Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Sapere aude
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sapere aude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mar 8 Oct - 22:01


Grim souvent est un hiver paisible qui effleure négligemment et daigne tendre la main, tantôt elle est l'été hargneux qui mord et consume sans cesse ce qui l'entoure. Son identité est toujours floutée sur les bords, méconnaissable, elle se garde bien de l'avouer.

Elle était l'envie. Parfois, elle voulait tout. Un absolu pour y régner en reine. Son idéal s'effritait à ses pieds comme des rêves d'enfant usés. Petite et fragile. Mais elle n'en dira rien, ne voudra pas être soumise aux regards emplis de pitié. Car il n'y a qu'elle pour porter ses peurs et ses doutes. Elle les tait sans trêve, de cet acharnement aussi doux que virulent.

Elle mastique son mal avec impatience, elle le rumine, nerveusement. Le bonheur c'est inintéressant elle n'a rien à dire. Au fond, dans ces vérités enfouies, elle court en arrière, aux prémices de son passé. Puisque c'est là qu'elle gomme toujours, en permanence des imperfections. Elle peut les changer, les adapter, les modifier, dans son esprit. Juste dans sa tête. Cette carapace éventrée et versatile.

Tout son visage se métamorphose, lorsqu'elle voit ce qu'elle cherche.  Il ne s'agit pas d'une proie de ces ruelles infinies qui fondent la ville. Lüh si agréable où elle se noie dans ses humeurs chatoyantes. Elle en est devenue un élément indispensable et neutre greffée au décor. On ne la remarquerait même pas, et elle ne s'énerverait pas pour si peu. Grim si ennuyée à tenter de s’élever autant que possible entre ces murs trop étroits pour y vivre longtemps. Sans jamais savoir ce qui peut se trouver de l'autre côté;

Elle l'avait attendu si longuement en se figeant parmi les silhouettes indifférentes, dans l'attente d'un retour. Elle s'approche, dandine, mains caressant l'étoffe de son habit, dissimulées dans son dos, cette moue mutine et curieuse, fascinée. Si elle ne le fait pas, elle n'aura pas d'autres occasions et le constat l'effraye de derrière son masque souriant.

« Bienvenue Aden !»

C'est une journée parfaite et banale, comme elle voudrait le croire. Elle l'observe silencieuse, feignant de connaître par cœur chacun de ses traits nouveaux et inconnus comme si un aspect incongru pouvait s'en détacher. Elle ne remarque rien qui fendille l'éclat placide de ses iris gris, elle invente pour tisser un lien, s'en amuse encore et encore, comme une équilibriste téméraire.

« Moi aussi j'ai pensé que tu ne reviendrais pas. »

Dans cette phrase, il y avait tout une signification. Un pari ou deux sur le sort des aventuriers entre paires. Elle lui sourit, les prognostiques, elle s'en moquait. Et même s'il ne le savait pas, il serait un espoir pour qu'elle y renaisse. Elle se dégoûte d'avoir aussi peur d'y tendre inconsciemment les bras comme avant, quand rien ne pouvait ruiner les couleurs éclatantes de ses tableaux. Elle est vide et creuse, et son cœur ne répond que par intermittence en battements rompus. Elle cligne de l’œil pour effacer l'immobilité statique et briser la froideur qui pourrait s'accrocher quelque part, sur son souffle brûlant.

« Maintenant que tu es là, je ne risque plus de te lâcher...si tu me parlais un peu de ton voyage ? »

Ses yeux brillent, joueurs, elle se trouve un prétexte pour s'y accrocher. A lui, le vainqueur de l'épreuve.

«  En échange, je pourrais te raconter un peu des nouvelles de la capitale, d'accord ?

Mais qui s'en souciait, quand elle seule voulait savoir ce qu'il avait vu et combattu là-bas. Pour y ramener des temples, ce que tant d'autres convoitaient. L'invocation.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 14 Oct - 21:58

Je n’en pouvais plus d’attendre. Cela faisait des jours que le trajet en bateau durait, ça m’a semblé une éternité. Je n’ai pas le mal de mer, mais faire éternellement les cent pas juste pour s’occuper un minimum devenait vite fatigant, surtout que la taille du bateau m’obligeait à faire toujours le même trajet. Bien sûr, je pouvais discuter avec Fulgas, mais c’était certainement la seule activité intéressante que je pouvais faire à bord de ce rafiot. La prochaine fois, il faudra que je pense à prendre un livre, ou n’importe quoi qui pourrait m’occuper. Enfin, s’il y a une prochaine fois : après tout, j’étais parti libérer une Invocation, et je revenais victorieux. Je n’avais donc aucune raison de quitter la capitale pour l’instant, et c’était bien comme ça : je suis beaucoup attaché à ce lieu, l’air de rien.

C’est pourquoi j’étais tout excité quand enfin j’entendis les marins annoncer que le port était en vue. Bien entendu, le trajet n’était pas encore terminé, et c’est certainement cette partie qui m’a semblé la plus longue. L’air de rien, c’est très frustrant de voir la destination que vous attendez d’atteindre depuis des jours, te d’avancer si lentement… Mais bon, au moins, je savais que nous allions arriver dans la journée. Pourvu qu’il ne se soit pas passé trop d’événements durant mon absence... Ce serait idiot d’avoir tout manqué ! Sauf si la ville était à feu et à sang, bien sûr, mais bizarrement je ne pense pas que nous puissions y faire arrêt si c’était le cas. Mais qu’est-ce-qui me prenait de penser à tout cela ? Je rentrais chez moi, rien de plus, et ça faisait du bien !

Le navire mit ce qui me sembla une éternité avant d’amarrer, et enfin je pus descendre de l’embarcation. Sentir la terre ferme, enfin la jetée du port, sous mes pieds me fit un bien fou. Je regardais autour de moi, cherchant sans succès mon Invocation. Il était parti se promener avant de partir me rejoindre ? En tout cas je l’appelai, essayant de capter son attention, vu qu’il ne devait pas s’être aventuré très loin. Je le cherchais des yeux encore quelques secondes quand j’entendis une voix qui ne m’était pas familière me saluer. Je me retournai pour voir qui venait de parler : il s’agissait d’une jeune femme un peu plus petite que moi, aux cheveux noirs coupés courts et aux yeux gris. Au premier abord, elle ne me dit rien, mais j’étais sûr de l’avoir déjà aperçu. La question, c’était où. Surpris, je n’arrivai même pas à lui répondre avant qu’elle ajoute qu’elle ne pensait pas que je reviendrais, elle aussi. Elle aussi ? Que je ne reviendrais pas ? Mais qui était cette fille ? Malgré ma surprise, je réussi quand même à demander :

« Excusez-moi, mais… Qui êtes-vous ? Il ne me semble pas que nous nous connaissons… »

Elle continua ensuite, disant que maintenant que j’étais rentré elle ne me lâcherait plus, puis me demanda de lui parler de mon voyage. Elle semblait agir tout à fait innocemment, et ne souhaitait certainement pas m’effrayer. Mais j’avais beau cherché, pas moyen de comprendre ce qu’elle voulait dire. J’allais commencer à lui demander des détails, quand je me rendis compte que j’avais totalement oublié Fulgas. Plutôt que de lui demander plus de précisions, je choisis de répondre :

« Écoutez je ne comprends pas très bien ce que vous voulez pour l’instant, mais avant tout je cherche mon Invocation. Il ne doit pas être très loin, mais je préfère être sûr que tout va bien pour lui. »

Je regardai le ciel, appelant Fulgas une nouvelle fois. J’espère qu’il n’est pas allé trop loin…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mer 16 Oct - 14:57

Enfin, la terre. Le voyage en bateau n’a pas été long, ni pénible : j’ai pu voler tant que j’ai voulu. D’ailleurs, je me sens plus fort maintenant. Le flux de magie s’est intensifié en moi, je dois être capable de contrôler les vents désormais.

Nous arrivons, je vois enfin Lüh. Elle n’est pas très grande, par rapport aux villes de l’Ancien Monde. Et son atmosphère est très respirable. Moins que celle de ma cellule, évidemment : la pureté de mon temple n’est pas présente ici. Mais bon, on ne peut pas tout avoir : la liberté et un bon maître me suffisent amplement.

J’ai hâte de voir comment s’organise la vie dans cette ville. J’ai soif d’apprendre à nouveau des Hommes. Je serai certainement plus prudent avec eux, j’éviterai de parler à la légère. Les paroles sont un acte fort, dont les conséquences ne sont pas mesurables.

Je volette au-dessus de mon maître, le suivant et l’observant de pas trop loin. Personne ne semble agir bizarrement dans la zone. Les passagers du bateau en descendent, certains sont là pour les accueillir. Je reste en alerte, prêt à intervenir si jamais Aden fait une mauvaise rencontre. Après tout, n’avons-nous pas déjà rencontré des ennemis ? Ennemis qui ne semblent pas être les seuls que mon invocateur a contre lui. Je dois être vigilant.

Mes pensées s'enchaînent vers lui. Il semble s’être ennuyé durant le trajet. Je le comprends, cela ne doit pas être passionnant de rester cloîtré sur cette bicoque en bois pendant plusieurs jours. Voler est une grande liberté.

Quelqu’un l’approche furtivement. Une personne fend la foule en sa direction, cela crève mes yeux perçants. Je ne vois pas son visage, mais je sens qu’elle présente un terrible danger. De celle-ci émane une aura étrange, qui me fait redoubler de précaution. Que faire ? Dois-je prévenir Aden, ou avant qu’il ne soit trop tard attaquer l’humain ? Mon esprit jusqu’alors trop préoccupé, je n’avais pas fait attention, mais Aden m’appelle !

Vite, je pique dans sa direction. Elle se rapproche ! Plus vite ! Ca y est, elle l’a atteint. Tout est perdu.

Alors que je peste contre moi-même et ma négligence inadmissible, contre toute attente l’individu suspect ne fait rien qu’entamer la conversation. Il n’y a pas de danger ? Cependant, il n’a pas l’air de connaître mon maître, qui le repousse avec gêne. Je crois qu’il continue à me chercher. Il n'a pas dû me voir quand je piquais sur lui, préoccupé par son étrange interlocuteur. Je me pose tout naturellement sur son épaule. Il sursaute à mon arrivée : je pense qu’il s’attendait à me voir venir de plus haut, mais j’étais passé derrière lui lors de ma descente. Il semble soulagé. Que pensait-il, que je m’étais perdu ? Quelle idée…

J'observe l’humaine qui nous fait face. Elle semble un peu étourdie. Je consulte Aden du regard : dois-je rester ? Dois-je parler ? Nous n’avons pas déterminé l’attitude que je devais avoir en présence d’autres humains, s’il était souhaitable que je révèle ainsi ma nature. Dans le doute, je reste coi, et attends qu’Aden réponde à la dame en face de nous. J’en profite pour la dévisager. Un sourire éclatant illumine son visage, elle semble vraiment heureuse et impatiente de retrouver mon invocateur. Ce doit résolument être un amour de celui-ci. Cependant derrière ce sourire se cache dans ses yeux quelque chose de sombre. De la souffrance ? De la tristesse ? C’est très léger, à peine perceptible, mais tellement dense… Cette humaine m’intrigue.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mer 13 Nov - 14:16


Ses yeux se remplirent d'étoiles, d'une constellation glacée. Il ferait moins froid dans ses orbites, à la courbe vaniteuse de ses cils. Elle désespérait à éblouir ceux qui ne lui tendaient pas la main. Grim oublie, elle efface, d'une déconcertante habilité.

«  Le voyage a t-il avalé ta mémoire ? Je t'apprendrai à oublier tes aînés !  Après tant d'entraînements et d'épreuves traversées...»

Elle entreprit de paraître vexée par l'indélicatesse éprouvée à son égard, vociférante. Elle allait sûrement s'époumoner, taper du pied et lui jeter un gant à la figure. Le comique de situation l'enchantait au cœur d'une farce grotesque. Elle a toujours détesté le sérieux chez ces autres. Moqueuse, idiote qui ne s'arrêtera pas. L'emprise qui les obsède sur eux comme sur le reste, ses hommes, femmes avides de commander, de tout diriger pour mettre chacun bien à sa place, dans le rang. Elle voudrait pouvoir se défaire des obligations. Mais elle s'était engagée sur une route qui ne convergeait pas avec sa folie. Les entraînements sévères, en avait fait un chien aux pensées  indociles.

La stupeur collée à ce visage masculin insupportait la milicienne, elle n'en demeura que plus taquine devant l'inconnu. Elle allait continuer à se jouer de lui. Elle devrait arrêter ce manège déroutant Grim. Si seulement sa propre stupeur ne bloqua pas le mécanisme indomptable de ses pensées pour calquer son voisin.

Elle demeure muette sous l'apparition. Et tout lui paraît étrangement familier, paradoxalement lointain.  C'était quelque chose à admirer sans relâche pour ses yeux avides vers ses ailes qui s'étaient déployées. La fatuité bavarde s'écrasa, elle attendait une main, l'éventail de doigts qui viennent et se tendent pour l'accueillir dans son incrédulité. Grim comme les enfants, ces petits êtres impertinents, l'air carnassier et l'oeil vif, examine l'animal sous ses airs inquisiteurs, le fixe longuement pour finalement annoncer son verdict.

« Il est...pas très gros pour... »

Elle s'attendait probablement à quelque chose de plus impressionnant. Ou bien se trompait-elle sur ce qu'elle voyait. Elle était trop certaine, persuadée d'avoir fait le lien. Toutes ses précautions se sont effondrées pour la laisser seule, en équilibre sur un fil instable.

« Enfin c'est un...une...tu vois ce que je veux dire ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Sam 16 Nov - 20:10

Visiblement, mon interlocutrice savait vraiment que je suis. Elle évoqua les épreuves et les entraînements que nous avions traversés, mais je ne pouvais pour autant pas mettre un nom sur son visage. Le seul moment où j’aurais eu à m’entraîner, c’était lorsque j’ai rejoint la milice. S’agirait-il d’une collègue ? C’est le plus probable. L’air de rien, nous étions nombreux dans la milice, et se souvenir de tout le monde n’est pas évident, surtout si nous ne étions pas parlés avant. Plutôt que de faire semblait de me rappeler de qui il s’agissait, je préférais être sincère, quitte à la vexer un petit peu plus, et elle ne semblait déjà pas commode…

« Je suis sincèrement désolé, je n’arrive pas à me rappeler de votre nom… Mais nous sommes collègues, c’est ça ? »

Je sursautai quand je sentis Fulgas se poser sur mon épaule. Ceci dit, j’étais surtout soulagé de le retrouver : il est peut-être immortel, mais pas invincible pour autant. Je m’en serais voulu s’il lui s’était blessé pendant le voyage. Et bizarrement, cela semblait rendre mon interlocutrice muette, alors qu’elle fixait mon Invocation. Elle semblait stupéfaite, certainement impressionnée de voir une Invocation en face d’elle. Je n’avais pas eu cette réaction face à l’aigle : pour moi, il ne s’agit absolument pas de créatures incroyables, bien entendu il s’agit de Demi-Dieu, mais nous avons tous la capacité d’en libérer un, donc elles n’étaient pas rares. Je me permis de répondre à la question :

« C’est mon Invocation, Fulgas. »

Elle semblait déstabilisée par sa taille, imaginant certainement une créature plus impressionnante. Je ne savais pas vraiment si Fulgas était petit pour une Invocation, et je ne pus m’empêcher de lui poser la question :

« Tu es petit pour un Demi-Dieu ? J’ai du mal à me rendre compte… »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 19 Nov - 22:21

Finalement non, ce n'est pas une conquête de mon maître. C'est fou, je l'aurais juré.

Tiens, son regard a changé : maintenant, des yeux ronds me font face. Elle babille des questions à Aden, portant sur ma corpulence. Quelle étrange première réaction... Il faut dire que je ressemble, enfin non, que des oiseaux dans ce pays me ressemblent beaucoup.

« Tu es petit pour un Demi-Dieu ? J’ai du mal à me rendre compte… »

Ah, lui aussi se pose la question ? Ma foi. Je leur réponds naturellement :

"A vrai dire, plutôt, oui. Certains de mes frères sont des dizaines de fois plus volumineux que moi, cependant il existe quelques demis-dieux qui sont encore plus petits. Il y avait notamment cette charmante fée qui... Pardon, je m'égare. Notre taille est variable, mais notre force est à peu près égale entre nous. Et ce que nous perdons en force brute, nous le gagnons en magie, en vitesse, en ruse. Je suis effectivement moins brute que d'autres, mais je suis plus rapide et, du temps où je maîtrisais pleinement la magie, j'avais mieux abouti cet art que certains.
La petite fée que je mentionnais tout à l'heure était certainement la plus faible d'entre nous, ce qui, ne l'oublions pas, est toujours beaucoup plus fort que n'importe quel homme. Enfin, avant que tout ne s'emballât... Bref. Cette fée était faible, mais si rapide que je ne l'ai jamais vue menacée par quoi que ce soit.
Si l'on veut, aucun demi-dieu n'est singulièrement avantagé face à ses frères. Ce que l'on gagne dans un domaine, on le perd ailleurs.
Je suis donc effectivement petit, mais cela ne fait pas de moi un être faible, mademoiselle. Quoique pour le moment, ne m'étant pas encore réhabitué à ce monde et n'ayant pas encore recouvré tous mes pouvoirs, je ne sois pas au mieux de ma forme. Cependant cela revient, je le sens, ne t'inquiète pas Aden."


L'humaine continue à me regarder avec de grands yeux, peut-être moins surpris que tout à l'heure. Mon maître ne connaissant visiblement toujours pas son identité, et moi curieux de la connaître, je me décide à la lui demander :

"Mais, dis-moi : qui es-tu ? Tu travailles avec mon maître, c'est cela ?"

A ces mots, elle me semble, très légèrement, tressaillir. Je dois avoir mal vu. Concentrons-nous plutôt sur sa réponse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 18 Déc - 21:21

Elle redevient calme effaçant toute exubérance et tours épuisants pour ses partenaires. Elle aimait admirer l'oiseau, comme elle aimait contempler toutes ces invocations qu'elle ne pouvait pas approcher. Elle se concentra aussitôt que ces paroles l'avaient arrosée d'un souffle revigorant.

« Merci pour ces informations enrichissantes pour ma...culture personnelle. »

Le pauvre Aden et son nouveau compagnon avaient assez subi de ses sentences joueuses, la laissant plus clémente à leur égard. Doucement elle sourit, prête à lever le voile sur son identité.

« Navré, j'ai oublié le protocle -comme d'habitude-, bref...enchantée Fulgas, c'est exact, je suis Grim et milicienne à plein temps. J'aide à attraper les mauvaises personnes par ici.»

Il n'y avait rien de drôle dans ses paroles, cette précision. Elle prenait les choses avec ironie et légèreté, soutenue par une note grinçante. Elle repensait à la dernière mission désastreuse, à son partenaire, à la pirate insaisissable et bien entendu la colère des supérieurs face à l'échec pour parvenir à stopper leur paranoïa aiguë devant une tempête dangereuse.

« J'avais besoin de poser des questions à Aden au sujet de son voyage, je n'y connais strictement rien sur la manière dont il faut arpenter les temples, loin de moi l'idée d'aller bêtement vers l'inconnu pour réussir la moindre épreuve qu'on me soumettra... Je ne sais pas si cela vaut vraiment le coup que j'entame aussi un voyage pareil...»

Elle ne voulait pas s'imaginer échouer à nouveau dans une épreuve qui la dépassait. Un choix, une simple décision qu'elle n'arrivait pas à prendre, à choisir toute seule. Mais ce n'était pas le sujet le plus inquiétant de son point de vue. Son expression s'assombrit avant qu'elle ne relève les yeux vers ses deux interlocuteurs. Elle se baissa vers eux, pour parler à voix basse.

« Je ne sens plus assez de fiabilité au sein de la milice...j'estime avoir besoin d'un compagnon digne de confiance.»

En reculant, elle eut un petit rire nerveux à cette idée. Grim ne comptait pas vraiment que sur elle-même, elle jouait la vie oublieuse et facile, sans complication., elle obéissait aux ordres quand on daignait lui en donner Mais le cours des événements se déroulaient trop vite pour elle, pour sa petite personne vaniteuse et égoïste qui n'en faisait qu'à sa tête.

« De former une paire comme vous deux. »

Et sa dernière réplique s'acheva dans un soupir compatissant. Un voyage serait sûrement une manière de se ressourcer et de partir d'un nouveau pied.

« J'pense que vous avez compris...j'vais aussi avoir besoin d'une invocation. Car c'est assez agité chez les supérieurs... et la dernière mission qui m'a été confiée a été un vrai fiasco... »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Grim le Jeu 8 Mai - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 11 Jan - 11:53

J’écoutai attentivement la réponse de Fulgas, nous expliquant que chaque Invocation avait une taille variable et que même si cela pouvait affecter leur puissance, il n’en était pas moins dangereux pour autant. J’avais un peu de mal à imaginer une fée en tant que Demi-Dieu, quand on entend ce mot on pense généralement à un être imposant et puissant, mais pas ce genre de créature… Ceci dit je ne pensais pas non plus que mon Invocation soit un oiseau qui pourrait très bien être un animal normal, et cela ne l’empêche pas d’utiliser de la magie. Et encore, il avait à peine commencé à réutiliser la magie, qui sait ce qu’il serait capable de faire d’ici quelques mois ? En toute honnêteté, j’avais hâte de le savoir.

Après cela, notre interlocutrice remercia mon Invocation avant de se présenter sous le nom de Grim, et confirma qu’elle était milicienne. Son nom me rappela quelque chose… J’avais certainement dû la croiser plus d’une fois, voir même m’entraîner avec elle d’après ce qu’elle disait. Je m’en voulais d’avoir oublié tout cela : on croisait beaucoup de monde dans le poste, et je ne cherchais pas à retenir les visages ni les noms de tout le monde. Il faudrait que j’y pense, ça m’éviterait de me retrouver dans ce genre de situation embarrassante à l’avenir. Un petit peu mal à l’aise, je décidai de lui présenter mes excuses :

« Ah oui, Grim ! Excuse-moi, j’avais totalement oublié ton nom… Désolé. »

Elle rajouta qu’elle était venue afin de me poser des questions sur mon voyage, savoir par quelles épreuves j’étais passé avant de pouvoir libérer une Invocation. Ainsi donc elle comptait se rendre à un temple, elle aussi ? C’était compréhensible, avec notre profession une intervention magique pouvait toujours se rendre utile. Cependant elle ne semblait pas très à l’aise à l’idée de partir en voyage, c’est certainement à cause de cela qu’elle a attendu que je revienne : pour savoir si elle risquait quelque chose. Du moins, c’est ce qui me semblait logique. D’autant plus qu’elle précisa qu’elle n’avait pas de collègue digne de confiance, et qu’un Demi-Dieu à ses côtés lui permettrait de palier à ce problème. Je fus assez curieux quand elle précisa que sa dernière mission fut un échec, mais elle semblait assez peinée par ce détail donc je préférais ne pas lui en parler, du moins pas tout de suite. Elle ne semblait pas aller très bien, mais après tout qui irait bien si cela avait été un désastre. En tout cas je ne voyais aucune raison  de ne pas accéder à sa demande, aussi je demandai à Fulgas :

« Ça ne te dérange pas de lui expliquer u peu comment tu as conçu tes épreuves ? Il n’y a quasiment aucune chance qu’elle tombe sur les mêmes, mais ça pourra lui donner une idée et savoir à peu près à quoi s’attendre.  Si tes tests visaient à amener à toi un  type précis de personnes, peut-être que tes frères et sœurs recherchent la même chose. »

M’adressait cette fois-ci à Grim, je lui demandai, en montrait mon sac :

« Par contre, ça ne te dérange pas si on marche ? Il faut que je passe chez moi pour poser ça. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mar 14 Jan - 20:27

Grim, hein ? D'accord. Menacée à ce qu'il semble au sein de son propre corps de métier ? Je retiendrai ce nom.

Mon maître m'a bien amusé. Oublier son nom, comme cela ! D'autant qu'elle ne peut pas passer inaperçue. Peut-être n'est-il pas très attentif aux gens de son entourage de manière générale ? Il faudra que je vérifie cela plus tard.

Et donc, elle désire une invocation. Pour, à ce qu'il semble, ne pas être seule, finalement ? Il y a des raisons moins belles, et même celle-là est plutôt noble. Tout de même pas altruiste. Enfin, c'est certainement ce que sont les humains de ce monde. Moins terribles que les brutes des temps passées, mais moins bons que les meilleurs de l'Ancien Monde. Cela évitera les catastrophes, mais cela permettra-t-il des choses formidables ?
J'exagère, mon maître semble bien. Et puis, l'impression générale qui se dégage de ce port n'est pas mauvaise. Ces Hommes doivent être en moyenne meilleurs que ceux d'avant.

La question d'Aden me coupe dans mes pensées. Ah, mes épreuves. Cela avait été un vrai jeu de les préparer. Je réponds à la jeune milicienne :

"Tout d'abord, précisons que mes épreuves, et l'esprit dans lequel je les ai créées, ne sont assurément pas les mêmes que ceux d'une autre invocation. J'ai choisi de ne pas mettre en danger la vie de mon potentiel libérateur, -par contre pas de pitié pour les présomptueux qui essayaient d'entrer comme dans un moulin- et de tester quelques points de sa personnalité qui me semblent importants. Le bon sens, la capacité à analyser, la mesure. Et j'ai aussi créé une de mes épreuves afin que celui-ci en retire quelque chose. Tu peux être certaine, Grim, que toutes mes frères ne seront pas aussi gentils avec leur maître en devenir. Tu peux tout à fait tomber sur un être qui aura décidé d'essayer coûte que coûte de tuer tous ceux qui l'approchent. Je ne te le souhaite pas, bien sûr. Tu peux tomber sur des épreuves qui testent ta force, ton agilité, tes connaissances aussi, pourquoi pas ? Bref, si les épreuves sont assurément conçues pour amener à nous un certain type de personnes, elles peuvent être plus ou moins violentes et périlleuses. Il te faut pour les affronter une dose certaine de courage, ou de folie, ou d'ambition. N'y va pas légèrement, je te le conseille.

Après, il faut que je précise que certains éléments te correspondent naturellement mieux que d'autres. Je ne sais pas si tu es courant, mais laisse-moi te rappeler que quatre éléments existent, l'eau, l'air, le feu, la terre. De mes frères aquatiques et aériens, je garde des souvenirs d'êtres posés, moins dangereux que les fils d'Ignis et de Terra. A mon avis, il serait moins dangereux d'essayer de libérer ceux-ci plutôt que ceux-là.

Et donc, tu cherches en un de mes frères un aide, un compagnon fidèle ? Sache que même si nous sommes tenus d'obéir toujours à notre maître, nous ne sommes en rien obligés de faire du zèle. Si tu tombes sur un demi-dieu qui a décidé de ne pas mettre du sien, ce ne sera peut-être pas un bon allié. Et de tels personnes, j'en connais. Ils sont nombreux à avoir été dégoûtés par les humains des derniers temps de l'Ancien Monde.

Enfin, je ne voudrais pas te décourager. Tu peux aussi tout à fait tomber sur une invocation très bien, qui fera plus que tu lui demanderas et qui se révélera très précieuse."


Je regarde mon interlocutrice, afin d'essayer de percevoir l'effet de mes paroles. Elle ne semble pas troublée.
Pendant mon discours, nous nous sommes mis en marche, à la demande de mon maître. J'en profite pour observer les alentours et découvrir de l'intérieur la plus grande ville d'Arcane. Tout cela est très intéressant. Ces ruelles me font penser à ce que les Hommes avaient bâti à un moment de leur histoire. Mais différentes. Ici ne suinte pas la misère, ni la haine. Les gens semblent simples, et vivant bien.

Je reste néanmoins attentif à la conversation de mon maître avec Grim.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 21 Avr - 20:48

[justify]Visiblement, cela ne dérangea pas Fulgas de parler de ses épreuves. Je dois avouer que j’étais curieux de savoir quelles aptitudes il cherchait chez un Humain, étant assez fier d’avoir réussi à le libérer. Quoiqu’il eut envie de chercher, il s’agissait forcément de qualités, du moins en son sens, et il semblerait que je rassemble ces qualités. Je ne pensais pas que je serais aussi heureux de l’avoir libéré. Peut-être était-ce parce que je m’entendais bien avec ? Mieux vaut ne pas imaginer le calvaire quand on passe toute sorte d’épreuves pour finalement libérer une Invocation qui souhaite juste vous voir mourir… J’étais bien tombé avec Fulgas, et avec un petit peu de chance il pensait la même chose à propos de moi. Ce serait le meilleur cas de figure possible. En tout cas, il semblait savoir ce qu’il voulait quand il a mis au point ces tests, et je fus soulagé quand il précisa qu’ils n’étaient pas conçus pour tuer les candidats qui se présentaient… Attends, qu’avait-il dit ?

« Et tu m’avais pas dit que je mourrais si me trompais de trappe pour l’énigme de la statue , ?! »

Vu que j’avais trouvé la bonne réponse, ce n’était pas vraiment important, mais j’étais curieux de connaître le fin mot de l’histoire. Enfin, dans tous les cas il était amusant de connaître quel genre de personne recherchait Fulgas, et c’était tout de même rassurant de voir qu’il ne souhaitait pas ma mort… D’autant plus que le Demi-Dieu semblait être sûr que c’était le cas de certains de ses frères et sœurs. J’avais entendu parler de ce genre d’Invocation, mais vu que je n’en ai libéré qu’une seule jusqu’ici, je n’avais donc pas eu l’occasion de le vivre moi-même. Mais d’après lui, chaque épreuve avait un but, à savoir déterminer si le prétendant avait un certain trait de caractère ou une certaine qualité. Puisque les Invocations étaient privées de liberté, il était normal qu’elles ciblent une certaine partie de la population seulement.

Nous allions nous mettre en chemin lorsque Grim dut nous quitter. C’était dommage, mais bon,  elle avait eu les renseignements qu’elle souhaitait, c’était le principal. Comme je l’avais dit, nous nous dirigions vers mon appartement, histoire qu’on se pose un peu. Puisque la jeune femme ne pouvait pas rester, nous n’étions pas obligés de sortir à nouveau, alors peut-être qu’ils y resteraient. Nous arrivâmes devant un bâtiment de quatre étages, pas très grand pour autant. Je saisis une clef dans ma poche, et ouvrit la porte d’entrée. Je montai les escaliers et m’arrêtais devant une porte du deuxième étage, puis l’ouvris avec une autre clef. Je rentrais, mon Invocation toujours perchée sur mon épaule, avant de lui dire :

« Et voila, on est chez moi ! »

En fait, cela ressemblait presque plus à une chambre qu’à une véritable maison : une seule pièce principale, dans laquelle se trouvait un lit ainsi qu’une table et des chaises, ainsi que quelques étagères. Le tout était complété par une sorte de cuisine, pas très grande, ainsi qu’un placard. Ce n’était pas très grand, mais l’endroit était confortable, et je préférais largement avoir une seule pièce rien que pour moi qu’une pièce immense partagée avec tous mes collègues… Les quartiers communs avaient leur utilité, mais on est se sent toujours mieux quand on a son propre chez-soi, pas vrai ? Quoiqu’il en soit, je posai mon sac puis m’assis sur une chaise, avant de me demander où mon Invocation pourrait s’installer… Peut-être devrais-je prévoir un perchoir, ou quelque chose du genre ? J’aurais l’occasion de lui demander plus tard.

« Alors, t’as envie de visiter la ville ? Je n’ai rien de spécial à faire aujourd’hui, et mon congé est bientôt terminé, alors autant en profiter ! »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 15 Mai - 15:45

Ah tiens, c’est vrai ça, je ne lui ai pas expliqué. Je lui avais effectivement dit que l’une des trappes menait à la mort.

« Tu as raison, j’avais laissé entendre que tu mourrais si tu te trompais sur cette énigme. En réalité, et j’ai oublié de te le dire, mais si tu avais fait le mauvais choix et que tu avais effectivement pris la trappe mortelle, bien qu’elle mène à la mort, en réalité un dispositif semblable à celui utilisé lors de la première épreuve aurait été activé et t’aurait expulsé hors du temple sans mettre tes jours en danger.
En somme, la mauvaise trappe menait effectivement à la mort, encore fallait-il parcourir tout le chemin jusqu’à elle. »


Peu après, Grim nous quitte. Je reste sur l’épaule de mon maître pour découvrir de l’intérieur les rues de Lüh. Assez étroites par rapport aux grosses villes des époques tardives de l’Ancien Monde, elles sont toutefois suffisamment bien conçues pour que la circulation ne soit pas entravée. Le quartier où habite Aden est plutôt sympathique, les bâtiments pas trop grands, faits principalement de briques, de bois, avec de jolis toits en chaume ou en ardoise.

Avant de passer les remparts, je vois au loin une tour percer l’horizon des maisons : il s’agit selon mon maître de la bibliothèque.

« J’aimerais bien y jeter un coup d’œil, à l’occasion. », dis-je intéressé.

Nous traversons le quartier militaire pour aboutir où loge Aden. C’est une masure assez tassée, avec beaucoup de fenêtres pour sa hauteur : si cela indique les étages, alors ça fait beaucoup. Je crains n’avoir pas beaucoup de place à l’intérieur. Mais enfin, mon maître me laissera certainement me dégourdir les ailes si jamais je ne peux le faire dedans.

Nous entrons, montons les escaliers : effectivement, les plafonds seront bas. La porte s’ouvre, pour laisser apparaître l’intérieur du logis. Même si l’ensemble est réduit à une seule pièce, la disposition des meubles rend l’espace accueillant, plutôt chaleureux, et finalement pas si petit que cela. La lumière entre assez bien par deux fenêtres qui donnent sur la rue. Je pense que je vais me plaire ici. Je quitte quand même mon perchoir pour faire un petit tour, et viens me poser sur la table.

Après avoir posé ses affaires, Aden me demande si je veux faire un tour : j’adorerais ! Je lui réponds donc :

« Ce serait avec plaisir. Lüh a l’air très active, et cette bibliothèque m’intrigue. Nous pourrions peut-être y jeter un œil ? Je suis partant. Mais peut-être préfères-tu te reposer ? Le voyage a tout de même certainement été éreintant pour toi. »

Mon maître me regarde avec un air entendu, prend quelques affaires, je grimpe sur son épaule, et nous sommes repartis. L’air du dehors me caresse doucement les plumes : je me sens bien.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Lun 26 Mai - 10:25

[justify]J’écoutais atttentivement l’explication concernant sa surpercherie, au Temple. Ainsi donc, je ne craignais rien. Je ricanai en découvrai le fin mot de l’histoire.

« Je vois. T’es un petit malin… Même si j’aurais préféré savoir ce détail avant de tenter l’épreuve. Tu n’imagines pas à quel point ça m’a fait peur… »

Alors que nous marchions pour aller cher moi, j’ai remarqué son intérêt pour  la bibliothèque. Je n’y étais jamais allé souvent mais lui semblait vouloir absolument y aller. Etait-il intéressé par les études qui y étaient consignées ? Ce ne serait pas étonnant, Fulgas avait l’air d’être assez cultivé. C’est une bonne chose en tout cas, des fois on ne sera peut-être pas ensemble et peut-être pourrait-il s’occuper en allant consulter les ouvrages qui sont dans le bâtiment. Et d’ailleurs je ne me trompai pas sur ses envies puisque quand je lui demandai s’il avait envie de visiter la ville, mon Invocation me répondit qu’elle souhaitait aller voir cette bibliothèque de plus près.

« Oh ne t’inquiète pas pour ça, après ces jours coincé sur ce bateau, je n’ai qu’une envie, c’est de sortir un peu. »

Je rangeai mes affaires avant tout de même, puis me dirigeai à nouveau vers la porte, invitant Fulgas à se poser sur mon épaule comme il l’avait fait avant. Nous sortîmes donc logement puis du bâtiment et nous nous dirigeâmes vers la bibliothèque. Sur le chemin, je pus constater que rien n’avait changé depuis mon départ : toujours les mêmes boutiques et les mêmes gérants, ainsi que les passants qui allaient explorer la ville. Le contraire aurait été étonné, mais j’aimais cette atmosphère que dégageait Lüh, j’étais donc heureux.

On arriva tout de même assez rapidement devant l’imposant bâtiment, et je n’hésitai pas une seconde à rentrer dedans. Nous arrivâmes dans une grande pièce, remplis d’étagères couvertes de centaines d’ouvrages. Ils étaient tout classés méticuleusement selon un système bien particulier, ce qui faisait que si l’on voulait trouver un livre particulier, cela ne devait pas s’avérer trop difficile. J’avais moi-même eu l’occasion de venir quelques fois, mais la lecture ne me passionnait pas vraiment donc je n’y restais jamais plus longtemps que nécessaire, même si j’étais toujours aussi impressionné par la collection qui était à notre portée dans ce bâtiment. Je me tournai vers Fulgas et lui demandai :

« Tu as envie de voir quelque chose de particulier ? »[/color]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Sapere aude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar Shitzu 7/8 ans dans l'Aude (11)
» Davenir, caniche moyen, 1 an (aude-languedoc)
» slack dans l'aude
» Topic pour films
» Ode a mon pere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Les Quais-