il ne devait rien faire d'inconscient.
« Là ! »
Le lancier n'était probablement pas le premier à avoir repéré le monstre dont la gueule s'ouvrait en direction de Bohort, le plus en arrière et le seul dont la tête dépassait nettement de leur formation serrée. Le Jaggar était rapide et le géant leur bloquait la vue. Son maillet et son expériences seraient peut-être suffisants pour mettre l'ennemi en déroute. D'autres solutions étaient sans doute envisageables, mais Valion n'en vit qu'une seule pour éviter tout risque. Il bondit sur le côté en laissant tomber son bouclier, pour dégager sa vue et sa poigne. L'adrénaline n'avait pas le même effet sur son corps. Elle renforçait son calme, affinait sa concentration. La pression le faisait transpirer et tendait ses muscles.

Tenant sa lance à la manière d'un javelot, il attendit que l'animal se rapproche encore un poil avant d'effectuer son jet. L'arme lui transperça l'aile gauche et il vint s'écraser au sol un peu plus loin, avant de bondir sur ses pattes, prêt à mordre la personne qui oserait s'approcher.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 291
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Sam 30 Juin 2018 - 13:32



Entre Gardes et Miliciens.
Yuurei, Valion et pleins d'anciennes nouvelles têtes


Yuurei

Etat d'esprit: Aux aguets.
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Les jaggars sont des créatures particulières. Outre leurs yeux plus perçant que ceux d'un faucon au point d'en faire une proie facilement repérable pour eux, les jaggars ont cette particularité qu'ils sont dotés d'un poison infligeant une cécité temporaire à qui se fait mordre par eux. Ajoutez à cela une aptitude particulière aux attaques surprises et en piqué et vous avez là un prédateur aérien, particulièrement efficace. De plus, l'instinct de survie de ses créatures des montagnes Zan leur souffle de fuir au moindre souci.

Ce jaggar précis était pour le moins particulier. Outre le fait qu'il soit loin des montagnes, il semblait plus faible et peu disposé a voler longtemps. Cependant, il avait évalué la situation et pensait avoir une chance de gagner, à moins que la faim lui ai fait perdre tout instinct de survie et l'ai rendu fou.

À trois ou quatre mètres du convoi sur le qui-vive, le jaggar bondit hors de sa cachette et s'élance pour donner l'assaut. Visiblement, au vu de sa course rapide et de sa proximité, le jaggar avait prévu de prendre en un assaut éclair le plus faible du convoi : le vicomte. Espérant l'agrippée en une estoc éclaire et s'enfuir dans les airs avec sa victime-repas, le jaggar avançait en espérant prendre par surprise un groupe déjà alerté de sa présence et prêt à se défendre.

Deux flèches tirées par nos deux archers, respectivement chefs d'escouade de la milice et de la garde dorée, et la cible les esquive avec une certaine habilité, bien qu'entachée par un mouvement à la fluidité toute relative pour un animal de cette espèce. Criant son effroi et se recroquevillant sur lui-même tout en s'agrippant sur la selle de son destrier qui devenait de plus en plus apeuré, un vicomte Adhémar se mit a hurler à la petite compagnie.

Adhémar : Débarassez-moi de ça ! Tuez-le ! Tuez-le !

L'Adjudant préparait quelques flèches plantées au sol pour des tirs plus rapides et en encocha une pendant que la créature prenait de l'altitude pour préparer son attaque en piquée, loin des lames et des maillets, mais toujours à portée de flèches. Un tir de la brigadière que le futur Rôdeur laissa passer plutôt que de cocher également, faisant confiance à celle-ci et pendant qu'elle toucherait la cible... Le tir échoua et la créature allait lui fondre dessus. Ce fut sans compter sur l'arrière-garde qui s'interposa tandis que Jigg tirait la brigadière et le destrier apeuré hors de portée du félin volant.

La bravoure de Gavin devrait sans doute être félicitée, car il avait sauvé la vie de sa cheffe. Mais les louanges viendraient plus tard, car pour le moment, il est dans une sale situation. Son bouclier de bois étant en train de se faire lacérer par les griffes du fauve, il ne tiendrait pas longtemps. La bestiole s'agite trop et l'adjudant ne peut pas tirer, aucune ouverture n'apparaît sans qu'il ne risque de blesser un allié aussi Yuurei ruminait en regardant ce qui arrivait derrière Gavin, attendant sa fenêtre de tir. L'arrière-garde était intervenue, comme dit plus haut, et elle se compose de deux hommes. Gavin, certes, mais aussi Bohort qui n'avait pas son pareil pour faire lâcher prise à une bestiole.

Bohort : Lache-le, saloperie !

Un puissant coup de maillet sur le côté et voici que la bestiole vole de quelques mètres sans battre des ailes avant de s'écraser sur le côté. Un gros crac avait été entendu lors du coup de maillet indiquant que la créature venait sans doute de dire adieu à quelques-unes de ses cotes. Elle reprit ainsi de l'altitude, ne volant plus très droit ni e manière très régulière.

Le vicomte mettait pied au sol, aidé par Valion et Jigg dans la manœuvre, avant de se cacher sous son cheval. Lâche, mais intelligent finalement ce vicomte... Mais lâche avant tout. Il fallait se regrouper autour de lui, abrité par son cheval de toute attaque depuis les hauteurs. Ce fut ainsi que toute l'équipait attendait un dernier assaut de la créature blessée, si elle n'avait pas disparu, ce que les sens aiguisés des habitués de la nature avait pu constater.

Jigg : Pour un Jaggar, Il ne lâche vraiment pas l'affaire ce con.
Yuurei : Il est perdu, blessé et visiblement affamé, s'il n'arrive pas à nous bouffer, il est condamné.
Bohort : - Bon bah, il a le choix entre crever ou crever.

Au même moment, le groupe de miliciens faisait des remarques du même acabit concernant leur oppresseur et le silence se faisait. Une minute oppressante, une minute qui semblait durer un temps infini, une minute ou tous étaient concentrés et prêt à combattre l'assaillant invisible. Le jeune Valion cria "la", indiquant ou se trouvait la bête. Face à Bohort qui lui porta un coup d'estoc en pleine gueule avec... Son maillet. La gueule de la créature était à peine assez grande pour se refermer sur le bout du maillet, ce coupant quelque peu les gencives sur l'arme suite au coup d'estoc accouplé à la morsure qui pensait atteindre une tête humaine. La blessure était légère, mais le spectacle impressionnant, ce fut ainsi qu'on pu voir un jaggar enragé et la gueule dégoulinante de sang entrer dans une épreuve de force contre un colosse enarmuré.

Une action pour le moins spectaculaire vint se dérouler et faire pencher ce rapport de force entre les deux entités. Valion venait de bondir sur le côté et de jouer du javelot avec son épieu, transperçant l'aile de la bête et le faisant choir plus loin, sur le côté. Cette action avait aussi eu l'avantage de mettre le jaggar a l'écart, loin du groupe qui ne serait plus toucher par des flèches amies. Yuurei en profita ainsi et décocha sa première flèche vers l'animal qui venait de bondir, cloué au sol et prêt à mordre. Celle-ci toucha la créature en pleine tête, plus précisément dans l'orbite de son œil gauche.

À peine la flèche décochée, l'Adjudant encochait une des autres flèche qu'il avait planté au sol pour la décocher à son tour, sans regarder le premier résultat par faute de temps. Par chance, il avait touché et éborgné la créature, il avait une magnifique fenêtre de tir tandis que le fauve hurlait sa douleur et sa rage. De nouveau en pleine tête, enfoncée profondément dans la gorge en passant à travers la gueule de la bête, seules les plumes en dépassaient encore. À ce moment-ci, la créature était condamnée à mourir en agonisant de douleurs pendant de très longues minutes. Inoffensive pour le groupe, désormais, elle allait juste mourir à coté d'eux dans un spectacle de douleur.

Ce fut pour cette raison que l'adjudant encochât sa dernière flèche et approchât de la créature pour ne pas rater son dernier tir en plein cœur de la bête. Morte sur le coup de la dernière flèche décochée pour abréger les souffrances de cet animal qui n'avait déjà que trop souffert. Approchant pour prendre le poul de l'animal et s'assurer qu'il soit sans vie, notre homme récupéra ses flèches et retourna vers le groupe pour s'assurer que tout allait bien avant de se remettre en chemin. Concernant les gardes dorés, cela était habituel, mais pour les miliciens et le vicomte tout n'allait peut-être pas si "bien" avec ce premier contact hostile. Cela dit avec un peu de chances et une fois l'émotion passée, ils devraient atteindre la lisière entre les landes luxuriantes nord et sud et y camper à la tombée de la nuit. Le lendemain, ils devraient atteindre le temple en fin de matinée.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Astriel nous fait souvent part de ses pensées en color=#ed1313
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Ven 20 Juil 2018 - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 151
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Ven 6 Juil 2018 - 22:34


L'affrontement achevé, les deux cadets échangèrent un regard soulagé. Gavin épongea son front en sueur d'un revers. Il se sentait soudainement très fatigué et certainement pas prêt à repartir pour de longues heures de marche. Les membres encore échauffés et tremblant de manière imperceptible, il ne parvint à souffler que lorsque sa supérieure posa une main ferme sur son épaule. Le regard reconnaissant mais également assuré qu'elle lui adressa parvint à le ragaillardir suffisamment pour qu'il ramasse ses affaires. Ceci fait, il se dirigea vers Bohort. Souriant d'un air plaisantin, il n'en fut pas moins sincère dans sa déclaration.


« Merci d'avoir couvert mes arrières comme promis. »



Pendant ce temps, Valion était allé récupérer sa lance. Il s'arrêta plusieurs secondes devant le cadavre de la créature. C'était la première fois qu'il voyait quelque chose se battre avec autant de rage. Il n'imaginait pas cela possible chez l'Homme, et pourtant il ne tarderait à apprendre que beaucoup d'humains pouvaient se jeter dans les bras de la mort sous la coupe du désespoir. Il sortit un chiffon de son sac pour essuyer sa lame tout en revenant vers le groupe, presque sur le départ. Excepté le Vicomte qui maintenait la tête haute sans duper personne, tout le monde semblait s'être remis de ses émotions. L'escorte s'en fut donc à nouveau sur les routes.



« C'était un joli coup Valion tout à l'heure, mais ne sois pas aussi enclin à te délester de ton arme. Il est bon de savoir prendre des initiatives mais n'oublie pas de faire confiance aux autres. Personne ne peut endosser un combat seul dans un groupe. Enfin... tu as quand même fait preuve d'un bon jugement. »

Le jeune homme acquiesça, assimilant les conseils de la Brigadière avec une grande attention malgré sa légère fatigue. Le soleil disparaissait derrière la ligne de l'horizon, adressant ses couleurs chaleureuses au monde dans un dernier rayon avant de s'effacer définitivement. Ce qui arriva alors même que la végétation alentour avait pris une nouvelle identité. La température ayant progressivement chuté, Gavin se surprit finalement à frissonner, sa condition physique affaiblie probablement en cause. Parti dans une précipitation remarquée cette nuit, il avait oublié de prendre de quoi se couvrir.

Un mouvement devant lui attira son attention. C'était Valion qui trifouillait dans son gros sac. Il en sortit une épaisse cape qu'il lui lança dessus sans plus de manière. Le soldat la réceptionna tant bien que mal en lui retournant un regard surpris et un sourcil levé en guise d'interrogation.
« Tiens. T'as froid non ? J'avais emprunté celle de mon père au cas où. »
Est-ce qu'il avait deviné que Gavin n'y penserait pas lui-même ? À la fois agacé qu'il vienne toujours lui sauver la mise et reconnaissant d'avoir une couverture en laine, le garçon grogna un remerciement. Cet idiot se l'était transportée tout ce temps ? Avec un soupir, il fit glisser le vêtement sur ses épaules.

Dans l'heure qui suivit, le groupe fit halte et l'Adjudant décida d'installer le camp pour la nuit. Imra envoya ses cadets s'occuper des couches et de la distribution des vivres pendant qu'elle s'occupait à nouveau de la monture équine du Vicomte, cette fois bien plus enclin à soulager son postérieur en le posant sur une surface plus agréable. Son travail auto-attitré accompli, elle s'éloigna un peu du groupe pour monter la garde.

Ses yeux perçaient mieux le manteau du ciel assombri que la plupart des miliciens, aussi elle s'était naturellement proposée. Mais au fond, elle recherchait le calme d'une nature qui ne la mettait guère à l'aise. Il fallait qu'elle s'habitue à la sensation d'être dehors, à l'impression d'être sans arrêt vulnérable et aux rencontres monstrueuses qui pouvaient encore survenir. Elle devait rester concentrée et ne pas se laisser impressionnée comme précédemment, ça ne lui ressemblait pas. Le fait de combattre des créatures aux crocs et griffes acérés et non des hommes l'avait davantage perturbée que ce qu'elle pensait.

Les fesses posées dans l'herbe douce, Gavin avait déjà dévoré sa ration. Il affichait désormais un air particulièrement ravi d'avoir enfin cassé la croûte et de pouvoir se reposer. Son homologue passa à côté de lui, sa pitance en main, cherchant un endroit sympathique où se mettre pour manger à son tour et contempler les environs. Il s'arrêta toutefois, alerté par un détail.
« Tu devrais nettoyer ton épée. »
L'interpellé suivit son regard pour tomber sur sa lame tâchée de sang séchée. Contrarié par cette remarque alors qu'il profitait de son inactivité tant méritée, il lui adressa une réponse des plus élaborées.


« Gna gna gna. »



Valion leva les yeux au ciel avant de s'éloigner. Avec sa double formation de forgeron et de soldat, il ne comprenait pas qu'on puisse négliger autant son équipement. Alors qu'il revenait mentalement à la conversation qu'il avait plus tôt tenue avec leur chef d'escouade, et qui allait pertinemment dans ce sens, il trouva son petit coin où s'asseoir. À portée du groupe pour discuter si l'occasion se présentait, et ouvert à l'écoute de l'environnement. Il perçut ainsi sans mal la question de Gavin adressée au(x) Garde(s) présent(s), tandis qu'il entreprenait de de laver son arme avec la plus grande réticence possible.


« Alors pour vous c'est une mission comme les autres ? »

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] Entre Gardes et Miliciens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Sud-