Sheiko Shinigaru

Partagez | .
 

 Sheiko Shinigaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Sheiko
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 44
Double Compte : Kamaël
Liens vers la fiche : Mon histoire
Elément : Air
Métier : Guide
Invocation(s) : Tarec'Mah, Fauve
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 24 Oct - 19:06

I) Identité
    Nom: Shinigaru
    Prénom: Sheiko
    Sexe: Masculin
    Age/date de naissance: 23 ans

II) Caractère

    Je suis à la fois tout le monde et personne. Habitué à une vie solitaire, je ne suis pas le genre de personne à me faire remarquer par un comportement exubérant, de sorte que les gens ne se souviennent que rarement de moi, le plus souvent comme d'une ombre. Je n'ai aucune existence pour la masse, je ne suis qu'une parcelle de cette dernière, infime et négligeable. Pour une personne n'ayant aucun intérêt à mes yeux, je resterai d'une banalité affligeante, réagissant tel une simple copie d'un humain, ne me détachant par aucun trait particulier, ne donnant aucune envie de me connaître plus avant. Pour les autres, les quelques personnes ayant valeur potentielle à mes yeux, je m'anime peu à peu, tel un homme se réveillant après une hypothermie due à un long voyage dans les plaines glacées. Je n'ai d'ailleurs, du fait de mon statut d'asocial chronique, pas l'habitude des us et coutumes humain. Les règles de la société ne sont pas mon point fort, et je n'en manie que la politesse de base inculquée par mes parents et le langage. Ce statut à cependant développé en moi un autre trait de caractère quelque peu spécial : j'ai en effet des tendances paranoïaques, qui me rendent plus ou moins agressif. Cette agressivité se retrouve également lorsqu'un son désagréable est produit non loin de moi, où lorsque je me retrouve enfermé dans un endroit avec trop de monde que je n'apprécie pas.

    A cause de mon naturel peu bavard, je passe mon temps à écouter les autres. Ceci, couplé à une grande mémoire et des capacités d'observateur affinées, me permet ainsi d'engranger et de stocker des quantités impressionnantes d'informations, plus ou moins utiles. Rusé de naissance, je parviens souvent à mes fins, pour ne pas dire tout le temps.

    Des années de chasse, parfois en solitaire et parfois en groupe, m'ont permis de développer mes talents de stratège. Elles m'ont également inculqué que l'ouïe est un sens au moins aussi important que la vue, et, du fait de ma paranoïa sous-jacente, à toujours être aux aguets. J'y ai encore appris la patience, vertu que je possède à un degré élevé. Je sais me contrôler, aussi bien physiquement que mentalement, et ne rien laisser transparaître de mon agacement ou de ma joie, en tant normal. En combat, je ne porte jamais un coup avant d'être certain que mon opposant a l'intention de le faire. Adoptant un style défensif, je préfère tout simplement éviter le corps à corps, où la grande majorité de mes techniques consiste à esquiver avec souplesse les attaques de mon opposant.

    Cependant, quiconque parvient à me connaître s'apercevra vite d'une chose : Je ne suis pas un altruiste. Je ne fais que ce qui me plait, et je n'aide les gens que si j'en ai envie. Et si j'en viens à secourir quelqu'un sans la moindre contrepartie, il ne faudra bien souvent y voir qu'un caprice de ma part. J'ai cependant une volonté de fer et rien ne saurait me faire changer d'avis si je décidais de faire quelque chose.

    Je suis doté d'une nature de contradiction. M'opposer aux gens est un passe-temps que j'adore, aussi bien avec mes amis que mes ennemis. Légèrement moqueur, les sourires en coin sont mes favoris et les répliques cinglantes mes armes les plus acérées.

    Une dernière chose, qui n'est cependant pas à négliger : Je suis lunatique.

III) Physique
    Dissimulé sous un capuchon d'un bleu de nuit et cerclé d'un liseré de sang, le visage de Sheiko n'exprimait, la plupart du temps, rien. Ses sourcils noirs surmontaient ses yeux clairs, mélange de bleu et de vert en entrelacs, tels les eaux limpides de deux lacs se mélangeant peu à peu. Il n'y avait aucun état figé pour ceux-ci. Furetant un peu partout, toujours à regarder autour, analysant tout ce qui passait dans leur champ de vision, ils étaient parfois les deux seuls signe de vie sur ce beau visage aux traits fins. Son nez droit descendait vers une bouche mince, qui surplombait elle-même sa mâchoire anguleuse. Des cheveux de jais encadraient cette peau claire, tout juste légèrement tannée par la vie au grand air. Dire qu'ils étaient en bataille aurait été un doux euphémisme, et tenter de les dompter était une tâche perdu d'avance.

    Ce capuchon semblait s'étendre sur le bras droit, le recouvrant du même tissu bleu. Il était cependant rattaché à une tunique blanche et légère qui couvrait le torse de Sheiko, s'arrêtant à son épaule gauche. Son avant-bras était recouvert d'une pièce de cuir afin d'éviter qu'il ne se blesse inutilement à cause des frottements de la corde de l'arc dans son dos. Mais ce n'était désormais plus qu'une habitude, son utilité première étant désormais rendue obsolète par de sa grande maîtrise de son arme.

    Celle-ci était un arc long à lames courbes, fabriqué dans un bois ancien, résistant à la torsion et solide. Il l'utilisait grâce à 23 flèches à embout d'acier, dont 8 crénelées, engoncées dans un carquois de cuir bleu nuit attaché dans son dos par une lanière de cuir qui passait en travers de son ventre. Il pouvait les rendre plus efficaces avec le contenu des deux fioles qu'il avait à sa ceinture, l'une contenant un poison affaiblissant et l'autre un liquide provoquant une vive brûlure lorsqu'elle entrait en contact avec la peau. Il possédait encore 10 étoiles de lancer, dans une petite poche en bas de son dos, au niveau du rein droit. La dernière touche de son arsenal, qui n'en faisait pas vraiment partie, était un couteau dissimulé dans les bandes de tissu recouvrant ses bottes de marche de cuir souples : un couteau multi-usage, dont il se servait pour dépecer ses proies et sculpter de petites statuettes et différentes pièces, parfois des morceaux d'armes ou des bâtons, plus ou moins inutiles.

    Il portait enfin un pantalon de toile sombre, simple et utilitaire, et sa main droite était gantée de cuir aux trois doigts du milieu.

    Le tout lui permettait de se mouvoir sans gêne, que ce soit pour les combats ou tout simplement les déplacements. Lorsqu'on le regardait bouger, on pouvait avoir l'impression de regarder un prédateur, sentiment renforcé par son aspect grand et sec, approchant le mètre quatre-vingt-quinze tout en finesse. Chacun de ses gestes était calculé, empreint d'adresse et de grâce. Il maîtrisait très bien son corps, lui permettant ainsi de profiter de son plein potentiel.

    Son regard, dur et franc, assuré et profond, avait tendance à rendre les gens mal à l'aise. On pouvait cependant y lire une chose : s'il n'était pas du genre à suivre quelqu'un par obligation, il ne forcerait pas non plus les autres à faire ce qu'ils ne voulaient pas. Il n'était ni un meneur, ni un suiveur. Il était un solitaire.

IV) Vie
    Famille: Un père et une mère vivant dans une communauté rurale, située sur la traversée de la Rivière Blanche, non loin de la forêt de jade, ainsi que deux petits frères et une sœur.

    Histoire: Il s'agit d'une histoire qui peut être à la fois longue et courte, selon que vous y prenez du plaisir ou que vous vous ennuyiez, selon que je m'en remémore les moindres détails ou juste les grandes lignes.

    Cette histoire débute il y a une vingtaine d'années, par un jour comme un autre. Il ne faisait ni un soleil ardent enflammant les champs ensemencés prêt à la récolte, ni orage claquant et pluie drue détrempant les sols au point de rendre impossible tout déplacement à l'extérieur. Le temps était mitigé, pas très différent des jours précédents, ni des suivants. La seule différence résidait en l'apparition d'un nouveau petit être. Apparu en silence, respirant sans difficulté et sans pleurer, il tournait déjà la tête en tous sens au moindre petit bruit. Il ne se passa rien de véritablement transcendant durant ses premières, années, si ce n'est qu'il se démontra précoce à la maîtrise de la langue et de la marche, parlant presque avec des phrases à l'âge où d'autres babillaient encore, marchant là où d'autres se promenaient toujours à quatre pattes.

    Les années passèrent et la vie suivait tranquillement son cours, tout juste dérangée par les attaques de félin, assez fréquentes dans la région. Mais les villageois, à force, avaient appris à développer des techniques défensives efficaces, jouant sur le nombre pour impressionner l'attaquant. Le petit bébé devint un adolescent. Et sa curiosité le poussait toujours plus loin. Ses pérégrinations l'avait plusieurs fois mené dans la forêt, où il adorait grimpait aux arbres et courir entre les troncs de ces derniers. Ces activités faisaient de lui un jeune homme vif et élancé, dégageant de plus en plus d'assurance au fil du temps. Sa force physique allait croissante et ses sens étaient, sinon plus aiguisés, mieux utilisés. Son courage n'avait pas de grande différence avec la stupidité et il n'en connaissait pas les bornes. Or il se trouvait que les récoltes, cette année-là, étaient loin d'être abondantes. Or il n'y avait pas beaucoup de moyen pour eux de se nourrir. L'agriculture et l'élevage, la cueillette, et la chasse. L'élevage n'était pas très pratiqué dans cette communauté, ils achetaient généralement leur viande grâce à la vente de leur surplus agricole, mais il n'y en avait pas cette année. Quand à la cueillette et la chasse, la seule zone susceptible de leur fournir de quoique ce soit à manger était la forêt de jade, mais sa réputation effrayant tellement la population paysanne, non-équipée pour lutter contre ces dangers, que personne n'osait y penser. Quelques personnes tout au plus possédant un arc, mais ce n'était guère suffisant.

    Sheiko, lui, y pensait sans arrêt. Tout d'abord, il jouait fréquemment avec ces arcs. Ensuite, lors de ses errances sous la canopée de jade, il avait presque quadrillé entièrement la forêt. Il connaissait ainsi les zones à éviter, ainsi que les zones riches en gibier, notamment en Bibis, dont il connaissait les points de regroupement fréquent. Un matin, il demanda à son père s'il pouvait prendre congé pour la journée. Il demanda ensuite à l'un des possesseurs d'arc de lui prêté son équipement, puis se dirigea vers de la forêt de Jade. Il lui fallut une demi-heure de marche pour parvenir à la lisière de celle-ci. L'arc à la main et le carquois rempli dans le dos et un couteau à la ceinture, il y pénétra avec assurance. Il se déplaçait sans bruit, habitué de la région. Il se rendit au point de rencontre le plus proche, espérant y trouver un groupe de Bibis, mais il n'y avait rien. Il se rendit donc à un deuxième point, cette fois-ci plus garni. Il décida de prendre de la hauteur, et donc de grimper à un arbre. Il n'avait pas l'habitude de chasser, il ne savait donc comment s'y prendre. Il glissa son arc dans le carquois puis grimpa avec aisance, grâce à son habitude. Il reprit ensuite l'arme en main, les yeux toujours fixés sur ses proies. Cependant, à cause de son inattention, le bois heurta l'arbre, produisant un son clair et audible. Les bibis, alertés par ce bruit, s'enfuir sur-le-champ, bondissant avec rapidité hors de son champ de vision, le laissant ainsi seul. Il s'en mordit les lèvres, mais ne se laissa pas abattre pour autant. Il se rendit à un troisième point de rencontre, qui se trouvait être cette fois-ci un point d'eau (ce n'était cependant pas le lac astral). En chemin, il entendit le rugissement d'un goliath. Sans se poser plus de questions, il partit à toutes jambes vers son but. Il y avait là de nombreux bibis, occupés à s'abreuver. Décidant cette fois de ne pas laisser passer sa chance, il reste là où il était, pouvant ainsi apercevoir et visé sans être vu. Il sortit doucement une flèche de son arc, veillant à ne rien toucher, et l'encocha. Visant Le cou de l'adulte le plus proche, il banda les muscles du dos, tendant son arc dans un infime bruissement de corde de lin et de bois sec. Avec un claquement sec, il décocha la flèche qui décrivit une courbe gracieuse et légèrement sifflante, s'enfonçant dans l'animal visé sans qu'il n'ait eu la moindre réaction possible, le tuant ainsi sur le coup. Cependant, les autres proies potentielles s'enfuirent aussi sec. N'ayant aucune intention de les chasser également, Sheiko les regarda s'enfuirent, les oreilles aux aguets, puis s'approcha du bibi mort. Il lui retira doucement le trait mortel du cou, l'essuya dans l'herbe grasse puis le remis dans son carquois. Il y mit également son arc et leva les yeux au ciel. Comme il s'y attendait, le soleil avait déjà commencé à descendre dans le ciel et il devait rentrer sans tarder. Le jeune adolescent chargea donc l'animal sur ses épaules puis se retourna vers le chemin qu'il avait pris pour venir. Malgré la présence du Goliath, il s'y élança, adoptant un trot léger qu'il pouvait maintenir de longue heures. Il rentrerait ainsi plus vite chez lui.

    Une fois au village, il fut accueilli tel une véritable bénédiction. Tout le monde le congratula pour sa prise et put manger à sa fin. Les bois du bibi furent conservés pour être vendus. Il lui vint ensuite une idée qui pourrait être à tout le monde profitable. De ce jour, il partirait régulièrement en chasse, permettant de fournir de la viande à leur communauté, leur évitant ainsi de réinvestir l'argent de leur récolte en viande, et fournissant ainsi des matières premières à vendre. Tout le monde ferait ainsi des bénéfices et s'enrichirait un peu plus. Tout le monde accueilli cette nouvelle avec entrain et bonne humeur.

    C'est ainsi qu'à ses vingt ans, il put se procurer l'arc qu'il possède aujourd'hui ainsi que ses étoiles de lancer. Il partit pour Lüh, où il s'enrôla dans la garde. Durant deux ans, il y apprit le combat à main nue et le maniement de l'épée, à un niveau toutefois basique, occupant le reste de son temps libre à sculpter des pièces de bois. Au bout de cette durée, il ne pouvait plus supporter l'autorité de ses supérieur et décida, malgré son efficacité au sein de la garde, de donner sa démission. Il de s'établir en tant que guide pour les aventuriers en mal de frisson. Après un an passé à se faire une clientèle et une petite réputation, son affaire est désormais viable sans qu'il ait besoin de démarcher sans arrêt, lui permettant ainsi de s'absenter quelques temps sans mettre son affaire en péril.


V) Autres
    Métier:

    - Guide pour des excursions, spécialisé notamment dans la forêt de Jade.
    - Sculpteur de bois et ébéniste.
    - Chasseur à ses heures perdus.

    ● Signes particuliers:

    Son arc au couleurs flamboyantes.

    ● Rêve, ambition: Découvrir et explorer de lui-même les moindres recoins de l'île.

VI) Hors Jeu
    ● Comment avez vous découvert ce forum? Grâce à Shanimir (paix à son âme)
    ● Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? J'aurais été fier qu'elle soit de moi.
    ● Comment trouvez vous le design de ce forum? Tu perds pas la main décidemment !
    ● Avez vous lu le règlement? il a changé ?
    ● Avez vous vu le tchat? je saurais trouvé mon chemin Wink
    ● Savez vous comment voter pour le forum? je devrais y arriver !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 26 Oct - 9:01

Bienvenue (enfin) sur la v2 !

BON JEU
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

Sheiko Shinigaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sheiko/Kamaël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains-