[Event-Ellipse] Se laisser bercer...

Partagez

[Event-Ellipse] Se laisser bercer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Sam 13 Avr 2019 - 17:20

Quels étranges inventeurs ces humains. Non pas que la nature ne soit pas capable d'inventions, bien au contraire. C'est elle qui est à l'origine de toutes les plus grandes inventions quand on y réfléchit. Après tout, pour posséder suffisamment de connaissance pour construire un bateau il faut bénéficier bien plus que le bagage du savoir. Car pour obtenir et conserver celui ci, il faut un cerveau. Et pas n'importe lequel : un cerveau humain. Est-ce que cela signifie que seul l'humain possède l'imagination nécessaire à la création d'un bateau ? Il s'agit d'une autre question à soigneusement noter pour y réfléchir plus tard. Ainsi pour pouvoir être, le cerveau humain doit bénéficier de différentes cellules très spécifiques mais également des gènes particuliers. L'humain est-il le seul à les posséder ? Qu'est-ce qui fait la différence s'il n'est pas unique ? Ou se trouve la frontière ? Encore et toujours cette même question que la dernière posée.

La Nature a inventé bien des choses, l'évolution a toujours su surprendre les humains qui souvent se sont inspirés d'elle pour leurs propres inventions. Pourtant ils oublient aussi qu'ils ont eux même été créés par une inspiration naturelle, de l'œuvre des Dieux. Peut on donc dire qu'un bateau est une invention de la Nature ? Il s'agit d'un outil destiné à ce déplacer sur l'eau. L'homme est-il le seul à utiliser et fabriquer des outils ? Non il ne l'est pas. En tous les cas, quelle étrange invention que le bateau.

Je commençais à comprendre ce qu'était le mal de mer : un simple désaccord entre l'oreille interne et la vision provoquant une mise en grève du cervelet. D'un autre côté, un bateau n'est il pas un berceau permanent ? Il berce les corps, toujours depuis son départ. Par temps calme et lorsque les matelots ne s'affairent pas à la tâche sur le pont telle une petite armée de fourmis bruyantes, c'était absolument parfait pour la méditation.

Profondément plongé dans mes pensées et ce depuis de longues heures, ainsi étais-je assis à l'avant du bateau, le regard perdu à l'horizon. Étais-je en pleine méditation ? Oui et non. Se perdre dans ses pensées est selon moi une forme de méditation mais pas la véritable, celle effectuée par les grands sages qui peuvent rester concentrer dans cet état des heures durant, ignorant toute forme de stimulation extérieure. Non je n'étais pas dans cet état là. J'étais simplement... Seul et pensif.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Lun 22 Avr 2019 - 16:43

&

Se laisser bercer

Voilà déjà quelques temps que, sur le bateau, nous voguions jusqu'à cette Île dont le nom trahissait le mystère. Si j'avais pu lire des choses à son propos, elle m'apparaissait bien plus trouble qu'avant. Une nouvelle journée avait bien avancée dans son temps alors que chacun vaquait à ses occupations. Si je passais mes nuits en compagnie de Kris dans sa cabine, à échanger à propos de ce qui nous attendait là bas, j'aimais me tenir sur le pont la journée. Observer la houle légère de la mer avait quelque chose d'apaisant pour mon cœur qui se tordait de l'absence du Fils d'Aqua qui me manquait.

Alors ainsi, avançant sur les flots, je me rappelais sa présence réconfortante. Mais aujourd'hui était différent d'hier car en montant sur le pont, c'est la stature de Slavko, posté au loin du l'avant du bateau, qui m'interpelle. Il semblait pensif et j'eus immédiatement l'envie de le rejoindre, si toutefois il me le permettait. Je m'avance alors vers lui, d'un pas souple et lent, m'annonçant d'une voix cristalline.

“ La solitude au sein des flots a quelque chose d'apaisant. Même pour moi qui suit fille du Feu, la Mer est rassurante. ”

J'arrivais à ses côtés en finissant ma phrase, humant l'air marin avec une certaine délectation alors que mon regard clair comme le ciel se pose sur le Loup Majestueux. La brise s'engouffre dans mon pelage rosé, tout comme dans le sien alors que les rayons du soleil se reflètent par endroit sur la couronne dont son front est surmonté. Quelle œuvre splendide que celle d'Aqua, qu'elle soit d'eau ou de glace.


“ J'espère ne pas troubler votre contemplation en m'invitant ainsi à vos côtés. ”
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mar 23 Avr 2019 - 13:55

Solitude. Elle est source de grandes souffrances, d'inquiètude pour certains, d'apaisement pour les autres. Sommes nous réellement seuls ? Est-elle réelle ou n'est-elle qu'illusion ? Combien de millions de fois me suis-je poser cette question sans jamais trouver de véritable réponse ? Il suffit de savoir regarder pour découvrir que l'on est pas seul. Je lui suis à l'avant de ce bateau pourtant Valion n'est pas loin. Il n'est pas sur le pont alors je suis seul pourtant il y a tous les matelots. Ils ne s’intéressent pas à moi, je suis à l'écart à l'avant du bateau donc je suis seul pourtant ils sont là, pas loin. La distance entre Valion et moi semble infini jusqu'à ce que nous nous rejoignons. Alors suis-je réellement seul ?

Non je ne l'était plus. Quelqu'un s'est approché de moi : Sarabi. Après une phrase pour s'annoncer d'une voix de cristal qui perturba mon flot de pensée tel une feuille se déposant sur la surface d'une source, elle s'installa à mes côtés en espérant ne pas m'avoir troublé. Je tournais mon regard vers elle, elle pouvait y lire la bienveillance et le même calme que celui qui berce une plaine enneigée.  Je lui dit avec la même douceur qu'une prairie de printemps :

« L'esprit est un sanctuaire qui toujours est prêt à nous accueillir. Je possède l'éternité pour achever ma réflexion. En revanche l'instant présent est éphémère, il s'agit d'un cadeau. Il n'y pas de plus beau trésor qu'une belle âme vous offrant le partage d'un temps de paix. »

Me tournant à nouveau vers l'horizon, mon regard se fit nostalgique, comme si un souvenir était venu caresser mon cœur. Je gardais le silence quelques secondes avant de reprendre :

« Un ami moine a eut la bonté de m'offrir son amitié dans l'ancien monde. Un jour un disciple lui demanda de lui expliquer les émotions. Le moine l'envoya questionner l'océan. Durant quatre lune, le disciple resta assis à l'abri d'une terrasse face au joyau bleu. Lorsqu'avec le moine nous sommes venu le voir, il nous expliqua avoir contemplé la fureur mais aussi le calme absolu, la tristesse mais aussi la joie de vivre. Avec ce qui finalement n'est qu'un simple liquide, Aqua nous enseigne l'émotion. »

En cet instant, Aqua était calme et tranquille mais qu'allait-il en être dans quelques heures ? Était-elle fâchée à l'est ? Joyeuse au sud ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mar 23 Avr 2019 - 20:37

&

Se laisser bercer

Sa réponse me rassure évidemment, même si je doutais sincèrement que ma présence l'indispose. Je sentais chez lui une ouverture d'esprit propre aux enfants des Eaux, ou peut-être seulement à lui même. C'était plaisant en tout cas, de se sentir ainsi accueillis sans faux semblant ni retenue. Ainsi, un regard des plus doux et reconnaissant se pose sur lui. Puis je suis ses propres yeux qui pointent vers l'horizon et ainsi, assis l'un à côté de l'autre, nous l'observons dans un silence pour ma part, écoutant l'histoire qu'il me conte. Un bout de la sienne. Je dois bien avouer que l'entendre ainsi me partager l'un de ses souvenirs me réchauffe le cœur.

“ J'y vois parfois des similitudes avec Ignis. De manière différentes certes, mais le feu qui est tantôt brûlant, ravageur et destructeur peut tout autant devenir apaisant, doux et agréable, réchauffer les cœurs et apaiser les tensions. ”

C'est en tout cas ce que moi, je m'étais évertué à faire dans les temps passé. Si ma capacité à déborder d'une aura chaleureuse et apaisante s'était atténué avec le Châtiment Divin, je me plaisais à penser qu'elle était toujours présente. Mon regard cristallin fixant l'horizon, finit par se perdre dans la houle vacillante, ma tête se penchant légèrement sur le côté.

“ Que l'on soit enfants d'Aqua ou d'Ignis, le tout est d'être digne de tout ce dont ils recèlent. Que ce soit la fureur ou le calme, sans se laisser dévorer par l'un ou par l'autre. De l'équilibre entre deux choses, supposées contraires, nait un maximum de bonnes expériences selon moi. ”

Mon regard retrouve ce loup bleu à mes côtés, l'observant un instant alors qu'un sourire invisible et chaleureux brille en leur centre.

“ Regardez nous. Vous fils d'Aqua et moi fille d'Ignis, à échanger. Vous êtes ma faiblesse, il n'y a rien de plus entravant pour moi que l'eau, aujourd'hui encore plus qu'hier, et pourtant... ”

Mes yeux retrouvent la mer, lentement et silencieusement.

“ Il n'y a rien de plus plaisant pour moi que de l'observer, sans plus jamais pouvoir m'en approcher au risque d'en souffrir comme jamais je n'en ai souffert. Quelle tristesse... ”

Je termine dans un soupir, alors que ma tête et mon regard s'abaisser, alourdit par une peine que je n'avais pas ressentis depuis longtemps. Si dans l'Ancien Monde je pouvais tolérer assez facilement le contact de l'eau, aujourd'hui cela m'est impossible sans en souffrir outrageusement. Dure réalité. Nagah avait prit soin de me la faire découvrir, de m'inviter à l'aimer plus que de raison et aujourd'hui je ne peux même plus répondre à ce cadeau si gracieusement offert.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Mar 14 Mai 2019 - 9:13

La paix se présente de bien des façons. Certains pensent qu'en temps de guerre, jamais la paix ne se présente. Pourtant ne dit-on pas qu'un moment de calme intervient avant une bataille ? Combien de soldats ont ils discuté paisiblement au coin du feu à la veille d'un grand combat ? Maitre Shirika disait que celui qui sait observer trouvera autours de lui tout ce qu'il désir. En cet instant même une petite guerre faisait rage entre le navire et l'océan, la coque du premier déchirant les flots et combattant les courants pour progresser.

Silencieux, j'écoutais les paroles de Sarabi. Je ressentais une certaine peine dans ses paroles. J'attendis que son soupir s'éteigne complètement et que son souvenir soit effacé par le chant de l’océan avant de lui répondre tout d'abord avec lenteur, d'un air pensif comme si les mots n'étaient destinés à personne en particulier. Ils s'envolèrent dans le vent, libre pour qui en avait besoin, pour qui souhaitait les entendre, les saisir :

« Si l'enfant savait que la chandelle est feu, il n'aurait plus jamais froid. Si l'enfant savait qu'avec sa chandelle il peut transformer la neige en eau, il n'aurait plus jamais soif. »

Sarabi pouvait sentir un petit sourire d'une infinie douceur bienveillante naitre en moi en prononçant ces mots. Ce fut comme ci mon regard les suivait, observait leur envol comme un nuage de pétales de cerisier. Puis je repris tranquillement :

« Certaines religions de l'ancien temps décrivait le feu comme l’élément de la destruction, celui du mal. Pourtant... Qu'est-ce que la chaleurs sinon de l'énergie ? L'énergie est essentielle à la vie de chaque être vivant, elle se trouve dans nos veines, partout. Sans elle il n'y aurait que mort. »

Certains prêtres de l'ancien temps utilisaient le feu pour soit disant lavés les pêchés, purifier tout ce qu'ils considéraient comme impur. Comment peut-on purifier une femme très intelligente en la faisant brûler vive ? Les moines utilisaient une toute autre méthode pour laver les cœurs : ils utilisaient eux aussi le feu mais, comme le disait Sarabi, de manière apaisante. Mon regard se baissa vers l'eau :

« L'eau... transporte l'énergie, la distribue au sein des corps. Or pour que la glace puisse devenir liquide il faut de la chaleurs, de l'énergie. Je ne suis pas votre faiblesse Sarabi, nous nous complétons. Sans Ignis, Aqua n'est rien mais sans Aqua, Ignis n'est rien non plus. Certes votre feu peu ravager le monde, tout comme la colère de l'océan mais nos deux éléments sont avant toute chose une bénédiction. »

Je me tournais alors vers la demi-déesse. Je lui adressai le même regard bienveillant et chargé de paix que Maitre Ya-tso offrait à chacun. Puis une lueur de peine traversa mon regard qui se tourna vers le soleil, un murmure m'échappa :

« Mon cœur t'appartient toujours Petite-Flamme... »

La petite lueur s'évapora avec le dernier mot et il semblait qu'elle n'avait jamais existé lorsque mon regard se plongea de nouveau dans les yeux de Sarabi :


« Ne cherchez pas à combattre Aqua Sarabi, laissez l'eau vous bercer. Aqua se trouve en vous tout comme Ignis se trouve en moi.»
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Jeu 16 Mai 2019 - 12:18

&

Se laisser bercer

J'écoutais silencieusement les sages paroles de Slavko, ce fils d'Aqua qui m'apportait beaucoup de soutien à cet instant, bien plus qu'il ne pourrait l'imaginer sans doute. Mes yeux cristallins tourné vers l'horizon vacillante de cette eau calme, pour le moment, je laissais ses mots s'engouffrer dans mon âme. Sa vision était douce et faisait inévitablement écho à la mienne propre. L'idée que le feu n'était pas simplement ravageur, au contraire de ce que beaucoup pensait. Il l'était, mais était tellement plus que cela.

Je sentais alors son regard bienveillant se poser sur moi après tout ça. De la même mesure, je tournais mon visage vers lui, répondant de concert avant que je ne distingue dans ses yeux une lueur que je ne connaissais que trop bien, pour l'avoir ressentis mainte fois. Mon air se teinta alors d'inquiétude en l'observant se tourner vers le soleil, dans un murmure intimiste. Je compris alors soudainement que nous étions lié autrement plus que par l'idée que l'on se faisait de nos naissances respectives. Je l'observais revenir à moi, un peu inquiète mais bien plus compréhensive maintenant. Ainsi je lui répondais d'une voix douce et chaleureuse, malgré la teneur de mes mots.


“ Je ne cherche pas à la combattre, j'aimerais l'accueillir comme mon cœur le souhaite. Mais nos Pères en ont décidé autrement, d'autant plus aujourd'hui et dans ce Monde là. Une simple patte dans un l'eau clair d'une rivière m'est très inconfortable. ”

Mes propos étaient très terre à terre. Car si j'aimais volontiers Aqua et tout ce qu'elle recèle, il fallait être lucide, je ne pouvais lui montrer mon amour aujourd'hui autant qu'hier. Je baissais alors légèrement le regard, de dépit, laissant un soupir s'échapper de mes babines. Me tournant ensuite lentement vers l'horizon à nouveau, j'inspirais profondément l'air marin, m'emplissant de cette énergie que la mer m'offrait.

J'hésitais encore quelques instants à m'aventurer sur les terres que je souhaitais arpenter avec Slavko. Ces terres d'esprit vers lesquelles il m'avait guidé sans le vouloir, certainement, mais qui faisait inévitablement écho aux miennes. Voilà longtemps que je n'avais pas parlé de Lui et je ne le ferais pas, même si l'envie était prenante. Il me semblait ainsi, que Slavko pouvait être dans le même état d'esprit, alors, à cette pensée, je me décidais à prendre les devants. Les yeux observant toujours l'horizon et d'une voix très douce, je lui posais cette question lourde de sens.


“ Vous ne l'avez pas revu depuis le chatiment, n'est-ce pas ? ”

Je baissais un instant les yeux, mes mots me renvoyant inévitablement aux blessures de mon cœur. J'espérais surtout ne pas avoir fais de faux pas à l'égard du fils d'Aqua. Pourtant, je ne me tournais pas vers lui, le laissant aller, ou non, à me répondre sans qu'il en ressente la moindre pression.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Jeu 16 Mai 2019 - 14:20

Bien sur Sarabi ressenti la lueur de tristesse qui me traversa lorsque le soleil s'invita dans mon champ de vision. Elle démontrait ainsi sa grande empathie en affichant une certaine inquiétude. Je me sentis quelque peu coupable de lui avoir infligé un tourment aussi minime soit-il. Ses mots, bien que lourds et graves, furent prononcés avec une douceur et une chaleurs apaisante. Elle me rappelait ma compagne qui pouvait se montrer calme comme Sarabi mais aussi vive et active qu'un petit ruisseau de printemps dansant entre les galets.

Elle soupira et un silence s'installa. Je sentais qu'elle hésitait à dire quelque chose alors je fis preuve de patience. Je ne souhaitais pas prendre la parole pour l'encourager à parler : elle n'était pas assez tourmenté pour cela. Elle me le dira si elle le souhaite ou bien nous changeront de sujet et peut-être que je ne saurai jamais ce qu'elle hésitait à me dire. Bien sur, la curiosité enfantine qui habitait une partie de moi avait envie de savoir mais la méditation et les moines m'ont appris à l'accepter. Elle fini malgré tout par poser une question... qui fit naitre un nœud dans ma gorge.

Depuis combien de temps ne l'avais-je pas vu ? Combien d'années ? Combien de décennies ? Depuis combien de temps mon cœur avait-il cesser de pleurer ? Ma réponse fut longue à venir. Une belle minute s'écoula durant laquelle mes yeux se perdirent à l'horizon. J'étais sans aucun doute perdu dans un flot de pensées cherchant comment prononcer la réponse à sa question. Puis je répondis :

« Lorsque notre magie a commencé à disparaître, Elle a fini par manquer notre rendez-vous annuel. Je l'ai attendu... puis cherché tout le reste de ma vie. Je ne pouvais enrayer la fonte du Pôle alors je suis partie en espérant la retrouver. Mais jamais plus je n'ai entendu son rire, jamais plus je n'ai pu plonger ma truffe dans sa fourrure. Seul le soleil me rappel chaque matin son pelage rayonnant et le chant des oiseaux ses éclats de rire. C'est Aqua lui même qui mit fin à ma quête qui aujourd'hui encore est un échec. »

Au fur et à mesure que les mots s'écoulaient, l'émotion se faisait plus forte lui permettant de ressentir la présence d'un chagrin infiniment puissant enfoui sous tant d'années de méditation, sous tant d'exercices de contrôle de l'émotion. Bien que je refusais encore aujourd'hui de l'admettre les moines affirmaient que je surpassais le plus grand des maitres de la volonté. Et puis soudain pourtant elle me submergea, je ne pu faire autrement que de l'évacuer.

Relevant le museau, l'énergie commença à émerger de moi avant même la première note. Ce n'était pas de la magie mais celui d'un maître dans l'art du chant. Il résonna comme un appel et s'envola sans aucun doute sur des kilomètres. Il ressemblait à une longue vague. Il monta pour redescendre se poser tel une feuille avant de remonter pour redescendre à nouveau pour finalement remonter une troisième fois puis une quatrième longue note en apogée. Le chant se répéta deux fois. En conclusion, une longue note. Une note parfaite qui vécu un instant pour finalement redescendre. Il était calme et apaisant ce chant mais en même temps vivant et sauvage pourtant teinté de cette émotion triste qui l'avait fait naître. Je laissais la note s’éteindre et son effet agir sur Sarabi profitant de cette instant pour effectuer un imperceptible exercice de méditation afin de chasser de nouveau mon chagrin au tréfonds de moi.  

« Ce chant fut l'un de ceux que nous chantions ensemble sous l'aurore boréale... Nous l'utilisions aussi pour nous appeler lorsque nous étions loin l'un de l'autre. »

Lorsqu'après une poignée de secondes mon regard se posa à nouveau sur elle, il était de nouveau paisible et bienveillant :

« Aqua ne se présente pas uniquement sous forme liquide. Aer est chargé d'humidité. Levez les yeux Sarabi, observez la manifestation blanche d'Aqua danser dans le ciel ; Chez moi, au pôle la glace d'Aqua est si épaisse qu'elle remplace Terra. Vous n'avez pas besoin de mouiller votre fourrure pour vous laisser bercer. C'est la même chose pour Ignis. Tenez, en cet instant je ressens sa présence. Elle était liée au soleil qui de ses doux rayons caresse ma fourrure.»

Et quelle délicieuse caresse...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 27 Mai 2019 - 11:01

&

Se laisser bercer

L'instant silencieux qu'il prit était bien plus évocateur et expressif que n'importe lequel des mots qu'il aurait pu dire. Mon attention envers lui s'intensifiait de plus belle, car sa souffrance et sa peine était palpable, me renvoyant à la mienne, inexorablement. J'inspirais et expirais lentement, essayant de dégager cette chaleur apaisante qui était ma force en de telles situations, dans les temps anciens. J'avais peur que cela ne soit plus le cas, tout du moins certainement moins efficace. Je l'écoutais ensuite attentivement me répondre, mon regard cristallin posé sur le sien dirigé ver l'horizon. Ses paroles étaient chargées de sentiments et au fur et à mesure de ces dernières, des frissons parcouraient mon échine, comme de petites vagues d'électricité. Et puis au bout d'un moment, je fini pas baisser le regard, trop touchée pour pouvoir rester focalisée sur son regard tourmenté.

Quelques instants plus tard, mon regard suivait le sien vers l'horizon quand son chant balaya mon âme d'une onde puissante. Mes poumons se gonflèrent profondément de l'air marin, comme de l'énergie de sa peine. Ses hurlements harmonieux et lupins faisaient apparaitre la vision de Nagah, au loin devant moi, comme un mirage flou et irréel. Ça l'était évidemment, et je n'avais pas eu la surprise d'avoir cru l'apercevoir. Je savais que ce n'était pas le cas, mais cette courte vision me réchauffe étonnement le cœur, comme si son souvenir retrouvé me faisait penser ne l'avoir jamais quitté.

C'est après tout ce spectacle qu'il se tourna enfin vers moi, ce que je lui rendit bien volontiers en quittant la vue de l'horizon pour trouver son regard, que je notais déjà plus apaisé. Un fin sourire invisible éclaircit alors mon visage de soulagement. Il était bien plus plaisant de le voir ainsi, que troublé comme il l'avait été. Même si sa peine n'avait pas disparu, j'espérais qu'il s'en était détaché légèrement, même pour quelques instants. A ces mots m'invitant à observer le ciel, je me laissais bercer comme il me le conseillait. D'une voix apaisée également, je lui répondais :


“ Vous avez raison, Aqua est tout autour de nous et si souvent. Je me suis attaché bien simplement à sa forme liquide, car c'est elle que j'ai aimé la première. Mais sa représentation est multiple et son aura pourtant similaire. ”

Un peu plus apaisée et soulagée encore, mon regard quitta le ciel pour retrouver à nouveau celui de Slavko. Il pourrait ainsi comprendre la reconnaissance que j'éprouvais à son égard, en cet instant. Si j'avais voulu être une oreille attentive et à l'écoute, c'est finalement lui qui a réussis à apaiser ma propre peine dissimulée.

“ Vos paroles sont sages. Je vous remercie de les avoir partager avec moi. ”

Et puis, en l'observant, c'est l'image de Valion à laquelle je pensais une seconde. Quoi de plus normal, je portais cet humain dans mon cœur et il était lié par le pacte à Slavko. Une coïncidence troublante et pourtant si engageante. Alors, le cœur et l'esprit plus léger, je cherchais un instant du regard le dit humain, que je trouvais un peu plus loin sur le pont, certainement en compagnie du petit humain. L'observant avec affection, je me permis de questionne l'enfant Divin qui avait choisis de le suivre, par une curiosité maternelle.

“ Êtes-vous satisfait de l'humain que vous avez choisis ? ”
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Lun 27 Mai 2019 - 16:00

La magie se présente sous de nombreuses formes. Plus le savoir humain est faible et plus le nombre est grand. Cette vérité obéi à une logique simple : la science permet la théorisation des phénomènes et mécanismes. Ainsi la marrée qui pour certains peuples étaient l'oeuvre d'un puissant sortilège quotidien perdit ses attributs magiques avec l'explication de l'influence lunaire. Certains humains ne croyaient pas en l'existence de la magie peu avant le retour des Dieux. D'une certaine manière ils avaient raison puisque nous n'étions plus capable de l'utiliser. Pourtant il existe depuis la nuit des temps des formes de magie qui ne demande aucune réserve de mana pour être utilisé. Sarabi, inconsciemment, en utilisait l'une de ces formes.

Par son comportement, son sourire léger, son attention douce et chaleureuse et sa voix apaisante elle me transmettait de nombreuses stimili positifs. Elle me remercia et dit que mes paroles étaient sage. Je notais qu'elle trouvait mes paroles sage mais pas ma personne, peut être les deux allaient ensemble ? Étais-je un sage ? Pour les moines je faisais parti des plus illustres mais je doutais de mériter ce titre. Fus-ce sage que d'abandonner ma banquise fondante pour une quête amoureuse perdue d'avance ? Fus-ce sage que d'accepter de poser les pattes sur ce bateau ? Un loup est il sage ? Car peut importe ce que dirent les moines, peut importe ce que dit Sarabi l'influence du loup, du prédateur sauvage et sociable est forte en moi. Je suis Sagesse mais je suis aussi Sauvage.

Serait-ce de l'affection que je découvris lorsque Sarabi se tourna vers Valion ? Elle me demanda si j'étais satisfait de lui. L'étais-je ? Une nouvelle fois je retardais me réponse de quelques instants, prenant le temps de me tourner vers Valion et de rassembler mes pensées.

« Valion... M'a démontré sa patience et sa bienveillance. Il m'a dévoilé ses tourments et son identité profonde. Il a accepté de gravir une montagne et d'affronter le rude climat du Grand Nord pour moi. Il prend soin de mon bien être du mieux qu'il le peut et ne m'impose rien. »

Valion se montrait parfois quelque peu maladroit pourtant je l’appréciais de plus en plus chaque jour. Lors de ma première traversé de Luh à ses côtés il ne s'était pas rendu compte de mon malaise tout de suite mais dès qu'il fut repéré il chercha aussitôt une solution pour me libérer de mon tourment. De même lorsqu'il revint vers moi après l'épisode des hommes alcoolisés sur les quais.

« Il est jeune et a encore besoin de découvrir la vie. Dans le même temps je suis âgé mais comme un louveteau dans ce monde. Je pense que nous nous complétons bi... Oh ! »

Je fus interrompu par un léger choc à l'arrière du crane. Sur le sol du bateau un poisson d'une trentaine de centimètres de long aux nageoires surdimensionnés sautillait : un poisson volant. Un second passa en vol plané au dessus de la tête de Sarabi, puis un troisième percuta le cordage et glissa longuement sur le pont. Contrastant étrangement avec le calme que j'affichais, mes mâchoires claquèrent soudain comme un éclair et mes yeux pétillaient de malice lorsque je me tournais vers Sarabi avec un poisson dans la gueule... que j'avalais avec une gourmandise non dissimulée. Ce fut bientôt un véritable nuage écailleux que le bateau traversa : des centaines et des centaines de poissons volant dans tous les sens ! Les humains se précipitèrent à l'abri en dehors du personnel indispensable. Je n'eus pas besoin de mot : j'adressais à Sarabi un véritable regard de louveteau et m'élançais soudain. Je bondissais sur le pont, en prenant grand soin de ne pas abîmer les cordages et autres outils humains, et claquais des mâchoires. But du jeu ? Attraper des poissons !
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mer 29 Mai 2019 - 21:35

&

Se laisser bercer

Il ne me réponds pas dans l'immédiat. Si ça avait pu me sembler étrange dans un premier temps, un simple regard vers lui me confirma l'inverse. Enfin, en tout cas, rien d'alarmant dans son comportement quand il commença à me répondre. C'est donc, tout naturellement, que mon visage se tourne à nouveau vers Valion, le retrouvant devant mon regard cristallins. Au fur et à mesure des mots de Slavko, un léger sourire vint alors étirer mes babines. Si ma condition presque animal m'empêchait d'être aussi expressive que peuvent l'être les humains, mes sentiments n'en étaient pas moins à la hauteur. Ces mots décrivaient bien ce que j'avais perçu de cet humain. Innocent, enthousiaste, courageux et téméraire, avec cependant un besoin d'être guidé. Ainsi, j'étais plutôt ravie de savoir Slavko à ses côtés. Il était des plus sages et saurait l'accompagner à la hauteur de son mérite.

Soudainement alors, quelque chose le stoppa dans son discours. Si j'étais d'abord interloqué et commençais à me tourner vers lui pour en connaître la cause, j'eu moi aussi le loisir de sentir, sur mon crâne, l'un de ces animaux que j'avais vu traverser mon champ de vision. Un sursaut me prit, évidemment et je dû observer les alentours quelques instants pour comprendre. En me tournant vers Slavko, un de ces poissons avait trouvé sa dernière demeure au creux de sa mâchoire. D'abord quelque peu interloqué, je penchais ma tête pour l'observer avaler tout rond cette proie. Je dois bien avoué que j'appréciais davantage le gibier aux poissons, mais l'étincelle dans le regard de Slavko en disait long.

C'est avec un certain plaisir que je l'observais, toujours très calme, s'élancer sur le pont pour s'amuser à attraper tout un tas d'écailleux. Cette vision me faisait chaud au cœur et je dû prendre un instant important pour en profiter. Car, outre le fait de me rappeller au souvenir de Nagah, il me ramenait également à celui de notre petit louveteau. Il était tout aussi fougueux et jovial que pouvait l'être le fils d'Aqua en cet instant et je me plaisais à l'observer, plus qu'à envisager de me joindre à lui. Pourtant, j'y fu presque forcé quand un enième poisson vint sauter sur le pont, se heurtant à mon épaule avant de tomber sur le bois en gesticulant dans tous les sens.

D'une patte ferme et aux griffes sorties s'écrasant sur lui, il m'échappa une première fois. Qui l'eut cru ? Voilà bien longtemps que je n'avais pécher, j'étais après tout une chasseuse sur les terres, non dans les mers. Surprise que ma proie m'échappe, ma deuxième patte vint tenter de l'attraper, en vain à nouveau, car il s'élança déjà plus loin d'un bon. Je le suivais en faisant de même, atterrissant sur lui, l'emprisonnant enfin entre mes pattes. Me rapprochant du sol, à plat ventre, je soulevais à peine un ou deux coussinets pour observer ma proie avant qu'elle n'en profite pour s'échapper et me sauter sur le mufle. Me rabrouant de suprise, je le pourchassais à nouveau avant que l'un de ses congénères ne vienne se mêler à la danse, détournant mon attention du premier pour essayer d'attraper le second et ainsi de suite pour finir par en attraper enfin un, embrocher sur mes griffes avant que je le mène à mes crocs pour l'y laisser glisser.

Puis une nouvelle proie vint alors me percuter, cherchant ainsi à ce que je la pourchasse comme ses prédécesseur. Un nouveau périple mouvementé, car celui-ci était bien plus vivace et bondissait bien plus haut que ses frères. Mes bons le suivaient eux aussi, tout comme mon regard qui tentait de le garder en ligne de mire. C'est au plus haut de l'un de ses bons que je me décidais à fondre sur lui, dans un léger rugissement plus amusé qu'autre chose. Cependant, celui-ci sur lequel je tomba n'était pas le petit poisson fripon, mais bien le loup bleu dont la propre chasse l'avait mené en travers de ma route. Ou était-ce l'inverse ? Peu importe, car dans l'impulsion de mon élan je n'avais pas su m'arrêter et voilà que je lui tombais dessus. Le choc fut rude et me redressant un peu maladroitement, je m'ébrouais vivement pour reprendre mes esprits.


“ Oh ! Excusez moi !... Je ne suis décidément pas bonne pêcheuse. ”

Mes pattes trouvaient les appuis qu'elles pouvaient, autrement dit, lui même. Son flan dans un premier temps, duquel je me défaisait dans un sursaut, perdant le peu d'équilibre que j'avais en cet instant.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Ven 31 Mai 2019 - 16:58

Jeu. Il n'y a pas besoin de beaucoup de choses pour jouer. Une simple feuille dans l'eau peu suffire à amuser les plus imaginatifs ! Ou bien ces papillons effectuant leur danse arienne dans les prairies. Une simple gifle dans l'eau en direction d'un ami suffit à faire naitre un éclat de rire à coup sur !

Le jeu est essentiel au développement des petits, aux apprentissages. Il sert, en s'amusant, à découvrir les limites de son corps, découvrir sa force, le monde, tester de nouveaux mouvements, de nouvelles combinaisons, de nouvelles stratégies... Le jeu sert à apprendre la chasse, le combat, les parades amoureuses, à renforcer les liens amicaux et familiaux, à se détendre... Bien malheureux est celui qui ne joue jamais !

Je bondissais sur le pont et chaque claquement de mâchoire m'offrait la récompense d'un poisson juteux. Quel délicieux plaisir ! Tout d'abord ce gigotement entre les crocs puis le craquement de la peau et enfin l'explosion de liquide iodé. Je me régalais tout en m'amusant comme un fou ! Le nombre de poissons ce comptait en centaines. Le choc d'un poisson sur le museau n'était rien pour moi. Pour un humain non plus bien que la force suffisait à interrompre son activité. Or ici le nombre impressionnant eu bientôt pour résultat de forcer les marins eux mêmes à rejoindre un abri. Combien de poissons attrapais-je ? Beaucoup !

Après quelques instants je fus dépassé par Sarabi qui poursuivais un poisson. J'éclatais d'un grand rire lorsqu'un poisson se rebella, lui frappa le mufle la faisant se rabrouer de surprise. Elle s'élança à la poursuite de l'insolent mais fut bientôt attirée par un autre. La queue pétillante de joie, je poursuivis ce petit garnement. Lorsqu'enfin je l'attrapais, bien décidé à le montrer à Sarabi, je reçus un rude choc et m'écroulais sur le flanc. Je ne fis absolument rien pour me défendre ou me relever : la lionne m'étais tombée dessus ! L'oeil pétillant de malice, je la laissais me piétiner pour se relever sans broncher et me redressais à mon tour. Je ne fis absolument rien pour l'aider à se remettre sur patte : Hey elle m'offrait indirectement un câlin, je n'allais tout de même pas mettre un terme volontaire à une câlinerie offerte ?

Soudain elle perdit l'équilibre, certainement glissant sur l'un des nombreux poissons piégés sur le pont. Saisissant ma chance, ma truffe se glisse sous elle, sous son épaule et s'égara au sein de sa délicieuse fourrure, lui volant par ce fait un câlin particulièrement intime. Ceci est la version non officielle ! Car en réalité je maquillais mon geste en la soutenant, l'empêchant de tomber et en la poussant très légèrement pour l'aider à se redresser. Aussitôt stable je me retirais, cachant ma joie d'avoir voler ce câlin égaré par celle du jeu. Je lui adressais un clin d'oeil pour lui faire comprendre que je lui pardonnais et que cela faisait partie du jeu et m'élançais en avant. Trois secondes plus tard j'étais de retour avec un poissons en gueule que je déposais devant elle, deposant une patte sur l'écailleux gigotant pour l'empêcher de fuir, je m'exclamais comme un véritable louveteau en plein jeu le ferai :

« Voici l'insolent qui vous a frappé le mufle ! Faisons lui un procès en règle ! Qu'avez vous à dire pour votre défense ? »

Le poisson ne pouvait pas parler naturellement. Il ouvrait la bouche en recherchant un oxygène liquide qu'il ne trouvait pas et gigotait tel un convulsant pour tenter de se dégager de l'emprise de ma patte.

« Ainsi se défend l'accusé. Le jury vous déclare coupable ! Honneur à la victime de lui infliger pénitence ! Ma chère... »

Déplaçant ma patte sur la queue du poisson je me tournais vers Sarabi, lui offrant ainsi un repas sur un plateau. Si son odorat était aussi sensible que le miens elle pourrait sentir tout le plaisir que je prenais à jouer comme un chiot. J'étais à l'instant bien loin du sage avec qui elle discutait plus tôt. Me voilà redevenu jeune adulte, l'âge ou jouer n'est pas encore source de reproches.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Sam 1 Juin 2019 - 20:00

&

Se laisser bercer

Fort heureusement pour moi, Slavko avait un bon instinct et était suffisamment prévenant pour freiner ma chute et même m'aider à me redresser. C'est donc, maintenant en meilleure posture, que je m'ébrouais pour finir de reprendre mes esprits. D'abord un peu gêné, ce fut le double de cette sensation qui me fit détourner le regard nerveusement, quand Slavko me fit un clin d’œil entendu. Bien que l'échange était joué des deux côtés, ça n'en était pas moins amusant. Conservant alors mon visage détourné de lui, c'est un regard en coin que je lui adressais d'un air faussement discret. Il revint donc à moi, quelques instants plus tard, un poisson entre ses crocs. Je me tournais à nouveau complètement vers lui, m'asseyant souplement alors que mes yeux descendirent se poser sur le poisson en offrande.

C'est avec un certain étonnement que son discours haut en couleur attira à nouveau mon regard, avant que celui-ci ne soit instantanément attendris et amusé par son jeu d'acteur. Et bien oui ! Qu'avait-donc à dire cet insolent poisson ? Prenant un air faussement sévère, je glissais mes yeux vers le poisson, frappant le plancher de ma patte pour essayer de faire réagie se pauvre poisson effrayé. Un instant, sa condition me déchira le cœur mais je m'évertuais à mettre de côté cette sensation, Slavko m'offrant l'insolent.

Sans attendre plus longtemps, je me penchais vers lui en l'entourant de mes crocs, les plantant dans sa chair iodé avant de l'avaler tout cru en me redressant. Après avoir avalé ma collation, je reviens à Slavko, lui offrant un regard des plus complices. Voilà longtemps que je ne m'étais amusé de la sorte et je pouvais sentir que c'était réciproque. Pas étonnant venant de celui qui avait lancé les hostilités. Derrière lui, je notais également le soleil qui commençait à décliner significativement et, surtout, les poissons qui avaient cessés de s'échouer sur le pont. Me tenant alors assise devant le fils d'Aqua d'un air enjoué, je concluais cette partie d'une voix guillerette.


“ Ce fut un honneur de chasser le poissons en votre compagnie mon cher. ”

D'un geste qui imitait les humains, je lui fit un révérence en posant ma patte sur mon poitrail, allongeant excessivement mon geste avant de m'incliner. Puis je revenais à ma position initial, avec toujours cet air sincèrement enjoué. C'est à cet instant que je notais la voix de Kris, au loin, mon oreille se tournant vers la source de son appel, suivit de ma tête toute entière. A l'image d'un père ordonnant à sa fille de rentrer, il m'invita d'un geste de la main à le rejoindre. Je me redressais alors sur mes pattes, m'inclinant une fois de plus mais cette fois-ci plus sincèrement, face à Slavko.

“ Chaque bonne chose à une fin. Je vous souhaites une excellente soirée Slavko. Nous nous verrons demain. ”

Sans attendre davantage, je me détournais de lui pour retrouver Kris, mes pas me menant jusqu'à lui étant particulièrement sautillant. Arrivant à sa hauteur, j'adressais un dernier regard au loup divin avant de m'engouffrer dans les cales du navire, à la suite de mon Libérateur.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Dim 2 Juin 2019 - 18:34

Nul n'est besoin de manipuler l'énergie magique qu'il est courant d'appeler Mana pour pratiquer l'art de la magie. Il existe en effet des instants magiques nés du simple partage de l'émotion d'un bon moment avec une personne appréciée. C'est précisément ce que je vivais avec Sarabi en jouant avec ce poisson.

Notre jeu était certes cruel : retarder la mort d'un poisson qui souffrait atrocement en agonisant d'asphyxie en dehors de son environnement naturel en ne lui accordant de ce fait aucune chance de fuir encadré par deux prédateurs géants. Néanmoins, celui qui ne comprends pas et n'accepte pas que la vie n'est pas faites uniquement de câlins et d'amour mais aussi de souffrance, de cruauté et de sang est un ignorant. Pour pouvoir manger, tout prédateur doit infliger peur, souffrance et mort à ses proies. Or lors d'une chasse et bien que les stratégies soient parfois soigneusement organisées, les attaques sont opportunistes, le chasseur fait ce qu'il peut. Ainsi il arrive parfois qu'une louve reste accroché à la gorge à moitié ouverte d'un élan qui s'était réfugié au milieu d'un fleuve. Peu importe l'issue, l'un des deux mourra. Si la louve se décroche c'est la noyade piétiné par les sabots mais si elle tient bon sa proie se videra lentement de son sang. Il arrive aussi qu'après une période de famine ou excité par la chasse le début du repas ce fasse avant la mort de la proie. Ainsi ce pauvre poisson n'avait simplement pas de chance : c'est lui qui, par accident, avait percuté le mufle de Sarabi et qui par la même devenait le sujet central de notre jeu.

Jeu que la lionne joua : elle prit un air faussement sévère qui fit naitre en moi une vague d'hilarité mais surtout ne pas la laisser franchir ma gorge, cela gâcherai tout. Elle dévora le poisson d'une seule bouchée. Je fus presque déçu que le jeu soit déjà terminé mais il restait pleins de poissons à attraper ! Notre échange de regard complice me fit battre de la queue et j'eus presque envie de frotter ma truffe contre le sienne mais je n'en fis rien. Ç'aurait certainement été insultant et irrespectueux.

Elle s'inclina après avoir affirmée que ce fut un honneur d'avoir chassé le poisson avec moi. Geste qui me fit éclater de rire comme un louveteau devant un copain qui aurait dit une bonne blague puis soudain une voix humaine nous interrompit : c'était le compagnon humain de Sarabi qui l'appelait. Toutes les bonnes choses ont une fin il est vrai.

« Puisse les étoiles veiller sur vos rêves et l'océan bercer votre sommeil » Lui dis-je en reprenant les mots d'un vieux marin rencontré peu avant la fin des temps.

Je la regardais partir, restant assis au milieu des poissons encore frétillants. Elle m'adressa un dernier regard avant d'entrer à l’intérieur du navire, je lui répondis d'un battement de queue puis... me retrouvais de nouveau seul. Peu à peu, à force de sautiller, les poissons regagnaient l'océan mais il en restait encore beaucoup sur le pont. J'occupais les minutes suivantes à les attraper, les réunissant dans au cœur d'une corde enroulée. En milieu de soirée Valion viendra me retrouver, je lui offrirait alors de quoi faire un bon repas...


~~~


Je passais le lendemain précisément comme la veille : assis à l'avant du bateau, seul à regarder l'horizon. Plusieurs fois j'avais entendu mon nom au sein de la conversation des marins, pas une fois je ne vins me renseigner ce qu'ils disaient sur moi : le temps me l'apportera... C'est précisément ce qu'il se produisit : un marin d'une cinquantaine d'année, plutôt gras vint me trouver. La discussion fut courte et pleine de respect : il était venu chercher conseil que je lui offrais volontiers. Cependant j'utilisais la manière des moines pour le lui offrir, utilisant un chemin parallèle, une image apparemment sans rapport pour le forcer à réfléchir et trouver la réponse de lui même. Le marin parut déçu, me remercia et me quitta. Ce qu'il ne savait pas c'est que j'entendis tout ce qu'il dit à ses deux camarades qui l'attendaient non loin de la porte menant à l’intérieur du bateau :

« Alors Fred ? T'y a d'mandé ? » Demanda un jeune homme.

« J'aurai jamais du y aller ! Les conseils des d'mi dieux c'est qu'des ment'ries, j'comprend rien à c'qu'il a dit ! » Répondit Fred.

« J't'avais ben dit qu'ça servait à rin ! » S'exclama le troisième homme.

« Y t'as dit quoi ? » Demanda le jeune homme « Y t'a conseillé pour ta mère ? »

« Nah c'est un bredin ! Y m'a parlé d'une chandelle et d'une flamme qui aurait froid ! »

« J't'avais ben dit ! Ce d'mi dieux il est bizarre ! Y va nous porter malheurs à rester assis là t'la journée ! »
Répliqua le troisième.

« C'est pas naturel... T'es d'jà courageux d'être allé lui parler... » Dit le jeune homme.

« Oué ! Bah Maint'nant j'rest'rai ben à l'écart crois moé ! Faut s'en méfier d'cui là » conclu le premier marin.

Je fis sembla de n'avoir rien entendu naturellement mais le corps d'un canidé ne ment point : mes oreilles collées sur mon crâne, mon expression faciale et mon regard en disaient longs. Bien que largement habitué à pareilles incompréhensions, recevoir ce genre de réaction négative me touchais à chaque fois. Soupirant, acceptant la solitude du maitre de la sagesse, je me tournais de nouveau vers l'horizon, seul à ma place comme il en était ainsi depuis la perte de ma compagne.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Dim 2 Juin 2019 - 21:01

&

Se laisser bercer

Aujourd'hui comme hier, me rendant sur le pont, c'était la vision de Slavko, assis face à la mer, qui m'accueillait. Et aujourd'hui certainement un peu plus qu'hier, j'en était enchantée. Après une longue nuit à discuter avec Kris, une compagnie telle que le fils d'Aqua, c'est ce qu'il me fallait. Non pas que l'instant précédent fut pénible, au contraire, mais les enjeux de nos discussions d'invocation à invocateur étaient, en ce moment, assez important et de fait, nécessitaient beaucoup d'implication. Alors l'annonce d'une discussion apaisante avec Slavko ne pouvait évidemment que me ravir. C'est donc d'un pas enjoué que je m'approchais de lui, après avoir noté qu'un humain l'avait approché pour ensuite s'en éloigner.

Si dans un premier temps ça ne m'avait pas paru très important, d'autant que l'humain en question n'avait nullement attiré mon attention jusqu'à présent, la suite de ma vision me faisait penser soudainement le contraire. Mon regard s'étant attarder sur l'humain pour revenir ensuite sur Slavko, voilà que je voyais chez lui un comportement qui ne m'était pas inconnu malheureusement. Nagah et notre petit m'en soit témoin. La violence émotionnelle de ce qui m'apparaissait freina brutalement ma marche qui me menait à lui. Mes muscles se crispèrent d'inquiétude et instinctivement, mon regard pointa à nouveau vers l'humain duquel je ne pu obtenir que très peu d'information quant à la nature de l'échange puisqu'il était, semble t'il, déjà passé à autre chose.

Sans attendre davantage, je continuais ma marche, traversant le pont, jusqu'à Slavko. Mes pas étaient légers et discret, j'avançais même avec retenue, mon regard inquiet ne cessant de l'observer. Une patte après l'autre, je fini par rejoindre sa position, à pas de velours, laissant ma tête s'avancer la première, prudente et attentive au moindre signe qui me ferait dire qu'il préfèrerait être seul. Ce qui ne venait pas dans l'immédiat, alors m'avançant encore un peu, je laissais ma voix, tout aussi mesurée, quoi qu’avec une pointe d'inquiétude bien peu dissimulée, s'élever à son encontre.


“ Est-ce que tout va bien ? ”

La réponse me paraissait évidente et la question était elle même assez inutile si j'en croyais le comportement qu'il avait. J'étais, certes, bien plus habituée à ceux des félins mais je dois dire que les moments passés aux côtés de Nagah et de notre petit m'avait appris beaucoup de chose concernant les canidés. Je dois bien avouer, cependant, qu'après avoir partagé sagesse et gaité avec Slavko, il m'était assez déstabilisant de le voir ainsi. De fait, si j'aurais sans doute dû approcher avec une question moins maladroite, je n'avais pourtant pas eu les moyens de le faire. Tout ce que j'espérais, c'est qu'il n'en sera pas offensé et que son trouble n'était pas suffisamment grand pour repousser ma présence.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Lun 3 Juin 2019 - 22:28

Aller bien, ou ne pas aller bien ? Que signifie ces expressions finalement ? On peut aller bien physiquement mais être complètement égaré dans ce cas l'on ne va pas bien. Mais est-ce aller mal que d'emprunter un autre chemin ? Si l'individu est inconscient de son égarement il ira bien mais s'il en est conscient il ira mal. Ainsi le côté psychique sera négatif mais le côté physique sera positif. Vraiment ? Car le psychique a son impact sur le physique et inversement. Ainsi aller mal psychiquement peut infliger un mal physique. Mais est-ce aller mal que d'emprunter un autre chemin ? Est-ce une erreur que de choisir un sentier incompris du reste de la communauté ? Celle ci considère que ça l'est car tout ce qui est différent est sujet aux critiques et à l'isolement. Est-ce aller mal que d'être isolé ? Pour certains oui, pour d'autres non. Et pour moi ? Allais-je bien ? Allais-je mal ?

Bien que cet humain ne l'avait pas compris et ne m'avait en retour rendu que du mépris, je ne ressentais aucune colère contre lui. Ce remerciement qu'il m'offrait par son comportement était d'une grande injustice mais Maitre Ya-tso et moi avons longuement médités à ce sujet. La vision du sage est différente ainsi son discours est différent. Les individus venant chercher conseils auprès de lui sont souvent égarés d'avantage par la réponse obtenu tout simplement parce qu'ils se trouvent sur un autre chemin. Alors pourquoi le sage s'acharne t-il à transmettre ses messages et conseils depuis ce sentier parallèle ? Parce qu'ainsi il a un impact suffisamment pour se graver dans la mémoire. Si le message était transmis depuis la même vision du monde que l'individu venant chercher conseil, il ne serait qu'un discours normal au sein d'une journée pleine de ce genre de mots. Ce conseil l'a n'a que peu de chance de se graver. Or un message transmis d'un point de vue différent se grave profondément, touche l'âme et marque la mémoire. Rare sont les individus capables de comprendre sur l'instant, presque tous sont très ébranlés et agissent comme ce marin : en balbutiant des remerciements polis puis en tempestant de frustration contre le sage une fois au delà de portée de son oreille. Piètre façon d'apporter de la gratitude...

Pourtant dans quelques jours, quelques semaines, quelques années peut être, l'individu, après avoir été tourmenté par le conseil durant tout ce temps, comprendra le message caché dans une soudaine illumination comme le soleil perçant les nuages après une vigoureuse averse. La se trouve la récompense du sage, la se trouve l'espoir du sage, ainsi se déroule la vie d'un sage. Incompris, isolé, parfois insulté, rarement remercié sincèrement... et puis un jour sa valeurs est reconnue. Il est alors à la fois respecté et craint à la fois. Aimé mais toujours isolé parce que différent. Et cet individu qui enfin aura compris le message ne pourra remercier le conseil reçu car alors le sage sera certainement parti sur d'autres chemins.

Je fus heureux que Sarabi vienne me voir. Profondément plongé dans mes pensées, j'en émergeais tranquillement, à mon rythme. Regardant l'océan je pris la parole avec lenteur, avec beaucoup de précaution comme si je continuais de réfléchir alors même que je parlais.

« Plongé au cœur de la nuit... l'enfant a peur... Pourtant... s'il lève les yeux... il verra la lune... sentinelle du soleil... veillant sur le monde en sont absence... L'enfant l'ignore mais... s'il le savait... il n'aurait plus peur... Peut importe que l'on soit plongé au cœur du Yang... ou tourmenté au sein du Yin... l'autre est toujours présent quoi qu'il arrive... Pour celui qui sait ouvrir les yeux.»

Il me fallut du temps pour atteindre le dernier mot, beaucoup plus de temps que nécessaire pour prononcer pareille phrase. Je me tournais alors vers la lionne, tout en moi semblait redevenu paix et bienveillance :

« Pourquoi n'irais-je pas bien ma chère ? »

Naturellement je possédais la réponse à cette question. Ou du moins, mon point de vu permettait d'y apporter l'une des nombreuses réponses. Aussi, avec la plus infinie et douce des patiences, j'attendis la réponse de cette enfant d'Ignis avec qui j'avais partagé la veille un precieux instant de complicité.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Jeu 6 Juin 2019 - 14:22

&

Se laisser bercer

Sa réponse à lui ne vint pas immédiatement. Je devais même que cela mit quelques instants certainement opportun et nécessaire. Continuant à l'observer silencieusement, je m'installais à ses côtés, m'asseyant avec discrétion pour ne pas le perturber. Si, avant de le rejoindre, j'avais noté un mal être bien exprimé par son comportement, cette vision s'était essoufflée avec les secondes défilant. Sa sérénité réapparaissait peu à peu elle aussi, comme plongé dans un endroit où l'apaisement était de mise. Il y allait, le temps qu'il fallait et revenait allégé de ses tourments. Ce devait être un endroit charmant, si on décidait de penser que s'en était un.

J'écoutais alors ses paroles, douces et sur le ton d'une réflexion personnelle. Face à la teneur de ses propos, je ne pu faire autrement qu'observer la mer en les écoutant, ayant inévitablement un écho au fond de mon âme. L'autre est toujours présent quoi qu'il arrive... Pour celui qui sait ouvrir les yeux. Et en cet instant, je ne pouvais faire autrement qu'ouvrir mes yeux face à la mer, celle que je chérissais, berceau de celui pour qui j'éprouvais un amour sincère. La brise marine vint alors s'engouffrer dans mon pelage, le faisant danser sous les rayons d'Ignis. Nos pères avaient la curieuse manie de se manifester à des moments très opportun. Enfin, si ils avaient été là évidemment.

La question de Slavko me tira de mes songes et alors qu'il s'était tourné vers moi, je faisais de même vers lui. L'espace d'une seconde, je me laissais porter au plaisir de plonger mon regard dans le sien. Et une curieuse opposition m'apparaissait soudainement. Moi, la lionne au pelage chaleureux et au regard cristallin. Lui, le loup aux couleurs des glaces et au regard rougeoyant. Un parallèle qui méritait d'être souligné.


“ C'est la question que je me posais. ”

Comme pour marque la chose, ma tête se penchait légèrement sur le côté en perdurant mon observation des yeux chaleureux en face des miens. Imposant un instant de silence, je me tournais ensuite vers l'horizon maritime, dont les vagues berçaient mon esprit.

“ Il y a beaucoup de raison qui justifierait un mal être chez nous, enfants de Dieux. Notre vie passée et lointaine. La condition de notre existence et ses conséquences. Notre enfermement, notre asservissement. Parfois, l'impossibilité de retrouver un être aimé. La différence de ce Monde avec l'Ancien. L'éternité de notre existence. L'inévitable recommencement des pertes de nos humains Libérateurs. Des raisons communes à chacun d'entre nous. ”

Il y avait beaucoup de tourments qui me hantaient moi même. Cette courte liste n'en était qu'une timide ébauche. Mais il y avait également les peines individuelles, différentes d'un individu à l'autre, qui était le reflet des expériences que nous seuls avions eu. Si nous étions similaires en tant que frères et cousins, nous n'en étions pas moins des êtres uniques qui avons chacun notre propre vision des choses de notre vie. Continuant alors sur cette lancée, je me tournais à nouveau vers Slavko, la voix douce et l'air tendre.

“ Mais nous avons tous nos propres peines, uniques et individuelles. Alors je vous le demande effectivement, pourquoi n'iriez-vous pas bien ? Vous, Slavko ? ”

Loin de moi l'idée de le plonger dans des tourments qu'il aurait réussit à combattre l'instant d'avant. Il me semblait, en cet instant, qu'il était capable de m'apporter une réponse sans en être impacté. Sa force de pensée était énorme et j'en avais conscience. Aussi, j'osais l'amener sur ce terrain car, j'avais l'envie d'en apprendre plus sur cet individu si sage et pourtant, tourmenté.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Lun 17 Juin 2019 - 17:30

Répondre à une question par une autre question, une ruse vieille comme le monde pour esquiver la question première. Le malicieux moine Ya-tso usait inlassablement de cette technique pour plonger son interlocuteur dans la confusion. Son petit sourire bienveillant, à jamais gravé dans ma mémoire, illuminait son visage tout le jour. Tous ceux qui l'ont connu ne peuvent l'oublier comme le démontrait la statue en son honneur érigée au sein du monastère qui l'accueillait : l'artiste s'était longuement appliqué à reproduire toute la magie que communiquait ce sourire ainsi que les petites rides au coin de ce regard si brillant de malice qui l'accompagnait. D'après une légende largement rependue par les moines, le son des rires mêlées du moine Ya-tso et de son ami Demi-dieu résonnaient encore au sein du monastère tels des souvenirs s'attardant sur le monde.

J’espérais ainsi esquiver la question de Sarabi qui nous plongerait dans une discussion probablement délicate mais sa ruse eut raison de la mienne. Je restais un temps silencieux après qu'elle m'eut rendue la parole. Mon regard fut plongé dans le sien avant d'accepter de parler, lançant un regard vers la voile qui nous surplombait :

« Le recommencement, l'éternité de l'existence, notre nouvelle vie, notre punition. Vous vous en faites trop avec ce qui était et ce qui sera. Comme le dit le proverbe, hier est l'histoire et demain est un mystère mais aujourd'hui est un cadeau. »

Je me tournais à nouveau vers elle, avec un étrange mélange de joie et de calme sur le visage, comme un enfant venant offrir un cadeau à sa mère.

« C'est pour cela que ça s'appelle le présent. »

Je laissais échapper un ricanement joyeux qui donnait un accent particulier à mes mots.

« Excusez moi, j'aime citer ce cher maitre Oogway quand l'occasion se présente. »

Je me tournais vers les hommes travaillant sur le pont. Plusieurs d'entre eux nous lançaient des regards qu'ils voulaient le plus discret possible. Ils échouaient, je sentais leur crainte, leur méfiance. Certains avaient simplement tant de respect pour les demi-divinités qu'ils s'en retrouvaient piégés dans la crainte. D'autres avaient tout bonnement peur de nous. Tous, les premiers sans le vouloir, nous envoyaient des ondes négatives. Mon ton fut plus calme, plus sérieux, parlant de nouveau lentement.

« Observez ces marins. Leur vie est ici, sur cet océan. Pas un ne survivrait chez moi dans le Nord. Je ne suis pas à ma place sur ce bateau, je ne sais pas quoi faire en dehors de méditer. Nous vivons à la fois dans le même monde et dans un bien différent. Toute ma vie a été marqué par la méditation mais j'ai pourtant parfois bien du mal à comprendre comment nos différences peuvent à ce point nous séparer quand ce que nous avons en commun est si important. »

Je ne fis aucun effort pour retenir un soupir.

« Je vous ai dit hier qu'Aqua était la douceur... Mais c'est aussi l'incarnation même de la cruauté. Il m'a confié une tâche solitaire sous la forme d'un loup. Je suis comme ces moines de l'ancien temps que la vision différente du monde condamne à une vie de solitude pourtant je souffre de la solitude comme un loup sans meute incapable de s'intégrer. »

Je laissais le silence s'installer à nouveau, laissant le loisir à Sarabi de le rompre quand elle le voudra, si elle le souhaite.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Dim 30 Juin 2019 - 1:31

&

Se laisser bercer

Sa réponse, qui n'en était pas vraiment une d'ailleurs, aurait pu en irriter plus d'un, de part le simple fait qu'elle ne répondait pas à ma question. Pourtant, à l'image de ce qu'il m'avait semblé être jusqu'à présent, ses mots étaient lourds d'enseignement. Je m'amusais à l'entendre éluder mes questions, inlassablement. Il le faisait d'ailleurs avec une certaine habilité. Je la déplorais cependant, car j'aurais tout autant apprécier, si ce n'est plus, qu'il me parle à cœur ouvert, sans détour ni esquive. Cela m'exprimait cependant une évidence à ne pas mettre de côté : il ne souhaitait visiblement pas s'ouvrir à moi, ou en tout cas, pas à propos du sujet sur lequel je voulais l'amener. Alors soit, j'irais à  son rythme, même si ma patience devait se faire éternelle.

A ses excuses qui n'avaient pas lieu d'être, je restais silencieuse et les acceptais néanmoins d'un lent hochement de tête, couplé d'un léger sourire presque invisible, davantage brillant au fond de mes prunelles. Instinctivement, lorsque son regard vogua jusqu'aux marins, le mien fit de même, notant alors leur propre observation de notre duo. Ce que je voyais sur les traits de leur visage n'avait rien de rassurant, évidemment. Je connaissais ce genre d’appréhension de la part des humains à notre égard. Cependant, je dois bien avouer que la bienveillance que je leur accordais généralement faisait disparaître leur doute face à moi. Ce n'était étrangement pas le cas ici. J'écoutais alors les mots de Slavko, jusqu'à ce que ces derniers m'interpellent alors qu'il prenait enfin l'initiative d'évoquer ses propres troubles. Mon regard cristallin glissa alors vers lui, lentement, l'observant silencieusement alors que ses paroles perduraient, tout comme son observation de ses humains.

Je ne pu ainsi retenir une mine inquiète, qu'il ne verrait d'ailleurs sans doute pas ainsi détourné de moi. Il y avait cependant bien quelque chose qui était ancré dans le présent, par une problématique unique à la situation actuelle, mais qui cachait un trouble plus profond et pérenne. Ainsi, il ne se sentait pas à sa place, ici sur ce bateau, ou dans le Nouveau Monde que nos Pères nous avaient alloué. Son soupir me transperça d'un frisson, d'un déchirement du cœur. Son malêtre était palpable et millénaire et la suite de ses propos ne faisait qu'étayer sa problématique. Nous étions, lui et moi, à la fois si proche et si différent. Aqua lui avait confié une tâche solitaire quand Ignis m'avait offert celle d'être entourée à chaque instant. Je me sentais ainsi chanceuse et à la fois triste d'apprendre une telle nouvelle. Laissant alors quelques secondes de silence perdurer, je détachais mon regard de lui pour observer sans grande attention les marins qui avaient finit par se détourner de nous voir ainsi les observer.


“ Le passé est passé, nos tâches respectives ne sont plus. Cependant, je doute qu'Aqua ai eu conscience de sa cruauté en vous confiant cette solitude. Aux yeux de votre Père, vous deviez simplement être le plus tenace qui soit pour ainsi réussir à endurer pareilles difficultés. Peu d'autres auraient supporter un tel isolement. Vous, vous étiez digne, digne de ce poids sur vos épaules car seul vous étiez capable de le soulever. ”

Ma voix était douce et chaleureuse. Je ne prétendais pas penser pouvoir alléger le poids de milliers d'années, mais je tenais à lui exprimer ma conviction profonde, qu'il la partage ou non. Mon regard, avec douceur, se posa à nouveau sur lui, plongeant dans son regard si celui-ci était tourné vers moi.

“ Pour ce qui est du présent, ce Nouveau Monde est effectivement un cadeau. Si je déplore avoir perdu l'Ancien, celui-ci à beaucoup à offrir, pour vous plus que pour moi peut-être. Vous êtes aujourd'hui lié à un humain et le serez aussi longtemps qu'il vivra. Puis vous vous lierez à un autre si vous le souhaitez et ainsi, tant que vous le déciderez, vous ne serez plus jamais seul. Vous ne l'êtes plus actuellement. Être aujourd'hui libéré de votre tâche solitaire vous permet de composer la meute que vous méritez et que vous désirez, aujourd'hui, dans le présent qui vous est offert. ”

Un léger sourire vint alors ponctuer mes paroles, lui offrant toute la douceur et la bienveillance dont je pouvais faire preuve à travers mon regard cristallin. Je n'avais cependant pas envie d'aborder le sujet de nos différences avec les humains et notre cohabitation difficile. Nous y reviendrons sans doute plus tard, mais pour l'heure, ce qui était important, c'était Slavko, ce fils d'Aqua recélant bien des choses.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Mer 7 Aoû 2019 - 16:34

Passé. Quel étrange chose que le passé, le futur, le temps. Combien de centaines d'heures ai-je consacré à méditer sur son écoulement ? Maitre Shintao disait qu'il n'y a rien de plus difficile à saisir que le présent. Aussitôt il se transforme en passé et n'est plus accessible autrement que grâce aux souvenirs. Chaque seconde qui, un instant plus tôt, appartient au futur devient passé à l'instant même ou elle franchie la frontière du présent. Celui ci ne serait alors qu'une forme d'illusion ? Est-ce le présent qui s'attarde lorsqu'une douleur irradie le corps ?

Les paroles de Sarabi me touchèrent. Elle avait raison : nos tâches ne sont plus, je n'ai plus la responsabilité du grand Nord. Ma place désormais est auprès de Valion. Mais qu'est-ce que la vie d'un humain comparé à la mienne ? Je me souviens de la piquante tristesse qui m'avait tant fait souffrir en silence en observant les années faire leur travail sur mon ami Ya-tso. Certes plus il avançait dans le temps plus les conversations étaient intéressantes mais il s'affaiblissait également et un jour il mourut. La vie d'un humain n'est rien, passe aussi rapidement qu'un orage.  Il naît quelque part sans que ses amis futurs le sache et puis soudain les chemins se croisent, au beau milieu de la route de chacun. Mais les sentiers sont déjà entamés, parfois proche de la fin. Combien de temps me reste t-il à passer avec Valion ? Mourra t-il à un âge avancée ou sera t-il emporté par le prochain hiver ?

Lorsque Ya-tso est mort, le deuil a duré dix jours, ses funérailles quatre. Personne, en dehors de ma personne, ne foula plus jamais l'endroit ou la vie le quitta devenant un lieux sacré pour les moines. Son lit de mort fut conservé ainsi que les tapis sur le sol qui devinrent de véritables reliques. Les moines disaient que mes larmes avaient tant coulés et que ma douleur, incarnée par mon aura divine, avaient transformé les tapis en objet divin. Bien que j'en étais déjà plus ou moins conscient, la réalité me frappa soudain : Valion était pour moi comme Ya-tso à l'époque. Un compagnon, un frère. Au delà encore : j'avais besoin de lui.

Au même instant, le chasseur s'aventura sur le pont et s'étira en baillant. Mon regard se tournant vers lui, je ne pu retenir ma queue, réagissant avec un mélange de conscience et d'inconscience, de légèrement balayer le sol.

« L'immortalité. Voilà selon moi la pire des cruautés de nos parents. Nous sommes condamnés à la solitude éternelle. A voir nos êtres aimés s'en aller l'un après l'autre. Maitre Shintao, Maitre Valinor, Maitre Oogway, Maitre Shi-fu, mon précieux ami Maitre Ya-tso... et un jour nos compagnons humain. Ce monde n'est pas fait pour les demi-dieux, il est fait pour les créatures mortelles. Notre nature divine nous isole des autres. »

Je soupirai et me tournai vers l'océan, m'offrant quelques instants plongé dans mes souvenirs.

« Me rendre au sein des monastères d'Aqua était pour moi... De précieux instants. Bien que Demi-dieux, la majorité des moines m'accueillaient comme l'un des leurs. J'avais ma place au sein des lieux de prières et de méditation, à la table des repas. Mais les disciples, le peuple lui m'isolait par sa crainte respectueuse et par l'incompréhension de ma vision du monde différente d'un mortel, comme les marins qui vous ont attirés vers moi ce matin. »

Un marin s'aventura prêt de nous. Un jeune homme se distinguant des autres avec son bonnet rouge. Il s'excusa et manipula une corde. Je l'avais déjà vu plusieurs fois effectuant des tâches différentes : les marins le mettaient à l'écart et lui confiaient toutes les tâches dont personne ne voulait. Mais qui observait la vie du bateau voyait le crainte mêlée de respect cachée derrière le comportement de supériorité employé envers un homme de bas rang. Qui était-il ? Le regardant poliment, une pensée m'échappa :

« L'iceberg proche de la banquise est immortel. D'eau il est constitué pourtant, loin du pôle découvrant le vaste océan, il est aussi seul que redouté. »

Le jeune homme, occupé à faire un nouveau nœud compliqué, se figea et se crispa. Mes mots lui étaient-ils adressés ? Il termina son nœud, se redressa et me demanda :

« Excusez moi, je crains n'avoir pas compris. »

« Au cœur de la forêt, la jeune pousse de chêne attend. Elle accepte ce que la canopée, loin au dessus d'elle, lui offre comme lumière nourricière. Petit à petit elle se hisse et un jour, c'est elle qui domine la forêt. »

Je ne m'attendais pas à ce que le jeune homme comprenne mes paroles. Je savais qu'il allait y réfléchir et qu'il découvrira le chemin.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Dim 11 Aoû 2019 - 17:03

&

Se laisser bercer

Passé mes paroles et se plongeant certainement dans une courte réflexion, son regard se détourne pourtant et retrouve Valion un peu plus loin. Je le savais parce que je l'avais entendu et parce que mes propres yeux en avaient trouvé la direction. Une douce chaleur vient alors m'envelopper à sa vision, était-il cependant de bonne augure que je partage avec Slavko l'affection que je portais à son humain ? Je n'étais pas tout à fait certaine de cela, aussi, je préférais simplement ne pas y venir à moins d'y être menée.

A nouveau et pour mon déplaisir, ses mots redeviennent durs, glacials et si vrai. Mon visage trouve le sien un instant, silencieuse et attentive à la moindre variation de sa voix. Il avait raison, oui, ce Nouveau Monde n'était pas pour nous, mais contre nous. Sinon, en quoi aurait-il était une punition ? Notre châtiment était sans doute même bien plus profond que ce que chacun pouvait imaginer. Cela n'était pas simplement de subir l'esclavagisme des humains, pour les plus arrogants d'entre nous c'était certainement bien suffisant. Pour ceux comme Slavko ou moi-même, il en retournais de bien davantage. Je repensais alors successivement à chacun des humains avec qui je m'étais liée. La perte de Néïm, celle de Joham en particulier et même celle de Bore avait été une épreuve et l'est toujours. Notre punition n'en finira sans doute jamais et cette simple réalité me faisait décliner le regard.

Il me conte ensuite quelques souvenirs, pas moins aisés mais c'est finalement la proximité d'un marin qui détourne son discours. Mes yeux cristallins rejoignent alors cet humain et je me remémorais ce que je savais de lui. Mis à l'écart de toute évidence et pas de la manière la plus fine. Il y avait pourtant des choses avec lesquelles je ne pouvais pas négocier et je ne pouvais améliorer la situation de chacun, bien que j'en éprouvais le désir ardent. Mon oreille se tourne alors vers Slavko quand celui-ci semble s'adresser à l'humain, tout comme mon regard un instant, avant de revenir vers le porteur du bonnet rouge. L'iceberg me faisait penser à Slavko et à tout ce qu'il m'avait conté, son isolement, sa peine d'être redouté, mais l'humain ne saisissait rien de ses propos et ça n'était pas très étonnant. Pourtant il persistait et mon regard quelque peu intrigué le rejoint, avant qu'il n'en finisse.

Sa deuxième métaphore semblait moins lié à lui, peut-être davantage à l'humain. Sa condition et sa mise à l'écart lui était plutôt défavorable pour l'élever, mais il saurait le faire de lui même et s'en retrouverait d'autant plus grandit. C'est ce que je comprenais en tout cas et je partageais cette opinion que je pensais être celle de Slavko, mais mes yeux revenaient à l'humain qui semblait troublé. Quoi de plus normal après tout, le fils d'Aqua s'adressait à lui d'une manière bien trop éloigné de sa manière de communiqué. C'était donc à mon tour d'intervenir, accompagnant le silence d'une voix douce.


“ Ne vous méprenez pas sur ses attentions, elles ne sont que bienveillantes. Peut-être pas aujourd'hui, mais un jour vous comprendrez où mon ami veut en venir. ”

Je lui accordais un regard doux bien que le sien demeurait perplexe. Je ne me voyais pas interféré avec les conseils métaphoriques de Slavko, ainsi, je laissais cet humain dans le doute instauré.

“ Euh, d'accord. ”

Il grimaçait et n'était pas prêt à recevoir tout cela, dans sa forme actuelle et c'était bien normal. Il finit même par s'éloigner de nous, son regard interrogatif ne cessant se nous harceler. Je grimaçais à mon tour, soupirant ma légère amertume d'avoir participé à ce malaise. Mon regard demeurant cependant sur l'humain s'éloignant, je m'adressais maintenant à Slavko.

“ Vos efforts sont des plus louables, mais je crains qu'ils ne soient pas accueillis à leur juste valeur. Votre savoir est millénaire quand leur vie n'est même pas d'un siècle, il serait bien inopportun de croire qu'ils pourront s'en rapprocher avec une métaphore aussi belle soit-elle. D'autant plus lorsqu'elle est amené à un instant où il n'est pas ouvert à la recevoir. Il ne se souviendra peut-être même pas de sa construction originelle à son réveil, demain matin. ”

Je me rendais bien compte que mes mots n'étaient pas plaisant, cependant, c'était de mon avis dont il était question. Je ne souhaitais pas remettre en cause son approche, même si cela pouvait sembler être le cas. Je me tournais alors à nouveau vers lui, conservant un air doux, qui se voulait pas la même occasion chaleureux.

“ Ils ne sont pas tous des sages comme vos anciens amis et ne prendront pas tous la peine de méditer sur vos paroles. Même si ils le devraient, ils n'en savent absolument rien. Je pense qu'il serait préférable, si votre souhait est d'agir pour leur bien, d'apprendre à communiquer comme eux le font. J'ai bien conscience qu'ils doivent faire eux-même le chemin, mais leur montrer la direction d'une manière un peu plus évidente devrait permettre d'user le moins possible leur temps qui est déjà court. ”

Et peut-être même d'éviter qu'il ne soit prit pour un fou. Cela pouvait cependant avoir l'effet inverse si ses conseils n'étaient pas accepté. En les comprenant mieux, l'humain les refusant réagira sans doute plus violemment qu'un simple air perplexe et interrogatif. Peut-être que celui que je lui prodiguais n'allait même pas être entendu comme je le souhaitais. J'espérais pourtant que si. Je faisais cependant le choix de mener notre entrevue sur une toute autre direction. Je m'avançais lentement d'un pas vers lui, plongeant mon regard dans le sien avant de me rasseoir souplement.

“ Notre nature divine nous isole peut-être des humains, c'est vrai, mais pas les uns des autres. ”

Mon regard cristallins brillait d'une nouvelle lueur, je le sentais alors qu'une légère vague de chaleur balayait mon pelage. Mes pupilles cueillaient les siennes et tentaient d'y plonger, intensément, pour appuyer mon propos.

“ Nous sommes semblables et pas notre nature immortelle, nous pouvons être lié par delà les âges, si c'est là quelque chose que vous souhaitez. J'y suis en tout cas disposé et ce serait un réel bonheur de vous comptez parmi... ma meute. ”

Je n'employais pas ce terme d'ordinaire, lui si et il était évident pour moi qu'il en saisirait le sens bien mieux si je m'adressais à lui par ses propres mots. Comme j'avais pu lui conseillé juste avant cela. Était-il prêt à recevoir mes paroles ? Seule la suite nous le dira.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Dim 11 Aoû 2019 - 18:23

Les monastères d'Aqua n'étaient pas uniquement des lieux de prières, de paix et de méditation. Bien que parfois très reculés, certains offraient le refuge aux enfants en difficultés. Orphelins, maltraités, ceux qui n'avaient nul part ou aller rejoignaient la bienveillance des moines. Ainsi les communautés étaient divisés en deux : d'un côté les moines, de l'autre cotés les sœurs. Bien que se mélangeant parfois durant la journée, chacun vivait dans son propre coin et ce afin de préserver la tranquillité de chacun. Je me souviens de la joie que me procurait ces enfants hurlant de joie quand ils courraient après un ballon et de la douceur de cette vague de chaud plaisir qui m'envahissait quand ils plongeaient leur joue dans ma fourrure. Comme j'aimais ces instants de câlin, d'affection, de tendresse. Même si parfois ils n'arrivaient pas à nous comprendre, ces petits nous aimaient... Ces instants, cette ambiance d'orphelinat me manquait.

Sarabi intervint suite à mes deux métaphores, indiquant au jeune homme que je ne lui voulais que du bien. Celui ci, grimaçant légèrement, s'en alla. Il n'avait pas compris et était gêné mais je restais persuadé qu'un jour, mes paroles lui seront utiles. La lionne m'offrit un petit sermon sur la communication. Elle avait entièrement raison... Ma façon de m'exprimer me venait des milliers d'années de méditation et du fait que je n'ai fréquenté en majorité que mes amis moine consacrant leur vie à cet art. Je baissais le menton, le regard perdu dans l'océan, comme un louveteau écoutant sa mère lui faire la leçon. J'avais besoin d'apprendre à communiquer correctement avec les humains, de modifier ma manière de m'exprimer.

Elle s'avança vers moi et cueillis mon regard qui quitta l'océan pour plonger dans ses yeux. La conversation prit une autre direction et je me laissais délicieusement emporté par la complicité presque intime de cet instant. Pour la première fois depuis des siècles, depuis la perte de Ya-tso, je me sentais bien avec un autre être vivant. Pour la première fois depuis des siècles j'avais envie de rester avec quelqu'un. Je savais que j'aurais envie de la retrouver quand la vie nous séparera.

Néanmoins, je n'étais pas du tout prêt pour ce qui suivi : elle me dit que nous pouvions être liés par delà les âges si tel était mon souhait. Qu'elle serait heureuse de me compter parmi sa meute. Sous la surprise, j'eus un léger mouvement de recul de la tête, abaissant encore le menton et écarquillant légèrement les yeux, toujours plongés dans les siens. Je devais être adorablement mignon, tel un jeune louvard qui vient de recevoir sa première léchouille amoureuse.

« Parmi ma... Mais... Mais... »

Ces quatre mots m'échappèrent, tout simplement. En dehors de Valion, je n'avais plus de famille. Ayant perdu ma compagnon au sein des âges, je suis solitaire et donc sans meute. Ce n'était pas vrai : Valion et sa famille sont ma meute mais à l'instant ou Sarabi prononça ces paroles je l'avais complètement oublié. Selon la loi de la meute, lorsque deux individus de sexe opposés se lient pour former une meute, alors ils forment un couple jusqu'à ce que la vie les sépare. C'est précisément ce que je compris sur l'instant : je cru qu'elle me proposait de devenir ma nouvelle compagne. Ma surprise était immense, si immense qu'elle ne pouvait pas ce rater. Durant deux ou trois secondes, j'eus tout simplement le bec cloué, la gueule légèrement entre-ouverte comme si je cherchais à répondre.

Encore sous le choc, je lui répondis avec un calme travaillé, recherché. Ma voix était douce et basse, les mots suivant n'appartenaient qu'à elle :

« Je serai honoré de me lier à vous, de vous rejoindre dans l'intimité d'une meute. Cela me comblerai de joie. Mais... »

La tristesse s'empara de mon être, de ma voix, de mon regard. Je fermais les yeux et baissais la tête, regardant le plancher, coupant le contact visuel. J'étais profondément désolé de lui offrir les mots suivant, tout en moi l'indiquait.

« … Je ne suis pas prêt à accepter une nouvelle compagne. Je recherche l'affection, la tendresse, j'ai besoin de... de câlins mais... Mon cœur appartient à l'une de vos sœurs. J'espère que vous  comprenez... »

Persuadé quelques instants plus tôt d'être aux portes d'une précieuse amitié, j'espérais ne pas l'avoir brisé par mes mots. Une douloureuse tristesse s'emparerait de moi si elle coupait toute relation, si elle prenait mal mon refus.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Lun 12 Aoû 2019 - 12:19

&

Se laisser bercer

Ma proposition, ou plutôt mon invitation, n'avait visiblement pas eu l'effet escompté. Moi qui m'attendais à au moins un peu de joie, même si en y pensant l'attendre relevait d'un égo mal placé, j'avais malheureusement droit à de la gêne, voir de la... tristesse ? Comment était-ce possible ? M'étais-je à ce point trompé ? Mon regard chaleureux perdait peu à peu de sa brillance pour s'assombrir d'une brume inquiétée. Mon visage grimaçait, au début légèrement puis bien plus au fur et à mesure.

Mon inquiétude prenant le pas, ma tête se penchais sur le côté, observant ce nouveau Slavko que j'avais moi même crée. Finalement, ma faute était bien différente de ce que j'avais prédis. Une... nouvelle compagne ? A ces deux simples mots, mes paupières s'ouvrent en grand et mes membres s'immobilisent un à un. Le souffle m'en est coupé, bien que je pouvais encore entendre les "justifications" du Loup Divin qui n'avaient, finalement, pas lieu d'être. Quand il me concédait la paroles, mes paupières se mettent à battre frénétiquement et mon crâne, lui, à s'agiter.


“ Je... non ! Enfin ce n'est pas... Euh... ”

Si j'avais été sous forme humaine, le rose me serait monté aux joues. Pour cette fois-ci, ce n'est que la sensation qui les envahissaient. Ce malentendu était tellement gros que cela en devenait risible. Ma bêtise était grande et si honteuse. Moi qui avait parcouru l'Ancien Monde au côté de Nagah, je n'avais même pas saisi les subtilités d'une meute canine et cela m'avait énormément desservit aujourd'hui. Mes esprits revenant petit à petit, mes paupières ralentissant leur battement, j'observais de nouveau Slavko, tout aussi dans l'embarras que moi. Quelle situation grotesque. Un léger rire commençait alors à s'échapper de ma gorge, pincé entre mes babines.

Je m'avançais ensuite vers lui, plongeant ma tête dans le pelage de son encolure, insistant quelque peu sur cette démonstration d'affection. Je revenais ensuite à ma position initiale, les yeux encore pétillants de la honte risible qui me parcourait. Je lui accordais surtout un regard chaleureux et un sourire de mes babines.


“ Ce n'est pas ce à quoi je pensais. Mon cœur est lui aussi déjà pris par l'un de vos frères. Je voulais simplement que nous devenions plus que des cousins éloignés. Nous ne sommes peut-être pas de même naissance, mais je suis certaine que nous pouvons devenir et nous sentir comme un frère et une sœur, par exemple. Si ça vous dit évidemment ? ”

J'espérais que cette fois-ci, les choses étaient plus claires et qu'elles seraient comprises comme ce qu'elles étaient : une invitation à faire partie de la même famille. Celle que l'on se crée dans ce Nouveau Monde.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Slavko
Slavko
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Sanguisgelidus
Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 108
Double Compte : Pru'ha, Tahimo
Elément : Eau
Invocateur : Valion Lameblanche
Sorts : eau_close_3;
glace_5;
apathie_0;
branchies_0;
transfert_0;
intangible_0;
rage_0;
aquakinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_5;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Lun 12 Aoû 2019 - 22:36

Mon embarras se transforma en tristesse en voyant le regard chaleureux de Sarabi s'assombrir. C'est la dernière chose que je vis en baissant les yeux. En cet instant, je pensais que peut être elle partirait, me laisserait ainsi et que le dernier souvenir de nos moments de joie serait l'assombrissement de son regard suite à mon refus de la plus belle de proposition que l'on puisse recevoir. Oui j'étais triste car je pensais l'avoir perdu.

Elle bafouilla. Ce n'est pas la réponse qu'elle attendait ? Oui c'est certains. Un pesant silence s'installa entre nous, un silence accompagné d'une gène lourde, presque douloureuse à mes yeux. La perception du temps étant relatif à la représentation du monde de chaque individu, il dura pour moi bien trop longtemps cet instant. Je m'attendais à chaque instant d'entendre ses pas s'éloigner de moi. Je voyais notre relation fissuré se déchirer. Je voyais la solitude me tendre à nouveau les bras en souriant. Un sourire bien loin de m'apporter le réconfort recherché, je n'en voulais plus.

Et puis tout bascula.

Un léger rire chamboula le monde. Il n'aurait pas du être là ce rire. Pourquoi riait-elle ? Était-ce un rire émotif noyé au milieu des larmes ? Non elle ne pleurait pas. Alors pourquoi ce rire ? Une fois de plus, et Aqua sait qu'au sein des millénaires ce fut souvent, je me sentais complètement perdu. Alors une nouvelle fois la surprise balaya mon corps : sa joue se perdit dans la fourrure de mon encolure et j'eus droit à une sensation que je croyais oublié depuis si longtemps. Je me débattais si fort contre un blizzard d'émotions que je ne bougea pas d'un millimètre si ce n'est que je relevais la tête, les yeux pleins de surprise braqués sur la fille d'Ignis et ma gueule légèrement entre-ouverte dans une idiote expression.

Elle m'expliqua qu'il s'agissait d'un malentendu et qu'elle voulait faire de mon son frère. Il fallut de longue millisecondes pour que tout ce mette en place : que mon cerveau traduisent les mots, qu'ils soient comprit et que je réagisse. Une vague de chaleurs positive me traversa. Oh comme j'étais heureux ! Certes je recherchais toujours ma compagne mais depuis sa perte je n'avais plus connu la joie d'être aussi proche de quelqu'un. Mon regard s'attendrit, mon expression se rempli d'affection. Avec tranquillité, je me penchais vers elle et déposait un doux coup de langue sur cette même joue qui se perdit dans ma fourrure.

« L'honneur et la joie que je ressens sont au delà des mots. »

C'était vrai. La vague de joie, d'émotions qui bouillait en moi m'empêchait de trouver les mots appropriés. Maitre Ya-tso s'en essuierait les yeux à force de rire s'il me voyait en cet instant. Les moines disaient que son sens de l'humour s'est incarné en moi. Ricanant, je lui glissais :

« Je vais me sentir obligé de te taquiner désormais... ma sœur. »

J'insistais particulièrement sur l'emploi du tutoiement. Taquin, je lui donnais un petit coup de museau sur la joue. Je mis juste assez de force pour l'obliger à faire un léger mouvement de la tête mais pas assez pour la déplacer ou lui faire mal. Mon œil pétillait de malice et de joie. Mon odeur trahissait la forte émotion que je ressentais en cette instant. J'étais heureux pour la première fois depuis des siècles. J'avais Valion, un compagnon humain que j’appréciais et je venais de rencontrer une sœur. Ne manquait que ma douce compagne à mon bonheur... Et un peu de neige ! Juste pour le plaisir.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Sarabi
Sarabi
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Actif
Crédit Avatar : Young lioness
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 186
Double Compte : Lagertha
Elément : Feu
Sorts : feu_5;
lumiere_1;
folie_0;
ignifuge_3;
necrose_5;
negation_0;
intimidation_5;
pyrokinesie_0;
magma_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_4;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite Mar 13 Aoû 2019 - 15:33

&

Se laisser bercer

Cette fois-ci et pour mon plus grand plaisir, nous nous comprenions. C'est en tout cas ce que m'exprimais cette courte démonstration d'affection à mon égard. Un simple petit coup de langue sur ma joue, si simple et pourtant si important de pas la force de ce qu'il représentait. Si je lui répondais d'un regard joyeux, ce qui traversait mon esprit était bien plus profond que cela. Je lui avais proposé d'être mon frère, d'un instinct tout à fait naturel, mais je me rendais aussi compte que c'était la première fois. La première fois dans toutes mes existences que je voulais me lier à quelqu'un autrement que par un pacte magique, une obligation où une envie de le materner. J'étais heureuse à être ainsi évidemment, mais je n'avais jamais laissé la porte ouverte, à qui que ce soit, pour devenir quelque que chose... d'autres que ce dont j'avais l'habitude. C'était tout nouveau et c'était très plaisant à entrevoir.

Les choses changèrent entre nous, instantanément et pourtant de manière si fluide. Un simple passage entre le vouvoiement respectueux et le tutoiement plus intime et affectueux. Je prenais alors, en réponse à sa petite provocation, un air faussement surpris voir choqué. Il ne me laisse cependant pas forcément le temps de répondre puisque déjà, il mettait sa menace à exécution. Arborant un air d'autant plus offusqué, je répondais à l'offense.


“ Ah oui ? Et bien c'est ce qu'on va voir ! ”

Je me jetais alors sur ses pattes, pour les mordiller quelque peu. Il se dégageait et je revenais à la charge, attaquant la moindre de ses pattes qui auraient l'audace de bouger. S'en suivit une petite bagarre, digne de n'importe qu'elle fratrie. Je me disais alors, à nouveau, que du plus loin que remontais mes souvenirs, je n'avais jamais vécu cela et c'était avec un réel plaisir que je le découvrais et le partageais avec mon Frère.
@ pyphi(lia)


[Event-Ellipse] Se laisser bercer...  Nlk0

" Tenir au secret ce que je te dirai, et de ne jamais faire quoi que ce soit qui puisse me causer un quelconque tort "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #25 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

[Event-Ellipse] Se laisser bercer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Océans & Mers d'Arcane :: La Route vers l'Île Inconnue-