Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Partagez| .

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 166
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 1 Nov 2018 - 20:42


Lüh ~ Auberge

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...
[Baphomet & Rymaïn]

Rymaïn soupira intérieurement, qu'elle que soit la façon dont elle s'y prenait, cela ne modulait en rien la perception que l'enfant divin avait de ce qu'elle pouvait dire ou faire. Un léger haussement de sourcils passa néanmoins sur son visage, très furtivement, lorsqu'il employa les termes 'vivant dans ce monde'. S'agissait-il alors d'une humaine de l'Ancien Monde ? Elle se garda bien d'en demander davantage, pourtant ce détail la rassura... Il n'aurait pas employé l'apparence d'un être qu'il détestait, peut-être avait-il pu en apprécier l'un ou l'autre par le passé.

Cette idée la laissa soudain perplexe vis à vis d'elle même et de son propre fonctionnement. Elle rejeta ces pensées encombrantes pour revenir à l'essentiel, alors que Cyrène, donc, tentait de marcher vers la ville. En vain... La nordienne demeura silencieuse, puisque ses mots ne provoquaient rien de positif à priori, tout en s'avançant vers la jeune incarnation humaine.

Elles n'avaient pas le temps de chipoter et se demanda une seconde que diraient les gardes postés à l'entrée de sa démarche malhabile... Ce qu'ils diraient tout court, en réalité. Aussi elle plia les jambes et saisit la jeune femme sous les bras et sous les genoux, avant de la soulever pour la porter.

Elle se pencha légèrement vers son visage, le ton neutre, essayant de n'y laisser aucune intention pouvant la heurter. "Faites semblant de dormir, on ne doit pas attirer l'attention."

• Ω •

Arrivée devant les portes, elle débita le premier prétexte à peu près valable qui lui vint à l'esprit. Expliquant aux gardes qu'elles s'étaient faites surprendre par une meute de monstres à quelques kilomètres de la capitale, et qu'elles avaient du y laisser leur variquan, blessé, afin de les occuper le temps de fuir. Sa compagne s'était finalement écroulée de fatigue un peu plus tôt.

Bancal, mais fonctionnel, Rymaïn ne demanda pas son reste avant de regagner la chambre qu'elle avait louée à l'auberge. Elle garda Cyrène dans ses bras, jugeant inutile de commencer à lui apprendre à monter un escalier maintenant, espérant que cette dernière ne fasse pas la difficile. Une fois dans la pièce, elle la déposa sur le lit et alluma deux petites bougies afin d'éclairer la pièce, puis commença à retirer sa cape ainsi que le harnais avec ses armes.

"Nous aviserons des détails demain matin, il serait judicieux de se reposer un peu... Vous pouvez prendre le lit, j'ai une couverture pour dormir à côté." Dit-elle simplement, en sortant celle-ci de son sac. Cette situation lui en rappelait vaguement une autre... Heureusement, elle avait l'habitude du strict minimum de confort. Elle attendit néanmoins une réaction quelconque de Cyrène, avant de prendre la liberté de s'installer. Cela faisait probablement beaucoup de choses neuves à intégrer pour son esprit, comme son corps... Et Rymaïn craignait ne pas être la plus à même de l'accompagner dans tout cela.

A pieds nus dans une nouvelle 'vie'




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Rymaïn Cuchulayne le Dim 4 Nov 2018 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Baphomet
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : The Orphan Beast by Gorrem
Date d'inscription : 07/08/2018
Messages : 59
Double Compte : Lagertha, Sarabi
Elément : Terre
Invocateur : Rymaïn
Sorts : terre_3;
plante_2;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_3;
geokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Jeu 1 Nov 2018 - 21:36



Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

La facilité avec laquelle elle était parvenue à me soulevé était déconcertante. Suffisamment pour clouer avec fermeté mes lèvres. Bon, je n'étais certes pas très lourd sous cette forme, ou en tout cas bien moins que dans ma forme originelle mais... il ne me semblait pas l'être beaucoup moins qu'elle. J'arborais un gabarit similaire, quoi qu'un peu plus petit. Et de ce fait, j'étais particulièrement étonné de la force qu'elle montrait en cette instant. Après tout, j'avais choisis sa robustesse, cela allait finalement de pair.

Cela dit, cette position bien qu'étonnante, était loin d'être inconfortable et de fait, particulièrement reposante pour ce corp frêle qui s'était évertué à trouver son équilibre très imparfaitement. Cependant, je n'avais de cesse de la fixer, de ma position faible et inférieure. Elle était évidemment bien plus imposante que lorsque moi même je la regardais de haut. Et je profitais, étonnement, de cette nouvelle place pour l'observer. Vraiment.

La couleur de ses cheveux, de ses yeux, son teint, ses décorations, son air, le grain de sa peau. Evidemment, mes yeux ne la voyaient pas avec autant de précision dont j'étais capable sous forme divine mais, il fallait admettre qu'elle était agréable à regarde. Et ça malgré l'apparente dureté dans son regard qui tout à coup, m'intriguait.

Mon observation rompue, je m'exécuais à ses recommandations et fermais les yeux, calant ma tête alourdie sur son épaule. Elle dégageait une chaleur intéressante, confortable. J'écoutais cependant attentivement son plaidoyer face aux gardes. Bancale mais qui avait le mérite d'avoir fonctionné. Alors, une fois suffisamment éloignés d'eux, je rouvrais les yeux et allait pour me redresser afin de quitter ses bras mais, visiblement, elle en avait décidé autrement.

Je la fixais, surpris, de longues secondes, avant d'accepter silencieusement, m'installant plus confortablement dans ses bras. Néanmoins, je ne pu réprimer une mine bougonne, les bras croisés. Je n'étais certes pas en position de lui répondre facilement, mais de là à me juger suffisamment inapte pour me laisser marcher, c'était vexant. Je marmonnais alors, presque plus pour moi même.

" Ça va, je ne suis pas non plus handicapé... "

Quoi que. En un sens, j'étais handicapé de beaucoup de choses. De mes sens, de mes aptitudes, de ma force, de ma magie, de ma resistance et de mon aisance. Voilà encore une belle idée que celle de vouloir se transformer en humaine. Je soufflais mon exaspération qui cette fois-ci était davantage dirigé contre moi même.

Jusqu'à ce que l'on arrive à destination. Sous mes fesses, un matelas plutôt confortable. Bien moins qu'un lit d'herbe, mais cela allait faire l'affaire. Je gesticulais dans tous les sens, cherchant l'angle le plus appréciable pour mon arrière train avant de croiser mes jambes en tailleur, posant nonchalamment mes bras sur mes cuisses. La lueur des bougies étaient douce et agréable, tout comme la voix étonnement calme de l'humaine. Je l'observais à nouveau, penchant la tête sur le côté.

Elle me laissait le lit pour dormir sur le sol, avec pour seul confort une couverture. J'intensifiais alors mon regard. Je devais un peu trop rentrer dans le personnage car, cette chose qui devrait me sembler logique, doué de bon sens et du respect que je méritais me paru... gentille. Ah ! Je me rabrouais, les yeux écarquillés, chassant cette faiblesse de mon esprit.

" Me reposer ? Mais pourquoi faire ? "

Sur la fin de ma phrase, ma bouche s'ouvrit en grand sans que je puisse la stopper, avalant une grande bouffée d'air. Qu'étais-ce donc ? Je me sentais lourd et avait les yeux qui piquaient. Je les massais donc du revers de mes mains. Moi qui, de ma stature Semi-Divine n'avait pas besoin de dormir, en cette instant, j'avais l'impression d'en avoir envie. Pourtant, il ne m'avait pas semblé avoir fait beaucoup de choses, mais l'intensité avec laquelle je les avais exécuté avait surement eu raison de mon énergie. Mes paupières devenaient lourdes, essayant tout de même de tenir le regard de l'humaine.

" Si on se serre un peu, on pourrait-peut-être tenir tous les deux dans le lit ? Non ?... "

Oula. Voilà que me montrais aimable. Décidément, la fatigue me faisait faire n'importe quoi. Quelle invention idiote. Puis je baillais encore. Et quoi qu'elle pourrait dire ou répondre, aux bouts de quelques minutes, je finis par m'écrouler doucement sur le côté, me retournant vers le mur et me recroquevillant sur moi même avant de sombrer, l'instant d'après.
 
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA



Voix :
 
Taille:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 166
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Ven 2 Nov 2018 - 12:03


Lüh ~ Auberge

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...
[Baphomet & Rymaïn]

Le silence est d'or... Elle eut à peine le temps de marmonner une vague réponse à cette suggestion inattendue, que l'enfant divin se roula en boule, tombant littéralement de sommeil. Rymaïn soupira faiblement, coupée ainsi d'une sollicitation assez envahissante pour son esprit à l'heure actuelle. Fort heureusement, la jeune femme semblait s'être adoucie vers la fin de leur échange, après une marche rapide et calme jusqu'à l'auberge.

Un peu étrange, aussi. La nordienne s'approcha, et allongea sa couverture sur le sol, elle n'était vraiment pas à ce genre de détail près. Et Cyrène avait besoin de récupérer, à deux là dedans, le confort aurait été très relatif. Ensuite... Rymaïn ignorait qu'en penser, légèrement surprise par la proposition, mais aussi intriguée. Elle observa le dos de la silhouette qui respirait à présent profondément, songeuse. Cette dernière l'avait-elle même observée avant d'arriver aux portes, d'une façon à priori détaillée et peu discrète, mais sans commentaires. Un sentiment de perplexité l'avait prise un instant, mêlé, avec l'amabilité étonnante qui s'ensuivait, d'une sensation dont elle ne savait définir les contours.

Peut-être valait-il mieux ne pas y regarder de trop près pour l'instant? Peut-être la matinée ramènerait-elle le caractère grognon et fier de Baphomet aux rives de la conscience de Cyrène? Les désagréments d'un corps humain encore peu expérimenté pourraient s'avérer difficile à supporter... Même si certains avaient aussi leurs avantages.

• Ω •

La nuit fut relativement courte pour la nordienne. Mais suffisamment reposante, lorsqu'elle s'étira en silence dans la petite chambre. Le volet laissait filtrer une lueur pâle entre quelques lattes, zébrant le corps toujours allongée de l'enfant de Terra. Il était tôt, sans doute avait-elle besoin de plus de sommeil.

Ses prunelles olives se posèrent à nouveau sur ce corps devenu humain, étrange et familier à la fois, fragile, malhabile, ... C'était... assez effrayant. Elle n'oserait jamais la laissée s'éparpiller au gré des rues de la ville ainsi. L'angoisse la prit quelques secondes, alors qu'elle ferma les yeux afin de respirer profondément. Si elle partait demain matin, il demeurait une journée entière pour l'aider à s'accoutumer et à faire montre de vigilance parmi les humains.

Ce serait à la fois trop court et trop long, elle risquait de s'épuiser inutilement si son nouveau corps était fort sollicité d'un coup. Par les Dieux! quelle idée bien mal tombée. Rymaïn se détourna prestement, elle réfléchirait plus tard. Laissant la jeune humaine sortir à son rythme des limbes du sommeil, elle parti chercher de quoi manger pour elle deux dans la salle principale.

Elle remonta rapidement, avec un plateau garni de diverses choses, ainsi qu'un pichet d'eau claire et un autre de jus de fruit. Elle ne savait même pas ce qui était susceptible de lui plaire, et espérait qu'un ou l'autre mets lui convienne.  

"La journée va être longue..." Sa voix résonna clairement et doucement à la fois dans la petite chambre, alors qu'elle déposait le plateau sur une table dans un coin près de la fenêtre. Elle approcha celle-ci, et ouvrit légèrement un des deux volets, celui qui amena sa lumière vers la table et non le lit où se trouvait Cyrène."Vous avez faim?" Elle s'appuya contre le rebord de la fenêtre, les deux mains adossées de part et d'autre, prête à toute réaction inhabituelle...

A pieds nus dans une nouvelle 'vie'




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Baphomet
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : The Orphan Beast by Gorrem
Date d'inscription : 07/08/2018
Messages : 59
Double Compte : Lagertha, Sarabi
Elément : Terre
Invocateur : Rymaïn
Sorts : terre_3;
plante_2;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_3;
geokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Ven 2 Nov 2018 - 14:22



Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Je me trouvais dans un noir profond, palpable, envahissant et pourtant si confortable. Un noir inconnu mais chaleureux. Où étais-je donc ? A cette simple question, je me renvoyais brutalement à mon enfermement. Et à ce simple rappel à ma punition, une angoisse poignante agrippa à mes tripes, à ma gorge et à ma peau. J'avais chaud et froid. Je me débattais et m'enlisais. Tout ce que je souhaitais en cet instant, c'était sortir d'ici, de cet endroit inconnu et impalpable.

C'est alors qu'au loin, je discernais une fine lumière à laquelle je m'accrochais avec opiniâtreté, comme à une corde qui me tirerais de sables mouvants. Et finalement, je parvenais jusqu'à la sortie, me tirant de mon sommeil avec une secousse qui vint remuer mon corps, violemment. Me redressant l'instant d'après, je suffoquais et mon cœur battait à rompre ma poitrine, ma peau était humide et inconfortable. Je posais ma main sur mon cœur. Ma main ? Je la fixais avec étonnement. Cela me revenait finalement. Je dormais, comme l'humaine que j'étais devenue. J'observais mon corps, étendu devant moi, mes pieds, le lit sur lequel j'étais.

Et finalement, je me mis à chercher la seule présence dont j'avais conscience : l'humaine aux cheveux ardents. Et dire que son nom m'échappait encore. Je la trouvais donc, non loin, proche de cette lumière qui me fit plisser les paupières. Tout me semblait irréel pendant une seconde, elle m’apparaissait comme libératrice. Mais surtout, quelques odeurs timides parvenaient jusqu'à mes narines. Je suivais alors leur légère effluves qui me paraissaient si lointaine, si insaisissables. Une table était non loin, avec plusieurs choses dessus. Je sentais alors mon estomac me tirailler et me commander de le nourrir. Quelle sensation désagréable. Je grimaçais de gêne en me positionnant sur le bord du lit, en tailleur, me penchant vers la table sur laquelle je me maintenais d'une main pendant que l'autre se servait.

J'attrapais un fruit, me repositionnait plus stablement sur le lit et croquait dedans, quelques gouttes de son jus glissant sur mon menton que je venais essuyer d'un revers de main. Je n'avais pas daigné répondre à sa question, j'estimais que me servir suffisait comme réaction. Je continuais à me nourrir et cela me faisait un bien fou. Plus que par le simple goût qui caressait mes papilles. J'en avais sous forme originelle, mais là, il y avait une satisfaction viscérale et poignante.

" Par quoi allons-nous commencer ? "

Avec cette simple question, je la plaçais comme mon guide dans nos futurs entreprises humaines. Car voilà bien longtemps que je ne m'étais mêlé à eux et surtout sous cette forme. Évidemment, je connaissais les bases de leur fonctionnement pour les avoir observé, mais je ne les avais jamais incarné et en cela, c'était difficile de conserver ma position dominatrice. J'en avais conscience, peut-être qu'elle aussi. Mais il ne fallait pas qu'elle en abuse, au risque de réveiller ma colère.

Finissant mon fruit, j'en posais la carcasse sur le plateau et tentait de me servir maladroitement un verre d'eau, mes difficultés tirant mon visage en tout sens.

" Moi, tout ce qui m'importe pour l'instant, c'est la qualité des défenses de cette ville. Je te rappelle que je n'ai fais tout ça que dans ce seul but, pour pouvoir t'y laisser en... Rah ! "

J'en avais mis à côté, évidemment. Je reposais donc le pichet une peu brutalement sur la table, d'une mine agacée avant de tourner mon regard vers l'humaine, lui demandant de l'aide à demi mot, presque contraint et forcé. Je n'aimais pas trop ça, lui demander son aide mais il allait bien falloir que je m'y habitue, du moins sous cette forme.

" Est-ce que tu... ? "
 
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA



Voix :
 
Taille:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 166
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Ven 2 Nov 2018 - 17:07


Lüh ~ Auberge

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...
[Baphomet & Rymaïn]

La jeune humaine s'éveilla, sans doute un peu perdue, puis approcha la table, l'appétit perçant sur son visage fin aux yeux particuliers. Rymaïn la laissa faire à sa guise, les gestes deviendraient probablement, avec l'habitude, des mécanismes. Elle répondit à sa question simplement.

"Vous allez avoir besoin de chaussures et de vêtements à vous, ce sera plus simple et plus confortable." Et cela lui permettrait de récupérer ses affaires avant son départ. Qu'elle ignorait encore comment annoncer, surtout au vu de la préoccupation de la semi-divinité à désirer la savoir en sécurité.

Mais pour l'heure, Rymaïn se souciait bien davantage de la sienne, surtout en regard de ses tentatives... Tentatives encore maladroites, alors que Cyrène voulait se servir à boire.
La nordienne détourna légèrement la tête ailleurs en fermant momentanément les yeux. Une réalité demeurait indéniable, cette situation allait lui demander une patience incroyable. Chose qu'elle ne possédait quasiment pas, hélas.

Au son de la voix légère elle fixa de nouveau ses prunelles olive sur l'or et le brun de Cyrène, qui sollicitait apparemment son aide sans oser le formuler complètement. Rymaïn saisit un linge propre afin d'éponger l'eau renversée. "Ce n'est rien, vous vous habituerez." Le calme dans sa propre voix la surpris presque, elle ne tiendrait néanmoins pas toute une journée ainsi.

Saisissant le pichet et un verre, elle lui servit à boire, puis lui tendit. "Essayez de prendre conscience de votre corps, en vous concentrant sur une seule chose à la fois dans un premier temps."

• Ω •

Elle se détourna et vint ouvrir le second volet afin d'éclairer la petite pièce entièrement. Son regard se perdit sur les toits de Lüh avec une étrange nostalgie. La dernière fois qu'elle était venue, elle avait passé une partie de la nuit à courir sur ces derniers.

... Voilà à quoi l'attitude de Baphomet lui faisait penser! C'était tellement évident qu'elle fut surprise de ne pas y avoir songé plus tôt. Ses mains se crispèrent sur le rebord de la fenêtre dans un geste incontrôlé, avant qu'elle ne se retourne un peu brutalement "Je ne reste pas à Lüh..." Le ton employé était à mi-chemin entre une volonté infaillible personnelle et une incertaine inquiétude bloquée quelque part au fond de sa gorge. Un silence pesant s'immisça momentanément dans l'atmosphère, avant qu'elle ne le rompe aussitôt. "La ville... J'ai besoin de respirer, je ne peux pas rester constamment dans ce genre d'endroit sans..." Péter littéralement une case ? Peut-être guère la bonne formule. Hésitante et commençant à sentir un pointe d'irritation mal venue grandir, elle soupira et passa une main dans ses cheveux flamboyant en s'éloignant de la table. "Je pars demain, à l'aube, à bord d'un navire marchand."

Lâcha-t-elle, platement, en fixant la porte, le dos tourné à Baphomet. La franchise et la spontanéité... Deux traits potentiellement problématiques, mais dont elle ne pouvait faire abstraction en présence d'un enfant des Dieux. Elle se retourna quand même, pour faire face à sa réaction, qu'elle quelle soit. Sûrement pas la plus agréable pour elle.

A pieds nus dans une nouvelle 'vie'




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Baphomet
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : The Orphan Beast by Gorrem
Date d'inscription : 07/08/2018
Messages : 59
Double Compte : Lagertha, Sarabi
Elément : Terre
Invocateur : Rymaïn
Sorts : terre_3;
plante_2;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_3;
geokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Ven 2 Nov 2018 - 17:59



Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Elle me tendit un verre plein d'eau claire et je la gratifiais d'une sorte de sourire léger. Autant m'accoutumer à avoir l'air bienveillant, ou au moins, agréable. Cependant, comme elle me l'avait conseiller, j'essayais de me concentrer un maximum sur le simple fait de tenir ce verre. Mes doigts l'entourant avec suffisamment de fermeté pour le maintenir, sans me faire mal. L'amener jusqu'à mes lèvres, les ouvrir, ni trop ni trop peu, au risque de m'en mettre partout. Pencher le verre, ainsi que ma tête vers l'arrière. Et puis...

Tout expulser en un geyser bruyant. Mes yeux bruns-dorés s'écarquillèrent si largement que j'en avais mal, tournés vers l'humaine face à la fenêtre. Comment ça « je ne reste pas à Lüh » ? Je commençais à sentir mes doigts serrer de plus en plus fort tandis que ma surprise et ma colère grandissaient de pair. Ah, elle avait besoin de respirer ? Il ne me semblait pas qu'il n'y avait aucun oxygène ici à priori.

Je la fixais, avec rage. Mes mâchoires me faisaient mal tant elles étaient serrées et puis tout à coup, le verre céda dans ma main, en plusieurs éclats dans un son cristallin. La peau de ma paume se sectionna en quelques endroits et de fines gouttes commençaient à perler, tombant silencieusement sur le lit. J'avais mal, à la main et à l'âme. Et j'en avais assez. Assez de croire ses paroles, assez de penser que je pouvais peut-être lui faire confiance et lui accorder un certain crédit. Assez de me confronter à elle alors qu'elle semblait ne vouloir en faire qu'à sa tête. Je pouvais comprendre son besoin de « prendre l'air » mais là, tout ce que je voyais c'est qu'une fois de plus, elle ne tenait pas parole. Celle qui voulait qu'elle fasse attention à sa vie pour me laisser ma liberté autant que possible. S'en était trop. J'en avais vraiment assez.

Et finalement, le verre casser, mon sang que je fixais, ma main qui me faisait souffrir, c'était un choc suffisant pour me faire comprendre tout ça. Instantanément, je me calmais ou plutôt, je taisais la moindre émotion à son égard, qu'elle soit positive ou négative. Elle n'aurait plus le droit à rien.

" Bien. "

Aussi platement qu'elle. Et je voulais fuir, fuir loin d'elle. Fuir cette chambre et fuir cette auberge. J'essayais d'ailleurs, me relevant du lit en m'aidant comme je le pouvais du bord et des murs. Je ne lui accordais plus aucun regard. Même si elle essayait de m'aider, je fouetterais le moindre de ses gestes me touchant, de ma propre main et lui ordonnerait instamment de ne pas me toucher.

Mais, inexorablement, je me dirigeais vers la porte et avant de l'ouvrir, je lui répondais finalement.

" Fais comme bon te semble, je n'en ai plus rien à foutre. Je profiterais de ce que ta courte vie m'accordera. Si tu survis un peu, tant mieux. Si tu meurs bêtement, tant pis. "

Toujours neutre, avec pourtant une petite pointe de rage sur la légère grossièreté sortie. Voilà longtemps que mon langage n'avait pas été si trivial. Je tenais fermement la poignée de ma main ensanglantée comme si la douleur que cela me provoquait sonnait harmonieusement avec l'instant. Je fixais la porte, ne lui accordant aucun regard puis je quittais la pièce, peu importe ce qu'elle dirait ou ferait. Je n'écoutais même pas ce qu'elle pourrait répondre, je m'en fichais éperdument.

Il faut croire que la déception et la rage guidaient mes pas mieux qu'hier. J'avais encore un peu de mal, mais ça allait déjà mieux et je parvenais même à descendre les escaliers, en m'aidant du mur, laissant sur mon chemin quelques gouttes de sang. Me dirigeant vers la porte, j'entendais l'aubergiste commencer à s'énerver concernant les salissures que je provoquais. Mais là aussi, je m'en fichais bien, l'humaine paierait les pots cassés pour moi, elle me le devait bien. Je quittais l'auberge et sortait dans la rue, protégeant mon regard avec mon avant bras des rayons du soleil agressifs, observant à droite et à gauche, je prenais la gauche sans réfléchir et avançais, tout simplement
 
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA



Voix :
 
Taille:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 166
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Ven 2 Nov 2018 - 18:56


Lüh ~ Auberge

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...
[Baphomet & Rymaïn]

L'explosion... Bien, un langage qui lui était familier. Certes, la nordienne avait pour habitude de vivre essentiellement la chose de l'intérieur, plutôt que de l'observer, mais cela ne pouvait être inintéressant. Au moins, elle la comprenait avec aisance. Par contre, cela allait de paire avec le comportement qui s'ensuivit. Elle aurait aimé l'approcher pour s'occuper de ses coupures, mais Cyrène l'en empêcha, aussi sûrement qu'elle ne lui laissa aucune opportunité de s'expliquer. Fuyant la pièce, pleine de rage et de colère, après lui avoir craché quelques mots blessants au visage.

...Rymaïn en était-elle encore blessée réellement? L'esprit se rode aux habitudes, et ceci en devenait une, après tout. Pourtant, ce n'était pas ce qu'elle souhaitait. Mais le dialogue s'avérait constamment compliqué avec le semi-divin. Elle leva les yeux au plafond lorsqu'il fut dans le couloir, un soupir consterné et énervé s'extirpant de ses lèvres. La jeune femme ne pourrait aller bien loin, de toutes façons. La nordienne prit le temps d'enfiler son harnais et de revêtir sa cape de voyage avant de sortir pour essayer la retrouver.

• Ω •

Chose aisée, car il lui suffisait de suivre les traces de sang encore frais qu'elle avait laissé un peu partout où elle s'était probablement tenue pour rester debout. Mais comment allait-elle faire avec cette entêtée...

Une fois au dehors, elle l'aperçut tourner au coin d'une rue, plus loin sur sa gauche. Quelques enjambées suffirent à la rattraper, Cyrène avançait comme une gamine vexée et colérique, sans faire attention, si bien que la nordienne ne fut pas assez proche lorsqu'elle la vit heurter le dos d'un homme, et rebondir dessus avant de finir encore une fois les fesses à terre. Le type, assez grand, se tourna, les sourcils froncés. "Voilà ce qui arrive quand on regarde pas où on va, on se ramasse des bleus au fesses ma ptite dame!" Rymaïn, l'observa et dans toute la mesure de son absence d'habiletés sociales, estima qu'il pouvait être potentiellement dangereux ou incommodant.

Alors elle s'avança, saisissant une de ses masses de sa main gauche, le reflet de l'acier étincela entre deux mouvements de sa cape lorsqu'elle s'adressa à lui de façon sèche et mordante. "Dégage!" Le regard clair du gars se posa brièvement sur l'éclat argenté qu'il avait perçu. Son cerveau s'accorda deux secondes de réflexion. La première pour se demander si elle était assez fêlée pour l'agresser en pleine rue au risque de finir dans une geôle, la seconde pour se dire qu'il n'avait pas vraiment envie de le vérifier. Il tourna les talons, le regard noir, et s'éloigna d'un pas assez rapide. Peut-être devrait-il avertir la milice qu'un danger public se baladait en plein coeur de Lüh?

La nordienne refixa son arme à sa jambe, et vint aider Cyrène à se relever, bien qu'elle ne la laissa faire qu'après plusieurs tentatives vaines pour y arriver seule. Sa main blessée n'aidant en rien à prendre ses appuis. Elle lui parla, en essayant de se montrer aimable... "Il faut soigner vos coupures, vous risquez une infection avec votre corps actuel." Elle l'observa, décidant de ne pas la laisser en place une avant qu'elle se soit un minimum expliquée sur certaines choses. Son ton était bas, mesuré, bien que légèrement contrarié. "Les navires sont aussi fiables que les cités, ils ne voyagent jamais sans la présence de plusieurs invocateurs à leur bord. Croyez-vous vraiment que je serais partie sans me soucier de rien à votre égard?"

Comment pouvait-elle lui enfoncer cette certitude dans le crâne une bonne fois pour toute, alors qu'il n'essayait même pas de comprendre certaines choses la concernant...? Sa voix se fit plus hésitante, sincèrement désolée, aussi... "Je ne sais pas... J'ignore comment je dois m'y prendre, d'accord? Cela n'est pas aussi simple que ça pourrait en avoir l'air..." Vivre bêtement, gagner de l'or et ne se soucier de rien d'autres pour qu'il demeure en liberté. Ce n'était pas aussi évident, pas avec ce qu'elle avait dans la tête, ou derrière elle, son fonctionnement, ses difficultés à vivre parmi les êtres humains... quels que soient les efforts qu'elle déployait, ce n'était pas aussi simple qu'elle l'aurait aimé.

A pieds nus dans une nouvelle 'vie'




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Baphomet
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : The Orphan Beast by Gorrem
Date d'inscription : 07/08/2018
Messages : 59
Double Compte : Lagertha, Sarabi
Elément : Terre
Invocateur : Rymaïn
Sorts : terre_3;
plante_2;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_3;
geokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Sam 3 Nov 2018 - 10:57



Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Dans l'état actuel des choses et surtout, dans l'état d'âme dans lequel je me trouvais, il était évident que me heurter à un humain et en tomber à la renverse m'avait énervé. Qui plus est quand ce médiocre humain me rétorquais que c'était de ma faute. Là, mon regard se noircit instantanément, profond, mauvais. Pourtant pas de réaction colérique, juste un intense mépris, assis là face à lui. L'humaine rappliqua assez vite, le faisant décamper presque sur le champ. Oh, un énorme merci à vous demoiselle, comment aurait-je fais sans vous, n'est-ce pas ? J'espère bien qu'elle n'attendait pas de moi quoi que ce soit concernant cet acte inutile.

Je ne lui accordais à nouveau aucun regard, conservant la noirceur dans le brun et le doré et le dédain, surtout le dédain. J'essayais alors de me relever avec toute la souplesse dont je disposais. Elle, elle essayait de m'aider à y parvenir mais je la repoussais, inlassablement jusqu'à ce que finalement, sa force supérieur à la mienne l'emporte sur mes tentatives solitaires. Ses paroles, je n'en avais cure, je trouverais bien quelqu'un d'autre qu'elle pour me soigner. Et si ce n'était pas le cas, je quitterais précipitamment cette ville. Et puis elle me parla de la sécurité des bateau. Là je riais jaune, d'un rire forcé et soupirant.

Je tenais à l'écart ma main souillée pour ne pas tâcher le vêtement d'emprunt, en époussetant de l'autre.

" Et tu va me faire croire que tu compte rester indéfiniment sur ce bateau si bien gardé. Ou alors tu va accoster et là, dans un endroit peut-être moins fréquentable. "

Finalement, mon regard se posa sur le sien, mais ce n'était pas une bonne chose. Elle pourrait y lire la profondeur de la noirceur qui avait envahit mon âme, la rage, la colère, la déception. Je ne me faisais plus d'illusions, je commençais mine de rien à la connaître. Les humains qui cherchaient la liberté cherchaient aussi inlassablement le danger. Ou s'ils ne le cherchaient pas, ils le trouvaient sans peine.

Et puis, l'instant d'après, je discernais une mine désolé sur son visage. Ça ne m'avait en rien attendris évidemment, mais je me surpris à la croire sincère. Ah, je demeurais naïf et faible face à une femme qui m'avait inspiré quelque chose la nuit dernière. Mais je restais là, planté devant elle, l'air sombre et la fixant sans ciller.

" Je t'ai dis de faire comme tu voulais, non ? Alors fais comme tu veux. Expérimente si ça t'amuses, tu n'as de toutes façons pas l'air de tenir compte de ce que je te dis. Si tu ne te sentais pas capable de tenir le rôle de "libératrice", il ne fallait pas venir. "

Mes derniers mots étaient acérés et pourtant, je sentais une tension étrange retourner mes tripes. Mon souffle s'était coupé et mon visage se tordit un instant dans une moue peiné. J'étais blessé, tout simplement. J'avais envoyer aux oubliettes mes principes pour lui accorder l'honneur de me montrer le Nouveau Monde. Évidemment, c'était le hasard qui avait mit le point final à tout ça. Mais c'était avec elle que j'en étais arrivé jusque là, avec elle que j'avais commencé à espérer je ne sais quoi. Pf, quel idiot.

Je sentais ma peine se dessiner, aussi je détourna vivement mon regard d'elle, mon visage entier pour qu'elle le voit le moins possible, fronçant les sourcils pour tenter d'éloigner cette mine. Ne soutenant plus son regard, je parvenais à reprendre un semblant de contenance. Je me remémorais ses mots, ceux qui sous entendaient que j'étais loin de l'image qu'elle se faisait des Enfants des Dieux. Il fallait donc que je prenne les devants.

" Et ne va pas me redire que tu ne pensais pas avoir à faire à un être aussi instable que moi. Se confronter aux Demi-Dieux, ce n'est pas aller faire ses courses. Si tu pensais sincèrement que nous étions tous identiques, tu t'es mal informée. Et si tu estime qu'il n'y a que les sages qui méritent ta délivrance, tu ne vaux pas mieux que tous les intolérants de ton espèce. Si c'est le cas, renvoie moi immédiatement. "

Ce n'était peut-être pas là ses mots, ni ce qu'elle voulait exprimer. Pourtant, c'était ainsi que je l’interprétais. Son comportement me renvoyait brusquement à mon passé, celui où je m'étais vu mis à l'écart. Celui où j'avais aperçu tout ces regards dégoutés, ceux de ces humains qui me jugeaient. Ce maudit Loup bleu qui avait fait de même quelques jours plus tôt. Ah, si il n'avait pas été là celui-là, peut-être que j'aurais été moins susceptible.

Et je n'arrivais pas à gommer ce visage peiné. Alors agacé, il se contorsionnait avec nervosité et je grognais avant de me retourner complètement, les bras croisés sur la poitrine. C'était là une si bonne idée d'aborder un tel sujet sous une forme humaine. Les humains avaient le chic pour avoir un visage expressif. Ce n'était pas le cas de mon originel. D'autant que je me rendais compte que aborder un sujet si "divin" dans cette rue n'était peut-être pas très intelligent. Enfin, je m'attendais à ce qu'elle m'en fasse la remarque de toutes façons.
 
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA



Voix :
 
Taille:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rymaïn Cuchulayne
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Thibault Girard
Date d'inscription : 06/08/2018
Messages : 166
Double Compte : Amsyn
Métier : Aléatoire
Invocation(s) : Baphomet
Inventaire : Broche de Nérée
Pierre de télépathie Liée à Baphomet

Sac sans fond
Contenu:
 

Equipements
Portés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Sam 3 Nov 2018 - 12:13


Lüh ~ Auberge

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...
[Baphomet & Rymaïn]

Elle rétorqua, presque railleuse, au sujet de sa destination, potentiellement dangereuse. Comme si elle avait la moindre idée de ce qui allait se produire de toute façon. En soi, une ville demeurait un lieu protégé correctement de l'extérieur, la plupart du temps. Quant aux dangers internes, et bien... Rymaïn ne les conscientisait pas vraiment, elle avait eu l'habitude d'évoluer parmi des êtres humains dangereux, et ne considérait pas spécialement que ce soit un risque pour elle d'aller en certains lieux. Elle répliqua sèchement.

"Les villes sont globalement toutes protégées, je ne vais pas débarquer au milieu de nulle part!"

Quoi qu'il en soit, cela n'avait aucune utilité de le préciser, car Cyrène avait décidé d'étaler toute sa colère et sa mésestime. Qu'il s'agisse de ses traits malhabiles à exprimer tout ce qu'elle ressentait -et encore plus difficile à cerner par Rymaïn qui éprouvait déjà beaucoup de mal à comprendre les mimiques humaines- ou de ses mots, acérés. Elle s'était détournée d'elle, puis enfin retournée, comme indécise des réactions de son propre nouveau corps et ce qu'il lui faisait probablement subir sur un plan émotionnel. Sans doute les choses devaient s'altérer d'une manière ou l'autre? Quelle importance!

La nordienne la laissa déballer son fiel et sa colère sans broncher, en la fixant. En fixant ses yeux disparates qui généraient une rage supplémentaire non liée à Baphomet, mais n'aidant en rien. Décidément, il n'entendait vraiment les choses qu'à sa manière, ou bien était-il finalement juste... idiot? Lorsqu'elle eut terminée, Rymaïn soupira faiblement, avant de répondre, la voix mesurée, mais sur le point d'éclater à n'importe quel moment.

"Vous savez ce que signifie le terme 'lien'? Il lie, relie, deux choses différentes, deux êtres vivants, en l'occurrence. N'essayez pas de m’accoler toute la responsabilité d'un pseudo choix que vous avez fait!" Et puis la rage l'emporta sur le reste, ainsi que la frustration et les blessures qu'il ne faisait qu'occasionner constamment. On pouvait presque percevoir une pointe de déception mêlée à une peine incontrôlée, ... on ne contrôle pas ce qu'on à guère l'habitude d'éprouver. Son timbre devint alors soudainement froid et haineux, elle était incapable de montrer ce qu'elle ressentait sincèrement, et la barrière de glace s'était dressée aussitôt pour enfermer ces émotions au plus profond d'elle-même.

"Il ne m'a jamais traversé l'esprit que les enfants des Dieux soient identiques, c'est complètement stupide comme raisonnement. Tout autant que d'appliquer ce principe aux êtres humains en retour." Elle se fichait bien d'être désagréable et mauvaise à présent, de toute manière, chaque fois qu'elle avait démontré et exprimé honnêtement l'estime et le respect qu'elle lui portait, il n'en avait rien eu à foutre, alors à quoi bon?

"C'est vrai, je me suis trompée..." Lâcha-t-elle finalement dans un souffle amer, détournant les yeux un instant, au souvenir des derniers propos de la semi-divinité. "...Je n'en vaux probablement pas la peine, bien que mon sens de celle-ci vous échappe complètement." Il n'y avait jamais eu d'intention liée à sa propre estime dans son optique de délivrance d'un semi-dieu, pour l'estime qu'elle avait d'elle, d'ailleurs, pfff. Elle demeura le regard fixé ailleurs quelques secondes, avant de se tourner une dernière fois vers l'humaine face à elle. Non, elle n'était aucunement à sa hauteur, d'ailleurs elle venait d'avoir une conversation totalement absurde avec... Tels deux gamins qui se disputent parce qu'il ne sont pas de même ascendance. Quelle stupidité... Et puis si cela devait être un frein à sa vie... cette nouvelle vie qui avait finalement réussi à se teinter de quelques couleurs depuis peu. Elle se passerait de celles que lui avait apporté Baphomet, si cela pouvait lui permettre d'en ajouter d'autres et non de la restreindre.

"Ce serait probablement plus judicieux oui..." Murmura-t-elle en l'observant, désormais le visage dépourvu d'expression quelconque. Sa psychée avait repris les devants sur cette situation délicate et décidé de murer tout son être à une prochaine blessure quelle qu'elle soit. "Si c'est là votre souhait, je briserais ce lien dès que vous en aurez exprimé clairement le désir... Vous avez la pierre, au cas où votre esprit serait trop lent à décider de cela maintenant." Dit-elle en se détournant. Elle s'en alla. Après tout, elle n'avait guère besoin de le regarder ou d'être près de lui pour prendre une telle décision.

• Ω •

A pieds nus dans une nouvelle 'vie'




: ▼ Thème ~ Voix de Rymaïn ~ Lectures ▼ :
 

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Baphomet
avatar
Invok Terre



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : The Orphan Beast by Gorrem
Date d'inscription : 07/08/2018
Messages : 59
Double Compte : Lagertha, Sarabi
Elément : Terre
Invocateur : Rymaïn
Sorts : terre_3;
plante_2;
paraseisme_0;
teleportation_0;
assimilation_0;
sorcellerie_0;
telepathie_3;
geokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Dim 4 Nov 2018 - 14:37



Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Je demeurais dos à elle, sentant à peine sa présence derrière moi quand ses mots me lacéraient la peau. Je grimaçais, montrait les crocs qu'elle ne pouvait pas voir. Et pourtant, je restais complètement silencieux, mes poings se serrant, accélerant la chute des gouttes de sang sur le sol. J'écoutais mais entendant à peine. Je sentais mes yeux s'injecter de ma colère et mon visage se tirer de contrariété. Tout ce que j'avais pu noter réellement, c'est que si j'en exprimais le désir, elle accepterais volontié de me rendre à ma cellule. Fort bien. Fort déplaisant et fort vexant. Mais après tout, je l'avais bien cherché. D'autant qu'elle ponctuant la fin de son monologue par un dernier affront. Mon esprit n'est lent en rien, humaine ingrate.

J'entendais ses pas, parmi la foule, se détourner et s'éloigner de moi. Ce qui, étrangement, m'ébranla, je me sentais une seconde vascillant, mais tenait bon et ne la regardait pas partir. J'étais de toute façon incapable de lui rétorquer quoi que ce soit. J'attendis pourtant quelques secondes avant de m'élancer à sa suite, dans ma propre direction.

Il était d'ailleurs de bon gré, pour moi, de n'avoir pas su répondre. Car tout ce que j'avais envie de lui aboyer c'était un « renvoie moi » plein de hargne, tant contre elle que contre moi même. Je commençais presque à regretter d'être sortit, pour me confronter à... ça. Pourtant, même si c'était loin d'être des sentiments positifs, ressentir ainsi quand mon âme avait été condamnée au mutisme, c'était... agréable. D'une certaine manière en tout cas.

J'allais donc me laisser le temps de la refléxion. Peut-être beaucoup, beaucoup de temps. Je ne savais que trop peu pour l'instant. Trop peu sur mes envies qui étaient bien trop floues. J'allais encore profiter de cet ersatz de liberté qu'elle m'avait offert, m'accordant la reflexion. Si la sagesse ne me revenait pas, tant pis pour moi.
 
©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA



Voix :
 
Taille:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Aux possibles de l'imprévisible, nul n'est tenu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» mise a jour de la beta test
» [Vulcanus] Attaque imprévisible des Skralls !
» Imprévisible, insaisissable et indomptable, tel est le vent. Et parfois impitoyable aussi. Maya Windy
» ▲ Imprévisible, Insaisissable et Indomptable, tel est le vent. Et parfois impitoyable aussi. ▼
» C’est ça qui est génial dans l’univers ; son côté imprévisible. ♦ Idril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-