Quand le Fléau s'unit au Chaos

Partagez| .

Quand le Fléau s'unit au Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Ven 8 Juin 2018 - 11:49

Quand le Fléau s’unit au Chaos

Depuis sa dernière visite chez les humains en compagnie de la fille d’Aer, Nagah s’était entraîné - dès qu’il disposait d’un peu de temps libre - à mieux maîtriser sa transformation. Il avait ensuite pris l’habitude de se rendre assez souvent dans une petite ville arrimée au bord de mer, grâce au port qui y avait été construit, pour se mêler aux riverains. Comme à son habitude, il plongeait et nageait sous l’eau avec aisance, se dissimulant à merveille dans le milieu aquatique jusqu’à atteindre les quais. Il se hissait ensuite hors de l’eau, s’ébrouait rapidement, et lançait enfin le processus de transformation. Le seul ennui quand il usait de ce stratagème, c’était que sa forme humaine ainsi que tous les vêtements qu’il portait sur lui étaient également trempés. Il lui fallait donc évacuer le surplus d’eau avec l’aide de sa magie pour ne pas ressembler à une serpillère mouillée lorsqu’il se promenait dans les rues de la ville.

Avec le temps, il avait appris à se mouvoir comme tout être humain normalement constitué... Et plus en trébuchant tous les deux mètres comme un enfant qui faisait ses premiers pas. Bien qu’il commençait à se sentir de plus en plus à l’aise parmi les humains, il restait tout de même alerte, prêt à se sauver au moindre danger. Il pourrait très bien user de sa magie pour se défendre mais il souhaitait continuer à vagabonder dans la ville incognito. Alors, utiliser la magie lui aurait valu une attention tout à fait indésirable. Et c’était ce qu’il cherchait à tout prix à éviter. Malgré tout, avec sa capuche rabattue sur sa tête, on ne pouvait pas dire qu’il se faisait souvent accoster par des passants. D’apparence, il ressemblait à un jeune homme d’une vingtaine d’années, la peau mate, les yeux bleus, les cheveux noirs, de taille moyenne... Bref, une description qui ne sortait pas de l’ordinaire. Il n’y avait donc aucune raison pour que quiconque s’intéresse à lui.

En se mêlant ainsi aux humains, il avait eu tout le loisir d’en apprendre plus à leur sujet, sans qu’ils ne se sentent obligés de jouer la comédie parce qu’ils avaient un Demi-dieu en face d’eux. Néanmoins, on ne pouvait pas dire que ce qu’il avait appris en vivant parmi les membres de cette engeance soit particulièrement rassurant. Les humains ne vénéraient plus les Dieux et semblaient croire que tout dans ce Monde leur appartenait. A sa grande surprise, il avait déjà vu ces êtres se battre pour un morceau de terre parce qu’aucun des deux partis ne voulait céder. Pire encore, il avait déjà assisté à la mise à mort d’un humain par un membre de sa propre espèce. Comment pouvaient-il s’entre-tuer ainsi de sang froid ? Même les animaux semblaient moins cruels.

Entre ces grands blocs de béton, Nagah ne pouvait que constater l’étendu des dégâts que cette nouvelle race avait causé. Leur Monde allait sombrer petit à petit et le fils d’Aqua le savait. Il ignorait juste combien de temps ça prendrait et comment stopper le processus avant qu’il ne soit trop tard. Mais finalement, la réponse allait peut-être se présenter à lui comme... Un éclair de génie. Ou plutôt une explosion. Alors qu’il se promenait sur les quais, l’air songeur, un bruit assourdissant retentit et il fut projeté par un souffle ardent cinq mètres plus loin. Son dos percuta le sol dans une plainte sonore. Heureusement, dans un réflexe salvateur, la magie d’Aqua l’avait protégé de dommages plus sérieux. Il faut dire que cette enveloppe charnelle était bien moins résistante que sa forme divine. Et même s’il ne pouvait pas mourir, il ne tenait pas à souffrir inutilement.

Les multiples écorchures que son corps avait subi le firent grimacer, même si ce n’était que des blessures superficielles que sa magie guérirait rapidement. Lorsqu’il se redressa, il constata que les humains à proximité n’avaient pas eu sa chance. Ils étaient morts. Encore une démonstration de la bassesse humaine. Nagah ne comprenait pas comment ils avaient pu en arriver là. Créer des monstres pareils... Est-ce que ses frères et sœurs avaient réellement prémédité cela ? Non, il ne pouvait pas le croire. Ses yeux se fermèrent dans un soupir alors qu’il essayait de se calmer, mais ils se rouvrirent immédiatement lorsqu’il perçut la présence d’un fils d’Aer dans les parages. Immédiatement, il leva la tête mais ne vit qu’un ciel azur sans le moindre nuage. Où était-il ? Son instinct se serait-il trompé ? Non, impossible. Alors où... ? A moins que... Oui, il aurait dû le savoir. Il n’était pas le seul Demi-dieu à maîtriser des transformations. Le fils d’Aer avait très certainement pris l’apparence d’un humain pour le tromper.

Bien que couvert de sang, Nagah se redressa sans trop de difficulté et décida de partir à la recherche du fils d’Aer. De toute façon, il valait mieux ne pas trop traîner dans le coin après ce qui s’était passé. Vu le bruit assourdissant qu’avait produit l’explosion, les badauds ne tarderaient pas à rappliquer afin de satisfaire leur curiosité malsaine. Et il ne tenait pas à être pris pour responsable de ce carnage. Avec l’aide de sa magie, il finit par localiser le Demi-dieu en compagnie d’une humaine. Ce dernier avait adopté une apparence un peu plus voyante que la sienne : des yeux sanguins pour une chevelure rousse. Quant à la femme, elle était plutôt jolie avec ses cheveux noirs, son teint mat et ses beaux yeux verts. Dans son cas, ses yeux étaient d’un bleu acier qui durcissaient ses traits.

- Que fais-tu ici ? Lui demanda t-il de but en blanc, sans réellement prêter attention à la jeune femme qui l’accompagnait. Il ignorait même si elle savait quoi que ce soit au sujet du Demi-dieu à ses côtés. Et qui est cette fille ? Finit-il par demander, s’interrogeant sur la nature de leur relation.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ruinn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Charlotte Chambers | Kipine
Date d'inscription : 01/07/2017
Messages : 17
Double Compte : Shakahm | Lykoï
Liens vers la fiche : Ici ♪
Elément : Air
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : vent_close_0;
electricite_7;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Sam 9 Juin 2018 - 17:44



La jeune femme le pousse, cherchant visiblement à se faire une place plus confortable. Elle dort à poings fermés, mais elle gigote malgré tout. Il ne prend pas tant de place que ça, si ? Il dégage son visage en chassant avec douceur les mèches de jais qui le couvrait. Les pensées de Ruinn se perdent en même temps que ses yeux copient chacun de ses traits dans sa mémoire. C’est certainement la plus belle créature que le monde ait porté. Il s’assoit au bord du lit, décidé à lui laisser toute la place comme de toute façon il n’a aucunement besoin de dormir, mais la jeune femme suit son déplacement pour finalement se blottir dans son dos. Le demi-Dieu la regarde par-dessus son épaule, pas vraiment étonné avant de ricaner, se laissant faire. Ah les Humains… Cette double facette l’étonnera toujours. Certains sont prêts à se battre pour le monde que les Dieux leur ont offert et d’autres sont prêts à le détruire pour des ambitions éphémères. La vie humaine n’est qu’un battement de cil pour un être comme Ruinn et il ne comprend pas qu’ils soient aussi incapables de s’en rendre compte. Il a dû mal à saisir ce besoin de posséder alors que l’on peut simplement être en accord avec tout ce qui les entoure.

Il ne se souvient plus exactement comme s’appelle son groupe, mais Gabriella et ses amis se battent pour empêcher d’autres Humains de trop détruire. Ils sabotent des usines, des véhicules, des plans destructeurs. Ils essaient à leur échelle de ralentir la progression assoiffée du pouvoir. Il les avait ramassés une fois, blessés et perdus dans les bois. Il les avait écoutés et soignés, puis curieux il a décidé de les aider. Les oiseaux de sa forêt disparaissaient… pas tous, mais certains n’étaient jamais revenu de leur migration alors il avait commencé à supposer que c’était de leur faute. Pas au groupe de Gaby, aux autres. « Les Méchants » de l’histoire. Elle passe un bras autour de sa taille, comme si elle serrait son ours en peluche. Un ours en peluche divin, certes. Il s’était plutôt bien accommodé à cette forme humaine. Il observe sa main, il ne connait pas les demi-Dieux qui ont créé l’homme, mais parfois il doit bien avouer qu’ils ont eu une jolie idée. Si on oublie leur côté fou-furieux. Il agite deux doigts, laissant l’air guider l’un des plans qui était sur la table jusqu’à lui. Ruinn soupire doucement, il faut juste empêcher ces pièces de quitter le port. Si il a bien compris l’explication de sa compagne, ce sont des pièces qui servent à construire des machines qui mangent les arbres. Ce n’est pas non plus d’une complexité extrême et il commence à avoir l’habitude des magouilles de ses petits protégés. Pas d’armes, pas de morts. Juste empêcher que le monde brûle dans la haine.

Assis derrière la caisse, il roule des yeux longuement. Il finit par attraper le poignet de la jeune femme pour la forcer à s’asseoir.
« Tu vas me rendre fou à gigoter nerveusement comme ça. Y a rien de nouveau. On entre. Je mets un peu d’électricité sur la boite. Elle cède. Et on déplace le plus de trucs possibles hors du bateau. On fait ça trois quatre fois et fin de l’histoire. Les autres réussiront très bien de leur côté aussi, ok ? » Elle hoche la tête doucement, puis prend une inspiration.
« Fais un compte à rebours…
- Quoi ?! Vraiment ? » Il ricane en tournant ses yeux rubis vers elle. Prêt à dire une vanne désagréable, il fut stoppé par un regard noir, il lève les yeux au ciel. Sa mâchoire craque, il passe sa langue sur sa lèvre supérieure puis il se détourne d’elle pour se mettre debout. « Ok… Un… Deux… » Il l’attrape avant de faire un bond, aidé par la magie de l’air pour atterrir sur le pont.
« TROIS ! Ruinn tu as oublié le trois !
- Absolument pas. C’était plus facile comme ça. Aïe ! » Elle lui met un coup dans les côtes.

Ruinn se redresse, le bouclier de protection se dissipant avec son mouvement. Gabriella logée dans ses bras est un peu sonnée, autant que lui du moins. Il lui ébouriffe les cheveux joyeusement. «
Haha ! C’était moins une !
- Mais… qu’est-ce que… qu’est-ce que t’as fait !
- Ah, mais moi rien ! C’est ce qu’il y avait dedans qui a explosé.
- Quoi ? C’était quoi ?
- J’en sais rien moi ! C’est toi le génie. »
Il l’aide à se lever avant de se mettre debout dans un souffle de vent. Il n’a pas eu le temps de continuer qu’un fils d’Aqua débarque, visiblement en colère et en posant plein de questions. D’instinct il place son bras devant Gabriella, la faisant reculer. Il ne perd pas son sourire espiègle pour autant. « Ton papa t’a jamais dit qu’on déclinait son identité avant de demander celle des autres ? De toute façon, on a pas le temps pour ça, il faut vider les autres caisses, Gabi. » Et sans rien demander de plus à la jeune femme, il l’élève doucement pour la faire remonter sur ce qu’il reste du bateau. Puis il se tourne vers le demi-Dieu. «Si t’es là pour me dire que les Humains sont tous bons ou autre, tu peux y aller. On essaie d’empêcher des coins de nature de disparaitre. Oh, euh… Désolé si t’as été blessé. Tu guériras. » Il hausse les épaules avant de rejoindre la belle noiraude. Pour retourne sur prêt la caisse. Ça sentait la poudre. Quelque chose a explosé là-dedans, mais Ruinn n’a aucune idée de ce que c’est. Gabrielle quant à elle continue de chercher dans les autres boites. Elle sort des armes d’une autre caisse et les secoue en direction du fils d’Aer. Il arque un sourcil, surpris. Ce n’était pas censé être du transport de matériel de construction ? Il n’est pas très attentif à ce qu’il se passe autour de lui, il est trop occupé à embêter Gabriella qui cherche des réponses. Et peut-être que les gardiens du rafiot ont échappé à son regard de faucon aussi.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Jeu 21 Juin 2018 - 22:23

Quand le Fléau s’unit au Chaos

Il n’était pas en colère, juste un peu surpris de voir un fils d’Aer en compagnie d’une humaine. Et, même s’il posait ses questions - comme d’habitude - sans aucun tact, il voulait quand même des réponses. Malgré tout, il espérait juste que le Demi-dieu se contenterait de lui dire ce qu’il voulait entendre sans faire d’histoire. S’il s’exécutait, il y avait de grandes chances pour que Nagah se désintéresse rapidement de ce couple hors norme et retourne vaquer à ses occupations, après avoir bien sûr pris un petit bain pour se débarrasser des traces de sang qui ornait sa peau et ses vêtements. Pas que la couleur rouge vif ne lui allait pas - surtout sous cette apparence - mais il n’était pas certain que son goût prononcé pour le sang plaise aux autres humains.

« Ton papa t’a jamais dit qu’on déclinait son identité avant de demander celle des autres ? De toute façon, on a pas le temps pour ça, il faut vider les autres caisses, Gabi. »

Non mais c’était quoi cette réponse ? Le loup divin se renfrogna, n’appréciant pas vraiment de se faire rembarrer de la sorte. Bien qu’il aurait pu déballer tout son laïus en précisant qu’il était né d’Aqua - qu’il n’avait donc pas de père mais bien une mère, il décida de ne pas le faire. Après tout, il ne savait pas ce que le fils d’Aer avait dit à cette humaine à propos de son statut de divinité. Puis, quand il le vit user de sa magie pour emmener la jeune femme sur le bateau, Nagah comprit qu’il lui avait tout dit. Était-il inconscient à ce point pour se dévoiler entièrement à une humaine ? Quoiqu’après tout, il avait peut-être ses raisons de le faire.

« Si t’es là pour me dire que les Humains sont tous bons ou autre, tu peux y aller. On essaie d’empêcher des coins de nature de disparaitre. Oh, euh… Désolé si t’as été blessé. Tu guériras. »

Lui dire que quoi ? Nagah manqua de s’étrangler avec sa salive en l’entendant. Lui qui observait les humains depuis un bon moment maintenant avait pu se forger un avis assez solide sur la question. Il avait vu le comportement des humains entre eux, les dégâts qu’ils avaient causé à leur Monde... Et il n’avait pas la moindre envie de les mettre sur un piédestal pour chanter leurs louanges. Au fond, il savait que ses frères et sœurs avaient fait une grave erreur lors de la conception de cette engeance mais comme d’habitude, personne n’osait s’élever pour les contredire. De plus, on ne pouvait pas dire que les créateurs de l’espèce humaine s’étaient vantés de leurs exploits ces derniers temps. En fait, les trois-quarts semblaient se faire de plus en plus discrets depuis qu’ils avaient compris l’étendue de leur connerie. Et dans un sens, ce n’était pas plus mal.

- Tu es bien placé pour me dire ça, toi qui t’es allié à une humaine. Sa remarque cinglante dû lui déplaire puisqu’il mit fin à la discussion pour partir rejoindre la jeune femme sur le bateau. Apparemment, ils avaient encore pas mal de travail qui les attendait.

Bien que leur idéal de justice plaisait au Demi-dieu, ce dernier se demandait comment ils comptaient s’y prendre pour freiner la progression constante des humains vers la destruction de ce Monde. Il aurait pu le leur demander mais ils semblaient bien trop pressés pour s’attarder à lui raconter leurs plans dans les détails. Alors, devait-il abandonner l’idée d’en savoir plus ? Ou devait-il au contraire insister au risque d’agacer les deux comparses ? Quelques secondes de réflexion suffirent à le convaincre que s’il voulait en savoir plus, il devait les suivre, quitte à les espionner pour ça. Même si au fond, Nagah savait que l’autre Demi-dieu aurait tôt fait de le repérer à cause de l’aura magique qu’il dégageait. A moins que celui-ci ne soit trop concentré sur sa tâche pour prêter la moindre attention à ce qui se passerait autour de lui ? Ça serait bien imprudent de sa part.

A son tour, il se hissa sur le bateau et se cacha derrière un empilement de caisses pour épier les deux acolytes. Il vit l’humaine sortir une arme à feu d’un des conteneurs et la pointer vers le fils d’Aer. Un froncement de sourcil marqua son étonnement. Le fait que l’humaine puisse tirer sur le Demi-dieu ne lui effleura même pas l’esprit car il voyait bien que ce dernier semblait lui faire entièrement confiance. Néanmoins, Nagah ne pouvait s’empêcher de se demander qu’est-ce qu’un arsenal pareil faisait dans ces caisses. Et puis, ils avaient parlé d’agir pour préserver les derniers coins de nature que les humains n’avaient pas encore souillés. Qu’est-ce que des armes à feu avaient à voir avec leur objectif ?

Alors qu’il continuait de les espionner pour essayer d’en savoir un peu plus, il vit soudainement débouler plusieurs hommes dans la cale où les deux comparses poursuivaient leurs emplettes comme si de rien n’était. Sans doute ne les avaient-ils pas entendu arriver. Immédiatement, une arme à feu fut pointée sur les fouineurs et la voix d’un des types résonna avant qu’un coup de feu ne parte dans leur direction. Instinctivement, le fils d’Aqua intervint et son fouet d’eau fit dévier la trajectoire de la balle qui s’incrusta dans la coque du bateau. Jugeant inutile de se cacher plus longtemps, il se redressa et jeta un regard mauvais au groupuscule qui semblait vouloir les tuer. Bien que lui et le fils d’Aer soient immortels, ce n’était pas le cas de l’humaine qui accompagnait le Demi-dieu. Et même si ces derniers ne l’avaient pas accueilli de la meilleure manière qui soit, Nagah ne pouvait s’empêcher de vouloir les aider. Pourquoi ? Sans doute parce qu'il éprouvait, malgré tout, une certaine empathie pour son frère ici présent.

- Tu critiquais ma politesse tout à l’heure mais ceux-là sont pires que moi. Lâcha t-il avec un petit sourire narquois à l’attention du fils d’Aer. Tout en parlant, il s’était assis sur les caisses devant lui, prenant ses aises. Je voulais justement te... L’homme - furieux d’avoir non pas deux mais trois intrus dans le rafiot - leva à nouveau son arme en gueulant. Agacé, Nagah leva la main et gela le canon de l’arme, la glace remontant indéniablement vers la main du type mais - étant un minimum malin - ce dernier lâcha rapidement son revolver. La prochaine fois que tu m’interromps, c’est ta tête que je congèle. Pigé ? Quant aux autres, n’essayez même pas. Je suis déjà passablement énervé. Il reporta son attention vers le duo qui semblait regarder la scène d’un air surpris. Enfin, peut-être pas tant que ça, finalement. Sinon, vous avez trouvé ce que vous cherchiez ? On peut y aller ? Non pas que je m’ennuie ici mais j’aimerais parler avec ton pote le rouquin en privé. Oui, il s’adressait bien à la jeune femme cette fois. De temps à autre, il jetait un regard aux humains de l’autre côté de la cale qui bloquaient la seule issue qui leur permettrait de retourner sur la plateforme supérieure, se préparant à jeter un sort sur l’instant. Et vu la flaque d’eau qui se trouvait à leurs pieds, c’était plus que tentant.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ruinn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Charlotte Chambers | Kipine
Date d'inscription : 01/07/2017
Messages : 17
Double Compte : Shakahm | Lykoï
Liens vers la fiche : Ici ♪
Elément : Air
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : vent_close_0;
electricite_7;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Sam 25 Aoû 2018 - 23:26



Quelque chose siffle, un projectile fend l’air vers eux. Ruinn avait érigé un autre bouclier entre la balle et eux, cependant cette dernière fut chassé par un filet d’eau. Sec et précis. Le regard de Ruinn trouve finalement le fils d’Aqua un peu plus loin. Il les a donc suivis… Voilà qui est intéressant. Il sourit en coin à sa remarque. C’est vrai que la politesse se perd de plus en plus ces temps. « Ouais, l’éducation c’est plus ce que c’était, vieux. » La glace remontait plus rapidement que prévu sur l’arme de l’idiot qui la lâcha finalement dans un petit couinement surpris. Gabriella se blottit légèrement contre le flanc du demi-Dieu, cherchant à savoir si l’inconnu est de leur côté ou si il allait, lui aussi, poser un problème. Le jeune homme secoue vaguement la tête pour lui faire comprendre qu’elle n’a rien à craindre de lui, les yeux rivés sur les hommes restant. Ils n’ont plus l’air aussi sûrs de leur coup qu’il y a quelques secondes. Les avertissements de l’enfant des eaux semblent être efficace. Elle hoche la tête avant de reposer l’arme là où elle l’a prise : « Ce n’est pas tout à fait ce que je pensais trouver, mais oui. » Ruinn glisse un premier bras autour de sa taille, le second se mettant à crépiter légèrement avant d’être parcouru par des traits d’électricité. Une gerbe vient dégager les hommes devant la sortie, les repoussant loin dans le couloir. Un flash puis l’obscurité revient prendre sa place. Il tient la demoiselle bien fermement avant de sortir, invitant l’autre demi-Dieu à les suivre. Mais à les suivre jusqu’où ? La sortie fut plus fracassante que l’entrée, malgré cela, les deux cousins n’auront pas trop de mal à sortir. Ruinn ne tue personne, il les assomme suffisamment fort pour que ceux qui se mettent en travers de leur chemin soient inaptes à se relever dans l’immédiat. Puis il prend le chemin de leur planque. Bien que planque ne soit pas le bon mot.

Il fait nuit quand ils poussent la porte de l’appartement de la jolie brune. Une cuisine ouverte, un petit salon bien arrangé. Une bibliothèque sert de séparation entre le salon et la chambre. Il suffit de descendre quelques marches pour être presque littéralement dans le lit. Des grandes fenêtres, un balcon. Tout ce qu’il faut pour mener une petite vie bien tranquille. Elle pose les clefs sur la table basse du salon alors que Ruinn passe derrière le comptoir pour attraper des verres et sortir une bouteille d’eau pétillante.

« Fais comme chez toi, même si je pense que ton chez toi ne ressemble pas vraiment à ça. Et j’pense qu’elle te serait très reconnaissante si tu foutais pas trop le bordel chez elle.
- Belle observation, inspecteur. Je vais prendre une douche, comme ça vous pouvez avoir votre grande conversation entre Dieux.
- Y a rien que tu puisses pas entendre, Gaby.
- Ce n’est pas ce que semble dire ton … frère ?
- On est techniquement plus cousins que frères. Mais ouais, si tu veux… Vas-y. »
Il s’effondre dans le canapé après le départ de sa compagne, remplissant les deux verres et il se lèvera dans un élan de bonté infinie si le demi-Dieu veut autre chose que de l’eau "qui pique". Il passe une main sur son visage puis dans ses cheveux dans un long soupir sonore. Ses yeux examinent les lumières de la ville un moment puis il tourne la tête vers le fils d’Aqua.
« J’vais répondre à tes premières questions. Le bateau devait transporter des matières premières pour aider les indigènes de la région où il doit se rendre. Mais visiblement ils ont plus prévu de les massacrer pour leur prendre leurs terres pour je ne sais quelle autre raison obscure d’humain. Et cette fille c’est Gabriella. Elle fait partie d’un groupe de saboteurs qui essaie de sauver le peu qu’il reste du monde… », un sourire amer se dessine sur ses lèvres, « Mais ça ressemble plus à essayer de vider l’océan avec un vase. Tu voulais me parler de quoi ? Je suis tout ouïe. »


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 27 Aoû 2018 - 21:17

Quand le Fléau s’unit au Chaos

Vieux ? Il fronça les sourcils à l’adjectif, presque vexé. C’est vrai qu’aucun d’eux ne connaissait le nom de l’autre, mais tout de même... Le désigner de la sorte revenait à le présenter comme un fossile vivant alors qu’il ne devait pas avoir plus d’une vingtaine d’années sous cette apparence. Néanmoins, il ne releva pas la remarque, jugeant cela inutile. Et puis, ce n’était pas le moment de divaguer en essayant de trouver des surnoms ridicules à l’autre, ils devaient rester concentrés. Apparemment, le moment était venu de foutre le camp avant que des renforts n’arrivent. Aussi, il laissa le fils d’Aer prendre les devants et s’élança à leur suite peu de temps après que l’invitation à les suivre ne lui soit adressée. A la sortie, ils durent faire face à l’arrivée des renforts. Oui, c’était prévisible. Nagah utilisa la magie d’Aqua pour repousser leurs ennemis, facilitant ainsi la fuite du Demi-dieu et de l’humaine. Avec l’eau qu’il avait réparti sur le pont, il fit geler le sol sous les pieds de leurs assaillants qui enchaînèrent les chutes et autres figures artistiques ratées. En voyant la scène, il ne put s’empêcher de ricaner avant de rejoindre les deux comparses qui avaient pris un peu d’avance sur lui.

D’un naturel curieux, Nagah examina l’appartement sous tous les angles. C’était bien la première fois qu’il entrait dans la demeure d’un être humain alors forcément, tout - ou presque - ce qui la composait était inédit et méritait son intérêt. Mais malgré son insatiable curiosité, il ne perdit pas une miette de la discussion qui eut lieu entre le Demi-dieu et l’humaine. Elle semblait méfiante et c’était tout à fait normal. En fait, il était certain qu’elle avait eu le même genre de réaction à l’égard du fils d’Aer lors de leur première rencontre. Enfin, sans doute ne lui avait-il pas de suite dévoilé qu’il était un Demi-dieu. Mais étant donné qu’elle connaissait déjà l’identité de son compagnon, Nagah songeait qu’il était inutile d’essayer de lui cacher quoi que ce soit. Après tout, la jeune femme semblait être suffisamment forte et intelligente pour appréhender ce genre de nouvelles sans pour autant se mettre à courir en voie en criant, complètement paniquée.

- En effet, mon chez moi est plus humide... Et moins douillet. Ajouta t-il en se laissant tomber dans le canapé, prenant déjà ses aises alors que l’humaine les quittait pour faire il ne savait quoi.

Il reporta rapidement son attention sur le Demi-dieu qui acceptait enfin de répondre à ses questions. Finalement, la ténacité s’avérait être une tactique payante. Dans un premier temps, il récupéra le verre d’eau que le fils d’Aer lui tendait, plus par politesse que par réelle envie de boire. Puis, il se réinstalla confortablement dans le canapé, gardant les yeux rivés sur son interlocuteur, ayant hâte d’obtenir enfin les réponses - tant désirées - aux multiples questions qui lui trottaient dans la tête. Il acquiesça aux explications, comprenant maintenant pourquoi la jeune femme avait sorti une arme à feu de ces caisses. La nouvelle ne surprit pas tellement le Demi-dieu qui voyait depuis un moment les humains comme des nuisibles à abattre. Non seulement, ils détruisaient la nature mais en plus, ils s’entretuaient pour obtenir le pouvoir et les terres. En fait, ces humains que les Demi-dieux plaçaient sur un piédestal n’étaient pas mieux que des animaux. Néanmoins, Nagah comprit rapidement qu’il y avait des exceptions parmi ces êtres et que tous n’étaient pas forcément mauvais. Même si dans tous les cas, la proportion des « bons » humains restait bien trop faible. Un quart de bons pour trois-quarts de mauvais ? La lutte était inégale et - comme le sous-entendait le fils d’Aer - certainement perdue d’avance.  

- Je voulais savoir pourquoi tu restais avec elle mais maintenant, je comprends mieux. Et tu sais, tu n’es pas le seul à vouloir agir pour freiner la progression des humains. Nous sommes plusieurs dans cette situation et si nous nous rassemblons, nous pourrons peut-être inverser la tendance. Il marqua une pause en soupirant. Pour être parfaitement honnête avec toi, je pensais jusqu’à maintenant que tous les humains étaient mauvais, destructeurs et égocentriques mais... Je suis heureux de m’être trompé. Il avait envie de lui dire que pour rectifier le tir, ils devraient tuer tous les humains qui menaceraient leur Monde mais... Était-ce vraiment judicieux de dire ça à un Demi-dieu qu’il venait non seulement à peine de rencontrer mais qui semblait également avoir un lien particulier avec une humaine ? Et puis, j’avais aussi envie de connaître ton nom et, par la même occasion, te donner le mien. Parce que « vieux », ça sonne un peu comme un fossile. Lâcha t-il avec un petit rire. Bref, je m’appelle Nagah. Et toi ? Il hocha la tête avec un sourire lorsqu’il lui répondit et s’apprêta à porter son verre à ses lèvres lorsqu’il se rendit compte que l’eau pétillait. Est-ce que c’était normal ? Il observa le contenu de son verre d’un air intrigué, hésitant à boire pour le coup. Finalement, il y renonça, préférant poursuivre la discussion. Tant que j’y suis - et puisque tu es en partie responsable de l’état de mes vêtements - ça serait possible de m’en filer d’autres ? Mais même si le fils d’Aer acceptait sa requête, il serait de bon goût qu’il se débarbouille avant de se changer. Il balaya l’appartement du regard. Ça fait longtemps que tu vis ici ? Il leva les yeux vers la fenêtre. Tu ne crains pas la colère d’Aer ? Je dis ça parce que comme bon nombre d’entre nous, tu as sûrement dû déserter ton poste... Il ne savait pas comment le Demi-dieu vivait la situation mais lui culpabilisait beaucoup d’avoir abandonné la mission qu’Aqua lui avait confié, même s’il agissait pour préserver le territoire de la Déesse en espionnant les humains car ils avaient déjà commencé à polluer les océans.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ruinn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Charlotte Chambers | Kipine
Date d'inscription : 01/07/2017
Messages : 17
Double Compte : Shakahm | Lykoï
Liens vers la fiche : Ici ♪
Elément : Air
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : vent_close_0;
electricite_7;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Lun 27 Aoû 2018 - 22:54




Il tourne la tête vers le couloir où avait disparu l’objet de toutes ses attentions lorsque le demi-Dieu avoua sa curiosité pour son lien avec l’humaine. Si il n’y avait que leur objectif commun qui le liait à elle, ça serait certainement plus simple. Avec la diminution de ses capacités, il sait qu’il va avoir du mal à la garder à ses côtés. Il sait que fatalement, on allait la lui prendre. L’arracher à ses bras et son rire ne deviendrait plus qu’un souvenir parmi tant d’autres alors que son cœur continuerait de pleurer son absence. La vie des hommes est cruelle parce que la mort en fait partie. Cependant il ne la trouve atroce uniquement pour ceux qui survivent après le décès de l’une de ses créatures. Leur longévité ressemble à un battement cil. Une fraction de seconde dans l’éternité du fils d’Aer. Puis il revient à son cousin, écoutant. Il sait que d’autres demi-Dieux luttent à leur façon. Il sait qu’il pourrait joindre ses forces aux leurs… Il ne sait juste pas la laisser derrière lui et Ruinn sait qu’il soit là ou pas pour la protéger, elle continuera sa lutte. La proximité de sa danse avec la mort serait alors bien trop étroite pour son pauvre cœur. Il sourit en l’entendant dire que c’était une surprise agréable. Les yeux fermés et la tête renversée contre le dossier du canapé, un ronron d’amusement se fait entendre. Nagah. Il l’aime bien.

« Ruinn. Enchanté et désolé pour le "vieux", je pensais pas à mal. » Il le regarde hésiter du coin de l’œil alors qu’il examine son verre d’eau pétillante ce que provoque un rire chez le Griffon. « C’est du gaz, les humains font des boissons étranges, mais j’aime bien les petites bulles qui picotent ma langue. », il hoche en se redressant, en ouvrant la marche, « On doit faire plus ou moins le même gabarit sous cette forme, je peux bien te prêter des trucs.»

Il l’entraine dans le couloir qu’a pris auparavant la jeune femme pour ouvrir la porte du dressing. Rangé méthodiquement pas une autre personne que Ruinn, tout le côté droit semble être destiné aux hommes. Il trouvera certainement son bonheur dans les achats compulsifs de Gabriella pour habiller son demi-Dieu. A croire que sa deuxième passion, après sauver le monde, est d’habiller son compagnon. Ruinn ramasse les vêtements qu’elle s’était visiblement destiné pour les lui ramener dans la salle de bain. Ça serait dommage qu’elle se retrouve à moitié nue face à deux jeunes hommes. À son retour, il prend une grande inspiration. Il n’a pas vraiment esquivé les questions, il a simplement profité du trajet jusqu’au dressing pour chercher ses mots. Malgré le temps qu’il s’était donné, il n’est pas sûr de pouvoir répondre correctement ou sans le froisser. Ruinn n’a pas vraiment parlé de son attachement pour la demoiselle et il est fort probable que cela ne lui plaise pas. À part leurs créateurs, les Humains ne sont pas très à la mode en ce moment du côté des habitants divins qui peuplent ce monde.


« Je dirais deux ans. J’ai mis un certain temps avant d’accepter de rester ici plus longtemps que nécessaire. Les enfants d’Aer ont tendance à préférer le grand air et la liberté. », un rire mal à l’aise lui échappe, « Si Aer doit être en colère, ça ne pourra pas être contre moi. J’ai essayé de défendre ce qu’on m’a demandé de protéger. Les oiseaux que je veillais sont morts les uns après les autres avec la pollution des Hommes. J’étais simplement impuissant. Je n’ai pas déserté mon poste, mes petits amis étaient trop fragiles pour survivre au monde des humains. J’étais tellement en colère que j’les ai massacré. A tour de bras, mon pote. Et un jour, ils abattaient leurs semblables. "Des rebelles qui ralentissaient leur plan", alors j’ai pris le parti de ses hommes et femmes qui donnaient leurs vies pour la même cause que moi. Pour notre cause. C’est comme ça que je l’ai rencontrée. », il sourit à demi, regardant ailleurs tout le temps que son camarade s’habille, « Elle s’est interposée avec le reste de ses amis entre moi et leurs bourreaux, en disant que si je les tuais, je ne vaudrais pas mieux qu’eux. Mais je n’avais ni compassion ni l’envie de les écouter. J’ai tué chacun de ceux que je jugeais coupable. Nous sommes des Dieux, après tout. J’étais dans mon droit de rendre une sentence étant donné que ma race est celle des créateurs. Puis je me suis plus ou moins laissé apprivoiser. J’ai appris à les connaître, eux et leur coutûme.
- Et tu t’en sors très bien… Je suis fière de toi. »

La jeune femme se hisse sur la pointe des pieds pour déposer un baiser dans le cou de Ruinn, ce qui lui arrache un ronron attendri. Il ne la retient pas vraiment lorsqu’elle s’éloigne, annonçant qu’elle va se faire à manger parce qu’avec sa maigre condition d’humaine, elle doit se nourrir. Elle propose d’en faire pour tout le monde depuis l’autre bout de l’appart et le demi-Dieu répond pour deux en disant oui.

« Tu verras, c’est étonnamment bon. Et toi ? Tu as abandonné ta tâche pour venir voir ce qu’il se passait chez les hommes ? Si j’ai bien compris, tu n’as pas vraiment fait de bonnes rencontres ? Et, Gabriella sait à peu près tous des demi-Dieux et des Dieux. C’est la seule à qui j’en ai parlé et tu peux avoir confiance en elle. J’crois que c’est le seul être humain qui soit digne de confiance. »

Il fait un signe de la tête à Nagah pour lui dire qu’ils retournent dans la pièce principale. Il l’invite à prendre place sur l’un des tabourets au comptoir alors qu’il passe de l’autre côté pour se glisser dans le dos de Gaby. Il l’enlace assez brièvement parce qu’elle le chasse, prétendant qu’il la gêne pour son ouvrage. Mais il sait que ce qui la gêne le plus, c’est la présence d’un autre demi-Dieu. Il est vrai que lui avait l’habitude de côtoyer les deux races, ce qui n’était pas du tout le cas de la jeune femme. Les joues rouges, elle ne relèvera pas le nez vers le fils d’Aqua qui lui fait face. Ruinn s’active à son tour, l’aidant à leur préparer des steaks et un accompagnement de pomme de terre et autres légumes. Il jette un regard vers l’horloge murale en boulottant une carotte. Ils ont encore plusieurs heures avant leur rendez-vous à l’entrepôt. Ils peuvent bien flâner un peu avec leur nouveau camarade. « On va devoir aller voler des trucs ce soir, si tu veux venir ? On sera jamais trop de Dieux pour guider nos créations perdues. » Il glousse comme un gamin alors qu’elle lui pince la joue. Elle roule des yeux devant le jeune homme qui se pavane comme un paon. Ils jouent et Ruinn parade sans complexe devant sa belle, malgré la retenue de cette dernière. Elle lance d’ailleurs un regard navré à Nagah, comme si elle lui présentait des excuses pour le comportement déplacé du demi-Dieu devant lui.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nagah
avatar
Invok eau



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Darenrin
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 59
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_5;
glace_close_2;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_5;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Lun 22 Oct 2018 - 14:26

Quand le Fléau s’unit au Chaos

Nagah ne parvenait toujours pas à identifier la nature du lien qui unissait le fils d’Aer et l’humaine. Était-ce de l’amour ? Non, impossible. Et pourtant, il savait parfaitement que même eux - Demi-dieux - étaient capables de ressentir de l’amour pour autrui. Sa relation avec la lionne divine en était la preuve. Cependant, la situation ici n’était pas la même. Aimer un Demi-dieu ou une Demi-déesse était une chose. Aimer un humain ou une humaine en était une autre. En fait, le deuxième cas relevait d’un tabou sans nom pour le fils d’Aqua. C’était tout bonnement inconcevable d’aimer une créature dont on se trouverait être à l’origine. Non... Peut-être pas, finalement. Il avait bien commis une erreur de jugement en pensant que tous les humains étaient semblables et qu’une extermination de masse s’imposait. Alors peut-être en commettait-il une autre en imaginant qu’il existait une limite à l’amour.

Lorsque son interlocuteur se présenta à son tour, il acquiesça d’un petit mouvement de tête, son sourire toujours bien présent alors que Ruinn se confondait en excuses pour l’adjectif qu’il avait employé plus tôt. Même si, à la réflexion, les Demi-dieux pouvaient effectivement être comparés à des fossiles vivants. D’ailleurs, Nagah ne se souvenait pas d’avoir changé d’apparence malgré l’impact des années. Peut-être était-ce parce que les Quatre les avaient créé à l’âge adulte. Enfin... Adulte physiquement, oui. Certaines divinités étaient restées bien enfantines dans leur façon d’être. Cette remarque le fit irrémédiablement penser à Steesha. Finalement, peut-être qu’Aer avait raté son coup en la créant. Et étant donné le nombre d’enfants divins que les Quatre avaient engendré, il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il y ait quelques loupés dans le lot.

- T’en fais pas pour ça. Je finirais par te trouver un surnom sympa aussi, pour la peine. Lâcha t-il sur le ton de la plaisanterie avant de baisser les yeux vers son verre.

Mouais... On ne peut pas dire que l’argument de Ruinn l’avait convaincu d’avaler le contenu sans broncher. Pire encore. Les petites bulles présentes dans son verre n’étaient pas sans lui rappeler celles produites par les animaux lorsque ceux-ci... relâchent leurs gaz dans l’eau. Cette pensée acheva de l’écœurer et il reposa son verre sur la table basse avant de se lever pour suivre le Demi-dieu. Ce dernier l’amena devant une penderie bien fournie que Nagah examina d’un œil sceptique. Les humains avaient vraiment besoin de tant de vêtements ? Le fils d’Aqua haussa imperceptiblement les épaules, se concentrant sur la recherche d’une tenue appropriée tout en écoutant Ruinn répondre aux questions qu’il lui avait posé un peu plus tôt.

- Ça ne t’oppresse pas de vivre ici ? Comme son interlocuteur venait de le préciser à l’instant, les enfants d’Aer appréciait les grands espaces. Une autre question lui parvint à l’esprit, directement en lien avec la première. Elle t’a déjà vu sous ta vraie forme ? Enchaîna t-il en interrompant sa recherche un instant pour le regarder. J’espère avoir cette chance un jour. En vérité, je n’ai côtoyé que peu d’enfants d’Aer. Expliqua t-il brièvement avant de reprendre sa recherche tout en l’écoutant d’une oreille distraite. Il finit par mettre la main sur un jean foncé ainsi qu’un haut dans les tons bleus qu’il aimait tant. Il piqua également un sous-vêtement dans la pile et enfila rapidement le tout, se fichant pas mal que Ruinn jette un œil ou non. Il n’avait rien à cacher. Enfin, c’était sans doute encore un truc d’humain de se tourner pendant que la personne s’habillait. Pour ce que ça l’intéressait...

- Je vois... Tu n’as pas eu le choix. Dans un sens, Nagah avait quitté son poste pour la même raison. Je crois que j’aurais fait la même chose à ta place. Non, il en était certain. Il avait déjà rasé un village tout entier sous prétexte que ses habitants ravageaient le territoire de Terra en abattant des arbres sans compter. Steesha - toute pleine de bons sentiments - croyait que les humains replantaient après avoir abattu les arbres mais Nagah savait qu’il n’en était rien. Ils détruisaient simplement la forêt à petit feu. Et bien que le domaine de Terra ne le concernait pas directement, le fils d’Aqua se sentait tout aussi responsable de la forêt que les enfants de Terra. Pourquoi ? Allez, savoir. Les propos de Renhki avaient sans doute trouvé en lui une oreille attentive au problème de l’écosystème de la faune et la flore locale.

« Tu verras, c’est étonnamment bon. Et toi ? Tu as abandonné ta tâche pour venir voir ce qu’il se passait chez les hommes ? Si j’ai bien compris, tu n’as pas vraiment fait de bonnes rencontres ? Et, Gabriella sait à peu près tous des Demi-dieux et des Dieux. C’est la seule à qui j’en ai parlé et tu peux avoir confiance en elle. J’crois que c’est le seul être humain qui soit digne de confiance. »

Si Ruinn disait que c’était bon, c’est que ça devait l’être. Nagah n’avait jamais eu l’occasion de goûter à la nourriture humaine mais il avouait que l’expérience le séduisait. Maintenant, il ne restait plus qu’à espérer que c’était effectivement bon et que le Demi-dieu ne disait pas cela pour flatter l’égo de l’humaine avec qui il vivait. La première question du fils d’Aer lui laissa un arrière goût un peu amer en bouche. « Abandonner » voilà un mot qu’il détestait par dessus tout. C’était lâche, irresponsable et indigne d’un Demi-dieu. Une moue irritée prit place sur son visage alors que le jeune homme l’invitait à retourner dans la salle de séjour. Secouant la tête, il chassa sa grimace et suivit son interlocuteur, prenant place sur un siège - non sans quelques difficultés - avant de répondre aux questions qui lui avaient été posées.

- Je n’aime pas ce terme. Grinça t-il avant de s’expliquer plus en détails. J’ai toujours mené à bien la mission qui m’a été confié et ce depuis ma naissance. A quelques rares exceptions près mais son vis-à-vis n’avait pas besoin de le savoir. Comme toi, j’ai perdu ma fonction de protecteur de l’écosystème marin avec la pollution des hommes et la disparition croissante des espèces marines. En me mêlant aux humains, j’espérais pouvoir arrêter ou tout du moins ralentir les dégâts qu’ils font subir à notre Monde. Mais la dure réalité m’a fait prendre conscience d’une chose : tant que nous ne serons qu’une poignée de Demi-dieux à agir pour le salut de notre Monde, les forêts disparaitront, les océans et les rivières verront les espèces marines s’éteindre une à une et ça sera pareil pour les animaux terrestres. Ce n’est pas un sort enviable mais comme tu le disais plus tôt, nous sommes des Demi-dieux. Nous avons le pouvoir de juger et de condamner les fautifs. Il jeta un rapide regard vers la jeune femme, sachant que certains de ses propos risquaient de lui déplaire. Puis, il appuya ses bras sur le comptoir en soupirant et reporta son regard vers son frère. Et pour répondre à ta deuxième question... J’ai rencontré des humains il y a quelques années de cela. Notre Monde n’était pas encore dans un état aussi catastrophique. En fait, c’était la première fois que je voyais des humains. Je me suis rendu dans un village avec une fille d’Aer. Là-bas, nous avons découvert une forêt dévastée et pas le moindre signe de vie d’un enfant de Terra. Les humains de ce village ignoraient l’existence même des Demi-dieux. Ils ne pensaient égoïstement qu’à utiliser les ressources mises à leur disposition, quitte à les épuiser sans le moindre remords. Néanmoins, ce n’est pas tant le mépris pour le domaine de Terra qui déclencha ma colère, mais bien l’irrespect que ces humains avaient eu vis-à-vis de nous. Ils ne voyaient pas la divinité en nous mais plutôt un moyen de parvenir à leurs fins. Notre pouvoir, notre force... C’était tout ce qui les intéressait. La fille d’Aer - soit dit en passant assez influençable et bien naïve - était disposée à rester pour les aider. Mais lorsque j’ai voulu partir, on a cherché à m’en empêcher. Il secoua la tête. S’ils n’avaient pas été aussi borné, ils seraient certainement encore en vie à l’heure qu’il est. Des insultes et des menaces, voilà ce à quoi j’ai eu droit. Égoïstement, un humain a essayé de me tuer et d’autres l’ont imité. Je l’ai mis en garde mais il ne m’a pas écouté. En agissant de la sorte, il avait scellé le destin de son village. Bon, l’histoire était un peu romancée mais il y avait du vrai dans ce qu’il avait dit. Il avait juste volontairement omis de préciser que son impulsivité avait mis le feu aux poudres. On a tous les deux du sang sur les mains. Mais si je comprends bien, tu as renoncé à tuer ? Pourquoi ? Était-ce la présence de l’humaine à ses côtés qui le bridait dans ses actes ? Qui sait.

Quand il les regardait tous les deux, Nagah ne pouvait s’empêcher de penser à sa propre relation avec Sarabi. Certes, ce n’était pas la même chose mais il s’identifiait dans les gestes maladroits de Ruinn pour se faire remarquer auprès de sa belle. Lorsqu’il capta le regard embarrassé de la jeune femme, le fils d’Aqua lui répondit par un sourire, prouvant ainsi que leur petit cinéma ne le dérangeait pas, bien au contraire. Finalement, il ne pensait plus tellement au tabou qu’était la relation d’une humaine et d’un Demi-dieu. Ils semblaient si heureux ensemble et c’était très bien ainsi. Très bien pour eux... Après un petit moment, il sentit son cœur se serrer. La présence de Sarabi lui manquait, plus qu’il ne l’aurait cru. Il aurait voulu l’emmener avec lui mais il savait que c’était impossible. Jamais elle n’aurait abandonné ses félins orphelins. Ils avaient besoin d’elle. Nagah aussi, mais c’était un besoin purement égoïste. Oui, l’amour est un sentiment égoïste.

« On va devoir aller voler des trucs ce soir, si tu veux venir ? On sera jamais trop de Dieux pour guider nos créations perdues. »

Heureusement, les paroles de Ruinn chassèrent rapidement les douloureux souvenirs de Sarabi de son esprit. Il ne comprenait pas vraiment le rapport entre voler des trucs et ralentir la progression des humains vers la destruction de leur Monde mais soit... Après tout, il n’avait qu’à lui demander de développer le fond de sa pensée.

- Hm ? Pourquoi pas. Tu peux m’en dire plus sur le plan d’action ? Qu’est-ce qu’on est censé voler ? Et surtout, à quelle fin ? Ça faisait beaucoup de questions mais elles étaient toutes légitimes.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Quand le Fléau s'unit au Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la mode nous réunit ♥ (Feat Jade )
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-