Deux protecteurs

Partagez| .

Deux protecteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Dim 22 Avr 2018 - 16:13

Deux protecteurs

Assis au bord de l’eau, Nagah observait les remous de l’océan, le cœur léger. Contrairement à certains de ses frères et sœurs, il avait toujours mené à bien la tâche qu’Aqua lui avait confié et jusqu’à maintenant, il ne s’en était jamais lassé. Peut-être était-ce parce que l’océan et toutes les créatures qui y vivaient le fascinait ? Chaque jour, le Demi-dieu s’émerveillait d’une toute nouvelle découverte. Aujourd’hui n’y ferait pas exception, il en était certain. Au loin, il put observer quelque chose flotter à la surface. Etant donné que la distance était trop importante pour qu’il puisse distinguer de quoi il s’agissait, il décida de se jeter à l’eau pour aller voir de ses propres yeux et fut surpris de découvrir un jeune canidé complètement apeuré qui s’agrippait tant bien que mal à un épais tronc d’arbre lui servant de flotteur. D’un réflexe instinctif, il attrapa le louveteau par la peau du cou et le tira pour le ramener sur la terre ferme.

Une fois au sec, il s’ébroua vivement et jeta un regard au louveteau qui semblait - à première vue - en bonne santé si on omettait le fait qu’il devait être complètement apeuré et désorienté, ce qui était compréhensible vu son jeune âge. Le pauvre petit ne devait pas avoir plus de quatre ou cinq semaines et le fait qu’il cherche à téter Nagah quelques minutes à peine après être sorti de l’eau confirma ses soupçons. Apparemment, il était tout juste sevré et n’avait pas encore eu l’occasion de goûter à autre chose qu’au lait maternel. Le Demi-dieu poussa un soupir en se redressant. C’était bien sa veine. D’un grognement, il intima au louveteau de l’attendre là et retourna vers le rivage où il guetta patiemment les poissons. Finalement, il en attrapa un et le sortit de l’eau, le jetant devant le jeune canidé qui observa l’animal aquatique s’agiter curieusement devant son nez sans comprendre ce qu’il devait faire avec « ça ». Il se laissa finalement tomber sur son derrière et regarda le fils d’Aqua en penchant la tête avant de se mettre à japper sur le poisson qui agonisait. C’était pas gagné. Finalement, le Demi-dieu mit un terme aux souffrances de l’animal et arracha des morceaux qu’il laissa tomber devant le canidé. Au vu du regard de ce dernier, Nagah avait l’impression qu’il se foutait clairement de sa gueule. Tant pis pour lui, son estomac resterait vide.

Tiraillé par la culpabilité de laisser ce pauvre petit à son sort, il décida finalement de le ramener auprès des siens. Enfin, disons plutôt qu’il essaierait. Aqua ne lui en voudrait pas de déserter son poste quelques heures voire jours, si ? Eh bien, tant pis ! Pour une fois, il suivrait son instinct au détriment des directives données par les Dieux. Il pencha la tête et ouvrit la gueule pour attraper le jeune canidé et le transporter ainsi. Il avait beau être un Demi-dieu, il avait tout de même hérité de quelques réflexes canins. Pas serrer trop fort... Difficile de ne pas serrer la mâchoire avec ce truc infernal qui gigotait dans sa gueule et qui - pour couronner le tout - se mettait à couiner. Ignorant les protestations du louveteau, Nagah trottina sans savoir précisément quelle direction prendre.

Durant sa « promenade », il découvrit bon nombre d’animaux étranges qu’il n’avait jamais vu auparavant mais aucun ne correspondait précisément à ce qu’il recherchait. Dire qu’il s’était imaginé ne délaisser son cher paysage aquatique que quelques heures... Ca semblait mal parti. Au bout de plusieurs heures de voyage, il finit par ralentir le pas et observa les lieux en grimaçant. Il devait se rendre à l’évidence : il était complètement perdu. Entendant le petit recommencer à râler parce qu’il devait certainement en avoir marre de se faire trimballer par la peau du cou depuis le début de l’expédition, le loup géant regarda autour de lui, cherchant un endroit où ils pourraient se reposer un peu et passa devant une lionne allongée à laquelle il ne prêta pas la moindre attention jusqu’au moment où... Attendez une minute... Une lionne, c’est censé être « rose » ? Et puis d’où une lionne, ça fait des petits à rayures et d’autres avec des tâches ? Nagah s’arrêta net, regardant la lionne d’un air perplexe, le louveteau toujours dans la gueule en train de japper comme il n’avait cessé de le faire depuis le début de la traversée.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 25 Avr 2018 - 10:27

&

Deux protecteurs


Voilà longtemps que je mon rôle ne m'avait mené en des terres semblables à celles-ci. L'air y était lourd et assez humide. Au sein d'une forêt dense et verdoyante. J'avais recueillis il y a peu de temps un tigreau, plutôt mal en point. Sa naissance avait été plutôt difficile et il en était ressortit bien trop faible pour affronter le monde dans l'instant qui suivait, incapable de suivre sa mère et sa sœur. Quelques jours plus tard, c'était un leopardeau que j'avais pris sous ma patte. Là, l'histoire était différente, c'était sa mère qui avait succombé avant que je n'arrive. Tout deux étaient de race différentes mais se plairaient dans un écosystème identique. Les terres arides dont j'avais l'habitude ne leur conviendraient ni à l'un ni à l'autre, il m'avait donc fallut rejoindre une forêt plus humide.

Il était clair que ce n'était pas là l'endroit que je favorisais pour m'y sentir au mieux, mais je rejetais suffisamment de chaleur pour rester complètement au sec. Il y avait d'ailleurs, de ce fait, une condensation qui semblait s'échapper de mon pelage, continuellement. Nous avions trouvé un endroit fort agréable, proche d'un point d'eau. Le soleil transperçait les feuillages. Je les avais nourris et maintenant qu'ils étaient repus, c'était l'heure de la sieste. Les félins sont de ceux qui dorment énormément et je dois bien avouer que ces temps de calme ne me déplaisaient jamais. Le tigreau et le léopardeau dormaient paisiblement, l'un à côté de l'autre tandis que je m'étais couché à plat ventre, près d'eux, les observant avec toute la tendresse qui réchauffait mon cœur.

M'accordant un peu de repos, je posais lentement ma tête sur mes pattes avant et ferma mes yeux. Jusqu'à ce que j'entende des pas. Mes oreilles se tournant vers la direction d'où provenaient ces derniers, je distinguais rapidement qu'ils n'appartenaient pas à un félin, plutôt à un canidés. Je sentis également la puissance d'Aqua se rapprocher et j'entendais au loin les jappements d'un petit. Les informations prises, je relevais la tête et la tournais vers mon cousin, qui ne tarda pas à faire son apparition, traversant la densité de la végétation jusqu'à se trouver près de moi, l'air visiblement perplexe.

Je penchais alors ma tête, interrogative. Il était grand, aussi imposant que beaucoup de mes cousins, mais c'était sans doute moins qui étais plus petite qu'eux et pas l'inverse. Noir au reflet bleuté. Je l'observa quelques instants, contemplant la beauté qu'avait pu lui insuffler Aqua. Mon oreille gauche se tourna alors vers mes petits, qui se réveillaient en bayant, les jappements du petits canidés les ayant tirés de leur sommeil. Pourtant, leur fatigue était encore palpable et ils restaient à leur place, se contentant d'observer, les yeux à moitié ouvert. Le sommeil ne tarderait pas à les avoir dans quelques instants, si toutefois le calme revenait.

Mon attention revenant sur mon cousin, j'observais quelques secondes le petit. D'une voix douce et d'un air compatissant, je m'adressais au fils d'Aqua.


“ Aurais-tu besoin d'aide avec ce petit, mon ami ? ”

Il était clair qu'il n'avait pas de quoi le calmer, mais il ne l'avait pourtant pas abandonné à son sort. Cela m'indiquait qu'il souhaitait tout de même l'aider, même si il n'en avait pas les capacités. Cependant, j'avais à faire là à un canidé dont je ne connaissais pas vraiment le langage. J'avais quelques notions évidemment, mais peut-être son protecteur du moment pourrait-il m'indiquer ses besoins actuels.


“ Que lui arrive-t'il ? ”
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 28 Avr 2018 - 15:06

Deux protecteurs

Une fille d’Ignis, oui il aurait dû le savoir. Bien que la couleur l’ait interpellé, il n’eut confirmation de sa suspicion que lorsqu’il constata la présence de vapeur qui s’échappait continuellement de son corps, ce détail en plus du fait qu’elle s’était adressée à lui non pas en grognant mais en utilisant des mots. A sa question, Nagah avait d’ailleurs acquiescé d’un petit mouvement de tête, même si ça n’avait été qu’à peine perceptible. D’un autre côté, il ne souhaitait pas trop secouer le pauvre louveteau dans sa gueule qui n’avait cessé de couiner. Avec un peu de chance, elle pourrait l’aider dans sa quête. Rassuré, il s’approcha lentement de la lionne divine et des petits dont elle s’occupait, ne souhaitant pas les effrayer. Il s’arrêta finalement à moins d’un mètre de la fille d’Ignis et déposa délicatement le louveteau par terre qui - comme par magie - s’était arrêté de japper en voyant la lionne. Enfin un peu de silence, c’était pas trop tôt !

- J’ignore les détails de son histoire. Je l’ai sauvé il y a quelques heures de la noyade et je me suis mis en tête de retrouver sa mère... Mais je ne suis pas certain qu’elle ait survécue si elle s’est faite emporter par le courant comme ça a été le cas pour lui. Il marqua une pause avant de lui raconter la suite des explications dont il avait un peu honte. Quand je l’ai sorti de l’eau, il a cherché peu de temps après à... téter. Expliqua t-il en faisant la moue. Qu’est-ce que c’était humiliant d’avoir été pris pour sa mère. Et même s’il était asexué comme tous les Demi-dieux, il se sentait plus proche du mâle que de la femelle. J’ai bien essayé de lui proposer une nourriture solide mais je crois qu’il n’est pas sevré. Sans une mère de substitution, il n’a aucune de chance de survie. Conclut-il en regardant le louveteau se mettre maladroitement debout. Le pauvre, il ne semblait plus avoir de force.

Pris de pitié, le fils d’Aqua se coucha près du louveteau et le ramena contre lui avec son museau pour tenter de le garder au chaud. Même si - pour ce qui était de la chaleur - il aurait été mieux contre la fille d’Ignis. Mais Nagah ignorait si cette dernière accepterait de l’aider. Et puis, l’air de rien, il avait commencé à s’attacher au louveteau même si celui-ci n’avait cessé de lui casser les oreilles depuis qu’il l’avait pris sous son aile. Curieux, il jeta un regard aux deux boules de poils que la lionne divine semblait avoir recueilli, s’interrogeant sur leur présence à ses côtés. Mais alors qu’il allait lui demander ce qu’il en était, il songea qu’il ne connaissait rien de la Demi-déesse qu’il avait en face de lui, pas même son nom.

- Dis-moi, fille d’Ignis, qui es-tu ? Et que fais-tu en ces lieux ? La réponse aurait dû lui paraître évidente en sachant que les deux petits qui l’accompagnaient n’étaient pas fait pour vivre dans les zones arides dont étaient originaires les Demi-dieux liés à l’élément du feu et de la lumière. Mais dans son cas, il n’avait pas réellement de connaissances dépassant celles de l’eau et de tout ce qui y avait attrait, de près ou de loin. Sont-ils orphelins ? Demanda t-il finalement en montrant d’un mouvement du museau les deux petits félins.

Tout en écoutant les réponses de la lionne divine, il la détailla plus longuement. En vérité, il n’y avait pas tellement de signes distinctifs qui la feraient passer pour une Demi-déesse. Elle devait, certes, être un peu plus grande qu’une lionne ordinaire, un peu plus massive également mais pour le reste... Si on ne distinguait pas la légère condensation qu’elle dégageait sous l’humidité et sa couleur un peu plus rosée que l’animal de base dont Ignis s’était inspiré pour en donner l’apparence à sa fille, on aurait pu tout à fait la confondre avec une lionne ordinaire. Malgré tout, Nagah devait avouer que la vue ne lui déplaisait pas, qu’il aurait bien été se coucher plus près d’elle pour admirer la belle couleur turquoise de ses yeux mais... Il n’était pas certain que l’humidité qu’il dégageait plairait à la Demi-déesse, bien qu’il pourrait tout à fait contrôler le taux d’humidité s’il le désirait. C’est d’ailleurs ce qu’il fit pour ne pas incommoder davantage son interlocutrice.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mar 1 Mai 2018 - 13:40

&

Deux protecteurs


J'écoutais avec attention les explications de mon cousin concernant le « problème » qu'il avait avec ce petit, que je regardais un instant avec un attendrissement non dissimulé, alors que mes oreilles restaient à l'entière écoute du fils d'Aqua. Il le déposa non loin de moi et je distinguais à présent très nettement son jeune âge mais surtout la fragilité de son corps. Il n'était certes pas des races dont je m'occupais d'habitude, mais mes instincts de mère ne pouvaient aller contre l'inquiétude que j'éprouvais à son égard. Mon cousin semblait lui aussi s'en faire, je le voyais très clairement apporté une attention toute particulière à ce petit être, se couchant à ses côtés et le ramenant près de lui alors que se dernier s'emmitoufla dans l'épaisse fourrure de son protecteur.

D'un œil attendrit mais pour autant toujours inquiet, je portais à nouveau mon regard vers le fils d'Aqua qui me questionna quelques instants.


“ Je suis Sarabi, Mère Nourricière et Veilleuse des Délaissées. ”

Ma tête se tourna alors vers les petits dont je m'occupais, puis je poursuivais ma réponse en les observant de l'air protecteur qui me collait à la peau.


“ Je joue mon rôle auprès de ces deux petits. ”

Ne détournant pas mon regard de ces derniers, mon oreille se tourna vers le fils d'Aqua qui poursuivis en me questionnant sur eux, directement, soumettant l'idée qu'ils avaient eux aussi peut-être perdu leur mère. Alors je lui répondais de ma voix douce.

“ C'est à peu près ça. Ils ont tous deux été difficilement accueillis par la Nature. Le tigré est arrivé trop faible pour pouvoir suivre sa mère, et pour le tacheté... C'est sa mère qui a succombé à sa mise au monde. ”

Je me tournais à nouveau vers le file d'Aqua plantant mes yeux clairs dans les siens, alors que mes deux petits s'étaient rendormis paisiblement, enroulés l'un dans l'autre.

“ Mon devoir est à présent de les rendre assez forts pour leur permettre de rejoindre les leurs, en toute sérénité. Et toi fils d'Aqua, qui es tu ? ”

Attendant patiemment la réponse, je reposais mon regard sur son petit qui semblait encore chercher de quoi se nourrir au travers du pelage recouvrant son abdomen. Je penchais alors sensiblement ma tête et réfléchissais un instant au conseil que je pouvais leur donner. Je pourrais facilement me proposer en tant que mère de substitution, j'en avais toutes les aptitudes et surtout l'envie. Ce serait d'ailleurs une expérience nouvelle que de m'occuper d'un canidé et ce n'était pas pour me déplaire. Pourtant, je distinguais un lien particulier qui s'était noué entre eux et je doutais que le fils d'Aqua me laisserait la garde de ce petit. Sa confiance ne se gagnerais pas si facilement. Je relevais les yeux vers le grand loup et lui parlais avec le plus grand sérieux du monde, même si je craignais que l'éventualité que j'allais lui présenter ne lui conviendrait pas directement.

“ Pourquoi ne pas devenir sa mère de substitution, toi même ? ”

A moi, ça paraissait évident. Il l'avait sauvé et faisait son possible pour lui venir en aide, alors devenir cette mère dont il manquait était du premier choix. Discernant le malaise que j'avais instauré, je m'expliquais un peu plus.

“ Originellement, nous n'avons pas les moyens de procréer et de ce fait, nous ne pouvons pas non plus subvenir au besoin d'un nouveau né. Pourtant, grâce à nos pouvoirs, nous le pouvons. Je m'occupe moi même régulièrement de petits non sevrés, alors je transforme mon organisme pour qu'il soit capable de les nourrir du lait maternelle dont ils ont besoin. ”

J'étais perplexe et très peu sûr qu'il accepte cette éventualité, auquel cas je me proposerais pour remplir ce rôle. Et si toutefois il n'était pas suffisamment en confiance pour me laisser le petit, il pourrait -si il le souhaitait- rester à mes côtés le temps de sevré son protégé.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Jeu 3 Mai 2018 - 15:54

Deux protecteurs

Alors c’était donc ça ? L’espace d’un instant, le loup divin se demanda si la fille d’Ignis avait hérité de ce rôle à la naissance ou s’il s’agissait - comme pour d’autres - d’une fonction qu’elle avait elle-même choisi d’exercer. Dans son cas, on lui avait attribué un rôle assez polyvalent. Il n’avait donc pas eu à se plaindre d’une tâche trop ennuyeuse ou répétitive. Chaque jour, il faisait de nouvelles découvertes et approfondissait ses connaissances sur le milieu marin qui étaient d’ailleurs déjà bien développées. Et il fallait bien avouer que si ce louveteau ne lui était pas parvenu par la voie d’Aqua, il ne s’en serait probablement pas préoccupé. Quoi qu’après réflexion, peut-être bien que si car il avait toujours eu ce caractère altruiste qui le définissait si bien. C’était juste qu’il y avait une différence majeure entre le fait de s’occuper d’un poisson - qui aurait tôt fait de le fuir vu sa taille imposante - ou celui de venir en aide à un animal terrestre. Normalement, il aurait dû laisser le petit aux bons soins de Renhki mais elle n’avait pas du tout l’instinct maternel et il n’était pas non plus certain qu’elle s’en occuperait correctement.

“ C'est à peu près ça. Ils ont tous deux été difficilement accueillis par la Nature. Le tigré est arrivé trop faible pour pouvoir suivre sa mère, et pour le tacheté... C'est sa mère qui a succombé à sa mise au monde. ” Leurs histoires étaient toutes les deux assez tristes mais dans leur malheur, ils avaient eu de la chance de tomber sur Sarabi. Tout du moins, c’était l’avis que s’en faisait le Demi-dieu. Un petit sourire bienveillant vint bientôt poindre sur le visage du loup divin. Il était attendri par l’affection que la lionne témoignait aux deux petits fauves. “ Mon devoir est à présent de les rendre assez forts pour leur permettre de rejoindre les leurs, en toute sérénité. Et toi fils d'Aqua, qui es tu ? ” C’était une noble cause que celle de vouloir aider les autres mais - bien que Nagah aurait aimé se voir attribuer un rôle semblable à celui de Sarabi - pas toujours facile à assumer selon lui. L’espace d’un instant, il songea au déchirement que ça devait être quand la Demi-déesse était finalement forcée de laisser partir ceux dont elle s’était occupée sur le long terme.

- Je me nomme Nagah et mon rôle ici est de veiller sur l’écosystème marin. Bien qu’il aurait pu présenter sa fonction sous le terme de « protecteur de l’écosystème marin », il n’avait pas envie de copier Sarabi dont le rôle imposait le respect alors que le sien n’avait finalement rien d’extraordinaire. Il ne dénigrait pas son rôle, pas du tout, mais il était bien plus commun que celui de la Demi-déesse. Après tout, c’était bien la première fois qu’il entendait parler de « Mère Nourricière et Veilleuse des Délaissés ».

“ Pourquoi ne pas devenir sa mère de substitution, toi même ? ” Oui, bien sûr, il aurait dû y penser plus tôt. Ce n’était pourtant pas compliqué de se métamorphoser pour pouvoir produire du lait et... Attends une minute. Nan mais ça va pas bien ?! C’était quoi cette idée à la con ? Même s’il était censé être asexué, il n’avait aucune envie de prendre le rôle d’une femelle pour s’occuper du louveteau. Autant pour Sarabi, ça pourrait paraître normal. Autant lui... Il ne s’imaginait tout simplement pas avec une paire de mamelles qui pendraient de son abdomen. Bonjour la vision d’horreur, quoi ! Petit à petit, sa moue se décomposa pour se transformer en un rictus forcé. Il ne voulait pas perdre la face devant la lionne divine mais ça... C’était clairement au-dessus de ses moyens.

- Euuuh... En vérité, je me disais que tu pourrais peut-être le sevrer pour moi. Pour ne rien te cacher, je ne suis pas particulièrement à l’aise avec cette idée. Avoua t-il en grattant le sol sous ses griffes, l’air gêné.

Après avoir eu son accord, il pencha la tête et attrapa délicatement le louveteau - caché dans sa fourrure - en gueule et le posa devant Sarabi. Cette fois, il donna un coup de museau au petit dans la direction de la lionne divine, l’encourageant à se rapprocher d’elle. Le petit canidé regarda à tour de rôle son protecteur et l’imposant félin en face de lui, semblant se demander ce qu’on attendait de lui, puis finalement retourna vers son cousin canin, ce qui tira un profond soupir à Nagah. C’était pas gagné. D’un autre côté, il comprenait bien qu’il avait une allure familière, contrairement à Sarabi qui avait probablement davantage l’allure d’un prédateur, bien que son regard ne reflétait rien d’autre que de la bienveillance. Réitérant l’expérience, Nagah récupéra le jeune canidé et se rapprocha davantage de la lionne divine, espérant que ses petits ne verraient pas sa présence comme une intrusion s’ils se réveillaient à nouveau. Il le déposa juste devant son abdomen et le poussa du bout du museau jusqu’à une mamelle pour lui faire comprendre qu’il devait téter. Cette fois-ci, le louveteau sembla comprendre ce qu’on attendait de lui puisqu’il se précipita presque immédiatement sur la source de nourriture qui l’attendait. Satisfait, le loup divin se redressa lentement, se retrouvant nez-à-nez avec Sarabi. Maintenant qu’il les voyait de plus près, ses yeux étaient encore plus expressifs et leur teinte bien plus belle que tout à l’heure. S’il avait pu, il serait sans doute devenu rouge pivoine tant la situation était embarrassante. Ça et le fait que la lionne divine était loin de le laisser indifférent, autant par son caractère que par la beauté qu’Ignis lui avait concédé.

- Ahem, excuse-moi. Je vais y aller. En vérité, il n’avait aucune envie de laisser son petit protégé mais il n’avait pas non plus envie d’imposer sa présence à Sarabi. Tu prendras soin de lui, hein ? On sentait bien la peine dans le ton de sa voix. Il partait clairement avec un boulet invisible attaché à chacune de ses pattes. Allez, on met une patte devant l’autre et on retourne à son poste faire ce pour quoi Aqua l’avait crée. Il se recula et se détourna, la tête et les oreilles basses. Il aurait bien aimé rester mais sa présence ici ne servirait à rien et puis, il avait trouvé ce qu’il était venu chercher : une mère de substitution pour le louveteau, à défaut de n’avoir pas pu retrouver sa mère biologique.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Jeu 10 Mai 2018 - 12:03

&

Deux protecteurs


Je l'observais un instant, la tête penchée sur le côté et ressentant la gêne que je lui avais causé. Il est vrai que nous étions tous asexués mais que chacun avait loisir de s'apparenter à un genre plutôt qu'à l'autre. Je faisais moi même parti de ceux qui « choisissent » de se voir davantage comme féminin, mon rôle m'ayant guidé sur cette voie de manière inévitable. Ainsi, je pouvais comprendre que l'idée de se prêter des attributs de femelle pouvait le gêner, si toutefois, lui même se voyait davantage mâle.

Je lui donnais alors facilement mon accord concernant sa demander de m'occuper de son petit protégé, c'était de toute façon une alternative que j'avais envisagé en lui faisant ma première proposition. Quand il amena le petit vers moi, je roulais sur le côté, me posant sur le flanc et présentant de quoi le nourrir. La tête posée sur le sol, je la relevais quelques instants observant le petit et son protecteur, plutôt contrarié. Il faut dire que je n'avais sans doute pas l'air d'une mère pour lui, plutôt d'un danger. Alors, calmement, je m'allongeais sur le sol, ne présentant plus aucun signe de danger, attendant patiemment qu'il choisisse de se nourrir. Le sentant s'agripper à l'une des mamelles, je ne pu m'empêcher de ramener délicatement ma tête pour l'observer. Sauf que c'était la truffe de Nagah que je croisais à l'instant.

Un instant qui fut peut-être plus long qu'il aurait dû. Je pu ainsi profiter de la profondeur de ses yeux qui me rappelait un fleuve agité. Plutôt en paix grâce à cet instant, je fus surprise de le voir le rompre si soudainement, en s'excusant qui plus est. Intriguée, je l'observais la tête sur le côté. Pourquoi se précipiter et nous quitter si rapidement ? N'avait-il pas lié quelque chose avec ce petit ? Je pouvais concevoir que j'avais de quoi recevoir sa confiance mais, il y avait quelque chose qui n'allait pas. Et puis, moi même je n'avais pas l'habitude de m'occuper de canidé. Je pourrais évidemment le sevré, mais il me faudrait bien plus de temps pour lui trouver un groupe et surtout, m'y faire accepter pour le leur remettre. Non, ça deviendrait problématique, surtout si...


“ Nagah ! ”

J'attendais qu'il se retourne vers moi et profitais de ces quelques secondes pour chercher mes mots, ceux qui j'espérais le retiendrait. Pourtant, j'avais conscience qu'il avait d'autre chose à faire et que, peut-être, il avait déjà perdu trop de temps avec ce petit mais, je ne pouvais pas le laisser partir sans essayer. Mon regard glissa jusqu'au petit qui mangeait encore, jusqu'à revenir se planter dans les yeux de Nagah.


“ Ne pourrais-tu pas rester encore un peu, avec nous ? ”

Je laissais ma demander mûrir quelques secondes dans son esprit, insistant sur son importance en plongeant un peu plus mon regard dans le sien. Puis je me détournais à nouveau, baissant un peu la tête avec de regarder le petit louveteau.

“ Je crains qu'un fois parti, le petit soit désorienté. Je ne saurais faire autrement que l'élever comme un félin et ce ne serait pas bon pour lui. Il aura besoin de s'inspirer d'un de ses congénères le temps du sevrage. Et je ne pense pas être en mesure de lui retrouver une famille facilement, d'autant que les approcher sans éveiller de crainte sera difficile. ”

Je baissais un instant les yeux, me rendant compte que ma demande était lourde. Il avait un rôle important en tant que protecteur de l'écosystème marin et peut-être qu'il ne pouvait tout simplement pas le quitter autant de temps. L'air un peu abattu, je ne pouvais pas retrouver son regard sans ressentir une certaine culpabilité, alors je préférais garder les yeux baissés.

“ Mais... Peut-être que tu ne peux pas après tout. Tu as sûrement d'autres responsabilités qui ne peuvent pas attendre. ”

J'inspirais et expirais profondément avant d'enfin me décider à le regarder à nouveau, d'un air apaisant et bienveillant.

“ N'ai crainte, je ferais de mon mieux avec ton protégé. ”

Je tenais assez mal cet air qui se voulait rassurant, car mes craintes étaient bel et bien fondées et je pensais avant tout à ce petit.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Dim 13 Mai 2018 - 20:29

Deux protecteurs

Alors qu’il essayait mentalement de se convaincre que partir maintenant était la meilleure solution - même s’il avait un mal de chien à mettre une patte devant l’autre sans éprouver de remords à abandonner ainsi son petit protégé - l’entente de son nom le fit se stopper net. Devait-il continuer à avancer ? Devait-il se retourner ? Finalement, l’image du louveteau apeuré dans les flots déchaînés coupa court à toutes hésitations. Il ne voulait pas partir. Il avait espéré que Sarabi le retiendrait et c’est ce qui était en train de se passer. Bien qu’il n’aurait pu se retourner qu’à moitié, il le fit complètement pour faire à nouveau face à la lionne divine, lui démontrant ainsi qu’elle avait toute son attention.

“ Ne pourrais-tu pas rester encore un peu, avec nous ? ” Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, mais à quoi sa présence pourrait bien servir ? Il ne voulait pas se sentir inutile et jusqu’à maintenant, il avait songé que sa présence ici n’avait que pour seul et unique but de rassurer le louveteau jusqu’à ce qu’il accepte de rester sous la garde de Sarabi. “ Je crains qu'une fois parti, le petit soit désorienté. Je ne saurais faire autrement que l'élever comme un félin et ce ne serait pas bon pour lui. Il aura besoin de s'inspirer d'un de ses congénères le temps du sevrage. Et je ne pense pas être en mesure de lui retrouver une famille facilement, d'autant que les approcher sans éveiller de crainte sera difficile. ” Elle n’avait pas tout à fait tort sur ce point. Nagah savait que le louveteau serait perdu sans son protecteur mais selon lui, il aurait tôt fait d’adopter la lionne divine comme sa mère de substitution. Et c’est vrai qu’il était mieux placé qu’elle pour servir de modèle au louveteau. Après tout, elle ne disposait pas des codes canins alors que lui, si. C’était quelque chose d’inné et de tout à fait naturel pour lui. Finalement, on dirait bien qu’elle avait de bons arguments pour le convaincre de rester ici et de jouer un rôle de précepteur auprès du jeune canidé. “ Mais... Peut-être que tu ne peux pas après tout. Tu as sûrement d'autres responsabilités qui ne peuvent pas attendre. ” Nagah ne put contenir un soupir. Encore une fois, ce que Sarabi disait était vrai. Mais est-ce qu’Aqua lui en voudrait de déserter son poste plusieurs jours durant si c’était pour la bonne cause ? Après tout, il avait été d’une dévotion sans faille à sa tâche de protecteur de l’écosystème marin jusqu’à maintenant, là où certains Demi-dieux s’étaient déjà laissé aller à d’autres distractions en négligeant de ce fait leur travail.

Immobile et silencieux, Nagah se demandait à présent quelle voie suivre : Celle de son cœur qui lui disait de rester ici auprès de son protégé et de Sarabi ou celle de son cerveau qui lui préconisait de retourner assurer la mission qu’Aqua lui avait confié à la naissance ? Finalement, ce fut le cœur qui l’emporta sur la raison et il revint sur ses pas.

- C’est vrai, j’ai des responsabilités à assumer. Mais je pense qu’Aqua ne m’en voudra pas de faillir à ma tâche aujourd’hui. Car après tout, si je suis ici, c’est un peu grâce à elle. Tout du moins, c’était l’idée qu’il s’en faisait. Et puis, de cette façon, il se persuadait que sa présence ici était la volonté de sa Mère. Les remords se feraient donc moins insistants par la suite parce qu’on ne pourrait pas remettre en cause sa bonne action. Il regarda Sarabi avec sérieux puis se permit un petit sourire rassurant. Tu as gagné. Je vais rester jusqu’à son sevrage et j’essaierais de lui trouver une famille, mais à une condition. Le jour où il rejoindra sa nouvelle meute, je veux que tu viennes avec moi. Je n’aurais probablement pas la force de le laisser partir. Je suis quelqu’un qui s’attache assez vite et... C’est pour ça que je... que tu m’as vu lâchement fuir tout à l’heure. Avoua t-il en grattant le sol sous ses griffes. Nagah n’avait pas pour habitude de s’ouvrir autant face à une inconnue mais il avait senti dès le début qu’il pouvait faire confiance à la lionne divine. Elle avait une aura particulière, comme si elle dégageait tout autour d’elle un concentré de tendresse et de bienveillance. C’était quelque chose d’agréable et d’enivrant.

Depuis qu’il avait dit ces mots, le Demi-dieu n’avait pas bougé. Il aurait voulu retourner s’allonger aux côtés de Sarabi mais il préférait attendre un signal de sa part pour revenir. Finalement, ce fut son petit protégé qui le sollicita à s’approcher en se remettant à couiner maintenant qu’il était repu. Sous les appels du louveteau, Nagah revint se coucher à proximité de Sarabi, peut-être même un peu trop près. L’avait-il fait exprès ? Cette fois, oui. Mais c’était pour le bien du jeune canidé, exclusivement pour lui. Ahem... Ou pas. Dans tous les cas, le petit s’était arrêté de couiner. Celui-là alors... On aurait presque pu croire qu’il faisait tout pour les rapprocher.

- Tout à l’heure, tu parlais d’approcher des loups. Je suppose que tu fais pareil pour rendre les petits dont tu t’occupes aux leurs mais... Comment procèdes-tu pour les faire accepter à d’autres membres de leur espèce ? Il préférait se renseigner maintenant car, par la suite, ça serait à son tour de faire pareil.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 14 Mai 2018 - 21:19

&

Deux protecteurs


En le voyant ainsi face à moi, se voulant rassurant, je ne pu m'empêcher de contenir un soupir soulagé et apaisé alors que mes épaules me semblaient tout à coup moins lourde. Mes yeux de cristal se posèrent rapidement sur le louveteau qui, je le sentais, buvait ses dernières gouttes. J'étais évidemment soulagé pour lui de le savoir entre de bonnes pattes, telles que celles de Nagah, mais je m'étonnais à ressentir un certain plaisir à l'idée de passer encore un peu de temps avec ce fils d'Aqua. Revenant alors vers lui, j'écoutais sa conditions et ses justifications. Alors d'un air aussi doux que possible, je secouais lentement ma tête de gauche à droite.

“ Je ne vois rien de lâche dans tes actes Nagah, et sache que je serais évidemment à tes côtés, si c'est là ton souhait. ”

Et puis mon air bienveillant semblait quelques secondes s'évaporer quand j'observais ce fier Nagah resté de marbre si loin de nous. Penchant un instant la tête sur le côté, je me demandais bien ce qu'il attendait, ainsi vissé dans la terre. Finalement, les couinement du petit tournèrent mon oreille vers lui, suivit par ma tête, guidés par mes instincts de mère. Il avait terminé et semblait repu. A la vue des quelques gouttes de lait glissant de ses babines, je ne pu m'empêcher de le regarder avec attendrissement. C'est en relevant les yeux, alerté par les mouvements de Nagah, que je m’apercevais que celui-ci nous avait enfin rejoins, mes pupilles le suivant sans en perdre une miette.

A présent qu'il était couché à mes côtés, le petit entre nous deux, je m'apercevais de sa taille imposante qui dépassait largement la mienne, le jaugeant des oreilles à la queue. Cet instant d'inattention suffit à me surprendre lorsque Nagah s'adressa à moi, attirant à nouveau mon regard cristallin vers le sien.


“ Cela dépends. Chaque race répond à différents critères. Pour ceux qui vivent en troupeau par exemple, il faut savoir gagner sa place. Avec mes protégés, j'approche un groupe et les suis, d'abord de loin, jusqu'à leur faire accepter notre présence. Avec plus d'intégration, on commence à faire la sieste à leur côté, à participer aux chasses puis au repas. Ça peut être très long, mais pendant tout ce temps, je reste avec mes protégés et ne repart que quand je suis certains qu'ils sont véritablement acceptés. ”

Ce premier élément de réponse donné, mes yeux se détournèrent de mon cousin pour se poser sur mes deux petits qui commençaient à ouvrir leurs paupières avec difficulté, mêlant à leur réveil plusieurs braillements.

“ Les concernant, ils vont devoir apprendre à se débrouiller seul, à s'octroyer un territoire et à le défendre. Je vais retrouver la mère du tigré avant qu'il ne soit complètement sevré pour qu'il puisse apprendre tout ça d'elle. Quand cette option est possible, c'est toujours la meilleure. Et pour le tacheté, je le garderais à mes côtés jusqu'à ce qu'il soit suffisamment fort pour revendiquer un territoire par ses propres moyens. ”

C'était à la fois un rôle gratifiant qu'Ignis m'avait donné, mais aussi si difficile. Ils étaient tous mes enfants et quand une mère se devait de n'en laisser voler que quelques uns de leurs propres ailes, je le faisait auprès de milliers d'autres. Et à chaque fois, mon se serrait de la même manière. J'inspirais légèrement, le regard perdu, pensant à tout cela jusqu'à ce que mes petits nous rejoignent, certainement attirés par l'odeur du lait. Amoindris par sa condition, le tigré arriva plus lentement mais exprimait autant de fougue à se nourrir que le tacheté.

Pendant ce temps, leur frère adoptif canin s'était réfugié dans le pelage de Nagah, où il amorçait une sieste bien mérité après tant d'effort à se nourrir. Les observant tous, tour à tour, je finissais par poser mes yeux sur le grand loup et prit quelques secondes avant de m'adresser à lui, profitant de cet instant pour plonger mon regard dans le sien et détailler chaque nuance de ses iris.


“ Parles moi de la Mer Nagah, s'il te plait. ”

C'était sans doute la une question étrange mais qui me tenait à cœur. En réalité j'avais envie d'en apprendre davantage sur lui et simplement lui poser la question n'aurait sans doute pas été très concluant. J'en apprendrais certainement bien plus en l'écoutant parler de quelque chose à quoi il devait tenir. Et puis, j'avais envie d'une histoire, d'apaisement. L'entendre me raconter la Mer aurait, je l'espérais, quelque chose de relaxant. Se faisant, je me laissais tomber lentement sur le sol, jusqu'à me coucher complètement sur le flan, ma tête se posant sur ce coussin d'herbe. Puis je me laissais guider par ses mots, avec douceur.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Sam 19 Mai 2018 - 21:49

Deux protecteurs

Elle ne voyait rien de lâche dans ses actes ? Ses mots laissèrent le Demi-dieu dubitatif. Il ne méritait pas tant de considération. Finalement, peut-être disait-elle cela pour le consoler d’avoir mal agi en choisissant de les quitter aussi précipitamment ? Certes, il avait sauvé le louveteau et avait fait de son mieux pour lui venir en aide mais il avait tout de même essayé de l’abandonner aux bons soins de la lionne divine, fuyant ainsi ses responsabilités vis-à-vis du petit canidé. N’était-ce pas une sorte de lâcheté, en fin de compte ? Même si, en réalité, l’abandon du louveteau n’était qu’une façade. Il ne voulait pas le laisser mais - en présence de Sarabi - il ressentait comme un étrange picotement dans la poitrine, assez insistant pour ne pas dire dérangeant. Impossible de nier l’effet que la fille d’Ignis exerçait sur lui.

Lorsque le louveteau recommença à couiner, Nagah se précipita à ses côtés - comme guidé par son instinct qui aurait soudainement refait surface - et lui lécha le museau pour le rassurer. Bien que les codes canins étaient naturellement familiers pour le Demi-dieu, il possédait tout de même quelques lacunes en la matière. Et puis, en léchant le museau du jeune canidé, il en profitait pour goûter le lait qui s’écoulait encore de ses babines. Bien qu’il soit assez curieux de nature, il ne se voyait pas demander à la lionne divine s’il pouvait la téter pour satisfaire sa curiosité malsaine. Cependant, il n’avait eu là qu’un maigre aperçu et restait un peu sur sa faim. Tant pis, il devrait s’en satisfaire.

“ Cela dépends. Chaque race répond à différents critères. Pour ceux qui vivent en troupeau par exemple, il faut savoir gagner sa place. Avec mes protégés, j'approche un groupe et les suis, d'abord de loin, jusqu'à leur faire accepter notre présence. Avec plus d'intégration, on commence à faire la sieste à leur côté, à participer aux chasses puis au repas. Ça peut être très long, mais pendant tout ce temps, je reste avec mes protégés et ne repars que quand je suis certaine qu'ils sont véritablement acceptés. ”

Donc, s’il avait bien saisi les explications de Sarabi, il allait devoir infiltrer une meute de loups jusqu’à ce que le louveteau - qu’il avait sauvé - soit enfin accepté parmi ses congénères ? Lui qui pensait que l’intégration se passerait rapidement et sans encombres... Quelque chose lui disait que rien n’allait se passer comme il l’aurait souhaité finalement. Tant pis pour l’entretien de son cher écosystème marin, ça attendrait. A présent, il ne pouvait plus se dérober puisqu’il avait promis à la lionne divine de rester jusqu’au sevrage du jeune canidé et qu’il l’aiderait ensuite à lui trouver une famille. Tsss... Il s’était encore une fois bien fait avoir.

- Je vois... C’est un travail de longue haleine. Mais si tu restes à mes côtés pendant ce laps de temps, je suis certain que tout se passera bien. En vérité, il n’aurait jamais eu le courage d’entreprendre de telles démarches seul alors savoir que Sarabi serait avec lui pendant cette épreuve l’emplissait d’une certaine joie. Après tout, ça lui laisserait une excuse supplémentaire pour passer un peu plus de temps avec elle.

“ ... Et pour le tacheté, je le garderais à mes côtés jusqu'à ce qu'il soit suffisamment fort pour revendiquer un territoire par ses propres moyens. ”

Un regard surpris échappa au Demi-dieu quand il l’entendit. Le garder auprès d’elle ? Ça allait poser problème si Sarabi devait suivre Nagah avec le louveteau pour s’intégrer à une meute de loups. En effet, il voyait assez mal des loups accepter la présence d’un jeune fauve parmi eux. De plus, ça ne serait d’aucune façon bon pour l’éducation du petit félin de côtoyer ainsi de dangereux canidés qui pourraient le tuer d’un coup de crocs.

- Sera t-il déjà en mesure de se débrouiller seul quand le moment sera venu de chercher une meute pour le louveteau ? Demanda t-il en pointant du museau le petit fauve tacheté. Il doutait très sincèrement que la réponse de la lionne divine soit positive mais il avait besoin d’être rassuré, ou tout du moins éclairé sur le sujet, même s’il ne savait pas du tout quelle solution avait envisagé Sarabi si le félin avait besoin de passer encore un peu de temps en sa compagnie après le sevrage du louveteau. Une fois que la question fut réglée, la discussion dévia sur un tout autre sujet que Nagah n’avait pas prévu d’aborder. En tant que fille d’Ignis, Sarabi trouverait son laïus aquatique très certainement barbant au bout d’un moment, même si c’était elle qui avait développé le souhait d’en savoir plus. Alors soit...

- La mer ? Si je devais la résumer en un mot, je dirais qu’elle est capricieuse. Mais elle est aussi apaisante pour ses enfants qui aiment écouter le bruit des vagues et contempler ses reflets bleutés. Par endroit, la couleur est d’une telle intensité qu’elle ressort comme le turquoise de tes yeux. Sérieusement ? C’était quoi ce compliment tout pourri ? Il pouvait faire mieux. Mais tu sais, je crois que ce que j’apprécie le plus quand je m’y trouve, c’est l’association du travail des fils et filles d’Aer, de Terra et d’Aqua qui, combiné, forme la plage. Le vent souffle plus fort près de la mer et le sable y est doux et chaud. C’est d’ailleurs là-bas qu’on me trouve le plus souvent. Autant lui donner quelques indices au cas où elle aurait envie de le revoir par la suite. Pour ce qui est du milieu sous-marin, il est encore plus beau que tout ce que tu peux imaginer. Très coloré, avec des minéraux et des végétaux - comme sur terre - mais adaptés à la vie dans l’eau. Les espèces animales y sont nombreuses mais toutes cohabitent en parfaite harmonie. Ca sonnait presque comme une utopie raconté ainsi. Malgré tout, il m’est déjà arrivé de devoir intervenir pour maintenir l’équilibre de l’écosystème mais heureusement, ça n’arrive pas souvent. Généralement, tout rentre dans l’ordre assez rapidement et la vie reprend son cours comme si rien ne s’était passé. Vu son discours barbant, il ne se serait pas étonné si la lionne divine s’était endormie pendant qu’il parlait. J’imagine que pour toi, te retrouver dans un endroit aussi humide est loin d’être agréable. Mais étant donné le rôle qu’Ignis t’a confié, tu as dû être amenée à vagabonder assez souvent pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin. Tu as sans doute eu l’occasion de contempler des paysages magnifiques... Hmpf, comme je t’envie. Même s’il était pleinement épanoui dans son milieu aquatique, il lui arrivait parfois d’avoir envie d’évasion, de partir loin pour découvrir le Monde et ses richesses, tel un explorateur intrépide. Tiens, et si tu me parlais de ce que toi, tu as découvert pendant tes voyages ? Autant en profiter pour lui renvoyer l’ascenseur et essayer d’en apprendre un peu plus à son sujet.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Jeu 24 Mai 2018 - 19:53

&

Deux protecteurs


La question qu'il me posa concernant le léopardeau méritait réflexion. Ce qui induisait également de peut-être revoir la possibilité de ma présence aux côtés de Nagah durant la phase d'approche avec les loups. L'entrain que j'avais eu à l'idée de passer plus de temps avec le fils d'Aqua m'avait fait perdre de vue tout les tenants et aboutissants de notre nouvelle situation. Il faudrait encore un peu de temps à mon petit pour qu'il soit suffisamment fort et qu'il parvienne à se débrouiller totalement seul. Mais au delà de ça, est-ce qu'il m'était réellement possible de rester aux côtés de Nagah et de son louveteau au sein d'une troupe de loups ? Sa simple question me mena à une grande réflexion qui ne me permit malheureusement pas de lui apporter une réponse probante. Je lui avais dis que mon petit avait encore besoin d'un peu de temps effectivement et que je n'étais pas totalement sûre de quand il sera fin prêt à me quitter. Une réponse qui n'était ni satisfaisante pour Nagah, ni même pour moi. Mais c'était là tout ce qu'elle pouvait être.

Après quoi et après ma sollicitation, le fils d'Aqua commença à me parler de la Mer que je ne connaissais malheureusement que de très loin. Ses mots étaient doux et apaisants, tout comme sa façon de s'exprimer. Je pouvais ressentir l'intérêt, voir l'affection qu'il ressentait pour cette merveilleuse œuvre d'Aqua. Les plages, voilà un endroit que je n'ai que trop rarement visiter. Peut-être m'y emmènerait-il un jour ? C'était là un souhait que je ne lui formulais pas, trop occupé à écouter son discours, affalée sur le flanc. Les yeux fermés, je me concentrait sur sa voix qui résonnait dans mon crâne comme le bruit des vagues au loin. Et la vie sous-marine, je ne pouvais évidemment que l'imaginer, mais cela me semblait être d'une beauté éblouissante telle qu'il me la décrivait. Puis, la conversation dévia sur mes propres expériences.

J'entrouvrais alors mes yeux, observant le paysage bancal qui se présentait face à moi. Puis d'une voix compteuse, je lui répondais en toute simplicité.


“ J'ai pu arpenter des mers de sables, aux vagues gigantesques et à la végétation presque inexistante. L'air y est sec et la chaleur d'Ignis très puissante. Tu ne supporterais d'ailleurs certainement pas cet endroit tant les grains de sable y sont brûlants. ” Disais-je en baissant un instant les yeux vers lui. “ J'ai aussi pu fouler des terres où la végétation est assez sèches, avec quelques grands et fins arbres disséminés de ci de là, offrant des coins d'ombres relaxants. On y trouve de grandes herbes, de fins courts d'eau qui traversent les terres. C'est dans ces zones que l'ont trouve la majorité des lions, ceux à qui je ressemble le plus. ” Mon buste se redressait et j'observais un instant l'endroit où nous nous trouvions. “ J'ai aussi traversé plusieurs forêts comme celle-ci, où les arbres et les plantes sont les maitres des lieux, d'une densité incroyable. Ils laissent à peine traverser les rayons du soleil et l'humidité y est si palpable. ” Relevant mon museau quelques secondes pour prendre un instant de pause, je continuais. “ Et j'ai eu aussi la chance de gravir des montagnes et des falaises. On y trouves de grands conifères et la neige s'y dépose souvent, offrant un paysage splendide et étincelant. ”

Finissant dans un soupire satisfait, je m'apercevais soudainement de la chance que m'offrait mon rôle. J'avais le plaisir d'arpenter une bonne partie du monde qu'avait construit nos parents. Bien qu'il m'en manquait quelques parties, je pouvais apprecier sa beauté en de multiples façons. Mon regard, empli d'un apaisement palpable, se plongeais à nouveau dans celui de Nagah, que je regardais quelques secondes dans un silence appréciable. Ce qui me ramenait aux envies qu'il m'avait indirectement insufflées, n’emplissant d'un enthousiasme non dissimulé.


“ Mais je n'ai pas eu la chance de fouler la moindre plage. M'y emmènerais-tu ?  ”

Décidement, je le sollicitais énormément et ça, en peu de temps. D'abord en lui demandant de prendre de son temps pour prendre soin, avec moi, du petit et voilà que maintenant que lui demandait, ni plus ni moins, d'accéder à une requête tout à fait égoïste. Secouant ma tête, je poursuivais.

“ Pardonne mon entrain, je t'en demande beaucoup trop. Et puis, je ne suis de toute façon pas tout à fait sûre d'avoir la force de laisser un seul instant mes protégés pour une simple envie de découverte. Et surtout, si personnelle. ”

La mine soudainement déconfite, je baissais mon regard et ma tête se laissa doucement entrainé vers le sol. Je ressentais un petit pincement au cœur qui n'avait visiblement pas envie de me laisser tranquille aussi rapidement que je l'aurais souhaiter. Je relevais alors mes yeux cristallins vers Nagah, cherchant instinctivement un peu de réconfort.

@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Ven 25 Mai 2018 - 22:12

Deux protecteurs

La question au sujet du devenir du léopardeau semblait préoccuper la lionne divine. Quoi de plus normal, il s’agissait d’un petit qu’elle avait sauvé et qu’elle devrait elle-même éduquer jusqu’à ce qu’il soit en âge de se débrouiller seul. Elle avait là une énorme responsabilité à assumer auprès de ce petit être sans défense. Néanmoins, au vu de son manque de réaction et de son silence assez accablant, Nagah songea qu’elle n’avait peut-être pas envisagé sa requête plus en profondeur quand il lui avait demandé de l’accompagner dans sa démarche de recherche d’un nouveau foyer pour son propre protégé. Et au fond, il serait plus que déçu si Sarabi venait à rompre la promesse qu’elle venait de lui faire, même s’il comprendrait tout à fait sa décision.

Inutile d’insister pour obtenir une réponse que même la fille d’Ignis ne semblait pas avoir en sa possession. Et après tout, rien ne pressait. Le sevrage physiologique du louveteau ne serait pas abouti avant un bon mois, ça leur laissait un laps de temps relativement long pour pallier à toute éventualité. De plus, il pouvait se passer beaucoup de choses en un mois et même les Demi-dieux étaient bien incapables de maîtriser ou de prévoir le cours de leur destin. Constatant que sa question avait jeté un froid sensiblement violent entre eux, il s’empressa de changer de sujet en exposant son point de vue sur la mer à la lionne divine, prenant un immense plaisir à lui décrire la vie sous-marine qu’il aimait tant, au risque d’endormir son auditoire. Mais apparemment, Sarabi avait l’air d’apprécier sa réponse détaillée. Il fallait bien avouer que ça le surprenait de réussir à déclencher un intérêt quelconque - autre que du dégoût - chez un fils ou une fille d’Ignis pour qui l’eau était synonyme de l’enfer.

Comme il se l’était imaginé, Sarabi avait eu l’occasion de découvrir des lieux qui - selon ce qu’elle en disait - étaient intrigants, fascinants ou encore intimidants. Nagah aurait aimé tous les voir, même cette fameuse « mer de sable » où régnait constamment la chaleur d’Ignis. Pour le coup, il trouvait sa vie soudainement inintéressante - voire même assez misérable et plutôt monotone - à côté de celle de la lionne divine qui avait l’air si palpitante. D’un autre côté, il n’avait jamais eu à faire à une divinité qui voyageait et n’avait donc pas développé l’envie de partir à la découverte du Monde. Mais maintenant, son avis sur la question allait très certainement en prendre un coup et ce pour deux raisons : La première était parce qu’il risquerait de décevoir sa Mère en agissant de manière si égoïste en négligeant sa tâche pour partir à l’aventure. Et la deuxième serait parce qu’il n’aurait peut-être pas le cran d’entreprendre un si long voyage bordé d’imprévus.

“ Mais je n'ai pas eu la chance de fouler la moindre plage. M'y emmènerais-tu ?  ”

Étrangement, malgré l’enthousiasme qui l’emplissait à l’idée d’emmener Sarabi voir la mer, ses cordes vocales refusèrent de produire le moindre son. Pourquoi restait-il muet alors que c’était ce qu’il avait espéré sans vraiment oser se l’imaginer ? Le contact de l’eau pour un enfant d’Ignis devrait pourtant le répugner. Peut-être voulait-elle juste avoir une vue d’ensemble pour pallier à son manque de connaissance du bord de l’eau ? Ou cherchait-elle simplement une excuse pour partager un bon moment supplémentaire en compagnie du loup ? Qui sait.

“ Pardonne mon entrain, je t'en demande beaucoup trop. Et puis, je ne suis de toute façon pas tout à fait sûre d'avoir la force de laisser un seul instant mes protégés pour une simple envie de découverte. Et surtout, si personnelle. ”

Oh non, elle se renfrognait à présent. Le museau de Nagah se plissa sensiblement, agacé que son silence l’ait fait changer d’avis si promptement. Ce n’était pas du tout l’effet escompté. Vite, il lui fallait trouver les bons mots pour rattraper la situation avant que ça ne tourne au vinaigre. Il voyait déjà la déception poindre sur le visage de Sarabi et cette moue ne lui plaisait pas du tout. Elle était bien plus belle avec son aura bienveillante et rayonnante, lorsqu’elle resplendissait par sa joie de vivre malgré les douloureuses épreuves que son destin lui imposait.

- Non... Non, pas du tout. Je serais heureux de t’y accompagner. Quant aux petits, rien ne nous empêche de les emmener avec nous pour que tu puisses voir et profiter de la plage en toute quiétude. Qu’en dis-tu ? Il espérait réellement qu’elle reviendrait sur sa décision et qu’elle accepterait de l’accompagner là-bas, avec ou sans ses petits.

Voyant sa mine désappointée, il se leva et s’approcha doucement de la lionne divine, délaissant un instant son petit qui ne semblait pas avoir remarqué son déplacement et l’absence de fourrure qui le cachait auparavant. Le corps légèrement incliné au-dessus de celui de Sarabi, il pencha la tête et la frotta contre la sienne, agissant instinctivement sans songer qu’il reprenait en partie des codes canins. Sans doute étaient-ils un minimum semblables à ceux des félins ? Il la contourna ensuite et vint se coucher en se collant contre elle - de dos - puis posa sa tête sur son cou et sa patte sur son flanc. Il voulait essayer de la rassurer, de lui remonter un peu le moral mais il n’était pas certain de s’y prendre correctement.

- Excuse-moi si tu trouves mes manières un peu déplacées mais je vois bien que quelque chose ne va pas. Je voudrais pouvoir t’aider à te sentir mieux mais je suis assez maladroit quand il s'agit de réconforter quelqu'un. Et si tu me disais ce qui te tracasse, hm ? Tout en parlant, il soufflait contre sa peau à chaque expiration. Il ne savait pas si Sarabi allait apprécier son geste ou vouloir mettre de la distance entre eux. Après tout, le rapprochement était un peu précipité mais il avait vraiment envie de partager la chaleur de la lionne divine, en plus de l’aura bienveillante qu’elle dégageait quand son moral était au beau fixe.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Jeu 31 Mai 2018 - 14:07

&

Deux protecteurs


Mon air triste semblait s'effacer quelque peu alors que mes yeux se faisaient déjà plus doux. Les quelques mots de Nagah avaient fait leur effet. Ses premiers, d'abord, me réconfortèrent. Il se disait heureux de pouvoir m'y accompagner et je ne pu retenir un léger soupire de soulagement. Il n'était donc pas hostile à cette idée et l'envie que j'avais de partager un tel moment avec lui semblait résonner également chez le fils d'Aqua. Me détendant un peu, il poursuivit en des mots très justes. Bien sûr que je pouvais emmener mes petits avec moi ! Pourquoi n'y avais-je pas pensé ? Me rabrouant en secouant légèrement ma tête, je m'étonnais d'un tel manque de discernement.

Mon regard, qui s'était perdu dans l'herbe, retrouva Nagah. Et si c'était tout simplement parce que j'avais envisagé cet instant avec lui seulement... avec lui. Tout ça me rendait perplexe et fortement intriguée. Que se passait-il pour que j'éprouve ainsi des choses si égoïstes ? Mes pensées furent soudainement balayé alors que je m'apercevais que Nagah se relevait pour s'approcher de moi et m'accorder un geste qui m'apaisa immédiatement. Je lui rendais, en frottant moi même ma tête contre la sienne. Puis il se décolla de moi et je sentais à nouveau mon cœur se serrer, en le suivant du regard alors qu'il me contournait pour, finalement, se coucher à mes côtés.

Instinctivement, la chaleur que je dégageais se faisait d'une grande douceur, que la présence de Nagah me renvoyait. Mon souffle s'était coupé net en le sentant se coller à moi. Je ne comprenais pas, que faisait-il ? Et pourquoi c'était ainsi agréable ? Mon souffle retenu, j'étais crispée par l'incompréhension qui m'envahissait. Pourtant, il ne me fallu que quelques instant pour soupirer longuement, détendant mes muscles dans un même temps. Posté derrière moi, je ne pouvais pas lui renvoyer un quelconque regard. Alors, je préférais observer l'herbe en face de nous, appréciant sa présence et ses mots.

Qu'avais-je a répondre à sa question, quand moi même je ne connaissais pas exactement la réponse. Beaucoup de choses me tracassaient dans l'instant, mais tout ce que je pouvais discerner, c'est l’égoïsme dont je faisais preuve. Mon regard se perdit alors entre les brins d'herbe et cherchant mes mots, je tentais de lui répondre du mieux que je le pouvais.


“ Je... J'ai l'impression d'être indigne d'Ignis et de la tâche qu'il m'a confié. ”

Accablée par cette sensation, je me laissais lourdement tomber sur le côté, ma tête reposant sur le coussin d'herbe que m'offrait l'endroit. J'inspirais alors profondément et soupirais bruyamment, soulevant la tête et la patte de Nagah, leur présence m'étant très rassurante.


“ Je suis très satisfaite et fière du rôle qui m'incombe et ressentir de telles envies d'évasion... Ce n'est pas digne, j'ai l'impression d'être égoïste et de vouloir fuir ma tâche. Alors que ce n'est pas le cas ! Évidemment... Mais je ressens quand même ses envies incompréhensibles de m'en échapper, quelques instants. Et... Je... ”

Je sentais tous mes muscles récupérer une tensions douloureuses. Je me redressais en secouant ma tête, énervée par ses pensées qui me faisaient honte. Mes arcades froncées, je commençais même a vouloir me dégager de l'emprise de Nagah, qui a ce moment là, me faisait honte également. M'octroyer ainsi un temps de plaisir alors que mes petits se trouvaient juste à côté et pourraient avoir besoin de moi. Non. Je n'en avais pas le droit.

@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Jeu 7 Juin 2018 - 21:47

Deux protecteurs

Bien que le Demi-dieu s’était laissé guider par son instinct pour tenter de remonter le moral de la lionne divine, il ignorait s’il s’y prenait correctement ou s’il enchaînait les erreurs. Il ne voulait pas faire fuir Sarabi, loin de là, mais il n’aimait pas la voir dans cet état affligeant. L’espace d’un instant, il avait même cru qu’il était responsable du changement de comportement soudain de la fille d’Ignis alors qu’elle n’était victime que d’une grande dose culpabilité. Intérieurement, une grande satisfaction l’avait empli quand cette dernière avait frotté sa tête contre la sienne, semblant réagir positivement à ses tentatives de réconfort. De plus, il lui avait semblé avoir senti son cœur battre un peu plus rapidement alors que les muscles de son corps se détendaient à son contact. Que devait-il en conclure ? Tout simplement qu’elle se sentait bien à ses côtés. Et pour lui, c’était tout ce qui comptait. La chaleur de la lionne divine vint rapidement l’assaillir et il ferma les yeux, se laissant rapidement aller à la relaxation.

“ Je... J'ai l'impression d'être indigne d'Ignis et de la tâche qu'il m'a confié. ”

Et la dure réalité revint le frapper de plein fouet. Alors qu’il pensait être parvenu à apaiser Sarabi, voilà qu’elle lui avouait ce qui la tracassait depuis quelques minutes. C’est vrai que, comme lui, la lionne divine semblait attacher beaucoup d’importance au rôle qui lui incombait. Néanmoins, il ne comprenait pas ce qui l’amenait à penser une telle chose. Quand il observait les deux petits, le fils d’Aqua voyait pourtant qu’elle s’occupait bien d’eux. Il était certain qu’elle n’abandonnerait et ne négligerait jamais les jeunes fauves qu’elle prenait sous son aile.

- Que devrais-je dire dans ce cas ? J’ai abandonné la tâche qui m’a été confié par Aqua pour venir te trouver et te demander ton aide. Tu n’es en rien indigne du rôle qui t’incombe. Pour eux et tous ceux que tu as sauvé d’une mort certaine, je t’interdis de te dénigrer à ce point. En disant cela, il avait adressé un regard aux petits fauves non loin d’eux qui jouaient maintenant ensemble.

Même s’il avait su trouver les mots justes, il sentait toujours comme un poids, une culpabilité oppressante qui faisait resurgir un mal-être bien perceptible chez la lionne divine. Pour le coup, il commençait lui aussi à avoir honte de déshonorer ainsi Aqua en ne songeant qu’à se rapprocher de Sarabi alors que sa place était sur le rivage, auprès de cette eau salée qu’il aimait tant et pourtant... A cet instant, le seul amour qu’il éprouvait s’orientait vers la divinité à ses côtés. Non, il ne pouvait pas. C’était... Un amour impossible, et il le savait.

“ Je suis très satisfaite et fière du rôle qui m'incombe et ressentir de telles envies d'évasion... Ce n'est pas digne, j'ai l'impression d'être égoïste et de vouloir fuir ma tâche. Alors que ce n'est pas le cas ! Évidemment... Mais je ressens quand même ses envies incompréhensibles de m'en échapper, quelques instants. Et... Je... ”

Bien que Sarabi semblait avoir besoin de se justifier, Nagah ne lui tiendrait jamais rigueur de quoi que ce soit, contrairement à Ignis, mais il n’était pas là pour réprimander sa fille donc... Il pouvait bien essayer de la convaincre qu’elle se culpabilisait pour rien et que son Père ne lui en voudrait en rien de laisser ses sentiments et ses envies s’exprimer librement. Après tout, il était certain que comme eux, leurs parents avaient - eux aussi - eu des rêves et des envies qu’ils avaient pu choisir d’accepter ou de refouler. N’était-ce d’ailleurs pas pour cela qu’ils les avaient crée, eux, les Demi-dieux ? Pour servir leurs intérêts et pouvoir faire ce dont ils avaient réellement envie ? Alors pourquoi devaient-il devenir à leur tour esclaves de ce Monde ? Parce que leurs parents l’avaient décidé ? C’était égoïste.

- Avant d’être des Demi-dieux, nous sommes des êtres vivants avec nos rêves et nos espoirs. Même si nous tâchons de les refouler pour accomplir au mieux ce pour quoi nous avons été crée, ils sont toujours là, enfouis en nous. Ne crois-tu pas que nos parents avaient eux aussi leurs rêves et leurs envies ? Qu’est-ce qui nous empêche de faire ce que l’on veut, ne serait-ce que quelques heures ? Qu’est-ce que quelques heures, quelques jours de liberté contre une éternité à servir la volonté des Dieux ? Il n’essayait pas de corrompre l’âme pure et bienveillante de Sarabi, juste de lui faire prendre conscience que sa culpabilité n’avait d’intérêt qu’à la rendre malheureuse.  

Sa tête se redressa et il se releva finalement en soupirant, les oreilles et la queue basse. Il ne savait pas s’il avait réussi à convaincre la lionne divine avec ses arguments mais maintenant, c’était à son tour de douter et de se trouver bien égoïste. Tout ce qu’il voulait, c’était passer du temps en compagnie de la fille d’Ignis alors qu’elle... Elle ne songeait qu’à satisfaire la volonté de son Père. Avait-il lui aussi fini par se lasser de sa mission ? Non, il aimait toujours autant la mer et toutes les créatures qui la peuplaient. Mais il sentait qu’il était prêt à partager cet amour inconditionnel avec Sarabi... Si elle en voulait. Néanmoins, il ne pouvait s’empêcher de se demander... Qu’est-ce qui se passerait si elle le repoussait ? Si elle lui demandait de partir ? Il serait malheureux, à n’en pas douter. Et il ne voulait clairement pas en arriver là.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Dim 10 Juin 2018 - 19:23

&

Deux protecteurs


Quand j'eu fini de me dégager, pour faire face à Nagah qui s'était finalement lui aussi redresser, l'un de ces mots résonnait dans mon crâne. Liberté. Je laissais mes yeux glisser jusqu'au pattes du fils d'Aqua jusqu'à ce qu'il se perde au milieu des brins d'herbes soulevés par la brise. Je n'arrivais pas à stopper ce questionnement incessant qui tambourinait au creux de mon cerveau. Ma queue battait le sol, sur un rythme régulier et je sentais mes muscles se tendre à chaque contrariété que provoquaient mes questions intérieures. Pour moi même, je réfléchissais à voix basse.

“ Mon indignation est bien là... Espérer une « liberté » de quelques instants reviendrait à dire que je nous vivons notre tâche comme... un emprisonnement. C'est ça qui est méprisable... ”

Etait-ce cela alors ? Avais-je réellement l'impression d'être la captive d'Ignis ? Est-ce que ma tâche avait quelque chose à voir avec un fardeau ? Je soupirais, profondément et bruyamment alors que la frustration commençait à tirer mes traits. C'est à cet instant que mes petits, bien réveillés et en pleine bagarre, eurent l'envie que je me joigne à leur jeux. Ils s'étaient rapprochés, discrètement, tels les chasseurs en devenir qu'ils étaient. Et c'est finalement un mordillement sur ma patte qui me sortit de ma tourmente, dans un sursaut contenu par leur présence. Je me mis alors à observé le tigreau qui se jetait sur mes pattes, à plusieurs reprises, quand je sentais le léopardeau jeter son dévolu sur ma queue battante, tentant de l’attraper entre ses griffes.

Je me relevais et le tacheté sauta en l'air pour attraper ma queue qui lui faisait faux bon, retombant sur son derrière avec assez peu de finesse. Mais cela ne les arrêtait pas évidemment, puisqu'ils se mirent tout deux à attaquer mes membres. Je rentrais alors dans leur jeu, montrant les crocs alors que j'essayais de me défendre en les repoussant. A leur assaut suivant, je mimais la douleur en m'écroulant sur le côté alors qu'ils en profitèrent pour me sauter dessus, s'attaquant maintenant à mes oreilles. Je leur donnais alors de temps à autres de léger coup de pattes inoffensifs, les repoussant quelques secondes avant qu'ils ne reviennent à la charge pour finir par jouer seulement entre eux, au creux de mon ventre. Mes yeux clairs se posèrent sur eux alors que mon cœur se réchauffait. Non. Je n'étais pas emprisonné dans quoi que ce soit, j'aimais ma tâche, aussi fort que chacun de mes petits. Et si j'avais envie d'aller voir la mer d'Aqua, j'allais y aller, sans culpabilité. Et peut-être même que mes petits apprécieraient.

Je tournais alors ma tête vers Nagah alors que mes petits jouaient encore, gémissant et grognant de temps à autres. J'inspirais alors profondément, restant ainsi quelques instants en observant ce fils d'Aqua qui semblait, sans le vouloir, apaiser mes tourments. Je lui soufflais alors quelques mots, douce et chaleureuse.


“ Nous irons sur une plage, voir la mer avec toi, Nagah. ”

C'était sans doute un revirement qu'il ne pourrait pas comprendre, surtout sans explication. Mais je n'y pouvais rien, mes petits m'avaient réconforté et lui aussi, il n'y avait que cela à comprendre. Mon regard plongeait alors dans le sien et, peut-être, pourrait-il y lire la reconnaissance que j'éprouvais et surtout la sincérité de l'envie de partager ce moment avec lui.

@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Ven 22 Juin 2018 - 15:47

Deux protecteurs

Pour le coup, c’était surtout lui qui se sentait méprisable. Plus il y repensait et plus il se disait qu’il avait mal mesuré l’impact de ses propos. Dans son esprit, ils étaient tous libres de faire ce que bon leur semblait, tant qu’ils assumaient la tâche qui leur incombait. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de trouver ça injuste. Certains Demi-dieux avaient reçu une mission bien plus facile que d’autres. Prenons l’exemple d’une tâche qui ne nécessiterait que quelques heures de travail par jour contre une autre qui ne prendrait jamais fin, comme le rôle de Sarabi en tant que Mère Nourricière et Veilleuse des Délaissés. Il comprenait parfaitement qu’elle puisse avoir envie de se détendre sans que la culpabilité ne la tiraille de toutes parts parce qu’elle délaisserait ses petits quelques instants. Et puis, ce n’était pas comme si elle les abandonnait. Ils seraient sur la plage, en train de dormir ou de jouer ensemble, pendant qu’eux longeraient le bord de mer quelques mètres plus loin, là où elle pourrait toujours garder un œil sur les jeunes fauves. Elle aurait l’impression d’être à la fois en compagnie du fils d’Aqua comme elle le souhaitait, sans pour autant négliger sa tâche car ses petits ne seraient pas bien loin.

Dépité, il préféra taire ses tentatives pour remonter le moral de la lionne divine. Jusqu’ici, elles ne semblaient avoir servi qu’à la faire culpabiliser davantage et juste pour ça, le Demi-dieu s’en voulait énormément. Son sourire s’effaça, sa tête se baissa et son regard se perdit vers le sol, observant les brins d’herbe danser sous la contrainte du vent. Un soupir d’agacement passa ses babines. Qu’est-ce que cette fichue verdure avait de si spéciale ? Depuis tout à l’heure, il avait vu Sarabi la contempler à plusieurs reprises, comme si elle cherchait une excuse pour fuir son regard dès qu’il abordait un sujet qui semblait la gêner. Refroidi par leur petite discussion, le loup géant préféra s’éloigner à nouveau et s’allongea un peu plus loin, se contentant de regarder la Demi-déesse jouer avec les deux petits fauves. Bien vite, le louveteau se joignit aux membres de sa famille d’accueil pour profiter du petit jeu qu’ils avaient lancé. Un peu moins à l’aise que les deux félins, le jeune canidé se contentait de les poursuivre et d’aboyer pour ensuite reculer dès qu’ils revenaient dans sa direction. Pour ce qui était du courage, il faudrait certainement repasser plus tard parce que c’était pas encore ça.

“ Nous irons sur une plage, voir la mer avec toi, Nagah. ”

S’il avait entendu ces mots quelques minutes plus tôt, avant qu’elle ne le fasse culpabiliser à son tour, le fils d’Aqua aurait sauté de joie. Mais là, il s’était un peu refermé. Il était plus calme, moins souriant. Autant Sarabi avait juste regretté de songer à acquérir une certaine forme de liberté que son rôle ne lui permettait pas, autant, lui, avait pris cette liberté sans plus de réflexion. Et maintenant, il se rendait compte qu’il n’aurait peut-être pas dû prendre cette décision à la légère. En réalité, il n’avait accepté la proposition de Sarabi que pour passer plus de temps avec elle. C’était un choix complètement égoïste, inacceptable venant d’un Demi-dieu qui prenait son travail aussi au sérieux. Mais maintenant, il devrait l’assumer jusqu’au bout. En guise de réponse, il hocha simplement la tête avec un petit sourire qui était tout sauf naturel. Il se forçait à sourire pour rassurer la lionne divine mais au fond, c’était lui qui avait besoin d’être réconforté.

Quelques jours plus tard...

Nagah avait tenu sa promesse. D’ici quelques minutes, ils allaient enfin pouvoir admirer la plage et la mer avec ses belles teintes turquoises qu’il aimait tant. En chemin, ils avaient dû s’arrêter à plusieurs reprises pour que Sarabi puisse nourrir leurs protégés. D’ailleurs, quand ils le pouvaient, les petits marchaient à leurs côtés. Et quand ils étaient trop fatigués, ils s’endormaient sur le dos des deux Demi-dieux. Il arrivait aussi parfois que le fils d’Aqua transporte le louveteau et un des jeunes fauves pour soulager la lionne divine d’un poids supplémentaire. Le petit canidé s’était d’ailleurs très rapidement adapté à sa nouvelle situation, comme à ses nouveaux frères de substitution. Et c’était pareil pour Nagah qui avait oublié tous les doutes et les remords qui avaient pu l’assaillir quelques jours plus tôt.

- Nous y sommes ! Alors, c’est comme tu te l’imaginais ? Il espérait que Sarabi lui dirait que c’était encore mieux que ce à quoi elle s’attendait mais il ne se faisait pas d’illusion non plus. Les enfants d’Ignis appréciaient rarement les créations d’Aqua. Enfin, dans son cas, c’était une autre histoire. Tu viens ? Demanda t-il en ayant au préalable déposé les petits dans le sable, pas trop près de l’eau pour qu’ils ne soient pas surpris par les vagues.

Il s’était ensuite précipité vers la mer, ayant déjà les pattes dans l’eau quand il entendit des plaintes. Oui, il aurait dû s’en douter. Si les deux félins apprécieraient peut-être la découverte de la mer, il y en avait un qui n’aimerait probablement plus jamais l’eau de toute sa vie. L’espace d’un instant, il hésita entre ignorer les plaintes du louveteau et rejoindre Sarabi pour passer un peu de bon temps avec elle ou aller consoler son pleurnicheur de protégé. Tant pis, la lionne divine pourrait attendre quelques instants. Dans un soupir, il revint sur ses pas et poussa le canidé du bout du museau vers la mer mais ce dernier jappa encore plus fort. Comment fallait-il s’y prendre pour atténuer cette phobie de l’eau qu’avait maintenant développé le petit canidé ? Devait-il l’emmener de force avec lui dans l’eau ? Ou au contraire lui laisser un peu de temps ? Il ne savait pas. Son regard se porta vers Sarabi. Oui, peut-être serait-elle bonne conseillère.

- Sarabi ? Qu’est-ce que je devrais faire selon toi ? Sa mauvaise expérience de l’eau l’a traumatisé et je ne sais pas quoi faire pour l’aider. Peut-être avait-il juste besoin de temps. Ou peut-être que la présence de ses frères félins le motiverait à se joindre à eux ? Ne pas avoir la réponse à cette question l’ennuyait parce qu’il avait bien des projets en tête avec Sarabi et que la phobie du canidé risquait de tout gâcher.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Dim 24 Juin 2018 - 16:17

&

Deux protecteurs


Après quelques temps de marche, plus où moins espiègles selon nos petits, nous arrivions enfin sur la plage que m'avais promis Nagah. J'avais le souffle coupé alors que je jetais un rapide coup d’œil sur les petits, qui s'étaient déjà bien accoutumé à l'endroit. Ils jouaient déjà dans le sable chaud tous les deux. Ravie de les voir ainsi, je me laissais alors gagné par l'enthousiasme de l'instant. La brise chaude vint caresser mon pelage et chatouiller mes narines. J'humais l'air profondément, me délectant de l'aura marine de l'endroit. L'atmosphère y était nettement différent, quelque chose était présent dans l'air, quelque chose que je ne savais distinguer, mais sa découverte m’enivrait.

Plus loin, vers l'horizon, l'étendu immensément bleutée nous faisait face. La mer. Je la parcourais de mon regard cristallin, observant les reflets du soleil scintillant sur les vagues. Leur champs était si mélodieux, souples et régulier. Je sentais leur délicatesse lorsqu'elle prenaient forme, tout comme leur force quand elles s'élevaient pour finalement, s'échouer tendrement sur le sable fin. Je soupirais d'aisance quand la voix de Nagah vint se mêler à ce moment.


“ C'est merveilleux, Nagah. ”

La sincérité de mes mots n'étaient plus à prouver. Aqua et Terra avaient œuvré avec brio ici et je délectais de la beauté de leur ouvrage. J'observais Nagah, plein d'entrain, m'inviter à le suivre dans l'eau vers laquelle il se dirigeais déjà. Je pouvais lire dans ses yeux le plaisir qu'il avait à être ici et je le comprenais. Mais le voir ainsi réchauffais ardemment mon cœur. Pourtant, le doute m'envahis soudainement. J'étais une fille d'Ignis après tout, pourrais-je vraiment éprouver le moindre plaisir à rejoindre la mer ? Le risque stoppa mes pas alors que les couinements du petit loup me rappelèrent à lui.

Quand ses frères adoptifs commençaient déjà à s'amuser au bord de l'eau, lui semblait tétanisé. Qui ne le serait pas à sa place. L'observant avec bienveillance, je commençais à le rejoindre alors que Nagah fit la même chose, arrivant même avant moi. Le fils d'Aqua essaya de le pousser vers la mer ce qui eut l'effet totalement inverse. C'était compréhensible et la souffrance que je ressentais dans ses plaintes m'attristait au plus haut point. Je me rapprochais alors du canidé et me coucha à ses côtés avant de porter mon regard vers Nagah.


“ Il ne faut pas le forcer, ce serait bien trop brutal et contre-productif.  ”

Mes yeux se baissaient vers le petit canidé et ma voix se faisait naturellement chaleureuse, cherchant, par ce procédé, à calmer sa panique qui s'atténua, avec quelques instants.

“ Il faut lui laisser le temps de s'habituer. Le cadre est splendide et apaisant, c'est déjà un avantage considérable. ”

Mes yeux clairs se dirigeaient ensuite vers la mer, se posant un instant sur mes petits, espiègles et joueurs, se chamaillant au bord de l'eau. Un sourire invisible vint illuminé mon regard avant que je ne le pose à nouveau sur Nagah, avec douceur.

“ Rejoins les, profites et amuses toi. Vous voir apprécier des bienfaits de l'eau devrait le faire relativiser et apprendre qu'elle n'est pas que dangereuse. Qu'elle est aussi douce et relaxante. ”

Je restais quelques instants, plongée dans le regard de Nagah, appuyant la sincérité de mes mots que je pensais tous. Puis je revenais sur le petit canidé qui semblait s'être calmé, même si il restait incertain.

“ Je vais rester avec lui, pour ne pas le laisser seul et dès qu'il se sentira prêt, je l'accompagnerais jusqu'au bord. Espérons que sa peur ne soit pas insurmontable. ”

Mes yeux, à nouveau, glissèrent jusqu'à ceux de Nagah, attendant qu'il se décide à aller profiter, enfin, de sa mer qu'il aimait tant. J'aurais évidemment aimé en profiter moi aussi, à ses côtés, mais je ne pouvais me résoudre à laisser le petit seul ici avec ses peurs. Et puis, le spectacle du fils d'Aqua au sein de se mer était un spectacle ravissant.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Dim 19 Aoû 2018 - 22:51

Deux protecteurs

Finalement, il semblerait que les enfants d’Ignis ne soient pas tous rebutés par les créations d’Aqua. C’était une bien agréable découverte. Même si, au fond, il savait que Sarabi apprécierait le spectacle. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle avait déjà eu l’occasion de visiter des lieux tous plus insolites les uns que les autres sans n’avoir jamais pu admirer la mer et ses plages de sable fin. Et bien entendu - dans son esprit - il s’agissait de l’un des plus beaux paysages de ce Monde. Un sourire vint prendre place sur les babines du loup, amplement satisfait par les mots de la lionne divine. Bien qu’il avait toujours été fier d’œuvrer à la protection de sa chère et tendre mer, il l’était d’autant plus quand on complimentait son travail qui - comme celui de la fille d’Ignis - ne lui laissait pas réellement de répit.

Toutes les conditions étaient réunies pour qu’il puisse enfin passer un bon moment en tête à tête avec Sarabi. Néanmoins, une ombre au tableau se manifesta assez rapidement. Pourquoi fallait-il qu’il se remette à couiner maintenant alors que l’eau n’avait même pas encore effleuré ses coussinets ? Le loup divin retint un soupir en revenant sur ses pas pour essayer de résoudre rapidement le problème. Malheureusement, il ne fit que l’accentuer et - pris au dépourvu - demanda l’aide de la fille d’Ignis. L’instinct maternel prenant le dessus, elle s’empressa de rassurer le petit canidé apeuré. Même s’il ne laissait rien paraître, le cinéma du louveteau l’agaçait. L’orphelin était en train de lui pourrir le bref moment de tranquillité qu’il aurait pu passer en compagnie de la lionne divine.

“ Rejoins les, profites et amuses toi. Vous voir apprécier des bienfaits de l'eau devrait le faire relativiser et apprendre qu'elle n'est pas que dangereuse. Qu'elle est aussi douce et relaxante. ”

Il avait beau s’être attaché à ces petits fauves, ce n’était pas avec eux qu’il voulait passer du bon temps. A nouveau, il retint un soupir et tâcha de faire comme si de rien n’était, bien décidé à ne pas laisser ce petit contretemps gâcher ce qu’il avait prévu pour la suite de la journée. Conservant cette expression à la fois satisfaite et heureuse, il hocha la tête avec entrain pour rassurer Sarabi. Quoiqu’il arrive, il veillerait sur ses petits. Après tout, ils étaient près de l’eau et Nagah mettait un point d’honneur à appréhender et à conserver la confiance de la fille d’Ignis.

“ Je vais rester avec lui, pour ne pas le laisser seul et dès qu'il se sentira prêt, je l'accompagnerais jusqu'au bord. Espérons que sa peur ne soit pas insurmontable. ”

Les derniers mots de la lionne divine suffirent à le convaincre qu’il laissait le petit entre de bonnes pattes. Il avait confiance en Sarabi et en son don pour apaiser et guérir les maux les plus profondément ancrés. Avec elle, le louveteau parviendrait à vaincre sa peur, il en était certain. Rasséréné, il lécha le museau du jeune canidé et frotta impulsivement sa tête contre celle de sa mère de substitution avant de rejoindre les fauves au bord de l’eau. Il ne pouvait pas s’empêcher de rechercher le contact de la fille d’Ignis parce qu’elle dégageait une aura apaisante en plus de cette douce chaleur qui l’enveloppait constamment. Le plus dur serait certainement de quitter cette présence bienveillante et rassurante.

- Je compte sur toi. J’ai confiance, tu y arriveras. Lui souffla t-il avant de se retirer pour aller retrouver les petits félidés.

Confiant, il se mit à courir le long de la plage, bondissant dans le sable à proximité des petits. Recommençant à jouer avec eux, il ralentit sa course pour qu’ils puissent le suivre sans problème. Il continua ainsi à jouer avec les jeunes félins en leur donnant des petits coups de patte. Parfois, il usait aussi de ses dents pour mettre un peu de piment dans le jeu mais sans jamais leur faire le moindre mal. Finalement, il se laissa tomber dans le sable humide alors que les plus jeunes lui grimpaient dessus en le mordillant. Pour un loup géant qui pesait son poids, il avait tout de même des gestes très doux avec les protégés de la lionne divine. Enfin, on pouvait maintenant dire qu’il s’agissait de « leurs » protégés puisqu’ils s’en occupaient ensemble.

Allongé dans le sable, là où les vagues pouvaient aisément gagner du terrain sur la plage, il poursuivait le jeu, persuadé qu’ils feraient plus attention à lui qu’à l’eau qui montait, même s’ils n’avaient pas l’air plus effrayé que ça par les allées et venues des vagues. Après un moment, Nagah décida d’user de sa magie pour divertir les jeunes fauves. Il concentra donc sa magie pour former une bulle d’eau et la faire circuler dans l’air autour d’eux. A l’intérieur de celle-ci, s’était retrouvé coincé un petit poisson qui semblait beaucoup intriguer les deux félidés qui essayaient de percer la bulle avec leurs griffes, ce qui amusa beaucoup le loup géant. Il finit par relâcher le pauvre poisson dans la mer et créa - toujours avec l’aide de sa magie - un petit serpent d’eau qu’il fit bouger dans le sable et que les petits s’amusèrent à poursuivre. Il fit disparaître le serpent dans la vague quand celle-ci revint s’écraser sur la plage, trempant de la tête aux pattes les deux félins qui avaient voulu poursuivre leur « proie ». En voyant le tableau final, Nagah ne put s’empêcher de rire, les trouvant tout bonnement adorables. Il commençait réellement à développer de l’attachement pour ces deux petites boules de poils mais ce n’était pas une bonne chose et il le savait car il souffrirait deux fois plus quand il devrait les regarder partir chacun de leur côté.

Songeant à cela, il tourna la tête vers Sarabi et l’observa quelques instants en se disant qu’il n’avait pas envie que tout ça se termine. Il ne voulait pas qu’elle reparte ni - étrangement - que les petits s’en aillent à leur tour. Sa vie était tellement plus animée depuis qu’il les avait rencontré. Son regard se posa ensuite sur le petit canidé et une idée lui parvint enfin. Et s’il usait du même stratagème qu’avec les deux fauves ? Cette fois-ci, il créa un crabe d’eau et l’envoya vers le louveteau et la lionne divine. Le crustacé magique adoptait les mêmes attitudes que le vrai, se déplaçant de côté en agitant ses pinces. Il se mit à gesticuler de gauche à droite devant le regard intéressé du canidé qui se mit à lui japper dessus. Amusé, Nagah le fit changer de forme et le transforma en serpent qui ondulait devant eux, passant entre les pattes du louveteau qui jappa plus fort, semblant protester mais qui - finalement - se mit à poursuivre la créature d’eau sur la plage en ignorant les vagues. Lorsqu’il arriva enfin devant elles, il eut un mouvement de recul et se heurta au fils d’Aqua qui le rassura. Ses frères firent de même en l’invitant à jouer avec eux près de lui. Le louveteau eut un moment d’hésitation mais finalement les rejoignit. Satisfait, il se tourna vers Sarabi avec un sourire bien visible sur les babines.

- J’aimerais te faire découvrir mon univers à présent, Sarabi. Est-ce que tu me fais confiance ? Derrière lui, l’eau s’était comme scindée en deux. Durant le voyage, il avait eu tout le temps de réfléchir à un moyen d’emmener Sarabi sous l’eau sans que le contact du liquide ne lui soit désagréable. Et maintenant, il allait pouvoir mettre sa théorie en pratique.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 68
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Sam 22 Sep 2018 - 22:19

&

Deux protecteurs


La tête de Nagah vint alors échanger un geste avec la mienne, que je lui rendais tout naturellement, fermant les yeux pour apprécier ce contact fugace qui nous avait lié une seconde, lui adressant un sourire en l'observant s'éloigner de moi. Un petite déchirure marqua mon âme quand je sentais sa présence s'éloigner. Il n'y avait à priori rien d'alarmant, au contraire, il était là, avec mes petits dans mon champs de vision. Mais cette simple distance m'avait arraché un léger rictus contrarié. Il s'évanouit alors bien vite quand mes yeux cristallins distinguaient tout ce petit monde prendre un grand plaisir à s'amuser, bercés par les vagues s'échouant sur le sable.

Le spectacle était ravissant. Des êtres chers à mon cœurs semblaient heureux de vivre, appréciant le moment présent à sa juste valeur. La brise enveloppante et tiède amenait quelques grains de sable dans ma fourrure épaisse. Les rayons du soleil scintillaient sur la surface de l'eau, sur les gouttes que soulevaient les trois plaisantins. Je relevais le museau de temps en temps pour emplir mes narines de l'air iodé, particulier mais tellement plaisant. Nagah nous fit même profiter de quelques spectacle assez drôle, un poisson se retrouvant emprisonné dans une bulle d'eau, m'arrachant un rire fin et amusé. Puis ils continuèrent, jusqu'à ce que nos deux petits se retrouvent avec le poils complètement trempé. Si ils n'avaient pas la faculté de rire, je voyais pourtant dans leur yeux le plaisir qu'il prenait en cet instant.

Mon instinct de mère fut alors rassasié par ce sentiment de quiétude, d'amour et de joie en les voyant ainsi. Moi même, je n'aurais certainement pas pu leur offrir un moment équivalent à celui-la. J'étais alors submergé par une gratitude que je devais à Nagah, mes yeux se posant sur lui avec douceur et tendresse. J'étais réellement heureuse d'avoir fait sa rencontre et de le compter aujourd'hui dans ma vie. C'était pourtant là une présence dont il allait falloir me défaire, un jour où l'autre. On ne pourrait pas éternellement se défaire de nos tâches respectives. Pourtant, je nourrissais le souhait de le retrouver, de temps en temps, après que nos petits puissent retrouver leur nature et ainsi, forcer notre séparation.

Je secouais mon crâne pour écarter cette petite pointe douloureuse dans mon cœur pour retrouver les miens, avec une quiétude retrouvée. Le petit crabe d'eau attira mon attention en même temps que celui du louveteau, m'arrachant un doux sourire. Finalement, tout ce stratagème portait ses fruits, mon regard suivait le petit louveteau se rapprocher de l'eau, l'air de rien, pour finir par y jouer avec ses frères. Il avait montré une force de caractère impressionnante. J'étais fière de lui, comme j'aurais été fière de mes propres petits. Il était, de toute évidence, mon petit également. Notre petit.

C'est finalement le regard de Nagah, posé sur moi, qui m'arracha à toute cette quiétude. D'abord intrigué, je penchais la tête d'un air interrogatif. Qu'entendait-il par là ? Il cherchait ensuite à confirmer la confiance que j'avais en lui. C'est donc tout naturellement que je revenais à ma posture initiale pour hocher ma tête, conservant pourtant un air plus que perplexe.


“ Bien sûr, mais... ”

C'est alors que, derrière lui, je voyais la mer se séparer, se scinder en deux partie. Les yeux rivés sur le spectacle, je me redressais doucement et m'approchais de Nagah, fascinée, attirée. Mes pas étaient pourtant lent, hésitants, incertains jusqu'à ce que j'arrive à hauteur du Loup, stoppant mon avancée.


“ Es-tu sûr que c'est une bonne idée ? ”

Mon regard se détacha difficilement de la mer, alors que je sentais pourtant mon corps être inlassablement attiré. J'avais presque du mal à le freiné et pourtant, ma peur m'arrêtais. Je savais la douleur que pouvait me provoquer l'eau et même si le spectacle que me promettait Nagah devait être sublime, j'étais trop hésitante pour me lancer seule. Mon regard vint se plonger dans le sien avec une grande intensité. Je cherchais en lui la force qui me permettrais d'avancer avec lui au milieu de cette mer inconnue. Je laissais ensuite, après sa réponse, ma tension s'échapper dans un soupire long et décontractant. Puis je reprenais un bol d'air iodé, plus fermement pour engranger un peu de l'entrain nécessaire à avancer, fixant le chemin de la mer devant nous.

“ Montres moi. ”

J'étais à présent décidé, j'allais parcourir cette mer que m'offrait Nagah. L'envie de découverte était trop forte pour que je la freine. Je calquais alors mes pas sur les siens, foulant le sable chaud, jusqu'à atteindre celui humidifié par les vagues.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Deux protecteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Deux protecteurs, huit pattes, un probléme [PV: Zenny]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-