D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

Partagez| .

D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 6 Déc 2018 - 11:04

D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

Le soleil se commençait progressivement sa descente, le ciel se réchauffant de ses lueurs chaudes. Les commerces fermaient tour à tour et les rues se vidaient et se remplissaient d’autres animations. Le soir venait et c’était là une tout autre ambiance que celle de tout à l’heure. J’étais seule sur le pavé, marchant sans prendre garde à qui je pouvais bien bousculer, comme d’habitude. Sortie de mon entrevue avec  Ezelya… l’Ecarlate ! Mon crâne se secouait à cette idée. Si on m’avait dit que je l’a rencontrerais ici, à Lüh et qui plus est sous l’identité d’une noble, je ne l’aurais évidemment pas cru. Mais c’était une bonne surprise. Pourtant, il fallait encore que je réfléchisse à tout ça, à notre discussion et à ses possibilités.

J’avais laissé Sig au chevet d’Hedda, qui avait malheureusement besoin de convalescence. Ce qui nous forçait donc à demeurer entre ses murs au moins une nuit. Et j’allais la noyer cette nuit. Je n’aimais toujours pas la Capitale, non, je la détestais. Ça puait l’égo, je le sentais même sans m’aventurer dans les quartiers nobles. Et ça me dégoutais. Alors comme à chaque fois que je me retrouvais dans cette foutue Capitale, je me décidais à aller boire, à la taverne, en espérant évidemment que les jours qui me séparais de ma dernière visite avaient été suffisant pour me faire oublier. J’avais fait un peu de grabuge je crois, en tout cas j’avais précipité la tête d’un con sur la table et je doute que celle-ci s’en soit sorti indemne.  Je bénéficiais de circonstances atténuantes, Oblivion etc… Ah, Oblivion. Ça faisait longtemps que je ne l’avais pas croisé tiens. Oh c’était pas plus mal, je doutais de mes capacités à encaisser son « existence ».

Je soupirais bruyamment en me dirigeant d’un pas décidé vers la taverne. Décidément, cette foutue Capitale ne m’inspirais rien de bon. A chaque fois elle me tourmentait, par des stratagèmes différents et pourtant si chiant. Là, j’avais la tête pleine. Il fallait que je noie mon cerveau. J’étais armée légèrement ce soir, avec seulement mon épée rangé à ma ceinture. Depuis la dernière fois j’avais changé un peu d’apparence, lâché mes cheveux notamment. Peut-être que ça suffirait à ce que le tavernier ne me reconnaisse pas.

J’entrais donc dans le bâtiment, silencieusement et aussi discrètement que possible m’approchant du comptoir en esquivant soigneusement le regard du propriétaire. Je commandais une bouteille de rhum et pris place à une table isolée et vide de tout occupant. Je naviguais entre les tables, ne croisant aucun regard pour finalement m’asseoir lourdement avant de me servir un verre que je m’empressais de vider de quelques gorgées. Que c’était bon cette chaleur au fond de ma gorge. Je reposais mon breuvage mollement et m’avachis un peu plus au fond de ma chaise, croisant mes chevilles,  m’accoudant à la table et au dossier de la chaise. Ah, moi et la grâce.
Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Erin Lulee
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : WL OP
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 16
Liens vers la fiche : Fiche d'Erin Lulee
Résumé d'Erin et des rps

Métier : Artiste
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Lun 10 Déc 2018 - 12:36

Encore un pas de plus
Tu tremblais
Le monde était si lourd
Si loin

— Lent.

Pourtant tu courais
toi aussi
te débatant contre l'invisible.
Le temps formait ses grumeaux
Et personne, personne
ne t'avait vue.

— Rien.

La nuit tombait
déjà.
Les portes se fermaient en chuchotant
les rires et murmures s'étendaient
l'air tranquille
loin de toi.

— Peur.

Tu avais reconnu ces lueurs
dans leurs yeux
comme un Comte Honni

— Où est-il ?

Cette main crispée sur ton bras
plein d'envie
Qui n'écoutait pas ta voix, pas es peurs

— Encore.

Regarde
Regarde comme leurs yeux ne disent rien
Ils souriaient
Ils souriaient si fort
Comme des geoliers

— Douleur.

Ils avaient dans leur salive
des mots et des venins
qu’ils te crachaient à la gueule
ne pensant qu'à leurs envies

— Ferme les yeux.

Et tu avais beau hurler dans ta poitrine
Les mots rebondissaient à peine
Plus sourd
Qu'un battement de coeur

— Respire, respire.

En vie.

— Non.

Ton corps est

— Non.

Marche.
Marche jusqu’au bord du vide ou
de la rue
tu ne seras plus seule
plus jamais

J'entends et connais ta peur
ils ne voyaient rien
jamais
ils fermaient les yeux
sur tes pensées

— Réagis.

Je suis là
ma presque morte
mon presque vif

Lui est mort.

— C’est si d u r.

Chaque souffle serait un hurlement si…
Tu ne peux pas
les larmes ont déserté
comme les autres

— Encore.

Je suis là.

— Fuis.

Et la jeune femme avait pris ses jambes à son cou, profitant d'un instant inattention, faisant fi de son épaule et son bras marqué par cette poigne trop forte qui s'était imprimée momentanément sur sa peau. Réussissant enfin à bouger son corps figé par la sidération et la peur. Si face aux nobles, elle savait comment réagir sachant qu'elle prenait ses précautions avant tout rendez-vous, face à de telles agressions, son corps ne lui obéissaient plus, face à cela, seuls les souvenirs remontaient et la peur prenait le dessus.

Alors, elle courut, ses pas affolés laissaient des traces dans la terre meuble des chemins de quelques ruelles des bas quartiers de la Capitale. Elle ne regardaient pas derrière elle, n'en avait ni le temps, ni l'envie, elle n'avait que trop connu ces regards d'envie et de possession, elle s'était vue à nouveau objet d'un désir qui n'était pas le sien et qu'elle refusait, avec ces mêmes lueurs que ces groupes d'hommes honnis pour lesquels elle avait dansé. Pour le moment, elle ne voulait que partir loin, souffler, pleurer ces larmes qui ne sortiraient pas, et au final garder son air droit et son menton haut, qu'importait le bleu qui marquait son bras à plusieurs endroits.

C'était à ce moment là que la solitude se faisait vraiment sentir : elle n'avait vraiment personne vers qui se tourner réellement. Ni famille, ni véritables amis. Juste quelques protecteurs et mécènes desquels elle profitait, autant qu'ils le faisaient. La jeune femme se dirigea plus loin, vers les rues commerçantes qui fermaient, pour atteindre la Taverne la plus peuple de la capitale. Au moins, là, elle se fondrait dans la masse. Au moins là, elle pourrait souffler.

Erin resserra le châle sur ses épaules alors qu'elle passait entre les tables déjà bondées, se faufilant un peu plus loin. Cette fois, elle ne venait pas en danseuse ni en courtisane. Elle voulait juste une chaleur globale, et non une attention importante. Mais à cette heure-ci, trouver une table vide n'était qu'une vaine tâche. Délaissant les sièges tâchés d'une bière louche ou les tables avec trop d'hommes, elle se dirigea finalement sur une table ne comprenant alors qu'une seule personne : une femme à l'air peu commode.

Parfait.

- Puis-je ? demanda la jeune femme qui gardait ses mains crispées sur son châle opaque qui cachait son corps bien frêle en comparaison de son interlocutrice. Erin maudit un instant sa voix trop marquée par un léger tremblement qu'elle n'avait su retenir.

Et sans attendre de réponse, elle s'assit, pour commander un simple vin bon marché. Il n'était pas bon, personne ne l'aimait. Mais il n'était pas cher. Assise sur le siège le plus propre qu'elle avait pu trouver, elle resserra un peu sa main sur son bras, avant de souffler un bon coup, tentant de se détendre et de détailler un peu plus attentivement l'autre occupante, attendant sa commande.

- Pardonnes mon état, soupira-t-elle d'un air las.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Jeu 13 Déc 2018 - 19:02

D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

L'atmosphère était bruyante et alcoolisée. Quelle taverne digne de ce nom ne l'était pas ? Il y avait aussi toujours majoritairement plus d'hommes que de femmes et si ces dernières étaient présentes, c'est bien elles qu'on entendait le moins. J'étais loin de m'en préoccuper, préférant la dialogue qui s'était installé entre ma bouteille, mon verre et moi. Oh et puis merde, le verre était de trop. J'en étais déjà donc à boire directement au goulot après au moins un tiers du breuvage écoulé. Jusqu'à maintenant, j'avais repoussé toutes tentatives envers ma personne. Assez peu essayaient de me courtiser, voir aucun. Après tout, je n'étais pas le genre à inspirer ce genre de fantasmes. Par contre, il y en avait beaucoup qui tentaient de me piquer les chaises qu'il y avait autour de ma table.

Je n'en avais aucune utilité, mais c'était le genre d'affront que je renvoyais aussi sec par des grognements, des yeux menaçants ou des crocs montrés. C'était suffisamment dissuasif. En réalité, c'était tout simplement la venu d'inconnu dans mon champ de vision qui m'irritait. J'avais pour seule envie d'être tranquille, ça ne se voyait pas assez comme ça ?

Ma position devenait de plus en plus molle et ma tête balançait sur les côtés quand mon poignet faisait miroiter la bouteille que je tenais entre mes mains. Je l'amenais à mes lèvres puis je me mis à grogner en entendant des pas s'approcher de ma table. Mais une voix féminine interrompis toute protestation. J'avalais ma gorgée avec difficulté et quelque rictus avant de séparer la bouteille de ma bouche pour observer ce qui se présentait devant moi. En un clignement de paupière, je balayais les premières zones de flous pour laisser mes iris brunes de poser sur une agréable vision.

Je tardais suffisamment à faire le point pour que l'inconnue à la longue chevelure brune s'installe sans attendre ma réponse. Si elle n'avait pas besoin de mon accord, je n'allais pas lui dire quoi que ce soit de plus. Je me contentais donc d'installer lourdement mon coude sur la table à mes côtés avant de poser ma joue sur mon point fermé. Son air était grave et elle dégageait quelque chose qui me faisait penser à de la détresse. Pourtant, mon regard ne pouvait quitter son visage et je le décortiquais sans aucun retenue, les paupières mi-closes comme pour mieux détailler chacun de ses traits. Elle était belle, c'était certain, mais je n'étais pas sûr que le terme soit suffisant.

Finalement, elle m'arracha enfin à mon observation en s'excusant de son état. L'air un peu distant, je regardais ensuite sa silhouette et plusieurs tâche foncées sur son bras m’interpellèrent. Mon esprit déjà bien échauffé par l'alcool s’imaginait déjà tabasser celui qui avait fait ça, mais mon corps un peu plus lent se contenta de répondre plongeant à nouveau mon regard dans le sien, amenant la bouteille à ma bouche, répondant avant d'en boire une gorgée.

❝ C'est pas à toi que je suis sensée en vouloir... si ? ❞

La gorgée fut importante et me fit grimacer bruyamment. Ma question étant rhétorique, je n'attendais évidemment aucune réponse de sa part. Quelle idée de s'excuser d'avoir été malmenée, sérieusement ? Je soupirais d'agacement, de part le fait qu'elle me présentait des excuses que je qualifierais d'inutile, mais aussi parce que l'idée entêtante qu'elle avait été maltraitée par une poigne sûrement masculine m'énervait, tout simplement. Quel homme digne de ce nom pouvait avoir besoin d'agir ainsi ? Pf, des centaines. Je détournais alors mon regard d'elle en posant la bouteille sur la table.

❝ Pourquoi t'es venue à ma table ? Je suis sûre que pleins d'autres hommes serait ravis de coller une racler à celui qui a fait ça. ❞

Question stupide et tellement peu sincère. Je grognais contre moi-même, l'alcool commençait déjà à me faire dire n'importe quoi. M'attendant à ce qu'elle quitte aussitôt la table après la bassesse de ma répartie, je soupirais avant de m'excuser à ma manière.

❝ C'était bête, c'est pas ce que je voulais dire. ❞

Mes paroles étaient quelque peu ralenties mais encore bien articulées. J'en profitais pour abreuver une fois encore ma gorge d'une rasade de rhum, me redressant un peu par la suite alors que le tavernier se faufilait entre la foule pour venir apporter le verre de vin de la femme brune. Le vert de ses yeux était, lui, captivant et j'avais du mal à en éloigner mon regard. Quand elle fut servie, je me penchais un peu vers elle et lui présentais ma bouteille pour l'inviter à la percuter avec son verre.

❝ Comment tu t'appelle ? ❞

Étonnant, son nom m'intéressait. Oui, c'était suffisamment exceptionnel pour me stopper quelques secondes avant de boire une nouvelle gorgée, m'adossant sur le dossier de ma chaise pour ensuite poursuivre.

❝ Y a quelqu'un que je devrais aller tabasser ? ❞

C'était pour le moins très sérieux comme demande, l'intensité de mon regard en était témoin. J'adorais me battre, d'autant plus quand j'étais alcoolisée alors très franchement, si elle m'en donnait l'occasion, j'allais sûrement pas la laisser filer. Son air fébrile avait tendance à déjà m'insuffler quelques vagues d'adrénaline. Celui qui avait fait ça avait plutôt intérêt à ne pas me croiser.
Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Erin Lulee
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : WL OP
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 16
Liens vers la fiche : Fiche d'Erin Lulee
Résumé d'Erin et des rps

Métier : Artiste
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Jeu 13 Déc 2018 - 20:59

Enfin posée. Enfin à l'abri dans cette taverne trop bruyante et aux fragrances trop prononcées. Et si quelques regards s'étaient attardés sur elle, elle n'en avait cure pour le moment. Il s'agissait d'abord de reprendre ses esprits, retrouver un courage si fragile, fragmentée avec une simple poigne. A dire vrai, son soupir demandant pardon était plutôt une prière qu'elle s'adressait elle-même. Si simplement, elle qui maîtrisait quelques verbes habituellement, se faisait toujours avoir par cette violence brute qu'elle associait aux hommes, si souvent à raison.

Un instant, la jeune femme serra sa main sur son bras, plus ou moins câché par le châle qui était déposé sur ses épaules, ne pouvant que grimacer à la douleur qui en résulta, avant de reporter sa focale sur sa nouvelle compagne de table. Peu commode, ça elle l'avait observé dès son arrivée, c'était même pourquoi elle avait choisi cette table à ce moment. Mais, il y avait autre chose. Ce n'était pas qu'une personne pour qui n'existait que la boisson du matin au soir. Même si son maintien s'était un peu affaissé, la jeune femme avait observé assez de corps variés pour avoir une certaine idée de ce que pouvait renfermer cette blonde au regard fermé et inquisiteur.

Instinctivement, d'ailleurs, à cette attitude, Erin releva légèrement le menton comme par défi, ou fierté. Même si sa main tremblait encore un peu, crispée pour ne pas laisser paraître ces frissons, elle voulait pas simplement paraître plus faible qu'elle ne l'était déjà. Et la réponse à sa brève excuse soufflée à l'oral ne lui fit que rentrer sa tête dans ses épaules, laissant échapper un grognement pour toute réponse. La question était trop évidente pour mériter une réponse, et elles savaient toutes deux aussi bien l'inutilité de l'excuse posée que le triste naturel qui avait été posé sur ses épaules pour que sa première parole fut celle-ci.

Néanmoins, la suite lui fit lever son nez, et observer plus intensément la femme qui lui faisait face.

- Tant de fois profiter, tant de fois se fâcher
Tant de fois rompre ensemble et puis se renouer.
Tantôt blamer l'Amour, et tantôt le louer
Ils n'ont devant leurs yeux, qu'envie de posséder.

Tant de fois se montrer, tant de fois se cacher
Tant que leur volonté est aussi respectée.
Et ces hommes ne sont pas mieux qu'un soûlard dehors.
(Elle désigna d'un bras souple les tables sans les regarder.)
Que leurs mains ne recherchent encore qu'un corps.

Fusse le mien.


Erin souffla alors qu'enfin, son verre lui fut apporté. Elle ne faisait, en somme guère d'illusion, sur le fait que ces hommes là, tout aussi gentils qu'ils soient, ne voudrait que plus profiter d'une femme inquiétée, que chercher directement à la venger. Comme si cela allait lui apporter une quelconque satisfaction. Elle roula des yeux, et glissa quelques pièces, comptées, au tavernier. Observant d'un air peu engagé le liquide à la teinte à peine unie, Erin s'empara de sa lourde chevelure, pour la faire passer par dessus son épaule, devant elle, qu'elle ne traîne pas par terre, et que les nombreux bijoux accrochés n'attirent pas plus l'attention.

La jeune femme leva son verre pour rencontrer la bouteille et les faire tinter, hochant avec douceur la tête vers sa compagne du moment.

- Erin, répondit-elle simplement dans un premier temps, retenant visiblement quelques vers qui manquèrent de peu de lui échapper. Mais le temps n'était pas à la poésie, et elle doutait sincèrement que la blonde alcoolisée apprécie quelques verbes ampoulés. Et toi ?

Elle ricana légèrement, son rire un peu forcé s'élevant clair, qu'elle étouffa bien rapidement en prenant une gorgée du vin infâme ; elle grimaça.

- Il ne faut s'ébahir, disaient ces bonnes femmes,
D'une blessure il ne faut pas en faire un drame.
Et si vous souhaitiez rendre aux dieux ces êtres-ci
Je crains que ce soit une inutile énergie.


Elle haussa les épaules, soupirant un peu plus, véritablement lasse. Avant de descendre un peu plus son verre d'infortune. Elle devait néanmoins cesser tout de suite ses vers, car ils n'allaient pas à la situation. Et si leurs manières codifiées la rassuraient en un sens, ce n'était pas à celles-ci qu'elle devait se raccrocher pour le moment. Elle laissa aller un peu plus sa voix claire, laissant apparaître des tremblements involontaires.

- De plus... Je ne suis même pas sûre de pouvoir les retrouver. J'ai assez courue pour m'éloigner d'au moins un quartier, et si les pas résonnaient pendant un temps derrière moi, de même que leurs mots gras, ils se sont bien vite tus, heureusement.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Hier à 15:22

D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

Je sirotais de quelques gorgées ma bouteille, écoutant la voix de cette femme, aux traits harmonieux, qui s'éleva bien plus longtemps que tout à l'heure. Sa voix avait quelque chose d'apaisant et d'agréable, me faisant la fixer plus intensément encore. La boisson n'aidant pas à me rendre discrète à ce niveau, d'ailleurs. Le son était agréable oui, mais sa structure me faisait un effet étrange, pour ne pas dire dérangeant. Au bout de quelques phrases, je détournais mon regard et sirotais à nouveau, sans plus de mesure après avoir grimacé d'inconfort. J'écoutais à présent à peine ce qu'elle disait, de toute façon je n'étais même pas certaine de tout comprendre. Je saisissais les grandes lignes au moins, il me semble.

Avant qu'elle ne se présente, elle avait passé sa longue chevelure sur son épaule me révélant quelques bijoux, notamment celui qui fermait sa tresse. Scintillant et visiblement de très bonne facture. Mon regard fixait l'objet avec convoitise, mon esprit de hors la loi refaisant instantanément surface. C'était pour autant assez intriguant de voir un femme, parée de richesse, se déplacer ainsi seule, sans escorte. Pas une noble donc. Erin n'était pas une noble, j'en étais certaine. Elle n'avait rien de ces immondes humains. J'avalais une grande rasade, pour ensuite reposer lourdement la bouteille sur la table en soufflant mon nom.

❝ Lagertha. ❞

Pas de mystère ce soir, j'avais autre chose à faire que cacher mon identité et je n'en avais pas vraiment envie de toute manière. En la voyant grimacé après avoir bu son vin qui, d'ici, avait une odeur désagréable, je faisais glissé ma bouteille du bout du doigt, jusqu'à elle, l'invitant à y tremper ses lèvres d'un mouvement de tête.

Je changeais alors l'ordre de croisement de mes jambes et m'installais un peu plus confortablement dans ma chaise. Ses mots avaient tendance à me faire soupirer. Comment ça il ne fallait pas faire un drame d'une blessure ? Si elle l'avait cherché, pourquoi pas, mais ce n'était pas ce que m'exprimais son regard. Pourquoi rester muette et immobile face à de la violence injustifiée ? Mes mâchoires se serraient avant que mes bras se croisent, lui portant un regard en désaccord avec ses propos.

❝ J'ai tendance à croire que laisser faire sans rien dire, c'est approuver. Laisser faire sans punir, c'est pardonner. ❞

Mon regard se faisait plus insistant alors que je me redressais sur ma chaise, posant mes coudes sur la table et me projetant vers l'avant, vers elle.

❝ Est-ce que t'es une femme qui subit sans broncher, Erin ? ❞

Sur la prononciation de son nom, je montrais les crocs. Il était à la fois un son doux et une articulation mordante, si on lui donnait cet aspect. Je lui avais donné cet aspect. J'espérais vivement qu'elle me réponde par la négative. Je préférais même qu'elle ne me réponde rien plutôt que « oui ». Mon regard ne la quittait pas tandis qu'un homme se rapprochait de notre table. Il passa sur le côté pour zieuter sans retenue le visage d'Erin pretextant qu'il était certain de la connaître et de l'avoir déjà vu.

❝ Dégage crétin. ❞

Je l'envoyais paître d'une voix menaçante et ne lui avais accordé aucun regard à celui-là, ne lâchant rien de celui que je lançais à Erin. Ce soulard n'en valait pas la peine et à la tonalité de sa voix, c'était un garçon assez frêle qui s'était vu pousser des ailes après avoir ingurgité un peu d'alcool qui le manqua pas de souffler les effluves au nez de la demoiselle. Il se détourna alors sans demander son reste, après quelques secondes d'hésitation tout de même. Moi, toujours face à elle, j'attendais ma réponse.
Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Erin Lulee
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : WL OP
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 16
Liens vers la fiche : Fiche d'Erin Lulee
Résumé d'Erin et des rps

Métier : Artiste
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Hier à 18:02

A défaut d'avoir l'attention ou la compréhension, elle avait un nom.

- Lagertha, répéta la jeune femme en écho.

Elle aimait bien ce nom, simple, avec un rythme propre et marqué. Et si Erin évitait un peu de se laisser avoir par des vers redondant, préférant pour une fois s'éloigner des codes et du carcan rassurant qu'ils représentaient, cela ne l'empêchait pas pour autant d'apprécier la musique des mots, encore plus quand c'était le nom d'une personne.

Elle sourit.

Elle sourit, tirant ses traits un peu fatigués, les oubliant momentanément. Il fallait bien dire, que face à cette femme qui avait autant de manière et de franchise que sa propre famile, elle ne pouvait qu'être bien pour le moment ; c'était bien pour cela qu'elle allait régulièrement dans de tels lieux. Face à la bouteille finalement offerte, la jeune femme ne se fit pas prier plus, pour repousser de côté son verre de vin immonde que n'aurait certainement pas apprécié même un rat, et s'emparer de la bouteille.

- Merci, Lagertha.

Avant que sa compagne du table ne change d'avis, Erin porta le goulot de la bouteille à ses lèvres, pour en prendre une longue rasade, qui la fit grimacer et plisser, avant de prendre une grosse expiration. Les joues aux couleurs ravivées, elle glissa à nouveau la bouteille vers la blonde, hochant la tête pour la remercier une nouvelle fois. Pour recevoir directement le changement d'ambiance que posa son interlocutrice un peu saoule. A sa question, d'ailleurs, un coin des lèvres de la jeune femme se haussa, dans un air un peu méprisant. Non pas pour cette femme au franc parlé. Mais pour son propre passé, et l'ignorance. Et si Lagertha voulait montrer des dents, elle aussi en était capable.

Très légèrement, Erin se pencha en avant, enfonçant sa tête dans ses épaules, et son regard d'émeraude se fit plus froid.

- Si je subis sans broncher ?

Elle fronça les sourcils.
*

La jeune femme qui s'était échauffée, crachant parfois ces mots avec hargne et dégoût, prit une longue respiration et la bouteille pour en prendre une longue gorgée à nouveau.

- Contente ?



*Pour ceux qui ne verraient rien là, c'est normal : partie en hide.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Lagertha
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Project Badwater: Doherty
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 380
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Galifey & Xion
Inventaire : 3688 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
Pendentif de célérité
Sceptre de feu
Fugue
Pansement coagulant
Curaga
Sanguine
Pendentif de Célérité (Concours de l'Été)
Bottes de Lévitation (Concours de l'Été)



▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Hier à 19:54

D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

Alors que j'étais penché sur la table, Erin répondait à mes attentes de la plus merveilleuses des manières, à mon sens en tout cas. C'était même au delà de mes espérances. Je le sentais venir dès les premières secondes où elle se pencha elle aussi vers moi, me laissant ainsi profiter d'autant plus des traits de son visage qui étaient subtilement floutés pas la présence de l'alcool dans mon sang. Les ondulations de sa voix étaient les mêmes que tout à l'heure, pourtant, cette fois-ci, j'en comprenais déjà mieux le sens. Il faut croire que je saisis mieux la vulgarité que les belles formules bien travaillés.

Je buvais presque ses paroles, le moindre de ses mots glissaient de ses lèvres jusqu'à mes oreilles. Je n'entendais plus qu'elle, le brouhaha ambiant avait complètement disparu, ou alors, accompagnait mélodieusement sa tirade. Bien qu'elle se présentait comme une âme vengeresse et que ses mots étaient aussi doux pour moi qu'une caresse, ce qu'elle me racontait me montait la moutarde au nez. Je serrais les dents pour contenir la hargne qu'elle faisait apparaître dans mes tripes, à l'encontre de chacuns de ses dégueulasses qui avaient osé la traité en propriété, en objet, en simple femelle tout juste bonne à être engrossée. Aucune femme, même celles dont le travail consiste à cela, dont elle faisait visiblement partie, ne devraient avoir à endurer ce genre d'irrespect.

Ca me dégoutait, de plus en plus, à chaque mot. A tel point qu'au bout d'un moment, je baissais les yeux dans une mine répugnée avant de reprendre ma place plus loin, observant la bouteille se faire embarquer après qu'elle eut finit son si joli poème. Je levais une babine de temps à autre, préférant détourner mon regard quand elle demanda plus ou moins mon assentiment, croisant mes bras sur ma poitrine.

Contrairement à ce qu'elle pouvait croire, ils méritaient tous que je me déplace pour leur arracher leurs partie à la seule force de mes mains. Je rêvais de les voir tous alignés devant moi, attendant mon châtiment et le sien.

❝ C'est pas eux qui mériteraient que je me déplace, c'est toi. ❞

Mon regard revint sur la bouteille que j'attrapais pour en avaler une nouvelle rasade avant de la laisser retomber sur la table, la maintenant dans la paume de ma main. Mes ongles se mirent à pianoter nerveusement contre le verre réchauffé, sur un rythme régulier. Je sentais le moindre de mes muscles se bander, uns à uns, des désirs violents bouillonnant dans mes veines. J'inspirais bruyamment par les narines avant de replonger mon regard dans le sien, des pulsions malsaines et brutales dans le fond des yeux, qui n'attendaient que d'être assouvies.

Le seul moyen pour que je ne tabasse personne, une fois encore, dans cette foutue taverne, c'était d'en sortir. Voilà, aller prendre l'air, c'est de ça dont j'avais besoin dans l'immédiat. L'odeur de sueur alcoolique était à gerber ici. Sans y faire attention, je sous pesais la bouteille dont il restait moins d'un quart. Je grimaçais à cette annonce et commandais d'un geste une deuxième bouteille au tavernier qui passait par là.

Il se passa quelques instants avant qu'il ne revienne, durant lesquels j'avais préféré ne rien dire de plus. Maintenant que j'étais servis, je finissais la première bouteille cul-sec avant de me relever, m'aidant de la table devant moi. C'était mal assuré, mais accomplis avec brio. Une fois debout et prête à quitter la taverne, je baissais les yeux vers Erin.

❝ J'ai besoin de prendre l'air, tu viens ? ❞

En tout cas, pas question de la laisser ici seule, pas si j'étais là. Si elle voulait rester ici, je ferais de même, mais si elle acceptait de m'accompagner dehors, je traverserais la foule en bousculant tout ce qui se trouverait sur mon passage, jusqu'à nous retrouver dehors.
Codage par Libella sur Graphiorum


 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

D'une gorgée à l'autre, rien n'est pareil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Déces de Mahmoud Darwich
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Michel Martelly n'est rien qu'un autre agent au service des usurpateurs.
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Taverne-