La mine ne fait pas la chanson... [PV Nérée]

Partagez| .

La mine ne fait pas la chanson... [PV Nérée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 9 Aoû 2018 - 23:03


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [mines]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Les brumes de la Plaine semblaient s'être immiscées de façon délétère dans les méandres de l'esprit de Rym. Un nacre dont la brillance s'opacifiait, malgré le feu brûlant encore au plus profond de sa chair. Des bribes imagées ponctuaient le moindre pas posé en avant, êtres et ombres, désormais en arrière... Quelle importance! La sincérité de cette constatation vint rendre les idées claires à la jeune femme. Elle réprima presque un éclat de rire à cette pensée... un rire délirant, peut-être?

Quelques instants plus tôt, elle avait déserté le campement du clan damné, retourné aux cendres poussiéreuses de la terre. Emportant dans une besace un minimum de ressources lui appartenant, ainsi que celles dont les morts n'auraient plus le besoin. L'absence de repos, suite à l'escarmouche, alourdie de son emportement meurtrier, glissait insidieusement dans son corps, altérant sa vigilance... Une espèce de bête l'avait surprise, et si l'animal gisait à présent, les entrailles à l'air libre, il avait porté son lot de dégâts. Le flanc droit de Rym, quelques centimètres au dessus de sa ceinture, présentait une belle et longue entaille, assez profonde, qui ne tarderait pas à la priver de tout son fluide vital. Elle compressait avec difficulté cette blessure, tentant d'avancer à travers le néant de son propre regard.

• Ω •

Après plusieurs minutes, des bruits indistincts s'égrainèrent alentours, tandis que la rouquine posait un genou au sol, essoufflée. Étaient-ce des voix, qui murmuraient aux rives de sa conscience vacillante? Elle détacha malhabilement le harnais de cuir qui maintenait ses armes dans son dos, celui-ci s'effondra par terre dans un bruit mat. La main qui ne pressait pas la balafre vint heurter le terrain rocailleux devant elle. D'un quart de tour, elle réussit à s'asseoir contre une pierre haute, des silhouettes, à priori humanoïdes, dansèrent devant ses prunelles olives. La chaleur liquide qui s'étendit sur sa main la fit à peine frissonner, un peu plus de sang sur son corps, au final... Son visage devait encore être souillé par celui des apostats dont elle avait juguler l'expansion, un doux vermeil, accentué par le blême caractéristique de la vie qui s'enfuit.

Son regard se tourna vers le ciel, en relevant le fief, ses cheveux à peine attachés se déversèrent sur ses épaules dans une cascade rougeoyante... Quelle stupide mort que celle qui venait ainsi la saisir. Une mort aux yeux étranges... Au visage sibyllin et bien trop humain. La rousse retroussa une lèvre et grogna tel un animal acculé pour éloigner vainement cette main qui osait l'approcher.

La mine ne fait pas la chanson
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Ven 10 Aoû 2018 - 22:38

Cela faisait longtemps que Nérée n’était pas venu rendre visite à son exploitation minière, à l’est des montagnes Zan. Sa vie avait été quelque peu remplie ces derniers temps, pour le meilleur et comme pour le pire. Dans cet endroit reculé, très masculin, elle se sentait apaisée, il n’y avait plus autant de contraintes sur ses épaules. Fuyait-elle encore ? Elle restait encore la chef ici, et ainsi se devait de garder une certaine crédibilité, mais elle se permettait quelques largesses. L’endroit où elle logeait offrait d’ailleurs un confort très succin, pour ne pas être source de convoitise. Il était de toute façon idiot de convoiter son quotidien.

Un jour comme les autres, à peu de choses près. Les gardes dorés avaient repéré un mouvement inhabituel au nord du campement. Cela aurait pu être sans importance si la jeune noble n’avait pas insisté pour prendre part à la petite expédition sur les lieux. Mettre une pression supplémentaire sur les épaules des gardes qui l’accompagnait n’était pas réellement son but, ni son souci. La jeune femme avait tenu à les accompagner, tout simplement. Peut-être par amour du danger, aussi parce qu’elle souhaitait s’amuser un peu. Après tout, il n’y avait pas grand-chose à faire, ici. Soudain ils tombèrent sur ce qu’ils cherchaient.

Le campement n’était qu’à une dizaine de minutes d’ici, à dos de variquan. Le terrain était vague, surtout rocailleux, l’herbe se faisait rare. Il était alors facile d’observer les alentours, de voir le danger venir ; un danger bien minime. Le petit groupe s’avança et, arrivé à quelques mètres, Nérée n’attendit pas plus longtemps pour poser le pied à terre. Les pierres abordaient une belle teinte carmin, peinte par celle qui gisait au sol. Son regard semblait vide, et elle continuait à se vider, peu à peu. Elle avait bien fait de venir ; ses peintures étaient magnifiques.  

« C’est étonnant qu’elle soit toujours en vie. »

Dans quelques minutes, tout au plus, elle ne le serait plus. Nérée connaissait bien les chemins qui menaient à la mort ; n’avait-elle pas essayé de les emprunter, après tout ? Elle se rapprocha de la jeune femme au sol, un regard curieux posé sur elle. Un fin sourire, lorsqu’elle l’entendit émettre ce son ridicule. Un instant de réflexion, elle s’approcha un peu plus. Elle connaissait aussi ceux qui permettaient de s’en éloigner.

« Madame, faites attention, ses armes… »

Les gardes dorées voyaient le danger partout, et à juste titre. Le pied de la jeune noble venait d’ailleurs cogner légèrement contre le harnais de cuir des deux armes, dont elle se désintéressa totalement. Ses prunelles fixaient celle de la femme. Elle la regardait de haut, son sourire s’étant effacé pour laisser place à son indifférence naturelle.

« Rah… » Fit-elle dans un soupire, s’accroupissant auprès de la femme en piteuse état. Elle reprit : « Vous voyez bien qu’elle est à peine consciente. » Une réflexion un peu dure, car même si en général Nérée ne faisait pas attention à ce genre de chose, elle savait qu’elle ne craignait pas grand-chose de cette femme-là. Sans un mot de plus, elle se contenta d’observer sa plaie béante, sur l’un de ses flancs.

« Crois-tu que tu es destinée à mourir ici ? »

La voix un peu plus basse, nullement affolée de la situation. Nérée n’attendait pas de réponse, pensant même la femme déjà dans un autre monde. Et elle, elle n’avait pas non plus de réponse à sa propre question.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Ven 10 Aoû 2018 - 23:47


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [mines]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Les voix résonnaient telles des cymbales entre les parois de son crâne. Elle percevait à peine des bribes, des tons graves, d'hommes, sans doute... La silhouette qui s'était approchée conserva une distance minimale avec elle, Rym l'observa, comme si elle regardait à travers un voile de brouillard. Elle reconnut néanmoins une femme, dont les lèvres remuèrent, laissant échapper un murmure cristallin... La rousse cru percevoir les termes 'destinée' et 'mort', deux petits mots qui s'entrechoquèrent une fraction de seconde en son esprit.

Un vent léger se leva, apportant une brise délicate sur le visage de la jeune femme épuisée. Ragaillardie un instant par cette sensation de fraîcheur, elle s'entendit répondre dans un souffle, difficilement, mais sur un timbre aussi déterminé que l'était tout son être, malgré son état actuel.

"Je ne... crains guère la mort."

Si parler aurait du lui ôter un peu plus de force, faire fonctionner son cerveau ainsi semblait davantage l'éveiller. Un effet pervers de la fièvre qui s’immisçait de façon maligne en elle, rongeant graduellement son esprit. Elle observa avec une lucidité passagère le visage qui semblait fixé sur sa blessure, et ses prunelles olive accrochèrent le regard particulier qui reflétait sa propre silhouette. Était-ce une autre conséquence de la fièvre, où ces yeux se déclinaient en teintes duelles...? Les secondes se détachèrent avec pesanteur.

• Ω •

Rym tenta vainement de se redresser, pour faire front à l'être qui semblait désireuse de l'observer se vider de son sang sans autre réaction. Elle souleva à peine son corps, avant d'émettre un son entre le grognement et le gémissement, en retombant de ces quelques centimètres dans sa position précédente. Malgré le brouillard épais qui l'envahissait par moment, une rage indicible finit par monter du plus profond de son âme. Elle n'appréciait aucunement de faire l'objet d'une scène morbide. Elle émit un soupir avant de débiter, d'un ton sarcastique, entrecoupé de gémissements douloureux.

"Le spectacle vous sied? ... Hmm ... Ne pouvez-vous donc... en finir, plutôt que de perdre... votre temps?"

Elle baissa le visage sur sa propre blessure, noyée par le pourpre liquide qui s'en échappait. Un fin sourire s'étira sur ses lèvres, qui put paraître surprenant. Une simple pensée venait de traverser son esprit, relativisant complètement cette situation qu'elle avait jugée trop vite indécente. Oui... l'indécence était face à elle, et son psychisme n'y pouvait rien, anciens hommes, ou nouveaux... quelle différence?

"Les êtres humains.... " Souffla-t-elle, toujours ce sourire aux lèvres, plus mauvais qu'autre chose, et empli d'une déception sans pareille. "....La mort, m'ôterait enfin le poids... d'une si déplorable appartenance." Elle releva ses yeux, et fixa la jeune femme dont les contours s'évanouissaient à nouveau... "Vous n'êtes... guère différente."

Si elle devait lui servir de repas contemplatif, elle aurait aussi le droit à sa haine et son ressentiment. Qui ne dureraient plus très longtemps, sans aucun doute...

La mine ne fait pas la chanson
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Sam 11 Aoû 2018 - 15:35

Il y avait beaucoup de sang. Sur ses vêtements, hors de sa plaie, sur son visage. Nérée n’aimait ni ne détestait cette vue, elle se demandait simplement si un soin était encore possible. L’entaille était profonde, mais nette. Elle ne se gêna pas pour relever le vêtement déchiré pour mieux observer ce qui tirait peu à peu la femme hors de ce monde. Ses prunelles se relevèrent lorsqu’elle entendit le son de sa voix. Faible, un murmure pourtant bien certain. Une réponse sans en être une, mais la mort, si elle ne la craignait pas, elle ne semblait pas non plus vouloir l’atteindre. Se laisser simplement à l’abandon était simple. Désirer sans vouloir, c’était quelque chose que Nérée connaissait très bien.

Un instant, elle prit le temps d’observer la mourante. Elle abordait une chevelure semblable à la sienne. Un regard vert perdu dans le sien, car elle la fixait aussi. Elle soupira lorsqu’elle la vit tenter un mouvement, qui se traduisit par un gémissement de plus. Cette femme avait eu de la chance, ou le malheur, que le petit groupe tombe sur elle aussi rapidement. Nérée haussa alors un sourcil, alors que son vis-à-vis faisait un effort pour exprimer son mécontentement. Elle continua, après une pause, un discours qui contrastait totalement de l’image qu’elle renvoyait. Une humaine, rien de plus. Tout comme elle, et rien ne pouvait y changer.

« J’aime perdre mon temps. »

C’était le propre de l’homme, que de perdre son temps. C’était un des seules choses qui les différenciait avec les divinités. Le temps leur échappait tranquillement, il en devenait alors encore plus plaisant lorsque l’on jouait avec. Elle qui trouvait son apparence si déplorable, Nérée ne pouvait pas la contredire sur ce point. Du moins, pas totalement. « Il est vrai que tu es pitoyable, comme ça. » Sa façon de penser ou son état, cela importait peu. « Mais si c’est que tu souhaites, je n’ai pas de raison de ne pas te l’accorder. » La jeune noble passa une main dans son dos, détachant l’une de ses dagues qui était attachée à sa ceinture, sous sa tunique. Oui, il était temps d’en finir.

Les gardes dorés, derrière elle, l’observaient avec curiosité et appréhension. L’un d’eux s’était tout de même avancé pour prendre les armes de la femme, par précaution. Elle ne pouvait pas juste l’achever ainsi, n’est-ce pas ? Mais allait-elle réellement l’aider ? La pointe de sa dague se rapprochait sans trembler de la femme à la chevelure de feu. Puis elle trancha.

Elle sortit de son sac sans fond un bandage. Cela allait faire l’affaire, pour le moment. Elle ôta le tissu qu’elle avait découpé grossièrement sur le côté, lui offrant une meilleure visibilité sur la plaie béante. Au moins, il n’y en avait qu’une. Puis, sans se soucis de ses petits grognements, elle commença à bander la plaie, comme elle le pouvait.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Sam 11 Aoû 2018 - 17:24


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [mines]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Acculée par la douleur et l'épuisement, Rym ferma ses paupières, ainsi que son visage, à l'inconnue qui semblait s'amuser dans une indifférence silencieuse. La voix souffla d'autres inepties à ses oreilles, qu'elles ne pouvait malheureusement s'empêcher d'entendre... Sans certitudes aucunes que ces dernières ne soient déformées par son état actuel. Son cerveau absorba difficilement l'entierté des paroles tenues pas la jeune femme. Qu'était-ce que la pitié? On ne lui avait appris qu'à considérer, mésestimer ou ignorer. La pitié s'avérait une faiblesse de l'esprit, au sens qu'on lui avait donné. Elle avait conscience de son état, mais ne se jugerait jamais pitoyable, cela ne lui appartenait guère.

"La pitié... gangrène d'avantage celui qui l'éprouve que... que celui qui en est l'objet."

La réflexion temporelle précédente qui avait momentanément échappé à la logique de la rouquine, revint à sa mémoire. Etait-elle seulement en mesure d'associer ces concepts paradoxaux pour l'heure... affect et perdition... Une bribe de réflexion fit néanmoins résurgence.

"J'espère ne pas... être une perte de temps, ainsi." Elle entrouvrit les yeux, constatant vaguement que la jeune femme tenait à présent une dague entre ses mains, et poursuivi avec cynisme "... Au risque de... vous contraindre... à m'apprécier."

Sans doute y'avait-il plus de rage en elle que de réelles forces physiques, pour lui donner l'impulsion nécessaire à tenir des propos d'une certaine cohérence et d'une acidité coutumière. Mais la nausée lui vint, et ses yeux se fermèrent dans une inspiration douloureuse, car l'image flottante alimentait ses maux. Qu'importe si elle ne devait plus jamais les ouvrir.

• Ω •

...La sensation sur son flanc n'eut rien à voir avec l'acier froid et mortel d'une lame, cependant. Un bruit de déchirure, suivit d'une fraîcheur sur sa peau sembla annoncer que son vêtement venait d'être ouvert d'avantage, laissant un air froid caresser la plaie béante. Elle baissa la tête, et ouvrit à nouveau les paupières. Cette fois-ci, elle devait clairement délirer, car son cerveau n'assimila pas ce qu'il était en train de voir.

Sur sa peau, le contact des mains qui tentaient de réaliser un pansement dans cette inconfortable position, lui arracha un grognement. A croire que le toucher d'une inconnue la blessait davantage que cette longue meurtrissure. Mais son corps n'avait pas la force de lutter, et son esprit, bien que méfiant, fini par s'oublier un instant, perdu et confus...

"Que faites-vous?..."

Bien sûr, elle n'était pas stupide, malgré la fièvre et la douleur, et pouvait appréhender les actes posés par la jeune femme sans difficulté. C'était l'intérêt et la logique de ce comportement qui glissait entre les mains de sa compréhension.

Le bandage, une fois terminé, eut pour mérite d'interrompre la perte de sang, ce qui redonna de vagues couleurs à la rouquine en peu de temps. Cela ne suffirait pas, évidemment, mais elle était d'une consistance robuste et, avec des soins appropriés, son corps se remettrait promptement. Observant à nouveau la jeune femme devant elle, elle décida de prendre la situation au pied de la lettre, sans essayer de réfléchir plus loin. Les habitudes primales et asociales de la guerrière reprenant encore plus le devant de la scène.

"N'espérez pas en retirer quelque chose..." Elle tenta à nouveau de se redresser, mais son corps ne répondait pas suffisamment, de plus, le bandage risquait d'être malmené. Ce regain de lucidité d'esprit, ne s'étendait pas à sa force physique, et cette frustration n'arrangea nullement les choses. Mais, comme on ne semblait pas vouloir la tuer, elle décida de pousser le bouchon de la providence sans cérémonie, preuve indéniable qu'elle allait ne serait-ce qu'un peu mieux.

"J'aurai besoin... de repos."

Son ton resta neutre, tandis qu'elle regardait à nouveau les yeux de la jeune femme. A présent, elle percevait clairement l'ambre profond et le gris violine qui caractérisaient ses iris. Malgré cette dissonance apparente, Rym constata que ce détail n'avait rien de désagréable.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Sam 11 Aoû 2018 - 18:43

Dorénavant, elle avait les mains aussi rouges que la pierre. Nérée essayait tant bien que mal de faire un bandage stoppant l’hémorragie, au moins le temps du voyage retour. Elle n’allait pas la laisser là, le choix était fait. Sa position et celle de la femme ne lui facilitait pas la tâche, et si elle essayait de ne pas être trop brusque, elle lui arracha malgré tout quelques grognements de douleurs. La femme avait encore la force de parler, commentant ses paroles avec ce qui lui restait de lucidité. Et ces commentaires la firent sourire. Elle avait fait le bon choix.

La jeune noble passa outre sa question évidente et finit son travail. Elle se redressa alors, s’essuyant les mains sur un reste de bandage. Il ne fallait pas rester ici plus longtemps, car l’odeur du sang pouvait attirer bien d’autres problèmes, en plus de celui qui se trouvait à ses pieds. Un autre sourire, lorsque cette dernière lui indiqua qu’elle n’aurait rien en retour de son aide. Puis, un petit rire cristallin, avant de se retourner pour rejoindre les gardes et leurs montures. « Vu ton état, je ne peux guère espérer de toute façon… » Elle s’accorda avec eux pour que la femme puisse être transportée sur l’un des variquans. Deux gardes dorés vinrent alors auprès de la femme, eux, bien plus méfiant que la noble. Peut-être était-ce une de ces bandits du nord, qui allait profiter de l’insouciance et de la gentillesse de la duchesse. Ils mirent la femme sur une monture, sans trop de difficulté. Après quelques échanges, Nérée monta à son tour sur sa monture.

« Rentrons. »

---

Le soleil tombait à l’horizon, seuls ses derniers rayons éclairaient encore la bâtisse. La femme sauvée de justesse semblait avoir perdu connaissance sur le chemin du retour, ce qui facilita bien des choses. Il n’y avait plus de balbutiements évidents et, elle put ainsi être soignée comme il se devait. Le médecin du campement avait fait un assez bon travail. Le bandage de fortune avait été remplacé par un bien plus solide, ses vêtements avaient repris leurs couleurs d’origine après un lavage. Comme elle l’avait signifié quelques heures plus tôt, elle allait avoir besoin de repos. Nérée avait vaqué à ses occupations, et ne revenait qu’en cet instant voir l’état de celle qu’elle avait sauvé. Une bonne action, pouvait-on penser ici, lorsqu’elle avait ramené son corps presque mort. La jeune noble était une bonne personne, assurément. Elle ne pouvait que l’être.

Elle avait plusieurs fois repensé à ses paroles. Elles traduisaient un caractère bien particulier, ce qui faisait naître en elle une certaine curiosité. Les gardes dorées, eux aussi, étaient curieux, mais assurément pas pour les mêmes raisons. Elle rentra dans la chambre qui avait été prêté à l’inconnue, ses vêtements en main. Ses armes avaient été gardées par les gardes, par simple mesure de sécurité. Ils avaient aussi inspecté ses affaires, à la recherche d’un quelconque indice sur son identité.

La chambre était calme, tout comme le campement. A cette heure, le travail à la mine était terminé et les rues se désertaient au profit de la taverne. Nérée s’avança doucement, attardant un instant ses prunelles sur le visage de l’inconnue. Puis, elle posa les vêtements soigneusement pliés sur une chaise à quelques mètres du lit, tournant par la suite les talons sans plus s’attarder.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Sam 11 Aoû 2018 - 20:57


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Finalement, et contrairement à toute attente, elle fut également prise au mot. La jeune personne ordonna aux gaillards en armure qui l'accompagnaient de déplacer Rym sur une monture... Elle émit quelques réticences de la plus pure inutilité, incapable de réagir à son aise et bien trop fatiguée pour cela. Une fois sur l'animal, elle se maintint avec difficulté un instant, avant de sombrer complètement dans les limbes de l'inconscience.

Le reste du trajet s'avéra alors d'une durée indéterminée, pour l'âme aux confins du sommeil, le temps reprend son immanence. Sans les désagréments habituels d'un voyage, Rym arriva au campement, toujours plongée dans une obscurité léthargique...

• Ω •

... Elle reprit connaissance plus tard, la sensation de confort et de chaleur était agréable, bien qu'elle ne réalisa pas de suite où elle se trouvait. Son regard vert, d'abord embrumé, dispersa rapidement ces nuages opaques, lorsque la douleur de la blessure se rappela à sa mémoire. Ses yeux posés sur un plafond obscur descendirent sur son corps. Ou plus précisément, sur le tissu qui la recouvrait. Un tissu dont sa peau sentait la moindre fibre...

Elle ferma les yeux et demeura immobile un instant, désirant chasser la plus évidente explication à l'absence de ses vêtements. Elle pouvait sentir qu'un bandage propre et bien plus élaboré semblait avoir été réalisé sur sa blessure, peut-être était-ce la l'essentiel à retenir, après tout? Elle aurait tout de même apprécié qu'on lui passe une tunique au dessus.

Rym perçut un mouvement près d'elle, mais ne réagit pas de suite, la conscience encore un peu éthérée. Lorsqu'elle ouvrit à nouveau les paupières et pencha légèrement la tête, ses prunelles olive tombèrent sur une chaise où se trouvait ses vêtements. Propres, à priori. Elle ne remarqua pas la silhouette qui s'éloignait déjà en direction de la porte, et tenta de se redresser délicatement. Le premier mouvement restait supportable, elle glissa une jambe hors du lit afin de prendre appui pour mieux se relever, une de ses mains empoignant le drap à hauteur de son omoplate...

La douleur lui arracha une exclamation étouffée."Ahan, saleté!" Il était encore trop tôt pour que ses jambes la portent comme elle l'avait espéré.

Semblablement transpercée par une lame invisible, elle s'effondra entre le lit et la chaise. Un genou au sol, l'autre jambe, toujours recouverte par le drap qu'elle avait gardé en main sous son cou, pliée vers elle, et sa main restante posée sur le matelas. Ce dernier se vit presque broyé à l'endroit de la paume de la jeune femme, dont les doigts s'étaient refermés dans une rage non contenue.

Comme si la situation ne pouvait s'avérer plus désagréable, elle perçut un bruit feutré non loin, avant de remarquer l'ombre dans l’encadrement de la porte. Cette dernière venait, à l'évidence, de se retourner suite à cette exclamation stupide qu'elle avait laissé échapper.

Il faisait plus sombre à l'extérieur que dans la pièce baignée de lumière, mais le contraste ne l'empêcha guère de reconnaître le profil sibyllin croisé plus tôt dans la journée. Quelques pièces se réagencèrent dans l'esprit de la guerrière, qui resta figée un instant... Après avoir été vue baignant dans son sang, elle n'était sans doute plus à une situation incommode près. Malgré tout, sa langue brûlait d'une seule envie : lui intimer de partir. Une lueur d'un rouge assassin traversa son regard quand elle entrouvrit les lèvres :

"Pouvez-vous m'aider? Je ne puis me relever seule."

Sa propre phrase la surpris sans doute la première. Une autre partie de son esprit venait de prendre les commandes, et sa conscience vacilla un instant, le temps de faire la jonction de manière lucide.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Sam 11 Aoû 2018 - 22:18

Le silence, puis, un bruissement. S’en suivi d’un bruit sourd, d’un grognement ; elle le reconnaissait bien. Nérée tourna seulement la tête, ses prunelles se posant sur ce corps à moitié dénudé, à moitié au sol. La femme semblait s’être réveillée, et aussi pressée de partir. Il n’était pas étonnant de la voir ainsi au sol, ses jambes ne pouvant la soutenir aussitôt, mais le fait qu’elle se soit éveillée aussi rapidement était remarquable. Elle se retourna alors complètement. Elle se contenta de la regarder, puis, haussa un sourcil. Nérée s’attendait à une pique, mais pas à une telle demande. Elle souhaitait être aidée, maintenant. Elle lui en demandait beaucoup.

La jeune noble revint sur ses pas et arriva à la hauteur de l’inconnue. Sans un mot elle se pencha, l’enlaça pour mieux la soulever. Elle voulait aussi éviter de tirer inutilement sur sa plaie, et lui infliger une douleur bien plus vive que celle qu’elle avait pu sentir en tombant ainsi de son lit. Heureusement pour elle cette dernière ne pesait pas bien lourde. Un mouvement et elle l’aida à se replacer sur le matelas, elle se recula alors un peu.

« Vous devriez arrêter de vous agiter pour un moment. La plaie n’aura pas le temps de se refermer que vous l’ouvrirez encore plus. »

La plaisanterie n’était plus de mise, et maintenant qu’elle semblait pouvoir parler à quelqu’un de conscient et éloigné de la mort, elle remit un peu plus de forme dans ses propos. Si Nérée n’attachait aucune importance à la familiarité ou non du langage, elle se cala simplement sur l’inconnue. Elle la regardait d’ailleurs, ses jolies prunelles détaillant un peu son visage et les peintures qu’elle abordait sur tout le corps. Elle n’y avait fait que peu attention auparavant, mais ces motifs étaient assez harmonieux. Que pouvaient-ils représenter ?

Maintenant qu’elle était éveillée, il allait être plus facile de s’informer sur son état. Visiblement elle semblait encore faible, mais à quel point ? Peut-être que la raison de sa question était bien plus complexe qu'un simple besoin de renseignement, pour de futurs soins.

« Comment vous sentez-vous ? »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 0:10


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Un silence oppressant envahit la pièce l'espace d'une ou deux secondes, avant que la silhouette amorce un pas dans sa direction. Sans mot dire, la jeune femme s'approcha d'elle, et vint soutenir son corps, apportant appui et force supplémentaires à la guerrière qui put se remettre avec douceur dans le lit qu'elle quittait à peine. Elle dissimula partiellement sa réticence à la sensation de ce nouveau contact, mais s'abstint de toute réflexion audible... Malheureusement, elle n'avait aucun autre choix.

Assise contre la tête de lit, elle hésita à se recoucher un instant. Cette position actuelle la forçait à maintenir le drap relevé, malgré une jambe droite toujours dénudée, de ses deux mains à présent, comme protégeant son corps. Cela compressait aussi très légèrement sa blessure. Elle soupira, choisissant de ne pas s'allonger davantage, ne supportant guère la hauteur séparant déjà ainsi les deux femmes. Ne pas s'agiter... Simple à dire, lorsqu'on ne se sent pas vulnérable et coincée au milieu des loups... ces humains encore indéfinis. Oui... c'était pour cela, finalement. Sa réaction précédente tirait son origine dans un instinct de survie sociale, instinct recouvert simultanément à une lucidité minimum. Rym redevenait simplement méfiante de façon plus judicieuse.

• Ω •

Son regard se porta sur la jeune femme, dont le questionnement résonna étrangement en elle. Que désirait-elle, exactement? Rym savait ne rien risquer dans l'immédiat, elle ignorait simplement pour quelle raison. Pitié? Intérêt ou bonté d'âme? Aucune de ces réponses n'aurait plut à son oreille et les autres alternatives possibles lui échappaient. Elle détailla un instant la femme debout à côté d'elle, avant d'avancer une question à titre de réponse. Le ton de sa voix mêlant une légère froideur pleine de suspicion à une sincère interrogation.

"Cela vous importe-t-il réellement?"

Elle avait aussi noté le changement langagier employé, se faisant à présent vouvoyer. Globalement, le comportement de la sibylle au regard particulier lui paraissait étrange, difficilement saisissable. Elle avait fait montre d'indifférence, comme d'une sorte de plaisir silencieux devant l'agonie de la jeune nordienne -du moins à son impression-. Pour la soigner ensuite et la ramener ici, sans intentions mauvaises quelconques, à priori. Cette constatation l'interloqua intérieurement, quand elle réalisa que, si sur le fond les choses différaient, sur la forme, elles prenaient l'apparence d'un reflet qui renvoyait Rym à une part d'elle-même.

"Que comptez-vous faire de moi?" Elle aurait voulut demander où étaient ses armes, ainsi que ses affaires, mais c'était inutile pour l'instant... Elle aurait également put questionner l'identité de la jeune femme, néanmoins, celle-ci pouvait tout aussi bien être franche que trompeuse à ce propos. Finalement, c'est un besoin primaire qui prit place au devant de ses préoccupations. Elle était encore plutôt faible, et sa voix se fit moins assurée.

"J'aimerais... manger quelque chose."

Son regard se posa à nouveau sur la chaise derrière la jeune femme qui l'observait tout autant qu'elle. Elle aurait aussi aimer enfiler sa propre tunique, bien qu'elle devait être abîmée... Il y en avait une autre dans ses affaires, mais moins adaptée aux températures de la montagne... Ses yeux olives reportèrent leur attention sur la femme, dont la chevelure rivalisait aisément avec celle de la rouquine, à de légère nuances de teintes prêt. Finalement, elle ne souhaitait pas tenter de se débattre seule avec des vêtements maintenant. Elle laissa alors la demande, dont elle n'était pas certaine d'avoir envie, au silence qui les entourait, avant de briser ce dernier.

"C'est très désagréable..."

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 11:10

La question, qui venait de franchir ses lèvres, pouvait paraître fausse. Et dans un sens, elle l’était. L’indifférence transparaît facilement derrière la politesse. Cette femme n’était qu’une inconnue parmi tant d’autre, et Nérée ne pouvait s’attarder sur chacune des personnes que son regard croisait. Des dizaines de visages, chaque jour. Des sourires, parfois des pleurs ou des scènes d’horreur, comme lors de la procession. La noble avait appris à se détacher de tout cela au fil des années. De toute façon, il était bien plus amusant de voir ses vis-à-vis essayer de séparer le vrai du faux.

Un certain malaise régnait dans la pièce. La jeune femme détacha son regard qui s’était posé depuis un moment déjà sur l’inconnue, pour le porter sur la fenêtre. Elle la gênait. La vue était assez agréable, d’ici. Le soleil s’était presque éteint dans le ciel. Puis la réponse attendue fusa, une question qui ne trouva d’écho que le silence de la pièce. Elle avait rapidement mis le doigt sur un inconfort présent depuis bien trop longtemps. D’un regard purement objectif, non. Mais la duchesse qu’elle était se devait de lisser les traits trop durs de sa personnalité. Elle ne lui répondit alors pas. Alors, après un moment, une deuxième question, qui la fit détacher son regard de l’extérieur pour le reposer sur la jeune femme.

« Cela dépend de vous. Votre origine ou la raison de votre état m’importe peu. Mais tous ne sont pas du même avis ici. » Il n’était pas commun de trouver quelqu’un à moitié mort, non loin des territoires de non-droit. Après un court silence, une respiration lente, elle reprit : « Il n’y a rien à faire pour le moment, de toute façon. »

Ce n’était pas dans un état aussi incertain que l’inconnue allait se livrer. De toute façon, même si elle savait les gardes pressés de lui poser quelques questions, le mensonge était facile.

Il y avait une certaine faiblesse sous cette agressivité. Un sourire étira légèrement ses lèvres, suite à l’une de ses pensées. Elle attrapa alors les habits de l’inconnue qu’elle avait posé quelques minutes plus tôt sur la chaise, les lui tendant. « Tenez. Nous n’avons pas reprisé vos habits. » Sa tenue était tout de même bien déchirée, et même si Nérée avait légèrement contribué à cela, le plus gros semblait tenir pour origine un combat plus que violent. Il était vrai que de la voir ainsi pouvait être dérangeant, mais elle s’était réveillée bien plus tôt que prévu.

« Je vais vous faire apporter un repas. Puis-je seulement connaître votre nom ? »

Une contradiction, légère, mais palpable. La curiosité était un vilain défaut.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 12:43


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

L'échange de questions s'avéra stérile, sans doute chacune possédait déjà ses propres réponses, mais peut-être, toutes deux ignoraient encore la forme de ces dernières... Rym observa le silence qui s'était à nouveau tendu entre elles. L'inconnue s'était détournée, pour plonger son regard vers la fenêtre. Rym ne sut plus où poser le sien, la moindre pellicule de son corps ressentait la présence de cette femme comme si elle imprégnait l'ensemble de la pièce, qu'elle la regarde, ou non. Cette sensation... ne prenait pas corps en son esprit, elle ignorait à quelle impression personnelle la raccrocher. Cela n'était ni agréable, ni désagréable.

Elle préféra poursuivre et, cette fois, pu obtenir une réponse plus claire, tandis que leurs yeux se croisaient à nouveau... Tout ne dépendait probablement pas d'elle ou de ce qu'elle pouvait raconter. Malgré son état déplorable, elle avait aisément relevé la manière dont les hommes d'armes accompagnaient la jeune femme, leur soucis apparent de protection, ainsi que leur courbure d'échine à ses demandes. Elle ne put réprimer un rire étouffé, bref, presque dépourvu d'intention autre que celle du simple constat. Elle demeura silencieuse pour l'heure, hésitante en un premier temps.

Elle soupira, puis l'observa lui apporter ses habits. Rym saisit ces derniers sans un mot, alors que l'inconnue ajouta qu'elle ferait porter un repas. Si l'intention était louable, elle donna résurgence à ces précédents propos.

• Ω •

Les mots de la guerrière s'habillèrent encore d'une froideur détachée presque palpable, cependant. Elle s'avérait incapable de fonctionner autrement dans l'instant, malgré une conscience désormais aiguisée du danger potentiel qui se trouvait juste à côté d'elle.

"Quoi que je puisse dire, je doute que votre avis leur importe si peu également." Rym ne voyait aucune raison de se préoccuper des états d'âmes des soldats, elle avait la désagréable sensation que n'importe quelle version proposée par la dame ci-présente suffirait à trancher.

Elle baissa le yeux sur sa tunique, le linge assez doux était redevenu du bleu pur habituel. Ainsi que son corps lavé, ses vêtements ne portaient plus la moindre trace de ce qui s'était produit la nuit dernière, ses armes, peut-être, en étaient-elles encore souillées? Elle serra sans le vouloir le tissu bleuté, tandis qu'une image fugitive traversa son esprit... Elle avait bien assez de marge pour répondre à la moindre question comme cela l'arrangeait, en restant néanmoins franche.

"Mon nom est Rymaïn... Je n'ai rien à cacher, pour ma part... du moment que je puisse également connaître la personne qui m’écoutera."

Sa poigne se détendit, et elle reporta son attention sur sa tunique. Celle-ci était ample, et malgré la déchirure béante, elle pourrait ajuster au mieux l'habit avec sa ceinture, afin de réduire l'ouverture. Mais cela ne l'inquiétait nullement, une béance vestimentaire en cette endroit ne l'incommodait d'aucune façon. Elle voulut l'enfiler, mais, à une main, cela demeurait plutôt compliqué... Elle avait certes beaucoup d'habilité, mais manier une masse ne requérait pas le même type d'agilité nécessaire ici.

Cette situation devenait presque grotesque, alors, finalement, elle opta pour une alternative toute autre. Après tout, cette femme la soignait, l'hébergeait et acceptait non sans mal de lui faire servir à manger. Vu sous cet angle si serviable, Rym délaissa certaines de ses préoccupations, plutôt futiles, en fin de compte. Elle leva le tissu qu'elle tenait en main, fixant à nouveau le regard de la jeune femme et demanda sans plus de cérémonie, esquissant presque un sourire peiné.

"Je pense que je n'arriverais pas à l'enfiler seule..."

En un instant, son timbre de voix était passé de la glace au feu. Le feu impétueux, à la limite de l'insolence innocente, qu'on ne pouvait canaliser, mais cependant dépourvu d'agressivité. Cette ardeur même qui embrasait les veines de la combattante dans son plus simple quotidien, un état d'être naturel... Qui plaisait à certains, excédait d'autres, voire fascinait les plus niais... Mais surtout, qui faisait cohérence avec l'âme de Rymaïn, peu soucieuse de l'avis d'autrui.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 14:31

La jeune femme allait tourner les talons une nouvelle fois lorsqu’une phrase l’interpella, encore. Cette femme était bien perspicace, même si elle n’avait pas tenté de cacher ce détail. Face à cela, un simple sourire. Un sourire à la fois innocent et malicieux.

« C’est vrai. »

Nérée ne connaissait que cette position de dominant, depuis sa tendre enfance. Fort heureusement pour elle, le pouvoir ne l’avait pas complètement transformé en une copie de ces nobles détestables, mais elle avait pleinement conscience des possibilités que lui offrait son rang, et n’hésitait pas à s’en servir. Les gardes ici lui obéissaient au doigt et à l’œil, et n’avait que pour mission sa protection et celui de son domaine. Cela n’était pas bien éloigné de la relation que l’on pouvait avoir avec une invocation. Du moins, pour ceux qui pouvait avoir cette simple réflexion.

Rymaïn. Celle qui disait n’avoir rien à cacher était entouré de bien des mystères. Mais elle avait raison sur un point ; une présentation ne se faisait pas seul. Alors sans plus attendre, la noble lui répondit.

« Je me nomme Nérée. Nérée Helireah. »

Elle non plus n’avait rien cacher, pas même son nom. Si elle ne le connaissait pas avant, elle allait pouvoir le retenir dorénavant. Alors qu’elle allait dire une futilité avant d’enfin quitter la pièce, son attention se focalisa sur sa tunique, ou plutôt ce qu’elle essayait d’en faire. Elle l’observa s’agiter un instant, retenant à peine ce sourire qui fleurissait encore, peu surprise par la demande qui vint par la suite. La liste commençait à devenir longue. Sans commentaire comme précédemment, Nérée s’assit sur le bord du lit, à côté de Rymaïn.

L’atmosphère était passée de gênante à étrange. Se retrouver à habiller une inconnue n’arrivait pas tous les jours ; l’inverse aurait peut-être été plus vrai. Ce genre d’intimité ne se partageait généralement pas, avec des inconnus. Mais cela ne la dérangeait pas. Nérée aida Rymaïn à se redresser un peu, lui pris sa tunique des mains et le drap qu’elle tenait contre son corps depuis son réveil. Pendant qu’elle l’aidait, son regard s’était attardé malgré elle sur ces lignes peintes. Allant et venant sur sa peau, elle dessinait des courbes à la signification inconnue. Si elle avait eu tout le temps de les observer lorsqu’elle était inconsciente, elle n’avait eu aucune possibilité de l’interroger à ce sujet. Il était vrai que cela n’était pas courant. Elle lui poserait la question en temps voulu.

Une fois la demande accomplie, la jeune femme releva le regard pour le poser dans celui olive de son vis-à-vis, encore assise à côté d’elle.

« Vous n’avez pas d’autres demandes ? » Fit-elle avec un sourire un brin moqueur, ne quittant pas son regard des yeux. Elle commençait à s’amuser de cette situation.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 21:37


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Nérée, ainsi... Son nom de famille faisait à peine écho aux oreilles de la rouquine. Ne l'avait-elle entendu quelque part? Elle se souciait si peu de tant de choses, qu'elle fut incapable d'accrocher ce nom à un élément précis quel qu'il soit. Et cela n'avait pas de réelle importance à ses yeux, un nom défini si peu un être... et celui-ci semblait d'une complexité singulière... Mais en cet instant précis, d'autres préoccupations agitaient son esprit tumultueux, qu'elle ne pouvait d'aucune manière purger dans un défoulement physique, laissant ainsi place à une certaine irritation.

La jeune femme l'observa, esquissant à son tour un sourire, avant de se poser à côté d'elle. Lorsqu'elle entreprit de l'aider, Rym hésita un bref instant, regrettant presque la demande faite plus tôt, elle ne supportait, malgré tout, que difficilement cette situation. La nordienne senti le drap glisser de sa main, que ses doigts retinrent une fraction de seconde avant de le laisser s'échapper. Plus elle faciliterait les choses, plus vite elle serait moins incommodée par ce qui se passait.

Passant sa blouse en délicatesse avec l'aide de Nérée, elle observa du coin de l’œil le regard de cette dernière, réalisant qu'elle suivait des yeux les marques sur son corps. Elle aurait préféré qu'elle se contente d'être toute à sa tâche, et lorsque le vêtement fut passé, elle baissa d'un geste plus brusque celui-ci sur le bas de son ventre. Elle se sentait déjà plus à l'aise, mais la consolation s'avérait bien trop infime...

• Ω •

La jeune femme demeura assise à ses côtés, posant une question un tantinet moqueur. Elle n'était pas plus stupides l'une que l'autre, mais les biais interactifs semblaient trop indéterminables que pour s'aventurer ailleurs en cet instant. Rymaïn la regarda à son tour, s'abstenant bien d'un 'merci' quelconque et ne sachant que faire de cette soudaine proximité. Elle répondit alors, d'un ton quelque peu désinvolte.

"Cela dépend... jusqu'où peut-on pousser vos limites?"

Après tout, si elle souhaitait poursuivre sur la lancée de Rym, autant laisser le jeu prendre corps, avec ou sans règles distinctes... La rouquine tourna le fief vers la porte encore ouverte, et poursuivis.

"J'aimerais récupérer mes armes, si vos molosses ont eut le bon sens de les emporter et d'y faire attention... Et je n'ai finalement rien eut à manger."

Il n'y avait aucune intention menaçante derrière cette première idée, mais un réel désir. Elle ne pouvait pas faire grand chose en l'état, mais elle tenait précieusement aux deux masses qui ne la quittaient presque jamais. Son regard revint sur Nérée, et la rousse pencha très légèrement la tête avant de s'exprimer dans la plus pure spontanéité.

"Ce sera tout pour l'instant." Elle ajouta, levant distraitement une main en direction de la porte. "Après, vous pourrez disposez à votre guise et me laisser dormir un peu."

Elle était relativement disposée aux jeux de l'esprit pour l'instant, malgré la fatigue ressentie. Mais elle espérait récupérer au plus vite, car elle n'était pas d'une grande patience, malheureusement, et cela risquait de déraper rapidement...

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 22:26

La réponse qu’elle attendait ne se fit pas prier. Comme elle l’avait soupçonné, Nérée allait pouvoir s’amuser avec elle. Des limites, elle n’en connaissait que peu. Comment pouvait-elle avoir de repaires, alors que tout lui était autorisé ? Elle avait même une immunité politique. Et elle, elle s’autorisait tout. Il n’y avait guère de mal à cela. Oser, s’aventurer toujours un peu plus loin, quitte à se brûler un peu les ailes pour un plaisir plus grand.

« Va savoir. »

Sans réellement le faire exprès, elle avait employé un langage un peu plus familier. Pour le savoir, il fallait essayer. Il y avait bien un moment où l’agacement pouvait naître, bien que souvent c’était plus par désintéressement qu’elle s’arrêtait. La jeune noble haussa un sourcil lorsqu’elle entendit Rymaïn passer commande, commander comme elle aurait pu le faire auprès de ses serviteurs. Cela la fit doucement sourire, surprise et à la fois amusée, alors elle la laissa terminer sans dire un mot. Au moins, depuis qu’elle ne tenait plus contre elle se drap, la discussion était devenue un peu plus intéressante. Nérée attrapa cette main tendue en l’air et la baissa doucement, mais sûrement.

« Et si je n’en ai pas envie ? »

Si elle lui avait demandé si elle souhaitait autre chose, rien ne l’obligeait à accéder à ses demandes, quand bien même cela lui avait été demandé si gentiment.

« Après tout, c’est assez agréable d’être ici. Et je ne suis pas pressée. »Comme pour accompagner ses paroles, elle s’installa d’une manière un peu plus confortable sur le lit, puis reprit : « Je pense qu’il va vous falloir quelques jours avant de pouvoir mettre un pied hors de ce lit. J’espère que vous allez apprécier ma compagnie. »

Oh, Nérée n’était pas de mauvaise compagnie, en général. Elle plongea son regard dans le sien, un sourire innocent sur les lèvres. Mais le regard qu’elle lui avait lancé était plutôt provocateur, lui aussi. La noble n’était pas pressée, et même si elle avait encore quelques affaires à traiter, cela pouvait bien attendre encore un peu. Il y avait quelque chose de bien plus intéressant, sous ses yeux.

« Vos armes… je suppose qu’elles sont avec le reste de vos affaires. Pourquoi en avez-vous besoin ? Vous n’arrivez même pas à vous habiller toute seule. Et je ne pense pas qu’elles vous seront d’une grande utilité ici. »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 23:30


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Bien, ça n'aura pas duré longtemps, au final. Par ailleurs, Rym ne s'y attendait pas plus que ça. Même si elle ne savait à quoi s'attendre d'autre. Le tutoiement revint aussi promptement dans la conversation, mais elle ignorait le sens de ce changement. Rym n'était jamais familière avec autrui de façon générale, mais elle ne vouvoyait jamais ces derniers par égard ou respect quelconque non plus. Au contraire, cela lui permettait de créer une distanciation avec l'autre, purement symbolique, mais entièrement sous son contrôle. Un écart volontaire et marqué...

La main qui accompagnait son dernier propos n'eut guère l'opportunité de redescendre sur le lit de son propre chef par contre. La nordienne ne s'attendait pas à ce contact qui, cette fois, n'était d'aucune nécessité, contrairement aux précédents. Sa réaction fut immédiate, alors que cette main se resserrait sur la sienne, elle retira d'un geste brusque cette dernière, la ramenant vers elle, accompagnée d'une phrase mordante.

"Ne me touchez plus!"

• Ω •

Histoire d'arranger la situation, Nérée pris ses aises, après avoir signifié qu'elle n'avait peut-être pas l'envie de partir. Ajoutant un propos qui échappa à la guerrière. En quoi pouvait-ce être sincèrement agréable? La rouquine n'avait pas fait montre d'une grande amabilité à son égard jusqu'alors. Dans un sens plus tordu, par contre... c'était une belle astuce pour l'agacer, était-ce vraiment son intention?

En fait, elle n'eut aucune occasion de se pencher sur la chose, car les mots qui suivirent, et ce regard provocateur, eurent raison de son esprit. Le pulsionnel finit par revenir au devant de la scène de façon plus prononcée, oblitérant la moindre réflexion judicieuse. Elle n'arrivait certes pas à s'habiller seule, et n'ignorait pas être dans l'incapacité de manier ces armes, mais elle n'en restait pas moins dangereuse. Bien qu'elle même n'en avait parfois pas conscience. De fait, elle réalisa avec un seconde de latence qu'elle venait de se pencher en avant et d'empoigner le col de la jeune dame, l'amenant plus près d'elle. Ses prunelles brûlaient d'une rage indicible, dont la source n'était pas uniquement face à elle, mais ancrée aussi plus profondément... Là bas, quelque part plus au nord, dans la poussière et le sang d'une vie éteinte, qui ne savait pas où, ni pourquoi, renaître encore.

"Je doute que vous puissiez trouver ma compagnie aussi agréable." Dit-elle froidement sur un ton de menace évidente. Mais une pointe de douleur dans le bas de son ventre lui fit desserrer la main, ce simple mouvement était presque de trop. De dépit, elle relâcha complètement l'habit de Nérée, avant de revenir vers l'arrière pour s'adosser à la tête de lit en soupirant. Elle ferma les yeux un instant et souffla, d'une amertume mêlée de confusion à la fois.

"Est-ce là un de vos passe-temps? ... Ma blessure ne m'arrêtera plus très longtemps, si vous m'offrez cette... charitable opportunité de la laisser guérir."

Elle ouvrit à nouveau les yeux, fixant d'abord les prunelles ambre et grises, avant de détourner le regard vers le vide de la pièce... Ou le vide de son esprit, peut-être. Elle ne savait que penser de cette femme, elle ne connaissait pas d'autres modes relationnels que ceux de la vie de clan. Sans parler de la particularité de la sienne, bien qu'elle ne pouvait prendre conscience de ce détail.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 9:39


Sa réaction fut immédiate. La réponse fusa, elle aussi, d’une froideur quelque peu amère. Cette femme n’était pas inintéressante, réellement. Elle n’allait pas se laisser faire et il était certain, à cet instant, que Nérée allait pousser se caractère explosif à se dévoiler un peu plus. Soudainement, la même main qu’elle avait arraché de son emprise vint serrer le col de sa tunique, l’approchant d’un mouvement d’elle. Elle nota qu’il lui en fallait peu pour l’agacer. Dans ce regard, il n’y avait rien de doux – il n’y en avait de toute façon jamais rien eu de la sorte, mais tout avait été balayé par cette dureté. La jeune femme sourit de plus belle. Chez elle aussi, il n’y avait plus tellement de douceur, seulement ce sourire satisfait qui en disait long sur ce qu’elle pensait.

« Je n’ai guère le droit de vous toucher et vous vous le permettez ? Vous êtes bien difficile… »

Peut-être avait-elle raison. Il n’y avait rien en soit d’agréable à se faire menacer, ou charrier. Ce rapprochement soudain la mit tout de même sur ses gardes, car le but n’était pas non plus de se prendre un coup inutilement. Cela changeait simplement sa routine. Souvent, on courbait l’échine devant ses prunelles. On lui obéissait au doigt et à l’œil, sans réellement se demander si tout cela avait un sens ; ou sans oser la questionner directement. L’instant présent n’avait lui aussi que peu de sens, elle le reconnaissait. Mais ne rien répondre en avait encore moins.

L’étreinte se fit de moins en moins pressante puis, après quelques secondes, Rymaïn laissa sa main retomber. Cette dernière la questionna sur la raison de ce comportement. Puis, une nouvelle menace, cette fois-ci bien plus intéressante. Nérée se redressa alors, remettant en place ses vêtements comme si de rien n’était. Il était vrai que si elle se permettait de la prendre par le col, alors même que sa blessure n’était pas refermée, lorsqu’elle se serait reposée un peu, elle devrait prendre garde à ne pas passer par la fenêtre. Evidemment, elle n’allait pas la mettre dehors après toute cette attention offerte. Elle allait lui en donner un peu plus, même.

« Peut-être. » Nérée avait des passe-temps bien plus amusant, ceci-dit. Elle reprit un peu plus froidement : « Pour le moment, vous êtes aussi inoffensive qu’un petit animal de compagnie. »

Avait-elle réellement osé cette comparaison ? La jeune noble se trouvait assez drôle, de temps à autre. Ces menaces avaient pour effet de l’amuser plutôt que de l’apeurer, et la poussait à les mettre à exécution ; juste pour voir. Si elle ne regrettait guère ses paroles, elle ne les pensait pas réellement, un animal de compagnie tel qu’Ambre avait plus de valeur à ses yeux ; Rymaïn n’avait pas à le savoir, pour le moment. Cette femme en face d’elle n’était qu’une inconnue. Qu’elle ait une réaction ou non, Nérée la regardait toujours avec ce petite sourire au coin de ses lèvres, ce regard froid n’allant que peu avec son visage pourtant si charmant.

« Vous m’avez parlé de mes limites, mais quelles sont les vôtres ? »

Une question qui n’en était pas une, car elle se doutait bien que la réponse viendrait si elle continuait ainsi.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 12:17


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

La remarque lui arracha un soupir de mépris. Quel rapprochement trivial entre deux actions si différentes. S'avérait-elle finalement plus stupide qu'elle ne semblait en donner l'air? Ou continuait-elle simplement de se moquer... Ce que la guerrière pouvait tout aussi bien faire. Celle-ci jeta d'un ton mauvais et cynique à la fois.

"Si vous n'êtes pas capable de saisir la différence entre le corps et l'habit, ne comptez pas sur moi pour vous l'expliquer!"

Tandis que Nérée réajustait son vêtement, en se redressant, elle répondit à sa question. Une réponse vague, sans intérêt finalement. La suite s'avéra moins agréable, la rouquine se sentit poussée dans ses retranchements, et cela n'augurait rien de bon pour la dame face à elle. Elle avait la rancune tenace, et si sa position limitait ses mouvements, la marque du fer chaud qui s'imprégnait en elle resterait à vif suffisamment longtemps pour qu'elle lui rende justice au moment venu.

"Acculé, le plus inoffensif des animaux se montrera bien plus dangereux qu'en d'autres circonstances."

• Ω •

Elle regarda à nouveau Nérée, qui venait de lui retourner une de ses précédentes interrogations. Cela fit momentanément chuter le taux d'adrénaline qui affluait en elle. Des limites? De corps ou d'esprit? Bien que les deux s'avéraient indissociables... Rym n'avait pas de limites, puisqu'elle n'avait simplement pas de réelle patience. A l'état brut, son impulsivité, sa rage, demeuraient naturelles, intrinsèques. Tout ce qui pouvait les alimenter ne faisait que les grossir, et non les érodées. Ses limites, finalement, ne dépendaient pas vraiment d'elle... Elle répondit simplement.

"La mort... Lorsqu'il n'y a plus personne à tuer, nul ne sait avancer davantage en moi."

Oui, ce n'était pas bien difficile, sans aucun doute non mesuré, mais la mesure ne faisait pas partie de sa psychée, la plupart du temps. A moins d'une situation requérant nécessairement manipulation ou tromperie, pour obtenir ce qu'elle cherchait, le reste passait par la facilité. Même si donner la mort s'avérait souvent inutile, car la peur de cette dernière empêchait bien des êtres de la pousser dans ses extrémités.

Ici, ce n'était guère différent. Et si jamais cette femme n'avait pas peur de mourir, alors, elle connaître aisément les limites de la rouquine, un bref instant... une dernière fraction de souffle de vie. Et tout serait bien...

Mais tuer un être qui l'avait soignée générait en elle une incohérence indicible. Si Nérée souhaitait la maintenir en vie, et lui porter un minimum de bienveillance, comme elle l'avait fait jusqu'alors, elle ne comprenait pas son attitude. Ou ne voulait pas la comprendre...

"Faites... comme bon vous semble, après tout."

Fatiguée, elle baissa les yeux sur le vêtement qui couvrait à peine le bandage en cet endroit, au moment même ou son estomac émit un grognement sonore... discordant dans le silence glacial et cynique qui parcourait la pièce, ainsi que l'espace entre les deux femmes.
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 14:15


La peinturlurée soupirait beaucoup. Nérée avait ignoré sa remarque quant à la différence entre un habit et un corps, mais nota tout de même que c’était un point non négligeable pour elle. Cette femme ressemblait réellement à un animal sauvage, avec cette agressivité, ce refus de tout contact au risque de mordre un peu plus fort ; avec peut-être une pointe d’intelligence. Son commentaire la fit doucement sourire, lui offrant là aussi un silence pour toute réponse. Elle n’était pas plus dangereuse qu’elle.

L’agressivité laissait peu à peu place à la résignation. Si l’ambiance n’était pas des plus plaisante, la menace verbale ou physique n’était plus de mise. L’inconnue posait souvent son regard sur elle. Nérée faisait de même, elle observait ses réactions, la façon dont elle essayait de lui tenir tête. Elle ne savait guère pourquoi, mais une pointe d’intérêt commençait à naître à son égard. Peut-être était-ce malsain, ou une simple curiosité passagère. Ce n’était pas tous les jours que la jeune noble recevait des inconnues chez elle, et encore moins aussi farouche. Après un temps de réflexion, cette dernière répondit à sa question. Une réponse facile. La mort était une réponse facile.

A son tour, elle lâcha un faible soupir. Tout cela commençait à la fatiguée, et elle remarqua aisément que cela ne devait pas être bien différent pour Rymaïn. Le silence qui était tombé fut cependant briser par un petit bruit. Face à ce gargouillement, ou peut-être le ridicule de la situation, la jeune noble ne put retenir un petit rire, pourtant loin d’être moqueur cette fois-ci. Elle se releva alors, jugeant qu’il était temps pour elle aussi de vaquer à ses occupations. Peut-être s’était-elle, elle aussi, un peu lassée de cette conversation qui n’en était pas une. Une chose était certaine, c’est qu’elle allait effectivement faire comme bon lui semblait. Comme à son habitude.

« A plus tard... » Laissa-t-elle filer, sans se retourner, lui faisant un signe de la main. Assurément, elle allait revenir.
La porte se referma derrière elle l’instant plus tard.


---


Deux jours s’était écoulés depuis la dernière fois qu’elle avait passé le pas de cette porte. Des journées bien chargés pour la jeune noble, durant lesquelles elle n’avait pas spécialement pensé à rendre visite à son invitée. Ni eu l’envie. Bien sûr, elle lui avait fait porter le repas quelques temps après leur première discussion, et une domestique était venu ce jour changer son bandage. Mais l’excitation de la première rencontre était passée. Pouvait-elle seulement aborder une conversation un tant soit peu constructive avec elle ? Nérée n’aimait pas se laisser marcher sur les pieds, et répondait facilement à la provocation, mais n’appréciait guère que cela dure éternellement. Le jeu avait, lui, certaines limites.

La jeune femme était passé devant sa chambre, pourtant, ce soir. Elle avait salué le garde qu’elle avait posté non loin, par simple soucis de sécurité pour son personnel de maison et, sans réellement savoir pourquoi, elle décida d’y rentrer après avoir frappé quelques coups. Elle croisa un instant le regard de Rymaïn, mais s’en détacha rapidement. Nérée fit quelques pas et s’assit sur la chaise, regardant de nouveau la sauvage. Après un moment de silence, elle finit par initier la conversation.

« Tout se passe bien ? »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 17:17


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Le panneau de la porte se referma, gardant à l'intérieur de la pièce le soupir de soulagement que Rymaïn ne put retenir. Le souffle, échappé de ses lèvres, s'accompagna d'un murmure. "...Le plus tard possible, je l'espère." Elle put enfin se restaurer, et plonger dans un sommeil fortement agité, bercé par les pointes de douleur inopinées qui traversaient son flanc droit par instant.

Deux jours s'écoulèrent après cette conversation étrange, voire... indéfinissable, comme l'était Nérée... Ainsi que les pensées versatiles de la guerrière, à sa propre surprise. Elle abhorrait la race humaine, jusqu'alors, seuls les membres de son clan avaient bénéficié d'une considération minime de sa part. Pour le reste, des convictions insidieusement ancrées, durant de nombreuses années, par sa propre mère, prenaient toujours le devant de la scène. Par ailleurs, l'intelligence vive, comme l'indépendance d'esprit de la jeune femme, ne l'en avait pas détourné... De ce fait, elle estimait que, finalement, son psychisme s'accordait avec ces idéaux, et ne réfléchissait pas outre-mesure.

La dame au regard ambre et gris semblait d'une psychée éthérée, mais malgré tout substantielle. Susceptible de passer d'un point à un autre, sans y demeurer, laissant pourtant là une empreinte d'une certaine prégnance. Rymaïn ignorait comment agir avec un être qu'elle ne pouvait haïr catégoriquement... A part, peut-être, en le détestant davantage pour la cause? Afin de ne guère s'y pencher, afin de ne pas se perdre en des lieux sans contours, tels ceux qui gangrenaient son esprit depuis quelques jours.

• Ω •

Elle avait passé ces moments de solitude dans un comportement aussi erratique que son esprit. Bougeant peu, au départ, récupérant le plus de forces possible. Le deuxième jour, elle avait réussit à se lever, et marcher un peu, mais guère davantage. Sa tunique, aimablement reprisée par une domestique, avait été lavée chaque jour, pour lui accorder un confort minimum, et son bandage venait aujourd'hui d'être changé.

Plus tôt dans la journée, appuyé doucement contre la fenêtre de la chambre, elle avait observé les occupations diverses des habitants du campement. Le regard une ou deux fois happé par la silhouette familière de la sibylle, qui passait non loin, sa longue chevelure facilement reconnaissable.

Rymaïn avait aussi essayé de sortir, bien qu'encore faible. Mais la porte à peine entrouverte lui avait offert le spectacle d'une homme d'arme, qui s'était promptement retourné dans sa direction, avec une certaine méfiance dans les yeux. Elle lui avait retourné un regard froid comme la mort, avant de revenir dans sa chambre, pour s'approcher à nouveau de la fenêtre. On frappa à la porte tandis qu'elle observait les mains de l'obscurité saisir progressivement le camp et les monts alentours.

La jeune dame qu'elle n'avait plus croisée depuis leur dernière conversation entra, posant un regard sur elle, avant de venir s’asseoir sur la chaise. Rym, qui s'apprêtait à retourner sur son lit, resta alors à sa place, l'observant un instant, elle venait prendre... de ses nouvelles? Son regard se reporta sur la nuit, et elle crispa ses mains sur le rebord de la fenêtre en répondant d'un timbre le plus neutre possible.

"Merveilleusement bien!... Je suis cloîtrée dans cette chambre depuis deux jours, avec un mirador devant ma porte." Elle s'interrompit un instant, la situation ne pouvait pas revenir au point mort, surtout si elle désirait sortir d'ici dans les meilleures conditions. "Et je ne sais même pas pourquoi on se préoccupe tellement de me maintenir en vie."

Elle avait volontairement opté pour une formulation évasive, avec un 'on' qui pouvait s'apparenter à n'importe qui. Mais une seule personne ici semblait pouvoir donner des ordres... Elle garda les yeux rivés sur l'ombre de la montagne qui disparaissait dans les ténèbres, et tenta de se calmer un peu. La présence de la femme avait généré une nouvelle poussée d'adrénaline, totalement incontrôlée, dont elle n'identifiait même pas la source comme étant de la colère. Cela l'irrita, elle inspira profondément, silencieusement, avant de se tourner dans sa direction.

"Est-ce que tout ce passe bien pour vous?"

Ce n'était pas de la moquerie, ou une forme de sarcasme, elle avait retourné cette question afin d'obtenir davantage d'informations sur la personne qui se trouvait assise devant elle. En supposant que cette dernière soit disposée à lui en donner, sans repartir dans les discussions moyennement stériles de la dernière fois. Des informations, ou, plus simplement, son avis sur la situation qui les concernait respectivement.
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 18:39

Le bonheur de se revoir n’était apparemment que peu partagé. Assise sur sa chaise, la jeune noble observa son invitée, qui semblait être en meilleure forme. Elle pouvait au moins se tenir debout, ce qui était d’ailleurs presque étonnant après seulement deux jours de repos. Cette femme devait avoir l’habitude. Nérée avait remarqué cette fine cicatrice sur son visage, bien que le regard se portait plutôt sur les peintures, à côté. Ses prunelles s’étaient posées dessus par hasard, lorsqu’elle l’avait tirée par le col. Sa tirade la fit doucement sourire. Au moins, elle se portait bien.

Elle ne pouvait nier avoir songer, quelques fois, à leur conversation passée. Certaines réactions de l’inconnue restaient plutôt étranges. Si Nérée s’était amusée d’elle, il y avait cette attitude, cette animosité dans son regard qui la laissait songeuse.  

« Ce n’est guère ma faute si on vous a presque transpercé le ventre… »

Pour le garde, elle ne pouvait pas en dire autant, elle devait le concéder. Elle avait demandé qu’on garde un œil sur cette femme, ne sachant toujours pas qui elle était, ni son but. Cela rassurait aussi ses domestiques. Elle n’avait cependant donné aucune interdiction l’empêchant de sortir de la chambre qui lui avait été prêtée. Elle n’y restait que par obligation. Soupirant faiblement, Nérée ne répondit pas à sa deuxième remarque. Peut-être parce qu’il serait simplement idiot de la laisser mourir ainsi. Peut-être parce qu’elle cherchait elle aussi la réponse.

Contre toute attente, la femme lui avait retourné sa question. Un instant de surprise rapidement dissimulée par son air indifférent habituel. Ici, la réponse ne fit attendre. « Mh… » Assurément, rien ne pouvait se passer comme on pouvait l’espérer. Mais une seule réponse lui était possible.
« Oui. » La réponse ne se fit guère attendre mais elle allait sûrement être plus courte qu’espérée. Un peu sec, aussi un peu décontenancée. Nérée se doutait cependant bien que Rymaïn souhaitait quelques explications, que cela soit sur cet endroit ou sur son identité. Elle passa une main dans ses cheveux, brisant le silence qu'elle venait d'installer.

« Je suppose que votre question ne se résume pas qu’à mon simple ressenti… ? »

Si Rymaïn souhaitait des réponses, elle n’avait plus qu’à lui poser directement les questions.  


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 19:23


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Bien sûr qu'elle n'avait aucun responsabilité dans ce que Rym avait put subir avant leur rencontre. Cette précision n'avait rien d'utile, elle se substituait juste aux éléments amenées par la guerrière, qui parlait essentiellement du fait d'être ici, et d'avoir été soignée pour des raisons encore totalement obscures. Elle ne releva pas la chose, au risque de se montrer à nouveau désagréable. Ce n'est pourtant pas l'envie qui la démangeait...

Néanmoins, cela fut bref. En effet, ce petit 'oui' quelconque, n'apportait rien de plus à Rymaïn. A quoi s'attendait-elle exactement, d'ailleurs, en posant la question? Par contre, la suite l'interpella instantanément. Se tournant à nouveau vers la fenêtre, elle put à peine réprimer un éclat de rire, bref, mais incisif. L'association de ce petit mot, au qualificatif 'simple', en soi, lui semblait presque absurde. Elle rétorqua à la question.

"Éventuellement... Je suis assez surprise d'apprendre que vous pouvez ressentir quelque chose. Peut-être ne devrais-je pas pousser la curiosité à connaître le fond de cette étonnante particularité?"

C'était mauvais, et, sans doute, un tantinet incorrect au vu des soins qui lui avaient été prodigués. Cependant, cela correspondait parfaitement à l'attitude d'indifférence générale qu'adoptait Nérée, tant dans ses propos, que l'intonation de sa voix, ou l'intention absente de son regard. Mais cela ne préoccupait pas réellement la nordienne... Qu'avait-elle à faire du point de vue que cette femme portait sur elle? Inconnue, aux intentions floues, peut-être même trompeuses, qu'en savait-elle?

• Ω •

Rym demeura un instant silencieuse devant la fenêtre, qu'elle n'avait pas cessée de fixer. Puis éprouva le besoin de s'asseoir, fort malheureusement pour elle. D'un pas lent et précautionneux, elle vint se poser sur le bord du lit, tournant le dos à la femme derrière elle. Elle leva le visage vers le plafond un instant, montant les bras pour détacher la masse rousse qu'elle avait nouée plus tôt dans la journée, se demandant à quoi pouvait mener cette situation tantôt désagréable, tantôt étrange et incertaine... Elle ramena ses mains sur ses jambes, scrutant ses paumes ouvertes de ses prunelles olive, presque coupée de ce qui se passait pendant un instant.

"Appréciez-vous... les êtres humains?"

Sa voix était redevenue neutre, plus calme aussi, elle n'avait pas envie de se fatiguer inutilement. Par ailleurs, elle réalisait que cela ne dépendait pas uniquement de sa personne, car d'elle-même, elle pouvait difficilement contrôler son tempérament naturel. La seule façon de limiter cela, c'était de limiter l'autre dans ses possibilités de provocations.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 21:45

Tiens, Rymaïn savait rire. Même si ce rire était plutôt moqueur, il n’en restait pas moins qu’elle savait exprimer autre chose que sa colère ou sa froideur. Ses mots fusèrent, et Nérée ne put nier qu’elle fut vexée, en cet instant. Ou peut-être déçue, si l’on pouvait déjà être déçue d’une inconnue, puisque malgré tout, elle en revenait toujours à ces attaques insensées. Un vrai animal. L’image que la jeune noble lui renvoyait lui importait peu, si celle-ci s’en contentait. Malgré tout revenir aux gamineries de la dernière fois n’allait pas lui apporter de réponse, ni à ses questions, ni à celles de Rymaïn. Elle croisa les bras, et laissa alors filer ce début d’agacement pour laisser sa douceur naturelle reprendre sa place. Une douceur parfois trompeuse, indifférente, mais bien présente.

« Je suis humaine, après tout. »

Le silence retomba, et la jeune noble ne fit aucun effort pour prolonger ce début de conversation. Elle regardait simplement cette femme lui tournant le dos. Si les questions venaient une à une dans son esprit, aucune n’allait franchir ses lèvres, aujourd’hui. Ses journées passées auraient peut-être été moins mouvementé si elle n’avait pas choisi la vie par rapport à la mort. De toute façon, qui était-elle pour faire ce choix à sa place ? Elle lui avait demandé d’en finir. Nérée la suivit des yeux, lorsqu’elle se posa sur son lit, le dos toujours en sa direction. Cette femme lui ressemblait. Une ressemble très désagréable.

Rebondissait-elle sur ses propos, ou cette question venait-elle d’une plus longue réflexion ? Il n’y avait plus ce ton condescendant dans sa voix, ni ce tempérament électrique. La jeune noble s’attendait à tout sauf à cela, mais cela ne la dérangea pas. Elle allait s’y adapter, comme à son habitude ; sûrement fâcheuse.

« Il serait difficile, voire paradoxale de vivre en se détestant soi-même. »

Nérée était humaine, tout comme cette femme, sauf preuve du contraire. C’était un fait, et elles ne pouvaient en décider autrement. Il était cependant difficile de répondre un tant soit peu à sa question en une seule phrase, alors elle reprit : « Cela ne veut cependant pas dire que nous n’avons rien à nous reprocher. »

Apprécier l’Homme n’avait pas de sens. La jeune femme pouvait apprécier des êtres distincts, mais ne pouvais juger une race entière. Il y avait pourtant des points communs à chacun. Au fond, Nérée aimait ce genre de discussion, alors elle laissa un peu ses mots sortirent sans réellement y réfléchir.

« Nous sommes capables du pire. L’homme renvoi à quelque chose d’assez hideux. Malgré tout, il arrive parfois que la beauté apparaisse, de manière fugace. Pourquoi vivons-nous, finalement ? Pour qui ? »

Les humains avaient été créé, dans un premier temps, pour flatter l’égo de ceux voulant contribuer au développement de leur monde. Puis, comme outil d’asservissement pour punir ces mêmes créateurs. Pour Nérée, ils n’avaient pas de but propre. Si ce n’était celui qu’ils s’étaient trouver, au fil du temps.

« Peut-être que nous vivons pour nous-même. Une perpétuelle quête de satisfaction. Une chose assez détestable, oui. Mais je pense que nous valons mieux que cela. »

C’était bien la première fois qu’elle lui adressait la parole d’une façon aussi sérieuse. Elle s’arrêta cependant, jugeant qu’elle en avait assez dit.

« C’est peut-être un sujet bien trop compliqué pour quelqu’un qui est surpris qu’un être humain puisse ressentir des émotions. »

C’était de bonne guerre, et elle n’avait pas résisté. Nérée espérait simplement qu’elle n’allait pas lui en tenir rigueur sur l’instant, et reporter sa vengeance à plus tard. Faisant mine de rien, elle reprit la conversation où elle l’avait arrêté. Son tour était venu.

« Pensez-vous réellement que la mort règlera tout ? »

Elle avait repensé à aux paroles de Rymaïn, lorsqu’elle se trouvait aux portes de la mort. C’était souvent lorsqu’on se trouvait proche de celle-ci, dans ce moment de faiblesse incontrôlable, que les mots reflétaient au mieux l’esprit de la personne. Était-ce le cas ?



« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 23:01


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Contrairement à ce qu'elle croyait, et bien qu'elle soit dans son dos, la femme sembla s'être posée mentalement pour répondre à cette question si personnelle qui lui avait trop vite échappée. Nérée se montra plus que constructive dans ces propos, et Rym n'était pas certaine d'éprouver le souhait d'écouter ce qu'elle entendait. Pas maintenant... Les brumes de son identité personnelle ne devaient la faire vaciller davantage.

Pourtant, elle ne put contraindre sa vivacité d'esprit, et ne s'empêcha guère de ponctuer quelques échos... Oui, des échos, qui résonnaient, faisant vibrer la moindre parcelle d'humanité qui demeurait enfouie au fond d'elle même, cette parcelle dont elle ignorait que faire trop souvent. 'Se détester soi-même' ...

"Nous ne choisissons pas notre ascendance." Souffla-t-elle à cette réflexion, avant de réaliser que cela ressemblait presque à une excuse. C'était pourtant loin de son intention, car elle ne chercherait jamais réellement à justifier quoi que ce soit.

'Pourquoi? Pour qui?' Rymaïn ne vivait assurément pas pour elle même, elle vivait pour les créatures divines peuplant cette terre. Des êtres fantastiques, doté d'une liberté d'esprit qui avait échappé à leur créateurs, et que ces derniers avaient refuser d'assumer réellement. A ses yeux, du moins. Des créateurs responsables de cette existence humaine actuelle... Créer, comme on fabrique un jouet pour un enfant. Capable de raisonner, sans avoir eu la légitimité de développer naturellement cette capacité. Valaient-ils réellement mieux que cela?

"Tant de singularités humaines gâchées, pour si peu de..." Le concept de 'beauté' glissa entre les mains de ses pensées, comme l'eau d'un fleuve qu'elle ne pouvait saisir. Les portes de son esprit se refermant devant cette déferlante torrentielle qu'il ne voulait assimiler. Non, elle n'était pas d'accord, elle n'en avait pas l'envie, d'ailleurs.

• Ω •

Elle demeura silencieuse, s'interrogeant sur ses propres motivations, avant de finalement les exposer à la femme assise derrière elle, cherchant au mieux les mots adéquats pour traduire son ressenti.

"Je ne cherche pas la satisfaction... J'ai besoin... de cohérence." Oui, c'était cela qu'elle avait déduit tout au long de ses expériences. Être en accord avec soi-même, ces instants étaient... les seuls qui lui apportaient un minimum de bien-être, qui la dépouillait de toute cette culpabilité d'appartenir à cette création détestable.

La remarque suivante concernant les émotions fit mouche, appuyant sur un volcan à peine endormi. C'est tout juste si elle entendit la question qui vint après. Elle se releva un peu trop vite et se plia légèrement en avant sous l'effet de la douleur qui la saisit. Elle se redressa finalement et s’avança vers la jeune femme assise, arrivée à moins d'un mètre d'elle, elle l'observa, le regard brûlant... mais sans rage. Au contraire, elle semblait presque séduite par les mots que Nérée avait prononcés. Et sans véritablement avoir conscience de l'effet que cela avait eut sur elle, elle dit simplement.

"Peut-être n'êtes vous pas vraiment humaine, après tout..." Sans agressivité aucune, elle amena sa main droite vers le visage qui avait du se lever pour la regarder dans les yeux. Rymaïn frôla le menton de la jeune femme du bout de ses doigts, avant d'ajouter. "Cela ne me serait pas si déplaisant."

Elle retira doucement sa main et se tourna pour s'asseoir à nouveau sur le lit, juste en face, cette fois. Revenant à sa mémoire, l'interrogation sur la mort la laissait perplexe, et toutes ces réflexions la fatiguaient...

"La mort ne règle pas tout. Elle supprime certains désagréments, physiquement du moins... C'est une absence qui peut s'avérer apaisante."

Elle ne sut quoi ajouter, un peu égarée par toutes ces réflexions, et son regard se perdit un instant dans l'ambre et le gris de celui de Nérée.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 0:21

Finalement, la conversation fut plus agréable qu’imaginée. Nérée s’attendait à être coupée, voire contredite au premier mot. Si la femme lui tournait toujours le dos, elle avait l’impression que celle-ci l’écoutait ; elle ne pouvait que l’entendre, de toute façon. Elle ne renchérit guère cependant sur ses commentaires, sachant qu’il n’était pas bon d’approfondir trop un sujet. Chaque chose évoluait en son temps. Un fil guidait ses pensées, elle en était certaine. Mais quelle en était véritablement la source ?

Il n’y avait plus aucune agressivité, lorsqu’elle lui répondit. Ce fut d’ailleurs plutôt une confidence, car elle ne l’avait guère questionné sur ce point, ne faisant que le soulever d’une manière assez générale. Le mot cohérence la fit sourire, ne l’ayant nullement trouvé jusqu’à lors ; cela pouvait aussi s’appliquer à sa façon d’être. Et elle, que recherchait-elle ? Nérée était peut-être moins bien avancée sur la question. Elle chassa cependant ce questionnement de son esprit, ne voulant l’aborder en cet instant. Ni même un autre, d’ailleurs. Elle laissa simplement son regard suivre Rymaïn, qui s’était levée, et qui marchait vers elle. Sûrement était-elle aller un peu trop loin avec sa dernière remarque.

Pas une menace, pas un coup. Nérée s’était tout de suite mise sur la défensive en la voyant arriver, ses prunelles fixant les siennes. Aller jusqu’à supporter une douleur pour venir directement à elle, il fallait une certaine motivation. Elle ne trouva cependant qu’une douceur étrange comme réponse. Etrange, puisque son regard n’allait pas réellement avec son geste ; ni ses précédentes actions. Ses doigts n’avaient qu’effleuré sa peau, et il fallait avouer que ce contact était bien plus agréable qu’une gorge serrée. Pourtant, et malgré le fait qu’on la traitait parfois d’inhumaine, elle le restait.

Il n’y avait plus un dos mais bien un visage, devant elle. Son regard ne quitta plus le sien, puisqu’elle avait maintenant décidé de le lui offrir. La situation évoluait peu à peu, mais Nérée peinait à en voir la finalité. Rymaïn ne semblait pas porter en son cœur la race humaine, ni son propre corps. La noble n'avait fait de commentaire jusqu'à lors, s'étant contenter de l'écouter calmement.

« Vous avez déjà ôté une vie, n’est-ce-pas ? »

Cette réflexion lui vint quelque peu soudainement. Mais après tout, elle restait dans la continuité de la discussion, et si elle se doutait de la réponse, peut-être cela lui permettrait de comprendre un peu mieux son raisonnement.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #25 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 12:14


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Nérée l'avait observée, sans mots dire ou réaction, une simple lueur de méfiance traversant ses prunelles lorsque Rym s'était approchée davantage... Oh, elle pouvait se méfier, oui, car la guerrière farouche demeurait une menace potentielle, quel que soit son comportement. Étroitement limitée par son état, comme sa position, elle supportait avec beaucoup de difficulté sa situation actuelle. Le fait de converser de la sorte, une nouveauté, en soi, restait d'une nature aussi vague que le reste. La fatigue, sans doute, laissait un peu d'espace à ces possibilités... Mais le double tranchant de cet état physique, comme psychique, ouvrait à la versatilité de belles et grandes portes.

La question lui arracha un léger rire, dépourvu de la moindre compassion. C'était là un propos complètement dérisoire pour Rymaïn, qui lâcha, avec une plus pure indifférence, d'une voix au timbre clair et réprimant son rire."Une seule? Par les Dieux, je ne les ai jamais comptées!" Son visage, qui s'était détaché momentanément de celui de Nérée, affleura ses avants-bras, et les peintures visibles lui soutirèrent un murmure, malgré tout audible : "...Enfin, pas toutes."

Elle releva la tête vers la sibylle, sans se soucier réellement de l'importance que ce sujet pouvait revêtir à aux yeux de celle-ci, tant il s'agissait d'une banalité aux siens. Mais elle profita de cet instant idéal pour ajouter, sans une once d'amabilité dans la voix.

"Sachez que je n'hésiterais pas à m'emparer de la vôtre si nécessite s'en fait, ça ne ferait pas de réelle différence."

La menace n'avait rien d'anodin, car la rousse se sentait toujours acculée, d'une manière ou d'une autre. Elle n'hésiterait probablement pas, si les circonstances l'y poussaient et que d'autres choix ne se présentaient à elle. Un silence de plomb tomba momentanément sur la pièce.

• Ω •

Rymaïn détourna à nouveau les yeux, réalisant qu'elle ne cessait de revenir toujours sur ceux de la jeune femme, alors qu'elle souhaitait à peine la voir, c'était agaçant! Ses prunelles se posèrent sur l'encadrement de la fenêtre, qui détachait clairement un rectangle noir, en contraste avec la lumière de la chambre. Il devait être déjà tard... Pourquoi passaient-elles tant de temps à discuter de la sorte? Pourquoi Nérée revenait-elle dans sa chambre, et y restait au risque de se faire bouffer le nez à la moindre occasion? Et pour quelles raisons la rousse ne l'avait-elle pas encore fait, d'ailleurs...?

La conversation trop sérieuse qu'elles avaient eue plus tôt immisçait des choses désagréables dans sa tête, dont l'esprit se ferma à nouveau. Elle voulu s’asseoir contre la tête de lit, pour ne plus maintenir son buste droit d'elle-même, et se déplaça doucement.

"Hmn..." Encore une fois cette saleté de blessure lui arracha un gémissement douloureux, et, encore une fois, elle détesta la présence de la jeune femme en ces circonstances.

"Vous ne pouvez pas faire quelque chose d'utile, au lieu de rester plantée là?"

Le propos, ni aimable, ni désagréable pour autant, lui échappa, ainsi que le sens qu'elle voulait y accrocher. Elle se demanda un instant pourquoi elle avait dit une telle chose. Fermant les paupières quelques secondes, elle respira profondément pour essayer de détendre son corps... et ses pensées. Que Nérée se débrouille avec son incohérence, après tout, puisqu'elle désirait tant lui tenir compagnie...

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

La mine ne fait pas la chanson... [PV Nérée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Le roi a fait battre tambour
» Quelle heure-est-il Madame Cécile ? 8h et quart, Madame placard !
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» exploration (pv Mine de charbon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Montagnes de Zan-