Des humains entre deux zoos - Page 2

Partagez| .

Des humains entre deux zoos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 258
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite Mar 6 Nov 2018 - 15:55

Des humains entre deux zoos
Brillant déjà plus qu'à son entrée dans cette maudite auberge, le soleil clamait le début de son ascension quotidienne. Il éblouit Valion quelques secondes, fort de ses rayons si purs dans ce ciel vierge de nuages. Inspirant difficilement pour renouveler l'air qui comprimait ses poumons, le chasseur s'arrêta non loin du seuil. Il réajusta sa nouvelle cape pour mieux couvrir son torse. Le regard rivé au sol, il hésita à se retourner mais ne le fit pas.

Il regrettait déjà son choix au fond, mais n'était pas prêt à se l'avouer. Un comportement indigne d'un protecteur ou celui d'un homme sensé ? Edwën lui rappelait certains des jeunes à peine sortis de l'adolescence qui arrivait au poste de la Milice. Enfermés dans la pauvreté impitoyable de Lüh, ayant commis plusieurs délits pour se venger ou tenter de retourner la balance. Ils criaient et mordaient ceux qui s'approchaient mais dans leurs yeux dansaient une envie de s'en sortir, une aspiration à mieux, et un besoin d'aide.

L'ancien soldat ignorait pourquoi cette impression lui tenait les entrailles en cet instant. Cette folle à la chevelure de feu ne souhaitait clairement pas qu'on lui tende la main.

« C'est lui, là. »

Valion redressa la tête à l'entente de ce ton accusateur, devinant d'instinct qu'il lui était adressé. En effet, il reconnut à quelques pas le marchand qu'il avait... légèrement agressé. Ce dernier était encadré par deux autres hommes à l'expression peu conciliante. Un râle et un soupir s'échappèrent de ses lèvres. Guère en état d'analyser la situation posément, l'ex-milicien se ferma et les observa en silence. Cette ville lui tapait foncièrement sur le système. Et la plus probable issue de cette situation représentait un exutoire idéale pour toute la frustration emmagasinée ces derniers jours.

Les deux hommes se rapprochèrent. Était-il des mercenaires ? Ou est-ce que le commerce de Oagran passait par la protection des criminels du coin ?

« Donne-nous ta bourse en dédommagement et on te laisse partir tranquillement. »

Valion sourit d'un air acerbe, pas plus malin qu'un autre en cet instant.

« J'ai déjà payé pour la cape que j'ai acheté à ce marchand. »
« Mais pas pour les infos. Et ici, c'est une marchandise comme une autre. »

Voyant qu'il ne leur était accordé ni réponse ni satisfaction, l'un des "gardes" tenta d'empoigner Valion par le col. Celui-ci dévia le geste du poignet et décocha son poing directement dans la mâchoire de son vis-à-vis, qui recula de plusieurs pas, sonné. L'autre contempla la scène avant de grimacer. Conscient qu'il n'aurait pas le temps de dégainer, il envoya un coup vers le réfractaire à la politique locale. Valion tenta de le dévier mais, ne bénéficiant pas cette fois de l'effet de surprise, n'y parvint qu'en se retrouvant déséquilibré.

L'autre profita de ses appuis fébriles d'une balayette qui le fit lourdement tomber par terre. Avant que l'homme ne le saisisse, le chasseur se redressa suffisamment pour bondir vers sa taille et le plaquer au sol, sa spécialité du moment. Leur lutte ne dura qu'en temps puisqu'un troisième opposant le saisit par les bras. En se débattant, il en aperçut un quatrième et un cinquième qui se rapprochaient. Grognant de colère face à ses chances de victoire drastiquement réduites, il se dégagea de la prise pour envoyer son poing dans l'estomac de son assaillant, qui se plia en deux, suivi d'un coup de coude dans le dos pour l'étaler par terre.

Mais l'autre s'était déjà relevé pour l'attaquer. Valion parvint à le repousser, il entrevit l'un des nouveaux arrivants charger. La situation allait rapidement devenir critique. Il était temps d'appeler du renfort.

« RUI- ! »

Avant de pouvoir terminer son Appel, il s'écrasa brusquement au sol, complètement sonné, une douleur lancinante à l'arrière du crâne. Un autre coup de pommeau acheva de l'assommer.



"Décidément Eustache, tu me causes beaucoup plus de soucis que tu n'en résous. J'allais me débarrasser de toi finalement quand l'un de mes hommes m'a rapporté quelque chose d'intéressant."

Les poignets liés derrière une poutre de bois à laquelle il était attaché, Valion se réveilla avec un mal de tête notoire et les muscles endoloris. Il tenta de bouger autant pour se dégourdir que mesurer son champ d'actions, puis ouvrit enfin les yeux. Son regard bleuté aux reflets acier tomba sur la tête blonde qui se trouvait être son employeur factice.

"Tu as essayé d'appeler quelqu'un à l'aide. Maintenant si un brin de tout ce qui a été dit sur toi est vrai, il y a de fortes chances pour que tu voyages avec une invocation."

Valion essayait de déterminer où il se trouvait, en vain. Le flou de sa vision s'était déjà dissipé, son mal de crâne ne devait donc pas être si grave. Il avait été délesté de son équipement et de son sac.

"Les invocateurs stupides ici se vendent très chers. Je suis soulagé à l'idée que tu puisses me rapporter des tsuris malgré tout. Alors ?"

Son corps se crispa sauvagement à l'idée qu'un rat de cette ville de pestiférés puisse mettre la main sur Ruinn. Ça pour être stupide, il n'avait fait montre d'aucune intelligence en s'embourbant dans pareille situation. Et il ne pouvait appeler le Griffon céleste, c'était trop dangereux. Les Quatre seulement savaient ce qu'avait préparé le trafiquant.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Thief (MatLatArt)




Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 177
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #27 écrite Mer 7 Nov 2018 - 15:44


Oagran ~ Entrepôt sur les quais

Des humains entre deux zoos.
[Valion & Rymaïn]

Paix et tranquillité... Ces quelques minutes ne durèrent que l'instant d'un repas, une distanciation qu'elle s'accorda enfin, mais qui s'évanouit rapidement. Le plat expédié aurait probablement eut meilleur goût en d'autres conditions, quoique, l'auberge n'avait rien à envier. La rouquine se leva, et s'apprêta à sortir, sans encore avoir la moindre idée de ce qu'elle allait faire.

Un soupir précéda le geste qu'elle fit pour tourner la poignée de porte et partir. Mais ce fut presque un râle de désappointement profond qui s'extirpa de ses lèvres lorsqu'elle aperçu plusieurs silhouettes s'éloigner, tournant au coin de la rue. Entre deux malabars, le type avachis était facilement identifiable. Elle crut aussi reconnaître le blond de la veille. Merveilleux... Si elle n'était pas encore certaine d'être mal embarquée, cela venait de se transformer en certitude.

Ses prunelles olives fixèrent distraitement le coin de la rue, désert à présent, puis elle s'avança, avec l'idée de les suivre. Pour faire quoi, exactement? S'assurer qu'elle n'avait plus qu'à fuir la ville dès que possible? L'idée lui avait traversé l'esprit, suivie d'une autre... Rester ici ou sortir seule, le danger demeurait incontestable. Se débarrasser du blond et de ses acolytes, par contre, retarderait peut-être cette fatalité. Ils étaient nombreux, cependant... Rhaaa, elle réfléchirait plus tard, autant savoir où ils allaient d'abord.

• Ω •

L'entrepôt se découpait sous un nouveau jour, en plein soleil. Pas original comme planque, décidément. Cette fois, c'était la nordienne qui devait jouer la discrétion. Mais la nuit ne couvrirait guère sa présence visuelle... Quelle poisse. Depuis une bâtisse peu éloignée, elle observe les hommes entrer pour ne plus sortir. Peut-être comptent-ils faire quelque chose de précis avec ce dénommé Valion à nouveau étourdis...

Soudain, elle fait demi-tour, revient vers les quelques commerces de la ville, puis ressort de l'un d'entre eux, avec une petite lanterne à huile, une bonne outre d’huile de réserve et des pierres à briquet qu'elle vient d'acheter. Impulsivité, bonjour... Rymaïn approche le bâtiment par derrière, après avoir fait un long détour dans le voisinage, innocemment. Assez long pour détailler les alentours du poste d'entrée du village et le nombre de garde en faction. Elle repère également une vielle habitation, à priori en ruine, pas loin de l'entrepôt... Du grand n'importe quoi, voilà ce que ça risquait de devenir... un peu plus ou un peu moins?

Après avoir récupéré quelques débris de caisses poussiéreuses qui traînaient toujours depuis hier, un bois sec, vieux, facilement inflammable, elle amoncelle ces derniers au bas du panneau de bois de la paroi de l'entrepôt. Le tas recouvert d'huile, ainsi que le mur de planches de l'entrepôt, s'embrase rapidement, une fumée épaisse se dégage, tandis que la nordienne s'est éloignée pour contourner le bâtiment adjacent. Elle attend quelques minutes, et au bout d'un moment, peut enfin voir deux silhouettes sortir en courant et se diriger vers l'arrière du bâtiment qui prend lentement feu. Avec un peu de chance, il n'en reste plus beaucoup à l'intérieur.

Le blond à décidé de sortir au moment où elle arrive devant le panneau de la porte une masse dans chaque main. Monsieur est pressé d'aller voir ce qu'il se passe, alors qu'elle est déjà prête à se battre... ça ne donne pas le temps à cet idiot de réfléchir, l'argent de sa dague ridicule brille deux secondes sous le soleil éclatant, comme son crâne, qui se morcelle avant de suivre son corps inanimé vers le sol. Elle s'empare de la petite lame, enjambe le cadavre, et entre dans la bâtisse qui commence aussi à s'enfumer légèrement.

"A qui le tour?" Deux hommes s'avancent dans sa direction, l'un déjà titubant, et chacun un tissu sur le nez pour se préserver de la fumée. Ils tirent tous deux une épée courte et tentent de l'encercler. La rage au corps, elle se débarrasse rapidement de celui déjà mal en point, ses côtes se brisent sous l'acier de l'arme contondante. L'autre profite néanmoins de cette ouverture pour tenter de la toucher, et lacère le bas de son dos juste avant qu'elle ne fasse volte face. La pointe de l'épée finit sa course dans le vide, et le bras qui la tient, emporté dans son élan, casse net sous un coup de masse. L'angle tordu que forme son coude dont dépasse un morceau d'os le laisse gémissant de douleur sur le sol.

"Tes dettes s'amoncellent, chasseur." Ses iris olive scrutent à travers la fumée un regard tout aussi embrumé que l'entrepôt. Il semble néanmoins pouvoir tenir sur ses jambes. La nordienne tranche les liens qui le maintiennent à la poutre et lui rend ce qui semble être ses affaires. Elle relève un pan de sa cape devant sa bouche et marmonne rapidement. "Mais le temps est à la fuite, dépêches-toi!" Heureusement, l'estafilade dans le bas de son dos est peu profonde, cela ne devrait pas trop la gêner pour la suite... Mais quelle suite?

Des humains entre deux zoos.




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 258
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #28 écrite Sam 17 Nov 2018 - 17:32

Des humains entre deux zoos
En réponse à son silence, Valion reçut plusieurs coups, essentiellement dans les côtes, juste un au visage. Ils n'étaient pas destinés à l'amocher réellement, juste à le faire souffrir dans l'immédiat. Peut-être qu'ils ne comptaient pas abîmer la marchandise, à moins qu'ils ne préfèrent prendre leur temps. Quoiqu'il en soit, l'idée de le découvrir ne le ravissait en aucun cas.

L'homme s'arrêta au bout d'un moment. Il semblait attendre quelque chose. Des renforts ? Divins peut-être ? Une odeur désagréable vint soudainement chatouiller les narines de l'assemblée insolite réunie dans cet entrepôt. Un rictus saisit les traits du chasseur quand il reconnut les signes d'une fumée, dont l'origine se situait à sa gauche, vers le fond de la bâtisse.

Néanmoins ce n'était rien comparé à la grimace qu'affichait le blond. Il envoya deux homme enquêter et régler l'affaire tout en toisant son prisonnier d'un air mauvais. Valion lui retourna un regard neutre. Il n'avait aucune idée de ce qu'il passait, du moins pas plus qu'eux, et la situation avait toutes les raisons de l'inquiéter.

La paille et le bois des murs constituaient un siège idéal pour les flammes, qui montrèrent rapidement leur couleur. L'air devint étouffant et la patience du geôlier s'amenuisait tout aussi vite. Entendant soudainement les cris d'alerte de ses hommes qui peinaient à éteindre l'incendie, il se dirigea vers l'entrée. Valion sentait déjà l'épaisse volute pénétrer son organisme. Il toussa pour l'en extraire, en vain.

Voyant que plus personne ne le surveillait, il se débattit avec force, frottant les liens contre le pilier. Il poussa avec ses jambes mais la colonne de bois ignorait royalement ses affaires. Une voix perça la brume, une voix familière, étrangement agaçante à ses oreilles. Malgré la situation, Valion ne put s'empêcher de lâcher un râle ironique devant l'aide qui ne pouvait être envoyée que par les Quatre.

« On dirait bien, oui. »

Sans être ingrat il aurait aimé être plus mordant, mais la fumée commençait à endormir ses sens et son esprit. La rousse qu'il ne savait même plus comment définir le libéra puis le laissa se relever. Il réprima une toux tandis qu'elle lui fourrait ses affaires entre les bras. Le chasseur les enfila tout en avançant vers la sortie, exhorté par la jeune femme.

La vive lumière du jour l'agressa presque autant que la chaleur qu'il venait de quitter. Il avait dû offenser Ignis pour que le divin s'acharne de cette façon. Vu le nombre d'ennemis dans qui affluait de tous les sens, ils ne tarderaient guère à être encerclés. À ses côtés, la sauvageonne tenait fermement ses masses. Valion dégaina Eraedem, sans grande conviction. Il savait reconnaître une défaite, même s'il ne laisserait pas la femme combattre seule, si jamais elle le décidait. La fuite semblait malheureusement tout aussi compromise que la victoire.

Un reflet coloré attira momentanément son regard au loin. Une forme reptilienne, qui devait atteindre un bon mètre de hauteur, glissait dans leur direction. La mâchoire crispée et les sourcils froncés, il décida qu'il était temps d'appeler du renfort s'il ne voulait pas que son compagnon ailé se retrouve à nouveau enfermé dans un funeste quotidien.

« Ruinn ! »

Il n'était pas en mesure de s'attarder sur ce picotement qui le saisit brièvement en prononçant le nom du fils du ciel, mais ne s'en lasserait probablement jamais. Un homme chargea alors, suivit d'un deuxième, plus proche de la guerrière aux étranges tatouages. Le premier rivalisa avec Valion sur plusieurs joutes avant de s'effondrer au sol, le flanc gauche royalement tranché. Le chasseur put alors reporter son attention sur le nouvel arrivant, qui n'était pas vraiment apparu de la façon attendue...

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Thief (MatLatArt)




Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ruinn
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Charlotte Chambers | Kipine
Date d'inscription : 01/07/2017
Messages : 17
Double Compte : Shakahm | Lykoï
Liens vers la fiche : Ici ♪
Elément : Air
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : vent_close_0;
electricite_7;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #29 écrite Lun 19 Nov 2018 - 17:04



Lorsque que Ruinn avait déposé Valion non loin de sa destination plusieurs jours auparavant, il avait insisté pour l’accompagner au moins cinq bonnes fois. Pour sa sécurité, il valait mieux qu’il l’attende. Quelle sécurité ? Est-ce que quelqu’un ici à l’impression qu’il a besoin d’être en sécurité. C’est cet Humain qu’il faut protéger et non pas lui. Assis dans l’eau, Ruinn boude tout seul. Un soufflement lourd et long s’échappe de ses narines alors qu’il tapote la surface de l’eau avec l’une de ses serres. Le protéger. Il aura vraiment tout entendu. Nagah aurait ri si il avait entendu ça. Comme si un demi-Dieu avait besoin qu’on veille sur lui. Tiens c’est vrai que le fils d’Aqua lui manque aussi. Son air moqueur surtout. Il glisse lentement, s’affaissant telle une énorme larve. Il lève sa patte observant le collier.

« M’regarde pas comme ça toi. J’fais ce que je veux. Puis c’est de sa faute si il finit par avoir des problèmes. Parce que j’voulais aller avec lui, perso. Mais non j’sais-plus-quoi. Bla bla bla. »

Il se détourne du bijou, sa jambe retombant lourdement dans l’eau. Comme si le submerger aller faire cesser la voix dans sa tête. Non, bien sûr que non. Il tente de l’ignorer. Se redressant d’un bond furieux, le Griffon se secoue dans tous les sens essayant vainement de chasser l’intrus imaginaire de son corps. Un combat intérieur furieux, il se cabre en grondant. Un véritable rodéo digne de grandes scènes de cowboy. Dans sa lutte il finit par percuter un arbre qui s’effondre comme si ce n’était qu’un simple petit rondin. Mais rien n’y fait. Elle persiste à rester ancrée dans sa tête. Une roulade souple pour se remettre debout, Ruinn lâche un rugissement digne de son gabarit. Certaines des créatures aux alentours prennent la fuite alors qu’il déploie ses ailes pour s’échapper vers le ciel.

« T’as qu’à continuer de me hanter. J’m’en fous.
- C’est toi qui refuse de me laisser partir.
- Tais-toi ! »

Le silence. Finalement le silence. Depuis combien de temps Valion était parti maintenant ? Ah. Le demi-Dieu a dû être distrait par d’autres problèmes pour en avoir perdu la notion du temps. Encore. Décidemment il ne faut vraiment pas le laisser seul. Il est incapable de se maintenir dans la réalité lorsqu’il est seul. Pas pour le moment du moins. Son vol est stable bien qu’un brin trop soutenu. Cela dit cela lui fait du bien de ne pas avoir à maintenir un rythme lent. Dans un grand battement d’ailes, il s’élance dans les hauteurs infinies du ciel. Arrivée à une hauteur bien plus que respectable, la chimère ramène ses ailes près de son corps, laissant sa vitesse redescendre d’elle-même. Il tourne sur lui avant de plonger vers le sol dans un demi-tour artistique. La descente sera sans doute plus rapide que son ascension tourmentée, le piqué du Griffon ne semble pas pouvoir être perturbé. Ruinn descend trop vite vers le sol et à aucun moment il songe à freiner sa chute. Ce n’est pas le but de la manœuvre. Ses yeux se ferment, il n’attend plus qu’une chose, heurter la terre si fort que la seule issue de cet impact soit la mort. Enfin, faut-il encore qu’il puisse mourir. Il sait pertinemment qu’il ne peut pas, cependant rien ne l’empêche d’essayer, hein… Une vague sensation le parcourt, quelque chose contrecarre ses plans. Quelque chose ? Non, quelqu’un. Il entend sa voix raisonner au plus profond de son âme. Elle vibre de façon rassurante dans son esprit. Le chatouillement qui s’en suit ne laisse aucun doute sur ce qu’il vient de se passer. Une seconde plus tard et les choses auraient été bien différentes.

Le demi-Dieu ouvre les yeux au milieu de ce qui ressemble à un combat inégal. Il redresse le port de sa tête, un grognement terrifiant émane de l’être divin dont les plumes se gonflent de colère. Il n’a pas besoin de regarder Valion, il sent le parfum de son sang. Les muscles noueux de Ruinn se bandent alors qu’il prend une position offensive. Un mouvement de recul chez les assaillants. Un courant électrique se met à grésiller sur tout le corps de la chimère. Un rugissement bestial accompagne sa charge. Leste, il se retourne au dernière moment pour balayer de sa lourde queue une partie de ses ennemis avant de déployer ses ailes pour prendre suffisamment de hauteur pour avoir un piqué suffisamment brutal sur le demi-Dieu qui lui fait face, relâchant la foudre à l’impact. L’onde de choc semble avoir été assez violente pour l’assommer afin qu’il ne soit pas un problème dans l’immédiat. Dans un volte-face vif, il revient pour intercepter un téméraire qui pensait pouvoir profiter de son déplacement pour attaquer Valion. De tout son poids, Ruinn écrase ses jambes d’une de ses serres. Un cri accompagne la douce mélodie de ses os qui se brisent sous les griffes du demi-Dieu. Il attrape son torse de sa patte libre, plongeant les flammes de ses yeux dans les siens avant de le sectionner. Il lance la moitié qu’il tient vers ses camarades. Vu leur nombre, Ruinn ne tiendra pas la cadence d’une telle danse mortuaire après un si long sommeil. Puis il constate finalement la présence de la rousse non loin de son Invocateur qu’il charge sans autre forme de politesse. Personne ne pouvait être suffisamment distrait pour ne pas la remarquer. Il la fait basculer, la bloquant au sol sous sa serre. Il cligne des yeux au cri de Valion. Alliée. Il la relâche. La redressant. Trop de monde, cet endroit devient dangereux pour des Humains. Il abandonne la jeune femme pour aller chercher le chasseur, d’un mouvement qui lui semble habituel, il le place sur son dos. Sa priorité c’est lui, puis il revient chercher la rousse, espérant que Valion aura le réflexe de l’attraper au passage. Il a besoin d’élan pour prendre la voie du ciel. L’adrénaline le pousse à ignorer les coups qu’il prend avant de réussir à décoller.

Il n’est pas étranger aux bains de sang et à ce qui en découle. Il reste muet. S’éloignant de la cité à grand coups d’ailes.
Electricité 5.
Mana : 15.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 177
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #30 écrite Mer 21 Nov 2018 - 19:53


Oagran ~ Vers les cieux et au delà

Des humains entre deux zoos.
[Valion, Ruinn & Rymaïn]

Au dehors, c'est un nuage opaque d'assaillants qui cerne progressivement les deux individus, tel un essaim prêt à attaquer... Et qui attaque. Le chaos glisse, éparpille ses filaments entre les danses macabres aux partenaires inégaux par le nombre. Embrasée par la rage, mais aussi dirigée par un sentiment de nécessité de survie la nordienne tente d'évacuer de son esprit la potentielle fatalité qui s'esquisse sous les chocs de l'acier, teintés des râles qu'arrachent ses masses à ses opposants. Faire appel à Baphomet serait une extrémité aussi mortelle que leur situation en ce qui la concerne... La mort serait même plus douce que la déception perpétuelle du semi-dieu.

Tandis que le fil d'une hache vient ôter quelques brins écarlates à sa chevelure lors d'une esquive, Rymaïn se retourne violemment sur l'assaillant encore emporté par sa lancée vers le sol. L'acier s'abat dans un craquement délectable sur ses cervicales, et le corps poursuit sa chute, dépourvu de toute pulsion de vie.

Malheureusement, elle ne tiendra pas davantage, pourtant, lorsqu'elle repousse brutalement une femme armée de deux dagues, un cri retenti non loin d'elle. La voix de Valion, dont l'écho se matérialise soudainement devant eux, au milieu de la marée sanglante, sous les traits majestueux d'un griffon. Un léger soupir de soulagement s'extirpe des lèvres de la rouquine, qui observe ses attaquants momentanément surpris, et en profite pour briser les côtes de cette idiote repoussée un peu plus tôt.

• Ω •

L'enfant divin à déjà balayé de sa magie plusieurs ennemis, avant de sonner violemment la créature qui semblait être venue leur prêter renfort. Mais alors que Rymaïn s'apprête à engager un nouveau duel, une masse puissante la heurte et vient lourdement la plaquer au sol. Sous les serres du semi-divin, elle perçoit l'éclat de la mort une fraction de seconde, avant que l'homme qui lui est lié n'intervienne. Remise aussi promptement sur pieds la confusion l'emporte un instant, puis la main de Valion se tend dans sa direction, main qu'elle saisit aussitôt ses masses refixées à ses jambes.

A l'adrénaline générée par le combat, s'ajoute une toute autre exhalation lorsque l'imposant fils d'Aer les emporte sur les vagues du ciel clair. Un mélange de sensations particulières, nullement désagréable, d'autant qu'ils sont à présent hors de danger, l'étreint avec délice.

Quelques minutes silencieuses s'installent entre le bruissement des ailes, avant que l'homme ne prenne enfin la parole, suggérant à son compagnon de les déposer non loin d'une ville, en un lieu relativement sécurisé. Un peu perplexe, la nordienne ne se permet aucune question, bien qu'il aurait été plus simple de descendre directement aux abords du premier village... Elle laisse néanmoins les événements la porter sans trop réfléchir, il y a suffisamment de choses qui se pressent en son esprit et qui commencent légèrement à l'épuiser.

Lorsqu'ils mettent enfin pied à terre, elle se tourne vers le dénommé Ruinn, comme elle a pu mieux l'entendre et le salue avec un respect profond ancrés à ses iris olives. "Merci à vous, enfant divin." Ses prunelles se tournent alors vers Valion, et, exceptionnellement, lui offrent pendant quelques secondes, autre chose que leur froideur habituel. Son timbre n'en devient pas chaleureux pour la cause, mais il est teinté d'une reconnaissance sincère. "Et merci à toi, chasseur."

Préférant ne pas s'attarder dans une nouvelle interaction humaine devenue difficilement identifiable, elle balaye les alentours afin d'essayer de se repérer un minimum pour envisager de partir au plus vite. Malheureusement elle ignore où ils se trouvent, n'ayant pas prêter attention au paysage défilant sous ses yeux plus tôt. "Dans quelle direction se trouve le plus proche village? ... Je ne tiens pas à... vous imposer ma présence plus que nécessaire." Elle avait dit cela en parlant un peu plus au décor qu'autre chose, c'était elle, surtout, qui désirait ne pas rester auprès du chasseur trop longtemps. Les Dieux savaient ce qu'il voudrait faire avec elle, désormais qu'il se trouvait en présence d'un semi-divin qui lui était lié... Surtout après tout ce qu'il s'était produit les deux derniers jours.

Des humains entre deux zoos.




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 258
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #31 écrite Jeu 13 Déc 2018 - 11:58

Des humains entre deux zoos
Son regard, dont les iris peignaient davantage l'écho de l'acier en cet instant, suivit les mouvements de son compagnon ailé. Et la violence du spectacle macabre qu'il menait le laissa sans voix. L'ancien soldat en aurait lâché ses armes sans ses réflexes militaires. Bien sûr qu'une bataille était chaotique. Mais voir un être à la puissance semi-divine rompre aussi facilement les rangs de ses ennemis et écraser leur vie était d'une autre mesure. Une qui lui rappelait trop facilement la soif de sang intangible du Loup d'Ezelya.

« Ruinn non ! C'est une alliée, elle est avec nous ! »

Tout s'enchaînait à une vitesse folle. Placé sur le dos du griffon, il attrapa au passage la jeune femme tout juste sauvée de ses griffes mortelles. Ayant déjà compris son intention, le chasseur se démena dans un grognement rageur pour tuer les raclures qui s'en prenaient désormais à Ruinn. L'envol l'arracha aux fracas du combat mais pas à la colère qui bouillonnait toujours dans son corps.



Sombrement silencieux, Valion n'ouvrit la bouche que pour demander à son compagnon de les poser. Bien qu'il apprécie d'ordinaire fendre la brise avec lui, il avait besoin d'ancrer ses pieds sur terre pour se calmer. De sentir le froid planter ses crocs dans sa peau à découvert pour l'éloigner de cette violence encore fixée dans son esprit. Ses pensées étaient malmenées par le vent et les mots ne parvenaient à s'accorder.

Il descendit machinalement, contemplant le sol enneigé avec distance. Sa main droite avait glissé sur l'encolure duveteuse de Ruinn et y était restée. Seuls les propos de la rousse, à la tonalité inédite, le tirèrent enfin de son mutisme.

« Nous sommes quittes. »

Même si son visage restait dur, sa voix ne l'était pas. Techniquement, c'était Ruinn qui avait payé sa dette, mais l'idée de ne rien devoir à cette femme l'enchantait plus que de nature, aussi il se satisfaisait de ce constat. Plongeant des les yeux rougeoyants de l'enfant divin, il murmura, la gorge pourtant nouée :

« Merci. »

Quelque chose n'allait pas, sans qu'il comprenne vraiment quoi. Il sentait qu'il devait s'excuser mais en restait incapable. Ses traits se tendirent. De toute façon, il n'avait pas envie d'en discuter devant la nordienne. Et leur situation était plus pressante.

Le chasseur écouta les paroles de la guerrière aux masses sans la regarder, examinant à la place les blessures de son compagnon, en l'intimant silencieusement au calme.

« Ne sois pas ridicule. Nous sommes au milieu de nulle part et tu es blessée. Les prédateurs du coin ne tarderont pas à sentir ton odeur. »

Et Ruinn avait déjà assez combattu. Il ne voulait pas lui imposer plus. Et pourtant il avait encore besoin de lui. S'adressant au griffon d'une voix nettement plus douce et chaleureuse, il demanda :

« Est-ce que ça va ? Tu penses pouvoir voler encore un peu ? »

Puis il se retourna vers la nordienne et désigna la blessure dans son dos.

« Tu as des bandages ? Mieux vaut couvrir cette plaie. Puis nous pourrons te déposer à Selmar, ou Sirk. »

En l'état, Valion n'éprouvait guère l'envie de poser un pied à Sirk. Il voyait ce lieu comme un havre et ne souhaitait pas le teinter de toutes les émotions négatives qui électrisaient son corps. Même si ça lui enlevait la perspective de revoir Sarabi. Il ne voulait pas qu'elle le voie ainsi. Le visage neutre, il se proposa pour aider la nordienne à bander sa blessure, puisque la position était difficilement atteignable pour elle. Une estafilade avait tranché le tissu sur son propre avant-bras pour mordre la chair. Mais elle était également superficielle.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Thief (MatLatArt)




Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #32 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Des humains entre deux zoos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...
» [Combat GS]Shaun VS Tenma, Duel entre deux chevaux légendaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Plaine Glacée :: Oagran-