Pour le Savoir et le Pardon

Partagez| .

Pour le Savoir et le Pardon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Lun 15 Oct 2018 - 0:22



Ezelya soupira de bonheur à la vue du village duquel elle approchait. Tout autour, les azurix gambadaient dans leurs larges enclos, tandis que d'autres animaux plus tranquille cherchaient paresseusement un peu d'herbe sous cette neige encore bien trop présente. Faisant bien attention à cacher sous sa longue cape de voyage les quelques symboles de sa famille ainsi que les couleurs vives qu'elle arborait, elle s'arrêta à distance respectable, se demandant si elle devait appeler Pru'ha. Elle n'avait pas particulièrement apprécié le dernier appel, mais d'un autre côté, lui avait demandé de lui faire signe. Peut-être cartographiait-elle encore la zone ? Et de toute manière, elle ne pourrait pas entrer dans la ville... Alors à quoi bon l'appeler ? Peut-être pourrait-elle attendre un peu ? En profiter pour signaler aux mercenaires qu'elle était bien en sécurité et aller s'acheter quelques provisions ? Peut-être une carte à présenter à Pru'ha ?

Avec un regard vers le ciel vide, c'est ce qu'elle décida de faire en s'engouffrant entre les bâtisses. Il faisait toujours froid, mais au moins dans les rues bondées, la chaleur humaine réchauffait l'air cruel. Ezelya se sentait plus en sécurité, plus à l'aise, maintenant qu'elle était entourée d'humains. Sentir le jugement des demi-dieux était difficile là où la simplicité des siens était rassurante.

Jouant des coudes au niveau du petit marché, elle réussit à atteindre une petite échoppe vendant du pain au miel, qu'elle s'empressa d'acheter avec l'argent de son frère. Pas question d'utiliser de l'argent sale ici, elle ne voulait pas plus de problèmes de nécessaire. En plus, Ari avait bien insisté à ce qu'elle prenne cette petite bourse pour toutes dépenses associées au voyage. Alors elle se fit plaisir. Un pain au miel complet ainsi qu'une tranche supplémentaire, puis elle se permit aussi une jolie carte des environs qu'elle pourrait montrer à Pru'ha. La dragonne serait certainement ravie. De plus, Ezelya n'avait franchement pas de grandes connaissances des terres, elle connaissait plutôt les côtes et les positions des villes par rapport à celles-ci. Autant la mer était sa maison, autant la terre ferme était un monde inconnu. Elle se demandait souvent ce qu'elle faisait dans ce monde étrange, d'ailleurs. Pourquoi ne partait-elle pas simplement ?

En sentant monter ses pensées, elle se dit aussi qu'un paquet de rondelettes ne serait pas de refus. Même séchées, elles restaient un atout pour les esprits noirs comme le sien. Elle avala les petits fruits d'un coup, sans faire attention au goût délicieux, et attendit tranquillement qu'ils fassent effet avant de repartir d'un pas un peu plus gai. Ces fruits marchaient bien, elle se sentait plus légères, moins embêtée. À quoi bon se questionner dès maintenant ? Elle verrait bien ce que la vie lui réservait en temps et en heure. Si c'était la mort, elle l'affronterait, pas de raison de se compliquer la vie plus que ça.

Toujours avec cette démarche beaucoup plus calme, elle ressortit de la ville pour gravir le sentier escarpé qui menait en hauteur. Elle s'arrêta sur de larges rochers plats sur lesquels pourrait atterrir la Maîtresse du Savoir, et l'appela d'une voix douce.

Son nom résonna dans l'air ambiant, douce mélodie et promesse enivrante, mais aussi menace voilée et dangereuse. Quand la dragonne apparut, ce qui ne prit pas bien longtemps vu le Pacte, elle commença d'abord par lui tendre le pain au miel.

《 Pardonnez-moi de vous déranger de nouveau. J'ai fait quelques achats, et je voulais vous montrer quelque chose. Pour commencer... 》

Elle l'incita à prendre le pain avec un mouvement doux, qu'elle voulait incitatif sans être agressif.

《 C'est du pain au miel. Une spécialité assez simple de la capitale que j'aime beaucoup. Je me suis dit que nous pourrions en partager un bout en nous penchant sur... 》

De sa main libre, elle sortit de sa besace la carte qu'elle avait acheté.

《 Ceci ! 》

Elle leva vers Pru'ha un regard exprimant sa bonne volonté d'enterrer leur querelle de plus tôt et étala la carte devant elle pour permettre à Pru'ha de regarder.

《 Voici Arcane. 》

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Lun 15 Oct 2018 - 8:04

Voler est un art complexe. Il faut dans un premier temps apprendre à décoller, ce qui est particulièrement difficile sur un sol plat. Il ne faut pas agiter ses ailes n'importe comment, l'angle doit être précis. Une fois dans les airs, il faut maitriser les différents courant aériens, savoir les anticiper, lequel se trouvera ou ? Lequel pourrait naitre ou ? Connaître leurs effets, qu'ils soient désirables ou indésirables. Il faut aussi connaître les nuages, les tempêtes, les orages, les temps calme et sec et donc la pression atmosphérique qui modifie les conditions de vol. Il faut savoir récupérer le contrôle lorsque l'on est surpris et déstabilise. Ce n'est pas pour rien que les vautours poussent leurs petits du nid pour les forcer à faire le grand saut. En sachant tout cela, n'ayant jamais volé, n'ayant même jamais voyagé plus loin que quelques centimètres autours de votre lieux de naissance, sauteriez vous dans un vide, parfois de plusieurs centaines de mètres ?

Voler est un art particulièrement complexe pour une créature de mon gabarit : la gravité est mon ennemi. Chaque seconde dans les airs est un combat contre la gravité : combat que je gagne facilement depuis bien longtemps. De plus les montagnes ont cet avantage que c'est un véritable plaisir de voler en leur sein. Les courants d'airs sont partout, les courants ascendant innombrables. Voler entre les monts, frôler les sommets est un véritable jeu. Quoi ? Bien sur que je pris le temps de m'amuser quelques minutes une fois or de vue ! Le jeu est essentiel pour le bien être de tout être vivant. Comment je ne suis pas un être vivant comme les autres ? Rah nous nous égarons !

Je n'avais pas pris le temps de faire le bilan de notre dernier entrevu avec Ezelya. Il faudra que je le fasse : elle m'a fâchée. Mais pour l'heure je me faisais doublement plaisir : je m'amusais à frôler les montagnes, à jouer avec les courants tout en prenant soin de cartographier mentalement la zone. Je volais en une spirale de plus en plus large, m'arrêtant parfois pour inspecter un petit détail. Je fus surprise par exemple par un lac d'une étrange couleur émeraude. Je me posais sur sa berge et l'inspectais. J'accordai de longues dizaines de minutes à l'inspection de ce lac. Je fus ravie d'avoir la confirmation que la nature avait retrouvée sa pleine santé. Isolé, très loin du chemin, seul des traces d'animaux sauvages en permettait l'accès. Il était beau, pure et agréable. Et surtout il était calme. J'aimais cet endroit.

Je ressentis après quelques minutes l'appel du Pacte et me sentis aspirée au travers de l'espace temps. J’apparus en hauteur, sur de larges rochers plats. En dessous une ville. Je doutais de passer inaperçu à cause de ma taille m'enfin...

Ezelya commença par me tendre un pain au miel. Ce n'était pas le genre de gourmandise qui me faisait saliver mais je baissai la tête avec une précaution infini et saisi avec une extrême délicatesse le pain minuscule à mes yeux posé sur une paume à plat. J'étais parfaitement consciente qu'une erreur infime de ma part et je lui croquerai la main. Le pain était agréable. Correctement pétri, agréablement pointé et parfaitement cuit. Naturellement il ne fut pour moi pas même le quart d'une bouchée...

Puis Ezelya sorti un rouleau de sa besace avec un grand sourire et l'étala devant moi.

« Voici Arcane. »

J'oubliai aussitôt le pain. Mon regard pétilla de passion. Mon attention fut totalement dirigé vers le nouveau document. Je me couchai en sphinx et posai quatre griffes délicates sur les coins du document, mon regard, à la fois sérieux et excité, se promenait dessus. Excitée ? Oh que oui je l'étais.

« Le travail de dessin est remarquable. Le cartographe possède une écriture intéressante. Observes la boucle des R, sa façon de fais les E. Il a prit grand soin d'utiliser la calligraphie, particulièrement sur le nom d'Aer. Il a mit beaucoup de soin à son travail, il y a beaucoup de détails. Mais elle est légèrement incomplète. La regardes. »

Je posais une griffe quelque part à l'ouest du temple, presque à mi-chemin de l'océan.

« Il y a ici par exemple un lac magnifique qui n'est pas indiqué sur la carte. Mais je comprend qu'il n'ait pas pu le trouver il est pratiquement impossible pour un humain de s'y rendre par voie terrestre. Il y a aussi une large grotte ici »

Je pointai un autre point au sud est du Kelder.

« Elle se trouve à l'est d'une montagne, la route passe à l'ouest. Largement visible depuis les airs, j'ignore qu'elle est sa visibilité du sol. Elle est entourée de végétation et semble bien dissimulée. Néanmoins le cartographe a fait du bon travail, il ne peut être blâmé d'être légèrement incomplet. Ou se trouve l’échelle voyons... Ah la voilà. Je voyais la ville de Rorn beaucoup plus loin. Maintenant que je sais ou elle se trouve j'irai visiter ses ruines. Si la carte est précise il ne me faudrait que quelques dizaines de minutes pour m'y rendre. Sommes nous encore si prêt de la prison d'Aer ? »

Le dressait le cou et me tournai vers l'ouest, jetais un œil puis me replongeait sur la carte. J'étais absorbée, ravie.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mar 16 Oct 2018 - 4:39



Petit sourire en coin. Elle avait avalé le pain sans ronchonner.

Devant son enthousiasme à la vue de la carte, la pirate se félicita mentalement. Elle avait bien agit, pour une fois, et se trouvait dans une position où elle était satisfaite de faire plaisir. C'était bien rare qu'elle ressente ce sentiment de fierté. D'habitude, le seul plaisir qu'elle apportait aux autres était une mort rapide plutôt que celle lente et douloureuse que promettait sa réputation. Avait-elle raison de s'emporter ainsi de la joie de la dragonne ? Après tout, Pru'ha n'était rien pour elle... Du moins pour le moment. Mais n'était-ce pas, au fond, dans sa nature ? Elle avait depuis longtemps oublié, mais ce côté d'elle lui plaisait encore, par moment.

Elle écouta les commentaires de la Maîtresse du Savoir comme une enfant écoute son institutrice, le regard pétillant d'étoiles et passionné par les nouvelles informations servies sur un plateau d'argent. La description des paysages découverts par Pru'ha l'impressionnaient. Puis elle se rendit compte qu'elle devait avoir fait une erreur en achetant cette carte.

《 Oh... Je ne m'y connais pas beaucoup en cartes, mais... Si elle est incomplète, ce doit être une carte plutôt de basse gamme. Les vrais cartes sont faites par des gens possédant des Invocations, ou par des Invocations elles-mêmes. Les enfants d'Aer ont tendance à se montrer bien utile pour repérer les lieux durs à atteindre à pied. La personne qui a fait cette carte était probablement passionnée, mais bien basse dans le métier si elle n'a pas eu recours à l'aide d'une Invocation pour compléter ses informations. Je... 》

Elle se sentait un peu bête, d'un coup, de ne pas avoir pu différencier les deux types de cartes. Après tout, elle aurait dû se douter que la personne la lui ayant vendu n'était pas des plus sérieuses... Enfin, elle n'allait pas se maudire plus longtemps que ça. La carte ne valait pas la peine de perdre du temps.

《 Enfin, les informations les plus importantes y sont, c'est l'essentiel. Pour répondre à votre question, je ne sais pas vraiment ce que cela fait d'être aussi grand que vous, alors je dirais que nous sommes bien loin de Rorn, et à plusieurs heures du Temple d'Aer. Je ne sais pas vraiment ce que ça représente pour vous, probablement l'espace de quelques secondes, donc... 》

La jeune noble haussa les épaules, bien incapable de cerner la fin de son discours. Elle ne voyait pas quoi rajouter. Certes, les distances étaient minimes pour un corps aussi grand, rapide, et capable d'emprunter la voie des airs. La dragonne, cependant, ne semblait pas d'humeur à partager une telle expérience avec elle, alors elle n'insisterait pas sur les détails. Si un jour elle en venait à voir de ses yeux ce qu'une telle condition pouvait procurer comme sensations, elle serait probablement heureuse. Seulement, les airs avaient beau resplendir, l'eau était pour elle le seul royaume qu'il valait la peine de parcourir. Tant qu'elle avait la Reine, tout était dérisoire à côté.

《 En bateau, Rorn n'est pas bien loin, mais je ne suis pas venue ici avec mon équipage, alors je devrais me satisfaire de ma petite délégation de mercenaires et de variquans. 》

Par délégation, elle entendait bien sûr quatre personnes discrètes qui n'attiraient pas l'attention sur elles et qui faisaient profil bas, de manière à ce que personne ne puisse les lier à la noblesse de Lüh. Comme si elle ne pouvait pas se défendre, heh.

《 - Si vous voulez visiter Rorn tout de suite, faîtes vous plaisir, mais faîtes tout de même attention à ne pas vous montrer menaçante. Tout le monde est sur le qui-vive, et si vous partez sans moi, je ne pourrais pas vous enregistrer une fois là-bas. Vous n'êtes pas du genre à passer inaperçue. 》

Elle avait lancé sa dernière remarque avec un petit sourire en direction de l'avalanche provoquée par ses précédents grondements de dragon. Elle avait déjà enterré l'incident et espérait que Pru'ha avait fait de même, de manière à ce qu'y référer soit plus une amusante plaisanterie qu'une quelconque menace. Elle regretta aussitôt après. Si elle avait bien compris, la dragonne semblait bien rancunière, et probablement que tout était encore bien chaud dans sa mémoire. Elle balaya l'air de sa main et pointa dans la direction de Lüh.

《 Par là-bas, à quelques jours de variquan, se trouve la capitale, Lüh. C'est là que je... vis, en quelques sortes. Ma famille est installée là-bas, bien au chaud sous la protection du Prince. Et là-bas, 》 elle balaya l'horizon en direction de ce qu'elle croyait être Heilan,《 se trouve le Temple de ma première Invocation. C'est là qu'Aqua a enfermé ses enfants. Le village à ses pieds s'appelle Heilan. 》

Elle espérait avoir été claire, et précise avec ses gestes, mais il lui semblait que son "en quelques sortes" sonnait faux. Elle n'avait pas besoin d'expliquer, puisqu'il était évident qu'en tant que pirate, elle n'avait pas vraiment de chez elle, mais elle sentait tout de même une pointe de faux. Instinctivement, son bras voulait pointer quelque part au Nord, dans les Terres de Non-Droit, là où les ruines d'un village calciné devaient lentement pointer le bout de leur nez sous la neige fondante.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mar 16 Oct 2018 - 13:52

Ezelya sembla désolée que je lui apprenne que la carte était incomplète. Je pouffai intérieurement : il n'est devenu facile de trouver une carte complète que peu de temps avant la fin des temps grâce aux technologies humaines. Dans le temps, les cartes complètes étaient de véritables raretés, des documents précieux que l'on ne trouvait qu'aux tables des grands rois et puissants seigneurs. J'en possédais quelques unes au sein de ma bibliothèque dont beaucoup furent dessinée par mes soins. L'art de la cartographie est complexe. Les connaissances et méthodes de travail sont différentes si la carte dessinée sera précise ou globale.

Elle avait raison : les informations importantes semblaient y être ce qui faisait de cette carte un bon document. Les deux endroits que j'avais indiqué qui ne s'y trouvait pas n'avait aucune importance pour le voyageur. En effet le lac était inaccessible par voie terrestre et la grotte se trouvait de l'autre côté de la montagne par rapport à la route.

Elle me parla alors de distance affirmant que nous étions bien loin de Rorn. Je n'étais pas d'accord avec elle et lui ferai remarquer quand elle me rendra la parole. D'après cette carte, les ruines de la ville se trouvaient à environ trente-cinq kilomètres du Kelder. Il est vrai que pour une humaine n'utilisant que ses pieds cela correspondait à une grosse journée de marche mais pour moi ce n'est rien du tout. Il me faudrait une petite heure pour faire l'aller-retour. Chacun de mes pas correspondaient à une grosse dizaine des siens. Je n'utilisais que rarement le galop. D'abord parce que mon corps n'était pas fait pour cela : ça me donnait une démarche ridicule ! Ensuite parce qu'il était difficile de trouver assez de place pour me lancer... et m'arrêter. Une créature de mon poids ne peu s'arrêter comme ça d'un seul coup quand elle est lancée à pleine vitesse ! Et puis je me sentais toujours coupable d'avoir aplati cette maison sans m'en apercevoir il y a deux milles ans de cela... C'est le neveu de la fermière qui m'a informé de ma bêtise.

Je pris soin naturellement de noter la petite pique qu'elle me lança en affirmant que j'étais loin de passer inaperçue. Elle parlait bien sur du petit incident de plutôt. Dangereux de faire allusion à ce sujet glissant. Il aurait été cependant stupide et provoquant de ma part de le relever. La situation était positive et agréable, ses deux petits cadeaux me plaisaient beaucoup, il serait idiot de s'arrêter sur un petit détail pour détruire tout le positif de la situation.

Elle me montra enfin la direction de Luh, la capitale, quel nom étrange pour une ville, et le temple d'Aqua. Je notais également mais n'y accordait pas plus d'attention que ça. Mon attitude, le ton de ma voix était très professionnelle, celle d'une bibliothécaire de terrain, d'une archéologue content d'avoir trouvée un artefact au milieu de ruines.

« Mmm... Si la carte est précise, il ne me faudrait je pense la moitié d'une heure pour me rendre à Rorn d'ici. Peut être moins si les vents me sont favorables. Quatre-vingt-dix grosses minutes pour le temple d'Aqua. J'y compte environ une grosse centaines de kilomètres. Bien sur je ne compte pas le temps de recherche. »

Je gardai le silence dix longues secondes, le regard inspectant la carte. Puis sans la quitter des yeux je demandais :

« Dites moi, qu'est-ce qu'un Variquan ? Le travail de mise à jour de mes encyclopédies durant l'ancien temps me prenait un temps fou, j'ai pris grand soin de répertorier et d'étudier chaque espèce vivante mais je n'ai jamais entendu le mot Variquan. Est-ce votre façon de nommer les chevaux, les équidés domestiques ? Ou bien est-ce encore une créature nouvelle ? »

Mes trois encyclopédies du monde étaient en effet très complètes et comportaient sur la fin plusieurs étagères à elles seules. Je m'étais amusée à noter le nom scientifique puis le nom commun de chaque espèce dans toutes les langues différentes. J'y avais aussi ajouté des noms moins connus telle que le canasson pour le cheval. Ce travail, bien que peu inutile, ne fut fait que par pur amusement de ma part. Drôle d'amusement me direz vous j'en conviens. Cependant je n'avais jamais entendue parler de Variquan tout comme j'étais incapable de mettre un nom sur l'espèce de rapace qui m'avait attaqué plus tôt...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Mer 17 Oct 2018 - 5:12



Pru'ha décrivit le temps qu'elle estimait pour se rendre à Rorn, et Ezelya ne put retenir un sifflement admiratif. Ah ouais, ce qui lui prenait à elle plusieurs jours n'était qu'une question de minutes pour la dragonne. Après tout, elle aurait dû s'en douter, vu la taille de la bête et sa vitesse dans les cieux. Rapidement, elle balaya de sa tête les questions qui auraient pu fuser sur le sujet. Elle ne voulait pas montrer d'intérêt particulier pour le vol devant la Maîtresse du Savoir. Elle risquait de le prendre mal, en supposant qu'elle lui demandait indirectement une ballade sur son dos. La pirate n'était pas assez folle pour une telle demande. Pas encore, du moins. En fait, elle finirait probablement par demander, juste pour la forme, et pour voir la réaction de la dragonne.

《 Les variquans sont des créatures à deux pattes bien plus rapides que les chevaux. Bien que tout le monde ne les utilise pas, c'est généralement la façon la plus rapide de se rendre d'un point A à un point B. Je vous montrerais le mien quand nous nous mettrons en route, si vous voulez. 》

Elle avait incliné légèrement la tête vers le village en disant cela. De même, elle balaya du bout des doigts les champs les entourant et les quelques azurixs se baladant dans le coin.

《 Certaines personnes utilisent aussi les azurixs comme monture. Ils ne sont pas aussi rapides que les variquans, mais aussi loin dans le Nord, on les trouve plus facilement, ce qui explique leur domestication. Il paraît que la tendance des hommes à les domestiquer leur aurait fait perdre leurs capacités magiques, mais je ne suis pas des plus renseignée sur le sujet. Une histoire de défense naturelle dont ils n'auraient plus besoin... 》

Elle comprenait la base de l'histoire, bien sûr, mais se doutait que la dragonne devait avoir une conception des choses beaucoup plus poussé et qu'elle utiliserait des termes spécifiques bien inconnus à la jeune noble. Elle tendait l'oreille, prête à capter des brides de ce savoir ancien, même si elle se doutait que Pru'ha la laisserait parler pour aller théoriser seule dans son coin.

《 Il y a beaucoup de créatures nouvelles et propres à Arcane, de ce que j'ai pu en entendre des autres demi-dieux. Les monstres, qu'on trouve partout et qui rendent l'île bien dangereuse, ont été envoyé ici par les Quatre pour... punir les humains, je crois. Enfin, vous vous y connaissez probablement mieux que moi sur le sujet, mais le fait est que de toutes nouvelles créatures ont vu le jour avec l'apparition de l'île. 》

La jeune femme haussa les épaules et continua de détailler la carte. Les lieux qui y paraissaient lui rappelaient de vieux souvenirs. Des parties de son voyage, qu'elle avait entrepris bien avant le printemps. Des brides de sa vie passée... Elle aurait pu prendre une plume et tracer sur la carte tous les lieux qu'elle avait visité, les chemins qu'elle avait parcouru, les rencontres qu'elle avait faite... Et aussi tous les endroits qu'elle voulait voir, ceux qu'il était important de connaître, et aussi ceux qu'il fallait à tout prix éviter.

《 Si vous avez des questions sur certains lieux, ou certaines créatures, vous pouvez me les poser. Même si je ne garantis pas une réponse parfaite. 》

Elle tourna de nouveau la tête vers la dragonne, un sourire sur les lèvres. La conversation allait beaucoup mieux maintenant, n'est-ce pas ?


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Mer 17 Oct 2018 - 16:14

Ezelya répondis à mon interrogation sur les Variquans. Il s'agissait de créatures à deux pattes bien plus rapide que les chevaux. Cela ne m'aida guère... Était-ce des sortes d'autruches ? Ces énormes oiseaux, bien qu'incapable de voler, peuvent faire des pointes à quatre-vingt-dix kilomètres par heure bien que ce soit sur de très courte distance. A vitesse de croisière sa vitesse reste respectable avec une vitesse de croisière de quarante kilomètres par heure ce qui est plus rapide que le cheval. La faculté de voler a été remplacée par la puissance des pattes, qui lui permet de courir aussi vite que des mammifères. Les autruches produisent jusqu'à cinquante œufs par saison de ponte, chacun pesant un kilos cinq et sont énorme que délicieux. J'ai connu dans l'ancien temps un magicien culinaire. Il m'a offert une omelette à l'oeuf d'autruche assaisonné de truffes accompagné de fine tranche de viande de porc séchée avec des petites patates cuites dans la sauce d'un poulet rôti. Il m'arrive encore d'en saliver au seul souvenir.

C'est ainsi que je visualisais les Variquans, ignorant presque tout d'eux : les explications d'Ezelya ne m'ayant pas permis de beaucoup avancer. Elle me parle également des Azurix mais en dit si peu que je restais dans le flou complet. Était-ce une nouvelle espèce de Caribou ? Dans l'ancien temps cette espèce était principalement élevé pour sa viande, son cuir et sa fourrure mais certains peuples les utilisaient pour tracter des traîneaux ou comme monture. Une monture difficile à maitriser. Ce sont des proies, des animaux craintifs et parfois clairement stupide ! Ils n'hésitent pas à fuir et détestent la solitude. Le travail de dressage ce doit d'être parfait pour maitriser un Caribou en période de rut. C'est ainsi que je visualisai les Azurix. Oh j'étais persuadée de me tromper mais l'intelligent se fera toujours un premier jugement qu'il acceptera afin de ne pas plonger truffe la première dans l'inconnue. Puis il recherchera de nouvelle information pour confirmer, compléter sa théorie ou corriger son erreur.

Elle aborda ensuite une théorie inintéressante sur les impacts de la domestication d'une espèce. Sans quitter des yeux la carte je lui répondis tranquillement. C'était le ton du professeur donnant une leçon, de la bibliothécaire distribuant son savoir. Tout ceci emmargea de moi aussi naturellement qu'un souffle d'air :

« Lorsqu'une espèce animale est domestiqué elle perd, acquière ou développe des caractères physiques, morphologique ou comportementales. Dans notre cas il se peut également que des caractères magiques soient perdues, développées ou obtenues. L'humain effectue un contrôle de la population et de la reproduction de l'espèce domestiqué, il impose une modification des conditions de vie les rendant souvent infiniment plus facile et moins dangereuses. Toutes ces modifications se traduisent par une modification du patrimoine génétique allant parfois jusqu'à la création d'une espèce génétiquement disjointe, c'est le cas du chien ou du cochon par exemple. Il se peut très bien que le contrôle de la reproduction par l'homme ait fait perdre à l'espèce ses capacités magiques. Je ne connais pas l'espèce en question et possède si peu d'informations que je ne peu m'avancer plus avant dans la théorie. »

Je marquai une petite pause, le temps de permettre à la pirate d'encaisser ma petite leçon. Je dois avouer que je pris du plaisir à faire fonctionner mon cerveau de cette façon. Puis tout aussi calmement, comme si ça n'avait que peu d'importance ce qui était le cas, je posai la question suivante :

« Mmm... Dis moi. Est-ce que la vente d'esclaves humains est autorisée sur Arcane ? Si oui comment est elle réglementée ? J'ai cru voir sur la route de Rorn un certains nombre d'humains enchaînés, maltraités et encadrés par des hommes qui m'avaient tout l'air d'être des berger... Sauf que les brebis me semblaient être les humains enchaînés. Tout ceci ressemble à une procession d'esclaves. Ils se trouvaient ici et se dirigeaient vers l'Est. »

Je pointai en parlant un petit point sur la carte à sud est du Kelder et traçai une ligne indiquant la direction de leur déplacement.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Ven 19 Oct 2018 - 5:55



Aux longues explications de Pru'ha, Ezelya se retint de hausser les épaules pour balayer ce qu'elle pensait déjà savoir. Le tout était très générique, et elle s'en serait douté toute seule au final. Pourtant, par respect, elle ne pouvait pas simplement tout ignorer de ce que la Maîtresse du Savoir disait. Elle hoche la tête lentement, pour marquer son approbation. Encore une fois, elle achetait la paix, d'une façon qui la plaçait dans une position assez délicate.

Devait-elle répondre quelque chose ? Montrer qu'elle comprenait en donnant un exemple tiré de son expérience personnelle ? Elle se serait crue dans sa salle de classe, mais à la place des élèves cette fois. C'était une sensation persistante, elle le comprenait maintenant, quand la dragonne lui parlait. Elle ne détestait pas cela, après tout elle aimait apprendre, mais sa fierté en prenait peut-être un coup. À ce stade-ci de son existence, elle ne savait pas trop ce qui avait le plus d'importance. Fierté, savoir...

La remarque suivante de son Invocation -l'appeler ainsi sonnait si irrespectueux qu'elle préférait le taire- lui rappela pourtant immédiatement pourquoi le savoir prévalait sur sa fierté. Une procession d'esclaves !? Ici ! Elle ouvrit grand les yeux et sa bouche s'ouvrit bien contre son gré. Elle devait avoir l'air d'une cruche, mais c'était quand même bien incroyable à croire ! Elle n'avait jamais pu avoir la moindre information sur ce genre de déplacements ! Immédiatement, et ce malgré l'épuisement mental, son esprit se mit à tourner à une vitesse folle. Devait-elle ordonner à Pru'ha de l'emmener là-bas ? Non, elle ne pourrait jamais s'approcher assez, et il était certain qu'un tel transport était escorté de fils de l'air. Pru'ha avait eu de la chance, ou peut-être une allure assez intimidante, pour ne pas se faire attaquer à vue. À moins qu'on ne l'ait pas vue ? Ça pouvait être crédible, dépendamment des angles.

Dans tous les cas, elle ne pouvait pas simplement foncer tête baissée, et encore moins avec Pru'ha seulement. Cette dragonne refuserait sûrement toujours d'utiliser la moindre sorte de magie même une fois face à face à des créatures voulant sa mort. Le savoir ne tirait pas de n'importe quelle situation. Il fallait l'expérience allant avec les connaissances, et elle doutait que la demoiselle ait eu le temps d'expérimenter le combat contre des meurtriers rendus fous par des siècles d'emprisonnement.

Elle essaya de réfléchir à la logique de leur itinéraire tout en répondant aux questions de la dragonne.

《 L'esclavage est interdit par le Prince, mais comme je disais plus tôt, c'est pas tout le monde qui se plie à ce que Monsieur voudrait... On peut pas dire qu'ils sont exactement dans l'illégalité vu que le Prince a aucune emprise sur les villages du Nord, donc en théorie ses lois ne tiennent pas là-bas. Ici, près de Rorn mais dans le Nord, la situation est légèrement différente. J'sais pas trop qui fait la loi, alors à voir si ces gars sont dans l'illégalité ou pas. 》

La question de légalité de la chose la faisait presque rire, et elle en perdait la petite tendance qu'elle avait eu jusqu'ici à faire attention à tout ce qu'elle disait.

《 Merde, mais qu'est-ce qu'ils font ici ? ... Un bateau doit les attendre plus loin, pour les diriger vers leur putain de repère. 》

Elle fulminait. Pourquoi s'était-elle laissée accompagner par des imbéciles payés par son frère plutôt que par son équipage !? La Reine était probablement à l'autre bout du monde, et elle n'avait personne pour attaquer un tel convoi ou y chercher ceux qu'elle voulait apercevoir. La précieuse demoiselle en face d'elle était d'une inutilité frustrante, malgré son potentiel. Ezelya avait sur elle un pouvoir impressionnant mais ne pouvait se résoudre, même dans cette situation, à lui donner un ordre. Elle ne cacha pas pour autant sa frustration. Son regard s'était transformé en une tempête chargée d'une électricité agressive.

《 Avec la Reine, on aurait au moins pu les distraire le temps que je jette un coup d'oeil. Un tir de sommation le temps de se ramasser leurs invocations assez loin... 》

Elle poussa un soupir exaspéré et ravala ses plans impossibles. Le monde des "et si" était trop vaste pour qu'elle s'y perde maintenant. À la place, elle rumina les informations qu'elle avait, frustrée de ne pas pouvoir faire le moindre pas dans la direction qu'elle voulait prendre. Pouvait-elle espérer un miracle ? Sûrement pas.

《 Enfin peu importe. 》

Voilà, mieux valait lâcher le sujet, pour pas qu'elle implose. Fallait qu'elle trouve autre chose d'intéressant à dire, quelque chose pour détourner l'attention de la dragonne. Là, sous la main, elle avait rien. Est-ce que ça valait la peine de jeter un froid avec une remarque acerbe ? Non, pas vraiment, elle allait plutôt continuer sa stupide discussion superficielle, voilà. À moins... Elle savait que c'était peut-être un peu indiscret de sa part, et particulièrement périlleux comme pente sur laquelle s'engager, mais... Tout pour changer le sujet et se prendre la tête sur autre chose que possiblement sa femme enchaînée et ses deux enfants terrifiés. Juste l'image la prenait aux tripes et la foutait presque au sol.

《 Je dis ça comme ça, mais y'a des frères... des cousins, que vous voulez revoir ? 》

Voilà, bonne question, bonne façon de détourner le sujet, soit sur un monologue sur comment elle devait se mêler de ses affaires ou alors sur comment tel ou tel demi-dieu était trop trop son pote. Elle voulait surtout qu'elle parle. Ouais.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Ven 19 Oct 2018 - 10:43

La réaction d'Ezelya face à mes deux petites questions me surpris très franchement. Elle ouvrit grand les yeux et sa bouche s'ouvrit. Ce fut comme si les muscles des mâchoires s'étaient décrochés. Tout cela lui donna un air ridicule, une vraie cruche. Je fus si surprise de sa surprise que j'en oubliai de pouffer de rire. Qu'elle soit aussi stupéfaite d'apprendre ça était étrange pour moi qui ne savait presque rien du fonctionnement de cette nouvelle société humaine.

Elle m'expliqua que l'esclavage était interdit par le prince. Je pouffai ensuite de rire quand elle dit que tout le monde ne se pliait pas à ce que Monsieur voulait. Qu'une capitaine pirate également noble de la capitale dise cela, je trouvais ça amusant. Quelle était sa relation avec le Prince ? Est-ce qu'elle l'aimait bien ou le haïssait ? Je devais avouer que sa double identité était intéressante. Selon toute logique la noble devait aimer le Prince, se plier à ses volontés pour gagner ses faveurs. A moins qu'elle ne soit une de ces nobles rebelles souvent à l'origine d'un coup d'état. De l'autre, la capitaine Pirate se moquait des lois. Bien au contraire elle semblait se dresser contre le prince. Cette humaine avait le don d'éveiller mon intérêt. Je ne m'étais peut être pas trompée finalement...

Elle m'expliqua une nouvelle fois que les lois ne s'appliquaient pas dans le nord et qu'elle ignorait qui faisait la faisait ici, qu'est-ce qui était interdit ou pratiqué.

《 Merde, mais qu'est-ce qu'ils font ici ? ... Un bateau doit les attendre plus loin, pour les diriger vers leur putain de repère. 》

Cette fois ci j'haussais les sourcils. Oh non pas que l'emploi du langage familier me choquait. Merde est un terme que j’apprécie, que je trouve amusant. Il est parfaitement approprié à des nombreuses situations. Putain en revanche, bien qu'il était loin de me choquer, me convenais beaucoup moins. Avait elle la moindre idée de la signification de ce mot ? Avait-elle la moindre idée de la gravité de son emploi ? J'en doutais. Elle l'employait d'une façon qui était devenu populaire mais bien erroné. Je ne relevais pas cependant,. Elle fulminait clairement :

《 Avec la Reine, on aurait au moins pu les distraire le temps que je jette un coup d'oeil. Un tir de sommation le temps de se ramasser leurs invocations assez loin... 》

Allait elle oser me demander de l'emmener en volant jusque là bas ? Elle n'oserait pas, elle savait que je refuserai catégoriquement. Surtout sans explication. Pourquoi fulminait elle à ce point ? Finalement elle soupira et changea de sujet. J'en penchais légèrement la tête sur le côté. Me prenait-elle pour une abrutie ? Quelle était-ce donc ce changement de sujet aussi ridicule que maladroit ? Croyait-elle que nous étions assez proche pour que j'accepte de répondre à cette question que je jugeai presque intime ? J'ignorai superbement la question. Je fronçai les sourcils et braqua mon regard sur elle.

« Tu ne t'en tirera pas aussi facilement d'une façon aussi maladroite ma chère. Pourquoi veux-tu jeter un œil à ces esclaves ? Pourquoi une réaction si spectaculaire ? »

Je la regardai avec autorité. Je n'avais aucunement l'intention de me placer au dessus d'elle d'un point de vue hiérarchique, je le précisais ainsi :

« Je partage ta vie désormais Capitaine Pirate. Tu es assez intelligente pour comprendre pourquoi il est important, et pourquoi j'estime en avoir le droit, de savoir pourquoi une pareille information te met dans un tel état. »

J'attendis mes explications en posant sur elle ce regard sévère de la bibliothécaire surpris par un soudain éclat de voix dans une salle d'étude. Je ne mis cependant aucune menace dans mes trois phrases, deux questions et attitude.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Sam 20 Oct 2018 - 5:47



Rahhh, évidemment sa si subtile distraction n'avait pas le moins du monde marché. Elle s'y attendait un peu, respectant le scepticisme de la dragonne. Si elle avait vraiment accepté ce changement de sujet douteux, peut-être que la pirate aurait perdu une once de respect pour la Maîtresse du Savoir. Mais bon, elle pouvait toujours rêver, il lui faudrait se faire à la pertinence des questions d'une dragonne de douze mètres.

Après tout, encore une fois, elle avait bien raison. Leurs vies ne faisaient qu'une, et il valait mieux la mettre au courant de ce genre de petits détails. Petits. Elle insistait grandement sur ce terme.

《 Attention, c'est une bien... triste histoire. Du moins pour moi. 》

Elle leva les yeux vers le ciel et inspira un grand coup. Il fallait bien du courage pour plonger tête baissée dans un passé qu'elle préférait mettre de côté.

《 Il y a de cela huit ans, un peu plus, j'ai décidé de quitter ma famille et la vie de noble pour habiter loin de la capitale avec l'élue de mon coeur. Une femme nommée Eänwen... Nous avons vécu dans le bonheur, avons adopté des enfants... Je suis devenue institutrice plutôt que de suivre la voie tracée par mes parents et de devenir garde. J'ai tout fait pour vivre ma vie à ma façon. Ma famille a fini par l'accepter, et j'ai commencé à revenir à Lüh de temps en temps, quelques jours à la fois, pour leur faire savoir que j'étais en vie et que je les aimais. Puis un jour... À mon retour au village, tout avait été dévasté. J'ai fouillé les décombres à la recherche de ma famille, mais impossible de les repérer. J'en ai conclu qu'une partie des villageois avait été capturée par les barbares ayant tout détruit... Je me doute bien du sort réservé à ma famille. Des esclaves, c'est probablement ce qu'ils sont devenus. Malheureusement, avec seulement deux ans sur la mer, je n'ai pas réussi à avoir l'influence nécessaire auprès des bandits et autres malfrats pour pouvoir obtenir une quelconque information sur les processions d'esclaves. En savoir une ici est... une chance inespérée d'enfin avoir le coeur net sur... tout ça. 》

Oui, voilà, elle avait raconté la version courte des faits sans se mettre à vouloir tuer chaque personne vivante. Pourtant, à l'évocation des images atroces, sa détermination de pirate n'en était que plus grande. Elle désirait ardemment que le monde entier paie de son triste destin, mais lentement, comme le temps lavait inlassablement ses plaies, elle commençait à nuancer ses cibles. Il y avait des innocents dans ce monde qu'elle détestait, et elle se devait de les épargner plutôt que de chercher à abattre aveuglement son arme sur n'importe quelle tête.

《 Si je pouvais retrouver la trace de mes enfants... Ou d'Eänwen... 》

Son regard assombri se portait sur le lointain, là où se trouvait peut-être la procession d'esclaves, et son esprit se lavait des grandes réflexions. Elle renouait avec la simplicité de la rage et de la tempête qui tourbillonnait toujours en elle. Voilà, ce son là, de torrents en pleine danse... Elle l'avait presque oublié, depuis le calme offert par Galifey et le bourdonnement de la complexité et de la fatigue apportée par Pru'ha. Elle se retrouvait elle-même, mais d'une façon qui lui était étrangère. Comme si d'une façon, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir un point de vue extérieur sur ses émotions. Elle ne savait pas encore si elle aimait cela.

《 Merci pour l'information, Pru'ha. Je sais que pour un demi-dieu, ce genre de problème doit sembler futile, mais il est d'une grande importance pour moi. 》

Et elle lui offrit un sourire peiné, dans lequel elle mit beaucoup d'effort. Voulait-elle vraiment sourire, en ce moment ?

Ce qu'elle ne voulait vraiment pas, c'était d'une humeur morose. Elle devait combattre les vents noirs qui s'annonçaient devant elle. Elle pouvait le faire. Elle le devait.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Sam 20 Oct 2018 - 8:26

Ezelya leva les yeux vers le ciel et m'indiqua que l'histoire qu'elle allait raconter était triste. Je m'en fichai royalement : j'avais obtenu ce que je voulais, elle allait s'expliquer. Elle inspira un grand coup et commença à parler. Je restai immobile et attentive tout au long de son discours, je ne la pressa pas, restai silencieuse et patiente.

Elle commença par m'expliquer qu'il y a huit ans elle avait quittée sa vie de noble pour vivre la vie qu'elle avait décidé. Je le savais déjà cela mais ce que je ne savais pas c'est qu'elle avait suivie l'élue de son cœur : une femme nommée Eanwen. J'en fus surprise, je du l'avouer. Je me souviens bien sur des débats, polémiques, scandales et atrocités commise dans l'ancien temps à cause de l'homosexualité. Je n'ai pas pu m'empêcher naturellement d'étudier le sujet. J'ai fait des découvertes fascinantes à ce sujet. Bien que pour ma part j'ai toujours refuser la présence d'un compagnon, que mon opinion est complexe, j'ai toujours encouragé l'amour. Tout dans la nature défend cette voie. Que l'élue du cœur soit du même sexe ou d'un genre différent, il faut le choisir et peu importe tout ces abrutis qui ne sont pas capable de le comprendre.

Elle me raconta qu'elles avaient adoptés des enfants. Ça aussi elle me l'avait raconté. Des enfants en difficultés qui avaient besoin d'aide. Elle m'expliqua qu'elle était devenue institutrice. De ce que je compris elle vivait heureuse à cette époque. Elle avait même réussie à renouer contact avec sa famille. C'est pour cette femme là que j'avais accepté de quitter le temple. C'est pour cette femme cherchant à enseigner aux enfants en difficultés, cette femme offrant un refuge à des enfants, leur offrant une chance dans la vie. C'était elle que j'avais choisi, pas cette petite noble ni ce capitaine pirate. Pourtant ce qu'elle dit ensuite ajouta un nouvel élément...

Elle trouva un jour le village dévasté sans âme qui vive. Ses conclusions furent que sa famille fut capturés et réduite en esclavage. C'est pour cela qu'elle est devenue Pirate : pour obtenir assez d'influence sur les bandits pour les retrouver. Je comprenais... et j'approuvais. Si elle me disait la vérité elle venait d'obtenir mon soutien. C'est donc pour cela qu'elle avait eut une réaction si spectaculaire... Et aussi pour cela qu'elle était venue chercher un enfant d'Aer. Elle me remercia pour l'information et m'adressa un sourire peiné.

Durant quelques secondes je conservai le silence. Je la regardai avec bienveillance mais avec ma sévérité habituelle. Je réfléchissais, encaissai tout cela. Allais-je vraiment l'aider ? Il n'était pas question que j'aide cette noble. En revanche je voyais désormais la pirate autrement. Quels étaient les crimes qu'elle commettait ? Quel genre de plaisir en retirait elle ? Comment les commettait elle ? Elle allait devoir gagner mon respect avant d'obtenir mon soutien total.

En revanche, surtout maintenant que je n'avais plus de tâche, ce qui ne m'empêcherai pas de le faire quand même, on efface pas des millénaires d'habitude comme cela, je désirai aider ces enfants. Les enfants sont sacrés, ils sont précieux et doivent être protégés. Il faut absolument en prendre soin. La perte d'un louveteau est une tragédie pour une louve, la parte d'un ourson un drame pour une ourse. Maltraité volontairement un enfant de sa propre espèce, le réduire en esclavage, le tuer est un crime impardonnable. Si jamais Ezelya se rend coupable d'une crime envers un enfant devant mes yeux... A défaut de ne pouvoir la tuer, je tuerai son équipage et détruirai son bateau. En résumé je ne savais toujours pas si je pouvais lui faire confiance au point de lui accorder mon aide, je n'avais pas assez de respect pour elle pour lui accorder mon soutien mais il n'était pas question que je laisse ses enfants sans aide.

Je me repenchai sur la carte et parlai d'une voix pensive. A la fois pour Ezelya et pour moi même.

« Mmm... Attaquer la procession à nous deux serait du suicide pur et simple. Je ne connais pas Nagah mais son aide ne serait pas suffisante. Je pourrais y effectuer une attaque éclair et ramener deux esclaves au hasard... Non ce serait stupide : les bandits sèmeraient la rumeur de mon existence. Sous forme humaine équipée pour le combat je pourrais m'infiltrer dans leur rang et effectuer quelques portraits... Mais je n'ai pas encore accès à la métamorphose. »

Je donnai un coup de patte rageur sur le sol, déclenchant un mini séisme sur quelques mètres autours.

« Rah quelle frustration ! Mon ancienne magie les aurait tous transformés en légume ! Je les aurait anéanti en un claquement de doigt. Aujourd'hui, quelle insulte ! Je ne peu même plus déplacer un courant d'air sans effectuer un effort considérable. Maudit soient les dieux pour cette honte ! »

Je soupirai, pris le temps d'inspecter encore un peu la carte. Je gardai le silence durant quelques secondes puis je me tournai vers l'humaine, comme une grand mère sévère mais bienveillante :

« Que je sois claire je n'ai pas assez de respect pour soutenir ouvertement la capitaine Pirate. J'ai accepté de sortir du temple pour aider tes gamins. Tu m'as caché leur sort, je le comprend. Je ne supporte pas que l'on fasse ce genre de mal à des enfants ! C'est un crime purement humain, c'est parce que ton espèce est capable de ce genre de crime que les Dieux nous ont enfermés. Je vais aider ces enfants mais pour l'instant je suis impuissante. »

Il n'y avait pas de solution. Cette affirmation était cependant complètement fausse ! Si par chance les enfants faisaient partis de la procession alors une attaque éclair, une embuscade soigneusement organisée pourrait permettre de les sauver. Mais c'était complètement stupide. Ce serait dévoiler ma présence et me rendre inutile à l'avenir dans un premier temps. Dans le second les chances de défaite étaient bien trop fortes.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Dim 21 Oct 2018 - 4:50



Oui, c'était frustrant. Toutes deux, aussi différentes soient-elle, souhaitaient qu'en ce moment même, les choses soient différentes. Mais si elles l'avaient été, alors rien ne serait pareil à cet instant. Si Ezelya avait eu la Reine, cela voudrait dire qu'elle n'aurait pas contacté Galifey en tant que noble, donc elle n'aurait probablement pas eu la même épreuve, et ainsi elle ne serait pas allée voir Pru'ha, et n'aurait jamais su que la procession se trouvait dans le coin. De même que Pru'ha, si elle avait eu ses pouvoirs, n'aurait peut-être pas pris la punition des Dieux de la même façon. Il était aisé de se plaindre de choses et de vivre dans le monde des "et si seulement", mais la pirate avait décidé de ne pas s’apitoyer sur son sort. La procession atteindrait la côte dans quelques jours, tout dépendamment de leur rythme, et probablement qu'ils ne s'engageraient pas en mer tout de suite. Elle avait le temps de trouver une stratégie, de chercher une façon d'approcher les choses...

Elle en parlerait avec Nagah. Lui aurait probablement une idée, dans son grand professionnalisme de la destruction massive.

Quand la dragonne affirma vouloir aider les deux enfants de la pirate, Ezelya ne sut comment réagir. Elle avait en partie son soutien, ce qui était fantastique, mais elle avait aussi cet arrière goût de refus total. Elle n'avait pas besoin de l'aide d'une dragonne de douze mètres à peine entrée dans sa vie pour sauver ses enfants ! Fronçant les sourcils, elle fit taire ces sentiments inutilement bruyants et jeta vers le lointain un regard toujours un brin nostalgique.

Bien sûr, elle était d'accord avec les valeurs de Pru'ha. Les enfants étaient des perles d'innocence à préserver. Pourtant, quand on vivait comme elle dans une guerre perpétuelle, elle savait qu'il était dur de faire du tri dans les gens à tuer. Lors d'un raid sur un bateau, elle ne pouvait assurer la survie des enfants voyageant avec leur cible. S'il advenait que certains mourraient, elle ne pouvait que les pleurer. Elle avait eu de la chance, jusqu'à maintenant, de ne devoir arriver à ces extrémités qu'une fois. Elle avait été forcée de brûler un bateau en entier puisque les mercenaires le gardant refusaient de se rendre. Elle savait que quelques enfants étaient à bord, mais plutôt les laisser mourir que de risquer la vie de son équipage pour les sauver. En mer, il y avait parfois plus important que les valeurs. Pitié était synonyme de faiblesse, et survivre était tout ce qui importait.

Pourtant, elle se félicitait, dans le contexte actuel, d'avoir réussi à se sortir de beaucoup de situations en rangeant les armes au bon moment, de manière à faire coopérer ses victimes. Il n'y avait pas plus satisfaisant que de voir les marchands leur donner eux-même leur marchandise. Ça, elle adorait.

《 Merci pour eux, Pru'ha. 》

Elle avait failli rajouter qu'elle remerciait aussi les demi-dieux d'avoir créé l'humain capable de tels crimes, de façon purement sarcastique, mais cela n'en valait pas la peine. Après tout, la Maîtresse du Savoir comprenait sans doute très bien que l'erreur venait d'eux, et non des humains. Bon, leur race était des plus idiotes, mais c'était leur problème, et les demi-dieux n'avaient qu'à mieux gérer les leurs.

《 Je vais m'entretenir de ce sujet avec Nagah. Sa magie est puissante, pour un demi-dieu fraîchement libéré, et je pense qu'il devrait trouver une stratégie efficace. 》

Devait-elle préciser que cette stratégie inclurait probablement la mort de la totalité de la procession à l'exception d'un ou deux témoins ? Elle ne se faisait pas de doute sur les capacités destructrices de Nagah.

《 Je lui fais confiance, même si ses méthodes sont parfois douteuses... et beaucoup moins en accord avec les belles valeurs que certains portent dans leur cœur. 》

Oui, voilà, c'était une bonne façon de le dire. Le loup était un assassin en chair et en os, et c'était là ce qu'elle adorait chez lui. Il n'hésitait pas à faire ce qui devait être fait.

Elle étudiait attentivement la réaction de Pru'ha. Nagah était un demi-dieu, et pourtant il s'abaissait aux atrocités qu'elle décrivait chez les humains. Que penserait-elle de lui ? Devait-elle essayer de redorer son image ? La culpabilité lui murmura que oui, alors elle continua.

《 Il est fiable, et loyal. Je sais qu'il ne l'est pas de bon coeur, mais il sait où se placent ses intérêts... Et il a un don particulier pour rapprocher les bonnes personnes. 》

Elle dut se retenir de ne pas rire à sa propre blague. Hilarante. Oui, Nagah était un cupidon dans l'âme. Son épreuve à elle seule le prouvait.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Dim 21 Oct 2018 - 8:49

Merci. Quel invention ridicule de l'humanité. Quoi que ma formulation n'est pas tout à faire exacte : le remerciement existait bien avant la création de l'humanité. La gratitude n'est en aucun cas une spécificité humaine. Plusieurs scientifiques humains ont subit ma colère pour avoir affirmé que les animaux sont des machines chimiques complexes avec des comportements programmés. Un abruti alla même jusqu'à essayer de prouver qu'ils sont les premiers ordinateurs du monde, ce pauvre crétin. J'ai moi même publiée la thèse détruisant sa misérable étude. C'est une forme de gratitude différente certes, là se trouve l'erreur des humains car elle est toujours accompagné d'un acte : un chimpanzé offrant un fruit en échange d'un épouillage, un chien offrant son cœur... Les exemples sont infinis. Cependant seul l'humain utilise une vocalise sans valeurs pour exprimer sa gratitude ! Merci. Un mot et rien d'autre. Rien. Pfff. Je trouverai mon remerciement dans le sourire des enfants que je réussirais à sauver, pas dans ce petit mot qu'elle me lançait.

L'humain est une espèce à la fois fascinante et désolante. J'ai refusé de participer à leur création, je ne me sens ainsi pas concerné par leur défauts. De toute façon la perfection n'existe pas, il faut des défauts pour être équilibré. Quoi que ce sujet est vaste et à l'origine de plusieurs livres. Je me suis bien vite rendue compte qu'il ne servirai à rien de tenter la correction des défauts de l'espèce : c'était une tâche infinie, colossale, impossible seule. Mais ce n'était pas une idée si stupide que ça que la création de cette nouvelle espèce. C'est de l'avoir laissé se développer autant, prendre autant d'impact sur le monde qui fut une erreur... Erreur que je n'ai pas commise : jamais l'humanité n'eut de dominance sur la petite portion du monde qui m'appartenait. Ma seule présence suffisait pour instaurer le respect, pour changer l'ambiance, les événements.

Ezelya dit qu'elle s'entretiendra avec Nagah à ce sujet. Ainsi elle considérait sa magie puissante ? Pfff quelle puissance ? Peut être arrivait-il à produire une vague capable de renverser une barque, ridicule. La magie d'aujourd'hui n'est qu'une pauvre insulte, une honte. Ezelya lui faisait confiance malgré les méthodes apparemment douteuse de mon frère. Apparamment il était beaucoup moins en accord avec les belles valeurs du cœur.

« Pfff »

Fut ma seule réaction. Bref mais cassant. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Qu'il était un de ces barbares qui misaient tout sur la destruction sans réfléchir ? Fonce tête baissée, réfléchis plus tard. Frappe d'abord, on se fiche des mots. Crétineries et autres bêtises. Je ne connaissais pas ce Nagah, je n'avais jamais entendu parler de lui, je ne pouvais donc pas me faire une opinion valable. Je n'eus cependant aucune autre réaction. J'étais parfaitement consciente que ce Nagah partageait la vie d'Ezelya comme moi. Nous allions devoir faire connaissance et apprendre à nous tolérer si nous ne nous aimions pas. Elle finit par me dire qu'il était fiable et loyal, comme pour le défendre.

Calmement, je braquai mon regard sur elle :

« Parles moi de ce Nagah. Pourquoi ne nous as tu pas encore présentés ? »

J'étais curieuse, je suis forcée de l'avouer.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Dim 21 Oct 2018 - 19:58



Elle ne put se retenir de pouffer à la réaction de mépris de la dragonne. Oh, elle ne se moquait pas d'elle, ni de Nagah, bien sûr que non ! Elle avait simplement hâte de voir ces deux-là cohabiter alors que leurs caractères étaient des plus opposés.

Pourtant, la Maîtresse du Savoir demanda tout de même à ce qu'elle lui parle du fameux loup de mer. La pirate n'y voyait aucun inconvénient, après tout Nagah faisait tout autant partie de sa vie... Mais... Devait-elle taire certaines choses ? Comme le principal objectif de leur association, par exemple.

《 Nagah est en ce moment parti de son côté. Je lui ai donné rendez-vous au Kelder dans les prochains jours, donc je me vois mal l'appeler maintenant et le déranger dans ce qu'il pourrait être en train de faire. Je vous le présenterais quand il arrivera, rien ne presse. 》

Elle baissa les yeux sur le village en contrebas. C'était vrai, rien ne pressait. Encore moins pour elle, dragonne millénaire. La rencontre des deux demi-dieux, elle le sentait, serait comme le choc violent de la mer contre les côtes en pleine tempête. Elle savait que c'était inévitable, mais aussi que deux forces aussi opposées ne pouvaientt que détruire ce qui se trouvait sur leur passage. De plus, elle avait déjà vu Nagah se battre, et confronter ses ennemis. Il n'y avait qu'à voir la cruauté dans ses paroles et ses actions envers le griffon qui avait accompagné une de leurs énièmes victimes. Nagah ne montrait pas de pitié, et ne retenait pas les coups quand quelque chose le dérangeait. Les règles de l'île n'ayant aucune emprise sur lui, il pouvait sans peine exécuter chacun de ses désirs malsains.

Ezelya plongea dans ses souvenirs et dans les interactions qu'elle avait eu avec le loup dans les dernières semaines. Comment le dépeindre fidèlement sans pour autant faire ressortir ses mauvais côtés ?

《 Pour ce qui est de le décrire... Nagah est un fils d'Aqua, comme vous le savez, et un enfant avec un caractère assez incroyable. Son épreuve m'a mise face à la Mort et au passé, avant de louer ma force et le danger sur patte que je représentais. Il ne tient pas les humains dans son coeur, le genre de demi-dieux qui a lutté de toute son âme pour exterminer mon espèce quand tout a commencé à déraper... Le Pacte avec moi l'arrange puisque je n'ai que très peu à faire de la plupart des autres êtres humains et que je suis bien la dernière qui irait regarder dans ses affaires pour arrêter ses activités. Tant qu'il se rend disponible lorsque j'ai besoin de lui, on s'entend tous les deux très bien. 》

Devait-elle spécifier qu'il prenait un malin plaisir, tout comme elle s'imaginait Pru'ha le faire, à menacer la Reine et son équipage ? Bien sûr ce n'était rien de direct mais elle n'avait qu'à repenser à leur première soirée à bord du navire pour lever les yeux au ciel.

《 Nous avons convenus ensemble de règles, d'ordres que je lui ai donné. Il en est certains qu'il n'aime pas particulièrement, mais je ne peux pas le laisser en faire à sa tête. Je risquerais de n'avoir ni famille, ni navire, ni équipage, et ce dès notre premier désaccord. Ce n'est pas pour autant que je ne le respecte pas, cependant. En fait... Il a tout mon respect. 》

Elle avait hésité à dire qu'il était le demi-dieu qu'elle respectait le plus, mais elle avait peur de vexer Pru'ha inutilement. Après tout, la dragonne prendrait sûrement mal qu'un loup faisant un sixième de sa taille et essayant d'exterminer une race soit aussi haut dans l'estime de son Invocatrice.

Et pourtant il en allait ainsi. Nagah était de ces gens qui affirmaient leur vraie nature et qui n'avaient pas peur de se montrer à la face du monde tels qu'ils l'étaient. Les stratagèmes puérils et les couteaux dans le dos, bien qu'un ressort éventuel, n'étaient pas ses techniques principales. Il affrontait de face, et pour cela Ezelya l'estimait grandement.

Au final, elle préféra garder certaines informations dans le secret de son esprit. Pru'ha découvrirait bien assez tôt quel genre de demi-dieu était Nagah.

《 Vous avez deux approches bien différentes du monde, et ce ne peut être que bénéfique pour un capitaine d'avoir deux points de vue comme les votre. Éventuellement, j'irais libérer un troisième demi-dieu pour compléter notre trio... 》

Elle hésita une seconde, puis se dit que peut-être, peut-être, elle devrait mentionner Valion.

《 Il y a encore une autre personne importante que vous risquez de rencontrer dans les prochains jours. Valion est un chasseur, mais avant tout un... ami. Je suis sûre que vous le trouverez parfaitement adorable. Beaucoup plus vertueux que moi. 》

Et elle sourit en pensant à sa propre corruption.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Lun 22 Oct 2018 - 8:56

Ezelya pouffa de rire devant ma réaction de mépris lors de sa description de Nagah. Je ne pense pas qu'elle se moquait de nous, non. Elle devait s'amuser à imaginer nos rencontres qui s’annonçaient mouvementés. C'est une fils d'Aqua me dit elle. C'est bien mieux qu'un fils d'Ignis qui font immédiatement naître en moi une méfiance profonde et viscérale. Quel était son rôle dans l'ancien temps ? S'il était chargé des abysses du monde... Non mieux vaut ne pas s'engager dans des pensées négatives, je risquerais de l'associer inconsciemment et de fausser nos relations.  

Elle m'expliqua que Nagah était parti de son côté, ce que j'allais faire également quand elle me , laisserait. Elle baissa le regard vers le village en contrebas. Il se trouvait à plusieurs centaines de mètres. A cette distance Ezelya n'était qu'un petit point mais moi... J'étais reconnaissable. Je ne pense pas passer inaperçu. Un villageois regardant le sommet de la colline verrait une silhouette noire. En revanche j'étais un peu plus inquiète pour les fermes à l’extérieure du village qui ne pouvaient pas me rater. Oh je me fichais d'être vue pour ma part.

Elle m'expliqua que Nagah était le genre de Demi-dieu qui s'était battu de toute sa force pour exterminer les humains. Je comprenais la rage des demi-dieux, pourquoi ils avaient cherchés à exterminer leur création. Mais je considérais toujours tous les participants à cette guerre comme des crétins incapable d'assumer leurs erreurs. La guerre est toujours une erreur car il n'en ressort jamais de gagnant, seulement des perdants. La preuve ! Le monde a été détruit, les humains tués, les demi-dieux punis. Personne n'a gagné, tout le monde a perdu. Même ceux qui n'avaient rien à voir avec toutes ces bêtises ont été touchés. Quel bande de crétins. M'enfin, le passé est l'histoire comme dirait un vieux sage.

Nagah semble libre de faire ce qu'il veut, je doute que ce soit bien sage, une bonne idée de laisser un fils d'Aqua qui a tenté de toute sa force d'exterminer l'humain en liberté totale. Néanmoins Ezelya a mis en place un certains nombres de règles avec lui. La pirate est intelligente : elle a bien compris qu'il est dangereux de le laisser sans contrôle. Je suis bien sur pas assez idiote pour lui faire comprendre que si elle me met en colère les dégâts seront colossaux pour elle. Qu'elle me dise qu'il possède tout son respect attira ma curiosité. Pourquoi avait elle hésité ? Qu'est-ce qu'elle a voulu dire ? Me cache t'elle encore des choses ? Certainement.

Elle affirma que nous avions deux visions bien différente du monde mais que c'était bénéfique pour elle car il était loyal et fiable. Que voulait dire cette tentative de l'excuser ? Je fronçais très légèrement les sourcils, sceptique. Elle affirma ensuite qu'elle envisageait peut être de libérer un troisième demi-dieux pour compléter notre trio. J'en eu une vocalise mi-sceptique, mi-amusée. Compléter notre trio vraiment ? Quel trio ? Pour le moment il n'y avait même pas de duo. J'allais en effet être obligée de cohabiter avec ce Nagah, nous allions devoir nous tolérer le plus pacifiquement possible, en supposant bien sur que nous ne nous entendions pas ce qui, d'après les dires d'Ezelya était plus que probable. Mais pour l'instant il n'y avait aucun duo et n'en aurait peut être jamais. Elle anticipait, allait beaucoup trop vite. J'allais lui faire remarquer mon opinion lorsqu'elle continua.

Elle hésita une seconde puis me parla d'un certain Valion. Je ne pu m'empêcher de ricaner, un... ami hein ? Quelle était donc cette petite hésitation ? Et tout ces louanges ! Parfaitement adorable, beaucoup plus vertueux.Et ce petit sourire ? Je sais reconnaître les indices d'un début de romance quand j'en vois. Mais j'en savais bien trop peu pour cela.

« Avant d'envisager un trio, il va tout d'abord falloir fabriquer et consolider un duo. Je travail en solitaire depuis la nuit des temps ma chère, il... »

Je laissais ma phrase en suspens, mon regard se braqua par dessus l'épaule de la pirate. Une petite dizaine d'humains gravissaient la colline. Des paysans, certains étaient montés avec une fourche ou une faux. Ils ne semblaient pas agressifs mais pas amicaux non plus. Ils semblaient assurés, bien décidés à dire ce qu'ils avaient à dire. Il leur fallu quelques secondes pour venir à notre rencontre durant lesquelles je gardais le silence. Un homme âgé d'une quarantaine d'années prit la parole :

« Pourriez déplacer votre animal ma p'tite dame ? Il fait peur à nos bêtes, nos femmes et nos enfants. »

Un grondement sourd, tel celui d'un fauve, résonna aussitôt dans l'air. Animal ? Qui était l'animal ? Moi ? C'était il regardé cette espèce de bonobo ? Avec ses cheveux mal soignés qui feraient honte à un lion, ses vêtements dans un état lamentable et surtout son odeur qui empestait la sueur, le cheval et le bouc. Je répondis immédiatement, sans laisser le temps à quiconque de réagir. Ce fut comme un coup de tonnerre :

« Jusqu'à quel point s'étend votre ignardise humain ? La politesse aurait-elle été oubliée de votre éducation ?Ma simple présence vous effraie alors imaginez lorsque j'agis ! Faites preuve d'un peu de respect et tâchez de ne pas me mettre en colère ! »

L'humain me fixa, visiblement surpris que j'ose ouvrir la bouche. Car mes paroles furent implacables, la bibliothécaire sévère avait parlé. Cela lui cloua dans tous les cas le bec. Deux hommes reculèrent, plusieurs ouvrir la bouche en me regardant, l'air idiot et stupefait. Un jeune d'une vingtaine d'année baissa la tête et marmonna avec une grande timidité :

« Pardon mesdames. Bonjour... »

Ma simple intervention, mes quatre phrases eurent un effet dévastateur sur la confiance des paysans: elle disparut tout simplement, balayé par le ras de marrée de mon autorité. Ezelya aurait pu en tuer la moitié avant qu'ils ne retrouvent leur esprit. Tous les paysans sans exception semblaient gênés, intimidés. Mon regard était braqué sur eux, sévère avec une lueur d'agacement suffisant à lui seul à les paralyser. Comment osaient-ils me traiter d'animal ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Mer 24 Oct 2018 - 5:03



La dragonne semblait ne pas trop mal réagir à son résumé de Nagah. Bien qu'elle semblât agacée lorsque Ezelya mentionna les guerres menées par les demi-dieux contre les humains.
La jeune noble s'attendait à une telle réaction. Après tout, elle avait rendu très clair dans son épreuve qu'elle appréciait très peu les bains de sang et les meurtres, même si elle ne semblait pas rechigner plus que ça à l'idée de tuer elle-même. Sans doute que commises par les autres, de telles actions étaient inhumaines, mais quand c'était elle la coupable... Alors c'était une autre affaire.

Au fond, la dragonne n'était peut-être pas aussi sage qu'elle le pensait. Elle avait beau posséder de vastes connaissances, ses opinions et ses prises de positions n'en faisaient pas pour autant plus de sens. Si un jour la dragonne en venait à la respecter assez pour engager une discussion avec elle, et là aussi elle se questionnait si une personne sage agirait vraiment de la sorte, elle ne manquerait pas de lui poser ce genre de questions. Quand on y pensait bien, n'était-il pas illogique qu'un être qui prône le savoir et le respect refuse de discutailler simplement parce que la personne en face n'est pas de son niveau ? Ezelya repensa aux gens qu'elle considérait comme de grands sages, souvent des gens de la route ayant parcouru Arcane toute leur vie et ayant l'expérience derrière eux pour bâtir leurs opinions. Ces gens ne refusaient jamais une vraie conversation, même quand on leur manquait de respect, car ils se mettaient en tête de montrer l'exemple, d'élever les autres, mais de surtout se mettre à la place des moins savants. Si Jin lui avait parlé comme Pru'ha le faisait, à refuser le dialogue simplement parce qu'elle n'était "pas à la hauteur", Ezelya n'en serait jamais devenue pirate.

Pourtant, elle préféra laisser cela de côté pour le moment, ignorant même le petit ricanement de la dragonne quand elle eu finit de dépeindre rapidement Valion. Quoi ? Ce qu'elle disait était vrai. Valion était clairement le genre de personne toute gentille et respectueuse à se faire aimer des aînés dans le genre de Pru'ha. Et il ne commettait pas autant de crimes qu'elle, ce qui le rendait vertueux.

Quand la Maîtresse du Savoir lui indiqua qu'elles n'étaient même pas encore un duo, point sur lequel elle aurait voulu rétorquer quelque chose d'intelligent, elle s'interrompit. Ezelya mit un petit moment à comprendre qu'elle fixait quelque chose par-dessus son épaule, et pas son épaule elle-même. Oh, ça aurait pu être drôle, se faire dévisager l'épaule par une dragonne, mais plutôt étrange aussi. La pirate ne prit la peine de se retourner que lorsque enfin on leur adressa la parole.

Elle haussa un sourcil inquisiteur à la demande des villageois, mais laissa poliment la Maîtresse du Savoir les remettre à leur place. Il était vrai qu'elle était dans une position délicate, après tout il ne fallait pas qu'on la reconnaisse comme noble, mais ce n'était pas une raison pour que l'Écarlate se laisse marcher sur les pieds. Elle eut un rire léger à la réaction des badauds face à la sévérité de la dragonne. Elle avait l'habitude des esprits faibles qui prenaient très mal les coups de discipline des grands sages... Le fait que Pru'ha ait été une demi-déesse aidait sans doute beaucoup à imposer le respect.

Avec un sourire supposé apaiser les tensions, Ezelya s'avança avant que les villageois ne puisse comprendre la menace et appeler des Invocateurs qui auraient tôt fait d'ordonner à leurs bêtes de leur sauter dessus.

《 Voyons, pas la peine de faire toute une histoire. Madame ici présente vient tout juste de sortir de sa prison divine, et ne vous en faîtes pas, elle ne vous veut aucun mal. Je me doute que vous devez voir toutes sortes de demi-dieux avec des pouvoirs destructeurs malgré une apparence somme toute moins menaçante. Pourtant je vous assure qu'elle est encore bien trop faible pour causer de véritable tort. N'importe quel Invocateur confirmé pourrait appuyer mes propos. 》


Elle pointa la ville en parlant, faisant référence aux nombreux demi-dieux y circulant. Si Pru'ha voulait faire du mal à qui que ce soit, elle aurait probablement à affronter plusieurs de ses frères et soeurs avant de pouvoir se vanter d'avoir détruit quoi que ce soit. Le Kelder était chargé de guerriers, en parti à cause de la contestation du Temple de l'Air par les deux dirigeants principaux d'Arcane. Elle-même avait été accompagnée pour venir ici, et elle se doutait que même si ses mercenaires avaient été seuls pendant le trajet, au moins l'un d'eux devait être un Invocateur, prêt à appeler son demi-dieu en cas de danger. Elle n'avait pas demandé, en fait, sûre de pouvoir se défendre toute seule.

《 Je suppose que c'est l'attaque de Rorn et le monstre aperçu lors du festival de Trare qui ont instauré la méfiance... N'est-ce pas ? 》

Avec le temps, elle avait appris que s'enquérir de la vie des personnes insignifiantes était un bon moyen d'obtenir leur amitié. Si elle acceptait de compatir à leurs problèmes et à les écouter se plaindre, on la laissait généralement tranquille. En plus, elle appréciait écouter les gens raconter leur quotidien. C'était une façon comme une autre de se sortir du sien. Elle tourna vaguement la tête vers Pru'ha.

《 J'ai peut-être oublié de le préciser plus tôt, mais un monstre gigantesque a survolé la ville de Trare lors de son festival. La ville étant assez près de la capitale, et particulièrement gardée pour l'occasion, ce n'est pas passée inaperçu. De quoi faire enfin comprendre à tout le monde que le Prince est bien le dernier des abrutis niveau protection des civiles. 》

La jeune noble tourna un regard complice vers les paysans. Eux aussi devaient aimer se plaindre du Prince, pour ensuite mieux vanter leur chef stupide. Ezelya avait très peu à dire sur la question, mais du moment que ça les faisait parler, et qu'elle pouvait lentement retourner en ville pour aller profiter d'une soirée détente bien méritée... Elle écouta d'une oreille distraite la réplique des villageois, qui s'adressait plus à Pru'ha qu'à elle, et avança une main vers la carte, prête à ranger le tout. Elle attendrait néanmoins que la Maîtresse du Savoir lui laisse la place, puisqu'elle tenait encore le parchemin entre ses griffes.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Ven 26 Oct 2018 - 10:32

Bêtise. S'il y a une chose qui m'énerve c'est la bêtise. Se présenter devant une demie-déesse inconnue de ma carrure avec des fourches et différentes armes et lui manquer de respect de la sorte en oubliant les formules de politesse n'est rien d'autre que de la bêtise. Je ne supporte pas ce genre de chose. C'était cependant une leçon pour moi : les temps avaient bien changés ! Avant la punition personne n'aurait osé me parler de la sorte, pas même durant la grande guerre. Aucun humain n'osa m'agresser même au cœur de cette dernière. Chacun savait que mon conseil, mon aide pouvait offrir la clé d'une grande victoire mais également que s'attirer mes foudres provoquerait de grandes pertes pouvant précipiter une défaite. Lorsque j'apparaissais sous ma forme dragon, les citoyens fuyaient, se cachaient, certains s'agenouillaient devant leur maison en implorant ma pitié.

Ezelya leur adressa un sourire pour apaiser les tensions. Je n'en fis rien, je continuais de le fixer avec sévérité quoi que moins durement après les excuses adressées par le jeune homme. Elle leur appris que je venais de sortir du temple. Une vague d'irritation me traversa : je n'aimais pas que l'on dévoile des informations à propos de ma personne. Ce fut une vague d'agacement qui me traversa à la phrase suivante affirmant que j'étais trop faible pour causer de véritables tords. Un grondement tel un éboulement de montagne s'échappa de ma gorge et mes babines se retroussèrent légèrement en fixant l'humain en tête, celui qui avait parlé le premier. J'en reçu la satisfaction de le voir avaler sa salive, de ressentir une effluve de peur se dégager de lui. C'était inutile et c'eut certainement l'effet inverse désirée par Ezelya mais je m'en moquais complètement.

Le détail suivant m'intrigua au plus haut point. Un monstre gigantesque qui aurait survolé un festival du nom de Trare ? Une vague d'amusement pétilla dans mes yeux : ç'aurait très bien pu être moi ! J'eus le réflexe de réfléchir à l'identité de ce monstre : un de mes frères ? Plusieurs d'entre eux me vinrent immédiatement en tête suivi de quelques autres. Je n'avais pratiquement aucune information sur ce fameux monstre mais j'étais bien décidée à en apprendre plus !

Ezelya railla alors l'incapacité de Prince à maintenir la sécurité avant de lancer un regard complice aux paysans. Son petit jeu devint alors très clair à mes yeux. Fine manipulatrice, fine diplomate. Elle ne voulait pas d'ennuis. Allais-je tourner dans son sens ou remettre à leur place ces misérables faiseurs de bêtises ? Le chef du petit groupe prit de nouveau la parole :

« Faut pas nous en vouloir M'dame la déesse. Depuis que c'bredin d'Prince nous a abandonnés c'la merde ici ! Ma femme s'sens plus en s'curité ch'nous. »

En disant cela il pointa du doigt une ferme située à l'est du village. Un autre enchérit :

« Oy ! L'bandits m'volés un'partie d'mes terres. J'plus assez pour fair'brouter m'bêtes. »

« Nos femmes n'osent plus s'éloigner d'la ferme ou d'village seules. »

« Pis la ferme d'ce vieux Querry qu'a été brulée l'mois dernier parc'qu'il a dit qu'il sout'nait l'Prince ! »

« Oy ! Deux mecs sont v'nus avec des comme vous. Z'ont tout tué et tout rasé, même les enfants et les chiots qu'y'avaient la bas. »

« Comprenez, on est sous tension ici. »

« On veux pas d'ennui, juste vivre ! »

« Tout c'bordel c'est la faute d'c'lacheur d'Prince !

« Oy ! » « Ouais ! » « Un lâche ! » « Ils nous a abandonnées ! »


Ils continuèrent de se plaindre durant quelques instants. Mon regard sévère passait de l'un à l'autre, faisant le tri et recueillant informations et conclusions utiles. Je leur coupais finalement la parole :

« Vous interpellez donc tous les invocateurs que vous voyez en leur intimant l'ordre de s'en aller ? »

« Non m'dame. Mais on vous connais pas et... Z'etes intimidante et... Z'étiez seules et... »

« Et nous ne faisions que discuter.»

« Mais m'dame... »

« Il n'y a pas de mais ! Si vous voulez protéger vos femmes et vos enfants commencez par ne pas prendre de risques stupides. Je ne ferais rien tant que vous ne me manquerez pas de respect. »

« B... Bien m'dame... »

Les hommes firent alors demi tour en marmonnant entre eux. Mais je n'allais pas les laisser partir ainsi. Je m'adressais au chef du groupe.

« Vous ! »

L'homme se retourna, l'air apeuré. Toute la bande se figea, un silence anxieux s'empara d'eux.

« Vous m'avez insulté en me traitant d'animal. Nous avons donc un compte à régler. Je me rendrai chez vous tout à l'heure et vous donnerai une leçon de respect. Votre femme et vos enfants devront être présents pour écouter le sermon que je vous ferai. Si vous êtes absent alors je me servirai parmi vos animaux en qualité de gourmandise. »

Je fus sévère et implacable, je ne laissais place à aucune négociation. L'homme, visiblement épouvanté, s'en alla avec sa bande qui l'entoura et marmonna de nouveau.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 72
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon) et Pru'ha (la Maîtresse du Savoir adorablement susceptible)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Mar 13 Nov 2018 - 20:14



Les plaintes des villageois firent légèrement sourire la jeune femme. Elle connaissait déjà le sentiment qui les habitait. Les autorités avaient de maintes fois prouvées leur incapacité à assurer la protection du Nord, et même la Confédération avait la fâcheuse tendance de ne servir à rien. Au final, toute cette simili guerre était d'une inutilité aberrante. Si le Prince ne pouvait s'assurer que le Nord soit en sécurité, alors autant laisser le contrôle à d'autres. Enfin, à la condition que la Confédération change ne serait-ce qu'un peu. Son regard passa sur les différents villageois, avec qui elle compatissait. Elle voyait dans leur regard ce qui l'avait poussé à se jeter dans la piraterie. Elle aussi n'avait qu'une fourche dans le temps. Si elle n'avait pas pris, comme eux, le courage d'aller faire face à ses ennemis pour atteindre ses objectifs, jamais elle n'aurait pu en arriver où elle était. Avec un sourire sur le visage, elle se remémora tous ses combats, tous les gardes qu'elle avait tué, tous ces miliciens qui avaient trouvé la mort sous sa rapière. Peut-être qu'à ce moment là, son but n'avait pas été de faire changer les choses, mais c'était cette rage, cette envie de faire payer au Prince, qui avait guidé son arme. Même sans en avoir été réellement consciente, elle avait mené un combat qui commençait lentement à lui tenir à coeur. Pas qu'elle soit de ces gens déterminés à faire tomber le Prince, mais si elle pouvait se plaindre de son régime et de ses actions à son échelle en faisait tomber ses hommes... Et bien elle se sentait fière de faire partie de ce combat. Bien sûr, ce n'était clairement pas la raison principale pour laquelle son navire pourfendait les mers, mais si elle pouvait lier l'utile à l'agréable...

Finalement, Pru'ha reprit la parole, de sa voix grave faisant trembler le sol. Bon, encore une fois, elle y allait de ses petites menaces, mais rien de bien dangereux. Il était d'ailleurs vrai que pour protéger leurs femmes et leurs enfants, les villageois devaient commencer par ne pas se faire tuer. Cependant, elle était d'avis que la prise de risque payait toujours. Ces hommes s'étaient montrés courageux, mais assez intelligents pour ne pas attaquer à vue. Elle appréciait leur façon de faire face aux dangers, et il était vrai qu'en des temps si trouble, il leur fallait assurer leur propre sécurité. Au fond, les deux points de vue en confrontation étaient valides, et Ezelya appréciait que Pru'ha donne ses conseils aux villageois.

Quand ils commencèrent à se mettre en chemin, la jeune femme fit un pas vers eux, prête à les raccompagner. Sa conversation avec Pru'ha était terminée, de toute façon. Elle lui avait donné toutes les informations qu'elle aurait pu vouloir, et probablement que la dragonne allait vouloir voler et cartographier la région elle-même. De toute façon, elle n'avait pas à s'inquiéter des actions de la Maîtresse du Savoir, tout comme elle avait laissé Nagah déambuler de son propre gré. Cependant... Elle se figea quand son Invocation ordonna à l'homme en tête de s'arrêter. Que pouvait-elle vouloir ?

《 Vous m'avez insulté en me traitant d'animal. Nous avons donc un compte à régler. Je me rendrai chez vous tout à l'heure et vous donnerai une leçon de respect. Votre femme et vos enfants devront être présents pour écouter le sermon que je vous ferai. Si vous êtes absent alors je me servirai parmi vos animaux en qualité de gourmandise. 》

L'homme se figea, apeuré, et chercha immédiatement le soutien de ses hommes, qui l'entourèrent en marmonnant. Les regards se posèrent doucement sur elle, mais pas de la manière dont elle avait l'habitude. On ne l'admirait pas, personne n'attendait la moindre instruction... Non... On la blâmait. On la blâmait pour l'attitude d'une stupide dragonne de 12 mètres de long. La complicité qu'elle avait laissé s'installer se changea en hostilité, et un espace se créa entre elle et le groupe. Elle faisait face à Pru'ha, son regard froid perdant toute retenue. Comment pouvait-elle laisser son Invocation proférer de telles menaces alors qu'elle était ici pour représenter les Kor'lenter !? Elle imaginea le regard de son frère, sa déception en voyant les ennuis qu'elle se serait attirée... Puis elle pensa à son honneur, ce qui faisait d'elle la capitaine qu'elle était. La rage prit possession d'elle comme un torrent de flammes se déversant dans son être. Cette même rage qu'elle avait toujours côtoyé, et elle l'accueillit exactement comme la vieille amie qu'elle était. Elle accueillit les flots et les torrents, les installant confortablement sous la couche de glace qu'elle avait prit deux ans à former. La sentir gronder de nouveau était aussi bienfaisant que l'aurait été une bonne nuit de sommeil. Elle afficha un sourire à la dragonne, se redressant pour se donner l'importance qu'elle n'avait pas. Pru'ha voulait jouer sur le fait d'impressioner les gens ? Oh, elle aussi pouvait le faire. Le dos droit, le regard provocateur, elle était exactement ce qu'elle avait toujours été destinée à être. À la fois noble et sauvage, imposante et pourtant versatile dans sa position.

《 Non. Personne n'ira faire de sermon à personne et personne ne mangera les animaux de personne.  》

Elle avait dit cela d'une voix légère, presque amusée, qui contrastait grandement avec ce qu'elle dégageait. En fait, elle avait la voix qu'ont les nobles en donnant leurs ordres. Complice, mais aux consonnances cruelles.

《 Je t'ordonne de rester loin des humains jusqu'à ce que je te rappelle à moi. Et ne cherche pas à jouer sur les mots, Pru'ha, je sais que tu adorerais cela. Aucun humain ne souffrira de ta présence en dehors des Temples, et tu n'en approcheras aucun jusqu'à ce que je t'en ordonnes le contraire. Est-ce clair ? 》

Elle avait lentement perdu son sourire, mais elle était loin de redouter la réaction de la dragonne. Son ordre prenait effet maintenant, et elle savait que le Pacte la forcerait à obéir, tout comme il tenait Nagah en laisse depuis le début. Oh, mais elle n'avait pas fini.

《 Et juste pour la forme, puisque tu as tant tenu à me provoquer et à me prouver que tu pouvais te montrer si intenable avec de simples inconnus, sache que je t'ordonne de respecter les lois d'Arcane. Tu ne voleras point, tu ne tueras point, et tu ne détruiras rien qui appartienne aux humains. 》

Bien sûr, ces ordres étaient simplement temporaires, mais elle les appréciait particulièrement pour le moment. Peut-être était-ce parce qu'elle n'était plus seule ? Elle savait que Pru'ha ramenait en elle quelque chose qu'elle avait depuis longtemps enterré, mais il y avait une limite à jouer avec elle et ses sentiments.

《 Ce sera tout, Pru'ha. J'espère que vous comprenez que ce n'est en rien contre vous, mais que je me dois de protéger mes concitoyens et d'assurer leur protection du mieux que je le peux. Et je sais bien sûr que vous prendrez tout cela avec humilité, sans chercher à me nuire en retour. 》

Elle s'arrêta, et en voyant la rage qui brûlait dans les pupilles de Pru'ha, elle s'empressa d'ajouter.

《 C'est un ordre. Ne faîtes rien qui puisse me nuire de quelque manière que ce soit. Je ne veux pas d'ennuis. 》

Puis elle se tourna de nouveau vers les villageois et commença à marcher vers le chef du groupe, inclinant légèrement la tête devant lui.

《 Je suis désolée de ce malentendu. 》

Et c'est tout ce qu'elle lui dit avant de se diriger de nouveau vers le village, accompagnée des hommes. Au moins, elle avait laissé à Pru'ha la liberté de se balader à son gré. Et que les Quatre la foudroient sur place si elle trouvait toujours moyen de lui attirer des ennuis.

Bien sûr, elle avait tout de même une pointe de remords en elle. Comment avait-elle pu se montrer aussi cruelle ? Elle avait l'habitude de ce genre de décisions difficiles, et Pru'ha l'avait poussée à bout, mais... Pouvait-elle simplement ordonner cela en sachant qu'elle venait probablement de couper tout espoir de s'entendre un jour avec elle ? Elle ne savait absolument pas dans quoi elle venait de s'embarquer. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle venait de se faire une ennemie, une ennemie redoutable, et que si elle voulait un jour l'avoir en alliée... Il lui faudrait énormément de volonté, ou alors des années et des années de repentir. Dans tous les cas, elle tenait les clés du cadenas, et rien ne lui ferait les lâcher. Pru'ha était son Invocation, aussi bien dire son esclave, une machine qui lui obéirait si c'était là son désir. Elle espérait que le temps lui permettrait de l'estimer au même niveau que Nagah, mais s'il fallait passer par ce moment de doute et de haine, et bien soit. Elle respectait la dragonne et ses idées, tout comme elle craignait son impulsivité et sa rancune tenace. Où est-ce que cette relation la mènerait, au final ?

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pru'ha
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Ciruelo
Date d'inscription : 31/07/2018
Messages : 50
Elément : Air
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Dim 18 Nov 2018 - 9:45

La voix d'Ezelya s'éleva aussitôt ma phrase terminée. Elle me contredit et annula mes paroles d'une voix légère, presque amusée. Je plissai tout d'abord les yeux, les posant lourdement sur elle. A quoi jouait elle ? Puis soudain elle commença à lancer des ordres :

« Je t'ordonne de rester loin des humains jusqu'à ce que je te rappelle à moi. Et ne cherche pas à jouer sur les mots, Pru'ha, je sais que tu adorerais cela. Aucun humain ne souffrira de ta présence en dehors des Temples, et tu n'en approcheras aucun jusqu'à ce que je t'en ordonnes le contraire. Est-ce clair ? »

Je n'arrivai tout d'abord pas à croire qu'elle ose prononcer ces trois phrases. Je n'en cru pas mes oreilles puis je réalisai. La rage monta, la haine et toutes ces émotions négatives, les mêmes qui m'avaient fait ravager des empires entiers dans l'ancien temps. Et pourtant elle continua ! Respecter les lois d'arcane...

« Ce sera tout... »

Ce fut la goutte d'eau ! Croyait-elle qu'elle pouvait disposer de moi comme une domestique ? Pensait-elle avoir obtenu un petit chien dans ce temple ? Je restai complètement immobile, le regard assassin planté dans les yeux de la Pirate, de cette traîtresse, de cette personne que je haïssais désormais. Elle se rendait compte de la gravité de son acte, de la gravité de l'insulte. Qu'elle ait osée le faire en public rendait les choses encore plus grave ! Et qu'elle ait la lâcheté de se mettre en sécurité en rajoutant ce petit ordre ridicule sur la fin n'arrange rien.

J'allais évidement respecter les ordres à la lettre... Mais il m'était possible de les contourner. Je la regardai s'éloigner sans lui adresser un seul mot, pas un seul. Je pris la décision de ne plus lui adresser la parole, je l'ignorerai. Elle allait devoir dicter chacun de mes gestes, chacun de mes actes, j'ignorerai tout le reste. Elle avait perdue mon soutien, perdue toute possibilité d'amitié.

Ouvrant les ailes je m'envolai et me dirigea droit vers la ferme du leader des paysans. Le pacte me forcerai à ne pas m'y approcher s'il y avait des humains... « Rester loin des humains » le fait que je puisse me poser à côté du bâtiment m'apportait un message clair : il n'y avait pas d'humain ici. Je m'installai confortablement, couchée prêt de l'entrée et j'attendis. Ce n'est pas moi qui m'approcherai des humains, ce sont eux qui allaient venir à moi ainsi je respecterai sa petite consigne et ferai ce que je désir malgré tout. Petite rébellion, pfff. Je n'attendis pas longtemps : la femme et la petite fille du fermier arrivèrent en premières : elle hurla de surprise. Le fermier, qui m'avait vu m'envoler vers sa ferme, arriva presque aussitôt en courant. Je leur parlais d'une voix calme et tranquille, amicale :

« N'ayez crainte. Je ne vous veux aucun mal, je souhaite simplement parler. »

« Mais je croyais que... »

« Que j'allais me laisser dicter ma conduite par cette imbécile ? Pfff ! C'est vous qui êtes venu à moi je ne vous ai pas approché et je ne vais pas vous faire souffrir. Vous ne souhaitiez que protèger votre famille, vos vies en venant me voir mais vous avez commis plusieurs erreurs qui auraient pu vous être fatales. Je vais vous donner quelques leçons qui vous permettront de mieux survivre. »

Je laissai le temps au fermier de calmer sa femme et sa fille puis quand ils furent prêt, je commençais mes leçons. J'étais sévère comme d'habitude mais calme et patiente, tranquille et bienveillante :

« Vous avez commis deux erreurs principales... Dans un premier temps vous vous êtes présenté avec des armes alors que vous quémandiez la paix. Or celui qui se présente avec les crocs trouve les crocs, vous avez pris le risque que nous nous sentions agressées et vous attaquions. »

« Mais si nous étions venus sans armes et que vous nous aviez attaqués ! Nous... »

« Alors nous aurions attaqués des innocents et aurions très certainement été poursuivis par les autorités. Nous nous serions attirés de graves ennuis et cet incident aurait servi de leçon pour les suivants. »

Le fermier lança un regard à sa femme. Après un petit temps de silence je repris :

« Ensuite vous m'avez insulté de bête, d'animal. Je reconnais que certains de mes frères et sœurs sont si idiots qu'ils sont plus animaux que Demi-dieux cependant... Vous parlez à la fille d'un Dieu. Je ne suis en aucun cas un animal. Me nommer de la sorte m'a offensée et aurait provoqué l'attaque par un frère moins gentil que moi. »

« Mais... Alors comment doit-on se comporter ? »

« Je vais vous expliquer... »

Durant les deux heures suivantes je discutai avec cette famille. Nous fûmes rejoint rapidement par un couple d'humains très âgés qui étaient en train de travailler dans un potager mais qui vivaient là. Rapidement les humains s'apaisèrent et n'eurent plus peur de moi même si ma sévérité leur imposait un certains respect, une certaine prise de précaution. Une fois ma leçon terminé, le fermier me dit :

« Je croyais que vous alliez m'engueuler, me faire du mal, vous venger.. »

Je répondis avec ce même calme et bienveillance :

« Ce que cette sotte ne comprend pas c'est ma sévérité et mon indépendance. Elle s'imagine que je suis mauvaise parce que je refuse d'aller dans son sens, d’obéir à chacune de ses façons de voir les choses. Elle enchaîne les erreurs, cela lui sera un jour fatal. »

A ma grande surprise, le fermier m'invita à rester ici et m'offrit de partager le repas avec eux. Je refusai poliment cette seconde proposition mais acceptait la première : je serai bien ici. Je nouais rapidement une véritable amitié avec sa femme et sa mère qui étaient toutes deux tricoteuses et leur racontait d'ancienne légende de l’ancien temps pour leur plus grand plaisir. Ainsi je choisi tout simplement de rester là jusqu'à ce que cette imbécile de pirate me convoque. J'étais parfaite bien ici : en rébellion sans trahir les ordres car je ne bougeai pas d'un pouce et avec des humains amicaux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Pour le Savoir et le Pardon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour les fans
» Un Séminaire? oui mais où? pour tout savoir! ici!
» Sibylle P. Trelawney ~ Pas besoin du Troisième Œil pour tout savoir d'elle !
» Pour en savoir plus sur l'histoire de Wolf Element
» 100 questions pour en savoir un peu plus sur ton personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Nord :: Kelder-