Sur la route de Rorn

Partagez| .

Sur la route de Rorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Lun 7 Mai 2018 - 22:47

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

L'air froid de la montagne vient s'engouffrer sous ses vêtements, la faisant frissonner de plus belle. Marchant doucement contre ce vent, nullement fort mais très froid et invasif, la jeune femme ne pipe mot en parcourant ce long couloir glacé. Les colonnes semblent monter à l'infini alors que les cellules s'alignent à perte de vue. La glace et la neige recouvrent le sol par endroit, formant parfois des congères là où le vent s'est amusé à les pousser. La magie d'Aer était présente partout et cela effrayait un peu la Milicienne qui redécouvrait ce sentiment inhérent à l'instinct de survie.

Elle ne pouvait qu'être méfiante face à cette magie capable de tout. Elle l'avait expérimenté. Distraitement, elle passe une main sur cette blessure réelle mais éphémère en même temps. La douleur avait été bien réelle et y repenser la faisait frissonner. Elle devrait en vouloir à l'auteur de cette blessure fantôme, c'est à dire non pas l'homme, mais le demi-dieu à l'origine de toute cette supercherie. Elle n'ose pas détourner le regard pour croiser le sien.

Etrangement, même si elle savait cette créature sous ses ordres, elle n'arrivait pas à contrôler son inquiétude face à cet être massif. Bien vite, cet espèce de mépris s'était envolé pour ne laisser que respect et peur face à cet être divin mille fois plus fort qu'elle. Il lui avait appris l'humilité, en quelques heures seulement, là où elle avait passé plus de vingt ans à cultiver sa haine et son dégoût des faibles. Pas qu'elle l'ai totalement perdu, loin de là, mais elle prenait plus garde à qui elle avait en face d'elle. Enfin, c'est ce qu'elle pensait.

Toujours sans un mot, elle entame la longue descente vers le pied de la montagne. Le froid est mordant et elle s'emmitoufle plus encore dans sa cape chaude. Bien que le demi-dieu qu'elle venait de libérer était de la taille d'un cheval, elle se refusait à le chevaucher pour le moment. La méfiance était trop forte et tel un petit animal, elle redoutait la réaction du prédateur calme.

Finalement, le silence devint posant, seul le vent venait leur murmurer des mots. Ou trop perdue dans ses pensées, elle n'avait pas entendu ce qu'il avait pu potentiellement dire. Sans s'arrêter, elle se met à parler, soufflant des volutes de buée devant elle. D'abord, c'est incompréhensible tant elle tremble. Consciente de cela, elle vient piocher dans sa besace ce fruit si étrange au goût si particulier, un tubernacle. Ni une, ni deux, elle croque dedans tout en réprimant une grimace, peu enjouée par le goût du fruit.
En l'espace de trois bouchées, le fruit est avalé et la jeune femme commence à retrouver des sensations dans son corps. Mais quelle folie l'a poussé à entreprendre ce voyage sans plus s'équiper ?

Eskel ose enfin poser un regard sur cette créature dont le nom lui était inconnu. Elle ne savait pas comment aborder la chose, comment engager la conversation. Dérangée, mal à l'aise, elle soupire, bien loin de la téméraire milicienne qui a affronté l'arrogance du demi-dieu un peu plus tôt.

Qui es-tu vraiment ? demande-t-elle simplement, ouvrant une conversation qui avait pour but de combler ce silence gênant, seulement brisé par les murmures du vent.

Tubernacle -1
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Eskel Merigold le Dim 20 Mai 2018 - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mar 8 Mai 2018 - 22:57

Le premier pas à l’extérieur du temple. Ce n'était pas la première fois, pourtant, en son for intérieur, cela avait le même effet que la première fois. Le même picotement partout sur son corps. Plus ses pas s'approchaient de la porte de sortie, plus le picotement s'intensifie, si au début ce n'était que de simple aiguille, le pas suivant c'était comme des petites lames s'enfonçant plus loin dans son enveloppe. La douleur était encore supportable, pourtant son corps qui s'épaississait, qui devenait plus réel, résistait à l'effort, il tremblait légèrement. Il souffla sa douleur puis enchaîna un nouveau pas. Les lames venaient de devenir des lances incandescentes. Son être hurlait de douleur tandis que lui gardait la gueule fermement close. Sa mâchoire était crispée, il ne voulait pas abandonner ce qu'il avait. Pourtant, plus il résistait, plus la douleur était forte. Malgré tout, il tenait bon, mais il y avait encore quelques pas à faire avant de sortir.

Il poussa un grognement et se força à faire le pas suivant. Il sentit son corps se déchirer, pourtant il n'était pas blessé physiquement. Ses membres tremblaient violemment, pourtant tout fonctionnait normalement. Il se décida à en finir en franchissant la limite du temple en bondissant jusqu'à la sortie. Chaque mouvements infimes le brûlait, son pelage se hérissa sous l'effort et la douleur. Puis il relâcha tout et sauta d'un coup. Si la douleur jusqu'à la était horrible, la distance franchie accéléra le processus de souffrance et accentua tout d'un coup, amenant la douleur au stade de l'insoutenable. Sa conscience hurla en même temps que son corps dans un rugissement gutturale. Puis tout s'éteignit, le plongeant dans le noir.

Quand la lumière revint, il était sur le sol devant le temple. À peine conscient, il se releva, cela n'avait du durer que quelques secondes. Mais son corps tremblait encore alors qu'il se relevait. Sa puissance l'avait quitté, il n'était plus rien d'autre qu'un animal un peu plus fort que la normale. Tout l'avait quitté, tout ce qu'il était, ce qu'il représentait se trouvait maintenant derrière lui. Seuls les souvenirs restaient en lui. Il savait qu'avec le temps ses capacités se développeraient lentement pour n'être que l'ombre de celles qu'il avait possédé jadis. Il tourna finalement son regard vers sa nouvelle propriétaire. Elle avait l'air perplexe, mais ne dis rien. Elle avait sans doute déjà assisté à un spectacle similaire. Ou peut-être était-elle simplement au courant de ce qui venait d'arriver.

Elle s'élança dans la forêt recouverte de neige. En effet, elle ressentait sûrement le froid ambiant. Lui pouvait le ressentir également, mais cela n'impliquait rien de particulier. Son corps n'étant qu'un amas d'énergie magique, le froid n'avait qu'un effet informatif sur lui. Il l'observa en train de marcher devant. Il ne savait pas trop quoi penser d'elle. De ce qu'il en avait vu pour l'instant, elle était une humaine remplie de sentiments forts. Elle ne faisait pas semblant, c'était déjà une bonne chose. Mais il restait sur ses gardes, il avait été trompé une fois, et au moindre signe de récidive...

Aujourd'hui il était calme, tel la surface d'un lac de montagne. Pourtant, dans les profondeurs de son esprit rode une haine emplie de folie furieuse prête à jaillir et à faire disparaître cet océan de tranquillité. Il se ressaisit pour ne pas sombrer trop profondément dans ses souvenirs et avançait d'un pas décidé. Le silence s'était installé entre eux, mais ce n'était pas un vrai silence. La nature réagissait à leurs présence, les pas qui crissent sous la neige. Le vent qui effleurent timidement les branches d'arbres alourdis par la neige. Le souffle de l'humaine qui se perdait dans l'air environnant. Le monde ici était bien plus riche que sa cellules. Pourtant... Malgré tous ces stimuli, Valefor ressentait l'absence de son œuvre. Le ciel était vide. Il était d'un bleue très pur et dépourvu de nuage du fait de l'altitude. Mais où était donc passé tous les oiseaux, toutes les bêtes volantes. Toutes ces créatures qu'il avait mit tant de temps et d'effort à protéger.

Au fond il avait déjà la réponse, il était déjà sortit auparavant, mais le choc était toujours le même ici encore. Comme si son esprit refusait d'avancer, d'admettre que tout ce qu'il avait accomplis, tout ce pour quoi il avait été créé n'avait servit à rien. Alors qu'il se lamentais sur son propre sort, des sons bizarre sortait de la bouche d'Eskel. Mais vu qu'elle ne parlait pas distinctement, c'est que ca ne devait pas lui être adressé.

Puis elle sortit quelque chose de son sac pour le manger. Il était curieux de savoir ce que c'était, mais ne ressentait pas la faim pour autant. Un autre avantage de l'immortalité. Mais en finissant de manger, elle lui parla distinctement lui posant une question qu'elle avait déjà poser avant. Qui était-il.

Valefor pencha la tête sur le côté, il n'était pas sur de comprendre. Elle lui avait déjà demandée et il y avait répondu de manière honnête. Il tenta malgré tout de lui donner satisfaction.


« Comme je l'ai dit tout à l'heure, je suis le vestige d'un monde disparu, à l'heure actuelle je ne suis rien de plus qu'un simple animal parlant un peu plus fort que les dangers environnant. Je suis également la créature lié à toi par le pacte que nous avons conclus, un esclave de luxe en quelque sorte. Mais je te le dis tout de suite, si tu compte user et abuser de ton ascendance sur moi, je saurais me montrer invivable. Crois-moi j'ai de l'expérience dans ce domaine. Quant à mon nom, appel moi comme tu veux, celui que je portais avant représente celui que je ne suis plus et que je ne pourrais jamais redevenir. Les humains d'avant m'avaient appelé Ventus. J'ose espérer que cela aurait satisfait ta curiosité, n'hésite pas à me demander ce que je pense de la température ambiante et de la politique de ton monde, j'y répondrais comme l'exige le pacte. Par contre tu gagnera tout mon mépris à toi de voir. »

S'il avait pu sourire il l'aurait fait. Oui c'était gratuit et pas forcément justifié, mais de toute façon elle n'avait qu'à pas lui poser une question à laquelle elle avait déjà la réponse.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 12 Mai 2018 - 0:05

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Eskel fronce les sourcils tout en croisant le regard du renard. Elle était sceptique face à sa réponse, une réponse qu'il avait déjà donné, oui. Mais ce n'était pas vraiment ce qu'elle attendait. La milicienne se remet en marche, ne souhaitant pas s'éterniser ici. La jeune femme n'aimait guère le froid bien qu'elle doive s'y habituer. Elle n'était pas non plus spécialement bien équipée pour ces températures. aurait-il peut-être fallu aller voir du côté du temple d'Ignis pour s'assurer une dominance sur le nord. Mais Aer était la puissance même, elle ne pouvait pas le trahir en décidant d'aller délivrer les enfants d'un autre.

Ton cynisme est appréciable, Ventus, puisque c'est ainsi que tu sembles vouloir que l'on te nomme.


Elle avait recommencé à parler, tout en marchant sur cette neige qui craquait sous ses pieds. Le vent souffle à nouveau et vient titiller ses cheveux qui s'envolent, dévoilant une chevelure de flamme au milieu de ce blanc maculé. elle était la détermination, elle était la future flamme du nord qui allait reprendre ses terres. Eskel était là pour détrôner ce Prince qui ne se souciait guère plus de son peuple, pour assassiner tous ces nobles qui ne servaient que leurs propres intérêts. Elle était là pour conquérir, pour dominer, pour assouvir sa soif de mégalomanie.

Mais sache que je ne te ferais pas l'affront de parler politique, ça ne concerne que les grandes personnes, après tout et dans ce monde-ci, tu es plus proche de l'enfant de par ton ignorance que de l'adulte qui a déjà bien vécu.

La jeune femme aimait bien ce petit jeu. Lancer des piques jusqu'à faire craquer le mental de l'autre. Elle n'avait jamais vraiment apprit mais parfois ça lui prenait. Le temps défilait alors qu'ils continuaient à descendre assez rapidement au final. Kelder ne serait bientôt plus qu'à quelques pas et elle pourra se réchauffer au coin d'un feu dans une taverne, ou une auberge, elle n'avait pas fait attention à ce détail à l'aller.

En ce qui concerne la température, je pense que nous sommes au moins d'accord sur ce point: je vais me contenter d'être la seule à faire des remarques dessus, je ne voudrais pas froisser sa sainte divinité à mes côtés.


Sans le regarder, elle se met à sourire, amusée par ses propres réponses. Egocentrique, oui, sûrement, et pas qu'un peu. Mais la jeune femme perd bien vite son sourire pour un visage plus sérieux. Ce demi-dieu avait attisé sa curiosité et bien qu'elle ne souhaita pas rentrer dans l'intimité de son passé - pas que ça ne l'intéressait pas, mais c'était plus par respect, lui n'avait pas cherché à apprendre le sien - elle ne pouvait s'empêcher de vouloir lui poser un millier de questions sur l'ancien monde. Les livres qu'elle avait déchiffré avec peine n'avaient réussit à assouvir sa soif d'apprendre, surtout qu'ils parlaient le plus souvent de ce monde-ci.

C'était comment, le monde d'avant ? Pas comme ce que tu m'as montré durant ta vile épreuve ?


Le fauve était lâché dans l'arène. Elle frissonne en repensant à cette désolation. Eskel n'aurait jamais pensé être ainsi affectée par une nature détruite, décimée, anéantie. Mais il fallait se rendre à l'évidence, elle était plus faible et plus sensible que ce qu'elle ne laissait paraitre.
La milicienne ne stoppe par sa descente, elle accélère même le pas pour espérer atteindre Kelder avant la nuit qui approchait à grand pas, il fallait le dire. Elle n'avait pas le nécessaire pour faire du feu, ce qui était stupide, et ne désirait pas mourir de froid. Heureusement que descendre s'avérait plus rapide que de monter, malgré la plus grande difficulté. Et pour cause, le chemin était assez glissant. Elle marchait avec précaution, essayant d'éviter les zones potentiellement dangereuses pour son équilibre.

Regardant à moitié le sol et à moitié devant elle, la jeune femme ne peut se contenter de rester silencieuse. Et ce nom affublé ne lui convenait pas. Il n'était pas correcte qu'il sache sont vrai nom et pas elle. Au final, c'était peut-être elle qui se comportait comme une enfant ?

Quel est ton vrai nom ? demande-t-elle simplement alors qu'elle lève les yeux vers le ciel tout en maudissant ce soleil qui se couchait bien trop vite à son goût.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Sam 12 Mai 2018 - 18:01

Il n'eut pas à attendre bien longtemps avant qu'Eskel réponde. Visiblement, les remarques acerbes ne la dérangeait pas. Tant mieux ? Il la suivait distraitement, profitait de la vue extérieur en pleine nature. Bientôt ils seraient en pleine civilisation humaine, des maisons et une population vivant les uns sur les autres. Son poil se hérissait sensiblement à cette idée. Il ne comptait clairement pas rentrer dans ce village. Mais une fois encore Eskel coupa court à ses idées en lui répondant que la politique était pour les adultes. L'absurdité de la chose le fit éclater de rire à son insu. Il mit quelques seconde à s'en remettre, mais ne pris pas la peine de répondre à cette bravade. La pauvre enfant s'imaginait qu'il n'avait pas vécu auprès des humains pendant des milliers d'années sans apprendre à les connaître un tant soit peu ? Ridicule. Mais qu'importe, elle le constatera par elle-même en temps voulu. Il se demandait d'ailleurs pour quelle raison elle prenait la peine de passer par la forêt ? N'y avait-il plus de route pour atteindre le temple ? Il verrait ça à l'occasion.

L'humaine avait chercher une nouvelle tirade pour essayer de vexer, mais pourtant, elle n'aurait su être plus juste. Il était judicieux de ne pas chercher à agacer le renard. Quand bien même il soit faible à l'heure actuelle, son potentiel destructeurs n'attendait que d'être débloquer. Cependant, il hocha tout de même la tête à la remarque, signe qu'il était d'accord avec ce qu'elle venait de dire. C'est alors que la question suivante le déstabilisa et le fit se crisper. Comment était le monde avant...
La question étant bien trop vague, la réponse serait longue, mais les chaînes du serment tintèrent légèrement à ses oreilles, lui rappelant son devoir. Il soupira comme à chaque fois et inspira pour commencer son récit. Après tout ce n'était pas la première fois qu'on lui posait la question dans ce monde-ci.


« Le monde d'autrefois. C'était quelque chose, bien plus vivant et riche que celui-ci, tout est si fade et vide à mes yeux. A ma création, le monde était empli de nature, d’arbres, de lacs et d'animaux tous plus étonnant les uns que les autres. Le ciel était si limpide à cette époque. Le soleil nous réchauffait de sa bienveillance et les dieux nous réconfortaient de leurs magies. La vie était si simple, nos tâches si claires. Nous œuvrions pour rendre ce monde parfait, ce qui était normal. Bien sur il y avait parfois des tensions entre les différents enfants des dieux. Mais nous n'étions clairement pas aussi barbare que vous pour régler nos conflits. Avec le temps le monde s'est enrichis par nos actions, le ciel était parsemé de nuage pour amener la pluie, une habile combinaison des pouvoirs des enfants de Aqua et d'Aer, les populations d'animaux ont augmentée et on leurs à attribuer des espaces de vie, nos régissions tout ça d'une main de maître après des millénaires d'expériences et de tentatives. Jusqu'au jour ou plusieurs d’entre nous ont eut la malheureuse idée de vous créer. Ce n'était même pas pour rendre le monde plus beau et riche, non, c'était juste par ennuie. La pire raison qui soit. »

Il fit une petite pause pour permettre à Eskel d'assimiler les informations mais aussi pour avancer quelque peu.

« Bien entendu au début nous vous avons surveiller et vous appreniez tant de chose, mais nous n'avions pas fait attention à votre avidité et votre égoïsme. Par contre je dois reconnaître que pour le mensonge la tromperie et les coups fourré, vous avez été très performant. Nous qui ignorions tout de ces méfaits. Nous avons appris. Bien trop tard, mais nous l'avons fait. Vous avez créer la technologie, la science et l'évolution, vous avez domestiqué les enfants des dieux un à un. Nous n'étions rien de plus que des bêtes de foires ou de simple objets. J'ai eu la chance d'éviter cette humiliation jusqu'à la fin, mais lorsque vous, les humains, avez tenté de contrôler les éléments eux-même, c'est à dire l'essence des dieux, vous avez signé votre arrêt de mort. La destruction d'un monde prend du temps, mais vous étiez déjà mort, alors que nous autres enfants des dieux, devions assister au massacre de notre œuvre millénaires par les dieux pour vos pêchés. Merci... »

Il resta silencieux un moment, ce récit il l'avait déjà fait, mais se remémorer ces passages, cette douleurs, les trahisons, l'abandon. Les blessures n'étaient pas totalement cicatrisés dans son être. Eskel accelera alors le pas. Sans doute ne désirait-elle pas rester dehors trop longtemps. C'est vrai que les humains étaient très agaçant dans leurs besoins perpétuel : J'ai froid, j'ai chaud, j'ai faim, j'ai soif, j'ai sommeil, je m’ennuie, j'ai mal, je suis triste... ect ect. Encore un frisson de dégoût qui traversa son pelage. Il avait la chance de ne pas subir la condition humaine. Cela aurait d'ailleurs été une farce digne des dieux. Que tous leurs enfants soient transformés en humains comme punition.

Finalement Eskel en vint à lui demander son vrai nom. Le serment agissant contre la volonté du renard. Il fut forcé de parler.


« V...al...e...for... »

Crachat-il avait difficulté. Il observa alors l'humaine avec une certaine rancœur.

« Tsss, je t'ai dis que ce nom ne sert à rien, je ne suis plus cet être, ce nom ne convient pu à ce que je suis aujourd'hui. »

Il grogna une nouvelle fois et partit en avant en quelques bonds, rien ne l'obligeait à rester près d'Eskel. Il alla alors de plus en plus vite et laissant des traces de pas dans la neige. Il sauta haut, très haut dans le ciel. Le renard profita alors de la vue qu'il avait pour trouver le village que l'humaine recherchait tant. Il le localisa rapidement et atterris dans un bosquet pas très loin d'Eskel.

« Sud-est, tu en aura pour environ une heure si tu te presse un peu. »

Sur ces mots il pris à nouveau la poudre d'escampette, juste assez pour éviter d'autres question dérangeante de sa part.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Jeu 24 Mai 2018 - 19:58

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Cette entente allait être compliquée, d'une part parce qu'elle se refusait à lui montrer un tant soit peu de respect, et d'autre part parce qu'il ne semblait pas non plus le vouloir. La jeune femme se refusait cependant à user de son droit divin pour le moment car elle estimait qu'elle n'avait nul besoin de cette aide pour dompter la bête. Qui n'en faisait qu'à sa tête, assurément. Elle soupire face à ce comportement mais écoute néanmoins avec une certaine attention son récit. Les mots du passé s'envolent, portés par cette brise glaciale. Ce passé, son passé. Elle ne savait pas quoi en penser. Elle avait envie de lui répondre qu'ils étaient la source du problème. De quel droit s'autorisaient-ils à créer la vie par ennui ? Cela la révoltait de voir ainsi l'orgueil dont ils faisaient preuve. Cette pensée renforça son sentiment de haine envers ces demi-dieux qui ne méritait que ce qui leur arrivait.

Elle fronça les sourcils tout en accélérant le pas, légèrement agacée par la façon dont il racontait son passé. Un être emplit d'orgueil, voilà tout ce qu'il était. Et tout ce qu'elle tendait à être. La milicienne secoue la tête, envahie par ses pensées mégalomanes. Oui, elle était sûrement aussi, si ce n'est plus, orgueilleuse que lui, à vouloir dominer cette île. Son nom résonna dans son esprit. Elle fronce les sourcils, exaspérée de voir qu'il refusait d'accepter son passé. Bien qu'elle ai renié le sien, elle ne rechignait pas à le raconter, du moins, quand on le lui demandait avec insistance.

Finalement, elle n'y tient plus et répond d'une voix agacée par ce passé dont il se faisait la victime :

Ce sont vos erreurs. Vous n'avez pas réussi à nous éduquer dans le respect de votre monde. De nous deux, vous êtes les plus égoïstes, nous n'avons fait que vivre et encore aujourd'hui, nous ne faisons que vivre et survivre face à une nature toujours plus hostile.

Elle marque un temps d'arrêt avant de continuer :

Tu ne peux pas nous faire passer pour les bourreaux alors que vous êtes les fautifs. Vous avez voulu jouer aux dieux et vous en avez payé le prix. Déteste moi si bon te semble, mais tu ne m'ôtera pas de la tête que tu cherches juste à vous faire passer pour des victimes.


Sur ces mots, elle accélère encore la cadence, réellement énervée à présent. De quel droit... Comment pouvait-il parler ainsi ?! Les dieux, comment avaient-ils pu laisser faire ça ?! Tous des incapables !

Et tu t'estimes comment maintenant ? Comme n'étant rien ? Comme étant un moins que rien ?

Ses mots étaient partis dans le vent tout comme lui. Il était parti pour revenir aussitôt, l'informant du chemin qu'il restait. Elle hoche la tête en remerciement avant de le voir s'enfuir de nouveau.

Je ne peux m'empêcher de penser que tu es un lâche de fuir ainsi ton passé
, dit-elle, sachant qu'il ne l'entendait plus.

Eskel poursuit sa marche dans le froid, plus rapide désormais pour fuir la nuit et ses dangers. Elle ne rappellerait pas Valefor maintenant. Il avait besoin de se rendre compte que ce monde n'était pas entaché par la présence de l'Homme, bien au contraire, l'Homme y était une proie facile. Le regard fixé sur son objectif, elle avance, déterminée à conquérir le nord puis à détrôner le Prince. Tous des pourris, tous des vendus qui ne fixent que leurs petits problèmes.

Finalement, au bout d'une heure environ, comme l'avait prédit Valefor, elle ne pouvait s'empêcher de se demander où il était, elle arrive à Kelder. La nuit vient seulement de pointer le bout de son nez qu'elle est déjà au chaud dans une taverne à ruminer sa journée tout aussi bonne que désastreuse. Devrait-elle l'appeler ? Lui demander des explications ? Non, il reviendra quand il en aura envie, pour le moment elle n'avait absolument pas besoin de s'afficher en sa présence.

Se détendant autour d'une pinte, elle fini par prendre une chambre au calme. Posée sur le lit, elle regarde le plafond défraichi, les noeuds du bois forment un chemin qui raconte une histoire aux esprits les plus enfantins. Eskel ne quitte pas des yeux le plafond, soupirant doucement. Elle st confortablement installée dans ce lit somme toute rudimentaire, mais avoir un lit ça n'a pas de prix. Enfin si, ici en l'occurrence c'est cinquante tsuris.
Dévêtue, confortablement installée sur les couettes alors que le feu crépite dans l'âtre, la jeune femme se laisse aller à ses pensées. Des pensées plus douces, moins belliqueuses.

Valefor
, finit-elle cependant par souffler en pensant à lui et en espérant secrètement qu'il apparaitra par magie. Elle savait qu'il allait lui en vouloir, sans doute, mais elle était trop intriguée par la puissance que les dieux lui avaient conféré pour se permettre de ne pas essayer.

Voilà plus de trois heures qu'il était parti de son côté et qu'elle avait fait son bout de chemin. Le demi-dieu avait-il fini par comprendre que ce monde était beau malgré tout ?

Tsuris (-55)
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 27 Mai 2018 - 21:34

Dans son escapade après avoir donné les indications nécessaire à Eskel pour qu'elle ne passe pas la nuit dehors, il se mit à repenser aux propos qu'elle lui avait répondue. La tâche globale des enfants des dieux était d'embellir le monde, même si la véritable origine des humains était l'ennuie, leurs apparition pouvait nettement produire un embellissement du monde. Cela ne devait pas constituer une infraction de la demande divine. Et puis ce n'était pas comme s'il y avait un mode d'emploi non plus. D'autant plus que les humains avaient appris à vivre avec la nature, ils étaient juste beaucoup moins nombreux que les êtres avides qui ne désiraient que puissance et domination. Eskel pouvait bien dire que les humains se contentaient de vivre, c'était faux. Encore aujourd'hui, il étendent leurs territoire, se font la guerre, assouvissent leurs bas instincts quand ils le peuvent aux mépris des lois qu'ils ont eux-même créer. Non, les humains ne font pas que vivre et survivre, ils s'adaptent, apprennent et cherchent à tous contrôler. Si les dieux n'étaient pas là pour apporter un équilibre à leurs envies, la terre seraient totalement recouverte de ville et de route, la nature n'y aurait plus sa place. Il l'avait déjà vu, les erreurs et la répétition de ces erreurs.

Cependant Eskel marquait un point, en effet, de son point de vue à lui, il était une victime des actions des autres, mais si l'ont devait juger tous le monde pareil, pour les actions isolés de quelques un, l'injustice n'était plus très loin. A cet égard, il devait bien admettre que c'était ce qu'il faisait lui aussi, de mettre tous les humains dans le même sac. Il savait bien que dans le passé quelques poches de résistances restaient en communion avec la nature, et que encore aujourd'hui, certains humains sont encore bon pour ce monde. Mais à ses yeux, ces humains là sont trop minoritaires pour avoir un réel impact sur le monde. Tout comme lui d'ailleurs, car oui il considérait qu'il était maintenant quantité négligeable, n'ayant rien gardé des dons d'Aer en dehors de sa capacité à voler dans les cieux, il n'y avait rien à faire d'autre qu'à suivre Eskel et attendre ses ordres, comme d'autres avant elle.

Une fois qu'il s'estima suffisamment loin d'Eskel, il se posa au sol et ferma les yeux gouttant les bruits de la nature et de la liberté une fois de plus. Rien que pour ça, servir un humain était tolérable. Il s'assoupit un moment, profitant du calme de la forêt. Il n'avait pas vraiment peur d'affronter un monstre, si ça bardait il pouvait s'envoler et fuir. De plus il avait choisi un endroit assez isolé et suffisamment loin du village pour ne pas être importuné. A l'heure actuelle, Eskel avait sûrement du atteindre la ville. La nuit tomba alors paresseusement sur les bois enneigés l'ayant lui aussi recouvert de cette couverture blanche. De l'extérieur il aurait ressemblé à un petit monticule de neige. Dans ses rêves, un souvenir venu d'un temps lointain avait resurgit. Un chant, une mélopée qu'il avait su apprécié des humains. Il aurait pu dire qu'il en avait honte, mais il l'écoutait une nouvelle fois dans son esprit.






Les oiseaux pouvaient chanter, le vent créer des sons agréable. Mais les humains étaient bien les seuls capable de produire de si belle mélodie. La douceur de la musique lui apporta une certaine tranquillité enfoui sous la neige. Son cœur s’allégea quelque peu. Puis en ouvrant doucement les yeux, il vit qu'il n'était plus dans les bois enneigé, mais dans ce qui ressemblait à une chambre. Il vit alors Eskel à quelques pas de là, alors qu'il portait encore sur lui une quantités de neige non négligeable. Il ne se priva pas de s'ébrouer pour répandre les résidus de neige partout dans la pièce. En temps normal, il aurait réprimandé Eskel pour l'avoir appelé ici, dans une habitation humaine ou tant d'entre-eux étaient réunis. Mais le chant de ses souvenirs faisait encore effet et il ne dit rien et tourna simplement son regard vers le feu en s’asseyant. Il n'avait pas vraiment envie de parler, mais si l'humaine l'avait ramené ici, c'est qu'elle avait sûrement des questions.

« Que désirez-vous, Ô grande maîtresse du modeste Ventus ici présent ? Que peut faire votre loyal serviteur ? »

Valefor y avait mis le plus d'ironie possible pour marquer son mécontentement face à ce qui allait suivre.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Lun 4 Juin 2018 - 12:04

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

La jeune femme se redresse avec surprise. Lui ? Ici ? Comment... Alors comme ça, il suffisait simplement de penser à lui, de penser à le vouloir à ses côtés pour qu'il vienne. Elle reste un instant éberluée, incapable de savoir si elle était heureuse ou pas de croiser à nouveau son regard empli de reproches et d'orgueil.

Elle soupire las de tout ça. Elle était pas mal fatiguée par tous ces événements, elle n'avait guère besoin de cynisme et de railleries. Elle balaye d'une main cette ironie agaçante avant de plonger son regard de glace dans celui de l'invocation. Il était bien gentil de se comporter ainsi avec elle, mais Eskel n'était pas son amie mais son maitre. Il lui devait un minimum de respect et elle estimait qu'elle avait été assez gentille avec lui durant ces cinq dernières heures.

La milicienne pince les lèvres puis sort du lit, rencontrant avec un certain mécontentement la neige et le froid laissés par Valefor. Il avait un fort caractère, elle aussi, le jeu promettait d'être corsé et amusant. Sauf qu'elle avait un atout de taille : le pouvoir divin de l'obliger à faire tout ce qu'elle désirait. Cependant, elle se refusait à l'utiliser maintenant. Certes, on pouvait contraindre par la peur mais le plus souvent, les rebellions commençaient sous le joug de la peur. Il fallait se faire des alliés, des amis.

Elle se positionne face à lui. Il est grand, imposant, mais elle n'a pas peur, plus maintenant. Le feu crépite dans l'âtre et seuls les bruits sourds de l'étage du dessous percent l'ambiance lourde et pesante. La jeune femme croise les bras, sûre d'elle.

Il s'agissait d'un accident. Cependant, je ne t'ai pas manqué de respect depuis que l'on est sorti de ta stupide épreuve. Fais donc en sorte de me rendre la pareille, pour le moment. Ton cynisme et ton ironie sont appréciables, mais sache les garder pour les moments opportuns. Je ne m'attendais pas à te voir arriver et je ne te retiendrais pas. Cependant tu vas m'écouter.

Des ordres dissimulés qu'elle énonçait avec force et sûreté. Et il fallait se l'avouer, elle aimait ça, commander aux autres. Finalement, au lieu de monter dans le nord tout de suite pour détrôner le Keizer, peut-être serait-il plus intéressant de monter en grade jusqu'à atteindre la garde dorée pour frapper au plus proche du prince. Un plan tout aussi intéressant que de mener les troupes du nord à la victoire.

Nous allons continuer la route ensemble jusqu'à Rorn. Puis je ne désires plus te voir en ma compagnie jusqu'à nouvel ordre. Tu en profiteras pour faire ce que bon te semble sans pour autant dévoiler l'identité de ton vrai maitre. Amuse toi à décimer des population si ça t'amuse, je m'en fiche. Cependant, ne me porte aucun préjudice que ce soit de près ou de loin.

Elle marque une pause avant de continuer.

Je désires changer ce monde pourri de l'intérieur. Tu n'es pas obligé d'adhérer à mes idées, par contre, je te demanderais de m'aider, de faire tout ton possible lorsque je te le demanderais. Valefor, ne soyons pas ennemis pour l'instant. Tu auras tout le loisir de me haïr plus tard.


Elle esquisse une léger sourire, cependant son regard demeure froid et son attitude dominatrice.

Tu peux me laisser pour la nuit. Vas donc chasser des petits monstres si ça t'amuse. Je t'attendrais à l'entrée du village au levé du soleil. Ne soi pas en retard, sinon j'userais du fabuleux pouvoir de persuasion que m'a offert ton père.

Sur ces mots, elle se retourne pour regagner son lit. Eskel s'y allonge, s'appuyant contre la tête de lit pour faire face à l'âtre.

Soi discret lorsque tu quitteras cet endroit, furent ses derniers mots.

Elle sourit, fixant toujours Valefor. Deux têtes de mules ne sont pas faites pour s'entendre. Mais c'est ce qui était amusant dans cette relation, enfin, pour le moment.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Ven 8 Juin 2018 - 20:17

Alors qu'ils se toisaient silencieusement, Eskel fit le premier pas et s'installe devant lui. Il résista à l'envie de lever les yeux aux ciel. Il voyait très bien que maintenant une « grande » discussion allait avoir lieu entres eux. Eskel exprima son mécontentement face à l'attitude du renard, mais si elle ne le supportait pas ainsi, alors qu'il n'était même pas à son plus haut niveau pour être insupportable elle risquerais d'avoir du mal lors d'une crise du renard. Mais il se reconcentra sur ce que sa nouvelle propriétaire disait, il en fut surpris au premier abords, puis saisi qu'un ordre avait été donné obligeant son esprit à se focaliser sur ce qu'elle racontait. Et aussi surprenant que cela puisse paraître Eskel ne désirait pas être vu avec lui tant qu'elle n'aurait pas besoin de ses services. Il accepta cet ordre avec un certain plaisir. Même le fait de garder l'identité d'Eskel secrète n'était pas un problème. D'autant plus que ses envies de changer le monde n'avait rien de nouveau pour lui, des humains comme ça il en avait vu une bonne quantité et il doutait qu'elle soit celle qui pourrait faire pencher la balance, mais il se gardait bien de le lui dire, après tout il devait l'aider, pas donner son avis. Puis elle donna rendez-vous au matin en le menaçant d'utiliser son pouvoir. Il poussa un soupire d’agacement lassé. Tous les mêmes...

Il se tourna alors vers la fenêtre de la pièce hésitant entre attendre qu'Eskel veuille bien lui ouvrir, ou en défonçant les carreaux au passage, cela rentrait peut-être en conflit avec l'ordre, mais seulement s'il se faisait remarquer, il pouvait aussi bien brisé le verre sans faire un boucan du diable et partir. Mais finalement il n'en fit rien, sûrement que l'ordre de respecter Eskel faisait effet, il s'acharna alors sur la poignée de la fenêtre jusqu'à ce qu'elle cède et s'ouvre dans un bruit paresseux. Il grimpa alors sur le cadre de la fenêtre et bondit dehors sans même un regard en arrière. Il atterrit dans la neige au pied de l'auberge et file comme le vent en dehors du village, profitant des ombres des bâtiments, se repérant au bruit des humains qui traînent encore dehors par cette température pour les éviter. En quelques secondes, il arrive dans les bois qui bordent le village savourant un peu le calme l'entourant.

En s'éloignant distraitement du village, il comptait se trouver un coin tranquille pour admirer les étoiles, mais sur le chemin, il perçut une odeur qui remontait à plusieurs années maintenant. Pourtant l'odeur du sang, n'est pas quelque chose que l'ont peut oublier. Plus par curiosité que par faim, il se dirigea vers la source de l'odeur, pour finir par trouver un piège à ours à moitié défait et plusieurs traces de sang autour. Dans l'absolu ce n'était rien, les hommes comme les animaux chassaient pour survivre, cela n'entravait pas le cycle de la nature, pourtant, le renard avait un doute ici. Après tout il avait du temps à perdre jusqu'au matin. Aussi Valefor suivit la piste silencieusement, à l'aide de son flair et de ses yeux. Jusqu'à sentir l'odeur d'un feu de bois, puis peu de temps après des éclats de voix. Les humains et leurs discrétion légendaire... S'approchant du campement, il finit par entendre comme des rires, mais aussi des cris de peur animal. Jusque là il n'arrivait pas à les distinguer, mais en approchant, c'était devenu clair pour lui. Un animal était en train de souffrir et les humains s'en amusaient. Si le renard ne venait pas de sortir de son isolement dans le temple, il aurait sûrement déclenché un cataclysme pour inculquer un peu de respect à cette race imbue de sa propre domination. Le pelage du renard se hérissa, le faisant presque doubler de volume, un grognement guttural s'échappa de sa gorge indiquant qu'une créature menaçante approchait.






Bien sur les gars étaient bien armés pour se défendre en pleine nuit au milieu de la forêt, les monstres pouvaient roder, aussi ne semblaient-ils pas surpris d'entendre ce grondement, ils avaient bien cesser de rire et étaient en train de se préparer à se défendre. Visiblement ces gars là n'étaient pas non plus des débutants. Le renard ferma les yeux et puisa dans la magie qu'il avait pu conservé en sortant du temple. Ce n'était que l'ombre d'un fragment de sa puissance, mais pour l'heure, cela serait suffisant. Les marques sur son pelages s’illuminèrent un bref instant avant de reprendre leurs couleurs normal. Le sort de Célérité faisait maintenant effet sur Valefor. Ses sens percevaient le monde avec un temps un peu ralentis. Son corps pouvait bouger un peu plus vite, mais son corps restait malgré tout limité par la gravité et il ne pouvait dépasser certaines limite. En revanche son esprit percevait les choses plus rapidement et permettait d'avoir des réactions plus rapide. Il était temps. Le renard fit craquer une branche sur son passage, puis fonça dans une autre direction pendant que les hommes s'armaient et se préparaient à affronter la bête vers l'origine du bruit, pensant qu'il allait surgir d'ici.

Sur le groupe de trois personnes, l'un d’entre eux était suffisamment en retrait pour en faire une cible facile. Il sortit du couvert des arbres aussi vif que l'éclair et saisi l'homme à la gorge, la brisant entre ses mâchoires faisant taire son râle d'agonie alors qu'il faisait disparaître le corps dans les ombres du bois. Ses camarades s'étaient retournés une seconde et n'avaient vues qu'une forme tirer un corps. L'un des deux s'excita et lança une tasse en fer pour tenter d'attirer Valefor à découvert, malheureusement, il n'était pas si stupide. Contournant une fois encore les deux derniers humains, égorgea le type qui avait une grande gueule. Ce dernier s’étouffa dans son sang alors même qu'il tentait vainement de se débattre. Le dernier survivant ne pris même pas la peine de se retourner et pris ses jambes à son cou.

Le renard bondit au dessus de la cime des arbres. Suivre cet homme n'avait rien de difficile. Il se retournait sans cesse, tentant de jeter des choses derrière lui pour sans doute entraver ce qui le poursuivait. Malheureusement pour lui, la mort venait d'en haut. Se servant de la gravité, il percuta sa cible de plein fouet. Ils roulèrent au sol quelques instants avant que le renard se relève, la nuque de l'homme brisée entre ses crocs. Il relâche alors sa prise, la laissant au sol et à la mercis des animaux et autres monstres qui rodent. En revenant vers leurs campement. Il constate alors que c'était un petit renard qui avait été maltraité. Il n'en avait rien su jusque là, maintenant sa colère redoublaient. Le pauvre animal était encore en vie, mais ses pattes étaient brisées et plusieurs plaies saignaient abondamment. Son cœur se serra. Il n'avait pas assez de puissance magique pour le soigner et aucun homme n'aurait tenter de le sauver à cette heure-ci. Le pauvre animal était trop endolori pour avoir peur à l'approche de Valefor. Pourtant ce dernier se détendis en sentant une langue chaude et réconfortante lui lécher le visage et prendre soin de lui. Pourtant, le petit renard comme le grand savait très bien qu'il ne passerait pas la nuit.

Plutôt que de prolonger son agonie, il le tua d'un coup sec. Un ultime couinement mit fin à ses souffrances. C'était tout ce qu'il pouvait faire pour lui. Seulement, il ne décoléra pas. Cherchant dans les bois d'autres campement possible pour ces brutes dans les bois, il fila comme le vent faisant trembler les branches sur son passage, soulevant des gerbes de neige. Une partie de la forêt paniqua et tenta de fuir à son passage, mais même après plusieurs heures de recherche, il ne trouva rien dans les environs. Il demanderait à Eskel quand elle ne dormirai plus où se trouve les hommes responsable de tel atrocités, puis il réglerait le cas de leurs présence ici.

Profitant du reste de la nuit pour patrouiller et tenter de prendre soin de la faune locale, il constatait que ces types-là n'étaient pas dans le coin depuis longtemps, car la grande partie du gibier était traquée par de vrai chasseur, qui cherchaient à se nourrir et non à jouir de leurs supériorité sur des êtres plus faibles. Aussi lorsque les premières lueurs de l'aube pointèrent, il se dirigea naturellement vers le village sans rentré dedans et restant à l'abri des regards. Il attendit longtemps avant que l'humaine daigne sortir et s'éloigne suffisamment pour qu'il se montre, indiquant qu'il avait respecté la demande de celle-ci. Il n'y avait clairement pas fait attention, mais il restait néanmoins quelques tâches de sang sur son pelage.


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Sam 23 Juin 2018 - 15:54

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

La jeune femme passa une nuit des plus paisibles, du moins, elle ne gardait aucun souvenir de ses rêves ce qui n'était pas plus mal. Eskel se réveil aux chant des passants et des crieurs de rue. L'auberge était assez silencieuse et à n'en pas douter que les autres clients dormaient encore.
Elle se lève, frissonnant. L'air était glacial. La jeune femme se précipite près de l'âtre mais malheureusement il ne restait plus rien. Soufflant quelques volutes de buée, elle s'empresse de s'habiller et de bouger pour réchauffer ce corps qui réclamait la douceur et la chaleur de la couette.

La jeune femme pris le temps de se réveiller, s'étirant tout en baillant. Les événements de la veille vinrent faire irruption dans son esprit et elle ne put réprimer un sourire d'amusement. Il est vrai qu'elle n'avait pas pensé à la fenêtre, fenêtre qu'elle avait dû fermer au départ du demi dieu.
S'armant de son épée, de son bouclier et de sa besace, la jeune femme quitte la chambre sans plus de cérémonie. De toute manière, dans toute bonne auberge il y avait une femme de chambre pour remettre en ordre tout ça.

Elle attrape au vol un croissant disposé sur le comptoir et fait un signe amical au tenancier avant d'aller affronter le froid des landes nord. De la buée s'échappe d'entre ses lèvres tandis que ses pas craquent sur le sol froid. Eskel resserre sa cape en laine de coba autour de ses épaules. Puis elle s'avance dans le village, s'émerveillant de ces gens matinaux qui vaquaient à leurs occupations. Elle connaissais tous ces bruits pour les avoir maintes et maintes fois entendus dans son enfance. C'était agréable de savoir le boulanger à ses fourneau ou le forgeron à son enclume.

La jeune femme fini par sortir du village de Kelder, paisible village qui se voulait neutre dans ce conflit nord/Luh. Il n'était pas absurde de croiser ici quelques miliciens ou gardes dorés même s'ile leur était difficile d'atteindre cet endroit gardé jalousement par la confédération des hommes libres. Certains passaient entre les mailles du filet, graissant la patte de nordiens peu engagés dans le conflit.
S'il y a bien un point sur lequel Kelder était intransigeant, c'était bien sa position neutre et sa volonté d'être un territoire de paix. Bien que parfois quelques bagarres apparaissaient dans les tavernes ou sur les places publiques.

Eskel s'avance hors des contreforts vers un univers hostile et sans pitié. Elle ne se soucie guère du fait de ne pas voir Valefor, elle sait qu'il viendra tôt ou tard. Le simple fait d'avoir sa liberté lié à la vie de la milicienne devait le motiver à la protéger coûte que coûte. Il fini par apparaitre, à l'abri des regards comme elle le lui avait demandé. Elle sourit mais ne dit rien pour l'instant, remarquant à peine les traces de sang sur sa fourrure. Il faisait ce qu'il voulait après tout.
La curiosité fini tout de même par pointer le bout de son nez après un moment de silence à marcher sur cette route.

Tu as décidé d'exterminer la race humaine ?
demande-t-elle avec une pointe d'ironie tout en continuant d'avancer.

Cela pouvait devenir problématique s'il se faisait attraper. Elle risquait alors de devoir se montrer. A moins qu'il ne puisse disparaitre grâce à son invocation ? A voir et à essayer. Enfin, pas de suite.
Il ne leur restait pas beaucoup de chemin jusqu'à Rorn. Le plus compliqué allait être de passer les barrières du nord. Surtout si elle portait un bouclier à l'effigie du Prince. Râlant un peu, elle s'arrête sur le bord du chemin et prend son bouclier qu'elle pose devant elle. Son regard se porte sur le symbole du Prince, certes presque effacé mais encore visible. Si elle ne trouvait pas un moyen de le dissimuler, ils allaient être mal. Ou alors il fallait passer par un chemin de traverse. Il était vrai que les barrages se situaient principalement sur les grands axes.

Tu as une idée pour dissimuler le symbole du Prince ? demande-t-elle en montrant le bouclier, si jamais on nous voit avec, je risque la mort. Je ne pense pas que tu sois au courant de la situation politique ici mais c'est assez tendu. Enfin bon, si tu veux en savoir plus tu me demandes. En attendant, aide moi à trouver une solution...

Elle soupire tout en s'accroupissant. Les idées ne venaient pas malgré qu'elle se creusa la tête pendant un bon moment.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Dim 24 Juin 2018 - 22:22

Les deux liés s'avançaient sur les terres du nord en direction de Rorn. Le renard n'avait jamais été très loquace avec les humains, alors un trajet silencieux était ce qui lui convenait le mieux. Pourtant, comme à son habitude, Eskel tenta une approche. Sous ses airs supérieurs et son calme apparent cachait clairement une humaine hyperactive. La patience ne devait pas faire partie de ses qualités. Il soupira intérieurement quand ce fut à son tour de répondre.

« Si c'était si facile, quelqu'un d'autre l'aurais fait, mais je ne vois pas pourquoi tu estime que j'ai tué des humains ? »

Il n'appréciait pas de mentir, aussi cherchait-il à en savoir plus avant d'entrer dans les détails. Car, il avait beau avoir du sang sur son pelage, rien ne l'identifiait comme du sang humain. De toute façon elle semblait bien plus concentrée sur son bouclier. Il fut néanmoins surpris qu'elle lui demande conseil à ce sujet. Il pencha la tête sur le côté, la fois étonné et curieux. Il y en avait des solutions pour son problème, même beaucoup. Qu'elle n'y ai pas pensée elle-même le laissait interrogatif.

« Je n'ai pas besoin de connaître la politique pour savoir que les humains cherchent le moindre prétexte pour se faire la guerre. Quand à ton bouclier, j'ai quelques idées en effet, mais tout dépends de ce que tu veux en faire. »

Il se racla la gorge tel un professeur énumérant des questions pour un test.


« Première solution : Tu laisse ton bouclier ici
Deuxième solution : Tu cache ton bouclier ici et tu reviens le récupérer plus tard.
Troisième solution : Tu cache ton bouclier ici et tu me demande de venir le récupérer plus tard.
Quatrième solution : Tu me demande de porter ton bouclier.
Cinquième solution : Tu cache le symbole avec de la peinture de la terre ou ce que tu veux.
Sixième solution : Tu demande à un marchand de l’emmener à avec lui jusqu'à Rorn ou tu le récupérera auprès d'autres humains qui le garderaient pour toi. 
»

Une fois fini ses proposition, il posa un regard incrédule sur Eskel, tellement de possibilité et elle n'avait pensée à aucune d’entre-elles ? Il en doutait vraiment. Il supposait qu'elle cherchait à le faire intervenir pour tenter de faire en sorte qu'ils se rapprochent en s'entraidant, mais à ses yeux ce n'était pas la bonne méthode. Il était encore bien trop tôt pour ça. Le renard s'assit alors devant Eskel attendant ses instructions puisqu'elle n'avait pas l'air de pouvoir avancer avant d'avoir réglé ce problème.
En attendant qu'elle se décide, il entrepris alors de nettoyer sa fourrure à la manière d'un animal en utilisant sa langue. Comme il évitait de se salir en général il n'en avait pas besoin, mais cette fois pas le choix. Puis quand sa langue goutta au sang séché, il eut un frisson de dégoût. Le sang en lui-même n'était pas un problème, il avait déjà dévoré des proies crue ou cuite, mais là de savoir qu'il ingérait des résidus d'humains le dégouttait.
Quan il eut finit sa toilette, il observa Eskel qui semblait s'être décidée sur la marche à suivre.


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Ven 20 Juil 2018 - 12:01

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Comme toujours ses réponses étaient odieuses. La jeune femme ne prit pas compte du ton, après tout, cela faisait moins de vingt quatre heures qu'ils s'étaient rencontrés. Elle soupire tout en regardant son bouclier. C'était tellement évident, comment avait-elle pu ne pas y penser ? D'un geste simple, elle le retourne et le jette dans la boue, sans ménagement. Ainsi fait, elle récupère l'objet qu'elle contemple un instant. Il dégouline de boue et semble immonde, mais au moins, le symbole du Prince n'est plus visible. Il faudra qu'elle pense ç changer d'équipement si elle voulait mener à bien sa quête.

Mais pour l'heure, ils devaient se rendre à Rorn. Sa permission était loin d'être terminée mais un passage dans cette ville était primordial pour elle. La jeune femme avait besoin de récupérer des informations et de se faire bien voir de ses supérieurs. Egalement, elle avait été appelée là bas en renfort pour la reconstruction de la ville. Paraitrait que les hommes du nord ont frappé fort. Cela avait quelque chose d'excitant et elle avait plus envie encore de rejoindre ce groupe.
La milicienne détourne le regard vers Valefor, l'entendant bouger. Elle pose sont regard sur lui un court instant avant de retourner à la contemplation de la route qui s'étirait devant eux. Le chemin allait être long - elle estimait le voyage à six heures de marche - surtout s'ils rencontraient des nordiens. Mais elle avait confiance en sa maitrise de l'arme et elle avait un demi-dieu à ses côtés. Ca ne pouvait que bien se passer.

D'un geste rapide, elle remet le bouclier dans son dos et réarrange ses affaires. Puis elle se met en route tout en contemplant la beauté d'un soleil qui se levait paresseusement sur les landes. Eskel sentait qu'il la suivait, après tout, il n'avait pas le choix de ses mouvements pour l'instant. Elle savait que la cohabitation allait être rude et compliquée, mais elle aimait le challenge et il était un défis à la hauteur de ses attentes. Lier des liens ça ne se faisait pas en deux jours même si le courant pouvait passer facilement. C'était un travail de longue halène sur plusieurs mois voire plusieurs années. Un léger sourire vint naitre sur ses lèvres alors qu'elle avançait à un rythme soutenu. Il fallait qu'elle arrive le plus rapidement possible à Rorn. Tant pis si le chemin se faisait dans le silence absolu.

Mais pas pour l'instant car elle tenait à l'informer de ses plans.
Nous avons plus ou moins six heures de marche jusqu'à Rorn. Dès que tu verras les remparts de la ville, tu appliqueras les directives que je t'ai données tout à l'heure.

Puis elle laissa le silence dominer de nouveau ces vastes horizons. Elle n'avait jamais pris le temps de contempler la nature d'Arcane, toujours à s'entrainer ou bien à étudier. C'était agréable de ne plus rien entendre si ce n'est quelques animaux éparpillés.

Le temps défila, peut-être lentement pour certains, mais il défila tout de même. Voilà deux bonnes heures qu'ils marchaient dans le calme et le silence. Elle n'éprouvait pas le besoin de meubler le vide. Par contre, la faim se fit sentir tout comme la soif. Elle s'arrête et cherche un endroit où se poser un moment. Le soleil avait fini sa course dans le ciel et il éclairait maintenant toute l'île de son feu divin. La jeune femme fini par trouver un tronc d'arbre où elle s'assit, déballant son picnic. Se composant uniquement de viande séchée, elle ne mit pas longtemps à en engloutir deux, tiraillée par une certaine faim. Elle accompagna tout ça de quelques gorgées d'eau, toujours sans un mot ou une explication. Puis rangeant, après une demi heure de pose, son repas frugale, elle se relève pour reprendre la route, toujours sans un mot. Elle respectait au moins cette volonté là du demi-dieux, le silence et l'ignorance.

La marche se fit moins rapide, plus détendue. Elle était fatiguée de la veille et devait se préserver pour contrer toute éventualité. Même si elle avait une source de puissance infinie non loin d'elle, elle ne pouvait pas ne pas être sur ses gardes. Pourtant, la jeune femme se permit de flâner un peu à droite et à gauche, profitant du paysage magnifique qu'offraient les landes nord. La neige fondait doucement, laissant apparaitre les premières verdures et libérant les fragiles fleurs qui peinaient à survivre dans ce monde impitoyable.

Encore quatre heures de marche...

Bâtonnets de viande de bibi séchée (-2)
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Lun 23 Juil 2018 - 19:20

Finalement Eskel avait choisi de masquer l’emblème du bouclier avec de la boue, un choix comme un autre. Tandis qu'ils se remettaient en route, elle tenta de lui rappeler les ordres qu'elle lui avait donné. Il n'émis qu'un grognement pour signifier qu'il avait compris. Le reste du voyage se déroula dans un silence qui convenait tout à fait au renard. Puis Eskel fit une pause après un moment pour se restaurer. Il s'assied alors attendant qu'elle finisse. En tant que demi-dieux il n'avait pas la nécessité de manger, mais il pouvait tout à fait savourer un repas, pourtant, à cet instant ce n'était pas le cas.

Quand ils se remirent en route, Valefor songea que de manière générale il ne restait pas souvent au sol pour se déplacer. Ses habitudes de voyage était plutôt aérienne, il était forcé de constaté que le voyage au sol rallongeait pas le temps de trajet. En jetant un œil vers Eskel il vit qu'elle était tendue ? L'endroit était dangereux ?


« L'humaine souhaite que je parte en éclaireur pour s'assurer qu'il n'y ai pas de danger devant ? »

Eskel ne lui adressa qu'un regard surpris et désintéressé, Valefor roula des yeux. Il essayait de faire des efforts mais visiblement ce n'était pas la peine. Il s'en alla donc plus en avant par les airs, cherchant des dangers potentiel. La route étant régulièrement empruntée par les hommes, les monstres et animaux s'y faisaient rare. Mais au vu de ce qui s'était passé hier soir, le renard choisi d'être prudent. Grand bien lui en a pris car après de longues minutes il vit une caravane couchée sur le côté un peu éloignée de la route.

Il pris un peu plus de hauteur pour observer la situation, et vit que en effet, des hommes étaient postés sur une falaise non loin armé d'arc, prêt à s'en prendre à quiconque viendrait voir la caravane. Mais en cherchant à en savoir plus, il vit qu'il y avait même deux personnes dans la caravane qui semblaient attendre l'arriver de quelqu'un sur la route. Nul doute qu'ils soient en connivence avec les hommes sur la falaise. Il fit alors demi-tour pour retrouver Eskel, elle n'était plus qu'à quelques minutes du lieu de l'embuscade. En se posant prêt d'elle, il ne dit rien, l'observant simplement, attendant qu'elle lui pose une question. Allait-elle se faire avoir par ces hommes, allait-elle lui demandé ce qu'il avait vu ?


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Ven 3 Aoû 2018 - 0:58

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Elle n'arrivait pas à le comprendre. Par moments il pouvait se montrer odieux et voilà qu'il lui proposait de partir en éclaireur. La jeune femme haussa un sourcil avant de hausser les épaules. Qu'il fasse ce qui lui plaisait, après tout, si elle mourrait, il repartirait dans sa cellule. Il avait tout intérêt à la protéger. Le demi-dieu s'envola et elle le regarda faire, ne pouvant cacher son émerveillement. Mais toute cette magie lui faisait également peur et elle reprit bien rapidement la route, toujours sur ses gardes.

La route défilait sous ses pas et elle ne pouvait s'empêcher de regarder autour d'elle. Eskel se plaisait à admirer le monde autour d'elle, ce monde qu'elle voulait saisir d'une main et diriger de l'autre. Elle avait un objectif et rien ne pourrait l'empêcher de mener à bien sa quête. La milicienne s'arrêta néanmoins un instant. Elle avait assez d'expérience pour savoir se fier à son instinct et là, actuellement, il ne lui disait rien de bon. Elle pose la main sur le pommeau de son épée, prête à dégainer. Et elle sursauta lorsqu'elle sentit une présence à ses côtés. Relevant la tête, elle avait empoigné le manche de son épée, prête à la plantée dans le premier venu, la jeune femme soupira de soulagement. Ce n'était que Valefor.

Elle ne put s'empêcher, néanmoins, de grogner un peu, n'appréciant guère ce genre de chose. Elle n'aimait pas les surprises, loin de là et moins on la surprenait, mieux elle se portait. La jeune milicienne se redresse et regarde la route qui s'étend devant elle avant de regarder le demi-dieu odieux à ses côtés. Elle fronce les sourcils. N'avait-il rien à lui dire ? Eskel croisa les bras, attendant un instant qu'il lui fasse son rapport, mais rien ne vint, il demeurait muet comme une tombe. Soupirant de plus belle, elle se campa sur une jambe, le regardant avec un certain mépris. Il s'amusait d'elle et de ses réactions, c'était évident. Cependant, elle ne pouvait jouer les coqs car elle avait besoin de ces informations.

As-tu quelque chose à me rapporter ?
demande-t-elle simplement, légèrement froide et cassante. J'imagine que la route n'est pas si sûre que ça pour que tu t'arrêtes ainsi en me regardant comme si j'étais la dernière des imbéciles. L'agressivité dont elle faisait preuve n'était qu'à moitié justifiée. Elle était agacée par ce comportement, voilà tout. Elle faisait des efforts mais lui envoyait tout valser. Il leur faudra bien plus que deux jours pour s'apprécier, et encore, elle était désormais convaincue que jamais elle ne pourrait le supporter.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Sam 4 Aoû 2018 - 21:30

Le regard perçant, la mine sévère, Eskel était arrivée à son niveau. Le silence s’étendit au point ou il en devint agaçant. Elle finit par lui demander ce qu'il pouvait lui dire. Avant de se rattraper et de lui lancer un pique, qui, il devait l'avouer, n'était pas volée.

« J'ai vu ce que vous appelez une caravane renversée avec des humains autours. Et je te regarde comme je veux, je suis ton aîné de plusieurs millénaire, tu devrais me respecter un peu plus. »

Il détourna la tête visiblement vexé par le ton qu'Eskel prenait. Oui, il avait beau tenter des efforts, il n'y avait aucune chance que cela soit remarqué. Il allait voir ce qu'elle serait capable de faire en cas d'embuscade, ferait-elle appel directement à lui dés le début ? Il était curieux.

En quelques minutes seulement, ils arrivèrent sur le lieu de l'incident, à quelques pas de là une caravane était sur le côté, comme si elle avait déviée de la route avant de tomber. En approchant, une tête de femme, vêtue à la manière d'une noble, sortie de la caravane, jetant un regard méfiant aux nouveaux arrivant. Un homme en armure se tenait à quelques mètres derrière elle, comme un garde du corps. D'abord timide dans sa démarche, elle avançait vers Eskel avait plus d'assurance.


« Excusez-moi, pourriez vous nous aider ? Nous avons eut un accident... »

Elle ne chercha pas à en dire plus, la situation était déjà suffisamment clair pour n'importe qui ayant une vue fonctionnelle. Pourtant, même avec cette vision, voir les quelques hommes embusqués dans les hauteurs de la colline serait plus surnaturel qu'autre choses. Comment son humaine allait réagir à tous cela ?


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Jeu 9 Aoû 2018 - 17:41

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Mais quel gamin ! Elle le regarde un instant avant de souffler, réellement énervée désormais. A trop satisfaire son égo il allait finir par la pousser à bout. Seulement une journée, cela faisait seulement une journée qu'ils se côtoyaient. La cohabitation promettait d'être sportive. A son air boudeur, elle avait envie de le taquiner plus encore, histoire de libérer sa frustration. La jeune femme se permis donc d'élever une main pour venir tapoter légèrement Valefor. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres alors que son regard brillait d'amusement et de moquerie : Il est vexé le petit Valefor ? Maman est désolée ! Elle retire rapidement sa main et ricane doucement. Ce n'était pas du tout gentil de sa part mais à trop la chercher, voilà ce qu'il pouvait récolter. elle nota une certaine douceur venant de sa fourrure et l'avoir touché lui avait procuré une sensation bien étrange, pas déplaisante du tout.

Revenant à ses cobas, elle se concentre de nouveau que ce qui l'intéressait. Une simple caravane retournée n'était pas si innocent que ça. En tout cas, elle avait un assez mauvais pressentiment. La milicienne se remet en marche, sur ses gardes, prête à dégainer pour affronter d'éventuels bandits. Elle vit enfin la scène décrite par le demi-dieu mais s'arrêta de nouveau. Elle n'observa pas les alentours, trop préoccupée par ce qui se passait devant elle. Quelque chose lui disait qu'elle allait avoir des emmerdes. Son regard, sérieux, se porte sur Valefor. Elle avait déjà totalement oublié son comportement puéril de tout à l'heure. Elle réfléchissait actuellement de façon à protéger sa vie. S'il se passe quoi que soit, tu interviens. Ma vie avant la leur, dit-elle de son ton froid et cassant. Elle était égoïste sur ce point là mais quelque part, si elle mourrait, il perdait sa pseudo liberté. D'autant plus qu'elle ne pouvait se permettre de mourir, pas maintenant. Les ordres énoncés, elle reprends sa marche, plus fluide et un peu moins crispée. Une fois sur les lieux de l'incident, elle jauge les deux personnes présentes.

La situation paraissait presque irréelle. Comment avait-ils survécus jusque là sans invocation ? Elle avait pourtant lu que les monstres qui rôdaient dans cette région étaient loin d'être des peluches. Ils avaient eu beaucoup de chance, ou alors ils ne montraient pas tout. Eskel avait la main posée sur le pommeau de son épée sans pour autant montrer quelconque signe d'agressivité, elle avait juste l'air grave et sérieux. Bonjour... Que vous est-il arrivé ? Elle n'énonça pas volontairement sa fonction de milicienne. Après tout, elle ne savait pas s'ils avaient des complices nordiens ou pas. Et il fallait se méfier de tout le monde dans les terres de non droit. Elle jette un regard discret à Valefor, rassurée de le voir à ses côtés. Elle connaissait la dangerosité des routes mais n'avait encore jamais eu la chance d'avoir à faire à des bandits ou même des monstres. Aujourd'hui allait-il être une première pour la jeune milicienne ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 93
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Sam 15 Sep 2018 - 15:34


Les différents individus engagèrent la conversation, tandis que l’invocation arrivée sur les lieux de l’accident, avait, à ce stade, probablement du percevoir un nombre de présences humaines supérieur à celui de celles sur la route devant eux… 3 ou 4 autres humains, possiblement en hauteur par rapport à leur position.

Une jeune femme, portant un Dulcius entre ses bras, prit la parole, nerveusement, pour répondre à la jeune guerrière, tandis qu’elle détaillait distraitement son attirail. Dans ses bras, l’animal semblait s’agiter de plus en plus à cause de la présence du semi-divin.

Bonjour, ... des brigands nous ont attaqué, je…

La fin de sa phrase se brisa, d’un ton un peu dépité, son visage feignant une frayeur encore présente. L’homme, armé d'une épée à son ceinturon, s’approcha de la jeune femme qui s’était interrompue, afin de prendre le relais. Il jaugea la créature divine brièvement, puis…

Accepteriez-vous de nous accompagner jusque Heilan, c’était notre destination ? Nous possédons des fourrures de Cobas, pour vous dédommager en retour.

Entre-temps, la petite boule de poils avait finit par échapper à l’étreinte de sa maîtresse. Le Dulcius commença à sautiller nerveusement tout autour des personnes, sans même réaliser qu’il s’approchait de la source de son irritation, trop perturbé pour raisonner normalement. Il finit par courir entre les pieds de la jeune femme à côté de l’invocation, de façon très irritante et distractive.

Sur la route de Rorn
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Mar 18 Sep 2018 - 20:42

La situation était devenue étrange de bien des façons. Si Valefor s'attendait à un ordre de la part de Eskel, ce fut les humains de la caravane qui agirent en premier en lui demandant de l'aide. Tomberait-elle dans le panneau ? Mais alors que l'action se passait, une créature étrange s’échappa des bras de l'humaine de la caravane et s'approcha d'Eskel. La créature ne semblait pas représenter une menace. Cependant, le grand renard s'approcha silencieusement du Dulcius et l’attrapa dans sa gueule d'un geste vif, prenant bien soin de ne pas lui faire de mal, mais de le tenir fermement quand même. L'animal se débattit quelques instant, puis Valefor poussa un grognement intimidant pour l'inciter à rester immobile, ce qui sembla faire effet.

Le grand renard s'approcha donc de la propriétaire et attendit qu'elle ouvre ses bras pour déposer la bestiole dedans. En l'absence d'ordres venant d'Eskel, il était autoriser à agir à sa guise, de plus il doutait que les humains tentent de s'en prendre à lui, sa colère serait terrible en cas d'attaque. Pourtant il restait sur ses gardes malgré tout, surtout en s'approchant, une blessure grave pourrait certainement handicaper en cas de combat. Les humains se contentaient pourtant de le dévisager, il resta impassible et ne leurs adressa pas la parole, à la fois par mépris mais aussi pour respecter l'ordre d'Eskel qui était de ne pas lui porté préjudice, ce qui incluait une parole malheureuse. Le silence lui paraissait moins insultant. De toute façon il ne leurs devait rien.


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Mar 2 Oct 2018 - 22:48

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

L'absence de réaction de Valefor ne l'étonna guère. Il devait sûrement suivre un précepte qui prônait l'ignorance face à la provocation. De toute façon, toute son attention était portée sur le groupe de pauvres gens. Elle regarda d'un oeil méfiant la demoiselle qui s'avança, un dulcius nerveux dans les mains. elle ne prononça pas beaucoup de mots, hésitant, comme apeurée par quelque chose. il y avait de quoi, un énorme demi-dieu était non loin de la milicienne et même si cela lui faisait mal de l'admettre, Valefor était assez impressionnant. Mais la jeune guerrière ne fit plus attention à cette pauvre femme qui pouvait sembler fausse pour tout oeil averti, ce que n'était pas Eskel. Son regard se tourne vers l'homme qui prend parole, plus assuré. La situation avait déjà été expliquée et était même assez explicite. La question de leur survie pouvait être posée. La milicienne pensait que les brigands préféraient tuer ou réduire en esclavage que de laisser des témoins dans la nature. quoi que... vu qu'ils n'avaient pas d'invocation ou de garde, étrange, il se pouvait parfaitement que les brigands aient décidés de laisser les monstres s'en occuper.

Eskel tourne le regard vers le demi-dieu qui était non loin, il avait attrapé le dulcius qui s'était échappé et qui était venu l'embêter. Si ça ne tenait qu'à elle et si elle en avait eu effectivement le temps, la bestiole serait déjà morte et servirait de repas pour ce soir. Heureusement pour le monstre agité, il avait été récupéré par un être qui se voulait être un gardien. La jeune femme reporte son regard sur les deux voyageurs tout en soulevant un sourcil. Elle soupire doucement, prête à dégainer son arme s'il le fallait.

Non. Nous allons à Rorn et nous n'avons pas le temps de vous aider. Désolée.
Froide, cassante, peu aimable, elle n'avait pas que ça a faire d'aider la veuve et l'orphelin. Elle était déjà bien en retard et la garnison devait l'attendre, ça et son plan qui devait se concrétiser au plus vite. D'un mouvement de tête, elle indique à Valefor de la suivre tandis qu'elle va pour reprendre sa marche, peu inquiétée. Elle avait de toute façon ordonné à l'invocation derrière elle de la protéger quoi qu'il arrivait. Donc elle était plutôt confiante. Faites attention à votre bestiole, elle aurait pu me servir de diner.

La milicienne n'avait que faire des bonnes manières et encore moins dans les terres de non droit. Elle avait un but et personne ne pouvait se mettre sur son chemin, pas même les êtres faibles, qu'elle méprisait plus que tout.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 93
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Mer 3 Oct 2018 - 14:13


La guerrière ne semblait pas se soucier pour un tsuris d'apporter son aide aux pauvres malheureux. L'homme fronça brièvement les sourcils, alors que la femme tendait les bras pour récupérer le Dulcius. Saisissant cette occasion pour interpeller la semi-divinité, d'un ton qui se voulait admiratif et craintif à la fois.

"Vous... Vous êtes un enfant des dieux n'est-ce pas ?

Si la réponse était évidente, la question ne se voulait pas intelligente, simplement accaparante. Elle n'avait d'ailleurs pas fini sa phrase, que l'homme qui l'accompagnait avait simultanément tendu une jambe devant la guerrière si pressée de leur passer à côté, le nez en l'air. La botte de celle-ci heurta sa cheville, et tandis qu'elle fut momentanément déséquilibrée, il en profita pour dégainer son épée en sifflant entre ses doigts de son autre main.

Dissimulés derrière une petite colline qui se trouvait dans le dos de l'invocation, 2 hommes se redressèrent, chacun un arc à la main. Deux flèches fusaient déjà en direction du semi-dieu la seconde d'après, afin d'occuper son attention. Pendant ce temps, une femme et un homme contournaient la colline en contre bas, l'un s'avançant armé d'une épée et d'un bouclier en bois, l'autre munie d'une hache courte dans chaque main.

Le Dulcius était parti se planquer dans le chariot renversé alors que sa maîtresse faisait quelques pas en arrière, passant un main dans son dos, avec l'espoir d'y saisir le manche de sa dague.

Bandits : stats & équipement:
 

Sur la route de Rorn
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Jeu 4 Oct 2018 - 15:46

Alors même que Eskel était en train de se mettre en route et que Valefor lui emboitait le pas, il fut interpeller par la propriétaire de la petite créature. La question était évidement facile et il se concenta de répondre sans se retourner.

« Tout comme vous. »

Mais ce n'était que le signale de départ pour l'embuscade. Il n'en fut pas surpris, l'ambiance était trop tendue pour que les choses se passent facilement pour Eskel et lui. Il n'était pas non plus étonné lorsque le bruit de deux arcs qui décochent leurs flèches dans son dos se fit entendre. Malheureusement il était encore tout frais sortit du temple et sa magie encore inexistante. Il estimait pouvoir éviter les tirs, mais ces derniers auraient pu atteindre Eskel, aussi se servit-il de ses queues pour encaisser les flèches, ces blessures ne le gênerait qu'assez peu.

Il voyait plusieurs moyens de terminer ce combat, mais celui qui serait le moins risqué serait sans doute celui que Eskel ne choisirait pas. Aussi, avant que tous les bandits ne les encercle séparément, d'une rotation, il s'éloigna de ces derniers pour se retrouver dans le dos d'Eskel, assurant ainsi ses arrières. Il n'avait peut-être pas l'habitude d'être avec Eskel, mais l'un de ses précédents invocateur se servait souvent de lui pour les combats rapprocher et lui demandais souvent de protéger ses anges morts.


« Que faisons-nous, Ô maitresse ? »


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 51
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Sam 20 Oct 2018 - 19:27

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 910T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Stupide, pathétique et tellement prévisible qu'elle ne le vit pas venir. La jeune femme trébucha sur le pied de l'homme à en perdre l'équilibre. Elle fut surprise un instant avant de reprendre le contrôle sur sa personne et de se redresser en vitesse alors que l'autre connard sifflait pour appeler ses congénères. Elle lâche un juron. Eskel avait senti l'embuscade mais n'avait rien fait pour l'éviter. Sa confiance en elle allait la perdre et en même temps c'est ce qui allait lui permettre de se hisser au sommet du nord. Dégainant son épée, la milicienne tente de prendre les informations à prendre, saluant l'intelligence de Valefor au passage. Ce n'était pas le moment pour les querelles et elle mettait volontier de côté son cynisme pour se concentrer sur la merde dans laquelle ils s'étaient fourrés. Les bandits étaient bien préparés et à deux ils n'allaient pas faire grand chose.

Eskel serre les dents et relève son bouclier, prête à parer une éventuelle attaque. Du coin de l'oeil elle repère les archers au dessus d'eux et tenter de faire quelque chose c'était s'exposer à eux. Inutile et suicidaire. Ils étaient coincés a moins que le demi-dieu qui l'accompagnait avait assez de force pour les faire plier. L'idée d'un repli dit stratégique ne l'enchantait guère mais il fallait parfois se rendre à l'évidence que d'essayer de combattre ce genre d'ennemi relevait plus d'une folie que d'un acte raisonné.

Peux-tu faire quelque chose ? Es-tu assez puissant pour défendre ma vie quoi qu'il arrive ? demande-t-elle d'une voix qui était presque chuchotée. L'être à ses côtés était divin, il devait bien pouvoir entendre ce qu'elle disait même à demi voix. Puis sans prévenir, elle lance un premier coup d'épée vers l'homme non loin d'eux, bouclier levé vers les archers pour tenter de parer une éventuelle flèche. Son attaque avait été rapide, imprévisible mais surtout silencieuse malgré la folle envie qu'elle avait de hurler. Tous ses muscles étaient contractés, prêts à réagir. Vivre ou mourir, voilà ce qui dictait ses gestes actuellement. Et fuir n'était pas une option bien que ce fusse la solution la plus sage en cet instant. Quel genre de reine serait-elle si elle fuyait le combat au lieu d'accompagner ses hommes à la victoire ? Ne me laisse pas mourir même si tu dois y laisser des poils ! hurle-t-elle finalement à l'attention de Valefor.

S'en suit un coup de pied, toujours en direction de l'homme, qui avait pour but d'éloigner mais surtout de déstabiliser ce dernier. Elle avait beau être forte, elle ne pouvait gérer qu'un ennemi à la fois aussi occultait-elle totalement la femme qui se tenait non loin.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 93
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Dim 21 Oct 2018 - 9:46


Alors qu'il finit de siffler ses acolytes, l'homme lève haut son épée, espérant asséner un coup de manche sur le crâne de la jeune guerrière déstabilisée. Mais dans la rapidité de ses réactions, cette dernière avait levé son bouclier, et le pommeau heurte dans un glissement grinçant la targe qu'il vient de rencontrer.

L'individu prends deux secondes pour ramener son arme près de lui, le temps d'apercevoir l'invocation se glisser dans le dos de sa maîtresse. Une ombre furtive qui le rend inattentif à cet élan silencieux, imprévisible. Il pare de justesse l'épée lancée dans sa direction, avec une force qu'il n'aurait soupçonnée chez la jeune femme. Surpris et déstabilisé par la puissance du choc, les deux lames crissent l'une contre l'autre, alors qu'il plie une jambes vers le sol, son corps penché en arrière. Le coup de genou vint finir de le désamorcer, et le fil de l'épée de la guerrière ripe sur sa lame avant d'entamer salement la chair de son épaule juste entre le cou et le vêtement.

Pendant ce temps, la femme qui vient de dégainer sa dague, observe stratégiquement la situation dans son ensemble. L'invocation qui protège les arrières de la jeune femme semble ne pas faire usage de magie pour l'instant, les tenants du propos hurlé par l'humaine indiquent d'ailleurs une potentielle faiblesse dans la puissance de son compagnon divin. La brigande fait signe aux deux archers qui décochent une autre salve de flèches, lorsque celles-ci passent au dessus des bandits en approche, ces deux derniers plongent sur l'invocation, l'un sur sa gauche et l'autre sur sa droite.

Celui de gauche protège son visage de son bouclier, lève son épée et l'abaisse violemment vers le flanc de l'animal, tandis que la femme tenant deux haches s'accroupit et d'un mouvement circulaire habile, fait siffler ses lames pour tenter de blesser la jambe de son côté. Forcée de répartir son attention sur plusieurs choses, peut-être ont-ils une moindre chance de la toucher, voire la blesser... doux espoir de l'inconscience humaine, ravagée par la cupidité et la rage dépourvue de bon sens.

La seule qui en possède est la femme à la dague, qui s'approche de son compagnon en mauvais état. A genoux, l'épaule entaillée méchamment, du côté opposé à sa main droite, il envoie de rage sa lame dans les jambes de la nordienne, entaillant le premier mollet rencontré. Sa partenaire approche, derrière, sur sa gauche, prête à glisser avec agilité sa lame entre un mouvement de la guerrière si elle tentait de porter un nouveau coup à l'homme sous ses yeux.

De leur côté, les deux archers hésitent à venir au corps à corps... Peut-être moins vaillants que leurs compagnons, ou plus judicieux, ils attendent de voir comment les choses évoluent.

Bandits :
 

Sur la route de Rorn
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Rangi
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 109
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_2;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_5;
imunite_0;
bouclier_5;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Jeu 25 Oct 2018 - 18:25

Au moins l'initiative de Valefor semblait faire l'approbation de Eskel. La position était en effet des moins tenable, surtout sans magie. Il pourrait facilement foncer sur les archer et les mettre à mal, mais il doutait que Eskel puisse tenir tête à quatre personnes le temps qu'il s'en occupe. Mais elle se contenta de lui demander l'impossible. Bon peut-être pas tant que ça, mais il est vrai que contrairement à elle, il avait le droit de mourir physiquement. Il pouvait donc continuer à prendre les flèches et a repousser les attaquants le temps qu'elle finisse avec le siens.
Il hocha simplement de la tête pour lui faire comprendre qu'il ferait de son mieux l'empêcher de mourir. La remarque suivante d'Eskel fit naître un sourire ironique sur son museau. Il était déjà en train d'y perdre plus que des poils. Une autre volée de flèches vint vers eux. Cette fois il préféra essayer de les balayées d'un coup de queue violent plutôt que de les encaisser. Aussi, dans une tornade de fourrure il se servit de ses autres queues pour repousser l'homme de gauche tandis qu'il tenta d'attraper celle sur la droite à la gorge en faisant jaillir sa mâchoire vers lui à la fin de ses mouvements tourbillonnant. Cependant, le mouvement qu'elle fit à ce moment lui sauva sans doute la vie, en revanche la douleur qu'il perçut dans une de queues qu'il avait utilisé pour repousser l'autre type lui rappelait qu'il était loin d'être invulnérable.
La douleur, ce n'était pas quelque chose que l'ont peut oublier. Je ne parle pas d'écorchure ou de petites blessures, mais celles qui ne peuvent être oubliée après avoir cicatrisée, celle qui blesse votre mentale plus que votre corps. Ce traumatisme commençait lentement à ressurgir dans l'esprit du renard. La dernière attaque qu'il avait subis lui rappelait à quel point les humains sont capable de trouver des moyens innovants pour faire souffrir.

Une haine millénaire commençait à bouillonner au fond de lui. Il pouvait s'y noyer quand bon lui semble, mais il avait encore un peu de raison pour ne pas y succomber tout de suite. Cependant l’adrénaline et la colère réduisant la sensation des blessures, il se servit donc de sa capacités à voler et plongea sur la femme aux doubles haches pour finir ce qu'il avait commencer. Il chercha sa gorge aussi vite et précisément que possible se fichant bien qu'elle puisse se débattre pour survivre. Une fois le bruit satisfaisant du cou rompu il se tourna vers celui qui l'avait blessé juste avant et garda les autres du coin de l'oeil s'attendant à des représailles.


Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Sur la route de Rorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Nord-