La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.

Partagez

La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rangi
Rangi
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : Clapi.art
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 1180
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Titan du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Sorts : vent_;0
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Lun 8 Avr 2019 - 22:44

« Qui es-tu ? »

Le murmure d’une voix grave qui rampe contre les murs. Une question qui ricoche en écho à peine audible contre la pierre comme une créature en recherche d’un but…

« Qui es-tu ? »      « Qui es-tu ? »    « Qui es-tu ? »   « Qui es-tu ? »  

Encore … en recherche d’une proie...

« Qui es-tu ? »    « Qui es-tu ? »  « Qui es-tu ? »« Qui es-tu ? » « Qui es-tu ? »« Qui es-tu ? »

Et encore jusqu’à devenir un bourdonnement incessant, démultiplié, donnant l’impression qu’une multitude de voix posent simultanément la question. Une cacophonie oppressante et pourtant jamais le volume sonore n’augmente. Tout s’arrête soudainement, le silence s’installe dans la cellule seulement éclairée d’une torche vacillante qui éclaire trois objets : un morceau de bambou creux, une corde et un sceau vide.  Un soupire se faire entendre, la flamme s’éteint, l’eau coule.

Une eau glacée s’écoule dans la cellule et arrive très vite aux genoux de la créature mortelle coincée dans cette pièce sans ouverture. Et le débit ne semble pas s’affaiblir, il coule dans un chuchotement régulier rythmé par le clapotis du liquide qui tombe et s’écrase contre la surface.

Tu es coincé, humain, que vas-tu faire face à la mort ?


[ Voici donc le début de votre épreuve. Situez là où bon vous semble dans votre chronologie, vous ne vous rencontrerez pas. Wink

Soyez FAIRPLAY, ne lisez pas ce que les autres ont fait avant de répondre à ce message. Smile

Je suis biiiiiien rouillée donc je promets rien au niveau du temps de réponse, surtout si vous êtes nombreux... '-'
Bonne chance à tous ! ]


Voix de Rangi.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Rangi le Sam 4 Mai 2019 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bryne
Bryne
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Actif
Crédit Avatar : The Saker, by Mr. Y
Date d'inscription : 20/01/2019
Messages : 48
Double Compte : Néné
Liens vers la fiche : ~ Présentation du bad boy
Métier : Espion du Keiser - Chasseur de pacotille
Inventaire :
❄ Equipement:
 

❄ Saccoche:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Ven 3 Mai 2019 - 15:29

La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.

Feat. Rangi


Il ne s'en était jamais vraiment intéressé, à ce temple. Il était là, pas loin de son village natale, et y avait déjà fait quelques missions pour en garder son contrôle. Il faisait partie de son Nord et ainsi, il n'y avait jamais fait attention. Mais maintenant qu'il l'avait quitté, qu'il avait vu à quel point le monde en dehors était différent, maintenant qu'il y revenait, il ne pouvait plus l'ignorer.

Bryne était de passage vers Kelder. Il devait livrer des informations collectés lors de son premier voyage à la Capitale à un autre informateur, en personne. Ténès et Wheein étaient déjà reparti vers leur camp principal pour attendre les ordres de leur nouvelle mission, s'il y en avait une. Sûrement, avec la révolte de Rorn. Il s'était passé beaucoup de choses finalement, depuis qu'il avait pris son envol en dehors de ces terres. Il avait même passé sa première épreuve dans un temple divin ! Et maintenant, il songeait à en passer une seconde. Le jeune homme s'était rendu à l'évidence, cette nouvelle mobilité rendait aussi ses missions plus dangereuse. Il fallait qu'il protège ses compagnons ; et lui aussi au passage. Que de mieux que de se présenter devant le temple d'Aer, celui veillant sur ses terres ? Il pris ainsi la route du temple avant celle du campement, ayant un peu de temps devant lui.

L'ambiance était similaire à celle du temple d'Ignis, même s'il faisait beaucoup plus frais. Au moins, il était plus à l'aise. Bryne parcourra un moment les nombreux couloirs du lieu, puis s'arrêta devant une porte. Il avait failli mourir à plusieurs reprises lors de sa dernière épreuve, et cela allait sûrement être aussi le cas cette fois-ci. Il poussa la porte et entra, la refermant derrière lui.

La cellule était sombre. Au début il n'eut rien, mais rapidement, un petit murmure vint à ses oreilles. Puis un autre. Puis, sans s'arrêté, cette question qui lui donnait presque mal à la tête. Qui était-il ? Oh, le jeune homme pouvait lui donner plusieurs réponses. Bryne, déjà. Un humain, un homme, un nordien... Il était beaucoup de choses et en même temps pas grand chose. Il n'arrivait de toute façon pas à réfléchir avec ce vacarme dans ses oreilles. Il fait quelques pas dans la cellule, vers la source de lumière que dégage la seule torche de la pièce, quand soudain les murmures s'arrêtent. Le silence n'en était qu'encore plus pesant. Est-ce que le demi-dieu savait-il qui il était, ou devait-il maintenant répondre ?

Cette épreuve était bien différente de celle qu'il avait connu. Il arriva devant la torche et les objets qu'elle éclairait. Au nombre de trois, une corde, un seau, un bout de bois troué. Il les examina un petit instant, avant que tout s'enchaîne malgré lui. Un soupir, le noir, et l'eau glacé arrivant jusqu'à ses pieds.

« Qu'est-ce que... ?! »

Très vite, l'eau était monté jusqu'à ses genoux. A cette allure, elle allait bientôt l'engloutir et avec cette armure, il n'allait pas faire long feu. Sans vraiment prendre le temps de réfléchir plus, il se délesta de la plupart de son équipement pour réduire les chances de la noyade. De toute façon, cet équipement ne valait rien.  Il pris par la suite les trois objets que lui laissait la divinité de cette cellule. Ils allaient sûrement lui être utile. L'eau était glacée, il frissonnait déjà. Au moins, ce n'était pas cette chaleur insoutenable du désert. L'eau était déjà à sa taille et le débit qu'il entendait couler, dans un coin de la pièce, ne semblait pas faiblir. Il avait encore du temps pour trouver une solution avant d'atteindre le plafond, si cela ne s'arrêtait pas. Mais là encore, il était bien limité. Mais il était bien décidé à survivre, encore une fois.

Avec ces objets, et ce qu'il avait sur lui, il pouvait flotter un moment. Il s'était rendu assez léger pour ne pas couler lorsque ses pieds ne toucheraient plus le sol, si l'eau continuait ainsi à monter. Il pouvait utiliser le seau comme une sorte de bouée en capturant l'air avec. Le bambou, respirer si sa tête n'arrivait plus à atteindre la surface de l'eau. La corde, à se suicider si vraiment il ne trouvait pas de solution. Oui, tout allait bien se passer. Mais quand l'eau remplacerait tout l'air de la salle, il n'était pas un fils d'Aqua, il allait bien devoir trouver quelque chose. Ce soupir qu'il avait entendu, venait-il du demi-dieu de cette cellule ?

Il devait, dans tous les cas, agir avant que l'eau ne remplisse complètement la salle. Dans le noir complet, il n'avait que peu de repères. Mais il y avait ce bruit, continue, de l'eau qui coulait. Peut-être pourrait-il en boucher la source. Bryne essaya de s'y rapprocher en tendant l'oreille. Il y arriva après quelques brasses, mais le débit était trop fort. Il failli boire la tasse une fois en essayant de bloquer le trou avec ses mains puis, se résigna. Il devait trouver une autre solution, et vite.

Un morceau de bambou creux, une corde et un seau vide. S'il était certain qu'il allait devoir s'en servir pour l'épreuve de cette divinité, le jeune homme n'avait pas le temps d'imaginer des stratagèmes pour se sortir de cette situation délicate. L'eau montait, vite, trop vite. Le fait qu'il s'était rapproché contre l'une des parois de la cellule l'aida à garder la tête hors de l'eau. Il avait pensé à cet objet magique qui lui permettait de respirer sous l'eau, mais il n'en avait pas, mais il n'en voulait pas. Si celui qui résidait ici lui avait donné de quoi tenter sa chance, il allait jouer avec ses règles.

En tendant la main au dessus de sa tête, il pouvait maintenant sentir le plafond de la pièce. Bryne n'avait plus de temps pour réfléchir. Il avait essayé à plusieurs reprises d'emprisonner de l'air dans son seau vide, avec plus ou moins de succès. Lorsqu'il n'aurait plus qu'une chance et un seul essai, il allait devoir réussir son coup. Il avait attaché avec difficulté la corde autour de sa taille, en buvant la tasse au passage, et attendait maintenant le moment propice pour mettre son plan en action. Il avait sa paille de bois dans la bouche. Il tenait son seau entre les mains qui lui permettait pour le moment de ne pas couler, mais maintenant, il allait devoir utiliser l'air qu'il avait emprisonner sous l'eau pour respirer.

L'eau avait finalement rempli toute la salle. Il n'y avait plus d'air ; un homme ne pouvait pas vivre sans. Bryne, lui, tenait fermement le seau avec ses deux mains pour éviter qu'il se renverse et déverse son espoir de survive dans cette eau obscure. Il s'était mis à l'horizontale afin de ne pas être trop attiré vers le fond, et rien. Il ne devait rien faire, bouger le moins possible, respirer le moins possible. Son petit bambou était d'une grande aide finalement. C'était vraiment compliqué de tenir dans cette position et, il n'allait pas tenir longtemps. Il allait survivre ainsi, mais pour combien de temps... C'était pourtant la seule solution à laquelle il avait pu penser en si peu de temps, avec si peu de moyen. Avec une eau qui était montée malgré tout.



La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.  Bbb12
Quand le soleil brille, l'ombre s'intensifie
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rangi
Rangi
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Inactif
Crédit Avatar : Clapi.art
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 1180
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Titan du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Sorts : vent_;0
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mer 26 Juin 2019 - 8:34

Seul les dignes survivent pourrait-on penser. Mais la dignité est une notion abstraite que le passé tord à loisir. L’humain lutte pour sa survie et tente de manquer d’air le moins possible alors que l’eau remplit froidement la cellule privée d’issue. Lorsque l’eau atteint le plafond tout s’arrête. Le silence règne et seul le clapotis de l’eau dans le sceau et autour du mortel vient contredire cette suprématie.

Jusqu’à ce que le seau bute soudainement contre les barreaux d’une grille d’acier. Cette dernière s’ouvre dans un grincement retentissant, et des bras tentent de sortir l’homme de l’eau afin de la hisser sur un sol pavé couvert de sable. Il y a aussi autre chose de retentissant : la clameur d’une foule déchaînée qui éclate de partout à la fois. Le brouhaha scande des refrains guerriers et des slogans divers en même ce qui en résulte un brouillard sonore vrombissant en permanence.

Par dessus ce Brouhaha, un homme couvre les milliers de voix de la foule pour commenter ce qu’il se passe dans l’arène.

« EEEEEEEEEET VOILA LES ÉLUUUUUUUUUUUS ! »

La foule s’unit alors dans un « Bouuuuuuuh » général alors que le commentateur reprend.

« Je sais , je sais, je sais mes Amours. Nos chers con-dam-nés à mooooort sont là pour découvrir quelle nouvelle arme sera la meilleure ! Contre quoi ? …. …. … Mais OUI contre ces PSEU ! DO ! DIEUUUUUUX !! C’est pour cela que nous somme là ce soir ! ~  Notre Veilleur remet à chacun le prototype du jour, alors qui arrivera à toucher la bête ? Hm ? »

Bryne ne pourra découvrir la totale réalité de ce qu’il va vivre car le verrou divin altérera sa perception. Transformant la technologie en magie, car oui, nous somme dans un souvenir. A toi cher narrateur de nous révéler comment et ce qu’il percevra en lieu et place de ce qu’il suivra à partir d’ici.
----

Rangi connaissait cette arène que trop bien. Il entendait comme chaque fois ces voix hystériques appelant le sang. Le sien et celui de leurs pairs. Chaque fois le même rituel, la foule remplissait ces bancs flottants encapsulés en grande partie de verre. A l’abri du fils d’Aer.

Puis sur un écran on leur donnait à voir des condamnés à mort à qui on offrait une chance de rédemption si ils arrivaient à toucher la « bête ». Lui. Comme d’autres demi-dieux au bord de l’épuisement, il n’était plus que son enveloppe physique. Un être immortel dénué de magie mais doté d’une certaine régénération. Le cobaye parfait, tout ce dont il avait besoin était de temps entre deux essais. Pas de reproduction à gérer, de nourriture à fournir ou d’excréments à nettoyer. Juste du temps.

Et puis, lorsque les prototypes à la pointe de la technologie de monde aux prémices de sa destruction divine, étaient remis entre les mains des pauvres sacrifiés, entre cinq et dix la plus part du temps, on ouvrait la porte d’acier blindé retenue avec d’énormes pistons magnétiques qui scellaient le couloir pentagonal qui lui servait de lieu de vie. Dans un nuages de brumes craché pour le spectacle, on le faisait sortir. Enfin, c’était où il sortait ou l’acier noir du casque qui lui bouchait la vue et l’odorat était aimanté vers la sortie. Après quoi le dispositif lui infligeait une violente brûlure sur la nuque pour le faire rugir de douleur et de rage. Le publique n’y voyait qu’une bête furieuse surgissant des profondeurs de l’arène d’acier impeccablement poli  comme une glace noire et de verre blindé.. Un matériaux qui était arrivé quelques fois à briser malgré tout. D’où les gradins volants….

Le dragon blanc couverts de cicatrices en tout genre sortit de son antre d’un pas lourd et surgit à travers la brume. Sous l’impulsion de la douleur, il rugit à s’en briser les poumons faisant craquer un tonnerre sans pareil dans l’arène. Auquel répondit en écho la clameur de la foule. L’oreille levée -ou plutôt les quatre - il cherchait à localiser ses proies du jour en claquant des mâchoires avec menace… Qui serait le premier à trépasser ?


Voix de Rangi.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Bryne
Bryne
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Actif
Crédit Avatar : The Saker, by Mr. Y
Date d'inscription : 20/01/2019
Messages : 48
Double Compte : Néné
Liens vers la fiche : ~ Présentation du bad boy
Métier : Espion du Keiser - Chasseur de pacotille
Inventaire :
❄ Equipement:
 

❄ Saccoche:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mar 2 Juil 2019 - 22:50

La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.

Feat. Rangi


Chaque respiration devenait plus difficile que la précédente. Il devait se retenir de faire tout mouvement, de penser à quoi que ce soit, car sinon, la fin était là. Et elle allait sûrement venir à lui, d'une façon ou d'une autre. Bryne commençait à manquer d'air, quand soudain, il sentit que son petit seau heurta une surface dure. N'avait-il pas déjà atteint le plafond de la pièce ? Surpris, il essaya d'ouvrir les yeux mais en perdit son bambou et sa bouffée d'air. Il ne comprenait pas ; il n'y avait pas de grille ici, avant. La cellule lui jouait-elle encore un tour ? Il avait déjà connu les illusions d'Ignis, mais cela le surprenait toujours autant. Les demi-dieux pouvaient faire des choses impressionnantes et un cerveau ne suffisait sûrement pas pour tout comprendre. La grille s'ouvrit dans un long grincement et, l'instant d'après, des bras attrapèrent les siens, le hissant enfin hors de l'eau.

Bryne toussota quelques fois, à genoux, passant une main sur son visage humide. Respirer était tellement agréable. Il prit de grosses bouffées d'air, essayant de reprendre contenance après ce passage plus ou moins difficile. L'obscurité avait fait place à la lumière soudaine alors, il dû mettre quelques secondes au moins avant de pouvoir ouvrir les yeux et découvrir dans quel endroit il était tombé. Car il était certain que l'endroit était différent ; le silence avait été lui aussi remplacé par un brouhaha qui grondait jusque dans ses entrailles. Il se doutait alors bien que l'épreuve était loin d'être finie. Il avait laissé presque tout son équipement au fond de l'eau. Quelle galère.

Ce qu'il vit fut pourtant bien loin de tout ce qu'il pouvait imaginer en cet instant. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il resta un moment interdit. Des tribunes, grandes à n'en pas voir le fond, qui volaient à plusieurs mètres du sol. Ce sol, un sable tiède qui lui collait déjà aux mains, délimité par un mur semblant de verre, noir, qui les encerclait dans un rond parfait. Il n'y avait qu'une seule porte, démesurée, dans une sorte de métal gris. Une arène ? Il y avait d'autres hommes avec lui, ils étaient en tout dix. Peut-être étaient-ce des concurrents pour l'épreuve. Il y avait aussi ces illusions, immense et qui trônaient au dessus de sa tête, qui s'animaient et reflétait tantôt l'arène, tantôt des humains. Quelle était donc toute cette magie ? Comment Aer faisait-il pour faire voler autant de choses à la fois ? Le jeune espion en avait mal à la tête rien que d'y penser, rien que d'y être confronté. Mais une chose était sûr : il était au centre de cette arène et il allait sûrement devoir y faire quelque chose.

Pendant qu'il découvrait avec stupeur l'étendue de l'illusion dans laquelle il était plongé, une voix avait dépassé les milliers d'autres, raisonnant dans ses oreilles comme s'il hurlait à côté de lui. Ca l'agaçait. Les élus ? Bryne leva enfin la tête alors qu'il continuait son baratin incompréhensible, et son regard se posa sur une silhouette qui, elle aussi, volait grâce à un sort de lévitation. Haute dans le ciel, juste en dessous de la barrière de verre, elle semblait tournée vers le public. Était-ce elle qui parlait avec cette voix si forte ? Il ne comprenait pas la moitié de ce qu'il disait. Ou peut-être ne voulait-il pas comprendre.

Le jeune homme n'eut de tout façon pas le temps pour réfléchir à ce qu'il avait sous les yeux car déjà, les choses s'enchaînaient. Il avait pourtant raté bien des choses. Une sorte d'objet se téléporta devant lui et tomba à ses pieds. Un cylindre noir qu'il ramassa, en une matière qu'il ne connaissait pas. Un pauvre cylindre n'allait pas l'aider dans cette épreuve étrange. Presque il trouvait la corde, qui était toujours nouée autour de sa taille, plus intéressante. Un regard sur le côté et il vit déjà le gouffre qu'il y avait entre lui et ses concurrents. Lui, encore un genoux à terre, totalement perdu, et eux, ils étaient là, le regard déterminé et froid, l'objet déjà en main, fixant la grande porte grise. Et cette dernière s'ouvrit enfin.

Bryne se releva enfin, alors que la grande porte s'ouvrait lentement dans un nuage de brume. La foule criait. Ce n'était pas des cris d'encouragement, mais plutôt des mots contre quelque chose qui devait être hideux pour être autant détesté. De cette porte ouverte, quelque chose allait arriver ; sûrement ce dont avait parlé l'homme volant. Ils n'allaient pas devoir se battre entre eux mais contre quelque chose. Contre une bête. Alors, après une seconde ou deux, la bête sortie de la brume. Hurlante, effrayante, géante, elle s'avançait lentement mais sûrement vers eux en faisant trembler le sol, alors que la foule s'emballait de plus belle.

« Par les Quatre... »

Comme s'il se trouvait encore immergé dans l'eau, l'air ne parvenait presque plus jusqu'à ses poumons. Il suffoquait, le coeur battant, les mains tremblantes, l'esprit perdu. La bête était effrayante. Sa tête était enfermée dans une boite noire, et on ne pouvait que voir ses oreilles et sa gueule dépasser. Elle grondait comme le tonnerre, et semblait pouvoir les tuer en un coup. Sa mâchoire claquait, comme si elle était prête à déchiqueter tout ce qu'elle pouvait attraper.

Boum.

La foule hurla de nouveau. Ses oreilles sifflèrent un moment.

« IN-CRO-YAAAAAAAABLE !!! Qui aurait cru que le premier condamné soit transformé en purée par notre dieu A-DO-RÉ ? Tant pis pour lui, tant mieux pour nous. Je vous promets du spectacle aujourd'hui et vous n'allez pas en être déçu. ~ »

Peut-être que ce fut le choc contre cette paroi de verre qui lui fit revenir à la réalité ; ou à l'illusion. Un goût de sable et de sang se mêlait maintenant au fond de sa gorge, alors qu'il tentait de se redresser, avec peine. Son objet inconnu avait roulé à quelques mètres de lui, même si de toute façon, il s'en fichait, ne sachant pas s'en servir. Un cauchemar. Il n'avait pas pu réagir, lorsque cette chose s'était approché de lui. Ni quand un homme qui avait fait un pas à côté de lui, brandissant le cylindre magique, s'était fait tout simplement écrasé. Pas plus lorsqu'il reçu un peu de son sang sur lui, ou lorsque la patte de la bête, dans un revers enragé, l'avait envoyé vers la mort. Une mort qu'il avait évité de justesse, avec au moins un nez cassé, si ce n'était plus. Sa première pensée fut primaire, instinctive. Il fallait tuer cette bête, c'était sa seule chance de survie ici.

Bryne se releva alors, ses pieds glissant contre ce maudit sable alors que le combat faisait déjà rage dans l'arène. Les humains qui étaient là avec lui se battaient avec ce cylindre, qui s'était transformé dans leurs mains en un bâton de magie d'Ignis. Un peu comme un sceptre de feu qui matérialisait un sort en continu. Sans son épée ou son armure, il allait devoir se servir de cet engin et surtout, trouver comment l'activer. La bête était assez loin de lui, occupée avec deux autres humains. Le jeune homme saisit alors sa chance et se précipita jusqu'à son objet, le ramassant. « Inflammae... Inflammae ! Rah... » Vite... Vite ! C'était pourtant bien avec ce fichu mot qu'on activait les sceptres, pourquoi celui-ci ne répondait pas ?

« Ouuuuuuuh. Ca n'a pas dû lui faire du bien ce coup-là. Est-ce qu'il bouge encore ? Mais OUI ! Il se relève ! Allez bats-toi. ... ... Et il est retombé. Mes Chéries il y en a encore pleiiiiin dans l'arène alors ne soyez pas triste. ~ »

Bryne releva le regard. Un deuxième homme venait de s'écrouler sous ses yeux, si facilement. La bête était déchaînée et n'arrêtait pas d'hurler, couvrant parfois cette voix qui commentait tous leurs faits et gestes. Il semblait s'amuser de tout ça. Ce n'était pourtant pas drôle. Son but, et ceux des autres hommes avec lui, était de toucher avec cette sorte d'arme la bête. La toucher semblait déjà une tâche compliquée car elle semblait surpuissante. Grande de plusieurs mètres, un corps couvert d'écailles, d'un blanc sale et marqué par de nombreuses coupures, des serres qui pouvaient déchiqueter n'importe quelle armure de métal. Tous les monstres réuni de son île ne faisaient sûrement pas le poids contre cette bête aux allures de serpent. Pourtant, il ne semblait pas être dans la meilleure de ses formes.

« EEEET.... IL. EST. MOOOOOOOOOOOOOORT ! Quel dommage oui quel DOM-MAGE. Oui. Mh. J'en pleure aussi. ... ... Mais oui DE JOIE !! »

Plus que sept. Cette simple pensée le stressa. Bryne dévisagea alors la bête, qui les tuait si vite. Il ne pouvait plus rester là à ne rien faire, car même s'il ne bougeait pas, elle allait finir par revenir vers lui et l'achever. Il s'était plus ou moins remis de son premier coup ; un deuxième serait sûrement fatal. Il retourna dans tout les sens son foutu objet, n'ayant pas le temps de demander à un autre des "élus" de l'aider. Ils n'allaient sûrement pas le faire, de toute façon, s'ils étaient en compétition pour l'épreuve. Soudain, sans qu'il ne sache vraiment comment, la magie d'Ignis jailli de son cylindre, qui heurta malheureusement son pied. Sous la douleur soudaine, il hurla, s’écroulant une nouvelle fois. Bordel c'était dangereux ce truc !

Mais cette fois, la douleur était bien plus grande que celle qu'il avait ressenti lorsqu'il avait heurté la paroi de l'arène. Il n'arrivait pas à se relever sur le coup, comme si toutes ses forces s'étaient envolées. Cette lame magique n'avait fait qu'effleurer son mollet, il saignait légèrement, et pourtant, il avait l'impression qu'on lui avait coupé le pied tout entier. Avec son hurlement, il allait attirer l'attention de la bête vers lui. Ce fut cependant une toute autre attention qui se porta vers lui.

« Mon Ange qu'est-ce que tu m'as fait là ? C'était naaaze ! Tu ne veux pas plutôt essayer de toucher notre petit dieu au lieu de t'amuser dans ton coin ? Ce n'est pas comme ça que tu échapperas à. la. mooort ~ »

La foule s'uni dans un "bouuuh" pour reprendre quelques instants après la cacophonie qui la constituait. L'homme qui commentait tout ce qui se passait dans l'arène se trouvait maintenant devant lui, dans l'arène. N'avait-il donc pas peur de la bête ? En plus de la douleur, en plus de tout cet environnement qui le dépassait, ces mots avaient été de trop.

« FERME-LA !!! »

D'un geste précipité, Bryne avait ramassé son sceptre et avait frappé avec cet homme qui s'était moqué de lui. Il n'arriva cependant pas à le toucher. Son arme le traversa de part en part, mais ne lui infligea pas le moindre mal. Intangible comme Aqua, volant comme Aer... Cet homme était surpuissant. Il avait d'ailleurs disparu l'instant d'après, comme s'il n'était qu'une fourmi pour lui, réapparaissant à l'autre bout de l'arène. Terra maintenant...

Son regard se porta une nouvelle fois vers cette bête qui avait sûrement dû le remarquer, maintenant. A hurler comme un idiot... Il la dévisagea, se demandant d'où elle venait. L'homme volant l'avait appelé plusieurs fois par "dieu". A la regarder, c'était vrai qu'elle ressemblait plus à une divinité qu'à un monstre de l'île. Un serpent sur patte... C'était Terra ?!

Non, ce n'était pas possible. Bryne se releva avec difficulté, serrant des dents.

« Eh !!! » Avec ça, peut-être que vraiment il allait signer son arrêt de mort en signalant un peu plus sa position. « C'est quoi ce délire ! T'es vraiment un dieu ? Terra ? J'veux pas te combattre moi !! »

Combattre Terra, c'était impensable ! Même pour une épreuve, même dans une illusion, il ne pouvait pas se permettre cette action. Même si Bryne n'était pas très strict sur ses croyances envers les Dieu, il les respectait et surtout, il n'allait jamais ne serait-ce qu'imaginer essayer de les toucher avec un sceptre de feu. Surtout avec quelque chose d'aussi puissant. S'il avait ressenti une telle douleur avec un simple accident, porter un vrai coup avec pouvait être dévastateur... Quel était le but de cette arène, de cette épreuve ? Il devait survivre, mais à quel prix ?



La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.  Bbb12
Quand le soleil brille, l'ombre s'intensifie
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

La solitude n'est qu'une tempête de silence où souffle le temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-