Protecteurs de la meute

Partagez

Protecteurs de la meute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mar 9 Avr 2019 - 0:49

Protecteurs de la meute
avec Slavko

Lorsqu'ils atteignirent le quartier populaire, la foule était déjà moins dense. Quelques enfants jouaient dehors tandis que leurs parents préparaient le repas du soir. Même si l'ambiance n'était pas la plus calme, les échos rieurs dégageaient une joie plus paisible que le tumulte du cœur de la ville.

Toujours à se blâmer pour ce qui était arrivé à son compagnon divin, Valion se passa une main dans les cheveux. Il était nerveux à l'idée d'introduire Slavko auprès de sa famille. Il craignait que le fils d'Aqua soit à nouveau incommodé d'une quelconque façon. Aussi, il jugea bon de le prévenir du caractère des trois redoutables chipies qui vivaient aux côtés de sa chère mère.

« Donc il y a ma sœur, Danae. Elle n'est pas spécialement agréable avec moi en ce moment, alors, je m'excuse si elle fait un peu la tête. Lorell, ma cousine, est assez nonchalante. Ce n'est pas un manque de respect, enfin pas trop, elle est juste comme ça... Et puis il y a Silam, sa plus jeune sœur et donc ma petite cousine. Elle, elle déborde d'énergie. Elle est adorable même si elle peut être un peu... collante ? Alors surtout si elle t'embête n'hésite pas à me le dire. »

Le jeune homme soupira. Il savait, au fond, que tout allait bien se passer, mais il ne pouvait s'empêcher d'être un minimum inquiet. Peut-être parce qu'il ne les avait pas revues depuis un moment lui aussi. Il regrettait que Ruinn ne soit pas là pour participer à ces présentations. Il avait terriblement envie de l'appeler, mais n'osait pas.

Ils approchaient de sa maison familiale. Ses narines y étaient encore insensible, mais dans quelques pas il sentirait le doux fumet de la viande qui mijotait certainement dans l'une des vieilles casseroles de sa mère. Valion leva les yeux vers la porte d'entrée, ouverte pour aérer. Une tête blonde y apparut soudainement.


« VALION ! »


La jeune fille se précipita vers son cousin pour l'enlacer avec enthousiasme. Ce dernier sourit et la réceptionna du mieux qu'il put. Elle se retira presque immédiatement. Son regard pétillant tomba sur le grand Loup.


« Noooooon c'est ton demi-dieu !? C'est toi qui l'a délivré ?! »

L'aîné des Lameblanche rit de bon cœur. Il chercha avec complicité le regard ambré de son compagnon.

« Ferme la bouche Silam, tu vas baver. »

Peinant à détacher ses iris clairs du pelage bleuté, elle fit quelques pas en arrière puis repartit en trombe dans la maisonnée, criant à plein poumons :


« Tatie c'est Valion ! Il a ramené un demi-dieu !! »

Plutôt ravi, le chasseur observa Slavko, se demandant si la mini-tornade blondinette ne l'avait pas déjà découragé. Une lueur de fierté transparaissait dans son regard. Elle ne venait pas du fait qu'il était accompagné d'un divin fils des Quatre, mais émanait de son allure aussi impressionnante que majestueuse, même si loin en dehors de son habitat naturel.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mar 9 Avr 2019 - 8:52

Traverser la foule sur les quais fut une nouvelle épreuve : beaucoup avaient assistés au petit incident et m'observaient avec curiosité. Une nouvelle fois je ne quittais pas Valion d'une semelle. Je perdis rapidement tout repère dans les rues, bien incapable de retrouver mon chemin jusqu'aux quais ou, encore plus lointain dans mes souvenirs, jusqu'à l'entrée de la ville. Me sentir ainsi perdu dans un endroit qui me semblait aussi étroit et surpeuplé ne me plaisait pas. Heureusement Valion me conduisit dans un endroit plus calme...

Le quartier populaire m'était déjà bien plus agréable que le reste de la ville. Il y avait encore suffisamment d'humains pour chambouler mes habitudes mais la sensation d’étouffement disparue. Je retrouvais ainsi peu à peu ma majesté et mon calme naturel. Désormais j'observais autours de moi avec une certaine curiosité. Ma perception du monde diffère quelque peu de celle de Valion : certes je possède une vision se rapprochant de l'humain et non du loup, mais je possède l'odorat du dernier et non du premier. Ainsi je perçois également le monde par l'odorat, lisant les odeurs comme un lecteur un livre. Cela sentait fort l'humain naturellement mais également beaucoup d'autres odeurs intéressantes : il y avait des canidés, des félidés, de la joie, cette odeur de propre que j’appréciais au sein des monastères et surtout cette délicieuse odeur de cuisine qui menaçait de me mettre l'eau à la bouche. Je percevais le monde également grâce à la vision, bien que la méditation et la sagesse m'aient appris à ne pas observer le monde uniquement grâce à ce que mes yeux voient. Il y avait quelques enfants en train de jouer.

Valion me parla alors des trois petites humaines de sa famille. Danae semblait en conflit avec lui, je me demandait bien pourquoi. Il me parla de la nonchalance de Lorell puis de la petite Silam. Débordante d'énergie et collante. Je souris intérieurement : un vrai chiot. Une tête blonde apparut soudain à la porte d'une maison et se précipita dans le bras de Valion en criant son nom à plein poumon. Presque aussitôt elle s'écarta et s'écria, demandant stupéfaite si c'était lui qui m'avait délivré. Valion rit de bon cœur et ma queue s'agita, amusé. Je posais mon regard sur la jeune fille et voulu lui adresser des salutations mais avant même que je ne puisse prononcer une syllabe elle s'était déjà précipiter vers la maison pour signaler ma présence du plus fort qu'elle put.

La première impression fut très positive. Valion allait certainement découvrir une facette de ma personnalité qu'il ne connaissait pas grâce à cette petite. Il n'avait vu jusqu'ici le sage et l'animal sauvage. Silam offrait toutes les chances de lui faire découvrir ma part de louveteau. Je lui dis, amusé :

« Et bien ! Voici en effet un chiot plein de vie. »

Je fis quelques pas vers Silam. Une personne ne me connaissant pas pourrait croire que mon allure fut soigneusement étudiée : il se tromperait. Mon pas était naturellement majestueux. Il était naturellement sauvage, celui d'un prédateur et d'un sage à la fois. Mon regard était synonyme pour l'humain de l'ancien temps de terreur et de fascination millénaire. Je baissais légèrement la tête pour placer le regard à sa hauteur.

« Tous mes vœux de bonjour Silam. Je suis Slavko. »

Une délicieuse odeur, une que je n'avais pas senti depuis... Si longtemps que je suis incapable de donner une date me chatouilla les narines. Ce fut tout simplement plus fort que moi : je relevais la tête et humais l'air d'un comportement typiquement canin.

« Je sens... de la viande de porc... Une sauce au bouillon de poule... Avec des carottes et des pommes de terre je crois... des poireaux... Quelques feuilles de Laurier... Une touche de poivre et... Serait-ce du vin ? Il y a aussi... Du fromage... Et de la charcuterie... Il semblerait que vous possédez la chance inestimable de vivre avec une formidable cuisinière.  »

Tout m’apparaissait clairement et humidifiait mes babines. Bien que je sois demi-divin et que je n'ai pas besoin de manger pour survivre, je possède la gourmandise et les réflexes Pavlovien. Je ne baverai pas à grosses gouttes comme un chien, possédant assez de manières et de contrôle de moi pour éviter ça mais un observateur attentif comprendrais par l'humidification de mes babines que le plat m’intéressais...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Lun 6 Mai 2019 - 14:24

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Revenue sur ses pas après son cri d’alerte, la plus jeune des Torvann s’immobilisa. Il en fallait beaucoup pour parvenir à la faire taire. Aussi, Valion observa avec un amusement grandissant ses yeux bleus s’arrondirent à mesure que Slavko s’approchait d’elle. Le fils d’Aqua la salua avec autant de gentillesse que de respect. Le chasseur ne pouvait s’empêcher, encore une fois, d’éprouver une certaine fierté. Le dernier Loup divin croisé n’était pas vraiment un modèle de vertu et de bienveillance, alors avoir Slavko à ses côtés pour lui prouver l’existence du contraire était un symbole fort. Il n’avait aucun doute sur le fait que sa famille se sentira tout aussi apaisé qu’il l’était en sa présence.


« S…Salut. »


Enfin, une fois que Silam aurait repris contenance. Valion trouva son regard chamboulé. Il sourit avec un brin de moquerie, ce qui vint piquer la fierté de la jeune fille au bon endroit. Elle se racla la gorge, se tint droite et reprit en inclinant le fief :


« Je veux dire, salutations Divin Slavko. »


Elle chercha l’assurance d’avoir bien fait et la trouva sur le visage de son cousin. L’analyse odorante du demi-dieu relatée, elle écarquilla les yeux et  lança un bien moins maniéré :


« Waow il est trop fort ! »


Avant de retourner d’un pas sautillant à l’intérieur de la bâtisse, probablement pour dénicher ses aînées. Il n’y avait jamais eu de demi-dieu chez eux. Et même si Valion était désormais plus habitué aux sens des semi-divins, il n’en restait pas moins impressionné. Quelque chose dans le timbre et l’attitude de Slavko le fit sourire. Peut-être ces petites lueurs dans l’ambre de ses iris ou ses babines ainsi dévoilées.

« On dirait que quelqu’un a faim… »

Enfin, les demi-dieux n’avaient aucun besoin de se nourrir. Mais ils pouvaient avoir de l’appétit non ? Un peu confus, et craignant d’avoir dit une bêtise, ou que sa plaisanterie –déjà si rare, soit mal comprise, le chasseur invita son compagnon à rentrer dans la maison. Là, sa mère, qui était en train de s’essuyer les mains, posa le torchon pour venir l’enlacer. Si sa réaction fut nettement moins prolifique que celle de sa nièce, son visage resplendissait de joie et d’une bienveillance naturelle. Une qu’elle avait transmise à ses enfants.

« C’est un plaisir de vous rencontrer, et de vous accueillir, Slavko. Je vous remercie d’avoir choisi de veiller sur mon fils. »

À peine la réponse du Loup donnée, des pas précipités descendirent les escaliers. La première tête blonde à apparaître fut celle de Silam qui déboula pour se poster à leur côté. La deuxième tête appartenait à Lorell, sa grande sœur, dont l’allure plus mesurée diminuait les risques de se rompre le cou en ratant une marche. Elle vint tranquillement les rejoindre de sa démarche élancée en jaugeant le demi-dieu.


« Salut Val’. Ah oui il est super beau. Sympa.»

Elle observa le duo un bref instant, répondant brièvement aux salutations s’il y en avait, puis se dirigea vers les cuisines, demandant au passage si le repas était prêt. Silam s’embarqua à sa suite, rétorquant qu’elle ne pouvait s’adresser ainsi à un demi-dieu. L’autre ne voyant pas le problème, la conversation donna naissance à quelques éclats qu’il valait mieux laisser s’éteindre sans intervenir. Valion se sentit un peu gêné à l’égard du fils d’Aqua. Parfois la maisonnée n’était pas plus calme que les rues de la ville. Sans savoir s’il devait s’excuser pour un comportement qui n’était pas le sien, et auquel il était habitué, il guetta les réactions de son compagnon.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Valion Lameblanche le Lun 19 Aoû 2019 - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Dim 12 Mai 2019 - 11:04

Ce n'étais bien sur pas la première fois que je rencontrais une enfant humaine. Les monastères de l'ancien temps abritaient de nombreux enfants. Ils se réunissaient en troupeau à la fois bruyant et intimidé lorsque la nouvelle de ma présence se rependait. Certains, plus courageux que les autres ou souhaitant gravir les échelons sociaux par leur exploit, prenait l'amusant risque de venir me parler ce qui donnait lieux au même genre de scène que nous offrait Silam.

Elle bafouilla tout d'abord un simple Salut, qui lui aurait valu une remontrance des moines de l'époque mais qui ne fit que m'amuser d'avantage, trahi par le petit mouvement de la pointe de ma queue. Finalement elle reprit contenance, piochant de l'assurance dans les yeux de Valion derrière moi et m'adressa des salutations bien trop polies qui m'amusèrent encore un peu plus... Avant de se précipiter à l’intérieur.

« On dirait que quelqu'un a faim... »

Ressentais-je la faim ? Oui sans aucune doute mais d'une manière bien différente de celle d'un humain. Cette sensation ne me faisait pas souffrir de plus en plus, elle ne provoquait pas chez moi un besoin de plus en plus fort de trouver un repas, de partir en chasse. Elle ne modifiait pas mon comportement au fur et à mesure qu'elle devenait plus forte. Manger n'est pas pour moi un besoin vital, simplement un désir gourmand. Alors oui, j'avais faim.

« Les odeurs possèdent le pouvoir d'agiter nos sens. »

Ainsi furent semés mes paroles avant d'accepter l'invitation de Valion à pénétrer dans la maison. Ce fut pour moi, comme à chaque fois que je pénétrais dans une habitation humaine, un instant de précaution infini : mon corps massif m'obligeait à faire attention à tout : ma queue, mon bassin et surtout mes cornes. Heureusement le plafond était juste assez haut pour que je puisse me tenir droit mais je devais baisser la tête lorsque je franchissais une porte. Une femme enlaça mon Valion et me remercia d'avoir choisi de veiller sur lui. Je su tout de suite que j'allais adorer cette femme : merveilleuse cuisinière, resplendissante de joie et de bienveillance, je baissais très légèrement la tête en fermant les yeux brièvement, marque de respect.

« Recevez mes hommages madame, ceux que l'on doit à toutes les mères et cuisinières. »

A peine eus-je prononcé ces mots que Silam déboula dans la pièce, bientôt suivi d'une humaine quelque peu plus âgée.

« Bonjour mademoiselle » Lui dis-je simplement avec politesse.

Les humains s’installèrent à table et les jeunes filles nous offrirent le concert d'une petite dispute : Silam affirmant que ce n'était pas une manière de s'adresser à un Demi-dieu et Lorell ripostant qu'elle ne voyait pas ou était le problème. N'ayant pas été invité à table, je choisi la place du chien : je dénichais un coin de pièce relativement dégagé pouvant accueillir mon corps sans déranger personne. D'un pas lent chargé de précaution, une partie de mon regard tourné vers les humains pour montrer que je m’intéressais à la conversation, je me dirigeai donc vers ce coin de pièce et m'y couchais tranquillement sur ma cuisse arrière, les antérieures croisées. J'offrais même ainsi l'allure d'une magnifique statue en place d'honneur d'un temple. Après quelques instants à écouter je sais finalement l'instant ou Silam semblait avoir le bec cloué pour prendre la parole. Il n'y avait que de la bienveillance dans ma voix :

« Mesdemoiselles allons, allez vous teinter ce repas avec la couleur de la discorde ? Silam, chaque personne est libre de s'adresser à moi comme cela lui plait, ma réponse ne sera que le retour mérité de ce qui m'est offert. Comprends-tu ? »

Mon regard, doux mais paternel était posé sur Silam et pas une seule fois ne se posa sur Lorell. Oh je ne lui tenais aucun sentiment négatif. Mon regard fut, avant de recevoir la réponse de Silam, attiré par la mère de Valion qui déposa le récipient contenant le repas sur le table. Je du mener un véritable combat intérieur pour ne pas me montrer malpoli en me léchant les babines... Ce que je fus tout de même forcé de faire afin de ne pas tacher le sol en bavant, réflexe purement Pavlovien que je ne pouvais contrôler.  
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 19 Aoû 2019 - 13:21

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Souriant à la réplique de son compagnon, Valion pénétra dans la maisonnée. Sa mère également fut charmée par les mots du Chanteur du Nord. Elle s'inclina très respectueusement, imitant son vis-à-vis, et lui adressa un regard brillant empli de reconnaissance. Il glissa sur son fils avec un brin de fierté.

Pendant que les sœurs s'affairaient à mettre la table, la matriarche apporta le ragoût. L'aîné des Lameblanche se retourna vers le Loup divin, qui s'était installé un peu plus loin. Il songea brièvement à moduler l'arrangement de la pièce pour l'intégrer plus directement à leur repas. Mais cela allait s'avérer compliqué étant donné la superficie de la pièce. Il demanda quand même, par crainte de l'indisposer ou de trop l'isoler.

« On peut bouger la table si tu veux. »

Derrière, Silam arrivait avec une assiette pour lui. Elle interrompit toutefois son geste, contempla le récipient puis la gueule du demi-dieu. Une fois, puis deux. Ses sourcils se froncèrent légèrement et elle courut dans la cuisine pour en revenir avec un contenant bien plus grand. Elle le tendit à sa tante, qui le remplit en premier, et reprit place à côté de son cousin, face à sa grande sœur, avec une autre réplique pour alimenter leur débat.

L'intervention de Slavko surprit toute la tablée. Eira sourit discrètement et continua à servir le plat. Fait exceptionnel, la voix grave du Loup d'Aqua capta l'attention de Lorell plus d'une vingtaine de secondes. Silam n'osait le regarder, légèrement honteuse de s'être fait reprendre malgré la gentillesse des propos. Sur un sursaut d'audace, elle affronta son jugement, et y découvrit une expression calme et douce, qui lui permit d'acquiescer avec son habituelle énergie. Valion sourit en lisant la satisfaction sur les traits de sa mère et leurs pupilles brillantes échangèrent une profonde complicité.

La gardienne des lieux fronça toutefois les sourcils devant l'assiette fumante faisant face à une chaise vide. La main qui tenait la louche se posta sur sa hanche. Elle éleva la voix avec autorité mais sans hostilité.

« Danae, le repas est servi. »


Un bruit sourd retentit au-dessus d'eux, perçant le plancher usé avec facilité. Les pas qui firent légèrement grincer le bois étaient souples mais appuyés. Si Valion les devinait par force de l'habitude, leur manque de volonté n'échapperait pas aux sens aiguisés de Slavko. Une jeune fille descendit les escaliers sans se presser, avec une grâce naturelle. Son regard bleu acier affronta directement le visage de sa génitrice, sans provocation, seulement pour en mesurer le degré de remontrances. Il se posa ensuite calmement sur la figure divine. La prénommée Danae inclina le fief en saluant le Loup divin, puis s'adressa plus vaguement à l'assemblée pour formuler ses excuses.
« Bonjour demi-dieu, mes respects. Pardon, j'étais occupée. » Le regard accroché à l'appétissante viande en sauce, elle ajouta distraitement: « Salut Valion. »

Elle s'installa à côté de sa cousine Lorell et attaqua son plat de concert avec les autres. Visiblement mal à l'aise, le chasseur n'osa pas toucher le sien. Il hésita une seconde, refroidi par le ton de la jeune fille, puis répondit en forçant le naturel. « Salut Dana'... Comment tu vas ? » L'interpellée ne leva pas les yeux. « Bien. »

L'échange ne sembla choquer personne. Silam, qui refrénait sa curiosité jusque-là, tenta de saisir le silence en plein vol, mais son aînée lui coupa l'herbe sous le pied, lui arrachant une moue vexée. Lorell ne s'intéressait que rarement à ce qui ne la concernait pas. Son air toujours détaché masquait ici le contraire, puisqu'elle prenait la peine de participer à a conversation.

« Il est de quel élément ? » Valion sourit, amusé. « Tu sais, tu peux t'adresser à lui directement. »

Il glissa un regard complice à son partenaire, sachant qu'elle n'osait pas lui parler aussi directement, avant de revenir sur elle pour l'y encourager. Il laissait à Slavko le soin de répondre. Silam en profita pour rebondir presque aussitôt.


« C'était comment l'épreuve !? Tu as dû faire quoi ? C'était dur ? »


« C'est bien, après deux échecs. »

Valion s'interrompit, digérant la réplique de sa cadette qui lui adressa un bref regard fermé. Et encore, elle n'était pas au courant de tout. Si elle avait accepté sa pierre de télépathie, elle le serait. Il choisit de l'ignorer pour se concentrer sur l'enthousiasme de Silam, qui ne faisait que s'amplifier les secondes passant. Lorell aussi l'observait en mangeant tranquillement. Ayant retrouvé  une humeur moins grave, il renoua avec le regard ambré de son partenaire, cherchant la complicité sur son faciès canin.

« J'ai dû grimper toute une montagne ! » L'exclamation de la plus jeune lui tira un sourire amusé. Le chasseur saisit délicatement le pendentif à l'abri sous sa chemise pour leur montrer. L'éclat cristallisé de la fleur éternelle brillait d'une lueur unique. « Je devais ramasser cette fleur, qui ne poussait qu'au sommet. Il faisait très très froid. Mais ça en valait la peine. C'est la plus belle chose que j'ai jamais vu. Et le paysage était magnifique, bien plus que de nombreux coins d'Arcane ! »

Ponctuant son récit de gestes héroïques, il pivota encore vers le demi-dieu, pour lui permettre de rajouter quelque précision s'il le souhaitait. Mais Danae prit la parole, plantant son regard dans l'ambre divin comme pour le sonder. Défiante mais pas sans peur, elle se fit violence pour diminuer l'animosité de son comportement, qui ne concernait pas l'enfant d'Aqua. Le ressentiment pointa dans ses mots malgré ses efforts.


« Pourquoi vous l'avez choisi ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Lun 19 Aoû 2019 - 18:26

Je connaissais bien sur ce genre d'ambiance. Valion ne connaissait qu'une infime partie de mon passé, il savait que j'adorais me rendre au sein des monastères mais pas que beaucoup de ces derniers faisaient aussi office d'orphelinat. J'avais ainsi l'habitude de ce genre d'ambiance bien qu'à une échelle différente. Même si j'étais quelque peu serré dans mon coin, je ne souhaitais pas que Valion retouche à l'organisation de la pièce pour moi : j'étais bien ainsi. Je fus très touché que Silam m'apporte à manger.

Mon intervention déclencha vingt longues secondes de silence durant lesquelles Valion et sa mère échangèrent un regard complice dans lequel je cru distinguer de l'amusement. J'en profitais pour piocher un peu de nourriture qui m'avait été servi. Quel bonheur ! Les humains sont merveilleux pour leur cuisine si divine. Bien que j'adorais chasser, je ne le faisais que rarement. Je m'y autorisais lorsque les populations étaient importantes et me régalait d'un bon cuissot de caribou mais rien n'égalait un plat fait par la matriarche d'une maison.

Cette dernière appela avec autorité une certaine Danae à table. Visiblement contrariée, celle ci se présenta en affrontant le regard d'Eira puis me salua. Je lui adressais précisément le même bonjour qu'à Lorell avec une simple politesse. Je notais, intrigué, le malaise entre Danae et Valion, malaise qui ne choqua visiblement personne. Je répondais aimablement à Lorell :

« Je suis un enfant du Dieu Aqua. »

J'appris ensuite que Valion avait échoué deux fois avant de me rencontrer. Il se le fit rappeler sèchement par Danae. Je n'avais pas à intervenir mais j'avais entendu... Mon ami s'amusa à conter son épreuve à Silam en ponctuant de grands gestes héroïques. Puis il se tourna vers moi. J'ajoutais :

« Tu as oublié de préciser les kilomètres et les dangers que tu as affrontés pour la rejoindre cette montagne. »

Avant de piocher encore poliment de la nourriture. Danae planta alors son regard dans le mien et me demanda pourquoi j'avais choisi Valion. Le silence s'était installé dans la pièce, attendant ma réponse qui se fit attendre. Mes yeux, relevant le défi lancé par Danae, étaient plongés dans les siens. Je pris le temps de finir ma bouchée polie et de relever la tête pour lui faire face. Cinq secondes, puis mon regard se durcit de manière indubitable : fixer un loup dans les yeux avec défiance comme elle le faisait était considéré comme une extrême impolitesse et signifiait prendre le risque d'une potentielle réaction négative. Sans un seul mot, sans même bouger, j'imposais le silence à la pièce entière. Par mon simple regard, une tension négative genante augmentait peu à peu d'intensité dans la pièce forçant après un certains temps Danae à rompre le contact visuel. Aussitôt je retrouvais ma détente agréable et polie, la tension retomba et ce fut comme s'il ne s'était rien passé.

Je répondis alors tranquillement, comme une rivière d'été, sans me presser. Je choisissais mes mots avec soins :

« Valion... Possède la patience, le respect et la bienveillance. Il réfléchit et choisit la solution qui lui paraît la meilleure pour tous même si elle lui arrache le cœur. Coeur qu'il a accepté de m'ouvrir sans me cacher ses tourments. »

Mon regard aussi âgée que l'ambre millénaire se posa sur lui.

« Il m'a montré qu'il est prêt à souffrir pour prendre soin de moi sans jamais rien m'imposer. Son courage n'est pas accompagné d'inconscience comme pour beaucoup de jeunes individus. Car Valion est jeune et a besoin de découvrir la vie, il le sait. Et puis son odeur me plait. »

Sur cette touche d'humour, prononcé bien plus énergiquement que le reste, qui, j'en suis sur, allait faire naitre mon amusement devant la réaction des humains, je marquais un petit silence. Pui j'ajoutais avant de piocher une nouvelle bouchée de nourriture :

« Mais pas autant que ce délicieux repas ! »

Valion était loin d'avoir exploré la complexité de ma personnalité, il n'avait fait qu'effleurer mon humour par exemple largement cultivé par le légendaire moine Ya-tso, l'un de mes meilleurs amis par delà les temps.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Mar 20 Aoû 2019 - 16:28

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Des étoiles plein les yeux, Silam contemplait tour à tour son cousin et l'enfant d'Aqua. Il lui tardait d'être adulte et de pouvoir partir à l'aventure. En voyant le visage admiratif de la jeune fille, Valion songea à refréner ses ardeurs. Son instinct de grand-frère et de brigadier-chef le rendait parfois surprotecteur. Avec son expérience de chasseur, il était désormais plus partagé. Les traits de Nathan se formèrent dans son esprit. Certes, le jeune homme avait eu de la chance considérant son manque d'entraînement et d'expérience. Mais il avait persévéré, survécu et était parvenu à intégrer la traque de Zan, où son utilité avait été prouvée.

L'aîné des Lameblanche soupira. Quoiqu'il en soit, il y avait encore le temps de voir venir. Son récit reprit, suite à la réplique de Slavko, sur le lac gelé et la meute de loups. Sa concentration étant ailleurs, l'échange entre ce dernier et sa sœur lui échappa, jusqu'à ce qu'il devienne trop pesant. Le silence tomba et Danae finit par détourner le regard, visiblement contrariée.

La réponse du demi-dieu absorba toute l'attention de la tablée. Valion s'en émut, gagné par un mélange de fierté et de reconnaissance. Il n'en fut pas le seul touché mais n'était pas en état de s'en apercevoir. Il était tellement heureux que Slavko soit à ses côtés. Même si, malheureusement, cela lui valait le ressentiment de Ruinn. Il devait absolument arranger la situation. La dernière déclaration lui fit hausser les sourcils sous l'étonnement et déclencha un petit rire chez la plus jeune.

« S'il fait n'importe quoi vous pourrez toujours le dévorer ! »


Devant l'expression choquée de sa mère, Valion rebondit immédiatement :
« Slavko ne va pas me manger Maman. Et il a raison, c'est toujours aussi délicieux. »

La cuisinière inclina la tête pour accueillir ces félicitations avec modestie. Elle lança un dernier regard à son fils, où planait une méfiance factice quant à ce trait d'humour douteux, puis reporta son attention sur sa fille. L'esquisse de son sourire s'effaça pour un air attristé en voyant qu'elle avait à peine touché à son assiette. Ne désirant pas l'incommoder devant tous, elle demeura silencieuse, avant d'être interpellée par sa nièce. C'était sans compter sur la deuxième pour y mettre son grain de sel.


« Eira, tu as gardé l'os ? Peut-être qu'on pourrait lui donner. »

« On ne va donner un vulgaire os à un demi-dieu ! »
« Et alors ? Il ressemble à un calis, il a peut-être les mêmes goûts. »
« Tu l'insultes en disant ça ! »

Valion calma le jeu avant qu'il soit trop tard. La réponse de l'intéressé pourrait sans doute clore le débat, et indiquer s'il voulait ce fameux os ou son nez. Honnêtement, le chasseur lui-même n'aurait su dire qui avait raison puisqu'il partageait les deux avis. L'enfant d'Aqua partageait de nombreuses similitudes physiques et sensorielles avec les lupus, plus que les calis. Il en avait fait l'expérience plusieurs fois. Et pourtant, il aurait eu peur de le vexer en lui proposant de ronger un os...

Le calme revenu, le jeune homme remarqua finalement le relatif désintérêt de sa sœur, autant pour la conversation que son auge. D'une voix hésitante mais douce, il demanda avec une inquiétude sincère : « Tu ne manges pas ? »

La demoiselle se leva de table et débarrassa calmement son couvert.

« Je n'ai pas faim. »
Son aîné soupira bruyamment.
« Qu'est-ce que j'ai dit encore Dana' ? »


« Danae, s'il te plaît. Nous avons un invité. »

« Non Maman ! Je suis désolée, j'en ai assez d'entendre vanter ses mérites ! S'il était si vertueux, il ne délaissera pas sa famille ! »

La voix vibrante, elle tenta de se calmer. Mais les regards tournés vers elle et la crainte d'être jugée pour ses éclats l'amenèrent à se retirer précipitamment dans sa chambre. Elle s'arrêta toutefois à mi-chemin, engagée dans l'escalier, et porta son regard sur le Loup divin. Seule la peine s'y lisait cette fois. Elle déclara sombrement avant de monter :

« Je vous souhaite bonne chance demi-dieu. Priez les Quatre pour qu'il ne vous abandonne pas vous aussi. »

Valion l'observa faire, complètement désemparé. Ses iris acier tombèrent lourdement sur son assiette quasiment vide. Il serra les poings pour calmer sa nervosité et trier le flot de ses pensées. En face de lui, Lorell soupira avec une nonchalance caractéristique :

« Au moins elle a un peu mangé cette fois. Quelqu'un veut se resservir ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mer 21 Aoû 2019 - 17:48

Les petites touches d'humour de Maitre Ya-tso apportaient parfois, plus souvent qu'il est poli de l'avouer, une petite touche de confusion chez ceux qui n'y était pas habitué. Personnellement jamais je ne pourrais oublier nos éclats de rire qui secouaient l'ambiance calme du monastère. Quel paradoxe de croiser dans ce lieu de méditation deux saints et respectés maîtres de la sagesse en train de pleurer de rire ensemble comme des enfants.

Ainsi ma petite touche d'humour fut complètement incomprise et tournée autrement. La mère de Valion ne sourit pas du tout, elle parut au contraire choquée. Silam me rassura en me suggérant de dévorer Valion s'il se comportait n'importe comment. J'éclatais d'un rire franc et sincère qui fit office de fond sonore aux paroles de Valion pour rassurer sa mère.

« Rassurez vous madame, le pacte m'interdis de lui faire de mal. »

Je n'en avais de toute façon pas le moins du monde l'intention : je me sentais bien avec cet humain. Sa famille me plaisait. Une petite dispute éclata d'ailleurs à mon propos : devait-on m'offrir l'os ou non ? Cette scène que les jeunes prenaient apparemment très au sérieux m'amusait au plus haut point. Combien de fois avais-je vécu une scène similaire en me rendant au sein des monastères ? Les humains souvent ne savaient pas quoi m'offrir... Alors que je n'avais besoin d'aucun bien physique.

« Il s'agit à mes yeux d'une gourmandise que je grignoterais avec joie si cela vous fait plaisir et me passerais sans regret si vous ne l'avez pas conservé. »

J'assistais alors silencieux et le plus effacé du monde dans mon coin à une scène assez... Désagréable. Danae nourrissait de toute évidence une forme de rancune contre Valion. Je baissais la tête en fermant les yeux pour remercier la salutation polie de la jeune fille et l'observait partir en silence puis adressait un regard interrogatif à Valion avant de regarder de nouveau la porte franchie quelques instants plus tôt par Danae. Les mots suivant m'échappèrent et n'étaient clairement destinés à personne :

« La belle source de la vie se transforme en torrent de la jeunesse avant d'atteindre le calme fleuve de la maturité. »

Piochant de nouveau poliment un peu de la nourriture qui m'avait été proposé, mon regard se dirigea en douceur vers la mère de famille :

« Exercez vous une profession dame Eira ? »

J'allais devoir rendre visite à Danae mais deux raisons m'empêchaient de le faire pour l'instant. Premièrement parce qu'elle se trouvait en plein orage intérieur, il me fallait attendre qu'elle soit calmée. Ensuite parce qu'il serait très malpoli et irrespectueux de quitter ainsi ce repas si généreusement offert. Je souhaitais apporter un peu de paix au sein du cœur tourmenté de Danae. Peut être pourrais-je demander à Valion de m'en parler mais l'heure n'était pas à cela.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Dim 20 Oct 2019 - 18:59

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Les pas lourds qui imprimèrent le bas des escaliers martelaient l'esprit de Valion. Leur élan enesuite précipité marquait le désir d'en finir au plus vite. C'était toujours comme ça maintenant qu'il poursuivait ses rêves de liberté. Il savait que Danae le lui reprochait, mais ignorait pourquoi. À moins que ce blâme soulève une réelle culpabilité, qu'il niait par la confusion. Quel comportement était le plus justifié ?

Le jeune homme s'empêchait d'y songer.Le regard encore rivé sur son assiette, le chasseur ne capta pas l'interrogation muette de son compagnon divin. Il risquait d'être difficile de le déloger de ses pensées pour les minutes à venir. Les sages paroles du loup divin eurent tôt fait d'écarter la tension du reste de la tablée. La matriarche Lameblanche lui adressa un sourire reconnaissant et le resservit à la demande. Silam, qui avait dévoré sa part avec un appétit sans pareil, en reprit également.

Avant de répondre, Eira fit signe à sa nièce d'aller chercher l'os dans la cuisine. Celle-ci acquiesça tandis que sa cadette se leva aussi rapidement que maladroitement de sa chaise pour la devancer. Lorell la prit de course avec un rire victorieux et leur tante dut intervenir encore une fois pour trancher. Elle attribua les honneurs à l'aînée qui avait émis l'idée. Elle sourit avec amusement :

« Mon travail actuel est de m'occuper de ces trois chipies. Vous pouvez voir, je suis sûre, que cela m'occupe à plein temps. »

Dissimulant sa fierté avec peine, Lorell refit apparition et apporta le présent à Slavko. Ses traits se tirèrent en un rictus de dégoût en réalisant que du jus avait coulé sur ses doigts. Elle partit se laver les mains. La mère de Valion en profita pour glisser une remarque amusée au demi-dieu, voyant bien que son fils avait la tête ailleurs, à jeter ainsi de réguliers coup d’œil au plafond.

« Les seules fois où ma nièce s'agite autant sont quand elle revient de la ville avec un nouveau vêtement. Vous êtes assurément un être d'exception, Slavko, pour attiser son intérêt de la sorte. »

La femme d'âge mûr commença à rassembler les couverts. Son garçon se leva automatiquement pour aller chercher fruits et fromages. Il croisa sa cousine, qui sortait de la cuisine et s'arrêta à sa hauteur. Ses mots ne pouvaient être entendus que par leur destinataire et une paire d'oreilles divines.

« Je sais que tu veux monter la voir, mais vaut mieux la laisser pour l'instant. »


Elle lui tapota le bras puis retourna s'asseoir. Eira avait repris son récit, et Silam se chargea d'apporter ce qu'aurait pu désirer le demi-dieu. Ne sachant ce qu'avait pu évoqué Valion, elle ne s'occupa pas de répéter, et expliqua sur un ton chaleureux.
« Mon frère possède une maison dans le quartier, qu'il occupe lorsqu'il vient en ville. Il est intendant à Layane, le village portuaire qui borde le désert à l'Ouest d'ici. Alors il effectue des trajets hebdomadaires entre notre ville et là bas, pour contrôler le trajet des marchandises, entre autres. Lorell et Silam sont ses deux plus jeunes filles, qui ont voulu venir vivre à la capitale. Elles logent ici par commodité, puisque leur père n'est pas toujours présent. » Elle marqua une pause avant de reprendre, observant son fils quelques secondes.« Avant de venir à Lüh, je travaillais dans les mines. Puis j'ai rencontré mon mari, et de son vivant, nous tenions une forge. Je m'occupais de l'achat des matières premières et de la négociation. Valion aussi y travaillait. »

Ce dernier releva le menton, semblant enfin décrocher de ses réflexions. Il se redressa avec un sourire distrait et reprit, ses iris bleutés valsant de la figure canine bienveillante aux doux traits de sa mère.

« Oui, jusqu'à mes seize ans. C'est l'âge où on peut entrer au service des commerçants, des nobles, du prince, de la ville... J'ai choisi la Milice, pour devenir soldat. Mais oui, à la base, je suis forgeron ! »

La chaleur retrouva le chemin de son visage sous le couvert du regard ambré. Une pensée lui traversa brusquement l'esprit. Il espérait que Slavko ne prendrait pas mal le fait qu'il soit formé, à la base, à la confection d'armes.Une fois le silence revenu, Lorell en profita pour demander calmement, avec un brin de timidité qui l'empêchait de fixer pleinement le fils d'Aqua.

« Étiez-vous déjà sorti du Temple avant Valion ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mar 22 Oct 2019 - 17:14

Enfant. Quel plus bel honneur que celui de devoir élever des enfants ? C'est une tâche difficile et dangereuse. Du point de vue de la survie seul c'est même une très mauvaise idée : il faut accepter l'affaiblissement du corps, faisant de soit une cible de choix, et multiplier les ressources à récolter. Puis la surveillance est alors quotidienne jusqu'en générale la maturité sexuelle du descendant. Mais quel plus beau bonheur que d'entendre des enfants rires prêt de soit ? Quel plus belle fierté de constater la réussite de son petit ? Eira pouvait être fière de son travail : s'occuper d'enfants est la plus belle des tâches à mes yeux.

Silam et Lorell se chamaillèrent quelque peu pour obtenir ce qu'il semblait être le privilège de m'apporter l'os. La matriarche trancha finalement et c'est l’aînée qui m'apporta ma gourmandise. Chacun pu constater l'extrême délicatesse de mon geste : il n'est pas si facile pour un individu de ma corpulence de prendre un petit os dans les mains d'une aussi jeune humaine. Je le déposais en équilibre sur mes pattes et commençais à lécher la sauce autours pour ne pas salir le sol. Je le fis encore une fois avec précaution et tranquillité pour ne pas que ma langue fasse de bruit sans quitter Eira des yeux.

J'éclatais d'un ricanement discret mais des plus sincère au commentaire d'Eira au sujet de Danae. Le regard que j'échangeais par la suite avec Lorell lui indiqua que j'avais tout entendu. J'écoutais ensuite le discours de la dame en grattant la moelle de l'os avec ma canine, le tout en prenant grand soin de ne jamais perdre le contact visuel avec la mère de Valion. Je faisais très attention à être discret dans ma tâche et le mélange de ma force et ma taille me permis d'avoir pratiquement terminé la moelle à la question de Lorell.

Ainsi Eira était une ancienne mineuse, quel vie de durs labeurs elle avait du connaître. Je ne fus qu'à moitié surpris de découvrir que Valion avait tout d'abord été forgeron. Relevant le museau, mon regard croisa le sien. Il n'y lu que de la bienveillance en réponse à la légère inquiétude que je pouvais y lire.

« Je n'ai pas vu le monde depuis... »

Ainsi commençais-je ma réponse à Lorell. Je marquais une magnifique hésitation, semblant effectuer un calcul en moi. Depuis combien de temps n'avais-je pas quitté ma cellule ? Combien de temps ai-je attendu après le départ du dernier humain ? Je choisi une approche parallèle :

« …Chaque humain franchissant ma porte me permettait de faire naître tout un monde né de mes souvenirs de l'ancien temps. »

Je tournai la truffe vers la fenêtre et restait silencieux quelques instants. Comment en étions nous arrivés là ? Comment avions nous pu laisser ce gâchis se produire ? Ce monde était-il meilleur que l'ancien ? Ce simple geste vers la fenêtre, ce simple regard que je lançais au soleil caressant la ville emplissait la cuise d'une certaine émotion. Ma voix ne tremblait pas, elle restait douce mais aussi rêveuse qu'un moine :

« Beaucoup sont venus. Aucun n'a su me comprendre. Je ne sais pas à quand remonte la dernière fois que le soleil a caressé ma fourrure, à quand remonte ma dernière balade au sein des infinies étendues gelées du grand nord. »

Je tournais à nouveau le regard vers Lorell et rajoutais avec une douceur infini :

« J'étais plus âgé que certaines étoiles lors des dernières saisons de l'ancien monde. Cela te donne t-il une idée de mon âge mon enfant ? »

Un silence s'imposa de nouveau dans cette cuisine. Un silence lourd de sens, lourd de cette énergie émotive. Après quelques instants je poursuivis, conservant cette douceur semblable à la caresse d'une feuille se posant sur un calme étang :

« Certains ont manqués de patience, certains sont allés jusqu'à me brusquer. Plusieurs ont essayés de me vaincre au sein de mon propre domaine pour me forcer à les rejoindre, beaucoup m'ont manqués de respect. D'autres n'étaient pas assez sage, d'autres n'étaient tout simplement pas prêt. Certains n'ont pas réussis à me trouver. Certains n'ont pas réussi à venir à bout de ma montagne. »

Je soupirai, baissant le regard sur cet os qui se trouvait entre mes pattes. Depuis combien de temps n'avais-je pas tout simplement mangé ? Puis mon regard se posa dans celui de Valion.

« Valion plairait beaucoup à mon défunt ami Maitre Ya-tso, un moine de l'ancien monde. C'est le premier à avoir su trouver la patience de me comprendre et à m'apporter le respect véritable. Je l'attend depuis la création du Temple. »

Peut être m'étais-je quelque peu égaré dans ma réponse, comme souvent. Peut être avais-je répondu à côté, peut être lui avais-je dis plus qu'il n'en fallait. Je sentais que je n'avais plus rien à dire pour l'instant...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Sam 16 Nov 2019 - 11:40

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Se redressant sur sa chaise, Valion toussota légèrement. Le regard échangé avec son compagnon divin, et surtout le réconfort qu’il y trouva, l’avait quelque peu pris de court. Le Loup d’Aqua avait deviné si aisément son maigre trouble. Il eut un petit sourire, le cœur réchauffé par la bienveillance dispensée par ce dernier. Il se demanda si au-delà du sens de l’observation du demi-dieu, le Pacte avait également joué son rôle. Ce ne serait pas étonnant, puisqu’une certaine affinité émotionnelle s’était déjà tissée avec Ruinn.

À cette pensée, le visage du jeune homme se voila. Il ne devait pas y penser. Trop de soucis envahissaient déjà son esprit avec le comportement hostile de sa sœur pour qu’il courre également après des chimères. Le Griffon avait souhaité s’isoler, et curieusement, Danae empruntait le même chemin. Ses poings se crispèrent brièvement à l’idée de perdre l’un des deux. Il se secoua mentalement et chassa ces obscures pensées. Si Slavko percevait une gêne passagère, alors il n’imaginait pas combien ses troubles actuels devaient l’incommoder. Il était hors de question de l’embarrasser avec ça, le Mange-lune n’avait rien demandé. Et il devait se concentrer sur son lien avec lui, le contraire serait injuste.

Contrairement au reste de sa famille, Valion n’avait écouté que distraitement le début de la réponse. Son regard clair se porta sur le faciès lupin. Il était temps de se ressaisir et de lui témoigner tout l’honneur qu’il méritait. Les yeux de Silam, la plus jeune des Torvann, brillaient de mille couleurs, laissant libre cours à son imaginaire pour dépeindre les environnements magiques créés dans la cellule de ce magnifique demi-dieu. Lorell s’avachit légèrement sur la table en croquant une rondelette, signe non pas de son ennui mais d’une certaine complaisance.

En la voyant faire, son cousin se laissa aussi tenter par un fruit. Eira écoutait calmement, les bras croisés sur le meuble devant elle. Même la dernière, recluse dans sa chambre, avait légèrement entrouvert la porte pour venir se poser sur le palier, et entendre le chant nostalgique du Loup. Seules ses oreilles divines seraient d’ailleurs en mesure de deviner la présence de la jeune fille.

Lorell se redressa instinctivement lorsque les iris ambrés se posèrent sur elle. Toute la petite famille était pendue aux dires de la semi-divinité, soutenant le silence avec un mélange de tension et de compassion. Silam faillit le briser à la question posée en retenant dans ses mains une exclamation incrédule. Valion l’observa avec un infime sourire indiquant qu’il n’y avait là nulle gravité. Il reporta son attention sur son compagnon, dont le récit des divers prétendants lui fit tantôt crisper la mâchoire, tantôt froncer les sourcils d’affliction. Une vague tumultueuse monta brièvement, à l’idée de les traquer un par un et de leur apprendre le respect. Mais il la repoussa sans mal.

La dernière phrase de Slavko alourdit l’esprit de chacun. Lorell baissa le regard, sa cadette se pinça les lèvres et gesticula sur sa chaise en silence. Valion laissa également filer un soupir, moins volumineux que son jumeau divin, et soutint l’échange sans savoir quoi dire. Après plusieurs secondes, il se leva et vint à la hauteur de l’enfant des glaces. Pour la première fois, il glissa doucement une main sous sa mâchoire.

« J’aurais aimé le rencontrer. J’espère que tu me parleras de lui, en d’autres occasions. »

Le jeune homme sourit, un éclat sincère brillant dans ses yeux bleus. Il se redressa et partit faire la vaisselle. Les deux jeunes filles observaient le Loup sans rien dire. La matriarche de la maisonnée leur demanda de débarrasser ce qui restait si elles avaient fini. Elles s’exécutèrent en silence, non sans une petite moue. Ensuite, elle-même se leva et se rapprocha du demi-dieu, les doigts appuyés sur la table. Elle restait une mère bienveillante, et la présence d'un être plus vieux que leur monde ne suffisait à la décrocher de ce rôle.

« Le passé ne peut être revécu, mais vous vivrez votre lot d’aventures avec mon fils, Slavko. Et je suis certaine qu’elles vous plairont au point que ces souvenirs seront moins pesants. »

Elle quitta également la pièce de la cuisine, croisant au passage la plus jeune des enfants. Celle-ci entreprit de monter les escaliers avant de s’interrompre sur la deuxième marche. Elle revint sur ses pas et se jeta au cou de Slavko quelques secondes à peine. Une fois l’étreinte rompue, sa tante la rabroua en lui demandant d’être tout de même un minimum délicate. Ainsi la vie reprit son cours au sein de la petite maison familiale des Lameblanche.


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Dim 17 Nov 2019 - 10:13

Chacun écoutait mon récit. Chacun avait cessé ses activités, en dehors du fait de manger un fruit, pour écouter mes paroles. Cette scène me rappela un souvenir d'un instant précieux, un souvenir que je chérissais. Le blizzard faisait rage à l'extérieur du monastère. Il était si fort que même moi je m'étais réfugié à l'intérieur. Les moines, les enfants et moi étions rassemblé dans une pièce confortable, chacun dans la position de son confort au coin du feu. Les moines, à tour de rôle et en fonction du souhait de chacun, contaient des histoires. Parfois les enfants riaient, parfois ils retenaient leur souffle mais toujours l'ambiance chaleureuse, conviviale et aimante régnait. Nous étions heureux d'être tous ensemble, tout simplement. J'avais plusieurs enfants entre mes pattes et contre mon ventre ce soir là et lorsqu'ils me demandèrent un chant, je leur offris l'un des plus anciens du Grand Nord. Un chant simple et tranquille mais remplissant le monde d'une énergie douce. Certes les humains pouvaient se rendre coupables de bien des malheurs mais ils donnaient naissance également à tant de bonheur si particulier à leur espèce. Les moines me manquaient, les enfants aussi. J'étais heureux en cet instant car je me sentais faire partie d'une meute, une famille que j'aimais déjà même si je la connaissais à peine. C'était celle de Valion que j'étais heureux d'avoir choisi, mon frère de meute.

J'avais entendu bien sur la porte de la chambre de Danae s'ouvrir légèrement pour écouter. Une de mes oreilles pivota tranquillement vers l'escalier, geste qui fut fait comme si tout était normal. A l'entente de ma dernière phrase, Valion se leva et glissa une main sous ma mâchoire. C'était un geste d'une grande complicité, chacun se trouvant dans la zone d'intimité de l'autre. Telle est la magie des humains : faire naître un instant d'une grande intensité émotionnel d'un simple geste. Qu'ils n'en soient pas conscient était bien dommage.

Valion s'éloigna pour faire la vaisselle, Eira demanda aux filles de débarrasser la table. J'adressais un signe de tête respectueux en réponse aux paroles de cette bienveillant humaine. Chacun s'en alla, je prenais le temps de regarder tranquillement autours de moi lorsque Silam fit demi-tour et se jeta à mon cou. Je baissais quelque peu mon menton pour la serrer contre moi avec douceur, dans une étreinte qui aurait pu être celle d'un père envers son enfant. Puis je me retrouvais seul. Mais ce n'était qu'une illusion. Valion était juste à côté et je soupçonnais Silam de faire une gros effort pour ne pas redescendre me voir. Je laissais passer quelques minutes durant lesquelles je terminais de grignoter l'os qui m'avais été offert. J'étais perdu dans mes pensées quand Valion passa prêt de moi pour rejoindre sa mère.

Après quelques minutes, je pris l'os entre mes dents et me levais. Je me déplaçais avec une lenteur toute relative : chacun de mes gestes étaient soigneusement étudiés. Je fis face à un problème lorsque je découvris la poubelle : je ne pouvais tout simplement pas l'atteindre, j'étais trop massif. La scène devait être amusante vue de la fenêtre : un demi-dieux loup avec un petit os dans la figure immobile et réfléchissant à un problème bien loin de ce qui était habituellement demandé à ceux de son espèce. Je pris quatre bonnes minutes avant de prendre une décision. Je ne pouvais pas laisser l'os sur le sol : quelqu'un risquerait de glisser et c'était irrespectueux pour le ménage. Je ne pouvais pas non plus le placer sur la table de peur d'offenser Eira quand elle le trouverait là. Je pouvais bien sur atteindre la poubelle mais pas sans bousculer un meuble et prendre le risque de briser plusieurs choses. J'étais face à un problème et je me refusais à déranger Valion et sa mère pour m'aider à le résoudre : de quoi aurais-je l'air si me présentais à eux avec pour cadeau cet os pas très propre ? Je fini par le déposer avec beaucoup de soin en équilibre sur le bord de l'évier que je pouvais atteindre.

Je fis alors face à un nouveau problème : faire demi-tour. Je voulu tourner la tête et me cognais le museau contre le mur. Je ne pouvais ni me retourner, ni regarder derrière moi pour contrôler ma manœuvre. Lentement, un pas après l'autre, je fis marche arrière jusqu'à m'être libéré de l'étroitesse du passage de porte. Je pu enfin effectuer mon demi-tour en toute sécurité. Je ressentais une ridicule fierté d'avoir réussie à déposer cet os sur l'évier sans avoir dérangé personne ni rien casser : un petit exploit qui passerait inaperçu aux yeux des humains.

J'avais effectué tout ceci parce que je souhaitais monter parler avec Danae. Tranquillement, je me dirigeai vers l'escalier et m'arrêtait à sa base : il n'était pas du tout fabriqué pour un corps tel que le mien. Je jetais un regard à Valion et sa mère : tous deux me tournaient le dos, assis dans des fauteuils devant une cheminé. Je fis un premier pas, puis un second. Je devais prendre grand soin de placer correctement mes pattes postérieures. Arrivé à l'étage, je manquais de percuter le plafond avec mes cornes. Forcé de baisser la tête, je suivi l'odeur de Danae jusqu'à une porte. Je me trouvais une nouvelle fois dans une situation délicate : le couloir était tout simplement trop étroit pour que je puisse faire demi-tour et je doutais de pouvoir effectuer cette manœuvre en toute sécurité proche de l'escalier. Je devais entrer dans une pièce...

En prenant grand soin de ne pas abîmer, je grattais doucement trois fois à la porte. En faisant cela, je dis d'une voix basse et douce :

« Danae ? Me permettrais tu d'entrer s'il te plait ? Je souhaitais à l'origine échanger quelques mots avec toi mais... Je crains de m'être placé dans une position délicate... »

Oh je pouvais naturellement m'en sortir tout seul avec beaucoup de précautions mais cela me permettait d'obtenir une excuse pour obtenir une entrevu avec la demoiselle. Comme je devais avoir l'air ridicule... Quand elle ouvrira la porte, elle me trouvera la tête baissée de manière peu confortable pour éviter d’abîmer le plafond avec mes cornes et mes épaules remplissant presque la totalité de la largeur du couloir.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
Valion Lameblanche
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Actif
Crédit Avatar : Gerry Arthur
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 471
Double Compte : Xion, Qilin
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn, Slavko
Inventaire :
Équipement:
 

Petit sac en cuir:
 

Sac sans fond:
 

Autre:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Dim 17 Nov 2019 - 23:34

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Entre la concentration et les mouvements réguliers occasionnés par la vaisselle, Valion fit le vide dans son esprit. La colère de Ruinn et de Danae s'évanouit. Ezelya, qu'il imaginait inlassablement traquée par la Garde maintenant qu'il avait vu les affiches, disparut également de ses pensées. Sa respiration était si régulière qu'elle échappait à sa conscience. Il était bon d'être chez soi.

La tâche finie, Valion repartit dans le jardin pour pomper à nouveau un peu d'eau. En revenant à l'intérieur pour se laver les mains, il trouva un curieux objet en équilibre sur le bord de l'évier. Le jeune homme fronça les sourcils et s'approcha. Il s'agissait d'un os. Ses arcades se plissèrent davantage. Il se demanda par quelle intervention des Quatre c'était arrivé là.

Son cerveau se remit progressivement en activité, et retraça le périple imaginé de ce petit bout de matière. Il l'attribua à Slavko, et revit Lorell lui donner lors du repas, en guise de dessert. Une petite pause fut de mise, tandis qu'il songeait à la manière dont le demi-dieu, seul présent dans la pièce à côté, avait pu amener le reste de sa friandise ici. Entre la hauteur de ses cornes cristallines et sa carrure divine, il avait dû emprunter des chemins tortueux pour ne rien abîmer sur son passage.

Valion étouffa un éclat de rire. Slavko était tout bonnement adorable. Il aurait mieux fait de l'appeler au lieu de s'embêter de la sorte. Enfin, connaissant le fils d'Aqua, il n'avait sans doute pas voulu le déranger pour si peu, même si le "si peu" avait dû prendre une dimension épique pour réussir avec tant de brio.

Sa mère réapparut à ses côtés, et l'invita à s'installer au salon pour lui raconter ses dernières aventures. Elle ne cacha pas son petit sourire lorsqu'elle demanda des nouvelles d'une certaine jeune femme.
Protecteurs de la meute Icone_10

Danae sursauta en entendant gratter à la porte. Elle fronça les sourcils, s'interrogeant sur la cause d'un tel bruit. Elle reconnut avec surprise la douce et profonde voix qui s'éleva alors. Ses joues chauffèrent légèrement. Elle était très gênée à l'idée de découvrir le compagnon divin de son frère sur son palier, et encore davantage à l'idée de l'accueillir dans sa chambre. Cette dernière, qu'elle partageait avec Lorell, était néanmoins suffisamment grande pour qu'il passe la porte et s'y allonge sagement.

La jeune fille se leva. Elle ouvrit le battant en grand et découvrit le fils d'Aqua dans une position relativement cocasse. Ses yeux clairement légèrement écarquillés, elle étudia sa position et poussa un soupir.

« Vous êtes aussi peu dégourdi que lui. » Réalisant brusquement qu'elle parlait tout de même à un demi-dieu, elle ajouta avec empressement, rouge comme une rondelette. « Pardon. »

Elle se pinça les lèvres. Elle avait beau réfléchir, elle ne voyait pas comment faire pour l'aider. D'ailleurs elle n'était pas vraiment ravie d'avoir à lui parler, mais n'osait pas dire non. Et si elle tirait sur ses cornes ? Elle n'avait pas vraiment la force de le débloquer, si ? Quelque peu démunie et peu encline à le toucher sans sa permission, elle se contenta de demander avec un peu d'hésitation.



« Qu'est-ce que je peux faire ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tyler Smith



Protecteurs de la meute Lance_15
Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.

« Promis, on se reverra ! »
"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."

“ Bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »
« Que les leçons apprises ici et votre bienveillance jamais ne vous quittent. »
《 Je te veux à mes côtés, Valion. 》

Crédits lance - Rowan Sherwin
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Lun 18 Nov 2019 - 19:02

Les monastères de l'ancien monde étaient des endroits vastes et grands. Les plafonds étaient souvent très haut et les couloirs large si bien qu'un Demi-dieu pouvait s'y mouvoir facilement. Certaines portes étaient certes étroites de mon point de vu mais rares étaient les lieux qui m'étaient interdit d'accès par ma morphologie. Le respect m'interdisais de toute façon l'accès à une majorité d'endroits dont l'accès était trop étroit. Il faut dire que les humains construisaient des habitations dont la taille était adapté à leur propre espèce ordinairement. J'avais pas place au sein des lieux de cultes érigés en l'honneur des quatre mais pas dans un bâtiment destiné à loger les humains. Celui qui abritait la famille de Valion ne faisait pas exception...

Je n'étais en aucun cas coincé, ç'aurait été une erreur de penser cela. Je pouvais reculer ou avancer mais je ne m’autorisais pour l'instant ni l'un, ni l'autre. Reculer s'avérait être une manœuvre particulièrement délicate : il me faudrait reculer avec beaucoup de soin pour ne pas arracher quelque chose avec mes cornes ou bousculer un meuble que je n'aurai pas vu ou percuter une porte.... Puis il me faudrait descendre l'escalier à reculons, manœuvre déjà difficile pour un canidé peu habituer à emprunter pareil ouvrage dans le sens normal d'utilisation. Puis il faudra faire attention en arrivant au bas à ne rien percuter pendant que je termine l'opération... L'autre solution était tout simplement d'entrer dans la chambre de Danae mais la politesse me l'interdisais dans les conditions actuelles/

Porte de chambre qui d'ailleurs s'ouvrit laissant apparaître une Danae qui écarquilla légèrement les yeux en me découvrant.  Elle déposa le constat que j'étais aussi peu dégourdis que lui avant de rougir et s'excuser. Une chaude vague d'amusement me traversa le corps. Elle parlait sans aucun doute de Valion. J'étais de plus en plus curieux d'avoir une discussion avec cette jeune humaine. Elle étudia la situation quelques instants, je respectais sa réflexion en silence. Elle fini par demander ce qu'elle pouvait faire.

« Accepterais-tu de me laisser entrer pour que je puisse me tourner s'il te plait ? Je souhaiterai en profiter pour passer un peu de temps avec toi. Si tu me le permets bien sur... »

Indubitablement surprise, sûrement quelque peu embarrassée, la jeune femme acquiesça et s'écarta pour me laisser le passage. Je me sentais coupable de lui infliger pareille gène mais l'objectif était justement de la supprimer. Je fis un pas en avant et lâchais un petit et tranquille «  Oops ! » lorsque je percutais légèrement le haut de l'embrasure de la porte avec mes cornes sans faire de dégât. J'avais pourtant pris soin de garder la tête baissée mais l'endroit n'était vraiment pas adapté à ma taille.  Je pénétrais dans la chambre de la jeune femme avec beaucoup de précautions. Elle referma la porte et dégagea un espace en m'invitant à m'y installer ce que j’appréciais et remerciais : il n'était pas très confortable de garder la tête baissée dans cette position... Ainsi je me couchais tranquillement dans la même position que plus tôt dans la cuisine. Je pris la parole avec calme, de cette voix que les moines disaient naturellement apaisante et agréable à entendre :

« Je suis venu te remercié de m'avoir souhaiter bonne chance durant le repas. »

Et j'attendis. J'attendis qu'elle me réponde, j'attendis qu'elle me donne des informations sans s'en apercevoir sur l'objet de sa contrariété. Je ne me comportais ni comme un demi-dieu, ni comme un maître, avec aucune supériorité. Seulement avec politesse et calme, comme si elle faisait partie de ma famille.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 492
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?

Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Lun 2 Déc 2019 - 17:26

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Est-ce qu'il est seulement coincé ? Il a l'air de pouvoir se débrouiller malgré ses grandes cornes. Elles sont jolies d'ailleurs. On dirait du verre. La surface a l'air froide, glacée même. Enfin, je n'en sais rien, et je ne vais pas toucher pour vérifier. Le demi-dieu me redemande s'il peut rentrer. Par les Quatre, je ne suis pas vraiment en position de lui dire non. Je retiens un soupir, acquiesce avec un petit sourire poli et m'écarte du passage.

Sa présence est étrange. Je me demande ce qu'il fait là et ce qu'il me veut. Val n'a pas intérêt à l'avoir envoyé. Mince, je ne sais même pas son nom. Il faut dire, j'ai un peu raté les présentations, entre autres.

Le fils d'Aqua se cogne en passant la porte. J'espère qu'il ne s'est pas fait mal. Bon, vu la constitution divine et la taille, c'est plutôt le bois qui a souffert. Ou pas. Il n'y a pas l'air d'avoir de marque. Si ses cornes sont vraiment en verre, c'est bien la preuve que son corps est magique.

La chambre n'est pas rangée. Le côté bordélique appartient essentiellement à Lorell, qui laisse tout le temps traîner ses affaires. Le demi-dieu ayant réussi à rentrer, j'en profite pour refermer la porte. Déjà que l'idée de l'avoir là me met mal à l'aise, je n'ai pas envie que Silam laisse traîner sa trop grande curiosité.

Bon. Je glisse une mèche derrière mon oreille. Je prends les vêtements dispersés un peu partout et les jette sans ménagement sur le lit de ma cousine. J'ai l'air de quoi avec tout ce bazar franchement ! Je fais glisser les deux livres étalés par terre sous le matelas du bout du pied. Si je pousse la table de chevet par là ça devrait aller. Peut-être la commode aussi.

Voilà, je l'invite à s'installer. Il ne va pas être très à son aise mais il a déjà subi pareil indisposition en bas, bien que ce soit pire ici. Enfin, c'est son choix d'être là. Il se couche à nouveau. Je croise ses yeux ambrés. Si calme. Il en devient intimidant, si on oublie l'épisode de l'escalier. Je m'assois au bord de mon lit, les mains de chaque côté de mes jambes. Celles-ci se balancent légèrement et nerveusement. J'évite de le regarder.

Sa voix est profonde. J'ai la sensation de regarder au fond d'un gouffre. Ça ne m'est jamais arrivé mais c'est ainsi que je l'imagine. Sans le côté inquiétant. Le rouge me monte aux joues. Je n'aurais vraiment pas dû dire ça. Je n'aurais pas dû descendre les rejoindre, de toute façon.

« Je ne suis pas sûre qu'il faille me remercier... C'était déplacé de ma part. Je vous prie de m'excuser. »

Oui, je le plains d'avoir atterri avec mon frère. Mais il n'avait pas besoin de le savoir. Tout ça ne le concerne pas.


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tom Lopez

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Mar 3 Déc 2019 - 12:32

Tanière. D'un point de vu extérieur, de celui de l'étranger, une tanière n'est pas toujours accueillante, elle est même parfois gênante. J'ai toujours trouvé formidable cette étrange impression que nous offre la tanière de quelqu'un d'autre... Car pour la personne l'occupant, elle est accueillante, chaleureuse et réconfortante. Il s'agit d'un lieu de repos, d'un lieu aimé. Tout ce qui dérange l'étranger n'a pas d'importance pour l'occupant qui pourtant ce sens souvent gêné de l'état du lieu en présence d'un invité. C'est un lieu parfaitement adapté à la personne qui s'y est installé et rarement pour les autres. Elle est à son image...

Danae ferma la porte derrière moi. C'était une bonne chose : cela nous offrirait l'intimité pour notre conversation. L'endroit n'était pas du tout fait pour accueillir un être de ma corpulence. La jeune femme jeta des vêtements sur le second lit, glissa des livres sous un autre, poussa une table de chevet et une commode pour me faire de la place. Un acte que je jugeai adorable. Je lui faisais honneur en démontrant mon confort par ma position couché. Un endroit intéressant que j'étudiais du coin de l'oeil : il était indubitable que deux personnes vivaient ici. Avec laquelle des deux autres partageait-elle cette chambre ? Très certainement Lorell puisqu'elles avaient le même âge. Je n'avais aucun moyen d'en avoir confirmation.

Elle s'installa sur l'un des lits. Mains de chaque côté de ses jambes qui se balançaient légèrement. Elle était mal à l'aise en ma présence ce que je comprenais. Nous n'étions encore que deux presque inconnus l'un pour l'autre et ma nature divine a tendance à impressionner les humains, surtout lorsqu'ils sont jeunes. Je lui répondis en prenant mon temps, de cette voix lente et calme qui pourtant ne laissait pas de place à l'ennui :

« J'y ai pourtant sentis de la bienveillance. Je me suis senti honoré de recevoir le souhait de chance de la part de la fille d'une femme aussi admirable que Dame Eira. »

J'avais pris grand soin de choisir mes mots afin que tout soit vrai. Il n'y avait pas eut que de la bienveillance dans ses mots : il y avait aussi eut de la contrariété et un flot de tourment. Ce dernier était la véritable raison de ma présence dans cette chambre mais il n'était pas encore temps de le lui avouer. Je regardais autours de moi :

« Il semblerait que tu partage ta chambre avec quelqu'un plein d'énergie, j'espère que tu réussis à trouver le repos. Cela me rappel l'orphelinat de mes amis moines de l'ancien temps. Un lieu à la fois paisible et bouillonnant d'une joyeuse vitalité. »  

Comme j'aimais rendre visite aux enfants dans leur chambre le soir juste avant que le sommeil ne les emportent. C'était toujours pour eux une surprise, un événement extra-ordinaire et pour moi un précieux moment de joie.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 492
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?

Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Dim 22 Déc 2019 - 21:24

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Finalement, je joins mes mains sur mes cuisses, espérant réfréner un peu tous ces mouvements nerveux. Sa réponse se fait un poil attendre, mais j’ai l’impression qu’il s’exprime naturellement de la sorte. Je suis contente qu’il reconnaisse les efforts que maman fournit. Si seulement ça pouvait être le cas de Val. Au moins, il ne s’est pas trouvé un demi-dieu stupide et ingrat. Celui-ci semble avoir du respect à revendre. Peut-être qu’il pourra préserver mon frère de ses décisions idiotes.

« Oui, il y a de quoi l’admirer avec tout ce qu’elle fait pour nous. »

Son regard ambré parcourt la pièce. On dirait certaines pierres qui ornent parfois les créations de la Bijouterie de Toeni. Lorell adore baver devant les vitrines. Elle dit qu’un jour elle se trouvera un mari capable de lui offrir une telle parure. Elle me fait rire parfois. Je souris légèrement face à la remarque du fils d’Aqua. Il n’a pas idée.

« Essayez de mettre un pied dans la chambre de Silam, c’est pire. Même si elle s’est calmée en grandissant. Ces deux-là se ressemblent plus qu’elles n’aimeraient l’admettre. »

Il a parlé d’un orphelinat. C’est l’endroit où vont les enfants qui n’ont pas de parents si je me souviens bien. Je suppose que s’il arrivait quelque chose à maman, on irait vivre à Layane dans sa famille. De toute façon, je ne crois pas qu’il y ait un tel établissement en ville. Autrefois peut-être. Celui dont cet enfant divin parle devait être nettement plus grand pour accueillir des êtres comme lui. Je dois avouer que je suis curieuse de ce temps qu’il décrit.

« Qu’est-ce qu’un moine ? Nous n’en avons pas ici. »


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tom Lopez

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Mer 1 Jan 2020 - 18:45

Solitaire était ma tâche mais être sociable suis-je naturellement. Quel cruel paradoxe... Aqua est aussi doux et bienveillant que sa cruauté est redoutable, tout comme la neige. Quelle terrible et douloureuse sensation qu'être enseveli sous plusieurs mètres de neige, une avalanche de neige collante peut tuer un individu sur le coup. Rester sans bouger sur le manteau blanc du monde trop longtemps et l'individu mourra de froid. Pourtant par temps de blizzard il est conseillé de se creuser un trou pour s'abriter du vent : il fera plus chaud ici que frappé par les vents. Pourtant quel bonheur de se rouler dans la douce poudreuse fraîchement tombée de début d'hiver puis de s'ébrouer en faisant rire les enfants. J'aime la neige...

Mais il n'était pas question de neige ici. Je pouffais doucement de rire suite aux trois phrases à propos de Silam et Lorell. Je fis attention au volume sonore pour ne pas déranger dans le reste de la maison néanmoins je ne retins pas mon amusement : je laissais mon émotion s'exprimer. Le rire est une forme de magie détendant l'atmosphère et contagieux. Finalement Danae osa se laisser aller en m'interroger sur ce qu'est un moine. Je lui répondis avec ma tranquillité naturelle :

« Un moine est un homme lié par les vœux de la religion. Ces sont des personnes d'une grande bienveillance offrant leur vie à vénérer l'un des Dieux ou parfois les quatre. Ils méditent et prient chaque jour. Ils peuvent vivre en solitaire ou en communauté, ce sont des êtres très sage et philosophe toujours prêt à accueillir et aider ceux qui en ont besoin. Une femme moine est appelée moniale. J'ai souvent fréquenté les monastères d'Aqua, j'y étais toujours le bienvenu tout particulièrement d'un abritant en son sein un orphelinat. Ce sont des lieux remplis de bonté et de calme... Quand une vague d'enfants ne traversent pas un couloir en hurlant de joie... Ou quand Maitre Ya-tso et moi n'étions pas en train de rire ensemble. »

Je me perdis dans la profondeur de mes souvenirs. Nul besoin d'être d'une intelligence supérieure pour savoir que ma mémoire s'éloigne profondément dans le temps. Il était temps d'aborder la raison principale de ma présence mais je craignais qu'une attaque frontale ne la braque aussi optais-je pour une autre approche.

« Maitre Ya-tso était un moine extra-ordinaire, un ami qui m'étais précieux. Il était toujours attentif au bien être des enfants de l'orphelinat et participait aux jeux qu'il organisait souvent lui même. Il passait beaucoup de temps à laver les conflits, à prendre soin des relations de chacun. Nul doute qu'il serait venu te voir ce soir pour discuter avec toi des raisons de ton conflit avec Valion. Il t'aurait certainement apporté une portion du repas qu'il aurait conservé pour toi. Aussi je te demande de me pardonner d'être venu bredouille : je ne pense pas que tu aurais appréciée cet os plein de bave que l'on m'a offert en gourmandise, seul présent que j'aurais pu te donner... »

Mon ton était doux, patient et bienveillant. Je ne lui demandais pas de m'en parler, je ne la forçais en rien pourtant j'avouais que c'était pour cela que j'étais venu la voir en plus du fait qu'elle était celle avec qui j'ai passé le moins de temps.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 492
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?

Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Jeu 2 Jan 2020 - 16:28

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Il rit. Quel curieux spectacle qu'une figure aussi impressionnante que la sienne puisse se laisser aller ainsi. Entre ses cornes droites de sévérité et ses yeux perçants, je ne l'imaginais pas. J'esquisse un sourire. Ce demi-dieu n'a pas l'air aussi sérieux et coincé que son propriétaire.

J'écoute ses explications attentivement. Un moine est donc un prêtre. Et les monastères, des temples. Je n'ai pas souvenir d'une telle appellation, mais je ne suis pas la plus attentive des élèves... Il n'y a pas trop de prêtres en ville, exceptés lors des festivals pour chaque changement de saison. Les plus présents à Lüh sont évidemment ceux de Terra. J'ouvre la bouche pour en discuter mais le fils d'Aqua semble se perdre dans ses pensées.

Ou pas. Je m'étends sur l'utilité et le rôle des prêtres, qui s'investissent aussi beaucoup dans notre vie quotidienne, quand la mention de Valion me crispe. Je détourne le regard et n'écoute que distraitement le parallèle entre lui et son ami moine. Le silence retombe et je soupire.

« Alors c'est pour ça que vous êtes là. »

Mes iris clairs toujours braqués sur le parquet, je me recule sur le lit et ramène mes jambes contre ma poitrine. Je les entoure de mes bras pour me maintenir dans cette position. Je n'ai pas envie d'en parler. Mais je me sens coupable.

« Je suis désolée que vous soyez au milieu de ça. Ça n'était pas mon intention. »

C'est vrai, ça nous regarde Valion et moi. Je n'ai pas non plus envie qu'il s'en mêle, même s'il semble gentil et bienveillant.


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tom Lopez

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Jeu 2 Jan 2020 - 18:35

Bien des chemins existent pour arriver à destination. En fonction du chemin emprunté cependant l'arrivée sera différente. La majorité des individus empruntent une ligne droite, manière la plus rapide d'atteindre l'objectif mais ils ratent en passant de si nombreuses choses, ils oublient tous les petits détails et prennent le risque d'arriver trop vite ou de la mauvaise façon. Les moines empruntent souvent une voie pouvant sembler mauvaise. Pourquoi passer par la droite quand la destination est droit devant ? Pour voir les choses sous un autre angle, pour ne pas inquiéter l'individu se trouvant face à soit... Mais quand cette autre voie est emprunté lors d'une conversation l'interlocuteur ne comprend pas toujours jetant une sombre vague d'incompréhension entre nous.

Je ne doutais pas un seul instant que Danae comprendrait la manière de m'exprimer qui m'a été enseignée par les moines et des milliers d'années de méditation. Et c'est ce qu'il se produisit. Elle se recroquevilla aussitôt sur elle même en ramenant ses jambes contre elle même et les entourant de ses bras. Elle n'a clairement pas envie de m'en parler et ce n'est pas grave si elle ne le désir pas. Je souhaitais simplement apporter un peu de réconfort à ce cœur tourmenté.

« Je comprend. Il n'en est rien, c'est à moi de réclamer ton pardon. Tu t'isoles quand tu es contrariée et je viens te déranger au sein de ton refuge sans invitation... »

Je baissais les oreilles et pris un air coupable. J'étais sincèrement désolé. Je n'avais pas l'intention de quitter sa chambre si rapidement mais je le ferai si elle me le demandait. J'avais dis cela avec un immense respect pour elle et avec la même douceur qu'une feuille se posant sur la surface d'un lac. Je ne prenais aucune précaution, je suivais simplement le cours de la rivière.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 492
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?

Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Sam 4 Jan 2020 - 14:43

Protecteurs de la meute
avec Slavko
L'enfant d'Aqua se montre compréhensif. Je suppose que je ne peux pas lui en vouloir d'avoir tenté le coup. Mais je suis peut-être un peu déçue qu'il ne s'intéresse pas à moi, à l'exception du conflit avec Valion. Voilà qu'il prend un air de calis battu. C'est de la triche, parce qu'aussitôt je m'en veux. Il fait preuve de bienveillance alors que je me braque sans cesse. Sans parler de ma politesse. Maman m'a mieux élevée que ça quand même, surtout avec les invités. À moins que le demi-dieu soit en train de jouer sur ma culpabilité. Je n'ose pas y croire. Quoiqu'il en soit, ça marche.

« Non je... vous ne me dérangez pas. »

S'ensuit un petit silence. Puis un timide sourire étire mes lèvres, espérant détendre la situation redevenue gênante.

« Et à dire vrai je vous ai invité, puisque j'ai ouvert la porte et que je vous ai laissé rentrer. »

Je ne veux pas qu'il se sente coupable, et encore moins offensé. Je soupire. Mon regard évite le sien depuis la dernière tournure de notre conversation. Je devrais faire un effort pour expliquer mon comportement. Je suis loin d'être aussi fermée d'ordinaire.

« C'est juste que... Val' n'était pas comme ça avant. Quand papa était encore en vie. »

Il riait, faisait le pitre. Maintenant il est tout tendu et sérieux. Et surtout il n'est jamais là. Je trouve enfin la force de me tourner pleinement vers le faciès du divin. Je m'interroge sur la raison de sa venue, maintenant qu'elle est découverte. Ma voix se teinte d'un brin de méfiance un peu malgré moi. Le sujet reste sensible.

« Pourquoi vous en préoccuper ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tom Lopez

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Dim 5 Jan 2020 - 10:49

Je connaissais Danae depuis peu de temps, je ne l'avais fréquenté que quelques minutes. Je la découvrais pourtant je savais déjà que j'aurai été heureux de la voir franchir le porte de ma cellule et me retrouver au sommet de ma pluie sans nuage. Je trouvais cette jeune femme très intéressante. J'avais pris beaucoup de précautions et pourtant je venais de la braquer : ou se trouvait mon erreur ? Peut être était-ce une étape indispensable ? Je savais qu'elle risquait de prendre cela pour de la triche mais j'étais sincèrement désolé.

Danae bafouilla que je ne la dérangeai pas. Je respectais le silence suivant avec une patience millénaire. Elle me dit finalement que la vérité est qu'elle m'a invité en ouvrant cette porte. Elle me parla alors, lâcha une petite perle de ce qui n'allait pas : Valion était différent depuis la mort de leur père. Ah je pensais m'approcher d'un début de compréhension : le choc avait du propulser Valion dans le fleuve de la maturité, peut être c'était il attardé dans le rivière de la jeunesse ?

Enfin Danae retrouva le courage de se tourner vers moi. Je la regardais avec une douce patience. Elle s’interrogeai, pourquoi m'en préoccupais-je ? Je baissais le regard vers mes pattes.

« Aqua... m'a confié une tâche solitaire. Peu d'être vivants sont capable de survivre à l'extrême nord du monde. J'ai été seul longtemps et souvent. Pourtant... Je suis comme les loups de l'ancien monde : sociable et souffrant de la solitude. Je suis très sensible aux relations sociales, très impacté par les vagues positives ou négatives au sein des communautés. »

Je marquai un pause. Mon regard se leva vers le lit de Lorell et je repris, avec ma tranquillité naturelle :

« En me liant à Valion... Sa famille... est devenue ma meute, ma famille. Tu es comme ma sœur Danae. Même si je te connais à peine, tu es précieuse à mes yeux : tu fais partie de ma famille. Je souhaites prendre soin de toi. »

Pendant que je parlais, je m'étais de nouveau tourné vers elle, ma sœur de meute. J'étais la sincérité incarnée, elle pouvait le lire sur moi.

« Je sens du tourment en toi et... je n'aime pas ça. Je n'ai aucunement l'intention de me mêler de ton conflit avec Valion, ce serait un manque de respect pour vous deux. Je n'ai que le souhait de t'aider à soulager ton tourment. Tu es restée si peu de temps au repas que tu n'as pas eu le temps de le comprendre alors je viens te le dire. Tu es ma sœur de meute, tu es ma famille et je suis venu t'apporter de l'affection et tout ce qu'il m'est possible pour te voir sourire... Si tu veux bien l'accepter. »

Et j'attendis. J'attendis qu'elle me donne l'autorisation de l'aider ou me demande de la laisser quelque temps.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 492
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?

Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Mer 8 Jan 2020 - 4:53

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Sa réponse semble quelque peu hésitante. Ou difficile ? Ce doit l'être, pour un être qui a vécu autant d'années, et qui en vivra encore tant d'autres. Le temps doit être une notion bien étrange pour les divins. Parfois, même si les souvenirs ne sont pas douloureux en soi, les éprouver le devient. Je sais ce que c'est.

Une tâche. Ça, j'ignore le sentiment qui s'y lie, mais les paroles du fils d'Aqua l'apparentent à un fardeau. Au-delà de la Punition, c'est le poids de leur naissance qui me paraît cruel. Est-ce la raison pour laquelle ils nous ont créé libres ? Est-ce celle pour laquelle nous avons tout détruit, errant à la recherche d'un but ? Je m'égare. C'est fou comme la lenteur et le calme de ses mots sont propices à la réflexion.

Ayant perdu le fil, je ne vois d'abord pas où le demi-dieu souhaite en venir avec cette histoire de communauté. Si ce n'est que sa nature s'associe difficilement avec sa mission. Il précise et la surprise me fait écarquiller les yeux. Ma bouche s'entrouvre. Je ne m'attendais pas à être considérée de la sorte, surtout après qu'il ait dévoilé la raison de sa présence ici.

C'est difficile à croire. Mais quand je le regarde, je ne vois que de la sincérité. Il y a quelque chose en lui, qui ne me laisse pas indifférente. Je plonge dans ses iris ambrés et je sens qu'il porte de lourdes émotions. Valion l'a-t-il vu aussi ? Il dit être là pour apaiser mon tourment, quand il semble en posséder un bien plus grand. Je suppose que s'il cherchait quelqu'un de sensible, il est bien tombé avec mon frère.

Je soupire péniblement et détourne mes yeux gris-bleu. Le silence prend ses aises tandis que je réfléchis. Je ne sais pas quoi faire. Et honnêtement, je ne sais pas quoi dire. Une partie de moi a envie de se glisser sous la couette pour pleurer, l'autre de s'énerver en vidant le contenu de chaque meuble sur le sol. Aucune ne désire voir le Calis divin partir ceci dit. Je lâche alors d'une voix faible :

« Vous avez de grandes ambitions... »

Un brin cynique, surtout meurtrie, mon amertume n'est pas tournée vers lui. Je resserre l'étreinte autour de mes jambes. Ma respiration s'allonge. Je fixe un point inexistant sur le parquet. Finalement mon regard dérive.

« Merci de m'avoir dit ça. Ça... me touche. »

J'essaie de cacher le rougissement de mes joues mais il prend de l'ampleur à la pensée suivante. Je ne sais toujours pas son nom. Prenant mon courage à deux mains, sans oser vraiment croiser son regard, je tente d'y remédier.

« Quel est votre nom ? Je.. je n'ai pas fait attention je suis désolée. »

Prise de honte, je cherche un refuge visuel où m'ancrer le temps qu'il réponde.


Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tom Lopez

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite Mar 14 Jan 2020 - 10:50

Tourment. L'expérience d'une vie semblant s'écouler à l'infini et les discussions avec un grand sage m'ont apprit que la perception du monde diffère en fonction de l'individu. Chacun a une vue plus ou moins différente en fonction de sa morphologie, même au sein de la même famille. Chacun a une ouïe qui lui est propre, une opinion unique, une perception du monde unique. Chacun a ses propres seuil de sensibilité : quand certains seront au bord des larmes parce qu'il n'y a que du pain sec à manger, d'autres seront encore solides après des siècles de guerre et de solitude. Car il est parfois impossible de comprendre ce que l'autre ressens, impossible de ce mettre à sa place parce que sa vision du monde est trop différente de la notre. C'est ce que comprennent les humains lorsqu'ils commencent à comprendre les Demi-Dieux : Danae ne pouvait comprendre la profondeur de mon tourment, la profondeur de mon ancienneté surtout à son âge.

Fus-ce un fardeau que d'avoir été le gestionnaire des eaux du Pôle Nord de l'ancien monde ? Fus-ce un fardeau d'avoir été seul si longtemps qu'il faudrait de nombreuses vies humaine pour se rapprocher du nombre ? Fus-ce un fardeau d'avoir évoluer dans un environnement froid, gelé et isolé, considéré comme hostile par l'humanité durant tout ces millénaires ? Encore une fois tout dépend du point de vue... D'un côté oui, de l'autre non. Pour certains ce serait l'horreur, pour d'autres le bonheur.

Mes paroles ont touchés Danae, elles l'ont surprise. Elle écarquille les yeux, sa bouche s’entrouvre et elle reste là un instant, digérant mes mots. Puis elle soupire et détourne les yeux. Le silence s'installe. Est-il lourd ou berçant ? Dans le doute, je préfère choisir la seconde option et me concentrer dessus. Aussi je me laisse bercer par cette relative absence de son. J'entends Silam et Lorell quelque part dans la maison, Valion discuter avec sa mère bien que je cherche pas à comprendre ce qu'ils se disent. Puis Danae reprend la parole, s'excusant et me demandant mon nom. Devais-je simplement lui donner une réponse en trois mots ou bien m'étaler ?

« Je suis Slavko, le Mange-lune. J'étais considéré comme le gardien du Pôle nord de l'ancien monde, le mirage patrouillant dans le grand nord dansant et chantant sous l'aurore boréale. »

J'avais encore une fois parlé lentement, les mots s'écoulant comme un calme ruisseau descendant le glacier sans se presser.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 492
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?

Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #25 écrite Mar 14 Jan 2020 - 12:17

Protecteurs de la meute
avec Slavko
Le Mange-lune et le gardien du Pôle Nord. Que de titres poétiques dont le sens m'échappe. Peut-être appartient-il à l'ancien monde ? Slavko était-il si grand alors qu'il pouvait dévorer la lune ? Je souris intérieurement. Probablement pas, mais j'aime laisser libre cours à mon imagination quant à la signification de ces surnoms.

Un mirage ? Parce qu'il était seul et que peu d'humains le voyaient, rendant son existence quasi-légendaire à leurs yeux ? Voilà qui me laisse songeuse sur bien des questions et réflexions. Mais elles seront pour un autre temps, même si m'interroger sur le sens de la vie en présence du demi-dieu s'avérerait apaisant. Sa présentation calme et presque sobre pour un enfant divin m'a intrigué sur un autre point encore.

« Vous dansiez et chantiez ? »

Mes sourcils se courbent sous l'incrédulité. Difficile d'imaginer une telle scène. Quoique, l'associer à un Calis en train de gambader joyeusement ne semble pas si incohérent. Sans aucune moquerie, et plutôt avec révérence même, j'ajoute sur un air de rêverie, dans un murmure.

« J'aimerais bien voir cela un jour. »

J'inspire bruyamment, ne lui laissant guère l'opportunité de répondre. Je n'ai pas envie de m'étendre dans cette ambiance à la fois intime et pesante. Trop d'émotions fluctuent déjà en moi et je ne veux pas me laisser aller comme une enfant devant Slavko. Je lève mon visage et regarde par la fenêtre, distraitement. L'esquisse d'un sourire revient enjoliver mes lèvres, timidement, tendrement.

« Je ne pense pas que vous aurez besoin de chance, finalement. Vous êtes entre de bonnes mains, et Valion aussi. »

Il ne l'abandonnera pas, ce n'est pas son genre. Je le sais, au fond.

Codage par Libella sur Graphiorum
Crédits Image - Tom Lopez

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Protecteurs de la meute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Les Habitations :: Quartier Populaire-