Esprit de la forêt et croisade enflammée

Partagez

Esprit de la forêt et croisade enflammée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 158
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 31 Mai 2018 - 22:18

&

Esprit de la forêt et croisade enflammée


L'aura de la zone où je me trouvais était particulier. Je me trouvais au Nord, très au Nord, là où l'air reste frais même durant les saisons chaudes. Mais au moment où j'avais rejoins l'endroit, la saison froide deumerait encore. Pourtant, la Nature ici était si bien faite que quasiement aucune végétations n'avait pliés face à la morsure du froid. Au contraire, les couches de neige d'un blanc spéctaculaire leur donnait un éclat des plus mémorables. La végétation était d'ailleurs, visuellement, bien différentes de celles que je connaissais. La forêt dense dans laquelle je me trouvais en ce jour était faites de connifères de très grande taille.

C'était admirable et j'aimais découvrir de nouveau paysage. Voilà bien un aspect de ma tâche des plus appréciables. J'avais donc pris sous mon aile deux frères lynx vivant à cet endroit. Je les avaient retrouvé reclu dans le tronc d'un arbre au sol, mort depuis un certain temps. Je n'avais pas réussis à mettre la patte sur leur mère et la cherchais encore aujourd'hui.

Foulant le sol recouvert de neige, je m'éfforçais de garder une température constante, évitant ainsi la morsure du froid que je n'aurais pas supporté sans le soutien d'Ignis. Mes traces marquaient le sol neigeux et mes petits s'amusaient à essayer de les suivres, allant des uns aux autres en bondissant. Je les observait avec attendrissement. Ils étaient vifs et aucun d'eux n'avait a déplorer la moindre blessures ou malformation. Leur éducation serait des plus simples. Mais pour l'heure, c'était une sieste qui nous attendait, au bord du fleuve sinueux qui traversait la forêt. Son eau était des plus claires, aussi cristalline que mes yeux, c'était fabuleux à contempler.

Grattant le sol pour déloger la neige qui s'y trouvais, je créais ainsi un petit endroit bien plus confortable qui n'y paraissait. Me couchant sur le sol, mes petits vinrent immédiatement se lover au creux de mon ventre épais et confortable. J'émanais alors une douce chaleur leur permettant de succomber bien rapidement au sommeil. Je posais alors ma tête au sol, les entourant de tout mon corps, avant de clore mes paupières pour, à mon tour, trouver un peu de repos.

Un bruit sourd me mit alors en alerte. Me redressant soudainement, mes oreilles tournaient en tous sens pour chercher le ce bruit étrange. Un deuxième, en face. Pointant mon regard en sa direction, je ne voyais pourtant rien. Ca me semblait être à au moins un kilomètre, voir un peu plus. Je ne comprenais pas ce bruit étrange. Quelque chose se déchirais avant de... Tomber lentement ? Plissant mes paupières comme pour mieux entendre, mes oreilles dirigées vers le bruit, j'avais l'impression d'entendre un son, sourd et saccadé, qui se répétait à plusieurs reprise, pendant de longues minutes, jusqu'à ce que j'entende à nouveau le premier. Un déchirement puis une chute lente.

Observant un instant mes petits, je ne savais comment agir. Nous pouvions seulement partir, mais ma curiosité était grande. Je les réveillais alors délicatement d'une léchouille sur le crâne et les invitais à rejoindre un fourré, dans lequel ils se cachèrent sans broncher. Puis j'entrepris de me rapprocher du bruit, délicatement, à l'affût, presque totalement silencieuse bien que la neige craquais quelque peu sous mes coussinets.

@ pyphi(lia)


Esprit de la forêt et croisade enflammée Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Serindë
Serindë
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 92
Double Compte : Oblivion El'Galas, Orptah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Elément : Terre
Invocateur : Simon De Camina
Sorts : terre_close_3;
plante_7;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_5;
geokinesie_6;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 6 Juin 2018 - 10:06

Serindë respira profondément l’air pur et vivifiant de la forêt de conifères où elle se trouvait. Un petit sourire s’étira sur ses lèvres, dévoilant ses canines de chasseuse pourtant inoffensive. Au-dessus d’elle, un écureuil sauta sur une branche, faisant tomber un peu de poudreuse. Le regard mordoré de la Brodeuse des Forêts s’envola vers le ciel d’Aer et elle lâcha un petit soupir de bien-être.
Cette forêt était forte, bien établie, sereine. Elle était contente de son travail. Les jeunes pousses qu’elle avait aidé, quelques saisons plus tôt, avaient bien grandis, et à présent elles l’entouraient de leur taille majestueuse, murmurant aux longues oreilles de la centaure tout ce qu’elles avaient vécu.
Au loin, un sapin rigola tandis qu’un quelconque animal se faufilait entre ses racines, et le son fût très doux pour Serindë dont le sourire s’élargit.

Adressant une caresse sur l’écorce du plus âgé des arbres de cette portion de la forêt, elle s’éloigna vers la bordure, au Sud. Marchant paisiblement dans la neige, sans bruit, la Brodeuse tendait l’oreille pour écouter les murmures de ses protégés et percevoir les sons de la faune.
Ici, les murmures étaient moins sereins. Les conifères parlaient d’animaux qu’ils n’avaient pas encore vu. Des êtres bipèdes et bruyants, qui les dérangeaient dans leur sommeil hivernal.
Fronçant les sourcils, la centaure s’immobilisa, posant une main sur une nouvelle écorce, pour discuter avec le plus vénérable d’entre eux, essayant d’en savoir plus. Mais même lui était perplexe. Il ne connaissait pas ces animaux. Il ne les avait jamais vu avant. Mais quelque chose le rendait mal à l’aise, ainsi que tous ses frères.

Puis soudain, elle perçut un hurlement. Se redressant, ses longues oreilles se tournant vers la plainte, elle sentit une profonde douleur lui vriller le coeur au son qui lui vrilla les tympans. Les autres arbres bruissèrent d’inquiétude, et rapidement, un murmure paniqué se répandit parmi eux, jusqu’à parvenir aux oreilles de Serindë.
L’un des leurs était mort. Mais pas de façon naturelle, de vieillesse ou de maladie. Il était jeune, en pleine santé, et on l’avait décapité. Mais qui, on ? Les bipèdes, c’était les fameux bipèdes ! Un vent de panique se mit à souffler sur ses protégés qui sentaient venir la mort, sans pouvoir rien faire pour l’en empêcher.

Serindë ne comprit tout d’abord pas le sens des informations qui lui virent. Puis elle se rappela. De nombreuses lunes auparavant, elle avait entendu par les oiseaux qui voyageaient que des cousins et des cousines divins s’étaient essayé à la création d’une espèce. Ils avaient échoué plusieurs fois, mais, semblait-il, ils avaient finalement réussi à créer quelque chose. Une nouvelle espèce. Qu’ils appelaient “Humains”.
Les informations de la fille de Terra étaient pourtant extrêmement partielles, et l’heure n’était pas encore aux spéculations. Il fallait qu’elle calme la forêt et qu’elle en sache plus sur ce qui tuait ses protégés.

Libérant la magie dont son père l’avait doté, la demi-déesse laissa un vent d’apaisement s’écouler entre les arbres, leur soufflant qu’elle allait résoudre le problème. Qu’ils n’étaient pas seuls, qu’elle allait les protéger.
Une fois les conifères rassurés, elle se mit en route au triple galop, zigzaguant sans efforts entre les racines, pour se rapprocher de l’endroit où elle avait entendu la plainte.
L’inquiétude déformait ses traits, de même que l’incompréhension et le mauvais pressentiment que quelque chose d’horrible venait de se passer.

A quelques cinq-cent mètres de là où elle avait entendu le hurlement, elle perçut une aura divine. L’un de ses semblables était dans les parages. Déviant de sa course, elle s’approcha de l’autre demi-dieu qu’elle percevait, silencieuse entre les arbres, dans son domaine, jusqu’à percevoir le léger crissement de la neige caractéristique d’un déplacement.
Bientôt elle reconnut l’aura et la chaleur d’un enfant d’Ignis et elle se demanda soudain s’il s’agissait du rhinocéros enflammé de la dernière fois ?
Ralentissant sa course, elle se positionna à quelques trente mètres de son cousin, bien en vue de celui-ci, pour ne pas le surprendre. Elle n’était pas agressive ni effrayante, bien que l’inquiétude sur ses traits soit clairement visiblement.

Renâclant doucement comme un cheval, la Brodeuse des Forêts contempla la lionne devant elle de ses prunelles d’or, soulagée qu’elle ne fut pas le rhinocéros, et la salua poliment d’un hochement de tête gracieux.
Sa voix inquiète résonna faiblement dans le sous-bois tandis qu’elle demandait tout de go :

“Je te salue cousine, fille d’Ignis. J’ai une question à te poser. As-tu, toi aussi, entendu la plainte de mes protégés ?”

Derrière elles, à peine quatre cent mètre plus loin, un nouveau râle déchira le silence, torturant le cœur tendre de la centaure qui tourna la tête vers le son, hennissement inquiet bravant la barrière de ses lèvres, involontairement.


Esprit de la forêt et croisade enflammée Serind10
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 158
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Dim 10 Juin 2018 - 13:46

&

Esprit de la forêt et croisade enflammée


Avançant à pas léger et discret, je me stoppais soudainement alors que je sentais l'aura divine d'un cousin non loin. Mes oreilles se dirigèrent en sa direction, pourtant, je ne distinguais que trop peu de bruit, m'indiquant ainsi que j'avais à faire à un maître des lieux. Ma tête se tourna vers cette même direction jusqu'à ce que je vis, au travers des troncs d'arbres, une semi-divinité équine faire son apparition, face à moi. Je n'avais pas été sur mes gardes la moindre secondes et son respect me rassurant d'autant plus sur ses motivations. Je répondis à son hochement de tête par le même, fermant mes paupières souplement avant de les rouvrir pour plonger mon regard dans le sien.

Elle n'avait pas eu besoin d'ouvrir la bouche pour que je discerne toute l'inquiétude qui semblait emplir son cœur à ce moment là. Mon air soucieux s'empressa alors d'apparaitre avant qu'elle ne me questionne directement. Sans pouvoir répondre dans l'immédiat, cet horrible son traversa encore la forêt jusqu'à mes oreilles, nous forçant toutes deux à porter notre attention vers lui. Mes arcades se fronçaient alors que je rejoignais, de quelques pas souples, ma cousine, les yeux rivés vers ce qui nous rendait inquiètes.


“ Sans les comprendre, c'est donc bel et bien tes protégés que j'ai entendu. ”

Je tournais alors ma tête vers l'arrière, soudainement très concernée par la situation. Je pensais à mes petits cachés en retrait alors que je revenais poser mes iris cristallines dans ceux dorées de ma cousine.

“ On devrait aller voir ce qui se passe. Tes arbres protègent mes petits alors tu peux compter sur moi pour te seconder, au besoin. ”

D'un bref mouvement de tête, je l'invitais à engager notre avancée vers ses arbres en souffrance, emboitant directement ses pas. Nous étions alors sur nos gardes, aussi discrète que possible et là, au loin entre les arbres, nous commencions à distinguer ce qui se tramais. Des animaux étranges, bipèdes, semblaient attaquer les troncs de ses protégés. Ils tenaient avec leurs pattes avant un autre bout d'arbre au bout duquel se trouvais quelque chose que je ne connaissais ni ne comprenais. Je plissais les yeux pour bien voir, ma vue perçante étudiant de loin cette scène.

L'un des animaux, qui portaient d'étranges choses sur leur dos, frappa la tronc avec son morceau de bois. L'impact me fit tressaillir alors que je voyais l'écorce se fissurer sous l'attaque. Mon souffle se coupa net alors que mon regard balaya la zone, les yeux écarquillés. Derrière eux, plusieurs arbres étaient au sol, coupés, arrachés à leur terre. Je sentais alors mes griffes s'ancrer dans la neige, la totalité de mes muscles se crispant. Mes babines commençaient déjà à se soulever, montrant mes crocs tandis qu'un léger grognement grondait. Que faisaient-ils ? Et surtout, pourquoi le faisaient-ils ? Pourquoi ainsi prendre la vie d'autrui, avec une telle violence. Je les entendais alors communiquer entre eux, sans comprendre le moindre de leur bruit. Mais qu'étaient-ils donc ? Vivement, je tournais ma tête vers la fille de Terra.


“ Il faut faire quelque chose, aller à leur rencontre. ”

J'étais déterminée à faire quelque chose sans pour autant savoir au devant de quel danger j'allais devoir faire face. Mais on ne pouvait pas les laisser agir sans broncher ni comprendre leurs motivations. J'espérais bien démêler tout ça sans risque et sans querelle.
@ pyphi(lia)


Esprit de la forêt et croisade enflammée Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Serindë
Serindë
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 92
Double Compte : Oblivion El'Galas, Orptah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Elément : Terre
Invocateur : Simon De Camina
Sorts : terre_close_3;
plante_7;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_5;
geokinesie_6;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 14 Juin 2018 - 12:11

Serindë opina à la réponse de sa cousine enfant d’Ignis. Oui, ses protégés mourraient dans d’atroces souffrances. Il fallait que cela cesse. Il fallait qu’elle comprenne, qu’elle sache ce qui se passait. A chaque arbre qui tombaient c’était un échec envers son devoir. Et son coeur saignait. Ses iris mordorés contemplèrent l’inquiétude sur les traits de la lionne divine et la Brodeuse des Forêts trouva un certain réconfort dans ses paroles.
Oui, si elle voulait l’aider, alors elles feraient front ensemble. Elles avaient visiblement toutes les deux des êtres à protéger. Cela ne pouvait que les mener dans la même direction.

Un nouveau hurlement arracha la centaure à ses pensées et elle suivit sans trop tarder sa cousin de feu, suivant ses pas dans la neige, laissant un vent apaisant s’écouler à travers ses dons de Terra, afin qu’ils apaisent les conifères alentours, bruissant d’inquiétude et de peine. Au moins si elle pouvait faire ça pour eux, c’était bien.
Se dissimulant derrière l’un d’eux tandis qu’elles arrivaient à la lisière des bois, Serindë observa.

Et ce qu’elle vit ressemblait pour elle à un carnage. Des arbres se faisaient sauvagement attaquer par des êtres à deux pattes, correspondant à la description que l’ancien lui avait faite… L’écorce gémissait et craquelait sous les assauts sinistres… Et derrière, plus loin, des dizaines de ses enfants, morts, étalés face contre terre, inertes, définitivement perdus.
Les larmes coulaient en silence sur les joues de la centaure, en écho au grondement bas de sa cousine. C’était horrible, comment osaient-ils ?! Qui étaient-ils pour se permettre ainsi pareil génocide ?!

Les griffes de la chasseuse sortirent et son corps se modifia. Sur son buste, le doux feuillage d’épineux avait été remplacé par une armure d’écorce de chêne solide et épaisse, comme si la demi-déesse se préparait pour un combat en représailles.
Mais alors qu’elle allait s’élancer pour arracher le coeur de ces êtres impurs, la lionne parla, et sa voix calma quelque peu la centaure et qui s’immobilisa dans son geste et tourna la tête vers elle.

“Tu veux discuter ? Avec eux ? Mais je ne comprends même pas ce qu’ils racontent. Et… Ils tuent… Ils détruisent… J’ai un mauvais pressentiment.”

Serindë n’aurait pas su dire pourquoi elle avait dit ça, mais quelque chose dans l’air ou dans son coeur avait fait naître en elle la conviction profonde que tout le carnage qui s’étendait devant ses yeux n’était que le début. Le monde était si grand, elle ne pouvait pas être partout pour protéger ses forêts. Et si cela se trouvait, ces bipèdes étaient déjà en train de taillader des arbres ailleurs…

Renâclant d’inquiétude, elle gratta le sol d’un sabot avant, signe profond de stress. Elle contempla un instant sa cousine puis opina, s’avançant hors du couvert de ses protégés pour aller s’adresser à l’un des bipèdes. Elle l’apostropha rudement, incapable d’être la douce et paisible Serindë d’ordinaire.

“Hé toi là ! Est-ce que tu me comprends ?”

Le bipède sursauta à l’apostrophe, puis une seconde fois en voyant arriver les deux semi-déités. Un instant abasourdi, il resta là à les regarder comme un idiot avant de fuir en hurlant des choses à ses congénères qui se mirent aussi à courir, pour se rassembler, comme des fourmis.

Serindë fronça les sourcils et les regarda faire, méfiante. Allaient-ils tenter de discuter, comme l’espérait la lionne de feu, ou les attaquer ? Dans un cas comme dans l’autre, elle était presque à faire ce qu’il faudrait pour empêcher qu’un arbre de plus ne meure.


Esprit de la forêt et croisade enflammée Serind10
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 158
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Dim 24 Juin 2018 - 14:59

&

Esprit de la forêt et croisade enflammée


Mes muscles se crispaient en écoutant la réponse de ma cousine, à ma recommandation. Bien que sa voix fut calme, je pouvais nettement entendre sa contrariété. Mes yeux cristallins se posaient un instant sur elle, jugeant de la légitimité de sa réponse. Il était vrai, et je le comprenais, qu'au vue de ce spectacle, ces bêtes ne méritaient aucune clémence. Mais, fallait-il d'emblée leur jeter la pierre ? C'était une question qui me tourmentait.

Le stress de ma cousine était palpable, qui ne le serait pas à sa place ? Moi même je sentais une tension parcourir mes muscles. Alors qu'elle commençait à s'avancer, je la suivais, doucement jusqu'à ce que nous nous dévoilions, face à ces étranges bipèdes. Visiblement peu habitué à rencontrer les enfants des Dieux, il détala en hurlant. Un cri qui horrible que me fronça. J'étais inquiète moi aussi, en les observant se rassembler. Je commençais alors à m'avancer, lentement, dans l'espérance d'en apprendre davantage sur leur agissements, mais ce que je vis me stoppa net. Je lisais la peur dans leur regard, mais aussi leur rage. Il attrapèrent alors des morceaux de bois courbés, dans lesquels ils installèrent d'autres morceaux de bois au bout desquelles je voyais scintiller quelque chose.

Cela ne me disait rien qui vaille. Je pliais mes pattes, souple sur mes appuis, prête à bondir, mais leur cri et la vivacité de leurs déplacements me déconcentrait. Je ne savais pas où poser les yeux et, brusquement, un de leur bouts de bois fila vers moi. Son bruit sifflant me crispa tant il était nouveau et strident. C'est alors qu'une violente douleur pris mon épaule, m'arrachant un grognement de douleur. Un coup d’œil me permit de voir que le bois s'y était logé, par un procédé que je ne discernais pas.

La rage m'envahis soudainement et je me mis à rugir avec force. Ils plièrent sous la puissance de mon rugissement et semblait apeurés, je les voyais trembler de ma position. Pourtant, ils ne s'arrêtaient pas perpétuaient leur attaques, cette fois-ci en visant ma cousine. Cette fois-ci, s'en était trop. Je bondis brusquement vers eux, en envoyant un dans le décor d'un violent coup de pattes. Je l'entendais crier et gémir, l'un de ses compagnons me planta à nouveau avec un morceau de bois. Je rugissais à nouveau de douleur et bondit sur lui, le plaquant au sol sous la lourdeur de mes pattes. Montrant les crocs, à quelques centimètres de son visage, je le sentais trembler.

Je ne voulais tuer aucun être vivant sur ces terres, mais ils fallait qu'ils comprennent qu'ils ne pouvaient pas agir sans conséquences. Je sentais les autres courir en tout sens tendis que je m'occupais de faire passer le message à mon prisonnier.

@ pyphi(lia)


Esprit de la forêt et croisade enflammée Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Serindë
Serindë
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 92
Double Compte : Oblivion El'Galas, Orptah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Elément : Terre
Invocateur : Simon De Camina
Sorts : terre_close_3;
plante_7;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_5;
geokinesie_6;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Mar 26 Juin 2018 - 20:58

Serindë avait fait l’effort de ne pas empaller tous les humains qu’elle verrait d’office sur des stalagmites. Car au fond, son coeur tendre espérait comme sa cousine d’Ignis que la situation trouverait à s’améliorer d’elle-même, que dès que les bipèdes comprendraient le sens de leur colère ou de leurs mots, ils cesseraient aussitôt leur génocide de masse.

Malheureusement, bien qu’elle eut fait le premier pas en interpellant de loin l’un d’eux, plutôt que de chercher à parlementer, les étranges créatures se rassemblèrent et soudain, de nombreuses petites branches piquantes furent propulsées vers elle et sa cousine. Tandis que la lionne en recevait une dans l’épaule, Serindë se faisait transpercer un bras, lui arrachant, en écho au rugissement félin, un hennissement de panique et de colère.
Mais loin de faire cesser la pluie, celle-ci continua, sans s’arrêter, tandis qu’à ses côtés, Sarabi la lionne rose envoyait valser l’un des bipèdes. Elle en écrasa un sous ses pattes et lui rugit au visage. Serindë puisa dans sa magie pour élever devant elles un mur de roche protectrice, faisant hurler les animaux étranges derrière celui-ci, qui semblaient encore plus effrayés de voir la magie des Quatre en action.
Une fois protégées, la centaure s’approche de l’autre demi-déesse et toisa l’humain prisonnier. La voix furieuse, elle tenta une nouvelle fois de communiquer, demandant :

Est-ce que tu comprends ce que je dis ? Est-ce que tu saisis ce que vous faites ? Parle ! Je veux comprendre pourquoi vous tuez mes protégés ! Pourquoi ?!

Sur la fin, sa voix avait claqué dans l’atmosphère, comme une liane qui cède dans un grand bruit, amenant le silence sur la zone.
L’accalmie ne fut que brève et la pluie de projectiles reprit presqu’aussitôt, plus forte, plus violente, comme si les bipèdes étaient enhardis par la disparition de l’un de leur frère et les blessures d’un autre. Les deux demi-déesses étaient pourtant toujours protégées.

Serindë, devant l’absence de réponse de l’humain, laissa sa cousine s’occuper de lui tandis qu’elle extrayait de son bras l’un des objets qu’ils leur lançaient. Elle l’examina, renifla, croqua et renâcla finalement en comprenant vaguement de quoi il s’agissait.
Se tournant vers Sarabi, et lui montra l’objet.

Fille d’Ignis, regarde, ils tuent pour fabriquer ça. La tige, c’est du bois, c’est la chair de mes protégés… Et ça… Ça ressemble à un caillou… Mais pointu. Très. Pour faire mal.

Elle exhala doucement et jeta un coup d’oeil derrière leur abris, manquant de se prendre un long morceau de bois, plus épais encore que les précédents. La centaure renâcla une nouvelle d’énervement et de frayeur, et s’exclama, paniquée :

Ils ne comprennent pas ! Ils veulent nous faire du mal, du mal ! Comme à mes protégés ! Peut-être aux tiens aussi ! Ce sont des monstres, des monstres !

Serindë était persuadée que sa première impression était la bonne. Ces bipèdes étaient dangereux. Il fallait les éliminer, comme de la vermine. Car sinon elle avait le sentiment qu’ils reviendraient, plus nombreux, mieux organisés. Les deux demi-déesses profitaient pour l’instant de l’avantage de la surprise, mais celui-ci ne durerait pas très longtemps.

Déjà la Brodeuse des Forêts entendaient leurs pas disgracieux qui essayaient de les contourner pour les prendre à revers, faisant grimper d’un cran son stress. La lionne avait-elle aussi entendu ? Il fallait agir, fuir ou attaquer, mais il fallait agir, et vite.


Esprit de la forêt et croisade enflammée Serind10
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 158
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Mer 22 Aoû 2018 - 16:04

&

Esprit de la forêt et croisade enflammée


Le bipède sous mes pattes tremblait, exagérément. Je le fixais en grognant, mais avec les secondes filant et son corps ne cessant de frémir entre mes griffes, je me calmais étrangement. Il avait peur, c'était net à voir et provoquer cela chez un être vivant, peu importe lequel, avait de quoi brouiller mon esprit et fragiliser mon cœur. Pourtant, les mots de ma cousine n'avaient de cesse de résonner dans mon crâne. Elle aussi avait peur, peur pour ses protégés, peur de ces bipèdes, finalement. Que fallait-il faire ?

J'entendais alors les pas des autres, à travers le mur de pierre, mon regard s'y dirigeant. J'entendais leur voix également, tremblante mais ferme. Celui sous mes pattes avait l'air d'essayer de répondre, mais sa peur ne lui permis pas complètement. J'étais perdue. Et s'ils répondaient violemment seulement par peur et non par réelle perfidie ? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir. Doucement, je relâchais mon emprise, faisant deux pas en arrière et plongeant mon regard dans celui du bipède. Dans un premier temps, il semblait comprendre. Mais la seconde d'après, sa terreur réapparu pour le faire se relever et fuir, tout bonnement.

Mon regard cristallin le suivait, sans un mot. Je savais qu'il ne comprendrait pas de toute façon. Tous semblaient s'être rejoint derrière le mur de pierre, s'échangeant quelques mots. Peu à peu, j'entendais leur pas s'éloigner, lentement, certainement sur leur garde. Je me pris alors à jeter un coup d’œil aussi discret que possible. Mais tombant sur celui d'un des bipèdes, celui-ci s'empressa de me viser à nouveau avec son morceau de bois, avant que je revienne à ma position rapidement, bien caché derrière le mur. J'inspirais alors, profondément, et soufflais ensuite.


“ Fille de Terra, je pense qu'ils ont eu suffisamment peur pour fuir cette fois. Mais... ”

Évidemment, j'aurais été tenté de tourner la page, de passer à autre chose. Mais il y avait un « mais ». Leur retraite n'enlevait pas leur agissement, leur violence contre les protégés de ma cousine. Sans cautionner quoi que ce soit, je voulais comprendre. Mon regard pointèrent dans la direction de mes petits, là où je les avaient laissé. Il était évident que je pensais à eux également. Car si ces bipèdes en voulaient à la forêt, ils en voulaient également à leur habitant. Je me sentais tourmentée. Je me tournais alors vers ma cousine et essayais de communiquer avec calme.

“ Je pense qu'on devrait essayer d'en apprendre davantage sur eux. Ne te méprends pas, je ne cherche pas à leur éviter le châtiment qu'ils méritent pour ce qu'ils ont fait à tes protégés. Mais sans connaître, au moins un peu, leur motivation, je ne pourrais le faire sans état d'âme. Comprends-tu cousine ? ”

J’espérais qu'elle abonderait dans me sens. En tout cas, mon regard cherchait à apaiser le sien. Quelques secondes plus tard, je jetais à nouveau un coup d’œil derrière notre abri. Il n'y avait plus à présent que les vestiges de leur passage.

“ Ils sont partis. ”

Je sortais alors de notre cachette et, d'un pas lent, souple mais aussi lourd, je m'approchais d'un des arbres meurtris. Posant alors ma patte sur sa blessure, je ne pouvais m'empêcher de souffler un long et profond soupire. Sa souffrance me traversait et me peinait au plus haut point. Je me retournais alors ensuite vers ma cousine d'un air qui se voulait décidé.

“ Occupes toi de tes protégés, pendant ce temps que je vais vérifier que les miens se portent bien. Je reviendrais ensuite et nous suivront leur piste et remontrons jusqu'à eux. Est-ce que cela te convient ainsi ? ”

N'attendant que sa réponse, je commençais à me diriger vers la cachette où se trouvaient mes petits quand soudain, je me stoppais avant de me retourner une nouvelle fois vers ma cousine, rapidement.

“ Au fait, je suis Sarabi. Quel est ton nom fille de Terra ? ”
@ pyphi(lia)


Esprit de la forêt et croisade enflammée Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Serindë
Serindë
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 92
Double Compte : Oblivion El'Galas, Orptah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Elément : Terre
Invocateur : Simon De Camina
Sorts : terre_close_3;
plante_7;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_5;
geokinesie_6;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mar 9 Oct 2018 - 11:56

Serindë avait peur, et la peur faisait bouillir son sang et ses pensées de façon chaotique, et erratique. Elle soufflait et renâclait en serrant et desserrant les poings, incapable de regarder ses protégés assassinés étendus au sol. Son regard fuyait vers les bien portant et le domaine d’Aer, pour tenter de reconstituer un peu de son calme d’ordinaire.
Elle secoua la tête, laissant Sarabi faire ses expérimentations tandis qu’elle tendait l’oreille pour suivre les mouvements des humains qui, comme semblait également le constater sa cousine d’Ignis, semblaient pour le moment prudents.

Quand elle relâcha l’humain, il s’enfuit et rejoignit ses compères. Ils discutèrent longuement et semblèrent s’éloigner lentement, comme si un statut quo avait été accepté, temporairement. Serindë abandonne enfin, après un long moment, la tension qui l’habitait, une fois certaine que les bipèdes étaient partis assez loin pour qu’elles soient hors de danger.

La centaure était tout aussi perdue que sa cousine, incapable d’appréhender le comportement de ces êtres qui tuaient ses protégés sans vergogne alors que ceux-ci n’avaient rien demandé à personne. La Brodeuse des Forêts était triste mais elle comprenait, malgré tout, au fond d’elle-même, les arguments de la lionne d’Ignis.
Son coeur avait les mêmes penchants compréhensifs, la même envie de comprendre pourquoi. Elle ne trouverait pas le repos avant d’avoir les réponses. Car, alors, elle pourrait calmer les survivants en les rassurant. Actuellement il était difficile pour elle de jouer son rôle de protectrice alors même qu’elle n’avait pas de réponse à leur donner concernant leurs craintes.

Elle soupira alors et donna son assentiment d’un signe de tête décidé. Oui, elles enquêteraient, et en attendant, Serindë serait vigilante et repousserait les éventuelles incursions des bipèdes sur le territoire de Terra.

Cela me convient. Je t’attends ici...

Elle se détournait alors du trajet de la lionne divine pour s’approcher un mort, laissant couler le don qu’elle avait reçu pour faire pousser quelques bourgeons sur le cadavre, faisant naître la vie de la mort, tel qu’était le cycle qu’avaient voulus les Quatre. Un nouveau départ, un renouveau, une lueur d’espoir, même dans un instant aussi tragique que celui-ci.

Elle allait s’occuper d’une seconde victime quand une question la fit tourner son visage triste vers sa cousine, un léger sourire illuminant brièvement ses traits.

Serindë. Ravie que nos chemins se lient pour un temps, enfant d’Ignis.

Puis, laissant sa camarade aller s’enquérir de la santé des petits qu’elle devait, elle aussi, protéger, la centaure repris sa tâche, tout en usant de l’influence de son père pour calmer les arbres survivants, du mieux qu’elle pouvait.

Elle espérait sincèrement que Sarabi ne connaîtrait pas la même douleur qu’elle et que ses protégés étaient sains et saufs, à l’abris et innocents du danger et de l’horreur que représentaient les bipèdes aux yeux mordorés de la Brodeuse des Forêts.
Elle ne souhaitait à personne de sentir son coeur saigner de la sorte, autant à la vision des morts qu’à l’écoute des plaintes des survivants. Elle avait le sentiment d’avoir failli, pour la seconde fois de sa longue éternité. Parce qu’elle avait été négligente, des arbres n’avaient pas survécus. Si Terra l’avait vu, il aurait sans doute été cruellement déçu.

Continuant sa tâche avec application, un coin dans l’esprit de la demi-déesse cherchait encore et toujours des explications, faisant grossir en elle l’urgence de suivre les bipèdes pour les espionner et les connaître mieux, ne serait-ce que pour mieux les tuer si jamais le conflit était inévitable.

Il fallait aussi qu’elle réfléchisse à une punition adéquate pour ceux qui avaient fait ce carnage… Cela prendrait du temps, mais son courroux et sa vengeance s’exerceraient, elle en était certaine. Il le fallait.


Esprit de la forêt et croisade enflammée Serind10
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 158
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Dim 17 Fév 2019 - 18:41

&

Esprit de la forêt et croisade enflammée


Serindë. Son nom maintenant imprégné dans mon esprit, je la gratifie d'un regard chaleureux avant de me détourner à nouveau, engageant de grande foulées pour revenir auprès de mes petits. En quelques minutes, j'atteins bientôt l'endroit où je les ai laissé, mais une odeur dans l'air me fait stopper instantanément ma course, me déplaçant à présent sur le qui vive, à pas feutrés. Je reconnais  une odeur semblables à celles des bipèdes de tous à l'heure, j'entends même leur voix un peu plus loin. Je m'avance lentement, jusqu'à ce qu'un crie me foudroie sur place.

C'est le cri d'un de mes petits que j'entends. Je me dresse alors promptement, m'élançant vers sa position, crocs en évidence et grognant à gorge déployer. J'arrive face à eux, à ces autres bipèdes qui tiennent l'un de mes petits par la peau du coup, presque fièrement. Quoi que leur orgueil disparaît en un instant en me voyant arriver. Ils sont cinq.

Je m'élance vers celui qui tiens mon protégés et le plaque au sol de mon poids lourd, le forçant à lâcher sa peau pour lui permettre de fuir. L'un de ses compagnons me tire une flèche dans l'épaule, les autres son fébriles et commencent déjà à vouloir prendre la fuite, quand leur pattes tremblantes leur permets de se tenir debout.

Je grogne et rugis, me tournant vers celui qui vient de me blesser. A nouveau cependant, je me stoppe dans mon élan. Une odeur particulière s’immisce dans mes narines, je la hume et en trouve l'origine. Du sang. Mon regard chercher frénétiquement ce que je trouve enfin : la dépouille d'un petit. Mon corps se mets à trembler, le regard fixé sur ce petit corps sans vie, sans doute mis à mort parce qu'il avait dû se défendre. C'est en tout cas l'hypothèse que je me fais, quand je vois sur la main de celui qui m'a blessé, une trace de morsure et de petit crocs dans sa chair.

Mon sang ne fait qu'un tour et mes yeux s'injecte de colère. Mon cerveau ne fonctionne plus, mon instinct de mère prend le pas sur absolument tout. Je me jette sur lui, lui arrache la gorge en un coup de mâchoire violent. Il succombe en un instant, mes crocs ensanglantés se jette sur le deuxième, celui que j'avais mis à terre et qui n'avait pas réussis à se relever, trop effrayer. J'entends leur cris de terreur mais je m'en moque. Les cinq succombent après les avoir pourchasser et rattrapé rapidement pendant leur fuite.

Leur mise à mort fut rapide, en quelques minutes tout au plus. Ma respiration était haletante et j'ai du mal à me remettre de ce qui vient de se passer. Mes muscles tremblent mais, au loin, j'entends un petit miaulement qui me fait me retourner vivement. Mes deux autres petits me rejoignent, eux aussi tremblants de peur. Ils me ramènent à la raison et se frottent à mes pattes. Je discerne alors le sang de ses bipèdes qui a recouvert mes griffes et mon pelage. Je sens leur gouts dans ma gueule. J'ai envie de m'écrouler, mais je ne le peux pas. Ils faut qu'ils payent ou au moins, je me devais de leur faire passer l'envie de revenir ici.

Je m'approche alors du petit corps sans vie que j'observe quelques instants avant de l'attraper dans ma gueule. Je trouve ensuite une endroit, sous une arbre où je creuse un trou avant de l'y déposer, recouvrant son corps de la terre meuble et humide. Je m’assois face à sa tombe, baisse la tête et ferme les yeux, le temps de me recueillir. Mes petits font de même et je sens la tristesse m'envahir, autant qu'un colère pour le moment sourde.

Sans attendre plus longtemps, j'arrache le bois d'un coup de dent et me détourne, invitant mes petits à me suivre pour rejoindre Serindë. Elle saurait certainement davantage leur trouver un endroit sûr. En quelques petites foulées, nous la retrouvions.


“ Serindë, me revoici. ”

Je m'avance vers elle et me présente telle que je le suis, blessée et ensanglantée. Je m’assois alors face à elle, soupirant bruyamment. Je baisse les yeux et les dirige vers mes petits pour lui indiquer leur présence.

“ Mon amie, connaitrais-tu un endroit sûr où je pourrais les laisser en toute quiétude ? ”

Je relève ensuite mon visage, attendant une réponse satisfaisante avant de plonger mon regard cristallin dans le sien, d'une intensité que je ne me connaissais pas. Le feu d'Ignis embrasait mes yeux et faisait palpiter mon corps. Mon air était sombre.

“ L'heure n'est plus à la discussion. Il nous faut leur enlever toute envie de revenir ici. ”
@ pyphi(lia)


Esprit de la forêt et croisade enflammée Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Serindë
Serindë
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 92
Double Compte : Oblivion El'Galas, Orptah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Elément : Terre
Invocateur : Simon De Camina
Sorts : terre_close_3;
plante_7;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_5;
geokinesie_6;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mer 6 Mar 2019 - 15:44

Serindë était triste, horriblement, terriblement triste. Son coeur tendre tressautait dans sa poitrine de tant ressentir. La douleur et la le chagrin broyait son âme et son esprit s’empoisonnait petit à petit. Elle ne comprenait pas, et devant l’incompréhension, son coeur hurlait à la vengeance. C’était simple, et ça l’empêcherait de souffrir, au moins un temps.
En attendant, elle avait fini de calmer ses protégés, qui avaient fini par reprendre leur semi-sommeil, apaisés. Mais elle avait peur pour eux. Elle n’était pas sûre de pouvoir les protéger, contrairement à ce qu’elle leur avait promis. Ces bipèdes pouvaient attaquer à n’importe quel endroit, et elle était seule pour portéger des kilomètres et des kilomètres de forêt.

Découragée, elle gagna l’orée de son domaine et contempla la plaine qui s’échappait ensuite à perte de vue. Elle n’était plus certaine mais il lui semblait qu’avant, le royaume de son Père allait plus loin. Elle posa sa main sur le tronc de son protégé le plus proche et l’éveilla doucement pour lui poser la question. La réponse, affirmative et triste, lui serra le coeur une nouvelle fois. Elle calma le résineux et se tourna vers sa cousine qui revenait.

En avisant la mise de la lionne Serindë haussa haut les sourcils et s’approcha doucement, portant ensuite son regard mordoré sur les deux petits tremblants et cachés derrière la fille d’Ignis. Elle sentit son coeur danser une nouvelle gigue en réalisant que ces protégés là aussi, avaient sans doute dû souffrir de la présence des odieux bipèdes.
La centaure serre les poings, une nouvelle flambée de fureur craquant en elle comme du bois sec. Elle hoche du chef à l’adresse de sa cousine et se radoucit, réfléchissant à un endroit sûr pour les deux félins innocents.

Il y a une grotte pas loin, à demi cachée dans l’humus, et à peine assez grande pour tes deux petits. Avec un peu d’aide, nous cacherons l’entrée et je cernerais l’endroit de plantes piquantes. Personne n’aura l’idée de venir les y chercher.

Elle se mit en route en trottinant et s’approcha de l’endroit qu’elle avait décrit. Attendant patiemment que la lionne mette ses protégés à l’intérieur du petit trou douillet, elle puisa à nouveau dans le don de son père et fit tomber devant l’entrée, déjà à peine visible, un rideau de lierre épais. Pour parfaire le tout, quelques ronces sèches sortirent de terre et englobèrent le rocher et son pourtour dans son intégralité pour faire de l’endroit un véritable fort naturel.
A l’évidence, si les petits félins pourraient aisément sortir, il serait difficile pour un de ces bipèdes tueur de les détecter ou même, à défaut, d’aller les y chercher.

Se tournant vers l’enfant d’Ignis, elle attendit que celle-ci approuve ou lui demande des modifications si elle en ressentait le besoin, s’appliqua à corriger ce qui devait l’être le cas échéant, prit de nouveau la parole, doucement.

Ils se sont enfuis en direction de l’est, hors de mon domaine. Tu as suggéré d’aller les espionner tout à l’heure, devrions-nous poursuivre sur cette lancée ? Et ensuite… Suivant leur nombre… Nous aviserons ?

Oui, la centaure sous-entendait bien par là, les détruire purement et simplement s’ils n’étaient pas trop nombreux. Elle ne voulait pas prendre le risque qu’ils reviennent. Son coeur tendre regimbait à l’idée de commettre pareille atrocité quand son devoir n’était que de protéger, mais avait-elle le choix ? Ces bipèdes étaient-ils seulement capable de comprendre ce qu’elles représentaient, ce qu’elles avaient tenté de leur dire ? Serindë en doutait trop fortement pour encore prendre le moindre risque.

Il faudrait donc les effrayer assez pour qu’ils partent loin, les pourchasser s’il le fallait… Ou les rayer de la carte.


Esprit de la forêt et croisade enflammée Serind10
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 158
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_close_0;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Sam 16 Mar 2019 - 22:12

&

Esprit de la forêt et croisade enflammée


Je hoche la tête simplement, satisfaite que Sérindë me propose un endroit adéquat pour cacher mes petits. J'étais satisfaite oui, mais aucun sourire ne vient adoucir mon visage. L'heure n'était pas à l'apaisement, je n'avais ni l'âme ni le cœur à ça. Alors, d'un bref mouvement de tête, j'invite mes petits à nous suivre qui, de toutes façons, me suivaient à la trace depuis tout à l'heure. Je sentais avec amerture la peur qui les rongeait, la crainte et la tristesse qui étaient elles aussi miennes. J'avais peur oui, peur que tout ça ne s'arrête guère. Peur que cela s'amplifie et que tout finisse par se perdre. J'avais un très mauvais préssentiemment à propos de ces bipèdes.

Nous arrivons donc à l'endroit indiqué par ma cousine de Terra. Je m'en approche et indique à mes petits de s'y engouffrer. Ils n'étaient pas très confiant à cette idée visiblement et cherchaient mon soutien de leur petits yeux larmoyants. A tout deux successivement, je frottais ma tête contre la leur, l'impulsion suffisante pour qu'ils prennent leur courage à deux pattes. Ils y entrent et mon cœur se déchire en m'en éloignant. La crainte et la peur son grande, mais les végétaux de Serindë me rassurent quelque peu.

Assise, j'obsersais son œuvre se réaliser. Quand cela était fini, je tourne ma tête vers elle et la remercie chaudement. Après quoi, notre discussion reprends à propos de ces bipèdes. Instinctivement, mon regard se porte dans la direction qu'ils ont prit. Si ma cousine me rappelait ce que j'avais dis, rien ne valait moins à présent que mes anciennes paroles. Mes yeux cristallins fixent l'est avec une intentisité aussi aussi brûlante que les feux d'Ignis, aussi fouroyante que les éclairs d'Aer, aussi fière que les montagnes de Terra.


“ Nous irons à leur rencontre oui, mais pas pour essayer d'échanger avec eux. Il n'y plus le temps pour ça. Nous allons les pourchasser, leur faire passer l'envie de revenir ici et si c'est leur mort qui nous en assurera, alors qu'il en soit ainsi. ”

Je me tourne vers ma cousine, ma sœur, l'oeil vif et le regard déterminé. J'espère ainsi lire dans le sien la connivence qui nous serait nécessaire. D'un hochement de tête, je scelle notre pacte muet. Aujourd'hui, nous allions nous battre l'une à côté de l'autre, contre ces envahisseurs. Nous allons combattre pour nos protéger, nous allons les affronter l'une pour l'autre. C'est sut cet échange de regard que nous nous lançons à leur poursuite.

Leur trace n'était pas bien difficile à suivre, mélange de sang, de sueur et d'urine. Mes foulées étaient souples, évitant soigneusement chaque ronces, chaque tronc et chaque racine de quelques sauts élancés. Ma sœur à mes côtés et au fur et à mesure de notre approche, la déflagration qui m'animait ne faisait que grandir et elle ne demandait qu'à jaillir. Notre rapîdité nous mena rapidement à eux, je pouvais les sentir. Je les entendais au loin, de la peur dans leur timbre. C'est ce qu'il fallait inspirer aux survivants, s'ils en restaient. Plus que de la peur, ils fallaient qu'ils soit terrorisés, horrifiés.

Et si en nous approchant de leur position j'aurais voulu m'entretenir avec ma sœur pour ne serait-ce que discuter d'un plan d'attaque, je ne le pouvais pas. Je n'étais pas en mesure de me freiner ou de me contenir. Alors sans attendre, sur le premier bipède en vue je me jette d'un bon, rugissant à crocs déployés avant de les jeter sur sa gorge que je venais arracher. Si nous étions hors du territoire de Serindë, nous n'étions pas moins en présence des œuvres de Terra et de ses enfants. Si j'avais pu tout brûler, cela aurait été bien plus rapide. Mais je ne voulais en aucun cas faire cela.

Alors après en avoir éliminé un, je me jette sur un deuxième puis un troisième, entendant leur cris de frayeur alors qu'un de leur morceau de bois siffle jusqu'à mon flanc. Dans un rugissement de douleur, je m'élance à nouveau vers l'un d'eux, lui arrachant les entrailles de mes griffes acérées. D'un coup d’œil ensuite, je m'assure que ma sœur n'était pas en difficultés. Au moindre de ses gestes ou à la moindre de ses demandes, je la soutiendrais.

@ pyphi(lia)


Esprit de la forêt et croisade enflammée Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Serindë
Serindë
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 92
Double Compte : Oblivion El'Galas, Orptah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Elément : Terre
Invocateur : Simon De Camina
Sorts : terre_close_3;
plante_7;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_5;
geokinesie_6;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Mar 26 Mar 2019 - 17:02

Serindë avait prit soin des petits de Sarabi en leur confectionnant une forteresse aussi impénétrable que ce que son esprit doux pouvait concevoir. Elle avait du mal à comprendre la malice, et avait essayé de faire de son mieux pour que les enfants soient protégés au mien, mais dans son coeur elle craignait que les bipèdes démoniaques ne trouvent le moyen.
Une prise glacée serrait son coeur, lui suggérant qu’elle et son territoire ne seraient plus jamais sains et saufs désormais, et cette idée la terrifiait.

Secouant la tête, elle se tourna vers sa cousine et l’écouta, rassérénée par le renouveau de confiance et de sérénité dangereuse de la lionne divine. Elle opina du chef, donnant son assentiment, et s’ébrouant pour se donner du courage. Oui, elles étaient d’accord. L’heure n’était plus aux négociations, il fallait agir. Elle n’était pas satisfaite que l’enfant d’Ignis soit d’accord avec elle et répugnait toujours à tant de violence… Mais si c’était un mal nécessaire pour s’assurer que son domaine ne serait plus détruit, alors en tant que Gardienne, elle aurait recours à cette méthode.

Sur la route, aucune parole ne fut échangée. Elles étaient toutes deux bien trop occupées à songer à l’impact de ce qu’elles allaient faire. La détermination de Serindë ne flancha pas, elle fut même ravivée par la vision de ses protégés étalés sur le flanc, découpés en morceaux, morts et sans vie. Elle lâcha un hennissement de chagrin et ne put s’empêcher de faire une halte pour extraire des victimes innocentes une nouvelle vie, puisant dans le don paternel de quoi faire pousser de nouveaux bourgeons sur les cadavres de la génération précédente.

Puis elle serra les poings et fixa la piste laissée par les bipèdes. En reprenant sa route, au fur et à mesure que ses oreilles portaient le son de leur vie, le brouhaha dissonant qu’ils créaient au milieu de la nature parfaite, elle accéléra le rythme, se calquant sans le vouloir sur celui de sa cousine, finissant au galop, à toute vitesse, laissant Sarabi s’attaquer aux premiers qui se dressaient pour elle-même, telle une charge de cavalerie, enfoncer leurs lignes prises par surprise.
Mais les renverser ne suffisait pas, ils fallaient faire pire que ça. Alors avec un cri colérique, elle leva les bras et en appela, encore une fois, à la puissance de Terra, exhumant de ses profondeurs des rochers effilés et acérés qui empalèrent quelques victimes stupéfaites par l’attaque soudaine.

Le rugissement de douleur et de rage de sa cousine la fit partir en courbe gracieuse pour revenir sur ses pas, toujours à toute vitesse et soudain, elle avisa dans le flanc de cette dernière le même pic de bois mort qu’ils avaient utilisé plus tôt. Et une idée germa dans son crâne. Pourquoi ne pas les imiter ? Le bois, les arbres, ou même la pierre, c’était son domaine après tout.
Tendant la main droite devant elle, de son corps sortit tout à coup une tige de bois. Le bout, effilé comme ce qu’elle avait pu voir, fut durci et elle repartir à l’attaque plantant son pieu dans les gorges qui passaient à portée, recréant aussitôt une arme sans prendre la peine de ramasser les premières versions.
Chaque nouvelle création était améliorée, plus effilée, plus équilibrée, avec une pointe en obsidienne brillante… Et chaque production trouvait une victime.

Ce fut alors qu’elle hennit de douleur. Quelque chose s’était planté dans son flanc gauche. Se cabrant, elle attrapa un bipède qui passait par là et l’envoya valser dans un drôle d’assemblage de matériau d’où sortaient d’autres bipèdes, plus petits. Un craquement se fit entendre.
En atterrissant, ses sabots tombèrent lourdement sur un autre qui avait atterri là elle ne savait comment, et un autre craquement se fit entendre.
Puis elle chercha du regard qui avait osé la blesser, et rapidement elle le trouva, un bipède tout tremblant à l’autre bout du village. Il tenait quelque chose dans ses mains, quelque chose de courbe… Elle l’observa attentivement et, comme s’il comprenait son intérêt, il se dépêcha d’utiliser de nouveau cette arme nouvelle.
En l’observant faire, elle fut fascinée par ce mouvement et le laissa tranquille le temps qu’il fasse tout le processus… Avant d’esquiver le projectile envoyé d’un bond latéral et de fondre sur lui. Il essaya de fuir, bien sûr, mais l’enfant de Terra était beaucoup trop véloce pour lui. Elle l’attrapa par le haut, le soulevant de terre, ses griffes s’enfonçant dans sa chair, lui arrachant des hurlements de douleur.
Elle lui arracha l’arme des mains et l’envoya, à son tour, voler, avant qu’il ne s’écrase lourdement plusieurs mètres après.
Examinant l’objets sous toutes ses coutures, elle extirpa la flèche toujours dans son flanc avec un renâclement et essaya de combiner les deux.
Soudain un bipède plus idiot que les autres se mit à courir vers elle avec quelque chose d’effrayant dans la main et, sous l’impulsion d’adrénaline, Serindë se souvint des gestes de l’autre bipède, les reproduisit et… Le projectile passa à côté de l’humain mais l’invocation chevaline comprit vite son erreur.

Elle repartit au galop, renversant celui qui avait voulu l’attaquer et, de sa main gauche exhuma un arc plus grand, à sa taille, imitation vivante du petit en bois mort du bipède tué. Son arc était spécial, c’était une plante à proprement parlé, qui puisait sa vie dans la sève même que constituait le sang de la demi-déesse. Ses projectiles, eux, étaient des flèches-graines.
En touchant leur cible, elles commençaient leur croissance, utilisant le terreau fertile qu’étaient visiblement les bipèdes pour grandir à vue d’oeil, répandant progressivement leur lianes sur le terrain alentour.

Armée de ses découvertes, Serindë se rapprocha finalement de sa cousine et se mit à la couvrir, tirant sur ceux qui surgissaient dans son dos et ses angles morts. Le manège dura un moment, jusqu’à ce que, tout à coup, quelque chose fut lancé dans ses pattes. Celles-ci furent vite immobilisées et, en se rapprochant brusquement, firent lourdement tomber la fille de Terra au sol dans un hennissement surpris et apeuré.
Avant qu’elle n’ai pu comprendre ce qui se passait, elle se retrouva soudain assaillie de pics et de coups, et la douleur déchira son esprit, la faisant hurler de douleur.
Elle essayait de se relever, mais seuls ses bras étaient libres, le reste de son corps refusait de bouger, la clouant au sol.


Esprit de la forêt et croisade enflammée Serind10
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Esprit de la forêt et croisade enflammée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» Esprit Démoniaque || MANQUE LE KIT
» Pas de mini-campagne 2ème croisade les 7 et 8 mai.
» La colombe enflammée...
» Un intérieur bien rangé est le signe d'un esprit dérangé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-