Les fissures, les tisons, sans rime ni raison.

Partagez | .
 

 Les fissures, les tisons, sans rime ni raison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 22 Sep - 14:24


Toute cette mascarade valait-elle mieux qu'une arrestation classique ?

Elle bâilla à plusieurs reprises et attrapa ce verre si loin pour ses doigts gantés.
Une lettre, une simple missive aurait suffit mais l'analphabétisme était un fléau qui l'avait conduit à devenir le support prétexte et ses mots l'écriture fine couchée sur le papier. Les ordres des supérieurs bourdonnaient ardemment, son esprit accaparé par leur plan tordu et malsain.

L'ordre et la paix provenant d'en haut était troublé. Elle pouvait dire adieu à son ennui et la tranquillité de sa monotone existence. Une vie paisible dans cette capitale pour paresser. Elle eut envie de rire nerveusement comme pour supplanter le silence qui lui cousait alors la bouche. Trahison, cela en avait le goût indélicat et âpre qui se glisse sur des corps immondes. Elle s'en moquait éperdument. Mais la cible des miliciens elle n'y resterait pas indifférente. Elle aimait voir un orgueil s’effondrer à ses pieds.

Elle se leva nonchalante, respira l'air aux effluves d'alcool et se déplaça avec lenteur entre les tables. Ce parfait déguisement, qu'ils avaient inventé, elle se dirigea méticuleusement vers sa cible. Elle avait ces images grotesques qui lui brouillaient la vue. Tout lui parut soudainement irréel. Elle jugea vite, Grim et compris que c'était un acte impertinent, il lui fallait rester avertie et méfiante. Elle fixait avec intensité cette chevelure et ces yeux insoupçonnables de toute fourberie. Ses mains délicatement se posèrent sur le rebord de la table, elle toussota pour indiquer sa présence à la cliente.

« Seriez-vous Dame Laudenie ? »

Dans ses yeux, brillait l'admiration qu'elle feignait avec aisance, sans crainte, ni peur.  La proie d'une douce obsession, juste devant elle : pirates, scélérats, des mots qui revenaient sans cesse, solidement accrochés à leur bouche ; celles des supérieurs. Grim était prise dans cet engrenage, au gré de leur volonté, de leur souhait de protection et de sécurité maniaque. Et le sang coulerait pour faire valoir de nobles idéaux. Risible, elle écarta ses réflexions, ce masque affable sur le visage. Elle étrangla son sourire pour paraître plus sérieuse.

« Mon maître, Sieur Fäber, m'envoie jusqu'à vous, pour vous faire part, qu'il aimerait s'entretenir avec vous... »

Elle ressemblait à une petite servante docile et insignifiante Grim. Elle ne faisait qu'obéir sagement aux ordres donnés. Ceux de la hiérarchie et tout ce protocole sévère, lui convenait. Qu'un noble est pu vendre une pirate à la milice, elle ne s'en étonnait guère. Elle aurait même dû s'en réjouir ; de les croiser dans ces rues calmes  et de jouer au chat et à la souris en leur compagnie. Détachant alors son regard des iris dorés, elle se contenta d'épousseter négligemment les plis de sa robe, avant de poursuivre plongée dans la confidence, un ton plus bas :

« ...pour affaires. Mais je ne peux en divulguer plus ici...comprenez... l'indiscrétion de certains risque de nous déranger. »

Son sourire revient se greffer sur ses traits aux joues rondes et enfantines. Elle s'inclina poliment, sur ses lèvres brûlait une question, pour voir si son adversaire aurait-pu percer cette enveloppe fallacieuse sur l'instant et ainsi il n'y aurait plus de mensonges, ni de cirque grotesque où elle était forcée d'être cette petite poupée innocente. Une déception pour les soldats qui attendraient dehors pour sauter à la gorge de cette jeune femme. Néanmoins, pour son seul grand plaisir, un autre combat plus amusant commencerait...

« Si vous voulez bien me survivre. Il n'est pas bon de faire attendre le maître. »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Grim le Mer 18 Déc - 21:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 23 Sep - 12:24

La journée allait encore être longue. Après avoir quitté Loriade, Edvah avait erré quelques temps dans les rues, appréciant le calme de la cité au petit matin. Et il était un peu plus de midi quand elle poussa doucement la porte d'une taverne. Discrète, elle alla s'asseoir à l'écart du peu de monde qui se trouvait aux tables de l'établissement. Elle vivait depuis ce matin avec une seule idée : Les pirates devaient disparaître pendant les deux jours qui les séparaient de la suite de son plan.
Une partie de l'équipage commençait à rassembler du matérielle dans la crique, une autre était occupé à la gardée, un troisième groupe dont Ephylix, Calann, Imaq, Meslial... s'occuperaient bientôt des cibles, et la dernière partie restaient pour la protéger elle. Manquer de se faire assassiner et manger par un serpent lui avait quelque peu servit de leçon. Et étrangement, c'est Piet qui était le plus apte à la suivre à la trace pour garantir sa sécurité. Et si Edvah ne le voyait pas, elle pouvait être sûr que son garde du corps n'était pas si loin que ça.

Elle eut à peine le temps de lisser sa cape, de recevoir une pinte et une ridicule corbeille de pain qu'une jeune femme s'approcha de sa table. Une vague toux et Edvah fut bien obligée de lever ses yeux d'ambre vers l'intéressée. Bien que ses sourcils se froncèrent vaguement, son visage n'indiquait aucune émotion particulière.

« Seriez-vous Dame Laudenie ? »

D'un hochement de tête hésitante, Edvah eut l'impression que c'était Letto qui l'avait présenté à cette personne... Seul ce gros poisson l'appelé Dame, quand beaucoup la traiterait volontiers de scélérat.

« Mon maître, Sieur Fäber, m'envoie jusqu'à vous, pour vous faire part, qu'il aimerait s'entretenir avec vous... »

Un frisson d’effrois parcouru l'échine de la blonde et la peur passa sans doute dans ses yeux. Le pingouin de Myrcella était venu la convier de la même façon. Une invitation en enfer... Et si la jeune capitaine se forgea rapidement un masque neutre, semi intéressé aux paroles de la servante, seul l'immonde physionomie d'Erebos dansait devant ses yeux.

« ...pour affaires. Mais je ne peux en divulguer plus ici...comprenez... l'indiscrétion de certains risque de nous déranger.
Si vous voulez bien me survivre. Il n'est pas bon de faire attendre le maître. »


Et soudain, le visage de la jeune femme se durcit. Un seul mot, peut-être un brin trop tranchant, franchit ses lèvres. Elle l'aurait bien crié en tapant du poing, mais elle ne voulait pas se faire remarquer.

« Non. »

Puis il lui parut nécessaire de développer, articulant chaque mot pour que l'information passe bien chez la servante.

« Je ne viendrais pas. »

Puis se contentant de marmonner en arrachant un bout de mie à sa miche de pain, elle détourna le regard de la servante pour lui faire comprendre qu'il était temps de partir.

« Si s't'encore pour m'sortir un serpent d'sous ses jupons, les nobliau peuvent bien aller s'faire foutre par un Largus... »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 24 Sep - 22:01


Hystérique, elle voulu s'égosiller à travers son illusion, d'une palpable fragilité. Il n'en demeura rien, car elle conserva cet aspect neutre qu'il lui fallait revêtir pour ne pas saccager cette couverture. Elle soupira confuse et consciente de la perspective si vite esquissée, signant là les évidences : il lui fallait trouver meilleur stratagème que celui déjà proposé par ses supérieurs. Une grande inspiration lui permit de trouver ses mots et de servir de plates excuses. La vie était un théâtre et elle aimait agréablement y jouer avec avidité son rôle. Goupil rusé...

«  Vous me voyez fort contrariée par tant d'embarras causé,  et d'avantage à votre personne... je comprends le savez-vous...je savais bien que vous alliez refuser. »

Le soupir revient s’enchaîner à l'expression contrariée qui s'affichait sur son visage aux traits fins, déformés par les sillons sévères qui pinçaient sa peau au milieu de son front. Elle leva alors de grands yeux vifs et interrogateurs où se mêlait sa voix devenue fluette et innocente :

« C'est normal après tout...puisque pirate n'êtes vous pas ? »

Elle sourit. Pris la peine de s'asseoir pour se rapprocher. Comme si elle se prenait  d'affection pour une parfaite inconnue et doutait sur son identité. Futile. La compassion; elle la rependait comme une bourse de pièces d'or pour proclamer la charité aux plus pauvres et astiquer ainsi la vanité d'un bienfaiteur bouffé par son orgueil. Mais Grim n'en avait cure et seule sa mission l'obligeait à insister si péniblement auprès de cette femme tenace. L'innocence se changea en plainte menue et elle parut alors désespérée, pour proclamer, avec une certaine retenue manifestant pitié et crainte dans sa voix :

« Mon maitre est plutôt bon, mais dès qu'on manque à sa mission il devient odieux. Il risque de me renvoyer sur le champ et...qui nourrira ma famille après ça ? »

Son sarcasme mesuré crisa comme la pointe de ses ongles sur la surface au vernis saccagé de leur table.

« Vous ? »

Elle demeura en suspend, contemplative, avant que ses yeux ne pétillent soudainement et se jettent affamés dans l'éclat furieux de sa partenaire. Une expression oscillant entre l'émerveillement et l’excitation dissimulait la pointe de mesquinerie qui en découlait à travers son enthousiasme débordant. Versatile créature, elle sautille d'une réplique à l'autre, sans s'épuiser, sa langue est une fine escrimeuse qui jamais ne se lasse de ses nombreux défis. La peur lui est intrigue inconnue...

« Mais oui ! Le risque, le danger, l'aventure ! Vous devez beaucoup vous amuser, je me trompe ?  Cette vie est-elle aussi palpitante qu'on le prétend ?  »

Elle voudrait savoir. Si la vie vaut la peine qu'on y affiche tant d'actions vaines et éphémères. Là où elle a perdu définitivement l'âme juvénile en elle, tuée sous les coups d'un autre. D'un monstre. Elle a l'air en permanence joyeuse Grim et s'immole à la lame plaintive de ses regrets.

Folle et irrécupérable, elle ose une dernière carte qui se voudrait audacieuse, elle n'a rien à perdre, sinon une dignité qui n'a jamais essayé de s'épanouir parmi ses paires, pour se terrer au plus bas sans demander son reste. Les hommes et le pouvoir qui l'exècrent, elle contemple l'étrange et familier esprit enclin aux cris de révolte imperceptibles sous leur arrogance et ferveur communes.

« Je serai prête à vous accompagner...si vous m'en donniez l'occasion vous savez. »

Mais la milicienne de ses yeux gris sournois n'en pensait pas moins. Elle se demandait comment la pirate réagirait à cette réplique incongrue.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mer 25 Sep - 14:39

«  Vous me voyez fort contrariée par tant d'embarras causé,  et d'avantage à votre personne... je comprends le savez-vous...je savais bien que vous alliez refuser.
C'est normal après tout...puisque pirate n'êtes vous pas ? »


La servante s'assit face à Edvah qui leva, las, les yeux vers elle. Grignotant son pain, la jeune capitaine était assez agacée d'être ainsi dérangée. Elle qui voulait passé inaperçu, elle semblait encore plus connue que le prince lui-même... Et puis que lui voulaient tous ces nobles de malheur ? Exode ou Myrcella y étaient-ils pour quelque chose ? Deux jours. Elle ne demandait que deux jours. Et tout irait comme sur des roulettes... Mais en attendant, elle devait supporter ce genre de futilité, les chassées d'un geste de la main pour aller se terrer autre part.
Le mot pirate ne la fit pas sursauter, ni même ciller. Si la donzelle était venu l'aborder pour son maître, il était évident que sa profession leur était connu. Sinon, pourquoi l'importuner juste avant son repas ?

« Mon maitre est plutôt bon, mais dès qu'on manque à sa mission il devient odieux. Il risque de me renvoyer sur le champ et...qui nourrira ma famille après ça ? Vous ? »

Edvah retint un rire jaune tant bien que mal. Mais oui, la bienveillante capitaine pirate allait prendre une servante sous son giron pour ses beaux yeux... Elle avait assez d'hommes à présent, et elle ne supportait pas la tête de cette gamine. Bientôt elle allait lui sortir que la piraterie était son rêve et qu'elle trouvait ça amusant de risquer sa vie sur l'eau...

« Mais oui ! Le risque, le danger, l'aventure ! Vous devez beaucoup vous amuser, je me trompe ?  Cette vie est-elle aussi palpitante qu'on le prétend ? 
Je serai prête à vous accompagner...si vous m'en donniez l'occasion vous savez. »


Edvah fouilla ses poches à la recherche de monnaie. Elle posa quelques pièces sur la table à côté de sa pinte pleine et des quelques miettes de pain restante. Sans un mot ni un regard pour l'importune, elle se leva quand le dernier mot fut dit et rabattit sa capuche pour couvrir sa chevelure.
Son visage était fermé, car tout ce discours la dégoûtait. La piraterie était donc devenue un échappatoire pour les jeunes en manque d'aventure ? S'amuser... C'était un métier, comme un autre. On pouvait en tirer un certain plaisir... Mais personne ne s'amuse, ne s’enivre du danger et du risque... Non, Edvah n'aimait pas la remarque.
La main sur la garde de son sabre, toujours à l'abri sous sa cape, elle jeta néanmoins un dernier coup d’œil à celle qui l'avait dérangé.

« J'suis pas la charité. Dit à ton maître d'aller s'faire foutre, j'suis une pirate, pas un chien pour nobliau. Et si t'renvoie, t'trouvera bien quelqu'un d'autre à emmerder. »

Et en quelques enjambées souples, elle rejoignit la porte de la taverne. Elle avait été trop gentille ces derniers temps. Mais il était l'heure de se montrer plus ferme. Il était finit de l'Edvah qui se faisait sauver par le premier passant, qui tendait la main et qui aidait. Elle était capitaine, et bientôt cette ville comprendrait le vrai sens du mot Piraterie. Ils n'étaient pas de drôle de petites personnes qui s'amusaient sur leurs petits bateaux. Ils étaient des meurtriers, des pillards sanguinaires sans pitié !
Revigorée, elle poussa la porte de la taverne pour sortir.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Sam 28 Sep - 19:02

Cela faisait quelques mois que Zulivan s'était engager dans la milice, et allait à présent à sa première mission. Juste servir de renfort alors que son supérieur, Grimm, s'occupait de la pirate. Ça ne plaisait pas particulièrement à Zulivan, mais c'était bien mieux que rien. Il avait été poster devant la porte de l'endroit. Au cas où, pour aider Grim en cas de coup du dur, d'accroc dans le plan.  Zulivan soupira un peu, que le temps lui semblait long. Et la nuit était froide. Mais il ne devait pas se plaindre, cette mission serait facile, et il intégrerait enfin  officiellement la milice, en effet, s'il échouait à sa mission, il devrait faire les deux mois d'entrainement restant. Or, si l'on l'avait autorisé à participer à cette mission c'était à force de moyen peu conventionnels. Sans parler d'argent, juste un jeu dangereux de séduction entre lui et ses supérieurs. Quoi qu'il en soit, la porte s'ouvrit bientôt sur celle désigné comme "cible". Il la regarda un moment et lui prit le bras, sans vraiment réfléchir la trainant dans un endroit sombre. Il expliqua ensuite son geste, qu'on ne s'y méprenne pas. Il était vrai qu'à cette heure de la nuit, un homme qui emmenait de force une belle jeune femme dans une ruelle sombre pouvait prêter à confusion, surtout sur la nature de ses pensées.

- Je ne veux pas de quoi que vous pensez mademoiselle.  

Il se recula un peu pour montrer la sincérité de ses paroles. 

- Cette femme,  elle est de la milice, faites attention, il y a des bruits qui courent quand à... Une attaque, et la milice va ... Enfin, je ne devrais pas dire tout ça.. Je crains être un peu trop.. Bavard. Juste, je ne suis pas contre vous, au contraire. 

Bien sur, cela avait été dit juste afin de l'aguicher. Néanmoins, il ne délierait pas sa langue sans une bonne raison. Et se recula un peu, un plan germant dans son esprit tortueux. Un plan qui l'amènerait plus vite au pouvoir. 

- enfin, tout à un certain prix.. Surtout que ce soir... Enfin...je.. Non.  

Se restreint-il un moment en plongeant ses yeux gris dans ceux de son interlocutrice, ses yeux montraient sa détermination et son ambition. Cependant il savait qu'il n'avait pas beaucoup de temps, au contraire, Grim ne tarderait pas à les chercher. Ils devaient faire vite, et un plan naissait de plus en plus perfectionner dans son esprit. Tout dépendrait des réaction d'Edvah.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 30 Sep - 20:45

A peine la porte fut-elle ouverte qu'Edvah tomba nez à nez avec un jeune homme. Encore un badaud un peu lent qui hésitait à entrer se désaltérer... Tendant le bras pour le pousser hors de son chemin, elle n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit car une poigne de fer se referma sur elle. Les yeux écarquillés, elle n'eut d'autre choix que de se faire traîner dans une ruelle sombre.
Dès que sa main fut libérée, elle s'apprêta à dégainer sa dague, folle de rage. Pour qui se prenait-il ? Pensait-il pouvoir profiter d'elle ? Montrant presque les dents, Edvah suspendit néanmoins son geste en voyant que son agresseur... ne l'agressait pas. Il esquissa même un mouvement de recul.

« Je ne veux pas de quoi que vous pensez mademoiselle.
Cette femme,  elle est de la milice, faites attention, il y a des bruits qui courent quand à... Une attaque, et la milice va ... Enfin, je ne devrais pas dire tout ça.. Je crains être un peu trop.. Bavard. Juste, je ne suis pas contre vous, au contraire. »


La main toujours sur sa dague, elle prit tout de même une pose plus détendue. La milice était donc au courant... C'était autant intéressant qu'inquiétant de savoir que cette bande de bras cassés avait réussit à glaner des informations. Quelqu'un l'aurait-il trahit ? Pas un membre de son équipage, non. Elle en était certaine. C'était quelqu'un d'autre... Un noble ? Exode ? Non, pas après tout l'argent qu'il lui avait donné, et elle avait confiance. Myrcella ? Pourquoi pas. Mais autant lui envoyer sur serpent des ténèbres...

« Enfin, tout à un certain prix.. Surtout qu'aujourd'hui... Enfin...je.. Non. »

Les sourcils froncés, Edvah ne savait trop que faire. Elle pouvait s'esquiver, partir en courant pour échapper à toute cette histoire au risque de louper une bonne histoire... Elle pouvait aussi écouter le jeune homme, sous peine de se faire attraper par la milice... Dégainant doucement sa dague, Edvah la fixa un instant, détaillant ses yeux d'or sur le métal...

« Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous voulez ? »

Question en apparence simples, mais qui avaient toute leur importance. Chuchoté pour ne pas éveiller la milice plus qu'elle ne l'avait sans doute déjà fait, ses mots restaient méfiants. Si la milice pouvait se déguiser une fois, pourquoi pas deux ?



[Donc on fait Grim, Zulivan, Edvah ?
J'espère que ça ne te bloque pas Grim sinon je modifie]


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Sam 5 Oct - 11:32


Elle se crut un instant seule dans cette bulle ronde et opaque. Hors des bruits insupportables de taverne.  Il n'est pas facile d'attraper un pirate. Elle la regarda partir, s'envoler. Comme si on pouvait battre des ailes librement, sans artifices par ici.

Mais personne ne leur avait ordonné de stopper tout cette machination. Le rideau ne tomberait pas tout de suite. Ses yeux avalant silencieusement l'assemblée d'une lenteur indicible. Elle se leva.

Dans sa traversée, elle repensait à ce fourreau sous le cape de la cible farouche. Cette lame qui aurait pu la mordre, qui la mordrait, comme elle avait du percer la chair d'inconnus. Elle ne changerait pas, pour se laisser happer par cet appel, cette soif insatiable, au parfum vermeille. Elle savait que tout découlerait d'un mensonge, puisque c'était son devoir.

La porte ouverte, la nuit se mélangea au noir de sa cape. Elle ne vit rien, ni de lune et à peine quelques torches allumées. Elle papillonna des yeux pour s'habituer à l'obscurité, sentir la présence d'un de ses compagnons. Mais le néant se chargea de lui répondre.

Elle pesta légèrement jusqu'à ce que son autre équipier ne la rejoigne. On entendit le craquement sourd d'un tissu qui se fendille au niveau des hanches. Elle pouvait bien tuer la servante puisqu'elle n'était plus d'aucune utilité. La soldate souhaitait se joindre à cette traque nocturne. Un ordre claqua, elle se vit remettre son épée, dont elle caressa le fourreau. Le temps lui était compté maintenant...

Comme la nuit était fraîche, bordant les inconscients endormis chez eux. Grim était une ombre invisible, qui se frayait un chemin. L'autre la suivait en silence. Ils ne disaient rien. Rien ne devait être prononcé et seule son ouïe attentive percevait le moindre bruit des alentours.

Et elle les trouva, soutenue par le hasard, protégée par les ténèbres et ses narines excitées par les odeurs étrangères se retroussèrent. Une main arrêta le second milicien pour se tenir à distance et surveiller leurs faits et gestes. Elle se contenta de sa voix forte d'adresser quelques mots à son partenaire, avec ironie.

« Oh, j'vois que tu prends du bon temps sans moi. »

Puis elle s'approche pour danser parmi les ombres, ondulant comme un serpent aux yeux vicieux, elle longea les murs, pour se tenir à côté. S'adressant alors, à la pirate avec cet amusement accroché à son sourire grinçant :

« On s'demande qui des nobles ou des pirates sont les plus méprisables... »

Haussement d'épaules, le temps de répliquer à la suite.

« Mais je n'ai aucun mal à arnaquer l'un comme l'autre. »

Mascarade, tricherie leur monde naissait de ces enjeux absurdes. Elle devrait s'y contraindre sous peine de perdre, encore et toujours, ce qui s'effrite depuis quelques années entre ses doigts douloureux. Cependant jamais Grim n'y cacherait sa joie et rien ne lui échappait, même lorsque les yeux se font aveugles et les bouches muettes. Elle se permet d'effleurer ce qui lui semble être la protection du sabre de son adversaire, lui déclarant avec perfidie :

«  Ca vous dit un duel ? Quoi que ...ca m'ennuierait d'écorcher un si joli visage. »

Et si c'était encore un jeu grotesque, elle devrait malheureusement annoncer sa fin.

«  Hélas... je crois bien que tu n'as pas d'autre choix que de te montrer coopérative. »

Le choix. Il n'y avait jamais eu, sinon une belle illusion pour que tous y croient encore.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 7 Déc - 13:27

« Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous voulez ? »

Zulivan haussa les épaules, et la regarda d'un air egnimatique. Tout son plan marchait sur des roulettes. S'il réussissait, il pourrait se faire un paquet d'argent en très peu de temps. Il murmura alors, à l'attention de la femme pirate, une très belle femme soit dit en passant:

« Je m'appelle Zulivan, et sachez, que les apparences sont parfois trompeuses, je peux faire de vous....

-  Oh, j'vois que tu prends du bon temps sans moi. »


Il tû son murmure en entendant la voix ironique et sèche de sa supérieure.. Il émit un léger son d'agacement, voilà comment cette femme venait de faire tomber à l'eau tout ses projets de réussites. Ici, il devait jouer le rôle du parfait petit soldat. De ce fait, il ne répondît rien, même si ce n'est pas l'envie qui manquait. 

« On s'demande qui des nobles ou des pirates sont les plus méprisables... »

Encore frustré de s'être vu contrecarré ses plans par Grim, il la laissa faire une morale qui ne l'intéressait guerre, ses question rhétoriques l'exaspérait actuellement. C'était la première fois qu'il était en mission avec elle. Il était sur qu'elle avait plein de qualité et tout.. Mais là, elle l'énervait sous la fruxtration.  

« ...Mais je n'ai aucun mal à arnaquer l'un comme l'autre. »

Zulivan soupira un peu avant marmonné un peu, parlant de plus en plus fortement:

« C'est toujours les plus hauts gradés qui en prennent pleins les poches et le mérite. Sauf votre respect, vôtre attitude n'a rien pour justifier votre rang. Sachez que sans moi, cette jeune fleur serait entrain de se faire la belle. N'aurais-je pas le droit à un peu de reconnaissance ? Il reprit son souffle avant de lâcher, s'adressant à la hors-la-loi   Combien vous parirais-je que je vais me faire passer un savon pour ça ? Engagez-vous qu'ils disaient.»

Il soupirait cela, improvisant un peu, un tissus de doléances inspiré de celles de ses camarades miliciens. Il n'en pensait pas vraiment mot, mais il voulait insufflé de façon subtile à la pirate qu'il n'était pas si loyal que ça à la milice, car révolter par sa façon de faire. 

«  Ca vous dit un duel ? Quoi que ...ca m'ennuierait d'écorcher un si joli visage. Hélas... je crois bien que tu n'as pas d'autre choix que de te montrer coopérative. »

Zulivan se recula pour s'adosser au mur d'en face des jeunes femmes l'observant un moment comme il pouvait par cette pénombre. Il soupira et croisa les bras sur sa poitrine. Avant de dire un peu aigrement.

« vous voulez vous attribuer tout le mérite, chef. Mais vous êtes vraiment hypocrite, dans votre rapport vous n'aurez meme pas plus d'une ligne sur moi.. Tsch.. Mais je ne suis pas un élément négligeable..» Fit-il en accentuant sur le "chef" de façon mauvaise.

Et il se redressa un peu, il espérait bien que son jeu d'acteur serait parfait, et que tous tombent dans le panneau. Il s'approcha des deux jeunes femmes avant de déglutir. Il eut une idée, un peu risquée, mais c'était le dernier moyen pour lui de se faire plein d'argent, en prenant le moins de risque. Et peut être meme, s'il se débrouillait bien, une augmentation en grade dans la milice.. D'un geste vif il donna l'impression de vouloir désarmé la pirate, lui saisissant sa main armée, il fit un léger mouvement avant de finir par se retrouver  dos à elle, la main armée de la jeune femme au niveau de sa gorge, il lui relâcha la main ensuite. Il l'avait un peu forcée à adopter cette posture, ça ne faisait vraiment pas naturel, mais il espérait qu'à  la faveur de la nuit sa supérieure n'y verrait que du feu sur cette mise en scène improvisée et que la pirate comprendrait à quoi il jouait. . Les dés en étaient jetés, et ce n'est qu'à présent qu'il réalisait que sa vie en était en jeu... 
...mais pour avoir beaucoup d'argent, il faut prendre beaucoup de risque. 
Il déglutit une dernière fois, et attendit les réactions des filles.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Dim 8 Déc - 18:13

Ce qui sembla, par la suite, être un jeune milicien, tenta de se présenter avant que la fille de la taverne ne l'interrompe. Quelle histoire, Edvah en aurait presque levé les yeux au ciel si sa liberté n'était pas entre les mains des deux gardes.

« Je m'appelle Zulivan, et sachez, que les apparences sont parfois trompeuses, je peux faire de vous....
-  Oh, j'vois que tu prends du bon temps sans moi. On s'demande qui des nobles ou des pirates sont les plus méprisables... Mais je n'ai aucun mal à arnaquer l'un comme l'autre. »


Edvah grinça des dents. Cette gamine se pensait donc si forte ? Les poings crispés sur sa dague, la capitaine fut surprise d'entendre un soupir près d'elle. Des différents dans la milice ? Elle avait vu juste en se méfiant de Zulivan puisqu'il était de pair avec l'autre garce, mais peut-être y avait-il une ouverture, une brèche à exploiter...

« C'est toujours les plus hauts gradés qui en prennent pleins les poches et le mérite. Sauf votre respect, vôtre attitude n'a rien pour justifier votre rang. Sachez que sans moi, cette jeune fleur serait entrain de se faire la belle. N'aurais-je pas le droit à un peu de reconnaissance ? »

A cet instant, il se tourna vers elle comme pour la prendre à témoin.

« Combien vous parierais-je que je vais me faire passer un savon pour ça ? Engagez-vous qu'ils disaient.»

A moins que Zulivan ne soit justement celui qui lui ouvre la voie... Étrange. Et la capitaine ne savait ni quoi penser, ni quoi faire. Soudain, l'autre milicienne s'adressa à elle.

«  Ça vous dit un duel ? Quoi que... ça m'ennuierait d'écorcher un si joli visage. Hélas... je crois bien que tu n'as pas d'autre choix que de te montrer coopérative. »

Répugnée, désemparée, Edvah cracha avec hargne sur les bottes de sa vis-à-vis. Elle faillit se retourner vers l'autre pour lui demander ce qu'ils voulaient au final. Jouaient-ils aux bons et mauvais miliciens ? L'un confidents et l'autre prête à vous étriper sur place... Mais il enchaîna avant même que sa comparse ne puisse riposter.

« Vous voulez vous attribuer tout le mérite, chef. Mais vous êtes vraiment hypocrite, dans votre rapport vous n'aurez même pas plus d'une ligne sur moi.. Tsch.. Mais je ne suis pas un élément négligeable..»

Soudain, la même poigne de fer qui l'avait attiré dans la ruelle lui saisit le poignet. Crispant les doigts sur son arme, Edvah tenta de tirer un coup sec sur son bras pour le récupérer, montrant les dents. Mais d'un mouvement rapide Zulivan colla son dos contre elle et se mit la lame contre la gorge. Les yeux d'Edvah se froncèrent, puis s'agrandirent et elle faillit lâcher un son de compréhension mais n'en fit rien, ses changements d'expressions cachés par l'obscurité. Oui, ce milicien là avait quelque chose en tête, et cette action plus que théâtrale, l'ensemble de la mascarade lui fit presque lâcher une larme. Mais sa vie n'était pas encore sauve, et il ne fallait surtout pas laisser à la jeune femme de se rendre compte que, éventuellement, elle n'en avait rien à faire de Zulivan.
Prenant ainsi la situation de ses propres mains, Edvah raffermit sa prise sur son arme et la plaqua de façon plus réaliste sur la gorge du jeune milicien. De sa main libre elle lui tordit le bras gauche dans le dos, d'une part pour le forcer à se baisser, et de l'autre pour être sûre d'éviter tout retournement de situation.

« J'vous enverrais une invitation pour le duel... Parce que là, j'suis très occupée, vous comprenez M'dame... Il vous l’apport'ra, sauf si vous bougez. »

Elle recula de quelques pas en s'assurant que Grim ne bougeait pas, que personne ne se trouvait derrière elle et qu'un échappatoire se présentait bien à elle. La situation devait être très inconfortable pour le jeune homme, contorsionné par la taille moyenne d'Edvah et ce semblant de prise d'otage. Quand la distance lui paru raisonnable, quelque mètres plus loin dans la ruelle, cachée par la pénombre, la capitaine fit pivoté Zulivan pour qu'il monte un volet de marche à sa gauche, puis le poussa en avant vers une pile de caisse. Il fallait fuir à présent.
La dague toujours sous la gorge, elle le fit grimper l'empilement stable jusqu'au toit, lâchant son bras pour saisir de ses cheveux. On n'était jamais trop prudent mais ni elle ni lui ne pourrait escalader en collé serré. Elle lui fit parcourir les toits de cinq maisons en trottant avant de le forcer à s'accroupir derrière une imposante cheminée. Plaqué contre les briques par un bras, une dague sous la gorge, il n'était pas nécessaire de lui déconseiller de bouger.

« Bien bien, les explications maintenant... »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Dim 8 Déc - 19:57

Zulivan était bien heureux que la jeune femme se prête avec autant de réalisme à sa mise en scène improvisée, malgré un peu de surprise, mais c'était prévisible. Cependant, un petit bémol dans son plan, l'absence de confiance. Ce n'était qu'un énorme coup de dé en somme, mais la chance semblât jouet en la faveur de Zulivan. Il grimaçait un peu sentant son bras immobilisé. La pirate n'en payait pas mine, mais elle avait une certaine poigne. Au point même qu'il l'avait sous-estimée. Il ne s'attendait pas à devoir subir cela. Au moins cela avait le mérite de rendre la scène plus réaliste. Peut être trop à son gout. En effet, la clef de bras l'avait fait se pencher, et par la même occasion entaillé légèrement sa gorge, rien de bien grave bien sûr, mais juste assez pour que Zulivan se rende enfin compte de la situation réelle dans laquelle il se trouvait. 

« J'vous enverrais une invitation pour le duel... Parce que là, j'suis très occupée, vous comprenez M'dame... Il vous l’apport'ra, sauf si vous bougez. »

Toujours dans cette inconfortable position, le jeune homme suivit la belle blonde sans contestations, après tout il était toujours menacer par une arme blanche. Nous notons neanmoins que cette position n'était pas si inconfortable aux sens de  Zulivan pour la simple raison qu'il sentait la poitrine de la jeune femme grâce son bras emprisonné, mais ceci n'est qu'un détail. On demandait généralement aux recrues de se concentrer sur quelque chose d'agréable pour oublier la douleur, et Zuli' semblait avoir trouver la chose agréable de la situation. Nous ne pouvons lui en vouloir, c'est un homme après tout.

 Il alla où la femme l'exigeait de lui, sans grandes difficultés. Exceptés pour les quelques marches, où il faillit tomber une fois à cause d'un manque d'équilibre et de coordination avec la jeune femme. Sauf que cette situation, tomber signifiait se faire trancher la jugulaire. Fort heureusement pour lui, il atteignit sain et sauf les caisses en bois. Après une séance d'escalade des plus ardues, ses talents de cascadeurs mis à l'épreuve, il se laissait presque aller avec soulagement contre les briques de la cheminée. Il reprit son souffle peu à peu. Décidément, elle était en parfaite forme physique, et peut être même mieux que lui. Cela lui apprendra à sous-estimé son adversaire sous prétexte que celui-ci fut une femme.

« Bien bien, les explications maintenant... »

Il hocha légèrement la tête, histoire de ne pas se faire couper encore plus la cou. Celui-ci avait déjà un certain nombre de micro-coupures, voyage en mouvement l'exigeait bien. Son beau T-shirt brun était d'ailleurs couvert de centaines de gouttelettes de sang. Son bras gauche lui faisait aussi mal. Mais il n'était pas là pour ce plaindre, il devait se montrer convainquant en un minimum de temps. 

« Soit, vous avez raison. Vous méritez bien quelques explications. commençait-il, ses yeux grisés ancré dans les tiens, pour essayer de te convaincre qu'il ne mentait pas. Alors voilà, tout à commencer sur de simples rumeurs selon lequels les pirates envisageraient de faire une attaque sur la ville à l'encontre de je ne sais plus quoi, mais cela est peut important.  Ce qui m'importe, c'est que votre affaire réussisse. Ce ne sont que des rumeurs, mais la milice suppose que non. Et, je suppose qu'avoir quelqu'un pour vous renseignez au sein de la milice devrait vous intéresser.. »

Il s'arrêta un instant pour reprendre son souffle, il se calma et parla ensuite d'une voix plus sure et maitrisée, adoptant une attitude neutre.

« Je veux bien vous faire passer des informations sur les plans de la milice. En échange, je demanderais à ce que l'on ne puisse pas remonter à moi.. Je nierais tout contact avec vous.. Ou alors il faut qu'on pense à un chantage. Je m'en fiche. Je ne veux juste pas de problèmes. Me regardez pas avec cet air septique.. Je sais que vous pensez que je n'ai rien à gagner dans cette histoire. Mais c'est faux. En effet, ma deuxième condition serait que vous tuiez le maximum de milicien que possible. Pour une bonne et très simple raison, ils ne mettrons que des miliciens haut-gradés ou presque.. Je serais donc en sureté d'une part. Et de deux, tout les morts, feront autant de place libre à  prendre. Cela faciliterait considérablement mon accessions dans la milice. J'ajouterais que cela pourrait aussi vous être favorable, avoir un allié haut placé dans la milice.. Après si vous êtes prête à me cédé un peu d'argent, je ne dis pas non, mais ceci est une autre histoire.»

Il sourit doucement la la jeune femme. Les briques qui pressaient contre son dos étaient dures, et il mourrait d'envie  de se masser le bras gauche, mais il tachait de garder une attitude impassible, concluant avec le même sourire:

« Qu'en pensez-vous ?»

Il espérait fortement que la jeune  femme accepterait, il avait réfléchit pendant plusieurs jours pour élaborer ce plan, il n'avait jamais été un fin stratège, il savait qu'elle était un pirate, et pouvait se montrer imprévisible.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Dim 8 Déc - 20:57

Zulivan avait quelque peu souffert du voyage, découvrant à ses détriments que jouer avec le pirates n'étaient pas sans repos. Mais Edvah ne s'en soucia que peu, il avait vraiment hate de savoir ce qui pouvait motiver le milicien.

« Soit, vous avez raison. Vous méritez bien quelques explications. Alors voilà, tout à commencer sur de simples rumeurs selon lesquels les pirates envisageraient de faire une attaque sur la ville à l'encontre de je ne sais plus quoi, mais cela est peut important.  Ce qui m'importe, c'est que votre affaire réussisse. Ce ne sont que des rumeurs, mais la milice suppose que non. Et, je suppose qu'avoir quelqu'un pour vous renseignez au sein de la milice devrait vous intéresser.. »

Apparemment un peu essoufflé, de peur ou à cause de la course, il n'en semblait pas moins sûr de ce qu'il disait. Pour ce qui était des renseignements, bien sûr qu'Edvah était intéressée. Mais elle n'était pas folle, il lui demanderait quelque chose en échange, et le risque de se faire trahir n'était pas minime. Comment pouvait-elle savoir qu'il ne s'agissait plus d'une mascarade ?

« Je veux bien vous faire passer des informations sur les plans de la milice. En échange, je demanderais à ce que l'on ne puisse pas remonter à moi.. Je nierais tout contact avec vous.. Ou alors il faut qu'on pense à un chantage. Je m'en fiche. Je ne veux juste pas de problèmes. »

Juste ça ? Ne pas être repéré comme affilié aux pirates ? C'était de la pure gentillesse à l'envers. Vouloir à tout prix soutenir les méchants pillards sans rien demander en échange que de la discrétion... Edvah leva un sourcil. Il y avait forcément quelque chose d'autre.

«- Me regardez pas avec cet air septique.. Je sais que vous pensez que je n'ai rien à gagner dans cette histoire. Mais c'est faux. En effet, ma deuxième condition serait que vous tuiez le maximum de milicien que possible. Pour une bonne et très simple raison, ils ne mettrons que des miliciens haut-gradés ou presque.. Je serais donc en sûreté d'une part. Et de deux, tout les morts, feront autant de place libre à  prendre. Cela faciliterait considérablement mon accessions dans la milice. J'ajouterais que cela pourrait aussi vous être favorable, avoir un allié haut placé dans la milice.. Après si vous êtes prête à me cédé un peu d'argent, je ne dis pas non, mais ceci est une autre histoire.
Qu'en pensez-vous ?
- Haha, oui, une aut' histoire !»


Edvah rit doucement de l'espèce de naïveté du jeune homme. L'argent, c'est ce qu'elle cherchait dans tout ce qu'elle faisait, alors aller le donner au premier gus qui lui promettait monts et merveilles... Elle aurait pu lui trancher la gorge nette et partir, mais d'une part cela ferait des vagues car Grim avait bien vu que c'était elle qui avait enlevé le milicien, d'autre part il lui avait sauvé la mise.
Relâchant sa prise sur lui, elle le fouilla rapidement à la recherche d'éventuelles armes qu'elle lui confisqua. Sans ranger sa dague, elle réfléchit à la proposition, le scrutant comme pour y discerner la moindre trace de fourberie.
Pourquoi pas... Savoir où allaient être les patrouilles pour les éviter, en échange de quelques meurtres... Elle ne voulait pas faire de vague pendant, mais en faire loin des lieux de l'action pourrait être un avantage...

« Quel genre d'info j'pourrais avoir ? J'vais pas risquer ma peau pour des broutilles... J'mise gros, très gros sur s'truc qu'est prévu. Si tu peux m'donner des infos intéressantes, j'réfléchirais à ta proposition. Mais sinon, tu pourras t'ressasser tes infos dans la tombe. »

Elle s'assit en tailleur près de ce qui était encore un otage, peut-être futur informateur. Elle ne lui faisait pas pleinement confiance, évidemment, mais l'idée d'avoir une longueur d'avance sur ses adversaires était assez intéressante.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Dim 8 Déc - 21:43

« Haha, oui, une aut' histoire !»

Et oui. L'argent était un sujet assez sensible. Après, il existait bien d'autres moyens de se faire "payer" mais là aussi c'était une autre histoire. La jeune homme n'apprecia pas la fouille, ni qu'on lui prenne ses armes, mais il se fit une raison. Encore heureux qu'il ne possédait rien de bien contremettant. Alors qu'elle l'examinait du coin de l'oeil, le jeune homme se massait l'epaule et le bras gauche comme il pouvait, touchant ensuite à son cou légèrement, le sang coagulait rapidement, et il ne saignait presque plus.

« Quel genre d'info j'pourrais avoir ? J'vais pas risquer ma peau pour des broutilles... J'mise gros, très gros sur s'truc qu'est prévu. Si tu peux m'donner des infos intéressantes, j'réfléchirais à ta proposition. Mais sinon, tu pourras t'ressasser tes infos dans la tombe. »

La menace était indéniable et très claire. Mais lui aussi risquait sa peau. Il était d'ailleurs un peu perturbé par la manière de parler de la jeune femme, et essayait de ne pas le montrer. Il avait savait qu'il avait intérêt à être convaincant en très peu de temps. 

« J'sais comment faire pour voir les plans des différents postes des miliciens en service ce soir là. Le nombre de garde par poste.. Ensuite, les heures de roulement ? Ça peut être utile je pense.. Après, tout dépends ce dont vous avez besoins, et ce dont vous savez déjà, armement des miliciens, ou tout un tas de choses comme ça.. Oh et si ça vous intéresse pas.. Pas la peine de me tuer. Un milicien de mort, la sécurité risquerait d'être renforcée. Surtout si Grim, ma supperieur, explique que c'est l'oeuvre de pirates.. Voilà. Je vous ai tout dis. Je joue car sur table avec vous. Franc jeu.. Maintenant j'ai besoin d'une réponse.. Si vous êtes d'accord, on va pouvoir parler des clauses avec un peu plus détails, ce que vous êtes prête à céder. Et si vous voulez y réfléchir. C'est tout à votre guise, néanmoins cela paraîtrait étrange que vous me libériez pour ensuite m'aborder plus tard. Surtout si c'est en journée. Je ne peux pas rester otage indéfiniment. D'ici peu l'on lancera des avis de recherche à mon nom.. Oh, et un dernier petit détail, si vous acceptez de faire ce marcher avec moi, je pourrais fausser les informations vous conservant, chiffre, lieux d'attaques, et autres information qu'un otage est susceptible de capter.. Après c'est comme vous voulez.   Conclu le jeune homme certain d'avoir à ce moment toutes les cartes en main.

 Il sourit légèrement à la jeune femme. Se reculant un peu de la cheminée pour faire craquer son dos. Ciel que c'était une position inconfortable. Mais s'il réussissait, tout ses efforts et ses souffrances n'auraient pas étés vains. 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Dim 8 Déc - 22:20

Massant ses membres meurtris, Zulivan semblait s'affirmer un peu plus maintenant que la menace d'une lame s'était soustraite de son cou. Edvah sentit le changement de ton. Il ne s'agissait plus maintenant d’impressionner l'adversaire, ou de se méfier de l'autre, et encore moins de se protéger. Il s'agissait de parler affaire. Lui voulait la puissance sans se salir les mains, simplement grâce à quelques mots en or ; elle avait la puissance et la possibilité de faire exécuter son bon vouloir à d'autres... Mais il lui fallait ses mots. Elle gagnerait à tout les coups et lui se contentait de jouer sur la perte de haut gradé pour prendre leur place. Edvah se sentait assez confiante sur l'affaire.

« J'sais comment faire pour voir les plans des différents postes des miliciens en service ce soir là. Le nombre de garde par poste.. Ensuite, les heures de roulement ? Ça peut être utile je pense.. Après, tout dépends ce dont vous avez besoins, et ce dont vous savez déjà, armement des miliciens, ou tout un tas de choses comme ça.. Oh et si ça vous intéresse pas.. Pas la peine de me tuer. Un milicien de mort, la sécurité risquerait d'être renforcée. Surtout si Grim, ma supperieur, explique que c'est l’œuvre de pirates.. Voilà. Je vous ai tout dis. Je joue car sur table avec vous. Franc jeu.. Maintenant j'ai besoin d'une réponse.. Si vous êtes d'accord, on va pouvoir parler des clauses avec un peu plus détails, ce que vous êtes prête à céder. Et si vous voulez y réfléchir. C'est tout à votre guise, néanmoins cela paraîtrait étrange que vous me libériez pour ensuite m'aborder plus tard. Surtout si c'est en journée. Je ne peux pas rester otage indéfiniment. D'ici peu l'on lancera des avis de recherche à mon nom.. Oh, et un dernier petit détail, si vous acceptez de faire ce marcher avec moi, je pourrais fausser les informations vous conservant, chiffre, lieux d'attaques, et autres information qu'un otage est susceptible de capter.. Après c'est comme vous voulez. »

Edvah hocha la tête, soutenant fermement le regard de Zulivan. Elle articula chaque mots avec dureté pour se faire comprendre clairement. Elle ne devait pas être une jeune femme aux yeux de la ville. Elle devait être un dangereux criminel, terrifiante et non attendrissant.

« Je veux savoir qui sera où et quand. Les ordres qui ont été donné par rapport à nous, savoir si on sera tué à vue ou capturé. Que sait la milice sur nous. Y aura-t-il des invocations dans le tas... Si la milice en possède, bien sûr... »

Sur ce point, elle était assez sceptique.

« Ensuite, tu diras que t'as réussi à voler un papier dans ma poche, à le lire ou j'sais pas quoi. On devra juste comprendre que quelque chose s'passera aux Quais et dans les Quartiers nobles. Bien sûr c'est faux. »

Elle énuméra ses requêtes sur ses doigts, cherchant ce dont elle pourrait avoir besoin, ce qu'elle pourrait lui faire dire qui n'éveillerait pas de soupçon sur la réalité. Leur armement physique n'avait pas d'importance car la personne qu'elle allait envoyer n'aurait cure d'arme humaine ; et les personnes qui étaient plus fragiles étaient censés être trop discrètes pour craindre l'affrontement...

« En échange, j'tuerais autant de gradé qu'possible aux Quais et chez les nobliaux... Sans jamais parler d'toi. Et si tout roule bien, j'me débrouillerais pour laisser un peu d'or quelque part... Ici par exemple. »

Elle mit le pied sur les armes de Zulivan en se relevant, les mains sur les hanches.

« Marché conclu ? »

Elle les ferait glisser vers lui si jamais il acceptait, mais un simple revers du pied les ferait dégringoler en contrebas s'il refusait. Les négociations n'étaient pas fermées cependant.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Dim 8 Déc - 23:12

« Je veux savoir qui sera où et quand. Les ordres qui ont été donné par rapport à nous, savoir si on sera tué à vue ou capturé. Que sait la milice sur nous. Y aura-t-il des invocations dans le tas... Si la milice en possède, bien sûr... »

Le jeune homme notait les informations dans son esprit. Prendre des notes serait un manque total d'efficience. 

« Ensuite, tu diras que t'as réussi à voler un papier dans ma poche, à le lire ou j'sais pas quoi. On devra juste comprendre que quelque chose s'passera aux Quais et dans les Quartiers nobles. Bien sûr c'est faux. »

À ses mots Zulivan acquiesça, montrant qu'il avait compris ce qu'on attendait de lui. 

Quais.. Et quartiers nobles.. Murmurait-il à lui même. Pour être sur de bien tout avoir compris, et pour retenir. 

« En échange, j'tuerais autant de gradé qu'possible aux Quais et chez les nobliaux... Sans jamais parler d'toi. Et si tout roule bien, j'me débrouillerais pour laisser un peu d'or quelque part... Ici par exemple. »

Un sourire fendit le visage du jeune homme. Voilà quelque chose qui l'intéressait. Il savait qu'il aurait intérêt de faire attention avec cet or pour ne pas éveillé les soupçons. Mais cela devrait pourvoir marcher.

« Marché conclu ? »

Le jeune homme paru réfléchir un moment, toujours assis sur le toit, il l'observait. 

« Je pense qu'on peut dire ça. Mais tu me demandes beaucoup de choses tu sais, je n'aurais pas tout. Mais je ferais le maximum sans éveillé les supçons autant que possible.. Tu sais c'est un peu délicat comme opération hein..»

Il soupira un peu, passant alors au  tutoiement, il se redressa et tendit sa main à la pirate.

« Mais marché conclu. Il sourit d'un air innocent avant d'aborder un autre sujet, regardant autour de lui, en récupérant ses armes aux passages.  Comment je fais pour te transmettre les informations, car là je ne les ai pas sur moi.. Et passer par un tiers dans la rue ne serait pas aisée, surtout pour les plans et tout cela.. Il faudrait donc trouver un moyen.

Il fit à nouveau mine de réfléchir, même s'il avait déjà une idée en tête, mais il se demandait s'il n'allait pas trop loin en l'exposant. 

« Je ne sais pas trop quand j'aurais toutes les informations, ni si tu les veux tous d'un coup, ou bout par bout. De plus il ne faudrait pas éveillé les supçons. Il faudrait que tu introduises un homme de confiance, ou toi-même dans mes habitudes, ponctuellement, afin d'être au courant des différentes informations.. Je traine parfois dans un bar. Mais après c'est une idée comme une autre. Si tu as d'autres solution, je suis toute ouïe.»

Il détendit ensuite ses jambes en marchant un peu, continuant à réfléchir. 

« De même, pour plus de réalisme, il faudrait que tu faces une demande de rançon en mon nom, un pirate n'a aucune raison de laisser un otage partir comme ça. Je suis seul, surement désarmé, et votre équipage est nombreux.. Ça ferais suspect si parvenait à m'échapper. Ne pensez-vous pas ? »

Demandait-il, désireux de connaitre ton avis sur la question. Il avait fait le tour de la question. Et c'etait ces deux seuls points là qui lui semblaient important à revoir.. Il soupira un peu avant de te tendre ses armes 

« Gardez les. Garder un "otage" armé est d'une bêtise. Je ne veux pas que l'on puisse avoir des accusations contre moi.»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Lun 9 Déc - 8:16

Savoir qu'un peu de Tsuris l'attendrait à la fin sembla raviver la cupidité du jeune homme. Comme quoi, il n'y avait pas un si grand pas entre les représentants de l'ordre et ceux du désordre.

« Je pense qu'on peut dire ça. Mais tu me demandes beaucoup de choses tu sais, je n'aurais pas tout. Mais je ferais le maximum sans éveillé les soupçons autant que possible.. Tu sais c'est un peu délicat comme opération hein..
Mais marché conclu. »


Edvah sourit à son tour, serrant la main de Zulivan. De toute façon, toute information qu'il pourrait lui donner serait bonne à prendre. Elle n'avait pas particulièrement compté sur un espionnage de la milice, préférant une attaque rapide et discrète... Mais peut-être que la tache allait leur être simplifié maintenant.
Il récupéra ses armes en se redressant, continuant dans sa lancée.

« Comment je fais pour te transmettre les informations, car là je ne les ai pas sur moi.. Et passer par un tiers dans la rue ne serait pas aisée, surtout pour les plans et tout cela.. Il faudrait donc trouver un moyen. 
Je ne sais pas trop quand j'aurais toutes les informations, ni si tu les veux tous d'un coup, ou bout par bout. De plus il ne faudrait pas éveillé les soupçons. Il faudrait que tu introduises un homme de confiance, ou toi-même dans mes habitudes, ponctuellement, afin d'être au courant des différentes informations.. Je traine parfois dans un bar. Mais après c'est une idée comme une autre. Si tu as d'autres solution, je suis toute ouïe.»


Edvah se passa la main sur le visage, elle ne pouvait pas se risquer elle-même. Le traquenard n'était jamais à laisser de côté et la milice connaissait visiblement son visage. Si seulement Letto ou Ushiran pouvait prendre forme humaine comme Ephylix... Mais si Letto accepterait pour tout faire de travers, elle sentait que quelque chose comme de la fierté empêcherait Ushiran de 's'abaisser' au niveau des humains... Envoyer la tigresse alors ? Non, il faudrait la trouver, l'informer, et tout ça en trop peu de temps... Qui avait-elle sous la main, qui ne se ferait pas remarquer, de confiance.... Smith. Elle enverrait Smith. Personne ne le remarquerait, elle trouverait un petit rôle qui collerait pour aller chercher les documents ou les informations... Et Zulivan continuait de parler, et de parler et Edvah commençait à être fatiguée. D'une part, il se permettait de la tutoyer, mais passons, d'autre part il s'inquiétait énormément pour sa personne et cela le rendait bavard plus que de raison.

« De même, pour plus de réalisme, il faudrait que tu faces une demande de rançon en mon nom, un pirate n'a aucune raison de laisser un otage partir comme ça. Je suis seul, sûrement désarmé, et votre équipage est nombreux.. Ça ferais suspect si parvenait à m'échapper. Ne pensez-vous pas ? »

Il lui retendit ses armes pendant qu'elle haussait les épaules. Pourquoi faire une rançon s'il était relâché dans tous les cas... Non, elle avait une meilleure idée. Une idée qui leur rendrait service à tous les deux et qui collerait avec toute l'histoire qu'ils étaient entrain de monter. Elle prit ses armes sans broncher, souriant doucement au jeune homme, comme s'il était le plus grand stratège de Lüh.

« Gardez les. Garder un "otage" armé est d'une bêtise. Je ne veux pas que l'on puisse avoir des accusations contre moi.»

Portant les armes sous le bras, elle prit la main de Zulivan pour l'attirer un peu plus loin sur un autre toit. Plus haut, il offrait une vue sur une bonne partie de la ville. Elle posa les armes à ses pieds et sur un ton simple, lui posa une question, prenant garde à ne pas mâcher les mots pour avoir l'air plus adorable.

« D'abord, montre-moi le bar. Si tu veux que j'y aille, il faut que je sache lequel...
En ce qui concerne la prise d'otage, tout ça... »


Elle posa les mains sur les épaules du milicien après qu'il lui eut désigné leur point de rendez vous. Elle le fixa de ses grands yeux ambres, innocents. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour pouvoir lui chuchoter à creux de l'oreille.

« Je te garderais bien en otage, mais il faut bien que tu ailles glaner les informations... »

Sa voix langoureuse, elle posa les mains sur les hanches du milicien.

« Si on part du principe que tu as volé ou vu un document important qui m'appartenait... Et que je puisse t'avoir vu... Je ne sais pas ce que tu aurais fait à ma place. »

Elle lui caressa le flanc d'une main, sortant sa dague de l'autre doucement.

« Mais moi je pense que j'aurais essayé de te tuer. »

D'un coup sec et rapide sur la tempe, Edvah l'assomma avec le pommeau de son arme. Puis, des deux mains, le poussa dans le vide. La chute ne dura pas très longtemps, il ne s'agissait que d'une haute maison et non d'une tour... Et quand la jeune capitaine se pencha pour regarder, Zulivan était étendu, inconscient, sur une charrette de foin. Un peu plus à gauche et elle ne l'aurait pas épargné... Elle avait vraiment bien calculé son coup, mais la mort du jeune homme ne lui aurait pas non plus fait une peine atroce... Elle y aurait perdu les informations mais bon... Elle descendit néanmoins pour être sûre de ne pas l'avoir tué puis, les armes de Zulivan laissées sur le toit, elle rabattis sa cape sur ses cheveux d'or et disparu dans la nuit.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Les fissures, les tisons, sans rime ni raison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
» Blessé sans raison
» Fête sans raison, on a bien raison
» La liste des choses que je n'aime pas sans savoir pourquoi
» Debout les fous, le monde sans vous perd sa raison. | Relationship !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-