Baphomet, la Sentinelle

Partagez| .

Baphomet, la Sentinelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Baphomet
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : The Orphan Beast by Gorrem
Date d'inscription : 07/08/2018
Messages : 59
Double Compte : Lagertha, Sarabi
Elément : Terre
Invocateur : Rymaïn
Sorts : terre_3;
plante_2;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_3;
geokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mar 7 Aoû 2018 - 15:22


Identité
Prénom: Baphomet
Sexe: Asexué
Élément associé : Terra
Endurance : 63 (ou 62?)



Caractère
Vous avez déjà eu à faire à un adolescent en crise ? Vous savez, la période de transition entre l'enfance et l'âge adulte chez les humains, particulièrement ? Et bien, si ça n'a jamais été le cas, tant mieux pour vous et si c'est quelque chose que vous souhaitez éviter, évitez moi. A l'heure d'aujourd'hui, je rassemble tout de ces petits monstres. J'ai un sale caractère de manière générale, mais je suis plus particulièrement susceptible, colérique, morose parfois et éprouve une désintérêt assez énorme pour toutes choses. Les humains, mes frères et cousins, les Dieux eux même ne provoquent plus rien chez moi. Je me fous de tout. Reste éventuellement la nature qui me permet de parfois me réfugier et encore. La simple petite fleur qui jadis faisait briller mes cinq yeux se doit aujourd'hui d'être absolument éblouissante si elle espère m'émouvoir une seconde. J'étais pourtant, dans les Anciens Temps, téméraire, volontaire et curieux, même de ces humains qui me rejetaient continuellement. Mais il n'en est plus rien.

Depuis cette ingénieuse apparition des humains et leur rencontre, quelque chose s'est brisé en moi, empirant à vue d’œil jusqu'au moment fatidique de notre punition. Là, la goutte avait fait déborder la mer. Il ne m'en fallait pas plus pour complètement lâcher prise. D'abord entré dans une rage sans précédent, j'ai ensuite laissé le temps s'écouler, sans rien faire. Puisque rien ne l'arrêterait de toute façon, il ne valait pas que j'en fasse quoi que ce soit.

Je n'ai plus de rêve, plus d'espoir, si ce n'est celui vain et impossible de retrouver ma défunte amie, ou au moins peut-être, sa descendance. Et si je devais avoir peur de quelque chose, ce serait de m'attacher, un fois encore, à l'un de ces êtres si fragiles et faibles que sont ces humains. La souffrance de la perte d'un être cher et si atroce que je ne le souhaite pas, même à mon pire ennemi.

Voix de Baphomet



Physique
D'après les humains, il y a quelque chose de laid dans mon apparence, au moins suffisamment pour faire fuir la majorité d'entre eux, ou les faire se pisser dessus. Je leur inspire de la peur, du dégout, ou peut-être un savant mélange des deux. Je mesure quatre mètres de hauteur pour quatorze de longueur. Plus précisément, deux mètres cinquante au garrot et six de la tête à la croupe pour un poids d'une tonne. On peut affirmer que je suis imposant, pour la petitesse de ces humains, mais pas pour tous mes frères et cousins.

Mes yeux se comptent au nombre de cinq, petits, vifs et jaunes, entourant mais narines creusées, formant un triangle au dessus de ma gueule pleine de dents complètement apparentes. Je n'ai ni babine, ni lèvres, tout à l'air d'avoir été incrustés à même mon crâne. Mes dents sont énormes et pointues, mes canines recourbées et impressionnantes surmontent mes mâchoires. 

Je suis plutôt imposant, mais mes pattes plutôt fines, proches de celles des dragons, aux griffes sombres et acérées. Mon corps est parcouru d'écailles dures, parfois pointues et tout aussi foncés quand mon poitrail, ma mâchoire, mes oreilles pointues, le haut de mon crâne, ma colonne et le bout de ma queue sont, eux, parcourus d'un pelage brun aux reflets chauds.

Echelle:
 



Vie
Terra m'a façonné, moi et mon regard perçant l'horizon, pour accomplir une surveillance et une prospection perpétuelles. Ma responsabilité consistait à garantir le bon équilibre entre chaque œuvre de mes frères. L'un faisait naître une forêt là bas ? Celui qui construisait une montagne ici devait le savoir pour que chacun n'empiète pas sur le travail de l'autre. Et si l'un créait un désert plus loin, il fallait qu'il ne dépasse pas une certaine limite pour que la prairie de l'autre puisse s'épanouir convenablement.

C'était là un tâche fastidieuse, faite d'aller et de retour en long, en large et en travers. Pleine de tumultes et de querelles aussi, puisque freiner les uns pour les autres pouvait avoir quelque chose de frustrant voir de décevant. Mais m'inquiéter des états d'âmes de mes frères n'était pas là mon rôle, il y en avait d'autres pour ça. J'étais ainsi assez mal vu finalement, perçu comme un rabat-joie pour beaucoup. En cela, j'ai noué assez peu d'amitié avec mes congénères, trop occupé par ma lourde et pesante tâche. Je n'éprouvais absolument aucune satisfaction à son accomplissement, mais au moins, elle me permettait de voir du pays et les différents reliefs et végétations que pouvaient créer mes frères. Sans cela, je l'avais en horreur.

De ce fait, naquis une envie de nouveauté et quand des frères et cousins commençaient à se rassembler pour la création d'une nouvelle espèce, je n'ai pu faire autrement que laisser ma curiosité les suivre. Pourtant, bien que mon intérêt était là, je me suis bien gardé de participer à quoi que ce soit, préférant observer de loin, comme je savais si bien le faire. Apparu donc les « Humains », un nom à coucher dehors si vous voulez mon avis, mais là n'était pas la question, non. Car malgré leur apparence étrange, ils étaient fascinants.

Fascinants d'intelligence et d'ingéniosité, usant des richesses de la nature pour leur confort et leur développement. Et, bien que j'avais un assez mauvais pressentiment à leur propos, je ne pouvais étouffer ma curiosité qui, plusieurs fois, me mena jusqu'à eux, les approchant de près. Eux, ils n'étaient pas prêts. Combien de fois les ai-je entendu crier et vu fuir à ma vue ? Combien de fois ont-ils tenté de me repousser ? Alors, j'ai dû user de finesse, de délicatesse et de patience. J'avais jeté mon dévolu sur un petit village rassemblant une centaine d'Humains. Pour leur faire accepter ma présence, je chassais pour eux, les prévenais du moindre danger et les en protégeais. J'étais devenu la « Bête » de ce village et bien qu'ils acceptaient ma présence, ils n'avaient de cesse de répéter, à voix basse, que j'étais laid et repoussant.

Je le voyais dans leur yeux lorsqu'ils s'approchaient de moi, le dégout dans leur regard. Ils m'acceptaient par nécessité et non par envie, c'était évident. J'ai mis quelques années à comprendre ce qu'était la laideur et le dégout. Lorsque que j’eus compris, j'ai sentis quelque chose de douloureux envahir mon corps. Une sensation étrange et désagréable qui me cloisonna dans une certaine morosité. Néanmoins, j'étais resté auprès d'eux, préférant largement leur présence à la pénibilité de ma tâche, que j'avais de toute façon délaissé depuis trop longtemps.

Le temps passa et un jour, une enfant naïve et innocente s'approcha de moi, naturellement et sans répulsion, aucune. Je me suis rapidement attaché à elle, comme elle à moi. Un lien puissant nous rassemblait. Je l'aimais, du plus profond de mon âme et elle me le rendait bien. Cette petite fille qui, du haut de ses quelques années ne savait m'appeler que « Baba », avait continué à le faire tout au long de sa vie. Elle n'était pas la plus belle, du moins au yeux de ses congénères. Mais pour moi, il n'y avait rien de plus précieux que son existence. Je l'ai accompagné autant de temps que j'ai pu, jusqu'à ce que son cœur croise celui d'un jeune homme dont elle tomba éperdument amoureuse et avec qui elle fonda une famille.

Là, le rôle que je m'étais donné auprès d'elle était devenu trop envahissant et avec le temps, bien que nous avions conservé un lien certain, j'avais décidé de m'effacer, m'éloignant même de plus en plus souvent de son village, le cœur trop lourd pour y rester.

M'enfermant dans un solitude de plusieurs longues années, reclus dans un coin du monde, je refis surfasse quand la réalité me sauta aux yeux et me coupa le souffle. La Nature avait quelque chose de changé, moins verdoyante, plus terne et moins vivace. Me rapprochant à nouveau des Humains, il ne me fallu pas longtemps pour comprendre. Ils prenaient trop de place. Et pire que tout, ils s'entre-déchiraient pour des terres qui n'appartenaient à nul autre que Terra. En association avec des frères et cousins, nous avons tenté de les repousser, du mieux que l'on pouvait, mais nos forces nous échappaient à mesure que la Nature perdait de sa superbe.

Nous rapprochant de leur civilisation, la vue du village détruit dans lequel j'avais pris mes marques m'engouffra dans une colère noire. Le sentiment que j'avais perdu ma grande amie me fit perdre la tête et, seul, j'entrais dans un affrontement sans fin contre les Humains. Ils avaient fini par tout me prendre, mon amour et mon énergie jusqu'à ce que plus rien ne me tenait sur mes pattes et que plus rien de la Nature n'existait. Le temps qui séparait cette fin tragique du retour des Dieux me paru durer une éternité. Je n'étais plus qu'un corps gisant sur le sol, vidé de tout souffle de vie mais mon immortalité ne me permettant pas de quitter ce monde. Je l'avais pourtant espéré, aussi fort que je le pouvais.

Mais les Dieux revenus, tout rentrait dans l'ordre et l'immense joie que leur retour m'avait insufflé s'évanouit aussi rapidement que la goutte s'écrasant sur la terre. Puni et enfermé, je laissais éclater ma rage entre ces murs sombres, blessé par tant d'injustice et de méprise. Mais le temps acheva ma colère rapidement pour laisser place à une indifférence des plus totales. Plus rien n'avait d'intérêt, pas même ma vie si elle devait être asservie. Aucun Humain n'a su me sortir d'ici, je ne l'avais permis à personne, parce que je me fichais de sortir, d'être puni ou d'être enfermé. Je laissais le temps s'écouler parce qu'il le devait, tapis dans cette prison, immortellement immobile et impuissant.




Hors Jeu


Comment avez vous découvert ce forum ? A la base, je sais même plus comment tiens
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Extraordinaire
Comment trouvez vous le design de ce forum ? Éblouissant
Avez vous lu le règlement ? Évidemment !
Avez vous vu le ChatBox ? Oui
Savez vous comment voter pour le forum ? Oui (mais pour autant j'suis pas assidue)
Codage par Libella sur Graphiorum


Sphérier:
 
Les sorts entourés d'un cercle noir sont ceux acquis.



Voix :
 
Taille:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Baphomet le Mer 8 Aoû 2018 - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ephylix
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2779
Double Compte : Eskel Merigold, Capou
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique ♥
Inventaire :
Inventaire actuel
Sac sans fond:
 

Autre:
 

Inventaire laissé à Rorn
Sac sans fond:
 

Autre:
 


Sorts : terre_7;
plante_close_3;
paraseisme_3;
teleportation_3;
assimilation_5;
sorcellerie_7;
telepathie_5;
geokinesie_8;
magma_3;
metamorphose_6;
saignee_7;
soin_6;
rat_morphose_6;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 8 Aoû 2018 - 21:47

Hey, grosse chose impatiente :3

Alors je n'ai rien à dire sur ta fiche si ce n'est que j'ai vu une très vilaine faute dans ton caractère (ses à la place de ces).

Je te valide donc mais corrige moi ça, s'il te plait D:

Félicitation ! Je t'offre ma première validation !
Un autre membre du staff viendra te valider définitivement par la suite ^^


Juste une pièce sur l'échiquier...

Prendre le temps de ne rien faire.
Prendre le temps de lire la parodie d'Arcane.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 865
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Jeu 9 Aoû 2018 - 19:32

Mouais pas mal
(je n'ai rien à dire, une très bonne fiche ! )

Félicitations ! Tu as ma seconde validation !
Tu peux commencer à poster ton journal de rp Ici et faire une demande rp .
Viens également demander ta carte de lien qui servira pour la liste des avatars.

Bon jeu !


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Baphomet, la Sentinelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Eowyndil [sentinelle]
» La sentinelle
» Paynouf - Jedi sentinelle spé juyo
» Guide Sentinelle Spé Combat
» retour de DRAGOON 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des invocations-