Quand le Fléau s'unit au Chaos

Partagez| .

Quand le Fléau s'unit au Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nagah
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 28
Double Compte : /
Liens vers la fiche : Par ici
Elément : Eau
Invocateur : Ezelya Kor'lenter
Sorts : eau_3;
glace_0;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Ven 8 Juin 2018 - 11:49

Quand le Fléau s’unit au Chaos

Depuis sa dernière visite chez les humains en compagnie de la fille d’Aer, Nagah s’était entraîné - dès qu’il disposait d’un peu de temps libre - à mieux maîtriser sa transformation. Il avait ensuite pris l’habitude de se rendre assez souvent dans une petite ville arrimée au bord de mer, grâce au port qui y avait été construit, pour se mêler aux riverains. Comme à son habitude, il plongeait et nageait sous l’eau avec aisance, se dissimulant à merveille dans le milieu aquatique jusqu’à atteindre les quais. Il se hissait ensuite hors de l’eau, s’ébrouait rapidement, et lançait enfin le processus de transformation. Le seul ennui quand il usait de ce stratagème, c’était que sa forme humaine ainsi que tous les vêtements qu’il portait sur lui étaient également trempés. Il lui fallait donc évacuer le surplus d’eau avec l’aide de sa magie pour ne pas ressembler à une serpillère mouillée lorsqu’il se promenait dans les rues de la ville.

Avec le temps, il avait appris à se mouvoir comme tout être humain normalement constitué... Et plus en trébuchant tous les deux mètres comme un enfant qui faisait ses premiers pas. Bien qu’il commençait à se sentir de plus en plus à l’aise parmi les humains, il restait tout de même alerte, prêt à se sauver au moindre danger. Il pourrait très bien user de sa magie pour se défendre mais il souhaitait continuer à vagabonder dans la ville incognito. Alors, utiliser la magie lui aurait valu une attention tout à fait indésirable. Et c’était ce qu’il cherchait à tout prix à éviter. Malgré tout, avec sa capuche rabattue sur sa tête, on ne pouvait pas dire qu’il se faisait souvent accoster par des passants. D’apparence, il ressemblait à un jeune homme d’une vingtaine d’années, la peau mate, les yeux bleus, les cheveux noirs, de taille moyenne... Bref, une description qui ne sortait pas de l’ordinaire. Il n’y avait donc aucune raison pour que quiconque s’intéresse à lui.

En se mêlant ainsi aux humains, il avait eu tout le loisir d’en apprendre plus à leur sujet, sans qu’ils ne se sentent obligés de jouer la comédie parce qu’ils avaient un Demi-dieu en face d’eux. Néanmoins, on ne pouvait pas dire que ce qu’il avait appris en vivant parmi les membres de cette engeance soit particulièrement rassurant. Les humains ne vénéraient plus les Dieux et semblaient croire que tout dans ce Monde leur appartenait. A sa grande surprise, il avait déjà vu ces êtres se battre pour un morceau de terre parce qu’aucun des deux partis ne voulait céder. Pire encore, il avait déjà assisté à la mise à mort d’un humain par un membre de sa propre espèce. Comment pouvaient-il s’entre-tuer ainsi de sang froid ? Même les animaux semblaient moins cruels.

Entre ces grands blocs de béton, Nagah ne pouvait que constater l’étendu des dégâts que cette nouvelle race avait causé. Leur Monde allait sombrer petit à petit et le fils d’Aqua le savait. Il ignorait juste combien de temps ça prendrait et comment stopper le processus avant qu’il ne soit trop tard. Mais finalement, la réponse allait peut-être se présenter à lui comme... Un éclair de génie. Ou plutôt une explosion. Alors qu’il se promenait sur les quais, l’air songeur, un bruit assourdissant retentit et il fut projeté par un souffle ardent cinq mètres plus loin. Son dos percuta le sol dans une plainte sonore. Heureusement, dans un réflexe salvateur, la magie d’Aqua l’avait protégé de dommages plus sérieux. Il faut dire que cette enveloppe charnelle était bien moins résistante que sa forme divine. Et même s’il ne pouvait pas mourir, il ne tenait pas à souffrir inutilement.

Les multiples écorchures que son corps avait subi le firent grimacer, même si ce n’était que des blessures superficielles que sa magie guérirait rapidement. Lorsqu’il se redressa, il constata que les humains à proximité n’avaient pas eu sa chance. Ils étaient morts. Encore une démonstration de la bassesse humaine. Nagah ne comprenait pas comment ils avaient pu en arriver là. Créer des monstres pareils... Est-ce que ses frères et sœurs avaient réellement prémédité cela ? Non, il ne pouvait pas le croire. Ses yeux se fermèrent dans un soupir alors qu’il essayait de se calmer, mais ils se rouvrirent immédiatement lorsqu’il perçut la présence d’un fils d’Aer dans les parages. Immédiatement, il leva la tête mais ne vit qu’un ciel azur sans le moindre nuage. Où était-il ? Son instinct se serait-il trompé ? Non, impossible. Alors où... ? A moins que... Oui, il aurait dû le savoir. Il n’était pas le seul Demi-dieu à maîtriser des transformations. Le fils d’Aer avait très certainement pris l’apparence d’un humain pour le tromper.

Bien que couvert de sang, Nagah se redressa sans trop de difficulté et décida de partir à la recherche du fils d’Aer. De toute façon, il valait mieux ne pas trop traîner dans le coin après ce qui s’était passé. Vu le bruit assourdissant qu’avait produit l’explosion, les badauds ne tarderaient pas à rappliquer afin de satisfaire leur curiosité malsaine. Et il ne tenait pas à être pris pour responsable de ce carnage. Avec l’aide de sa magie, il finit par localiser le Demi-dieu en compagnie d’une humaine. Ce dernier avait adopté une apparence un peu plus voyante que la sienne : des yeux sanguins pour une chevelure rousse. Quant à la femme, elle était plutôt jolie avec ses cheveux noirs, son teint mat et ses beaux yeux verts. Dans son cas, ses yeux étaient d’un bleu acier qui durcissaient ses traits.

- Que fais-tu ici ? Lui demanda t-il de but en blanc, sans réellement prêter attention à la jeune femme qui l’accompagnait. Il ignorait même si elle savait quoi que ce soit au sujet du Demi-dieu à ses côtés. Et qui est cette fille ? Finit-il par demander, s’interrogeant sur la nature de leur relation.
Codage par Libella sur Graphiorum


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ruinn
avatar



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Charlotte Chambers | Kipine
Date d'inscription : 01/07/2017
Messages : 8
Double Compte : Shakahm
Liens vers la fiche : Ici ♪
Elément : Air
Invocateur : Valion Lameblanche
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Sam 9 Juin 2018 - 17:44



La jeune femme le pousse, cherchant visiblement à se faire une place plus confortable. Elle dort à poings fermés, mais elle gigote malgré tout. Il ne prend pas tant de place que ça, si ? Il dégage son visage en chassant avec douceur les mèches de jais qui le couvrait. Les pensées de Ruinn se perdent en même temps que ses yeux copient chacun de ses traits dans sa mémoire. C’est certainement la plus belle créature que le monde ait porté. Il s’assoit au bord du lit, décidé à lui laisser toute la place comme de toute façon il n’a aucunement besoin de dormir, mais la jeune femme suit son déplacement pour finalement se blottir dans son dos. Le demi-Dieu la regarde par-dessus son épaule, pas vraiment étonné avant de ricaner, se laissant faire. Ah les Humains… Cette double facette l’étonnera toujours. Certains sont prêts à se battre pour le monde que les Dieux leur ont offert et d’autres sont prêts à le détruire pour des ambitions éphémères. La vie humaine n’est qu’un battement de cil pour un être comme Ruinn et il ne comprend pas qu’ils soient aussi incapables de s’en rendre compte. Il a dû mal à saisir ce besoin de posséder alors que l’on peut simplement être en accord avec tout ce qui les entoure.

Il ne se souvient plus exactement comme s’appelle son groupe, mais Gabriella et ses amis se battent pour empêcher d’autres Humains de trop détruire. Ils sabotent des usines, des véhicules, des plans destructeurs. Ils essaient à leur échelle de ralentir la progression assoiffée du pouvoir. Il les avait ramassés une fois, blessés et perdus dans les bois. Il les avait écoutés et soignés, puis curieux il a décidé de les aider. Les oiseaux de sa forêt disparaissaient… pas tous, mais certains n’étaient jamais revenu de leur migration alors il avait commencé à supposer que c’était de leur faute. Pas au groupe de Gaby, aux autres. « Les Méchants » de l’histoire. Elle passe un bras autour de sa taille, comme si elle serrait son ours en peluche. Un ours en peluche divin, certes. Il s’était plutôt bien accommodé à cette forme humaine. Il observe sa main, il ne connait pas les demi-Dieux qui ont créé l’homme, mais parfois il doit bien avouer qu’ils ont eu une jolie idée. Si on oublie leur côté fou-furieux. Il agite deux doigts, laissant l’air guider l’un des plans qui était sur la table jusqu’à lui. Ruinn soupire doucement, il faut juste empêcher ces pièces de quitter le port. Si il a bien compris l’explication de sa compagne, ce sont des pièces qui servent à construire des machines qui mangent les arbres. Ce n’est pas non plus d’une complexité extrême et il commence à avoir l’habitude des magouilles de ses petits protégés. Pas d’armes, pas de morts. Juste empêcher que le monde brûle dans la haine.

Assis derrière la caisse, il roule des yeux longuement. Il finit par attraper le poignet de la jeune femme pour la forcer à s’asseoir.
« Tu vas me rendre fou à gigoter nerveusement comme ça. Y a rien de nouveau. On entre. Je mets un peu d’électricité sur la boite. Elle cède. Et on déplace le plus de trucs possibles hors du bateau. On fait ça trois quatre fois et fin de l’histoire. Les autres réussiront très bien de leur côté aussi, ok ? » Elle hoche la tête doucement, puis prend une inspiration.
« Fais un compte à rebours…
- Quoi ?! Vraiment ? » Il ricane en tournant ses yeux rubis vers elle. Prêt à dire une vanne désagréable, il fut stoppé par un regard noir, il lève les yeux au ciel. Sa mâchoire craque, il passe sa langue sur sa lèvre supérieure puis il se détourne d’elle pour se mettre debout. « Ok… Un… Deux… » Il l’attrape avant de faire un bond, aidé par la magie de l’air pour atterrir sur le pont.
« TROIS ! Ruinn tu as oublié le trois !
- Absolument pas. C’était plus facile comme ça. Aïe ! » Elle lui met un coup dans les côtes.

Ruinn se redresse, le bouclier de protection se dissipant avec son mouvement. Gabriella logée dans ses bras est un peu sonnée, autant que lui du moins. Il lui ébouriffe les cheveux joyeusement. «
Haha ! C’était moins une !
- Mais… qu’est-ce que… qu’est-ce que t’as fait !
- Ah, mais moi rien ! C’est ce qu’il y avait dedans qui a explosé.
- Quoi ? C’était quoi ?
- J’en sais rien moi ! C’est toi le génie. »
Il l’aide à se lever avant de se mettre debout dans un souffle de vent. Il n’a pas eu le temps de continuer qu’un fils d’Aqua débarque, visiblement en colère et en posant plein de questions. D’instinct il place son bras devant Gabriella, la faisant reculer. Il ne perd pas son sourire espiègle pour autant. « Ton papa t’a jamais dit qu’on déclinait son identité avant de demander celle des autres ? De toute façon, on a pas le temps pour ça, il faut vider les autres caisses, Gabi. » Et sans rien demander de plus à la jeune femme, il l’élève doucement pour la faire remonter sur ce qu’il reste du bateau. Puis il se tourne vers le demi-Dieu. «Si t’es là pour me dire que les Humains sont tous bons ou autre, tu peux y aller. On essaie d’empêcher des coins de nature de disparaitre. Oh, euh… Désolé si t’as été blessé. Tu guériras. » Il hausse les épaules avant de rejoindre la belle noiraude. Pour retourne sur prêt la caisse. Ça sentait la poudre. Quelque chose a explosé là-dedans, mais Ruinn n’a aucune idée de ce que c’est. Gabrielle quant à elle continue de chercher dans les autres boites. Elle sort des armes d’une autre caisse et les secoue en direction du fils d’Aer. Il arque un sourcil, surpris. Ce n’était pas censé être du transport de matériel de construction ? Il n’est pas très attentif à ce qu’il se passe autour de lui, il est trop occupé à embêter Gabriella qui cherche des réponses. Et peut-être que les gardiens du rafiot ont échappé à son regard de faucon aussi.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Quand le Fléau s'unit au Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la mode nous réunit ♥ (Feat Jade )
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-