Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort.

Partagez| .

Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nephylim
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 117
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mer 29 Aoû 2018 - 20:59

Un soupire. Me voilà de nouveau dans cette cellule. Finalement, je fais bien de la décorer à mon gré. C’est moins austère, plus familier… Moins déprimant.
C’est du moins ce à quoi j’essayais de me convaincre.
Pauvre humain. Choisir la mort tant son amour l’eu conduit au désespoir. L’en dissuader d’avantage ne changeait rien. Le veillé jour et nuit pour l’en empêcher le faisait souffrir d’avantage. Il n’avait plus le gout de vivre et comme mes frères et sœurs, je ne saurais être en mesure de soigner ce genre de mal.

Finalement, l’humain n’est-il pas chanceux de sa liberté de choix ? Combien des miens préféreraient un sort équivalent ?
Non, je doute qu’il soit si nombreux.
Et moi ? L’ennuie est mon avenir. Car au final, la mort m’enlèvera ma liberté tout en prenant garde à me laisser en vie.
De ce fait, difficile de prévoir, d’avoir un objectif personnel. En ai-je jamais eu un ? Mhm… Oui. Celle que la séparation a détruit mais qui comme moi, ne peut mourir.
Quel paradoxe, il va me falloir passer le plus de temps possible dehors pour la retrouver. Tout en choisissant judicieusement qui j’accepterais comme maitre. C’est rageant !

Ma queue fend l’air, pulvérisant un roc qui n’en demandait pas tant. De toute façon, la magie qui abrite ces lieux le fera renaitre d’ici peu. Au moins fait-il office de bon défouloir.


Bien, il n’y a plus que des petits cailloux et je me sens légèrement mieux. Plus calme. Et tant que personne ne viendra, je ne pourrais rien faire. A part réfléchir. Comment s’assurer que parmi les humains qui se présenteront devant moi, je choisirais le bon ? J’en suis tout de même à ma troisième erreur si l’on s’en tient à comment ils ont fini. De bonnes discussions s’imposent.
Mais avant de retourner dans mon bassin, j’invoquais la magie de ma prison pour écrire une nouvelle histoire, celle de Nathaniel, mort par amour.

Une fois chose faite, je me laissais distraitement tomber dans l’eau de mon bassin. Retrouvant le plaisir de nager en rond. Plus sérieusement, cela me permettait de vider mon esprit. De ne penser à rien, l’espace d’un instant d’être libre de tout. Jusqu’à ce que la réalité me rattrape. Par moi-même… Ou par l’ouverture de la porte de ma prison.

Comme toujours, elle restera sombre, uniquement éclairée par le puit de lumière qu’est mon bassin. Seule source ici présente avec la faible luminescence de mes fresques aux reflets bleutés
Ainsi, l’humain qui entrerait, perché au bord de l’eau ne pourraient que deviner mes contours flous.
Je n’ai pas une très bonne vue, alors je force l’égalité comme bon me semble.

Il ne me reste qu’à attendre. Des semaines ? Des années ? Des siècles ? Qui sait. Qu’importe. J’attendrais. La mort n’a pas d’emprise sur moi, j’ai, finalement, tout mon temps.


Humain?:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 26 Sep 2018 - 15:43


Temple de l'Eau ~

Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort
[Nephylim & Saen]

Mémoire... lorsque nous sommes égarés, une tendance naturelle de l'esprit veut que nous fassions appel à nous souvenirs, afin d'y puiser des points de repères, et les projeter au présent. Construire le maintenant et le demain, avec du passé... Une idée quelque peu grossière, bien que rassurante. Comment se repérer en un lieu qu'on connait à peine, par le biais de repères qui viennent d'un ailleurs et non d'un ici?

Saen n'avait évidemment pas pris le temps d'observer les multiples détails dont pouvaient regorger l'intérieur du Temple de l'eau, et ceci pour une raison évidente : on y voyait goutte. Ses pas qui tentaient avec un optimisme démesuré de le mener vers la sortie, l'avait plutôt embourbé dans un dédale caverneux de couloirs humides, où résonnait le chant de la moindre goutte perlant d'un plafond de roche arqué.

Aucune parcelle de désappointement ne pouvait s'épanouir sur un regard pétillant qui se perdaient à la fois dans l'obscurité grandissante et sous l'ombre du large chapeau de paille qu'il portait. Insouciance... que tu me semble en parfaite harmonie avec cet olibrius égaré, qui ignore sa propre errance. Et s'il l'ignore, cela peut-il réellement en être une? Guère à ses yeux! Des yeux qui tombent sur l'encadrement d'une porte et s'y pose avec un sourire bancalement niais.

"La sortie!"

◊ ◊ ◊

Mais il fait bien plus sombre au dedans qu'au dehors... Méandres obombrés d'une caverne incertaine. Une autre. Saen s'arrête momentanément, observant l'invisible, ses prunelles détachant progressivement une pâle lueur à leurs propres rives. Lorsque sa vision s'adapte encore un peu plus, de faibles luminescences bleutées dansent aux recoins de ses iris orangés... Curieux, il se détache du panneau qui s'est refermé derrière lui, et vient observer les fresques particulières. Après un temps qui lui échappe, resserrant sa cape, Saen se détourne et s'approche de la source de lumière la plus prégnante.

Son pas s'arrête à la lisière d'un bassin, où se meut une forme floue, sous quelques profondeurs, à peine accessible à l'oeil. Peu soucieux du fait qu'une énorme gueule pleine de dents puisse avoir le bon goût d'happer le jeune humain sans prévenir, ce dernier s'accroupit et penche le fief de côté en souriant face aux ondulations concentriques. Sa voix calme et profonde résonne avec clarté dans la 'cellule' de pierre.

"Le cercle est beau, lorsqu'il est empreint de mouvements."
Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nephylim
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 117
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mer 3 Oct 2018 - 19:15

Le son d’une porte qui s’ouvre, mais je n’y prête guère attention. Ce ne serait pas la première fois que, devant l’austérité relative de la pièce, un humain rebrousse chemin.

Je me demande pourquoi. S’imaginent-ils que nous représentons le luxe et l’opulence ? Souffrent-t-il simplement d’une achluophobie ?
Quel cheminement peut amener un humain à quitter la geôle qu’il ouvrirait avant même de commencer la moindre épreuve ? N’est-il pas ici pour repartir accompagner ?  
Je sais qu’ils ne peuvent se tromper sur ma présence. Une cellule ouverte indique clairement l’absence de son détenu.
A moins que ce soit mon évidente non présence. Cela les effraye peut-être ? Le risque de brusquement apparaitre, les surprendre… Les éliminer.

Mhm, oui j’imagine que c’est ce qu’il pense…

… Mais aussi que cela arrive. Le désir de revanche n’a pas encore quitté tous les cœurs.

La porte s’est refermée, mais je décèle toujours une présence. Malgré l’envie, impossible de l’ignorer. Chaque pas est une alarme hurlante pour mes tympans Chaque inspiration, une onde dont l’écho vient frapper l’eau de ma prison. Comment ignorer celui ou celle qui, malgré de calmes intentions, frappent continuellement contre les barreaux de ma cellule ?

L’humain prend son temps. L’onde n’a de cesse de rebondir jusque moi, mais l’alarme c’est tue un instant. Avant de partir de plus belle. Je n’ai pas besoin de le voir pour savoir. Il approche. Il est au bord de l’eau. A peine quelque mètre au-dessus de moi.
Et je n’ai pas stoppé mon mouvement. Nager est le seul plaisir qui ne m’ait pas été enlevé. Je compte en profiter encore et encore.

Il parle. Commente. Qui est-ce donc ?

Sans m’arrêter tel un poisson de bocal, je réponds.


La beauté ? C’est vraiment ce que ce mouvement t’inspire ?

L’intensité lumineuse se renforce légèrement. Mon ombre aussi. L’effet de mes vibrisses bioluminescentes, trahissant le fait que l’humain à mon attention.


Qui es-tu ?


Humain?:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 4 Oct 2018 - 15:45


Temple de l'Eau ~

Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort
[Nephylim & Saen]

L'ombre mouvante tournoyait sous le regard de ses iris orangés, un son s'éleva alors, une voix, plus précisément. L'enfant des lieux répondit à son propos par une simple question. Saen observa momentanément l'onde qui se faisait sillage derrière les contours encore indistincts. Séduit par le moindre détail, peut-être était-ce facile que d'y voir de la beauté... Cette perception lui appartenait, du moins. Une phrase au ton mesuré s'amorça.

"Le cercle peut posséder une puissante symbolique..." Puis la candeur reparut dans l'écho de ses paroles. "Mais, honnêtement? Cela m'importe. J'aime ce que je ressens lorsque je vois, ce que je vois, simplement."

◊ ◊ ◊

Une autre question... Une autre résonance. L'image fugitive de quatre ovales verdoyantes vint caresser sa mémoire. Cela était-il d'une telle importance? Il ignorait que répondre, car il ignorait comment se définir. Où, plus exactement, cela lui paraissait d'une complexité infinie.

"Je puis être multiple, selon le langage de mon peuple... Celui-ci possède trop de mots et pas assez de perceptions." Il hésita quelques secondes, à trouver justement parmi ces nombreux concepts, mots, ... ceux qui traduiraient sa pensée le plus fidèlement. "J'aimerais être l'émotion et les sensations sans contours conceptuels. Une énergie, qui ne cesse d'être traversée des flux et des mouvances de la vie. Je n'ai pas de mots à t'offrir, à part peut-être mon nom : Saen."

Le jeune homme s'abaissa davantage pour s’asseoir en tailleur au bord du bassin, le regard étincelant de curiosité face à cette lumière plus prégnante qui était apparue.

"Et toi, qui es-tu?"
Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nephylim
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 117
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Dim 7 Oct 2018 - 16:27

Mhm, un original. Un de plus… A moins que ce ne soit un artiste ? Le premier en ce cas.
J’entends sa voix, je devine ces gestes. Là, juste au-dessus de moi. A observer sans véritablement voir. A réfléchir sans forcément comprendre. Ou à comprendre sans y avoir réfléchit. Je ne suis pas dans sa tête.

Le symbole est toujours là où on veut le voir. Au final, la subjectivité serait-elle la bonne réponse ?

Il aime ce qu’il voit, je m’en moque, mais que grand bien lui fasse. C’est toujours plus agréable d’être dans un lieu que l’on trouve beau.

L’humain n’avait pas de définition de lui-même. Un petit enfant perdu de plus ?
Un signe de plus. Aqua ? Une de tes nouvelles épreuves. J’ignore toujours si tu me guette. Mais étrangement, il m’est impossible de croire à un hasard.
Mais cela ne stoppe pas mes ondulations.
Une légère variation. L’humain à encore bougé. Je le sens plus détendu maintenant.

Qui je suis ? Je n’ai toujours pas la réponse.

Saen

Ce nom est  prononcé avec douceur. Mais l’écho le porte. Il raisonne quelques secondes.

Puis-je exprimer qui je suis sans un nom ? Car le mien. Celui que des humains m’ont donné, sonne étranger à mes oreilles. Si je viens à sortir, peut-être pourras-tu l’utiliser. Mais pas maintenant.
Je suis l’eau, sa beauté, ses merveilles…

… Implacable et dangereuse.
Je suis tout cela à la fois. Du moins j’aime à penser que je l’ai été.


Un petit silence s’installa. Il me fallait réfléchir.

Je n’ai pas d’épreuves physiques à te proposer. Elle m’ennuie et ne m’apprenne rien sur toi. Mais j’aime beaucoup discuter. C’est souvent intéressant. Je me contenterais donc de tes réponses. Tu ignoreras seulement lesquelles sont les plus importantes pour moi.
Voici la première. Quelle raison t’amène ici ?


Humain?:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 7 Oct 2018 - 17:16


Temple de l'Eau ~

Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort
[Nephylim & Saen]

En effet, les choses sont là où on les voit... Ou bien est-ce ce que l'on voit qui se trouve forcément là où on veut bien le voir? La subjectivité pouvait figurer là aussi où on désirait l'observer. Il répondit dans un sourire.

"La bonne réponse je n'en sais rien, mais c'en est une, probablement."

Soudain, son propre nom résonna dans la cellule de pierre, doucement, malgré la gravité de l'écho. Sans doute était-il possible d'exprimer son identité sans un nom, si l'on considérait la relativité d'une identité, tout comme celle d'un nom est de sa signification. Tout nous appartenait, en une certaine manière, aux yeux de Saen.

"Doit-on avoir besoin d'un nom pour donner corps à l'expression de notre soi?" la question était tout autant sienne, il n'en attendait guère de réponse, il partageait simplement son interrogation à ce propos. Saen posa ses mains sur ses genoux, paumes ouvertes vers le haut, maintenant une respiration calme et profonde. Penser... être, que de mots qui peuvent lier ou délier les sens de notre propre perception de soi.

"Peut-être pourrais-tu l'être encore? Nous avons l'opportunité d'être les créateurs de nos réalités. Un fait n'a de formes que celles que nos interprétations lui donne. Du moins... c'est là ma pensée." Il ferma un instant les paupières, accueillant avec bienveillance et tranquillité le silence qui s'installait. Malgré l'humidité et le froid de la pièce, il se sentait à son aise.

◊ ◊ ◊

La suite lui fit rouvrir les yeux, sonnant agréablement à ses oreilles, à sa nature en soi, d'ailleurs. Discuter lui plaisait davantage... Les épreuves physiques, cependant, auraient pu ouvrir un autre pan de son entierté. Le souhaitait-il? La question ne s'était jamais posée jusqu'alors. La réflexion se perdit, tandis que ses sens percevaient une nouvelle question. Sa réponse vint de but en blanc, sincère et sans aucune intention particulière, accompagnée d'une réflexion toute personnelle.

"Je me suis égaré dans le Temple, j'ai cru que la porte de cette cellule était la sortie. J'en suis heureux, il est bien plus intéressant de se perdre au préalable si l'on souhaite se retrouver ensuite." Ses yeux se posèrent à nouveau sur la forme mouvante et l'étrange luminosité, pâle et douce, que dégageait cette dernière.

Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Cette ennuyeuse compagne qu’est la mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-