Eau dormante et Vague à l'âme

Partagez

Eau dormante et Vague à l'âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Ven 22 Fév 2019 - 23:57

Eau dormante et Vague à l'âme
Tout juste rentré à Lüh en compagnie de Slavko, Valion s'était mis en tête de régler ses quelques affaires en ville avant de présenter le demi-dieu à sa famille. Celui-ci avait eu tendance à le suivre de près depuis qu'ils avaient passé les grandes portes de la capitale. C'était probablement dû au fait que le fils d'Aqua n'avait jamais mis les pattes dans un endroit rassemblant autant d'humains, même dans l'Ancien Monde. Se remémorant cette information, il jetait fréquemment des coups d’œil vers le Chanteur du Nord pour s'assurer de son état. La cité pouvait être oppressante, surtout pour ceux qui n'en avaient pas l'habitude.

Sa récompense obtenue auprès de la Milice pour les informations rapportées d'Oagran, le jeune homme se dirigea vers le quartier commerçant... pour finalement s'arrêter à mi-chemin. Slavko n'avait vraiment pas l'air à son aise. Ses pouvoirs encore faibles, il était incapable de métamorphose. Les boutiques n'étant guère adaptées au passage des semi-divinités, il n'y serait que plus à l'étroit.

À la place, Valion opta pour les quais. Peut-être que rapprocher le Loup de son élément naturel aiderait à l'apaiser. Vu l'heure, il y avait encore pas mal d'activité, mais l'endroit restait plus respirable qu'en plein cœur de la ville. Un peu gêné de lui avoir involontairement infligé toute cette animation, le chasseur se passa une main dans les cheveux.

« Je dois aller faire quelques achats... il risque d'y avoir beaucoup de monde, et les boutiques sont plutôt petites. Enfin, pour ta taille. Tu veux m'attendre ici ? Je ne devrais pas en avoir pour longtemps. »

L'assentiment de Slavko donné, il s'éloigna avec un air désolé. Guidé par ses propres habitudes, il n'avait pas pensé au choc potentiel que ça lui ferait.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Dan Iorgulescu



Eau dormante et Vague à l'âme Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Valion Lameblanche le Dim 24 Fév 2019 - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Sam 23 Fév 2019 - 8:37

Étouffant. Il y a des endroits étouffant dans le monde. Tout dépend du point de vu évidement. Parlons par exemple une crevasse très étroite au plein cœur d'un glacier, lorsque l'on sait que la vague de glace est vivante et en mouvement perpétuel... Ou bien lorsque l'on se roule en boule un soir d'hiver et que le matin nous découvre enseveli sous la neige. Mais tout ça n'est rien à côté de Lüh.

Depuis ma sortie du temple je voyage avec Valion. Il me guida directement jusqu'à la capitale humaine. Ce n'était bien sur pas la première fois que je voyais une grande ville humaine mais jamais je ne m'étais approché à moins de plusieurs kilomètres de la banlieue... Pour la première fois de ma très longue vie, Valion me fit entrer dans une ville. Quel endroit... étouffant.

Mon ancien lieu de vie était si vaste que l'horizon paraissait parfois infini. Le pôle si calme que le moindre bruit était une surprise. Oh la nature est loin d'être dépeuplé, lorsque l'on descend en dessous du cercle polaire les habitants sont partout pour qui sait les voir. Mais rien n'est comparable à cette ville humaine. Une fourmilière géante, voilà dans quoi me fit entrer Valion. Comment peut-on vivre heureux dans un endroit comme celui ci ?

Dès les premiers pas ce fut difficile. Moi qui n'ai jamais fréquenté qu'un petit nombre d'humains à la fois, me voilà entouré de centaines d'humains d'un coup grouillant un peu partout. Je devais faire attention à chacun de mes pas, beaucoup me regardait avec insistance. Je ne quittais pas Valion d'une semelle, je le collais comme un louveteau suis sa mère. Mon attention était au maximum. Il se passait trop de choses en même temps, trop d'humains s'approchaient de moi, trop d'humains me suivaient, trop d'humain parlaient, certains criaient. Je devais faire attention à chacun de mes pas, surtout à mes cornes qui plusieurs fois manquèrent d'emporter quelque chose.

C'est ainsi que j'arrivais aux quais. J'étais inquiet, très mal à l'aise. Je n'aimais pas cet endroit, vraiment pas. Mon corps tout entier trahissait mon mal être : j'avançais les oreilles en arrières, la tête basse, le regard inquiet, le pas court et vif, queue basse, parfois entre les pattes. Malgré ce mauvais état je conservais une certaine majesté. L'endroit était moins peuplé et plus ouvert, je respirais mieux mais j'étais encore très mal à l'aise. Valion me proposa d'attendre par ici son retour. Je ne voulais pas qu'il s'en aille, qu'il me laisse seul dans cette ville affolante mais je compris que cet endroit était certainement le meilleur pour moi, selon lui tout du moins. Alors j'acceptai et le regardais partir avec un regard presque affolé, suppliant de ne pas m'abandonner ici. Je ne sais pas ce que je préférais... être enfermé seul dans ma petite cellule ou abandonné en ville ?

Dès que la foule dévora mon humain, je regardais autour de moi. Cette fois ci, ma queue se trouvait complètement pliée entre mes pattes, mon arrière train voûté. Valion pensait peut être que l'eau allait m'apaiser mais il oubliait que j'étais une divinité de la glace, pas de l'eau liquide. Il y avait de nombreux bateaux. Il y avait aussi plusieurs quais vierge, inutilisé, sans aucun humain dessus, long de plusieurs dizaines de mètres. Je choisi le plus long et le plus isolé. Du pas vif typiquement lupin je me dirigeai droit vers ce quai et j'allai le plus loin possible. Arrivé à son extrémité je me retournais et restais là, à regarder les humains sur les quais tel des fourmis. Je n'aimais pas cette endroit. Je commençais par m’asseoir... puis me couchais. C'est ici que j'attendrai Valion. C'est ici que je me sentais le mieux. Petit à petit je m'apaisai mais je restai toujours inquiet. Je n'aimais pas cet endroit.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Slavko le Sam 23 Fév 2019 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
Saen Ninn
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : ? & Virginie Carquin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 236
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl ♪ Pru'ha ♫
Inventaire : Eau dormante et Vague à l'âme 5vf6 Collier avec l'écaille de Pru'ha

Eau dormante et Vague à l'âme 181004062440774342 ▼ Sac sans fond ▼
Eau dormante et Vague à l'âme 181004063314606492 1465 T.
סּ O.M. & Soin:
 
סּ Obj. divers:
 
סּ Provisions :
 

Eau dormante et Vague à l'âme 181005090532205186 ▼ Armes & Armures ▼
סּ Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 23 Fév 2019 - 11:52


Eau dormante & Vague à l'âme

Lüh, les quais ~
[Slavko & Saen]


Après une rapide traversée des terres près de la Rivière Blanche, depuis Selmar, Saen et Tête de Noeud avaient de nouveau posé les pieds à Lüh... Une traversée bien trop courte, pour passer d'une ville à une autre. La fourmillante capitale n'avait guère manqué à ses sens physiques, comme à son seuil de tolérance sociale trop éprouvé ces derniers temps. Une dynamique toute autre en tête depuis quelques jours, il aspirait au calme, à l'isolement, mais ce passage à Lüh s'avérait obligatoire. Il ne pouvait décemment pas continuer de parcourir Arcane sans armes plus puissantes, ses expériences récentes lui en avait plus que démontré la nécessité.

Lorsque sa commande un peu particulière à l'armurerie fut passée, et quelques achats au marché réalisés, il leva le nez en l'air avant de songer à la suite. Ces rumeurs sur Rorn qui lui chatouillaient les oreilles depuis quelques temps lui intimaient un passage à la taverne afin de se renseigner... Plus tard, sans doute en soirée, voire demain, son esprit désirait s'émanciper du brouhaha humain alentours. L'insecte divin devait déjà déambuler en des lieux moins fréquentés de Lüh, et les pas du jeune homme se déportèrent machinalement vers quelque chose de similaire.

◊ ◊ ◊

Heureux possesseur d'un sac sans fond, Saen s'empressa d'y fourguer toutes ses affaires, superflues en ville, lorsqu'il atteignit enfin un coin de verdure. Si bien qu'il déambulait à présent dans la simplicité la plus délectable qui soit, son pantalon de toile légère, beige, un peu resserré aux chevilles, les pieds nus, une blouse sans manches d'un brun taupe tombant à mi-cuisses et légèrement cintrée par un cordon de cuir. Son large chapeau de paille parfaitement approprié à la présence du soleil de l'été... Seul le sac magique et d'excellente facture passé en bandoulière dans son dos pouvait dénoter un brin.

... Un luxe sans doute un peu trop simple pour les deux lascars en armure qui lui firent aimablement remarquer qu'un vagabond de la sorte n'avait rien à faire dans le quartier noble de Lüh. Ah? C'était surement pour cela qu'il y avait tant d'espaces verdoyants ici, des espaces de nature, privés, donc, arrogés par les hommes grâce à quelques titres et or quelconque. Il laissa échapper un mince soupir avant de suivre les gardes qui le menèrent à l'entrée du quartier sans réelle considération. Quelle importance, au fond?

Son détour suivant finit par déboucher sur les quais. Toujours, l'appel salé de l'air marin ne cessait de s'arrimer à son âme. Malgré une activité encore palpable, le lieu demeurait plus paisible que les grandes artères de la cité. Avisant un long quai apparemment vide, il s'y avança, les mains glissées dans les poches. La pierre réchauffée par l'astre solaire caressait agréablement la plante de ses pieds, lorsque ceux-ci s'immobilisèrent. Quelques mètres plus loin, une silhouette lupine, à la nature divine de toute évidence, lui faisait face.

Saen observa silencieusement l'être de magie allongé là, ignorant s'il venait de troubler une possible quiétude... Son étrange parure étincelant sous le soleil s'apparentait à de la glace, renvoyant de beaux et multiples reflets sous l’œil rayonnant qui les surplombait tout deux. Un fin sourire se dessina sur les traits du jeune homme au chapeau de paille, qui pencha légèrement la tête avant de saluer l'enfant divin devant lui. Sa voix, grave et basse, résonna posément, de sa douceur et de sa bienveillance naturelle.

"Bonjour, enfant des Dieux. Puis-je partager ce morceau de quai et de tranquillité avec toi?" Il comprendrait aisément que celui-ci refuse, et se plierait au choix du divin, ne désirant pas l'importuner inutilement.

Eaux détours de la houle


Eau dormante et Vague à l'âme 4tlt

:▼ Voix ~ Lectures ~ Thème ▼:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Saen Ninn le Lun 25 Fév 2019 - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Dim 24 Fév 2019 - 9:26

Tout à Lüh était inhabituel à mes yeux. Il faisait bien plus chaud ici qu'au pôle. Je suis certes descendu au sud lorsque je recherchais ma compagne vers la fin des temps mais je n'avais jamais affronté un été en ville. Il faisait très chaud pour moi ici et seul la proximité de l'océan m'empêcher de haleter. Les rues étaient d'autant plus étouffantes qu'il faisait chaud, qu'il y avait énormément de monde et que la nature était rare. Ce dernier point était une grande première pour moi : jamais je n'avais quitté la nature. Les monastères des moines étaient des lieux paisibles et verdoyant, les villages du grand nord suffisamment petits pour s'intégrer. Enfin, le pire de tous, il y avait l'ambiance sonore. Le calme du grand nord et des lieux de culte était à l'opposé complet de cet endroit. Tant de monde parlait si fort qu'un brouhaha incessant me chatouillant désagréablement les oreilles.

Néanmoins je faisais des efforts pour m'habituer. Valion avait de la famille ici et venait souvent. Je supposais qu'il était de mon devoir de faire des efforts. Alors j'effectuai des exercices de respiration pour tenter de m'apaiser. La manœuvre n'était pas très efficace : il y avait bien trop de stimulations.

Soudain un mâle s'engagea sur mon quai. Je relevais la tête mais restais couché. Durant plusieurs secondes, il resta immobile, nos regards se croisèrent.

« Bonjour, enfant des Dieux. Puis-je partager ce morceau de quai et de tranquillité avec toi ? »

De tranquillité ?... Quel étrange différence de point de vu. Pour moi ce quai n'avait rien de tranquille bien au contraire.

« Oui c'est une belle journée, bien qu'un peu chaude à mon goût. Ce... »

Je m'interrompis, bien qu'il se trouvait à une trentaine de mètres un homme installé derrière un étale plein à craquer de poissons criait à plein poumon :

« Il est frais mon poisson, il est frais ! »

J'effectuai bien malgré moi une grimace en jetant un regard au marchand, plaçant mes oreilles en arrière. Je lui lançais un regard inquiet puis j'accordais à nouveau au nouveau venu.

« De mon point de vu, cet endroit n'a rien de tranquille. Je trouve votre ville... étouffante. »

Le marchand de poisson utilisa de nouveau sa voix pour vanter les qualités de son poisson. Ah un autre point désagréable de la ville pour un canidé : l'odeur. Il y en avait certaines qui m'étaient totalement inconnues. Je me sentais complètement dépassé par la sommes des stimulations qui m'assaillaient de toute part. Qu'elles soient visuelles, sonores, olfactives ou la chaleurs de la saison. Malgré tous mes efforts, mon mal aise était clairement visible.

« Je n'ai nul droit de territoire sur ce quai, je vous en prie installez vous » Lui dis-je avec politesse.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
Saen Ninn
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : ? & Virginie Carquin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 236
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl ♪ Pru'ha ♫
Inventaire : Eau dormante et Vague à l'âme 5vf6 Collier avec l'écaille de Pru'ha

Eau dormante et Vague à l'âme 181004062440774342 ▼ Sac sans fond ▼
Eau dormante et Vague à l'âme 181004063314606492 1465 T.
סּ O.M. & Soin:
 
סּ Obj. divers:
 
סּ Provisions :
 

Eau dormante et Vague à l'âme 181005090532205186 ▼ Armes & Armures ▼
סּ Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Dim 24 Fév 2019 - 11:12


Eau dormante & Vague à l'âme

Lüh, les quais ~
[Slavko & Saen]

Le regard orangé de Saen observa son vis à vis lui répondre, aimablement, avant d'être coupé dans sa lancée par le cri d'un marchand non loin. Le lupin se reprit, offrant son point de vue quant à la nature 'tranquille' des quais. Evidemment, les biais de perceptions n'étaient guère les mêmes, un enfant divin possédait une acuité des sens particulière... Le jeune homme comprenait aisément, depuis son propre angle perceptif d'hyperesthésique, il entrevoyait ses désagréments avec une certaine netteté. Bien qu'il ne les vivaient plus de la même manière qu'avant. Un léger rire s'échappa de ses lèvres quant à cette remarque sur les villes, teinté d'une sincère compréhension. "Haha, c'est juste!"

Il ajouta, précisant son propos avec sa propre pensée. "Toutes les villes me paraissent étouffantes, je comprends bien ton inconfort." A l'entente de son accord, Saen se rapprocha, et s'installa à même le sol en tailleur, demeurant à un bon mètre du semi-divin pour ne pas envahir son espace personnel. Ses yeux se tournèrent vers l'horizon, qui se découpait presque pleinement à travers quelques mâts de bâtiment divers. "Entre deux désagréments, autant choisir le plus doux... Les lieux plus paisibles de la vie ne sont, hélas, pas accessibles à tous." dit-il simplement.

Les quais demeuraient, en regard des rues de Lüh, plus agréables, car la vue sur l'océan offrait une dimension toute différente à l'endroit. "L'Océan est une ouverture infinie, qui par sa présence, puis agrandir ce petit espace de la cité. Tourne tes sens vers le non visible et le non perceptible qu'il nous donne, peut-être échapperas-tu, même juste un peu, aux stimuli des hommes."

Certes, la démarche n'avait rien d'aussi évidente que les mots qui la portaient, mais se concentrer, en soi, requérait une certaine abstraction d'éléments perturbateurs. Lui, avait l'habitude, depuis l'enfance, il avait appris à mettre une certaine partie de sa psyché au point mort, afin de s'astreindre d'un trop plein d'informations sensorielles. Mais il n'y avait malheureusement pas qu'une forme d'apprentissage conscient dans cette démarche, au bout d'un temps son corps avait décidé sans rien lui demander pour mettre divers automatismes en place.

◊ ◊ ◊

Le regard perdu sur les vagues au loin, il oublia d'ailleurs momentanément ce qui l'entourait pendant plusieurs secondes. Puis, sa mémoire lui renvoya un détail de sa matinée... Distraitement, il fouilla dans son sac, pour en ressortir un petit sac de toile, contenant trois légumes d'un rose pâle. Ses yeux revinrent vers le semi-divin, tandis qu'une de ses mains venait de saisir et sortir un légume qui ressemblait à la forme symbolique du cœur humain. "C'est un cœur de Terra, il possède comme vertu naturelle d'apaiser l'esprit et détendre le corps. Voudrais-tu y goûter?" Il ignorait en quelle façon ses propriétés pouvaient agir sur le corps d'un enfant divin, mais cela ne pouvait de toute manière pas être mauvais. Saen ajouta "Ou simplement partager autre chose en ma compagnie? J'ai plusieurs mets avec moi, profiter de quelques plaisirs gustatifs pourrait peut-être aider à décentrer ton esprit des autres inconvénients sensoriels?"

Pour sa part, il prit un rayon de miel séché, qu'il commença à déguster. Malheureusement, il ne pouvait pas faire grand chose de plus pour l'aider à s'apaiser dans l'immédiat. Le simple fait d'échanger quelques mots ou de partager un peu de nourriture lui demanderait néanmoins une certaine concentration, peut-être cela amoindrirait-il un peu le reste?

Eaux détours de la houle


Eau dormante et Vague à l'âme 4tlt

:▼ Voix ~ Lectures ~ Thème ▼:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Saen Ninn le Lun 25 Fév 2019 - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Lun 25 Fév 2019 - 9:05

Empathie et compassion sont semblables mais une nuance fait toute la différence. Sans empathie, pas de compassion car l'empathie est ce qui permet de s'identifier à autrui dans ce qu'il ressent. Grâce à elle, on peu ressentir de la compassion destiné à vouloir soulager la souffrance d'autrui par amour ou morale. Je fus touché par la compassion de l'homme au chapeau de paille.

Comme je l'ai dit plus tôt, Lüh n'est pas la première ville que je vois elle est seulement la première ville au sein de laquelle je m'aventure. Je n'ai donc pas la possibilité de comparer. J'étais bien conscient de faire une erreur en faisant une généralité de ce que je voyais de Lüh pourtant à l'instant ou je rencontrais l'humain au chapeau de paille, je n'avais pas très envie de visiter une autre ville. Il me confia que selon lui toutes les villes étaient étouffantes et qu'il comprenait mon inconfort. Cependant socialisation ou habituation, l'une des deux avait fait son œuvre lui permettant de conserver son calme et de ne pas s'inquiéter de tant d'activité autours de soit.

Je n'étais pas entièrement d'accord avec les deux phrases qu'il me dit ensuite au sujet du choix du désagrément. Tout dépend du contexte et des conséquences des désagréments en question. Il me proposa de fuir, d'échapper aux stimuli des hommes en me tournant vers l'horizon plat de l'océan. Il avait raison sur l'effet apaisant de l'oeuvre d'Aqua. Perdre son regard dans ses vagues était parfait pour la méditation. Cependant je souffrais de sensibilisation, il y avait trop de stimuli autours de moi pour me permettre de méditer et de m'évader dans un état méditatif, état qui semblait s'être emparé de lui.

Je conservais le silence, respectant ce petit instant de tranquillité relative. L'homme redescendit sur Terre et fouilla dans son sac jusqu'à en sortir un étrange fruit. Il me le présenta comme un cœur de Terra ayant pour propriété d'apaiser l'esprit et le corps. La viande était plus à mon goût mais la curiosité l'emporta. Je penchais la tête sur le côté, pointant le museau vers le fruit, les oreilles attentives. Je reniflais le fruit : Il avait une délicieuse odeur sucrée qui, déclenchant le réflexe Pavlovien, me mis l'eau à la bouche. Il avait la forme d'un cœur. Allait-il déverser une grande quantité de nectar sur ma langue lorsque je le croquerais comme lorsque l'on fouille du museau la carcasse d'un wapiti ?

Il me proposa de partager d'autres mets en sa compagnie. Ma voix était toujours bienveillante mais une étrange énergie sauvage s'en empara :

« Je serai très heureux de manger un peu de viande. L'excitation de la chasse au wapiti me manque. La traque puis l’affût, l'attente du bon moment. Choisir sa proie ou profiter de l'opportunité. La poursuivre, la morsure de préhension pour goûter le premier sang. Puis le combat de mise à mort et la récompense : plonger mon museau au chaud, m’enivrant du saint liquide de vie, partir à la recherche du foie puis du cœur et son explosion de délicieux liquide dans la gorge... »

Cet humain avait réussi un petit exploit : mon regard s'était tourné vers l'océan. Une lueur sauvage brillant dans mes yeux. Durant quelques instants, le grand sage avait disparu remplacer par le loup, le seigneur du grand nord. Sauvage, indomptable, l'être nourrissant les contes et légendes depuis l'aube de la civilisation humaine, un être qui n'avait pas sa place au sein des villes.

Puis je me tournais à nouveau vers l'homme au chapeau de paille, la bienveillance revenue dans mon regard devenu plus calme. Je me baissais et prit délicatement un cœur de Terra, dévoilant mes crocs en passant. Je le croquais et appréciais l'explosion de nectar. Je m'en léchais les babines :

« Un fruit intéressant, merci de me l'avoir fait découvrir. Votre monde est plein de nouveautés à mes yeux. Je suis Slavko, aussi appelé Mange-lune. »

En me présentant, je baissais légèrement la tête en fermant brièvement les yeux, symbole de salutation de l'ancien monde.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
Saen Ninn
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : ? & Virginie Carquin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 236
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl ♪ Pru'ha ♫
Inventaire : Eau dormante et Vague à l'âme 5vf6 Collier avec l'écaille de Pru'ha

Eau dormante et Vague à l'âme 181004062440774342 ▼ Sac sans fond ▼
Eau dormante et Vague à l'âme 181004063314606492 1465 T.
סּ O.M. & Soin:
 
סּ Obj. divers:
 
סּ Provisions :
 

Eau dormante et Vague à l'âme 181005090532205186 ▼ Armes & Armures ▼
סּ Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Lun 25 Fév 2019 - 17:11


Eau dormante & Vague à l'âme

Lüh, les quais ~
[Slavko & Saen]

L'enfant des Dieux renifla le Coeur de Terra avec ce qui semblait être un mélange de curiosité et d'intérêt. Sans doute ne connaissait-il pas encore cet aliment. Saen lui-même avait découvert bien des choses lors de son premier passage à la capitale et au Marché des Saveurs... Mmh, cette pensée le ramena un peu brusquement au contexte de l'époque, laissant son regard en suspens. Une étincelle brilla soudain au coin de ses yeux, tandis que l'image psychique de Lagertha flotta devant lui un moment. Les choses s'étaient bien déroulées par la suite, après tout, le reste n'avait plus d'importance.

A sa proposition, le loup devant lui paru s'emporter positivement, stimulé par une énergie nouvelle, qu'il déclama dans la relation d'un épisode de chasse assez naturel, qu'il avait du éprouver agréablement par le passé. Le jeune homme ne put s'empêcher d'être porté par la forme de ce plaisir, bien que le contenu ne rencontrait pas spécialement une résonance, assez logiquement. Il en déduisit aussi qu'il ne devait pas être sorti depuis longtemps de sa prison ou... Peut-être n'avait-il pas le droit de chasser? Ça, il ne pouvait en rien le savoir. "Et bien... Depuis un certain angle de vue, cela doit être une réelle félicité. J'espère que l'île t'offrira de nouvelles opportunités de chasse." Evidemment il ne pouvait, en tant que lui-même, pas spécialement y voir de réjouissance personnelle, mais s'il avait été loup, pourquoi pas! Une image fugace de Tête de Noeud lui traversa l'esprit... Bon, non, ça c'était encore un ou plusieurs crans à côté du bazar. Mais était-ce pour la cause moins naturel, finalement?

◊ ◊ ◊

Après l'avoir remercié, apparemment heureux de cette découverte et aussi semblablement plus apaisé, le loup divin inclina légèrement la tête. Ah! Des présentations, oui, pas bête comme idée! Cela ne lui avait pas affleuré l'esprit, comme bien d'autres choses, parfois. Il se présenta à son tour, en souriant. "Enchanté, Slavko, mon nom est Saen. Mais je n'ai guère de qualificatif." Dit-il simplement. Il nota par ailleurs que, effectivement, l'enfant divin devait tout juste sortir de son Temple... Pour la première fois depuis longtemps, voire la première fois. Il se demanda un moment si l'humain qui lui était lié se trouvait non loin ou le laissait se déplacer à sa guise. Peut-être lui poserait-il la question plus tard.

"Alors, de la viande... Mmm..." Saen farfouilla distraitement dans son sac sans fond. S'il n'avait pas fait de réserve récemment côté viande, car plus friand de poisson, il devait néanmoins lui rester quelques tranches de bibi séchées, emmenées lors de sa dernière escapade dans les montagnes. Oui! Sa main se posa sur une emballage plat et étroit, qu'il retira avec satisfaction. Il l'ouvrit, découvrant deux tranches au fumet un peu faisandé. "C'est une viande séchée, j'ignore si elle ravira autant ton palais qu'une viande fraîche et crue, mais peut-être y trouveras-tu quelques plaisirs malgré tout." Il lui tendit aimablement les deux tranches de Bibi, avant de demander avec la plus franche candeur, teintée de curiosité. "Pourquoi manger la lune?"

Eaux détours de la houle


Eau dormante et Vague à l'âme 4tlt

:▼ Voix ~ Lectures ~ Thème ▼:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mar 26 Fév 2019 - 21:39

Le sens du goût peu grandement varier en fonction de l'individu. Bien souvent j'ai entendu les humains affirmer que les loups ne faisaient pas les difficiles et mangeaient ce qui leur tombait sous les crocs, même si la viandé était âgée de plusieurs jours et que leur sens du goût était bien peu développer. Il est vrai que le palais lupin est moins efficace que le palais humain mais il est également très différent. Le sens du goût est un complément de l'odorat, sens principal du genre canis. Logiquement, l'animal préférera donc une viande faisandé car chatouillant agréablement l'odorat. Mais est-ce une croyance ou une hypothèse confirmée ? Selon certaines croyances, le loup protège sa proie sans la consommer entièrement par pur plaisir gustatif. En réalité l'animal est prévoyant : il sait qu'il ne sait jamais quand sera son prochain repas. Dans la journée ? Dans plusieurs jours ? Dans une semaine ? Assurer avec succès la protection d'une carcasse c'est obtenir l'assurance d'un prochain repas facile. En revanche durant les périodes d'abondance de nourriture, le super-prédateur n'a aucun remord à abandonner sa proie à moitié consommer aux corbeaux.

Voici le genre de réponse que j'eus très envie d'offrir à l'humain lorsqu'il me proposa sa viande séchée après s'être présenté. Un nom simple que Saen. Durant de longs siècles je me suis interroger sur la manière de saluer et de me présenter. J'en ai tout d'abord conclu que cela dépendait de la situation, de la personne que l'on avait en face de soit. Ces vêtements et son nom simples, son chapeau de paille. Qui était cet homme qui me permettait de calmer ma crainte de Lüh en l'absence de Valion ? Bien des hypothèses prenaient naissance en l'observant mais je ne me permettait d'en valider aucune.

Ainsi il fouilla son sac et me proposa les deux tranches de viande. Je les reniflais en vrai loup, analysant l'odeur... qui m'était légèrement inconnu. Elle ressemblait à celle de la viande de chevreuil mais avec quelque chose de différent. Puis il me posa une question avec la plus franche innocence :

« Pourquoi manger la lune ? »

J'éclatai d'un rire court et sincère, un de ces rires énergique, sauvage et contagieux contrastant étrangement avec mon attitude calme et l'aura de sagesse s'échappant de moi. Manger la lune, qu'un humain me pose cette question avec autant d'innocence que lui m'amusait au plus haut point. Aussitôt le rire passer, mon regard se teinta de tristesse et de nostalgie. Je saisis délicatement une tranche de viande avec mes crocs et je relevais la tête. Cette fois ci mon regard se perdit dans l'horizon lointain pendant que je dégustai cette délicieuse gourmandise. Je suis incapable de dire pourquoi je lui racontais ce qui suis. Je le fis de la voix d'un conteur du grand nord, celle de respecté père autours du vénéré feu de camp.

« Il était une fois dans le grand nord et bien au delà, un fils d'Aqua sous la forme du loup. Maitre du pôle il vagabondait. Le voir pour un humain était fréquent mais l'approcher au point d'échanger avec lui quelques mots était si rare que l'événement frôlait la légende à lui seul. Un jour, il rencontra une louve du soleil, aussi blanche et lumineuse que la neige du matin à l'éclat de rire tel le chant d'un oiseau. L'amour ébloui soudain le nord sauvage d'incroyables lumières dans le ciel. Riants, dansants sous l'aurore boréale, les deux divinités inspirèrent les plus belles histoires d'amour du monde des hommes. Chaque année ils se retrouvaient et la légende veut que le ciel d'hivers s'illuminait des couleurs divines sous le regard bienveillant de la lune. Mais les pouvoirs divins chutèrent et un jour elle ne se présenta pas. Le loup l'attendit si longtemps que son attente à elle seule donna naissance à une autre légende. Puis, si malheureux qu'il abandonna la tâche confiée par Aqua, il parti à sa recherche. Chaque nuit de pleine lune, il l'implorait de sa voix divine de transmettre un message à sa bien aimée et chaque cycle suivant, l'astre revenait pour lui annoncer qu'elle ne l'avait pas trouvée. Jusqu'à la fin des temps, le chant d'espoir du loup qui meurt d'amour s’élèvera dans le ciel, implorant la lune dans sa quête autours du monde de transmettre à sa bien aimée, dont l'absence ronge son cœur chaque jour un peu plus, le message  qu'il la cherchera toujours. Telle est la plus simple et la plus courte version de la légende du Mange-lune. »

Durant toute la durée du conte, je n'avais pas regardé l'humain une seule fois. Mon regard, bienveillant, était tourné vers l'horizon. Je marquai un silence une fois que j'eus terminé, un silence de quelques secondes durant lesquelles Saen pouvait très certainement ressentir l'émotion que je combattais. Assis, droit, le regard à l'horizon, la chevelure dans le vent et mes cornes brillant au soleil, je devais offrir un sacré spectacle. Après une trentaine de secondes, je quittais l'océan du regard et grignotais la seconde tranche de viande séchée.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
Saen Ninn
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : ? & Virginie Carquin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 236
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl ♪ Pru'ha ♫
Inventaire : Eau dormante et Vague à l'âme 5vf6 Collier avec l'écaille de Pru'ha

Eau dormante et Vague à l'âme 181004062440774342 ▼ Sac sans fond ▼
Eau dormante et Vague à l'âme 181004063314606492 1465 T.
סּ O.M. & Soin:
 
סּ Obj. divers:
 
סּ Provisions :
 

Eau dormante et Vague à l'âme 181005090532205186 ▼ Armes & Armures ▼
סּ Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Lun 4 Mar 2019 - 12:26


Eau dormante & Vague à l'âme

Lüh, les quais ~
[Slavko & Saen]

Slavko éclata d'abord d'un grand rire à sa question, il semblait à la fois surpris et sincèrement amusé, si bien que Saen se fendit d'un large sourire à cette réaction. Cependant, le calme revenu, il crut percevoir un voile assombrissant légèrement le regard divin, dont la tête venait de se pencher afin de goûter la viande séchée. Le loup redressa le fief, tourné vers l'horizon, comme perdu dans celui-ci, le jeune homme pressenti une tension mêlée d'autres éléments émaner à présent de la semi-divinité. Bien qu'il ne put nommer exactement cette sensation, il se douta que sa question avait déclenché autre chose, quelque chose de plus profond... Peut-être avait-il commis une maladresse, comme bien souvent?

Alors l'enfant d'Aqua se mit à parler, lui contant une histoire d'un autre temps, d'un autre monde... La sienne, celle d'une rencontre et d'une vie de plaisirs partagés comme de joies authentique. Silencieux, attentif, il écouta paisiblement le bercement de son timbre redonnant vie à ce qui n'était aujourd'hui plus que souvenir. Un monde fait de couleurs et d'émotions puissantes s'érigea dans l'imagination fertile de Saen, alimentée ici avec une certaine aisance par le biais de Slavko. Lorsqu'il eut terminé, un simple silence les enveloppa, Saen se senti presque coupé du monde alentours, sans avoir besoin de le faire de lui-même, tandis que son regard orangé se posa à son tour vers l'océan.

Quand Slavko saisit la seconde tranche de bibi, il pencha la tête un instant, pensif, percevant un mélange d'émotions assez fortes et difficiles. Il leva la tête, observant le soleil éclatant sans mal, les yeux protégés par l'ombre de son large chapeau. "Une nouvelle Lune berce aujourd'hui les nuits d'Arcane... Certains jours on la voit aussi." Il termina le second rayon de miel dont il s'était emparé pendant le récit de Slavko, puis posa ses yeux sur ce dernier. "La faim est puissante, pour bien des êtres vivants. Mais si tu as ce jour encore l'estomac vide, dis-toi qu'à défaut de satiété, la lune peut t'offrir la possibilité d'une nouvelle danse, comme elle offre à la nuit la possibilité d'un nouveau jour." Un sourire empreint de bienveillance termina son propos.

L'on ne pouvait retrouver nos joies anciennes, sa propre histoire en témoignait également. Mais malgré tout, des bribes de plaisirs partagés s'étaient immiscées dans son monde, si bien qu'il ne regrettait pas de n'avoir jamais perdu l'espoir. Cette histoire lui rappelait étrangement la disparité de son chemin de vie et celui de Lagertha, pouvait-il imaginer à son tour l'association de deux éléments à priori opposés de façon aussi belle? Et peut-être aussi triste...? Il chassa cette pensée, pour se concentrer à nouveau sur le loup devant lui.

"Lorsque je perçois une lune en plein jour, cohabiter avec l'astre ardent, je me dis que bien des choses sont possibles! Simplement, on oublie de les imaginer, on les pense incroyables. J'espère que ta route comme la mienne seront faites d'incroyables qui raviront nos cœurs et nos esprits." Il remballa les différents sachets et paquets de toile vide dans son sac, avant de revenir à une pensée plus terre à terre. "Que fais-tu donc ici?" Si les quais n'étaient guère si tranquilles à ses yeux, il y demeurait néanmoins, était-ce par obligation? Saen espérait qu'il n'en soit pas ainsi.

◊ ◊ ◊

Eaux détours de la houle


Eau dormante et Vague à l'âme 4tlt

:▼ Voix ~ Lectures ~ Thème ▼:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Ven 8 Mar 2019 - 15:12

Lune. Un astre intéressant. Bien que le soleil soit essentiel à la vie, surtout dans le grand nord ou son absence se fait cruellement sentir durant de longs mois laissant le monde grelotter de froid, la lune elle est présente aussi bien de jour que de nuit. De nombreuses croyances tournent autours d'elle. Notamment celle affirmant qu'elle est la mère de la terre qu'elle observe de loin. La légende raconte qu'elle était si inquiète de laisser les créatures vivantes dans les ténèbres de la nuit qu'elle déploya sa force magique à illuminer tendrement les nuits, accordant beaucoup moins d'attention à son amant le soleil. Mais celui ci était jaloux et aurait passé un pacte avec un puissant demi-dieux : en échange d'une partie de sa puissance, le Demi-dieux condamna la lune à avoir une face sombre et l'obligea à accorder un temps égale à sa fille et son amant. Ainsi est né le cycle de la lune.

Durant des millénaires, les humains ont crus que la lune avait une influence sur les loups, les incitants à chanter pour elle lorsqu'elle berçait le monde de sa bienveillante lumière. Cette croyance est en partie fausse : en réalité les nuits de pleine lune sont parfaites pour la chasse. Elles offrent suffisamment de luminosité pour voir correctement tout en se camouflant. Le chant lupin sert à communiquer bien des messages... notamment le rassemblement de la meute pour le départ à la chasse. Les nuits de pleine lune sont souvent synonyme de festin pour les loups. Jetant un regard dans le ciel, je remarquai qu'aujourd'hui elle était là, voisine du soleil.

« C'est amusant, mon chemin a un jour croisé la route d'un homme, il s'était aventuré très loin dans le nord pour poursuivre un caribou et rapporter à manger à sa famille. Il se lamentait : il ne pouvait pas demander la main de sa belle. Il m'a dit les mêmes mots que toi : il s'étonnait de voir la lune en plein jour cohabiter avec l'astre d'Ignis. Je lui ai dit qu'ils ignoraient que c'était impossible alors ils l'ont fait. Lorsque plus tard je me présentai à un monastère d'Aqua prêt de son village, il vint me trouver pour me remercier : il était père de deux beaux enfants. »

Ma voix était profonde et calme. Je regardais la lune en lui parlant et restait tourné vers elle une fois terminé. J’appréciais la sagesse de cet homme, sa discussion me rappelait celle des moines de l'ancien temps. Des hommes fascinants qui me manque beaucoup. Peut-être existe t-il des monastères sur Arcane ? Il fallait que je demande à Valion. Posant de nouveau mon regard sur lui, je répondis à sa question :

« Mon compagnon humain s'est aperçu un peu tard des difficultés que m'infligent votre ville. Il m'a demandé d'attendre ici qu'il ait terminé ses quelques achats. Je n'arrive pas à savoir si je suis content qu'il l'ait fait. Ici je suis au calme mais je suis seul, là bas je suis avec lui mais tout m'inquiète. Ai-je hâte qu'il revienne ? Oui pour le retrouver, non parce qu'il va certainement me demander de plonger de nouveau dans cette étrange termitière pour notre prochaine destination. »

La porte d'une taverne s'ouvrit soudain à la volée à quelques dizaines de mètres de nous. De grands éclats de voix en émergeaient aussitôt accompagnés  par une demi-douzaine d'humains entourant deux femmes aux robes spectaculaires. Elles riaient aux éclats quand elles n'étaient pas en train de parler d'une voix mielleuse. Elles se comportaient comme deux chiennes en chaleurs entourées de mâles et s'amusaient comme des folles. Les hommes puaient si fort le rut et l'alcool que ma truffe me chatouillait. Ils se donnaient très clairement en spectacle.

« Vous avez des coutumes... bien étranges » Dis-je en commentaire.

Passant à notre niveau, l'une des femmes me pointa du doigt en poussant une exclamation d'émerveillement. Je me raidis. Toute la petite troupe se tourna vers nous faisant naître une vague d'inquiétude en moi. L'un des hommes s'avança de plusieurs pas, restant toujours assez loin de nous, et s'écria à mon intention :

« Hey le chien ! Fais le beau ! T'aura un susucre ! Aller fais le beau !»

Toute la troupe éclata de rire, les voix des femmes montant haut dans les aiguës. Comment osait-il me manquer de respect ? Mes poils se hérissèrent et mes babines se froissèrent légèrement, pas assez pour que la troupe s'en rendre compte mais bien assez pour alerter Saen. Mon regard était braqué sur l'homme. Néanmoins je restai calme et immobile. De toute évidence, encouragés par leur nombre, l'alcool et la compétition du rut, les hommes semblaient bien décidé à m'utiliser pour faire les coqs devant les deux femmes. C'était la première fois que j'étais confronté à une situation telle que celle ci. La première fois depuis ma naissance.

Du point de vu de la troupe, je restai assis calmement bien droit, les observants en silence mais du point de vue de Saen quelques signaux d'alarmes démontraient qu'il ne fallait pas que l'un d'entre eux m'approche...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
Saen Ninn
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : ? & Virginie Carquin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 236
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl ♪ Pru'ha ♫
Inventaire : Eau dormante et Vague à l'âme 5vf6 Collier avec l'écaille de Pru'ha

Eau dormante et Vague à l'âme 181004062440774342 ▼ Sac sans fond ▼
Eau dormante et Vague à l'âme 181004063314606492 1465 T.
סּ O.M. & Soin:
 
סּ Obj. divers:
 
סּ Provisions :
 

Eau dormante et Vague à l'âme 181005090532205186 ▼ Armes & Armures ▼
סּ Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Lun 11 Mar 2019 - 13:39


Eau dormante & Vague à l'âme

Lüh, les quais ~
[Slavko & Saen]

Alors qu'il finissait d'expliciter la raison de sa présence sur les quais, Saen qui s'apprêtait à lui faire une suggestion, n'eut malheureusement pas le temps d'enchaîner. Une porte s'était ouverte non loin, un bruit usuel parmi d'autres de la ville, mais l'attitude du lupin face à lui l'interpella aussitôt. Lorsqu'il tourna son regard vers l'amas de personnes qui faisait grand bruit, il murmura de façon assez audible à cette première remarque, concernant les coutumes humaines... Certes pas les siennes.

"Je suis bien d'accord..." Il saisissait peu les motivations humaines quotidiennes par moment, surtout celle d'une cité telle que Lüh, lui, si habitué à Heilan. Et même, davantage habitué à l'isolement social. Un isolement qu'il retrouvait très difficilement ces derniers jours. Saen se détourna, au départ peu intéressé ou soucieux de cette bande de soiffards et des coqueluches aux allures étranges les accompagnant. Mais le timbre aviné d'une voix grave et pleine de condescendance, ainsi que la réaction instinctive de Slavko le traversèrent d'un frisson extrêmement désagréable. Cela risquait de ne pas bien tourner... Il posa son regard orangé sur le loup divin, la voix basse et toujours calme, teinté d'un certain dépit peut-être.

"Ils sont ivres... Malheureusement cela ne va pas permettre un dialogue sensé, ni même une réelle réceptivité." Il soupira, avant de se lever, tournant son visage vers l'homme qui avait parlé et alla à sa rencontre. Était-ce vraiment la peine de tenter un échange verbal? L'homme l'observa, avec un sourire en coin assez médisant. Oh, l'allure de Saen ne devait pas leur inspirer grand chose, mais ce dernier se fichait bien de tels détails, il se permit même de les saluer d'un geste de tête et d'un sourire bien plus amical et chaleureux. Son attention se fixa soudain sur les deux femmes au centre de ce triste spectacle, il regarda avec une si soudaine et pourtant simple intensité l'une d'elle qu'elle sembla momentanément perdue.

"Mesdames, je n'ai guère enseigné ce genre de pirouettes à mon compagnon, mais je pourrais vous montrer de biens plus étonnantes choses. Je doute que la compagnie d'homme ivres, puisse satisfaire bien longtemps l'appétit de dames telles que vous."

Les hommes autour complètement ignorés et bafoués de la sorte commencèrent à s'énerver sensiblement, se détournant alors complètement de l'attention qu'ils portaient au semi-divin la minute avant. Mais la réaction des deux jeunes femmes les rendirent soudain perplexes. L'une s'était cachée derrière un éventail grotesque, après avoir tentée de paraître outrée, alors qu'elle dissimulait relativement mal le rose qui venait d'empourprer ses joues. C'était triste, mais assez simple, finalement, pensa Saen... Ne s'étaient-elle pas toutes deux entourées d'hommes rustres et clairement affamés de luxure? Elles ne devaient pas en demander moins. Mais si on leur en proposait plus?

La seconde ne cilla pas un instant, un sourire presque imperceptible sur les lèvres alors que sa main se levait pour intimer à l'homme proche d'elle de ne pas sortir une petite lame de son ceinturon. "Laissez Marcus, cet étrange personnage semble posséder plus de richesses que le laisse croire sa simplicité vestimentaire." Finalement, il y en avait une dans le tas qui possédait plus de jugeote qu'elle ne pouvait le laisser croire, elle aussi. Et les badauds à leurs côtés étaient plus à leur pieds qu'autre chose.

Cependant, l'un intervint, grognant à moitié. "On n'a pas de temps à perdre avec les va-nu-pieds, dégage, chien!" La meute se resserra devant Saen, bien qu'ils semblaient ne pas vouloir enfreindre les désirs de la dame, ils avaient de suite perçu que la menace que représentait le jeune homme n'avait rien de physique. Entre l'ordinaire pitoyable de leur jeu de séduction alcoolisé et l'exotisme d'un étranger qui attirait la curiosité de leur cible, même un cerveau imbibé pouvait faire preuve d'un minimum de réflexion.

La voix claire, tranchante, s'éleva. "Cessez donc, vous n'avez plus rien d'amusant messieurs, votre insolence et vos jalousies futiles me désespèrent." Un des hommes cracha à terre, avant de s'éloigner du groupe en compagnie d'un autre. Les quatre restant hésitèrent. Malgré leur état d'ébriété, peut-être réalisaient-ils toute la bêtise de leur comportement... D'autant plus que l'objet de leur désir venait soudain de se soustraire de leur petit jeu. Saen, d'un calme inflexible, observa chaque mimique, chaque mouvement, la moindre intention visible ou qu'il puisse anticiper. Il aurait cependant préféré ne pas se battre ainsi, même si quatre hommes ne possédant que la moitié de leur réflexe ne représentaient pas un danger pour lui.

◊ ◊ ◊

Eaux détours de la houle


Eau dormante et Vague à l'âme 4tlt

:▼ Voix ~ Lectures ~ Thème ▼:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Lun 11 Mar 2019 - 17:30

Un bon leader saura qu'il n'y a que des perdants dans une guerre et que les plus belles batailles sont toujours celles que l'on évite. Bien qu'il suffise de s'en aller en tournant le dos pour en désamorcer certaines, d'autres seront inévitables. Elles sont presque toujours accompagnés d'une phase d'intimidation avant de ce déclencher. Intimider est tout un art qui s'apprend naturellement lorsque l'on vit avec des loups. Si l'intimidation ne donne rien alors le combat éclate.

Saen se leva et se dirigea vers les hommes. Je fus aussitôt sur mes gardes : allait-il engager le combat ? Cet homme me semblait plutôt pacifique... Ce qu'il fit me fit hausser un sourcil de surprise : il s'adressa aux femmes, les invitants à le suivre lui en affirmant qu'il saurait satisfaire leurs appétits là ou les hommes échoueront. Parlait-il des mêmes appétits que ceux traversant l'esprit de tous ? De cet appétit chatouillant tous les mâles ? A moins que mon propre esprit ne soit influencé par la forte odeur de phéromones sexuelles flottant dans les airs. Dans tous les cas ce fut efficace : il provoqua une réaction des femmes qui appelèrent alors au calme. Mais en réponse, l'un des hommes nous insulta, paroles qui n'eurent aucun effet sur ma personne mais qui aggravèrent la tension de la situation.

L'une des femmes lâcha alors une phrase tranchante, cinglante qui aggrava encore plus les choses. L'un des hommes cracha par terre. Je grognais sourdement de protestation, je ne suis même pas sur que Saen puisse l'entendre. Je restai assis droit et tout comme lui, j'observai calmement la situation. Néanmoins il fallait ce mettre à ma place : je venais tout juste de sortir de ma prison, j'ai passé plusieurs heures stressantes dans une ville que je juge étouffante et voilà que je me fais agresser par des humains alors que je ne faisais rien d'autre qu'être assis à discuter. Deux hommes s'en allèrent mais il en restait quatre. Tout aurait pu s'arrêter là... mais non. Le rut et l'alcool poussèrent les hommes à la bêtise : l'un des hommes attrapa l'une des femmes par le bras et chercha à l’entraîner dans une direction :

« Aller Scarlette, allons satisfaire ton appétit ! »

Mais la femme se débattit :

« Ooh lache moi ! »

Mais il ne la lâcha pas : au contraire il se positionna autrement, posa une main franche sur le fessier de la dame et la poussa dans la direction qu'il avait choisit sous le rire gras de son compère plus saoul que lui. Le bruit caractéristique d'une claque résonna : la seconde femme était venue à la rescousse, libérant la première de l'emprise de l'homme :

« Vient Scarlette ! Allons trouver des étalons plus frais ! »

Puis elles s'en retournèrent d'ou elles venaient, laissant les quatre hommes sur le quai, face à Saen et moi non sans leur avoir adressé des mots que je tairais pour ne les avoir, je crois, jamais entendu de ma longue vie : des grossièretés étrangères à mes amis moines. L'homme giflé se tourna vers nous, la fureur flambait dans ses yeux.

« T'as vu c'que t'as fait salop'rie de peau sale ? Tu pouvais pas demander à ta merde de clébard de faire le beau nah ? »

Merde de clébard ? De toute évidence il parlait de moi. Je suppose que le qualificatif merde dépend du point de vue... Voilà un sujet de méditation intéressant. Pour ma part, l'odeur qu'ils dégageaient lui et ses collègues et leur aspect me repoussait mais pas encore suffisamment pour employer pareil terme. Je ne fis pas attention à l'insulte bien que je pris soin de la noter. En revanche, la suite provoqua une réaction :

« Tu vas nous l'payer ! »

L'homme effectua deux actions : tout d'abord il donna un coup de pied dans une pierre qui s'envola et me frappa le museau, m'égratignant d'une tâche rouge puis il sorti de son ceinturon sa petite lame imité des trois autres. Ils étaient désormais véritablement menaçant  et je doutais que Saen s'en sorte seul face à ces quatre là. Le loup qui est en moi réagit aussitôt : mes babines se retroussèrent dévoilant des crocs bien plus impressionnant que ceux d'un loup normal, l'étincelle de mon regard changea dévoilant toute la sauvagerie que cachait le grand nord. Un grondement s'échappa alors de ma gorge. Il eut un effet hautement spectaculaire : les loups m'ont enseigné à modeler l'énergie en fonction de l'impact positif ou négatif du comportement employé. Ici l'avertissement avait déjà été donné par mon regard fixe, mon léger froissement de babine et la réaction de Saen. J'en donnais un second beaucoup plus explicatif. Mon grondement résonna comme un véritable coup de tonnerre lors d'un orage. Il fut suffisamment long pour que tous comprennent bien ce qu'il se passe et de qui il venait, il fit vibrer les cages thoraciques sur plusieurs dizaines de mètres à la ronde et imposa le silence, l'immobilité et l'alerte à certains nombre d'humains sur les quais. Nul besoin de magie pour ce genre d'influence pouvant être hautement intimidante. Heureusement pour tout le monde, deux miliciens se trouvaient là. Ils s'approchèrent d'un pas vif :

« Peut on savoir ce qu'il se passe ici? »

Mon grondement cessa, mes babines retombèrent sur mes crocs. Je restai sagement immobile, passant le relais à Saen. Mon message avait été délivré : si la menace devenait agression, je me défendrai et le sang coulera.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Saen Ninn
Saen Ninn
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : ? & Virginie Carquin
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 236
Double Compte : Amko'Unn & Rymaïn Cuchulayne
Métier : Homme à tout faire & Explorateur
Invocation(s) : Gozuitl ♪ Pru'ha ♫
Inventaire : Eau dormante et Vague à l'âme 5vf6 Collier avec l'écaille de Pru'ha

Eau dormante et Vague à l'âme 181004062440774342 ▼ Sac sans fond ▼
Eau dormante et Vague à l'âme 181004063314606492 1465 T.
סּ O.M. & Soin:
 
סּ Obj. divers:
 
סּ Provisions :
 

Eau dormante et Vague à l'âme 181005090532205186 ▼ Armes & Armures ▼
סּ Équipés:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mer 13 Mar 2019 - 23:08


Eau dormante & Vague à l'âme

Lüh, les quais ~
[Slavko, Valion & Saen]

Le tableau se déclina tel un puzzle ou chaque pièce se destinait ou non à faire partie d'un rendu plaisant, désagréable ou nuancé... Que de ternes couleurs se profilaient sous ses yeux. Une perception globale, voire sur les bords, de la situation, permis à son esprit méthodique et avisé d'anticiper rapidement, si bien qu'une fois les dames disparues, son mental était préparé à la défense physique.

Soudain, un grondement sonore s'éleva avec puissance, englobant les quais alentours, diluant l'atmosphère pour la modeler en un frisson intense et étrange. Ce dernier provoqua un pic d'adrénaline chez Saen et une crainte très perceptible chez ses futurs assaillants. Hésitants, ceux-ci s'avérèrent bien mal avisés de dresser leur lame lorsque deux miliciens débarquèrent derrière Saen.

Celui-ci, dégageant un calme inflexible, salua aimablement les deux hommes. "Si vous le permettez, je pense que ma sobriété sera plus propice à élaborer un rapide compte rendu de la situation que l'état quelques peu aviné de ces gentilshommes." Il s'interrompit, alors que l'un d'eux venait de s'éloigner discrètement, assez malin pour voir qu'il risquait gros dans son état... Bien, de quoi les incriminer un peu plus. Il était simple pour les homme d'armes de constater leur état pitoyable et la hargne gratuite toujours présente dans leur regard rétréci. Saen enchaîna.

"Mon ami divin et moi-même conversion paisiblement sur ce quais depuis un moment." Il hocha distraitement la tête vers le marchand plus loin qui avait un peu perturbé le loup divin par ces cris plus tôt. "Cet homme pourra vous le confirmer aisément." Puis il reprit du même ton bienveillant, et serein. "Ces gens, ayant un peu trop bu je le crains, se sont aventurés à insulter et manquer de respect à mon ami, ainsi qu'à menacer de s'en prendre à ma personne lorsque j'ai décidé d'intervenir. Il a simplement voulu les effrayer pour ma propre sécurité."

Les miliciens l'écoutèrent attentivement, bien qu'au départ sceptiques face à sa tenue, son vocabulaire ainsi que l'étrange calme qu'il dégageait leur donnèrent une impression plus favorable vers la fin. L'un d'eux avait remarqué le lascar qui s'éclipsait et s'était approchés des trois hommes qui puaient l'alcool à plein nez. "Messieurs, je vais vous demander de nous suivre, mon collègue et moi-même, au poste de la milice. Si l'ébriété peut être tolérée, pas les nuisances qui peuvent en découler." Malgré leur état et un degré de frustration croissant, les ivrognes n’étaient pas assez bêtes que pour tenter de relever une situation perdue ou d'y laisser davantage de plumes... Ils rengainèrent leur armes en maugréant, l'un fusillant Saen du regard avec une intention mauvaise et un rictus au bords des lèvres... Il ne comptait apparemment pas l'oublier.

Le premier milicien observa le jeune homme au chapeau, hésitant, il allait devoir lui demander de l'accompagner aussi pour témoigner. "Pardonnez-moi, mais nous aurons besoin de votre déposition dans les plus brefs délais... Si cela ne vous ennuie pas. Ce ne sera pas long, rassurez-vous." Saen opina du chef, retenant un soupir, avant de revenir vers Slavko.

Il pencha la tête, un sourire chaleureux sur les lèvres. "Merci pour cette intervention... Cela me chagrine, mais je vais devoir te laisser. Des histoires de paperasses quelconques je présume. Ce fut un plaisir et un honneur de te croiser sur ma route, Slavko, Mange-Lune. J'espère te revoir un jour." Il lui offrit alors un second cœur de Terra, avant de le saluer et s'éloigner.

Son regard se posa sur une silhouette familière qui avançait dans leur direction... "Valion?" malheureusement, il n'avait pas le loisir de s'attarder. Faisant signe au milicien qu'il était occupé à remettre ses chaussures -ce qu'il fit- il leur laissa prendre de l'avance, avant de sourire bêtement et très franchement en direction du chasseur rencontré quelques temps plus tôt. "Je dois passer au poste, enfin pas pour moi, haha. Une drôle d'histoire." Valion eut à peine le temps d'amorcer une phrase "Oh, heu... je viens justement rejoindre..." Ses iris se posèrent sur Slavko plus loin. Et la pièce tomba. Avant que Valion n'ait le temps de poursuivre, Saen qui voyait les miliciens disparaître à l'angle d'une rue lâcha rapidement "Oh, c'est génial, c'est toi et c'est lui ! Faut qu'on se recroise! Je serais à la taverne près du marché ce soir si jamais. Je file !" Il s’éclipsa aussitôt pour retrouver les hommes d'armes n'y connaissant toujours pas grand chose à la géographie de la capitale.

◊ ◊ ◊

Eaux détours de la houle


Eau dormante et Vague à l'âme 4tlt

:▼ Voix ~ Lectures ~ Thème ▼:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Ven 15 Mar 2019 - 10:47

Monastères et villages du grand nord sont bien différents de Lüh. Les deux premiers ont toujours vécus en paix, même durant la grande guerre. Les premiers ne demandaient rien à personne, seulement désireux de vivre pour prier les quatre et pour offrir un havre de paix aux âmes égarés. Les seconds étaient bien trop occupés à survivre dans les conditions extrêmes pour se pré-occuper d'histoire de guerre. Durant mes voyages des dernières décennies avant la fin des temps je me suis certes approchés des villes et villages humains plus au sud pour entrapercevoir leur fonctionnement mais je suis resté bien trop à l'écart pour en apprendre suffisamment pour me faire une idée. Les miliciens que j'avais croisés à l'époque étaient bien différents de ceux là mais j'avais bien sur tout de suite compris leur rôle : ils étaient là pour maintenir l'ordre. Aussi m'étais-je calmé et laissais à Saen le soin de gérer la situation. Il était au sein de Lüh mon seul allié en dehors de Valion.

Le jeune homme salua les hommes d'armes et leur expliqua aimablement la situation. J’appréciai les termes et formulations choisis et notai que l'un des deux miliciens haussais un sourcil face à lui.  Mon regard se tourna soudain vers l'un des hommes qui tentait de s'éclipser discrètement. Saen termina son explication et désigna le marchand de poissons un peu plus loin qui pourra confirmer ma présence sur le quai depuis de longues minutes. Ce dernier parlait fort mais ne criait plus, les clients ayant été attirés par ses premiers cris.

Les miliciens demandèrent à tous les humains de les suivre. Les hommes seraient certainement sermonnés quant à Saen je dois avouer que je compris pas pourquoi il devait y aller également. Il m'expliqua qu'il s'agissait d'histoires de paperasses quelconques, sujet qui dépasse de loin mes compétences. Il me salua :

« Que toujours la paix accompagne votre sentier Saen, que la lune toujours berce vos nuits. »

Je le regardais s'éloigner quelques instants avec une pointe de regret : me voilà de nouveau seul dans cette ville étouffante. Mon regard se tourna rapidement vers les humains autours de nous : beaucoup me regardaient à cause du petit incident me mettant mal à l'aise. Sur le quai d'à côté se trouvait un immense trois mats. J'avais bien remarqué qu'il était plein de vie et qu'un homme à l'énorme chapeau surmonté d'une plume toute aussi immense distribuais les ordres. Soudain, alors que Saen semblait apercevoir quelqu'un, l'homme au chapeau s'écria de toute la puissance de ses poumons :

« Bougre de phénomènes de tonnerre de Lüh ! Tirez cette corde ! Mais tirez mille sabords ! Larguez les amarres bandes de cornichons ! »

Je sursautais et me levais d'un bond. Oreilles en arrière, expression inquiète, queue entre les pattes et antérieure droite pliée. Ce n'étais rien mais cela suffit pour faire renaître mon inquiétude et me faire rater la rencontre entre Saen et Valion non loin. C'est ainsi que ce dernier me trouvera. Il me verra aussi me coucher le plus loin possible de toute cette agitation, oreilles et yeux attentifs surveillant le capitaine, le marchand de poissons qui s'était remis à brailler pour appeler les clients et la foule.  
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Dim 24 Mar 2019 - 5:24

Eau dormante et Vague à l'âme
Le sac sans fond enrichi de nouveaux objets, arc et carquois tout neuf attachés dans son dos, Valion avançait parmi la foule. Il pressa le pas pour gagner rapidement les quais, maintenant qu'il avait tout ce qu'il lui fallait. Il aurait pu s'arrêter saluer Ciara, mais sa lance ayant normalement été livrée chez sa mère, il ne voulait pas faire patienter Slavko davantage.

L'odeur du poisson frais le saisit, signe qu'il approchait de sa destination. il croisa trois passants au pas fuyant et aux yeux agrandis. Les bribes de conversations qu'il captura lui rapportèrent un terrible grondement et un demi-dieu semblable à un Lupus mais au pelage bleu. Le chasseur s'élança, craignant immédiatement le pire sans savoir quoi imaginer. Et soudainement, son regard tomba sur... Saen ? L'homme au chapeau qui lui avait sauvé la mise lors de leur face-à-face avec Zan.

Valion s'immobilise tout aussi brutalement. La compagnie de l'aventurier était des plus surprenantes. Avait-il des ennuis ? L'explication vint après son interpellation. Pris de court et pas plus avancé, bien que rassuré, il bafouilla quelque chose d'assez digne de sa confusion.

« Oh, heu... je viens justement rejoindre... »

Il s'interrompit, cherchant son compagnon divin du regard. Le fils d'Aqua se tenait plus loin, son attention portée vers un grand navire. Il voulut reprendre avec clarté, mais Saen le devança. Il connaissait Slavko ? Non, il venait de le rencontrer ? Enregistrant machinalement les informations données, il rebondit au mieux sur cette apparition éclair.

« Heu.. d'accord. Salut. »

Quel étrange personnage. Mais oui, il aurait aimé le recroiser. Ses yeux se posèrent ensuite sur la fourrure glacée du fils d'Aqua, du moins là où elle était censée se trouver. Mais il n'y avait rien. Par les Quatre ! Où était-il passé ? Là ! Il s'était simplement éloigné. Sceptique mais surtout inquiet, Valion le rejoignit.

« Je suis vraiment désolé, j'espère que je n'ai pas été trop long. »

Son estomac se noua en considérant la piètre allure du demi-dieu. Il réalisait maintenant à quel point les quais étaient tout aussi bruyants que le cœur de la ville. Il voyait bien que ça n'allait pas, et était terriblement peiné d'avoir causé tant de tourments, même indirectement, au Loup semi-divin.

« On va rentrer si tu veux. Ce sera plus calme chez ma famille. »

Quoique, après réflexion, il n'était pas certain que Silam puisse se taire à la vue d'un demi-dieu, qui plus est celui de son cousin. Valion continuait à détailler la figure de Slavko, pour une fois qu'elle était à peu près à sa hauteur. Il remarqua alors l'éclat rosé qui détonnait sur sa truffe. Un élan alerté transperça son calme :

« Tu es blessé ! Qu'est-ce qui s'est passé ? Qui t'a fait ça ? »

Ça avait quelque chose à voir avec Saen ? Il se doutait que l'homme n'était pas responsable, mais de quelle manière était-il mêlé à cette "drôle d'histoire" ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Dan Iorgulescu



Eau dormante et Vague à l'âme Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Dim 24 Mar 2019 - 10:03

Beaucoup d'humains s'imaginent être les seuls à avoir accès au langage, que les animaux se voient incapable de discuter, certains vont jusqu'à faire l'erreur de croire qu'ils ne peuvent pas communiquer. Pourtant un simple battement de queue, un simple grognement est déjà une forme de communication. Les animaux n'ont pas accès au langage verbal et différentes langues employés par les humains, bien qu'ils soient parfaitement capable de comprendre jusqu'à plusieurs centaines de mots grâce à un apprentissage spécifique. Cependant chaque espèce possède son propre langage. Langage souvent très riche. En ce qui me concerne, le langage du loup emploi les odeurs et phéromones, quelques vocalises et surtout le corps dans son ensemble. La queue par exemple : les néophytes sont toujours surpris de la quantité d'informations que peu transmettre cette queue, de son rôle essentiel dans la communication canine.

Quelques secondes à peine après l'éclat de voix du capitaine et le départ de Saen, le vent m'apporta une odeur familière. Valion ? Je tournais la tête vers la foule et effectivement un mâle s'approchait de moi. J'étais heureux de le revoir ! Saen avait réussi à me rassurer mais la présence de Valion était plus efficace encore. Tout naturellement ma queue balaya le sol derrière moi. Il y avait différents messages à comprendre par là : la joie de le revoir et le demande d'apaisement de cet environnement stressant.

Il commença par s'excuser et espérait ne pas avoir été trop long. Je du faire un gros effort pour ne pas lui léchouiller énergiquement le visage, salutations normale pour un loup.

« Valion ! Comme je suis heureux de te revoir ! »

Bien que l'odeur de la foule soit sur lui, il conservait tout de même ce parfum qui m'était désormais familier, de confiance et peu à peu d'apaisement. Le cercle familial est d'une importance capitale pour le bien être psychologique d'un loup. Bien que je sois avant tout un demi-dieux solitaire, je restai très proche du loup. Une part de moi était ravie à l'idée de faire la connaissance de son nouveau cercle familial.

Soudain Valion remarqua ma petite blessure à la truffe et s'en inquiéta immédiatement :

« Tu es blessé ! Qu'est-ce qui s'est passé ? Qui t'a fait ça? »

Je lançais un regard inquiet à la taverne dans laquelle étaient retournées les femmes quelques minutes plus tôt. L'établissement, bien que la porte soit à peine entrouverte était bruyant.

« Je discutais tranquillement avec un homme agréable au chapeau de paille du nom de Saen. Des mâles humains ayant abusés de la boisson et en plein rut accompagnés de deux femmes sont alors venus me manquer de respect. Saen a pris ma défense, ils nous ont menacés et une petite altercation a faillie éclater mais votre service d'ordre est arrivé. L'un des hommes m'a jeté une pierre à la truffe. »

Sur le quai d'à côté, l'immense trois mats s'était éloigné. La manœuvre savante qui lui permettait de prendre vie et de sortir du port m'était inconnu. Un deuxième marchand de poissons s'était installé un peu plus loin et s'efforçait de s'égosiller plus fort que son camarade. Je me relevais, m'asseyant.

« Je ne leur tiens pas rancune, ce n'est rien. Ils étaient sous l'influence de l'alcool, du rut et de la compétition pour les femmes. Ils ont été punis en perdant ces dernières. »

Ces deux dernières phrases n'étaient qu'appel à la paix, cherchant à rassurer Valion afin qu'il ne cherche pas à obtenir une quelconque réparation.

« Je serai ravi de faire la connaissance de ta famille Va... »

Le trois mats, qui se trouvait déjà à plusieurs centaines de mètres du port, fit soudain raisonner un coup de canon me coupant dans ma phrase. Ma réaction fut violente : je sursautais en lâchant une vocalise aiguë de détresse. Arrière train voûté, queue entre les pattes, oreilles en arrière et regard actif mais inquiet, la respiration rapide. Une fois que j'eus compris que ce n'était rien, je m'assis de nouveau prudemment.

« Je te demande pardon, cet environnement est à l'opposé de tout ce que j'ai connu jusqu'ici. »

Devais-je avoir honte de moi d'agir comme un louveteau ? J'étais bien loin du sage que Valion avait vu dans ma cellule...
[/font]
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Lun 8 Avr 2019 - 23:50

Eau dormante et Vague à l'âme
La foule les observait bizarrement. Leur attention plus ou moins discrète selon les regards se tournait en particulier vers Slavko. Valion devinait avec certitude qu'il était à l'origine du hurlement présent sur les lèvres des quelques passants croisés. Il restait content de retrouver son compagnon mais cette émotion était rongée par l'inquiétude.

Le récit du demi-dieu parvint globalement à le rassurer. Une infime part de lui désirait se rendre auprès des idiots qui avaient agressé son compagnon mais il la fit taire. Les mots du Mange-lune offerts durant l'épreuve résonnaient en lui avec sagesse. Une colère aussi susceptible ne serait probablement pas tolérée. Non, elle était belle et bien inutile. Le jeune homme inspira longuement à la fin de l'explication. Il faudrait vraiment qu'il se rende à la taverne ce soir pour remercier Saen.

Le signal de l'imposant navire qui quittait le port retentit avec fracas. Valion fronça les sourcils. Une expédition militaire, des imbéciles, ou peut-être un noble capricieux à bord. Il ne voyait pas d'autre raison de troubler ainsi chaque esprit vaquant à ses occupations sur les quais. Son regard gris-bleu se posa immédiatement sur Slavko qui semblait nettement plus contrarié que lui.

« Ne sois pas inquiet, tout va bien. »

Le fils d'Aqua retrouva un calme relatif et s'assit. Le chasseur était terriblement gêné, et fut d'autant plus surpris quand le Loup divin s'excusa pour sa réaction.

« Non c'est moi, je n'aurais pas dû te laisser seul. J'aurais probablement dû t'appeler une fois au calme. »

Au lieu de passer en revue toutes les options qui auraient été meilleures, Valion soupira discrètement. Ça ne servait à rien maintenant. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était isoler Slavko de l'agitation de la ville. Il s'excusa une nouvelle fois puis enjoignit le demi-dieu à le suivre d'un signe de tête. Alors qu'ils s'engageaient parmi la foule, passage malheureusement nécessaire, il le couvait d'un regard plein de regrets mais aussi de bienveillance. Il allait se rattraper.


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Dan Iorgulescu



Eau dormante et Vague à l'âme Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Eau dormante et Vague à l'âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Les Quais-