Est-ce un temple ou une prison?

Partagez

Est-ce un temple ou une prison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mer 17 Oct 2018 - 7:17

Temple. Habituellement lieu de calme et de prières. Mais ce temple ci est une prison. Au sein de ce bâtiment magnifique se trouve de nombreuses portes s'ouvrant sur autant de pièces, de cellules, chacune contenant un prisonnier unique. Pour trouver la mienne, il faut s'enfoncer profondément dans le temple. Oh pas dans les profondeurs ni mêmes dans les étages. Je ne suis ni l'un de ces gardiens des abysses inexplorables du monde ni même l'un de ces esprits de la pluie ou des glaciers de montagne. Je ne suis pas accessible comme tout ces esprits de rivières et de la pluie ou des nuages. Non. Je suis un vagabond du Nord, un gardien du pôle, ma cellule se trouve là ou les visiteurs ne s'aventurent que rarement. Pratiquement personne ne vient jamais par ici. Tous s'arrêtent bien avant ou s'aventurent dans les autres étages.

Ma porte est à la fois simple et artistique. Elle est de glace. Mais pas de cette glace que l'on trouve recouvrant la petite rivière passant en bas de chez soit un matin d'hiver. Pas non plus de cette glace que l'on trouve au cœur des montagnes. Non. Ma porte est faites de cette glace que l'on ne trouve qu'à un seul endroit : c'est celle, éternelle, que l'on trouve le plus au nord du monde. D'une pureté parfaite, d'un bleu profond, hypnotique, parfois blanc. Cependant en son centre deux rivières parallèles vertes et violettes s'étale telles les aurores boréales du Nord du monde. Trois mètres de hauteur pour un mètre cinquante de largeur, elle est sculpté en arche et présente une double poignée, simple, invitant le visiteur à pousser pour entrer. Au sommet de la porte, une écriture majestueuse annonce :

« Slavko, Mange-lune. Gardien du pôle, chanteur du nord. »

Tout annonce une cellule froide, inhospitalière, hostile, incarnation de la nature sauvage, cruelle, indomptable et mortelle qui se trouve au nord du monde. Pourtant derrière la porte se trouve une pièce confortable. La température est celle d'une douce après midi de fin de printemps, vingt-deux degrés Celsius. Sur le sol, des tatamis. Dix mètres sur dix, telle est sa taille. Les murs sont constitués de paravents en papier épais. Aussi délicats que simples. Une autre porte coulissante, en bois ce trouve droit en face du visiteur. D'une écriture simple y est inscrit :

« Prière d'épargner la présence d'instruments de guerre ou de défense.»

Car la paix règne dans cette pièce. Le calme et le silence. Le silence ? Non car les oiseaux chantent quelque part derrière les murs...
Consigne ~:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Sam 20 Oct 2018 - 17:34

Est-ce un temple ou une prison ?
Deux fois. Le chasseur pouvait se targuer d'avoir beaucoup voyagé, en peu de temps finalement, et il espérait, avoir tout autant appris. Pour la seconde fois, ses bottes de cuir foulaient l'herbe de la petite île où trônait le Temple de l'Eau. La première n'avait laissé aucun souvenir à chérir, mais représentait la source d'un incroyable torrent déversé sur sa vie.

Revenir ici n'était peut-être même pas nécessaire. Mais fallait-il que la nécessité soit absolue pour contenir de la détermination ? La compagnie de Ruinn lui suffisait amplement. Certes, les plans d'Ezelya n'avaient aucune tendance à rallonger sa durée de vie, et la présence d'un autre être divin à ses côtés pourrait clairement palier aux dangers qui l'attendaient. Alors pourquoi, après quelques semaines, se risquait-il à remettre les pieds dans un Temple ?

Chaque fois qu'il entrait une cellule, il y cherchait des réponses. Et à chaque fois, il en ressortait avec davantage de questions. La seule exception, qui s'était d'ailleurs avérée probante, était celle du Griffon céleste. Et si la vie était faite de questions, et non de réponses ? Et s'il s'agissait seulement de se poser les bonnes ?

Peut-être que Valion souhaitait de nouveau s'interroger. Peut-être qu'il ne cherchait pas un compagnon, mais quelqu'un qui lui ressemble, ou qui lui renvoie une autre image de lui. Sans s'interroger sur cette intention narcissique ou éclairée, le jeune homme s'était engagé à l'intérieur de l'édifice sacré. Il adorait méditer aux environs des temples, mais ce serait mentir d'affirmer qu'il était venu dans ce but. Quand sa volonté le menait en ces lieux, ça n'était jamais que pour profiter de la vue.

Les murs blancs ne renvoyaient que froid et humidité. Avant, il cherchait la noirceur qui l'habitait, et n'avait aucunement apprécié trouver la rage derrière cette porte sanglante, aujourd'hui ouverte. Que verrait-il cette fois ?

Valion continua à s'enfoncer dans les profondeurs du temple, sans dériver de sa trajectoire, même s'il en ignorait encore le bout. Il s'était déjà aventuré dans les autres étages et souhaitait désormais voir jusqu'où il pouvait aller. Éventuellement, il atteint une porte d'une facture singulière. Les couleurs des rivières détonnaient. Il n'y avait rien de tel sur Arcane, et à y regarder de plus près, même la glace semblait provenir d'un autre monde. Même lui qui était plus habitué à travailler le feu et l'acier, se demanda quelles beautés pouvaient être obtenues en taillant un bloc de cette qualité.

Le chasseur soupira. Ils cherchaient naturellement à s'approprier et transformer les merveilles de ce monde. Pourquoi ? L'inscription au sommet de la porte attira finalement son attention. Slavko. Et plus de titres qu'aucun humain ne possédait à Lüh. Mais contrairement à eux, les demi-dieux existaient depuis la nuit des temps. Le jeune homme contempla la porte un nouvel instant, de manière presque rituelle à ce stade, puis décida d'entrer.



L'intérieur n'aurait pu être davantage à l'opposé du tableau que laissait entrevoir l'entrée glaciale. L'ambiance y était agréable et chaleureuse même. C'était à peine plus grand que la pièce à vivre chez ses parents. Il ne semblait y avoir personne en revanche.

« Il y a quelqu'un ? »

Un enfant divin ou une illusion ? Il y a forcément un être vivant ici, puisque la porte était fermée. N'ayant affaire qu'au silence, le jeune homme se mit en quête d'exploration. Les étranges tapis sur lesquels il marchait l'intriguaient. Avec ses bottes, puis ses mains, il en éprouva la texture. Souple, pas très épais. Étrange oui.

Il se redressa soudainement et tendit l'oreille. Y'avait-il un jardin ? Une forêt quelque part ? Il entendait le chant d'oiseaux. Cette pièce était vraiment extraordinaire. C'était comme voir l'autre facette d'une légende. Il avait été témoin à de multiples reprises de la magie des demi-dieux mais jamais n'avait pénétré dans une cellule aussi différente. Après avoir pris le temps qu'il lui fallait pour contempler les alentours, il se dirigea vers la porte coulissante aperçue dès son arrivée.

Une invitation à entrer sans armes ? Valion haussa les épaules. Si telle était la volonté du maître des lieux. Il défit les boucles retenant le fourreau de son épée et posa son sac sans fond, où se trouvait sa lance. Il ne savait pas si cela comptait, mais dans le doute, préféra procéder de la sorte. Puis il fit glisser la porte.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 20 Oct 2018 - 18:03

Liberté. Qu'est-ce que la liberté ? C'est n'avoir pas de limite, c'est n'avoir aucune frontière. C'est pouvoir aller partout, comme on le souhaite, quand on le souhaite. Mais est-ce que cette liberté là existe ? Non elle n'existe pas. Un campagnol ne peu s'aventurer dans les abysses de l'océan, une baleine ne peu explorer un nuage, aucun être vivant ne peux aller voir ce qu'il se passe au cœur d'un volcan. Parfois, une simple rivière fait office de frontière.
La liberté, c'est pouvoir dire ce que l'on a envie, quand on en a envie, comme on en a envie. Mais qui possède ce droit ? Personne. Pas même un roi qui, s'il dépassait une certaine limite, prendrait le risque de devoir affronter un coup d'état. Alors qu'est-ce que la liberté ?

J'étais profondément plongé dans ma méditation lorsque le visiteur se présenta. En franchissant la porte, il enta dans une pièce identique, simplement meublé. En son centre une jolie table avec deux coussins pour s'y asseoir. Dessus un magnifique service à thé délicatement orné. Il n'y avait rien d'autre dans la pièce. Quelques secondes après son arrivée, un vieux moine pénétra par la porte d'en face laissant voir un jardin derrière lui. Vieux, il se tient néanmoins droit. Le crane chauve mais orné d'une couronne de cheveux blanc à l'arrière de celui ci descendant au creux de son dos. Sur son ventre une barbe, magnifique et soigneusement entretenue plongeant jusqu'à son nombril telle une cascade de neige. Vêtu d'une simple kesa, toge du moine boudhiste, il ferma la porte et s'inclina devant le visiteur. D'une voix douce il dit :

« Soyez le bienvenue noble visiteur. Installez vous je vous en pris »

Il s'agenouilla devant la table et s'inclina une nouvelle fois. Il effectua alors tout un rituel ressemblant à une cérémonie durant laquelle il prépara le thé. Cette cérémonie dura de longues minutes durant lesquelles le moine effectua de nombreux gestes indubitablement codifié le tout dans le calme le plus parfait. Il prononça parfois des paroles dans une langue très ancienne, mélodieuse, coulant de sa langue comme l'eau sur un glacier en été. Finalement, il servi la boisson dans un bol délicat, précieux qu'il poussa gentiment vers le visiteur. Il le remercia poliment d'une nouvelle révérence, mains posés à plat sur ses genoux, puis il se releva, s'éloigna de deux pas et s'inclina encore :

« Je vais vous annoncer à maitre Slavko. »

Puis il quitta la pièce par la porte extérieure, refermant la porte derrière lui, comme pour interdire de ce fait le passage. Il ne prononca pas une seule autre parole, ignorant toutes les actions ou discussions que le visiteur pourrait engager. Durant soixante longues minutes il ne se passa rien, strictement rien. Pas un seul bruit de pas, pas une seule voix humaine. Le visiteur sera laissé complètement seul avec le thé.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Lun 22 Oct 2018 - 11:56

Est-ce un temple ou une prison ?
La seconde pièce ressemblait fortement à la première. Un regard alentour et Valion se dirigea calmement vers les seuls éléments ponctuant cette nouvelle salle. Sans prendre place, il fléchit les genoux pour regarder la table. Il n'osait pas toucher, autant par crainte de briser la quiétude des lieux que d'en vexer le propriétaire.

La sensation d'apaisement qui se dégageait de cet environnement était peut-être trompeuse. Elle ne suscitait pas de la méfiance chez le chasseur, mais plutôt une démonstration de respect et des convenances aiguë. Il attendrait la permission. Il ne devait, après tout, pas oublier qu'il était dans une cellule, même s'il avait l'impression qu'on allait le présenter à un noble. Peut-être parce qu'il mettait cette classe sociale et les demi-dieux sur un piédestal. Certainement pas le même.

Suivant de près son arrivée, un vieil homme pénétra dans la pièce par la porte du fond. Valion eut le temps d'apercevoir un jardin derrière lui, confirmant ainsi son assomption. Il obéit puis remercia le personnage dont les longs poils blancs traduisaient une certaine sagesse à ses yeux. Ce dernier, pas plus habillé qu'un mendiant, possédait une barbe capable de rivaliser avec les plus vieux membres de la Garde, du moins un en particulier.

Le bois du meuble était de belle facture, il avait le coup d’œil pour ça. En revanche, il mit plusieurs secondes à réaliser que l'ensemble de tasses et autres servait à contenir spécifiquement du thé. Entre ses origines populaires et son service militaire, il n'avait guère eu l'occasion d'en boire. La cérémonie qui s'ensuivit prit le jeune homme au dépourvu. Il en resta coi et impressionné. La beauté des gestes et du chant, même s'il n'y comprenait rien, sut l'absorber aux dépens du temps qui passe.

Après ça, il n'avait aucun moyen de refuser. Légèrement confus, il remercia toutefois l'homme en inclinant la tête pour lui rendre sa politesse mais surtout parce qu'il lui était reconnaissant d'avoir pu assister à pareil rituel. Était-ce ainsi que se préparait le thé chez les nobles ou cette pratique était purement fictive ? Ou mieux, venait-elle de l'ancien monde ? Une lueur d'excitation, pas totalement assumée, se mit à danser sur les reflets aciers de ses iris bleus.

Le demi-dieu n'allait donc pas tarder à arriver. Qui était-il ? S'il ne tut pas sa curiosité, Valion fit preuve de patience. Il contempla le liquide dans son bol en se demandant s'il devait boire ou attendre. Les convenances penchaient généralement vers la deuxième option, mais le vieux monsieur n'avait servi qu'un seul bol. Incertain, l'ancien soldat se pencha vers le breuvage pour en humer les fragrances. L'odeur fleurie qui s'en dégageait ravit ses sens et lui donna confiance. Son palais étant nettement plus habitué au houblon, les rares fois où il avait bu du thé l'avaient indifféré. Il ne voulait pas paraître impoli ou stupide en étant incapable d'apprécier une boisson préparée avec autant de soin et de raffinement.

Le chasseur attendit donc tranquillement l'arrivée de son hôte. De toute façon, le liquide était trop chaud pour qu'il puisse le boire dès à présent.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 22 Oct 2018 - 15:27

Le monde est calme. Du moins en apparence. Installez vous au cœur d'une forêt, silencieux, et écoutez, observez le monde. Au premier coup d'oeil il ne se passe rien. Les arbres sont là, immobiles, seul les feuilles dansottes agités par un petit vent. De temps en temps un chant d'oiseau mais invisible, venant d'on ne sait ou, pas loin. Peut être un insecte qui passe par là. Calme est le monde. Rare semblent les moments d'actions, les événements, la vie. Ainsi s'installer au sommet de la colline ou au cœur de la forêt est la meilleure façon de trouver l'apaisement. Mais la vie est elle absente pour autant ? Non. Elle est partout. Regardez le sol. Mieux. Penchez vous. Vous la voyez ? Cette fourmis qui voyage lourdement chargés. Et là juste derrière, sa sœur qui la suis. Un peu plus loin l'araignée, quasiment invisible sous le mauvais angle. Elle attend. Et la bas dans les buissons, le faon qui est couché, caché, silencieux qui attend sa maman. Peut être un loup est il là, attendant votre départ pour bondir sur son repas. Peut être même qu'à l'endroit ou vous êtes passé une heure plus tôt se produit en ce moment même un petit drame : le mort d'un père de famille lapin qui nourrira les petits de la renarde. Condamné à être toujours aveugle est celui qui observe le monde avec ses yeux pour seuls outils. Installez vous, détendez vous et observez. Vous voyez la vie ?

Le temps passait. Le silence, le calme était seulement rompu par le chant des oiseaux. Après une grosse soixantaine de minutes, le moine ouvrit la porte en grand. Il se glissa dans la pièce et s'inclina.

« Maitre Slavko vous attend au sommet d'une pluie sans nuage. »

Puis il se redressa et souris au visiteur, l'invitant à franchir la porte sans un mot de plus. Son sourire était aimable, bienveillant, rayonnant de gentillesse, de générosité et surtout de ce calme profond que l'on ne trouve que rarement.

En franchissant la porte apparaît un immense jardin Zen. Situé plein Ouest apparemment au sommet de la colline la première chose qui sauterai aux yeux du visiteur est la vue époustouflante. L'horizon se trouve à plusieurs dizaines de kilomètres dévoilant plusieurs collines vastes et sauvages. Le jardin est envahie de petites allées aérées toutes contournant de petits massifs de buissons fleuris et d'arbre soigneusement taillés. Partout de confortables bancs. Le jardin descendait la colline et était constitué de plusieurs terrasses en étage toutes délimités par un ruisseau vif, chantant mais également étrangement calme suivant un courant Nord-Sud. Plus on remontait vers le nord, plus le ruisseau était vif et chantant. Car la petite maison en bois se trouvait à flanc de colline dont le sommet se trouvait au nord. Il n'y avait aucune indication du chemin à prendre, seulement les paroles du moine.

Le visiteur me trouvera donc au sommet de cette pluie sans nuage, ou plutôt assis prêt d'elle. Droit, majestueux, le poil dans le vent, le museau tourné plein sud, les yeux fermés, les cornes brillantes au soleil. A son arrivée, peu importe quand elle se produira, je n'aurai aucune réaction. Il ne se passera rien. Je resterai la, simplement les yeux fermés face au soleil, en silence. Et durant deux longues heures il ne se passera... Rien. Le visiteur aurait-il la patience ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Jeu 25 Oct 2018 - 16:31

Est-ce un temple ou une prison ?
Au bout d'une quinzaine de minutes, sa boisson tiède, Valion se décida finalement à la boire. Il fut surpris d'éprouver autant de sensations et goûts différents dans son palais. C'était très subtil et délicat, guère étonnant que les nobles en raffolent. Valion sirota lentement sa boisson, peut-être plus grossièrement qu'un habitué, mais se délecta tout autant des notes fleuries qui lui parvenait.

Il reposa doucement le bol une fois ce dernier vidé. Toujours aucun signe du maître des lieux ni de son serviteur. Son corps s'agitait de tant à autre, discrètement. Mais il restait calme. Quelques minutes encore filèrent, et il essaya de s'occuper l'esprit. Peut-être que la notion du temps était différente pour le fils d'Aqua ? Peut-être qu'il était à des kilomètres fictifs ? Que le vieux monsieur devait gravir toute une montagne ou plonger au cœur des abysses pour aller quérir l'enfant divin ? Au fil de ses nombreuses théories sur cet endroit et ses résidents, il finit par amenuiser sa patience, mais n'en montra aucun signe si ce n'était un léger soupir.

Enfin, au bout d'un temps qui lui sembla particulièrement long, le serviteur décidément très affable refit son apparition pour lui présenter une consigne totalement inattendue. Il était tombé sur la cellule d'un féru d'énigmes ? Lui-même les appréciait beaucoup, petit, même si son esprit n'était pas le plus vif, mais voilà bien des années qu'il ne s'était pas prêté à tel jeu. Le jeune homme le remercia maladroitement, encore absorbé par cette étrange déclaration, et s'aventura à l'extérieur.

Ses yeux s'écarquillèrent et ses lèvres s'entrouvrirent sous la surprise. Subjugué par le paysage, son regard suivit le dos rond des collines, qui contrastait agréablement avec la linéarité et la droiture des jardins. Il défila également le long du ruisseau, dans un sens puis dans l'autre, s'abreuvant de cette touche de clair faisant écho aux bancs, seuls au milieu de la verdure et des tons rouges et rosés. Il y avait des jardins à Lüh, mais aucun de cette trempe.

Le chasseur vagabonda dans les allées, se laissant porter par les sons et les odeurs. Même s'il gardait bien son objectif en tête, il ne pouvait s'empêcher de déambuler et dévorer des yeux cet endroit merveilleux. Il voulait en imprimer toutes les formes dans sa mémoire pour partager cette vision magique avec ses proches. Une heure avait filé sans l'attendre quand Valion arrêta ses errances. Le sommet d'une pluie sans nuage. Il se redressa, les mains sur les hanches, et tourna sur lui-même.

Dans son exploration, il avait descendu plusieurs terrasses. L'air curieux et réfléchi, il s'approcha du cours d'eau puis s'accroupit. Son écoulement était un chant paisible sur ce tableau de sérénité, et l'un des rares mouvements à l'animer. Finalement, il décida de le remonter en suivant la mélodie. Sans réaliser la distance parcouru, il parvint à une cascade, et ne tarda guère à apercevoir le pelage bleuté d'un grand spécimen.

Valion sourit. Aqua avait décidé de le remettre sur le chemin d'un Loup. Il vint calmement à sa rencontre, avec la conviction qu'il était le maître de ses lieux. Certaines personnes ne laissaient aucun doute quant à leur titre, comme si l'aura qu'il dégageait était une part indicible de leur identité. Le jeune homme salua la créature en s'inclinant, un peu à l'image du serviteur.

« Maître Slavko, merci de m'avoir aussi bien accueilli. »

Il se redressa puis enchaîna les politesses codifiées en se présentant.

« Je me nomme Valion Lameblanche. »

Pas de réponse.

« Et je suis venu tenter votre épreuve. »

Toujours pas. Était-il sourd ? Non, puisqu'il né réagissait pas même à sa présence. Qu'il ait choisi de l'ignorer ou non semblait être une cause indépendante de cette immobilité. Désemparé, mais bien trop apaisé par la quiétude environnante pour perdre son calme, Valion l'observa plusieurs minutes. Rien. Est-ce qu'il attendait quelque chose de lui ? Un mot magique pour lui ouvrir les yeux ? Impossible à savoir, et il doutait que ses paroles puissent le déterminer.

En réfléchissant, il contempla les alentours. Le perchoir idéal pour embrasser l'horizon, la complicité du vent et les rayons solaires. Son murmure s'adressait d'abord à lui-même :

« D'accord. »

Il s'assit en tailleur. Autant mettre à profit ce silence relatif. Contrairement à la salle de réception, où il était dans l'attente de quelque chose, ici, Valion put se saisir pleinement du moment. Il était un adepte du maniement des armes et de l'entraînement du corps. Même s'il ne la pratiquait que dans des cas exceptionnels, la méditation ne lui était pas si étrangère.

Il lui fallut plusieurs minutes de concentration avant d'inspirer et d'expirer calmement, régulièrement. Il espérait en parallèle ne pas déranger le fils d'Aqua aux cornes scintillantes, mais cette pensée aussi finit par s'évanouir. Les récents événements se succédèrent mentalement. L'un en particulier, générait bien plus de frustration que les autres. Ses traits se crispèrent. Oagran. Une chevelure et un tempérament de feu. Une flamme incertaine, dangereuse. Une femme. Sa rage, sa colère.

Valion souffla plus difficilement, mais tout aussi doucement. Il n'éprouvait aucune envie de s'y frotter, pourtant ce souvenir s'obstinait à l'attirer dans ses griffes. Il sentit quelque chose remuer en lui. Un besoin de fuite, un autre de combattre. Il était piégé au milieu, indécis. Mais irrémédiablement calme. Comme si le doute, même présent, n'avait plus la même emprise sur son cœur et son esprit qu'auparavant. Ne possédait-il que deux choix ? Ne pouvait-il en créer un troisième ?

Profondément songeur, il ne sut combien de temps s'écoula avant qu'il ne perçoive du mouvement à sa droite, le tirant de ses pensées.  

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Jeu 25 Oct 2018 - 21:57

Mâle. Un beau mâle que cet humain installé devant ma belle table. Je n'avais pas les yeux fermés sans raison, je voyais tout ce qu'il se passait, ne ratait rien. Je pu voir ainsi qu'il laissa le thé refroidir avant de le boire. Je ne m'en offusqua pas : le rituel durait suffisamment longtemps pour servir la boisson chaude mais pas assez pour brûler. Le thé était servi à une température parfaite qui était pourtant encore trop chaude pour certains. Il était visiblement impressionné : il hésita à le boire ce thé. Il fit des efforts pour le boire avec respect mais n'avait clairement pas l'éducation pour. Était-ce un habitué des tavernes?

Il avait une allure soignée qui me plaisait. Grand, massif et musclé, il était fort. Ses mains calleuses trahissaient un travailleur. Était-ce un forgeron ou bien un soldat ? Il me paraissait un peu trop soigné pour être un paysan. Je remarquai une cicatrice au dessus de son sourcil gauche remontant vers son crane. Comment l'avait il reçu ? Par un combat ? Un accident ? Un fait héroique ? J’appréciais le physique de cet humain.

Les minutes filèrent et seul un léger soupir trahissaient son impatience. Je ne m'en offusquais pas non plus mais le notais. Était-ce le signe qu'il allait perdre patience et forcer le passage ? Non. Il resta calme et patienta. Sous l'invitation du moine, il se leva et franchi la porte. Une vague d'amusement me traversa devant son étonnement. Je l'observais vagabonder dans le jardin. M'avait-il oublié ? Il semble bien que durant un moment oui. Une fois de plus je ne m'en offusquais pas, je ne le ferai que s'il m'oubliais trop longtemps. Il se promena pendant une longue heure, une miette au sein d'une vie. Il fini néanmoins par réfléchir. Il lui fallu quelques minutes pour résoudre ma petite énigme et me trouver. Il se présenta devant moi avec en tentant d'imiter le moine. J’appréciais cet effort.

Il me remercia de mon accueil et enchaîna avec des politesses codifiés. Naturellement je ne lui répondis pas, je ne fis aucun geste montrant que je l'avais entendu. Il fini par m'informer qu'il était venu tenter mon épreuve. S'imaginait-il qu'il y avait une seule épreuve ? Je ne réagis pas un seul instant à son soupir. Il avait le choix entre tenter de forcer la discussion, s'en aller ou attendre... Il soupira et choisit la troisième solution. La bonne.

Les minutes s'écoulèrent sans que je ne m'occupe de lui. Puis finalement, après deux longues heures, je me décidai à parler avant de bouger d'une voix calme, tranquille, profonde.

« Vous avez la patience. … C'est bien. »

Je marquais une légère pause, prenant tout mon temps, laissant le temps à un oiseau de terminer son chant. Il n'y eut pas de déception, pas de note négative dans le prochain mot.

« Néanmoins... »

Je me levais légèrement pour me tourner vers lui et me rassis. Désormais mon regard était posé sur lui. Je parlais lentement, sans me presser, comme si chaque mot était précieux, comme si chacun possédait son poids, les choisissant avec soin.

« Un enfant... doit bien réfléchir avant de se présenter dans... la cage d'un prédateur avec une laisse. »

Tout était vrai. Pour moi il n'était qu'un enfant, un enfant des demi-dieux et donc en quelque sorte l'enfant des mes frères et sœurs. Ce temple, cette cellule est ma prison, ma cage. Quant à la laisse ce n'est rien d'autre que le pacte qu'il me propose de sceller avec moi. Je gardai un temps de silence le temps de laisser mes paroles faire leur effet. Je n'en attendais aucune réponse, je souhaitais simplement lui faire comprendre le sérieux de son acte, de sa quête.

« Votre méditation fut agité. Suis-je à l'origine de votre trouble ? »

Je m'adressais à lui avec une respect bienveillant et poli.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Dim 4 Nov 2018 - 18:24

Est-ce un temple ou une prison ?
Ouvrant les yeux pour déceler l'origine de cette perturbation, Valion tomba sur le pelage soyeux du maître des lieux, qui s'était légèrement redressé. Sans se relever, il se tourna de côté, posant une main pour soutenir sa position. Le contact de l'herbe était agréable. Sa voix profonde s'apparentait également à celle d'un vieux sage tiré d'un conte. Les références de ces écrits fantastiques devaient bien émaner de quelque part, après tout.. alors pourquoi pas directement l'Ancien Monde ?

Le timbre semi-divin l'attira comme un papillon vers la lumière, lui permettant d'émerger plus rapidement de sa bulle d'isolement. La phrase suivante, énoncée avec une lenteur mesurée, le ramena au contraire dans ses pensées. Cette image de prédateur le renvoyait dans la cellule d'un grand dragon blanc. En intégrant tout ce beau monde dans la chaîne alimentaire d'Arcane, les demi-dieux étaient incontestablement des prédateurs plus puissants que les humains. Ils étaient cependant dominés par les Monstres peuplant l'île, mais peut-être que le dénommé Slavko l'ignorait.

Et comme l'avait si tristement compris Valion au sommet des Monts Célestes, l'Homme était peut-être le plus redoutable de tous les prédateurs, tenant à la fois la laisse et le pouvoir de destruction. Chassant mentalement cette réflexion, le chasseur en revint aux raisons de sa présence, et accessoirement son trouble, soulevé par le fils d'Aqua.

« Ce n'est ni votre présence ni cet endroit qui me trouble. »

Il baissa les yeux, jusqu'ici fixés au regard rougeoyant de la divinité, puis fronça légèrement les sourcils.

« C'est un mal inhérent au cœur des humains. »

Cette fois, ce fut à lui de marquer une pause notoire. Le jeune homme se tourna vers l'horizon pour en contempler le fil et les couleurs. Il n'hésitait pas à dire la vérité, loin de là. Il prenait simplement le temps de la formuler. Ça n'avait jamais été facile pour lui de communiquer sur ce qui l'habitait.

« J'ai déjà éprouvé la colère, bien que rarement. Mais ces derniers temps, je suis parfois assailli par une rage que je peine à canaliser. Je ne sais pas quoi en faire et... elle m'effraie. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Lun 5 Nov 2018 - 11:56

Vallion posa la main derrière lui pour soutenir sa position. Elle n'était pas adaptée à l'endroit, l'instant. Un moine pratiquant de Zazen serait venu lui mettre un coup de bâton sur l'épaule pour qu'il se remette droit. Mais je ne lui en tint pas rigueur : elle était tout à faire naturelle, aidait à la détente. Il baissa les yeux, coupant le contact visuel et m'expliqua que son trouble était du au mal inhérent des humains.

L'humain, comme toute création de ce monde, était imparfait. Considérablement imparfait car c'est en voulant qu'il le soit que mes frères et sœurs ont fait erreur... La perfection de ce monde se trouve dans son imperfection. Est-ce que cela fait de l'humain une créature parfaite ? Non. Le pacte et la grande guerre en sont des preuves parfaites. Mais je m'égare.

Quel était donc ce mal dont il parlait ? L'humain souffrait de beaucoup de maux. Je pourrais ainsi en citer un certains nombre, j'avais plusieurs théories. Je le laissais calmement m'expliquer qu'il souffrait d'une rage qu'il peinait à canaliser et qui l'effrayait.

Un long silence accueillis ses paroles. Je pris tout mon temps pour y réfléchir. Je n’appréciais pas que l'on introduise la colère chez moi. C'était une émotion négative incompatible avec le calme de ma cellule. Cependant je la savais naturelle. Alors de ma voix calme je dis :

« Le secret de la volonté se trouve quelque part entre la fureur et le calme absolu. »

Je me tournai alors de nouveau plein sud, observant les collines. Je lui parlais sans me presser, tel un bienveillant père expliquant à son un enfant :

« La peur est vitale, essentielle à la survie. Observez ce sanglier. S'il ne ressentait pas la peur, il n'aurait aucune chance de survis face à ce loup. Le courage n'efface pas la peur, le courage permet d'affronter la peur. »

Je ne dis que quatre phrases mais il me fallu deux grosses minutes pour les prononcer. Car en même temps que je parlais, j'encourageai Vallion à observer une scène dans une clairière en contrebas. Un petit drame s'y jouait. Un petit sanglier sorti de la foret bientôt suivi par un loup. Le cochon se retrouva coincé par un petit mur de pierre et dû faire face au prédateur. Sa peur était claire et se manifestait par ses grondements, de l'agitation, il cherchait à fuir mais n'en trouvait pas le moins. Désormais le loup lui tournais autours, cherchant le meilleur angle d'attaque. Puis soudain, le sanglier fit face, baissa la tête et racla le sol. Le loup s'arrêta, considérant son adversaire autrement... Courageusement, dans une tentative désespéré, ce dernier chargea soudain. Surpris, le loup fit un brusque écart de côté, queue entre les pattes. Il trébucha et percuta un arbre. Lorsqu'il se retourna, le sanglier n'était plus là. L'air honteux, déçu, perdant, le canidé renifla le sol puis s'en alla calmement, queue basse.

Je laissai la scène se dérouler complètement, jusqu'à ce que le loup ait disparu. Je regardai la clairière avec bienveillance, presque avec fierté. J'aime ces scènes de vie, sauvage. Puis je me tournai de nouveau vers l'humain.


« Êtes vous courageux Vallion Lameblanche ? Parlez moi de votre colère. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Lun 12 Nov 2018 - 15:29

Est-ce un temple ou une prison ?
Les  paroles du demi-dieu emplissaient calmement l'atmosphère, sans pression, comme si la divinité Aqua elle-même étendait un voile de lucidité au-dessus d'eux. Elles faisaient écho dans l'esprit de Valion, qui tentait d'en mesurer toute la portée et de les assimiler à sa situation. Lui qui était venu chercher conseil en cette cellule, il n'était pas déçu.

Entre la fureur et le calme absolu... Était-il donc question d'équilibre ? Devait-il arpenter un chemin teinté de ces deux facettes, équitablement taillées ? Certes prompt à la réflexion, le jeune homme n'en demeurait pas moins très attentif aux faits et gestes du maître des lieux. Il suivit donc le mouvement de ce dernier pour tomber sur une rencontre somme toute naturelle, qui se déroulait en contrebas.

Valion se pencha lentement pour n'attirer aucune attention, écoutant l'explication du fils d'Aqua sur le rôle de la peur, mentionnée plus tôt avec ses propres mots. Il peinait toujours à la regarder en face, mais c'était la première fois qu'il avait osé la nommer à haute voix. Oui, il avait peur de cette dangereuse furie. L'avait-il d'ailleurs fui dans cette auberge miteuse à Oagran, ou l'avait-il refréné ?

L'ancien soldat considérait cette rage comme intolérable, venant de n'importe qui mais surtout de sa part. Même en combat, lorsqu'il l'avait éprouvé consciemment pour la toute première fois, elle l'avait effrayée. Il pensait avoir à s'en débarrasser, et maintenant Slavko semblait lui donner raison d'en avoir peur, mais pour mieux la confronter. Et pour en tirer parti ? Mais comment un état aussi dangereux, une émotion aussi incontrôlable pouvait être utilisée sans devenir un vulgaire outil de destruction ? Cela, il ne le comprenait pas.

L'issue de l'affrontement animal un peu plus bas lui rappelait le potentiel de chaque homme et femme, peu importait sa condition, tant qu'il prenait les choses en main. Néanmoins, si le constat était aussi simple, il n'y aurait nul problème d'inégalité non ? Délaissant cette réflexion sur une politique dont il se tenait soigneusement à l'écart, Valion s'attacha plutôt à la question et la notion de courage tout juste évoquées.

La demande du demi-dieu lui arracha un rictus mais il obéit, faisant de son mieux pour décortiquer ses impulsions.

« Elle... survient quand je sens ou sais que je ne peux rien faire. Que je suis incapable de changer les choses. Malgré tous mes efforts. Qu'il y a de l'injustice et que je ne peux pas la réparer. Que des gens meurent quand cela aurait pu être évité. »

Le chasseur se releva. Pour mieux gérer sa respiration tout en diagnostiquant le trouble qui l'agitait, il préférait ancrer ses deux pieds sur terre.

« C'est de la frustration, je suppose. Mais... »

Il ferma les yeux quelques secondes. Ici se trouvait le conflit qui l'habitait.

« De quel droit puis-je prétendre changer les choses ? Je ne suis qu'un humain. Je ne veux pas que ce soit le pouvoir qui me permette d'y remédier. Mais parfois, je ne vois que ça. »

Humilité et ambition. Il ignorait que les deux n'étaient pas forcément contraires. Il savait seulement que le doute et la remise en question n'étaient pas de mauvaises choses.
Alors qu'est-ce qu'il faudrait pour lui faire réaliser ? Après la foi que plaçait Sarabi en lui et les paroles du Titan du Vent, l'enjoignant à emprunter la voie d'un guide aussi fort que sage, de quoi d'autre avait-il besoin pour avoir confiance en lui ? Était-ce encore d'un peu de temps, afin que les conseils plantés par ces êtres divins puissent germer dans son esprit ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Mar 13 Nov 2018 - 13:09

Mes paroles firent réfléchir Vallion, je pouvais voir ses pensées travailler au fond de ses yeux. Je lui offris tout le temps qu'il lui fallait, j'avais l'éternité devant moi, libéré de ma tâche. Ma petite question lui arracha un rictus, une petite grimace. Allait il choisir de me répondre ? Il fit de toute évidence un gros effort mais il parla. Il ressentait de la frustration de ne pouvoir réparer les injustices, de ne pouvoir sauver ce qui aurait pu l'être.

Il se releva, reconnaissant lui même qu'il ressentait de la frustration. Je ne le brusquai pas, j'attendais patiemment qu'il ait terminé. De quel droit pouvait il prétendre changer les choses, lui, le simple humain ? Cherchait il le pouvoir des demi-dieux dans l'espoir de changer le monde ? Il irradiait de signes d'un conflit interne. Cela ne me dérangeait pas. Il y avait bien des choses que j'avais envie de lui répondre.

Je ne pris pas la parole sur le moment. Encore une fois je gardai le silence, laissant les oiseaux le combler. Je prenais mon temps pour digérer ce qu'il avait dit, pour lui fabriquer une réponse. Que pouvais-je lui répondre ? Je le savais mais je ne voulais pas lui offrir une réponse trop longue, une réponse qui le ferait saturer.

Néanmoins une aiguille de culpabilité me traversa : c'était le moment idéal pour le soumettre à l'une de mes épreuves. Elle allait certainement le faire souffrir, certainement aggraver son conflit interne durant un temps, peut être qu'il allait carrément refuser de s'y soumettre mais je n'allais pas lui laisser le choix. Je pris soin de lui répondre avant de la lancer.

« La vie est fragile... Une simple averse est une bénédiction pour les grenouilles, les escargot, les plantes mais une calamité pour les vers de terre, une véritable catastrophe pour les fourmis engendrant une peur panique chez les premiers, de véritables sonnettes d'alarmes chez les secondes. Chez ces deux là, il y a des centaines de morts à chaque pluie. Devrait-on chercher à combattre la pluie pour autant ? Doit-on être en colère contre elle, être frustré de ne pouvoir sauver des êtres vivants ? Car le soleil est lui aussi source de bénédiction pour les uns, de malédiction pour les autres. Doit-on l'occulter ? Pouvez vous combattre la pluie et le soleil Vallion Lameblanche ? »

Je parlais d'une voix lente et calme, tranquille et zen. Il n'y avait aucun reproche, je n'étais que bienveillance et douceur. Néanmoins je laissais flotter une pointe de fermeté, d'affirmation. Juste assez pour qu'il comprenne qu'il n'avait pas le choix mais pas assez pour le brusquer. A la base de la colline le sanglier surgit de nouveau. Il émettait de bruyant signaux de détresse car il était poursuivi par cinq loup dont celui qui c'était fait chasser plutôt. Les prédateurs le coincèrent et l'encerclèrent, cette fois il ne pourrait pas s'échapper. Un combat de volonté s'engagea, les loups le harcelèrent d'attaques éclairs chacune provoquant un hurlement de douleur du sanglier. Son sang colorait l'herbe sous lui. Finalement il perdit l'équilibre et tomba sous l'attaque d'un loup provoquant aussitôt le signal qu'attendaient les autres : ils sautèrent sur lui et commencèrent à le dévorer vivant. Les lamentations du sanglier furent terriblement bruyantes, il s'agitait, se débattait mais ne pouvait plus rien faire : ses organes se répandirent sur le sol... puis il ne bougea plus. Seul les loups mangeant bruyamment bougeaient encore. J'avais observé le spectacle tranquillement. Je commentais quelques secondes après la mort du sanglier :

« La mort fais partie de la vie. S'il n'y avait pas de mort, la vie ne serait rapidement plus possible. Comment ferait le loup pour se nourrir s'il n'avait pas la possibilité de tuer le sanglier ? C'est lui qui finirait par mourir de faim. Pour survivre il faut manger... mais pour manger il faut tuer... Il y a des nombreuses autres raisons de semer la mort, toutes naturellement justifiées... La mort ne peu exister que s'il y a de la vie or la vie ne peu pas conserver son fragile équilibre sans la mort. »

Soudain derrière nous, une femme hurla :

« Au secours ! »

Je me retournai. Je savais que Vallion ferait de même, que l'événement allait le force à me quitter des yeux. Je disparaîtrai alors, sans bruit. Dès l'instant ou j'échapperai à son regard, je ne serai plus là, forçant le jeune homme à entrer dans l'illusion de mon épreuve. La femme, du même âge que Vallion, était habillée d'une robe paysanne. Elle avait les cheveux emmêlé, tout montrait qu'elle veillait depuis plusieurs jours, se battait contre quelque chose depuis longtemps. Elle avait le regard, la face si emplie d'un chagrin désespéré qu'une aura de désespoir émanait d'elle. Elle se précipitait vers Vallion avec tant de hâte qu'elle menaçait de trébucher à chaque pas. Elle hurlait :

« Au secours ! Aiuto ! Aidez moi je vous en supplie ! Pitié ! Venez à mon secours ! »

Et elle trébucha, s'écrasa face contre terre à deux mètres seulement de Vallion. Elle éclata en sanglots. Des sanglots terribles, la tristesse, le désespoir à l'état pur. Elle se traîna jusqu'à Vallion et entre deux crises de larmes elle gémit :

« Aidez moi... s'il  vous plait... Je vous en supplie... »

Bien que d'apparence je n'étais plus là, j'observais chaque geste, chaque décision de Vallion.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Dim 25 Nov 2018 - 17:58

Est-ce un temple ou une prison ?
En repensant à ses propres paroles, une scène revint se jouer dans l'esprit du chasseur. Lorsqu'il chercha la route de Sirk et de son employeur actuel, il s'était joint à un groupe de mercenaire pour protéger un convoi de légumes des champs de Trare. C'était l'incompétence de ces hommes prétendant à plus que de raison qui les avaient conduit à l'échec. Cela aurait pu être évité. Il y avait des questions simples, comme celle-ci, et des situations plus complexes. Mais à chaque fois, il s'interrogeait.

La réponse du demi-dieu lui fit hausser les sourcils. Il ne se souvenait pas avoir indiqué souhaiter défier les larmes d'Aqua ni l'astre d'Ignis, aussi il préféra préciser à nouveau, n'ayant pas envie de passer pour un humain qui aspirait à la place d'un divin. Une idée plutôt proche du blasphème à ses yeux.

« Je ne cherche ni à combattre les Quatre ni le monde qu'ils ont créé, seulement les décisions des hommes. »

En contrebas, la fatalité rattrapa le sanglier, dépassé par le nombre d'assaillants. Cette fatalité, le jeune homme la connaissait malheureusement bien depuis qu'il avait quitté le confort de la capitale et de son quotidien de soldat. Elle entraînait des vagues de résignation contre lesquelles il s'efforçait souvent de lutter pour éviter de sombrer dans le pessimisme et l'extrémisme. Il acquiesça aux paroles de Slavko. Le cycle du chasseur et du chassé, déjà crûment exposé par la répartie cinglante du Titan du Vent.

Un cri retentit alors, glaçant l'échine de Valion. Il bondit sur ses pieds et en chercha l'origine, avant de se retourner vers le maître des lieux, qui avait disparu. Devant la vision de cette femme terriblement affaiblie, il se précipita vers elle mais ne fut pas assez rapide pour la rattraper lorsqu'elle trébucha. Son esprit avait beau lui indiquer qu'il s'agissait d'une illusion, comme les tourments dressés par l'épreuve de Nagah, il réagissait avec ses tripes, incapable de se défaire de ses instincts protecteurs et de laisser autrui en difficulté.

Il posa un genou à terre, indifférent de l'état de ses propres vêtements et aida la femme à se relever tant bien que mal, la laissant s'appuyer contre lui. Il épousseta ses vêtements d'un geste lent, pour temporiser la panique qui saisissait ses traits.

« Que se passe-t-il ? Je vais vous aider, calmez-vous. Dites-moi ce qu'il se passe. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Dim 25 Nov 2018 - 22:46

Ma petite question, Valion sembla ne pas la comprendre. Il haussa un sourcil et me répondit qu'il ne souhaitait pas défier les quatre mais seulement les décisions de l'humain. Bien qu'il me donnait une réponse que j’appréciai, il s'était trompé en ne comprenant pas pourquoi je lui posais cette question. Je le regrettai, c'était une petite erreur de jugement. Oh elle était ici sans grande incidence car la réponse me convenait malgré tout. Qu'avaient-donc fait les humains dans ce nouveau monde pour qu'il veuille à ce point combattre leurs différentes décisions ? Je souhaitais qu'il comprenne qu'il y a des forces, des règles, des équilibres qui le dépasse et qu'il ne peut combattre, qu'il ne pourra surmonter, vaincre qu'en les acceptant. Le moment était parfaitement choisi pour lancer cette seconde épreuve, elle allait être particulièrement difficile pour lui.

La jeune femme, le corps secoué de sanglots incontrôlables s'agrippa à lui lorsqu'il la releva. Il était difficile pour elle de parler, elle n'arrivait pas, ne pouvait pas s'arrêter de pleurer tant son désespoir était grand.

« Mon père... et mon fils... malades... Agonisants... Une sorcière nous a... apporté un remède mais il n'y a... qu'une seule dose et... je ne peu pas toucher la fiole... Seul un étranger pourra... »

Elle se releva et se mit à le tirer pour qu'il la suive. Elle marchait vite, du pas de désespéré, de ceux qui se hâtent avec urgence. Elle le fit passer par sous un rideau de lierre et le guida au sein de la forêt jusqu'à une belle hutte. Elle était toute circulaire et construite autours d'un mat central. De nombreux animaux de ferme vivaient autours. Elle entra dans la hutte.

L'intérieur était spacieux mais peu meublé et aménagé autour d'un foyer central. Quelques paravents offraient des espaces d'intimités, des coussins se trouvaient un peu partout, le sol était recouvert de beaux tapis. Presque au centre de la pièce, sur un table, trônait une simple fiole, si petite qu'elle ne devait contenir que quelques gouttes. Il n'y avait que deux autres êtres vivants dans la pièce. A gauche un nourrisson tout juste âgé de quelques jours allongé dans un berceau. Il était plongé dans un profond sommeil et respirait avec tant de peine que l'heure de sa mort se comptait en dizaines de minutes. Il était aussi pâle que la mort, ses lèvres étaient desséchées et avaient perdues les couleurs de la vie. Son haleine elle même sentait la maladie qu'il irradiait de chaque fibre de son être. A droite, un vieil homme âgé certainement dans sa septième décennie. Bien que vieux, l'homme semblait d'une constitution forte, il avait très certainement l'espoir de devenir centenaire s'il n'était pas tombé malade. Le vieillard était dans le même état que le nouveau-né : irradiant la maladie comme l'astre d'Ignis inonde le monde de ses rayons porteurs de vie.

Prêt de la fiole se trouvait un petit mot : « Seul un étranger baigné du sincère désir de faire le bien pourra toucher cette fiole. Il devra alors faire le choix de n'en sauver qu'un seul ou de les regarder mourir ensembles. »

La femme elle se tournait à droite... puis à gauche. Elle faisait quelques pas vers le vieil homme en pleura « Padre... » puis vers le bébé « Bambino... » et revenait en arrière. Sa détresse menaçait de la rendre folle. Un drame ce jouait dans cette hutte...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Lun 26 Nov 2018 - 0:31

Est-ce un temple ou une prison ?
Son épaule était trempe tant les flots des pleurs de cette femme ne semblaient se tarir. Entre deux soubresauts elle tenta de lui expliquer une situation qu'il saisit difficilement. Ne sachant ce qu'était une "sorcière", il retint seulement que la maladie avait frappé sa famille et qu'un remède avait été trouvé. Mais, comme ses derniers mots, plus articulés, l'indiquaient, il y avait un problème dans l'équation.

Valion resta de marbre un court instant, les paroles échangées avec le demi-dieu lui revenant en tête pour lui faire prendre de la distance. La femme se redressa brusquement pour le tirer par la manche. Il ignorait où est-ce qu'elle souhaitait l'amener, mais il savait que ça n'allait pas lui plaire. Son estomac se tordit, l'ancrant à nouveau dans la situation actuelle. Est-ce qu'il pressentait l'épreuve qui allait lui être soumise ? Ou était-ce simplement ses instincts qui anticipaient la teneur du drame ? Quoiqu'il en soit, le chasseur se laissa entraîner.

En passant sous un rideau tissé par la végétation, ils s'enfoncèrent dans une forêt, quittant irrémédiablement le promontoire où avait siégé le fils d'Aqua et tout sentiment de quiétude allant avec. Il arriva devant une étonnante bâtisse. Dans son imaginaire, elle s'apparentait à l'endroit où devait vivre la femme qui avait transmis son savoir à Yuurei. Du moins, à chaque fois qu'il la mentionnait, une image similaire se formait dans son esprit. Une fois à l'intérieur, les choses lui apparurent très clairement.

Un nourrisson, enveloppé dans un drap bientôt linceul, et un vieil homme qui semblait avoir atteint un âge où la mort n'est plus très loin sur Arcane. Le doigt tremblotant de celle qui était mère et fille pointait la fiole posée sur une table, en évidence dans cette pièce circulaire. Il s'approcha et lut la consigne, le souffle lourd. La quantité suffirait pour en sauver un seul. Tout autre option fut mentalement occultée.

Valion se sentit soudainement déconnecté de cette scène dont il était aussi bien l'acteur principal que le directeur. Comme si la fatalité lui était tombée dessus et l'isolait du reste du monde enfermé dans cette cellule divine. La femme ne cessait ses allers et retours, lâchant de nouveau plusieurs mots dans un langage étranger. Ce mouvement l'hypnotisait, le confortant dans cette passivité détachée.

Il revit les environs, la ferme, les tapis aux vives couleurs. N'étaient-ils que deux pour s'occuper de ce bébé et de tous les animaux ? Où était le père ? Ses pensées s'envolèrent presque immédiatement après leur naissance. La réponse n'avait pas d'importance, pas d'incidence. Il s'agissait uniquement de cette petite famille dramatique. Il ne trouverait rien d'autre ici exceptés la vie, la mort, et leurs aléas quotidiens. Les mêmes qui avaient enlevé celui qui aurait dû être son grand frère. Les mêmes qui lui avaient donné une petite sœur en bonne santé.

Rien d'autre. Pas de docteur. Pas d'intervention divine. Aucune solution miracle pour combattre la maladie. Il aurait pu demander. Après tout, la magie qui animait ce tableau pouvait être source de merveilles à n'en pas douter. Mais il ne le fit pas car au fond de lui, il savait pertinemment quelle serait la réponse. Le silence.

Les yeux de Valion s'embuèrent. Il serra les poings. Entre la rage et la tristesse, il ne savait toujours pas quoi choisir. Sortant de cette phase secondaire, il agrippa la fiole d'un geste vif et se dirigea vers le berceau sur sa gauche. Jamais il n'avait hésité là-dessus.

Une fois les quelques gouttes salvatrices administrées, il se redressa. Il luttait, encore, et ainsi éprouvait de la colère qu'il tourna à l'encontre du demi-dieu ayant dressé pareille manifestation. Froide et sombre, elle prit une apparence neutre et insensible pour porter ces mots pesants :

« Êtes-vous satisfait ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Lun 26 Nov 2018 - 8:17

Drame. La situation était dramatique. Quoi qu'il arrive, la mort emporterait quelqu'un. Valion avait entre ses mains le destin de deux êtres. Il était obligé de choisir d'en laisser mourir un, de le tuer. Il avait le choix, on a toujours le choix. Mais s'il ne voulait pas que la mort frappe deux fois dont une inutilement, il allait devoir choisir. Invisible, sans consistance grâce à la magie, je l'observais. Chacun de ses gestes, chaque odeur de son corps. Il se figea et sembla en proie à un terrible tourment. J'en fus satisfait. Qui ne serait pas tourmenté face à une telle décision ? Ses yeux s'embuèrent et je pu voir ses poings se serrer. Bien que ce soit cruel, je fus satisfait d'avoir la preuve que ses émotions étaient mises à rude épreuve. J’espérais qu'il ne se laisserait pas toucher par la colère et qu'il comprendrait la leçon cachée derrière le drame.

Finalement il se ressaisit. Il saisit la fiole d'un geste vif. Il avait prit sa décision. Il sauva l'enfant. Puis froid et sombre, apparemment froid et insensible il demanda

« Êtes vous satisfait ? »

A qui posait-il cette question ? A moi, responsable de ce drame ? Ou à cette jeune mère venu demander son aide. Pleurant toujours, elle prit avec une douceur infinie son petit dans ses bras. Elle le berça en lui chantant une petite berceuse, des larmes naissant toujours sur ses joues. Elle se tourna vers Valion :

« Merci. Merci pour lui étranger. »

Mais dans ses yeux il n'y avait aucune joie, aucune reconnaissance car lorsqu'elle se tourna vers le vieil homme un nouveau sanglot la frappa :

« Oooh Padre ! »

Elle s'agenouilla à son chevet, pleurant. Son malheur n'était pas fini, son malheur ne faisait que commencer :

« Oh Pardre... Comment vais-je faire sans toi ? Comment vais-je pouvoir l'élever seule ? Je n'ai pas ta force... Je n'ai pas ton savoir... Ne m'abandonne pas padre... Je n'y arriverai pas toute seule... »

De minutes en minutes la situation évoluait. Alors que le nourrisson retrouvait les couleurs de la vie, le vieil homme s'approchait de la mort. La mère de famille tenait le premier au creux de son bras gauche et la main droit de son père de l'autre. Et elle. pleurait, elle pleurait toujours.

Quant à moi, et bien j'attendais de nouveau Valion prêt de la pluie sans nuage, observant calmement l'horizon. J’espérais qu'en arrivant il prendrait de lui même l'initiative de m'expliquer sa décision. En tous les cas, j'attendrai en silence qu'il le fasse, qu'il en trouve la force. Je lui accorderai tout le temps qu'il lui faudrait.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Lun 26 Nov 2018 - 13:20

Est-ce un temple ou une prison ?
Bien sûr. Seul le silence accueillit cette question sans réponse. Le regard perdu sur les fils entremêlés d'un des tapis, Valion paraissait inerte face au spectacle de réjouissance et de déchirement qui se jouait devant lui. Il ne l'était pas, mais la distance mise par sa conscience le protégeait des conséquences de cette épreuve illusoire, pas celles de son choix.

La colère s'évanouit presque aussi vite qu'elle était survenue. Les angoisses de la jeune femme à mesure que la vie quittait l'un pour remplir l'autre ne cessaient de secouer l'intérieur de la maisonnée. L'ancien soldat s'approcha pour s'assurer que le nourrisson retrouvait bel et bien des couleurs, puis contempla le visage émacié du vieil homme. Calmement, il posa une main ferme sur l'épaule fébrile de la mère.

« Vous vous en sortirez. Vous aurez la force d'y arriver. Pour votre enfant. »

Puis il se détourna, réalisant que sa présence en ces lieux n'était plus nécessaire. Un sentiment qu'il savait déceler grâce à de nombreuses investigations résolues dans son quotidien de milicien. Ce moment où la famille a besoin de se recueillir.

Sortant de la hutte, Valion prit le chemin du retour vers la cascade. Guidé par une intuition probablement magique, il retrouva le fils d'Aqua sans peine. Ses yeux rougeoyants contemplaient à nouveau l'horizon paisible. Il attendait probablement une explication. Dans un long soupir destiné à évacuer autant de tension que possible, le chasseur croisa les bras sur sa poitrine en se tenant immobile. Son propre regard, loin d'être attiré par la beauté immortelle du paysage, se planta dans le sol verdoyant alors qu'une question compliquée envahissait son esprit, maintenant que la calme le permettait.

Était-il responsable de la situation ? Nul ne combattait la maladie. Même le frère d'Ezelya ne pouvait trouver remède à tous les maux de la nature. Deux êtres condamnés à mourir, quoiqu'il fasse. Il ne pouvait donc être responsable du trépas.

« J'ai choisi de sauver l'enfant. Rien ne garantit qu'il vivra longuement, tout comme rien n'indiquait que la mort était proche pour le vieil homme. Mais ce dernier a déjà vécu. Je voulais donner la même chance à ce nourrisson. »

Mais pouvait-il autant être garant de la vie qu'il avait accordé à l'un d'entre eux ?

« Je sais qu'ils étaient condamnés, et que leur mort n'était pas de mon ressort. Mais... vous voulez savoir si je l'accepte ? »

Ce moindre mal était son choix, son pouvoir. Celui de temporiser, d'équilibrer, de sauver ce qui pouvait l'être. Était-ce finalement là que reposait l'important ? Là que se trouvait sa mesure ? Il décroisa les bras mais joint ses mains, un peu nerveusement. Cela ne lui était pas arrivé depuis qu'il avait quitté les bancs de l'école.

« Je vais essayer. »

Était-ce suffisant ? Non pour le somptueux maître des lieux, mais pour lui, jeune humain en train de cerner ses ambitions pour forger son chemin. Il continuerait à se questionner et à en souffrir s'il ne pouvait faire la paix avec ce constat. Un constat qui remettait l'origine de sa motivation en perspective.

« Dois-je continuer à espérer le meilleur, tout en sachant qu'il ne viendra jamais ? »

Ce n'était qu'un murmure. Il n'attendait pas vraiment de réponse, du moins pas de Slavko. Mais il releva le menton, laissant sa phrase s'envoler vers l'horizon.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Lun 26 Nov 2018 - 15:09

Mon attente ne fut pas longue. Après avoir offert ses vœux de soutien à la jeune femme, Valion prit le chemin du retour. Voilà plusieurs heures qu'il était entré dans ma cellule. Combien d'heures précisément ? Comment calculer les temps lorsque l'on ne possède pas de montre, d'horloge ou d'outils permettant de mesurer le temps ? En regardant l'élément représentant ma bien aimée. C'est vers elle que je me tournais lorsque je regardai le soleil. Ou était-elle en ce moment ? Avait elle trouvée un humain pour la libérer ? Était-il gentil avec elle ? Voila longtemps que la blessure de mon cœur ne m'arrachais plus d'émotion visible.

Valion se plaça prêt de moi, il croisa les bras et lacha un soupir. Je supposais que ce dernier avait pour but d'évacuer la tension. Je ne bougeai pas, restai calme à observer le voyage de ma bien aimée dans les cieux. Il m'expliqua avoir choisit de sauver l'enfant, qu'il voulait lui offrir un chance de vivre. Je comprenais ce choix. Il n'y avait pas de bonne ou de mauvaise réponse à cet épreuve. Cependant de mon point de vu il avait fait le mauvais choix... pour les bonnes raisons.

Valion se posa une question. Devait-il continuer à espérer le meilleur en sachant qu'il ne viendrait jamais ? Je laissai le silence s'imposer quelques minutes le temps pour moi de réfléchir à sa question. Je choisi de ne pas y répondre malgré mes quelques idées et la conclusion qui se forma au sein de mon esprit. Je choisi de le laisser répondre lui même à cette question. Peut être l'aiderais-je un jour.

Je repris finalement la parole, calmement et avec bienveillance sans aucune once de reproche.

« Ainsi vous avez choisi de supprimer la vie d'un adulte pour permettre à un nouveau-né de vivre. Vous avez choisi de perdre sagesse, soutien et savoir et d'abaisser les chances de survie d'une mère pour offrir une chance de vivre à un nouveau-né. Nouveau-né qui ne survivra peut être pas au prochain hiver. »

Je marquai une petite pause. Je prenais mon temps, choisissant mes mots suivants avec beaucoup de soin. Je ne voulais pas lui faire du mal, pas le blesser plus que mes paroles ne le feraient sûrement déjà.

« Un enfant de cet âge n'a que peu de chance de survies et ce même dans des conditions optimales parmi ce genre de famille : une ferme nomade vivant à l'écart du monde. Pourra t'elle s'occuper seule des animaux, du transport du matériel et de la hutte, de trouver à manger pour tout le monde et de s'occuper d'un nourrisson ? Elle le fera, d'une façon ou d'une autre... jusqu'à ce que son corps lâche. »

Je marquai une nouvelle pause. Je lui offrait le temps de digérer mes paroles. Je repris plus lentement, plus tranquillement.

« Les nouveau-nés sont précieux, ils sont l'avenir. Mais le savoir et l'expérience sont encore plus précieux. Bien que mon point de vue soit très douloureux et terrible, j'aurai choisi de sauver le vieil homme qui possédait très certainement encore de nombreuses années à vivre, largement de quoi attendre une nouvelle naissance... voir plusieurs. Les chances de survis de la jeune femme et de ses futurs enfants auraient été bien meilleures si le vieil homme avait survécu à la maladie. Vous n'avez pas choisi la réponse que je souhaitais Valion Lameblanche mais vous l'avez fait pour de bonnes raisons.»

Il n'y avait pas de mauvaises réponses, seulement de mauvais choix à cette épreuve. Je me tournai de nouveau vers Valion, posant mon regard sur lui. J'étais bienveillant et amical, je ne lui reprochais pas son choix.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Lun 26 Nov 2018 - 17:06

Est-ce un temple ou une prison ?
L'attirant hors de cette question existentielle, la sagesse du fils d'Aqua l'enveloppa dans une étreinte chaleureuse et patiente. Il écouta attentivement, profitant de cet échange pour reposer ses nerfs. Pour un être ayant une existence millénaire, logique et pragmatisme prévalaient sans surprise. Mais pour un dont la vie se résumait à de maigres dizaines d'années, quel était le meilleur raisonnement ? Celui en accord avec l'esprit, ou le cœur ?

Valion n'interrompit pas le puissance maître des lieux, mesurant avec justesse cette explication qui faisait également écho en lui.

« Je comprends. Et je partage votre raisonnement. »

Il décroisa les bras et sortit de son immobilité pour se rapprocher du bord, jusqu'à sentir le grondement de l'eau qui jaillissait sous ses pieds à quelques centimètres.

« Je l'ai employé des années, lorsque j'avais la responsabilité de mener plusieurs hommes et femmes. C'était nécessaire, et certainement le mieux à faire. Mais cela ne m'a pas aidé à trouver satisfaction ni paix. »

Puis il pivota légèrement, tournant son regard azur aux reflets d'acier vers la forêt. Le cœur serré, il eut une pensée pour la capitaine de la Reine.

« Comment puis-je retirer un enfant à sa mère ? Vous avez raison, rien ne garantit qu'il passe l'hiver. Mais rien ne garantit non plus qu'elle survive à la perte de son enfant. Elle peut changer de vie, chercher de l'aide. Et oui, peut-être que ce sera pire ailleurs. Mais elle a également son lot de choix à faire. »

Valion comprit que les conséquences d'une vie ne pouvaient être attribuées qu'à une seule décision. Que l'impact de sa présence, de son passage, ne pouvait palier à tous les torts d'une existence. Son attention vint s'accrocher au pelage brillant du Loup aux bois de glace. Oui, le pouvoir se trouvait dans la mesure. Son point de vue dépeint, il poussa la réflexion pour aller chercher une réponse qu'il commençait tout juste à voir.

« Vous souhaitez que j'ignore mon cœur parce que mon esprit m'indique une voie différente ? »

Et, doucement, un large sourire étira ses lèvres.

« Je suppose qu'il est question d'équilibre... Je dois entendre les deux. »

Il aurait bien repris une tasse de thé, finalement, dans cette prison et temple où se libéraient ses pensées.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Mar 27 Nov 2018 - 22:18

Valion m'écouta calmement sans m'interrompre. Il fini par se rapprocher du bord de la cascade en décroisant les bras, me disant qu'il comprenait et partageait mon raisonnement. Il m'expliqua l'avoir employé durant des années lorsqu'il avait la responsabilité de mener d'autres humains. Avait-il été capitaine de garnison ? Haut gradé dans l'armée ? Qui était cet homme qui se tenait devant moi ? C'est la question principale, je tentais d'y apporter une réponse. Si elle ne me plaisait pas, me semblait incomplète ou trop confuse je refuserai de quitter cet endroit avec lui.

La question qu'il posa ensuite fut lourde, difficile. Comment peut-on arracher un enfant à sa mère ? Cela paraît contre nature. Pourtant cet acte se produit chez de nombreuses espèces. Le grizzly des montagnes du nord par exemple. La mère mettra tout en œuvre pour éviter les mâles sachant très bien que ces derniers peuvent chercher à tuer les oursons afin de s'accoupler en paix avec elle. Situation qui se produit également chez les lions : A leur arrivé les mâles tuent les petits du clan s'ils n'en sont pas le père. Un loup se sens t-il coupable lorsqu'il gobe tout un nid d'oisillons devant les yeux de la mère ? Non, ce ne sont que des proies. Alors pourquoi comparer Humain et lion, humain et loup, humain et grizzly ? Ne sont-ils pas trop différent pour cela ? Je ne pense pas. Un loup peut-il arracher des louveteaux à une mère louve ? Oui il le peut, cela se produit. Il arrive même qu'une mère mange ses propres petits... pour le bien de la meute et du reste de la portée. Alors comment peut on arracher un enfant à sa mère ? En suivant l'exemple de la louve qui le fera pour le bien, pour une meilleure survie des autres. Telle était mon opinion.

Il m'expliqua alors les raisons de son choix. Le point de vu était différent mais honorable. Une vague de satisfaction me traversa, c'était ce genre de réponse que j'attendais de lui. Il venait de réussir ma seconde épreuve. Il lui en restait deux principales car chaque instant passé à mes cotés était un test, une épreuve. Chacun de ces mots, chacun de ces gestes. Il se posa alors une question qui ne me plut pas sur l'instant. Je ne souhaitais pas qu'il fasse un choix entre le cœur et l'esprit... Mais l'instant d'après, une nouvelle vague de satisfaction me traversa : il avait prononcé le mot que je cherchais : l'équilibre.

« Vous avez compris Valion Lameblanche. Vous devez écouter les deux, vous devez trouver l'équilibre. Telle est la leçon que je tente de vous enseigner. »

Je le regardais avec une petite lueur de fierté dans le regard. J'étais content qu'il ait compris la leçon. Je choisi alors de l'interroger directement. Encore une fois, je pris tout mon temps pour le faire, choisissant mes mots avec soin. Usant toujours de cette bienveillance qui me caractérisais :

« Dites moi... Pourquoi avez vous choisi de franchir la porte de ma cellule et pas celle d'un autre ? Savez vous... qui je suis ? Je pense qu'il est temps de faire de véritables présentations. »

Bien qu'il m'avait donné son nom, je n'en savais guère plus sur lui... et lui n'en savais que peu sur moi. Ainsi j'estimais venu le temps des présentations mais pas du simple échange de nom. Je désirais savoir qui il était, son métier, en apprendre plus sur son identité, sur sa vie. Il était invité, j'estimais que c'était à lui de commencer. Je lui rendrai alors la politesse.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Dim 16 Déc 2018 - 19:29

Est-ce un temple ou une prison ?
Il y avait quelque chose dans l'attitude du demi-dieu qui le rendit fier. Valion se redressa avant d'acquiescer lentement. Sa voix n'avait pas changé de ton. Sa posture était toujours aussi immuable que celle d'une statue malgré les affres du temps. C'était son regard alors, une étincelle allumée dans ce rouge profond et intimidant. Le jeune homme inspira lentement, laissant l'air gonfler ses poumons avec une puissance naturelle. Puis souffla avec une douceur maîtrisée. L'équilibre.

La question suivante lui fit hausser un sourcil. Les vraies présentations ? Certes, il ne savait rien de la personnalité de Slavko, bien qu'il ait déjà laissé entrevoir la sienne à travers son dernier choix et ses mots. Comment était-il censé savoir alors ? Le chasseur se tint droit et joint les mains dans son dos. Avec respect, il énuméra les titres gravés sur la porte d'entrée. Il faisait toujours attention aux noms. Et sa mémoire n'était pas mauvaise. Deux traits sûrement acquis à force de nombreuses lectures.

« Vous êtes Slavko. Le Mange-lune. Le Gardien du pôle. Le chanteur du nord. Je ne connais que ces noms, sans savoir ce qu'ils renferment. »

Sentant bien que le fils d'Aqua attendait que toutes les cartes à sa disposition humaine soient jouées, il enchaîna peu après :

« Je suis Valion, un chasseur. Je tue les monstres qui menacent villages et voyageurs. J'étais un milicien. Un brigadier-chef même, je m'occupais du recrutement, de l'entraînement, et des patrouilles. Je suis également un forgeron, de formation. Donc je fabriquais des armes, que j'ai toujours aimé manier, et maintenant je les emploie le plus souvent pour tuer. »

Baissant les yeux un instant, il sourit étrangement devant ce constat. Puis il reporta son attention sur le demi-dieu avec assurance.

«  Et pourtant, j'aspire à la paix. »

Le sens était-il à l'ironie ou à la logique ? L'arme restait un objet. Devait-on l'interdire sous prétexte qu'elle puisse tuer, alors qu'elle sert tout autant à protéger ? En se basant sur sa propre expérience et tout ce qu'il avait entendu dans cette cellule, il pensait que non.

« Je visite les Temples des Quatre pour m'interroger, et me remettre en question. Aujourd'hui je cherche aussi quelqu'un qui souhaite protéger ce monde. Ce monde, et ses habitants. Humains et divins. »

Sa déclaration ancrée en ces lieux magiques, Valion fit quelques pas pour s'approcher à nouveau de la cascade, sans jamais se lasser de la vue. Il repensa à son arrivée au Temple un peu plus tôt. Il se revoyait s'enfoncer toujours plus loin dans la bâtisse, cherchant à découvrir ce que renfermait le fond de cet endroit.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Lun 17 Déc 2018 - 11:02

Avoir un nom est un privilège disent certains. Lorsque l'on donne un nom à un animal ou une personne, on en fait symboliquement quelqu'un de spécial. Comment pourrions nous manger cette poule que l'on a désigné affectueusement par son petit nom durant tout ce temps ? Cette pratique va même encore plus loin, selon un philosophe de l'ancien temps le nom pourrait aller jusqu'à influencer la personnalité de l'individu et le comportement des autres envers lui, ce qui rejoins la théorie de la poule possédant un nom. Au fil de la vie d'un individu, d'autres noms s'ajoutent au sien, comme c'est le cas pour moi. Ce sont des titres, des surnoms... Ils ajoutent du respect à l'individu ou bien de la méfiance, du prestige ou toutes sortes d'autres termes ajoutant du poids à l'individu surnommé. Ainsi il ne faut pas nommer à la légère...

« Les noms sont puissant mais insuffisant pour une présentation fidèle. »

Tel fut mon commentaire pensif qui ne s'adressait qu'à moi même lorsque Valion énonça mes noms. Chacun possédait sa signification, sa justification, son utilité. Puis il se présenta lui même plus en profondeur. Chasseur et milicien, c'était donc bel et bien un guerrier, un protecteur. Il m'indiqua qu'il était forgeron et donc un fabriquant d'armes qu'il avoua aimer manier. Mais le forgeron fabrique t-il uniquement des armes ? Non. Cet artisan fabrique et répare également toute sorte d'outils utile et indispensable au quotidien. Je choisi de ne pas m'arrêter à sa spécialisation de fabriquant d'armes qu'il semblait mettre en avant.

Je ne trouvais pas si étrange que ça qu'il utilise les armes pour tuer mais en aspirant à la paix. Je le laissais finir avant de commenter. J'appreciais ce désir de remise en question cependant je devais faire attention : recherchait-il un demi-dieu pour l'aider à combattre ? Une arme ? Je refusais de perdre mon honneur en servant de monture de combat pour un guerrier, de répandre le sang sur les champs de bataille. Je préférais la punition divine pour l'éternité. Je regrettais cette pointe de méfiance qui me chatouilla le cœur. Je me tournai vers le soleil et parla avec calme et bienveillance ; comme si ce petit négatif n'était pas la :

« J'étais l'un des purificateurs des eaux, le Gardien du pôle nord de l'ancien monde. »

Je pris le temps de soupirer avec mélancolie, sans chercher à cacher cette petite note de chagrin, de regret qui blessait mon coeur avant de continuer :

« Les humains ont fait de moi l'un des symboles de l'amour en hommage de mon histoire avec ma compagne, ainsi se trouve l'origine de mon surnom de Mange-lune. Peut être vous conterais-je cette histoire un jour. »

Je m'accordai une petite pause, cherchant mes mots. Je les choisis avec un soin tout particulier, les employais avec précaution, sans jamais perdre ma bienveillance :

« Bien que les armes soient parfois nécessaire pour protéger ce qui nous est cher, apprenez Valion Lameblanche que je ne suis en aucun cas un combattant... Ni un magicien véritable. Je protège... la nature et ses habitants d'une autre façon, j’emploie les autres méthodes. Si c'est une arme que vous recherchez, je regrette mais vous vous êtes trompé, je ne combat jamais pour attaquer, seulement pour défendre et ce lorsque toutes les autres solutions sont épuisés. Néanmoins... »

Je laissai le dernier mot s’éteindre. Je me plu à l'imaginer s'envoler avec la petite brise qui me caressa la fourrure. Un petit nuage de corbeaux choisis cet instant pour s'envoler dans un concert de croassements. Respectueux, j'attendis avec patience qu'ils se calment avant de continuer :

« Les humains ont aussi fait de moi un emblème de sagesse. Si vous souhaitez signer ce pacte avec moi, vous allez devoir gagner ma confiance... De la manière de votre choix, il s'agit de ma troisième épreuve. Lorsque vous l'aurez acquise, je vous demanderai de me prouver votre motivation en vous confiant une tâche. »

Naturellement, il était impossible pour lui de gagner ma confiance en si peu de temps. C'est un cadeau qui s'offre avec le temps. Bien sur je ne lui expliqua pas que je m'attendais à ce qu'il échoue à cette troisième épreuve. J'ai une personnalité penchant vers le loup : un animal curieux mais méfiant. Cet échec signifiait-il qu'il lui était impossible de signer le pacte avec moi ? Non. Mais c'était à lui de me surprendre, de se défendre, d'essayer de gagner ma confiance...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Lun 17 Déc 2018 - 22:44

Est-ce un temple ou une prison ?
Partageant la croyance évoquée par le maître des lieux, Valion acquiesça silencieusement. Dans sa famille maternelle, les noms possédaient des sonorités particulières, comme s'ils émanaient d'un langage ancien. Et pourtant, c'était du côté des Lameblanche que les légendes couraient, faisant remonter son ascendance aux premiers Protecteurs. Il sourit à cette pensée, à laquelle il ne croyait guère plus.

Mais peu importait cette véracité, car la symbolique, bien présente sur la branche paternelle, y était plus brute. Les vieux noms désignaient parfois des fonctions ou des particularités, dans toutes les classes de la société. Le sien le rapprochait des valeureux et d'un puissant animal qui n'existait plus que dans les récits des êtres semi-divins.

Sa mère avait rétorqué que son choix servait une prononciation agréable et rien d'autre. Peut-être pour qu'il n'en tire pas trop de fierté. Son père, s'il était encore en vie, aurait argué que son lien avec Sarabi, la lionne d'Ignis, était prédestiné.

Le chasseur mit un genou à terre, caressant distraitement l'herbe grasse tandis qu'il écoutait les présentations de Slavko. Contemplant toujours l'horizon, bercé par cette voix profonde, il nota que le fils d'Aqua avait délaissé l'appellation de Chanteur du nord. Peut-être parce qu'elle tenait plus de ses caractéristiques animales ?

Quelques questions apparurent dans son esprit, au fur et à mesure de ses propos. Son rôle de purificateur, sa relation avec les hommes, sa compagne. Il se retint de les poser, par peur de faire perdre du temps à ce Gardien. S'il réussissait à le libérer, il gagnerait le droit d'en savoir plus. Du moins, de son propre point de vue.

« J'aimerais beaucoup cela, oui. »

D'abord surpris par la tournure suivante, les lèvres du jeune homme s'étirèrent en un sourire lorsque Slavko précisa sa vision et se conforma, sans le savoir, à ses attentes. Décidément, voilà des propos qu'il n'avait pas entendu depuis de nombreuses lunes, et qui ressurgirent brutalement dans sa mémoire. Un peu douloureusement aussi. Comme ce demi-dieu et comme son père, il cherchait ces moyens de protéger, autres que le combat.

Valion sursauta à l'envol des corbeaux. Ses réflexes aiguisés prouvaient surtout l'ampleur de l'attention qu'il accordait au fils d'Aqua. Slavko définissait son identité par le biais des Quatre mais aussi celui des humains, telle qu'il l'avait présenté en tout cas. Un équilibre intéressant et intriguant, qui fit écho à son propre parcours. Il avait cessé de s'imaginer comme il le voulait, et était sorti des attentes extérieures pour tracer son chemin. Avec l'objectif maintenant de se définir par sa propre volonté. Mais peut-être que la paix de son esprit reposait sur une acceptation de ses trois reflets.

La réponse à cette question existentielle n'était cependant pas à l'ordre du jour. Le maître des lieux venait de lui lancer un étrange défi qui le laissa perplexe plusieurs secondes. Il n'était pourtant pas si étonnant venant d'un être souhaitant mesurer la valeur de celui avec qui il se lierait potentiellement. Le chasseur se releva, fronça légèrement les sourcils en signe de réflexion intense et ancra son regard au sol.

Comment prouver sa bonne foi, ici et maintenant ? Un tas d'idées s'enchaînèrent, toutes balayées une à une par sa raison. Pour lui, la confiance se gagnait par les actes. Et souvent par les armes, d'après son expérience.

« Je suis un homme de parole et d'honneur. Si vous sortez d'ici à mes côtés, mais que vous trouvez un jour où je ne suis plus digne de votre présence, je romprais notre Pacte. »

Il planta ses yeux d'acier dans ceux rougeoyants avec fermeté mais sans autorité.

« Les mots peuvent prendre plusieurs formes fans la bouche de celui qui les formule. Puisque vous ne me connaissez pas assez et que je n'ai aucun moyen de le prouver, laissez-moi vous poser une question. »

Il s'avança lentement vers le Loup pour réduire la distance entre leur regard.

« Croyez-vous en l'humanité ? Nous sommes capables de mentir autant que de dire la vérité. Je suppose que cela équivaut pour les demi-dieux. La confiance se gagne avec le temps. Alors en attendant, je choisis de croire en vous. Je choisis de croire qu'il n'y a aucune malice dans vos propos. »

Un voile d'humilité tomba sur son visage bienveillant.

« À vous de choisir si vous souhaitez croire en moi, jusqu'à décider si vous pouvez me faire confiance ou non. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Mar 18 Déc 2018 - 12:48

Ma petite épreuve laissa Valion perplexe quelques secondes C'était précisément l'effet recherché. La majorité échouait ici. Le très faible nombre qui m'avait satisfait avaient échoués plus loin. Je ne le brusquai pas, lui offris tout le temps qu'il désirait. Après quelques secondes de silence, il affirma être un homme de paroles et d'honneur et fit le serment de m'offrir la possibilité de rompre le Pacte si je le jugeais indigne de moi. S'il n'étais pas digne de confiance, je ne pouvais pas m'y fier. C'est le coté méfiant de ma personnalité qui m'indiqua cette remarque.

Il me surpris en me posant une question. Est-ce que je croyais en l'humanité ? Que savais-je de l'humanité ? Que e qu'on m'avais expliqué. Rare sont les humains à s'aventurer dans le grand nord, encore plus rare sont ceux pouvant se vanter de m'avoir parler, rarissimes ceux s'aventurant jusqu'au pôle. J'ai vu plus de météores dans ma vie que d'humains malgré ma longue vie. Ceux que j'avais côtoyé étaient très spécifique : les moines des monastères et leurs fidèles, les aventuriers et explorateurs et les habitants du grand nord. Je ne savais rien des hommes du désert, je ne savais rien des hommes des villes, je ne savais rien des hommes des mers. Je n'avais jamais côtoyé d'humains plus que quelques semaines. Alors comment pouvais-je répondre à cette question ?

Il dit ce que je voulais entendre : que la patience ce gagnait avec le temps et qu'en attendant il choisissait de croire en moi, que c'était à moi de choisir.

« Qui suis-je pour répondre à cette question ? Je n'ai jamais véritablement fréquenté l'humanité, habitant trop loin dans le nord pour être dérangé. Les seuls que je connaissais furent les moines des monastères d'Aqua et leurs fidèles, surtout celui qui fut créé pour moi. Je ne connais pas assez votre espèce Valion Lameblance, je le reconnais. J'ai vécu bien trop à l'écart. Je suis un esprit de la nature, je n'ai pas ma place au sein de la civilisation humaine. »

Je marquai une petite pause le temps de rompre l'échange de regard pour regarder à nouveau l'horizon que j'observais avec la mélancolie d'un être âgé se rappelant des souvenirs.

« Ceux que j'ai connu... étaient purs et sages, suivant la voie de la sagesse et de la bienveillance. Les moines empruntaient la même voie que moi. Cette simple raison les rendaient digne de confiance. Je les appréciai et aimais passer du temps avec eux. Si je n'avais pas un minimum de foi pour l'humanité, ma porte serait close. »

Je soupirai, restai un instant le regard perdu vers l'horizon puis regardai à nouveau l'humain dans les yeux :

« La punition infligé par les Dieux est cruelle. Nous devons choisir un partenaire humain, lui accorder notre confiance, lui offrir notre vie. Or vous l'avez dit la confiance ce gagne avec le temps. Passerez-vous le temps qu'il faut ici pour gagner ma confiance Valion Lameblanche ? Auriez-vous la bonté de m'aider à répondre à cette interrogation qui me tourmente depuis des siècles : Pourquoi quitterai-je la paix de ma cellule ? Et pourquoi le ferai-je pour vous ? »

Ces questions me tourmentaient depuis des siècles. Comment pouvais-je choisir en si peu de temps, en connaissant si peu l'humain ? Je ne pouvais pas tous les rejeter pour m'enfermer dans l'illusion de paix qu'offrais ma cellule, je devais revenir dans le monde réel. Revenir vraiment ? N'était-ce pas plutôt une forme de renaissance ? N'est-ce pas l'inconnu qui m’effraie comme n'importe quel loup ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 399
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite Dim 6 Jan 2019 - 18:23

Est-ce un temple ou une prison ?
Jusqu'ici, seul le maître des lieux avait posé ses questions. Parce qu'il considérait être le seul mis à l'épreuve, Valion se contentait d'y répondre avec honnêteté. Mais aux côtés Ruinn, il apprenait aussi à verbaliser ses interrogations et inquiétudes, un fait nécessaire pour s'assurer du bien-être de ses compagnons. Après une guerre contre les humains de l'Ancien Monde, et des années d'enfermement, les demi-dieux n'avaient guère tendance à se livrer, encore moins sur ce qui les hantait.

Le jeune homme n'avait pas d'exigence à porter aux enfants divins, et ne s'en donnait pas le droit de toute façon. Il cherchait seulement à mettre le fils d'Aqua face à ses propres attentes, afin qu'il ne soit pas déçu. Il fut surpris de voir ce dernier s'interroger, comme s'il délaissait ce masque de sagesse infinie pour avouer que ses connaissances avaient des limites. Valion soupira intérieurement. S'il n'avait côtoyé que des religieux, il risquait de s'ébouriffer le poil en dehors de sa cellule grise. Mais il lui montrerait qu'il n'y avait pas que des conflits, même s'il était parfois difficile de voir au-delà, pour lui également. Il était important de ne pas perdre foi en l'humanité.

« Ce serait un plaisir de passer du temps ici avec vous, même si la magie de l'épreuve ne maintient plus la beauté de ces lieux. Mais, je ne puis m'éterniser pour vous donner un tel temps. D'autres comptent sur moi, dehors, notamment un fils d'Aer. »

Certes, il venait risquer sa vie en premier lieu, mais il n'était pas venu consciemment s'enfermer durant des lunes. Valion se sentit rassuré de voir le Loup s'agiter pour la première fois depuis son arrivée. Il retrouvait là quelque chose de similaire à ce qu'il avait éprouvé face à Ruinn. Une envie de le protéger, de le rassurer et de l'accompagner dans ce monde qui leur était inconnu. Croisant les bras, il arborait un air confiant et encourageant pour répondre aux deux dernières questions, moins rhétoriques que la première.

« Si vous sortez, ne le faites pas pour moi, Slavko. Faites-le pour vous. N'avez-vous pas envie de découvrir le Nouveau Monde ? D'y dénicher une terre de sérénité ? Contrairement à la nature que vous connaissez, les humains seront peut-être décevants. Mais vous ne le saurez jamais en restant ici. Vous ne répondrez jamais à ces deux questions. Et je ne peux pas le faire pour vous. »

Le jeune homme se tourna vers l'horizon.

« C'est magnifique. Mais ça ne dure qu'un temps. Je sais que ça peut être confortable, rassurant, mais attendre la venue des humains pour animer votre cellule, ce n'est pas une vie. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - (Clément Danveau)



Est-ce un temple ou une prison? Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 85
Double Compte : Pru'ha
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_3;
glace_3;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #25 écrite Lun 7 Jan 2019 - 10:05

Une fois de plus le jeune humain m'apporta la meilleure des réponses. J'allais lui demander plusieurs jours avant de commencer à lui faire confiance et il lui faudrait des mois pour l'obtenir réellement. Il n'avait pas tout ce temps. Des obligations l'attendaient à l'extérieur : un autre demi-dieu, d'autres humains, une famille peut être. Je possédais tous les droits dans ma cellule, j'avais pouvoir de vie ou de mort sur lui. Je pouvais le chasser ou bien le tuer s'il ne me plaisait pas. Je pouvais lui infliger un nombre infinie d'épreuves, le garder pour la durée de mon choix. Sa vie m'appartenait le temps de sa présence chez moi. Mais je ne m'accordais pas ce droit, je ne m'accordais pas cette supériorité.

Il répondit sans le vouloir à la question que j'allais lui poser par la suite. Pour l'épreuve suivante il aurait eut le choix d'y aller seul ou avec moi. C'est donc ensemble que nous l'affronteront, nous offrant une occasion de tester notre duo.

Il avait raison en tout point : je ne répondrai jamais à mes questions en restant dans le temple, en refusant de sortir. Pourquoi laissais-je entrer des humains si je m'enfermais dans le doute ? Ce n'est pas une vie que celle que je mène depuis des siècles. La curiosité me poussait vers l'extérieur mais la prudente sagesse repoussait chaque candidat.

« Je voudrais vous confier une tâche Valion Lameblanche. Voyez cette montagne à l'horizon. A son sommet pousse une fleur, celle que ma bien aimée a conçue pour moi. Je vous demande d'aller la chercher et de me la rapporter dans ce pendentif. »

Je me tournais vers une montagne solitaire dominant toutes les autres loin à l'ouest. Elle avait le sommet plat et entièrement couverte d'un manteau de neige. Elle était loin, indubitablement loin. Elle se trouvait à trois jours de marche en conditions optimales. Je bougeais alors très légèrement une patte, dévoilant un magnifique pendentif décoré vert émeraude. Un support en or était en effet magnifiquement décoré des douces couleurs vertes de l'aurore boréale. Il était vide et semblait attendre de protéger quelque chose d'un délicat couvercle de cristal.

« Apprenez que vous affronterez le climat du grand nord durant votre voyage, celui qui place votre espèce en danger de mort à chaque minute. Ainsi notre ami moine vous propose de l'équipement si vous choisissez de prendre la route. »

Le moine s'approcha avec un paquet dans les bras. Il s'agenouilla et déposa le paquet au sol qu'il déballa avec grand soin. Il contenait tout une panoplie de vêtements chaud. Inutiles pour un habitant des contrées tempérées mais vitales pour ceux du grand nord. Il y avait une solide paire de kamiik, de bottes en fourrure de phoque annelé accompagnée d'alersiik, des bas en lourde peau de caribou. Le moine proposait également un atartaq, un pantalon-combinaison en fourrure de caribou brun foncé ainsi qu'un pantalon simple de la même fourrure de rechange. Il y avait également deux paires de mitaines en fourrure de caribou. Il y avait aussi une épaisse et magnifique qulittuq, une parka elle aussi en fourrure de caribou équipée d'une grande capuche destinée à entourer le visage. Le moine lui proposait aussi une épaisse chapka et une solide écharpe en laine. Il y avait aussi quelques outils : un Ulu, simple lame d'acier en demi-lune enchâssé sur un morceau d'os, une alène, une aiguille en os sculptée accompagné de morceaux de peaux et de fil en tendon, un sac en bande de peau de phoque enroulées et cousues avec du fil de tendon, un briquet en silex, un épais sac de couchage, une gourde faites avec l'estomac d'un caribou, de la corde, des morceaux de viande séchée suffisant pour le nourrir durant quelques jours, des raquettes pour la neige profonde et la lance appartenant à Valion.  

« Je ferai le voyage à vos côtés si vous voulez de moi, nous partirons lorsque vous le déciderez, si vous le désirez. »

Avec patience, je lui offrais désormais la tête des événements, c'était à lui d'agir.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Est-ce un temple ou une prison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Alcatraz, prison d'État
» Prison Yaoï RPG
» [FB 1620] Prison Brique
» Un portail dans Strayana ?
» Jude Célestin se proclame président

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-