La mine ne fait pas la chanson... [PV Nérée] - Page 2

Partagez| .

La mine ne fait pas la chanson... [PV Nérée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 13:42

Nérée lui avait posé cette question en se doutant bien de la réponse qu’elle allait lui apporter. Ce n’était cependant pas un geste anodin, que d’ôter une vie à quelqu’un. Par plaisir ou soucis de survie, si cela était compréhensible, cela était surtout humain. A chaque fois qu’elle avait eu recours à cette facilité, la noble ne regrettait rien, mais une part de son esprit se demandait toujours si les possibilités qu’elle venait de se fermée n’étaient pas plus intéressante. La vie offrait beaucoup plus de choses que la mort. Une chose qui n’avait cependant que peu d’importance pour Rymaïn, elle qui se vantait presque de son parcours.  

La tranquillité de la dernière conversation était un lointain souvenir. Après tout, cela ne semblait pas naturel pour cette femme de parler calmement. Peut-être recherchait-elle un moyen de reprendre le contrôle d’une situation qui lui échappait totalement. En vain, pour le moment. Cette menace ne lui fit rien. Un propos qui revenait encore, auquel la noble commençait à se lasser. Ce n’était que des paroles en l’air, et si celle-ci se montrait un jour menaçante, Nérée avait quelques protections bien utile contre ce genre de nuisible. Mais ça, elle n’avait pas à le savoir.

« Faites comme bon vous semble. »

Presque la jeune femme avait envie de la voir en action. Avec ce corps qui la faisait gémir, cela en serait presque amusant. Le silence lui répondit.

Il y avait quelque chose d’étrange, dans son attitude. D’absurde. Elle l’évitait puis la regardait, se permettait de l’approcher en lui interdisant d’en faire de même. Vraiment, elle avait grand besoin de cohérence et, si elle la cherchait actuellement, peut-être devait-elle repenser ses méthodes. Certains silence ne trompaient pas. Nérée joua un instant avec sa chevalière, laissant ce regard olive qui jonglait bien souvent entre ses prunelles et un objet inintéressant de la pièce. Peut-être que cette sensation était partagée, se demandant si elle attendait une réelle réponse à sa dernière question.  

« Non. »Une réponse assez simple à comprendre, elle l’espérait. Elle reprit après une courte pause, relevant le regard : « C’est assez agréable de vous voir souffrir ainsi. »

Ne disait-on pas que le malheur des uns faisait le bonheur des autres ? En réalité, cela lui était plutôt égal, mais l’idée même de piquer un peu plus son égo l’entraîna de nouveau dans ce jeu insipide tenu la dernière fois.

« De toute manière je vous tiens compagnie, n’est-ce pas suffisant ? Sinon, qu’ai-je à craindre de vous ? »

La provocation était bien plus palpable, suite à ses mots. Mais il y avait une réelle interrogation derrière ce sourire espiègle qui avait de nouveaux fleurit sur ses lèvres. A quelle point était-elle bercée par ses illusions ?


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #27 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 15:21


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Bizarrement, cette dernière phrase sortie du néant n'arrangea pas les choses. Que du contraire, la dame semblait à nouveau repartie sur des réponses froides, limite provocatrices. Non, totalement provocatrices, finalement. Rymaïn ne réagit pas de suite à ces différentes remarques, toutes délibérément effrontées. Elle n'ignorait pas que son attitude puisse générer ce genre de choses mais, en temps normal, elle pouvait se débarrasser d'une façon ou l'autre de ce qui l’incommodait. Ici, elle était pieds et poings liés.

La dernière question, de la même insolence, actionna cependant quelque chose de différent chez Rymaïn. Elle reporta ses yeux sur le visage fin de Nérée, la renvoyant à sa propre interrogation.

"Tout ce que l'on peut craindre d'un être qu'on a éprouvé le désir d'épargner..."

Qu'elle comprenne ce que bon lui chantait. Pour sa part, Rym y décelait quelque chose de relativement clair, dans la forme, à défaut du fond. Mais elle n'avait plus aucune envie d'entendre ses propos moqueurs, qui semblaient vouloir la pousser chaque fois un peu plus loin. Alors, elle se releva, difficilement et en grimaçant, posant un dernier regard sur Nérée.

"Dans ce cas, c'est moi qui partirais."

• Ω •

L'exercice, plus que périlleux, n'était certainement pas avisé. Plusieurs mètres de distance avant la porte, et un homme en armure... Sans parler de la suite. Quelle idée totalement insensée... Oui, voilà bien la seule chose qui animait l'esprit de la guerrière, une volonté insensée. Galvanisé par les provocations, l'esprit fit abstraction du corps quelques instants, le temps d'avancer jusqu'à la chaise, pour passer à côté, une main posée sur son flanc bandé. C'était sans doute l'effort de trop... La main valide achoppa le dossier de la chaise, tandis que Rym s’effondrait.

Le meuble bascula sur le côté, éjecté par les deux corps qui venait de se télescoper, Rymaïn entraînant la trop légère sibylle dans sa chute et sous son corps, bien plus grand et plus lourd. La douleur fulgurante de sa blessure lui arracha un grognement étouffé par le bruit de chute des corps comme de la chaise. Dans un stupide réflexe pratique, elle posa son avant bras gauche, appuyé sur son coude, à côté du visage de Nérée. Ceci afin de porter elle-même une grande partie de son poids, plutôt que d'écraser la jeune femme avec. Son autre bras, plié de la même manière, ne soulevait plus vraiment la partie droite et blessée de son corps, qui affleurait celui en dessous.

Ce qui la coinçait plus qu'autre chose, à la réflexion. La douleur l'empêchait à peine de relâcher ses muscles et de s’effondrer sur Nérée. De longues mèches oranges avait glissées vers l'avant de son visage, venant chatouiller le cou de jeune femme. Rymaïn observa le visage à quelques centimètres du sien à peine... avec deux mains valides elle aurait pu instamment lui broyer les cervicales. Elle repensa stupidement à ce qu'elle avait dit tout à l'heure. D'un ton essoufflé, mais sarcastique, elle murmura.

"Cette fois... il va falloir vous bouger un peu... Avant que mes forces ne lâchent. Ou que ma colère ne reprenne le dessus.... A moins, que vous ne préféreriez rester plantée là?"

Ou lui mettre une dague dans le ventre, si elle en possédait sur elle, tel le jour où elle l'avait trouvée. Dans tout les cas, elles ne pouvaient rester ainsi bien longtemps, aucune des deux. Même si la nordienne mourrait presque d'envie d'écraser la frêle silhouette sous son corps. Cependant, elle resta sur ses muscles tendus et douloureux, stupidement...

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #28 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 18:37

Comme escompté, son insolence trouva réponse rapidement. Nérée attisait le feu qui bouillonnait en elle d’une facilité déconcertante. Les réponses ne se faisaient jamais attendre et n’étaient jamais dans la demi-mesure. Il en était de même pour la jeune femme, étonnamment. Les jeux de ce genre n’étaient guère ses préférés et, même si elle pouvait s’y laisser prendre, il ne lui arrivait que peu souvent d’être autant agacée par une seule et même personne. Rymaïn l’agaçait. A la fois tout son contraire et lui ressemblant sur certain point, c’était cette liberté incohérente qu’elle ne pouvait qu’envier, au fond. La noble devait rentrer dans des cases bien définies. Et les siennes, elle ne les avaient toujours pas découvertes.

Nérée la regarda se redresser puis, avec difficulté, se relever. Partir, c’était donc là sa seule réponse. Fuir, encore. En vue de son déplacement lent et difficile, la jeune femme aurait tout le temps de vaquer à ses occupations qu’elle ne serait toujours pas sortie du domaine. Elle la suivit du regard, le relevant au fur et à mesure qu’elle se rapprochait d’elle. Elle lui faisait presque de la peine, à s’infliger une telle douleur pour de pareilles chamailleries. Alors qu’elle allait lui adresser la parole, la chaise qui pourtant était si stable se mit soudainement à vaciller.

Elle étouffa un petit éclat de voix pris par la surprise, entrainée par la chute de Rymaïn. Les deux femmes tombèrent lourdement au sol, emportant avec eux la chaise qui finit sa course un peu plus loin. Lorsque Nérée retrouva ses repères, elle se trouvait effectivement avec une masse sur elle. Une masse à la chevelure rousse, qui venait chatouiller les côtés de son visage. Ces prunelles qui la fixaient étaient dérangeantes, sur l’instant. Cette gêne se traduisit par une fuite des siennes, l’instant d’un souffle, avant qu’elles ne reviennent lorsque celle qui se trouvait au-dessus d’elle, à seulement quelques centimètres d’écart, commenta la situation.

Sur l’instant, Nérée ne sut quelle option elle choisir. Il y avait un côté attirant envers cet instant de faiblesse ; ce n’était pas si désagréable, finalement. Mais c’était aussi incompréhensible, car n’étant nullement dans la continuité de ses actions. Des pas interrompirent sa réflexion, puis, une voix raisonna à travers la porte. « Madame la Duchesse ? Vous… » Le garde avait sans doute entendu la chute des deux femmes. Prêt à entrer, la jeune noble ne souhaitait guère qu’il les voit dans une telle position. Non pas pour elle, mais bien pour la rousse au-dessus, qui allait sûrement être victime d’une certaine méprise. « Tout va bien. Ne nous dérangez pas. » Répondit-elle fermement, fixant la porte comme si cela allait l’empêcher de s’ouvrir. Après quelques secondes de silence, le soulagement. Peut-être parce que la noble avait l'habitude de demander à ne pas être dérangée qu'il abandonna rapidement l'idée de passer la porte. « Très bien. »

Sans songer plus à ce qu’elle venait de faire, elle décida d’abréger les souffrances de Rymaïn. Après tout, cela faisait un petit moment déjà qu’elle se tenait ainsi immobile. Elle passa alors doucement l’une de ses mains dans son dos, dans l’optique de retenir le mouvement, tandis que l’autre main venait faire pression contre son épaule pour faire rouler Rymaïn sur le côté. Comme son bras se fit entraîner, elle inversa un instant les positions, quand même elle pouvait se tenir à une distance de son visage. Finalement, vu du dessus ou du dessous, cela ne changeait pas grand-chose.

« Je viens de vous éviter un souci supplémentaire, c’est un bon début, n’est-ce pas ? »

Un sourire puis elle décida tout de même de se redresser, s’écartant de Rymaïn pour se relever juste après. Elle fit quelques pas pour s’éloigner et s’adossa contre un des murs de la pièce, observant la rousse. Elle l'avait de plus aidé à se séparer d'elle, même si Nérée ne pouvait que lui manquer.

« Je ne serai pas toujours là pour vous aider. »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #29 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 19:46


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Le vacarme occasionné avait, de toute évidence, alerté le garde en faction dans le couloir. Des bruits de pas se firent entendre, Rymaïn releva soudain la tête, alors qu'une voix s'élevait de l'autre côté du panneau. Une simple idée meurtrière lui traversa rapidement l'esprit, avant que Nérée ne réponde promptement, interdisant à l'homme d'arme d'entrer. Ce qu'il fit, apparemment. Elle reporta son regard sur la jeune femme, espérant qu'elle allait se dégager avec la même rapidité... Néanmoins ça ne se passa pas comme elle l'avait imaginé.

Elle sentit la main glisser dans son dos, sans comprendre l'intention derrière, et réalisa trop tard ce que faisait Nérée. La rouquine bascula sur le côté, ce qui provoqua une pression supplémentaire sur son flanc droit déjà douloureux. Entraînée par le mouvement, la jeune femme d'une toute autre légèreté, se retrouva momentanément au dessus d'elle. La situation s'avérait encore pire vue sous cet angle, d'autant qu'elle pouvait à peine bouger. La phrase, suivie d'un sourire, engendra une nouvelle décharge d'adrénaline, d'un geste vif, Rym avança une seconde trop tard son visage, s'apprêtant à mordre celui qui s'écartait à l'instant. Nérée, une fois debout, s'éloigna pour aller s'appuyer à un mur.

• Ω •

Rym tenta de se relever, mais l'entreprise se trouva plus que difficile. Dans un premier temps, elle redressa seulement son buste et resta assise, ramenant vers elle sa jambe gauche, où elle posa une main dans un souffle. La suite de mouvements brusques aurait put rouvrir sa plaie qu'elle ne s'en étonnerait même pas. La douleur lancinante tiraillait le bas de son ventre, de façon diffuse. Elle essaya de respirer calmement, malgré son irritation, ses épaules soulevées par le rythme de sa respiration.

Nérée n'eut rien de plus malin à faire que poursuivre son petit jeu désagréable. La rousse ne répondit pas de suite, elle l'avait observée s'éloigner, mais désormais, ses prunelles olive fixaient le sol devant elle. Finalement, elle resta là, plongeant son visage dans la paume de sa main qui était sur son genou. Ses cheveux glissèrent entre ses doigts ouverts, venant encadrer son visage. Elle en avait plus qu'assez de tout cela et préféra garder le visage baissé, le front dans la main...

"Vous êtes là déjà bien trop souvent..... Madame la duchesse."

Elle prononça ces trois derniers mots avec un mépris ouvert. Ce détail faisait écho à un des aspects qu'elle détestait le plus chez les hommes... Les gens de pouvoir, ceux qui s'arrogent le droit de donner des ordres, ... comme ceux qui avilissent les semi-dieux. Finalement, qu'était-elle d'autre, cette femme, près d'elle, qui s'amusait de la voir à sa merci? Si elle avait tant l'habitude qu'on se plie à la moindre de ses volontés, Rymaïn ne se fatiguerait pas inutilement davantage avec.

"S'il vous-plait, laissez-moi seule."

C'était une demande simple, épuisée aussi, résignée... peut-être. L'entêtement ne servait à rien, de toute façon. Elle l'avait compris depuis longtemps, mais était totalement incapable de supporter cet état de fait.

Le silence tomba à nouveau et Rymaïn patienta sans bouger, trop affectée par les élancements douloureux. Elle attendait que son 'hôtesse' fasse à sa meilleure convenance, tout en forçant son esprit à se fermer à de potentielles nouvelles provocations.
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #30 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 21:07

Un soupir, encore. Elles en étaient venues à ce même débat stérile, malgré les maigres efforts fournis pour l’éviter. A croire qu’il n’en pouvait être autrement. Le commentaire en était la preuve. Elle reconnaissait bien ce genre d’intonation, elle y faisait souvent face. C’était l’un des détails qui accompagnait sa vie de duchesse. Il n’y avait que les inconnus pour l’utiliser sans réfléchir, ou ceux trop envieux de sa situation. Ou ceux simplement incohérent.

Il n’y en avait pas une pour rattraper l’autre, elle se devait de l’avouer. Peut-être que la jeune femme avait atteint une première limite. Ce scénario allait surement se répéter maintes et maintes fois, alors pourquoi s’obstiner ? Contrairement aux apparences, la noble n’était pas dans la démesure. Si elle laissait ses paroles venir aussi librement que ses pensées, il y avait une part de retenue qui l’empêchait de s’abaisser à des actes totalement idiots. Elle n’avait ainsi rien répondu, ni ne lui donnerait de réponse quant à sa remarque méprisante.

Alors, lorsqu’elle entendit sa dernière demande, elle n’attendit pas la fin de sa phrase pour s’exécuter. Une limite ne pouvait guère être dépassée par la passivité, après tout. Se détachant du mur, elle se dirigea vers la sortie, s’arrêtant cependant en chemin. Rymaïn était sur son chemin. Il fallait être aveugle pour ne pas remarquer cette faiblesse, et idiot pour la mettre un peu plus en avant. Elle lui accorda un bref regard, puis, une main.

Elle-même n’avait pas réellement envie de réfléchir à raison de ce geste, il devait simplement en être ainsi. Ni la pitié ni la satisfaction ne l’avait poussé à cela, mais bien un sentiment plus complexe. Cette main qu’elle lui tendait, n’allait cependant pas l’attendre indéfiniment. Si elle souhaitait s’en aider pour se relever, elle n’avait qu’à le faire. Sinon, Nérée s’en irait, pour de bon.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #31 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 22:24


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Finalement, Nérée n'avait pas ajouté un mot et, à peine Rymaïn eut-elle fini sa phrase, qu'elle remarqua les pieds de la jeune femme immobilisés devant elle. Elle releva un instant les yeux, pour voir cette main inattendue se tendre dans sa direction. Ses prunelles se posèrent dessus un instant, une fraction de seconde... guère plus. Elle détourna les yeux, baissant à nouveau le visage dans un murmure à peine audible.

"Allez-vous en."

A son soulagement, la sibylle ne se fit pas prier, cette fois-ci. Rym demeura assise un moment encore après que le panneau de bois se soit refermé dans un bruit sourd et feutré. Elle ne désirait même pas essayer de comprendre ce dernier geste... Celui-ci l'avait oppressé plus sûrement qu'une étreinte sur sa gorge. Elle se senti mal... pour la première fois depuis qu'elle avait croisé cette femme, une douleur autre que physique l'empoigna littéralement. Elle resta ainsi sans réfléchir une grande partie de la nuit, le visage fermé contre sa main.

• Ω •

Deux journées s'étaient alors succédé, sans la moindre visite de Nérée. La nordienne y songea vaguement quelques fois, ignorant elle-même ce qu'elle pensait. Elle avait pu se reposer, sans conversations acides ou regards provocateurs. Sa plaie sembla s'être bien refermée, malgré une douleur encore prégnante par moment. L'homme qui s'assurait de ses soins était satisfait de la vitesse à laquelle Rym récupérait. D'ailleurs, celui-ci avait expliqué que, malgré la profondeur de l'entaille, aucun éléments vital n'avait été touché. Et, sans doute, l'état de fatigue prononcée de ce jour là avait grandement affaibli la nordienne, autant que la blessure.

Au matin du troisième jour après la dernière entrevue avec Nérée, la jeune guerrière se senti suffisamment en mesure de bouger, voire marcher plus longtemps et sortir. Elle en éprouvait surtout l'envie et le besoin indicible. Elle ouvrit calmement la porte, consciente de la présence d'un homme d'arme derrière. Celui-ci réagit aussi promptement, la fixant sans mot dire, une lance dans sa main droite.

"J'aimerai sortir un moment, j'ai besoin d'air... de marcher." L'homme répondit aussitôt, son faciès à priori dénué d'expression, comme un simple pantin qui réagissait mécaniquement à une situation. "Bien, je dois vous accompagner en ce cas."

Rym le fixa un instant, avant de répondre. "...Soit!" Et elle s'avança dans le couloir, l'homme juste derrière elle. Après quelques mètres, elle s'arrêta subitement. Surpris, le garde faillit la percuter... Un instant d'inattention, c'était bien suffisant. Dans un geste souple, consciente que ce ne serait pas sans douleur pour son ventre, elle fit un quart de tour, et saisit le haut du manche de la lance qu'elle baissa, tira, puis retourna contre son propriétaire. Elle enfonça d'un geste sec l'extrémité de bois sous l'armure, entre deux plaques, choquant l'entre jambe. L'homme se plia en deux dans un gémissement, tandis que la rouquine, déjà essoufflée par ce simple effort, cogna sur la tempe avant de le voir s’effondrer mollement au sol.

Elle poursuivit son chemin dans la bâtisse sans encombres, sans doute personne ne se préoccupa d'elle, pensant que le garde devait avoir l'autorisation de la laisser seule. Les domestiques ne se souciaient pas spécialement de ces détails...

Elle sortit sous un soleil pâle et un ciel clair, presqu'aveuglant. Malgré une fatigue légère déjà présente, elle s'avança dans les rues du campement, s'attirant quelques regards intrigués. Soudain, deux hommes d'arme l'approchèrent, suspicieux de la voir ainsi seule. Elle leur mentit simplement, utilisant le pouvoir supposé de Nérée, espérant que cela suffise à ces benêts.

"La Duchesse m'autorise à sortir marcher un peu, du moment que je ne quitte pas le campement... Ma blessure ne me permettrait guère d'aller loin, par ailleurs."

Ceux-ci, perplexes, ne surent comment réagir. Ils avaient peur de commettre un impair à l'égard des souhaits de leur duchesse, si c'en étaient vraiment. Finalement, ils la laissèrent filer, pensant qu'elle n'irait pas bien loin ainsi. L'un d'eux envoya néanmoins l'autre quérir des renseignements plus précis auprès de Nérée, par précaution.

Rym rejoignit les abords du camp, puis finit par s'asseoir à l'écart, sur la berge de la rivière qui longeait ce dernier, les bras autour de ses genoux légèrement pliés. Cette infime sensation de liberté la grisa momentanément. Une brise jouait faiblement dans ses cheveux détachés. Elle inspira l'air montagnard avec un délice inconditionnel, sachant que cet instant serait bref. Ses prunelles olive se perdirent dans les remous de la rivière, malgré elle, les reflets lumineux dansant sur l'eau cristalline la renvoyèrent à la finesse des traits du visage de Nérée... Elle préféra alors fermer les yeux.
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #32 écrite Mar 14 Aoû 2018 - 23:43

Il n’y avait que deux possibilités, un seul choix, et sans surprise, ce fut le second que la rousse préféra. Nérée se refusa de prêter attention à cette pointe d’agacement naissante, pour simplement passer son chemin.

Les jours suivent se firent plus calme. La noble pouvait se montrer têtue, mais ne l’était pas sans raison. Si Rymaïn lui avait demandé de la laisser seule, elle ne pouvait que respecter ce choix. Elle fit alors comme si personne n’occupait la chambre d’invité, à l’étage. Du moins elle essayait. A la moindre pensée à son égard, une pointe d’agacement lui prenait la gorge, une chose qui l’agaçait aussi. Contrariée, mais pour quelle raison, exactement ?

Le troisième jour, au petit matin, on frappa à la porte de son bureau. Un garde entra, l’informant d’un souci qui commençait à semer le trouble parmi le campement. De son collègue qui avait été retrouvé inconscient, à l’étage. « Quelle idiote… » Un long soupir suivit ses paroles. Finalement, la contrariété venait sûrement du fait que cette femme ne savait se tenir tranquille, alors qu’elle avait quémandé cette même tranquillité. Incapable de n’être autre chose qu’une idiote. « Je vais m’en occuper. » D’une façon ou d’une autre, la jeune noble devait s’occuper du problème. Il n’y avait pas eu que des paroles en l’air, cette fois-ci. Elle donna par la suite quelques consignes au garde présent puis, se leva pour quitter la pièce à son tour.

Nérée avait déjà pris sa décision, même si elle était tout aussi désagréable que la situation présente. Malgré tout, si Rymaïn se laissait aller à ce genre de sauvagerie dès qu’elle en avait la possibilité, il n’y avait là aucun intérêt de cultiver l’intérêt qu’elle lui portait. Sa propre réponse allait être tout aussi clair.

Effectivement, Rymaïn n’était pas allé bien loin. Elle ne le pouvait pas vraiment, de toute façon. Lorsque Nérée posa ses prunelles sur son dos, elle soupira un peu plus, pour une raison assez inexpliquée. Elle n’en avait pas réellement l’envie, au fond, mais peut-être était-ce finalement la meilleure des choses à faire, pour son entourage. Elle arriva à quelques pas d’elle.

« Rien ne vous retient ici. »

Un ton ni agressif, ni doux. C’était simplement une manière polie de lui dire qu’elle n’était plus la bienvenue. La jeune femme ne voulait plus perdre son temps. Elle en avait aussi perdu l’envie. Elle n’avait plus qu’à reprendre sa route, si elle désirait tant que cela prendre l’air seule.

Elle lança à côté d’elle ses quelques affaires qu’elle avait apporté avec elle, évidemment sans ses deux armes ; elle n’allait pas lui donner le moyen se défouler sur les personnes du campement par simple gentillesse. Aussitôt dit, Nérée tourna les talons, ne cherchant pas plus la discussion avec cette femme. Il ne pouvait pas y en avoir, de toute façon.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #33 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 0:40


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Un crissement sous des pas légers, les graviers fins de la berge roulèrent non loin de ses oreilles. Rym rouvrit les yeux, mais ne se retourna pas. La voix de Nérée résonna derrière elle, là où la duchesse s'était immobilisée. Le sous-entendu était très clair... et pourtant très improbable, dans ces conditions. D'autant qu'elle jeta à peine un regard de biais, pour constater inutilement que ces armes ne pouvaient lui avoir été rendues aussi. Les pas de Nérée commençaient à s'éloigner un peu.

Rym reporta son attention sur la rivière, puis se leva lentement sans se retourner. La guerrière n'était pas stupide, pas plus que la femme qui se détournait d'elle, pour la laisser soi-disant partir. La noble savait parfaitement que la rouquine n'était pas insensée au point de s'en aller dans cet état et désarmée. Mais dans cette intention silencieusement contradictoire, peut-être y avait-il une interrogation personnelle? Debout, face aux reflets scintillants, elle éleva simplement la voix.

"En dehors de cette chambre, cet endroit n'est pas si désagréable, pourtant." A cette parole elle joignit un geste simple,pour délier sa ceinture. Le cordon tomba au sol, ainsi que la tunique qu'elle venait d'ôter à la suite. Le tissu se froissa sous son pied, alors qu'elle avançait vers la rivière, son corps vêtu de la bande protégeant sa blessure sous sa poitrine, ainsi que d'un simple linge de corps beige, recouvrant son intimité plus bas. "Et sans mes armes, comment pourrais-je donc faire?"

Le bruit de pas sembla s'être interrompu, bien qu'elle n'en eut aucune certitude. Sans plus se retourner, elle s'immergea jusqu'aux épaules.

• Ω •

L'eau était assez froide, mais ses habitudes de vie l'avait rendue peu sensible à de tels détails. Malgré tout, un léger frisson parcourut fébrilement son derme. Peut-être les choses étaient-elles plus simples que ce que toutes deux refusaient de voir? Peut-être... peut-être pas? Rym avait grandit dans des conditions assez particulières, que pour se poser bien des questions à l'égard des motivations humaines. Malgré un point de vue tranché, elle ne niait pas la complexité des individus. Et à la complexité, quand elle ne répondait guère par la facilité, elle répondait pas le test et les tâtonnement, au risque de l'erreur.

Elle plongea un instant son corps entier dans l'eau de la rivière, avec une sensation de renaissance délectable. Elle se redressa ensuite, passa ses deux mains sur son visage pour ramener la masse rousse à présent trempée dans son dos et se tourna seulement vers la berge, pour rejoindre ses affaires.

Elle saisit sa blouse ainsi que la ceinture, laissant là le barda que Nérée lui avait apporté inutilement. Cette dernière n'était pas partie bien loin, finalement. Elle s'avança vers elle, sa tunique à la main, essayant de ne pas prêter attention à son flanc, qui la tirait quelque peu. Une fois près d'elle, elle réalisa seulement la différence de taille, pas énorme, mais présente. Elle dut un peu baisser le regard pour croiser l'ambre et le gris de la jeune femme, qu'elle n'avait plus observé depuis presque trois jours. Un étrange frissonnement parcouru sa nuque, mais elle doutait que le froid y soit réellement pour quelque chose. Elle pencha très légèrement la tête sur le côté et esquissa un fin sourire sans la moindre animosité, peut-être taquin, mais certes pas moqueur.

"L'eau est encore fraîche en cette saison... Vous ne me laisseriez tout de même pas mourir de froid?"

La question n'en était pas une, et elle préféra ne pas entendre l'éventuelle réponse sarcastique qui abonderait dans le sens de la provocation. Ainsi elle remis sa tunique en dépassant Nérée, d'un pas lent malgré tout, toujours gênée par sa blessure. Elle s'arrêta à peine un mètre plus loin et se retourna pour l'attendre.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #34 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 1:33

Nérée n’était pas réellement décidée à partir, mais ne trouvait pas non plus d’utilité à rester en sa compagnie. Elle ne voulait pas d’elle, et elle, n’en voulait plus. Qu’y avait-il de bon dans l’insistance ? Pour le moment, cela ne lui avait apporté que des soucis. Elle traîna malgré tout le pas, sans raison apparente, jusqu’à ce que la voix de Rymaïn parvînt jusqu’à ses oreilles. Toujours aussi désagréablement agréable. La noble finit par s’arrêter, et, soupirant faiblement, se retourna. Elle posa alors un regard interrogateur sur la rousse. Elle ne fit cependant aucun commentaire, se contentant de l’observer, de loin.  

Le fait qu’elle puisse se débrouiller avec ou sans ses armes lui était égal, ou du moins, cela ne l’était pour personne d’autre. Ces murmures que sa simple présence commençait à propager n’allaient pas arranger les choses, et Nérée ne pouvait guère faire la sourde oreille. A la regarder, elle ne semblait pourtant pas si idiote que cela. Elle ne se gênait d’ailleurs pas pour la regarder, elle n’était de toute façon pas surprise par cette nudité, l’ayant déjà vu auparavant. Après un temps, Rymaïn sorti enfin de l’eau, pour se diriger tranquillement vers elle.

Son regard croisa le sien, de nouveau. Cela ne différait que peu depuis la fois dernière, mais la jeune noble savait qu’elle ne pouvait plus se laisser prendre autant au jeu. Rien n’empêcha cependant l’étonnement quant à ce premier sourire. Toutes les deux avaient bien conscience de l’absurdité de la chose, mais la laisser profiter de cette incohérence pour agir comme si ses actes n’auraient aucune conséquence lui était impossible. Se demandant si Rymaïn l’attendait réellement, elle reprit sa marche.

« Supposons que non. Vous devrez au minimum vous excuser auprès du garde que vous avez frappé avant d’espérer retrouver votre confort. »

Il n'y avait aucune animosité dans sa voix, se contentant simplement d'exposer ce prérequis à sa réintégration dans le campement. Elle allait garder ses réflexions pour elle, si Rymaïn n'arrivait à les supporter. C'était un minimum, ces excuses. Le maximum, elle laissait ce point libre d’interprétation. En vue de son tempérament, elle se demandait si cela était de toute façon envisageable. Elle ne lui laissa pas le temps de redevenir la sauvage qu’elle était et reprit :

« Que comptez-vous donc faire ? »

Autant connaître la réponse rapidement pour laisser ce sujet derrière elles. Peut-être que cela finirait par se voir, ce léger malaise que ressentait Nérée à marcher ainsi à ses côtés. Après tout, elle l’avait mise dans une position inconfortable.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #35 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 3:20


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

La dame se remit en route à ses côtés, semblant désireuse de reléguer les provocations à d'autres circonstances... A moins qu'elle n'en fasse définitivement abstraction? Mais Rym n'entretint pas trop d'espoir à ce niveau. Son propre fonctionnement ne pouvait qu'amener de tels débordements de façon régulière, bien qu'involontairement. Elle leva une main près de son visage, comme si elle chassait une mouche invisible en répondant, désinvolte.

"Oh... s'il le faut vraiment." Elle présenterait des excuses ainsi, sans difficulté particulières. N'éprouvant aucune culpabilité, ces dernières seraient simplement dépourvues de la moindre authenticité.

Elle désirait avant tout se remettre d'aplomb, afin de partir d'ici dans les meilleures conditions. Peu d'options s'offraient à elle en terme de comportement pour y parvenir, comme elle l'avait déjà saisit par le passé. Cependant... bien des détails lui échappaient encore. Elle laissa d'ailleurs la dernière question de Nérée en suspens, préoccupée, ou plutôt, intriguée à l'instant par d'autres choses. Les regards, les murmures sur leur passage.

"Qu'ont-ils donc tous? Ce sont vos gens... ne devraient-ils pas considérer la moindre de vos compagnies comme légitime? La Duchesse n'a-t-elle guère le droit de choisir ses fréquentations?"

La question était sincère, et Rym ne possédait pas les codes sociaux de cette réalité humaine qu'elle côtoyait depuis près d'une semaine. Mais la question, si elle demeurait franche, n'était pas anodine. Non, elle avait affleuré intrinsèquement cette gêne, à priori infime, que la jeune femme à ses côtés dégageait involontairement. Lorsqu'on vit de façon plus brut et plus pulsionnelle, comme l'avait toujours fait Rymaïn, les sens perçoivent autrement plus finement ce qui ne se formule pas toujours.

• Ω •

Elle poursuivit son chemin, avec une lenteur plus accentuée, essoufflée par la marche comme la conversation, ou ces questionnements. Ce qu'elle comptait faire demeurait une énigme bien délicate rien que pour elle-même, malheureusement...

"Vous me demandez des réponses que vous m'avez refusées il y a plusieurs jours. Pourquoi m'avoir soignée? Le regrettez-vous, à présent? Vous qui semblez vouloir me voir partir... En sachant pertinemment bien que mon état ne me le permet guère. Savez-vous seulement ce que vous désirez?"

Elle s'arrêta, réalisant à peine la teneur comme la longueur de son propos. Était-elle en train de glisser à nouveau vers un terrain instable? Elle avisa un banc de bois devant la bâtisse quittée plus tôt, et vint s'y asseoir, soulagée de s'arrêter un instant.

Elle posa ses prunelles dans les yeux de Nérée, avant de fermer les yeux de fatigue. Elle les rouvrit quelques secondes après, et se risqua à continuer, car une idée avait germée en son esprit. Et son tempérament entêté l'alimenterait jusqu'à ce qu'elle prenne corps de façon concrète.

"J'ignore ce que je vais faire... J'ai détruit mon monde le jour où vous m'avez trouvée." Elle s'interrompit, fixant à nouveau la jeune femme, puis, ne pouvant répondre plus clairement, elle opta pour une alternative entre elles deux. "...Que voulez-vous que je fasses?"

Ce n'était pas tant plus une question qu'une demande... Davantage une interrogation personnelle. Pour elle-même, et pour Nérée. Rym avait été piquée par la curiosité de son comportement, de ses contradictions, très légères, mais apparentes. Elle n'avait à ce jour rien à faire de sa vie, pourquoi ne trouverait-elle pas un nouveau premier sens en ces lieux? En cette... présence, qu'elle avait fini par toujours chercher quand elle n'était plus là. Et qui semblait ne pas vouloir sincèrement se débarrasser de la sienne.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #36 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 12:26

La jeune femme joignit ses mains dans son dos alors qu’elle commençait une marche lente, pour retourner vers le campement. Si Nérée s’était interrompue dans son travail pour s’occuper du problème qu’incarnait Rymaïn, à marcher ainsi à ses côtés, elle n’avait pas l’air pressée de la quitter pour y retourner. Cela la fit soupirer ; son propre comportement lui déplaisait. Peut-être que son incohérence était contagieuse.

Sans grande surprise elle accepta sa demande. Elle pouvait bien leurrer les autres avec ses belles paroles, cela lui importait peu. Si la noble l’était, elle n’avait aucun intérêt à considérer cette rousse comme au-dessus des lois. Cette dernière l’interrogea d’ailleurs sur la raison de cette demande. Ses gens… la seule vie qui lui appartenait était la sienne ; c’était bien assez. Sûrement n’était-ce pas évident pour quelqu’un d’aussi sauvage qu’elle.

« Duchesse n’est qu’un mot. »

Un mot qui avait plus ou moins d'importance, selon les personnes, mais qui restait un mot malgré tout. Sachant qu’elle n’aurait pas à la jeter dehors, la jeune noble se décontracta légèrement. Non pas qu’elle y prêtait une réelle importance, mais cela aurait été juste idiot, après tant de temps. Ou peut-être y avait-il un sens plus profond à cela. Rymaïn rebondit sur sa question pour relancer un sujet qu’elles avaient déjà abordé. Elle avait sûrement remarqué sa faible volonté à la faire partir d’ici. La noble ne le cachait de toute façon que peu. Elles arrivèrent devant la bâtisse principale du campement. Lorsque l’une choisit de s’asseoir sur le banc installé le long de la façade, l’autre l’imita, au moins pour un court moment.

Elle avait quelques fois regardé ces jolies prunelles olive, du coin du regard, mais la plupart du temps celui-ci se posait sur le campement dont l’activité prenait peu à peu vie. La matinée ne faisait que de commencer. Nérée aurait pu lui retourner la question, continuant ainsi la discussion stérile qui se profilait, mais elle ne fit rien. Par ennui, parce qu’elle connaissait déjà la réponse.

« J’ai appris à mes dépends à ne pas regretter un choix. » Et ce n’était pas ses idioties ou son comportement qui allaient la faire changer d’avis, aujourd’hui. Elle reprit, ne lui offrant toujours pas un seul vrai regard : « Effectivement, j’ai choisi de vous sauver, et de vous soigner en conséquence. Et je vais continuer jusqu’à votre rétablissement complet, sauf si vous ne le souhaitez pas. Je ne vais guère forcer les choses si vous ne supportez ni ma compagnie, ni celle de ceux vivant plus légitimement que vous dans ce domaine. »

Nérée n’avait pas spécialement cherché des mots pour l’énerver ou entretenir cette tension s’attisait entre elles. Elle aurait pu la traiter d’idiote ou de sauvage. Elle aurait pu aussi dire le fond de sa pensée, autre chose que ces évidences sans intérêt réel. Pour le moment, ne sachant aucunement ce qu’elle recherchait dans cette discussion, elle n’allait pas se livrer inutilement. Oh, peut-être qu’en cet instant, l’agacement de la voir fuir à chaque fois que la situation devenait insupportable la reprenait doucement.  

Détruire son monde n’était pas quelque chose d’anodin. Il fallait beaucoup de courage ou d’inconscience pour le faire. Nérée avait toujours résisté à cette idée attirante. Elle se demanda un instant quelle méthode elle avait alors utilisé pour se retrouver ainsi perdue, quand bien même elle avait une petite idée de la chose, en vue de l’état dans laquelle elle s’était retrouvée. Elle inspira doucement, et après une courte réflexion, lui répondit enfin.

« Je ne peux pas vous apporter de réponse à cela. »

Elle ne le voulait pas non plus. Nérée ne se montrait pas réellement coopérative, elle le savait, et en jouait un peu, aussi.

« Simplement, n’essayez pas de laisser inutilement une trace dans le mien. »

Des mots qu’elle avait lancés sans trop réfléchir. Peut-être que le mal était déjà fait.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #37 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 13:49


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Malgré les efforts fournit, la tension demeurait sans cesse palpable. Rym s'interrogea un instant, si les efforts étaient partagés, il lui sembla faire montre davantage de patience... Alors qu'elle était sans nul doute la première à y éprouver la plus grande difficulté. Elle écouta sans commenter une partie des propos de la jeune femme, elle ne souhaitait pas relever cette allusion au fait que, peut-être, la guerrière ne supportait point la compagnie de la noble... Les contours de cet idée lui échappaient en premier lieu.

La nordienne fixa un petite groupe passant devant les deux femmes, le pas pressé. Finalement, elle n'aimait pas plus les humains, que ceux-ci ne l'appréciaient... avant même de la connaître, alors, quelle importance? Nérée prenait sa part de responsabilité dans le choix qu'elle avait posé... fallait-il la forcer à en assumer plus que les conséquences? Le comportement de Rymaïn devait-il sortir de cette case, et ainsi la déresponsabiliser, alors qu'elle n'avait, au final, rien demander? Elle garda le silence, jusqu'à cette simple réflexion, ce n'était pas exactement ce qu'elle attendait.

"Ce n'est pas une réponse que je cherchais à avoir..." Le reste de son propos resta en suspens entre les deux jeunes femmes, voulait-elle sincèrement formuler ce qui lui avait traversé l'esprit plus tôt? Elle s'adossa à la bâtisse et leva les yeux vers le ciel clair, sur l'horizon en dentelle qu'offrait le contour des monts environnants. Son regard se perdit un instant sur ce qu'il ne pouvait pas percevoir...

• Ω •

Une trace...? Voilà une façon de voir ce concept bien trop détachée, et trop impersonnelle, pour une idée qui était bien plus complexe au yeux de la rouquine. Elle obliqua légèrement le fief et posa son regard sur Nérée, qui ne croisait le sien qu'occasionnellement et essaya de modeler un ton assez neutre quand elle parla.

"Toute trace s'imprime, chacune avec un degré de prégnance différent. Parfois si léger, qu'on semble n'avoir jamais été marqué par tel ou tel être." Mais la mémoire du corps était pourtant là, à devoir composer avec l'esprit pour donner formes et sens à toutes ses rencontres. Elle poursuivit "La nature, comme la forme de ce qui nous marque, ne dépend pas de celui qui en est l'objet... mais de la perception qu'on en a. Qu'elle soit utile, ou guère... c'est là votre choix, et non ma volonté."

Peut-être ne l'entendrait-elle pas positivement, mais Rym était au moins en accord avec elle-même sur ce point. Elle jugeait peut-être les hommes, mais elle demeurait consciente que son jugement lui appartenait, dépendant davantage d'elle au fond, que d'autrui. Mais il fallait s'accorder avec plusieurs choses, pour maintenir ses convictions malgré une telle lucidité. Ce qu'elle avait appris à faire, ce qu'elle continuerait de faire. Car on lui avait également appris à entretenir une foi indicible en son jugement personnel, qu'il soit juste, ou non, du moment qu'il était sien et qu'elle agissait en cohérence.

Elle quitta le visage de Nérée, peu désireuse de réfléchir davantage à la façon dont elle percevait celle-ci, précisément. Car la trace que cette dernière avait commencé à creuser là où il n'y avait plus que cendres, gorgeait la terre d'une eau diaphane et potentiellement agréable... Rym ferma son visage et hocha la tête en signe de négation l'espace de quelques secondes. Cette pensée venait dangereusement frôler les rives de son tempérament agité, mêlée d'agacement et d'incertitudes. Elle se releva, et, soudainement, redevint froide, presque tempétueuse, sans le réaliser. Son timbre, emporté, fut amer et désagréable

"Vous souciez-vous seulement de celle que vous êtes en train de creuser en moi?!"

Elle ne laissa pas le temps à la jeune femme d'ouvrir la bouge, assimilant à peine elle-même ce qu'elle venait de lui dire, et s'éloigna, une rage mal contenue au creux du corps.

Un garde sembla vouloir l'arrêter, interpellé par le ton employé plus tôt à l'adresse de la duchesse. Rym fixa son regard brûlant dans ses yeux, et il s'en montra presque hésitant, puis, il réagit au quart de tour. Jugeant la femme comme une menace potentielle trop importante, il sortit une épée courte et la stoppa dans sa marche, pointant la lame à deux centimètres de sa blessure. "Vous devriez retourner dans votre chambre, avant que cela ne dégénère." Le ton calme et profond de l'homme eut pour effet de l'irriter davantage, mais elle n'avança pas plus. D'ailleurs, elle demeura plantée face à lui, plongeant son regard mauvais dans ses yeux brun clair. Il resta interdit, ne sachant pas quoi faire face à cette attitude, puis tourna brièvement son regard vers la Duchesse.

Rymaïn soupira furtivement... "Aucune efficacité, soit attentif! Humain stupide!" A ces mots, elle releva la lame d'un geste sec, et le plat de cette dernière vint sonner le casque du garde, le laissant deux secondes se débattre avec cette résonance désagréable dans la tête, et le nez qui commençait à saigner. "Aaoutch!" Elle fit à nouveau demi-tour et pénétra dans la bâtisse, puisqu'elle devait apparemment rester dans sa chambre pour 'le bien être' des individus qui vivaient ici. L'atmosphère silencieuse et assombrie du lieu l'apaisa un instant, et elle resta ainsi, observant les quelques rares va-et-vient des domestiques.

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #38 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 15:16

Le campement était assez calme, en cette matinée. Quelques va et viens, sans pour autant déranger la tranquillité des deux femmes, si on pouvait seulement appeler ça tranquillité. Que cela soit venant de l’une ou l’autre, le ton allait assurément hausser, comme si chacune des deux ne pouvaient concéder un écart ou une pensée un peu différente. Rymaïn dans la violence, Nérée dans la froideur, deux styles bien particuliers qui se complétait plutôt bien.

Si elle cherchait des réponses, rien ne l’obligeait à lui donner dans l’immédiat ce qu’elle cherchait. Des réponses, elle en avait des dizaines. Ce qu’elle cherchait était de toute façon trop vague dans l’esprit de la jeune femme pour pouvoir y répondre clairement. Ne voulant cependant rebondir sur le sujet, elle laissa le silence parler à sa place, observant un instant Rymaïn. Elle n’était pas déplaisante à regarder et, elle pouvait même faire preuve d’intelligence. Peut-être avait-elle seulement un égo mal placé pour réagir de la sorte. Ou alors ignorait-elle réellement ce qu’elle voulait faire, et ce qu’elle faisait, en ce moment.

Finalement, la conversation ne fut pas si houleuse qu’escompté. La jeune noble écouta avec un certain intérêt ses paroles, non pas pour son contenu en lui-même, mais parce qu’elles levaient un peu plus le voile sur ce qui constituait son esprit. Une façon de penser qui lui ressemblait, dans un sens. A y réfléchir, Rymaïn s’était déjà bien installé, dans son monde. Une présence parfois désagréable, parfois curieuse, mais dérangeante, assurément.

Soudainement, elle s’emporta. Son regard se fixa instantanément sur elle alors qu’elle lui crachait quelques mots au visage. Au moins, il y avait quelque chose dans ce monde a priori détruit. Sa réaction fut cependant devancée par celle d’un des gardes se trouvant non loin. Cet éclat de voix n’avait pu passer inaperçu. Le garde la stoppa de la pointe de son épée, sommant calmement à l’animal de retourner dans sa cage. Mais l’animal était sauvage.

Le coup venait d’être porté, et aussitôt la rousse avait tourné les talons. Nérée s’était abstenue de sourire face à cette altercation plutôt ridicule, que cela soit pour le garde ou Rymaïn. La réaction de se dernier ne se fit d’ailleurs pas attendre. Vraiment, il semblait impossible pour les deux femmes de tenir une conversation calme pendant plus de deux minutes.

« Je me le demande… » souffla-t-elle, pour elle-même, alors que Rymaïn entrait déjà dans la bâtisse.

Sans doute énervé par ce coup, le garde détacha le bouclier de son dos, et s’avança vers la bâtisse. Cela ne pouvait rester impuni. Nérée ne l’arrêta pas. Elle se redressa simplement, se dirigeant tranquillement vers ce qui allait être assurément un beau spectacle. Elle arriva juste à temps pour voir la réponse qu’il lui avait adressé. Alors qu’elle se trouvait de dos, le bord de son bouclier vint frapper violemment sa blessure avec une volonté certaine de la neutraliser. Il ne porta cependant pas directement de deuxième coup, voulant vérifier en premier lieu si cela n’était pas suffisant pour la mettre définitivement à terre.

« Neutralisons-là ! » Fit-il aux autres gardes présents sur les lieux.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #39 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 16:12


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Les bruits de pas qui résonnèrent derrière elle, par la porte ouverte, pouvaient difficilement prêter à confusion. Il s'agissait de la démarche rapide d'un homme en armure, néanmoins, Rym ne bougea pas. Elle pensait subir une remontrance quelconque, ne s'imaginant pas qu'un simple petit coup sur le nez puisse poser de réels problèmes... un très mauvais calcul.

La tranche du bouclier heurta son flanc droit avec violence. "Ahaanwn!" La rousse se plia en deux, un de ses genoux vint frapper le sol dur de la bâtisse, tandis que sa main droite s'était portée sur son bandage. La rage qui naquit des profondeurs l'aveugla tant que la douleur devint momentanément dérisoire. Elle entendit à peine l'ordre intimé par l'homme derrière elle, trop près d'elle... Elle s'abaissa d'avantage, prenant appui sur sa main gauche, et tourna violemment, envoyant sa jambe droite dans les chevilles du gaillard. Le choc déstabilisa l'homme, qui fléchit des jambes, et posa le bord de son bouclier sur le sol, afin d'utiliser ce dernier comme appui.

Elle en fit de même, poignant dans le rebord supérieur de la targe, afin de se redresser vivement. En appuyant dessus ainsi, elle força l'homme, dont la main était harnachée dans la sangle, à demeurer à genoux trois secondes de plus... trois secondes suffisantes pour saisir l'arrière du casque et amener violemment le visage de l'humain s'écraser contre le genou qu'elle venait de lever dans sa direction. Hébété, le nez vraiment cassé cette fois, il n'eut pas le réflexe de tenir plus fermement le manche de son arme, dont Rymaïn s'empara prestement.

• Ω •

Les gardes dans son dos s'étaient rapprochés en parallèle, mais lorsqu'ils remarquèrent son dernier geste, il s'arrêtèrent aussitôt. Elle avait saisit le bord de l'armure en plaque, à hauteur du col, et la lame vint affleurer la gorge du soldat, ajoutant quelques perles carmines au sang qui dégoulinait déjà depuis son visage...

Si ses compagnons attendaient une mise en garde quelconque de sa part, c'était en vain. Aveuglée par la douleur à nouveau prégnante, et la colère indicible qui lui rongeait les sangs, elle n'entretenait qu'un désir : tuer cet homme qui l'avait attaqué dans le dos, là où elle était blessée, alors qu'elle ne possédait même pas d'armes. Elle eut un léger mouvement de recul avec son bras, afin de donner plus d'élan à son geste pour transpercer facilement cette gorge qui s'offrait à elle.

Une voix... un timbre doux et fort simultanément, un contenu flou et presque inaudible... la seule chose qui interrompit son dernier geste meurtrier... le son de la voix de Nérée.

Rymaïn relâcha mollement sa prise, dans un état second. Elle leva l'épée, et dans un cri de rage et de frustration. "Raaaaaaah!" elle abattit cette dernière sur le mur au dessus de la tête du soldat. Habituée à manipuler deux armes massives, la puissance fut telle que la fine lame se brisa au contact de la pierre. Elle baissa la main qui tenait encore le manche, pourvu d'un morceaux brisé de lame, contre son corps. Ses doigts lâchèrent faiblement celui-ci, qui tomba dans un bruit sonore et métallique.

Les autres soldats s'approchèrent aussitôt, l'un aidant leur malheureux compagnon à se lever, les autres immobilisant la jeune femme, qui semblait ne plus vouloir lutter contre qui que ce soit. Un gradé se tourna vers Nérée. Le regard vide et noir de Rymaïn également...

"Que fait-on d'elle, Duchesse? Nous ne pouvons pas laisser de tels agissements impunis...?"
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #40 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 17:36

Nérée ne s’attendait pas à ce que ce garde se permette de l’attaquer de la sorte, alors même qu’elle avait le dos tourné. La situation ne pouvait que dégénérer. Le cri de douleur qui s’en suivit retenti dans tout le hall d’entrée. Les gardes étaient faits pour défendre le domaine des monstres et des possibles bandits, pas pour attaquer ceux qui y vivaient. La réponse en revanche, fut prévisible et inévitable. La rousse frappa de plein fouet le visage du garde, s’emparant de son arme par la suite. A la regarder agir avec vitesse et intelligence, il était évident qu’elle faisait une bonne combattante. Une combattante qui n’avait pas de limite.

L’épée tombée fut vite ramassée par la rousse. La noble fronça alors les sourcils, sachant pertinemment que cela ne présageait rien de bon. Avec l’agitation créé par le combat, une poignée de gardes et de domestiques étaient venu assister à la scène. Cette situation tournait à l’absurde, et l’agaçait particulièrement. La lame vint effleurer le cou du garde qui l’avait attaqué. Ce n’était cependant pas une simple menace pour défendre ses collègues de l’approcher. Non, Nérée avait bien compris que ce regard noir ne voyait que la mort comme possibilité. Après tout, cela allait dans la continuité de ce qu’elle avait dit sur sa personne, volontairement ou non. Elle n’hésita pas plus longtemps.

« Rymaïn ! »

Un éclat de voix, qui raisonna dans le hall, lui aussi. Nérée ne haussait que rarement le ton de cette manière, ce qui en surpris plus d’un. Et arrêta celle visée par ce simple mot. C’était d’ailleurs la première fois qu’elle le prononçait.

La fin du spectacle arriva rapidement. Dans un cri de rage, sûrement mêlé à de la douleur, Rymaïn brisa l’épée du garde. Puis, elle abandonna enfin toute résistance.

Nérée soupira, faisant quelques pas en direction du petit groupe qui venait de se former. Quelques-uns autour du pauvre garde, d’autres entourant Rymaïn pour l’empêcher de bouger ne serait-ce qu’un doigt. Un des gradés présents l’interpella alors.

« Cela suffit. Répondre par la violence ne mène à rien, j’espère que vous arrivez à le comprendre. »

Une pique lancée aussi bien à l’encontre du garde que de Rymaïn. Nérée avait malgré tout employé ce ton si calme qui la caractérisait, mais on ne pouvait que voir de la froideur dans son regard.

« Ne me parlez pas d’une quelconque punition, alors que vos hommes se permettent ce genre de largesses à l’intérieur même de mon domaine. »

Ne leur avait-elle pas demandé de ne pas user de la violence, dans l’enceinte du campement ? Était-ce si difficile que cela, que de garder son sang-froid face à une personne aussi isolante soit-elle ? Elle posa d’ailleurs son regard sur elle, un instant.

« Quant à vous, j’espère que vous vous doutez que de simples excuses ne suffiront plus. »

Personne n’osa lui répondre, ni même le gradé qui l’avait interpellé il y a peu. La jeune noble soupira alors, passant une main dans sa chevelure. Commenter un peu plus la situation ne rimait à rien, et ce n’était pas sous tout ces regards qu’elle allait décider de quoi que ce soit.

« Pour le moment, amenez ce pauvre homme voir le médecin. Il devrait se trouver aux abords de la mine, en ce moment. »

S’il devait avoir tout au plus le nez cassé, il ne fallait tout de même pas négliger son état. C’était la première des choses à faire. Puis, elle se tourna vers les deux gardes qui maintenaient fermement Rymaïn. Elle ne semblait pas vouloir lutter contre cette emprise. Le spectacle était fini.

« Suivez-moi. »

Le silence régnait, à l’étage. Nérée menait la marche silencieusement, tandis que les deux gardes trainaient la rousse à quelques pas d’elle. Ce n’était pas le chemin pour aller à la petite prison attenante à la bâtisse principale, quand même elle aurait pu mériter de s’y retrouver. Ni celui de sa chambre. C’était un couloir que son invité n’avait sûrement pas encore exploré, puisqu’il s’agissait de ses quartiers personnels. Il y avait sa chambre, quelques pièces comme une bibliothèque ou un salon, et son bureau. Elle s’y arrêta devant, passant la porte et invitant les gardes à faire de même.

C’était un endroit assez spacieux, bien que relativement simple. Il y avait un grand bureau au centre de la pièce, quelques étagères remplis au fond. La fenêtre donnait sur le cours d’eau qui traversait le campement. Une fois que les gardes avaient passé la porte en compagnie de Rymaïn, elle se retourna.

« Vous pouvez disposer. » Un semblant de protestation sembla naître chez l’un des deux hommes d’armes, mais le regard froid et catégorique qu’elle leur lança les fit s’exécuter sans plus de commentaire. La porte se referma, laissant les deux rousses en tête à tête.

Nérée s’installa à son bureau, prenant le temps de ranger les quelques papiers qui y trainaient. Puis, une fois fait, elle releva ses prunelles. Un long silence, fixant simplement Rymaïn. Puis, un soupir.

« Comment va votre blessure ? »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #41 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 18:43


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Une brume opaque obscurcissait les pensées de Rymaïn, si bien qu'elle perçut à peine les échanges qui s'évanouissaient autour d'elle. Les mots vides, les regards sans noms, et les bruits inutiles qui se pressaient contre son corps. Les deux soldats qui l'encadraient la menèrent dans une partie du bâtiment qui ne devait pas être sa chambre, bien qu'elle n'y prêta guère plus attention... Le groupe stoppa devant une porte où Nérée entra la première, les autres à sa suite. Elle congédia aussitôt les deux gardes, et elle se retrouvèrent seules... encore.

La nordienne se trouva brièvement enveloppée par le silence feutré de la pièce étrange. Si ces sens avaient pu y prêter davantage attention, elle l'aurait sans doute trouvée accueillante, chaleureuse... En d'autres temps, peut-être. Le silence fut brisé par une simple question. Assez terre à terre pour la ramener tout doucement au réel.

• Ω •

Elle ne répondit pas de suite, les yeux rivés sur le sol de la pièce. Ceux-ci se déportèrent sur sa blessure, jusqu'alors, elle n'y avait quasiment plus prêté attention. Avait-elle mal? Sans doute, mais elle sentait un certain engourdissement dans son corps, ainsi que dans son esprit. Néanmoins, elle put constater que la blessure ne semblait pas s'être rouverte.

"Mieux que ce que je redoutais."

Elle n'ajouta mot, ne sachant quoi dire de plus. Ou si elle souhaitait sincèrement encore parler avec cette femme. Les quelques mots qu'elle lui avaient jetés plus tôt au visage refirent surface, une pointe d'incompréhension et d'épuisement ponctuèrent ce rappel. Elle ne désirait pas prendre le risque d'être happée de nouveau par ces conversations tumultueuses et insensées. Finalement, elle se sentait tel un animal en cage, qui tournait en rond depuis plusieurs jours maintenant, avec une femme qui tournait autour de sa cage dans le sens inverse, chaque fois qu'elles se croisaient, la confrontation était inévitable.

"Vous aviez raison... Rien ne me retiens ici." C'était pourtant limpide, le simple fait qu'elle hésite à vouloir partir, lui donnait l'envie d'être loin, loin de cette contradiction absurde. "Je partirai demain, à l'aube. Même dans cet état, l'extérieur me semble moins hostile... Si vous avez la décence de me rendre mes armes... vos hommes peuvent m'escorter et me les donner ensuite. Je vous assure que je ne toucherais personne." Elle balaya la pièce d'un regard vide, et ses prunelles se posèrent sur la fenêtre qui donnait vue sur la rivière. "Prendre les vies humaines de ce lieu ne m’intéresse guère."

Ses yeux revinrent vers le visage de Nérée, elle détailla la chevelure semblable à la sienne, affleura l'ambre et le gris de ses iris, et se perdit sur ses lèvres... Si désagréablement agréables à regarder. Ce qui était en train de se tisser, par l'intermédiaire des échanges chaotiques, des regards fuyants qui se cherchent sans comprendre, des étrangetés... Lui faisait simplement... peur.
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #42 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 21:50

Nérée posa ses coudes sur le bois de son bureau, sa tête appuyée sur ses poings. Elle regardait Rymaïn, debout devant elle. Elle semblait avoir perdu toute combattivité, ce feu qu’elle ressentait habituellement en elle. Après un temps, elle lui fit savoir que le coup porté par le garde n’avait pas eu de réelle incidence sur son état. Elle tenait encore debout, pouvait encore parler, c’était un bon début.

Elle repris d’ailleurs la parole, reprenant ce qu’elle lui avait lancé, alors qu’elles se trouvaient encore au bord de la rivière. Elle l’écouta, se demandant simplement si elle voulait ainsi fuir, au point de se jeter dans la gueule du premier monstre venu. Ce n’était pas ses deux petites armes qui allaient changer grand-chose, a moins qu’un lien l’unissait avec un demi-dieu. La jeune noble n’en avait cependant pas l’impression. Elle esquissa un bref sourire lorsqu’elle lui assura qu’elle ne commettrait plus aucun acte de violence. Le mal était déjà fait.

Nérée ne comptait pas lui infliger une quelconque punition, ou l’enfermer comme l’auraient sûrement souhaité les deux gardes qui avaient eu affaire à elle. Mais à y réfléchir, peut-être que son départ était vraiment la seule solution restante. Elle ne pouvait la retenir, et même si une partie de son être rechignait à cette facilité, cela ne ferait que repousser l’inévitable.

« Ce choix vous appartient. »

La jeune femme se sentit un instant observée, avant de se reconcentrer sur ses propres paroles. Elle n’avait aucune raison de revenir sur ce qui avait été dit.

« Nous vous donnerons vos armes demain matin. »

Si elle ne doutait pas de la sincérité de la jeune femme, elle n’en avait simplement guère l’utilité avant son départ. Nérée se redressa alors, laissant son dos tomber au fond de son siège. « Vous pouvez sortir, si vous le souhaitez. » Dit-elle finalement, d’un ton un peu plus bas.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #43 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 22:15


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Campement minier]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Il n'y avait aucune raison pour que la jeune femme contredise la suggestion qu'elle lui avait faite, plus tôt dans la journée. Ainsi, elle lui octroya l'opportunité d'agir à sa guise. Acceptant de lui rendre l'entierté de son équipement dès le lendemain. Un inaudible soupir de soulagement traversa à peine les lèvres de la nordienne, qui opina du chef sans réfléchir davantage.

"Bien."

Elle allait enfin acquérir cette paix qu'elle souhaitait tant... ou du moins qu'elle pensait désirer. L'heure n'était plus aux tergiversations inutiles. Elle regarda Nérée se laisser aller contre le dossier de sa chaise, avant de tourner les talons et sortir de la pièce.

• Ω •

Rym se laissa tomber sur son lit sans plus d'autres préoccupations que celle de se reposer. Sombrer dans un sommeil bienvenu, qui la couperait de ses pensées erratiques momentanément. L'oubli du réel offert par la léthargie du psychisme était, en cet instant, plus que désirable. Elle s'abîma dans un sommeil profond, l'esprit tant épuisé, que nul rêve ne vint affleurer sa conscience endormie.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, une lueur faible baignait la chambre, celle d'une lune pâle. Le milieu de la nuit l'avait éveillée... Elle réalisa seulement qu'elle avait du se coucher en pleine après midi. Ses sens légèrement confus se débattirent un moment avec le brouillard qui lui emplissait l'esprit... Finalement, elle se leva et alla s'appuyer à la fenêtre un moment... elle n'arriverait plus à dormir correctement.

Pourtant, elle finit par retourner se coucher quelques heures, des heures pénibles, d'une vague somnolence agitée par des images oniriques angoissantes. L'Aube la cueillit enfin, et elle se leva prestement. Devait-elle attendre qu'on lui mène ses affaires ou sortir? Y'avait-il déjà âme éveillée en cet instant? Elle retourna à la fenêtre, observant le campement encore plongé dans une faible pénombre... et dans un silence humain nocturne. Seul le chant de quelques rares oiseaux sembla résonner dans le ciel satiné.
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #44 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 22:40

Elle la suivit du regard, lorsqu’elle sortit de son bureau. Lorsque la porte se referma, Nérée se détendit un peu. Elle ferma les yeux un moment, bercer par cet agréable silence. Peut-être que cette image allait être là son dernier souvenir d’elle. Ce regard enflammé, ses peintures suivant les courbes de son corps. Finalement, elle ne savait rien de Rymaïn. Elle ne savait même pas si ce nom qu’elle lui avait donné était réellement le sien. Il n’y avait que ses aprioris et ses déductions pour la guider entre ses pensées confuses. Un peu trop confuse pour que cela soit seulement dû à de la simple frustration.

Après le tumulte de la matinée, le reste de la journée fut relativement calme. La jeune noble avait rendu visite au garde qui avait eu le nez cassé, puis avait vaqué à ses occupations habituelles. La rousse se fit introuvable, même si elle n’avait nullement cherché à la revoir. La nuit arriva bien vite. Comme à son habitude, Nérée se coucha à une heure avancée de la nuit. De son côté, tout était déjà prêt.

---

Le soleil se levait à peine qu’un garde vint frapper à la porte de Rymaïn. Il entra, lui demandant de la suivre. Il l’emmena jusqu’à l’entrée de la bâtisse, où, à côté de la porte, attendait dans un coin ses affaires, ainsi que ses deux armes, sur le dessus. Ne la saluant qu’à peine, le garde tourna les talons pour la laisser seule. A cette heure, aucun bruit ne pouvait se faire entendre.

Quelques rayons perçaient le ciel. Le froid matinal semblait avoir réveillé une poignée d’oiseaux qui, de part leur chant, brisait le silence du campement encore endormi. Un bruit de pas se fit entendre, lointain d’abord, se rapprochant cependant de l’entrée du campement. Son regard se posa sur la silhouette qui en était à l’origine. Elle sourit un instant, avant d’aborder un visage plus neutre au fur et à mesure qu’elle approchait.

Devant les portes du domaine, Nérée attendait, patiemment. Elle s’était adossée contre le rempart de pierre. Si elle ne pouvait influencer sur les choix de Rymaïn, l’inverse était tout aussi vrai. Rymaïn arriva enfin à sa hauteur, et ne lui offrit qu’un instant d’attention. Un instant qui lui suffit.

« Eh bien, allons-y. »

Elle lui emboita le pas, comme si de rien n’était.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #45 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 23:05


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [Portes du campement]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

Un garde frappa quelques minutes plus tard à sa porte, lui demandant de le suivre sans plus d'indications. Rymaïn ne se fit guère prier, espérant que tout se passe au plus vite, qu'elle récupère son équipement, et qu'elle parte enfin... Même si son état ne lui permettrait peut-être pas d'aller bien loin.

Elle fut menée à la porte de la bâtisse, dehors, ses affaires l'attendaient, ainsi que ses armes. Elle poignit dans le harnais et posa les yeux un moment sur les deux masses. Leur dernière utilisation avait bien éprouvé la résistance d'une des armes, qu'elle devrait laisser en place au risque de briser rapidement le manche. Elle soupira... ce n'était pas idéal, mais elle se débrouillerait ainsi. Elle passa le harnais, et mis son sac sur une épaule, avant de se diriger vers les portes du campement.


• Ω •

Tandis qu'elle se rapprochait de l'entrée, une silhouette encore indistincte se découpa, adossée au rempart de pierre. En se rapprochant, elle reconnut aisément Nérée, qui l'observait avancer dans sa direction. La guerrière réprima un soupir amer, elle n'avait pas l'envie que celle-ci... lui dise quoi que ce soit. D'ailleurs, pour quelle raison l'attendait elle ainsi, devant les portes du domaine?

La nordienne l'observa à son tour, avant de la dépasser, lui prêtant un bref regard. Un regard de trop? La sibylle réagit à ce dernier, en lui emboîtant le pas, une phrase aux lèvres. Rymaïn s'arrêta instantanément et se retourna sur elle, avec une expression proche de l'incrédulité, mêlée d'une certaine méfiance.

"Que faites-vous?"

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #46 écrite Mer 15 Aoû 2018 - 23:51

Ses mots la firent s’arrêter instantanément. Une nouvelle fois. Elle se retourna, l’observa, l’air incrédule, avant de lui demander aussi rapidement ce qu’elle comptait faire. Il n’y avait pourtant guère beaucoup de possibilités. Nérée avait choisi de la suivre, un choix à la fois pris sur un coup de tête, et murement réfléchi. Il reflétait son désir de finir ce qu’elle avait entreprit, mêlée à une impossibilité de se résigner à devoir la quitter dans aucune réponse à ses questions ; sur elle, ou bien plus personnelle. Cela lui permettait aussi d’avoir une excuse pour partir plus tôt que prévu de ce campement et de se soustraire de la surveillance des gardes. N’ayant pas réagir aussi rapidement que la rousse, elle s’arrêta à une distance un peu trop proche, prenant le temps de répondre calmement à sa question. Il n’y avait aucune utilité à se chamailler avant même d’être sorti du domaine.

« Je souhaite vous accompagner, tout simplement. »

Cela résumait bien son choix. Ce ton employé signifiait de toute façon qu’elle n’allait lui faire changer d’avis. Contre toute attente, il n’y eu guère de protestation, ni de menace. Rymaïn se contenta seulement de lui tourner le dos, passant les remparts du domaine. Au moins, elle avait accepté le fait qu’elle ne pouvait rien y faire. La jeune femme lui emboita alors une nouvelle fois le pas, cette fois-ci pour de bon.

A y réfléchir, ce que faisait les deux femmes en cet instant était totalement inconscient. Le danger se trouvait partout en dehors de murs surveillés, et les montagnes Zan n’étaient pas réputé pour être des plus accueillantes. Peut-être que Nérée n’allait que partager le destin tragique de Rymaïn, plutôt que de le lui éviter. Cela n’était pas important. Ni l’une ni l’autre ne sembla vouloir entamer une discussion, qui de toute façon n’aurait que facilité la tâche aux monstres pour repérer leur position. Le soleil s’était enfin levé, la fine brume qui les entourait jusqu’à lors commençait à se dissiper.

Son regard allait et venait entre les alentours et le dos de Rymaïn. Presque Nérée se trouvait plus préparée qu’elle pour une sortie en pleine nature. Elle avait revêtu sa cape de voyage, sous laquelle ses deux dagues étaient accrochée à une ceinture. Dans son sac sans fond, elle avait quelques provisions et objets pouvant lui être utile en cas de danger. Et le danger, lui ne se fit guère attendre pour arriver.

Parmi les quelques bruits de la nature les entourant, un se démarqua. Des battements d’ailes, qui se rapprochaient assez rapidement. La jeune femme leva les yeux vers le ciel, et eux seulement le temps d’apercevoir ce Griffin qui plongeait vers elles.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #47 écrite Jeu 16 Aoû 2018 - 0:33


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [A quelques km du campement]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

La jeune femme avait décidé de l'accompagner et, indéniablement, la rousse ne pourrait la faire changer d'avis ou entendre raison. Elle ne prit même pas la peine de lui demander si elle réalisait à quel point cette idée pouvait être délirante et complètement inconsciente.

A plusieurs reprises, pendant les vingt premières minutes, elle eut envie de se retourner, de l'embarquer contre son gré, et la ramener au campement, sous bonne garde. Une garde bien naïve, qui ne l'avait probablement pas laissée sortir ainsi seule... et qui devait la chercher à présent. La situation échappait complètement à la rationalité de Rymaïn, qui avançait déjà lentement en raison de sa blessure, et se devait constamment d'être vigilante, plutôt que de se préoccuper du poids qu'elle traînait avec elle.

• Ω •

Une vigilance qui s'avéra rapidement plus que nécessaire. La brume s'était levée, et le deux jeunes femmes se trouvaient relativement exposées, sans végétation alentour, entre les pieds de plusieurs monts. Un bruissement d'ailes transperça le ciel au dessus de leur tête. Rymaïn saisit aussitôt la masse qu'elle tenait dans la main gauche, en levant simultanément la tête. Un griffin plongeait déjà dans leur direction.

L'animal, volumineux et lourd, ne pouvait que piquer dans une direction, incapable de bifurquer promptement, il en devenait assez prévisible. Pas comme Nérée, qui l'observait fondre vers elles, le regard momentanément interdit. Rymaïn n'eut qu'une fraction de seconde pour réagir. Elle poussa la jeune femme de sa main libre, au moment où les serres de la bête brillèrent au dessus de leurs têtes, puis fit un pas de côté en assénant sa masse sur une des pattes qui venaient de se refermer sur le vide.

Un cri de douleur s'échappa du griffin, qui atterrit avec fracas à leurs pieds, gêné par sa patte avant abîmée. Entraîné par sa vitesse de plongeon, le monstre roula presque sur le sol. La rouquine ne demanda pas son reste, et rejoignit Nérée, avant que l'animal ne se remette d'aplomb. Elle espéra qu'elle avait bien repéré, quelques minutes plus tôt, une anfractuosité dans la roche toute proche d'elles.

"Venez!"

Elle saisit le poignet droit de la jeune femme, sans aucune douceur -tout en constatant que son autre avant bras semblait avoir été blessé- et la tira avec elle. Un bruit derrière annonça que le griffin s'était relevé, et un nouveau battement d'ailes retentit. Il allait leur fondre dessus sans tarder. Cependant, la roche était bien bel et bien creusée, d'une faille longue et étroite, mais pas suffisamment pour empêcher les deux femmes de s'y glisser. La nordienne poussa Nérée de façon un peu abrupte vers la faille, avant de la suivre à l'intérieur.

Heureusement pour elle deux, il ne s'agissait pas que d'une simple anfractuosité. Elles dévalèrent deux à trois mètres de pente, avant de déboucher sur une petite cavité. Il ne devait pas y avoir plus d'un mètre cinquante de hauteur, et un peu plus de deux mètres de diamètre, elle durent s'abaisser.

Rym se laissa presque tomber à genoux, en gémissant, une main sur son flanc, l'autre lâchant son arme, puis détachant son harnais. Sa blessure malmenée par la course brève la faisait souffrir. Elle grimaça, avant de s'installer plus correctement, observant la cavité. L'odeur de la montagne ne semblait pas altérée par le musc d'un animal quelconque... tomber sur le repaire d'un monstre n'aurait pas été très pratique. Elle fixa Nérée avec froideur et lui dit dans un souffle.

"Vous êtes totalement inconsciente..." Son regard tomba alors sur le poignet gauche de celle-ci, d'où perlaient quelques gouttes de sang. Une serre avait dut lacérer son bras au passage... Déchirant le vêtement en deux sur plusieurs centimètres.

Elle se rapprocha, poignant dans son sac au passage et vint s'agenouiller près de la jeune femme. "Laissez-moi regarder." Avec une délicatesse qui pouvait paraître surprenante, elle saisit le bras de Nérée, écartant mieux le tissu ouvert. La balafre était longue, mais pas du tout profonde, heureusement. Elle déchira les lambeaux de manche épargnés par le sang et les imbiba d'eau, afin de nettoyer la blessure. Cela devait piquer un peu, mais elle n'avait pas d'autre choix.

Une fois cela fait, elle sortit un petit bandage de son sac, et commença à l'enrouler doucement autour du bras entaillé. La blessure devrait cicatriser rapidement, mais serait peut-être quelque peu handicapante. Quand elle eut terminé, elle rangea sa flasque d'eau et resta à genoux en face de la jeune femme, qui s'était laissée faire bien plus facilement qu'elle, quelques jours plus tôt. Son regard s'attarda dans le sien...

"Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous m'avez suivie aussi stupidement."

La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #48 écrite Jeu 16 Aoû 2018 - 10:27


Le Griffin est un animal plutôt majestueux. Grand, imposant. Avec ses ailes ainsi déployées, il ressemblait presque à Steesha, quand bien même cette dernière avait une beauté divine inégalable. Il descendait en piqué vers les deux rousses, les serres prêtes à se saisir de l’une d’elle. Sans défense apparente, c’était une bien trop belle occasion pour ce monstre qui ne pensait qu’à sa propre survie. Cela aurait très bien pu se finir ainsi, si Rymaïn n’en avait pas décidé autrement. Elle aussi, pensait étonnamment à sa survie.

Nérée étouffa d’un léger grognement une vive douleur, alors qu’une des serres du griffin lui effleurait le bras. Deux estafilades fines et peu profondes, juste assez pour laisser un filet de sang s’en écouler lentement. Cela aurait sûrement pu être plus sérieux si Rymaïn ne l’avait pas poussé, juste à temps. Le griffin, déstabilisé de ce raté et du coup reçu en retour, heurta dans un bruit sourd le sol rocailleux. Il fallait profiter de ce moment pour fuir. Là encore Rymaïn la pris de vitesse ; elle en avait l’habitude après tout. Sans laisser le temps au monstre de se remettre du coup reçu, cette dernière lui avait déjà pris le poignet sans aucune douceur pour l’emporter dans sa course. Elle se laissa guider, jusqu’à une petite ouverture dans la montagne.

Poussée à l’intérieur de la faille sans ménagement, la jeune noble perdit l’équilibre et dévalait une petite pente d’une manière plus ou moins contrôlée. Elle se rattrapa de justesse à la paroi, appuyant sur ce bras déjà affaiblie. Une nouvelle grimace tordit légèrement son visage, alors que Rymaïn la rejoignit dans cette petite enclave. Elle aussi ne s’en était pas sortie indemne. Son gémissement raisonna un instant, alors qu’elle posait un genou à terre, la main sur sa blessure. C’était réellement inconscient de sa part que d’être partie de son domaine alors même que son flanc était si sensible. Dehors, on pouvait encore le griffin, sa taille ne lui permettant cependant pas de les rejoindre.

Nérée se laissa lentement glisser pour s’assoir à terre. Le renfoncement dans lequel elles se trouvaient ne leur permettaient pas de se tenir debout, ni ne leur offrait beaucoup d’espace pour être à l’aise. Son regard se posa un instant sur son bras, puis remonta sur Rymaïn, devant elle. Cette froideur dans son regard ne l’étonna pas. Tout se fit d’un coup plus calme. Après un moment, la rousse à genoux devant elle lui fit une remarque plutôt évidente.

« Je pourrais vous retourner le compliment. »

Après tout, elle n’était pas la seule à s’être lancée ainsi à l’aventure. Mais au fond, si la situation dégénérait réellement, elle avait toujours quelques plans de secours. Les quelques objets magiques qui se trouvaient dans son sac sans fond pouvait servir, tout comme le lien qu’elle entretenait avec trois demi-dieux. Elle pensa d’ailleurs un instant à eux. S’ils la voyaient ainsi vagabonder en compagnie de cette femme… Un sourire distrait qui s’effaça aussi rapidement, sentant quelque chose lui tirer délicatement le bras. Plus précisément quelqu’un.

Nérée la regarda avec surprise, mais se laissa faire. Rymaïn avait pris l’initiative s’occuper de sa plaie, avec une douceur qui ne lui ressemblait pas. Cela ne lui empêcha guère le désagréable picotement qu’elle ressentait dorénavant que l’adrénaline de la fuite était retombée, ni les quelques frissons lorsque l’eau fraiche entra sur sa peau. Ou peut-être que cette dernière sensation était dû à bien autre chose. Elle banda finalement son bras. « Merci... » Souffla-t-elle, une fois le bandage fini. Ses prunelles remonta jusqu’à celles olive. Les deux femmes étaient plongées dans la pénombre, mais à une telle distance l’une de l’autre, elle n’y avait aucune difficulté s’attarder dans le regard de l’une comme de l’autre.

Rymaïn ne comprenait pas. Elle, elle ne cherchait guère à comprendre. Elle en avait ressenti l’envie, à un moment, et s’était contentée d’y répondre. Comprendre exactement ce qui l’avait poussée à agir de la sorte n’allait guère faire avancer les choses, si seulement elle ressentait l’envie de s’avancer sur un terrain glissant. La relation qui se profilait n’était ni amicale, ni totalement fermée. Peut-être que l’immense fossé qui séparer leur manière d’agir et de penser attisait simplement sa curiosité. Il y avait pourtant sur ce visage quelque chose que ses yeux ne pouvaient arrêter de fixer.  

« Je n'avais pas envie de vous laisser seule. »

Une franchise peut-être dérangeante. Elle avait cependant souhaiter une réponse. Elle le pensait, tout aussi simplement qu'elle venait de le dire. Bien sûr, cela n expliquait pas tout, mais elle n'était pas habituée à justifier chacun de ses faits et gestes. Elle n'avait qu'à trouver la réponse toute seule. Nérée n’avait pas eu d’autre choix que de la faire partir du campement, mais ce n’était pas pour autant qu’elle souhaitait l’envoyer à une mort certaine. Oh, sa présence n’allait pas y changer grand-chose. Et penser ainsi n’était pas totalement inexact. Il arriverait aussi un jour où cette phrase ne serait plus d'actualité. Qu'en serait-il alors ? Ne voulant pas laisser planer cette atmosphère étrange plus longtemps, la jeune noble ajouta quelques mots, sur un ton bien plus amusé.  

« De toute façon, tout est bien plus amusant à deux. »

Elle ne sentait presque plus la douleur venant de son bras. On entendait cependant encore les bruits du Griffin, à l’entrée de la grotte. Il ne semblait pas vouloir se lasser pour le moment. Les deux femmes ne pouvaient que prendre leur mal en patience, dans cet espace si confiné. En vue du voyage mouvementé qui se profilait, Nérée passa une main dans ses cheveux pour les attacher grossièrement. Elle ramena par la suite ses genoux contre sa poitrine, posant sa tête dessus. Une nouvelle fois, son regard se perdit sur Rymaïn. Il n’y avait de toute façon rien d’autre à regarder. Une question lui vint, incohérente en vue de la situation dans laquelle elles se trouvaient. Elle aurait pu lui demander sa destination, mais elle avait bien remarqué qu'elles se dirigeaient vers les plages. Son but ne lui importait peu, lui aussi. Tout était incohérent, de toute manière.

« Vous n'avez pas peur de mourir ? »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 174
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #49 écrite Jeu 16 Aoû 2018 - 14:08


Montagnes Zan ~ Domaine de Nérée Helireah [A quelques km du campement]

La mine ne fait pas la chanson...
[Nérée Helireah & Rymaïn]

'Pas envie de la laisser seule'... La réponse était encore pire que si elle s'était abstenue de poser la question! Il ne s'agissait même pas d'une explication constructive et argumentée, non c'était... limite de l'ordre de la pulsion...une envie! Quelque chose avec de vagues contours émotionnels, autrement dit, bien la dernière des justifications qu'elle souhaitait avoir ou entendre.

Rym se ferma, face à ce propos, qui aurait pu être démonté par un minimum de bon sens et un désir de logique. Se doutant que cela ne ferait qu'envenimer leur situation. Mais Nérée n'avait nul besoin du silence de Rymaïn pour ajouter de l'huile sur le feu sans qu'on ne lui en ait offert la possibilité. La phrase suivante arracha une surprise momentanée à la guerrière. Nérée s'était attaché les cheveux, Le temps que la nordienne assimile le fond du propos, sans réellement entendre la question qui vint ensuite. L'écho se perdit dans le mouvement brusque de la colère qu'elle éprouva.

Dans un réflexe de recul, la jeune femme devant elle redressa la tête, alors que la rouquine venait lui saisir le col sans aucune délicatesse, amenant son visage près de celui de Nérée. Sa voix ressemblait presque au roulement du tonnerre, quand elle détacha ses quelques mots.

"Parce que vous trouvez-cela amusant!?"

• Ω •

Elle la fixa quelques secondes avant de reprendre, trop de choses venaient de heurter ses pensées pour qu'elle puisse les ordonner facilement. Mais une évidence y était apparue, et ce simple propos dérisoire de Nérée l'avait fait remonter à la surface tel un boulet de canon. Si son timbre était dur, il resta bas, comme si la rage qui sourdait dans ses entrailles souhaitait ne pas exploser n'importe comment. Elle pouvait être tout aussi désagréable sans hausser le ton.

"C'est précisément pour ne plus vous voir que je suis partie!"

Pour ne plus voir cet air, à la limite de la condescendance et pourtant parfois bienveillant. Pour ne plus croiser un regard qu'elle méprisait et cherchait malgré tout. Pour ne pas exploser incessamment sans même comprendre ce qui se passait. Pour ne pas croire qu'elle pouvait éprouver le désir de regarder un être humain... Surtout après ce qu'elle avait fait à son clan.

Nérée la fixa d'abord sans mots dire, de ce gris-ambre aussi duel que sa personnalité. La main de Rymaïn relâcha de façon infime la pression sur l'habit, le tenant toujours entre ses doigts. Elle réalisa qu'elle avait plaqué le dos de la femme contre la paroi rocheuse proche, la cavité était si exigüe que cela n'avait rien d'étonnant. Mais elle n'avait pas du le faire avec douceur. D'ailleurs, pourquoi s'en souciait-elle? Pourquoi ne pas l'avoir laisser aux serres de l'animal, afin de s'en débarrasser, aussi simplement que l'on chasse un problème agaçant?

"Mais vous êtes encore là... Même lorsque vous ne l'êtes pas." Sa voix s'était transformée en murmure égaré, aussi égaré qu'elle même.

Elle aurait aimé l'enlacer tels les anneaux d'un serpent, sans l'étreindre, sans l'étouffer, simplement pour la contenir. L'empêcher d'être ailleurs et partout à la fois, la garder, toute entière. Ses cheveux long, semblables aux siens, à présent attachés, ses yeux aussi insaisissables que son esprit, et ses lèvres acérées sur lesquelles elle venait pourtant de baisser les paupières... espérant qu'elle disent quelque chose, n'importe quoi, mais qu'elles soient simplement plus claires...
La mine ne fait pas la chanson




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #50 écrite Jeu 16 Aoû 2018 - 16:00

Nérée sentit que l’une de ses phrases avaient attisé le feu qui sommeillait chez la rousse. Involontairement ou non, le mal était fait et elle savait que la réponse n’allait guère calmer les choses. Tout au plus, elle retiendrait encore un peu le Griffin qui attendait son repas, à l’entrée de la grotte. Son geste soudain la fit se redresser, par simple réflexe. Cela l’aida assurément a attraper le col de son vêtement, le serrant sans ménagement, le mouvement la faisant reculer brusquement. Lorsque son dos heurta violement la paroi rocheuse, son souffle fut coupé un instant avec le choc. Une légère grimace s’en suivit, alors que son regard s’était planté dans celui de Rymaïn. Son visage était si proche qu’elle ne pouvait qu’entendre ses mots.

Nérée ne trouvait pas la situation spécialement amusante. Dehors, un monstre les attendait, à l’intérieur, un autre se déchainait. La grotte n’était déjà pas bien grande, mais le fait que Rymaïn se trouvait ainsi penchée sur elle l’empêchait de songer à un quelconque mouvement. Son dos commençait à lui faire mal, sa gorge se nouait sous sa poigne. Coincée, elle ne pouvait que la regarder, l’écouter, sans rien dire. Ce n’était pas non plus des paroles spécialement amusantes. La jeune femme avait l’impression qu’aucun de ses mots n’allaient pouvoir l’apaiser, aussi gentils et sincères soient-ils.

Le dernier reproche la fit cependant tiquer. Elle resta un instant à la regarder, songeuse. La jeune noble n’avait cependant pas besoin de réfléchir longuement pour en comprendre son sens. L’envie d’en savoir un peu plus était presque irrésistible. Après tout, Rymaïn avait amené la conversation sur un terrain glissant, tant pour elle que pour Nérée, ce n'était pas de sa faute si elle glissait un peu plus. Peut-être n’était-ce pas judicieux de poser des mots dessus pour le moment, elle n'avait de toute façon peu envie de se faire reprocher la moindre chose. Elle n'avait pas à lui faire de reproches. Il y avait cependants ces regards qui ne trompaient pas. Malgré tout l’agacement que cela pouvait procurer.  

Elle savait réfléchir, mais en cet instant elle n’en ressentait nullement l’envie. Elle était comme ça, après tout. Elle avait toujours suivit ses propres envies sans se soucier de l’impact qu’elles pouvaient avoir ; en apparence tout du moins. Un égoïsme qui trouvait parfois ses limites. Ses mains vinrent alors attraper le col de habits de Rymaïn, comme cette dernière le faisait encore. L’emprise se faisait bien moins marquée, les deux femmes avaient des forces bien différentes, mais fut assez présente pour pouvoir la faire reculer un tant soit peu. Elle ne poussa cependant pas sur ses bras. Elle-même se surpris sur le moment, alors qu’elle la tirait vers elle, elle qui était déjà si proche. Une action prise sur un coup de tête, encore une fois. Une fois de plus n'allait guère changer grand chose, n'est-ce-pas ?

Si proche qu’il ne lui fallut pas longtemps pour s’arrêter. Alors qu’elle effleurait à peine ses lèvres des siennes, Nérée se ravisa. Elle relâcha d’ailleurs la faible pression qu’elle exerçait, laissant ses bras retomber mollement le long de son corps. Il y avait peut-être une limite à ne pas dépasser, même si elle aurait pu être dans le vrai, en cet instant. Distinguer le vrai du faux était de toute façon impossible avec Rymaïn. Nérée pouvait avoir ses choix, mais n’avait pas à choisir pour les deux, de toute façon.

« Relâche-moi… »

Elle souffla ces mots, un peu au hasard, laissant sa voix glisser lentement vers le silence. Peut être était-ce une simple envie de laisser une trace un peu plus profonde. Mais dans un premier temps, elle voulait pouvoir reprendre son souffle, elle qui appuyait tant sur sa gorge. Peut-être avait-elle pousser la provocation un peu trop loin. Dehors, le griffin grattait toujours la pierre. Cette fois la fuite suite à la confrontation serait impossible, tant pour l'une que pour l'autre.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #51 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

La mine ne fait pas la chanson... [PV Nérée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Le roi a fait battre tambour
» Quelle heure-est-il Madame Cécile ? 8h et quart, Madame placard !
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» exploration (pv Mine de charbon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Montagnes de Zan-