Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Partagez| .

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Dim 2 Sep 2018 - 14:46


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

Après s'être accordé avec l'insecte semi-divin qui l'accompagnait, ainsi que de l'avoir prié d'occuper de la manière la plus adéquate et inoffensive le reste de la journée, sans s'obliger à demeurer près de lui, Saen se tourna vers Lagertha. Un simple sourire aux lèvres, il lui proposa :

"Peut-être pourrions-nous mener les variquans à l'écurie de l'auberge, et ensuite jeter un oeil à ta blessure ? Si tu le souhaites, j'ai ici de quoi la soigner, ainsi que faire un bandage propre."

Il prit la bride du second variquan dans sa main, et amorça déjà le trajet vers les écuries, se doutant qu'elle n'allait pas repartir gambader aussitôt, quelle que soit la réponse qu'elle lui donnerait. Scrutant sur le trajet l'animal à la robe claire, il se demanda à quoi on identifiait leur sexe... Sûrement à pas grand chose en y regardant bien et au bon endroit, mais finalement, cela lui importait peu. Il hocha un peu la tête en direction de l'animal "Eylun, ça te parle ?", évidemment, la bête ne réagit pas plus que ça. Elle s'habituerait probablement au fur et à mesure, le temps d'assimiler qu'on la nommait d'une autre manière qu'avant.

Une fois arrivé, il put placer les deux animaux dans des box attenants, et pris la peine de les nourrir ainsi que les rafraîchir, avant de se tourner vers la nordienne.

"Ce sont vraiment de belles bêtes, ne trouves-tu pas ?"

◊ ◊ ◊
Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur




:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Dim 2 Sep 2018 - 17:56

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

❝ Si tu veux. ❞

Voilà tout ce que j'avais trouvé à lui répondre, l'air grognon et exaspéré, les bras croisés sur ma poitrine. Allons donc amener ces deux seuls variquans à l'écurie puisque le troisième avait charitablement été offert en dédommagement à cet homme. Je roulais les yeux en repensant à ce variquan qui m'avait filé entre les doigts. Avait-il seulement pensé à me demander mon avis ? Et bien non, pas du tout. C'est que j'ai des gens à faire voyager moi et j'avais été trop faible physiquement pour réussir à m'opposer à quoi que ce soit.

Alors je le suivais jusqu'à l'auberge et son écurie, les bras toujours croisés et trainant des pieds, observant les alentours d'un air agacé. Néanmoins, j'avais besoin de lui, mon dos me faisait à présent souffrir à chaque pas et grimacer de surcroit. S'il avait de quoi me soigner et qu'il m'offrait de le faire, ça m'éviterais de piocher dans mes propres réserves. Je sentais mes muscles se contracter à chaque pic de douleur et mes poings se serrer.

Nous arrivions alors enfin, au bout de quelques instants. Moi, j'attendais à l'entrée, le temps qu'il fasse ce qu'il avait à faire, l'observant nerveusement. Il se retourna ensuite vers moi pour me poser une question des plus ridicules, qui me fit pouffer une seconde avant que je ne lui lance ma réponse d'un ton sec et d'un air grimaçant.

❝ Pas du tout. Ils sont laids, inconfortables et peureux. ❞

Ils étaient certes bien plus rapide qu'un cheval, mais je n'échangerais pour rien au monde Gyllir contre un de leur espèce. Quoi qu'on pouvait en dire, le cheval avait de loin ma préférence. Le meilleur compromis restaient évidemment les azurix, mais ils n'étaient pas capables de bien vivre en dehors d'un climat froid alors, je devais me contenter de ces choses hautes sur pattes, difformes et à l'air vraiment bête.

Mes bras toujours croisés, mes doigts commençaient à pianoter sur mon bras. Le temps se faisait long et surtout, une nouvelle décharge de douleur me fit grimacer bien plus que tout à l'heure. Immobile en plus, me voilà bien avancé. J'essayais alors de détendre ma nuque pour atténuer quelque peu la pression que mon corps subissait, mais ça n'avait pas aidé à grand chose, juste à exprimer un peu plus ma douleur que j'essayais à tout prix de contenir.

J'inspirais ensuite profondément, douloureusement, laissant l'air s'échapper de ma bouche lentement, très lentement, histoire de m'apaiser un peu. Loin de demander son aide, les soins se faisaient pourtant pressant, moi même je ne pouvais le nier même si je le voulais. Je commençais alors à me détourner pour rejoindre l'auberge juste à côté.

❝ Je vais y aller hein, ça commence à être... compliqué de rester debout à poireauter. ❞

Génial. Me voilà en train d'admettre que j'étais faible. Rien de mieux que ça pour me réjouir un peu plus.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Dim 2 Sep 2018 - 19:14


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

"Haha! Peut-être... C'est une question de point de vue, je suppose." La remarque emportée sur l'aspect des variquans lui avait arraché un rire sans moquerie. La dissonance entre sa vision et la sienne avait déjà été bien marquée par le passé et il trouvait cela toujours intéressant. Même pour ce qui pouvait paraître un détail, comme l'allure des bêtes de monte... Le partage d'une contradiction était tout autant appréciable que celui des ressemblances, si pas davantage parfois.

Saen perçut vite l'exaspération de la jeune guerrière, qui soufflait non loin derrière lui. Contrairement à ce qu'il aurait pu croire, elle n'avait pas rechigné totalement à sa proposition pour lui apporter son aide, ce qui signifiait probablement qu'elle n'était vraiment pas à son aise avec la douleur qu'elle éprouvait actuellement. Il se hâta et ressortit des écuries, la suivant dans l'auberge. Lagertha semblait savoir où aller pour que ce soit un minimum confortable pour elle, la chambre qu'elle occupait, en l'occurrence.

◊ ◊ ◊

La pièce était en quasi tout point identique à la sienne, aux affaires personnelle près de la jeune femme. Il n'y prit guère attention, d'un naturel curieux, il avait l'habitude qu'on interprète son observation pour de l'indiscrétion et son intention n'était nullement de la froisser... D'autant qu'elle semblait déjà fort ennuyée comme ça. Bien que Saen soit littéralement incapable de réaliser pour quelle raisons, hormis la douleur dans son dos.

Il posa le petit sac de tissu sur la table et en sorti un flacon d'onguent, ainsi qu'un long bandage. De son sac personnel, il prit un linge propre, qu'il trempa dans le broc d'eau claire présent sur la table.

"Penses-tu pouvoir retirer ta blouse toi même? Je t'aiderais sinon et je déferais ton bandage ensuite." Il se retourna vers elle, après avoir reposé le linge humide sur la table et s'approcha calmement pour l'aider au besoin.


Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Dim 2 Sep 2018 - 21:05

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Alors que je rejoignais l'auberge, j'entendais Saen me suivre derrière moi. Je détendais alors lentement mes bras, les décroisant, poursuivant notre route qui fut très rapide avant de rejoindre la porte d'entrée. Là, sans attendre, je me dirigeais vers les marches qui menaient aux chambres. La première, douloureuse, me fit me stopper quelques secondes, le temps d'avoir la motivation nécessaire pour les gravir d'une traite, sans trop bronché.

Arrivée dans ma chambre, je laissais Saen fermer la porte derrière lui, commençant à me défaire de mes affaires. D'abord de mes armes, rangées dans mon dos à l'aide d'une ceinture de cuir, que je posais sur le lit. Puis, naturellement, je commençais à défaire mes épaulières alors que Saen me questionna sur ma capacité à me déshabiller. J'étais moi même assez dubitative, haussant les sourcils l'air assez peu sûre. Mais quand il faut y aller, faut y aller.

Les quelques mouvements qui me permirent de retirer mes épaulières m'avaient arracher quelques grimaces, bien moins nombreuses que ce que j'aurais cru. Je les laissais tomber au sol, n'ayant pas l'ardeur suffisante pour les ranger comme il fallait. Je détachais ensuite mon plastron, que je laissais tomber à son tour, plus lourdement encore. Puis vint le tour de ma tunique grise. Je ne le voyais pas, mais une petite tâche de sang avait commencé à se former, au niveau de mes lombaires. Je commençais alors à l'attraper par le bas, les bras croiser, avant de commencer à la soulever. Mais arriver aux épaules, je m'arrêtais en poussant un râle de douleur, essayant une seconde fois de monter avec encore trop de difficulté pour y parvenir.

Je jetais alors un coup d’œil vers Saen, derrière moi. J'avais honte, honte d'être ainsi et d'être sur le point de lui demander son aide. Je me mordais la lèvre de frustration et serrait les poings. Je jetais alors un second coup d’œil, quémandant son aide, à ma manière, difficilement et à voix hésitante.

❝ Est-ce que... Est-ce que tu pourrais... ? ❞

Je n'arrivais pas à finir cette foutue phrase pourtant simple, mais si contraignante pour moi. Mais je n'eu pas à le faire puisque j'entendais et sentais Saen se rapprocher de moi. Il attrapa d'abord mon poignet droit et m'aida à l'extirper de la manche, avant de faire de même avec l'autre, ne laissant plus que le trou de la tête à passer au dessus de la mienne. Il effleura mes hanches en attrapant le bas de ma tunique, me provoquant un frisson étrange avant de la remonter jusqu'en haut, balayant mes cheveux en même temps, les laissant ensuite retomber sur mes épaules.

J'étais dos à lui et je le resterais, le regard baissé et les traits tirés. Il verrait alors un bandage tous autour de mon buste, commençant en bas du dos et remontant tout le long, pour finir en attrapant mes omoplates, passant sur mes épaules. D'habitude et sans blessure, je ne bandais que ma poitrine histoire de la rendre moins gênante mais là... La marque était dessinée tout le long de mon dos alors je n'avais pas eu trop le choix. Le bas du bandage était rouge.

La cicatrice qu'il verrait était étendue. Elle commençait en bas de ma nuque et suivait le long de ma colonne en une ligne profonde. Un peu plus en dessous que le milieu de mon dos, elle finissait en une forme de losange. C'était cette partie là, représentant l'unité, qui s'était rouverte et me faisait tant souffrir. J'étais là, debout, dos à lui et je soupirais, nerveuse et honteuse. Mais être ainsi sur mes jambes me fatiguais pour rien alors...

❝ Je... Je vais m'asseoir, si ça te dérange pas... ❞

Je m'éxecutais alors, assez difficilement mais je parvins quand même à retrouver le sol assez rapidement, m'asseyant en tailleur et laissant mes avants bras reposer sur mes cuisses, les épaules tombantes, le visage et le regard vissé sur mes mains. Je me sentais honteuse, pitoyable et faible.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Dim 2 Sep 2018 - 22:25


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

Lagertha ne répondit pas vraiment à sa demande, et entreprit d'ôter ses affaires d'elle-même. Saen demeura à l'écart un instant, le temps qu'elle retire ses pièces d'armure, avec de légers grimacements. Ça ne devait pas être une petite blessure, car il n'avait aucun mal à se douter qu'avec son tempérament, la jeune femme n'aurait pas été si prompte à montrer de tels signes d'affaiblissement pour peu de chose... voir même beaucoup, et cela ne le rassurait pas vraiment.

Elle finit par interrompre ses gestes, ceux-ci semblant devenus bien trop douloureux. Saen se rapprocha sans qu'elle n'ait besoin de parler davantage, afin de l'aider à retirer sa blouse, soulevant le léger tissu en frôlant ses hanches, essayant d'être le plus délicat possible, car il ignorait la localisation exacte de la plaie.

"Ce sera mieux oui, cela reposera une partie de ton corps."

◊ ◊ ◊

Saen enleva ses bottes pour faire de même, puis entreprit alors d'ôter doucement le bandage qui recouvrait tout le buste de Lagertha. Lorsque ce fut fait, il resta un moment surpris face à la marque sur son corps. Une cicatrice longue, avec un étrange motif qui s'apparentait à un losange dans le bas du dos... On ne se faisait pas une telle blessure par hasard, cela ressemblait presque à une marque gravée volontairement par quelqu'un. Il leva distraitement la main vers la forme géométrique qui s'était rouverte, et frôla du bout des doigts le côté de son dos sans toucher à la blessure. La chose avait dut être particulièrement douloureuse... Et elle ne portait pas cette marque quelques jours plus tôt à peine...

"...Que s'est-il passé ?" Sa voix s'était un peu éteinte, avant qu'il ne se détourne pour prendre le linge humide et le broc d'eau, afin de nettoyer la plaie. Il revint vers elle, beaucoup plus hésitant "Ce ne sera pas agréable, mais j'essayerais de faire attention..." . Il tâcha de nettoyer la blessure ouverte et le sang qui avait séché autour, avec le plus de douceur possible, mais il devait néanmoins passer sur la plaie un peu plus que superficiellement, pour décrasser correctement l'ensemble. Lagertha se laissa faire, sans broncher, ou presque, il était fasciné par les aptitudes de résistance qu'elle démontrait.

Après quelques minutes qui durent s'avérer extrêmement pénibles pour elle, il rinça une dernière fois le linge, avec l'eau de sa flasque cette fois, car celle du baquet était devenue brune et rouge. Il passa une dernière fois le tissu avec délicatesse sur le dos de la guerrière, alla chercher l'onguent et le bandage propre, et vint se rasseoir en tailleur derrière elle.


Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Mar 4 Sep 2018 - 20:58

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Je sentais le long bandage se dérouler autour de moi, délicatement. Ça aurait d'ailleurs pu être assez apaisant si cela ne s'était pas finit sur une note plutôt douloureuse quand il le décolla de ma chair à vif. Je serais les dents et étouffais un gémissement, je m'étais assez fais remarquer aujourd'hui. Quelques secondes de silence s'était alors écoulé, ce mutisme me paraissait de toute façon assez justifié pour l'accepter sans broncher. Il ne devait certainement pas comprendre ce qu'il voyait, qui le pourrait sans savoir ? Et moi qui lui montrait ça, sans retenue, il allait forcément se demander ce que cela ça représentait mais moi, pouvais-je vraiment lui cacher ?

Je regardais un instant en arrière, cherchant la silhouette de Saen du coin de l’œil alors que je sentais le bout de ses doigts effleurer ma peau. Je fermais alors les yeux, deux ou trois seconde avant de les baisser, dans un souffle. J'avais sentis ma peau réagir à son touché, sans savoir ce qu'elle même souhaitait exprimer ainsi. Son questionnement ne tarda pas, j'aurais alors souhaiter qu'il ne m'en fasse pas part mais, avais-je vraiment envie de ne rien lui dire ? Me présenter ainsi, à nue devant lui avait déjà quelque chose d'une confidence alors... J'inspirais, doucement pour ne pas brusquer mon dos, ramenant mon visage vers le sol face à moi.

❝ Rien d'autre que ce que j'ai souhaité... ❞

Une phrase prononcé dans un souffle presque doux, que je ne me connaissait qu'assez peu. Pourtant, voilà tout ce que j'avais été capable de lui partager. Après tout, même si la présence de cet homme m'était agréable, il n'en restait pas moins un inconnu dans beaucoup de domaine. A part son nom et son air étrange, je ne connaissais rien de lui. Mais je ne pensais pas vouloir savoir non plus. Mais ainsi, je ne pouvais me permettre de me livrer à lui comme si il avait ma confiance. Personne ne l'avait vraiment de toute manière, alors lui, il ne l'aurait pas non plus. Mais ce n'était pas là quelque chose de foncièrement nécessaire pour l’apprécier à ce que je sache.

Par la suite, il m'avertissait que ses soins n'allaient pas être franchement agréable, ce qui m'arracha un petit rire fugace. C'était là une information qui aurait bien pu se passer d'être transmise et ainsi lui économiser un peu de salive. Mais, l'instant d'après, mon regard se figea soudain, tout comme le reste de mon corps. Ma respiration s'arrêtait presque elle aussi et je fixais le sol devant moi. Non, ça n'allait pas être agréable et bien que je le savais, j'avais tout intérêt à m'y préparer.

Mais alors qu'il commençait à peine, je sentais que les secondes qui s'écouleraient allaient être très longues. Mon corps se crispait de temps à autre alors que je contenais quelques râles entre mes mâchoires serrées. Mes poings se serraient parfois et j'inspirais profondément avant de bloquer ma respiration pendant quelques secondes plus intenses que les autres. Je me raclais la gorge quand c'était supportable et serrait mon pantalon entre mes doigts quand ça l'était moins. Mais je tenais bon et j'en avais finit de me plaindre comme une enfant. Ça n'arriverait plus, plus devant lui ni personne d'autre d'ailleurs.

Finalement, son dernier passage fut presque agréable tant il était doux et frais. C'était à ce moment que je me décidais et pouvais souffler un peu, dans un long soupire. Et alors que je le sentais partir puis revenir, une question me brûlait les lèvres. Pourquoi voulais-je savoir ça d'ailleurs ? Avais-je besoin de me conforter à propos de quelques choses ? Pourquoi son avis m'importait ? Car après tout, il n'était personne à mes yeux pour l'instant. Juste un homme bon avec moi, sans raison apparente. Mais les secondes défilant, ma fatigue ne me permit pas de me contenir. J'étais pourtant hésitante.

❝ Pourquoi... Pourquoi tu fais tout ça ? ❞

Cette question soulevait plein de sujets. Notre première rencontre et son apparente bienveillance. Son « sauvetage » contre les hommes de tout à l'heure. Son aide et surtout son inclination à me suivre sans me brusquer. Me soigner ainsi et prendre de son temps pour le faire. Toutes ses choses que je ne comprenais pas, leur existence, leur réalité, leur sincérité. Si ce n'est dans mon clan où il y avait parfois des choses semblables, je n'y croyais pas en dehors. Alors, pourquoi ?

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Mar 4 Sep 2018 - 22:05


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

Lorsque Lagertha répondit à sa question, Saen demeura songeur un instant, assez compréhensif face à cette simple précision... De sa voix calme et positive, il se contenta de commenter cette information, courte mais intéressante à sa manière.

"Bien. Si tu es en accord avec tes souhaits, je pense que c'est là le plus important."

Il commença alors à apposer doucement la crème claire, qui dégageait une fragrance assez agréable, contrairement à d'autres, légère, à peine perceptible. Cela mis quelques minutes pour parcourir la plaie, le plus délicatement possible. D'autant que la substance devait imprégner le corps, et non servir de cataplasme comme certaines.

"L'onguent doit pénétrer au maximum la peau, pour agir efficacement... C'est un peu désagréable au départ, mais après quelques temps, il agira pour apaiser les douleurs, ainsi que refermer plus rapidement la cicatrice..."


Il posa doucement sa main sur le côté de la plaie et prévint d'abord Lagertha de son intention avant de continuer.

"Je vais recouvrir l'ensemble de ton dos, afin que les muscles et les nerfs proximaux tiraillés par la plaie puissent se détendre également."

◊ ◊ ◊

Le jeune homme étala en douceur l'onguent avec ses deux mains cette fois, essayant d'éviter un maximum la cicatrice rouverte dans le bas du dos, ses mains remontèrent sur ses omoplates, et se rejoignirent dans sa nuque, où il put percevoir la tension que la jeune guerrière contenait encore en elle.La question à laquelle il n'avait toujours pas répondu, flottait dans son esprit et avait du mal à se fixer réellement quelque part. Il s'était apprêté un instant à lui répondre qu'il la soignait simplement parce qu'elle était blessée, avant de réaliser qu'il répondait souvent à côté de la plaque et que ce n'était pas nécessairement la réponse la plus évidente attendue.

"Je ne sais pas, je ne me le suis guère demandé." Ce qui était tout à fait sincère, même si cela ne devait pas avancer beaucoup Lagertha. Il ajouta alors, dans un sourire qu'elle ne pouvait pas vraiment voir "Parce-que je le souhaite, je suppose."

D'un geste lent, pour ne pas la brusquer il tira légèrement sur l'épaule de la nordienne d'une main, et, avec l'autre, appuya un peu dans le bas de son dos, à côté du losange encore vif, afin qu'elle redresse un maximum sa colonne. "Essaie de te détendre, ferme les yeux et respire profondément, sans penser à rien d'autre..." Bien sûr, il n'ignorait pas la difficulté de la chose, mais ce serait tout de même plus idéal pour elle et pour sa douleur, qui devait commencer à s'estomper légèrement à présent. "Focalise toi sur ton souffle, ressent la moindre particule de ton corps qui vibre lorsque l'air qui s'engouffre en toi les parcourt."

Ses mains remontèrent près de sa nuque, pour tenter de la détendre un peu, quelques instants. Mais son regard se perdit distraitement sur la longue cicatrice, et le bout des doigts de sa main droite vinrent la parcourir depuis le haut de sa colonne, jusqu'au losange. C'était étrangement fascinant.

"Comment te sens-tu?"
Demanda-t-il finalement, en ramenant ses mains sur ses propres jambes.


Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Jeu 6 Sep 2018 - 12:55

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Je sentais ses mains se poser, délicatement sur ma cicatrice, étalant l'onguent m'arrachant un rictus de déplaisir. Son odeur commençait à embaumer la pièce, assez subtilement pour être agréable, accompagnant la voix posée de Saen qui m'expliquait ses effets avant se poser sa main sur mon dos. Son contact, avec les minutes passant, devenait de plus en plus agréable, je devais bien l'avouer. Je me contentais alors d'hocher la tête silencieusement, le laissant agir à sa guise pour la suite. 

Ses deux mains se posèrent sur ma peau, avec la délicatesse que je commençais à lui connaître. Je fermais alors les yeux pour en apprécier toute la douceur. C'était agréable, presque un peu trop étonnamment, ne me permettant pas de me relâcher complètement tant j'étais surprise par les bienfaits que me procuraient ses caresses. Ma respiration se faisait pourtant lente et profonde et je laissais peu à peu mon corps se détendre et suivre ses mouvements. Certainement attelé à sa tâche, il mit plusieurs secondes à me répondre. Mais quand sa voix commençait à s'échapper, je rouvrais mes paupières qui se faisaient assez lourdes pour ne les ouvrir que très peu.

Sa réponse était vague, trop pour que je puisse y répondre quoi que ce soit, laissant un silence suspendu au dessus de nous. Il continua alors ses gestes et m'invita à me détendre, ce que je fis sans broncher. L'onguent commençait déjà à calmer mes tiraillement dans le bas du dos, cela n'allait être que plus simple pour la suite. Je fermais alors les yeux et laissais mon corps être guidé par les mains de Saen. Je respirais, profondément et relâchais l'air lentement, me sentant bercer par ma propre respiration. J'écoutais sa voix, presque distraitement, tant je me sentais partir.

Puis ses mains remontèrent jusque dans ma nuque. Une sensation agréable parcouru alors tout mon corps, par vague. Je laissais alors tomber mon crâne vers l'avant, laissant ma nuque complètement libre et détendu sous ses mains chaudes.

Il détacha ensuite ses paumes, après avoir laissé glisser ses doigts sur ma cicatrice, faisant s'échapper un frisson au travers de ma peau. Le contact était rompu et m'arracha un soupire presque contrarié. Je rouvrais à demi mes paupières.

❝ Mieux. ❞

Cette courte réponse s'était échappé dans un souffle presque suave. Je me sentais toute chose, bien étrangement oui, mais d'une manière que je ne connaissais pas.

❝ Mais c'était un peu... Trop court à mon goût... ❞

Je tournais légèrement mon visage pour qu'il puisse voir mes lèvres s'étirer en un fin sourire. Mais celui-ci s'échappa bien vite avant que je ne me retourne à nouveau. Je me sentais détendue oui, mais dès que ses mains s'étaient décollée, le sentiment de bien être qui allait avec s'était éteint. J'étais très clairement frustrée. J'aurais souhaité que cela dure encore des heures. C'était un plaisir charnel que je ne connaissais pas et que j'avais apprécié immédiatement.

J'attrapais alors lentement mes cheveux balayé sur le côté de mon épaule et les ramenais vers le haut, les attachant négligemment pour qu'ils ne tombe pas dans mon dos. Mes mouvements étaient tout de même assez laborieux, mais je parvins à me redresser suffisamment pour œuvrer comme il le fallait. Je laissais ensuite tombé mes bras et mes mains sur mes cuisses, le dos droit. Une pensée me traversa l'esprit, m'électrisant sur place. J'avais envie de ses mains sur mon corps. C'était étrange, très éloigné de mes envies bestiales habituelles mais pourtant, assez proches finalement.

Sans réfléchir et n'écoutant que mon corps, je me retournais et lui faisait à présent face. Mon buste demeurait nu face à son regard que je savais surpris. Il pourrait y discerner les nombreuses autres cicatrices, celles des combats, des griffures et des taillades, ainsi que ma poitrine qui elle n'en comptait qu'une ou deux. Mon regard s'aventura à l'observer, de bas en haut, les lèvres à demi ouverte. J'arrivais alors à ses yeux dans lesquelles je plongeais les miens, d'un air presque autoritaire.

❝ Continu. ❞

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Jeu 6 Sep 2018 - 16:53


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

'Mieux' était déjà bien plus qu'il n'en fallait, et le jeune homme soupira légèrement, soulagé. La douleur semblait s'amoindrir progressivement, ainsi qu'il avait pu sentir le corps de la nordienne se décrisper en partie sous ses mains. Il était content, simplement. Lorsqu'elle se retourna brièvement, il ne put s'empêcher de sourire aussi, heureux face à ce sourire qu'elle avait esquissé, même s'il n'avait pas saisit le rapport entre le geste et les propos. Au moins, elle se trouvait dans un état d'esprit et de corps beaucoup plus rassurant que tout à l'heure.

Il l'observa regrouper ses cheveux en hauteur, et tâcher de les nouer, difficilement... Ce n'était pas exactement idéal comme mouvements, mais il préféra la laisser agir à sa guise. Satisfait, il remit le bouchon sur le flacon d'onguent, et s'apprêta à poigner dans le bandage propre, lorsque Lagertha pivota sur le sol pour lui faire complètement face.

Saen l'observa un instant, un peu surpris, d'autant qu'elle le dévisagea de haut en bas. Par mimétisme, il ne put s'empêcher de faire de même, avant de réaliser qu'elle était complètement nue, et qu'il ne s'agissait plus de son dos... Il hésita un instant à détourner le regard pour ne pas la gêner, sans réfléchir au fait qu'elle s'était mise face à lui volontairement. Lorsqu'il y repensait, la dernière fois non plus, elle ne s'était franchement pas montrée pudique. Si la nordienne ne s'en souciait pas davantage, il ne s'en soucierait pas plus, il n'avait pas pour habitude de se préoccuper de cela... Ou même d'y faire réellement attention, surtout. Bien que son regard finit tout de même par agripper les cicatrices et diverses estafilades sur son corps...

Elle sembla lui intimer de continuer. Il fallut quelques secondes à Saen pour réaliser qu'elle faisait probablement allusion au massage. Peut-être cela ne l'avait pas suffisamment détendue? Dans son état et avec sa blessure, c'aurait été assez logique. Quand la pièce tomba, il répondit bêtement.

"Oh, oui, bien sûr!"


Il hocha légèrement la tête alors qu'elle le regardait dans les yeux et releva doucement une main devant lui, entre sa poitrine et son propre torse. "Euh... Cela sera plus simple si tu sais te remettre dans l'autre sens..."

◊ ◊ ◊

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 12:42

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Pendant quelques secondes, je sentais l'hésitation voir l'incompréhension dans son regard, quand il se posa sur moi. J'étais pourtant là, à demi nue face à lui, n'importe qui d'autre aurait très bien compris et n'aurait pas demandé son reste. Ne comprenait-il pas où je voulais en venir ? Il n'y avait pourtant rien de très subtile dans ma demande. Peut-être n'avait-il simplement pas envie. C'était aussi une possibilité mais pourtant, quand il me répondit pas la positive, moi même je comprenais de moins en moins.

Pourtant sans perdre de mon aplomb, je le fixais un peu plus avant de m'asseoir sur mon postérieur, écartant mes jambes devant lui avant de basculer mon buste vers l'arrière, me retenant avec mes bras. Ces légers mouvement avaient provoqués éclair dans mon dos, mais n'avait fait que teinté mon excitation, l'accentuant presque.

Je me mis alors à nouveau à la fixer, sans équivoque, parlant d'un ton toujours aussi sûr et autoritaire.

❝ Joue pas au con. Si je me suis tourner c'est pour que tu masses mon buste. ❞

Je ne cédelais dans ses yeux aucun désir, aucune envie charnelle. Ni même de répulsion en réalité. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond dans sa tête ? J'étais un peu désemparé, j'avais l'habitude de ne pas me poser de question dans ce genre de circonstance et lui ne faisait qu'en créer des centaines. Je penchais un peu ma tête sur le côté, l'observant, un peu décontenancé, cherchant des réponses à mes questions.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 16:52


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

Lagertha ne se tourna pas, et continua de le fixer un instant, avant de se pencher légèrement en arrière en desserrant ses jambes. Son propos dispersa complètement la perplexité de Saen, bien qu'il se senti idiot, maintenant que cela lui paraissait davantage évident. D'autant qu'il craignait l'avoir peut-être contrariée inutilement.

"Je n'avais pas... saisi." Dit-il, maladroitement, en dépliant ses jambes à son tour, et en avançant vers elle. Il posa ses jambes légèrement pliées au dessus des siennes, ses genoux à hauteur des hanches de la jeune femme. Évidemment, en tailleur il n'aurait pas su faire grand chose avec la distance les séparant.

Ses grandes et fines mains se posèrent sur le bas de son ventre de chaque côté de son nombril, alors qu'il commençait à la masser. Beaucoup plus proche d'elle, il souffla, un peu dépité. "Excuse-moi..." ses mains remontèrent sur les côtés de son torse, ses doigts glissant un peu dans son dos pour la ramener légèrement vers lui, il pencha aussi la tête comme elle, pour regarder ses iris bruns qu'il réalisait être incapable de cerner correctement. Une de ses main glissa de son épaule à sa nuque, puis il vint passer un doigt sur la lèvre de Lagertha en souriant sincèrement. "Si ce que tu souhaites reste là derrière, je risque d'être assez maladroit que pour faire une bêtise... Je ne veux pas te heurter."

Après tout, il la connaissait si peu. Malgré le plaisir qu'il avait à la côtoyer, il ignorait comment ne pas commettre d'erreur. Il ignorait quoi faire exactement tout court, en réalité... Dès que la situation dépassait un aspect purement pratique ou philosophique, il ne saisissait plus vraiment le sens qu'il fallait donner aux choses. Lagertha avait, par ailleurs, un comportement assez différent de celui qu'il lui connaissait. Elle avait fait part plus que de méfiance lors de leur première rencontre...

◊ ◊ ◊

Les muscles de la jeune femme commencèrent à se détendre davantage alors qu'il avait ramené ses mains dans sa nuque, lui aussi d'ailleurs se sentait mieux. Pourtant naturellement zen, il y avait dans ce contact quelque chose de plus... D'inhabituel, la satisfaction de Lagertha lui procurait une certaine forme de plaisir. La sensibilité et l'empathie souvent trop prégnante que possédait Saen et qu'il contenait par le biais d'un contrôle émotionnel permanent, semblaient se libérer doucement de ce carcan psychologique. Sans en avoir réellement conscience, son corps s'imprégnait de la chaleur que dégageait Lagertha, ainsi que du plaisir qu'elle paraissait éprouver au contact de ses mains.

Cette sensation le fit juste sourire comme un idiot. Puis quelque chose de plus pulsionnel finit par le submerger très doucement... Une chose dont il ne savait pas quoi faire du tout, malgré son côté agréable, malheureusement. L'une de ses mains glissa du bout des doigts juste au milieu de sa poitrine et s'arrêta au creux de son buste.

Saen fixa momentanément sa propre main, un peu perdu, avant de regarder Lagertha de nouveau, en souriant. Quoi qu'il en soit, son souci premier restait qu'elle se sente bien. "Qu'est-ce qui te ferait plaisir ?"

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 18:24

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Au bout d'un instant d'hésitation, il se décida tout de même a s'activer et à se rapprocher de moi, commençant à poser ses mains sur ma peau. A son contact, je la sentais tressaillir et pourtant, j'était perplexe. Il commençait à œuvrer mais je ne parvenais pas à lâcher mon regard du sien, conservant un air perplexe. C'était désarmant. J'avais réellement l'impression qu'il ne comprenait rien. Ou du moins, qu'il n'y connaissait rien. C'était surement pour cela, d'ailleurs, qu'il agissait, ou n'agissait pas, avec tant d'étrangeté. Il n'était pas conventionnel, c'est certain. Je l'avais déjà sentis à notre première rencontre mais là, le fossé entre nous se creusait en quelque sorte.

Ses mains remontaient, me faisant lâcher un souffle discret, entre ouvrant mes lèvres et fermant les yeux une seconde avant des les rouvrir. Je basculais alors ma tête vers l'autre côté, l'observant encore, pleine de question. Il faut dire que de mon côté, me trouvant ainsi désarmé, je n'agissais pas comme d'habitude. Normalement je lui aurait simplement ordonné de se déshabillé, de se coucher sur le lit et voilà. Ça aurait été  vite fait. Mais là, il m'obligeais à prendre mon temps. Comme si je n'avais pas envie de faire du « vite fait » avec lui. C'était à cause de ses mains, il les utilisaient trop bien je crois.

Passant sur ma nuque, je basculais une seconde ma tête vers l'arrière, dans une onde de plaisir insoupçonnée, avant de revenir, quand il posa un doigt sur mes lèvres. Je fronçais alors les sourcils en l'écoutant. Il avait alors vraiment besoin que je mette des mots sur ce que je souhaitais de lui ? Enfin, après tout, qu'est ce que je désirais vraiment ? Tout ce que je savais à cet instant c'est que ses mains sur mon corps m'enivrait. Je sentais des bouffées de chaleur envahir mon bas ventre quand il effleurait ma poitrine, puis elles se transformaient en vague quand il glissait sur ma peau. C'était des sensations assez nouvelles pour que je veuilles les expérimenter plus longuement.

Pourtant, même si il me l'avait demandé, je ne lui avais pas répondu. D'abord parce que je ne savais pas quoi dire, ensuite parce que ses massages ne me donnaient plus du tout envie de parler. Je me laissais emporter, basculant ma tête vers l'arrière, puis sur le côté, les yeux clos et la bouche entre ouverte. Je m'entendais haleter quand ses doigts glissèrent entre ma poitrine avant qu'il ne s'arrête, me forçant à rouvrir les yeux, presque frustré d'une telle chose, les posant d'abord sur sa main puis sur lui. Je me rendais alors compte que la journée se terminais quand les rayons du soleil orangés teintaient sa peau. Je regardais un instant derrière moi, par la fenêtre, le ciel pastel aux teintes chaleureuses.

Revenant à lui, je me posais moi même sa question. Qu'est ce qui me ferait plaisir ? Que ça dure encore, que ça aille plus loin, que je découvre quelque chose d'encore plus différent que ce que c'était déjà. Mais je ne voulais pas lui dire tout ça, pas comme ça, ce n'était pas moi. Je baissais alors les yeux, un instant.

❝ Déshabilles moi. Déshabilles toi et continu. ❞

J'espérais qu'il comprenne la même chose que ce que j'avais voulu de mon premier « continu ». Je n'étais pas très doué avec les mots, encore moins quand je souhaitais exprimer quelque chose que je ne connaissais que trop peu. Les massages par exemple, me faire masser ou demander à quelqu'un de le faire ne m’ait jamais arrivé, aussi j'avais du mal a l'exprimer clairement. Ce n'était pas le genre de pratique que mon corps connaissait et pourtant, j'avais la nette impression d'être passée à côté de beaucoup de chose.

Si il commençait à œuvrer comme je lui avais demandé, je l'aiderais comme je le pourrais, en soulevant mes fesses du sol ou en tendant mes jambes vers lui. Pour ma part, je préférais l'observer faire quand il s'occuperait de son cas. Pour le coup, j'avais des envies très égoïstes pour le moment. J'avais simplement envie de recevoir tout un tas de choses, sans lui offrir quoi que ce soit. Après tout, je n'étais pas non plus à l'aise avec la « tendresse » dont lui pouvait faire preuve, surement malgré lui. Pendant qu'il s’affairait, je laissais une question, trop en suspens, s'échapper sans retenue.

❝ Est-ce que t'as déjà couché avec quelqu'un ? ❞

Oui, il était clair qu'il était étranger à ce genre de pratique, mais je voulais savoir si c'était là un manque d’expérience ou une réelle absence de pratique. Mon regard se fixa sur lui, l'air perplexe et presque... inquiète.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 19:37


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

La guerrière ne répondit pas de suite, son regard semblant se poser brièvement sur le ciel aux reflets orangés, qui perçait dans le cadre de la fenêtre. Puis, elle ramena son attention vers lui, avant de baisser les yeux pour lui répondre. La première directive lui parut limpide, mais la seconde le laissa un peu perplexe... Finalement, il décida de ne plus réfléchir à des choses qui lui échappaient. Ou de ne pas essayer, parce qu'il n'était pas complètement ahuris non plus. Simplement... Il ne comprenait pas bien que quelqu'un puisse désirer quoi que ce soit de cette nature avec lui.

En réalité, Saen avait peut-être tout fait pour ça, car il ne pouvait fonctionner sur la seule base de ses instincts primaires et physiques. Sa prépondérance à l'intellectualisation étant presque plus naturelle, tout passait par là en premier lieu. Ce qui impliquait une attirance psychique pour générer un désir physique. Et qui disait attirance psychique, disait lien émotionnel et attachement... Tout ce qu'il cherchait à éviter depuis le carnage fait à sa 'famille'.

Il se sentait pourtant incapable de ne pas répondre à ce qu'il se produisait... Et ses mains descendirent sur le pantalon de la nordienne, qu'il déboutonna et fit glisser sur ses jambes alors qu'elle soulevait son bassin à l'aide de ses bras. Ses doigts frôlèrent doucement sa peau au passage, puis il se délesta du vêtement plus loin.

Il ôta sa propre blouse, mais hésita un instant pour le reste, d'autant que la jeune femme venait de lui poser une question... "Et bien..." Ah ! Cela devait se lire plus que clairement sur son visage, qu'il n'avait jamais fait ce genre de chose. Était-ce important ? Pour lui pas tellement, il se découvrait des sensations et des désirs neufs, qu'il prenait plaisir à éprouver, découvrir, sans réellement se poser de questions... Mais elle, attendait sans doute quelque chose de plus, quelque chose qu'il ne pourrait peut-être pas lui donner ? Mais qu'il voulait lui donner.

◊ ◊ ◊

Finalement, Saen retira son dernier vêtement, toujours assis et se pencha en avant. Lagertha revêtait encore un linge de corps sur son intimité, qu'il finit par ôter délicatement aussi, avant de ramener le buste de la jeune femme vers lui. Il glissa une main dans sa nuque et attira ses lèvres vers les siennes en les effleurant dans un sourire candide. Finalement, il s'en fichait bien du comment, il avait envie et se laissa simplement aller. Aller à caresser ce corps, parsemé de cicatrices, qui donnait un relief et une densité particulière à la guerrière. Il aimait sentir son grain de peau sous ses mains, ainsi que sa poitrine qui affleurait à présent son torse.

D'un regard pétillant il vint saisir sa lèvre inférieure une seconde avant de lui demander, comme réponse à cette question précédente. "Montre moi." Ses jambes avaient glissés sous celle de la nordienne, et il se permit de la soulever légèrement pour l'amener contre lui, sur les siennes. Son souffle chaud se perdit dans sa nuque en un murmure presque empressé."Dit moi ce que tu aimes."

Il ne se souciait que peu de son propre plaisir, déjà induit par la simple satisfaction de pouvoir en donner d'une façon ou d'une autre. Évidemment, son corps réagissait doucement à cette présence physique, une sensation de joie mêlée à une poussée d'adrénaline. Il ne savait pas spécialement pourquoi, mais il était heureux d'être là, avec Lagertha, et nulle autre personne.

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 20:27

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Je l'observais faire, ou plutôt ses mains, avec une certaine assiduité. Mes yeux les suivaient à chacun de leur mouvement, sans en perdre une miette, glissant sur ma peau en même temps qu'elle, puis sur la sienne qui se mettait à nu face à moi. Ma respiration devenait plus profonde mais tout autant plus maitrisée, en tout cas j'essayais. Jusqu'à ce qu'il finisse de me dévêtir complètement. Là mon souffle se coupa, balayé par un frisson mêlée d'une chaleur plus ardente qu'avant.

Puis la suite m'échappa. Il attrapa ma nuque, la ramena vers lui pour y déposer subtilement ses lèvres, sans trop de pression. Pourtant, l'action m'avait suffisamment surprise pour m'électriser et m'immobiliser. Mes yeux s'étaient écarquillés et mon respiration se coupa. C'était là encore une chose dont je n'avais pas l'habitude. Il y avait là trop de tendresse, le genre de chose que je ne connaissais pas chez les hommes. Astrid l'était parfois avec moi, sans que j'en éprouve quoi que ce soit, mais je la laissais faire quand elle le désirait. Mais là, c'était différent.

Ses caresses, le long de mon corps à présent nu, apaisèrent quelque peu la tension qui m'avait soudainement prise à la gorge. J'essayais de me laisser aller, doucement, la chaleur revenant doucement dans mon ventre jusqu'à ce qu'il revienne à la charge, m'ôtant toute décontraction, à nouveau. Je ravalais même ma salive, bruyamment, me laissant pourtant soulever jusqu'à me retrouver sur ses jambes alors que les miennes entouraient son bassin.

J'étais perdue, complètement. Ses baisers m'avaient complètement troublés, balayant mon corps de plusieurs frissons presque désagréables. Alors que, dans le même temps, ses caresses continuaient à me réchauffer. Je m'apercevais même qu'il n'était plus complètement insensible à tout ça. Sa question n'était donc pas si simple. Mes façons de faire étaient très différentes de celles que j'arpentais avec lui. Etait-ce pourtant vraiment ce que j'aimais ? Ou ce que je croyais aimer jusque là ? Je déglutis alors à nouveau, les yeux écarquillés se perdant dans le vide au travers de ses lèvres. Puis ils retournèrent plonger dans ceux de Saen dans lesquels je cherchaient des réponses que je ne trouvais absolument pas. Je sentais mes muscles se crisper et mes doigts serrer mes cuisses. Je m'apprêtais à lui répondre un simple « je ne sais pas » mais me stoppa, la bouche entre ouverte, avant que cette maladresse ne s'échappe, perdant à nouveau son regard.

C'était pathétique. Je me vantais presque de devoir lui apprendre comment faire, de lui montrer ce que moi je savais. Et me voilà démunis, incapable de répondre à une simple question qui, il y a quelques secondes, tombait sous le sens. Je regardais ses lèvres, sans savoir si j'en avais envie. J'étais encore bien trop refroidis par leur trop surprenante sensation. Je laissais alors mon souffle chaud s'échapper, doucement, avant de me mordiller ma lèvre inférieur nerveusement.  Je me voyais le repousser violemment sur le sol, agir avec hardeur, voir bestialité, ne nous liant que par ce qui était nécessaire, comme je l'aurais fais en d'autre occasion.

Mais la, effleurant son torse de ma poitrine, je me sentais instinctivement me rapprocher de lui, serrant un peu plus l’étreinte de mes jambes et augmentant le contact de notre peau. Puis finalement, je me jetais à l'eau. Si il y avait bien quelqu'un avec qui je ne risquais pas grand chose à être sincère, je crois que c'était lui. Dans un souffle, incertain et bas, je lâchais enfin prise.

❝ J'en suis pas sûre... ❞

Voilà, ce n'était pas aussi explicite que ça, mais c'était un bon début. J'admettais au moins n'être certaine de rien concernant ce moment, concernant ce qui nous liait maintenant. Mes iris brunes replongeaient dans les siennes. J'essayais de reprendre le dessus, au moins sur moi même et mon hésitation, retrouvant un peu de contenance à travers mon regard. Ma voix se faisait douce et suave quand son autorité avait presque disparu.

❝ Tes mains... sur moi. Ça, j'en suis sûre. Pour le reste... Essayes et on verra bien... ❞

Je n'avais pas envie de le dominer, ni physiquement, ni mentalement. C'était tout ce dont j'étais réellement convaincue.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Jeu 13 Sep 2018 - 21:17


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

Malgré la sensation agréable pour sa part de sentir cette peau sous ses lèvres, Saen avait cru noter une légère crispation chez la jeune femme à ce contact. Il pouvait interpréter cela de plusieurs manières, mais lorsqu'elle prononça ces quelques paroles incertaines, il fut un peu déstabilisé. Pourtant, finalement, ils se retrouvaient presque dans une situation similaire ainsi, et cela ne lui sembla pas si mal... bien au contraire. Ils pourraient se chercher et se trouver mutuellement, sans que l'un ou l'autre ne soit incommodé par ce qu'il se passe. Du moins, c'est ainsi qu'il percevait les choses.

"Ce n'est rien... On trouvera ensemble." Dit-il doucement, avant de tendre un bras vers le bord du lit juste à côté d'eux. La situation physique ne lui semblait pas évidente. Bien qu'il n'ai jamais eut l'occasion d'y faire, il n'ignorait pas un minimum le fonctionnement de la chose. Il s'appuya, afin de se relever, Lagertha accrochée à lui avec ses jambes, comme le soir où elle l'avait surpris, dans sa propre chambre. Ce souvenir lui arracha un fin sourire tandis qu'il la porta vers le lit, une main glissant dans son dos, pour l'allonger.

◊ ◊ ◊

La présence de sa blessure n'aidait pas beaucoup, néanmoins, la douleur devait s'être sacrément atténuée maintenant. Pourtant, par précaution, il laissa une main dans le creux de son dos, afin que le bas ne touche presque pas le lit. Son autre main glissa sur son ventre, puis sur sa cuisse, qu'il amena de nouveau autour de son bassin, la laissant faire de même avec l'autre. Le corps de Saen aussi s'était tendu, mais d'une toute autre manière et, finalement, il put se joindre au sien, aussi naturellement et simplement que ces derniers savaient quoi faire. Son regard orangé se perdit dans le brun des iris de la nordienne, son souffle chaud caressant ses lèvres sans vraiment oser y toucher, alors que Saen se perdait aussi ailleurs, dans une danse corporelle harmonieuse et sensuelle qui n'avait nul besoin de mots pour vibrer d'elle-même.

Lorsqu'il s'allongea enfin près d'elle, un sourire un peu béat naquit sur ses lèvres. C'était étrange... sous doute davantage pour lui que qui que ce soit d'autre... Bien qu'il ne pouvait le réaliser. De toute façon, il s'en fichait complètement, il était content! Il ne se préoccupait que du plaisir qu'il avait pu percevoir chez Lagertha et ressentir lui même au creux de sa chair et de son esprit à la fois. Même si à présent, il ne savait pas trop ce qu'il était sensé faire.

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Dim 16 Sep 2018 - 16:55

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Ses paroles se voulaient rassurantes, mais à elles seules, ce n'était pas suffisant. Mon regard demeurait incertain et c'était là une sensation que je trouvais très incommodante. Sans parvenir à discerner ce qu'il s'apprêtait à faire, je me sentais soulevé du sol, me forçant ainsi à intensifier la prise de mes jambes autour de sa taille et mes bras enveloppant son cou. Ainsi collé à lui, mon buste se baignait de sa chaleur mais ainsi porté, je me sentais inutilement faible, ce sentiment m'arrachant un fin soupire, attendant patiemment de retrouver le lit vers lequel il se dirigeait.

Il m'installa sur le lit avec une délicatesse que je commençais à lui connaître assez bien. Je grimaçais à peine au contact du tissu sur mon dos. Sa main dans son creux et l'autre sur ma cuisse m'arrachèrent un nouveau frisson chaud, insufflant une énergie enveloppante dans tout mon corps. Puis les choses se firent naturellement, sans mots ni question. Le silence qui nous liait fut cependant rapidement rompu par mon plaisir qui s'était exprimé sans peine ni retenue. Nos regard se croisaient et je me sentais soudainement perdue et loin de tout. Le moment avait été particulier, tant par les sensations nouvelles et voluptueuses que par mon esprit très troublé.

Il s'écarte finalement de moi, m'arrachant à sa chaleur et son énergie qui avaient imprégné mon corps tout entier. Pour ma part, je n'avais pas bougé. Allongée sur ce lit à présent humide, je fixais le plafond dans cette pièce à présent sombre, éclairée par la lumière de la lune traversant la fenêtre. J'étais inerte, silencieuse, ma respiration elle même était très discrète. Maintenant que j'avais reçu tout le positif de cette situation, je ne voyais plus que ce qui me tourmentait.

Incertaine. Faible. Fragile. Voilà tout ce que j'avais été et c'était là tout ce que je ne voulais pas être. Ma mâchoire commençait à se serrer face à cette douloureuse conclusion. Je déglutissais mon amertume. Face à Saen, j'avais déposé beaucoup d'arme. M'y avait-il forcé ? Je ne pense pas, au contraire peut-être. Mais cette facette de moi même, celle qui s'était voulu domptée par un autre, me répugnait et m'exaspérait. Je ne voulais pas être cette femme, pleine de doute, de fragilité et ainsi mise à nue devant quelqu'un, si facilement. J'étais presque certaine que Saen ne me voudrait aucun mal, jamais, mais là n'était pas la question. Ce qui m'importait c'était la vulnérabilité qui m'avait envahis. Je la détestais déjà.

Avec un légère difficulté, je me redressais à l'aide de mes bras, m'asseyant au bord du lit, n'accordant aucun regard à Saen. Je serrais alors le tissu entre mes doigts, mes muscles se cripaient et j'inspirais profondément, fixant le sol devant moi.

❝ Tu peux partir. ❞

Le ton employé était assez difficile à décrire, net et hésitant, puisque cette simple phrase exprimait deux choses assez différentes. Je lui intimais ainsi qu'il était en droit de quitter la pièce, si cela lui chantait, mais je lui demandais tout autant de le faire. Je sentais mon sang commencer à bouillonner de colère. Je me redressais alors vivement, attrapant d'abord mon sous vêtement que j'enfilais, toujours assise sur le rebord du lit. Je finissais de l'enfiler en me redressant, attrapant maintenant mon pantalon que je commençait à mettre.

Il fallait qu'il sorte ou que je quitte cette pièce moi même. Mais sa présence qui avait été maintenant agréable commençait à devenir contraignante. Je suffoquais, mon visage se tirait en une expression nerveuse et tendue, mes mouvements étaient tranchants. Je me sentais oppressée par ce qui nous liait à présent, ce qu'il avait pu voir en moi et ce que j'avais eu le malheur de lui montrer.

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Dim 16 Sep 2018 - 17:38


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

Un silence simple ferma ses yeux, seule la respiration de Lagertha parvenait à son esprit... Un esprit totalement détendu sur l'instant. Mais plus le silence s'épaississait, plus de vagues formes psychiques se reformèrent, ou se formèrent... nouvelles, indécises, des ombres que les rives de sa conscience espéraient ne pas percevoir plus nettement. En dehors du bien être indicible, une part de lui même essayait de faire remonter quelque chose à la surface... Une chose que les trois petits mots de la nordienne ramenèrent brutalement au devant du reste. Il s'exclama assez naturellement.

"Ah! Certes!"

Étrangement, cela fit naître un nouveau sourire sur ses lèvres fines. D'une toute autre nature, la jeune femme venait de rétablir un équilibre qu'il avait laissé échapper momentanément... De façon certes plaisante, mais bien trop préjudiciable. Saen se redressa, et fixa un instant le dos de Lagertha, qui venait de le ramener sur terre. Plus précisément en un lieu où il avait voulut cloîtrer beaucoup de choses et qu'elle refermait en partie d'elle-même. Son propre esprit fit automatiquement le reste, l'abstinence émotionnelle qu'il s'était imposé depuis près de 6 ans, et qui avait finit par devenir une habitude, repris ses quartiers... Simple, mécanique, pas de tergiversation psychiques et sentimentales, l'alliage parfait qui lui avait arraché ce sourire un peu particulier.

◊ ◊ ◊

Il se releva pour quitter le lit et remettre ses vêtements à son rythme, lorsqu'il passa sa blouse sans manches, son regard orangé se posa distraitement sur le tissu blanc noué à son bras... Les liens pouvaient prendre bien des aspects, il appréciait celui-ci... du moins, à priori, mais il n'était pas certains de vouloir prendre plus de risques. Lagertha avait ses raisons de fonctionner et lui les siennes, ils ne pourraient s'accorder que dans le respect mutuel de ces dernières.

Une fois rhabillé, son regard se porta sur le bandage propre au sol, puis revint vers la guerrière qui lui tournait le dos. "Prend bien soin de ta blessure..." Dit-il simplement, de sa voix profonde, peut-être plus légère et enjoué qu'autrefois. Il se dirigea vers elle, et s'arrêta de côté, en penchant la tête pour regarder de profil ce visage qui lui semblait perdu, auquel il se permit de faire un sourire rassurant, car elle n'accepterait sans doute pas plus de lui pour l'instant... "Je ne partirais jamais complètement si tu le souhaites, Lagertha." Cela ne demandait aucune réponse, et n'était guère un fait imposé, mais un simple ressenti qu'il tenait à partager, avant de s'éloigner vers la porte de la chambre. Sa main se porta sur la poignée, bien qu'il se retourna encore avant de partir complètement.

"Merci..."

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 355
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Armalys, Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Dim 16 Sep 2018 - 19:01

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Je m'étais arrêté immédiatement à sa réponse des plus simples. « Certes ». Sans plus de palabre, je l'entendais à son tour quitter le lit et se rhabillé. Mais yeux s'était révulsés face à la surprise de tant de facilité à obtenir ce que je voulais de lui, sa absence. Est-ce qu'il comprenait vraiment ou était-ce ce qu'il désirait également ? Cela m'importais assez peu finalement, tant que j'avais ce que j'avais demandé.

Un peu détendue mais toujours soucieuse, je continuais à m'habiller, ma respiration redevenant de plus en plus facile. Jusqu'à ce que je le sente approcher, à nouveau, me parlant de sa voix douce et naturelle, provoquant chez moi un sursaut d’appréhension, se rapprochant un peu plus de moi. Mon souffle se coupa. Du coin de l’œil, je perçu son visage se voulant rassurant d'un sourire. De mon côté, je ne parvint à lui répondre que d'un faible rictus pourtant sincère, baissant le regard à la recherche de mes autres affaires comme pour fuir ses paroles qui ne m'avait pas du tout détendue. Au contraire, elles m'avaient davantage troublée, étant moi même incapable de savoir ce que je désirais.

Je m'arrêtais de chercher mes affaires, laissant mon regard se perdre dans l'obscurité de la pièce, quand je l'entendis se rapprocher de la porte. Il me remercia aussi simplement que d'habitude. Je lui répondit dans un souffle qu'il aurait surement à peine perçu.

❝ De rien... ❞

Je n'étais pas prête à le remercier à mon tour. J'entendais ensuite la porte se fermer derrière lui et, tout à coup, je sentais mes épaules se relâcher dans un soupire profond. La tension me quittant presque trop brutalement, je dû me rattraper au mur face à moi qui donnait sur la fenêtre. Je me perdait à observer le ciel sombre et étoilé. La nuit était claire. Je sentais alors tous un tas de questionnements envahir mon crâne, douloureusement, dangereusement. Me repoussant du mur dans un geste brusque, je secouais ma tête pour en faire sortir toutes ces questions, m'arrachant un grognement irrité.

Il fallait que je sorte. Sans réfléchir, j'attrapais le reste de mes affaires, enfila armure et arme avant de quitter la chambre précipitamment, claquant la porte derrière moi. Je dévalais les escaliers bruyamment et quitta l'auberge, inspirant profondément l'air nocturne. Puis sans réfléchir, je me dirigeais vers l'écurie où j'attrapais et chevauchais le variquans noir, puis pris la direction des portes qui menaient au chemin du temple de l'Eau, les yeux criant de détermination. 

Codage par Libella sur Graphiorum
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 118
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Liens vers la fiche : Saen Ninn ~ Drôle d'oiseau
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl
Inventaire : Sac sans fond
Contenu:
 

Armes & Armures
Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Sam 22 Sep 2018 - 17:57


Heilan ~

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur
[Lagertha & Saen]

A peine perceptible, le bruissement que les lèvres de la nordienne laissa échapper parvint tout de même à percer le silence, ainsi qu'à combler la distance physique... Et psychique, peut-être aussi, qu'il avait craint voir s'établir en s'éloignant à sa demande. Saen referma une porte, songeant que, peut-être, Lagertha en avait laissé une autre ouverte ,par le biais d'un dernier échange simple.

Il regagna sa chambre, n'ayant guère encore eut l'opportunité de faire le tri dans ses affaires depuis leur retour du campement. Ses doigts lâchèrent sa besace sur la petite table, mais ses prunelles oranges s'en désintéressèrent aussitôt, portant leur intérêt sur le ciel assombrit par la nuit naissante. Il ouvrit le battant afin de laisser un air frais et salé s'engouffrer dans la chambre, et s'appuya contre le rebord de la fenêtre avec ses coudes.

◊ ◊ ◊

Hésitant, peut-être effrayé, en quelques sortes? Son esprit s'accorda néanmoins une ouverture sur le plaisir indicible qu'il tentait de cadenasser... Pouvait-il se permettre de laisser une place à des choses qu'il ne contrôlait pas aisément? Pourquoi se posait-il même la question, alors qu'il passait ses journées à agir selon son instinct, sans se soucier de bien des choses, généralement exalté par l'inconnu et ses possibles?

L'imprévisibilité humaine le fascinait du moment qu'elle demeurait une pièce à regarder, observer, analyser, ... Parfois, tout simplement, des sensations à effleurer du bout des doigts, parce qu'elles sont autres et non siennes, parce que l'écho est doux et peu impliquant. Nul attachement, nul risque de perte, nul risque de souffrance... Quatre silhouettes se détachent sur le fond de sa pensée, Libaung aurait su lui dire, même dans le silence de son regard bienveillant, il aurait su lui dire tout ce qu'il avait besoin de verbaliser par lui même.

L'écho est double, depuis quelques heures... neuf et pourtant en résonance. Une forme contraire, comme deux sensations opposées reliées. Il n'en veut pas et il le souhaite tout autant. Mais il ne possède aucune référence à laquelle s'accrocher, en existe-t-il, dans toutes les singularités humaines? Le visage de Lagertha se forme un instant aux rives de sa conscience... Saen sait que personne ne décidera pour lui la perception qu'il doit avoir de ce lien, mais qu'il ne pourra jamais réellement connaître le sens qu'elle puis lui donner de son côté. Le fera-t-elle seulement?

L'interstice entre les deux être demeure, en flottement... Saen esquisse un sourire, un interstice reste toujours un entre-deux, et ce dernier ne se conçoit qu'avec deux parties pour prendre corps. Après tout, l'île n'est pas si grande...

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur



:Voix ~ Lectures ~ Thème:
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Aux détours des embruns, de l'amer à l'azur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les Voies de la Damnation (2) - Les Tours d'Altdorf
» Et le château de Tours ?
» Arrétés de Tours
» L'Aidant de l'Amer
» Épidémie à Tours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Sud :: Heilan-