La Traversée de Neptune - Page 2

Partagez | .
 

 La Traversée de Neptune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Membres
Abel de Nenil
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 47
Inventaire▲

Aventure #26 écrite Mer 4 Sep - 14:54

La discussion se transformait en une confrontation verbale entre les humains présent sur ce navire et les invocations, qui ne manquaient pas de pester sur les humains présents ici... et sur les morts, jugeant que Léonard avait été stupide de se jeter à l'eau. Par ce geste il avait en effet condamné les invocations qu'il avait libéré à retourner moisir dans leur cellule. Kohaku sembla trouver fin de rappeler que les humains n'étaient là que pour accomplir la sentence divine, et qu'en dehors de ça il ne servait, en clair, à rien aux yeux des dieux. Abel se leva brusquement de sa chaise, ne pouvant pas supporter de telles paroles, blasphématoire pour un croyant tel que lui.

"Si vous osez parler ainsi aux humains qui vous ont chaleureusement accueillit sur leur navire, Divin Kohaku, peut être que le fouet qui vous éduque ne frappe pas assez fort."

Les paroles d'Abel était chargé de toute la haine qu'on peut exprimer quand, comme lui, on est profondément convaincu que les dieux veille sur nous et évalue à chacun de nos gestes si nous méritons de vivre, et qu'on vous dit sèchement le contraire.

"Personne ici ne peut blâmer Léonard d'être mort ! Blâmons plutôt Amon dans ce cas, qui n'a pas tenté de le sauver de la noyade ! Il n'a pas réussi à protéger son maitre, et ce sont les dieux qui ont choisit qu'un tel comportement valait bien 100 ans d'enfermement supplémentaire. En aucun cas vous ne pouvez retourner le problème et affirmer que c'est léonard qui a condamné Amon à l'enfermement."

Ahmun lançait des regards désapprobateurs, répondre de la sorte ne pouvait qu'aggraver la situation, mais il était impossible pour Abel de se laisser faire, et il avait encore beaucoup de venin à pester contre ces invocations sans maitre, Ushiran et Kohaku.

"Vous pestez contre nos croyances car elle vous rappelle trop à quel point les dieux vous méprise. Vous avez détruit leur monde par vos erreurs, vous savez qu'il n'y a plus aucun espoir qu'il vous observe avec bienveillance désormais. Alors que nous, humains, qu'ils ont choisit de laisser vivre libre, nous pouvons encore espérer qu'ils croient en nous, et cela vous est insupportable."

La nuit aller commencer à tomber, aussi tous les esprits échauder devraient essayer de trouver le repos. Un marin, profitant d'un petit moment de silence ou les mots ne fusaient pas, annonça d'une voix tremblante :

"Hum... Et bien, nous arriverons sur l'ile demain matin alors... et bien, préparer vos sacs dès ce soir... parce que hum... et bien, les vents étaient assez favorable alors nous serons surement hum... sur l'ile dès l'aube."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 756
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #27 écrite Mer 4 Sep - 14:58

Un rire bruyant et mauvais retentit sur le point. Ce fut Kohaku qui trouvait les propos des humains de plus en plus naifs et insupportable. Il s'était enroulé dans un coin et profitait des rayons de soleils sur ces écailles. Le dragon n'avait pas bougé ni daigner poser un regard sur les mortels jusqu'à présent. Seule une oreille orientée vers le groupe indiquait qu'il suivait la discution.

«  Quelle hypocrisie stupide ! Vous ne pleurez pas la perte d'un de vos proches mais celle d'un parfait inconnu. Tout ce que vous déplorez est la fragilité de vos vies que son geste inconsidéré vous rappelle. Les mortels ont tendance à louer le sacrifice de leur vie si cela permet la survie de l’espèce. Hors là il n'en ai rien, il n'y avait ni descendance à sauver, ni clan à sauvegarder d'un danger. Ils a plongé droit sur sa mort, sans aucune réflexion comme un abruti. Avez vous vu un seul marin plongé à la rescousse de leur compagnon ? Non, pas un seul, ils savaient que c'était inutile. Êtes vous donc naïfs, au point de croire que les Dieux, pour qui vous n'êtes qu'un instrument de punition, vous observent avec bienveillance ? » 

Il étendit son cou et leva sa tête pour regarder amèrement les mortels attablés, un sourire narquois aux lèvres.

« Permettez moi d'en rire. Je suppose que dans votre naïveté vous croyez que j'ai plongé dans un élément qui n'est pas le miens pour sauvez la misérable vie de ces mortels ? Non. J'ai plongé pour sauvegarder la liberté des mes pairs scellée à l'existence de ce Léornard. Uniquement pour cela. De même je suis ici, par le pacte qui me lie à Pearla et rien d'autre. Vos vies n'ont aucune importance en elles même. Elles en ont simplement pour la bonne marche de cette expédition. Point. » 

Tout le mépris du reptile pour le genre humain pouvait se lire à présent sur sa gueule. Il reposa sa tête là où elle avait été quelques instant auparavant. Il en referma les yeux.

« Vous n'êtes que le vulgaire fouet qui claque sur le dos de l'esclave, pas le Maître qui assène la sentence. Le jour où il jugera le fouet usé, l'objet finira aux ordures sans aucune pitié. Vous n'êtes pas le centre du monde. Cessez de vous bercer d'illusions puériles et de sensiblerie, il y de quoi se hérisser les écailles.» 

Sur ce il tenta de continuer sa sieste là où il l'avait laissée.




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #28 écrite Mer 4 Sep - 14:59

Toute la conversation partait au vinaigre, lançant un grand débat opposant les Humains d'un côté et les Invocations de l'autre. Les propos de ces dernières étaient venimeux, et je me demandais si Mercor partageait leur point de vue. Je lui poserais la question, sérieusement, à l'occasion. Je me doutais qu'une vie de servitude ne devait rien avoir de passionnant, mais je voyais la chose différemment, comme une complétude, une symbiose éphémère dans une vie éternelle, mais enrichissante pour les deux partis. Peut-être était-je trop idéaliste, puisque les Demi-Dieux ici présents semblaient bien qu'ils auraient préféré ne jamais être sortis de leurs prisons...

On aurait pu croire l'intervention du marin salutaire, mais tel ne fut pas le cas : Le Fils d'Aer, Kohaku, continua sur sa lancée, meurtrissant sans compassion nos croyances, et je savais que la situation pouvait dégénérer en quelque chose de plus grave encore. Il fallait que cela cesse, et j'allais me replier dans ma cabine, mais ne résistais à l'envie de lancer mon dernier argument, celui que peut-être ils pourraient comprendre.

- Je pense surtout que la pensée humaine et divine diffère à la fois dans ses applications que dans ses modes de réflexion. Vous vous savez immortels, vous savez que lorsque nous ne serons plus que poussière depuis des millénaires, vous serez toujours là. Avez-vous déjà pensé à votre fin ? Si vous voulez comprendre nos croyances, vous devriez peut-être envisager la chose telle que nous la subissons : nous sommes voués à mourir, et nous nous cherchons des éléments auxquels nous raccrocher, telles nos croyances. Vous êtes immortels, vous ne pouvez pas penser comme nous.

Vous êtes un domaine d'existence à part, si loin du nôtre que nous ne pouvons même pas l'imaginer. Vous ne savez pas ce que c'est que d'avoir une fin, et vous nous reniez le droit de croire ! Votre espèce transcende peut-être la notre, mais je préfère mon destin au vôtre. Au moins avons nous l'occasion de faire des actions qui résonneront dans votre éternité. Nous avons une fin, mais au moins pouvons nous choisir qui nous sommes. Sur ce, je vais retourner dans ma cabine, je préfère garder des forces pour la journée de demain, et pas dans un débat infini. Bonne nuit messieurs !


Retournant effectivement dans ma chambrée, je rédigeais sur un cahier à part les différents arguments des demi-dieux, afin d'y revenir plus tard, seul ou en compagnie de Mercor, à tête reposée. Mais pour l'heure, mieux valait que je dorme, afin d'être en forme pour notre débarquement tant attendu sur l'île !

~~

Le lendemain, je m'habillais en hâte en vue de l'arrivée, et prenant un carnet à dessin, je fonçais vers le pont supérieur, mon sac sur le dos, pour ne rien rater de l'arrivée, et d'essayer d'en consigner les moindres détails, et peut-être de me risquer à dessiner la vue que l'on pourrait avoir de cette île inconnue...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #29 écrite Mer 4 Sep - 15:02

Décidément, notre divin compagnon se révélait être un interlocuteur coriace, sinon borné. Je ne m'étais encore jamais confronté à une telle attitude de la part d'un demi-dieu, même s'il émanait des manières d'Yjaah une éloquente supériorité de sa personne sur la petitesse des Hommes. Mais il ne s'agissait pas là du dédain pour une espèce d'une supposée intelligence inférieure, d'une force moindre, mais bien du pur et simple mépris pour une punition somme toute bien méritée. Avalant les dernières bouchées qui composaient mon repas, je pris le temps de m'essuyer le contour de la bouche et de la moustache avant de m'exprimer après notre récent compagnon, appuyant ses paroles :

- Ma foi, vous pouvez désirer avoir empêché notre espèce d'exister lorsqu'il était encore temps, il n'en reste pas moins que nous serons votre fardeau comme l'est pour nous le trépas, qui attend chacun des nôtres à la fin du sentier. Cela dit, après une telle démonstration d'enthousiasme, je crois que je vais me contenter pour ce soir d'aller humblement me coucher. Bonne nuit !

Joignant le geste à la parole, je m'éclipsai à la suite de Copperfield, regagnant mes quartiers pour me préparer à un lendemain des plus vivants. C'est ainsi que l'on me retrouverait frais et dispo le lendemain, pieds plantés sur le pont, et longue vue pointée vers l'horizon. Ah, quel plaisir ce serait d'apercevoir enfin l'île.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Abel de Nenil
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 47
Inventaire▲

Aventure #30 écrite Mer 4 Sep - 15:04

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

La Traversée de Neptune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La CIDH emet un jugement en faveur d'Yvon Neptune
» Yvon Neptune fè konnen Aristide dwe pwononse li sou kandida lavalas yo o sena
» Fanmi Lavalas mete Yvon Neptune deyo
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Yvon Neptune a-t-il vendu la mêche?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Océans & Mers d'Arcane :: La Route vers l'Île Inconnue-