Ici vôtre commandant de bord, bienvenue à bord du vol Aër Arcane.

Partagez | .
 

 Ici vôtre commandant de bord, bienvenue à bord du vol Aër Arcane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Sam 5 Oct - 9:23

Depuis leur envol le dragon apercevait une étendue d'eau douce, un petit lac, après un grondement d'approbation pour signifier qu'il avait entendu l'ordre de son invocatrice,c'est là qu'il se dirigea. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour rejoindre cette étendue d'eau hésitante à se jeter à la mer, moins de la moitié d'une heure. Cependant, sachant que les points d'eau étaient aussi dangereux qu'ils semblaient de paisibles oasis, il se laissa glisser lentement sur un courant descendant avant d'atterrir. Sa vue perçante et son ouïe extrêmement fine lui permirent d'analyser un peu les lieux. Il y avait des chocobos et des agnosaures sur la rive Est, ces proies étaient des garde-manger sur pattes, rester auprès d'eux signifiait s'exposer aux attaques des prédateurs.

Kohaku s'orienta donc sur la rive Ouest, à l'écart. La faune croirait sûrement qu'il était un chasseur venant déguster tranquillement sa proie, et se mettre à l'écart attirerait ceux qui voudront lui voler son « repas », mais ainsi il pourrait voir la menace venir loin et la dissuader d'approcher. Il se posa en douceur proche de la berge. Laissant Elea se remettre de ses émotions, Le dragon blanc plongea la tête dans l'eau et la ressortit aussitôt. Le fluide d'Aqua coulait sur cornes, les brûlures de la gueule et sur son cou,zigzaguait le long de ses écailles, le rafraîchissait avec délice grâce à la brise qui soufflait avec nonchalance.

Puis il se mit à boire à grande lampée pour humidifier sa gorgea séchée par la chaleur désertique. Ses moustaches ondulaient à la surface de l'eau comme deux serpents en lévitation de part et d'autre de sa truffe, tandis que ses oreilles sensibles s'orientaient au moindre son, en alerte, pour parer à toute menace.

[Mana=16]
[Célérité =2/3]




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Sam 12 Oct - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 7 Oct - 19:38



Eleanör a écrit:
Chapitre Quatre
Dernière ligne droite.  

L’air frais des hauteurs où m’emmenait Kohaku caressait mon visage avec une certaine douceur, me faisant presque oublier les nombreux mètres qui me séparaient du sol. M’agrippant pourtant avec fermeté aux pattes du Dragon en parfaite captive, je m’efforçai tout de même de garder un œil sur les terres ensablés. Ainsi, j’avais espoir de vaincre cette crainte des airs que je risquai de rencontrer à nouveau. Et si le paysage pouvait être considéré à juste titre comme des plus beaux, l’ennui commençait à me venir. Pour y faire face, j’eu un instant l’envie de réprimander le Reptile de Jade. Mais, outre le fait qu’il tenait littéralement ma vie entre ses griffes, mon regard posé sur lui ne savait me convaincre de le blâmer. Peut-être était-ce dû à la chaleur du désert, au fait que je ne puisse voir que sa gueule du dessous ou par le manque d’oxygène. Quoi qu’il puisse en être, le Subalterne semblait plus calme et apaisé. Se laisser porter par les vents paraissait être le plus proche de son havre de paix. Il serait certainement plaisant pour lui que je le laisse ainsi retrouver son royaume à l’occasion. Si j’y pense..  

Touchant de nouveau terre, je pris quelques instants pour retrouver mes esprits. Cette fois, grande victoire, je n’eue aucun rejet. Certainement parce que mon estomac ne contenait plus rien maintenant. Observant mon Serviteur, j’attendais qu’il ingurgite plusieurs gorgées sans grognements pour le rejoindre. L’eau qui devait par conséquent être potable et sans réels dangers vint éclabousser mon visage que le désert avait rendu presque fiévreux. A genoux, je pris également de longue gorgées pour désaltérer une gorge devenu asséchée qui rendait douloureux le moindre son émit, au plus grand bonheur du Subalterne. Une fois fait, je pris place dans l’herbe en m’allongeant de tout mon long. Le soleil amorçait sa descente, ce qui laissait les brises se faire douce. Même le simple touché du sol était agréable. Le regard porté sur les cieux, je laissai mon esprit s’évader. Cette contrée proche de Lüh ne laissait comme danger que ses prédateurs, permettant aux voyageurs correctement accompagnés de s’accorder une pause. Et avec le Fils d’Aër à mes côtés, je savais que je pouvais en toute quiétude laisser mes sens au repos. Les siens étaient déjà, à coup sûr, en pleine analyse de la faune et la flore nous entourant sur plusieurs mètres.  

Ainsi, les yeux clos, je pensai à demain. A ce jour où je franchirai enfin les grandes portes de la Capitale. Il sera glorieux et ensoleillé, forcement. Enfin je rencontrerai les aventuriers venus de toutes les contrées, aux aventures plus intrigantes les unes que les autres et qui apporte la gloire sur ces hommes et femmes entrant dans l’Histoire. Comme j’avais hâte d’être demain. Mais pour l’instant, je devais trouver de quoi me restaurer. Pourtant, je n’avais ni l’envie de chasser, ni l’envie de rejoindre une auberge, ni tout simplement l’envie de bouger. Par chance, je disposai d’une créature millénaire aux Dons divins obéissant aux moindres de mes souhaits. Faisant de petits cercles sur l’herbe du bout de mon index, je m’adressai à mon Dragon d’une douce et innocente voix.  

« Dîtes moi Dragon des vents, auriez-vous l’amabilité de partir me quérir de quoi me nourrir jusqu’à la soirée ? »

Venais-je réellement de lui demander son avis ?  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 12 Oct - 15:34

Sa gorge n'étant plus douloureuse, le dragon cessa de s'abreuver. Il renifla l'air brièvement et secoua sa crinière. Après toute l'agitation et les tensions de ces derniers temps ce brusque moment de paix lui semblait étrange... Comme anormal. L'humaine était de nouveau saine et sauve, aucune jérémiade ou autre insolence n'avait encore franchit le seuil de sa bouche minuscule. Elle était juste là, allongée dans l'herbe, silencieuse. Kohaku observa un temps Eleanör, méfiant, puis dans une grondement sourd, il se coucha à son tour dans l'herbe fraîche.

Il guettait les bêtes alentours, suivant tantôt le mouvement d'un troupeau d'agnosaures sur la rive opposées, tantôt la course folle des chocobos surgissant de la forêt au loin en suivant un mâle deux fois plus gros que ses congénères. Puis la voix de l'invocatrice se fit entendre, Kohaku lui tendit une oreille, s'attendant déjà à gronder en représailles d'un quelconque ordre écervelé, il en fouetta l'air de sa queue, agacé par avance. Il n'en fut rien en quelque sorte...

Le fils d'Aër tourna vivement la tête vers l'humaine, le regard empli de suspicion.  Il la sonda de son regard de jade, impérieux, la dominant de sa hauteur. Venait-elle de lui faire une demande ? De minauder pour la nourriture ?  Que cachait cette voix soudainement innocente ?  Il fouetta l'air encore une fois de sa queue. Les oreilles dressées, il gronda une mise en garde contre une éventuelle ruse pernicieuse de la part de l'humaine, les dents légèrement dénudées.

Kohaku hésitait, tout cela amorçait un changement, subtil mais présent. Grondant toujours, ses iris millénaire plantées dans les yeux claires de la mortelle, finalement il souffla bruyamment et se tut lentement. Vu le dons de cette humaine pour s'attirer les ennuis, et compte tenu de son orgueil tapageur, il aurait tôt fait de se retrouver de nouveau prisonnier du temple pour plusieurs siècles encore, l'humaine n'ayant pas eut le temps de l'invoquer dans son caprice. Comme ils l'avaient frôler par deux fois dernièrement.

Il se tourna vers la rive et trempa ses moustaches sur plus de leur moitié dans l'eau de la rivière. Ses vibrisses sensibles étaient capable de capter le moindre mouvement d'air autour de lui, dans l'eau cette capacité était considérablement amoindrie, n'étant pas un fils d'Aqua, mais restait suffisante pour pêcher à l'occasion.

« Prépare de quoi cuire ta nourriture, vu que vous ne vous sustenter pas de chaire crue, le poisson ne te sera pas comestible. »Lâcha-t-il avec amertume.

Puis il se concentra sur les informations floues que lui transmettaient ses moustaches, il ne lui faudrait pas hésiter une seconde lorsqu'il percevrait un mouvement. Et surtout il fit silence pour ne pas effrayer ses futures proies.

[Mana =20]
[Célérité 3/3]




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 15 Déc - 15:58

Les grondements suspicieux du Dragon de Jade ne vinrent pas troubler la quiétude dans laquelle la douceur des Landes venait de me mettre. J’avais après tout, toute une vie pour m’amuser de lui. Et une seule nuit pour préparer mon entrée dans la Capitale. En y pensant, j’avais encore tellement à faire ! Je me devais de nettoyer ma tenue que le voyage avait usée, me rafraîchir de toute la poussière de mes longues marches et me régaler d’un repas suffisant pour rattraper ces deux derniers jours à manger si peu. Que de choses en si peu d’heures. Si je souhaitai réussir à me rendre présentable pour Lüh, je me devais de commencer au plus tôt. Et cela débuterai par le repas, qu’un être divin ne manquerait pas de le rendre des plus convenables.  

Lorsqu’il me somma de créer un feu à l’instar des Fils d’Ignis, j’écartai autant qu’il m’était possible les yeux. Voila une chose à laquelle je ne m’étais jamais entraîné, et à laquelle je ne pensai pas avoir recours. Il y avait tant de villages ou de tavernes dans les terres de non-droits qu’il était stupide d’apprendre à manier le feu, comme les gens du petit peuple le font faute de subir la morsure du froid des Landes Nordiques lorsque la nuit tombe sur l’Ouest. Peut-être devrai-je dans un avenir proche libérer un Descendant de la Flamme, pour ne pas avoir à faire cette besogne. C’était là une réflexion qui méritait d’être approfondie, mais pour l’instant, il me fallait user de mon nouveau titre pour obliger le Dragon à se charger de cette tâche.

Me tournant vers lui, je retins mes mots. Le museau poser sur l’eau paisible, le regard fixé sur chacune de ses ondulations, le déranger n’était pas conseillé. Trainant les pieds, je fis quelque pas dans diverses directions afin de récupérer les rares brindilles qu’il y avait dans les alentours. Une dizaine dans les mains, je retournai auprès de mon Serviteur où je fis un grossier tas de ma prise. Assise en tailleur devant la sculpture, je tentai de me rappeler ce que les histoires décrivaient dans cette situation. Le problème, c’est qu’elles disaient toutes que «  le héro amassait des bouts de bois, et en faisait un feu ». J’allais devoir éviter les nuits à la belle étoile. Ou augmenter le nombre de mes Serviteurs..    

« Kohaku, n’avez-vous pas de sortilège qui pourrait faire naître instantanément un feu apte à la cuisson ? Je n’aimerai pas avoir à abîmer mes mains plus que je n’ai déjà eu à le faire, lorsque votre habilité à défendre celle qui vous permis de retrouver un semblant de liberté consistait à ce qu’elle se défende par elle-même.»


La faim me tenait, et je commençai sans doute à perdre patience.  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 18 Déc - 16:31

Pêcher. La dernière fois qu'il avait dû le faire remontait sûrement à plusieurs centaines de milliers d'années. L'action s'était révélée un peu ardue au début, il lui avait fallu retrouver l'art et la manière. Sans compter sur le fait que l'humaine s'était éloignée pour chercher du petit bois, et il s'était tendu pour bondir à sa protection. Lorsqu'elle s'était mise à disposer le bois non loin du dragon, ce dernier put se concentrer à nouveau totalement sur sa tâche.

Un premier poisson vint à mordre à l'une des vibrisse du dragon blanc, qu'il propulsa immédiatement hors de l'eau. Il saisit la proie en vol dans sa gueule et la jeta sur l'herbe de la berge. La jugeant de taille insuffisante, il la décapita d'un coup de serre et l'éventra d'un autre, avant de reprendre grossièrement le tout dans entre ses crocs pour le rejeter à l'eau. Il se remit au aguets. Ignorant son invocatrice pour le moment.

L'appât fonctionna magnifiquement bien. Le cadavre attira de nombreux petits charognards, qui attirèrent de plus gros opportunistes. Kohaku fouetta l'air de sa queue, attentif et prêt à frapper. Un mouvement capta son œil, il fit s'agiter ses vibrisses. Ces dernières effrayèrent sa proie, mais le dragon n'en démordit pas et plongea la gueule dans l'eau sombre comme un serpent frappant sa proie. Dans une gerbe d'eau furieuse, il extirpa une jeune carpe d'une demi-douzaine de kilos qui se débattait désespérément en fouettant le museau divin de sa queue visqueuse.

Le fils d'Aër, s'éloigna de la rive et déposa sa pèche au sol avant de l'immobiliser entre ses serres. D'un coup de dent, il ôta la tête qu'il goba gloutonnement. Il offrit sa prise à son invocatrice et s'allongea à quelque pas d'elle, encore trempé. Il avisa ensuite le tas de bois maladroit, encore intact, avant se rappeler la demande que lui avait faite la fille Mahasiah pendant qu'il pêchait. Il leva les yeux au ciel et ouvrit la gueule. Un éclair(-2) fusa d'entre ses crocs pour frapper le petit bois qui craqua et s'enflamma aussitôt.

« Il te faudra encore de quoi le nourrir, ce tas de brindilles ne suffira pas. »

[Mana = 18]




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 18 Déc - 17:59

Descendant d’un ciel pourtant clément, un éclair transperça l’air pour venir foudroyer mon petit ouvrage, qui s’embrassa dans la seconde. N’ayant pas été avertie, je ne pus dissimuler mes yeux à la blanchâtre lueur qui s’en été échappée. A croire qu’il le fit exprès pour me rendre aveugle et masquer ainsi ses erreurs de Protecteur. Par chance pour lui, j’avais bien trop faim pour me quereller avec. Je regardai tout d’abord avec envie ce repas qu’il m’avait pêché, avant de grimacer devant. Usant d’une de mes flèches, je secouai la bête en m’interrogeant sur ce que je devais en faire. Je savais qu’entre leur état naturel et celui dans mon écuelle il y avait une grande différence, mais j’ignorai totalement le procédé permettant de passer de l’un, à l’autre. Comment devais-je retirer les os ? Pouvais-je le faire chauffer grossièrement avec sa peau ? Pouvais-je le manger simplement chaud ou fallait-il qu’il atteigne une certaine cuisson avant qu’il ne soit saint de le manger ? N’encourrai-je aucun danger sinon ?  Prise de toutes ces questions, je me maudissais de ne pas m’être tenue plus attentive lors des longs discours de mon frère sur la survie lors des chasses.

Je fini tout de même par piquer la moitié de ce repas franchement coupé en deux à l'aide de ma dague, avant de la mettre par-dessus le faible feu. La chaleur dégagée mettrait sans doute du temps à rendre comestible l’animal, mais au moins il ne risquait pas d’alerter de plus gros de ma présence. Ni de faire s’intéressait à moi d’éventuels voyageurs mal attentionnés, auprès de qui j’avais assez fais acte de présence. A ce souvenir, je ne pus retenir ma main de se porter à mon front, où l’un d’eux eut l’audace de me porter son coup. Je ne savais toujours pas qui étaient ces hommes, ni pourquoi ils firent de cette nuit la plus apeurant et barbare que je ne connue jusqu’à lors. Mais je les savais mort, une certitude sortie tout droit de la bouche encore rougie de leur bourreau. Massant encore cette partie de mon front d’une main tandis que l’autre maintenait au-dessus des flammes le reste du poisson, je jetai mon regard sur le Dragon. Je n’arrêtai pas de changer d’avis à son égard. Tantôt me faire une agréable compagnie pour le remercier de son dévouement, tantôt le sermonner de son inefficacité. Allais-je un jour trouver un juste milieu à tout cela ?


« Je vous accorde qu’il n’est pas idiot d’aller dès maintenant à la récolte de quelques brindilles qui ferait durer ce feu, mais je m'atèle déjà à la cuisson de votre prise. Néanmoins je vous en prie, faite, je ne voudrai pas causer l’engourdissement de vos muscles Fils d’Aër.»

Lui adressant un sourire à la fois moqueur et sincère, je retournai aux crépitements du bois. Même s’il s’agissait là d’un moment clef et répétitif dans tout récit d’aventures, il était fort ennuyeux de le vivre. Et les distractions dans les environs, se faisaient bien rare. Aucune caravane de marchands, aucun conteur de folles aventures, ni même d’autre fumée de feu d’aventuriers revenant d’une Libération sur l’horizon. Rien d’autre qu’un silence absolu que seuls le ruissellement et le bois craquant osaient briser. Que faisais-je au village lorsque l’ennuie me prenait ? Je lissai. Tient, voila qui serait mon premier achat une fois à la Capitale ! Je discutai avec mon frère. Ici, seul Kohaku pouvait me tenir quelques mots, mais je n’avais aucune envie de retourner dans nos joutes verbales pour l’instant. Ah ! Et j’apprenais de nouveau tour à Elemiah ! D’ailleurs, son absence se faisait longue. Le Reptile de Jade avait-il été si vite qu’il mettait en si grand retard mon compagnon de toujours ? Il ne me restait plus qu’un loisir, la chasse.  

« kohaku, ne vous dîtes-vous pas grand chasseur ? –Fis-je en le regardant, un sourire naissant sur mon visage- Après ce.. Festin que je vous dois, nous irons tous deux à la rencontre de la faune environnante. Pendant que je.. Déguste cette si appétissante proie, pourquoi ne pas sonder les alentours et nous dénicher un petit défi ?»

La soirée semblait s’animer. Mais allait-il être à la hauteur de mes espérances ?  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 18 Déc - 21:13

Le feu à présent allumé, Kohaku observa Eleanor jouer avec sa nourriture avec un sourcil empli de dédain levé au firmament. Enfin, c'est comme cela qu'il le prit dans un premier temps, avant de comprendre que la demoiselle n'avait pas le moindre commencement d'idée sur comment préparer son repas. Quelle empotée les dieux lui avaient-ils mis dans les pattes ! Visiblement trop habituée à se faire servir par ses semblables, elle était incapable de se débrouiller seule... Elle finit par brandir une partie du poisson, embroché sur une flèche, aux dessus de flammes.

Kohaku soupira pour toute réponse à l'ordre qu'elle venait de lui donner. « Faites » . Même si il n'avait voulu obéir les dieux se chargeaient par ce maudit pacte de faire lui un ramasse broussailles. D'un mouvement las, le dragon blanc se leva et prit son envol. Il ratissa les berges de ses serres pour y rassembler bois, branchages, herbes sèches et aux lichens sur son passage avant de retourner se poser non loin de son invocatrice et de déposer sa prise devant le feu. Il se réinstalla paresseusement, s'étirant de tout son long. Il croisa les serres antérieures, pendant que les postérieures étaient ramenées sous lui. Il avait à sa manière la position d'un sphinx. L'humaine à la chevelure de feu semblait perdue dans ses pensées, puis une idée germa et elle se tourna vers son invocation. Lui formulant une énième demande. Pour celle-ci cependant, il n'eut pas besoin de bouger, il savait déjà ce qu'il se trouvait dans les environs.

« Soit. Que désires-tu chasser ? Les proies abondent dans cette région. » Il eut un bref instant de réfléxion. « La question serait plutôt, quel type de chasse souhaites-tu ? On ne chasse pas le Chocobo ou l'agnosaure de la même manière et la méthode se modifie si nous traquons dans le domaine de mon Père ou dans celui de Terra. »




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Jeu 19 Déc - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Jeu 19 Déc - 0:11

Contrairement à ce que j’avais imaginé, il n’y eut aucun sous-entendu, aucun reproche et pas le moindre ton moqueur. Peut-être venais-je de nous découvrir une passion commune où nous trouverions un peu de calme dans nos échanges verbaux. Mais déjà je m’avançai, tout ceci n’était qu’un doux rêve, envieuse que j’étais de l’harmonie entre les Libérateurs et les Serviteurs des livres. Ces songes enfantins passés, j’écoutai avec attention le Prédateur de Jade qui semblait connaître déjà les parages. Je voulu le réprimander de me prendre pour une idiote au point de ne savoir que chasser sur créatures sur les terres n’était pas comme ceux ayant la capacité de voler. Mais je fis silence. Ce moment que nous allions partager allait nous mesurer à une faune jamais rencontré, et être en froid avec le seul être pouvant me sortir d’une mauvaise passe n’était absolument pas judicieux. Nous avions assez de temps pour nous expliquer nos points de vues divergeant le reste de la journée. Durant la chasse, nos différents étaient mis de côté.    

« J’ai pratiqué la chasse Descendant d’Aër, j’ai conscience qu’il y a une différence entre ces deux types de chasses. –Lui dis-je avec un petit sourire- Je ne connais pas la faune de cette terre, et encore moins les créatures la survolant. Je serais plus apte à traquer ces Chocobo ou Agnosaure comme vous les appeler »

Il était en effet plus sage de rester sur la terre ferme, un domaine où j’étais plus à l’aise. Notamment avec la nuit tombante. Elle serait certes un inconvénient pour viser ou pour voir l’un d’eux approcher de côté, mais elle m’apportait aussi la dissimulation. En espérant que Kohaku ne soit pas enclin à refléter les lueurs de la lune sur ses écailles. Ce qui le rendait bien beau je dois l’admettre, mais qui n’était pas des plus utiles dans la situation présente. Mais peut-être un jour, je pourrai mettre ceux des airs à terre avec lui. Peut-être même, les traquerai-je dans les airs, si je parvenais à trouver une position plus confortable. Ah, quelle sensation cela devais être ! M’aventurant à couper un petit morceau du poisson maintenant bien cuit, je le portai jusqu’à ma bouche. Une grimace ne tarda pas se dessiner une nouvelle fois sur mon visage, Cela manquait cruellement d’épices ! Voila qui serait mon second achat dans la grande  ville.

« Bien, cela suffira. –Lui annonçais-je après avoir mâcher une petite dizaine de morceaux- Dîtes-moi, qu’y a-t-il de plus proche ? »

Après avoir emprunté la direction indiqué par mon Dragon, j’optai pour tirer de lui toutes ces informtions qu’il semblait connaître tandis que je les ignorai.  


« Que savez-vous de ces créatures ?»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 19 Déc - 11:54

La nuit allait tombé et le dragon ne partageait guerre l'enthousiasme de l'humaine à partir en traque à cette heure du jour. Il la laissa lui indiquer qu'elle avait déjà chassé, ce qu'il savait déjà. Il prit un air dédaigneux quand elle luit dit savoir qu'on ne chasse pas de la même manière une proie du ciel ou une proie de la terre. Hors il n'avait pas mentionné un changement de proie mais un changement de méthode. La traque n'était pas la même si on fondait sur un repas depuis les airs ou si l'on bondissait sur cette même proie depuis un fourré. Il la laissait dire, profitant ainsi de ce court répit où elle ne formulait pas encore un caprice.

Un nouvel ordre, une nouvelle demande d'information.
« Cela dépend pour qui. Les chocobos et les agnosaures sont à des distances équivalentes à peu de choses prêt. La principale différence est que les agnosaures sont de l'autre côté de la rivière. »

Puis elle se leva et sembla prête à se jeter à la chasse. L'humaine ne put remarquer que Kohaku n'avait pas bougé d'un iota que lorsqu'elle lui demanda de nouvelle informations. Il trouvait intéressant comment cette envie de chasser rendait l'humaine plus humble et prompte à agir n'importe comment. Il plongea ses iris de Jade dans les yeux translucides de son invocatrice.

« Tu ferais mieux de revenir entretenir ton feu, Fille Mahasiah. Nous ne chasserons pas sans la lumière Ignissiène. Dans cette région, la nuit appartient aux prédateurs, plus tu t'agiteras plus tu t’indiqueras comme une proie potentielle à leurs sens. Aussi puissant que j'ai été autrefois, aujourd'hui je suis de force égale à de nombreux monstres de l'Île d'Arcane. Je ne tiens pas à passer la nuit à te sauver in extremis par ce que tu auras agis sans discernement une fois de trop. »

Il marqua un silence pour laisser Eleanor intégrer ce qu'il venait de lui dire. Il avait parler de façon neutre. Il n'avait pas besoin de dédain ou de mépris dans sa voix pour délivrer la froide vérité. L'ignoble brûlure qui cicatrisait encore sur son museau depuis la rencontre avec l'élémentaire de feu était une preuve accablante venant appuyer son propos. La plus part des prédateurs des plaines chassait la nuit pour digérer le jour, se jeter en chasse au milieu des Mythras et autres cruenturs n'était pas le meilleur moyens de s'en prémunir.

« Repose-toi.Nous profiterons de la nuit pour mettre au point une stratégie de chasse selon la proie que tu choisiras de traquer. »




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Jeu 27 Fév - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Sam 25 Jan - 22:18

Un bruyant soupir s’échappa devant la paresse du Dragon. Encore allongé sur les herbes de la Traversée, il ne montrait aucun enthousiasme à me suivre dans une petite virée nocturne. Pour celui qui se faisait nommer le Prédateur, son refus à l’appel du sang ne pouvait être fait que dans l’unique but de me déplaire. Une nouvelle ruse pour me faire regretter de l’avoir soumis à ma volonté. Quoi qu’il puisait en être, son manque d’envie m’obligeait à retrouver la chaleur du feu, ignorante de la faune de ce lieu que j’étais. Assise, le visage lourdement posé sur mon poing, je laissai sortir un nouveau soupir d’agacement. La nuit était désormais tombée, ne laissant plus aucun espoir de rencontrer un marchant pour apporter un semblant de distraction. Rein d’autre que le silence des prochaines heures ou le risque de nouvelles joutes avec Kohaku..

Après de longues et ennuyantes minutes à tester le silence en avalant difficilement des morceaux de carpe, j'abandonnai l'idée de continuer. La ruse dont avait fait preuve le Reptile divin pour me la procurer était des plus intéressantes, une leçon que je ne manquerais pas de mettre en place lors d’une prochaine chasse. Peut-être pourrai-je apprendre de nouvelles méthodes en tenant une conversation avec ce Semi-dieu. Pouvait-il seulement me distraire suffisamment ? Ou allait-il encore user de son air si détaché ?  Je ne pouvais qu’espérer, car le sommeil était loin de me venir..


« Nous nous consacrerons à celles sur notre rive, je n’ai pas envie de retarder encore plus mon arrivée. Laissant un petit silence, je repris avant lui - Avez-vous déjà chasser ces créatures avec votre sauvage ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 27 Fév - 11:24

Visiblement, le fait qu'il ne cède pas à son caprice ne plut pas à l'humaine. Et elle le manifesta d'un soupire des plus discrets. Le dragon darda sur elle son regard de Jade dans lequel se refletait la flamme du feu de camps, quand il n'était pas légèrement luminescent dans l'obscurité tombante. Elle reprit la parole et l'échange presque cordial qu'ils avaient jusqu'à présent s’effrita. L'antipathie que Kohaku manifestait pour l'orgueil des humains revint au galop. Il gronda en montrant les crocs et fouetta l'air de sa queue.Le pacte des Dieux lui interdisait de mettre à mort sciemment l'humain qui était devenu son invocateur, mais le  reptile de nacre n'hésiterait sûrement pas à briser un os ou deux pour apprendre le respect à cette mortelle.

« Cette sauvage, comme tu la nommes, était au moins ton égale. Alors mesure ton verbe. » Dit il froidement.

C'était les humains qualifiant leurs pairs plus en accord avec la création des Dieux « de sauvages » qui avaient détruit l'ancien monde. Ceux qui faisait fi du monde, croyant qu'il n'était qu'un terrain à conquérir comme bon leur semble. Il se leva, la menaçant de toute sa hauteur, ses écailles miroitantes dans la lumière dansante des flammes. Ses moustaches ondulaient furieusement de part et d'autres de son corps. Kohaku grondait toujours. Il s'apprêtait à frapper. La volonté des Dieux faisait de lui un esclave, mais il était parfois bon de rappeler qu'elle ne possédait pas un simple animal de compagnie exotique.




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Ici vôtre commandant de bord, bienvenue à bord du vol Aër Arcane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ici vôtre commandant de bord, bienvenue à bord du vol Aër Arcane.
» [PONT SUPERIEUR] "Bienvenue à bord du Sunrays"
» Modèle des Carnets de Bord
» [Solo] Bienvenue à bord
» Bienvenue a Bord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Traversée de la Rivière Blanche-