Cœurs houleux

Partagez| .

Cœurs houleux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 173
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Ven 20 Avr 2018 - 14:41

Layane


Septième jour du printemps


Assis contre une vielle porte de bois, derrière laquelle était emprisonnée une enfant d'Ignis, Valion lâcha un long soupir. Il ressassait l'épreuve qu'il avait subie. Ni imposée ni de nature divine, elle l'avait pourtant épuisé. Ignorant les gouttes de sueur qui perlaient le long de sa nuque, il s'accrochait au réconfort puisé dans cette rencontre inimaginable. Porté par une douce vague de mélancolie, il se releva et but une gorgée d'eau. Il lui fallait rentrer à pied désormais, et il allait avoir besoin de toutes ses forces pour le faire. Il croqua une petite graine de soleil, plus pour se motiver que par appétit.

La nuit n'allait pas tarder lorsqu'il aperçut enfin les hauts murs de Layane. Les Dieux avaient été cléments. Excepté un couple d’aventuriers monté sur une invocation chevaline, il n’avait fait aucune rencontre. Brûlant d'envie de rentrer sur Lüh, le jeune homme dut pourtant céder à la fatigue et passa la soirée chez sa famille maternelle. D'humeur taciturne, il n'évoqua pas son allée au Temple, puisqu'elle avait déjà été mal reçue la première fois. Seule Alma, l'aînée de ses cousines, vint dérider son visage malmené par le sable du désert.

« Valion... Tu n'es pas né bavard, mais je vois bien qu'il y a quelque chose. »


Plus jeunes, ils ne se fréquentaient pas trop, mais entre l'arrivée de leurs sœurs respectives et leur prise de maturité, ils avaient su trouver une oreille attentive et sensée chez l'un comme chez l'autre.
« Tu es retourné au Temple c'est ça ? »
« Oui. Mais cette fois c'était différent... »

Il déballa alors sans trop de retenue ce qui s'était passé dans la cellule de Sarabi. Alma finit par s'asseoir en face de lui pour écouter silencieusement son récit. Elle ne comprenait pas ce qui le poussait à risquer sa vie ainsi, mais entendait ses sentiments conflictuels. Elle lui donna son avis et quelques pistes à méditer, encourageant la réflexion dans laquelle la Lionne divine l'avait poussé. Ils en restèrent là, puisque c'était toute la transparence dont il était capable, et Valion s'endormit le cœur plus léger.



Huitième jour du printemps

Reposé et de meilleure humeur, le fils Lameblanche salua ses proches et reprit ses affaires pour se diriger vers le port. Il chercha le prochain convoi marchand se rendant à la capitale et tomba sur un intendant particulièrement embêté. Visiblement, les mercenaires engagés étaient tombés sur un duo de Maskurs en venant d'Al-Hazred. Seulement la moitié de leur effectif avait pris place à bord. Délesté de plusieurs paires de bras et d'une invocation sur deux, l'homme hésitait à partir tandis que l'équipage s'impatientait. Une demi-heure plus tard, il cédait à la pression économique et, n'ayant pas trouvé d'assistance supplémentaire, donna le signal du départ. Le navire quitta le port avec le chasseur à son bord.

Appuyé sur le rebord, Valion admirait l'océan relativement calme. La matinée touchait à sa fin et le soleil, perçant à travers les rares nuages, poursuivait tranquillement son ascension. L'air marin caressait son visage avec une douceur apaisante. Bercé par le bruit de l'eau glissant contre la coque, il demeurait silencieux, sans même un regard curieux pour le bateau et les marins. Il allait rentrer sur Lüh quelques jours pour profiter de sa famille et faire le point. Puis, il repartirait les Quatre savaient où, en emmenant Safran avec lui. Il y réfléchirait plus tard, profitant de la traversée pour s'évader brièvement.

Soudainement, il plissa les yeux, attiré par quelque point sombre à l'horizon. Il n'eut pas le temps de discerner quoique ce soit que l'équipage s'agita sensiblement. Il se retourna vers le quartier-maître, ayant annoncé un navire en vue, puis vers le capitaine armé d'une longue-vue.



« P*tain de pirates ! On est encore trop loin de Lüh, il va falloir les distancer. Bougez-vous le fion si vous voulez rentrer chez vous ce soir ! »


S'ensuivit tout une ribambelle de jurons et d'ordres lancés dans un jargon incompréhensible. Les voiles se gonflèrent et le bateau vira de bord, tentant de profiter du vent pour gagner en vitesse. Valion observa les matelots s'échiner avec impuissance. Il demanda s'il pouvait être utile mais on lui intima juste de se tenir prêt à se battre, s'il en était capable. Au bout de plusieurs minutes emplies d'une tension palpable, le capitaine lâcha un énième grognement. Le navire hostile les rattrapait. La fille de Terra les accompagnant, dont l'apparence était celle d'un bovidé pourvu d'écailles rocheuses, souffla bruyamment et racla le pont en secouant la tête. Son invocateur raffermit sa prise sur sa hache à deux mains. Visiblement, la situation ne tournait pas en leur faveur.

L'intendant paniqué maudissait Aqua et tous ses enfants marginaux. Le jeune homme étudia leur force armée. Sans savoir ce qui les attendait en face, impossible d'évaluer leurs chances. Allant à l'encontre du gérant agité, il lui demanda s'il était possible de concéder une partie de la marchandise pour éviter toute effusion de sang. Ce dernier lui rit au nez, rétorquant que les pirates ne connaissaient pas le mot négociation. Valion fronça les sourcils. Ce n'était pas forcément le cas de tous, si ? Comment pouvait-il savoir s'il n'essayait pas ?

« Capitaine ! C'est l'Écarlate !!! » entendit-il soudainement crier. L'ex-milicien reporta son attention successivement sur le maître du vaisseau puis sur le bateau aux voiles cramoisies venant à leur encontre. Il ne savait pas ce que ça voulait dire, mais au ton de l'homme, ça n'avait pas l'air d'être bon signe.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Valion Lameblanche le Jeu 3 Mai 2018 - 9:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 41
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Ven 20 Avr 2018 - 16:34



La journée avait été longue. Assise sur le pont, son masque sur le visage, elle regardait son équipage s'activer. Au loin, on voyait se profiler un autre navire, que tout le monde guettait. Ce navire était celui de marchands, qui se dirigeaient vers Lüh. Un matelot qu'ils avaient envoyé sur les quais leur avait reporté que leurs défenses étaient beaucoup plus faibles que celles de la plupart des navires. Jin, dans sa grande sagesse, lui avait suggéré d'entretenir le moral des troupes en attaquant un adversaire contre lequel ils étaient sûrs de gagner. Elle avait beau avoir la confiance de ses hommes, elle risquait une révolte si elle ne maintenait pas leur moral. Déjà qu'elle s'était absentée lors de son périple pour le Temple du Vent. Son équipage avait craint de ne pas la revoir, mais Jin avait tenu les rênes pendant son absence. Alors aujourd'hui, alors qu'elle profitait du soleil sur son corps, elle allait s'engager dans une autre bataille. En dessous d'elle, le bruit des vagues et des remous était des plus agréables. Décidément, elle n'était à son aise qu'ici, en plein milieu de l'eau.
Pourtant, elle se redressa lentement et resserra sa prise sur sa rapière. Il lui fallait s'assurer que tout était prêt. Alors elle s'assura que son masque était bien ajusté, et elle se dirigea vers Jin.

《 Tout le monde est prêt ? Je veux que les Invocateurs soient tués dès notre arrivée. On a aucune chance si les gardes ont ces saletés de demi-dieux avec eux. 》

Son ami hocha la tête et lui désigna les archers postés en hauteur, suspendus aux cordages, et prêts à tirer dès que les Invocateur seraient en vue. Sous son masque, elle laissa un sourire froid gagner ses lèvres. C'était dangereux, mais c'était là leur technique. Avant même de passer à l'abordage, leurs archers tuaient les humains liés aux demi-dieux. Parfois, c'était évident de savoir qui en possédait, mais d'autres fois, ils se trompaient, et alors la, la bataille devenait beaucoup plus difficile. Bientôt, il faudrait qu'elle s'assure des renforts divins, elle aussi. Elle soupira. Encore une fois, cette bataille pourrait très bien être leur dernière. Encore une fois, elle jouait sur la chance, elle jouait avec la mort et... Elle adorait ça. Elle sentait son sang bouillir dans ses veines, et sa rapière bien au chaud dans sa main, elle se sentait prête à affronter une armée à elle seule.
Bientôt, ils arrivèrent assez près pour que leur étendard sanglant soit visible à leurs ennemis. Elle n'était pas encore des plus reconnues, mais son étendard commençait à faire parler de lui. Elle se doutait qu'elle se mettait en danger ainsi, mais il y avait une certaine poésie à savoir que ses ennemis voyaient la mort venir.
Lorsqu'elle lâcha son cri, son corps entier vibrait, prêt à affronter la mort en face.

《 TIREEEZ ! 》

Immédiatement, une nuée de flèche s'abattit sur le pont du navire adverse et elle put voir quelques hommes armés tomber au sol. L'attaque avait été efficace, et les archers encochaient déjà de nouvelles flèches, prêts à tuer tout obstacle. Rapidement, les planches s'abattirent sur le pont du navire adverse et comme d'habitude, l'euphorie de la bataille la gagna et elle dut réfréner la joie de se battre pour soigner son entrée. Ils avaient tué, par coup de chance, l'Invocateur qui semblait le plus dangereux, et maintenant ses hommes attaquaient tous ceux qui protégeaient le bateau. Le but n'était pas de faire un massacre, mais de ne plus avoir d'opposition.
Sentant que son tour était arrivé d'entrer en scène, Ezelya se lança sur le pont des assaillis et brandit son arme, impassible derrière le masque blanc et rouge. Méconnaissable derrière son déguisement de rouge, elle était prête à défendre sa vie et sa victoire coûte que coûte.
C'est là que son arme rencontra la chair de son premier adversaire, qui était en plein combat contre un de ses hommes, et qu'elle avait attaqué dans le dos, sans la moindre once de pitié. Son matelot lui adressa un hochement de tête avant de se relancer dans le combat, et Ezelya se mit à danser entre ses adversaires. Appuyée par le nombre, elle avait la puissance qu'il lui manquait lorsqu'elle était seule.
Pourtant, dans le chaos, tout ne pouvait pas bien se passer.
A sa droite, plusieurs de ses hommes commençaient à tomber, et la bataille en était à son moment le plus critique. S'ils faiblissaient maintenant, ils auraient à battre en retraite, ce qu'elle voulait éviter au maximum. Derrière elle, elle fit signe à Jin et lui lança un ordre bref, de manière à ne pas être détournée de son combat.

《 PRENEZ DES OTAGES ! 》


L'homme, malgré le bruit de la bataille, l'avait entendu. Ou du moins, l'avait compris. Tel un serpent, il se glissa entre leurs ennemis pour faire circuler l'ordre de leur capitaine.
C'est à ce moment là que la rapière de la pirate écarlate rencontra l'arme d'un adversaire d'une autre trempe. Les hommes contre lesquels ils se battaient étaient des marins avant tout, voire des mercenaires, mais il ne fallut qu'une seconde à Ezelya pour comprendre que l'homme en face d'elle était plus que ça. Juste à sa posture, elle reconnut un peu Ariane, et un peu d'elle même, dans l'entraînement qu'elles avaient reçues à Havrejaune. Cet homme...
Cet homme savait se battre.



▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 173
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Ven 20 Avr 2018 - 23:15


Le sort funeste s'abattit sur le convoi marchand. En un éclair, le ciel fut parsemé de traits mortels, indiquant clairement les intentions meurtrières du vaisseau pirate. Parmi les cris d'alerte enjoignant tout un chacun à se protéger au possible, Valion ne put s'empêcher d'hurler, tout en plongeant derrière une caisse : « BOUCLIERS ! »

Mais l'attaque les avait pris par surprise. L'Invocateur non loin leva sa hache massive en guise de barrage. Trop lent. Une flèche se planta dans son crâne et il s'effondra au sol, mort sur le coup. Un sourd mugissement retentit et la fille de Terra s'évanouit dans les airs, aspirée par la magie de son Temple. Le capitaine jura, et leurs propres archers ripostèrent, sous la hargne de leur chef mercenaire. « Fumez-moi ces ordures ! »

Valion se redressa, lance bien en main, alors que de fines passerelles liaient déjà les deux vaisseaux, donnant un tout nouveau rythme au carnage initié. D'un coup d’œil, il vérifia que les passagers non armés étaient en train de se réfugier dans le faux-pont, voire la cale où résidait la cargaison. L'intendant ferma les portes derrière le dernier à fuir. Quoiqu'il trouve pour bloquer l'entrée, rien ne serait suffisant pour arrêter les pilleurs. Le groupe de mercenaires diminué et les matelots constituaient le seul rempart de ces paisibles voyageurs.

Glissant par-dessus le coffre de bois, l'ex-milicien faucha son premier adversaire de la pointe de son arme, qui se faufila entre ses côtes. Sans prendre la peine de l'achever, il attaqua le suivant, puis para le coup d'un troisième. La situation était chaotique. Peu habitué à l'environnement naval, il peinait à discerner ce qu'il se passait autour de lui. Même s'il était impossible d'avoir une vision d'ensemble, cette cécité partielle ne lui permettait guère d'aider les autres combattants.

D'un grognement rageur, il repoussa l'un de ses opposants avant de se décaler puis d'empaler le deuxième. N'ayant pas le temps de récupérer sa précieuse lance, il recula d'un pas pour éviter l'offensive prochaine. Ne trouvant aucune faille dans la défense du pirate, il dut reculer. Ce dernier l'amena contre le bastingage et Valion ne dut son intégrité qu'à la présence de son armure de cuir, comptant désormais une jolie éraflure. L'autre étant emporté dans son mouvement, il en profita pour lui asséner un violent coup de poing et le faire passer par-dessus bord.

Il se précipita pour récupérer son arme, la retira dans un craquement osseux répugnant, puis se jeta aux côtés d'un mercenaire en difficulté. À peine arrivé à sa hauteur, il fut bousculé par un matelot tenant son estomac ensanglanté et qui s'effondra finalement sur lui. Sans autre réflexion que celle du combat et de la mort, il repoussa le cadavre encore chaud pour se relever. C'est là qu'il l'entendit.

Valion détourna brièvement le regard à la recherche de cette voix féminine et impérieuse. Elle n'était qu'à quelques pas. La capitaine pirate, sans aucun doute. Il poussa ceux sur son passage et bondit sur elle. S'il la battait, peut-être qu'ils arrêteraient cette tuerie insensée. De sa fine lame, elle trancha l'air, bien décidée à fendre le pourpoint renforcé de l'homme en face d'elle. Brandissant sa lance des deux mains, Valion para le coup à l'aide du manche, et se retrouva nez-à-nez avec cet étrange masque.

Déstabilisé l'espace d'une seconde, il se reprit et agrippa fermement le costume de l'inconnue juste avant qu'elle ne se retire.

« Jusqu'où comptez-vous pousser ce massacre !? Il y a des enfants à bord, cessez cette infamie ! »

Mais il n'avait guère d'espoir.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 41
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Sam 21 Avr 2018 - 2:17



Ses yeux sont bleus.

Ce fut la réflexion que se fit Ezelya pendant la seconde de suspens où ils se fixèrent. Lui était déstabilisé par le masque, elle attendait qu'il choisisse son prochain mouvement pour ainsi s'y adapter. Ça ne dura qu'une seconde, pendant laquelle elle se prépara à n'importe quel coup. Elle était prête à esquiver, à l'entourer comme un serpent, et à s'éloigner pour le laisser mourir de la main d'un autre, plus fort qu'elle. À moins qu'elle ne réussisse à se retrouver en position de force et qu'elle trouve une ouverture. Là, elle ne dirait pas non à lui enfoncer son épée dans la gorge. Pourtant, il ne fit rien de ce qu'elle aurait pu prévoir. Un homme sensé l'aurait simplement attaqué, ou aurait fui... Mais lui, il agrippa son costume pour la retenir près de lui. La surprise lui fit baisser son arme, et pourtant, il n'en profita pas pour lui enfoncer sa lance dans le corps. Non, à la place, il décida de lui crier dessus, de la plus charmante des manières.

《 Jusqu'où comptez-vous pousser ce massacre !? Il y a des enfants à bord, cessez cette infamie ! 》

Pendant une demi seconde, Ezelya resta immobile. Quoi ? Son esprit prit la peine d'enregistrer les paroles de l'homme, et elle ne sut pas vraiment comment réagir. Alors elle laissa s'échapper un rire.

《 Qu'ils lâchent leurs armes, cher ami, et aucun mal supplémentaire ne sera fait ! 》


Elle lui lança cela avec un sourire moqueur dans la voix. Jamais ces mercenaires n'accepteraient de lâcher leurs armes. Son équipage ne cherchait pas le massacre, mais c'était souvent nécessaire pour avoir leur soumission. Alors, dans un mouvement agile, elle se dégagea de la poigne de l'inconnu qui osait lui tenir tête.
Très bien. Celui là était à elle, et à elle seule.
D'un mouvement rapide de sa rapière, elle le nargua en frôlant sa lance. Narguer, c'était ce qu'elle préférait. Plus qu'attaquer, elle aimait tourner autour de ses proies, les captiver, les faire siens. Et plus que tout, elle aimait les voir empêtrés dans ses filets avant de les achever. Souvent, on comparait ce genre de combat à une danse endiablée. Pour elle, il n'en était rien. Un combat, c'était une histoire d'amour. Chaque combattant était un amant trahi et tourmenté, qui cherchait à atteindre sa moitié avec ardeur. Chaque coup porté avait pour but d'attirer, de repousser, de charmer... Tout n'était qu'une relation conflictuelle de deux amants maudits. Elle s'approchait, fuyait, revenait, narguait, tournait autour de son adversaire, et finalement, au comble de la passion, lui portait le coup fatal de la trahison.
Peu de gens avaient cette technique et cette aisance qu'elle avait développé dans le combat. Tous ces gens qui se battaient... Ces inconnus aux visages de fantôme tenaient beaucoup trop à leur vie pour se battre comme elle. Un combat, pour eux, c'était de la survie alors que pour elle, c'était ça, la vie. C'était dans ces relations, épée en main, qu'elle trouvait enfin un sens à son existence.
Alors, le regard plongé dans celui de son adversaire, elle esquiva un premier coup et se rapprocha de lui, assez pour que leurs corps se frôlent, sans attaquer -elle n'en aurait pas eu le temps- et se glissa derrière lui, assez loin pour qu'il ait le temps de se retourner. Le but était de s'exposer, de se laisser désirer, et de l'attirer. Au loin, elle aperçut Jin, qui la guettait, prêt à intervenir. La rage en elle fit battre son coeur contre ses tempes. Qu'il ose lui voler sa proie, et elle le lui ferait regretter, ami ou pas.
Prête, elle fit un mouvement de tête vers le jeune homme.


《 Je t'attends, chaton ! 》


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 173
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Jeu 26 Avr 2018 - 10:54


Cet éclat de rire cristallin aurait pu charmer les sens en d'autres circonstances, mais sous l'écho de paroles moqueuses, il n'en fut que plus dérangeant. Valion voulait pourtant y croire, à cette vérité enfouie dans les propos de la pirate. Mais pouvait-il seulement arrêter la bataille ?

La jeune femme lui glissa des mains et il se remit aussitôt en posture de combat, tenant fermement sa lance artisanale. Alors qu'il attendait une offensive, elle frôla son arme de la sienne. Il fronça les sourcils. Elle se riait de lui. Il la laissa jouer quelques secondes, le temps de l'observer plus en détails, d'imprimer les courbes de ses mouvements agiles et de mesurer la façon dont elle tenait sa lame. Cette dernière était une rapière, un modèle souvent d’apparat et qui restait très peu usité en dehors de la caste noble. Sa légèreté et sa précision en faisait une arme capable de délivrer une mort rapide. En contrepartie, les possibilités de se défendre correctement restaient faibles. Plutôt osé comme choix. Ceci dit, rien d'étonnant au vu de l'arrogance de son opposante.

Piqué dans son ego de combattant, qui favorisait un affrontement instinctif, Valion tendit son bras pour percer le sourire dissimulé de la capitaine. Cette dernière esquiva sa lance avec adresse et se rapprocha pour ensuite s'éloigner à l'opposé. Il saisit au passage son parfum sauvage et la suivit du regard, basculant son propre torse pour ne pas la perdre de vue. Son attention fut alors attirée par une tierce personne et le fils Lameblanche en profita pour s'enquérir de la situation dans son ensemble. Ils n'étaient pas en position favorable. Le chef des mercenaires était plongé en pleine bataille, découpant avec haine tout ce qui se trouvait sur son passage, tandis que le capitaine défendait ses hommes au mieux.

Puis il retomba sur sa silhouette fière et indomptable. Et sa voix féline l'attira à nouveau dans cette querelle insensée. Il n'avait aucune autorité sur ce vaisseau, dans cette bataille. Il était impuissant. Et cette femme ne cessait de lui rappeler. En prenant son temps pour décider de leur sort, elle développait la frustration de l'ancien milicien. Son esprit se raccrochait pourtant à une perspective moins sanglante, préférant être ce capitaine protecteur que ce mercenaire enragé. Il devait rester vigilant. À son état, à ses mouvements, à ses adversaires, bien plus nombreux sur le pont que cette seule demoiselle qui cherchait à monopoliser son attention.

Valion repoussa l'homme qui chargeait dans sa direction et lui transperça le bras droit, avant de le laisser aux prises avec le type qu'il visait en premier lieu. Il s'avança ensuite vers la pirate, dont le masque impassible l'invitait toujours au duel. Mais elle évita son attaque, et la suivante. Elle dévia la troisième au dernier instant, du fil de sa lame. Elle lui avait promis un affrontement, mais voilà qu'elle s'évertuait à lui refuser une rencontre pourtant inévitable. Et l'allonge qu'il détenait grâce à sa lance maintenait trop facilement la distance.

Finalement, le jeune forgeron détendit tout son corps pour atteindre une portée maximale, l'obligeant ainsi à reculer de deux pas. Aussitôt, il réarma son bras, à la manière d'un javelot, et lança son arme. Celle-ci vint violemment empaler le pirate essayant d'ouvrir la porte scellée par l'intendant. Le malheureux rencontra le bois avec tant de force qu'il constituait désormais un rempart supplémentaire entre les assaillants et les voyageurs. Même maigre, cela restait un gain de temps précieux jusqu'à ce que cette barrière cède.

Lentement, il dégaina son épée. S'il voulait s'en sortir, il fallait qu'il impose son rythme et qu'il cesse de lui courir après comme un chiot. Il en avait marre de jouer et s'épuiser à battre l'air. La mâchoire serrée, Valion glissa entre ses dents.

« Comment peux-tu te cacher derrière un masque alors que tu es censée mener ces hommes ? Affronte-moi. Je suis juste là et tu ne fais que t'enfuir en attendant lâchement que tout se termine ! »

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 41
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Ven 27 Avr 2018 - 18:41



Ezelya s'amusait. Le combat était plaisant, de par les nombreuses esquives qu'elle offrait à son adversaire, ainsi que par l'avantage que son équipage semblait prendre. Au loin, Jin lui avait confirmé d'un signe qu'ils avaient des otages, mais la demoiselle n'avait pas eu trop de temps pour lui donner d'autres instructions, puisqu'elle avait dû dévier une attaque du fil de sa lame.
L'homme en face d'elle était un homme entraîné, et malgré qu'elle tente de l'empêtrer dans ses fils, il continuait de faire attention à son environnement et à la bataille. À un moment, il se débarrassa même de sa lance pour transpercer un matelot qui essayait d'ouvrir les portes derrière lesquelles s'étaient réfugiés les passagers. Oh, dommage. Ezelya admira la force robuste de son adversaire, mais n'eut aucune réelle pensée pour cet homme mort. Elle l'avait connu, l'avait respecté, mais comme beaucoup, il était mort sur le champ de bataille. Tant pis.
Par contre, elle était embêtée que le jeune homme ne se concentre pas uniquement sur elle.
Toujours aussi agile, elle s'apprêta à glisser vers lui, mais il dégaina alors son épée, et elle comprit que le combat allait changer. Très bien.

《 Comment peux-tu te cacher derrière un masque alors que tu es censée mener ces hommes ? Affronte-moi. Je suis juste là et tu ne fais que t'enfuir en attendant lâchement que tout se termine ! 》

La jeune femme le considéra.

《 Oh mais du moment que tout se termine, peu m'importe l'étiquette que ta tête me collera ! 》

Cette fois, elle ne lui fit pas l'affront de rire. Elle était trop impliquée dans le combat désormais. Cette fois, elle y alla plus doucement. Cet homme semblait vraiment ne pas aimer la situation actuelle. S'il avait été le chef du navire, elle avait l'intuition qu'il aurait offert une alternative moins sanglante, et elle aurait grandement apprécié. Seulement, il n'était décidément pas le chef ici. Tant pis pour lui.
Douce, elle glissa jusqu'à lui, et engagea un vrai combat à l'épée. Du moins, c'est l'impression qu'elle donna, avant de reculer à nouveau pour éviter un coup fusant vers ses côtes. Elle ne voulait pas non plus tomber sous ses coups, il lui fallait être prudente.

《 Dis-moi, petit... Milice, ou Garde dorée ? 》

Petit... L'homme la dépassait, et de loin, mais elle aimait ce genre de surnoms, qu'elle donnait à tout le monde. Surtout en combat. Pour ne pas le faire attendre, elle revint vers lui, et une nouvelle fois, lui offrit un échange de coup digne d'un duel. Il l'attaqua, elle para, tourna sur le côté, frappa à son tour, il esquiva... Puis elle laissa entrevoir une faille et s'échappa de nouveau, avec cette fois-ci une petite blessure sur le bras. Bien sûr, avec une telle technique de combat, elle finissait toujours avec une ou deux blessures minimes. Elle n'était pas surhumaine, et ne pouvait pas esquiver toutes les attaques, mais souvent, au final, ces quelques blessures lui valaient la victoire.
Cette fois, elle resta éloignée le temps qu'il lui réponde. Elle était sincèrement curieuse de savoir le passé de cette homme, et d'où il tirait son opinion sur sa « façon de mener ».
Certains lui diraient qu'un combat n'était pas le meilleur endroit pour ce genre de choses, mais autour d'elle, leurs ennemis étaient en train de perdre. En fait, il ne restait qu'une poignée d'hommes pour défendre le navire, et après, le tour serait joué. Elle constata d'ailleurs avec satisfaction qu'il y avait beaucoup de blessés, mais moins de morts qu'elle ne l'aurait cru -du moins de ce qu'elle pu évaluer en un coup d'oeil rapide-. Derrière Jin, une dizaine de leurs ennemis étaient ligotés, désormais inoffensifs. Le combat se calmait de plus en plus, et elle savait qu'il ne lui restait pas beaucoup de temps pour affronter son cher ennemi.
D'un signe de tête, elle l'invita à s'approcher, une nouvelle fois.

《 Tu ne penses pas qu'il faudrait en finir ? Avant que quelqu'un d'autre ne vienne t'achever, je veux dire. 》


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 173
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Dim 29 Avr 2018 - 16:04



Peu lui importait le déroulement tant que le résultat était concluant. N'avait-elle donc aucune moralité ? Et bien, elle était pirate après tout... Valion fronça les sourcils. Elle venait vers lui, titillait sa garde, et dès qu'il répliquait, se repliait chastement. Et elle l'infantilisait, de surcroît.

« Qu'importe, n'est-ce pas ? Je sais me battre, voilà le résultat. »

Il ne voulait pas répondre et pourtant, s'était empêtré dans le jeu de la capitaine. Cette pique de frustration s'évanouit aussitôt qu'elle était venue, lui permettant d'aborder sa question d'une manière plus réfléchie. Comment une pirate pouvait-elle reconnaître l'entraînement singulier de la Milice ? Ses membres ne représentaient qu'un rare adversaire pour ces pilleurs, au contraire des mercenaires engagés pour protéger les navires marchands comme celui-ci. Et la Garde Dorée officiait encore moins sur les océans. Ce qui rendait les choses personnelles. Avait-elle fréquenté le milieu, d'une manière ou d'une autre ?

D'un pas leste, il réduisit la distance qui les séparait pour reprendre leur duel. Elle ne lui donnait guère satisfaction dans cet étrange affrontement, alors il ne comptait guère lui en apporter dans les mots. Les Quatre pouvaient emporter son éducation et son extrême politesse en l'instant ! Il avait déjà réussi à lui écorcher le bras, et il comptait bien réitérer l'exploit. Frappé par cette soudaine pensée, Valion n'acheva pas sa dernière offensive, alors que la demoiselle masquée s'échappait à nouveau et prenait conscience du reste de la situation.

Il n'arrivait pas à la mettre hors-jeu, et les vaincus s'accumulaient. Otages, morts... Il était en train de perdre face à elle. Pas dans ce combat non, puisqu'il ne contenait en soi qu'un enjeu éphémère. Elle avait raison. Qu'importe si l'un des deux était blessé, elle gagnait du temps jusqu'à sa victoire totale. Et ça, devoir céder un terrain individuel pour triompher sur le plan d'ensemble, il n'était pas habitué. Était-ce la qualité de chef que recherchait Sarabi ? Il serra les poings.

Le capitaine du vaisseau était en mauvaise posture. C'était fini. Pourtant, le chef des mercenaires s'évertuait à emporter le maximum d'ennemis avec lui. Pourquoi s'acharnait-il ? Il hurlait à ses hommes de poursuivre la lutte, mettant ainsi leur vie à tous sur la ligne. La voix narquoise de la pirate vint alors soutenir cette vision défaitiste. Il eut sincèrement envie de prendre offense de cette provocation nullement dissimulée mais se retint. C'était inutile.

Alors que les matelots hésitaient quant à la marche à suivre, Valion relâcha sa posture et détourna peut-être à tort son attention de la capitaine ennemie. Quelqu'un devait intervenir ou ils se feraient tous massacrer à cause de l'autre énergumène. Prudemment, l'ancien brigadier-chef se rapprocha du guerrier inconscient. Il attrapa le pirate qu'il était en train de combattre par son haut et l'envoya valser quelques mètres plus loin.

« Qu'est-ce que tu f- »
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Valion l'assomma avec le pommeau de son épée. L'homme à ses ordre étant le plus proche s'avança alors vers lui, sa massue levée.



« Ça suffit ! Baissez tous vos armes ! »



Après un court instant d'hésitation, mais devant l'évidence de la situation, tous s'exécutèrent. Valion rangea calmement son épée. Son visage aux traits durcis contempla les cadavres qui jonchaient le pont, rougi par un sang tout frais. Il échangea un regard entendu avec le capitaine puis reporta son attention sur la femme au masque semi-écarlate. Même si les muscles de ses bras étaient toujours tendus, il se força à les laisser reposer de chaque côté de son corps pour montrer une absence de menace. Il n'avait pas jeté son arme devant elle ni ne s'était soumis, mais avait fait son possible pour arrêter la bataille. Allait-elle s'en tenir à ce qu'elle avait annoncé plus tôt et les épargner ?

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 41
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Dim 29 Avr 2018 - 19:22



Il ne lui avait pas répondu quant à la formation qu'il avait bien pu recevoir, ce qui avait un peu fait tiquer la demoiselle, mais Ezelya était dure à mettre en colère sur le moment. La victoire était en bonne voie, et elle faisait face à son adversaire alors qu'il comprenait lentement que l'échec était la seule finalité possible pour cette bataille. Ravie, elle l'avait regardé de haut, et lui avait fait comprendre qu'il était de mettre un terme à tout cela. Bien sûr, elle voulait parler de leur combat à deux, mais sa réaction la fit sourire. Se détournant d'elle, il se dirigea vers le combattant le plus acharné de son camp, et la suite des événements la laissa muette, un sourire en coin. Le mystérieux combattant venait d'assommer son allié, et en quelques minutes, leurs ennemis avaient baissés leurs armes. Impressionnant.
Pourtant, ses chers pirates, encore enivrés par l'odeur du sang, ne comprirent pas immédiatement que la bataille était terminée. Plusieurs d'entres eux grognaient agressivement, incertains, et malgré qu'une ligne se soit formé entre le camp des vaincus et celui des vainqueurs, une certaine tension persistait.

《 La bataille est terminée ! 》

Sa voix était forte, malgré le masque, et elle était certaine que tous l'avaient entendus. Pourtant, elle semblait avoir eu tort. L'un de ses hommes s'élança alors vers l'avant, épée en main, pour décapiter un innocent qui avait laissé son arme au sol. Ezelya réagit dans la seconde. Son corps parcourut la distance qui les séparait et elle l'attrapa par le col tout en se glissant sous lui, usant de son élan pour le mettre au sol. Le choc l'assomma partiellement et créa un silence du côté de son équipage. Menaçante, elle se tourna vers eux.

《 J'ai dit : La bataille est terminée. 》

Elle n'eut pas besoin de dire grand chose d'autre pour réveiller ses hommes. Lentement, ils reprirent leurs esprits. Comme elle, ils savaient que tuer était une nécessité, mais que dans une situation où l'ennemi se rendait, le plus sage était d'arrêter les tueries. La jeune femme échangea un regard entendu avec Jin ainsi qu'avec quelques uns de ses pirates. Le calme était revenu sur le pont, et elle se tourna vers les vaincus.
Face à elle, il y avait l'homme qu'elle avait combattu. Il avait rengainé son épée, et ses bras reposaient le long de son corps. Il ne représentait plus une menace. Pour montrer sa bonne foi, la demoiselle rengaina elle aussi son arme avant de se rapprocher d'une démarche souple et féline.

《 Je vois donc que tu étais sérieux. Comme je te l'ai dit, puisque vous avez déposé vos armes, nous ne tuerons personne d'autre. Enfin, à moins qu'il y ait provocation. 》

Elle espérait que l'homme comprenait la menace, puis elle se tourna vers l'homme qui se tenait à ses côtés et qui avait ordonné aux autres combattants de baisser leurs armes.

《 Alors, cher ami ? Pourquoi ne pas montrer à mes hommes le chemin à vos cales ? Nous avons de la marchandise à vous voler ! 》

Sans même voir son visage, on percevait parfaitement le sourire dans sa voix. Pourtant, l'adrénaline de la bataille redescendait lentement, et l'odeur du sang la transportait en arrière, dans les ruines de son village. Elle devait lutter pour ne pas retomber dans le tourbillon qui formait désormais son quotidien.
Pour entretenir son état d'esprit, elle se rapprocha de son cher adversaire. En se mettant assez proche, elle était à la merci d'un coup rapide, eut-il fusé. Le danger la maintenait en sécurité, la tête en dehors de l'eau, et elle aimait cette sensation.

《 Pas trop en colère ? 》

Elle lui avait parlé sur le ton de la confidence, pour ne pas que tout le monde l'entende. Jin vint se placer à ses côtés, respectant tout de même une petite distance, et autant elle appréciait sa présence, autant elle détestait la sécurité qu'il lui apportait. Elle voulait être en danger.

《 Si tu veux, on remettra ça, un de ces quatre. Dans un autre contexte. 》


Elle lui adressa un clin d'oeil, qu'il ne vit peut-être pas à travers le masque, mais resta près de lui. Après tout, elle attendait que ses hommes chargent le fruit de cette attaque, alors elle avait encore un peu de temps avant de s'en aller. En un sens, elle voulait un peu le provoquer, mais de l'autre, elle était contente que la bataille soit terminée, et ne voulait plus se battre. Enfin, pour le moment.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 173
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, ancien brigadier-chef
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Mer 2 Mai 2018 - 10:39


Valion serra les poings de rage en voyant le corps sans vie s'écrouler au sol, sa tête roulant quelques mètres plus loin. Pourquoi ? C'était injuste. Ils s'étaient rendus, mais la fureur du sang et l'écho du combat hantait encore ces maudits pirates. Incapables de se contrôler, il n'étaient guère différents des monstres peuplant l'île. Mais la capitaine imposa son verdict, d'une manière plus directe cette fois-ci.

Pourtant le jeune homme était bien incapable de se dérider. À ses sourcils froncés s'ajouta un rictus lorsqu'il entendit les paroles de la femme masquée. Elle le pensait assez stupide pour tenter quoique ce soit qui puisse mettre en danger les autres ? Alors qu'il n'avait eu de cesse de trouver un moyen de mettre un terme à cet affrontement ? Non, probablement pas, mais elle jouait avec lui, encore. Néanmoins, ses propos renfermaient également un sérieux dont il ne doutait point. Faisant appel à toute la discipline qui avait bridé son existence, l'ex-milicien resta droit et silencieux, laissant ainsi glisser cet avertissement teinté d'insolence.



« Si vous voulez bien me suivre. »



Le capitaine du navire, faisant désormais figure d'autorité sur tous les passagers, hormis les indésirables évidemment, se dirigea vers les portes scellées. Ses mains ensanglantées glissèrent sur le manche de la lance fermement plantée dans le bois lorsqu'il tenta de le saisir. La large balafre qui barrait son avant-bras ne devait pas l'y aider. Valion s'avança, dépassant la pirate, et posa une main salvatrice sur son épaule. L'homme se recula pour saisir l'arrière de l'arme et l'ancien brigadier-chef prit appui sur la porte pour dégager l'objet.

Le cadavre jusqu'alors coincé s'effondra dans un bruit sourd et une position grossière. Le capitaine matelot le poussa du bout de sa botte et Valion rangea son arme dans dos, avec une lenteur destinée à n'affoler personne. Il se remit en retrait alors que leur petit cortège s'engageait dans les entrailles du navire conquis. Étonnamment, la pirate vint presque se coller à lui, fière et narquoise. Sans parler d'une absence totale mais non surprenante de la bienséance, elle se permettait bien trop de risques. N'avait-elle donc aucune estime pour sa propre vie ? Elle ne connaissait son caractère et ne pouvait ainsi prévoir ses réactions. Un homme vaincu était toujours bien plus dangereux qu'un vainqueur. S'il le souhaitait, à cette distance, il aurait pu saisir sa gorge découverte et lui briser la nuque.

Heureusement pour elle -ou non, tant ses objectifs étaient vagues, il était trop honorable pour s'attaquer à quelqu'un de la sorte. Oui, il était en colère. Mais, le regard focalisé sur un point fixe au devant, il restait encore maître de lui-même, tant bien que mal. L'équipage fit tranquillement évacuer les réfugiés sur le pont pour dégager l'accès aux marchandises entreposées dans la cale. Les pilleurs de l'Écarlate n'avaient plus qu'à se servir.

La dernière pique de leur chef fut celle de trop. Valion se tourna vers elle, tombant avec agacement sur ce visage lâchement dissimulé. Sa familiarité le dérangeait, et il n'y avait bien que ce duel inachevé qui lui permettait de s'adresser à elle de la même manière, maintenant que tout était terminé.

« Pour que vous fuyez à nouveau ? Votre manière de vous battre a beau être adaptée à votre carrure, elle est bien étrange. »

Pour ne pas perdre la barrière de la politesse, il reporta son regard sur les pirates qui s'affairaient à charger le tout avant de revenir sur son vis-à-vis. Impossible de chasser cette scène de son esprit, la pensée restait bloquée en travers de sa gorge.

« Cet homme tout à l'heure n'avait pas à mourir. Nous nous étions rendus. Si vous ne pouvez pas tenir vos hommes, leur goût pour la violence et leur manque de discipline vous feront défaut un jour ou l'autre. »

Et si elle tombait sur un équipage plus puissant que le sien et que ses hommes refusaient de rendre les armes, empêtrés dans leur passion et leur haine de la défaite ? Valion secoua la tête. Il ne les comprenait pas. Les voleurs et autres pauvres devenus criminels, il accusait leur stupidité mais ne niait pas leurs motifs. Mais les pirates ? Rien ne les avait poussé hors de la société lühienne si ce n'était eux-mêmes. Pourquoi persister à s'enrichir sur la mort des voyageurs et commerçants, à quelle fin ? Ça le dépassait, vraiment, et ça l'énervait. Pour clore cette silencieuse réflexion qui tournait en rond, il déclara avec amertume :

« Navré, mais je n'espère pas vous recroiser. »

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 41
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Jeu 3 Mai 2018 - 1:09



La pirate haussa les épaules à la remarque sur sa façon de se battre, et ne répondit rien. Il lui fallait bien se battre à sa manière, sinon elle mourrait bien vite. Sa vision de la mort avait beau être particulière, ce n'était pas une raison de mettre les chances contre elle. Derrière elle, elle sentait Jin prêt à remettre le jeune homme à sa place, mais elle appréciait qu'il garde le silence malgré ses envies.

《 Cet homme tout à l'heure n'avait pas à mourir. Nous nous étions rendus. Si vous ne pouvez pas tenir vos hommes, leur goût pour la violence et leur manque de discipline vous feront défaut un jour ou l'autre. 》

La jeune femme perdit son sourire, et son envie de jouer d'un même coup. La remarque avait été comme une douche froide. Aussi juste que les remarques qu'elle se faisait à elle-même, et que Jin appuyait de ses regards entendus. Sans répondre, elle reporta son regard sur ses hommes alors qu'ils finissaient d'embarquer la marchandise. L'opération avait été rapide.
Elle recula d'un pas après la dernière remarque de son ennemi. Ne plus la revoir... Elle n'était pas fan de revoir ses adversaires non plus, alors elle comprenait... À moins qu'il ne la déteste purement et simplement ?
Elle prit un moment pour réfléchir à ses paroles. Était-elle un mauvais chef ? Aurait-elle du être meilleure, les tenir en laisse ? Comment devait-elle faire pour éviter que quelque chose d'autre de ce genre se produise ? Elle aimait penser qu'elle était une personne de parole, et savoir qu'elle n'avait pas totalement respecté ce qu'elle lui avait dit plus tôt l'irritait un peu, bien que la mort de l'innocent ne soit pas quelque chose qui la dérange en soit. En fait, elle s'inquiétait plus pour l'homme qui avait commis le meurtre, et les remords qu'il éprouverait à la tombée de la nuit, et qu'il noierait dans l'alcool. Après une telle victoire, elle ne pouvait pas les empêcher de boire, même si elle préférait qu'ils évitent sur le bateau... Et bien sûr, beaucoup oublieraient leur crime entre deux verres de rhum.

《 Écarlate... Nous sommes prêts à y aller. 》

La demoiselle se tourna vers Jin, puis vers ses hommes, prêts à retirer les planches pour repartir, voiles au vent. Elle leur fit signe d'attendre un moment, puis elle se tourna vers le jeune homme qu'elle avait affronté. Le guerrier -milicien ou garde, elle ne le savait toujours pas- soulevait un bon point de par ses paroles, et comme il avait touché juste, elle se permit de se rapprocher à nouveau. Elle s'assura ainsi que personne ne l'entendrait, et abandonna son ton moqueur.

《 Je suis désolée pour cet homme. 》 Elle ne spécifia pas duquel elle parlait. 《 Je suis désolée pour beaucoup de choses, et ne pas être la chef que je voudrais être en fait partie. Je t'assure que de nombreux aspects ne sont pas comme tu le penses, et parfois, penser plus loin que le bout de son nez peut-être une bonne chose. Je ne te demande pas de pardonner, et encore moins de prendre en pitié, mais de comprendre... Même si ça peut sembler dur à concevoir, certaines personnes sont parfois poussées à bout, et le sang leur apporte quelque chose que rien d'autre ne satisfait. Ce n'est pas un tort, mais je comprends que ce soit effrayant. Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》

La demoiselle recula d'un pas, et lui fit un signe d'au revoir, avant de sauter sur La Reine et de s'adresser aux vaincus. Ses paroles avaient l'écho de ce que lui avait dit le jeune homme.

《 Au plaisir de ne jamais vous revoir ! 》

Ce fut là les dernières paroles que le vent pu porter de la pirate avant que son équipage parte en éclats de rire et en cris de joie. Elle se retourna vers eux, et on lui offrit une pinte. Elle la considéra un moment avant de sourire derrière son masque. Il y avait beaucoup de choses qu'elle avait aimé apprendre de ces hommes qui marchaient à ses côtés. Avec un passé comme le sien, elle aurait cru ne jamais comprendre la plupart d'entre eux, mais... Entre nobles et paysans, il y avait beaucoup de similitudes, et elle avait compatit à la plupart de leurs histoires. En fait, elle connaissait l'histoire de chacun de ses hommes. Elle les avait sélectionné elle-même, avec l'aide de Jin. D'ailleurs, appuyé sur la rambarde près d'elle, il lui jeta un regard interrogatif. Il sentait probablement qu'elle pensait, chose qu'elle faisait rarement. Elle lui offrit un petit mouvement d'épaules avant de retirer son masque, un grand sourire sur le visage, et de lever son verre.

《 À la santé de La Reine ! 》



▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Cœurs houleux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Quelque part en automne-hiver, 1754-1755] Coma houleux pour le Léviathan
» Terrain houleux |PV Menthe|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Océans & Mers d'Arcane :: La Téthys-