Petit deviendra grand

Partagez| .

Petit deviendra grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Galifey
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Mayura - Darenrin
Date d'inscription : 04/06/2018
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé rps

Elément : Air
Sorts : vent_2;
electricite_2;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 14 Juin 2018 - 21:29


Contrairement à ce beaucoup diront, être seul dans une cellule des millénaires durant a quelques avantages. Des genres d’avantages que l’on est incapable de savourer au tout début ; c’est un apprentissage que Galifey a d’ailleurs mis des siècles à intégrer pleinement.
Dans un premier temps, il se révéla fou de colère. Indigné face à une telle injustice. Il ne méritait pas un tel sort, lui qui avait combattu si farouchement pour réparer une erreur qu’il avait flairé rapidement !
Mais rapidement, alors que le silence se faisait parmi ses Parents, il a perdu sa combativité. Et avec cette perte il sombra dans une tristesse infinie, nourrie par les souvenirs d’un Monde dévasté et par l’attente d’être délivré par les mêmes êtres qui avaient causé leur perte.
Puis, petit à petit, il s’habitua. Il se résigna ; se fit une raison. Essaya de comprendre. Et de tirer le meilleur de sa situation.
Et il apprit.

La punition des Quatre a forcément un sens. C’est ce qu’il se dit.
À ses yeux, cette solitude permet de méditer ses erreurs et de l’obliger à ressasser en boucle un passé qu’il doit retenir au mieux pour empêcher les erreurs d’être répétées. Tout du moins, c’est la seule explication qu’il a trouvé.

Alors il songe. Il plonge dans ses rêveries tête la première. Et il se souvient.

Du temps où les Hommes n’existaient pas.
Du temps où il rencontrait l’une de ses amies les plus fidèles.





Le ciel est bleu et les oiseaux chantent tel que Galifey le leur a appris.
Il voltige dans les airs avec une délicatesse et une légèreté étonnante pour sa taille ; plus particulièrement alors qu’une petite nuée d’oiseaux le suit dans son sillage -un spectacle par ailleurs presque comique. Ces créatures d’Aer sont encore jeunes dans ce Monde : le Demi-Dieu leur apprend donc le langage et le moyen de survivre, en accord avec la tâche qui lui fut confié par les Quatre.

Tout est tranquille, à vrai dire. Tout se passe comme prévu.
Tout du moins, au détail près qu’une bourrasque de vent approchait d’eux d’une façon qui laissait présager un sort plutôt qu’un élément naturel en une journée si ensoleillée.

Promptement, le Fils d’Aer abandonne son vol plané et déploie ses ailes autour de ses protégés. La bourrasque le frappe de plein fouet et l’envoie faire des galipettes plusieurs mètres en arrière. Lorsqu’il parvient enfin à retrouver un certain équilibre dans sa position, ses ailes se déploient de nouveau et laissent découvrir les petits oiseaux intacts tandis qu’il songe les alentours du regard.

Une blague de mauvais goût de la part de l’un de ses Frères ?

Quand il repère la blancheur immaculée des plumes de ce qui se révèle être une Sœur, il ne tarde pas à piquer vers elle.

Arrivé à sa hauteur, il se pose lourdement sur le sol et abaisse sa tête au niveau de celle de la Fille d’Aer tandis que ses protégés viennent se poser ses épaules, lui donnant l’air de porter des épaulettes originales.
Il ignore pourquoi, mais son aspect réservé et ses couleurs douces le pousse d’emblée à la considérer comme une cadette, alors que les faits lui donneraient peut-être tords.

« À quoi joues-tu, petite Sœur ? »

Il n’y a pas de reproches dans sa demande ; seulement, une certaine curiosité face à un agissement si brusque. Il n’imagine pas un seul instant qu’elle ait pu vouloir lui faire du mal exprès.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Ven 15 Juin 2018 - 0:50

img_rp
Petit deviendra grand
Avec l’ami griffon
Parce qu’il faut bien un début à tout

Assise au sol, tu grattes délicatement la terre en regardant au-dessus de toi. Les nuages volent doucement dans les cieux, créant de magnifiques formes. Tu les a encore guidé toute la matinée, et te permets enfin une petite pause. Leur course ne devrait pas être interrompue, et tu sais que les vents créés par tes frères et sœurs les aideront à prendre la bonne direction. Comme ces nuages sont légers et clairs, tu sais qu’aucun fils d’Aqua ne les attend avant un long moment, et tu es heureuse de savoir qu’ils auront simplement à se laisser aller aux quatre vents. Seulement, quelque chose t’empêche d’être parfaitement sereine. Dans ta mémoire, tu ressasses ta rencontre récente avec Sarabi, la lionne, et ce qui vous a amené à vous parler.
Tu voudrais oublier ta maladresse, et faire comme si rien ne s’était passé, mais tu ne peux t’empêcher de te remémorer ce frère contre qui tu as foncé par accident, et qui te l’a fait payer en te lançant un sort au visage. Le seul souvenir de ton incapacité à répliquer te gèle complètement les muscles, et tu ne peux t’empêcher de vouloir griffer le sol à grands coups.

Moi aussi, je devrais pouvoir lancer des sorts aux personnes qui m’attaquent ! Je suis un demi-dieu comme les autres, et j’ai autant de pouvoirs ! Oui, voilà ! Autant de pouvoirs que n’importe qui ! Je peux faire ce qui me chante après tout !


D’un mouvement un peu rageur, tu te relèves, chassant de la queue les animaux s’étant rapprochés de toi, et tu fais mine de griffer l’air.

Même sans utiliser la magie je peux me défendre ! Je suis grande, et j’ai des griffes, et j’ai un bec qui fait mal ! Enfin…

Tu t’immobilises et baisses les yeux sur ton bec. Fait-il mal ? Tu n’as jamais essayé d’attaquer qui que ce soit –pourquoi l’aurais-tu fait ?- alors impossible pour toi de déterminer la dangerosité de ton bec.

Mais ce n’est pas important ! Je suis capable de bien plus que ça !

Prenant pour cible un ennemi imaginaire, tu t’aplatis au sol et relève ton arrière train, de manière à être la plus furtive possible, mettant le moins de poids possible sur tes pattes avant, comme tu as vu certaines créatures le faire. Puis, tu te concentres, tes ailes collées à toi, avant de bondir dans un mouvement des plus soudains. Dans ton imagination, tu atterris sur le dos de ton adversaire, et pousse un piaillement victorieux. Seulement, ton némésis se libère de ta prise et s’éloigne.

C’est le moment pour leur montrer que moi aussi je peux utiliser leurs pitoyables petits sorts !

La colère de t’être faite malmener pendant bien longtemps enfle dans ta poitrine, et tu fermes les yeux pour laisser la magie couler dans tes veines et sortir. Comme chaque fois que tu invoques tes pouvoirs divins, ils se manifestent au bout de tes ailes, comme si le bout de tes plumes semblait soudainement perdre toute matière pour devenir de l’air pur, que tu rassembles doucement. Tes ailes se rapprochent, et les vents se mélangent de façon violente, créant une boule devant toi, que tu regardes d’un œil mauvais. Quand tu sens que la magie est assez puissante, tu relâches ton sort devant toi, un peu dans les airs, et touche ton ennemi, qui s’effondre au sol.
Ta joie d’avoir vaincu est bien vite remplacée par la tristesse et la culpabilité, puis par la peur, quand un de tes frères pique vers toi.

Oh non, ne me dîtes pas que je l’ai touché ! Aer, pourquoi continues-tu de laisser toutes ces mauvaises choses m’arriver ? Est-ce une conséquence pour avoir osé vouloir me défendre ? Oh, s’il vous plaît, dîtes-moi qu’il ne veut pas se battre. S’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît !

Plus ton frère se rapproche, et plus tu réalises qu’il est immense. Au moins trois fois plus que toi, en tout cas ! Intimidée, tu te recroquevilles alors qu’il se pose et que les petits oiseaux se posent sur ses épaules. Oh non ! Tu espères sincèrement que tu ne leur a pas fait de mal…

« À quoi joues-tu, petite Sœur ? »

Un petit gémissement plaintif t’échappe alors que tu essaies de t’enfoncer dans la terre. Seulement, la voix de ton immense grand frère te rassure. Il ne semble pas en colère.

Mais mais mais… Comment je vais lui expliquer ce que je faisais !?

Heureusement, te rencontre avec Sarabi aura bien servi à ça. Maintenant, tu as un peu moins peur de parler, et tes phrases sont un peu plus consistantes. Enfin, tu l’espères, mais tu te sens un peu plus en confiance qu’avant.

« Je… Je… Je suis désolée, je ne pensais pas toucher qui que ce soit… »

Tu as parlé d’une toute petite voix, à peine audible. Lentement, tu essaies de te recomposer et de te redresser, pour mieux lui faire face, mais tu te sens encore toute minuscule. Répondre à sa question, tu dois répondre à sa question.

« Je… Pour le sort… Je voulais seulement… »

Rien à faire, tu ne trouves pas les mots pour expliquer ce que tu faisais. Tout ton grand courage et ta colère t’ont quitté, et tu te retrouves de nouveau toute démunie face au regard inquisiteur de ce grand griffon.
Un griffon ! Tu te compares discrètement à lui… Vous… Vous vous ressemblez ! C’est la première, oui la toute première fois, que tu croises un frère qui te ressemble autant ! Bien sûr, tes plumes n’ont pas sa splendeur et ses couleurs, mais votre morphologie se ressemble ! Milles questions te traversent alors la tête. A-t-il lui aussi le sentiment d’être un demi-dieu complètement raté ? A-t-il lui aussi de la difficulté dans tout ce qu’il fait ?

Non, non, non Steesha… Regarde sa taille. Quand on est grand comme ça, on ne peut pas être faible comme toi. Peut-être que c’est ça mon défaut de fabrication ? Peut-être que j’étais supposée être immense, comme lui, mais qu’au final, je suis toute minuscule…

La colère que provoque ta faiblesse remonte alors, mais dans une forme plus sournoise, qui vient non seulement ronger ton cœur, mais frigorifier tes os. En baissant la tête, tu te mets à gratter le sol, et tu te rassois, prête à te rouler en boule pour disparaître. La voix pleine d’amertume, tu réponds finalement à la question.

« Laisse tomber. Tu ne pourrais pas comprendre, de toute manière… »

Puis, tu te couches en boule au sol, et décide de ne plus croiser le regard de ton immense grand frère. Après tout, comment pourrais-tu de nouveau le regarder dans les yeux, alors que tu refuses de te regarder toi-même en face ? Encore une fois, te voilà pleine de faiblesses.

Ridicule.





Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Galifey
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Mayura - Darenrin
Date d'inscription : 04/06/2018
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé rps

Elément : Air
Sorts : vent_2;
electricite_2;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 16 Juin 2018 - 22:55


La pauvre semble si confuse. Galifey incline légèrement la tête sur le côté et plisse les yeux dans un sourire qu’il ne peut exécuter avec un bec -il semble ainsi plus avenant, et probablement moins impressionnant. Mais il demeure silencieux, et l’encourage par ce fait à prendre la parole. Il ne lui veut aucun mal.

« Je… Je… Je suis désolée, je ne pensais pas toucher qui que ce soit… »

L’immense Demi-Dieu hoche la tête d’un air compréhensif. Il sent qu’elle peine à s’exprimer et l’invite par son absence de réponse immédiate à poursuivre sur sa lancée.
Ses oiseaux demeurent pour leur part toujours perchés sur lui. Il devine que l’un d’entre eux, plus chétif que les autres, s’est déjà endormi, épuisé par les efforts fournis durant la journée.

Sa jeune Sœur tente ostensiblement de reprendre du poil de la bête. Elle se redresse, mais son regard demeure, tout, tout petit, comme si elle craignait de prendre trop de place.

« Je… Pour le sort… Je voulais seulement… »

Puis elle se tait ; puis elle le dévisage. Galifey la laisse faire et prédit ce à quoi elle doit songer.
C’est bien vrai qu’ils se ressemblent beaucoup. C’est tout aussi vrai qu’elle est plus petite. Elle a d’ailleurs de belles couleurs : un blanc nacre pour la majeure partie de ses plumes, ainsi que quelques touches empruntées au ciel d’été sur son poitrail, et un peu d’or du soleil pour orner son regard. Elle est belle d’une façon délicate et minutieuse. Le regarder provoque un sentiment de finesse que seul Aer est capable de transmettre à ses créations, au sens de son Fils aux couleurs chatoyantes.

Durant sa contemplation, toutefois, sa jeune Sœur a changé d’attitude. Galifey l’observe se renfermer sur elle-même sans tenter de l’arrêter : ce serait pour l’heure la brusquer.

« Laisse tomber. Tu ne pourrais pas comprendre, de toute manière… »

Lorsqu’elle se roule en boule, le Demi-Dieu la suit toutefois dans un mouvement fluide et naturel. Il se love autour d’elle, puisque sa taille le lui permet, et range doucement sa tête contre celle de la jolie griffonne contrariée.

« Je le peux. » Ronronne-t-il d’une voix tendre.

Il n’insiste néanmoins pas plus, bien qu’il demeure dans cette position d’intimité confortable.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 21 Juin 2018 - 20:56

img_rp
Petit deviendra grand
Avec l’ami griffon
Parce qu’il faut bien un début à tout


Tu l’as senti dès que tu as fermé les yeux. Ton immense frère s’est glissé contre toi, dans une position que tu n’as jamais partagé avec personne. Dans d’autres circonstances, tu aurais fui, mais ton semblant de fierté te retient sur place, ainsi que ta honte.

Ta faiblesse et ton ridicule viennent bombarder ta poitrine, et tu sens ton cœur s’affoler alors que la tristesse monte à un rythme effrayant. Comment peux-tu être si fragile ?

Est-ce que parce que je suis si petite ? Si Aer m’avait faite plus grande, j’aurais été beaucoup plus forte, je le sais. Je ne serais pas aussi… inutile et sensible. Pourquoi est-ce qu’il faut toujours que je prenne tout autant à cœur ? Une maladie, un défaut de fabrication… Il y a forcément une explication !

Les douces paroles de ton frère te font rouvrir les yeux, mais tu refuses de les poser sur lui, entêtée à faire l’enfant. Tu aimerais qu’il s’en aille, mais en même temps, ses mots te vont droit au cœur. Tu aimerais tellement avoir quelqu’un qui te comprends réellement… Comme un bébé, tu sens tes yeux se mouiller alors que tu rentres ta tête sous tes pattes avant, pour t’empêcher de pleurer devant lui. Tu as tellement espéré pour quelqu’un qui t’accepterait enfin, pour quelqu’un qui t’écouterait, que tu ne sais pas quoi faire à part être submergée par l’émotion. Et puis, rien ne te dit que tu peux lui faire confiance. Tu as beau apprécier le ton de sa voix, et il n’a pas l’air de te vouloir du mal, mais il t’est arrivé de mettre ta confiance dans certains de tes frères, et tu l’as payé cher. Impossible pour toi de savoir si tu peux lui faire confiance…

Tu regrettes tout ce qu’il s’est passé récemment pour t’amener à ce point de non-retour où tes émotions ne sont plus contrôlables. Pourquoi a-t-il fallu que tu sois aussi…

Aussi moi…

Tu n’as même plus le courage de te traiter de faible ou de ridicule créature. À ce point-ci, ce n’est que toi, car rien ne t’équivaut. Tu te sens tellement pitoyable et petite et inutile que tu ne penses même plus à ce frère à côté de toi. Sa sollicitude a ouvert la porte à tes larmes et ta sensibilité a forcé ton cœur à s’ouvrir. Tu aimerais avoir plus de force, pour te fermer, mais impossible. Alors tu fais la seule chose que tu es capable de faire : pleurer.

Pleurer, ça ne t’arrive pas souvent. Tu pleures dans les situations où ta peur est intense, ou encore quand tu es confrontée à une situation dont tu n’as pas la réponse. En somme, c’est plutôt rare, sachant que tu évites toute confrontation et que tes journées se passent généralement à faire bouger les nuages. La larme à l’œil, ça t’arrive plus souvent, parce que la beauté du monde t’émerveille et t’émeut, mais les sanglots se font plus timides. Tu sais pertinemment que c’est tout à fait toi de pleurer, parce que ça t’est déjà arrivé, et que même si tu te trouves pathétique, au final ça te soulage. Petit demi-dieu abandonné que tu es, jouet cassé par les Dieux, tu ne peux trouver de réconfort ailleurs. Pas quand tes frères, sœurs, cousins et cousines sont aussi désintéressés de ton cas. Pas quand tu cherches absolument à t’isoler.

Tes pleurs sont silencieux, et tu te doutes que ta respiration et les tremblements de ton corps doivent te trahir, mais au moins tu ne te ridiculises pas en sanglotant bruyamment.

Il doit me trouver tellement étrange, de me mettre à pleurer ainsi alors qu’il n’a rien fait… Pourquoi est-ce qu’il reste là ? Oh, je dois le mettre inconfortable, c’est sûr et certain.

Consciente que tu dois lui sembler bien stupide, tu essaies de te justifier.

« J-Je… »

Tu hésites un moment à blâmer la poussière et les fils de Terra, mais tu sens qu’il te trouverait encore plus stupide d’essayer de changer le sujet alors que tu te montres aussi faible devant lui.

Allons Steesha, tu peux au moins lui expliquer. Pas besoin de faire pitié, mais juste une petite explication, pour qu’il comprenne. Ça ne peut pas te faire de mal, et au pire, il se moquera.

Tu inspires un grand coup et chasses tes larmes contre la fourrure de tes pattes de devant, avant de relever la tête. Tu gardes ton regard fixé dans le lointain, n’osant pas regarder de face ton grand frère.

« Je suis désolée… D’habitude je ne pleure pas pour ça… C’est juste que… Je… On ne m’a jamais… écouté avant… On m’ignore ou on me traite de… d’enfant d’Aer cassé… Je suis désolée, je… »

Tu t’arrêtes en plein milieu de ta phrase.

Ah mais qu’est-ce que je dis ? Il ne comprend probablement rien de ce que je raconte…

Toujours le regard tourné vers le loin, tu as un petit rire anxieux, du genre que tu utilises pour cacher des sanglots.

« C’est juste que… Je suis… »

Tu as du mal à finir cette phrase avec les larmes, alors tu t’arrêtes, inspire un grand coup, et relâche le tout dans une toute petite phrase, toute petite, toute rapide.

« Je suis tellement faible… »

Le simple fait de le dire à voix haute fait s’effondrer toutes tes forces, et tu te mets à pleurer de nouveau. Bien que tu aies désespérément besoin de soutien, tu n’oses pas reposer ton poids sur ton frère, de peur qu’il s’en aille, te laissant seule à tes tourments. Tu ne sais pas pourquoi tu lui as dit cela, mais ça te pesait tellement sur le cœur que tu n’as pas pu t’en empêcher. Les larmes coulent, alors que ta gorge te semble tellement serrée que tu te demandes si tu pourras de nouveau parler un jour. Tu voudrais crier et t’échapper de ce corps et de cet esprit qui te forcent à ressentir tant d’émotions négatives, mais impossible… Alors tu laisses simplement les larmes venir, à un point où tu finis par ne plus te soucier de la réaction que pourrait avoir ton frère. Ton salut se trouve dans cette douleur qui inonde ton être, et tu ne veux rien d’autre que cette avalanche de peine et de tristesse.

Pense-t-il toujours pouvoir comprendre ?

Au milieu de tes larmes, quand lentement tu reviens au monde réel, tu te poses la question, et tu te dis que ce serait bien… D’avoir quelqu’un qui comprend.





Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Galifey
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Mayura - Darenrin
Date d'inscription : 04/06/2018
Messages : 43
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé rps

Elément : Air
Sorts : vent_2;
electricite_2;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Jeu 21 Juin 2018 - 21:37


Elle semble hésitante.
Elle semble même blessée.

Galifey lui laisse l’intimité qu’elle se réserve. Il sent contre lui le corps de sa Sœur remué par des sanglots silencieux ; il entend le souffle saccadé d’une gorge serrée par la tristesse. C’est la toute première fois de sa longue vie qu’il voit un Demi-dieu pleurer. Il ne peut en conséquence s’empêcher de la considérer avec une sorte de curiosité : qu’est-ce qui peut la rendre si triste, dans un Monde si beau et si paisible ?

Il patiente. Le silence s’allonge mais il veille sur le chagrin de la griffonne comme la mère sur celui de son enfant. Par moment, il frotte doucement sa joue contre la sienne, affectueux, paupières closes.

« J-Je… »

La prise de parole est encourageante. Il attend qu’elle trouve les mots pour s’exprimer. Ses ailes se déploient pour venir recouvrir dans un élan protecteur le corps, plus petit, de sa jeune Sœur.

« Je suis désolée… D’habitude je ne pleure pas pour ça… C’est juste que… Je… On ne m’a jamais… écouté avant… On m’ignore ou on me traite de… d’enfant d’Aer cassé… Je suis désolée, je… »

À ces mots, toutefois, l’immense griffon rouvre ses yeux écarlates et se fige plus sûrement qu’une statue. Il est pris d’une stupeur profonde.
Enfant d’Aer cassé ?!
L’insulte envers sa Sœur est déjà bien assez grande, mais alors envers leur Père… C’est tout à fait inacceptable que l’on puisse oser prétendre qu’Aer puisse créer quelque chose de cassé.

Son regard aiguisé décortique la Fille d’Aer. L’incompréhension luit dans ses prunelles rougeoyantes : il ne voit rien de cassé. Pourquoi dit-on cela d’elle ?

« C’est juste que… Je suis… »

Galifey observe avec attention sa jeune Sœur.

« Je suis tellement faible… »

Faible. Faible ?

Le Demi-dieu aux couleurs chatoyantes remue sur lui-même ; réveille par la même occasion les oiseaux qui s’étaient endormis contre lui.
Il n’imaginait pas qu’un tel tourment puisse habiter l’âme de l’une de ses pairs.

Avec une douceur infinie, Galifey vient essuyer les dernières larmes de la griffonne d’un frottement de joue réconfortant. Puis il pose son front contre le sien, et la regarde, yeux dans les yeux.

« Notre Père ne fait pas d’erreurs. Tu n’es ni une erreur, ni cassée, ni faible. »

Sur l’attitude du jeu, ses ailes viennent soudain soulever celles de sa jeune Sœur. Il se tord dans tous les sens et la dévisage ostensiblement sous toutes les coutures -le tout en poussant des mmmh à peine sérieux.

« Tu me parais très fonctionnelle. »

Puis il se lève tout à coup de toute sa hauteur et, d’un mouvement de tête sans équivoque, l’invite à la suivre.
Les oiseaux sur lesquels il veillait se sont envolés autour de lui. Ils sont prêts à reprendre leur apprentissage.

« Suis-moi, jeune Sœur qui prétend être faible. »

Ses yeux se plissent en un sourire bienveillant.

« Mon nom est Galifey. Quel est le tien ? »

Lorsqu’elle sera debout, lorsqu’elle aura révélé son nom ; alors, ils pourront tous deux s’envoler jusqu’aux cieux les plus chimériques.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Steesha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Aviaku (Deviantart)
Date d'inscription : 05/02/2018
Messages : 58
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Mes poches sont vides
Sorts : vent_3;
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_3;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Jeu 9 Aoû 2018 - 0:44

img_rp
Petit deviendra grand
Avec l’ami griffon
Parce qu’il faut bien un début à tout


La réalité… Oui, tu y reviens lentement, et c’est les plumes de ton frère contre les tiennes qui te font cesser de pleurer. Les larmes qui s’écrasent contre le jaune soyeux de ses joues te font considérer ta position.

Serais-je en train de lui faire perdre son temps ? Est-ce qu’il veut me consoler ?


Tu sens pourtant dans son mouvement qu’il est sincère. Sa compassion se lit dans son attitude, dans ses yeux qu’il place devant les tiens, et dans le ton de voix qu’il prend lorsqu’il te parle à nouveau.

« Notre Père ne fait pas d’erreurs. Tu n’es ni une erreur, ni cassée, ni faible. »


Étonnamment, son affirmation t’arrache un gloussement. Tu plisses les yeux, avec un sourire que ton bec ne te permet pas, et l’amusement s’allume dans tes yeux. De quoi peut-il bien parler ? Bien sûr que tu es cassée ! Comment expliquer sinon tous les problèmes que tu as pour parler aux autres et agir comme un demi-dieu normal ? Après tout, que sait-il de tout ce que tu as traversé ? Rien du tout ! Alors comment saurait-il que tu n’es pas cassée ?
Pourtant, tu ne dis rien et te contentes de froncer les sourcils avec un mélange joyeux d’amusement et de consternation quand il décide de t’examiner. Il soulève tes ailes, et tout en poussant des bruits de réflexion très sérieux, t’examine sous toutes les coutures. Il finit par te lâcher sans que tu aies dit un mot, et lâche quelques paroles sur un ton joyeux.

« Tu me parais très fonctionnelle. »

Tu t’apprêtes à répondre quand il se lève d’un coup et continue ses déclarations saugrenues.

« Suis-moi, jeune sœur qui prétend être faible. »

Tu soupires, toujours les yeux plissés dans un sourire amusé, puis penche sensiblement la tête sur le côté, intriguée par ce nouveau jeu. Un jeu beaucoup plus plaisant que de chasser un ennemi imaginaire, tout de même.

« Mon nom est Galifey. Quel est le tien ? »


Encore une fois, tu prends un moment avant de répondre. Ton sourire ne te quitte pas, mais tu l’examines une petite minute, incertaine. Tu peux sans doute lui faire confiance, mais… Tu as encore cette réserve au fond de toi. Au final, tu te tournes vers le ciel, préférant éviter le contact visuel que tu as tenu beaucoup trop longtemps à ton goût, et répond.

« Steesha. »

Cette fois, ta voix n’a pas trembloté, et tu n’as pas hésité. Tu as dit ton nom lentement… Ou du moins de façon normale, sans le déballer d’une traite. Tu jettes un regard en biais à Galifey, de son nom, qui te sourit toujours de cette façon bienveillante. Quand il étend ses larges ailes pour décoller, tu l’imites, et comme les petits oiseaux qui lui tournent autour, tu décides de le suivre. Ta taille est ridicule comparée à la sienne, mais tu ne t’en soucies pas, et monte doucement sur les courants ascendants. D’abord derrière lui, tu finis par profiter de ta petite taille pour te glisser plus près de sa tête, et poser la question qui te brûle le bec.

« Où m’emmènes-tu, grand frère qui prétend savoir ? »

Tu trouves ta remarque assez drôle pour la dire à voix haute, et regrettes immédiatement après, mais te bats contre toi-même pour ne pas la reprendre.

Assume ce que tu dis, Steesha, c’est la seule façon de faire une bonne impression ! Enfin… Ton impression est déjà ridiculement mauvaise, mais au moins il comprendra que tu te sens un peu plus en confiance. Après tout, tu te sens plus en confiance, non ? Oui, j’en suis sûre.


En attendant la réponse de ton grand frère, tu admires le paysage autour de vous, et les petits oiseaux qui suivent Galifey. Quel est son rôle ici-bas ? Garder une espèce ? Peut-être ? Tu ne sais franchement pas, et en fait, pour le moment, tu n’oses pas vraiment demander. Instinctivement, tu regardes vers le ciel, où les nuages sont parfaitement alignés pour remplir leur rôle à la perfection. À moins que… Est-ce que ta vision te trompe ou est-ce qu’il y a réellement un petit rebelle dans ton ciel clair ? Un soupir frustré t’échappes et tu fais la moue en direction de Galifey.

« Excuse-moi, je dois juste régler quelque chose… »

En deux battements d’ailes, tu as atteint la hauteur du petit chenapan, et il te suffit d’une pirouette autour de lui pour le remettre en ligne. Sans même t’arrêter pour t’assurer que tout est parfait, tu redescends en chute libre vers ton frère, avant de te suspendre juste à la bonne hauteur en reprenant les courants. Le sourire est revenu dans tes yeux en moins d’une seconde, juste à cause de tes petites acrobaties. La liberté du ciel et le ballet que tu y mènes sont deux choses qui te rendent incroyablement heureuse. Et quand tu es heureuse, tu fais des choses stupides. Stupides comme ouvrir ta bouche.

« Est-ce qu’ils te prennent pour leur maman ? »

Et voilà ! Voilà, il fallait qu’une question stupide t’échappe ! Le genre de question que tu ne te poses qu’à toi-même et qui te fait doucement rire, le genre de question que tu gardes pour toi parce que les autres enfants divins les trouvent bizarre... Pourquoi maintenant ? Tu passais un si bon moment !
La tête de nouveau un peu basse, tu attends avec un soupir retenu que le moment embarrassant arrive et que tu te voies obligée de t’enfuir aussi vite que l’éclair pour ne plus jamais revoir ce grand frère de ta vie.

Yup… Fun times.




Steesha pense

Steesha " - Parle. "


L'amour n'a pas de logique
Peu importe ce qu'ils ont pu faire, les humains resteront toujours, à mes yeux, des enfants qui ont besoin de leur parents. Les Invocations occuperont ce rôle, et je me contenterais de regarder de loin et d'être heureuse pour eux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Petit deviendra grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petit scarabée deviendra grand [Validé]
» Petit Miku deviendra grand
» Petit pirate deviendra grand
» Petit mage deviendra grand. [Irisviel/Thaniel/Ningen]
» Petit poisson deviendra grand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-