Au cœur du néant

Partagez| .

Au cœur du néant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Albis
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Yechii (Heidid)
Date d'inscription : 19/04/2018
Messages : 13
Double Compte : Seth
Liens vers la fiche : Présentation
Résumés des RPs

Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 31 Mai 2018 - 21:03

Avertissement:
 
Une pensée, une onde sur le reflet de son passé, «combien de temps ?»
Albis leva ses yeux de la surface du lac pour la première fois depuis des millénaires observant la branche de là quelle était tombé la fleur de cerisier venue troubler la surface incroyablement lisse de l'étendue cristalline, combien de temps c'était t'il écoulé depuis qu'il avait sombré dans le sommeil ?
Il avait eu le temps de contempler le souvenir de son éternité un nombre incalculable de fois, assez pour se demander si les humains ne s'étaient pas entre-tués de nouveaux, peut être que même sans leur technologie les hommes des dieux étaient parvenus à disparaître de la surface du monde, ce ne serait pas étonnant...

Le souffle d'Albis repoussa la pétale noire de l'autre côté du lac, du sillon qu'elle laissa sur son passage surgirent de nouveaux fragments de son passé, des visages, des voix, une musique, il ferma les yeux s'essayant à plonger dans cette source de connaissance épuisée depuis bien longtemps, de toute manière cela ne changerait pas grand chose.

Soudain un son, un écho dans l'étendue désertique de son esprit, Albis ouvrit les yeux et se leva, la poudreuse blanche émit un faible son de craquellement sous ses pas alors qu'il se tournait vers le cerisier au tronc blanc derrière lui, des fissures de son écorce émanait une lueur bleue qui se reflétait dans ses yeux, «le moment est venu…» Il se laissa envelopper de cette lumière devenant de plus en plus vive jusqu'à l'obliger a fermer ses paupières et sombra dans les ténèbres.

Première sensation ses griffes raclant un sol glacé, puis le parfum de la mer, l'odeur d'autres demi-dieux, et le sons de ses propres battements de cœur, Albis pris une grande inspiration et ouvrit les yeux avant d'expirer à nouveau, produisant un son aussi grave que sourd, il se trouvait dans sa cellule une pièce cubique de 8 mètres plongé dans la pénombre, la glace recouvrait tout, du sol au plafond, jusqu'à boucher la seule minuscule fente qui lui servait de fenêtre diminuant d'avantage la luminosité déjà bien faible, mais l'obscurité ne le gênait pas outre mesure, il y voyait comme en plein jour, ses yeux bleus observèrent son environnement, tout autour de lui des milliers de poils blancs étaient en partie incrustées dans la glace et solidifié par le froid, sa fourrure avait du se renouveler récemment, le temps ayant eu raison des tonnes de poils lui étant devenu inutile au cours des siècles, sans apporter plus d'importance à ce duvet gelé il focalisa son regard sur la porte de sa cellule, son corps caché dans l'ombre sous une épaisse couche de poils ne trahissait visuellement sa présence que par la fluorescence de ses yeux, sans doute la seule chose qu'un humain pourrait apercevoir dans ces conditions.

Le son qui l'avait tiré de son sommeil venait de l'autre côté de la porte, qui n'avait pas été épargné par les ravages du froid étant elle aussi recouverte de glace, bien que la couche semblait bien plus mince que partout ailleurs vu de l'intérieur de la pièce, le premier candidat pour l'épreuve d'Albis depuis son emprisonnement allait faire son entrée, pourtant la seule pensée qui traversa son esprit à ce moment ne fut pas particulièrement joyeuse, mais pas non plus porteuse de haine, une simple question qu'il se posait à lui-même «survivra t'il ?»

_____________________________
Vous arrivez devant une immense porte en acier de 3m couverte d'une épaisse couche de givre elle comporte deux volets, mais est celé par un squelette incrusté profondément dans cette dernière par l'effet du froid et du temps pile au niveau de l'interstice, vous devrez l'arracher à sa prison gelée pour espérer ouvrir la cellule, vous pouvez lire un nom gravé dans le métal malgré la glace le recouvrant partiellement «Albis».
La porte se situe tout au bout d'un long escalier plongeant dans les entrailles du temple, si au départ de ce dernier plusieurs portes sont ouvertes plus vous vous enfoncez, plus nombreuses sont les portes fermées.



Albis Thème:
 

Albis parle en :#0000FF
Albis pense en :#1E90FF
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Au cœur du néant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-