Montre-moi qui je suis

Partagez| .

Montre-moi qui je suis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Xion
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : NukeRooster
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 18
Double Compte : Valion
Liens vers la fiche : Qui j'étais
Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mar 28 Aoû 2018 - 10:03

Montre-moi qui je suis
Un épais bloc de glace barre l’entrée de la cellule de Xion. Bien que taillé pour correspondre à l’espace disponible, deux mètres de haut pour un de large, il n’a de porte que le nom et la fonction. Aucune poignée n’est visible. Sa surface est entièrement opaque. Malgré cette nature gelée indiscutable, la température ne se refroidit pas à proximité. Si vous décidez de le toucher, la glace vous brûle sans vous blesser. Impossible de briser le contact, mais la surface gelée se met à fondre pour devenir une cascade d’eau qui ne mouille pas. Il est désormais possible d’entrer. L’eau se solidifiera après votre passage.

Consignes:
 

La salle, pas très grande, est plongée dans le noir le plus total. Des points lumineux bougent au loin avant de s’évanouir entièrement. La magie du temple s’est activée. La luminosité revient très brusquement, avant de se tamiser progressivement. Les murs sont entièrement recouverts d’une épaisse couche de glace où dansent les reflets d’une eau claire, doucement agitée. De petites flaques gisent en effet au bas des parois, formées par leur écoulement. À y regarder, votre propre réflexion semble floue ou déformée. Peut-être qu’ils représentent des souvenirs ou le simple fruit de votre imagination. La température ambiante est un peu fraîche mais reste agréable, l’air un peu humide, à l’image d’un gouffre où reposerait un lac souterrain. Il semble n'y rien avoir d'autre.
Codage par Libella sur Graphiorum




Forme entière:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Xion le Mer 29 Aoû 2018 - 10:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heanius de Téthys
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Ares de Fire Emblem : Genealogy of the Holy War.
Date d'inscription : 25/06/2018
Messages : 19
Liens vers la fiche : Présentation
Métier : Marquis
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mar 28 Aoû 2018 - 10:50

Plus j'essayais et plus j'avais la sensation que ce parcourt n'aurait jamais de fin. Baphomet avait manqué de me briser en miles morceaux, je ne pouvais pas l'oublier. Mes erreurs du passer il me fallait passer outre et les corriger.

“ Me voilà devant un nouveau dieu. ”

J'avais débuté par le temple de la Terre, puis par le temps de l'Air, pour enfin être face au temple de l'Eau. Il s'agissait du temple qui me nouait le plus l'estomac : celui-ci où Catherine avait délivrée son demi dieu. L'eau était sûrement mon élément préféré après l'air notamment sur le fait qu'elle était froide et infinie. Sa fraîcheur était le moment où je me sentais le mieux.

Face à la porte de glace, je posas les doigts sur la fraîcheur qui me brûla immédiatement. Je voulu retirer mes doigts, un peu paniqué, avant de lever la tête vers la porte qui s'ouvrait sous la forme d'une cascade. Je tournai mon regard vers mes doigts, ça faisait mal, une douleur que je commençais à avoir l'habitude de subir, et pourtant aucun rougeur, aucune gouttelettes d'eau, la magie divine m'étonnera sans cesse.

Je m'engouffrais dans ce nouveau horizon, intrigué, il était beau autant qu'il représentait une cage lugubre et sans sorties. J'avançais sans faire attention à ce qui m'entourait, je faisais abstraction, j'avais un but précis et je me devais de le réussir.

Ne voyant pas le divin, arrivant enfin dans la salle du divin, je fini par parler, j'espérai au moins la faire apparaître, j'espérai qu'elle m'accepte et que je puisse lui offrir une liberté.

“ Bonjour enfant des divins. Je suis Heanius de Téthys, je viens afin de vous libérer de votre prison. ”
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 304
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3188 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mar 28 Aoû 2018 - 21:27

Montre-moi qui je suis

Séjourant à Heilan, je m'étais décidé à l'aube, de retrouver le temple de l'eau après une longue concertation avec moi même et le tissu blanc autour de mon poignet. Je l'avais fixé de longue minute, couché sur mon lit dans la chambre à l'auberge. J'avais bondis, littéralement, brusquement et rassemblant mes affaires. Je n'avais prévenu personne, encore une fois, mais j'avais le besoin de retourner là bas.

L'échec que j'avais connu avec l'hydre là-bas m'étais resté en travers de la gorge. J'avais franchis une étape important auprès de mon clan et puis, j'étais surtout juste à côté du Temple, alors pourquoi ne pas en profiter ? Voilà pourquoi je me retrouvait à nouveau devant l'édifice, les rayons orangés du soleil commençant à éclairer son sommet. La brise était fraîche en ce matin de printemps, caressant mon visage et faisant se tendre la peau de mes joues.

J'entrais donc, prestement à une allure appuyée et une marche déterminée, fixant l'horizon que me peignait les couloirs qui se présentaient à moi. Quelques minutes à travers ses derniers et finalement, c'était une porte en particulier qui m'interpella. Enfin, plutôt un gros bloc de glace. Le souvenir de la porte qui emprisonnait l'hydre ressurgit, puisqu'elle était elle aussi prisonnière de la glace. Je vérifiais rapidement que ce n'était pas la même avant de la détailler plus amplement, me penchant sur elle en fronçant les sourcils, mon regard la parcourant.

Me redressant subitement, je ne pouvais rien faire d'autre qu'admettre qu'aucune poignée ne semblait apparente. Je croisais donc mes bras sur ma poitrine, un peu agacée avant de me décider à effleurer du doigt la glace, histoire de. Je le retira rapidement, alors qu'une sensation de brûlure m'avait prise, m'arrachant une grimace de douleur. Mais j'avais beau regarder mon doigts, je ni voyais aucune trace. Mais alors que je relevais les yeux vers le bloc de glace, se dernier s'effondra en une cascade, glissant sur le sol. Je fis alors un pas en arrière, histoire d'épargner à mes bottes cette eau mal-intentionnée. Pourtant, je ne pus sauver le bout de ma botte droite qui, étrangement, n'avait pas l'air d'en avoir souffert.

Intriguée, j'avançais ma main vers la cascade, ne sentant rien de l'eau ruisselant sur ma peau. Je la ressortais, parfaitement sèche. Plutôt très surprise, je relevais mon regard vers la cascade. Prenant ma respiration instinctivement, je m'élançais et traversais la cascade d'une traite, avant que cette dernière ne se change à nouveau en glace derrière moi, me provoquant un long soupire. Je me retournais alors, faisant face à une noirceur menaçant, qui m'obligeait à me mettre sur mes gardes. Des points lumineux attirèrent mon regard au loin et je commençais à vouloir m'en approcher, avant qu'ils ne disparaissent. La seconde d'après, la lumière revenait brusquement me faisant plisser les paupières quelques secondes avant de m'en accoutumer. Mon regard parcourait alors la pièce en m'avançant encore, les murs étaient de glace et l'eau ruisselait derrière eux. Je m'avançais vers eux, fixant avec perplexité mon reflet, flou et irrégulier. Pendant une seconde, j'avais eu l'impression de voir Son visage à la place du mien.

Cette simple vision me fit reculer d'un pas et secouer brusquement ma tête pour m'enlever cette idée de l'esprit. L'instant d'après, je me retrouvais à observer la pièce, en long en large et en travers. La température avait beau être agréable et la décoration sympathique, il n'y avait rien d'autre. Aucun enfant d'Aqua à l'horizon. Cette évidence m'arracha un profond soupire qui résonna dans la pièce. Je levais alors les yeux au ciel, comme si il s'y trouvait, lui adressant mes pensées de ma voix contrariée

❝ Ma vie est déjà trop courte pour qu'on perde du temps à jouer à cache-cache, non ? ❞

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Lagertha le Jeu 30 Aoû 2018 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xion
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : NukeRooster
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 18
Double Compte : Valion
Liens vers la fiche : Qui j'étais
Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mer 29 Aoû 2018 - 10:54

Montre-moi qui je suis


Heanius:
 


Lagertha:
 

Codage par Libella sur Graphiorum




Forme entière:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 304
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3188 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Mer 29 Aoû 2018 - 19:36

Montre-moi qui je suis

Un brouillard épais s'était formé devant bois. D'abord méfiante, je reculais une jambe et faisais mes appuis plus sûrs et stable, instinctivement. Cela ne me disait rien qui vaille après tout, j'aurais tord de rester ainsi, sans me préoccuper de ce qui venait d'apparaître. Mais la seconde d'après, il se mit à bouger, rapidement même, de façon vive et inattendue. Sans attendre, j'attrapais la poignée de l'Indomptée rangée dans mon dos, sans la dégainer pour autant. J'étais prête à le faire, mais bien que ce brouillard n'avait rien de rassurant, il n'avait pas l'air de représenter de danger pour l'instant. J'étais cependant prête à rétorquer, s'il se montrait menaçant. Bien qu'on pouvait se demander ce que ma lame pourrait bien faire contre quelque chose d'aussi intangible qu'une brume, mais je ne pouvais aller contre mon instinct.

Puis soudainement, me faisant reculer de quelques pas, un miroir apparaît devant moi, sortit de nul part. Je le détaillais rapidement, relâchant la prise que j'avais sur mon épée, ne l'effleurant plus que du bout des doigts pour finalement la lâcher complètement. Un vieux miroir à y regarder rapidement, mais ses détails me laissaient perplexe une seconde. J'aurais pu m'y attarder, mais mon attention fut subitement détourner par autre chose. Face à moi, le reflet de ce miroir ne me renvoyais pas moi, mais bien quelqu'un d'autre. Au début, cela n'avait que d'une silhouette très familière, trop familière. Je me rapprochais donc et plissais les paupières pour y voir mieux.

La silhouette floue se faisait alors reflet très net et face à moi, dans les profondeurs de ce miroir, se présentait ma mère, Lagertha. Mes muscles se crispèrent ainsi que ma mâchoire, quand mes poings se serrèrent dans le même temps. Sa vision me fit d'abord détourner le regard sur la droite, l'accompagnant d'un souffle prompt et agacé. Les traits de mon visage étaient tirés et mimait en de petites grimaces ma contrariété. Finalement, au bout de quelques secondes, mes yeux sombre revenaient doucement vers Elle, glissant d'abord sur sa silhouette pour finalement trouver son regard. L'instant me coupa le souffle avant que je ne prenne une respiration des plus profondes, soulevant ma poitrine sur laquelle je croisais mes bras.

Je la fixais à présent, moi tendue que tout à l'heure, acceptant que devant moi il n'y avait rien d'autre que de la magie illusoire. Mais sa vision me piquait tout de même l'âme. Même si, il y a peu, j'avais relâcher toute la rage et la colère que j'éprouvais concernant sa mort. Ca m'avait fait un bien fou et terriblement de mal en même temps. Mais ça m'avait au moins permis de vider un vase débordant depuis bien longtemps. Pensant à tout cela, je laissais passer quelques secondes de silence avant de prendre la parole, m'adressant au fils d'Aqua comme à moi même.

❝ Elle n'est plus de ce monde. Je l'ai accepté maintenant, il n'y a rien d'autre à ajouter. ❞

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Xion
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : NukeRooster
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 18
Double Compte : Valion
Liens vers la fiche : Qui j'étais
Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Mer 5 Sep 2018 - 10:17

Montre-moi qui je suis

Lagertha:
 

Codage par Libella sur Graphiorum




Forme entière:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Geoffrey de Vaillance
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Tybor Sulyok
Date d'inscription : 29/08/2018
Messages : 10
Double Compte : Stitch, Ezel
Métier : Chasseur
Inventaire : Hurricane
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Dim 9 Sep 2018 - 21:33

Te montrer qui tu es ? Pourquoi je ferais ça ?
Montre moi qui je suis
Alors j'y suis...

De retour devant le Temple de l'eau, là où tout a commencé. Je ne sais pas si j'ai vraiment voulu remettre les pieds ici ou si mon subconscient m'a conduit là, mais me voilà. J'entre sans faire attention, et le malaise grandit en moi jusqu'à ce que j'atteigne la porte que je cherchais.

Là, devant moi, ma Lucille est enfermée. Je pose ma main contre le bois fin. Je sais qu'il ne faudrait qu'une impulsion pour l'ouvrir, pour enfin revoir celle que j'aime, mais je ne peux pas. Elle a choisit de partir, et je ne peux pas la forcer à revenir vers moi. Ce serait contre... Tout ce que je suis.

Et puis merde. Pourquoi est-ce qu'il a fallut qu'elle m'abandonne alors que j'ai justement besoin de l'aide divine pour sauver Arcane !?

Mon poing m'échappe et je le laisse s'écraser contre la porte. Le bruit résonne dans le couloir et je frissonne. Est-ce qu'elle a entendu ? Est-ce qu'elle sait que c'est moi ? Elle doit s'en douter. Peut-être qu'elle peut m'entendre ?

Je grogne et me détourne. J'suis pas venu ici pour elle, de toute façon. Qu'elle aille au Diable, à croupir dans sa cellule, si c'est ce qu'elle veut. C'est pas comme si j'en avais quelque chose à foutre. Non, moi je suis ici pour une raison. Une raison parfaitement logique et réfléchie. Pas comme sa décision stupide.

J'sais même pas ce que je cherche et déjà mon regard est attiré par une autre porte. J'ai l'impression d'être ramené des années en arrière, quand je m'amusais encore à sauter de cellule en cellule malgré les dangers pour sauver des enfants divins ingrats. Aujourd'hui, c'est pas bien différent. J'ai encore la même peur au ventre, celle de mourir, mais aussi cette excitation de venir en aide à quelqu'un. Bon j'avoue c'est plus aussi fort qu'avant, j'suis plus tout jeune et tout... Mais quand même. Ouvrir une porte au hasard, me confronter à une divinité... Essayer de la sortir de sa prison...

Je souffle avec un léger amusement. C'était le bon vieux temps.

Ma main se pose sur la porte gelée qui m'a attirée. J'sais pas pourquoi j'ai choisi celle-là. Je sais jamais pourquoi je choisis quoi que ce soit, en fait, mais c'est juste comme ça. C'est celle-ci ou rien du tout, et je me contente de poser ma main dessus.

Quand la chaleur monte, jusqu'à me brûler, je serre les lèvres sans pousser le moindre son, puis je laisse l'eau prendre la forme d'une cascade sans bouger. Les demi-dieux ont toujours aimé la théâtralité, selon moi. J'veux dire... Quel intérêt de faire une porte aussi... heu... originale ? Si au final ça ne change rien à leur épreuve ?

J'entre sans me presser, un peu ennuyé déjà, mais surtout curieux. Quel être mystique vais-je découvrir ici ? Découvrir un nouveau demi-dieu est une merveilleuse expérience à chaque fois. Ils sont tous tellement uniques...

Bon, comme la plupart du temps, il fait un noir de chien là-dedans. Je peux bien apercevoir des trucs lumineux devant moi, bien au loin, mais leur éclat est trop lointain pour éclairer quoi que ce soit. Et puis de toute manière, voilà qu'ils ont déjà disparus. Super. La lumière qui revient d'un coup m'aveugle et je passe mon bras droit devant mes yeux en saisissant la garde de Hurricane de ma main gauche. J'ai l'habitude des demi-dieux qui décident de se battre dès que j'entre chez eux, alors je suis préparé. Pas que j'ai de grandes chances de survivre si une de ces créatures décide de me tuer, mais au moins j'me serais défendu.

Je dégaine pas ma lame pour autant, puisque doucement la lumière se tamise, et que je comprends que la cellule est "vide". Bon, celui-là joue à la cachette.

Sans trop faire attention à la beauté des lieux, je m'avance jusqu'au centre de la pièce. Les murs sont recouverts de glace, et les reflets de l'eau dansent sur les parois. Je souris. Bon, d'accord, c'est un joli spectacle. Pas le genre plein d'artifice, mais le genre simple et doux. Je peux pas m'empêcher de me perdre une seconde dans la contemplation des lieux, avant de finalement laisser ma voix s'élever.

C'est un murmure, qui ne veut pas briser la paix des lieux.

« Fils d'Aqua... Mon nom est Geoffrey. Pourquoi te caches-tu ? »

Je pose la question par politesse. De toute manière, peu importe ce que je dis, ça changera rien au cours de l'épreuve. Il ou elle a planifié ça pendant des siècles sûrement. Je vais pas lui gâcher son plaisir en paroles vaines. À la place, je ressers ma cape sur mes épaules, et j'attends. J'ai tout mon temps, de toute façon.
GOTHEIM sur Never Utopia
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Xion
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : NukeRooster
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 18
Double Compte : Valion
Liens vers la fiche : Qui j'étais
Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 10 Sep 2018 - 0:18

Montre-moi qui je suis

Geoffrey:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - NukeRooster




Forme entière:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Geoffrey de Vaillance
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Tybor Sulyok
Date d'inscription : 29/08/2018
Messages : 10
Double Compte : Stitch, Ezel
Métier : Chasseur
Inventaire : Hurricane
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Lun 10 Sep 2018 - 1:13

Te montrer qui tu es ? Pourquoi je ferais ça ?
Montre moi qui je suis


Apparemment, l'enfant d'Aqua enfermé ici a décidé de réagir à mes propos. J'apprécie sa réponse, que j'accueille avec un haussement d'épaules. Je sais pas trop ce qui lui prend à vouloir souligner un détail qui me semble si peu important, mais bon... C'est son épreuve hein. Je m'approche du brouillard qui est apparu au fond en resserrant ma cape autour de mes épaules. Le tissu rouge contraste avec la glace comme du sang qu'on y aurait étalé par mégarde. J'aime pas trop l'image, mais c'est ce que ça me renvoie en ce moment. Tout en avançant, je continue de murmurer pour répondre à la créature.

« Même en voyant, c'est souvent difficile de donner vous donner un genre... Je suppose qu'enfant d'Aqua serait plus approprié. »

Je parle pour meubler le silence, je pense, parce que dès que ma voix cesse de se répercuter dans la cellule, je me sens de plus en plus mal à l'aise. C'est sans doute rien, mais cette ambiance... J'ai l'impression qu'un truc va sortir des murs pour me sauter à la gorge.

C'est pas exactement ce qu'il se passe, du coup, puisque ce qui apparaît alors n'est autre qu'une lumière de laquelle émerge un miroir. Juste devant moi. Je m'arrête et en contemple la fabrique. Le cadre en or est usé par le temps, mais la glace est lisse et parfaite. Les miroirs, dans les épreuves, c'est jamais bon signes, si vous voulez mon avis. Mais bon, pas le choix, j'avance et je fais face. Je suis même pas surpris de trouver le reflet de ma Lucille, sous sa forme humaine.

Je peux même pas arrêter mes lèvres qu'un sourire s'y est déjà glissé. Bon, c'est quoi mon problème ? Je devrais pleurer et frapper ce putain de miroir plutôt que d'y sourire mais... Regardez-moi ses yeux... Elle a toujours eu les plus beaux yeux qui existent. Je sais que je ne les verrais plus jamais en face, alors ce miroir... Bah ça me convient pour l'instant présent.

Sans détourner les yeux du miroir, et toujours en murmurant, je m'adresse à l'enfant qui ne veut pas d'étiquette de genre.

« Tu la vois ? C'est Lucille, une fille d'Aqua. Si tu aimes les histoires, je pourrais te raconter la notre. »

Je plonge ma main dans mon sac, et en sort la dernière sculpture de bois sur laquelle je travaille. Une réplique de Lucille sous forme divine. Je sais pas pourquoi, mais pendant un moment, en attendant la réaction du demi-dieu, je me contente de laisser alterner mon regard entre la baleine et l'humaine.

Ouaip, j'arriverais jamais à reproduire ses yeux, moi.

GOTHEIM sur Never Utopia
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Xion
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : NukeRooster
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 18
Double Compte : Valion
Liens vers la fiche : Qui j'étais
Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mar 11 Sep 2018 - 10:14

Montre-moi qui je suis

Geoffrey:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - NukeRooster




Forme entière:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Xion le Ven 14 Sep 2018 - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Geoffrey de Vaillance
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Tybor Sulyok
Date d'inscription : 29/08/2018
Messages : 10
Double Compte : Stitch, Ezel
Métier : Chasseur
Inventaire : Hurricane
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Mar 11 Sep 2018 - 15:41

Te montrer qui tu es ? Pourquoi je ferais ça ?
Montre moi qui je suis


La créature renifle ma sculpture et je souris. Au moins ça a le mérite de l'intéresser. Quant à ma proposition, elle reste sans réponse. Du moins, j'obtiens un début de réponse, mais la suite ne vient pas. Tant pis, apparemment je vais être celui qui fait la conversation ici. Au moins, je pense savoir où se trouve l'enfant d'Aqua puisque l'air se refroidit par instant, comme pour marquer une présence. Je ne saurais dire si mon intuition est bonne, puisque je ne distingue rien, mais je vais faire comme si.

« Je pourrais t'apprendre à sculpter, si ça t'intéresse. »

J'ai proposé ça en rangeant ma petite Lucille, mais la seule réponse que je reçois, c'est le miroir qui disparaît pour laisser place à deux nouveaux... cadres. Mon oeil valide se plisse devant la luminosité soudaine, et je serre la garde d'Hurricane. Pour le moment, le détenu n'a fait preuve d'aucune agressivité, mais on sait jamais. Quand je comprends que rien ne va bouger, je prends un instant pour étudier les deux presque miroirs. L'un irradie de blanc, tandis que l'autre vomit une brume noire et épaisse. Je suppose que c'est déjà une sorte de question et que mon choix aura un impact, mais j'ai appris il y a longtemps que ça ne sert à rien de mentir. Alors j'y vais avec mon intuition, au fond de mes tripes, qui me pousse vers l'immaculé.
Quand j'y entre, je suis un instant aveuglé, mais rapidement, mon oeil d'habitue à la luminosité, et je fait face à... Au hall d'entrée de l'ancien manoir des De Vaillance. Eh beh. Je sais pas trop ce que je fais ici.
C'est moi où il y a plus de tableaux que la dernière fois ? J'observe les murs. Des ancêtres toujours plus vieux, comme des démons venus du passé. Je n'ai jamais entendu parler d'aucun de mes ancêtres, mais je sais que beaucoup étaient comme ma mère. Des chasseurs, des protecteurs de la veuve et de l'orphelin. Des héros portant le flambeau de la justice avec eux.
Leurs regards sur moi me mettent un peu mal-à-l'aise, quand bien même je sais que ce n'est qu'une épreuve. Une illusion.

Quel est le point de tout ça ?

Et là, ma mère apparaît devant moi, aussi belle qu'elle l'était dans ses jeunes années, quand on parcourait encore Arcane ensemble.
Le truc, c'est qu'elle a pas l'air des plus ravies de me voir. En fait, elle semble même assez méprisante. Un peu comme quand je perdais mon temps dans la Garde Dorée.

« Geoffrey... Je ne pensais vraiment pas être appelée des morts pour te voir à nouveau. »

Je hausse les épaules. Est-ce mon propre esprit qui crée cette scène ou est-ce l'enfant d'Aqua qui décide des paroles de ma mère ? Je suppose que ce doit être un peu des deux, puisque je suis un peu perdu. Un sentiment étrange est en train de venir me serrer la gorge. C'est pas comme de la tristesse ou du regret... C'est le genre de sentiment qui me donne envie de prendre mon épée pour fendre l'illusion.

« Réalises-tu ce que tu es en train de faire ? »

Je fronce les sourcils et m'approche doucement. J'ai vraiment du mal à comprendre le point de cette mascarade.

« Geoffrey ! Tu joues les imbéciles sur Arcane, encore ! Et où es-tu en ce moment ? Dans un Temple ! Tu perds ton temps, comme d'habitude ! »

Je reste immobile sous les reproches, incapable de formuler la moindre pensée cohérente. Qu'est-ce que tout cela veut dire ? Et pourquoi est-ce que tous ces regards me semblent de plus en plus pesants ?

« Tu ne sers à rien ! Les De Vaillance ont toujours fait de leur mieux pour aider Arcane à prospérer et toi, que fais-tu !? Tu t'amuses sur les routes, et tu ne sers à rien ! Tu as même quitté le seul endroit où tu te rendais utile ! »

Le sentiment se fait encore plus invasif, et je me sens obligé de dégainer Hurricane, comme si au fond de moi, quelque chose me poussait à agir. Mes lèvres sont serrées, mais mon esprit est plongé dans un tel chaos que je ne sais pas quoi faire.

« Geoffrey. Tu es une disgrâce pour tous les De Vaillance. »

Les dents serrées et les jointures blanches, je bondis en avant et tranche le spectre de ma mère. C'est bon, j'ai compris le point de cette stupide illusion, et c'est le souffle court que je me redresse et que je range mon arme. L'image est encore là, inchangée puisqu'elle réside dans mon esprit, et je réalise que mon geste n'était pas très respectueux. Mais c'est mon caractère. Devant la peur, j'agis, je saute, je mord. Je ne suis pas capable de rester figé à attendre que la situation s'arrange d'elle-même.

« Ma plus grande peur, c'est ça ? »


Je m'adresse à l'enfant d'Aqua. Ça faisait longtemps que je n'avais pas pris le temps de réfléchir sur moi-même. En fait, la dernière fois, j'étais encore garde doré. C'est vrai que les épreuves ont toujours eu ça de bon. Elles font réfléchir, et à force d'être remis en question, on réalise certaines choses sur soi-même.

« C'est vrai. J'ai peur de soudainement devenir inutile, et de décevoir ma mère et ce pourquoi elle s'est battue toutes ces années. Je veux être à la hauteur de mon nom, et j'ai peur d'échouer. »

Je me détourne du spectre et hausse les épaules en reprenant lentement une respiration égale. Parfois, la peur est quelque chose de trop profond pour la définir clairement. Elle reste tapie au fond de soi, et il est dur de l'en faire sortir, de réaliser ce qui nous fait vraiment peur. Je sais que c'est stupide, que je ne décevrai jamais ma mère, mais c'est tout de même la peur qui m'habite. Devenir inutile aussi. J'ai toujours détesté cette éventualité, mais je réalise aussi qu'elle me fait incroyablement peur.

« Les humains sont faits de peurs, et j'accepte les miennes. »


Et c'est vrai. J'accepte mes peurs, et je sais que je ferais tout pour les combattre. Est-ce que cet enfant d'Aqua sera prêt à les combattre à mes côtés ? À surmonter les siennes ? Je ne sais pas si je devrais poser la question, mais comme mon calme est revenu, je me contente de la laisser glisser doucement, un murmure lent et doux. Comme un vieux grand-père qui se veut rassurant. Ce que je suis en fait.

« Et toi, enfant d'Aqua ? Est-il des peurs que tu acceptes ou les refuses-tu ? »



GOTHEIM sur Never Utopia
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 304
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3188 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Mar 11 Sep 2018 - 21:30

Montre-moi qui je suis

Le brouillard commençait à former un cercle, lentement, autour de moi. Je le surveillais du coin de l'oeil, plutôt méfiante. Même si pour l'instant il n'avait montré aucun signe inquiétant, il n'avait pour autant rien de très rassurant. Puis une voix derrière moi, résonnant dans la pièce, me surpris. Je me mis à la chercher, quelques instants, lançant mon regard un peu partout sans rien voir d'autre que le brouillard autour de moi.

❝ Je la croise tous les jours. Heureusement qu'elle ne me fait pas fléchir si facilement, sinon je ne serais pas allé bien loin... ❞

Ma réflexion s’essouffla dans la brume et la fraîcheur environnante qui commençait à devenir un peu plus poignante. Je revenais alors, un peu désabusée par la situation, vers le miroir où je retrouvais Ses yeux. Bien que j'avais accepté Sa mort, Sa vision n'avait rien d'agréable et parvenait même à faire trembler mon cœur. Mon regard, quelque peu touché, se baissa et trouva, dans le coin gauche, une autre pair d'yeux que je n'identifia pas. Je fronçais alors les sourcils, interrogative avant de me retourner vivement, à nouveau sans rien voir d'autre que le brouillard. J'essayais de le percer de mes iris brunes mais rien n'y faisais. Résignée, je me retournais pour m’apercevoir que le miroir avait disparu pour laisser place à deux cadres.

Les observant tour à tour, celui de gauche m'obligea à me cacher les yeux de sa luminosité, avec mon avant bras. Contrainte à détourner le regard, il se posa sur celui de droite dont émanait une brume noire. Je fis un premier pas vers lui, me sentant doucement attirée par un chaleur enveloppante. Sans réfléchir, je faisais un deuxième pas et m'y engouffrais, après avoir regardé une dernière fois derrière moi.

L'instant d'après, je fermais les yeux face à une lumière aveuglante qui me força à nouveau à me protéger les yeux. Puis, au travers de mes paupières, l'éclat disparu aussi vite qu'il était venu. Je les rouvrais en de multiple battement avant que mon souffle ne se coupe. Mon corps tout entier s'était stoppé net, dardant de mon regard l'homme qui se trouvait face à moi.

Nous nous trouvions au beau milieu d'une multitude de cadavre, un champ de bataille ensanglantée et encore chaud. Le ciel était sombre et la pluie commençait à tomber, goutte à goutte, s'écrasant sur le haut de mon crâne. Je ne voyais presque rien de la scène dans laquelle j'avais pris place, trop occupé à le fixer, lui, face à moi. Mon regard se vida, un instant, avant de s'emplir d'une noirceur si profonde que je la sentais pulser dans mes orbites.

Il était là, Sangtis, pieds et poings liés, à genoux dans la boue rougeâtre et les bras écartés. Mes babines se retroussaient pour laisser apparaître mes crocs dans ma mâchoire serrée. Je tenais dans ma main droite une hachette que je serrais de toutes mes forces.

❝ Tu va payer Sangtis... Payer de ta vie... ❞

Ma voix tremblait de haine et de colère. Il releva à peine le visage vers moi avant de me cracher dessus, se laissant tombé, soutenu par ses liens. Il n'avait atteint que ma cuisse et je ne prit pas même la peine d'essuyer son crachat. Il était épuisé, fatigué de notre affrontement qu'il avait perdu. Sa défaite avait été cuisante, aucun des siens n'avaient survécu et lui n'allait pas tarder à les rejoindre. Il allait mourir oui, dans une lente et douloureuse agonie.

Mon regard plein de colère s'assombrit du sang que j’allais verser. Il n'y avait plus de place pour le reste, plus de place pour les doutes. J'avais devant moi le but que je visais depuis si longtemps. Alors, lentement, je commençais à lui tourner autour, arrivant dans son dos.

❝ Crois moi, tu va me supplier de t'achever... ❞

Si il avait répondu quelque chose, je n'avais rien entendu. Ce que je voulais entendre, c'était ses cris, ses supplications, ses pleurs. J'inspirais, profondément, ingurgitant toute la haine que je ressentais à son égard. Je levais alors ma hache avant de la planter dans son épaule droite, lui arrachant un râle contenu. Son sang gicla sur mon visage et ses gouttes perlaient sur mes joues. Je faisais alors glisser la lame le long de sa colonne, sectionnant sa peau, pénétrant sa chair, suffisamment pour le faire saigner comme un porc mais pas assez pour le tuer. Ses plaintes devenaient un peu plus présentes quand, en plusieurs longues secondes, j'atteignais le bas de son dos.

Puis je me reculais et commençais à observer. Je passais une seconde fois ma lame, suffisamment pour laisser entrevoir sa colonne. Là, il commençait à être un peu plus expressif. Mais bien loin de me suffire, je continuais, frappant ma lame à la jointure de ses côtes, plusieurs fois avant qu'elles ne cèdent. Je lui avais finalement arracher un cri qui m'avait fait me reculer pour m'en délecter, fermant les yeux et pointant le visage vers le ciel. La pluie tombait délicieusement sur ma peau, balayant de quelques trainées le sang qui la maculait.

Je plongeais alors ma main dans son dos, attrapant une des côtes les plus au milieu et la tira vers moi, emportant avec elle ses sœurs et la peau les recouvrant. Il y avait une certaine retenu, je dû mettre un peu de force pour agir mais finalement, elles avaient finit par s'ouvrir, lui arrachant un cri qui résonna dans mon crâne et m'arracha un léger sourire.

Un peu essoufflé par mon travail, je me reculais à nouveau et observais, la tête penchée sur le côté. Il commençait à supplier. Que c'était bon d'entendre ça. Je croisais alors les bras et observait encore, quelque chose me fascinait dans ce que je venais d'accomplir. Ses côtes droites ainsi ouvertes me faisait penser à une aile. Et si je déployais l'autre ? Sans plus attendre, je m'attelais à la tâche, renouvelant mes actes avec un peu moins de précipitation, comme si je voulais bien faire. Il hurlais, toujours conscient de toute la souffrance que je lui infligeais. Je sentis alors un léger frisson me parcourir le dos quand je me reculais à nouveau pour faire face à mon œuvre.

Oui, cela ressemblait à des ailes. C'était presque poétique, au point que je veuille donner un nom à cette chose. J'attrapais alors mon menton puis ordonnais alors qu'on le pende par les pieds, ses organes tombant et se balançant au dessus de ses épaules. Je me plaçais alors face à lui et le contemplais à nouveau, son esprit l'avait quitté je pense. Je m'accroupissais, approchant mon visage du sien avant de lui rendre son crachat, sans plus de retenu.

L'odeur de ses tripes embaumait l'endroit. D'un mouvement vif et sec, je lui tranchais la gorge, son sang s'écoulant lentement, se vidant totalement jusqu'à ce que son teint ne devienne blafard. Je glissais alors deux doigts dans sa plaie qui n'allait bientôt donner plus aucune goutte. Je laissais ensuite le bout de mes doigts, imprégnés de son liquide rouge, glisser sur mon visage, de mon front, passant sur mon nez, puis arrivant à mes lèvres pour finir sur mon menton. Ce moment m'insuffla un bien être immense, fermant les yeux dans un soupir de plaisir, me délectant du goût qu'avait son sang sur mes lèvres.

Puis les rouvrant, tout avait changé. Il n'y avait plus de cadavre, plus de Sangtis écartelé, même plus de pluie. Au contraire, le ciel était clément et bleu, la brise était froide. Je me trouvais au milieu d'un camp qui ressemblait à s'y méprendre à celui qui était le nôtre, avant. J'étais vêtue d'un long manteau de fourrure et le sol était jonché de la neige des Landes Nord. Car j'étais dans le Nord, je le savais, je le sentais. J'étais à la fois intriguée et animée par une force qui me fit marcher, comme si j'habitais ses lieux depuis toujours. Autour de moi plusieurs personnes s'attelait à prendre soin de ses lieux, en nourrissant les cobas, en solidifiant les habitations. J'en reconnu quelques uns, Lothar et Ivar notamment. Mais tous se retournèrent sur mon chemin, me saluaient et me souriaient.

Juste devant mes jambes, me forçant à m'arrêter, plusieurs enfants se poursuivaient en courant, éclatant de rire et de joie. Je marchais, me retournais, croisait les regards qui avaient l'air heureux. J'aperçu au loin Sig, qui vint à moi avec Hedda avant de m'enlacer pour me saluer. Un peu plus loin devant nous étaient posté Amalrik et le Tréant, tout deux me regardaient avec des yeux plein de respect et de tendresse. J'étais si étonnée, vivant l'instant presque à distance. Pourtant je me sentais réagir avec plaisir à tout cela, je me voyais les saluer tous en retour. Tout avait l'air... de bien aller. Une sensation étrange m'envahit alors. Une douce chaleur qui enlaçait mon ventre. Je me mis à tourner sur moi même et observant cette endroit qui respirait la vie et le bien-être, me délectant de l'harmonie que j'en percevais, jusqu'à sourire moi même.

Avant que tout ne disparaisse à nouveau, m'arrachant à ce paysage si doux et réconfortant. Était-ce finalement ça que je désirais, au plus profond de mon âme ? Que les miens puissent vivre une vie telle que celle-ci ? Puis soudain, je revenais à la réalité, me rappelant que tout cela n'était pas un rêve mais une illusion. Mes épaules tombèrent sous le poids de la déception. J'aurais voulu rester dans cette illusion, encore un peu. Je n'avais pas de mot, je sentais mon regard se vider et tomber vers le sol, sans retenue, plongée dans un mutisme de quelques instants avant que mon regard ne se redresse, subitement, plein de détermination fixant devant moi.

❝ Bien. Tu en sais maintenant plus sur moi que n'importe qui d'autre, es-tu satisfait au moins ? ❞

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Xion
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : NukeRooster
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 18
Double Compte : Valion
Liens vers la fiche : Qui j'étais
Elément : Eau
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Ven 14 Sep 2018 - 21:15

Montre-moi qui je suis

Geoffrey:
 


Lagertha:
 

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - NukeRooster




Forme entière:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 304
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys & Galifey
Inventaire : 3188 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Sam 15 Sep 2018 - 21:22

Montre-moi qui je suis

Face à moi, l'enfant d'Aqua avait enfin daigné se montrer. Je le fixais, suivant sa marche frénétique qui allait et venait. Il avait l'air agacé, contrarié mais je ne savais pas à cause de quoi. Mes mots, il ne leur avait accordé aucune importance. Alors pendant ce court laps de temps ou le silence c'était installé entre nous, je l'observais avec intérêt. Sa beauté était palpable, pleine de grâce malgré sa démarche nerveuse. Puis soudainement, alors que mes yeux se perdaient en suivant les lignes de son corps, je le voyais se retourner vers moi, l'air aussi menaçant qu'un prédateur.

Je fis d'abord un pas en arrière, puis un deuxième alors qu'il s'approchait encore. J'allais pour attraper mon arme dans mon dos quand il bondit sur moi sans prévenir, me plaquant sur le sol, m'arrachant une grimace et un râle de douleur, mon dos était encore sensible. Je me retrouvais ainsi, bloqué sous ses pattes puissantes, essayant de me dégager. Là, nos regards se sont croisé et me stoppa net dans ma riposte inutile. Je sentais ses pattes trembler sur mes bras, il semblait chercher quelque chose à travers moi.

Moi, j'avais arrêté de gesticuler, mais je ne pouvais m'empêcher d'essayer de comprendre en l'observant agir. Il était nerveux, bien plus que ce que je ne l'aurais imaginé au vue de la tension qui faisait trembler tout son corps. Qu'avait-il ? Finalement, je commençais peut-être à comprendre quand l'enfant s'adressa à moi. Visiblement, ma vision ne le satisfaisait pas. Pire, elle semblait l'avoir troublé. Mais comment expliquer quelque chose dont je n'avais moi même pas conscience jusque là.

Il se retira ensuite, me laissant ainsi, le dos sur le sol, observant fixement le plafond. Je ne savais pas quoi faire, pas quoi répondre. Mes traits étaient tirés par la frustration et le dépit. Restant ainsi couché, je pensais à Saen en amenant mon poignet noué du lingue blanc devant mes yeux. Lui aurait certainement su répondre quelque chose de philosophique et incompréhensible. Je soupirais alors, face à mon incapacité à savoir exprimer ce que je souhaitais lui répondre. Mais j'allais essayer. Dans un souffle, je laissais échapper un :

❝ Pourquoi ? ❞

Presque innocemment. Pourquoi choisir l'un ou l'autre alors que les deux font visiblement partis de moi ? Pourquoi ne pourrais-je pas les conserver, toutes les deux, ces facettes si distinctes et à la fois si liées ? Je soupirais alors à nouveau, me redressant avec un petit rictus sur le visage, mon dos picotant légèrement. Je m'aidais de mes mains, posées sur le sol, m'asseyant face à l'enfant d'Aqua qui faisait les cents pas. Du coin de l’œil je voyais la brume se rapprocher de nous, devenir plus opaque, à l'image de ce Demi-Dieu qui avait l'air renfermé. Je ramenais un de mes genoux vers mon buste, posant mon bras dessus. J'y déposais le haut de mon crâne, le triturant doucement essayant de trouver les mots. Au moins commencer, peut-être que le reste viendrait plus facilement.

❝ Ma... Ma mère me disait souvent que... « choisir c'est renoncer ». ❞

Tiens, j'avais réussis à l'évoquer sans trop de peine. Peut-être que cela marquait une étape, que mon deuil commençait à réellement faire son chemin et que j'acceptais sa mort, vraiment, sans me mentir. Je relevais alors le visage et fixais l'enfant d'Aqua, le suivant du regard. J'essayais de m'ouvrir, avec beaucoup de peine. J'allais donc m'aider des autres, comme je venais de le faire.

❝ Notre Sage dit aussi que « L'un sans l'autre, lumière et obscurité n'existeraient pas », je crois que je comprends mieux maintenant que j'ai vu certaines choses... ❞

Je baissais un instant le regard, prenant quelques secondes de réflexion avant d'essayer de continuer, sans savoir réellement où je voulais vraiment en venir. J'inspirais alors, je sentais mes doigts se crisper et mes poings se serrer, tout comme ma mâchoire. Mon regard s'ancra juste devant moi, sur le sol, il fallait que je me concentre.

❝ Je crois pas pouvoir choisir un part de moi même, au détriment d'une autre. C'est grâce au noir que je peux avoir le blanc. Et c'est pour le blanc, que j'utilise le noir. ❞

Je ricanais, une seconde, tout ça était vraiment incompréhensible et idiot, je me sentais moi même bête. Inutilement compliqué pour n'exprimer rien de d'autre que quelque chose d’énigmatique, même pour moi même alors que c'était mes propres mots. Je n'y arrivais pas, à exprimer quelque chose joliment. Mes yeux revenaient alors vers le Demi-Dieu, essayant de capter son regard.

❝ Qu'est ce qui te dérange là dedans ? ❞

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Geoffrey de Vaillance
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Tybor Sulyok
Date d'inscription : 29/08/2018
Messages : 10
Double Compte : Stitch, Ezel
Métier : Chasseur
Inventaire : Hurricane
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Hier à 0:56

Te montrer qui tu es ? Pourquoi je ferais ça ?
Montre moi qui je suis


Sa réponse, puisque j'en espère une, met du temps à venir. Je me dis que peut-être je devrais arrêter d'être aussi invasif, après tout on s'connaît pas vraiment, et la plupart des gens -et des divinités- aiment pas trop les questions personnelles... Mais j'peux pas m'en empêcher.
Chercher à connaître le demi-dieu qui habite cette cellule, c'est chercher à comprendre ce qu'il vit, ce qu'il ressent, ce qui le motive, ce qu'il cherche à accomplir dans le nouveau monde.
J'ai vu tant de personnalité différentes croupir dans ces cellules... Des demi-dieux destructeurs ne cherchant que la damnation de l'humanité, des êtres doux et bienveillants n'aspirant qu'à la caresse du soleil sur leur peau, des enfants des Dieux curieux voulant évoluer aux côtés de l'homme...
Je pense à ça, et en même temps je revois toutes les épreuves que j'ai passé, tous les demi-dieux avec lesquels j'ai échangé, tous les points de vue que j'ai pu contempler, toutes les fois où j'ai failli mourir entre les griffes des Temples... Je me souviendrais à jamais de chaque cellule dans laquelle je suis entré. C'est trop exceptionnel pour s'oublier.
Des prisonniers, j'en ai rencontré trop, et je sais que mes émotions vis-à-vis d'eux sont des montagnes russes. Un moment j'peux pas supporter l'idée qu'ils soient enfermés, puis le moment d'après je m'en fous. Je sais pas pourquoi, mais d'un côté j'peux pas passer ma vie à m'inquiéter pour quelque chose que je peux pas changer.

« Je n'ai pas le choix. »

Je relève la tête et sors de mes pensées comme l'illusion se brise brusquement. Je suis de retour dans la cellule, et le demi-dieu est face à moi. Comme je le disais au début de l'épreuve, même en le voyant, aucune idée de son genre. Sa voix aide pas non plus.
Mais wow. Peu importe son genre, parce que sincèrement on s'en fout, wow.

Chaque fois je suis impressionné. Chaque fois.

Bon, celui-là, je saurais pas trop le décrire. Un mélange de poisson et de chien masqué, je suppose, mais aucune de mes descriptions ne rendrait hommage à un tel physique. Je sais pas pourquoi, mais mon regard est surtout attiré par sa queue. On dirait une rivière.

Et puis comme d'habitude je me plonge dans les yeux de la créature devant moi. Les yeux montrent tellement de facettes d'une personne que des fois je me demande si j'pourrais pas m'y perdre des heures durant. Juste regarder dans les yeux des gens et leur parler pour apprendre ce qu'ils sont. Qui ils sont. Je sais que tout le monde a une histoire intéressante à raconter, que je pourrais jamais imaginer tout ce qu'une personne a pu traverser, que chacun a ses raisons d'agir comme il le fait... Bref.

Ses yeux. Ils sont dorés, magnifiques, mystérieux, et j'aurais aimé en tirer plus mais l'enfant d'Aqua a pas l'air de vouloir de ma compagnie. Il disparaît derrière la brume. J'suis quand même pas si laid que ça ? Hehe. Un ptit sourire perce mes lèvres mais je le perd vite quand le sol se met à trembler légèrement. Encore une fois, ma main va se poser sur Hurricane. J'ai pas trop de temps à perdre à me laisser intimider par quelque danger que ce soit.

Pourtant ce qui apparaît, c'est pas quelque chose qui me menace directement. En fait, j'ai l'impression que la divinité m'a oublié Devant moi, deux entités géantes, l'une noire et l'autre blanche, mènent un combat qui semble violent, mais où aucun des deux ne peux prendre l'avantage. Je sais pas trop ce que l'enfant d'Aqua attend de moi... Alors je me contente de rester immobile, à regarder les deux monstres combattre.

En fait, j'trouve pas super productif de regarder des gens se battre, surtout quand le combat se rapproche de moi et que je dois éviter un coup en sautant sur le côté. Tout en me mettant tranquillement à l'abri, puisque apparemment je suis d'aucune importance aux molosses, je commence à monologuer. En vrai j'aime bien monologuer. Les épreuves c'est bien pour ça. Je peux parler et me vider le coeur, et poser des questions, et au final ça fait d'une pierre deux coups parce que les demi-dieux apprennent plein de chose sur moi et ça me permet de me détendre l'esprit. Fantastiquement utile. Alors en regardant le combat, je parle.

« Un combat. On en voit beaucoup de nos jours, des combats. Dans le monde extérieur à ta cellule, je veux dire. Sur Arcane. Ça bouge un peu trop si tu veux mon avis. C'est pour ça que je cherche de l'aide, d'ailleurs. Enfin, tu m'as pas posé de question alors je suppose que ça t'intéresse pas trop. »


Un coup de poing dévié vole vers moi et je bouge agilement -avec l'agilité qu'il me reste du moins- pour me mettre en sécurité de nouveau. Faut que je fasse le tour de la cellule, parce que loin de moi l'idée de prendre part dans un combat dont j'ignore tout.

« Alors dis-moi... Enfin, te sens pas obligé ou quoi, c'est plus une façon de parler, hein. Je me demande juste c'est quoi leur problème. Leur combat. Pourquoi se battent-ils ? Dehors, on se bat pour pleins de choses différents. Pour des rois, pour des lois, pour le respect, pour se défendre... On se bat parce que ça détend l'esprit et ravive les muscles, parce que des fois c'est plus facile de dégainer son épée que de marchander. On se bat aussi parce qu'on veut mettre sa famille en sécurité, et parce que les menaces sont réelles. Et puis on se bat parce que parfois y'a pas d'autres choix. Tous les combats ont leur raison d'être, même si par moment c'est vraiment stupide comme raison. Bref. Ils se battent pourquoi ces deux-là ? Ils m'ont l'air vraiment similaires... Enfin, j'sais pas pourquoi je vois ça comme une raison de s'entendre quand on sait que les humains se ressemblent tous vachement et que pourtant on se bat pour un oui pour un non. »

Je valse de nouveau entre les jambes des deux combattants et je me retrouve près de l'entrée de la cellule. J'ai pas l'intention de partir, mais c'est un endroit comme un autre pour éviter de se faire marcher dessus.

« J'ai beaucoup parlé, non ? Des fois ça me délit la langue d'être le seul à tenir la conversation. C'pas un reproche, bien sûr, j'oserais pas. »

Je me tourne brièvement vers la brume en bas des murs de glace, comme pour chercher une réponse, un signe, là où la divinité se terre. Et puis c'est là mon erreur. Je me suis laissé déconcentrer du combat, juste une seconde, et c'est assez pour qu'un pied se dirige à toute vitesse vers moi. Une fois de plus, les réflexes embarquent, et ma main trouve d'elle-même la garde d'Hurricane pour l'amener devant moi et m'en servir de protection. Tout en me jetant de côté, j'essaie de dévier le pied avec ma lame, et pis je suis content de voir que ça a marché. Par contre, maintenant, j'peux plus clamer ma neutralité. Sans le vouloir, j'ai pris part au combat.

Épée au poing, j'attend une réponse à mes paroles, ou alors j'attend qu'un combat s'engage contre les deux entités.

GOTHEIM sur Never Utopia
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Montre-moi qui je suis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-