La lance pour épée

Partagez| .

La lance pour épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mar 23 Oct 2018 - 13:56

La lance pour épée

Qu'est ce qui m'avait pris de demandé à ce type de lui demander de m'enseigner le maniement de la lance ? Ce matin, en me réveillant d'un sursaut, j'avais cru sortir d'un cauchemar et j'espérais que s'en était bien un. Pourtant, en voyant les timides premiers rayons du soleil rougir l'horizon, il me semblait que non, je n'avais pas rêvé. Si on m'avait dit ça, que j'allais un jour demander quelque chose à un gars comme lui, j'aurais pu avoir quelques envies de meurtre. Pourtant, j'en étais là, quémandant le savoir d'un homme que je connaissais à peine. Pas qu'il m'inspirait que du négatif, mais par principe, ça me répugnait de lui avoir demander. Comme si ce n'était pas moi qui avait parlé.

Mais étant ainsi ensemble dans les enceintes de Sirk, ça me semblait opportun. Je lui avais donné rendez-vous à l'aurore, ou peut-être que c'était lui, dans un coin, proche des enceintes pour n'être ni dérangé, ni déranger. Je n'avais pas forcément très envie de froisser le maître des lieux, aussi j'allais me faire discrète.

Et pourtant, en me réveillant ce matin, assise sur le bord du lit, j'étais excité. Le langage des armes était mon langage et visiblement le sien aussi. Bien que nous étions très différent sur beaucoup de choses, sur celle-ci, nous nous rejoignons. Pour ça, il avait su gagner un peu de mon respect, peut-être que c'était au moins réciproque. Je me levais alors d'un bon, ne m'alourdissant pas trop de mon attirail, préférant privilégier mon aisance. Mes bottes, mon pantalon de cuir et ma blouse allait faire l'affaire.

Quoi qu'en sortant de l'auberge, il y avait tout de même un petit vent frais printanier. Évidemment, pas de quoi me faire frémir, mais au moins rosir mes joues qui étaient de toutes façons bien habituées à des températures basses. La village était encore très calme vue l'heure très matinale, rien de mieux pour me ravir. Le regard déterminé, je m'avançais, cherchant presque mon chemin avant de trouver enfin notre point de rendez-vous. Il n'était pas encore là, ou était-ce moi qui était en avance. Peu importe, il me faisait attendre et ça, c'était mauvais...

Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Lagertha le Mer 24 Oct 2018 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 258
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 24 Oct 2018 - 2:25

La lance pour épée
Après la surprise des retrouvailles avec Sarabi, il aurait été difficile d'entamer la bonne humeur de Valion. Ainsi, même s'il devait aujourd'hui accéder à une requête qui le surprenait encore, il s'y rendait dans les meilleures conditions.

L'ancien soldat avait l'habitude de se lever aux aurores, mieux, il appréciait particulièrement cette période. À la caserne, cela lui permettait de faire ses exercices en paix le matin. Dans les rues de la capitale, il pouvait admirer le savoir-faire des artisans qui préparaient leur journée. Et en pleine nature, il admirait le spectacle de la vie animale s'éveillant doucement sous les rayons d'Ignis.

Rapidement prêt, il saisit un petit panier les deux bâtons d'entraînement qu'il avait déniché la veille et se dirigea d'un pas leste vers son lieu de rendez-vous, près des remparts. La guerrière était déjà là, et dans des dispositions visiblement moins bonnes que les siennes. Un sourcil interrogateur dessiné sur son front, il s'exprima avec bienveillance tandis qu'il arrivait à sa hauteur en petites foulées.

« Pardon si je t'ai fait attendre. »

Valion posa le panier un peu plus loin et en retira un vieux morceau de cuir non traité. À l'intérieur se trouvaient également deux gourdes et deux tissus destinés à les soulager d'un surplus de transpiration. L'instructeur consciencieux attrapa l'une des armes de bois et la frotta à l'aide du cuir pour en éliminer les éventuelles échardes. Il jeta un coup d’œil à la nordienne qui peut-être s'impatientait.

« Pas d'armure ? J'en déduis que tu envisages de ne prendre aucun coup ? »

Il sourit avec défi, un brin joueur mais nullement moqueur. Lui avait conservé son armure de cuir pour éviter les bleus. Lagertha lui avait en effet demandé de lui "montrer quelques coups" à la lance. Connaissant désormais sa délicatesse légendaire, Valion avait accepté sans relever l'intention d'apprentissage cachée. En réalité, il était flatté qu'une guerrière de sa trempe ait repéré ses compétences et s'y intéresse de plus près.

« Alors, rappelle-moi, tu as mieux que les bases ? »

Il finissait le second bâton quand il interrompit tout d'un geste.

« Non. Montre-moi plutôt. »

Il lui envoya le bâton sans prévenir, idéal pour chauffer ses muscles, puisqu'il savait déjà ses réflexes aiguisés. Il fit ensuite quelques mouvements rotatifs et se mit en garde, en lui lançant un regard à la fois assuré et amusé. Elle marcherait clairement à la provocation, aussi il lui en donna juste assez pour qu'elle se pose la question, et non pour la défier ouvertement. Oui, l'idée de se battre avec la nordienne lui plaisait hautement. Même si ça n'était pas un vrai combat, il voulait qu'elle y mettrait toutes ses forces.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Emilis Emka




Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mer 24 Oct 2018 - 22:03

La lance pour épée

Il arriva enfin après un temps qui me paru long, mais dont je ne lui tenais pas vraiment rigueur. J'étais presque sûr qu'il n'était pas en retard et que c'était bien moi, levé trop tôt avec dans le sang un peu trop d'adrénaline, qui était en avance. Je me contentais donc d'une brève négation de la tête comme réponse, dégourdissant mes bras et mes jambes à coup de fouet dans dans l'air. Je l'observais, d'un regard impatient, posé son panier dans lequel je discernais gourdes et tissus, avant qu'il ne s'affaire à lisser les longs batons qui allait faire office d'arme. Evidemment je fis une moue un peu déçue : les jouets en bois c'est pour les enfants. Mais bon, j'avais aussi conscience que j'étais loin d'être adroite avec une lance et que cela pouvait se révéler dangereux d'en manier une sans un peu de pratique.

A sa phrase défiante, j'inclinais la tête en arrière comme pour le toiser d'une hauteur inexistante, baissant le regard pour lui répondu avec autant de défi.

❝ Au contraire, j'espère bien en prendre. C'est comme ça que mon corps apprend le mieux. ❞

C'était à la fois de la répartie pure car effectivement, cet aspect m'avait un peu échappé ce matin, au réveil. Mais pour autant, ça n'en était pas moins vrai. J'aimais prendre des coups autant qu'en donner, j'aimais marquer ma peau de l'expérience et aujourd'hui était un jour d'apprentissage. Je ressentais le besoin de marquer le coup. Je marchais, allant et venant devant lui, comme une bête qui s'apprêtait à attaquer jusqu'à ce qu'il me lance le deuxième bâton que j'attrapais au milieu, sans beaucoup de peine.

Il était joueur alors ? J'en souriais déjà intérieurement, mon regard exprimant mon excitation. Je sentais déjà mon sang tambouriner dans mes veines, l'adrénaline était monté d'un cran. Par contre, il allait peut-être être déçu, je n'avais de notion dans le maniement de la lance que par l'observation. Je n'en avais jamais vraiment tenu une et encore moi frappé quiconque avec. Pour autant, je me savais bon élève, observatrice et assidue. J'avais déjà pu glaner quelques informations en l'observant manier sa lance durant le combat qui nous avait réunis.

Son regard était perçant et amusé. J'aimais ça tout comme je le détestais. Le mien se durcit un peu, non sans être mauvais, plutôt sérieux et déterminé. Je soupesais le bâton en le faisant tournoyer lentement et amplement, l'imitant presque, observant avec attention le mouvement de mon arme de fortune. Jusqu'à ce qu'il se mette en garde, m'invitant silencieusement à attaquer. J'allais évidemment lui faire se plaisir. Laissant mon instinct prendre le dessus, j'attrapais l'avant du bâton de ma main gauche alors que la droite se reculais un peu, m'avançant d'un bon vers lui, envoyant la pointe de mon arme inoffensif droit vers lui.

Je la ramenais, frappais à nouveau en la dirigeant vers le ciel, la laissant ensuite s'abattre comme une masse. Si il rétorquais, j'essaierais d'éviter autant que je le pourrais avant d'envoyer une taillade horizontale, ne la tenant plus que de la main droite pendant le mouvement. Mon visage se durcissait à chaque cout portés ou reçus, encore plus quand il les paraît ou les esquivait. Ma mâchoire se serrait à mesure que nous avancions dans notre affrontement.

Mes mouvements étaient brutaux, vifs, maladroit parfois, souvent. J'étais assez peu habituée à ce poids équilibré très différemment de l'épée. J'essayais de ne pas laisser paraître mon incompétence, la dissimulant dans de la rage pour le moment contenue. Je ne parlais pas, je n'étais pas assez à l'aise pour le faire.

Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Lagertha le Lun 3 Déc 2018 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 258
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Lun 26 Nov 2018 - 15:56

La lance pour épée
Le rapport à la douleur évoqué par la nordienne ne le surprit guère. Même s'il voyait également l'apprentissage dans les coups évités, il la rejoignait en grande partie dans sa philosophie. Ceux reçus étaient tout aussi formateurs. Plutôt satisfait de cette réponse, l'instructeur se demanda, en vue de sa nature agressive, si sa nouvelle élève aurait plus de patience que la précédente. En tout cas, elle manifestait amplement l'envie d'apprendre.

Souriant face à cette lueur féroce qui crépitait au sein de ses iris, et qu'il partageait, Valion dévia sa première attaque. La guerrière se reprit rapidement, enchaînant sans retenue. Bien. Avec une aisance étonnante, elle mettait d'entrée de jeu l'intensité d'un véritable combat dans ses coups. Comme si elle cherchait à dévorer ses adversaires avant qu'ils ne réalisent ce qui leur tombait dessus. Et lui, en lancier éprouvé, réceptionnait l'ardeur de ses assauts avec la fluidité de l'eau.

Il attrapa le bâton de ses deux mains pour bloquer l'offensive verticale. Elle n'épargnait aucune miette de sa concentration. La repoussant, elle se rebiffa avec une taillade horizontale, le forçant à reculer. À chaque fois qu'il paraît ou déviait le bois, elle revenait avec une détermination accrue. Certes, sa technique était mauvaise et elle n'arrivait pas à le toucher, mais il était impressionné par son mental. Sachant qu'elle avait peu d'expérience au maniement d'une lance, cette démonstration était plus que prometteuse.

Quand elle perdit de plus en plus en adresse, il se permit de renvoyer les coups, tapant son torse du bout du bâton pour la faire reculer. Deux fois seulement, pour ne pas attiser davantage sa rage.

« Assez. »

Il posa son bâton à côté du panier et tira de ce dernier une des gourdes qu'il lança à la jeune femme. Attendant qu'elle en fasse ce que bon lui semblait, il croisa les bras, pensif. Cela lui faisait réaliser à quel point il aimait se battre. Puis, il s'approcha de Lagertha pour faire le point.

« D'accord, c'est pas mal, vraiment. Mais il y a un problème qui t'empêchera de progresser. » Il planta son regard sérieux mais encourageant dans le sien. « Tu te bats avec ça comme tu te bats avec une épée. »

Lagertha avait en effet l'habitude de manier une épée, et une belle, venue tout droit des forges d'Ariez comme il l'avait constaté la veille en affûtant les armes du groupe. Il tourna autour d'elle, mimant ses propos pour ancrer la leçon dans la mémoire de plusieurs façons.

« L'épée c'est l'extension de ton bras. Tu y mets la majeure partie de ta force. Mais une lance représente tout ton corps. Alors si tu fais pareil, tu vas vite t'épuiser. Il ne s'agit pas d'angle, ni de puissance, mais de mouvement. Ce ne sont pas juste tes bras qui doivent manipuler le bâton, c'est tout ton corps qui doit bouger avec. Là où ta prise doit être ferme sur la poignée d'une épée, tes mains doivent aisément glisser sur le bois pour sans cesse s'adapter. »

Il connaissait la réticence tactile de la guerrière mais, dans son rôle d'instructeur, il n'en eut cure et se plaça derrière elle pour montrer et accompagner ses prochains propos, comme il le faisait à la Milice.

« Ton torse doit pivoter, pas ton épaule. »

Puis, il revint devant elle et pris sont bâton. Le tenant à la verticale bien en évidence, il adopta la même position qu'elle avait prise pour commencer.

« Cette prise, une main très en avant et l'autre au milieu, mieux vaut la réserver si tu es très proche de ton adversaire. Elle te donne plus de force mais t'enlève beaucoup de manœuvre. »

Il l'abaissa et lui rendit calmement.

« Tiens. Mets tes deux mains au milieu et habitue-toi à faire tourner l'objet pour attaquer. Quand tu te sens prête, je t'attends. »

Sur ces mots il partit ramasser sa propre arme d'entraînement sur laquelle il s'appuya en observant les mouvements de la guerrière.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Emilis Emka




Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 3 Déc 2018 - 11:23

La lance pour épée

L'épuisement me gagnait rapidement, au fur et à mesure de mes coups portés et qui, en aucune manière, n’atteignaient leur cible. C'était rageant évidemment et je sentais déjà les traits de mon visage se tordrent dans un rictus agacé et vexé. Pire encore, par deux fois il me renvoya vers l'arrière, du bout de son arme de fortune, aussi simplement que cela, m'en faisait presque perdre l'équilibre. Je me stoppais ensuite, à sa demande, l'air énervé et la respiration haletante.

Je plantais nerveusement mon bâton dans ce sol un peu boueux, me reposant sur lui en fixant Valion, le regard sombre, reprenant lentement ma respiration de plusieurs inspirations profondes. Il me lança alors une gourde que j'attrapais, un peu surprise, que je portais à mes lèvres quand j'avais repris suffisamment mes esprits. En écoutant ses propos, je prenais conscience que mon épuisement si rapide n'était pas dû qu'au simple fait d'avoir passé deux semaines trop mouvementées, non, je faisais visiblement n'importe quoi. Et ça m'agaçais davantage encore. Je rejetais alors la gourde, dont l'eau avait coulé finement de part et d'autre de ma mâchoire avant de venir rafraichir mon cou.

Je demeurais cependant très silencieuse, préférant me contenir. J'avais après tout sollicité son aide, il serait mal venue de l'envoyer balader sous prétexte de ma susceptibilité. Je serrais les dents et l'observais se placer derrière moi, méfiante. Je le perdais de vue et fixais devant moi quand je fus surprise, par un sursaut, de sentir ses mains sur ma taille. Mon corps entier se crispa et mes nerfs se nouaient, je serrais le bois entre ma main droite et jetais un oeil en arrière vers mon instructeur qui invitait mon buste à pivoter.

Son contact n'étant pas si désagréable, je m’exécutais en essayant de comprendre, me remémorant ses propres mouvements durant l'attaque que nous avions essuyé il y a peu. Mes yeux ne le quittaient pas quand il se replaça devant moi en prenant mon "arme" au passage. Je grognais à peine et fronçais les sourcils, concentrée et à l'écoute en l'observant faire.

Il me la rendit, j'attrapais le bâton par le milieu, d'une première main avant que la deuxième ne la rejoigne. "Mouvement", "glisser", "s'adapter". Tout ça me paraissait être bien vague et si éloigné de mon propre fonctionnement. Je fixais le bâton, le maintenant de la main gauche alors que la droite glissait sur le bois, d'une caresse qui se voulait légère. J'étais terriblement troublée par ce qu'il me demandait d'accomplir mais j'essayais vraiment de comprendre. "Une lance représente ton corps".

Instinctivement, je décidais de fermer les yeux, le visage cependant toujours tendu et crispé. Je laissais ma main forte, la droite, conserver son emprise au milieu du bois et roulais lentement mon poignet, passant le bâton vers la gauche, puis vers la droite. Par deux fois je venais toucher mes genoux, me faisant grogner, avant de reprendre. Un pas en arrière, je le ramenais vers l'avant. Un pas en avant, je le ramenais vers l'arrière, tentant de laisser mon corps suivre le mouvement dans des contorsion étrange. Mon corps était capable d'onduler donc, quelle révélation !

Sans savoir si cette information me plaisait ou pas, je rouvrais les yeux et les vissais sur Valion face à moi. Je me sentais moins tendue mais tout aussi incertaine. Je tenais donc mon arme par le milieu, placée en diagonale devant moi pour parer d'éventuelles attaques. Je m'avançais alors lentement, le regard incertain et tendu par le doute. Une fois assez proche de Valion, j'envoyais le bas du bâton vers le ciel, taillant en diagonale puis le haut de l'arme vint retomber, prenant la même trajectoire en sens inverse, faisant un pas en arrière. Moi ? Faire un pas vers l'arrière ? C'était suffisamment déconcertant pour me stopper dans le mouvement, pendant une ou deux secondes avant de reprendre, avec une allure tout aussi mesuré.

Mon bâton ramené vers l'arrière, mon poignet pivota pour pouvoir tailler à l'horizontal d'un geste ample, avançant d'un pas pour l’inciter à reculer. Bâton sur mon flanc gauche, ma seconde main rejoignit la droite au centre de l'arme pour venir frapper de front l'abdomen de Valion, en me projetant vers l'avant.

Puis d'instinct, je revenais subitement vers l'arrière, stoppant tout mouvement. Mes yeux cherchaient partout, mais quoi ? Le regard de Valion, mes propres mains, mes pieds, le bâton. Je ne savais pas où poser mon regard plein d'incertitude. Soudainement, en trouvant le regard de Valion sur lequel je me fixais, je me sentais fébrile. Trop incertaine. Une sensation qui ne me plaisait définitivement pas et je sentais mon visage se crisper l'instant d'après, mes doigts serrant le bois.

Je détournais le regard en soupirant promptement, posant mon poing libre sur mes hanches.

❝ J'ai l'impression que tu m'apprends à danser, plus qu'autre chose... ❞

Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

La lance pour épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Moments difficiles pour nos vieillards!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Vallée Sereine :: Sirk-