Se quitter pour mieux se retrouver

Partagez| .

Se quitter pour mieux se retrouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 857
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Lun 23 Juil 2018 - 23:39


« Ah, oui… est-ce alors réellement nécessaire ? »

Le haut gradé soupira faiblement, connaissant bien son emballement d’être accompagné par des hommes en armure d’or. Il argumenta. Izaya avait pris congé il y a quelques temps, ce n’était pas de son fait. Mais après l’attaque de la procession, la pression de ces sauvages du nord, cela ne pouvait se négocier. Nérée pouvait bien le voir, et ne pouvait que se résigner. Elle n’avait pas non plus intérêt à se mettre la garde dorée à dos pour une simple préférence. Elle le laissa parler encore un peu, par amusement, puis, une moue contrariée pour la forme. « Soit. » Il avait l’air soulagé, suite à ce simple mot ; quel impact. Il fit alors entrer dans le bureau un homme, grand, blond, droit, plat. Il se prénommait Maxis, il était à la tête de la petite escouade de garde dorée qui allait lui être assigné pour son voyage. Un bon voyage en vue.

« Faites bon voyage, Dame Helireah. »

Elle regarda un instant le garde qui venait de prononcer cette phrase, lui qui se tenait aussi droit qu’un i, avec presque une pointe de mépris dans le regard, si fugace. Pour beaucoup de choses. Et une phrase quelque peu inutile, puisque pour elle, lorsqu’il s’agissait de voyage, c’était toujours une bonne chose. Y avait-il seulement des mauvais voyages ? Après un doux sourire, la noble hocha respectueusement la tête alors qu’elle pressa légèrement les flancs de sa monture, qui entama une marche lente et agréable vers les campagnes d’Arcane.

Les Rochefort de la Bessières, ces exilés, méritaient tout de même un peu d’attention, une fois par an. Cette famille était après tout liée à celle de Nérée, puisqu’elle accueillait l’une de ses prunelles. Une amie, finalement. C’était une visite de courtoisie, il n’y avait pas de réel intérêt économique. Il fallait après tout entretenir les relations entre ces deux familles qui devaient se côtoyer. Le voyage jusqu’à leur domaine, au cœur de la vallée sereine, n’était guère aussi long que ce qu’on pouvait imaginer ; surtout en bonne compagnie. Aujourd’hui ce n’était pourtant pas Shénzi à ses côtés, ni Shakahm ou Steesha. Il y avait à la place Maxis, Karl, et Oblivion.

La jeune noble n’avait pas encore réellement discuté avec ces trois gardes dorés qui l’encadraient de près. Les autres étaient plus éloignés, devant et derrière, afin de prévenir une quelconque attaque. On ne pouvait pas dire qu’il y avait une bonne ambiance, mais il n’y avait pas non plus de tension palpable. Elle échangeait de temps en temps quelques paroles avec Karl. Nérée n’était pas une grande bavarde.
Quelques pauses, quelques rencontres évitées aux abords de Nécra, et le groupe arriva enfin au domaine des Rochefort. Elle allait y rester jusqu’au lendemain, tout comme les gardes qui l’accompagnait. Chacun pouvait vaquer à ses occupations et se reposer en vue de la suite du voyage. En effet, la noble n’avait pas prévu de simplement retourner à la capitale, voulant faire un détour vers l’une de ses propriétés, à l’ouest d’ici. Ils allaient devoir contourner les montagnes par le nord, sans pour autant s’enfoncer dans la forêt de Zan, réputée dangereuse.

Le lendemain, dans la matinée, Nérée était prête à repartir. Elle s’était vu offrir une belle jument, à la robe crème et à la crinière noire. « Je vous remercie pour cet accueil. Que les Quatre veillent sur vous, jusqu’à notre prochaine rencontre. » Encore quelques politesses et le groupe repris les petits chemins, le nord comme direction. Elle avait toujours ses trois protecteurs, auxquelles la noble songea un moment. L’un peu sérieux, l’autre trop calme, la dernière effacée ? Ou peut-être oubliée. Elle se trouvait après tout derrière elle, ce qui ne facilitait pas la discussion.

Après une heure ou deux de marche, le groupe fit une halte dans une petite clairière. Il n’y avait étonnamment pas encore eu de rencontre. Les gardes se séparèrent en deux groupes pour inspecter les environs, tandis qu’une poignée était resté au camp de fortune. La jeune noble s’installa sur une sorte de tronc d’arbre couché sur le sol, à côté de cette fameuse oubliée ; plus pour longtemps.

« Oblivion, c’est bien cela ? » Fit-elle, pour débuter la conversation. Elle reprit après avoir attiré son attention. « Cela fait longtemps que vous êtes garde dorée ? »

Elle semblait assez jeune, d’où sa question plus ou moins intéressante. Assez jeune, de son âge, surtout. Puis son regard se releva.

Des bruits dans les fourrés. Le retour de l’un des deux groupes ?

« Tiens… »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Oblivion El'Galas
avatar
Modo Nérée



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : "Saber" by Kuvshinov-Ilya
Date d'inscription : 01/09/2017
Messages : 260
Double Compte : Serindë
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Métier : Garde Doré
Invocation(s) : Wazzi
Inventaire : - Son armure en plaques (+5 endurance)

- Sa claymore (+8 force) (+3 tranchant +3 résistance +2 maniabilité) + Orsonfal (+13 force) (+4 tranchant + 5 résistance + 3 maniabilité + 1 résistance terre)

- une dague dans sa botte droite (+3 force) (+1 tranchant +1 résistance +1 maniabilité)
- 1530T
- 1 lotion désinfectante
- 1 boussole
- 1 vieille pinte de bière
- 1 broche (offerte par Simon)
- 1 jeu d'échec portable (offert par Simon)
- 1 mouchoir en tissu bleu (offert par Simon)
- 1 cape d'invisibilité (concours de l'été)

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 25 Juil 2018 - 12:01

Karl Esper


* Endurance: 12 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: Vigileant.
* Arme: Flamberge de la Garde Dorée (+8 force) (+3 tranchant +4 résistance +1 maniabilité)
Maxis d'Oagran


* Endurance: 11 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: En patrouille.
* Arme: Épée de la Garde Dorée (+8 force) (+4 tranchant +2 résistance +2 maniabilité)

Après sa petite escapade à Rorn, Kelder et au Temple de l’Air, Oblivion avait reprit la route de la capitale, appréhendant son retour. Elle avait consommé un certain nombre de jours de repos, accumulés au cours de ses précédentes années de service, pour faire ce voyage.
Bien entendu elle en retenait des bénéfices, elle avait apprit des choses, en avait remis certaines en perspective et s’était sans doute rapprochée de Wazzi pendant cette escapade.
Mais les choses n’étaient pas au beau fixe vis-à-vis de sa position dans la Garde Dorée. Consciente d’avoir été un peu trop sur la sellette ces derniers temps, elle s’était volontairement effacée, se faisant discrète et laissant son camarade Chevalier, jouer le rôle de chef qu’elle assumait d’ordinaire.

Maxis d’Oagran était l’héritier du petit village de la Plaine Glacée du même nom. Sur le papier. Sa famille avait depuis longtemps quitté leur patrimoine gelé pour venir profiter du temps plus clément de Lüh, la famille noble tombant rapidement dans la disgrâce et la désuétude à cause de l’abandon flagrant de la gestion de leur domaine. Plus les décennies passaient et plus les Oagran devenaient pauvres, et plus leur demeure à Lüh décrépissait, à la grande honte de Maxis.
Il s’était alors engagé dans la Garde Dorée, fier de son adresse au maniement de l’épée, mais également de son esprit tactique, autant pour redorer le blason familial que pour apporter une entrée d’argent, si maigre fut-elle. Il avait d’abord refusé le peuso-grade de Chevalier qui lui était échu vu son sang noble, mais sur l’insistance de ses supérieurs, qui avaient fini par lui avouer qu’il aurait une légère prime, il avait accepté à contre-coeur.
Rapidement il avait été affecté à la même escouade que Karl et Oblivion, avec qui, contre toute attente, il avait noué des liens forts et une amitié martiale particulière.

Karl Esper était le dernier larron du groupe. Exubérant, acide et irrespectueux, il surfait constamment à la lisière de l’outrage, flirtant avec les règles comme avec des amantes. Lui avait des origines plus que modestes, étant la directe production des Quais de Lüh. Forcé d’apprendre à se battre dès son plus jeune âge, il avait été découvert à l’adolescence lors d’un combat clandestin par un Garde Doré en patrouille qui lui avait mis les points sur les “i” : la Garde, ou la prison.
Le fils de pêcheurs, attiré par la perspective d’un salaire régulier, mais aussi par la gloire rayonnante de la Garde Princière n’avait pas longtemps hésité, et c’était sans regrets qu’il s’était extrait de la puanteur marine des Quais pour intégrer le prestigieux corps d’arme.
Affecté dans l’escouade de Maxis et Oblivion, il entretient avec le premier une amitié forte -peut-être même un peu trop parfois-, et avec la seconde une franche camaraderie conflictuelle, plus souvent hilarante que problématique.

Oblivion avait été contente de les retrouver, et ils avaient exécuté avec brio les quelques missions de routine qu’on leur avait attribué, laissant tout le mérite à Maxis qui, gêné, refusa les honneurs et les partagea équitablement entre eux trois.
La solide réputation de leur escouade parvint rapidement aux oreilles du Lieutenant Nirâ qui, ayant eu vent du désir de voyage de la troisième plus grosse fortune d’Arcane, avait rapidement demandé au Major Barkin ses meilleurs éléments disponibles pour les affecter à la protection de la Duchesse Helireah, en l’absence de son escorte personnelle habituelle.

Les voilà donc tous les trois sur leur montures respectives, Oblivion chevauchant sa jument Akhal-Teke, Saber, Maxis et Karl sur des variquans de la Garde. Ils regardaient la noble s’avancer et la demoiselle la trouva belle. Clignant des yeux, elle l’observa tandis qu’elle discutait avec leur Major et se dit qu’elle était réellement loin de ressembler à elle. La blonde exhala lentement, haussant une épaule, puis, avisant Karl qui commençait à plaisanter à mi-voix sur la beauté de la Dame, et de ce qu’il pourrait lui promettre, elle lui flanqua un coup de coude dans les côtes avec un regard désapprobateur, sous le regard amusé de Maxis.

Aussitôt qu’elle les dépassa, ils se mirent en position, Oblivion derrière, Karl et Maxis sur les côtés. La Garde Dorée se tenait droite et alerte, regardant sévèrement les alentours, tendant une oreille attentive. Wazzi n’était pas là pour l’aider cette fois. En effet, aussitôt revenues à la capitale, le petit panda roux avait couru s’enterrer à la bibliothèque pour reprendre ses lectures. La jeune femme n’avait pas eu le coeur à la sortir de ses ouvrages, aussi avait-elle prit la route et passant simplement la voir pour l’informer de ce qu’elle comptait faire et où elle allait.

La première partie du voyage se passa sans anicroche et ils arrivèrent à destination sans aucun problème. Saber fut pansée et soignée mieux que jamais et Oblivion laissa une jolie somme au palefrenier en remerciement.

Pourtant, rapidement la noble les informa de ses envies et, lui obéissant comme si elle était leur supérieur direct, les Garde se contentèrent d’opiner et de seller leurs montures pour l’accompagner.
Après un temps, une pause fut décidée dans une clairière, et rapidement trois hommes partirent à l’ouest, accompagnés de Maxis, et trois autres à l’est, tandis que Karl et elle restaient au campement.
Après avoir été chercher du petit bois, la demoiselle s’appliqua à faire un feu, pour cuisiner le repas du midi.

De façon inattendue, alors qu’elle surveillait les flammes timides pour empêcher qu’elles ne s’éteignent, la noble décida de s’adresser à elle. Relevant la tête vers l’aérienne Duchesse, lueur de surprise vite dissimulée par son masque de Garde Dorée, elle répondit simplement, mais presque du tac au tac :

Oblivion El’Galas, oui Madame. Je suis Garde Dorée depuis bientôt huit ans, dont presque six de service effectifs.

Elle se demandait ce qui avait poussé la noble à lui adresser la parole, mais elle n’eut pas vraiment le loisir de développer plus avant ses pensées qu’un bruit dans les fourrés la fit de mettre sur ses pieds rapidement, main gauche sur le pommeau de Claymore. Elle n’avait pas entendu le hululement convenu entre les trois groupes pour s’identifier et pressentait quelque chose de mauvais.
Pliée à moitié, en position défensive, elle chercha rapidement Karl du regard, qu’elle identifia près d’elle à sa droite, lui-même sur le qui-vive, main sur sa flamberge.

Don au palefrenier des Rochefort, -100 tsuris


▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Oblivion El'Galas le Mar 18 Sep 2018 - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/ En ligne
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 329
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mer 25 Juil 2018 - 20:45

Se quitter pour mieux se retrouver

Ces derniers jours avaient été plutôt tumultueux et difficiles à digérer. Entre la libération de Galifey, ses remises en question sur mes capacités à diriger et surtout à « bien » diriger, les retrouvailles avec les autres, la mine que je me suis mise l'autre soir et surtout, surtout... Cette cassure dans mon âme, ce trou béant qui s'est recouvert d'une noirceur étrange, que je n'avais pas même contrôlé. Elle était venue, sans que je l'y invite, mais elle était à présent une grande force. J'étais à maintenant persuadée que plus rien ne m'arrêterait. J'atteignais les points de passages nécessaires jusqu'à mon objectif, de plus en plus et bientôt j'irais arracher sa langue à ce fumier.

Mais pour l'heure, de retour à Sirk j'avais, d'une, besoin de sortir à nouveau et de retrouver la rage d'un combat, d'un pillage, du sang chaud d'un ennemi... De deux, je voulais me rapprocher de la famille de Rochefort. J'étais persuadée qu'il y avait là quelque chose à en tirer, une famille exilée à la rancœur facile contre le Prince, je pourrais certainement trouver de quoi leur donner satisfaction, en échange d'un appui. Davantage de monture serait vraiment très profitable et les variquans vraiment, j'aimais pas bien leur tronche. Non, il y avait quelque chose de plus particulier avec les chevaux, un lien qui pouvait se tisser, comme celui que j'entretenais avec Gyllir.

D'ailleurs, je ne l'ai pas emmené avec nous cette fois-ci. Je l'ai assez fais traverser l'île pour lui accorder quelques vacances. Elles nous aura tous, ou presque, porté à tour de rôle tout du long, elle méritait son repos.

Je suis donc partis avec la troupe habituelle : Ivar, Lothar, Hagen et Astrid sur mes talons. Partis à l'aube, le chemin était plutôt tranquille. L'ombre d'Armalys ne planait pas au dessus de nos têtes aujourd'hui, mais depuis que j'avais libéré pas moins de trois Demi-Dieux et pas les moins imposants, je dois dire que je me sentais puissante et presque intouchable. J'avais bien sûr conscience de la force que pouvaient déployer certains monstres sur l'île et que certains dépassaient les Demi-Dieux mais trois, voilà un chiffre qui n'étais pas négligeable. Et nous balader ainsi, à cinq, presque tranquillement avait quelque chose de comique mais tout autant grisant. Je me sentais non plus comme une proie à la merci du monde, mais bien comme une prédatrice.

Et voilà qu'au loin, quelque chose me faisait me lécher les babines. J'avais à peine vu ce petit groupe que déjà j'ordonnais à tous d'être prudent, sur leur gardes mais surtout discret, au moins le temps d'en savoir plus et de préparer un peu notre attaque. Tapis dans les fourrées, nous nous rapprochions, tranquillement, avec quelques haltes quand un regard semblait se tourner vers nous. Il y avait pourtant quelque chose qui clochait, il n'était que trois. Au vue de la prestance de l'une d'entre eux, il était clair qu'elle n'était pas de la campagne. La deuxième était retournée mais semblait armé, le troisième tout autant. Deux pour protéger quelqu'un ? Soit ils avaient des Demi-Dieux en réserve, soit... J'humais l'air et y sentis du bois chaud. Plissant les yeux pour mieux observer après avoir regarder le ciel, ils étaient surement sur le point de manger. C'était le bon moment, peut-être que le reste de la troupe était partis chasser sans se douter que la proie n'étaient rien d'autres qu'eux même.

Il fallait donc agir vite avant que les autres ne reviennent. Il y avait les montures qui étaient intéressantes, leurs armes et la rouquine devait bien avoir deux ou trois choses de valeur, tout au moins une bourse. Je serrais les dents et un sourire carnassier étira sensiblement mes lèvres. Les yeux rivés sur la rousse, je chuchotais à Hagen de partir sur la droite, de les prendre à revers et de rester en retrait pour prévenir l'arrivée d'une quelconque aide. Le coup d'envoi serait sa flèche. Je sentais mon sang bouillir dans mes veines, je roulais mes épaules et détendais ma nuque. L'excitation des autres était tout aussi palpable que la mienne. Nous nous rapprochions encore de quelques pas et alors que le temps était bientôt venu d'attaquer, je me stoppais net. On nous avait certainement entendu mais celle que je vis se redresser et nous chercher du regard n'était autre que... Non. Les yeux révulsés et le souffle coupé, mon instinct prit le relais sans que je lui demande quoi que ce soit.

❝ HAGEN !!! ❞

Qu'est-ce que j'espérais, j'avais à peine crié son nom que sa flèche était déjà partis, se plantant dans l'épaule d'Oblivion, surement déroutée par mon interpellation. On ne pouvait plus reculer, je ne pouvais pas reculer pour un prétexte pareil. Les autres n'étaient au courant de rien et, pourquoi avais-je tant voulu l'épargner ? Pas de question possible, j'attrapais mon épée et le sceptre de feu dans mon dos. Lothar bondit en direction de l'homme et le heurta d'un violent coup d'épaule avant de le menacer de sa hache. Moi, je m'étais élancé en direction de la rouquine, la pointant avec le sceptre alors que je faisais de même avec mon épée vers Oblivion. Ivar et Astrid avaient sortis leurs armements respectifs et faisaient à présent le tour du groupe, menaçant, pour les encercler.

Je ne pouvais pas reculer, pas maintenant, pas face à elle, pas avec eux tout autour. Je plongeais alors mon regard, noir, dans celui d'Oblivion qui souffrait de sa blessure, que je lui avais presque infligé moi même. Je ravalais ma salive, ma pitié et tout les sentiments que je pouvais avoir. Il le fallait. Ivar, Lothar et Astrid souriaient, voir ricanaient, comme les guerriers assoiffés qu'ils étaient. Hagen était toujours planqué et moi, je ne souriais en aucune façon. Mon air était grave, sévère, j'étais pleine de doute et en même temps plus déterminée que jamais. C'était une nouvelle épreuve qu'on mettait sur ma route et moi même, après ça, je saurais à quel point j'étais prête à continuer. Mes doigts se serraient sur mes armes et mon regard devenait plus noir que jamais.

❝ Donnez nous ce que vous avez ou je la crame. ❞

On aurait pu tout aussi bien les buter dès le départ, sans sommations mais, mes envies de sang s'étaient transformées en envie de dominer, de les dominer tous les trois, de la dominer elle et mes sentiments à son égard. Elle faisait parti de mes faiblesses, j'en étais certaine et je n'avais plus de place pour ces conneries. Je plissais mes yeux, intensifiant mon regard qui ne voyait plus qu'Oblivion.

❝ J'ai qu'un mot à dire et elle n'aura plus rien de sa belle petite gueule. ❞

Flanchera, flanchera pas. Moi je ne flancherais pas. Ma respiration s'intensifiait et je ressemblais bientôt à une chimère enragée. Plus de doute possible, j'avais trop besoin de ce sentiment de puissance, de violence et de sang.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Oblivion El'Galas
avatar
Modo Nérée



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : "Saber" by Kuvshinov-Ilya
Date d'inscription : 01/09/2017
Messages : 260
Double Compte : Serindë
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Métier : Garde Doré
Invocation(s) : Wazzi
Inventaire : - Son armure en plaques (+5 endurance)

- Sa claymore (+8 force) (+3 tranchant +3 résistance +2 maniabilité) + Orsonfal (+13 force) (+4 tranchant + 5 résistance + 3 maniabilité + 1 résistance terre)

- une dague dans sa botte droite (+3 force) (+1 tranchant +1 résistance +1 maniabilité)
- 1530T
- 1 lotion désinfectante
- 1 boussole
- 1 vieille pinte de bière
- 1 broche (offerte par Simon)
- 1 jeu d'échec portable (offert par Simon)
- 1 mouchoir en tissu bleu (offert par Simon)
- 1 cape d'invisibilité (concours de l'été)

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 26 Juil 2018 - 9:29

Karl Esper


* Endurance: 12 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: Vigileant.
* Arme: Flamberge de la Garde Dorée (+8 force) (+3 tranchant +4 résistance +1 maniabilité)
Maxis d'Oagran


* Endurance: 11 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: En patrouille.
* Arme: Épée de la Garde Dorée (+8 force) (+4 tranchant +2 résistance +2 maniabilité)

Oblivion les avait compté. Ils étaient quatre, droit devant. Au regard de Karl, elle comprit qu’il avait fait les mêmes conclusions, et d’un léger signe de tête, ils se mirent en position défensive. La demoiselle se rapprocha de la noble dont ils devaient absolument protéger la vie et, de façon quasiment synchronisée, Karl et elle lancèrent bien fort le sifflement d’alarme : bref et strident, il résonna deux fois dans la clairière.
Elle espérait que Maxis et les autres reviendraient rapidement. A deux ils pouvaient tenir tête, si toutefois les brigands n’avait pas d’Invocations, mais pas indéfiniment. Elle ignorait de plus si Nérée Helireah savait se battre, mais elle préférait ne pas miser sur cette hypothèse.

Elle en était déjà à réfléchir à des combinaisons d’attaque ou de manoeuvres que soudain un cri fusa, d’une voix qu’elle crut, un instant, reconnaître, avant qu’une douleur ne déchire son épaule droite. Sous le coup, elle tituba, l’esprit déchiré par la souffrance vive, puis elle se stabilisa de façon automatique, un genoux à terre, en position de garde.
Avant même qu’elle ne puisse réagir, ou même Karl, ils étaient encerclés, et Nérée se retrouvait sous le coup d’une menace.

Mais tout cela n’avait plus vraiment d’importance aux yeux d’Oblivion. La situation avait changé à l’instant même où ses prunelles s’étaient posées sur Lagertha.
Décidément les Quatre avaient vraiment un sens de l’humour pourri, et un instant, cette constatation doublée de douleur faillit la faire rire amèrement. Elle retint cet éclat de justesse, consciente malgré tout que cela ne ferait qu’aggraver la situation.
Elle s’accrocha au regard noir de la guerrière et son incapacité à lire autre chose que de la fureur, une envie écrasante de puissance et un manque cruel de compassion lui vrillèrent le coeur et loin en elle, quelque part, quelque chose qu’elle ne soupçonnait pas exister se brisa.
Elle-même avait suffisamment souffert ses derniers temps, elle avait douté, fait ses adieux, avait été piétinée par le système et ses propres échecs. Alors même qu’elle essayait d’arranger la situation, voilà que Lagertha arrivait encore pour tout saccager, pour réussir là où elle-même échouait, toujours sans la moindre considération. Cela suffisait. Elle ne se laisserait plus marcher sur les pieds. Elle voulait prouver sa valeur, encore et encore, jusqu’à ce qu’enfin elle soit libre de faire ce qu’elle voulait, sans être constamment jugée, pesée, notée.
Et Lagertha était un obstacle sur son chemin. Quelque chose qui ne faisait que lui renvoyer ses erreurs au visage. S’en était trop.

Alors qu’elle ouvrait la bouche pour répondre quelque chose, un hululement doux se fit entendre. Oblivion sentit alors une certaine quiétude l’envahir. La cavalerie était arrivée. En elle, tout se tut subitement pour ne laisser place qu’à son esprit tactique et guerrier.
Comme au ralenti, elle vit une volée de six flèches fondre sur eux, probablement tirée par les soldats qui les accompagnaient sur l'ordre de Maxis, et elle profita de la diversion pour bondir sur le côté, attrapant Nérée entre ses bras pour la faire quitter la zone cible des projectiles dans une roulade rude, mais efficace. Dans le mouvement, la flèche s'enfonça plus profond dans son épaule puis la hampe se brisa, ne laissant que la pointe meurtrir copieusement les chairs de la jeune femme.
A peine terminée la figure de gymnastique, elle se releva, difficilement au vu de sa blessure, et dégaina Claymore de sa main gauche. Heureusement pour elle, son bras moteur n’avait pas été touché, et elle sentait que la flèche dans son épaule n’avait pas perforé autre chose que du muscle, bien que l'ensemble devienne de plus en plus douloureux.

Karl quand à lui semblait aussi avoir roulé en arrière, dégainant sa flamberge aussitôt remit sur ses pieds, cherchant Oblivion et la Duchesse du regard avant de les aviser et, conjointement à la charge du troisième larron de l'escouade avec les soldats, se jeta sur le premier ennemi à portée pour engager le combat, désireux visiblement de rejoindre les deux femmes pour leur filer un coup de main.
A l'orée ouest de la clairière, Saber, la jument offerte à la noble ainsi que les variquans des soldats tiraient sur leur longe, hennissant et sifflant de frayeur, cherchant à fuir sans y parvenir.
Oblivion de son côté, se mit en garde devant Nérée, décidée à la protéger quoi qu’il arrive. Elle n'avait pas le droit à l'erreur cette fois. Elle ne devait qu'à Maxis et Karl de ne pas avoir encore été expulsée de la Garde. Elle ne serait pas un fardeau, pas cette fois.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/ En ligne
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 857
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Ven 27 Juil 2018 - 22:06

La jeune femme avait détourné le regard du petit feu qui commençait à crépiter, fixant les fourrés, devant. Son menton toujours posé sur ses deux poings, elle avait simplement haussé un sourcil. Sûrement la garde dorée qui l’accompagnait avait aussi remarqué cette curiosité, chose à laquelle elle répliqua en se mettant tout de suite sur la défensive. Elle qui ne semblait pas plus âgée qu’elle faisait ce métier depuis presque une décennie. Ne pas avoir sa garde personnelle changeait beaucoup ; les habitudes, les réactions. Soudainement le coup d’envoi fut envoyé.

Une flèche se planta dans l’épaule d’Oblivion, alors que quatre personnes les chargeaient déjà. Avaient-ils simplement contourné la garde n’était-elle déjà plus de ce monde ? Ces brigands ne mirent pas bien longtemps grâce à cette attaque surprise à prendre le dessus, et à paralyser complètement le début d’affrontement. Ils ne semblaient pas vouloir simplement discuter, alors que celle qui semblait être la chef pointa un sceptre vers Nérée. Cette dernière se redressa simplement lentement, ne pouvant ni ne voulant faire quelque chose. Elle se retint tout de même de sourire face à ses paroles. C’était une manière grossière de faire les aborder. Rapide et sans vraiment réfléchir. Etait-ce réellement une menace ? Ne voulant cependant guère roussir plus qu’elle ne l’était, la jeune noble était prête à invoquer ceux qui avaient juré la protéger, pour leur propre vie. Mais elle n’eut pas le besoin ni le temps, prise encore par surprise.

Le temps d’un souffle et la jeune femme se fit projeter au sol, geste initié par Oblivion. Le choc lui coupa le souffle et la voix. Le danger immédiat était écarté. La garde dorée se releva aussitôt alors que la noble avait besoin de plus de temps pour retrouver ses repères. Elles avaient peut-être le même âge, mais avaient deux vies bien différentes. Avait-elle peur ? Elle se le demanda, un moment, alors qu’une des flèches tirées par le groupe de garde parti en patrouille se planta dans la terre, non loin d’elle.

Nouvelle coupure dans l’action, quand bien même la tension était toujours à son comble. Le vrai combat allait débuter, alors que déjà une partie de leur groupe s’était jeté dans le combat. Nérée soupira, se relevant de sa chute. Avoir peur de ça était ridicule. Elle passa ensuite une main dans son dos, observant le dos de la garde dorée qui semblait vouloir la protéger coûte que coûte puis, plus loin, les « ennemi ». Oh, dans ce genre de situation, se défendre avec ses dagues n’allait pas être efficace. Mais comme à son habitude, elle avait toujours plus d’un tour dans son sac.



« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 329
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 29 Juil 2018 - 15:50

Se quitter pour mieux se retrouver

Tout s'enchaina très vite. Un hululement étrange qui me fit froncer les sourcils, mais surtout, le bruit significatif de plusieurs flèches. Brusquement, je fixais ses dernières qui s'élevaient dans le ciel avant de replonger vers nous. Astrid et Lothar attrapèrent leur bouclier et les placèrent au dessus d'eux. Je fis de même après avoir posé au sol ce foutu sceptre qui prenait décidément trop de place. Ivar était le seul sans bouclier, mais je ne doutais pas qu'il allait pouvoir éviter une attaque si prévisible. En un bon puissant vers l'arrière, une flèche vint simplement effleurer son mollet. Le reste de pointe frappant nos boucliers, je me dégageais et me relevait brusquement, dardant Oblivion d'un regard sanguinaire. Elle était la seule que je connaissais ici et ainsi, elle pouvait apprécier la rancœur tout particulièrement dirigé contre elle.

Les sept nouveaux ennemis arrivèrent sur nous tandis que Lothar avait déjà démarrer l'affrontement avec le barbu au cheveux long. Ferme sur mes appuis, j'attendais le premier à foncer sur moi, bouclier à ma gauche, épée à ma droite. A peine à porté, une flèche vint se loger à l'arrière de sa cuisse. S'écroulant sur un genou face à moi, j'enfonçais brutalement mon genou dans son thorax avant de lui trancher la gorge, son sang se heurtant à mon visage. Hagen avait visiblement changé de position et il le referait encore. Un coup d’œil rapide, Lothar tenait bon mais avais un adversaire largement à sa taille. Astrid avait été mise à terre et luttait contre son assaillant au dessus d'elle. Calant un instant mon bouclier dans mon dos, j'attrapais le sceptre que je lançais à Ivar qui s'empressa de le rattraper et de le ranger dans son dos. Fonçant ensuite vers Astrid, le soldat releva à peine les yeux que mon poing tenant le pommeau de mon épée s'écrasa sur sa joue d'un revers, avant que je l'envoie en sol du coup de pied frontal dans le plexus. Astrid le finirait.

Ivar se retrouvait encerclé par deux soldats, mais je ne doutais pas qu'il allait tenir bon, Hagen allait surement l'appuyer. Moi, j'avais mieux à faire. Mon visage couvert de sang se tournait vers Oblivion, qui n'avait pas bougé d'un poil, trop occupée à protéger la rouquine. Plissant mes paupières pour mieux la fixer, je grognais en m'engageant vers elle, accélérant en quelques secondes mon pas avant que je ne sente une violente douleur pénétrer mon épaule gauche, grimaçant de souffrance. Me retournant vivement, je grognais à nouveau en plantant mon regard sur celui qui avait eu assez de couille pour faire ça. Je montrais les crocs avant de planter mon épée dans la terre, attrapant la flèche de ma main libre et la brisant aussi sec.

Là, un hache virevolta et se planta dans les côtes du soldat, le stoppant net dans son affaire. Un léger sourire étira mes lèvres avant qu'Ivar n'attire mon regard, lui qui avait lancé sa hache avant d'attraper la deuxième à sa ceinture. Il reçu un violent poing au visage le faisant reculer de plusieurs pas avant d'être blessé à l'abdomen par l'épée d'un des soldats, lui arrachant un râle significatif mais ne faisant que renforcer sa rage guerrière. Plus loin, les chevaux et les variquans ne cessaient de brayer, ce qui avait le don de m'agacer. Je m'approchais alors rapidement de l'archer qui m'avait blessé, arrachant de ses côtes la hache avant que je ne le frappe au visage avec l'arrière du tranchant, l'assommant au passage.

La rage commençait à sérieusement envahir mon corps, mon sang bouillonnait. Mes crocs en évidence, les sang perlant sur mon visage, je me tournais à nouveau vers Oblivion et plantais mon regard noir dans le sien. Je soufflais telle une chimère et m'engageais à nouveau vers elle, attrapant ma lame plantée dans le sol au passage. Il n'était même plus question de bourse ou de butin, mais bien de bataille et de victoire. La mâchoire serrée, je criais :

❝ Oblivion !!! ❞

Ma rage complètement tournée vers elle, je m'avançais, inexorablement, d'un pas lourd, pendant que l'affrontement derrière moi perdurait, au son des armes s'entrechoquant et des râles de douleur. Je ne voyais plus qu'elle, face à moi, comme si j'avais la conviction que l'éliminer allait m'alléger d'un poids, qu'un cas de conscience envenimait mon esprit. Etais-je si sûr de moi en m'avançant ainsi vers elle, prêt à en découdre... pour la bourse de la rouquine ?

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Lagertha le Dim 12 Aoû 2018 - 12:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oblivion El'Galas
avatar
Modo Nérée



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : "Saber" by Kuvshinov-Ilya
Date d'inscription : 01/09/2017
Messages : 260
Double Compte : Serindë
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Métier : Garde Doré
Invocation(s) : Wazzi
Inventaire : - Son armure en plaques (+5 endurance)

- Sa claymore (+8 force) (+3 tranchant +3 résistance +2 maniabilité) + Orsonfal (+13 force) (+4 tranchant + 5 résistance + 3 maniabilité + 1 résistance terre)

- une dague dans sa botte droite (+3 force) (+1 tranchant +1 résistance +1 maniabilité)
- 1530T
- 1 lotion désinfectante
- 1 boussole
- 1 vieille pinte de bière
- 1 broche (offerte par Simon)
- 1 jeu d'échec portable (offert par Simon)
- 1 mouchoir en tissu bleu (offert par Simon)
- 1 cape d'invisibilité (concours de l'été)

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Lun 30 Juil 2018 - 11:12

Karl Esper


* Endurance: 12 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: En combat contre Lothar.
* Arme: Flamberge de la Garde Dorée (+8 force) (+3 tranchant +4 résistance +1 maniabilité)
Maxis d'Oagran


* Endurance: 11 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: Traque Hagen.
* Arme: Épée de la Garde Dorée (+8 force) (+4 tranchant +2 résistance +2 maniabilité)

Le combat avait commencé et la pagaille régnait dans la petite clairière. Oblivion, blessée, restait fermement campée devant la noble dont elle devait protéger la vie.
Sa vision se porta sur un de leurs camarades qui s’effondrait, sous le coup d’une nouvelle flèche tirée par celui qui l’avait probablement touché elle. Fronçant les sourcils, Oblivion repéra Karl qui se battait contre un des sauvages qui avait l’air coriace. Maxis en revanche, n’était pas encore aux prises avec un adversaire, elle lui hurla donc :

MAXIS ! Il y a un ou plusieurs archers planqués dans les arbres, trouve-les et descend-les !

D’ordinaire, la Garde Dorée essayait de ne pas tuer, elle désarmait, ligotait et interrogeait ceux qui croisaient sa route. Mais la pitié était morte dans le coeur de la demoiselle à l’instant même où elle avait vu Lagertha ouvrir l'un de ses camarades, et l’autre femme en transpercer un second.
Maxis, qui l’avait entendu, opina sombrement et courut vers les fourrés, prenant la direction de la dernière flèche tirée, zigzaguant à moitié accroupi pour esquiver d’éventuels autres projectiles. Ce ou ces archers étaient une vraie plaie, il fallait s’en débarrasser absolument où l’avantage de leur nombre serait rapidement compromis.

C’était le chaos, mais son esprit restait clair. Tout était terriblement clair. Le sang qui coulait. Les cris de rages. Ceux de douleur. Et Lagertha qui s’avançait vers elle, telle la sauvage qu’elle était visiblement devenue.

Oblivion l’observa approcher sans crainte, position de défense fermement tenue, Claymore au clair. Elle observait cette femme aux cheveux blonds et au visage couvert du sang de l’un de ses camarades. Elle observait ses yeux, noirs, furieux, fous. Et elle comprit qu’il n’y avait dans cette femme plus aucune once de la Sybille de Toeni qu’elle avait connu autrefois. Elle prenait enfin la pleine dimension de ce changement d’identité, de vie. Celle qui s’approchait avec l’envie de la tuer n’avait même plus rien à voir avec la Lagertha qu’elle avait croisé quelques semaines plus tôt au Festival de Terra. C’était une étrangère en face d’elle, une étrangère qui voulait la passer au fil de l’épée.

Un seul mot franchit ses lèvres, dur, calme, froid. Comme l’acceptation du combat inévitable, comme si elle la défiait de même essayer de l’attaquer.

Lagertha.

Sans se retourner, elle s’adressa à la noble derrière elle, dont elle n’oubliait pas, pour l'instant, la présence. Sa voix était sûre et moins acérée alors qu’elle lui murmurait :

Mettez-vous en sécurité.

Car elle savait qu’une fois engagée dans le combat avec la nordique, toute son attention serait dirigée vers elle. Elle ne prenait pas son adversaire à la légère, de même que sa blessure. Pour le coup elles étaient à égalité, mais Oblivion n’avait aucun doute quand à la volonté de la blonde de mettre toute sa rage dans l’affrontement.

Quelque part derrière elles, Karl réussi par on ne sait quel miracle à coller une droite à Lothar, en plein dans la pommette. Les deux colosses s’affrontaient en soufflant comme des buffles, ce qui aurait pu donner quelque chose d’assez sympathique à regarder si le sang ne teignait pas l’herbe de rouge. Le Garde Doré à la flamberge enfonça le clou, profitant que l’autre titubait, pour lui coller le plat de son arme en plein sur la face gauche, dans un large mouvement qui résonna longuement.
Karl Esper était le genre d’homme à respecter ses adversaires et à essayer de les garder en vie pour se battre à nouveau contre eux plus tard. Visiblement, le nordique qui l’affrontait avait gagné son respect, si bien qu’il essayait de lui infliger des blessures non mortelles mais suffisamment douloureuses et handicapantes pour qu’il ne se relève pas… Momentanément.
Une fois son premier adversaire hors d’état de nuire, il s’avança d’un pas décidé jusqu’au suivant, l’engageant avec un cri de rage et… D’excitation.

Maxis avait désormais disparu sous le couvert des arbres, et, si rien ne permettait d’indiquer qu’il avait réussi à attraper le tireur, au moins les flèches avaient cessé de pleuvoir.

Oblivion quand à elle franchit les derniers pas qui la séparait de Lagertha à grandes enjambées et l’engagea d’un coup de claymore qui vint s’entrechoquer à l’arme qu’elle lui présenterait. Ses prunelles s’emplissaient à vu d’oeil d’une colère froide, toisant la nordique avec fureur.
Ah elle voulait se battre ? Très bien, Oblivion se sentait d’humeur à lui faire payer son attitude supérieure, son air antipathique et sa trahison. Et si les Quatre le lui permettaient, elle allait y prendre beaucoup de plaisir.
Bandant ses muscles, elle repoussa l’autre blonde à la force des bras, avec un cri de colère, et réenchaina par une attaque en arc-de-cercle, visant ses côtes à droite, tranchant dirigé vers la peau, pour faire mal.
Avec la Garde Dorée, pas de pitié. Si l’autre voulait la tuer, elle se défendrait à hauteur de ce qu’on voulait lui infliger. La mort de ses camarades pesait aussi dans la balance. Il n’y avait pas d’honneur ? Parfait, alors les bandits que constituaient Lagertha et ses hommes allaient payer.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/ En ligne
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 329
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 30 Juil 2018 - 21:09

Se quitter pour mieux se retrouver

L'entendre prononcer mon nom, ainsi, dans cette situation pendant laquelle ma seule envie était de l'éliminer elle et ce qu'elle représentait... Ça avait quelques choses de palpitant, en tout cas, mon cœur avait fait un bon en l'entendant, impulsant une vague d'adrénaline dans mes veines alors que j'accélérais encore.

Elle bondit vers moi, m'envoyant sa lourde lame que je contrais avec la mienne. La vibration du choc traversa mon bras. Sa claymore était visiblement bien plus solide que mon épée, j'avais plutôt intérêt à utiliser mon bouclier ou à éviter, mais je doutais d'en être capable puisque, l'envie de lui rentrer dans le lard purement et simplement était bien trop prenante. Elle me repoussa ensuite, fermement avant d'enchainer. Le poids de son arme rendait ses gestes légèrement plus lents que ce que connaissais, de quoi la contrer une fois de plus, avant d'envoyer mon genou dans ses côtes, la faisant reculer elle aussi.

Je ne la quittais pas des yeux, mon regard était presque continuellement vissé dans le sien. Je ne voyais plus qu'elle et n'entendais plus rien. Je n'avais pas vu Lothar au sol, ni ne faisait attention au fait que les flèches d'Hagen ne fusaient plus. Que Ivar prononça une fois « inflammae » et reussis, avec cette gerbe de feu qui enflamma l'herbe, à tenir éloigner le Garde qui avait mit Lothar au tapis. Astrid l'avait rejoins et tout deux tenaient bon. Mais moi, j'avais d'autres choses en tête.

Je ne souriais pas, mon visage était plein de hargne, mais à ce moment là, je ne ressentais pas de plaisir à la combattre. C'était étrange, je pensais en retirer beaucoup de satisfaction, notamment par le fait qu'elle était un adversaire digne de ce nom. Mais, la rage et la rancœur que j'éprouvais empiétaient sur tout. Il y avait quelque chose de mauvais qui m'animait, quelque chose de sombre, peut-être un peu trop même. Mais pour le moment, je n'arrivais ni à comprendre ni à repousser cette chose. Elle avait prit possession de moi, complètement.

Après mon coup de genou, j'enchainais avec une taille diagonale, du bas vers le haut. Elle l'éviterais surement et j'enchainerais en me projetant sur elle, frappant son front avec le haut de mon crâne. La violence du coup me fit reculer de quelques pas avant de reprendre mes appuis, prête à repartir de plus belle. Je tenais mon bouclier fermement, mais ma blessure à l'épaule me faisait souffrir, je ne parviendrais surement pas à contrer beaucoup de ses attaques avec ce bras, il fallait que j'en finisse rapidement.

Un filet de sang vint alors perler sur mon front, vestige de mon dernier assaut. Je l'essuyais rapidement, du revers de mon avant bras avant de toiser Oblivion de haut, montrant les crocs et grognant.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Oblivion El'Galas
avatar
Modo Nérée



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : "Saber" by Kuvshinov-Ilya
Date d'inscription : 01/09/2017
Messages : 260
Double Compte : Serindë
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des RP

Métier : Garde Doré
Invocation(s) : Wazzi
Inventaire : - Son armure en plaques (+5 endurance)

- Sa claymore (+8 force) (+3 tranchant +3 résistance +2 maniabilité) + Orsonfal (+13 force) (+4 tranchant + 5 résistance + 3 maniabilité + 1 résistance terre)

- une dague dans sa botte droite (+3 force) (+1 tranchant +1 résistance +1 maniabilité)
- 1530T
- 1 lotion désinfectante
- 1 boussole
- 1 vieille pinte de bière
- 1 broche (offerte par Simon)
- 1 jeu d'échec portable (offert par Simon)
- 1 mouchoir en tissu bleu (offert par Simon)
- 1 cape d'invisibilité (concours de l'été)

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 12:00

Karl Esper


* Endurance: 12 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: En combat contre Ivar et Astrid.
* Arme: Flamberge de la Garde Dorée (+8 force) (+3 tranchant +4 résistance +1 maniabilité)
Maxis d'Oagran


* Endurance: 11 (+5 avec l'armure de plaques)
* Etat: Traque Hagen et a disparu.
* Arme: Épée de la Garde Dorée (+8 force) (+4 tranchant +2 résistance +2 maniabilité)

Oblivion était perdue. Perdue dans une colère injuste qui lui obscurcissait l’esprit et l’empêchait de résonner calmement. Elle n’était pas dans l’état de fureur sauvage de son adversaire mais dans sa tête, rien d’autre ne tournait que le sentiment de trahison, d’être toujours celle qui essuyait les pots cassés laissés sans discernement par Lagertha, de devoir toujours courber le dos et la nuque, sans cesse. Les récents événements n’avaient pas aidé la demoiselle à aller mieux, même si elle pouvait compter sur le soutien infaillible de Simon et Wazzi.
En effet, son esprit et sa volonté facillaient comme une flamme maigrichonne face au vent et au froid. Ses échecs et les remontrances au sein de la Garde, et les épreuves loupées au Temple d’Aer, et ce malgré la consolation du petit panda roux, restaient amères dans son esprit, comme un point noir qui gangrènait tout.

Oblivion aussi, toute tournée vers ce que représentait Lagertha, avait perdu ses camarades Karl et Maxis de vue, ou même le reste de l’escorte, salement amochée, qui essayait de se reconstituer.
Karl avait été immobilisé dans son ivresse de bataille par un jet de flammes qui commençait à prendre sur l’herbe de la trouée forestière. Il rôdait à la lisière du feu, flamberge négligemment posée sur une épaule, sourire insolent aux lèvres, regardant les deux nordiques de l’autre côté avec un air passablement gourmand. A l’instant, il ressemblait à un loup en chasse. Puis, las d’attendre que les flammes diminuent, il recula, prit son élan et d’un bond sauvage, sauta par-dessus le feu dans un cri de joie brute, lame tirée au clair droit sur ses adversaires.
Maxis était pour le moment toujours porté disparu mais les flèches continuaient de se taire, ce qui était plutôt bon signe.
La noble, Oblivion n’aurait même pas su dire où elle était, si elle était en sécurité, blessée, en vie. Il faudrait bien qu’elle sache se débrouiller, elle-même avait trop à faire avec son propre adversaire.

Alors qu’elle engageait, Lagertha la reçut en bloquant avec son épée et lui rendit la politesse par un coup de genoux dans les côtes de la Garde qui recula d’un pas sous la douleur, avec un simple grognement. Pied droit fermement campé en arrière dans l’herbe, Oblivion vit arriver la taille sans problème et la bloqua avec la plaque sur son avant-bras, levé au niveau du ventre. Un crissement de métal sur le métal qui vrilla les tympans de la demoiselle en armure.
Le coup de crâne, elle ne le vit pas arriver, yeux baissés sur son avant-bras pour tenir bon. Elle lâcha un nouveau grognement de douleur, plus sourd, plus fort, et recula encore, de trois pas cette fois.

Clignant des yeux pour en chasser les étoiles, Oblivion releva sa garde en réflexe, avant de fixer son adversaire. Ce qu’elle vit lui tira un rictus méprisant. Ce n’était pas son amie d’enfance en face, même pas une étrangère, à peine un être humain.
Et soudain, avant qu’elle ne s’en rende compte, elle parla d’un ton froid, acéré, moqueur.

Regarde-toi Lagertha. Tu n'es même plus humaine, à peine un animal enragé qu’il faut à tout prix abattre avant qu’il ne morde.

Et à peine sa phrase lâchée, elle repassa à l’attaque, froidement, bien décidée à en finir une bonne fois pour toute, quitte à y laisser sa peau. Elle abattit sa lourde claymore sur le bouclier dressé dans un cri de rage et de douleur sourde. Le choc agita tous ses muscles et lui tira une grimace mais qu’importait désormais.
Oblivion joua ensuite de vitesse et détacha sa main valide pour la serrer en poing ganté de fer et qu’elle envoya dans une belle gauche directe dans les côtes de la nordique. Enchaînant elle leva un pied et lui en flanqua un coup dans la cuisse droite, loupant de peu le genoux.

Puis elle recula dans un grognement sourd de douleur, son épaule droite, blessée, traînant seule sa claymore à terre. Rapidement, mais peut-être pas assez, elle remit la main gauche sur la poignée pour redresser son arme qui devenait déjà trop lourde.
Essoufflée, elle serra les dents et tenta remonter sa garde, cherchant déjà le prochain angle d’attaque.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/ En ligne
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Se quitter pour mieux se retrouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Besoin d'air. De partir. Pour mieux se retrouver. (Helinä) [x] TERMINE
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Vallée Sereine-