Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Présentation - Nokomis Kgasal
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Présentation - Nokomis Kgasal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 22 Aoû - 6:12

I) Identité

   ● Nom: Kgasal
   ● Prénom: Nokomis
   ● Sexe: Féminin
   ● Age/date de naissance: 17 ans


II) Caractère

   Nokomis n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une sentimentale, bien sûr humaine elle éprouve des sentiments, c'est du plus commun. Mais elle ne se laissera que rarement dominer par un sentiment. La première chose qui prime à son cœur est sa propre sauvegarde et celle de son clan, sa tribu.

   Non, cette force de caractère n'est pas due à la perte catastrophique de milliers de proches, bien qu'elle vit bien quelques cousins et proches parents mourir de la tuberculose et autres maladies qui font des ravages dans les plaines brumeuses envahies l'été par des milliers de moustiques agressifs. Cette froideur ne vient pas non plus du style de vie nomade adoptée par sa tribu, bien que ce mode de vie joue un rôle certain dans son non attachement aux choses du monde matériel. Ce n'est pas non plus son habitude d'ôter la vie à de multiples créatures, ni même la violence de certaines altercations entre différents clan de nomades quoi que le combat dit au Suri (une sorte de bâton de combat pointu aux deux bouts, souple qui ritualise les combats entre clans de nomades) se soldant bien souvent par un trou incertain dans la tête, non si elle ne pense qu'à sa survie et à sa dignité c'est simplement lié à l'éducation que reçoivent les nomades.
   Souvent considérés en ville comme des asociaux, des monstres indignes qui ont un égo surdimensionné.

   Pour sûr également une chose que Nokomis apprécie et chérie plus que tout au monde est sa liberté. Elle n'acceptera jamais une restriction de celle-ci, elle est une adepte des courses folles dans les grands espaces sagaie en main vers le gibier.

   Bien sûr Nokomis n'est pas et ne sera presque jamais agressive, on ne peut devenir agressive quand on éprouve un tel désintérêt pour la futilité de la vie en ville. Elle a prit pour habitude de ne pas porter attention au regard des citadins, un regard des citadins souvent méprisant pour ce qu'est la condition nomade. Des reclus, des différents. Nokomis n'y fait plus attention elle marche droit, les yeux regardant la raison de son déplacement, et si il n'y a pas de raison alors comme tout les nomades elle baisse la tête et prend son mal en patience.

   Bien sûr comme je le disais, personne n'est un sans cœur et il arrive aussi à Nokomis de pleurer, de s'énerver ou de sourire, ce qui la fait sourire plus que tout au monde est surement ces jours ou elle peut voir sa famille quand elle part de la ville, pour ramener au clan des richesses qu'on ne trouve qu'en ville. Dans ces moments Nokomis se sent bien, elle se sent appartenir à cette petite communauté d'hommes et femmes ayant choisis par dégout du monde des hommes ou par tradition, la vie nomade. Avec eux Nokomis se sent comme dans une famille et partage tout, le clan est une grande famille au final.

   Les larmes elle les versa brièvement pour la mort de certaines personnes, mais jamais ce ne fut que de brefs instants de deuil. La vie de nomade ne permet pas de déprimer, au risque de devenir un poids pour son clan et de commencer à le faire mourir. Depuis on ne peut réellement dire si elle ne pleure jamais, ou si elle n'arrêta jamais de pleurer au regard de la condition des nomades. Toujours est il qu'elle s'indigne aisément du mépris des citadins quand on l'emmène sur le sujet.

   En résumé Nokomis est fille de la vie, elle a pour ses 17 ans vu tellement plus et enduré tellement plus que la majorité des citadins, mais à savoir que tous les nomades des clans de sa tribu ont plus ou moins ces traits de caractère.

   En passant, la famille, donc le clan chez les nomades est quelque chose de sacré, qui que vous soyez, une agression envers la famille de la belle nomade pourrait décupler vos chances de recevoir un coup de sagaie ou de Suri dans le dos.

   L'honneur n'est pas tradition dans la nature.


III) Physique

   Commençons tout d'abord par une description générale du physique de la jeune fille de 17 ans qu'est Nokomis. Nokomis est une jeune fille brune, aux yeux verts - noirs d'1 mètre 76 (pas les yeux, la jeune fille large smile ) . Ses traits peuvent rappeler ceux d'une amérindienne. Son mode de vie l'a taillée pour la jungle et sa silhouette élancée en est la preuve, sa poitrine est existante mais n'est pas gênante, d'une car c'est ainsi qu'elle est née, l'évolution à éliminée la plupart des femmes à forte poitrine dans la vie nomade. De deux car elle n'a pas eu encore d'enfants et de trois car la pratique permanente d'activité physique permet à tout ce petit monde de se soutenir.

   Concernant la façon dont elle s'habille, tout d'abord il faut savoir que la poitrine d'une femme chez les nomades n'est pas considérée différente réellement de celle d'un homme ainsi elle ne porte rien à cet endroit ci et un simple morceau de tissu bleu en ville. Elle porte presque tout le temps sa parure de plumes récoltées sur les oiseaux de toutes les terres des nomades, ainsi elle arbore maintes couleurs. Ornée également des deux bois d'un cervidé lourdement décorés, ces parures différentes pour chaque membre de la tribu symbolise son respect pour les âmes des proies tuées dans le besoin de nourriture et de survie. Elle porte également un foulard bleu... tout les nomades ont cette pièce de tissus qu'ils utilisent soi pour ne pas être reconnus soit pour ne pas suffoquer en fuyant un feu de forêt.

   Les grands yeux de Nokomis sont noircis à la cendre et des points blancs sont peints partout autour et sur les paupières, et des peintures rouges représentant le sang du meurtre d'un humain sont peintes sous ses yeux et sur ses côtes. Symbolisant le fait que Nokomis aie déjà ôté une vie humaine. Sa cuisse droite laisse apparaître une cicatrice légère, d'un combat de Suri, elle utilise un large foulard bleu et des parures de cordes et de plumes comme pantalon/jupe qui ne la gêne pas pour bouger.

   A son poignet gauche se trouve son seul symbole de richesse qu'elle ne vendrait pour rien au monde. Trois bracelets d'or hérités de sa mère où sont écrit les idéogrammes "meilleur" "fraternité" et "ordre" ces bracelet ont une légende qui les accompagnent chez les nomades, on raconte qu'ils serait des artefacts descendus de la période pré-ignorance selon les nomades cette langue, le 中國的, ou zuong dé serait la langue des Dieux de la période pré ignorance et qu'aucun homme ne serait en mesure de la lire. Il s'agît en réalité de bracelets ayant survécu depuis l'ignorance. Ces bracelets sont en réalité des artefacts religieux des premiers humains de l'île, des artefacts hiérarchisant et religieux preuve de l'ancienne noblesse de cette famille de nomade maintenant maltraitée.
   Très vite une légende entoura les bracelets de la famille Kgasal, comme quoi ces trois bracelets furent le sceau que les dieux donnèrent aux hommes pour les protéger de l'extinction, pour leur donner la domination sur le monde, cette légende ne persiste plus que chez les nomades. La ville reniant toute forme d'importance à ceux que l'on considère comme des sous hommes.

   A noter que Nokomis transporte sur elle un Suri et une sagaie, ainsi parfois qu'une sarbacane.


IV) Vie

  ● Famille: La famille de Nokomis c'est son clan, dans ce clan il y a des gens qui sont liés biologiquement à elle mais aussi des gens qui sont rentrés dans le clan par envie, par attachement, par union, par rapprochement ou autre. Le clan de Nokomis est dit le Clan Kgasal Ed Suri ce qui en dialecte dérivé du Français d'origine, veut dire Clan Kgasal de Suri car le clan est uni par la pratique de cette art martial au bâton souple et taillé en pointe de chaque coté, c'est un des clans les plus étendus de la tribu nomade Baho originaire pour la majeure partie des plaines brumeuses.

   Cette famille bien que n'ayant aucune légitimité politique dans la ville, est un clan reconnu par les tribus nomades comme étant l'un des clans les plus puissants et les plus étendus, il n'est pas si rare de rencontrer des nomades ayant pour nom de famille Kgasal.

   Concernant les individualités de la famille, Nokomis à deux petites sœurs et un petit frère, et enfin un grand frère. Et une trouzaine de cousins et cousines, sa mère n'est pas morte bien que lui ayant donnée les bracelets, sa mère est chef du clan et son père est un valeureux combattant. Sans plus. Si la famille tient une place importante dans la vie de Nokomis, elle n'est pas à l’origine des grands évènements de sa vie.


  ● Histoire:

   Une Vie de sacrifices


   Nokomis est née il y a 17 ans dans les plaines brumeuses dans la Tribu nomade Baho, dans le clan Kgasal Ed Suri, à l'époque la tribu avait établi son camp de septième saison, les nomades divisent l'année en huit saisons de transhumance durant lesquelles ils changent régulièrement de camp. Selon la façon de la carte suivante:
   
Spoiler:
 

   Nokomis est donc née a l'entrée des plaines brumeuses, dans des conditions plus que normales pour une nomade. Ce qu'il faut savoir également est que les populations nomades ont toujours existé sur le continent, bien avant que la ville n'apparaisse leur mode de vie était surement le plus courant, et était paisible mais depuis que la ville existe les nomades sont vus comme des nuisances. En effet ils s'intègrent assez mal dans un système sédentaire et "civilisé" néanmoins dû aux violences permanentes à leur égard les nomades se sont considérablement appauvris si bien qu'il y a 50 ans avant la naissance de Nokomis chez les Baho il fut décidé que chaque deuxième enfant de chaque famille serait envoyé dès ses 16 ans en ville pour y travailler et ramener les denrées qu'il manque à la tribu. Ce fut le cas de Nokomis, elle a donc dû abandonner un mode de vie qu'elle avait depuis seize ans pour partir à la ville. Au cours de ces seize ans il s'en était passé des choses.

   A cinq ans Nokomis savait chasser et se battre, et c'était son activité favorite, elle irait aisément dans la forêt pour lancer des petites sagaies sur des petits animaux ou de très petits monstres. Elle tua son premier animal pour le manger à 7 ans. Suite à cela elle fut initiée au respect de la nature et de ses créations, le rituel à effectuer avant de dépecer une proie, tout dans la tribu était codifié. Il fallait rassurer son âme en lui expliquant qu'elle montrait au ciel en douceur, sans violence, fermer les yeux de l'animal et finir en saignant la proie d'un "va maintenant" qui devait l'achever. Toute sa vie Nokomis se conforma aux règles, un jour Damal un ami à elle fut diagnostiqué par un médecin comme ayant la tuberculose, malgré tout les efforts de la petite Nokomis de 8 ans pour lui amener, nourriture, eau, plantes médicinales le petit Damal mourut, Nokomis fut persuadée pendant 4 ans , donc jusqu'à ses 12 ans que la mort de Damal était sa faute.

   Alors pendant 4 ans elle s'entraina pour son clan, ses parents pleuraient de ne pas la voir communiquer plus que cela, elle cherchait en vain à expier une faute qui n'en était pas une. Elle devint une vraie tueuse, mais sa mère inquiète de la santé mentale d'une gamine de 12 ans qui s'entraîne sans le moindre arrêt sauf pour chasser, alla lui parler quand Nokomis compris enfin suite à cette discussion que la mort de Damal n'était aucunement de sa faute, son monde s’effondra, et elle s'effondra en larmes. Sa mère lui expliqua alors ce qu'était la tuberculose et que cette maladie faisait toujours des morts dans la tribu et qu'il ne fallait pas pleurer, elle lui donna ensuite les trois bracelets d'or et lui dit "ils te protègeront" Nokomis le cru et le croit encore.

   A travers ces quatre ans, Nokomis avait pu constater les dégâts provoqués par les invocations que les nomades ne connaissaient que trop bien, les chasseurs de la ville et certains assassins les utilisaient pour pourchasser les criminels. Criminels qui parfois n'en sont pas plus qu'un simple citoyen.
   En effet sous ce prétexte certain chasseurs pillent les nomades ou les attaquent profitant de la méprise générale pour que leurs crimes passent inaperçus.

   Devenue une excellente combattante au Suri elle représenta le clan lors d'un différent avec une autre tribu nomade rencontrée en pleine forêt, le combat fut acharné les coups fusaient les morceaux de bois souple s'entrechoquaient avec violence, faisant raisonner le bruit du fouet de bois jusqu'à travers les montagnes. Soudainement un pas de coté, le grattement d'un pied nu tournant sur le sol, le bruit d'une pointe qui passe à travers du beurre, et celui du bois qui brise, un cri, un grand cri de douleur, la joie de tout une tribu, le désespoir de l'autre, le souffle du combattant encore debout, le regard qui s'assombrit, les yeux du cadavre sombre qui tombe au sol déséquilibré par la violence du coup létal fixés sur le ciel, l'adversaire de Nokomis gisait maintenant au sol, un morceau de Suri brisé encore dans sa boîte crânienne, la poussière soulevée par le combat d'une extrême vitesse et intensité le recouvrant en retombant, son sang se mélangeant à la poussière. Elle l'avait tué. Elle savait que c'était l'issue d'un combat au Suri. Mais qu'avait fait cet homme qui méritait la mort ? Il n'était que le meilleurs combattant d'une tribu, pas le fauteur de trouble.
   Nokomis elle qui n'estimait rien plus que la vie d'un être humain venait de la prendre de la façon la plus violente qu'elle eu pu imaginer. Ce jour elle ne pleura pas mais compris enfin ce qu'était de donner la mort. Elle savait aussi que cela ne changerait presque rien, c'était un mort inutile... Elle partie dans sa tente de lin et de peau. Elle avait 14 ans.

   Les deux ans qui suivirent furent marqués du durcissement de la politique de la ville à l'égard des nomades, qui jugea qu'il polluaient l'eau de la rivière blanche en amenant les maladies sauvages, la tuberculose fut attribuée uniquement aux nomades, les animaux qui se déplaçaient avec eux furent accusés d'être des vecteurs d'épidémies, les nomades furent obligés de faire de grands détours causant plus de morts par déshydratation, la ville ne voulait plus les soigner et les nomades qui revenaient de la ville étaient de plus en plus pauvres, de plus en plus fatigués, de plus en plus malades, décimant parfois par leurs retour les rangs des habitués de la tribu qui n'avaient jamais été immunisés aux maladies des villes. La fréquence des morts était haute, Nokomis fût prise d'une forme bénigne de Dengue mais s'en sortit vivante au plus grand soulagement de tous. Arriva le jour l'année de ses 16 ans.

   Le temps était venu pour un ultime sacrifice, sacrifier son mode de vie à la survie de celui de sa tribu. Détaché de tout par habitude de les morts successives de dizaines et dizaines de personnes, ce ne fut pas difficile de quitter la tribu pour un monde meilleur, même si elle n'était pas dupe d'après les histoires des autres. La vie en ville n'était pas simple entre méprise et travail.




V) Autres

   ● Métier: Nokomis réalise beaucoup de petits boulots, de mercenariat et de chasse.
   ● Signes particuliers: A une parure de plumes et de bois de cerf, est semi nue ou presque 99% du temps, transporte un Suri (simple morceau de bois long, semi souple et droit, taillé en pointe au extrémités) , une Sagaie, et une sarbacane courte. A toujours ses peintures traditionnelles/ guerrières.
   ● Rapport aux invocations: Nokomis a plus ou moins peur des invocations. Elle a vu les pouvoirs des invocations, la destruction qu'elles peuvent causer. Elle ne leur en veux pas, mais elle déteste de façon pathologique les possesseurs d'invocations. Pour elles les invocations devraient être libres, tout les possesseurs d'invocations ne seraient pas mauvais pour elle, mais beaucoup alors il faudra lui prouver que vous êtes bon, sinon vous serez considéré comme mauvais.
   ● Rêve, ambition: Que sa tribu n'est plus de problème pour survivre et pour cela il lui faudra ramener beaucoup de richesses. Elle espère aussi être acceptée, secrètement, elle ne le laissera jamais transparaitre.


VI) Hors Jeu

   ● Comment avez vous découvert ce forum? Par hasard dans le top UN Very Happy 
   ● Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Pas mal, pas mal ^^
   ● Comment trouvez vous le design de ce forum? MIRACULEUX. Simplement, c'est beau, ce n'est pas envahissant, ça en jette, ça repose en même temps méga félicitations sincères à l'équipe qui a fait ça Wink  !
   ● Avez vous lu le règlement? Hier, [Validé par la Tigresse sadique]
   ● Avez vous vu le tchat? Il me semble que oui xD
   ● Savez vous comment voter pour le forum? Oui ^^
   ● Autre: J'ai remarquée pas mal de fautes d'orthographe dans les contextes, règlements etc ^^ . De plus il y a un anachronisme dans le "pas de chose privé MSN est la pour ça" MSN n'existe plus :p. Mais sinon, comme à dit M.Johnny dans un concert récent "Vus êtes génials" (Oh mon dieu -_-).





Vous êtes ici après ma prez et il n'y a rien ici. Alors pourquoi vous regardez cette phrase, elle ne sert à RIEN vous dis je. Enfin. Allez ! Au dodo petit berlingot. farao
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 23 Aoû - 9:33

Bienvenue sur la V2 d'Arcane !

BON JEU
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

Présentation - Nokomis Kgasal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains :: Fiches Fantômes des Humains-