Prions pour une présence presque profitable.

Partagez| .

Prions pour une présence presque profitable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 24 Mai 2018 - 9:37

HRP : je ne ferai pas passer plusieurs épreuves en simultané, même si plusieurs personnes postent, seule la plus rapide sera considérée comme participant actuel.


La localisation de la cellule n'était théoriquement pas en défaveur de l'invocation qu'elle contenait. Située dans l'aile principale, à une poignée d'étages seulement de la gigantesque tour, l'accès était simplifié par rapport à grand nombre de ses frères et sœurs. Une cellule dans le même couloir était béante, signe de passages fréquents d'humains dans le coin, alors pourquoi lui n'avait encore jamais eu aucune visite ?

Il serait possible que l'apparence externe de la prison divine n'ait pas aidé : l'encadrement floral vert et rose avait beau rappeler le printemps et les bienfaits de Terra, il y avait cependant en se rapprochant des détails qui repoussaient les inconnus ; une multitude d'insectes aux détails les rendant presque vivants semblaient s'être posés sur toute la surface colorée. Le vent circulant dans le couloir faisait bouger légèrement leurs ailes métalliques qui émettaient un son à mi-chemin entre un grincement et un crissement.

D'un mètre soixante-quinze de hauteur, la porte en elle même était grise et fade mais les poignées - car il y en avait deux - se présentaient comme deux arcs roses à la forme à la fois anodine et suspecte. A trente centimètres du haut de la pierre se trouvait l'attache des deux prises, montant vers le plafond sur vingt centimètres avant de redescendre de façon courbe jusqu'à finir à dix centimètres du sol en pointe.
Avec assez de recul et d'analyse, les deux arcs épais au point que les mains d'un homme bien bâti n'en faisaient pas le tour ressemblaient à des faux dont la texture plutôt réaliste imitait celle d'une carapace proche de celle d'un crabe. Difficile d'associer vraiment ça à un insecte précis à moins d'être connaisseur en mantes religieuses spécifiquement - à moins bien sûr de se dire que les nombreux faux insectes métalliques autour aient un lien.

Pour rentrer dans la cellule, il suffisait de pousser les deux faux avec une force moyenne en direction de la cage dans lequel l'humain s'enfermerait volontairement. La pierre glisserait, laissant un passage de chaque côté de celle-ci, puis se refermerait derrière l'humain, le laissant en face à face avec l'habitant des lieux. Ou du moins, la statue de l'habitant des lieux.
La pièce était sombre mais étrangement éblouissante, tant qu'il fallut détourner les yeux quelques secondes : une fente verticale large comme deux doigts laissait à cette heure le soleil taper directement dans le dos de la sculpture de marbre, ne laissant voir de face qu'une silhouette plutôt petite de créature relativement humanoïde assise en tailleurs. Immobile, il fallait avoir la curiosité d'en faire le tour pour constater que le soleil révélait des teintes de vert et de rose sur ce qui semblait être de la pierre.

Malgré l'entrée d'un humain dans sa geôle, tout restait actuellement immuable.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Jeu 28 Juin 2018 - 21:32


Saen Ninn


Endurance: 10
Etat: Sain & Intrigué

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Depuis son départ de Heilan, Saen avait orienté
son voyage en direction du nord. Hésitant quant
à se rendre à Lüh, destination un brin trop
populaire, il opta pour l’inconnu et les risques
qu’il couvait en son sein… Terres dangereuses
et destinations aléatoires, que d’attraits pour Saen.


Une ondée légère décuplait les fragrances des paysages alentours, tandis que deux silhouettes s’éloignaient de Kelder, après un repos bien mérité. Bien plus tôt sur sa route, l’explorateur avait croisé un guerrier nordique, au demeurant sympathique, qui avait vu dans Saen un jeune homme naïf et potentiellement adhérant à la cause des hommes libres. Cela s’expliquait sans mal, par l’ignorance sociale et politique de ce dernier, peu au fait de choses courantes et à peine renseigné sur le prince de Lüh.

Sur ses gardes, il avait préféré jouer le jeu, et s’acoquiner modérément, afin de voyager en cette compagnie un peu rustre mais plus sûre. De fait, les alentours ne s’avéraient guère engageants pour qui n’était pas partisan de la confédération, comme il l’avait appris au détour d’une conversation. Sans parler des créatures rôdant sur l'île -auxquelles ils eurent difficilement affaire quand ils s'éloignaient des axes principaux-. D’autres parts, quand l’homme indiqua sont souhait de gagner un Temple des Quatre, actuellement sous le contrôle des hommes libres, la curiosité de Saen, piquée au vif, avait fait le reste. Après quelques transactions, la bourse de Tsuris plus légère et un sourire aux lèvres, l’entrée du Temple s’offrait à eux, et leur route se séparait…

◊ ◊ ◊

D’instinct, les pas de Saen le portèrent dans les hauteurs… Après plusieurs étages, il posa le pied dans un couloir quelconque, s’avançant sans y réfléchir. Des reflets colorés captèrent son regard, ceux-ci dansaient sur un assemblage détonnant de teintes et de reliefs qui semblaient animés. Un tintement métallique, tel un bruissement d’ailes factice, l’averti de l’inoffensivité du décor qu’arborait l’encadrement de la porte devant lui. Du moins, si cela s’avérait bien une porte… L’homme approcha, captivé par la finesse des essaims miroitants, avant de porter le regard sur deux arcs rosés, fichés à même la pierre encadrée. Telles deux poignées l’invitant à entrer, ou du moins essayer. La vague image d’un gros insecte lui tendant les pattes effleura son esprit agité -car déjà encombré de nombreux questionnements- et extirpa un sourire de ses lèvres. Il saisit les poignées comme il put et exerça une certaine pression dessus.

Un panneau de pierre glissa, offrant de quoi pénétrer dans la pièce derrière, ce que fit Saen aussitôt. Tandis que la paroi retournait se loger dans ses ‘charnières’, annonçant un enfermement probable, le jeune homme s’avança sans autre forme d’inquiétude. Son esprit se perdait déjà ailleurs, c'est-à-dire vers le seul pan éclairé devant lui, qui n’éblouissait guère trop le regard -contrairement au reste de l’endroit- et caressant le dos de marbre lisse de ce qui s’apparentait à une statue. Une silhouette assise en tailleur, trônait là, dans le silence le plus profond. Saen s’approcha, fasciné, mais ne toucha pas à ce qu’il pensait être de la pierre. Il observa la statue sous bien des angles, dont certains arboraient d’aussi belles couleurs que la parure de l’entré. A l’évidence, il s’agissait de la représentation d’un insecte à l’aspect humanoïde.

Il ignorait bien des choses sur les prisonniers de ces Temples, pensant se renseigner avant d’envisager même d’y poser le pied. Le hasard en avait décidé autrement, et il se trouva là, la conscience aussi nue qu’un ver. Absorbé par la statue en présence, il vint s’asseoir face à elle, dans l’exacte position qu’elle tenait et fit glisser son large chapeau de paille dans sa nuque, afin de l’observer avec une certaine forme de respect dont il méconnaissait la motivation. L’immobilité de l’endroit permettait à ses sens, d’habitude trop en éveil et distraits, de rester concentrés, voire même, d’éprouver un certain apaisement à demeurer ainsi. Il ferma les yeux un instant…

Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Ven 29 Juin 2018 - 9:48


La patience : vertu des preux, des sages et des scientifiques. L'insecte magique n'était aucun de ceux-là, il n'était qu'immortel et forcé de patienter sans aucune autre alternative. Qu'en était-il de celui qui s'était condamné à passer cette épreuve ? La mana de la cellule sembla affluer, étouffante, dense, presque palpable, rendant la respiration de l'homme possible bien que douloureuse s'il prenait de grandes inspirations.
Malgré son épreuve, Gozuitl brûlait d'ouvrir les yeux dès maintenant, de voir celui ou celle qui était là à attendre sans un mot et qui semblait décidé à patienter dans un silence complet.

Une mouche passa. Littéralement.

S'il avait pu avoir des frissons, il en aurait eu. Elle était là, éphémère, à la merci du temple qui tolérait sa brève existence, errant dans la pièce en chantant derrière elle la mélodie de son envol. Combien d'années avait-il attendu ici sans pouvoir profiter de cette mélopée ? Mais il ne pouvait ouvrir les yeux, encore prisonnier des règles des Quatre, contraint à suivre le déroulement imposé de son épreuve.
Si l'Homme réussissait, aucune protestation ne pourrait être émise. Il avait choisi son épreuve au préalable mais tout ce qui se déroulait actuellement n'était que le déroulement mécanique d'un protocole magique.
Toujours assis en tailleurs, impassible, il ne tarda pas à apprécier le bourdonnement d'un second insecte : un frelon, sans aucun doute. Son oreille absolue des battements d'aile ne pouvait se tromper. S'enivrant du ballet mené par les deux insectes qui leur tournaient autour, la mante attendait dans une immobilité parfaite.
Encore une fois, il regretta de devoir garder les yeux clos. Comment cet humain supportait-il la situation ? Que pouvait-il bien ressentir. La mana s'intensifia un court instant avant de reprendre son haut taux d'origine, comme aspirée par un siphon magique, permettant à l'humain de continuer de vivre.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Ven 29 Juin 2018 - 15:14


Saen Ninn


Endurance: 9
Etat: Secoué & Perplexe

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Dans le silence immuable et l'obscurité la plus
totale, les sens de Saen semblèrent s'ouvrir
davantage. Soudain, il éprouva des difficultés
légères à respirer. L'atmosphère se fit pesante,
oppressante, et l'air de la pièce sembla se
raréfier progressivement.


Le jeune homme ouvrit lentement les yeux, il n'avait guère bougé d'un pouce, privilégiant la prudence et l'observation à la panique. La cellule paraissait inchangée... Il jeta un œil en direction de la sortie, elle ne s'ouvrirait probablement pas. Était-il judicieux de se mobiliser pour chercher un peu d'air, et, par conséquent, perdre plus rapidement ses réserves? Ou d'attendre de voir ce qu'il adviendrait?

Il décida de s'allonger, la tête au bas de la statue, et tenta de se focaliser sur une respiration plus lente, moins énergivore. Il observa un moment les yeux clos du visage de pierre.

"C'est maintenant ou jamais, si tu veux me voir sous mon meilleur profil... après, ce sera autre chose..."

Il ferma à nouveau les yeux. Un bourdonnement vint troubler sa concentration, puis deux. L'alliance de sons disparates émanait de deux insectes en pleine danse, qui ne semblaient guère perturbés par l'absence progressive d'oxygène... Mais qui le perturbait lui davantage. Il saisit avec des gestes lents le petit couteau à sa ceinture et découpa deux fines bandes de tissus dans sa veste. Une fois roulée en boules, il inséra les bouchons provisoires dans ses oreilles. Le bruit devint sourd, sans vraiment disparaître. Par ailleurs, l'obstruction partielle de ses orifices sembla rendre moins opprimante l'atmosphère.

Mais l'air qui s'engouffrait dans ses narines diminuait, et son cerveau commença à manquer d'oxygène avec douleur... Entraînant un étourdissement. Il se tourna, et se releva à quatre pattes, en suffocant un peu... quel était le but de ce jeu? En était-ce seulement un? Il rampa derrière la statue en grognant "Et merde..." et vint se repositionner difficilement en tailleur, assis dos contre dos, il faisait face à la seule source de lumière naturelle... Quitte à mourir, il préférait contempler une dernière fois ce petit bout de bleu du ciel.

Des lumières dansèrent devant ses yeux, sa vision se troublait tandis qu'une vague d'émotions et de sensations liées à sa mort imminente déferlait en lui. On se pose soudain de bêtes questions, des images surgissent, un flou perpétuel, une pensée évanescente... *Je ne suis pas certain de vouloir partir...*. Les ténèbres qui glissent et soudain...

◊ ◊ ◊

… Comme si la presse invisible qui lui tenaillait les poumons et la tête se volatilisait, l'air revint brutalement. Saen suffoca, toussa, la sensation était étrange et douloureuse. Il parti alors d'un grand éclat de rire, brut et innocent.

"Hahahahaha....!"

Pendant une infinité de secondes, son cerveau et ses tripes s'étaient préparés à mourir et, subitement, la vie soufflait à nouveau en lui. Comme une renaissance, un élan vital imprévu... Cela vous retourne le bulbe et l'estomac de bien des façons. Cela module aussi votre vision du monde... quelques instants à peine, pour acquérir des couleurs dont on ignorait l'existence, afin de continuer à peindre la fresque de son histoire -pour l'instant.

Il se releva lentement, en ôtant les bouchons de ses oreilles et fit à nouveau le tour de la statue.

"Voilà un accueil chaleureux..." Il regarda la pierre inerte, ne sachant trop pourquoi il s'adressait à elle, au final. Perdu dans ses pensées, il leva une main vers le visage fermé et effleura ses paupières avec deux de ses doigts en murmurant : "Que suis-je sensé faire?"

Comme en écho à cette question formulée verbalement, une pensée vint caresser son propre esprit : *Qu'est-ce que je fais ici?*. Il se détourna, les deux insectes virevoltaient toujours en bourdonnant chacun à leur manière. Une mouche et un frelon...

"Qui est qui?"

Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Ven 29 Juin 2018 - 15:42

Chaque petit son qui venait de cet être humain agaçait éperdument Gozuitl. Là où le demi-dieu en lui se serait extasié de chacune de ses réactions, riant avec lui et se moquant gentiment de ses réflexions ; la chose qu'il était devenu - inutile d'employer le mot invocation, qu'était-il de plus qu'une chose ? - avait envie d'exterminer le petit être en lui crachant son mana foudroyant de bouche à bouche, regardant l'être droit dans les yeux pendant qu'il souffrait indéfiniment d'une décharge bien plus que létale.
Il n'avait pas le droit. Pas encore.
Un contact.
Succin.
Ses paupières tressaillirent mais les yeux restèrent clos. Les parties rosées sur ses joues se soulevèrent d'une quinzaine de centimètres, laissant apparaître une bouche vide et noire bien plus grande que les lèvres ne semblaient suggérer. S'ouvrant comme la mâchoire d'une poupée, les deux mandibules qui s'étaient soulevées quelques secondes plus tôt menaçaient ouvertement la vie de l'homme.
S'apprêtant à répondre, le son d'une voix ni féminine ni masculine s'éleva dans la salle, émanant indubitablement du demi-dieu.

"Toi et moi ne sommes rien. Réfléchis par toi-même, homme : que veux-tu faire?"

Cette question était tout. Deux mouches supplémentaires apparurent, doublant le nombre d'insectes maintenant présents dans la salle. Aucun d'entre eux n'était agressif envers les autres occupants, errant inlassablement dans la pièces sans essayer d'en sortir - comme si la seule issue n'existait pas.

L'air était encore étouffant mais respirable tant que l'autre ne faisait pas d'excès. Combattre ici serait du suicide, voilà ce que lui dictaient ses sens. Crier l'épuiserait aussi rapidement, bien qu'un repos lui permettrait de récupérer.
De temps en temps, l'air semblait se densifier mais l'aspiration magique semblait enlever constamment l'excédent pour ne laisser que le seuil de difficulté "normal" actif.

Quatre insectes bourdonnant semblaient s'agiter à présent bizarrement, volant de façon saccadée comme s'ils se contredisaient dans la direction à emprunter. Quatre insectes bruyants dont les chants erratiques fendaient intérieurement le cœur de la mante à nouveau silencieuse. Il fallait qu'il tienne. C'était l'épreuve, ce n'étaient pas de vrais insectes ! La voix dans sa tête le forçait à rester calme.
Encore une fois, il devait rester patient. Les mandibules se refermèrent et la bouche reprit une apparence plus classique pour un humain. Chaque réaction de l'homme en face de lui comptait. Chaque mot, chaque mimique, chaque déplacement. Le spectacle de son épreuve continuerait alors inlassablement son cours, révélant le verdict aux deux protagonistes simultanément.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 1 Juil 2018 - 11:30


Saen Ninn


Endurance: 9
Etat: Curieux & légèrement épuisé

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~


Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]


Un timbre clair et neutre résonna dans la cellule.
Saen se tourna vers la statue qui remuait enfin,
il lui avait bien semblé percevoir un tressaillement
sous ses doigts lorsqu'il l'avait effleurée...
La position de l'insecte, ouvertement menaçante
laissa son esprit sur ses gardes, alerte. Il répondit
néanmoins à ces propos.


"Tu as une bien triste vision de toi-même." Énonça le jeune homme à l'adresse du visage au regard toujours fermé. Penchant imperceptiblement la tête il ajouta : "Sache que ce n'est pas mon cas." Au sens individuel, comme impersonnel... Saen considérait tout être vivant dans sa singularité et sa potentialité, sans limites divines ou universelles. Il y avait plus que 'tout' et 'rien'...

"Par ailleurs, m'intimer de réfléchir par moi-même, après avoir 'statuer' unilatéralement de mon état est un beau paradoxe..." Il avait volontairement appuyé le terme statuer, car l'humour faisait partie de ses mécanismes de défense, ainsi que des leviers imprévisibles, ouvrant différents possibles à observer.

Le bruit de fond s'intensifia, suite à la question de l'invocation, deux insectes étaient venus s'ajouter aux précédents. Au départ relativement fluides, leur mouvements devinrent de plus en plus erratiques, et le bourdonnement particulièrement désagréable à l'ouïe de Saen.

De plus, la qualité de l'air de la pièce semblait s'altérer en permanence. En d'autres circonstances, cela aurait pu forcer un individu à se ménager et faire preuve de prudence dans ses élans ou son débit de paroles. Pour le flegmatique assez zen qu'était notre explorateur, drillé à des années de méditation, et de travail sur soi, cela ne demandait pas trop d'efforts, juste le minimum de vigilance requise... Au cas où. La menace réelle pour lui, venait de ses bruits parasites qui s'intensifiaient et pouvaient ronger sa patience. L'empêcher de se focaliser sur le contrôle de sa respiration devenu nécessaire. Il reposa son attention sur les bestioles, concentrées en un point, malgré la surface de la pièce et décida de se débarrasser momentanément de leur bruitage intempestif.


◊ ◊ ◊


"A mes yeux, il n'est pas question de 'vouloir' faire ... Mais de faire, simplement, même sans savoir ce que l'on veut." Il ajouta après une seconde d'hésitation : "Surtout, peut-être, sans savoir."

Le cerveau et le corps savent déjà de façon intrinsèque, même si la conscience ignore encore. Le corps agit en pensées par l'action. Saen ferma momentanément les yeux et se mit dans une position à priori offensive, face à la petite masse bourdonnant de façon saccadée. L'art du combat à main nue avait l'avantage de pouvoir se prêter à d'autres fins que combattre en soi. La maîtrise des mouvements, du corps, de ses bras, de ses main, jusqu'à leurs extrémités... Il suffisait de changer la fin d'un enchaînement.

Saen se déplaça au son, sans difficulté tant celui-ci devenait insupportable, avec des gestes lents pour ménager son énergie et son souffle rendu difficile par moment. Il porta un premier "coup" en direction d'un bruit qu'il avait tenté d'isoler. La main qui, en d'autres occasions aurait percuté du poing, s'ouvrit fluidement à la dernière seconde et saisit un insecte, refermant ses doigts tels les barreaux d'une cage. Il constata la texture métallique, et resserra suffisamment le 'poing' pour que les ailes cessent de battre, mais sans abîmer l'objet. Il posa ce dernier dans une bourse, coupa en quatre morceaux le cordon, et fit un nœud juste à hauteur de la place prise par l'insecte.

Il réitéra cet exercice, qui lui demanda une belle patience, beaucoup d'énergie à cause de l'atmosphère pesante et un certain temps. Mais, au final, chaque petite créature vint occuper un morceau de la bourse attachée en quatre endroits différents, comme un tube, bombé plusieurs fois. Assez serré pour ne pas émettre un bourdonnement, ni étreindre le mécanisme.

Saen revint vers la statue, toujours immobile et la fixa un instant, avant de commencer à dénouer le premier lien de la petite pochette qu'il tenait. Qu'importe si l'énergie usée plutôt s'avéraient vaine, il trouverait une autre alternative. Il posa l'insecte métallique sur l'épaule de la statue, où il semblait rester -momentanément du moins- immobile. Tout en déliant le second lien, et poursuivant le même schéma, posant les insectes à différents endroits, il dit :

"Nous ne sommes pas rien. Nous sommes le tout et les parties en même temps, des éléments en relation, interaction, ajustement constants... Je pense que l'équilibre résulte de l'harmonie entre tout ce qui interagit avec cohérence."
Il ajouta, esquissant un sourire : "C'est là ma perception du monde, en tout cas."

Il déposa le frelon au centre des 'genoux' de l'insecte -ou ce qui pouvait s'apparenter à cela- et observa la statue qui n'en était guère une, finalement. Dans sa tête se pressèrent des images assez désagréables, il envisageait en réponse à son comportement une nuée d'insectes aux bruits incessants, voire devenus agressifs envers lui, qui envahiraient soudainement la cellule. Il tenta de respirer calmement, malgré la pesanteur de l'air.


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Dim 1 Juil 2018 - 12:33


Méprisable humain qui pensait bien comme ceux de son espèce. Attraper, capturer, dominer, humilier les espèces qui les dérangeaient, bridant la liberté d'un monde vaste ! Le dégoût que ressentait la mante augmentait aussi vite que la quantité de mana qui durcissait l'air, forçant le mécanisme du temple à aspirer l'excédent plus rapidement également.
La voix androgyne perça de nouveau entre les quatre murs de pierre.

"Dire que tu es un insecte serait insultant pour les insectes."

Il poursuivit, sa voix se pressant sous l'effet de la colère qui pointait dans son ton, montrant l'étendue de la haine qu'il ruminait depuis des siècles de solitude et d'impuissance.

"J'étais une créature affiliée au divin, puissante au delà de ta compréhension misérable. Ton existence même sur ce monde factice n'est qu'une vaste blague, une moquerie des créateurs afin de nous punir de vous avoir créés dans le monde originel. Vous n'êtes qu'une copie ratée d'une création déjà ratée de base. Vous n'êtes rien."

Blessant, sec, ne cherchant aucunement la sympathie de l'homme à ses côtés, Gozuitl ne faisait qu'exposer des faits qu'il savait inutiles. Les hommes ne comprenaient rien et ne cherchaient pas à comprendre. Ils étaient stupides et méchants, trop occupés à améliorer leur propre vision du confort pour s'attarder sur celui des autres.

Le spectacle de l'épreuve continua, faisant changer l'environnement doucement, de façon presque naturelle. L'herbe poussa sur le sol et les murs laissèrent place à un ciel gris surplombé de nuages menaçants. Dans le décors, une chaumière familière à l'humain se dressait tandis que les quatre insectes se mirent à grandir de façon impressionnante, atteignant rapidement la taille d'humains. Leur transformation n'était pas complète même s'ils se tinrent spontanément sur leurs pattes arrières, laissant voir que le frelon était plus grand que ses trois compagnes.
Le climat avait également changé, laissant l'air des landes luxuriantes agiter les sens des deux créatures initialement présentes. Les actions des insectes géants pouvaient sembler familières à l'humain. Le frelon semblait entretenir un feu de camp tandis que les trois mouches se chamaillaient un peu plus loin. L'une aperçut l'être humain et se tourna calmement vers lui, agitant une de ses pattes vers lui comme pour le saluer amicalement.
Le frelon se retourna alors paisiblement et pencha respectueusement la tête vers lui, l'intiment également à rejoindre leur groupe familial.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mar 3 Juil 2018 - 19:00


Saen Ninn


Endurance: 8
Etat: Curieux & légèrement épuisé

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~


Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

A nouveau, l'air se raréfia désagréablement,
plus rapidement cette fois. Saen inspira avec
difficulté, et posa un genou à terre, sa main
droite rejoignant sa poitrine. Les propos de
l'insecte lui parvinrent clairement, et il se
demanda, l'espace d'une seconde, si son état
d'esprit ne reflétait pas ces altérations
atmosphériques...


"Alors ne dis rien." Répondit l'homme dans un souffle éteint mais sarcastique, face à cette allusion qui semblait dissimuler l'envie de l'insulter.

Saen se tût, pendant que l'invocation éructait sa colère, il économisa son souffle un maximum, afin de reprendre un peu de contenance. Après quelques instants, il releva la tête, puis, se redressa, fixant la divinité immobile. Il connaissait bien peu de choses à ces histoires, et n'était pas homme à se contenter du premier point de vue exposé... Par ailleurs, cette haine ne le concernait pas, même s'il était sans doute seul à en avoir conscience en cet instant.

"Cette compréhension dont tu m’imputes l'absence, semble te faire bien plus cruellement défaut. La compréhension est souplesse de l'esprit comme du regard, elle nécessite l'ouverture sur le non visible, la reconnaissance de ce dernier... Je puis être réceptif à ce que ne je vois ou ne connais guère." Il regarda un instant ses mains d'hommes, qu'il tournait paumes vers le haut, avant de poursuivre : "Les certitudes limitent le monde qui nous entoure bien plus que nos doutes, qui nous invitent à accueillir l'imprévisible..."

Et l'exposé somme toute très subjectif qu'il venait d'entendre, enfermait à son sens les êtres dans des catégories qu'il estimait bien malheureuses. Un point de vue qu'il pouvait certes écouter, mais pas partager. Et il ne lui en fallait pas plus pour jouer sur la forme au lieu du fond...

"Es-tu en train de dire que les quatre ont tendance à réaliser des créations ratées?" Une étincelle indéfinissable traversa le regard du jeune homme, qui esquissait un sourire. Libre à l'invocation d'appréhender ce propos comme bon lui semble, après tout, le réel n'était au yeux de Saen, qu'une histoire de point de vue.

Il soupira, commençant à fatiguer de maintenir un rythme respiratoire adapté aux conditions de la cellule. D'autant que converser demandait une certaine dose d'énergie, alors qu'il avait bien trop de choses à exprimer.

"Il est inutile de projeter ta hargne à mon compte, c'est ta réalité et non la mienne. Il y a un chemin devant toi, décide de la manière dont tu veux l'emprunter, comme celle de te représenter." Sa phrase resta momentanément en suspens, avant qu'il ne dise, se retournant vers la scène qui s'agençait à présent : "Si certaines choses ont échappé aux créateurs, c'est parce qu'ils ont offert la liberté d'esprit à leur création... La créature que tu es aujourd'hui n'as pas à être définie par autre chose que toi même!"


◊ ◊ ◊


Saen contempla alors le scénario qui se déroulait sous ses yeux, laissant un instant l'invocation à ses propres réflexions. Les images, accompagnées de sons et de fragrances familières, lui étirèrent un sourire franc. Son esprit ne mit pas longtemps à matérialiser les réels souvenirs ancrés derrière cette petite mise en scène, les éléments s'agençaient comme les blocs d'une pyramide... Un lieu paisible, fait de joie, de sérénité... de tristesse, aussi...

"Pffff..."

Il soupira, incertain, face à cette invitation. Si il fallait jouer, il ne le ferait pas sans partenaire! A cette pensée impromptue, Saen se tourna à nouveau vers la 'statue' et lui tendis une main.

"Tu viens avec moi? Il y'a des bouts de moi, comme de toi là dedans..."

Il campa sur sa position, attendant une réponse, qu'elle soit positive ou négative. Et si il n'y en avait pas, sans doute resterait-il planté là, perché du haut de sa tête de mule. Il n'était pas idiot, un peu distrait, parfois à côté de la plaque, mais tout ici était centré vers quelque chose, et en l'absence de parasites externes, il gardait la tête froide et avisée. Bien qu'un peu asphyxiée par instant... Au pire, il finirait par perdre un peu la boule à cause du manque d'oxygène.


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Mer 4 Juil 2018 - 8:41


L'envie de Gozuitl d'exploser et de réduire l'humain en charpie croissait de seconde en seconde. L'aspiration du surplus de mana dans l'air devait constamment devenir plus puissante pour ne pas rendre l'air complètement moite. Ce n'était toujours pas le moment. Il fallait d'abord sortir d'ici. Gozuitl retenait chacune des paroles de l'insignifiante créature afin de les macérer dans sa rancœur personnelle.
"Alors, ne dit rien". Se pensait-il en mesure de lui dire ça ? N'avait-il aucunement conscience qu'en une fraction de seconde, sa vie pouvait se finir dans cette cellule ? Se permettait-il d'essayer de lui faire la morale ? De lui dire qu'il avait tort ? Après tout ce qu'il avait vécu ? Après tout ce qu'il avait enduré ? Après six siècles à croupir dans cette torture infernale qui le dépouillait de sa magie et de ses amis ?
Qu'est-ce qu'une misérable créature vouée à mourir à l'âge canonique de quarante misérables années pouvait bien dire de pertinent ? Que connaissait-il à l'immortalité et à la douleur de ne même pas pouvoir se défaire de son châtiment ? Après un tel manque de respect, ignorant les quatre camarades qui l'invitaient, il proposait même à Gozuitl de le rejoindre ? Vaste farce. Il serait cependant puéril de refuser une telle invitation.

Le temps se figea dans l'illusion créée auparavant, laissant l'entièreté de la scène à l'endroit où elle était précédemment. En un éclair, le maestro de cette pièce de théâtre factice disparut de son emplacement, ne pouvant être suivi par les yeux mortels du vagabond qui se retrouva projeté au sol sans douceur par la mante qui s'acharnait et luttait pour garder les yeux fermés.
Ses deux faux, plantées dans le sol encore terreux du mirage, encadraient son potentiel libérateur en le manquant de peu. Descendant sur ses appuis au point de frôler le visage de sa proie, le terrible insectoïde sembla murmurer les mots suivants.

"Tu n'es pas encore celui qui donne les ordres et je n'ai pas encore l'assurance que je ne te tuerai pas. Dépêche toi de finir l'épreuve, quelle que soit l'issue, et selon ce qu'elle sera tu n'auras même pas à demander pour que je te suive loin de cet enfer. Pour l'instant cependant, je t'assure que tu n'as aucune raison de souhaiter ma présence."

Il avait parlé de façon très détachée et calme mais la menace de toute sa haine pointait indiciblement sous chaque mot prononcé, insistant malgré lui sur les mots "encore", "finir", "enfer" et "aucune".
Aussi vite qu'il était venu, il sembla se téléporter à sa place précédente, dans une position presque identique. Sans plus de cérémonie, la scène reprit son cours et les trois mouches se tenant sur leurs pattes arrièrent accoururent comme elles le pouvaient vers l'homme soudainement couché dans l'herbe. Même le frelon sembla se redresser, marchant avec inquiétude dans la même direction.
Avec une voix qui lui sembla familière de façon extrêmement troublante, l'une des mouches balbutia ses premiers mots.

"M-aître..! Sa-en ! Sa-en... Bu-le-ssé..?"

Les autres émettaient des sons encore trop peu reconnaissables pour être des mots. Seul le plus gros insecte du groupe put enchaîner sur ce qui venait d'être dit avec une voix qui aurait put glacer l'humain jusqu'au sang. Il l'avait bien trop fréquenté pour en douter : c'était bien la voix de son défunt maître.

"Sa-en... Va bi-i-en..?"

Apprenant peu à peu leur rôle, les insectes héritaient pourtant des souvenirs du mortel, devenant petit à petit de plus en plus fidèles à ce qu'il connaissait le mieux. L'évolution. Bien que l'épreuve lui interdisait de comprendre ce qu'il se disait, comme si un mur invisible le séparait physiquement du groupe, Gozuitl était terriblement fier des efforts de ses protégés magiques.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mer 4 Juil 2018 - 11:27


Saen Ninn


Endurance: 7.5
Etat: Épuisé mais motivé

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~


Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Saen n'eut guère à attendre longtemps. En
quelques secondes la raréfaction de l'air
devint plus puissante. La minute d'après, l'homme
fut projeté violemment au sol, l'insecte menaçant
au dessus de son faciès, ses faux plantées de
part et d'autre de ce dernier et le murmure
acerbe...


Le souffle coupé, Saen fixa les paupières closes à quelques millimètres de son visage. Si l'invocation l'avait entendu, de toute évidence, elle ne l'écoutait pas pour la cause. Il ne lui avait nullement donné d'injonction. Le jeune homme plissa le regard et vint séparer la dernière distance entre les deux protagonistes, en collant son nez -qui se retroussa au passage- sur le visage qui n'en possédait pas vraiment. Avec difficulté il articula : "C'était... .. une .. . ... invitation, tête de nœud!"

Saen se tût et l'insecte disparut aussi vite, afin de retrouver sa place avec la même immobilité. L'homme le fixa un instant, toujours au sol, à peine relevé sur ses coudes. Peut-être, en d'autres circonstances, ne se serait-il permis d'agir de la sorte. Mais l'humain ignorait tant de choses à ce propos, qu'il ne pouvait entrer en communication et agir qu'avec ce qu'il était et ce qu'il ressentait. Ses aptitudes en termes d'interactions sociales humaines s'avéraient déjà bancales, alors composer avec un semi-dieu, merde!

Il resta allongé un moment, les mots discourus plus tôt par l'insecte tournoyant dans son esprit. La mort ne l'effrayait guère, les menaces prononcées se délitaient déjà... Mais ses sens et son corps tout entier avaient perçu le besoin de liberté, qui s'apparentait à un appel à l'aide. L'enfer, ici, était celui de l'invocation, et l'homme constituait une porte vers un ailleurs forcément moins désagréable... Qu'il désire ou non le partager avec Saen.

"Je ne suis pas venu ici pour demander quoi que ce soit... Je puis mourir, ou ressortir seul, cela m'importe peu, au départ." Cependant, les choses prenaient une teinte différente, derrière cette haine viscérale qui sourdait dans les entrailles de l'invocation, un être vivant souhaitait plus que tout une liberté oubliée et, bon an mal an, l'avait enfin manifesté. C'est peut-être là, l'unique chose que Saen désirait percevoir... Un sens partagé, à sa propre présence aussi, finalement.

Soudain, une voix hésitante résonna au dessus de son visage.

◊ ◊ ◊

Les grands insectes l'avaient rejoins et s'adressaient à lui, visiblement inquiétés par son état de santé. Le frelon balbutia avec un timbre qu'il aurait reconnu entre tous. Saen contempla un instant les visages qui le scrutaient, puis se releva en maugréant. Il observa les quatre individus aux allures à la fois familières et altérées... c'était grotesque, d'une certaine manière. Il jeta un œil par dessus son épaule, en direction de la statue en murmurant.

"Bien, si c'est le seul moyen qu'on sorte d'ici tout les deux..."


Il suivit les insectes humanoïdes qui se pressaient devant lui, en les rassurant sur son bien-être. Lorsqu'il fut installé autour du feu de camp, Saen brailla tout haut.

"Alors quoi, maintenant? Un énorme insecte débarque et..." Sans le vouloir il avala sa salive avec difficulté l'espace d'une seconde. "...Et décime tout le monde sans que je ne puisse rien y faire, même si j'essaye?"

Il plongea ensuite le nez dans un godet tendu par son maître-insecte, et goûta un liquide un peu étrange, sans savoir si cela lui plaisait ou non. Il aurait préféré une eau bien fraîche après avoir crié de la sorte dans cette atmosphère toujours pesante. La pièce tomba un peu tard, quand il sorti enfin de sa besace de quoi se désaltérer correctement. Il ronchonna dans son outre d'eau.

"Si jamais c'est 'lui' le gros insecte..."

La suite pouvait s'avérer toute autre, il ne comprenait pas tous les éléments qui s'agençaient ici. Qui décidait réellement du déroulement de la "pièce"... oui c'est à cela que ressemblait ce scénario burlesque, une pièce, un jeu, ... des pions. Saen leva son visage en direction des trois grosses mouches, il pensa à Diazon, Juur et Yshaal. *Je suis sûr qu'ils n'ont pas fait les marioles ainsi quand maître Libaung les a libérés...*


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Saen Ninn le Mer 4 Juil 2018 - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Mer 4 Juil 2018 - 12:10

Les choses rentraient dans l'ordre et chacun retrouvait le rôle qu'il était censé jouer. Gozuitl essaya de ne pas répondre à l'insulte mais ne l'oublia pas, appréciant tout de même que l'ignare soit prêt à périr en essayant de le libérer - au moins une qualité pouvait déterminer cette parodique création désormais.
Les mouches, quant à elles, continuaient à prendre soin de leur camarade improvisé. Au fil des souvenirs de ce dernier, elles adaptaient leur apparence et leur langage, les personnalités devenant également plus distinctes selon ce que l'homme se représentait. L'évolution s'opéra jusqu'à donner l'illusion d'une journée "normale" aux yeux du créateur du spectacle. Les insectes acteurs avaient désormais des cheveux et leurs yeux avaient diminué en taille sans pour autant posséder des iris humaines pour le moment. Des habits étaient apparus là où il y en avait besoin, encore légèrement translucides par endroit. Les ailes des insectes commençaient également à fondre dans la mana ambiante, altérant leur apparence physique de façon plus visible. Une pair de pattes avait également disparu, les laissant avec des jambes et des bras qui commençaient à s'adapter au modèle humain. Bien que possédant un corps encore un peu trop large, on pouvait également remarquer que les muscles humanoïdes se dessinaient peu à peu.
Ils parlèrent avec Saen. De plus en plus, de mieux en mieux. Lui disant ce qu'il pensait qu'ils diraient, jouant leur rôle comme ils le devaient. La mante silencieuse à côté ne comprenait rien, comme si ce monde ne pouvait pas l'atteindre complètement. Cet espace qui appartenait au candidat se déroulait inlassablement selon ses plans.

Dans la scène qui se jouait, un taon de taille encore normale commença à tourner dans la pièce, bourdonnant sans pour autant montrer pour l'instant de signe d'hostilité.
Commençant à comprendre là où la scène était orientée, Gozuitl commença à pleurer intérieurement, devant lutter plus fort afin de ne pas sauver les insectes acteurs que pour éviter de tuer la source de l'idée de leur mort. Les humains étaient-ils donc incapables de vivre autrement ? Faire revenir les défunts ne leur évoquait-il que la volonté de leur disparition ? Ratés. Ils étaient tous ratés...
Sans dire un mot, tentant de ne pas bouger, le résidu de demi-dieu assista tristement à la scène qui continuait d'évoluer.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Mer 4 Juil 2018 - 14:28


Saen Ninn


Endurance: 7
Etat: Serein mais épuisé

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~


Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Le regard de Saen observa les protagonistes
changer progressivement d'apparence. Petit à
petit, il devinaient d'anciennes images, avec
plus de netteté... Il reboucha l'outre d'eau qu'il
tenait encore et se leva, la fatigue physique était
une chose. L'exaspération psychique, une autre...
Il ne pouvait laisser celle-ci le gagner stupidement.


Face aux différents individus présents, il soupira. Jeu ou non, il ressentait une chose avec suffisamment de clarté : il n'avait aucun besoin d'être là où il se trouvait en cet instant. Son regard balaya les quatre ersatz de souvenirs, avec une forme de tristesse davantage portée sur les insectes originaux que sur leurs nouvelles métamorphoses.

"Les miens sont morts. Et s'il ne s'agit d'une illusion grossière, ce n'est pas à moi de décider quelle scène jouer, faites votre choix..." Il tourna le dos au feu de camp et s'éloigna, pour revenir vers l'invocation, tandis qu'il avançait, ses souvenirs changeaient au même rythme que son état d'esprit. La curiosité avait fait place à une sorte de détermination légèrement blasée... Il vida son esprit, focalisant un seul point devant lui. De nouvelles bribes de souvenirs accrochèrent sa mémoire, ses séances de méditations, son dévouement à l'art du combat à main nue, des éclats de rires, une grosse patte rouge qui l'envoyait rouler dans l'herbe... Il laissa s'étirer un fin sourire sur ses lèvres.    

"On ne s'attache pas à l'éphémère qui nous est imposé."
Dit-il à nouveau devant la statue. Un autre bruit était venu caresser ses oreilles, celui d'un taon, cette fois. Il l'observa du coin de l’œil. "Vas-tu laisser tes compagnons se plier à l'épreuve? Crois-tu être le passeur, ou l'être qui cherche un passage?"

A ces mots, il contourna la statue, fatigué de maintenir sa respiration à un rythme inhabituel... Enfin, s'il n'avait que ça à faire, pourquoi pas? Mais il ne cessait de parler et d'avoir des choses à exprimer, alors qu'il pouvait rester là, tranquillement.

Sans le réaliser il vint reprendre l'exacte position dans laquelle il avait fini plus tôt. Assis en tailleur, dos à la statue, face à la tranche de lumière douce qui filtrait dans cette cellule oppressante. "C'est toi, qui devrais t'asseoir parmi les tiens... Sous un vrai ciel."

Il ferma les yeux, bercé par le bourdonnement du Taon et murmura : "Je veux bien composer avec des mouches, des frelons, des taons... et que sais-je encore? Mais si c'est pour boire un pot, je préfère qu'ils restent eux-mêmes et les découvrir dans toute leur singularité." S'il respectait les créatures présentes, il ne pouvaient interagir avec elles en ayant une vision altérée de leur propre identité.

◊ ◊ ◊


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mer 4 Juil 2018 - 14:56


"Tu mens, n'est-ce pas ?"

La voix androgyne parut presque robotique, convaincu de poser une question qui était sa propre réponse.
Il balayait l'illusion ? Soit. S'il voulait que les mouches reprennent leur ancienne apparence, alors elles le feraient. Tel était le contrat. Le taon ne grossit donc pas et les autres insectes régressèrent jusqu'à leur état initial, bien plus rapidement qu'ils n'avaient évolué en pseudo-humains.
Au fond de lui, le gardien des insectes fut soulagé de retrouver les petites créatures qu'il aimait tant ; il restait cependant bien loin d'être dupe. L'agacement premier de l'humain face à l'apparition des premiers insectes ne lui avait pas échappé : il avait même saisi les insectes pour empêcher leur mélodie de résonner dans la cellule.
Menteur !
Il lui souhaitait de retourner vivre parmi les siens.
Menteur !
Ils souhaitait que les insectes restent eux même pour passer du temps ensemble...
Menteur !
Menteur, menteur ! MENTEUR ! Tous les humains mentaient ! Dès qu'il sortirait il piétinerait les insectes, il frapperait ceux qui le gênent, il rirait en regardant les "enfants" leur arracher les ailes ! MONSTRE ! MENTEUR !
La voix qui s'éleva de Gozuitl fut pourtant toujours calme et hachée - et son visage toujours de marbre.

"Tu les détestes, n'est-ce pas ?"

Il marqua une courte pause pendant laquelle sa tête pivota vers le bas en diagonale afin de se tourner un minimum vers son interlocuteur.

"Je ne te demanderai pas de me prouver ta bonne foi. Les humains sont forts pour faire semblant. Tu pourrais me mentir et je n'ai pas envie de le subir encore. En vrai, l'épreuve pourrait finir dès maintenant si je le voulais mais je vais la prolonger afin de discuter un peu avec toi. Je ne le veux pas. Tu vas m'utiliser et me haïr comme je te hais. Notre lien sera factice et je n'ai aucune envie de me plier aux lois stupides de nos créateurs capricieux. Tu peux partir. Je ne t'en empêcherai pas. Chaque seconde, chaque minute, à chaque souffle, garde en tête que je te haïrai car chacun de tes mots sera aussi volatile que ta vie à mes yeux."

Pas question de dire ou d'avouer qu'il brûlait d'envie de pouvoir croire à de belles choses. Les belles choses étaient mortes, détruites et bêtement copiées afin de les narguer ! Lié à ces stupides créatures qui avaient causé sa déchéance, son cœur mourrait d'une tristesse et d'une douleur infinie, trahi par la confiance qu'il avait osé placer en eux, se remémorant chaque humain qu'il avait essayer de faire changer d'avis sur les insectes et qui n'eurent cure de ses messages de paix. Les nouveaux humains n'étaient pas différents. Pour fuir six cent ans de solitude, il se condamnait à revivre ses pires cauchemars jusqu'à la mort du-dit invocateur.
La densité du mana dans l'air sembla similaire à un ouragan que le temple aspirait avec efficacité mais fouettant le pauvre Saen sur le passage avec une violence abrupte.
L'épreuve n'était pas encore finie. Il ne lui appartenait pas ce droit. Les insectes volaient toujours dans un vrombissement qui ne parvenait plus à apaiser la blessure profonde que le demi-dieu déchu laissait s'écouler librement.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Dim 8 Juil 2018 - 18:29


Saen Ninn


Endurance: 6.5
Etat: Fatigué mais attentif

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~


Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

La phrase résonna avec force dans la cellule. Son
écho sembla rebondir sur les parois de la cervelle
de l'humain comme un boomerang lancé dans un
espace clos. L'accusation se heurtait à elle-même...
Et plus le semi-dieu fit pression dans cette voie, plus
l'air devint lourd et agressif. Saen était percuté par
une colère dont il n'était pourtant pas l'origine.


S'il n'y avait pas la moindre once de malhonnêteté dans ses propos, il ignorait comment le faire comprendre à son vis à vis. Autant s'adresser à une porte close sans serrure... Ah! Pourquoi pas, tiens? Il obliqua à son tour, le visage tourné vers le haut, scrutant celui de la semi-divinité. Il posa une première réponse à ces deux questions initiales :

"Mais à quoi bon?"

A quoi bon détester qui ou quoi... il n'avait pas de meilleure formule, elle revêtait l'essentiel de son propos : en quoi cela aurait été 'bon'? Haïr, déconsidérer, mépriser... Son appréhension du monde et des êtres vivants s'avérait dépourvue de ces concepts. Et quand bien-même, certains contextes pourraient l'y mener, cela resterait relatif et complexe, mais jamais intentionnel ou sans raisons particulières.

Saen ingéra sans réaction le bloc de propos et affirmations hypothétiques lancées à son encontre, il préférait attendre que son interlocuteur ait finit sa tirade. Par ailleurs, il commença légèrement à sentir sa tête tourner... Plus l'insecte parlait, plus il faisait oppressant, il bascula sur le côté une main sur l'estomac, l'autre au sol. Une sueur moite commença à perler sur son visage.

Par moment, il sentait le taux d'oxygène redevenir convenable, mais cela semblait aussi tumultueux que l'état d'esprit qui devait habiter l'invocation. Son cerveau engourdi percevait malgré tout l'entierté des propos tenus, et il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire moqueur.

"...à chaque souffle... tu... parles oui!" Saen finit par s'allonger sur le dos, et fermer les yeux. Il prit quelques secondes pour se focaliser sur son rythme respiratoire, oubliant momentanément la présence de l'invocation. Il rouvrit les yeux et, voyant les contours de la cellule tanguer, il préféra les refermer aussitôt. Ces altérations atmosphériques commençaient à affecter ses facultés cérébrales.

"Faudrait savoir... tu veux, ou tu veux pas?" Dit-il dans un souffle. Il tenta de recomposer le sens de la conversation et ajouta : "Je ne compte pas plus... t'utiliser que te haïr." Un début de migraine s'empara de l'humain, qui ne se sentait plus tellement d'attaque pour tenir une conversation. Néanmoins, il lui sembla pouvoir respirer à nouveau presque correctement, il espéra que ce ne serait pas trop bref.

"Discutons... ainsi." Parler devenait pénible, cependant, lui demandant beaucoup d'énergie et de concentration.

◊ ◊ ◊

Le bruit assourdissant des insectes présents dans la cellule ne l'aidait pas beaucoup. Il essaya vainement d'en faire abstraction. A ce rythme là il finirait malade, pas sûr que la semi-divinité en présence apprécie qu'il restitue le contenu de son estomac à ses pieds, mais, au final, qui en serait responsable?

"... Tout est... énergie. Ne peux-tu pas... transformer celle de ta colère? Si tu souhaites, ne pas te plier... à ces règles... Ne remplis pas non plus le rôle qu'on attend... qu'on attend d'un être puni..."

Là dessus, le jeune homme pris péniblement la gourde d'eau qu'il possédait et s’aspergea le visage. Il ne réalisait pas beaucoup le poids de ses propres mots, et le fait qu'ils pouvaient engendrer de l'irritation supplémentaire.


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Mar 17 Juil 2018 - 12:24

Le visage figé de la mante ne cilla pas plus que son corps. Alors qu'il bridait tout mouvement agressif, il prit de nouveau la parole sur son ton robotique, n'évoquant aucune émotion apparente.

"Fascinante créature stupide... Tu essaies de donner des conseils, des leçons... Et tu essaies en même temps de comprendre ce qui t'entoure... Tu comprends presque par moment mais tu n'es pas assez cérébralement développé pour utiliser tes connaissances à bon escient... A la fin, tu aurais mieux fait de te taire. Je veux sortir d'ici et la contrainte, à savoir peut être toi, n'est pas pour autant acceptée. Acceptes tu de libérer une chose amoindrie qui te hait ? Acceptes tu que je puisse vouloir ta mort ? Acceptes tu que je veuille détruire tout ce qui t'entoure ? Ta terre, ton ciel, ton eau, ton habitat, tes proches, je rêve de planter ma chair dans la leur, de tout détruire et d'enfin mettre un terme à la condition infernale de mon existence. Savoir que j'utilise mon énergie pour te parler me débecte. Savoir que tu es à quelques centimètres de moi me révulse, me donne envie d'entendre tes cris d'agonie, tes suppliques semblables à celles de mes fils lorsque ton espèce s'amuse à les voir périr, t'ôter les yeux, les doigts, couper chaque articulation de ton squelette fragile jusqu'à ce que, inerte, tu n'aies même plus la force d'implorer et là, seulement là, peut être j'aurai l'envie de mettre fin à ton tourment. Ou alors je te couperai les lèvres, le nez, chaque parcelle de chair inutile jusqu'à ce que tu manques de périr d'anémie. Non... Ce serait une mort encore trop douce..."

La rancœur infinie de Gozuitl déferlait sans que le taux de mana de la pièce ne monte. Par moment, il semblait même diminuer au point de devenir agréable jusqu'à ce qu'une nouvelle vague de vienne rompre le calme. Il les haïssait, le message devait être clair à présent... Le jeune homme était-il capable d'endurer ce fardeau ? Prenait-il conscience de cette implication ? La bonne âme dormante au fond de l'ancien demi-dieu semblait encore capable d'assez de compassion pour vouloir épargner ça à l'humain. Contre le gré de l'actuelle invocation ? Sans aucun doute.
La décision finale résidait dans la volonté de l'ignorant.
Dans la cellule, les quatre insectes vrombissait toujours, perturbant le calme potentiel qui suivit la tirade. Le maître des lieux, lui, n'avait pas bougé d'un iota, les yeux clos et le cou tourné vers le mortel.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Mer 18 Juil 2018 - 17:52


Saen Ninn


Endurance: 7
Etat: Décontracté

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Allongé sur le sol froid de la cellule, Saen conservait
Les yeux clos. La voix de la semi-divinité résonnait
tel les vrombissements des insectes à ses oreilles,
comme une cacophonie. Elle se déversait de tout et
de rien. Finalement, il orienta sa concentration sur
sa seule respiration, oubliant peu à peu son
environnement, se détachant de tout... Le sens des
mots lui parvenait, mais il y réfléchirait plus tard...


Au bout de quelques instants, plongé dans l'univers clos que son esprit venait de créer, il finit par se sentir mieux. Apaisé, malgré la densité de l'air toujours inhabituelle par instant. Sa respiration avait fini par s'ajuster de façon fluide, lui demandant moins d'énergie. Il ouvrit les yeux et contempla le plafond de la pièce avec une plus grande lucidité. Les bribes de la conversation que sa mémoire avait emmagasiné affluèrent graduellement. Le semi-dieu s'était tut et Saen se releva lentement, avant de se tourner dans sa direction avec une bien meilleur contenance. Un fin sourire moqueur étira ses lèvres.

"Qu'importe si je suis stupide, puisque j'ai le mérite d'être fascinant."

Il contourna la statue, afin que celle-ci ne doive plus obliquer de la tête pour le fixer de sa rigidité haineuse et fermée. Son regard orangé se posa un instant sur la carapace colorée qui détonnait avec le caractère sombre dont faisait montre son propriétaire.

"La haine blesse peut-être plus celui qui l'éprouve que celui qui en est l'objet... Surtout lorsque ce dernier à conscience de n'y être pour rien."

Se détournant, il marcha vers la panneau de pierre qui scellait l'ouverture de la prison. Les mots considérés comme vides, les argumentations, les justificatifs... si ceux-ci étaient attendus, Saen n'éprouvait le besoin d'aucun d'entre-eux. Il n'avait pas la nécessité de savoir ou connaître pour accepter un être dans sa globalité, ou respecter les choix et vues de celui-ci, qu'il soit en accord avec ou non. Il fit demi-tour sur place, et d'un ton désinvolte annonça :

"Désolé de te décevoir, mais le monde ne t'as pas attendu pour se voir peuplé de vilains méchants qui tentent déjà de détruire toute chose agréable. Ton entreprise n'est pas des plus innovantes."

Il repensa aux premiers propos de la créatures, l'accusant presque de vouloir donner des conseils, ou pire, des leçons. Décidément, il était encore plus obtus que Saen à certains égards. L'homme se gardait bien d'une telle attitude, qu'il considérait aussi stérile qu'irrespectueuse.

"Je t'offre mon simple point de vue, depuis la place où je me trouve. Et il s'avère que je n'ai pas le don d'ubiquité pour percevoir de façon absolue tout ce qui peut s'offrir au regard. Si tant est que cela soit possible."

◊ ◊ ◊

Il se tut un moment et pivota de moitié, pour poser une main sur la pierre froide derrière lui. Si le semi-dieu projetait de bien tristes et sombres desseins, il n'y était pour rien, et au fond de lui, étrangement, il doutait que ses désirs soient réellement ceux entretenus. En fait, il n'avait pas envie de l'entendre de cette oreille, et son esprit préféra envoyer balader toute conséquence ennuyeuse à ce qu'il adviendrait.

"Quoi que tu décides de faire hors de ses murs, c'est encore ta responsabilité d'être pensant et libre, sache que je n'en prendrais pas la moindre charge."

Il passa outre les dernières menaces proférées, à l'évidence, la semi-divinité voulait faire passer un message qu'il avait pourtant saisi dès le départ. Pas la peine de marteler un clou qui ne dépasse plus d'un mur. De toute façon, le mur en question était aussi têtu et avait décidé que le marteau avait bon fond, même si à l'heure actuelle, il ne savait faire qu'une infime partie de ce pourquoi il semblait à priori conçu... après tout, on peut aussi construire des chose avec ce genre d'outil.

"Bon, tu t'amènes? ... Entre les menaces, les insultes, la mésestime , la révulsion et autres amabilités, j'ai cru percevoir que tu voulais sortir au plus vite, même si c'est avec un individu tel que moi."

Dit-il, d'un ton narquois, mais pas pour autant méchant. En fait, il ne savait pas du tout ce qu'il faisait, encore moins s'il s'agissait d'une idée très judicieuse que de libérer une créature se comportant ainsi, mais... il n'avait pas le désir d'être entré ici pour rien et d'avoir pressenti ce besoin de liberté empreint d'une peine indicible sans rien y faire.

Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Ven 20 Juil 2018 - 16:05


Le bruit des insectes cessa. Gozuitl se redressa face à l'homme. L'air dans la cellule était de nouveau respirable sans soucis. Il se pencha en avant jusqu'à frôler de nouveau le visage de son vis-à-vis. Comme un murmure dans les oreilles du vagabond, le son tranchant de la voix robotique sonna.

"Toujours aussi bon pour la rhétorique, vermine ? Ai-je le choix te te dire oui ou non, à ton avis ? La réponse est non. Mais je vais sortir. Je vais ouvrir les yeux. Et je vais voir si ce pacte m'empêche de planter mes petits doigts dans tes petits orbites... Ne jamais voir le regard de celui qui m'utilisera comme un pantin serait une maigre consolation, ne penses-tu pas ? Tant que tu ne meurs pas, c'est bon, non ? Ou je pourrai le faire là, avant que l'épreuve ne finisse vraiment et m'assurer que tes mots venimeux ne m'entraveront pas... Qu'en penses-tu ?"

Il avança les doigts situés au sommet de ses faux vers le visage de Saen sans le toucher pour autant, plaçant sans avoir besoin de le voir ce qu'il fallait au bon endroit. Ses yeux n'étaient pas encore ouverts, l'épreuve continuait encore. Il n'était pas loin mais il risquait de devoir sacrifier une chose ou une autre à cet instant précis. C'était l'épreuve, le contrat. Ce n'était pas décisif, il n'était plus vraiment question d'échouer ou de réussir, il était question de poser les bases de ce que serait le contrat. C'était son dernier droit, sa dernière parcelle de magie. Bientôt il sortirait, plus faible que jamais, libre de déverser sa rage de la façon qu'on lui dicterait. "Libre". Cela faisait bien longtemps qu'il avait renoncé à ce mot.
Esclave.
Esclave.
Esclave.
Esclave.
Esclave.
Esclave.
Esclave.
Shhhhhhh... Il va répondre.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Sam 21 Juil 2018 - 11:32


Saen Ninn


Endurance: 8
Etat: Perplexe

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Saen observa la semi-divinité, redressée à présent,
bien que les yeux toujours clos. Elle pencha son
faciès près du sien, à quelques centimètres à peine,
pour s'exprimer. Une part des propos échappa très
clairement au jeune homme. Quant à l'autre, il lui
semblait avoir déjà énoncé son avis, même si les
détails lui étaient encore imperméables. C'est
maintenant, que se révélait, progressivement, son
ignorance de la nature du lien entre l'homme et le
semi-dieu qu'il libérait...

"Je n'éprouve aucunement l'envie de devenir aveugle. Par ailleurs, pourquoi donc t'utiliserais-je à mon gré?" Souffla-t-il, totalement dubitatif quant à cette certitude que la créature semblait entretenir.

Il scruta le visage fermée de l'invocation, essayant de se remémorer les paroles de son maître avant de mourir. Bien qu'il avait fait écho brièvement des invocations et du lien qu'il entretenait avec les siennes, on ne peut pas dire qu'il avait partagé davantage d'informations qui, à l'instant, semblaient nécessaires à Saen.

"Je ne connais pas bien la nature du pacte qui puis nous relier si nous devions sortir d'ici tout les deux. J'ignore ce que tu crains exactement, tes mots semblent résonner tel le présage d'un asservissement quelconque..."

Ce n'était pas son objectif, ni son souhait, cette simple perspective le répugnait. Avait-il des obligations particulières à remplir s'il était libéré? Lui ou Saen... ah! Ces réflexions ne partaient que trop dans des conjectures stériles.

"C'est quoi l'embrouille? Il se passe quoi, si je te sors d'ici?"
Il retrouva un timbre plus doux et plus serein avant d'ajouter : "Explique-moi, que je puisse au moins essayer de comprendre."

Là dessus, il ajouta, sentant la présence menaçant des membres de la créature proche de son visage.

"Et...si tu tiens tant à me mutiler, j'préfère que ce soit un bout d'oreille! Gauche ou droite, peu importe..."

◊ ◊ ◊

Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Saen Ninn le Mer 1 Aoû 2018 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Ven 27 Juil 2018 - 15:51

Si les immortels avaient tendance à trouver facilement les mortels ignorants, Gozuitl n'avait aujourd'hui aucun mot réellement proche de ce qu'était cet humain d'âge relativement avancé. "Innocent" aurait pu être un terme correct mais il avait renoncé à associer ce mot à l'espèce humaine après les multiple déceptions et blessures causées par ces derniers.
A cet instant précis, mentir aurait pu être une solution afin de s'affranchir des règles du pacte dans une certaine mesure ; modifier la vérité aurait également pu permettre à la mante de bénéficier de plus de droits jusqu'à ce que la supercherie soit découverte.
Cependant, une logique si humaine basée sur la trahison ne correspondait pas à une personnalité aussi rigide et pourtant pure telle que celle du demi-dieu. Ainsi il répondit naturellement à Saen, faisant glisser ses mains vers les oreilles généreusement offertes par ce dernier.

"Tes réactions me contentent. L'embrouille, comme tu dis, c'est qu'une fois sorti d'ici, je serai ton... Ton in-... Ton inv-..."

Il marqua une pause durant laquelle l'air de la pièce sembla durcir légèrement ; puis tout s'envola, aspiré de nouveau par la magie du temple. La voix robotique de l'invocation sembla gagner alors en sentiment, d'une haine qui transforma ses mots en un vomissement rauque.

"Ton-in-vo-ca... SSIOOON."

Le sifflement du mot fit déferler une masse incroyable de mana qui ne put atteindre l'humain. Autour d'eux, l'air était devenu violet, par endroit lavande ou pourpre selon les ondulations de la haine qui se devrait telle une aquarelle macabre. L'épreuve protégeait celui qui avait réussi, lui permettant d'échapper à la masse désormais tangible d’énergie que sa nouvelle invocation dégageait.

"JE SUIS TON ESCLAVE, TON ARME, TON OUTIL. TES ORDRES FONT LÉGION ET MA VOLONTÉ EST LIÉE AU PACTE."

La voix avait encore pris en intensité tout comme l'air qui essayait vainement d'atteindre l'invocateur, tel un insecte sur une moustiquaire.

"Et comme maigre consolation à ma condition, je te prends ceci."

Le miasme sembla faiblir légèrement quand la voix reprit un ton aussi plat qu'au début. Les doigts se posèrent sur le cartilage supérieur des oreilles de part et d'autre de la tête de l'homme vertueux ; la pression qu'il sentit crût de façon phénoménale jusqu'à ce qu'une douleur vive se fasse sentir sur son oreille droite.
Les yeux toujours clos, Gozuitl bondit en arrière au fond de sa cellule, recroquevillé comme s'il avait subi l'affront directement. Mortifié, le morceau de chair toujours présent entre ses doigts serrés, il gardait ses membres supérieurs loin de lui, tétanisé par ses propres actes.
Malgré toute sa haine et ses pulsions meurtrières, il n'avait été capable que d'un petit morceau. Même pas deux. Et à quel prix ? Il se sentait souillé au plus profond de lui même, regrettant presque d'avoir accompli cet acte bestial.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Mar 31 Juil 2018 - 17:18


Saen Ninn


Endurance: 8.5
Etat: Zen

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Et bien voilà, c'était pourtant simple! ... Enfin, peut-être
pas, mais cela s'avérait un bon début pour une future
compréhension, éventuellement mutuelle. Saen
observa la semi-divinité lui répondre avec un
engouement plus proche de la crise de nerf que de la
motivation réelle à se voir 'délivrée', tandis que des
remous atmosphériques malmenaient la pièce, sans
pouvoir l'atteindre, à présent... Quoi qu'il ait fait, il ne
s'y était pas trop mal pris, de toute évidence.

Néanmoins, il ne s'attendait plus à l'application tangible de la menace proférée plus tôt. Lorsque le semi-dieu eut achevé son propos, Saen eut à peine le temps d'entrouvrir la bouche, avant de sentir une pression désagréable contre son crâne. Soudain, un morceau de son oreille droite fut sectionnée, dans une douleur particulièrement piquante.

"Aaaaoutch!"

Ses mains se portèrent instinctivement sur son oreille, qui dégoulinait d'un sang chaud entre ses doigts, alors que la créature divine venait de bondir à l'autre bout de la pièce. Cette action ne semblait pas la réjouir autant qu'il l'aurait pensé. Mais si cela devait être une consolation, c'était peut-être un moindre mal, après tout.

Saen coupa une bande de son vêtement -il lui faudrait songer à en acheter un neuf, à ce rythme-, et emballa son oreille du mieux que possible, avant de rincer ses mains avec son outre d'eau. Malgré sa sérénité actuelle, avec sa mine fatiguée et l'aspect du côté droit de son visage, il n'était sûr pas en état de se faire tirer le portrait maintenant!

◊ ◊ ◊

Il rangea son outre presque vide, et s'approcha de l'invocation avec douceur. Repliée sur elle-même, elle semblait prostrée, comme mortifiée par ce qu'il s'était passé. Saen s'accroupit à côté, espérant ne pas réveiller la colère sourde qui avait baigné la cellule pendant les longues minutes qu'il y avait passé jusqu'à peu. Il repensa à ces paroles dures et fortes qu'elle avait employée pour se désigner elle-même, dans son rapport à lui. Choses qu'il ne pouvait concevoir de cette manière.

"Il nous faudra trouver d'autres mots, car aucun de ceux-ci ne correspondent au regard que je te porte. J'ignore si tu puis déjà l'entendre, mais sache que je ne t'emploierais jamais de quelconque façon que ce soit, ni ne te contraindrais..." Il s'interrompit, réfléchissant à trop de choses à la fois, conscientisant à peine la portée de ce qu'il pouvait advenir, car il avait, finalement, libéré un être doté de pouvoirs étonnants et redoutables. Il ajouta, tout aussi calmement : "A moins que la vie d'êtres innocents soit en jeu et qu'il ne me reste d'autres choix... Mais je décide, à ce jour, de t'accorder ma confiance. C'est à toi de choisir l'usage que tu en feras, si tu l'acceptes, évidemment."

Il se redressa et posa une main sur l'épaule de la créature divine, dont il ignorait encore bien des choses. Le temps déroulerait sa mesure, ainsi que ses battements d'aiguilles, ses instants imprévisibles... Saen pouvait difficilement anticiper la complexité des êtres, mais il ne pouvait pas s'empêcher, à l'instar de ses doutes, d'avoir une foi indicible en la moindre parcelle de sensibilité qu'il existait chez chacun.

"Mon nom est Saen, à propos... Est-ce qu'on part tout les deux?"

Il préféra laisser libre court à la semi divinité de se présenter à lui. Si elle le souhaitait, rien ne pressait.

Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Sam 4 Aoû 2018 - 13:54


Les mots sonnèrent creux et il eut ri s'il l'eut put sur le moment. Au lieu de cela, au contact d'une main sur son épaule, ses mandibules sortirent de nouveau et il mit le morceau de chair qu'il tenait enore entre eux deux, comme s'il pouvait avoir l'effet d'un bouclier.

"Tu finiras par me donner des ordres. Je t'ai abîmé un peu et je compte faire bien pire par la suite. Tu ne peux me faire de belle promesse. Et si tu tiens à jouer les pacifistes, je me charge de te donner des ordres sur le champ : ne me touche pas, ne m'approche pas, ne m'adresse la parole que pour me donner tes ordres immondes. Je ne veux aucun contact avec les membres de ton espèce si ce n'est pour les blesser ou les tuer."

Il se redressa du haut de ses cent trente centimètres et jeta le morceau d'oreille avec dégoût à ses pieds. Puis se baissa pour le récupérer, ne sachant que trop en faire. Garder de la chair humaine ici, dans le sanctuaire de sa haine et de son désespoir, dans la salle d'éveil de sa solitude, le répugnait comme s'il souillait un lieu saint. Ne sachant où le mettre, il finit par le manger, rangeant par la suite les deux mandibules qui menaçaient jusque là.
Ce n'était pas bon mais il ne grimaça pas. Une poubelle à chair meurtrie, c'était ce qu'il était devenu. Tel qu'il se voyait dans son nouveau rôle.
Ne répondant pas plus à son humain, il planta ses deux faux à l'emplacement de la sortie, tirant pour en dégager le chemin. Les yeux toujours clos, il s'aventura à l'extérieur en longeant le mur, tressaillant au contact des insectes en métal sculptés à l'extérieur. Cynique, il profita de tourner le dos à Saen pour marmonner une remarque cinglante à peine audible.

"Tu peux rester là..."

Continuant d'errer les yeux clos, il risquait de passer quelques semaines avant qu'il ne trouve la bonne direction par lui même. Accepter ouvertement un guide ou ouvrir les yeux étaient cependant deux choses qu'il était incapable de faire pour le moment.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Sam 4 Aoû 2018 - 21:12


Saen Ninn


Endurance: 9
Etat: Zen

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Fallait-il encore qu'il s'attende à autre chose? Saen leva
les yeux au ciel en retirant prestement sa main lorsque
la semi-divinité dressa entre lui et elle son bout de chair.
De toutes façons, il n'était pas ici pour faire changer
d'avis ou d'attitude son interlocuteur... Le partage
pouvait être à sens-unique, il s'en souciait peu, voire
guère.


Il l'observa se redresser après une nouvelle tirade d'une amabilité débordante, comme les précédentes, et le fixa avec insistance, alors qu'il ingérait son morceau d'oreille...

L'être divin se détourna alors, et ouvrit la porte de la cellule afin d'en sortir, n'ayant toujours pas ouvert les paupières depuis leur première rencontre. Saen arriva à sa suite, captant la remarque cynique qui venait d'être marmonnée. D'un pas rapide il dépassa l'insecte, qui avançait tel un aveugle, en lui répondant.

"A ce rythme là, c'est toi qui va rester ici le plus longtemps!" Quelques mètres plus loin, il s'arrêta en ajoutant, sarcastique : "Mais je suppose que tu n'es plus à un ou deux siècles près, de toutes façons!"

Il sortit son petit couteau, sentant les pas discrets et les tâtonnements dans son dos se rapprocher, et demanda : "Pourquoi gardes-tu donc les yeux fermés?"

Dans un soupir, il repris son chemin, le bras tendu près du mur, le manche du couteau pointé vers ce dernier. Il avança d'un pas normal, en frôlant la pierre discrètement avec le bois du couteau toutes les quelques secondes. Un bruit feutré, rien d'irritant, mais suffisant pour servir de repère auditif.


◊ ◊ ◊

L'encadrement lumineux de l'entrée du Temple sembla éclatant, malgré la lumière dans laquelle baignait ses couloirs. Un effet psychologique, sans doute, à trop rester entre des murs. Saen rangea sa petit lame dans sa ceinture, avant de franchir le pas qui le séparait de l'extérieur. L'air vivifiant de la montagne empli agréablement ses poumons malmenés par l'épreuve. Il inspira profondément, observant l'astre solaire décliner progressivement. L'après-midi s'estompait, malgré une clarté encore prégnante à cause de l’environnement montagnard.

L'humain se tourna vers le semi-dieu qui découvrait l'extérieur à sa façon, et s'adressa à lui, pour répondre aux propos qu'il avait tenu avant de sortir de sa cellule.

"Il ne s'agit pas de faire des promesses. Je donne mon point de vue, tu en fais ce que tu veux!" Il réfléchit un instant à la meilleure façon de tourner les choses, puis poursuivit : "Je ne te contraindrais pas, mais je te donne un avertissement. Si tu essaye d'attenter à mon intégrité physique, ainsi qu'à celle, physique, comme morale, d'autres êtres humains, alors je t'obligerais à retourner dans ce temple jusqu'à la fin de mes jours et donc, ta prochaine libération." Il précisa une dernière chose : "Bien sûr, je n'exclus pas que mon premier ordre soit de te demander un compte rendu de tes activités la prochaine fois que je t'appellerais... dans dix ans, ou demain."

Là dessus, il se retourna, et se dirigea vers un petit rocher afin de s'y asseoir un instant. Il avait grand besoin de se poser et de ne plus réfléchir à rien un moment. Cela malgré l'envie d'interagir davantage avec le semi-dieu, dont il respectait le choix de n'avoir aucun contact de la sorte avec lui. Depuis sa position, il éleva la voix sans se retourner, en fixant l'horizon. "Dans ces conditions, tu n'as plus qu'à t'arranger avec toi-même." S'il tenait tant à cette liberté, et si Saen avait perçu correctement cette peine d'être entravé, la créature divine y réfléchirait peut-être à deux fois avant de risquer d'y retourner aussi rapidement. Ou peut-être pas... qu'importe, le jeune homme était fatigué de cogiter à tous ces détails.

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il portait sa main droite à son oreille bandée. Un sourire empreint de réassurance et de peine à la fois, il avait noté cette difficulté qu'avait éprouvé l'insecte en le blessant, malgré un désir apparemment virulent de le faire. Ce qui tiraillait l'esprit de l'être divin pouvait trouver une cohérence nouvelle, un minimum d'harmonie, et Saen ne souhaitait pas envisager le mauvais côté des choses pour l'instant...

"Tu es libre d'aller où bon te semble, à présent... J'apprécierais néanmoins de connaître ton nom avant. Sauf si tu préfères que je t'ordonnes de répondre à 'tête de nœud' quand je t'appelle."


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Dim 5 Aoû 2018 - 11:53

Les ailes dans le dos de l'ancien demi dieu frémirent alors que le sarcasme glissa sur sa chitine sans l'atteindre. Il n'était effectivement pas à deux siècles près, lui. Si l'humain mourrait d'ici là, il aurait en revanche vécu cette épreuve pour rien et jamais vu autre chose que ce fichu temple voué à rendre sa vie impossible. Comme l'extérieur au final.
Il ne savait pas ce qu'il voulait. Pour tout détruire, il devait sortir. Le voulait-il vraiment ? La perspective d'errer dans le temple lui parut soudain alléchante. Aucun des choix qui s'offrait à lui le satisfaisait vraiment.
Fier mais perdu, il suivit les bruits de l'humain sans plus broncher que cela aux mots qu'il formulait. Sans plus d'émotion dans la voix qu'à l'accoutumée, il répondit à la première interrogation de Saen.

"Si je les ouvre, je serait confronté à l'envie de tout détruire sans pouvoir le faire. Je ne suis pas pressé de vivre cette frustration. Ne rien voir jusqu'à ce que je doive retourner dans ma cellule n'est pour l'instant pas une perspective déplaisante."

Ses actes et ses mots n'étaient pas cohérents mais il s'en fichait. Il voulait tout détruire mais l'idée de le faire réellement l'effrayait sans doute plus qu'il ne se l'avouait. Voir son invocateur rendrait son esclavagisme plus concret et l'oreille abîmée rendrait la saveur de la chair plus âpre encore. Tout était à la fis si clair et si confus, comme s'il était à un carrefour de sa vie où tous les chemins semblaient hostiles. Ses décisions, quelles qu'elles soient, seraient influencées par celui qui partageait désormais son destin pour quelques années.

La sortie du temple se fit ensuite plus rapidement que prévu. L'air froid de l'extérieur et la lumière frappant ses paupières lui infligèrent une douleur qu'il ne pensait jusque là pas possible. Ce faux sol. Ce faux air. Cette fausse lumière. Il ne manquait que la neige pour qu'il lui semble que les Quatre se moquent de lui à l'unisson, l'humiliant avec toute cette hypocrisie soit-disant naturelle.
Alors qu'il se perdait dans sa négativité et sa douleur psychologique aiguë, la voix du vagabond interrompit les mouvements défensifs de la carapace qui commençait à se détacher. Figé, il écouta les paroles qui lui firent l'effet d'une attaque sournoise. D'une voix qui laissait transparaître la crispation qui l'habitait, il répondit sans cérémonie.

"Ton premier ordre est déjà donné. Je ne peux ni t'attaquer, ni m'en prendre à ton espèce physiquement ou mentalement. Si la contrepartie est de retourner dans ma cellule, je pense qu'il s'agit bien d'un ordre autant que d'une menace."

Marquant une légère pose, il reprit d'un ton légèrement plus détendu en apparence.

"Pas étonnant pour un humain. D'autant plus que je ne peux me séparer de toi sans trahir cet ordre. Ce monde est dangereux, je le ressens dans chaque parcelle de mon corps. Je ne sais pas comment tu as survécu jusqu'à aujourd'hui mais j'estime mes chances de survie inférieures à quelques heures dans mon état actuel. Ta présence ne rajoute rien à ce temps mais si je te laisse partir, je sais que ta mort risque de surgir prématurément et je ne peux me déroger au pacte."

Forcé de suivre et de protéger, savant malheureux des risques que le monde offrait, Gozuitl essayait de ne pas répondre volontairement à la question du nom. Ce nom, ce qu'il arborait fièrement auparavant, synonyme de gaieté et de créativité, de liberté et de malice; ce nom qu'il n'avait plus entendu depuis au moins six cent ans, était-il prêt à l'affilier à sa nouvelle condition ? Non. "Tête de nœud" n'était pas si mal pour le moment. Il n'était pas à un abus près après tout...
Perdu dans la spirale de pensées qui l'emportait, l'insecte restait immobile à attendre que son humain bouge ou donne de nouveaux ordres, tel l'invocation qu'il était devenu.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 44
Double Compte : Amsyn
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite Dim 5 Aoû 2018 - 14:21


Saen Ninn


Endurance: 9
Etat: Exaspéré

Armes & Equipements:
 
Inventaire actuel:
 

Temple de l’air ~

Prions pour une présence presque profitable
[Gozuitl & Saen]

Mais c'était pas croyable! L'humain se redressa et se dirigea vers la semi-divinité qu'il avait eu la brillante idée de sortir de son temple! Il n'éprouvait aucune envie de jouer les mères-poules, ou les dictateurs, si la bestiole voulait qu'il endosse un rôle, ce n'est pas elle qui le choisirait. Saen n'y connaissait pas grand chose aux détails de ce pacte, sans doute infiniment plus complexes qu'il ne l'imaginait. Ou simplement plus stupides, en y repensant... le langage et les interprétations étaient des nids à crasses lorsqu'on ne les employait guère à bon escient.

"Bien, on va faire simple, puisque ça te plait tant de jouer à ta manière. Première chose, excepté celui que je suis en train d’énoncer, je veux que tu cesses de considérer tout ce que tu as intégré comme étant un ordre de ma part jusqu’à présent comme étant un ordre."

Son regard se porta à nouveau sur l’horizon, quelle poisse, d’essence divine tu parles oui… Il voulait des ordres, l’humain allait le contenter de ce pas. Il se retourna, après avoir réfléchit un instant, et dit une simple phrase :

"Je t’ordonne, à partir de maintenant, de ne jamais considérer le moindre de mes propos, quel qu’il soit et quelle que soit la façon dont il est formulé, qui ne commence pas –verbalement ou par écrit- par : ‘Je t’ordonne’ " Il appuya bien sur ces mots et poursuivit : "…et se termine par ‘c’est un ordre’ …" Il insista de nouveau, avant d’achever : "…comme étant des ordres. Et c’est un ordre !"

Il fixa deux secondes l’insecte géant, avant de retourner s’adosser à la pierre. Qu’il fasse comme bon lui semble, maintenant. Saen n’était pas venu libérer un môme complètement dépendant de sa volonté. Et s’il ne bougeait plus d’un pouce parce qu’il n’en recevait pas le commandement, il n’aurait qu’à rester planté de la sorte ! Au final, il avait passé les dernières centaines d’années figé comme la pierre, ça ne ferait pas une grande différence ! Il prendrait de son propre chef la liberté que l'humain lui octroyait, ou il ne bougerait pas. Et, au pire, Saen l’enverrait promener ad vitam, sans plus jamais lui demander de revenir près de lui.

Oui, la patience du jeune humain avait des limites, aussi difficiles étaient-elles à atteindre. Néanmoins, la fatigue de l’épreuve y avait contribué… Sans parler du souvenir des ‘invocations’ de son enfance, ne possédant pas exactement le même état d’esprit que son nouveau ‘compagnon’… Il ferma les yeux et entra dans une méditation un peu houleuse, qui lui ferait le plus grand bien, oubliant ce qui l’entourait.

◊ ◊ ◊


Prions pour une présence presque profitable
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Gozuitl
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Orchid Queen by Reowwww
Date d'inscription : 14/05/2018
Messages : 24
Double Compte : Simon De Camina, Q'loth
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #25 écrite Dim 5 Aoû 2018 - 18:21


Rien n'avait changé dans l'esprit sous-développé des mortels. Leur manque de temps les rendait stupides et hermétiques aux mots sages. Que chaque génération reparte de zéro sur tous les niveaux était une des plus grosses lacunes de la mortalité. Certes, cette dernière permettait également de mettre un terme aisément aux êtes les plus putrides mais est-ce que cet avantage justifiait tant de défauts ? La question n'avait pas de réponse et ne méritait pas de s'y pencher plus en profondeur actuellement.

Là où la langue parfois cinglante de la mante faisait mouche, le côté fataliste de ses réflexions et sa baisse de confiance - déjà peu existante à la base - envers Saen vinrent le confondre dans un mutisme résilié. Il n'y avait aucune mauvaise intention dans ses propos : vouloir le libérer de la contrainte des ordres en lui ordonnant de ne plus les prendre en compte sous condition... C'était une idée paradoxale mais louable. Il voulait être conscient d'avoir le contrôle sur les actes du demi-dieu déchu en lui concédant pourtant autant de terrain qu'il pensait juste. Y penser ne mènerait à rien de bon, ce marché faussement généreux ne marchait qu'avec des animaux. Ou d'autres humains. Un être supérieur ayant déjà goûté à la vraie liberté ne pouvait se laisser duper par un tel subterfuge.

Il n'y avait rien à répondre aux ordres, il n'aurait pas du répondre pour tenter de communiquer la première fois. C'était comme l'information de la dangerosité du monde : si l'invocateur en avait conscience, ses actes et l'attention qu'il portait au sujet ne coïncidaient pas de façon logique avec un quelconque instinct de survie.

D'un simple hochement de tête, il opina bêtement avant de retourner dans le temple à pas lent. Désormais qu'il était libéré, ça pouvait devenir un labyrinthe protecteur jusqu'à ce qu'il retrouve une force qu'il juge suffisante afin de survivre aux menaces externes.
Quelques pas plus loin cependant il se tourna de nouveau en direction de la sortie, lentement, s'immobilisant un instant pour prendre la parole d'une voix pour une fois concernée.

"Ne meurs pas tout de suite, Saen. J'ai besoin de toi vivant."

Laissant sa voix être portée par l'ouverture du temple, il commença à se tourner de nouveau pour se perdre indéfiniment dans le dédale que ses yeux clos rendraient supportable.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Prions pour une présence presque profitable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» prions pour le salut de nos âmes pécheresses. [29/05 16H57]
» [Ana Romanov] Pour ton (presque) 1000ème message !
» Un dîner presque parfait
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» Deux couples pour un dîner presque parfait {Bigby, Kira, Vilmos}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-