Une mère pour un griffon terrorisé

Partagez| .

Une mère pour un griffon terrorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 3 Mai 2018 - 3:13

La journée est belle. Splendide même. Le soleil frappe les nuages de ses rayons, et tes frères et soeurs volent allègrement dans les cieux. Le monde de vos parents est si magnifique... Et chaque jour le rend encore plus resplendissant. Pourtant, malgré l'apparente splendeur de la journée, tout se passe mal pour toi, Steesha. Depuis ce matin, tout se passe mal. Tu as passé la nuit seule, dans le recoin d'une montagne, mais a été surprise par un fils de Terra de mauvaise humeur, qui t'a chassé au loin. Tu as fui pour éviter la confrontation, et tu t'es posée, toute paniquée, dans une clairière où une fille d'Ignis se reposait. La petite dame des flammes t'as demandé si tu avais besoin d'aide, et tu as bégayé quelques paroles avant de fuir en quatrième vitesse, intimidée. Finalement, tu as trouvé un coin perdu près de la mer, entre des rochers, et malgré la pluie, tu as profité du silence et de la tranquillité des lieux pour regarder le ciel nocturne. Au matin, tu as admiré le soleil se lever, et tes muscles endoloris t'ont semblé plus lourd que d'habitude. Bien sûr, la magie a réglé le problème, mais tu as tout de même gardé le sentiment désagréable de ne pas avoir passé une si bonne nuit que ça. Et tes deux rencontres t'ont mise mal-à-l'aise. En quelques battements d'ailes, tu remontes dans le ciel pour t'occuper de tes précieux nuages, et plusieurs de tes frères et soeurs, joueurs, passent près de toi. Immédiatement, tu te caches dans les nuages pour ne pas qu'ils te remarquent, et tu te permets même de les observer.

Pourquoi ne suis-je pas comme eux ? Pourquoi n'ai-je pas leur confiance, leur assurance ? Pourquoi suis-je si bizarre ? Je devrais être comme eux. Aer m'a créé d'une façon différente. Je dois être un échec, une erreur. Sinon, je ne me cacherais pas ici, non ? Je dois être bizarre. Il y a un problème avec moi, c'est certain. Je n'ai ni leur puissance, ni leur aisance, et encore moins leur beauté. Est-ce qu'Aer a fait exprès ? Non, Père ne voulait pas que je sois comme ça. Alors je dois le décevoir. Je suis un échec, une déception... Est-ce que je mérite seulement d'être une demi-déesse ? Est-ce que je ne devrais pas plutôt être un simple animal ? Ce serait plus facile d'être seulement un animal. Je voudrais être un animal, pas un demi-dieu supposé réguler et prendre soin de tout un monde. Je voudrais être trop stupide pour me comparer aux autres. Est-ce que les nuages me cachent correctement ? Oh, s'ils me voient, ils se moqueront de moi. Ils comprendront que je suis bizarre, que je suis un enfant d'Aer tout cassé, et ils me feront du mal. Ils utiliseront de stupides sorts sur moi. Ils s'amuseront à mes dépens. Je ne veux pas qu'on m'utilise. Je sais que je suis une honte, je sais que je ne mérite pas mes pouvoirs, mais je n'aime pas leurs jeux. Pourquoi ne puis-je pas simplement être normale ?

Et c'est sur ces pensées que tu te remets en route vers le Sud, à la recherche d'un endroit sec. Une plaine serait bien. L'ombre d'un arbre serait encore mieux. Pourtant, ce que tu espères surtout trouver, c'est le calme. Tu ne veux personne, et tu veux pouvoir être tranquille. En fait, c'est plus le voyage vers ce lieu que tu cherches qui t'enthousiasme. Seule dans les nuages, tu n'as pas à t'inquiéter de rien. Enfin, c'est normalement le sentiment qui ressort de tes voyages et de tes vols, mais aujourd'hui est différent. Tes pensées sont corrompues, pleine de tristesse et de doute, et tu ne fais pas attention. Tu aurais du.

Avant que tu ne puisses esquiver, ton aile droite percute violemment un de tes frères, volant tranquillement dans les cieux éclairés, et tu entends tes os craquer sinistrement. Tu réussis cependant à stabiliser ton vol pour te retourner et essayer de t'excuser, mais avant même de pouvoir te soigner ou bégayer quoi que ce soit que le dragon commence déjà à te crier dessus.

" - Tu ne pourrais pas faire attention !? "

Tu ouvres et fermes ton bec sans que les mots ne sortent et la panique enfle lentement comme tu sens la tension monter. Les autres paroles de ton frère, tu ne les entends pas tellement tu essaies de te convaincre de parler.

Allez Steesha, ce n'est pas difficile. Je. Suis. Désolée. C'est tout ce que tu as à dire ! Bon sang ! Pourquoi est-ce que je ne suis même pas capable de dire ça ? Je pourrais ! Je devrais ! Tout le monde est capable ! Sauf moi ! Pourquoi est-ce que je ne peux pas !?

" - Je... "

Tes yeux se remplissent d'étoiles à ce premier son sorti de ta bouche, mais tes espoirs de faire une phrase complète disparaissent aussi vite que l'air vif coure vers toi. Tu essaie de te jeter sur le côté dans un cri, mais ton aile blessée te ralentis, et tu te prends le sort en pleine poitrine. L'impact te fait tomber en arrière, et ton os brisé t'empêche de ralentir ta chute. La panique enfle en toi comme tu sens le sol se rapprocher.

Ça va faire mal, ça va faire mal, ça va faire mal.

Et oui, comme tu t'y attendais, ça fait mal. Tu sens beaucoup de tes os se briser sous l'impact, et du sang coule de tes plaies. Avoir été un animal, tu aurais pu mourir.

Ça aurait été mieux...

La douleur t'arrache un gémissement, et quelques larmes. L'acide qui se déverse en toi est pire que n'importe quoi. Malgré les sorts qu'on t'a déjà lancé dessus, tu n'as jamais rien ressenti de tel. La douleur traverse des parties de toi dont tu ignorais l'existence, et envahis ta tête tellement fortement que tu ne sais pas quoi faire à part essayer de crier. Les gémissements sont tout ce qui résulte de tes tentatives de cris, et à ces gémissements se mêlent tes pleurs.

Ridicule, je suis ridicule, je suis ridicule. Qu'est-ce que penserait Père ? Je suis un échec, je suis un échec, je suis un échec...

Mais lentement, la douleur commence à disparaître, et tu tournes la tête vers l'endroit d'où proviennent les... les soins. Une... Une lionne ? Tu clignes des yeux, mais au travers des larmes, ta vision est un peu flou. Du bout de la patte, tu essuies tes petits yeux, et l'image se stabilise. Oui, une lionne. Et elle vient de te soigner.

Et évidemment, je suis incapable de la remercier.



Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 57
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_3;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Jeu 10 Mai 2018 - 12:28

&

Une mère pour un griffon terrorisé


L'air était doux et le vent caressait mon pelage avec souplesse, faisant danser les brins d'herbe qui caressaient mes pattes. Le soleil baignait la plaine de ses rayons et faisait briller mes poils rosés. Levant ma tête vers lui, je fermais les yeux pour profiter de sa chaleur. Un instant de calme que j'étais venu particulièrement quérir. Après avoir remis deux lionceaux à un troupeau dans la savane, auprès desquels j'étais resté une petite semaine, j'avais ressentis le besoin de me reposer un simple petite journée, pour mieux servir mon rôle après ça. Ma tâche me permettait de parcourir le monde et ses végétations diversifiées, toujours entouré de plein de vie de tout petits êtres. J'aimais ça, mais il y avait des fois où se recentrer devenait un besoin.

C'est dans cette optique que je m'étais rendu sur cette plaine que j'affectionnais tant, cherchant l'ombre de ce grand arbre au milieu de ce champs d'herbe. Je l'apercevais au loin et mes pas se faisait déjà plus rapides, pressée de retrouver ce petit coin de paix. Pourtant, un sifflement perçant les nuages attrapa mon attention et mes yeux se rivèrent vers le ciel. Les plissant un instant pour mieux discerner ce que j'y voyais, la stupeur serra mon cœur.

Sans réfléchir davantage, je poussais sur mes pattes arrières et pris de la vitesse. Accélérant ainsi jusqu'à rejoindre le point de chute de ce qui tombait du ciel, j'arrivais finalement trop tard pour la ralentir, l'observant, impuissante, s'écraser sur le sol. J'accélérais encore, le souffle court mêlé à une inquiétude palpable. Arrivant sur place, je constatais qu'il s'agissait là d'un cousin d'Aer bien mal en point et surtout paniqué. Reprenant en une seconde mon souffle, je m'approchais doucement en utilisant une magie réparatrice, soignant tous les maux qui pouvait le faire souffrir. Il fallait qu'il se calme, alors m'approchant encore lentement, je me couchais à ses côtés, paisiblement, faisant jaillir de mon corps une chaleur douce et réconfortante.

De mes yeux cristallins, je le regardais avec tendresse, ce cousin bien plus imposant que moi et pourtant en grande demande de soutien. Je ne pouvais lutter contre ma nature protectrice et bienveillante et je resterais là, à ses côtés, le temps qu'il lui faudrait pour se remettre de tout ça. Alors d'une voix douce, je tentais de le réconforter comme je le pouvais.


“ Tout va bien mon ami, je vais prendre soin de toi maintenant. Tu n'as plus rien à craindre. ”

J'observais alors les rayons sur soleil se refleter sur ses larmes et ses yeux, leur accordant une brillance à couper le souffle. Je me laissais alors aller quelques instants à jauger son apparence que je n'avais pas pris le temps d'apprécier. La légèreté et l'élégance d'Aer était palpable.


“ Je suis Sarabi. Que t'es-t'il arrivé ? As-tu encore mal ? ”
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mer 23 Mai 2018 - 1:49

Tu regardes la lionne, qui t'offres des paroles réconfortantes, et recule d'un petit pas vers l'arrière, tout en te rapprochant du sol pour te mettre le plus possible à sa hauteur. Quand elle arrête de parler, tu prends un moment pour te concentrer correctement sur la situation. Rapidement, tu conclus que la lionne doit être une fille d'Ignis, de par son pelage rosé et de l'impression de chaleur qu'elle dégage. C'est toujours comme ça que tu reconnais les demi-dieux. Les enfants d'Aer semblent toujours léger, tandis que ceux d'Ignis dégagent de la chaleur. Pour ceux d'Aqua et de Terra, l'humidité des uns les détachent de la force terrestre des autres. Mais peu importe son père, tu te recentres sur elle.

Je dois la remercier. Elle a utilisé sa magie pour me soigner et me rassurer, alors je me dois de la remercier. Si je ne le fais pas, je passerais pour la pire des filles d'Aer, une incapable doublée d'une impolie. Je dois la remercier. Je dois me débrouiller, et réussir à au moins lui dire merci. "Merci". Ce n'est pas bien compliqué, non ? Oh, mais elle est si jolie, et elle a l'air si majestueuse ! Et moi à côté, je suis quoi ? Est-ce que je devrais vraiment oser lui parler ? Peut-être que si je me contente de m'incliner, elle comprendra ? Non ! Je dois lui parler et la remercier de vive voix.

Tu t'enfonces dans la terre, comme pour te cacher loin d'elle, mais reste les quatre pattes ancrées au sol, bien campée sur tes positions. Tu ne peux tout simplement pas partir.

" - Je suis Sarabi. Que t'es-t'il arrivé ? As-tu encore mal ? "

Tu ouvres le bec, sans réussir à sortir un mot, et ta queue continue de remuer nerveusement. Bien sûr, tic parmi les autres, tes ailes se replient sensiblement vers toi, comme pour cacher ta tête d'oiseau, mais tu les gardes assez loin pour pouvoir voir l'enfant d'Ignis. Sarabi. Son nom est Sarabi. Sans oser la regarder dans les yeux, tu réussis néanmoins à articuler quelques sons distincts.

" - M... Merci... Sarabi. "

Tu prononces son nom tout bas, et très vite, pour éviter de le bégayer. Tu ne détestes rien de plus que de bégayer le nom d'un autre demi-dieu. Tu as l'impression de l'insulter si tu ne réussis pas à dire son nom d'une traite.
Réalisant que tu ne réponds pas du tout à ses questions, tu grognes contre toi-même et grattes frénétiquement le sol, tout tirant avec ton bec sur les plumes de tes ailes. La douleur d'un tel geste est minime, mais tu as tellement peur que cela te permet de garder vu sur la réalité et le problème en face.

" - Heum... Je- Je... Je vais b-bien... Juste... S-sort... Frère... Ha-habitu-tude... "

Pourquoi est-ce qu'il faut que je butte contre chaque mot !? Est-ce que je pourrais faire des phrases normales ? Ce n'est pourtant pas si compliqué ! Tout le monde y arrive ! Elle ne va rien comprendre avec ces mots bizarres ! Sort, frère, habitude ! C'est sûr que c'est là toute une histoire Steesha ! Bravo ! Elle va comprendre, c'est sûr !

Tu arraches sans y penser l'une de tes plumes, et quand tu remarques qu'elle tombe au sol, tu fais un saut en arrière.

Oh non non non ! Elle va croire que je suis complètement folle, à m'arracher mes propres plumes comme ça !

Tu regardes la lionne, elle et son pelage rosé. Elle est vraiment très jolie, quand même. Puis tu te secoues la tête. Pas le temps de penser à ça ! En inspirant un grand coup, tu plonges ton regard dans les petits trous que tes griffes ont creusés, et tu déballes d'une traite ce que tu veux dire à l'enfant d'Ignis.

" - Je volais dans le ciel pour trouver un endroit tranquille où passer ma journée, mais je n'ai pas fait attention, et j'ai foncé dans un de mes frères, et il était de si mauvaise humeur, il m'a lancé au sol avec un sort, et je comprends parfaitement, parce que je suis si maladroite, c'est normal qu'il soit en colère, et je comprends qu'il utilise sa magie pour me dégager, mais merci beaucoup, j'avais mal, et peur, et vous m'avez sauvé, je... Je je je... "


Tu t'arrêtes là, à court de mot, et serres très fort le sol sous tes pattes. Impossible pour toi de relever la tête et d'affronter le regard de la lionne, tu te contentes de rester parfaitement immobile. Si tu restes là sans bouger, elle finira bien par partir, non ?

Autant pour ta journée dans un endroit sec et solitaire.



Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 57
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_3;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 31 Mai 2018 - 13:03

&

Une mère pour un griffon terrorisé


A mon grand regret, mon intention première n'avait pas eu l'effet désiré. Moi qui avait cherché à la calmer en me rapprochant d'elle avec douceur, je l'avais fait s'éloigner d'un pas stressé. Sa détresse ayant été des plus palpable, j'avais agis avec elle comme je le faisais avec mes petits, sans même penser à m'approcher avec prudence pour ne pas la brusquer. Je me ravisais alors quand elle se recula pour ancrer ses pattes sur le sol, presque tremblante. Je m'étais redressé et me trouvais ainsi assise face à elle.

Penchant sensiblement pas tête sur le côté, j'étais à la fois interloquée et très inquiète. Bien que je lui avais prodigué les soins nécessaires, sa torpeur était encore bien trop présente. Le temps dont elle avait besoin pour se faire à ma présence devait être grand. Pleine de patience, je restais tranquillement face à elle, sans me rapprocher ou m'éloigner, m’efforçant d'émaner une chaleur des plus douces et réconfortantes. Mon regard cristallin et bienveillant se posait sur elle, sans un mot et sans aucun geste.

Elle réussit alors à sortir quelques mots pour me répondre mais ses gestes qui suivaient me froncer les arcades, soucieuse de voir de telles réactions. S'arracher ses propres plus de manière si frénétique ne m'inspirait rien de bon. Surtout quand elle semblait elle même surprise par un tel acte. Qui plus est, elle ne semblait pas parvenir à soutenir mon regard. Quand je la sentis prendre une grande respiration je fermais mes yeux et baissais sensiblement ma tête, dans un soupire délicat.

Une fois sa réponse donné d'une traite, je ne pouvais m'empêcher d'esquisser ce que pouvait ressembler à un sourire, ouvrant un instant mon œil droit pour l'observer, avant de le refermer aussitôt. Je laissais quelques secondes s'écouler après ça, le temps surement qu'elle prenne conscience de ma posture. Puis, prenant une petite inspiration, les yeux toujours clos, je lui répondais d'une voix douce et chaleureuse.


“ Ton frère à de la chance que tu ai compris sa réaction, bien que celle-ci fut un peu violente. Ce n'est pas de ta faute si tu es maladroite et lui aurait aussi dû te comprendre. Mais il n'est pas toujours simple de composer avec les autres, mais toi, tu en es capable... ”

Je m’apercevais alors que son nom m'était encore inconnu et qu'ainsi, je n'étais pas capable d'appuyer mes paroles comme je le souhaitais. Il fallait qu'elle prenne conscience des choses et sans m'adresser directement à elle, en énonçant son prénom, cela allait être plus ardu.


“ Comment t'appelles-tu, douce enfant d'Aer ? ”

Attendant sa réponse, une brise légère nous rejoignit. Le soleil au dessus de nos têtes la teintait d'une chaleur agréable dont je profitait allègrement. Mon pelage révélait ainsi tout son éclat et, relevant le museau que je dirigeais vers la brise, toujours les yeux clos, je prenais une respiration apaisante.

“ Cette plaine est si agréable, je ne m'en lasse pas. ”

Ouvrant quelques peu mes yeux, sans les porter une seconde sur Steecha, j'observais en face de moi, profitant un instant de la vue. Au loin, je voyais l'arbre que j'affectionnais tant, celui au dessous duquel je souhaitais me reposer.

“ Tu vois cet arbre là bas, au sommet de cette petite bute ? Nous devrions y aller nous reposer, qu'en dis-tu, ma chère Steecha ? ”

Une seconde brise vint nous caresser doucement et mes yeux eux, se contentait d'observer cet arbre au loin, sous lequel, je l'espérais, elle consentirait à m'accompagner.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Sam 23 Juin 2018 - 22:05

Le silence qui suit ta déclaration pèse sur ton dos comme le feraient toutes tes erreurs passées si on te les jetait dessus. Tu penses pendant un instant à te transformer en souris pour disparaître dans les trous que tes griffes ont creusés, mais ta politesse te retient. L'enfant d'Ignis t'as soigné, tu ne peux pas simplement partir.
Quand elle commence à parler, c'est avec une voix douce, lente, et sage. Tu l'as bien remarqué, depuis le début de cette rencontre, qu'elle semble paisible, mais ses paroles te vont droit au coeur. Peu à peu, son ton t'apaise, et tu oses même relever le bec vers elle. Museau baissé vers l'avant, les yeux fermés, et le soleil jouant dans son pelage, Sarabi te semble resplendissante de sérénité. Une force de la nature.

Comme les Dieux doivent être fiers d'elle...

Pourtant, étrangement, tu n'es pas terrifiée... En fait, tu te sens en sécurité, même si ce n'est qu'un sentiment flou. Le fait qu'elle ne te regarde pas doit contribuer énormément à ce sentiment, et tu te détends. Lentement, tu laisses tes muscles se reposer, et tes longues ailes vont se replier dans leur position naturelle. Ta queue, prolongement de ton être, vient s'enrouler de manière réconfortante autour de tes pattes, et tu t'assois. Ta respiration se calque sur le rythme auquel le poitrail de la lionne se soulève et s'abaisse. Comme un étrange sort qu'on aurait lancé sur toi, tu te retrouves emplie d'une paix à laquelle tu ne goûtes que trop peu.
Quand la lionne, toujours sans te regarder, te demande ton nom, la panique t'effleure à peine. Sentiment diffus, elle ne parvient qu'à frôler ta soudaine tranquillité. Bien sûr, tu n'es pas soudainement emplie de confiance, mais au moins, la peur ne te tire pas vers l'arrière. D'un petite voix, tu oses donner ton nom.

" - Steesha... Je m'appelle Steesha... "

Un petit vent vient combler le silence qui suit tes mots, et Sarabi lève son museau vers la brise, profitant de la chaleur du soleil mêlée à la fraîcheur du petit vent. Tu l'imites timidement, et réalise que malgré la compagnie d'un inconnu, il est toujours aussi agréable de profiter des plaisirs de ce monde parfait. Le vent contre tes plumes, le soleil qui réchauffe ton âme... Tu ne peux qu'être calme, en une si belle journée.
Enfin, c'est ce que tu croyais, jusqu'à ce que Sarabi rouvre les yeux. Immédiatement, la paix te quitte et tu as le réflexe de te tendre et de te baisser, comme pour te rouler en boule.
La lionne n'y fait pas attention, et son regard ne t'effleure même pas. En fait, il se fixe sur un point derrière toi, et ce simple fait te calme de nouveau. D'un coup, qu'elle semble ne pas s'adresser directement à toi te fascine. Tu te sens comme quand tu observes tes frères de loin, mais cette fois, c'est comme si on t'en donnait l'autorisation.
De sa voix douce, elle te pointe l'arbre derrière toi -probablement ce qu'elle fixait- et te propose d'aller vous y reposer. La façon dont elle prononce ton nom te fait frissonner. Tu aimerais avoir autant d'aisance pour dire le nom de tes confrères, sans avoir peur d'avoir mal entendu et de le dire d'une mauvaise façon.
Doucement, tu te redresses, essayant de paraître normale. Marcher, c'est dans ton champ de compétence, non ? Pour répondre à la lionne, tu te contentes pourtant de quelques mots brefs, encore un peu intimidée tout de même.

" - Bien sûr... "

Tu la laisses passer devant, préférant ne pas prendre le risque de la frapper avec ta queue.

Bon, Steesha, là c'est le moment où tu dois parler, dire quelque chose. C'est à ton tour de faire des efforts et de faire progresser la conversation.


Distraite, tu regardes tout de même Sarabi s'installer sous l'arbre, et tu la rejoins, assez proche pour profiter de la fraîcheur de l'endroit, mais assez loin pour être certaine de ne pas la frôler. Au début, tu ne sais pas trop quoi dire, alors tu préfères rester silencieuse. La brise, le soleil, l'ombre, le bruissement de l'herbe et des feuilles... Tu te sens tranquille, et tu oublies même la présence de la lionne. La remarque t'échappe un peu, comme si tu avais l'habitude de parler dans le vide pour communiquer ton avis sur le monde.

" - Le monde a toujours l'air magnifique quand on le regarde d'un endroit aussi paisible... "

Tu baisses le bec après ces mots, consciente que ce sont tes premières vraies paroles à Sarabi, celles qu'on ne t'a pas poussé à dire. Évidemment, la petite panique naturelle remonte le long de ton coeur, et tu te sens obligée de te justifier avec un petit rire et des paroles inutiles.

" - Juste une pensée idiote que j'ai parfois... Le monde des Quatre est magnifique à la base... Bien sûr... "

Tu as beau essayer d'y mettre du coeur, ton bien sûr sort étrangement. Le monde en tant que tel est sublime. Ces espèces animales et végétales, ces paysages fantastiques, ces demi-dieux qui coopèrent pour faire de cette oeuvre d'art un chef d'oeuvre fini ! Tu ne peux que tout admirer... Mais quand on regarde la vie du point de vue d'un jouet cassé comme toi, impossible de tout voir avec un filtre rose devant les yeux. Tu ne peux t'empêcher de voir plus facilement les enfants perdus, les proies dévorées, les accidents, et tout ce qu'il y a de plus sombre. Tu te sens proche du malheur des créatures qui habitent ce monde "parfait", et tu ne peux t'empêcher de te sentir mal de questionner la beauté d'un endroit si chaleureux et beau et... créé par les Quatre.

" - J'espère que je ne t'ai pas interrompu dans ta tâche avec... mon problème ? "


Tu poses ta tête contre tes pattes de devant et jette un regard de côté à Sarabi. Son calme contagieux a fait son effet, et tu te rends compte que les paroles sont beaucoup plus faciles maintenant. Tu ne bégaies plus, et comme quand tu te parles à toi-même, tu es capable de faire des phrases complètes. Pourtant, tu sais que ça ne durera pas. À la moindre occasion, ta peur va revenir, et tu vas vouloir fuir.

Peu importe. Pour le moment, tu profites de cette paix intérieur, et de ces mots qui te viennent si naturellement.


Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 57
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_0;
negation_0;
intimidation_3;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 24 Juin 2018 - 18:49

&

Une mère pour un griffon terrorisé


En ayant la joie d'entendre sa réponse positive, j'aurais souhaiter la regarder avec tendresse et bienveillance, pour la remercier de l'effort qu'elle consentait à faire. Pourtant, je n'en fis rien, au risque de la brusquer à nouveau. Alors, je laissais simplement mon visage s'illuminer de la satisfaction qui m’enivrait, avant de prendre la tête vers cet arbre qui serait, je l'espérais, un endroit suffisamment paisible pour Steecha.

Il ne nous fallu que quelques instant pour rejoindre l'ombre de notre arbre, accompagnées par la brise fraîche que je ne cessais d'humer avec plaisir. Puis je m'installais, en m'étirant souplement, sur ce duvet d'herbe moelleuse. Elles venaient nous chatouiller avec délicatesse et douceur. Je m'allongeais en posant ma tête sur mes pattes avant et fermais les yeux, tranquillement, quand je fus surprise pas la remarque de Steecha. Cela me fit presque sursauter et rouvrait mes yeux. Pas que sa remarque soit fausse ou injustifiée, bien au contraire même, mais c'était le simple fait qu'elle s'exprime avec tant de justesse qui m'avait étonné, positivement.

A sa remarque si juste, j'entreprenais d'observer le paysage qui nous entourait avec intérêt. Elle avait tellement raison et j'étais fière d'elle, pour avoir ainsi exprimé son avis. Pourtant, elle, elle ne l'était visiblement pas. Elle se renferma quelques secondes plus tard, s'excusant presque de l'avoir fait. Cette fois-ci, je ne pu retenir mon regard préoccupée se poser sur elle. Mais je me détournais bien vite, au risque de l'intimider si nos yeux se croisaient. A la place, j'observais à nouveau l'horizon en me questionnant. Avait-elle besoin d'entendre que j'étais d'accord avec elle, pour retrouver son calme ? Ou serait-il plus judicieux de lui dire, simplement, qu'elle avait raison ? Je n'avais pas la prétention de croire que mon avis lui importait déjà suffisamment pour que le simple fait de lui signifier l'aide. Alors, simplement, je lui répondais d'une voix calme et légère.


“ Ce n'est pas idiot. Tu as tout à fait raison, Steecha. Le monde est réellement aussi magnifique que tu le dis. ”

Je n'avais pas non plus choisi de l'incité à ne plus dire de telles bêtises, car là encore, je risquais d'être trop brutale. Elle avait besoin que je la caresse dans le sens des plumes, ça, j'en était persuadée et c'est ce que je ferais. Pourtant, à mon grand regret, elle continua sur sa lancée, visiblement désolé de ce qu'elle faisait et de ce qu'elle était. J'avais alors de plus en plus envie de l'aider, de la réconforter et d'être là pour elle, aussi longtemps qu'elle en aurait besoin. Je laissais mon visage s'adoucir de bienveillance, peut-être qu'elle le verrait si elle me regardait. Moi en tout cas, je ne le fis encore pas, préférant regardant le paysage tant pour l'admirer, que pour la soulager.


“ Ne t'en fais pas, Steecha. Je m'accorde un peu de repos aujourd'hui, avant de reprendre avec plus de ferveur. Et sois sûre que c'est un réel plaisir de partager ce jour avec toi. ”

Ces mots n'étaient pas là que pour la rassurer, ils étaient réellement sincères. Le sujet étant lancé, j'en profitais pour continuer la conversation et, peut-être, la dérider un peu plus en l'insitant à participer.

“ Je suis la Veilleuse des Délaissées, Mère nourricière. Ma tâche consiste à prendre sous mon ailes les félins rejetés, perdus ou seuls. Je prends soin d'eux, suffisamment et pendant le temps nécessaire pour qu'ils parviennent à reprendre leur existence en patte, par eux même. Je voue une dévotion sans borne à la tâche qui m'incombe, elle prends du temps et de l'énergie mais il n'y a rien de plus beau que la satisfaction de les voir voler de leur propres ailes. Et rien de plus déchirant que de les voir partir. Mais ça, il ne faut pas le dire. ”

Je m'accordais un sourire taquin. C'était ce que je ressentais réellement après tout, j'aimais d'un amour inconditionnel chacun des mes petits, autant que ceux que la Mort rappelait. Je m'attachais à eux comme si je les avais mis au monde et il n'y avait rien de plus navrant que d'en être incapable. Je sentais alors une légère amertume durcir mon regard, mais je la laissais bien vite s'évanouir dans la beauté du paysage.

“ Et toi, Steecha ? Qu'elle tâche t'as confié Aer ? ”

J'espérais ne pas la brusquer en m’intéressant si directement à elle, si c'était le cas, je ferais tout mon possible pour revenir en arrière et la calmer au mieux.
@ pyphi(lia)




" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Jeu 12 Juil 2018 - 23:28

Sarabi t'apaise en approuvant tes paroles, et tu as un petit sourire. Elle a peut-être raison. Peut-être que ce que tu dis n'est pas si idiot que ça. Peut-être qu'elle n'a pas compris ta panique. Ou alors peut-être qu'elle voit aussi les imperfections de ce monde, et que comme toi elle profite de ces moments où tout semble le plus parfait... Comme tu n'es pas dans sa tête, impossible pour toi de le savoir, mais tout de même, sa voix apaisante et ses paroles qui t’appuient contre vents et marées calment ton âme. Son visage adouci par la bienveillance, que tu t’es permis d’observer, solidifie ce chemin sur lequel tu te lances en tremblant. Un chemin inconnu, qui implique de la communication.
Sarabi continue donc avec ses paroles douces, et t’explique qu’elle a pris cette journée pour se reposer et prendre une pause dans ce rôle qu’elle semble apprécier. Tu ignores encore en quoi consiste sa tâche, mais à l’entendre, tu te doutes qu’elle l’aime, vu comme elle parle de ferveur. Au moins, sur ce point, tu te sens proche d’elle. Ta tâche, tu l’aimes aussi, et tu t’y consacres corps et âme, en tout jour et à toute heure. Tu aimes cette sensation de te rendre utile, même si certains pourraient parler de cette tâche comme étant bien dérisoire. Tu t’y donneras jusqu’à la fin des temps si c’est là ce qu’on te demande.
Étrangement, tu ne décèles pas de sarcasme, ou d’hésitation, dans les paroles de la lionne, quand elle affirme que c’est un plaisir de partager ce moment avec toi. Tu te doutes bien que c’est faux, car l’imprévu n’est jamais agréable, mais en même temps, tu aimes ce moment. Même si l’anxiété te frappe à chaque instant, tu aimes partager avec ta cousine. L’idée que ce soit réciproque, bien qu’incongrue, te satisfait, et tu te laisses bercer pas l’illusion. Juste parce que tu as envie que tout se passe bien, tu te permets de croire les paroles de la lionne.

Après tout, il n’y a rien de mal à simplement profiter du moment, non ? Quand bien même elle mentirait, je peux faire semblant d’être totalement stupide et la croire sur parole. De toute façon, je ne la reverrais probablement pas. Du moment que je la quitterais, elle m’oubliera et quand bien même on se croiserait, elle m’éviterait probablement. Je ne suis pas le genre de chose avec qui on veut passer du temps.

Toujours bercée par la voix de ta cousine, tu redresses tout de même un peu plus la tête, intéressée par le sujet qu’elle aborde avec passion.

" Je suis la Veilleuse des Délaissées, Mère nourricière. Ma tâche consiste à prendre sous mon ailes les félins rejetés, perdus ou seuls. Je prends soin d'eux, suffisamment et pendant le temps nécessaire pour qu'ils parviennent à reprendre leur existence en patte, par eux même. Je voue une dévotion sans borne à la tâche qui m'incombe, elle prends du temps et de l'énergie mais il n'y a rien de plus beau que la satisfaction de les voir voler de leur propres ailes. Et rien de plus déchirant que de les voir partir. Mais ça, il ne faut pas le dire. "

Tu vois sur son visage le sourire taquin qu’elle adresse à l’horizon, mais aussi ce léger froid qui vient obscurcir son regard pendant une fraction de secondes. Alors elle aussi… Elle aussi voit les malheurs de ce monde, et pourtant, elle l’aime toujours autant. Du moins, c’est ce qu’elle semble dire. Toi, Steesha ? Aimes-tu réellement ce monde ? Tu te le demandes souvent. Bien que l’œuvre soit magnifique, les malheurs et la douleur qui y sont nécessaires te fait mal. Tu ne peux simplement pas ignorer la mort, qui frappe sans la moindre compassion, et tous ces autres défauts qui te sautent aux yeux. Pourtant, tu peux aussi voir la beauté du monde, et comment toutes ces espèces cohabitent ensemble dans une harmonie des plus naturelles. Tu aimes ce que tu vois, malgré que cela te fasse mal par moment.

" Et toi, Steecha ? Qu'elle tâche t'as confié Aer ? "

Tu remues un peu, assaillie de nouveau par une vague d’anxiété, mais qui ne dure que quelques secondes. Bien vite, tu reprends le contrôle de toi-même, et mets lentement des mots sur la tâche que t’a donnée Aer.

" – Moi, je m’occupe de guider les nuages. C’est peut-être beaucoup moins… imposant comme titre, mais il est tout ce que je suis. Je passe mes journées à mettre les nuages sur le bon chemin, pour que leurs eaux purificatrices soient amenées au bon endroit. Les Invocations d’Aqua s’occupent de les décharger, mais je leur simplifie la tâche en les amenant au bon endroit. C’est comme veiller sur un troupeau de petits animaux dociles. Ils suivent tranquillement les courants d’air que je forme avec mes ailes, et il m’arrive de leur donner des formes particulières. "

Tu souris à la pensée qui vient virevolter dans ton esprit, de toutes ces images de formes que tu as pu donner aux nuages. Ce n’est jamais rien de grandiose, pas comme les vents que forment certains de tes frères et sœurs, mais tu t’amuses. Peu importe ce que certains diront sur la futilité de ta tâche, l’important est qu’elle te tient à cœur. Parfois tu te dis qu’il vaut mieux pour tout le monde que tu t’occupes d’objets plutôt que d’êtres vivants. Après tout, avec ta maladresse naturelle, tu ne ferais probablement que créer des problèmes.

" - Sarabi, dis-moi… Est-ce qu’il t’arrive de faire des erreurs ? "

La question t’échappe, mais tu ne la rattrapes pas pour autant. Au risque de te faire traiter d’idiote, car les demi-dieux ne font supposément jamais d’erreurs… Tu es intéressée de savoir si la lionne est réellement aussi gentille qu’elle le laisse paraître, et quelle sera sa réaction à ce genre de questions. Après tout, c’est ce qui te vaut souvent l’étiquette de la différence. Tes questionnements stupides et tes états d’âme inutiles.


Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Une mère pour un griffon terrorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Viens voir sa mère pour discuter [Suzanne]
» (F/LIBRE) Amanda Tapping, une mère pour Liam
» ruby j. avery ☆ la beauté est éphémère pour tout le monde.
» Rien pour écrire à sa mère...
» L'amour d'un fils pour sa mère, et inversément... (Brume)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-