Flammes dansantes

Partagez

Flammes dansantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 13 Déc 2018 - 12:10

Flammes dansantes
Deux jours qu’il était à Kelder et il n’avait pas croisé la route d’une certaine pirate. Malgré son esprit rationnel et de nombreuses pensées rassurantes, Valion commençait légèrement à s’inquiéter. Peut-être qu’il l’avait ratée ? Occupé à se balader avec Ruinn ou à boire un verre en compagnie d’Oblivion, il ne s’était peut-être pas montré assez disponible. Mais pouvait-on réellement manquer le passage de la capitaine de la Reine ? Avec son aura si particulière, difficile d’imaginer que cette femme puisse passer inaperçue dans l’enceinte de Kelder. Et pourtant, elle savait faire profil bas.

Le jeune chasseur soupira. Il attendait au chaud dans la taverne du village montagneux. Ne pouvant se séparer longuement de son compagnon à plumes, il avait promis à ce dernier qu’il aurait largement une autre opportunité de rencontrer Ezelya. Ce n’était pas qu’il cherchait à éviter leur rencontre, bien au contraire puisqu’il avait hâte de présenter Ruinn. Il voulait simplement être seul quand il la reverrait. Instaurer un cadre plus posé. Et avec une boule d’énergie à ses côtés, il pourrait difficilement lui accorder toute l’attention qu’elle méritait.

Et peut-être qu’il ne voulait pas que le Griffon soit entraîné dans des discussions d’humains sérieuses. Ou peut-être que cela n’était qu’une excuse. Agacé par tant de réflexions contraires, et sachant pertinemment qu’il demeurerait incapable de démêler le fil de son appréhension, Valion lâcha un petit grognement. Tout était naturel quand elle était là, alors pourquoi se prendre la tête maintenant ? Hier soir, en contemplant à l’auberge les flammes qui crépitaient dans l’âtre d’un mouvement joueur, il s’était remémoré leur danse. Avec une précision qu’il n’avait d’habitude que pour les plans, et autres arrangements stratégiques et militaires.

À nouveau plongé dans cette image apaisante, les couleurs chaleureuses des lieux présents ne lui revinrent que lorsqu’il entendit la porte d’entrée s’ouvrir, amenant avec elle une légère vague de froid. Le sourire lui vint naturellement, sans même qu’il songe à le retenir. Si une lueur amusée s’incrusta dans ses iris bleutés brillant suivant les reflets de l’acier, ses lèvres reflétaient la douceur et la satisfaction. Il était content de la revoir.

Elle s’avançait dans sa direction. Qu’allait-elle faire ? Assis au bar, elle n’avait pas pu le rater. Il se surprit à aimer l’anticipation de ses gestes et actions en sa présence.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Sam 15 Déc 2018 - 2:36



Ezelya avait froid. Elle avait froid, elle était en colère, et en plus elle venait de salir ses bottes en marchant dans une flaque de boue un peu trop profonde. Tout allait mal, et elle ne voulait même pas penser à mettre cela sur le compte de sa dispute avec Pru'ha.

Une dispute. Ah!

Comme si elle pouvait se permettre de considérer cela de cette façon! Pru'ha avait délibérément choisi son sort! La pirate s'arrêta sèchement à l'angle d'une ruelle et prit appui contre le mur, plaquant ses deux paumes contre son visage. Elle devait reprendre son calme, reprendre le contrôle de son esprit, ne pas laisser les flammes et les torrents tourmentés s'affronter. Elle savait trop bien que ce mélange ne donnait rien de bon. Du sang, du froid, du calme, mais jamais de bon. Les paupières pressées, elle se permit quelques longues respirations. Inspire, expire. Elle laissa des pensées plus stables éteindre les flammes de sa colère et nettoyer les plaies à vifs créées par Pru'ha. Tout s'était enchaîné si vite dans les derniers jours... Il lui fallait un moment de calme, un moment pour penser à tout cela.

Du moins c'est ce que la partie intelligente de son esprit lui conseillait.

L'autre, quant à elle, suggérait qu'un peu d'alcool ne faisait jamais de mal, et que si jamais elle se sentait au bord du gouffre, rien ne l'empêchait de tout plaquer, d'enfermer la dragonne dans sa cellule et d'aller vagabonder sur les mers jusqu'à ce que l'île ait oublié son nom. Ça ne devrait pas être si dur, non? De se faire oublier de tout le monde? Seulement Nagah, son équipage et elle, à naviguer sur une mer bleue à perte de vue. Aller explorer le plus loin possible malgré les dangers, piller pour survivre, enchaîner la mer à elle et tout lui donner en retour...

Mais il y avait Valion.

Et cette image, cette simple image de son visage et de son sourire... C'était la raison qui l'empêchait de commettre une folie dont elle seule avait le secret. Elle qui avait déjà tout perdu, elle retrouvait enfin une vague d'espoir dans ce regard bleu. Comment pouvait-elle laisser Valion derrière? Et comment l'amener avec elle, si ça signifiait le forcer à tout abandonner à son tour? Elle n'était pas stupide, malgré sa folie, et savait qu'aussi intense aient été leurs moments ensemble, le chasseur n'accepterait pas de tout sacrifier pour ses beaux yeux. Il fallait avoir tout perdu au moins une fois pour avoir la volonté et le courage de se défaire de toutes attaches volontairement.

Elle soupira, vidant sa cage thoracique pleine à en exploser, relâchant la tension dans ses épaules et dans tous ses muscles. Lentement, son corps se détacha du mur et elle se remit en marche. Si elle ne se trompait pas, la taverne ne devait pas être très loin.

Et effectivement, la taverne n'était pas très loin. Elle y entra en frissonnant et soupira de soulagement quand l'air chaud vint lui caresser le visage. L'endroit était agréable, et en voyant la masse qui y prenait du bon temps, elle se sentit plutôt contente d'avoir prit le temps de se changer. Délaissée de son attirail de noble, si ce n'était cette petite broche cachée dans la doublure de sa chemise ample, elle portait maintenant la tenue de base du voyageur. Chemise, corset décoratif, cape simple et modeste, quelques ceintures pour tenir quelques... couteaux. Bref, elle se fondait bien dans la masse.

Si on en oubliait, bien sûr, sa tendance à regarder tout le monde comme des membres de son équipage prêts à obéir au moindre de ses ordres.

Elle leva la tête, balayant la salle du regard pour chercher une place où elle pourrait s'asseoir confortablement. Puis des yeux accrochèrent les siens. Des yeux qu'elle reconnut immédiatement. Son visage s'illumina. Un sourire, simple et modeste, vint orner ses lèvres tandis qu'une douce chaleur se diffusait en elle. C'était... étrange. D'un coup, tous ses problèmes lui semblaient d'une importance si minime? Elle voulait simplement profiter de ce calme et de ces agréables sensations.

D'un pas lent et mesuré, elle approcha. Il était seul, accoudé au bar, et elle apprécia la façon dont son sourire était sincère. La lueur dans ses yeux ne fit qu'amplifier la douceur de sa joie. Valion.

Un certain amusement monta en elle et elle s'accouda au bar avec l'allure typique d'une charmeuse professionnelle -ce qu'elle n'était pas-. Sa voix se fit basse, sur le ton de la confidence, pour qu'il soit seul à l'entendre.

《 Je ne pensais pas trouver si bonne compagnie dans un tel village. Qu'est-ce qui amène un charmant jeune homme tel que vous ici? 》

Son sourire avait changé, passant à une certaine provocation amusée. Comme à son habitude, elle guetta sa réaction, se fiant sur chacun de ses gestes et de ses expressions. Allait-il se prendre au jeu?


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 15 Déc 2018 - 20:32

Flammes dansantes
La Reine était arrivée. Les choppes s'entrechoquèrent. Les flambeaux crépitèrent de plus belle, attisés par le courant de sa venue. Chaque matelot salua son entrée en scène d'un "Aye Capitaine !" et d'un sourire plus ou moins rempli de dents. Du moins, ça aurait pu être le tableau qui se dessinait devant lui, tant l'aura captivante de cette femme semblait remplir les lieux.

Un frisson parcourut l'échine du chasseur. Il le mit sur le compte de l'air frais, bref intrus du moment. Il serra son verre de manière imperceptible pour contenir la joie simple et enfantine qui titillait tous les traits de son visage. Le sérieux l'avait déserté. La surprenante traque dans la Forêt Faste, l'étrange épreuve du Dragon Blanc, la délivrance de Ruinn, son échange avec Oblivion, tout semblait n'être qu'un détail face à l'instant présent.

Elle était là, accoudée devant lui. Ses yeux en amande, ses joues un peu creusées, ces petites marques de caractère disséminées suivant ses expressions... Il avait l'impression de redécouvrir certains aspects, moins polis, plus vivants que ceux dans sa mémoire. Son propre regard pétilla d'une malice équivalente à la sienne.

Il rit doucement. Flatté. Un peu gêné aussi. Pas autant que d'ordinaire, face au naturel et la confiance que sollicitait Ezelya en lui. Il savait que c'était du jeu, et il ne pouvait faire autrement que d'être pris dans ses filets. Il la contempla un instant sans répondre, le sourire aux lèvres, laissant une assurance qu'il n'avait pas toujours eu s'installer.

« J'attendais de trouver quelqu'un d'exceptionnel. »

Avec un air complice il se moqua silencieusement de sa propre bêtise. Même si le fond de sa pensée y trouvait un écho tangible. Puis il se tourna lentement vers le barman pour lui demander un verre de rhum. Il s'amusait de cette ambiguïté entre fiction et réalité sur laquelle ils dansaient. Sa commande arrivée, il la tendit à la jeune femme.

« J'ai entendu dire sur un navire un peu miteux que ceci est de meilleure compagnie. »

Sans se dévaloriser, il affichait une modestie plus sincère que le compliment précédent. Et pour appuyer sa pique à peine cachée, il lui lança un regard provocateur. Il but ensuite une gorgée d'hydromel, distraitement. Le liquide réchauffait son corps, et les flammes de l'âtre non loin caressaient le côté gauche de son visage. Il se sentait bien, il était à l'aise. Et il se demandait s'il s'était un jour déjà senti ainsi, aussi loin de chez lui.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Lun 17 Déc 2018 - 2:23



Elle ne put s'en empêcher. À la mention de navire miteux, et au regard de Valion par la suite, Ezelya éclata d'un rire sincère et doux. D'une main, elle accepta la boisson et s'accouda au comptoir, cachant son sourire derrière son verre. Seuls ses yeux communiquaient sa joie et son expression joueuse. Valion, en quelques mots seulement, avait rallumé en elle cette flamme qu'elle avait sentie pendant cette soirée sur la Reine. Un peu plus, et elle pourrait sentir la brise humide dans ses cheveux. Elle hésita à lever le nez pour humer l'air, comme elle en avait l'habitude dans son domaine. Distraite, elle passa une main dans ses cheveux, dans l'espoir d'y sentir le sel de la mer. Elle eut, bien sûr, une pointe de déception en ne sentant rien, mais il en allait plus de son subconscient qu'un sentiment réel et présent. Elle reposa son verre, sa gorge réchauffée, et son regard se fit plus doux. Elle resta silencieuse un moment, ses yeux plongés dans les iris bleutés de Valion. Ses yeux lui avaient manqué... Elle se rattrapa à cette pensée et à la soudaine chaleur qui l'avait envahie. Aha! Vite, une idée pour détourner ces pensées idiotes? Bien sûr, elle n'eut qu'à demander pour que son esprit lui suggère une façon de s'amuser. Elle haussa les sourcils et se pencha légèrement vers l'avant, de manière à se rapprocher de Valion. Son expression se fit enjoleuse, charmeuse.

《 Tout le monde cherche quelqu'un d'exceptionnel. Pour ma part, je ne pensais pas trouver si vite. 》

Bon, elle exagérait peut-être un peu, mais il fallait avouer qu'elle se prenait dans son propre jeu. En ce moment, elle souhaitait juste s'amuser du fait de tester les limites du jeune homme. Pour être honnête, elle trouvait plutôt amusant de l'embarrasser. Cette expression qu'il prenait quand il était gêné, et qu'elle découvrait avec délice, lui donnait envie de le provoquer encore plus. Dans cette idée, elle alla même jusqu'à poser sa main tout près de la sienne. Juste assez pour qu'il la frôle au moindre mouvement. Attentive, elle lui laissa le loisir de retirer sa main ou de continuer de la frôler doucement, comme bon lui semblait. Bien sûr, elle ne laissa aucune émotion autre que cette provocation charmeuse transparaître sur son visage.

《 Merci pour le verre, cher... 》

Elle laissa sa phrase en suspens, attendant une réponse de sa part. Il y avait quelque chose d'amusant à faire comme s'ils ne se connaissaient pas, comme si toute cette scène n'était qu'une rencontre ordinaire. De cette manière, c'était comme si la frontière invisible entre eux disparaissait. Cette barrière étrange, qu'elle était peut-être la seule à sentir, venait de son métier, de ses occupations... Valion était un chasseur, mais avant tout un être droit et juste. Elle se sentait une impostrice de lui parler de façon aussi familière alors qu'il était évident que son être tout entier s'opposait en bloc à toutes les valeurs et convictions pour lesquelles le jeune homme se battait certainement. En faisant semblant d'être une inconnue, quelqu'un d'autre, elle ne se sentait peut-être pas aussi coupable de tuer des innocents et de causer autant de mal.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Ven 21 Déc 2018 - 13:04

Flammes dansantes
Une douce mélodie se faufila allègrement dans son esprit. Le rire d'Ezelya. Il avait déjà eu le privilège de l'entendre sur le pont de la Reine, ce soir-là. Le chasseur pistait ce son avec une patience religieuse. Celui qui n'avait pas de masque, trop prompt et sincère pour avoir le temps de se cacher. Il louait cette expression de joie pure, et d'amusement léger, même s'ils étaient éphémères. Peut-être qu'elle ne s'en rendait pas compte, ou peut-être qu'elle en était parfaitement consciente. De son regard, qui s'assombrissait bien souvent. Il y avait tellement de choses dont il souhaitait lui parler. Mais ça attendrait encore un peu. Il voulait profiter de cette lueur de vie pétillante au fond de ses yeux glacier, celle qui se moquait réellement des conséquences.

La réaction de son vis-à-vis tarda à venir, puis le cueillit de plein fouet. Valion lâcha un éclat de rire doux et discret. Quelle charmeuse, franchement. Il ne savait vraiment pas quoi répondre. Aussi il se tût, sourit, leva les sourcils, le menton et son verre pour lui concéder clairement le point. Il remarqua alors la position de sa main, qui venait de s'ancrer près de la sienne. Il fit son possible pour éviter de la fixer trop longtemps. Déjà qu'elle menait leur petit jeu, et de loin... Le jeune homme reposa son verre en silence, espérant que cela passe pour de la réflexion et non son actuelle incapacité à trouver un seul mot.

La seconde suivante, ses réflexes prirent le dessus et il se passa une main dans les cheveux. Presque aussi naturellement, cette dernière revint s'amarrer à son nouveau port d'attache. Comme si de rien n'était. Fin prêt à affronter la tempête de défis lancée dans le regard de la pirate, il plongea.

« Valion. Matelot... »

L'air soudainement très secret, il jeta un coup d'oeil par dessus son épaule et se pencha vers le visage d'Ezelya. La main, esseulée, qui reposait sur sa cuisse vint protéger un côté de sa bouche, comme si cela permettrait d'étouffer un peu plus son murmure.

« ...sur un bateau pirate. »

Il se recula lentement mais pas trop, secouant la tête sur une note de fausse fierté. Il ne savait pas jouer un rôle. Son imagination lui permettait toutefois de mélanger les réalités, quand il était suffisamment à l'aise pour se laisser aller. Et cela n'arrivait qu'avec sa cousine Silam, la personne avec qui il avait le plus de complicité. Mais ici, il n'avait même pas besoin d'y réfléchir. L'envie était plus forte. Il tenait à revoir ce sourire autant que possible.

« Et vous êtes ? »

Quelqu'un qu'il n'avait pas à envisager comme une criminelle. Quelqu'un qui tuait pour remplir le vide laissé par les ravages de son passé. Quelqu'un qui était rentrée dans la cellule d'un demi-dieu pour "semer le chaos". Oui, quand son esprit se reposait, il y pensait. À son univers, au sien. Si différents. Et pourtant, maintenant qu'elle était avec lui, il ne pouvait la percevoir autrement que comme une femme. Charmante. Douce. Élégante. Joueuse. Intelligente. Et terriblement belle.

Ezelya, tout simplement.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Sam 22 Déc 2018 - 3:45



Elle était heureuse.

Avec ses paroles provocatrices, elle avait réussi à tirer un rire de Valion. Ce simple rire lui donna tout ce qu’elle aurait pu chercher ici. Elle était entrée ici avec l’esprit à l’envers, certaine que rien ne la ramènerait sur un sol stable et puis… Et puis il était là, à rire de ses tirades stupides, et elle n’avait pas souvenir de s’être sentie aussi bien depuis longtemps. En plus, le jeu entre leur deux mains venait à la fois la troubler et la calmer. Elle ne savait quoi dire d’autre, que faire de plus… Elle voulait juste que cet instant perdure.

Et puis finalement, Valion répondit à sa question. Matelot, hm? Elle haussa un sourcil, le coin des lèvres soulevé dans un sourire amusé. C’était ainsi qu’elle avait référré à lui avant leur séparation, et qu’il s’en souvienne lui faisait plaisir. C’était vrai, au fond. Elle le considérait comme un membre de l’équipage, probablement plus, et il serait toujours bienvenu sur la Reine. Quand il se pencha vers l’avant, elle se doutait de ce qu’il allait lui sortir. Elle le regarda un instant avant de se prêter au jeu, se rapprochant elle aussi. Quelle confidence allait-il lui faire? Elle retint un rire à sa déclaration et à son petit mouvement de fausse fierté. Un pirate, et voilà. Elle ne put cacher le petit rougissement sur ses joues. Il faisait un pas dans son univers, consciemment ou pas, et elle se fit pensive. Aussitôt la question posée par Valion, aussitôt l’idée de son identité se dessina. Une idée douce et simple, qui la força à laisser tomber nombres de défenses. Cependant, cela ne voulait pas dire que le jeu était fini! Elle prit un air étonné et recula légèrement, posant son autre main contre son coeur dans un geste de pure surprise.

《 Un..! Vous devriez faire attention à qui vous confiez cette information, jeune homme! 》

Et son sourire revint, encore plus provocateur. Elle se glissa plus près de lui, tout en douceur, pour lui laisser le temps d’assimiler qu’elle était terriblement… proche. Peut-être trop.

《 Vous pourriez vous attirer beaucoup d’ennuis. 》

Elle l’avait dit lentement, comme une évidence, et encore une autre provocation. Être pirate était un pari bien plus risqué que n’importe quoi d’autre, et elle savait qu’il n’était pas prêt à ce que la mer lui ferait. Il était un homme de la terre, attaché à trop de choses -elle s’en doutait bien- pour s’offrir à une amante aussi dangereuse que la mer. Ezelya aurait aimé que ce puisse être vrai, et pourtant elle aimait le fait qu’il soit ainsi. Elle n’aurait probablement ressenti la même chose pour lui s’il n’avait pas été si différent d’elle.
En pensant cela, elle se rattrapa. Ce qu’elle ressentait? Ridicule. Elle avait beau sentir les mêmes flammes que sur la Reine, les torrents de son esprit lui refusaient toujours de mettre le moindre mot sur quoi que ce soit. Pour le moment, elle profitait simplement de cette proximité, la prolongeant bien plus que nécessaire. Ses yeux étaient toujours bien ancrés dans ceux de Valion. Inconsciemment, elle y cherchait le trouble qu’elle soulevait… Et autre chose. Peut-être. Ce n’est qu’après un long moment qu’elle se retira, comme si elle avait bien fait passer son message, ou sa menace fictive, à voir. Encore une fois, elle se retirait dans un mouvement fluide et propre à ce qu’elle était. Comme si elle était impossible à attraper. Bien sûr, elle lui vola au passage l’hydromel qu’il avait posé. Son rhum était agréable, mais elle voulait quelque chose de sucré. Et puis il n’avait qu’à ne pas laisser son verre sans surveillance!

《 Mais ne vous en faîtes pas, vous n’avez rien à craindre avec moi! Je suis Ezelya, simple voyageuse des grands chemins. 》

Bon, ici, elle ne pouvait ni sortir la carte de la noblesse, ni clamer haut et fort son appartenance à la famille du crime. Elle préférait jouer la carte d’une blanche et plate innocence. Après tout, elle l’avait été, une simple personne. Avant, dans son village, elle avait été normale, loin de la noblesse et dans une vie bien rangée. Elle… Bon, c’était stupide, mais il se pouvait qu’elle ait envie de montrer à Valion ce côté-là d’elle-même. Il avait vu de ses yeux la Capitaine sanguinaire, la mère hantée par le passé… Et jamais il n’avait pu voir la Ezelya qu’elle était quand elle était au calme. Ari était probablement le seul à encore avoir cette chance. Nagah aussi, peut-être, quand elle se permettait de relâcher la tension sur le bateau. Mais Valion? Il l’avait aperçue sur le pont de la Reine, pendant leur soirée… Trempant ses lèvres dans la boisson qu’elle avait volé sans le moindre remord, elle laissa son regard se perdre. Pourquoi se sentait-elle à la fois si vulnérable et si forte à cet instant? Elle eut un petit sourire, qu’elle ne pensa même pas à cacher, en notant la trace de sa main dans ses cheveux. Elle avait cru comprendre que c’était là un réflexe qu’il avait… Un réflexe qui lui donnait envie de porter sa propre main à ses cheveux pour les remettre en ordre. Et voir s’ils étaient aussi doux qu’ils en avaient l’air. Son regard se fit lentement plus doux.

《 Je suis contente de te revoir, Valion... 》

Et ce ne pouvait être plus vrai.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Ven 28 Déc 2018 - 14:53

Flammes dansantes
Tant de masques défilaient sur son visage. Cet air choqué embrassant à merveille ses traits fins. Ce regard perçant et impérieux, facilement attribué à une reine. Ce sourire relevant les éclats de joie d'une vie. Dans chacun d'entre eux, Valion décelait une part de vérité, de sincérité. Ezelya était une bonne actrice. Sa mère lui avait une fois dit que chaque rôle cachait un brin d'honnêteté, chaque mensonge savamment tissé contenait un fil réel. Elle aurait pu se jouer de lui avec brio, sans qu'il ne s'en rende peut-être jamais compte. Mais il avait choisi de la croire, il sentait qu'elle ne maîtrisait pas tout. Que les éclats qu'elle dévoilait étaient tous des échos de sa personnalité. Pas des masques. Plutôt des... facettes ? Comme un joyau tendu à la lumière d'Ignis, brillant de différents feux.

Comment ne pas se brûler ? Pourquoi ne pas se laisser consumer ? Quand elle s'était à son tour approchée, il avait senti les flammes caresser son visage, comme ce soir-là. Peut-être qu'il s'y attendait, au fond, peut-être qu'il l'espérait. Quoiqu'il en soit, il était mieux préparé et soutint la glace de ses yeux sans ciller. Même s'il n'était guère facile de résister, il observait ce danger onduler à la surface comme en dessous, calmement. Il savait qu'elle ne se laisserait attraper que si elle le désirait. Finalement elle rompit l'échange, récupérant au passage l'un de ses biens. Valion n'aurait su dire combien de temps s'était écoulé. Lorsqu'il se rendit compte de son méfait, il prit une expression outrée, restant silencieux tandis qu'elle répondait à sa question.

Encore une fois, elle s'éloignait mais lui disait de ne pas partir. Qui avait besoin d'être rassuré, vraiment ? Il sourit à sa déclaration puis rebondit avec amusement.

« Et voleuse de verre... Mais je vous crois, Ezelya, simple voyageuse des grands chemins. »

Le chasseur attrapa le verre de rhum et le porta à ses lèvres. Le liquide brun coula plus doucement qu'à l'ordinaire. Sa gorge semblait s'habituer au goût, au-delà de l'alcool fort. Il était réellement curieux. Est-ce que la jeune femme avait beaucoup voyagé ? Elle lui avait dit avoir perdu sa famille. Lui raconterait-elle un jour cette histoire ? Ou la garderait-elle enfermée, pourrissant dans ses entrailles ? Il ne demanda pas. Cela ne faisait pas partie du jeu. Et puis, il avait déjà à sa disposition de nombreuses pièces du puzzle, elle suffisaient à composer la personne qu'il avait en face.

Valion se passa distraitement une main dans les cheveux. Le silence pesait sans être curieusement désagréable. Il avait l'impression d'être privilégié et en même temps désavantagé. Comme s'il ne savait plus dans quelle main se trouvaient les cartes à jouer. Avaient-ils chacun leur partie ou partageait-ils le plateau, à l'image de leur main toujours posées sur le comptoir ? Peu importait à présent, elle avait tout mis à plat.

D'abord déstabilisé, il fut rapidement gagné par un sentiment de bien-être. Son sourire se fit paisible. Il ne pouvait décrocher son regard de la pirate. Il ne réalisa pas immédiatement son manque de réponse, bien qu'il partageait évidemment cette pensée. Puis il se redressa et attira doucement la pirate dans une étreinte, une main glissée dans son dos. Ça ne dura qu'un instant. Un instant où ses cheveux doux effleuraient la ligne de sa mâchoire. Un instant où il s'imprégna de son parfum, d'une longue inspiration. Puis il se retira et dit ceci, comme si c'était une évidence, une raison, qu'il venait juste de réaliser :

« Tu m'as manqué. »

Son sourire revint. Valion était confiant. Il attrapa les deux verres et avisa une table en retrait que le tavernier venait de débarrasser. Il l'indiqua à la jeune femme en pointant la direction avec le verre devenu sien.

« On sera mieux là-bas. »

Mais il attendit patiemment qu'elle fasse un pas pour la suivre. Une fois installé, il lui remit l'hydromel. Sondant quelques instants le visage de la jeune femme en silence, il finit par demander :

« Tu viens d'arriver à Kelder ? »

Il fallait bien démarrer quelque part. Ils avaient sûrement beaucoup de choses à se raconter.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Sam 29 Déc 2018 - 20:57



Encore une fois, elle n'avait pu retenir le rire léger qui lui avait échappé à l'énonciation de son nouveau titre. « Voleuse de verre », oui. Cela lui convennait parfaitement, surtout alors qu'elle trempait ses lèvres dans le breuvage sans la moindre trace de remords. Elle avait aussi noté à nouveau ce geste familier, et avait suivi des yeux la main du jeune homme, alors qu'elle passait dans ses cheveux. En un sens, elle aimait s'accrocher aux petites choses du genre. Que ce soit sa façon de sourire, un sourire doux et pourtant si franc, ou encore la façon dont ses yeux semblaient voir au-delà du masque, ou même ce sincère intérêt qu'elle percevait dans sa voix, dans son regard... Toutes ces choses, elles étaient propres au jeune homme, et prenaient peu à peu une dimension familière pour Ezelya. Comme si peu à peu, Valion n'était plus seulement... quelqu'un, une connaissance, mais plutôt une partie de ce qu'elle était. Et pourtant, elle en connaissant si peu de lui?

Comment avait-il pu devenir si important? Comment avait-il pu s'imposer ainsi dans sa vie sans même essayer? Valion était encore un inconnu, elle ne savait rien de son passé, si ce n'était des maigres informations qu'il lui avait donné... Mais elle en savait déjà assez pour que la moindre de ses paroles l'appaise. Elle était ridicule.

Puis il l'attira contre lui. Un geste auquel elle ne s'attendait pas, et qui, bien que doux, fit s'agiter les torrents de son esprit dans une tempête effroyable. Perdue, pendant ce laps de temps si court, elle s'accrocha à lui, enfouissant sa tête dans son cou pour le respirer et ne pas perdre pied. Elle sentait les questions exploser et virevolter, son armure se craqueler, ses convictions s'ébranler, et elle ne pouvait que s'accrocher. Des images la frappèrent, de la dernière personne ayant eu ce genre d'attention à son égard, et elle prit peur. Une partie d'elle la poussait à s'enfuir, partir, tandis que l'autre cherchait désespérement une parcelle de terre dans cet océan déchaîné. Au final, son corps ne put que se tendre, prêt à bondir à la moindre attaque, mais ses bras restèrent bien au position, tous deux glissé dans le dos de Valion, ses mains s'étant saisies de son vêtement. Comment réagir à tant de contradictions?

Quand il la relâcha, elle eut un moment de panique. Et si elle tombait? Elle avait peur de se faire frapper, emporter par les remous d'une bataille intérieure trop floue... Et encore une fois, il la surprit en lui offrant d'une simple phrase la sécurité dont elle avait désespérement besoin.

« Tu m'as manqué. »

Et c'est simplement de ces mots que Valion chassa au loin la panique et la peur. Un nouveau sourire vint gagner ses lèvres, et une pointe de soulagement apparue dans ses yeux. Elle était en sécurité.

Avant qu'elle ne puisse répondre, cependant, le jeune homme attrapa leurs deux choppes et lui pointa une table plus loin. Elle se contenta de le suivre, son sourire gagnant ses yeux pour y instaurer un bonheur simple et tranquille. Encore une fois, elle se sentait simplement bien, et le vent de panique était parti aussi vite qu'il était venu.

Elle s'installa confortablement, acceptant qu'il lui rende l'hydromel, et but quelques gorgées. Pendant un moment, elle sentit son regard peser sur elle, sans qu'elle ne l'affronte. À la place, elle regarda ses mains. Bien qu'elle aurait aimé glisser ses doigts sur les siens, elle se contenta de les détailler une fois de plus. Des mains calleuses là où le combat les avaient endurcies... et elle se doutait qu'il y avait quelque chose de plus. Elle savait reconnaître la différence entre des mains d'artisans et de combattants, et il y avait quelque chose de plus dans les marques de ses mains que sa simple maîtrise des armes ne pouvait expliquer. Elle poserait la question plus tard, quand elle serait plus sûre de ses affirmations. Après tout, elle pouvait se tromper, mais... Elle avait une impression de déjà vu. Peut-être que ces mains lui rappelaient les artisans de son petit village... Ou peut-être qu'elle se faisait simplement des idées.

« Tu viens d'arriver à Kelder ? »

Elle releva la tête pour rencontrer ses yeux.

《 Non, j'y suis depuis... un peu moins de trois jours, je crois? Je dois avoir perdu le fil du temps en allant rendre visite aux demi-dieux. Je dois bien y avoir passé une journée entière... Une nuit aussi, je crois. 》

Elle fronça les sourcils. Combien de temps avait-elle passé dans la cellule de Pru'ha? Le simple fait de repenser à ses épreuves, puis à leur récente dispute, lui donnait un mal de tête atroce. Elle grimaça en essayant de chasser ces pensées négatives.

《 J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre. As-tu eu le temps d'aller explorer le Temple? 》

Elle se rappelait qu'il lui ai dit vouloir aller au Temple de l'Air, et elle espérait qu'il y trouverait un demi-dieu prêt à l'accompagner. S'il avait déjà trouvé, elle ne pouvait qu'attendre impatiemment de le rencontrer. Qui que ce soit, cet enfant d'Aer aurait intérêt à ne pas être du genre à attirer des problèmes à son Invocateur, sinon elle ne se retiendrait pas de passer un mot à Nagah pour lui apprendre les bonnes manières. Un peu ce qu'elle allait devoir faire avec Pru'ha, en somme... Elle la chassa de nouveau, exaspérée que ses pensées reviennent sans cesse sur la dragonne.

《 Si tu veux, rien ne nous empêche de retourner dans une cellule ensemble et voir ce qui nous arrive cette fois! 》

Elle avait lancé cela à la rigolade, ponctuant sa remarque d'un petit rire et d'un regard complice. Bon, elle avait failli mourir la dernière fois, mais cela les avait sacrément rapproché, au final. Et en soit, peut-être que ce qu'elle voulait vraiment, c'était s'engager dans une autre aventure aux côtés de Valion.

Ce qui lui fit penser que... Il lui faudrait lui parler de l'île.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Ven 11 Jan 2019 - 2:07

Flammes dansantes
Il aurait été ridicule de songer que la pirate n'aurait pas tenté d'ébranler les barreaux de la cage d'un autre enfant divin, surtout quand le Temple de l'Air était si proche. Tout comme personne, puisque sa propre famille n'y était parvenue, n'aurait pu exiger qu'il arrête de risquer sa vie pour libérer des demi-dieux. Alors en aucun cas le chasseur ne fut surpris de cette réponse. Peut-être qu'il la comprenait mieux que quiconque, parce que la même flamme dansait au creux de leurs iris quand il s'agissait des épreuves divines.

Le sourire du jeune homme s'effaça aussi vite qu'il était apparu en voyant la mine soucieuse d'Ezelya. Que s'était-il passé ? Elle sous-entendait avoir passé deux épreuves, non ? Elle n'avait pas perdu de temps. Mais lui non plus, encore une fois. N'ayant guère l'occasion de l'interroger sur le sujet, il attrapa son verre, pensant qu'elle allait enchaîner, et non lui retourner la question aussi vite. Peut-être qu'elle était délibérément en train d'esquiver.

Valion acquiesça puisqu'il ne pouvait faire autre chose, et reposa la choppe. Le rire de la jeune femme le cueillit avant qu'il ne puisse répondre. Il se joignit à cet éclat complice, tandis qu'une part de lui songeait toujours sérieusement à tout. Ses lèvres se fendirent d'un grand sourire amusé. Il osa formuler la réponse qui lui traversait l'esprit, secouant légèrement la tête.

« Est-ce fou qu'une infime partie de moi soit réellement tentée par cette proposition ? »

Il rit. Il valait mieux de toute façon, plutôt que de s'apitoyer sur ce qu'il avait fait, même si le poids de la culpabilité enserrait ses entrailles en cet instant. Chassant cette ride sur son front, il revint sur la véritable question.

« Je suis arrivé à peu près en même temps alors ne t'inquiète pas. Je suis allé deux fois au Temple, en réalité. La première... et bien, je suis vivant. Et je réfléchis encore à ce qui m'a été dit. Et la seconde... »

Il restait droit sur son siège.

« Tu sais, à chaque fois que j'entre dans une cellule, j'ai l'impression que les demi-dieux veulent que je sois une personne que je ne suis pas. Et ils me testent pour m'amener à leur vision. Mais cette fois c'était complètement différent. »

Son regard bleuté quitta le sien, s'échouant péniblement sur le parquet où l'ombre des lumières se dessinait. Il se revoyait dans ce labyrinthe morbide, la silhouette de Ruinn hantant les couloirs depuis l'éternité. Comment pouvait-on être aussi cruel envers ses propres enfants ?

« Je n'avais jamais remis en question la Punition des Quatre jusqu'ici. Mais Ezelya, tu l'aurais vu... Si brisé. Il tenait à peine sur ses pattes. Il y avait des marques sur les murs, comme s'il se jetait encore contre la pierre après toutes ces années.. Je ne savais pas quoi faire. Je voulais juste le protéger de toute cette souffrance. Je lui ai dit qu'il n'était plus seul. Et il m'a choisi. »

Valion sourit. L'un de ses sourcils se leva tandis que l'autre se fronça. Son ton se fit plus léger. Il regagna immédiatement son enthousiasme.

« Je ne sais pas pourquoi, mais je suis content qu'il l'ait fait. » Enfin, ses yeux retrouvèrent le chemin à travers la marée de cette douloureuse vision. « J'ai tellement hâte de te le présenter. »

Puis il réalisa qu'il avait royalement monopolisé la conversation. Il ne regrettait pas son récit, puisqu'il y avait tant de choses qu'il souhaitait partager avec elle, mais cela restait quand même malpoli.

« Pardon, je n'ai fait que parler. Laisse-moi nous resservir et tu pourras me dire ce qui te tracasse. »

Le chasseur se leva pour aller commander la même chose au tavernier. Un sourire discret étira ses lèvres. C'est vrai qu'il n'avait pas semblé lui laisser le choix. Mais ils savaient tous deux pertinemment qu'elle ne se gênerait pas pour l'envoyer valser si elle le désirait.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Ven 25 Jan 2019 - 0:58



Il répondit à sa petite boutade avec une honnêteté qui l'aurait déstabilisée si elle ne partageait pas cette pensée. Elle haussa les épaules avec un sourire en réponse. Était-ce fou? Peut-être. Ezelya avait depuis longtemps cessé de chercher l'ordinaire au milieu du torrent de folie de son existence. Après un certain temps à nager, elle avait trouvé que cette ligne était floue et irrégulière et brumeuse. Était-ce fou qu'une part d'eux même soit prête à mettre leur vie en jeu pour l'intensité d'un moment ensemble face à un demi-dieu? D'autres l'auraient-ils fait? Les questions furent chassées par le récit de Valion.

Chope en main, elle le laissa lui raconter ce qu'il avait vécu dans les derniers jours. Le passage chez un premier demi-dieu fut survolé, flou et imprécis. Elle se promit de le questionner sur le sujet plus tard, et fronça les sourcils dans une douce inquiétude quand son regard quitta le sien pour fixer le parquet. Une douleur se dessinait sur ses traits, celle des souvenirs, et la jeune femme tendit une main vers la sienne. Encore une fois, elle n'osa pas la saisir, se contentant de la poser tout prêt, assez pour le frôler et lui indiquer son soutien.

Puis les paroles formèrent une image. L'image d'une cellule sombre aux murs marqués par les tentatives désespérées d'un captif pour s'échapper. La douleur traversa Ezelya comme une sensation trop familière. Le sentiment d'être piégé, de ne plus pouvoir s'échapper, de gratter les murs à la recherche d'un miracle caché dans une fissure... Elle n'avait jamais été enfermée à proprement parler, mais son esprit lui avait déjà joué ce tour. Elle ne pouvait que compatir au pauvre demi-dieu, et se trouvait rassurée de le savoir avec Valion. Il n'y avait de meilleur Invocateur pour lui, elle en était certaine.

Elle répondit à Valion par un simple sourire, l'esprit tranquille voguant entre des questions existentielles qu'elle se posait de temps en temps. La punition des Dieux, qu'en pensait-elle? Au début, quand elle s'était mise en tête de libérer des Invocations, elle n'y voyait qu'une façon d'acquérir du pouvoir. Elle n'avait jamais considéré qu'ils puissent avoir d'autres fonctions, d'autres volontés que de servir les Hommes. Et depuis, elle avait côtoyé Valion, avait rencontré Nagah et Pru'ha... Elle avait tenté Galifey et Valefor... Et puis elle se retrouvait maintenant à se demander sa position sur le sujet. Elle détestait toujours les Dieux, c'était là pour sûr, mais les pensait-elle en tort pour le sort de leurs enfants?

Valion se leva pour aller leur chercher à boire, de nouveau, et elle hocha distraitement la tête, encore occupée à voyager entre différentes idées sans jamais réellement se poser. Y avait-il de bonne réponse à cette question de la punition divine? L'accepter était naturel, mais en tant qu'humaine, pouvait-elle réellement porter un jugement? Parfois, elle réalisait que ses pensées, son esprit et ses gestes, étaient si minuscules pour les demi-dieux. Leur immortalité leur avait permis de voir tant de choses, tant de version d'une pirate torturée...

Elle releva les yeux vers Valion, dos à elle. Pourtant, dans ce bout d'existence, dans cette époque noire et dangereuse, elle trouvait que tout n'était peut-être pas si futile. Elle prit un moment pour détailler son dos. Encore une fois, elle appréciait l'esthétique de son corps fort. Il avait de bonnes épaules, un cou travaillé... Et son dos! Elle pouvait encore sentir ses muscles sous ses doigts quand il l'avait enlacé. Une légère chaleur gagna ses joues. Elle l'associa au feu qui réchauffait son corps glacé. Puis ses yeux descendirent. Un peu plus.

Et Valion se retourna. La chaleur s’amplifia et son cœur s’accéléra, prise sur le fait. Instinctivement, elle fit l'innocente, ignorant s'il avait surpris son regard et lui offrit un sourire parfaitement dénué d'arrières pensées. Les flammes de l'âtre, pourtant, dansaient dans ses yeux.

Quand il lui offrit sa boisson, elle l'accepta gracieusement, camouflant le rouge de ses joues derrière son verre. D'un coup, le problème de Pru'ha avait disparu, et elle préférait l'enterrer jusqu'à plus tard. Beaucoup plus tard. Demain plus tard. Pour le moment, elle rebondit sur ce que Valion lui avait raconté.

《 Tu sais, je suis sûre qu'il est content d'être sorti à tes côtés. Tu es quelqu'un de bien, je sais que tu prendras soin de lui. Il est en sécurité avec toi. 》


Elle avait dit tout cela avec un sourire complice. Les qualités du jeune homme étaient nombreuses et il suffisait de le regarder dans les yeux pour comprendre qu'il ferait tout pour protéger ses Invocations. Il n'avait même pas tué Nagah, sur le bateau. Si ça ce n'était pas là une preuve parfaite de ce qu'elle avançait. Elle se permit de le formuler à voix haute.

《 De toute manière, après Nagah, aucun demi-dieu ne plus rien contre toi. 》


Puis elle se rapprocha. Jusque-là enfoncée dans sa chaise, elle se pencha sur la table, son sourire enjôleur revenu au triple galop. La douce joie de le retrouver était passée, et l'entendre parler avait rattisé en elle quelque chose qu'elle préférait ne pas nommer. Elle posa tranquillement sa joue dans sa paume, coude appuyé sur la table. Elle ne voulait pas que le sujet dévie sur ce qu’elle avait vécu dans les derniers jours. Dans un sens, l’enthousiasme de le revoir l’avait gardé de beaucoup de sentiments négatifs, et elle ne voulait pas s’y plonger maintenant, même s’il était là pour la rattraper.

《 Et ne t’en fais pas pour moi. Les épreuves se sont bien passées. 》

Devait-elle lui parler de Galifey? C’était le sujet qu’elle redoutait le moins, et… Elle voulait sincèrement raconter à Valion ses milles et uns périples. Alors, le regard un peu plus lointain, elle se lança elle aussi dans un bref récit.

《 J’ai rencontré un griffon. Immense. Son épreuve m’a offert quelque chose que je croyais posséder, et j’ai réalisé trop de choses pour le peu de temps que j’ai eu pour y réfléchir. 》

La pirate leva les yeux vers le plafond, puis vers l’âtre, et revint vers Valion. Elle baissa la voix, pas plus haut qu’une confidence, mais pas dans le genre enjôleur de tout à l’heure. Ses mains, cette fois, franchirent la barrière qu’elle ne s’était pas permise de traverser plus tôt. Elle attrapa les siennes, avec une douceur qu’elle ne se connaissait plus, et enlaça leurs doigts. Sa tête se pencha légèrement sur le côté et son expression commença à changer. Malgré le feu dans ses yeux, une certaine douleur la gagnait. Pouvait-elle se permettre d’être si vulnérable face à lui? Elle lui faisait confiance, bien sûr, mais elle avait peur. Et s’il décidait que ces parties d’elle, où toutes ces questions volaient inlassablement, était trop? Trop à gérer, trop à supporter, tout simplement trop? Une pointe de chaleur, désagréable cette fois-ci, lui prit le creux du ventre, et sa gorge se noua. Elle ne voulait pas qu’il s’éloigne, pas pour si peu. Faire tomber son masque était bien difficile, plus qu’elle ne l’aurait cru, et finalement elle se contenta de fermer les yeux. Son visage affichait un sourire triste. Puis elle inspira, et se confia enfin. Elle parlait doucement, très doucement, dans l’espoir futile qu’il n’entende pas, qu’elle puisse s’en aller avec sa conscience et balayer le tout sans problème.

《 Galifey m’a montré la liberté, comme je la convoitais tout en croyant la posséder. J’ai accepté que le passé était derrière moi, et malgré la douleur… Il m’a montré que je pouvais avancer, que j’avais mes propres rêves, mes propres plans… Et je veux poursuivre ce qu’il m’a fait voir. 》

Elle prit une grand inspiration avant de rouvrir les yeux, prise d’une peur immense à ce qu’elle s’apprêtait à dire.

《 Et je… Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Si la chaleur avait quitté ses joues plus tôt, elle revint du moment que les paroles lui eurent échappé. Pourquoi avait-elle dit cela!? Elle se rattrapa, bafouillante, incertaine, perdue.

《 Je veux dire… Tu me l’as proposé sur le pont de la Reine et j’y ai pensé et je ne veux pas abandonner ce que nous avons parce que je décide de marcher vers l’avant et… 》

AH! Elle s’enfonçait encore, et encore et elle voulait disparaître. À quoi bon continuer! Pourquoi est-ce que son assurance désireuse d’à peine quelques minutes plus tôt s’était défilée !? Ne pouvait-elle pas déclarer tout cela sur un ton enjôleur et en finir, ou simplement le faire passer pour une boutade s’il se reculait !? Non, non il fallait que le masque la quitte et qu’elle s’offre dans son état le plus vulnérable, le plus pitoyable, et…

《 Ne voudrais-tu pas… Voyager « avec moi » plutôt que « pour moi » ? 》

Elle lui serrait les mains, peut-être un peu trop fort, mais elle ne pouvait s’en empêcher. Son regard retrouva le sien et elle ne cacha même pas sa peur qu’il refuse. Elle ne savait pas ce qu’il lui passait par la tête. Elle mettait des mots sur des choses qu’elle ignorait. Le feu montait, montait et la consumait entièrement au point où elle ne contrôlait plus les flammes. Quelque chose lui avait échappé, dans la crainte irrationnelle que cette soirée soit la dernière, que cet échange ne se prolonge pas. Elle voulait plus que le voir une fois de temps en temps dans une taverne avec tant de choses à se raconter. Elle voulait…

Apprendre à le connaître. Découvrir toutes les facettes qu’elle n’avait pas pu voir. Apprendre à vivre libre près de lui qui l’était déjà. Goûter à la pureté de son monde.

Elle voulait plus. Et c’était égoïste.

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Mar 29 Jan 2019 - 2:44

Flammes dansantes
Appuyé sur le comptoir, Valion attendait plutôt impatiemment l'arrivée de sa commande. Son récit avait été un brin douloureux, mais surtout libérateur. Emporté par un élan de nervosité, il n'avait guère laissé le temps de réagir à son auditrice. Mais il ne redoutait pas son avis, contrairement à son corps qui s'agitait sous l'attente, il avait hâte de le découvrir. Il se pencha même légèrement par-dessus le meuble pour voir où le tavernier en était.

Enfin, les deux verres furent posés devant lui. Un remerciement et une poignée de tsuris donnés, le chasseur saisit ses proies et se retourna. Son regard croisa celui de la pirate et il sourit, parfaitement inconscient du chemin suivi par ses yeux la seconde d'avant. Il regagna sa place et s'installa confortablement. Mais dès que la jeune femme ouvrit la bouche, il se rapprocha instinctivement du bord de son siège. Une ombre de gêne passa sur ses lèvres étirées. Les paroles réconfortantes d'Ezelya étaient inattendues mais vraiment plaisantes. Elle rebondit avec humour, lui décrochant sans mal un petit rire complice.

À l'évocation du Loup capricieux, Valion souhaita lui demander comment il se portait, mais les mouvements de la pirate accaparèrent toute son attention. Elle lui affirma que tout allait bien. Il en doutait mais, comment ne pas la croire ? Puis elle initia à son tour la narration. Alors elle avait rencontré un griffon ? Ce parallèle l'amusa. La suite ramena pourtant très vite son sérieux. Visiblement, il n'était pas le seul esprit avec lequel les demi-dieux jouaient. Et Ezelya aussi, semblait s'être remise en question.

Ses mains vinrent chercher les siennes. Elles étaient si douces malgré leur agitation. Elle luttait pour trouver la force de parler. Il ne comprit pas pourquoi, puis se rétorqua silencieusement que cela devait être encore plus pénible pour elle que pour lui, considérant tout ce qu'elle avait vécu. Devait-il dire quelque chose ? Il voulait tant effacer cet air triste, cette peine au creux de ses iris, qu'elle préféra dissimuler. Mais non, elle était venue chercher son soutien dans le creux de ses mains, pas dans ses mots. Alors Valion lui laissa tout le temps nécessaire. Il aurait attendu toute la soirée à vrai dire. Et quand elle fut prête pour énoncer la suite, il l'écouta de manière religieuse.

Cette déclaration le souffla. Il ne réalisa même pas que la jeune femme se mettait à bafouiller. Il n'était plus conscient de sa propre respiration mais percevait toujours nettement le son de sa voix, et les mots qu'ils dessinaient. Sa sincérité l'avait dépossédé de tous ses moyens. Et l'émotion était contagieuse. Ses lèvres s'entrouvrirent. La pression sur ses mains s'accrut, le ramenant pourtant sans violence auprès d'elle, tandis qu'il peinait à réaliser que tout ceci était réel.

Puis il vit la peur ancrée dans son regard tourmenté, et quelque chose bondit en lui. Quelque chose d'instinctif, de primal même, qui lui ordonnait de gronder contre cette peur, de la bannir. Il ne voulait plus jamais la revoir. Que les autres flammes la consument entièrement, il attiserait lui-même le feu. Son sourire s'élargit, laissant échapper son souffle sur un air un peu saccadé. Il se rapprocha encore. L'une de ses mains se libéra délicatement pour venir chercher le contour de sa mâchoire. Elle se posa même sur sa joue, finalement.

« Hey. »

Sa voix douce et chaleureuse cherchait à la tirer cet endroit où il la voyait s'enfoncer petit à petit.

« Je te l'ai déjà dit, non ? Que je serais avec toi. »

Ses yeux bleus brillaient d'une lumière apaisante. Son sourire se fit plus ténu, son regard s'approfondit. Il ne dériva pas pendant son raisonnement. Il restait là pour rattraper la jeune femme si jamais elle s'égarait à nouveau.

« Je sais que tu as dit que nous ne nous connaissions pas. Mais... c'est faux. Oui, je ne connais pas tout de toi, de ton histoire. Mais je sais qui tu es. »

Il amena l'une de ses mains contre sa poitrine, pour qu'elle suive les battements de son cœur. Pour qu'elle en reconnaisse la sincérité, et la vérité. Il était celui qui guidait ses mots, après tout.

« Et je te suivrais jusqu'au bout du monde. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Mar 29 Jan 2019 - 5:15



Un contact, chaud et rassurant, contre le contour de sa machoire. La peur l'emprisonna, lui coupa la gorge, et lui ouvrit les entrailles, comme si ce toucher trop délicat cherchait à la préserver d'une vérité terrible. Elle perdit pied un instant, certaine que la suite lui ferait mal, qu'elle regretterait d'avoir abaissé ses protections. Et puis cette voix, et puis cette main sur sa joue, et puis la peur fondit. Comme une douce musique, les paroles de Valion vinrent trouver les failles, les blessures, les souvenirs et les peurs pour doucement les panser. Les images d'un autre visage, d'une autre vie, d'un passé douloureux et d'une catastrophe inavouable... Tout disparut dans un coin de son esprit. Les torrents de son âme s'appaisèrent. Il y avait quelque chose d'étrange, d'apaisant mais de terrifiant aussi, à être privée de cette colère et de cette peur qui avait dicté son existence deux années durant. Jusque là elle l'avait cachée, camouflée derrière une joie simple, un bonheur presque factice... Et puis Valion existait, dans sa simplicité et sa gentillesse et l'attention qu'il lui donnait, et sa voix chassait tout ce qu'elle avait cru impossible à chasser.

D'instinct, elle appuya sa joue contre cette main si réconfortante et ferma les yeux. Pourquoi était-il soudain si dur de respirer? Son esprit, transporté par ce simple geste, par cet accord silencieux qui lui suffisait déjà, eut du mal à parfaitement assimiler ce que Valion lui dit par la suite. Pourtant elle capta l'essentiel. Il serait là, avec elle... Ces simples mots furent comme une clé qu'on glissa dans un cadenas rouillé. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser que ses joues étaient mouillées. La main de Valion aussi, sans doute.

《 Je sais que tu as dit que nous ne nous connaissions pas. Mais... c'est faux. Oui, je ne connais pas tout de toi, de ton histoire. Mais je sais qui tu es. 》

Elle rouvrit les yeux à ses paroles, se plongeant immédiatement dans ce regard doux, profond, apaisant. Un soupir, peut-être plus un sanglot, lui échappa. Qui elle était? Elle le cherchait elle-même, au fond, mais comment ne pas le croire? La sincérité dans son regard lui donnait envie de tout lui ouvrir, de lui montrer tout ce qu'elle avait été, tout ce qu'elle cherchait et tout ce qu'elle avait traversé. Elle voulait lui parler de son enfance, elle voulait lui parler de son entraînement, elle voulait lui faire découvrir son univers à la capitale, plonger dans ce qu'elle avait pu être à ses côtés, lui présenter Ari, qui lui ressemblait tant et qui possédait la seule autre clé pour la comprendre. Elle voulait lui montrer ce qu'il savait déjà, qu'elle n'était pas "que" l'Écarlate.

Bien sûr, une partie d'elle-même avait tout de même une certaine retenue. Si un jour elle lui montrait, si un jour elle s'ouvrait, elle serait de nouveau vulnérable. Si vulnérable. Le seul souvenir de ce jour fatidique où tout avait chamboulé suffisait à la faire retomber sur terre. Brutalement.

Pourtant, malgré ce combat intérieur, cette opposition silencieuse, le soulagement et la joie étaient les émotions qui dominaient toujours. Son regard toujours retenu captif, elle laissa sa main être guidée par Valion. Les battements de son coeur lui parvinrent à travers le tissu, effleurant le bout de ses doigts dans un rythme doux, régulier et rassurant. Sans pouvoir s'en empêcher, elle calqua sa respiration sur les pulsations qu'elle sentait. Puis Valion lui offrit finalement sa réponse définitive.

Il la suivrait jusqu'au bout du monde.

Et il n'y avait aucune trace de mensonge dans ses yeux. Elle doutait que mentir soit dans ses cordes, de toute manière, et dans toute sa sincérité il lui offrait de si belles paroles, de si belles promesses. Et son coeur, qui battait comme s'il ne craignait rien, comme s'il cherchait simplement à l'envelopper elle, à la protéger... Il n'y avait aucun signe d'hésitation chez lui, seulement cette affirmation, qui prenait plus que seulement son regard, mais tout son corps. Valion était fidèle à lui même, une bouée au milieu d'un océan tumultueux, toujours à la surface, et pourtant prêt à se tendre vers les âbimes les plus dangereux pour elle.

Au fond, elle trouvait écho dans ce qu'il avait dit. Elle avait beau en savoir si peu sur sa vie, sur son histoire, sur ce qu'il avait traversé... Elle le connaissait. Valion était un homme juste, bon et honnête. Elle le savait renfermer une rage certaine, mais aussi la plus grande des bontés. Apprendre à connaître tout de lui prendrait du temps, et elle était prête à le lui donner. Elle voulait le lui donner. Elle voulait apprendre, elle voulait le découvrir, elle voulait ouvrir a voie à tant d'autres possibilités.

Avec le pouce de sa main libre, elle essuya ses larmes et renifla, summum de l'élégance pour la damoiselle qu'elle était, avant d'offrir à Valion un sourire venu du coeur.

《 J'espère pour toi que tu n'oserais pas mentir à ta capitaine... Comment te laisser partir après ça ? 》

Puis cette même main vint se poser sur celle de Valion, juste sur sa joue, pour profiter de cette chaleur un peu plus. Pendant un instant, elle resta immobile, profitant des battements réguliers de ce coeur pour calmer sa propre respiration... Puis la chaleur se transforma en une impulsion. Quelque chose d'irréfléchi, porté par une simple envie, qui la dévora entièrement.

Cela commença par son regard, qui dériva plus bas sur le visage de Valion. Puis sa main posé sur son coeur, qui remonta pour effleurer la peau de son cou, pour aller se poser un peu sous son oreille. Le bout de ses doigts, inconsciemment, s'était enfoncé dans ses cheveux. Elle apprécia le contact, sans pour autant vraiment réaliser ce qu'elle était en train de faire. Avec douceur, elle s'approcha. Tout son corps se mit en mouvement pour se rapprocher, pour se mettre à la hauteur de celui de Valion. Puis finalement leurs fronts se rencontrèrent, leurs nez s'effleurèrent, et elle s'arrêta là. Ses intentions étaient claires comme de l'eau de roche, mais elle voulait une confirmation, une autorisation, un signe pour lui montrer qu'elle ne dépassait pas les bornes.

Il lui avait tant offert qu'elle ne pouvait se résoudre à simplement prendre. L'Écarlate n'était pas connue pour sa grande considération, mais Ezelya était différente. Valion la rendait différente. Il lui redonnait ce pan d'elle-même, qui se laissait envahir par la chaleur et qui sentait son souffle s'accélérer alors qu'elle s'abandonnait, son corps plaqué au sien. Il lui redonnait cette jeunesse, cette innocence qui attendait avec appréhension quelque chose qu'elle ne définissait pas encore très bien alors même qu'elle se doutait d'en vouloir plus. Il la faisait languir alors même qu'elle avait appris à prendre sans demander. Elle était tendue, mais cette fois-ci dépourvue de peur, simplement habitée par cette envie, par ce désir, par cette folie si douce et rassurante.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mar 5 Mar 2019 - 11:40

Flammes dansantes
Revoir couler les larmes d'Ezelya aurait dû l'attirer vers des souvenirs douloureux. Même si à nouveau, elles l'ancraient dans l'instant présent avec une force exceptionnelle, cette fois était totalement différente. Son regard, son sourire, ils étaient si chaleureux et plein de vie. C'était comme s'il les admirait pour la première fois. Et il y voyait de l'espoir.

La jeune femme essuya les sillons tracés sur ses joues d'une façon qu'il jugea terriblement adorable. Sa réplique le fit sourire et baisser les yeux un instant, un brin gêné autant qu'amusé. Bien sûr qu'il ne mentait pas, mais il n'avait pas besoin de le spécifier, tant son visage n'exprimait que la sincérité. Elle posa sa main sur la sienne. Il se nourrit de ces secondes de calme que n'enfreignait aucune doute, aucune pensée, de ce silence apaisant, car il restait sourd aux bruits de l'auberge.

Puis la main de la pirate remonta le long de son cou, et Valion frissonna. Ses doigts vinrent timidement se réfugier dans ses mèches châtain. Le contact était doux et agréable, mais aussi chaud, et électrisant. Il suivit la direction donnée par ses iris clairs, répondit à ses mouvements, naturellement. Sa main libre se nicha dans la courbe du dos fin de la capitaine. La chaleur tendit ses muscles. Il ferma les yeux quand leur visage se toucha. Son cœur battait à tout rompre. Était-ce la peur qui le faisait bondir si vite, poursuivant de près l'excitation ? Non, mais peut-être l'hésitation. Pourquoi ? Rien à craindre, tout à savourer. Il n'y avait aucun lieu pour des questions.

Le souffle de Valion caressait les lèvres d'Ezelya. Il sourit, confiant, comme si le contraire n'aurait eu aucun sens. Il laissa volontairement la tension de leur proximité en suspens, un court instant, savourant la pression de son corps collé au sien. Le jeune homme se recula sensiblement, ouvrant les yeux pour y imprimer la profondeur cristalline des iris qui le cherchaient. Un accord tacite. Une envie amplement partagée. Il l'embrassa.

D'abord doucement, apprenant à connaître intimement la pulpe de ses lèvres. Puis, avec plus d'envie, resserrant leur étreinte, comme s'il voulait capturer la chaleur de cette flamme qui dansait entre eux. Il se sentait libre, pas enfermé mais à l'abri au sein d'une bulle qui n'appartenaient qu'à eux. Le reste était oublié, sans importance. Il se recula sensiblement, une longue seconde dans cette mesure hors du temps, pour rattraper la respiration qui le fuyait. Un coût peu élevé pour le plaisir éprouvé. Il était prêt à payer.

Valion rétablit le contact, pressant ses lèvres contre celles d'Ezelya pour y chercher l'oxygène qu'il lui manquait. La paume de sa main glissa dans les longs cheveux bruns, et vint délicatement trouver la nuque de la jeune femme. Il n'avait pas même pas réalisé à quel point il avait désiré l'avoir contre lui, dans ses bras. Maintenant il ne souhaitait plus lâcher prise.

« Hé ! Si vous avez loué une chambre, profitez-en ! C'est pas ici qu'on paie pour voir ce genre de choses. »

Quel son aussi désagréable qu'inopportun. À grand regret, Valion se détacha lentement de la jeune femme. Il se redressa d'un geste strict, observant l'aubergiste du haut de sa stature guerrière. Heureusement, il était là depuis plusieurs jours et avait déjà discuté avec lui. Ce dernier n'était pas un mauvais bougre. Il n'en restait pas moins fort mécontent de cette interruption, comme le montrait ses sourcils froncés et ses traits crispés. Toutefois, sa main, inconsciemment venue chercher celle d'Ezelya, créait un lien qui le rattachait à la terre ferme. Il le ramenait tranquillement vers des sillages plus chaleureux, des courants joueurs, qui se riaient allègrement de la situation.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Libre



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Sam 20 Juil 2019 - 20:03



Ezelya avait perdu conscience du monde autour d'elle. Les conversations bruyantes et les chants paillards lui parvenaient comme étouffés, et la chaleur qui la gagnait n'était plus le résultat du feu qui brûlait dans l'âtre. Son regard entrouvert étudiait le visage de Valion, y cherchant l'accord qu'elle attendait impatiemment. Toute son attention était centrée sur le moment présent, sur la tension qui grandissait entre leurs deux corps rapprochés. Elle avait oublié la peur, oublié ses doutes, et ne restait plus que ce désir insatiable et empressant. La main de Valion se glissa dans la courbe de son dos, contact électrisant malgré le tissu séparant leurs peaux, et le sourire qui gagna ses lèvres s'avéra contagieux. Dans les cheveux du chasseur, les doigts de la jeune femme s'amusaient à passer et repasser les mèches rebelles, descendant parfois légèrement sous la chemise de lin, comme un souffle léger sur la peau de plus en plus chaude.

Et enfin il vint à la rencontre de son regard. L'absence de doute qu'elle y lut la tranquilisa, l'amena doucement à se loger plus près encore contre lui et enfin il lui donna son accord. C'est lui qui
l'embrassa.

La sensation de noyade la prit au ventre, agréable et chaude et rien d'autre au monde n'importait plus que leurs lèvres se décourvant lentement. Le baiser était doux, léger comme une plume, comme une découverte langoureuse. Puis l'urgence, le désir. Valion la serra contre lui et la pirate ne put retenir un soupir d'aise, comme si tout enfin avait trouvé sa place, comme si elle était exactement là où elle aurait toujours du être. Là, nichée entre les bras de son chasseur, ses lèvres apprenant avidemment les siennes...

Ezelya se laissa fondre entièrement, consummée par la flamme qui animait leur passion. Une main sur le cou de Valion, elle laissa l'autre glisser lentement contre son torse. Ses mouvements étaient dénués d'urgence, comme si l'instant s'était transformé en éternité et qu'il n'y avait qu'à profiter. Elle n'avait pas besoin d'avoir peur, pas besoin de craindre que tout ne lui échappe soudainement, pas besoin de se pincer en espérant que ce ne soit pas un rêve dont elle se réveillerait tremblante, seule, dans sa cabine. La chaleur était réelle, cette fois, et sa présence forte et tangible, sans menace pour peser sur eux. Les vagues chaudes repoussaient les pensées glacées dans un coin de son esprit dont elle n'avait pas l'accès, pas pour le moment. Elle avait les pieds fermement ancrés sur terre.

Quand le chasseur s'éloigna, elle le laissa faire, et ce malgré le grognement de mécontentement qui monta dans sa gorge. Elle avait le souffle court, les joues joliment rosées, mais elle en voulait plus. Ses yeux s'entrouvrirent et elle prit un instant pour savourer leurs visages rapprochés et leurs souffles se mélangeant. Une question s'accorcha au bord de sa conscience, étrangère et tranquille, qui ne suscitait pas la panique. Comment en était-elle arrivée là? Après Eanwën, elle n'aurait jamais cru ressentir de nouveau une telle chaleur. Elle avait cru son esprit incapable de tourner la page, n'avait même pas osé espérer pour une suite, pour quelque chose de nouveau. La surprise, douce et inattendue, l'étreignit. Une surprise empreinte de satisfaction et d'espoir et de bonheur. Quelque chose de sucré qui roula sur sa langue alors que Valion revint à elle.

Il y avait dans ce nouveau baiser quelque chose de plus fort, de plus pressant, et les doigts de la pirate s'accrochèrent au tissu. Elle se sentait se perdre, trouver sa place au sein des bras du chasseur, effleurer quelque chose de vital dans le jeu de leurs lèvres. Un frisson la parcourut au mouvement de la main dans ses cheveux et la jeune femme se redressa contre le chasseur. Téméraire, et avide peut-être aussi, elle remonta ses mains pour cueillir la mâchoire de Valion entre ses doigts et l'attirer à elle plus pleinement. Elle avait depuis longtemps perdu la notion du temps quand on les interpella.

La première émotion qui la saisit fut une colère explosive qui l'aurait probablement poussée à sortir son épée si elle n'avait pas été nichée au creux des bras de Valion. Et donc physiquement empêtrée et incapable de saisir efficacement son arme. À la place, elle se recula, prête à sauter sur l'innoportun, mais Valion fut plus rapide. Il se leva, prenant sur toute sa hauteur pour lancer à l'aubergiste un regard incendiaire, et cette réaction si prompte détendit immédiatement la pirate. Même, elle en fut amusée. Un petit rire lui échappa et elle pressa tendrement les doigts de Valion dans sa main.

《 Allons, il a raison. Ça ne sert à rien d'attirer les regards pour rien. 》

Doucement, elle se leva à son tour, utilisant la main de Valion comme celle d'un gentilhomme lui proposant galamment son aide. Il était mieux qu'ils aillent se réfugier dans une chambre plutôt que de rester en vue de tous, surtout quand des mercenaires avaient été engagés pour accompagner la fille des Kor'lenter. Ne manquerait plus que l'un d'eux les ait surpris et elle serait bien embarassée d'expliquer la situation à ses parents. La pensée l'emplit d'un sentiment d'ennui à devoir des comptes à sa famille pour ce genre de choses, mais il était vrai qu'elle voyageait officiellement, pour une fois, et qu'il lui fallait en conséquence se montrer digne de son nom.

Sans un mot, la pirate attira Valion vers les escaliers qu'elle avait pu apercevoir plus tôt, et qui devaient mener aux chambres. Elle ne manqua d'envoyer à l'aubergiste un vague mouvement désolé de la main, cependant, et ne se tourna qu'ensuite complètement vers le chasseur. Ses traits s'adoucirent, même si la flamme amusée restait ancrée au fond de ses iris.

《 Mes affaires et un lit m'attendent dans un autre établissement, mais je suis sûre que si tu me montres le chemin jusqu'à ta chambre, je pourrais trouver un coin à occuper quelques heures. 》

Elle ponctua sa phrase d'un sourire en coin et s'écarta sur le côté avec une petite révérence pour le laisser passer en tête et la guider vers l'étage. Sa tête était remplie de laine et elle se sentait légère, loin de se soucier de quoi que ce soit. À part, peut-être, la question de combien elle voulait en révéler ce soir. Elle se sentait autant d'humeur à partager et parler qu'elle voulait attraper les bras du chasseur pour se nicher contre lui et rester silencieusement en sécurité.



▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Jeu 22 Aoû 2019 - 19:47

Flammes dansantes
Joignant le geste à la parole, la douce pirate parvint à récupérer toute son attention. Valion prit une grande inspiration, dans laquelle il mit toute la tension de cette offense, puis la relâcha lentement. La mélodie de son rire, léger et sautillant, lui revint. Elle avait raison.

Il s'accorda à la subtile pression de ses doigts pour soutenir l'initiative de la jeune femme. Sa mimique élégante lorsqu'elle se leva lui tira un sourire amusé. Valion se laissa entraîner vers les escaliers, songeant à la nécessité de s'isoler, sans réfléchir pour autant au chemin emprunté. Il suivit des yeux le geste de sa compagne et tomba sur l'aubergiste qui y répondait d'un simple hochement de tête. Il fronça les sourcils, croyant discerner un infime sourire sur le faciès de l'homme, ce qui termina d'alléger son humeur.

« Oui, bien sûr. »

Le chasseur répondit presque immédiatement, sans prendre le temps de déceler l'amusement dans cette réplique, comme une simple demande qu'il était en mesure de satisfaire. Et puisqu'il ne désirait qu'un coin douillet où profiter tranquillement de la présence de la capitaine, il ne chercha pas plus loin. Sans un regard pour la salle en contrebas, il s'engagea à l'étage, un sourire pour cette belle révérence, et la main d'Ezelya toujours dans la sienne.

Les craquements du bois sous ses semelles de cuir firent retentir plus de questionnements à mesure qu'il s'approchait de leur destination. Est-ce qu'il n'était pas tout bonnement en train de conduire la jeune femme dans sa chambre ? Une pièce chiche mais confortable, où il se retrouveraient seuls dans une ambiance tamisée ? Valion s'immobilisa devant le pas de la bonne porte, soudainement mal à l'aise.

Il ne pouvait pas dire qu'il n'y avait pas pensé, -qu'il n'y pensait pas. Mais en même temps, il resterait volontiers toute la soirée à discuter avec elle. Que devait-il faire ? Son esprit se mit en quête d'indices pour l'aiguiller sur le comportement à adopter. Petit sourire, révérence gracieuse, tout respirait le jeu auquel ils s'adonnaient depuis leurs retrouvailles. Même sa proposition de monter ici lui paraissait aussi taquine qu'innocente. Peut-être que c'était lui, l'innocent, mais comment deviner les intentions de la pirate ? Il se passa une main dans les cheveux. Cette brusque prise de tête le dépassait complètement. Constatant qu'un silence plus long serait suspicieux, le jeune homme déclara d'un ton peu assuré :

« C'est celle-là... » Il se racla la gorge pour chasser la gêne de sa voix. « Installe-toi je t'en prie. Je vais nous chercher une bouteille. »

Valion s'inclina galamment, avec un sourire qui se voulait confiant, avant de s'éclipser.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Eros Silva-Netto



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
Ezelya Kor'lenter
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : dongho Kang
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 122
Double Compte : Steesha, Geoffrey De Vaillance
Elément : Aucun
Métier : Pirate (et maintenant noble à temps partiel)
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Flammes dansantes 9l17 Rapière

Flammes dansantes C04o Pierres de télépathie (Valion et Nagah)

Flammes dansantes 5rzl Dessolation (encore une charge)


▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Ven 25 Oct 2019 - 3:39



Ses pensées flottant doucement sans direction, Ezelya prit un moment pour remarquer que leur pas avait cessé. Son corps, s'accordant à celui de Valion, s'était immobilisé derrière lui lorsqu'il s'était arrêté. Pourtant, alors qu'elle attendait une subtile pression contre sa main pour recommencer à avancer, rien ne semblait venir. La pirate quitta avec regret sa douce rêverie pour revenir à un présent plus tangible. Ses sens lui revinrent un à un, comme une lente réalisation d'où elle se trouvait et de ce qu'elle faisait. D'abord, elle sentit ses doigts, nichés au chaud dans la grande main de Valion, puis les conversations et les rires d'en bas lui parvinrent, lointains et étouffés. Elle reprit conscience de l'odeur d'alcool qui flottait dans l'établissement, mais aussi du doux filet d'un plat probablement alléchant servi dans la pièce principale. Et enfin, la voix de Valion acheva de la reposer dans la réalité.

Il y avait dans sa voix une certaine hésitation, quelque chose qui contrastait avec le sourire confiant qu'il lui adressa avec sa petite révérence. Elle aurait voulu l'interroger, mais déjà il s'était éclipsé, et elle resta immobile, à se demander ce qui avait soudainement changé. L'instant qu'ils avaient partagé semblait déjà loin, alors même qu'elle en sentait encore les vestiges sur son corps. Un plis barra son front et elle s'engagea dans la chambre, décidée à ne pas se laisser gagner par le doute alors même qu'elle l'avait finalement chassé, ne serait-ce qu'un instant.

Comme elle s'y attendait, l'endroit était assez petit, avec un mobilier des plus minimalistes, mais il était chaleureux et propre. En d'autres mots, il n'aurait pu mieux lui convenir. Ses jambes la portèrent machinalement vers le lit, où elle se permit de s'asseoir. Elle repéra les affaires du chasseur, posées dans un coin, et un doux sourire gagna son visage. Les images des dernières minutes se rejouèrent devant ses yeux et elle enfouit son visage dans ses mains. La sensation de légèreté ne l'avait pas quitté, et elle ne pouvait même pas trouver une once de culpabilité à se trouver ainsi heureuse. Elle se doutait que ça viendrait plus tard, mais pour le moment, il n'y avait rien d'autre qu'une joie pure et innocente. Les questions venaient et partaient dans un même mouvement constant, à la manière de vagues qui emportaient sur leur passage les dessins posés dans le sable.

Avec une grande inspiration, elle essaya de reprendre contenance. Elle avait proposé à Valion de s'isoler dans sa chambre, mais elle ignorait tout de ses propres intentions. Et celles du chasseur? L'idée la frappa que c'était probablement la source de son hésitation de plus tôt. Avait-elle paru trop directe? Elle se sentit soudain inconfortable à avoir pris place sur le lit. Elle n'avait pas... Ne pensait pas...

Elle s'apprêtait à se lever quand Valion revint. L'ouverture de la porte la fit sursauter, et son premier instinct fut de se jeter vers l'avant pour admirer un pan du mur. Elle ne le fit pas, évidemment, et se laissa plutôt retomber de façon quelque peu fataliste. De toute manière, il n'y avait pas d'autre endroit où s'asseoir, alors bon. Et puis, elle réalisa bien vite que la chasseur serait le premier embarrassé, et encore plus qu'elle.

Elle l'accueillit d'un "bonsoir" souriant, la flamme joueuse ayant refait son apparition dans son regard. De nouveau en contrôle d'elle-même, elle ramena ses pieds contre la base de bois du lit, jambes ramenées contre sa poitrine et bras croisés sur ses genoux. Doucement, sa joue vint se reposer sur ses bras, et elle observa Valion faire quelques pas vers elle. Avec un sourire un peu plus bienveillant, elle tapota le matelas à ses côtés pour l'inviter.

《 Que nous as-tu ramené? 》

Et elle désigna du menton la bouteille qu'il tenait à la main. Voilà si longtemps qu'elle ne s'était pas retrouvée dans une situation semblable qu'elle s'en trouvait un peu déconcertée. Pourtant, elle n'en était pas pour autant mal à l'aise. Valion la rendait toujours aussi confortable, et elle voulait lui rendre la pareille.

《 Merci de ne pas avoir engagé un combat contre l'aubergiste, c'aurait été malheureux. 》

Elle avait lancé cela sur un ton léger, suivi d'un rire, sachant pertinemment que le chasseur n'aurait jamais rien fait de la sorte. Puis elle laissa ses yeux s'attarder sur le visage de Valion, descendre vers ses mains, et examiner ces doigts qui leur servaient de quoi boire. Elle accepta son verre sans vraiment s'en apercevoir, et ne put s'empêcher de sourire naisement. Les paroles échangées plus tôt lui revenaient en tête sans qu'elle n'en fasse la moindre requête, et elle ne pouvait retenir la joie qui débordait de ses lèvres. Peu importe ce qui sortirait de cette soirée, Ezelya était déjà comblée.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Jeu 14 Nov 2019 - 16:20

Flammes dansantes
Valion descendit les escaliers d’un pas leste, presque sportif. Il rejoignit le comptoir sur la même foulée. Son regard bleu-acier ne se décrocha du plancher que lorsque l’aubergiste l’interpella. Sa réponse à la question posée fut sans équivoque.

« Heu… »

L’homme fronça les sourcils. Au bout de quelques secondes, il repéra un client plus décidé qu’il partit servir. Le jeune chasseur soupira, puis reprit une longue bouffée d’air. Ses iris s’attardèrent sur les bouteilles exposées sur les étagères au devant. Ils tentèrent de détailler les étiquettes, lorsqu’il y en avait, tout en activant ses neurones. En vain, aucune idée ne daignait émerger avec brillance dans son esprit. Il grommela quelque injure qui ne ferait pas même rougir une prêtresse et s’appuya contre le bar.

Que ce soit son air bienveillant ou sa qualité de client sympathique depuis quelques jours, hormis le récent événement, l’aubergiste revint vers lui. Sur un petit rire, il l’incita à se détendre et lui posa plusieurs questions, sur ses envies comme l’ambiance désirée. La réponse fut quasiment la même à chaque fois.

« Je... ne sais pas. »

Le vaillant bonhomme et improvisé assistant finit par soupirer. Il caressa sa petite moustache dans un signe de réflexion. Tandis que l’ancien soldat priait silencieusement les Quatre de lui venir en aide, son vis-à-vis eut une illumination. Lui rétorquant qu’il avait pile ce qu'il fallait, il farfouilla dans des placards, inaccessibles à la vue de l’indécis, et en tira éventuellement une bouteille. Transparente, celle-ci révélait un liquide d’un rouge extrêmement vif, à tel point que Valion plissa les yeux tandis qu’il lui présentait.

« Cuvée spéciale de l’an 52. Très subtil en bouche. Vous ne trouverez pas mieux dans le coin, je vous l’assure. »

Il hésita, craignant que cela fasse trop. Il n’avait pas envie d’arriver en grandes pompes avec un breuvage si précieux. Rien ne garantissait qu’il soit bon, à part peut-être le prix. Peut-être qu’il devrait se contenter de rhum, à moins que ce ne soit trop commun, trop prévisible. Et ils avaient déjà passé une bonne partie de la soirée à boire de l’hydromel. Certaines personnes en étaient écœurées après plusieurs verres. Valion émit un petit grognement.

Flammes dansantes Icone_10

Son choix fait, et offert gracieusement par l’aubergiste, malgré son insistance à vouloir régler, le jeune homme remonta. Arrivé devant la porte de sa chambre temporaire, il glissa la bouteille sous son bras pour libérer une main. Il ne frappa pas immédiatement, freiné dans son élan par un sentiment d’indécision. Ezelya n’était pas si redoutable que ça, tout allait bien se passer. Enfin si, elle était divinement redoutable, autant avec les mots qu’une lame, mais là n’était pas la question. Valion secoua la tête, souriant de sa propre bêtise. Il s’agissait simplement et uniquement d’Ezelya.

Il fut surpris de trouver la jeune femme déjà installée sur le lit, ou peut-être juste encore présente. Légèrement crispé, il ne fit que quelques pas après avoir refermé la porte derrière lui. La tension s’évanouit à la vue de son sourire et l’entente de cette salutation teintée de malice. Son visage s’éclaircit et il lui répondit pareillement.

Le chasseur se demanda si la pose adoptée par la pirate était vraiment confortable. Mais, la trouvant particulièrement jolie assise de la sorte, il n’osa l’en défaire. Son regard se porta sur la bouteille qu’il tenait encore, -et avait presque oublié. Tout en prenant place à ses côtés, il expliqua :

« Oh ! Juste de la liqueur de sanguine. Un des premiers alcools que j’ai goûté à vrai dire. Ça m’a fait rire d’en voir ici, même si ce n’est pas si surprenant. Ce sont les Santerouge qui le fermentent et leur exploitation se situe au bord de l’Yvre si je me souviens bien. »

Un faible sourire étira le coin de ses lèvres, comme pour s’excuser d’être autant parti sur les détails. Au moins, il avait retrouvé son aise. À contempler les traits d’Ezelya, il devenait moins difficile de se rappeler qu’il appréciait chaque élément de sa présence, en toute simplicité, et que cela suffisait amplement. Les verres remplis, il en tendit un à la demoiselle et posa la bouteille sur la petite table de chevet non loin. L’amusement et la gêne fendirent sa bouche avec grandeur, et il ferma les yeux, assumant à demi pour jouer le jeu.

« Et bien je… Il se peut que j’aie- hum.. surréagi. »

Il baissa les yeux, toujours un poil embarrassé par sa réaction plus tôt, mais ne perdit pas son sourire. Ça ne risquait pas, tant que son jumeau trônait sur les fines lèvres de sa partenaire. Il capta l’éclat océanique, si proche cette fois, loin de vouloir fuir, et poursuivit l’histoire.

« J’aurais perdu de toute façon. Et tu aurais eu à me secourir. Une autre soirée glorieuse pour une voyageuse des grands chemins. »

La scène se peignait avec amusement dans son esprit, même s'il n'était pas très doué pour la retranscrire. Il espérait que ces mots un peu maladroits en sortiraient quelques couleurs pour l’y entraîner avec lui. Sans réaliser que sa cuisse touchait la sienne depuis qu’il s’était installé, Valion tendit son verre et trinqua d’une voix chaleureuse.

« Santé, mademoiselle. »

Absorbé dans sa contemplation, il observa la jeune femme déguster le liquide vermillon. Il était heureux ainsi. Il avala une gorgée, qui réchauffa sa gorge et ses joues, mais pas autant que le fait d'être ici avec Ezelya.


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Eros Silva-Netto



Flammes dansantes Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Flammes dansantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Nord :: Kelder-