Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Et l'armurière alors ?!
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Et l'armurière alors ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2378
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 3 Oct - 15:06

Ephy avait reprit sa forme humanoïde et marchait à côté du cheval de Calann. Elle tenait les brides de la monture bien qu'elle sache que son maître savait monter à cheval. Mais cela l'amusait de faire comme les majordomes qu'elle avait rencontré et observé il y a fort longtemps. Un peu plus et elle se mettait à parler comme ces sous fifres trop bien payés.

Elle ricane avant d'apercevoir les remparts de la ville. Edvah leur avait donné pour mission d'aller capturer Ariez, la forgeronne. De ce qu'elle savait sur cette humaine ce n'était que le nom et son lieu de travail. car oui, la forgeronne était assez réputée dans tout lüh pour ses armes de qualité supérieur.

La tigresse soupire tandis qu'elle accroche Temet, l'épée nouvellement achetée à son maître, à la selle du cheval. Voilà qu'ils entre dans la ville. La divinité regarde un peu de partout en lançant des regards noirs à tout ces humains en chaleur qui l'observait avec un peu trop d'insistance; ah, elle avait retenu cette leçon dans cette taverne avec Nephy.

Nephylim... Un souvenir si lointain... Il avait été son premier amour, du moins elle l'avait comprit grâce aux émotions. Mais elle n'était toujours pas sûre de la signification de 'amour'. Et Calann, oui, son maître. D'étranges sentiments l'emplissait lorsqu'elle le regardait ou même simplement lorsqu'il lui adressait la parole.

Mais elle se concentra sur sa mission première: retrouver Ariez. Soupirant, signe de lassitude de sa part, elle lève la tête pour regarde l'humain sur le cheval, Calann sur sa monture qu'elle fit stopper devant un petit bassin où la bête s'abreuva.

- Dis moi, que faisons nous pour retrouver cette Ariez ? Je ne sais rien d'elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 3 Oct - 23:06

On the road again, comme on dit.
J'ai l'impression que l'on ne fait que ça depuis quelques jours : Lüh, chasse, Lüh, réunion, Lüh... A croire que la cité est devenu le point central de nos vies en ce moment ! Et pourtant, de cette ville je ne connais que la taverne... Au moins, je ne m’ennuierai jamais !
Mais de toute façon, nous n'avions pas trop le temps de penser à batifoler à droite à gauche étant donné que le capitaine Laudenie nous avait confié une « mission ». Un enlèvement, pour être plus précis.
Quelqu'un peut-il me rappeler comment j'en suis arrivé là ?

Perché sur Drem, posté devant une espèce de bassin, en train de m'interroger sur la vie des luhiens, c'est Ephylix qui me tire de mes pensées en me posant une question. Question à laquelle j'ai réfléchi pendant le voyage, sans grand succès hélas.

- Moi non plus..., me contenté-je de répondre en baissant les yeux vers elle. Mais je m'disais qu'il n'y avait peut-être qu'une forge ici ? Et ce serait celle dans laquelle tu as acheté Temet ?

Franchement, ça serait l'idéal. On n'aurait qu'à prétendre un défaut sur la lame pour nous retrouver seuls avec elle et... Et... Et quoi ?... Oui, je sais bien, il faut l'enlever ! Mais...comment ?
Plus ça va, plus je me dis que la voie de la piraterie n'est pas pour moi. Certes l'immensité de l'océan m'attire, plus par sensation de liberté qu'autre chose d'ailleurs, mais suis-je prêt à brutaliser des gens pour parvenir à mes fins ? Enfin, « mes fins » est beaucoup dire car désormais je travaille pour une équipe. Pour des gens que je ne connais encore que très peu ! Et qui sont...certainement de mauvaises fréquentations... Dangereuses...fréquentations...
...Dans quoi j'me suis embarqué, sérieux ?!

Je détourne le regard pour observer les gens autour de nous, ne comprenant pas vraiment pourquoi la simple vue de la tigresse -actuellement humaine...peu habillée- me donne simplement envie de sourire ? Ça fait trop longtemps que j'ai ressenti un truc pareil pour pouvoir l'associer à quelque chose. C'était singulier mais...bizarrement familier aussi... Un truc qui fait rater des battements à votre cœur et vous fait sentir stupide à chaque fois que vous parler un peu trop vite. Voilà.

- Au pire on peut...interroger des gens ?
▲ Succès ▲


Dernière édition par Calann le Sam 12 Oct - 15:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2378
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 5 Oct - 11:50

La tigresse s'arrache à sa contemplation de l'eau pour regarder Calann lui parler. Son coeur ratte un battement lorsqu'elle regarde ces lèvres trop parfaites bouger. Elle se ressaisit pour répondre brièvement:

- Peut-être. Ce n'est pas Ariez que j'ai rencontré à la forge mais une autre personne. Peut-être un assistant à elle ? Je ne sais pas.

Elle laisse le silence planer tandis qu'elle retourne regarder l'eau couler paisiblement. Elle lâche la bride du cheval et s'assoit sur le bord de la fontaine sans poser une seule fois son regard sur son maître, trop intimidée. Intimidée, elle ? Cela l'aurait fait rire autre fois, mais maintenant qu'elle commençait à cerner ces sentiments qui l’assaillaient, elle se disait que ce devait être normal.

Cela lui rappelait Nephy, encore et toujours ce visage d'ange tombé du ciel comme disaient jadis les humains croyant en le dieu unique. Il était l'apollon de ses songes, le diable de son coeur. Chaque fois qu'elle revoyait ces yeux, elle se dit que l'Apocalypse provoqué par les dieux lui avait enlevé son âme. Parfois elle détestait ses créateurs, puis d'autre fois elle les adorait de lui avoir fait rencontrer Calann.

Calann... Les sentiments qu'elle éprouvait à son égard étaient mille fois plus puissants que ce qu'elle éprouvait jadis pour Nephy. Mais peut-être qu'avec le temps, ces lointains souvenir s'étaient estompés de sa mémoire parfaite. Cruelle destinée.
Elle était l'actrice principale d'une comédie tragique de l'antiquité d'autrefois.

Ephy soupire, rêveuse, et souffrante de ses sentiments. Elle se relève pour regarder le soleil du soir décliner. Si belle création d'Ignis.

- Qui veux tu interroger en cette soirée ? Personne ne parcourt les rues. Et je crois même que tout le monde est rentré, dit-elle avec une pointe de sarcasme dans la voix.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 5 Oct - 14:25

Les perles de foudre commencent à éclairer les rues depuis leurs cages de verre, prenant le relais sur le soleil qui termine lentement sa course effrénée derrière les enceintes de la ville. Le spectacle s'avère certes impressionnant, mais je préfère observer Ephylix qui s'est assise sur le bord du bassin. A quoi peut-elle bien penser pour sembler aussi nostalgique ? Et ce soupire à fendre l'âme qui lui échappe...qui signifie-t-il ?

Je souffle doucement à mon tour, ne pouvant malheureusement pas deviner ce qu'elle a dans la tête, quand une brise légère se lève et vient jouer avec ses cheveux immaculés, exposant fugacement son visage fin à la lumière blafarde des lampadaires.

- Qui veux tu interroger en cette soirée ? Personne ne parcourt les rues. Et je crois même que tout le monde est rentré.

Son ironie ne me trompe pas ; quelque chose d'autre la préoccupe et...ça me fait mal de la voir comme ça ! Peut-être que je me mêle de ce qui en me regarde pas, c'est vrai. Mais en partant du principe que nous allons nous côtoyer pendant de longues décennies, autant lui montrer que je m'inquiète pour elle. J'enlève mes pieds de mes étriers et glisse en silence à terre avant d'aller m'asseoir à côté de la demi-déesse. Un silence plane, puis je me décide à remettre lentement une mèche de ses cheveux pâles derrière son oreille pour voir son visage.

- Qu'est-ce qu'il y a... ?, demandé-je doucement en ordonnant à mon cœur de se taire.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Calann le Sam 12 Oct - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2378
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 6 Oct - 18:10

Son coeur se perd lorsque Calann vient lui remettre une mèche de ses cheveux derrière l'oreille. Elle rougit même. Timide, elle détourne le regard, gênée. Elle ne sait pas quoi répondre à cet humain qui la fait chavirer. lui mentir ou bien lui dévoiler son premier amour perdu depuis des siècles ? elle ne connait pas le tact, elle ne sait pas s'il sera blessé si elle lui dit.

Dilemme, encore un dur dilemme. Elle soupire doucement avant de prendre son courage à deux mains et de dévier son visage vers Calann. Son regard ne peut rester à défier celui bleu roi de son maître, non, elle n'y arrive pas. elle se sent faible, elle une divinité surpuissante se sent si faible fasse à cet humain. Non, vraiment, elle ne sait pas quoi faire. Alors, simplement, elle répond de manière abstraite, floue. Elle ne veut pas mentir mais elle ne veut pas dire la vérité. Les deux cas blesseraient grandement celui qu'elle chérissait.

- Rien de particulier, murmure-t-elle en relevant son regard turquoise.

Un mélange de bleus, un mélange de couleurs. C'est ce qu'elle voyait naître en regardant ces iris si bleues du jeune homme devant elle. Mais cette vision fut si vite remplacée par un cauchemar. Ce cauchemar qu'elle faisait dans sa cellule, ce corps mutilé devant elle, cette enfant qui pleurait et elle, tueuse sans pitié qui s’apprêtait à tuer de sang froid cette fillette aux yeux larmoyants.

Oh elle pouvait très bien se dire qu'elle était sous l'effet de la rage en ce moment mais cela était si net, cela était un acte qu'elle avait voulu de tout son corps. Elle s'&était figée, le regard vide, les yeux pleurant les atrocités qu'elle avait pu commettre. Certes les humains d'autrefois n'étaient pas parfait, certes ils avaient détruit le monde qu'on leur avait offert mais un enfant, un être de pureté ! Pourquoi tuer un être si blanc !

Non, non non ! Tout cela n'était que passé ! Que mensonge à elle même. Toutes ces images si réelles n'étaient que le fruit de son délire, à cause de son enfermement. Mais alors, pourquoi se souvenait-elle de la moindre odeur de chair brûlée, du moindre son de tristesse ? Et ce regard qui suppliait, qui avait peur en voyant la mort arriver. Pourquoi ?

- Non, dit-elle, ce n'est pas moi ! Ce n'est pas vrai !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 8 Oct - 17:38

Je n'ai aucune de ce qui vient de passer dans son regard. Ni pourquoi elle réagit comme ça alors...qu'il n'y a pas lieu de se mettre dans des états pareils ! Dans sa tête se jouait certainement quelque chose d’insupportable pour qu'Ephylix aille jusqu'à penser à voix haute, non ? En plus, qui peut comprendre ce qu'elle a dit si ce n'est elle-même ? Soupir.

-  Non non... C'était pas de ta faute..., tenté-je de la rassurer en la prenant dans mes bras.

Oui sa simple présence me rend doucereusement mal à l'aise, oui sa peau que je sens à travers sa robe fine est aussi douce que je l'avais imaginé, et oui je suis prêt à mettre de côté ma gêne pour essayer de la consoler. Bien loin de moi l'idée de profiter de ce moment de faiblesse pour la toucher ! Car même si je n'entends plus que son souffle à mon oreille et mon cœur résonner en moi, elle me fait peur.

Encore une fois, cet immense doute m'envahit : que sais-je d'elle ? N'a-t-elle pas eu une longue existence avant d'être enfermée au Temple de Terra ? Et qu'y a-t-elle fait ?
Sincèrement, je ne peux pas m'empêcher d'associer ce manque de connaissance sur Ephilyx à la rage dont elle peut parfois faire preuve. Est-elle...folle ? A-t-elle une part dissimulée, quelque chose qu'elle tient caché derrière ses adorables sourires et ses railleries cinglantes ?

Je ne sais pas.
Et ne pas savoir quelque chose d'aussi important, savoir qu'une immense part d'elle me reste inconnue, tout cela m'effraie.

-  On est fatigué... Allons à l'auberge pour passer la nuit, d'accord ?, demandé-je doucement en m'écartant d'elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2378
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 10 Oct - 19:13

Pas de sa faute ? Pas de sa faute ! Ephy se relève brutalement, bousculant surement son maître. Son regard est vide de toute expression, elle est perdue dans ses pensées. Elle regarde Calann sans autre émotion que l'effroi. Les paroles qu'il venait de prononcer n'étaient que mensonge pour elle qui ne voyait que la mort en cet instant.

- Tu mens, c'est de ma faute. J'ai tué, tous ces enfants, j'ai massacré toutes ces familles avec pour seule excuse la dégradation de notre monde qui n'était pas forcément de leur faute. J'ai tué... Encore, je riais d'avoir du sang sur les mains, j'en riais, chaque jour durant le massacre, je jubilais de faire une nouvelle victime. Tu mens.

Voilà qu'elle pleure. Effroi, peur, culpabilité se mêlaient en elle la rendant très imprévisible. Mais depuis quelques jours, elle ne cessait de faire ce cauchemar. Au départ elle l'ignorait puis il devint de plus en plus réaliste, elle en venait à sentir la moindre odeur de chair brulée. Horreur, elle ne pouvait plus contenir cette peur d'elle même, elle allait exploser d'un moment à l'autre, céder à la panique et commettre un acte qu'elle pourrait regretter.

Elle avait craqué, mais pas totalement. Ses nerfs n'allaient pas résister longtemps à cette pression du passé.

- Menteur, murmure-t-elle encore.

Puis elle soupire douloureusement et se laisse tomber à terre, inconsciente. Voilà, elle, une demi-déesse venait de sombrer dans l’inconscience, chose purement humaine. Était-ce dû à son corps d'emprunt ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 12 Oct - 15:18

Quand Ephylix se relève brusquement, mes doigts se crispent sur le rebord par réflexe pour m'empêcher de tomber dans l'eau derrière moi à la teinte peu rassurante. Et j'ai à peine le temps de me remettre de ma petite frayeur qu'elle me balance à la tronche qu'elle a « massacré » ? « Tué » ? Que c'en a été jubilatoire pour elle ?

Cette fois, c'est l'expression de son visage qui m'effraie plus que les propos qu'elle peut tenir. Car ils ne m'atteignent pas. Je n'y crois pas une seule seconde. Je ne VEUX pas y croire ! Parle-t-elle de cette fameuse « annihilation » de populations qu'il y avait eu par le passé ? Si elle dit vrai, son comportement à cette époque-là se rapproche presque de celle qu'elle avait adoptée lors de la chasse au cruentur. Rage, sang, sadisme... Ces trois mots définissaient-ils en réalité la demi-déesse ?

- Menteur.
- Ephy', je..., ai-je à peine le temps de finir qu'elle s'effondre. EPHY !

Je bondis à son côté, effrayant au passage Drem qui hennit et se cambre, brisant sinistrement le calme des rues. Ma main vint soutenir la tête de la demi-déesse qui semble visiblement...s'être évanouie ? Je ne me pose même pas la question « pourquoi », sachant pertinemment que je n'arriverai à le savoir tout seul ! Je passe donc un bras autour de ses épaules, l'autre au crueux de ses genoux et la soulève, sans grande difficulté. Elle est légère. Et en cet état d'inconscience elle paraît si fragile...

Je reste un instant immobile, observant son si joli visage avec un petit sourire aux lèvres tout en refrénant une subite et pressante envie de l'embrasser. Qu'est-ce qui m'en empêche après tout ? Il n'y a strictement personne, elle n'en gardera pas le souvenir et... Non, c'est malhonnête ! Ça ne se fait pas vis-à-vis d'elle de profiter ainsi de la situation ! A cette pensée, mon désir disparu aussi vite qu'il était arrivé bien qu'une étrange chaleur se soit emparée de ma nuque, comme pour me forcer à approcher mon visage du sien... Mais non ! Rien ne se passerait tant qu'Ephylix ne serait pas de nouveau elle-même. C'est drôle la vitesse à laquelle les doutes et peurs que je nourrissais quelques instants plus tôt à son égard se sont évanouis...

Je me tourne vers Drem qui s'est calmé, siffle doucement pour qu'il s'allonge et que je puisse installer la demi-déesse en selle. Le cheval se relève ensuite et je grimpe rapidement derrière l'évanouie pour prendre aussitôt la direction de l'auberge, indiquée sur des panneaux non loin de nous.


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Et l'armurière alors ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ► 12/06 à 16h03
» Bah alors bonhomme, tu t'es perdu ? [Jeremy & James]
» Maelynn ◭ « Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l’autre bout ? »
» Schtroumpf alors !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-