Entre deux camps...

Partagez | .
 

 Entre deux camps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 31 Oct - 22:10

Ephy marchait entre les humains, soupirant de temps à autre, s'ennuyant fermement. Elle ne savait plus quoi faire et donc elle déambulait dans cette ville sous forme humaine. Ville qu'elle n'aimait pas d'ailleurs, trop grande, trop pavée, pas assez de verdure. Et ces voitures à vapeur, quelle horreur ! Et puis ces habits... très peu à son goût bien que pour se fondre dans la masse elle se devait de porter les mêmes.

Et puis vient le moment où elle en eut marre et se dirigea droit vers la sortie de cette ville. Elle étouffait et ne faisait même plus attention. Elle bousculait des gens sans même leur dire pardon. Beaucoup râlaient et insultaient, juste parce qu'elle poussait ! Ces humains étaient fous !
Elle prit une goulée d'air, se posta sur un endroit un peu haut. Les gens la prenaient sûrement pour une folle mais en avait-elle seulement vraiment conscience ? Elle s'en fichait pas mal, elle qui n'était pas de la même race que ces êtres.

Puis elle se mit à rire, fort, si fort que les murs de la ville en tremblaient. Et elle riait. Puis soudainement, elle prit la fuite, toujours en riant, se dirigeant vers les portes de cette ville si moche. Ephy courait, mais sans arrêter de rire. elle ne savait pas ce qui lui avait donné un tel excès d'hilarité mais elle riait.

Arrivée à l'entrée de la ville, elle s'arrête et regarde les grandes étendues devant elle, haletant en souriant. elle venait de péter un plomb comme le disaient souvent les humains, mais elle s'en fichait. Au loin, on entendait un train à vapeur et encore plus loin des gens qui beuglaient des ordres, sûrement l'armée ou un truc dans le genre.
Elle souffla un coup avant de continuer sa route quand soudain une alarme stridente se fit entendre.

Elle se boucha les oreilles et regarda de partout pour trouver d'où provenait cette effroyable alarme. Tout ce qu'elle vit ce fut des gens en panique ainsi que d'énormes objets volants, pas des enfants d'Aer, non, mais des oiseaux de métal. Ils se dirigeaient vers la ville. Quelque chose n'allait pas, mais vraiment pas.

Elle en fut vraiment certaine lorsque les oiseaux de métal ouvrirent leur ventre et laissaient tomber des choses sur la ville qui explosait. On entendait des hurlement d'effroi, des pleurs, des appels. On entendait le feu crépiter mais aussi la mort, chose qu'elle n'avait jamais vraiment comprit, arriver sur la ville enflammée.
Et cela continuait, et les oiseaux de métal déversaient toujours plus de chose sur la ville qui explosait encore.

On pouvait entendre des bruits de tire, des gens hurler des ordres. Mais cela était moins audible que les bruits de l'effroi, de la mort. Ne comprenant plus rien, Ephy se contenta de regarder sans bouger.
Pourquoi les humains s'entre-tuaient-ils ainsi ? N'avaient-ils aucun amour pour leurs frères ? Pourquoi laisser tomber la mort ? Elle ne comprenait plus.

- Les humains sont fous, murmura-t-elle.

Un an plus tard, dans une tranchée.

La tigresse tenait une arme entre ses mains, un fusil en faite. Elle se cachait dans ce grand trou avec d'autres gens, des humains horrifiés par ce qui se passait. Si elle était là, c'est tout simplement parce qu'elle voulait comprendre tout ça, comprendre cette haine entre ces deux pays qui s'entre-tuaient depuis maintenant un an. Alors elle s'était engagée dans l'armée.

Elle releva la tête et regarda rapidement. Sans réfléchir, elle tira puis baissa la tête aussitôt, se plaquant à nouveau contre la terre froide. Elle serra les dents en entendant un hurlement de douleur puis des bombardements. Ces humains étaient fous, se répétait-elle en boucle. Et cela faisait un an qu'elle ne faisait que les côtoyer, n'ayant pas vu une seule fois un autre demi-dieu.

Mais un an peu sembler long pour un humain mais pas pour elle, alors elle ne s'inquiétait pas trop.
Soudain, elle ressent un truc, très faible mais un truc quand même. Un autre demi-dieu se trouve ici. Dans le camp ami ou ennemi ? Elle ne peu pas vraiment le savoir sous sa forme humaine. Tout ce qu'elle espérait c'est que cet enfant des dieux ne soit pas dans le camp ennemi à la patrie qu'elle avait choisit de suivre. Sinon...

Elle pouvait toujours s'enfuir avec ce demi-dieu, fuir la guerre mais au pris d'abandonner ce garçon qu'elle avait prit sous son aile. Décevant, n'est-ce pas ? Elle qui regardait les humains de haut elle avait recueillit un garçon...

- Terra, puisses-tu me donner la chance de trouver cet autre enfant divin dans mon camp.
- Kassandre, bouge, ils envoient les bombardiers, hurla le chef de la division.

La demi-déesse s'éloigna et partit se mettre à l'abri.


HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Ephylix le Mar 17 Déc - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 2 Nov - 0:15

Un grand fracas s'élève du champ de bataille tandis que les hommes s'entretuent pour l'égoïsme idéologique de leurs dirigeants. La guerre nourrit la guerre et se conflit semble sans fin... mais avec leurs obus tirés en tous sens ils en viennent à viser les bords de mer, et à faire d'énormes dégâts chez les protégés de Wolf Rain.

" La guerre, c’est le conflit des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées. Il semblerait que nous ayons créé des idiots. Mais qu'avons nous fait pauvre monde, pardonne nous. "

Wolf Rain dépité venait en secours depuis plus d'un an à ses amis blessés d'une balle perdue ou d'un éclat de bombe. Beaucoup ne pouvaient survivre et la plage sanglante souillait l'eau d'une macabre teinte vermeille. Les algues ne trouvaient plus la force de s'échouer sur la rive tant les cadavres leurs disputaient la place. Tout n'était plus qu'apocalypse dans le monde autrefois paisible des fonds marins, et Wolf Rain ne pouvait le tolérer. Il devait se renseigner, connaître ces hommes et juger du camp qu'il devait aider ou non. Peut être arriverait-il, en accélérant les choses de sa force surhumaine, à donner une issue à ce champ de bataille, ou à le faire déplacer plus au sud, et par la même sauver les siens.

Pour cela il attendit des jours qu'une solution s'impose à lui quand une flotte de soldats s'approcha au large. Il mit son plan en action assez rapidement, se transformant en humain et demandant à les rejoindre pour reprendre le combat. Grâce à l'uniforme d'un cadavre, sa couverture était parfaite.

Son physique plus qu'imposant lui valut des accolades d'approbation, avant que ne lui soient confiés armes, casque et munitions une fois à bord. Puis son embarcation toucha terre et suivant les ordres, ils s'élancèrent sur le champ de bataille pour rejoindre les tranchées. Ils étaient " les renforts ", venus réapprovisionner la compagnie en vivres et en bras neufs.

Mais Wolf Rain avait depuis longtemps ressentit la présence d'un autre demi-dieu. Cela faisait bien un kilomètre que tout son corps le picotait, et il leur restait quelques centaines de mètres à parcourir avant de sauter dans la tranchée principale pour se mettre à l'abris. Dans quel camp était-il, cet autre demi-dieu?

Puis les bombardiers se firent entendre au dessus de leurs têtes et Wolf ne se fit pas prier, il connaissait suffisamment les dégâts qu'ils pouvaient causer. Attrapant les deux hommes les plus proches par la taille il les souleva comme des sacs de farine, un sous chaque bras, et se mit à courir pour bondir dans la tranchée ; il en sauverait au moins deux si les bombes fusaient.

Une voix retentit toute proche, forte et puissante ; le chef de division.

" Kassandre, bouge, ils envoient les bombardiers "

Wolf Rain, qui se ferait appeler Wulfgar sous sa forme humaine (souvenir d'un ami barbare, fier combattant, qui lui ressemblait tel un frère, dans sa vie passée) ne se fit pas prier pour se mettre à l'abris à son tour, hurlant sous l'effort fournit pour jeter les deux hommes sous ses bras dans le renfoncement pour les abriter. Il planqua ensuite ses 1m96 là où il le put, étonné de reconnaître une silhouette féminine parmi les soldats. Les picotements sous sa peau le démangeaient, le demi-dieu était tout proche de lui ; un seul regard et il le reconnaitrait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 3 Nov - 14:43

Proche, très proche. Voilà, elle sentait cet autre Demi-Dieu très proche d'elle. Mais elle ne put vraiment chercher à savoir où il était,  les premiers bombardements leur tombant dessus. Elle se boucha les oreilles, effrayée par les cruauté des humains envers leurs frères. Ils étaient pareils, pourquoi chercher à se tuer au lieu de se soutenir et de s'aider ? Pourquoi faire couler le sang sur la Terre de Terra ? Pourquoi ?

Elle gémit, peureuse, souffrant des atrocités engendrées envers la terre, les animaux, tout. Elle ne pouvait plus le supporter. Que cela cesse, que ce conflit idiot s'arrête ! Il ne fallait plus de morts, plus rien. Puis, soudainement, elle réalise que ce garçon qui était sous son aile devait être en première ligne sous les bombardements. Elle prit peur, affreusement, pour ce petit bout de chou.

Ephy regarda rapidement autour d'elle pour trouver la sortie de ce tombeau qui voulait les protéger. elle devait le retrouver, s'assurer qu'il ne lui était rien arrivé. Mais elle doit se décider, quitter cet endroit sans savoir qui était cet autre demi-dieu et retrouver le garçon ou alors rester ici et craindre pour sa vie. Elle rit, nerveusement, s'inquiéter pour la vie d'un humain, elle devait être, comme ils le disaient, folle.

Mais peu importait vraiment. Elle devait être lunatique pour change d'idées aussi vite mais elle devait faire quelque chose. Puis, soudain, une autre bombe tomba. La secousse fut forte, très forte. Si forte qu'elle força la demi-déesse à prendre son courage à deux mains et à se frayer un chemin au travers ces muscles.

Elle, avoir peur... Elle était immortelle, elle ne devait avoir peur que des quatre, pas de la mort. Mais le fait d'avoir passé autant de temps dans un corps humain, sans avoir l'occasion de reprendre sa vraie forme devait lui avoir sérieusement endommagé le cerveau. La demoiselle soupire avant de continuer à se frayer un chemin.

Mais voilà qu'une autre secousse, tout aussi forte que la précédente, la força à s'arrêter et à agripper à une autre personne. Elle leva rapidement les yeux vers le visage de cet homme, s'excusant. Au même moment, quelque chose changea en elle, comme si elle venait de trouver la source de cette énergie divine. mais trop préoccupée par la vie du garçon, elle ne fit plus attention et continua sa route.
Néanmoins, elle prononça ceci:

- J'ignorais que d'autre de mes frères avaient prit part à cette guerre idiote. Je pensais plutôt qu'ils resteraient loin de tout ça. Grand bien me fasse de te trouver en ces lieux, mon frère.

Puis elle lui tourna le dos et se dirigea vers la porte close. Elle déglutit, elle avait peur de voir ce qu'elle allait trouver dehors. Des corps amoncelés de soldats qui n'avaient pu s'abriter. Des larmes de la terre rougie par le sang. Sa main tremblait en s'approchant de la poignée.

- Terra, donne moi la force d'arriver à mes objectifs, s'il te plait.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Ephylix le Mar 17 Déc - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 3 Nov - 15:17

La terre tremblait sous les impacts d'obus, et des blocs de terre et de pierres leurs tombaient dessus. L'atmosphère s'emplissait de poussière, on y voyait comme à travers un épais brouillard, sauf que celui-ci vous irritait la gorge et vous brulait les yeux. Les cris des hommes agonisants déchirèrent le coeur de Wolf qui eu bien du mal à supporter cette barbarie purement humaine. Un sourire se peignit tout de même sur son visage quand les deux hommes qu'il venait de sauver le remercièrent chaudement, l'un d'eux ayant les larmes aux yeux ; il n'avait pas plus de 18 ans.

Tout cela dépassait son entendement... son rôle sur terre était de pacifier toute forme de conflit naissant, et de trouver une solution arrangeant tout le monde. Les humains n'avaient-ils personne pouvant jouer ce rôle? Aimaient-ils à ce point se battre?

La jeune femme, cette Kassandra, se trouvait plus loin, il ne la voyait que de profil. Il la vit gémir et peindre un masque d'inquiétude et de peur sur son visage. Elle se leva, malgré cette puissante décharge qui fit trembler les murs aussi surement qu'un volcan en éruption ; Wolf se dit qu'elle avait bien du courage, mais comprit rapidement pourquoi. Dès qu'une secousse la fit tomber dans ses bras il sut qu'elle était un demi-dieux tel que lui, un être noble qui n'avait rien à faire dans ce conflit.

Il n'eut même pas le temps de lui répondre tant son besoin de sortir était impérieux, et Wolf sous la surprise ne put que la suivre et poser une main sur la sienne tandis qu'elle agrippait la poignée de la porte.

"Ma soeur, ne sors pas c'est trop dangereux pour l'instant."

De sa haute taille et de ses bras musclés il se posta devant la porte pour l'empêcher de s'ouvrir.

" Que se passe-t-il? Pourquoi tant de panique dans ton regard ma soeur? Laisse moi t'aider."

Il ne voulait en aucun cas la laisser filer pour se faire blesser. Ces conflits les dépassaient et Wolf commença à regretter sa décision de venir sur le front pour l'éloigner des côtes maritimes. Avec ces bombardements, comment faire pour arriver à ses fins? Il ne pouvait laisser les hommes continuer à tuer les animaux marins. Mais ses réflexions furent coupées par une explosion qui détruisit une partie du mur à sa gauche. De toute sa force il avait maintenu la porte en place pour qu'elle ne les écrase pas. Il avança tout de même sous l'impact, obligeant Kassandra à reculer de quelques pas si elle ne voulait pas qu'il lui tombe dessus pour finir allongés sur le sol. Suspendu, le pied dans son mouvement, il attendit dans une fraction de seconde la réaction de sa soeur. Allaient-ils tomber?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 13 Nov - 19:59

"Ma soeur, ne sors pas c'est trop dangereux pour l'instant."

Elle arrêta sa main, rencontrant la texture du tissu et entendant la voix de son frère. Elle retira vite cette main qui vint se plaquer contre sa poitrine, douloureuse. Elle avait encore mal de ce passé, de ce bonheur avec Nephy puis de cette faille, cet immense trou, cette absence. Elle ne supportait pas de ne plus le voir, voilà trop longtemps qu'elle n'avait posé sa tête tout contre son torse ni qu'elle n'avait goûté ses lèvres sucrées. Elle avait un trou à la place du coeur, un chagrin à la place de la joie.
Et le fait de se retrouver en face d'un frère fils d'Aqua la rendait mal à l'aise, la faisait souffrir.

Elle ne voulait plus souffrir, elle voulait oublier grâce à cette guerre qu'elle désirait comprendre, oublier en se remplissant la tête d'un autre amour tout aussi impossible: celui d'un gamin, l'amour d'un fils. Elle se voyait comme une sorte de mère. Voilà qu'elle commençait à perdre raison, c'était le fait d'avoir passé autant de temps sous forme humaine qui altérait ses principes de fer, ces mêmes principes qui lui dictaient de garder grande distance avec les humains, quels qu'ils soient.

Doucement, innocemment, enfin, autant que possible lorsque l'on avait du sang sur les mains, elle releva la tête vers cet homme grand et puissant. Ses grands yeux turquoises se posent sur ce visage terreux. Elle reste un moment immobile, le silence étant roi, du moins, s'il l'on faisait abstraction des bombes.

" Que se passe-t-il? Pourquoi tant de panique dans ton regard ma soeur? Laisse moi t'aider."

Ephy se tait, doit-elle lui dire ? Doit-elle révéler ce maternalisme contre nature et offensant pour Terra ? Doit-elle se livrer à cet inconnu qu'était son frère ? Elle ne savait pas, vraiment pas.

- Je... (elle fut coupée par une bombe qui fit trembler l'abri) La seule chose dangereuse pour moi là bas c'est ma folie grandissante. Même sous forme humaine, tu es plus résistant que les autres, enfin, je crois.

Elle fait une pause puis reprend:

- Je me demande ce que ça fait de mourir, de quitter la vie ainsi...

Elle parlait d'une voix monocorde, son esprit dérivant complètement vers le garçon. elle s'inquiétait de plus en plus mais refusait de parler. Ce fut une énième bombe qui la décida:

- Il est tout seul, dans cette ville, il doit sûrement pleurer de peur. S'il te plait, laisse moi aller le rassurer. Je n'aurais jamais dû partir au front...


HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Ephylix le Mar 17 Déc - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 13 Nov - 23:02

Prisonnière de troubles intérieurs elle semblait lutter contre les contradictions de son existence. Qu'avait donc endurer sa soeur pour se voir aux prises avec de tels sentiments? Avait-elle passé trop de temps sous forme humaine? Elle releva la tête avec précaution, comme si croiser le regard de Wolf Rain eut été difficile. Sa chevelure blanche était couverte de terre rougeâtre et de sang séché, la sueur avait collé quelques mèches à son front et une ride d'inquiétude se peignait entre ses magnifiques yeux ; ils lui rappelaient la couleur de son océan natal. Sous cette forme elle avait peut être 18 ans et semblait des plus fragile, Wolf ne pouvait la laisser partir seule au combat.

" Ma soeur, toi si belle, fille de Terra, ne laisse pas la folie humaine t'influencer. Tu pourrais être blessée et la mort n'est pas une solution. Nous pouvons encaisser beaucoup plus que les autres, mais un obus en plein coeur ne laisse personne entier, pas même nous, et certainement pas sous cette forme. "

Puis elle se tut, absorbée par une inquiétude qui ne la quittait pas, mais pour qui? Pour quoi? Wolf Rain le pacificateur avait envie de l'aider, de porter secours a ce petit bout de femme qui devait cacher une magnifique demie-déesse. Les bombes se mirent à pleuvoir autour d'eux, un nouveau pan de mur céda, et leur regards se suffirent pour communiquer. Plongé dans ses iris glacés il n'entendit plus rien autour de lui jusqu'à ce qu'enfin elle réponde ; il se rendit compte qu'il avait retenu son souffle.

" Mais de qui parles tu ma soeur? Qui dois-tu secourir? Dans ton état tu risques de vous faire tuer tous les deux. Laisses moi t'aider, peu m'importe qu'il soit humain, demi-dieu ou du camp ennemi, je te ne jugerais pas, mais je ne peux pas te laisser seule dans cette guerre ouverte."

Il lui attrapa doucement les joues de ses gigantesques mains pour ponctuer son message. Étaient-elles trop grandes ou Kassandra était-elle si fragile? Wolf aurait pu refermer ses mains sur elle et lui broyer le crâne, et cette simple idée le fit frissonner. Il ne pouvait pas la laisser sans défense, à la merci des hommes pervertis par la violence.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #7 écrite Sam 16 Nov - 19:02

Ses yeux reflétaient l'inquiétude qu'elle possédait pour ce garçon. Plus le temps passait plus elle avait peur qu'il ne soit déjà mort. Son regard était plongé dans celui de cet homme, son frère, si bien qu'elle ne sentait pas la vague de bombes qui arrivait. Cette attaque n'allait donc jamais cesser ? C'est comme si le camp ennemi possédait un millier d'avions pour larguer ces horreurs sur eux.

Avion, elle avait apprit ce mot au cours d'un briefing du capitaine avant de partir pour ces tranchées insalubres. Avant, elle les appelait les oiseaux de métal.
Puis elle écouta ce qu'avait à dire son frère, pas entièrement cependant. Il avait raison, tellement raison mais la peur continuait de s'insinuer dans son corps, crispant ses muscles. Même si elle était immortelle, elle pouvait être grièvement blessée. Mais peu lui importait puisqu'elle ne voulait que le retrouver.

- Alors je partirais sous ma vraie forme,dit-elle d'un ton déterminé.

Ephy se doutait bien que si elle se transformait ici, elle risquait de faire paniquer tout le régiment et elle n'avait pas besoin d'avoir des salves de tir sur elle. Pas en ce moment.
Son frère lui proposa son aide, mais elle hésitait même s'il garantissait ne pas juger. Elle était méfiante, un sentiment humain. Car sous sa vraie forme, elle ne se méfierait pas de son frère.

La jeune femme réfléchissait à toute vitesse, pesant le pour et le contre tout en essayant de ne pas hurler de stresse. Elle sursauta soudainement lorsqu'elle senti deux mains se poser sur ses joues. Une douce chaleur envahit tout son corps lorsqu'elle se rappela Nephy caressant doucement ses joues tout en la dévorant des yeux. Trop de souffrance, trop de stresse, ce corps si frêle ne pouvait contenir tant d'émotions. Elle savait que dans quelques instants elle allait exploser.

- Je... Pourquoi m'aider ? Si cela se trouve, je vais déshonorer nos père. alors pourquoi vouloir m'aider à retrouver une personne ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Lun 17 Fév - 19:06

Elle désirait fuir sous sa vraie forme, voila une information qui laissa notre loup pantois. Il ne sut que répondre tant sa soeur semblait déterminée à sauver quelqu'un. Son insistance lui dicta qu'elle devait avoir de tendres sentiments pour cette personne, humaine ou non, et en tant que pacificateur Wolf se devait de lui apporter son soutien. Il refusait en revanche de prendre leur forme originelle, rien qu'un loup de la taille d'un cheval causerait une grande panique dans les tranchées et pourrait avoir de lourdes répercutions. Ils seraient immédiatement pris pour cible par les deux camps.

Les mains posées sur ses joues il tenta de lui envoyer une vague d'apaisement, car il la sentait trembler sous sa peau, certainement sur le point d'exploser. Elle ne devait surtout pas perdre le contrôle d'elle même, il ne devait pas l'abandonner dans cet état. Les sons des coups de feu se firent lointains et distants, comme un vaste écho dans une gorge déserte. C'était ce visage entre ses mains, sa respiration, les battements de son coeur sous ses doigts ; voila ce qui en cet instant s'avérait concret et tangible.

" Ma soeur, je suis un fils d'Aqua, né pour servir le monde en tant que pacificateur. Je suis sur cette Terre pour aider et résoudre les conflits, telle est ma vocation. Je ne peux décemment pas te laisser seule, tu risquerais ta vie, d'autant que je ressens un grand attachement. Tu dois énormément tenir à cette personne, et, fille de Terra, ton coeur est pur; ton ami l'est donc aussi. Mais je t'en conjure, fuyons sous cette forme humaine et n'attirons pas les tirs alliés ET ennemis sur nous. "

Abaissant ses mains il en tendit une, paume vers le ciel, vers celles de sa soeur afin qu'elle s'en saisisse. Le regard droit et franc il souhaita sincèrement quelle accepte de lui faire confiance, il pourrait ainsi l'aider et la protéger. Toujours en la fixant droit dans les yeux il abaissa son visage vers le sien afin qu'elle puisse l'entendre dans son murmure:

" Sauvons le.... "

[HRP: Désolée du temps de réponse je n'avais absolument pas vu que tu avais répondu! Embarassed ]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #9 écrite Sam 1 Mar - 21:55

La tigresse ne comprenait pas l'acharnement de son frère à essayer de la protéger. Elle était un être immortel. Toutes les bombes, toutes les horreurs des Humains ne pouvaient achever ce que les Dieux avaient créer. Alors pourquoi... Instinct fraternel, si Humain que de vouloir sauvegarder l'être cher, elle même en était victime... Mais il souhaitait l'aider, elle pécheresse, enfreignant les lois des Dieux.

Les Hommes détruisaient ce qu'ils créaient, les Hommes tuaient leurs frères, et tout cela pour le compte de l'orgueil et de l'avidité. Personnages fiers et si peu conscients de la vie et de la beauté du monde, ils faisaient des horreurs... La jeune femme frissonne et regarde le sol tandis que l'abri tremble encore une fois avant que le chef de faction ne hurle de sortir à l'assaut.

Ephy relève doucement la tête pour saisir la main que lui tendait Wolf Rain. Un faible sourire vient éclairer son visage alors qu'ils ne sont plus qu'eux deux sous terre. Les autres couraient vers leur mort, les autres allaient défendre une patrie qui finirait par les abandonner un jour ou l'autre. Mais eux, ils avaient un but, un but qu'elle lui avait imposé de force. Ô Nephy, tant de choses se passent depuis que je t'ai quitté, des choses bien et d'autres horribles... Je voudrais que tu sois là pour les vivre avec moi, tu es partit bien trop tôt, en ce soir là, nous nous sommes quittés trop vite...

- Je... Merci, finit-elle par répondre tout en entrainant son frère dehors.

Massacre, saccage, la terre n'était plus ce qu'elle fut jadis. Le sang ruisselait, abondant, remplaçant l'eau pure des rivières. Les corps amoncelaient, tels des fleurs tapissant un sol vert. Mais là, le sol n'était que terre massacrée, que larmes déversées, que tristesse et horreur. Ephy eut un hoquet de surprise en voyant ce spectacle macabre. Elle s'agrippa à Wolf Rain, enfouissant sa tête dans le bras du grand gaillard.
Faible, elle était faible...

- Retrouvons le, murmura-t-elle, incapable de relever les yeux pour contempler sa terre blessée, meurtrie, torturée par les main de l'Homme.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 6 Mar - 0:07

Le regard de la jeune femme semble s'éclaircir tandis qu'un ordre est hurlé plus loin. Les hommes refluent et les demi-dieux se retrouvent seuls, elle se saisit alors de la main de Wolf, trois fois plus grosse que la sienne, et un doux sourire naquit de ses lèvres dans ce sombre enfer, tel un resplendissant pavot au milieu d'un champ de ruines.


Resserrant sa poigne pour ne pas risquer de la perdre, Wolf Rain se mit à marcher dans les pas de sa soeur, les entrainant au dehors de cet abris de fortune. Elle parut s'immobiliser, comme happée par un sombre spectacle, et notre loup sortit enfin de sa transe pour ouvrir ses yeux sur le reste du monde. La folie des humains détruisait sa demeure, polluait ses rivages et tuait ses compagnons. Il vit du sang ruisseler juste à ses pieds dans quelques flaques de boue, parmi lesquelles se trouvaient quelques morceaux de chair calcinée et des douilles de Beretta ou de Walther PPK, il n'arrivait plus à les distinguer. Il se baissa, attrapa ce qu'il restait d'une cartouche couverte de sang, et la glissa dans l'une de ses poches, pour graver à jamais cette image dans son esprit. Quand il se releva, une larme avait inconsciemment coulé le long de sa joue droite, qu'il s'empressa d'essuyer d'un mouvement d'épaule. Sa soeur, dont le regard horrifié renforçait l'épuisement de ses traits, se blottit au creux de son bras, et Wolf posa sa main non souillée par le sang de la balle sur sa tête, caressant ses cheveux. Il se pencha alors pour lui répondre d'une voix se voulant rassurante:

" Par où désires-tu commencer ma soeur ? Où devons nous chercher en premier ? "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #11 écrite Dim 9 Mar - 12:29

Ephy refusait de retirer son visage de ce bras. Son regard ne voulait pas croiser à nouveau ces horreurs. Sa terre, sa belle terre ! Elle pouvait entendre le gémissement des arbres, les hurlements des animaux, elle pouvait sentir les supplications de la terre. Elle se mourrait sur ce champ de bataille. Et le sang, ce sang qui venait l'alimenter, faisant d'elle une meurtrière à son insu... Non, elle ne pouvait pas regarder à nouveau...

Et voilà que les larmes coulent, elle se laisse aller. Horreurs de la guerre, morts et meurtres. Les Hommes ne savaient-ils donc que se battre ? Hommes et femmes, enfants et vieillards, tout le monde succombait lors de ces conflits politiques. Et ce depuis la création de l'Homme, il n'avait cessé de se battre. Durant combien de temps encore allait-il faire couler le sang sur sa terre ?

Elle secoue doucement la tête, espérant chasse les larmes qui ne voulaient s'arrêter de couler avant de tendre un doigt incertain vers un endroit au hasard. Elle tremblait, tout son corps souffrait, elle avait du mal à rester debout sachant tout ce qui se trouvait autour d'elle. Massacres et meurtres...

- La... La ville, murmura-t-elle.

Elle ne pouvait pas arrêter ce conflit toute seule, et même avec l'aide de son frère d'Aqua, elle ne pouvait pas. Ses forces s'amenuisaient de minute en minute. Le commencement de la fin ? Ce fut une erreur que de créer cette créature !
Mais même si elle ne pouvait stopper le conflit, elle pouvait au moins essayer de sauver cette âme, cet enfant qu'elle avait délaissé pour aller combattre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Jeu 13 Mar - 0:30

La main dans les cheveux de sa soeur il la sentit pleurer contre lui. Elle n'était plus que l'ombre d'elle même face à ce spectacle, et les épreuves qu'elle traversait ne l'aidaient en rien. Elle semblait s'éteindre peu à peu, comme cette terre polluée qui était son univers. Avec une patience bienveillante il attendit qu'elle se remette en secouant la tête pour chasser ses larmes. Puis une main tremblante pointa des immeubles au loin, oscillant et faiblissant sous son propre poids.
Wolf ne quittait plus des yeux le visage de sa soeur baigné de larmes. Dans le vacarme des coups de feu il dut lire sur ses lèvres tant elle chuchotait bas, et comprit que la personne qu'ils recherchaient se trouvait en ville. Wolf la sentit si faible sous ses mains, tremblante d'épuisement. Qu'avait-elle enduré? Depuis combien de temps se trouvait-elle au coeur des combats?

Le cri d'un homme retentit à quelques mètres d'eux, agonisant dans la souffrance, puis il se tut, aussi rapidement qu'il était survenu. Un frisson traversa la colonne vertébrale du fils d'Aqua qui ne supportait plus toute cette horreur. Retrouverait-il un jour la simplicité d'une nuit sans spectres?

" Ma soeur, laisse moi te porter jusqu'aux premiers bâtiments de la ville. Je peux courir vite et nous mettre à l'abris. Je ne voudrais pas que tu tombes au milieu de l'esplanade boueuse criblée d'impacts."

Ils avaient peut être trois cents mètres à faire ; Wolf Rain venait d'arriver, certes en colère mais frais et dispo, et il n'aurait aucun mal à aller jusque là bas sans embuches.
Alliant le geste à sa demande il se baissa légèrement. Son bras gauche étant déjà dans le dos de sa soeur il n'avait plus qu'à passer la droite sous ses jambes si elle le désirait, afin de la soulever.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #13 écrite Sam 15 Mar - 21:03

La jeune demoiselle se laisse faire. De toute manière elle savait parfaitement qu'elle ne pourrait pas faire un pas de plus dans ce cauchemar. Les Hommes... Elle commençait à les haïr ! Tous autant qu'ils sont ! Hommes politiques, ambitions personnelles et le monde dans tout ça ?! Et la Terre qui leur avait été offerte ? Ils en faisaient quoi ?! Ils la souillaient de leur haine et de leur culpabilité ! Saignant plus encore cette mère la Terre qui les avait vu naitre.

Ne regardant plus que le ciel si bleu d'Aer malgré le sang qui tâchait autour d'eux, la jeune femme se laisse emporter, bercée par les pas de son frère. Son esprit navigue vers des souvenirs lointains... Vers Nephy, mais où était-il ? Cela faisait si longtemps qu'ils s'étaient séparés... Son simple souvenir était un réconfort mais aussi une souffrance. Elle soupir doucement avant de passer un bras sur son visage encore emplit de larmes.

Arrivera-t-elle à les retenir la prochaine fois ? A être forte ? Elle voulait fuir, fuir au plus profond d'elle, se couper de la réalité. Parfois, elle aimerait vivre dans ses rêves fous, ses rêves si joyeux. Oublier la réalité, oublier la guerre, la souffrance, oublier le monde. Mais cela reviendrait à oublier ses frères et soeurs, oublier ses pères, oublier Nephy...

Non ! Elle ne pouvait pas l'oublier lui ! Jamais ! Ephy s'accroche à l'uniforme de Wolf Rain en baissant les yeux pour croiser son regard. Elle était déterminée à se battre, à ne plus fuir malgré la douleur qu'elle ressentait, malgré le fait qu'elle sentait sa terre dépérir...

- Battons nous, dit-elle simplement, une lueur nouvelle dans les yeux.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Dim 16 Mar - 1:30

Kassandre souleva une jambe, laissant libre place à la main droite de Wolf pour l'attraper et la soulever. Il la serra contre sa poitrine bien que son uniforme fut largement souillé de boue ; Puisque sa soeur était dans un état similaire, faire les précieux ne leur servait à rien. Il la tint bien haut pour courir aisément, si bien que la tête de Kassandre se retrouva légèrement au dessus de la sienne. Il ressentait de puissantes émotions en elle, qui se succédaient plus vite que les tirs d'obus.

Tandis qu'il courait en longeant le seul muret de l'esplanade il prenait bien garde à ne pas se faire voir du camp ennemi. Des hommes hurlaient derrière eux, le sommant de faire demi tour et de se replier pour soigner la blessée. Ils ne comprenaient rien... Il continua de se courber derrière des cachettes de fortune, allant de l'une à l'autre beaucoup plus vite qu'aucun humain, mais sa soeur, habituée à de telles vitesses, ne le remarqua même pas.

Kassandre bougea alors qu'il se dirigeait vers les ruines d'un puis, essuyant des larmes de son bras libre. Il la laissa faire sans commenter ni relever, et continua d'avancer sans relâche jusqu'à finalement se retrouver à l'orée de la ville, parmi les premiers bâtiments. Il s'engouffra immédiatement dans une maison salement amochée, tout en prenant garde à ce qu'il n'y ai personne à l'intérieur. De là, Kassandre sembla retrouver sa détermination. Relevant la tête Wolf Rain croisa le regard de sa soeur, aussi droit que peut l'être celui d'un coeur noble. Il ressentit à travers son uniforme les mains tremblantes de sa soeur, qu'il serra d'autant plus fort contre lui par pur réflexe protecteur.

"Très bien" fut sa seule réponse, tout aussi ferme que les paroles de Kassandre.

Délicatement, il relâcha sa prise sur ses jambes et les fit glisser à terre pour quelle ne tombe pas. Sa main à nouveau libre il recouvrit celles de sa soeur, posées sur son propre torse, et lui rendit un sourire compatissant.

"Pourrais-tu me dire le nom de celui que l'on cherche? Et ce à quoi il ressemble? Ce serait bien aussi si tu savais par où commencer, dans quelle direction aller. Je pense qu'il faudra avancer avec prudence de maisons en maisons. Je peux partir en tête, et te faire signe de me rejoindre si la voix est libre, ou vis versa si tu te sens de prendre les devants."

Ils pourraient se transformer à la nuit tombée pour avancer plus vite dans l'obscurité, mais en attendant... Wolf Rain refusait de se montrer aux hommes. *Encore deux ou trois heures d'expectance... Dieux que ces humains sont agaçants.* songea-t-il.

"Pardonne moi je ne me suis pas présenté. Mon nom est Wolf Rain, fils d'aqua et pacificateur des mondes sous marins. Mais je suis Wulgar pour les humains."

Il s'inclina légèrement en guise de salutations.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 18 Mar - 19:31

Son nom... Son prénom... S'en souvient-elle seulement ? Le lui a-t-elle demandé ? Non, elle ne pense pas, elle l'a prit sous son aile sans rien demander. Protection avant tout, l'identité était secondaire. Mais son apparence cependant.

- Cheveux noirs, plutôt mince, des yeux d'un bleu magnifique, disait-elle calmement malgré la panique qu'elle avait ressentit avant.

D'un bleu magnifique... Comme ceux de Nephy. Enfin bon... La demoiselle regarde le ciel avant de revenir à la réalité. Ils étaient en ville, une ville désolée, massacrée par les bombes où l'on pouvait entendre des cris d'agonie et des plaintes sourdes. En cet endroit, l'air était chargé de supplications, de demande à l'aide, les gens mourraient, tués par les militaires, innocents civiles massacrés par une guerre qui ne les concernait pas.

Les bâtiments tombaient en ruine, pareil au moral des troupes qui se repliaient avec hâte vers un campement à découvert. Les tranchées abandonnées, ils devaient trouver un nouveau point stratégique. L'ennemi avançait avec rapidité, il gagnait du terrain, ils en perdaient... Cette guerre était perdue d'avance, sous nombre militaire, armement dépassé. Cette guerre était finie et le perdant allait disparaitre de la surface de ce monde.

- Je l'ai laissé dans un petit bâtiment sur la grande avenue, mais... Cela fait plus d'une semaine, annonça Ephy et l'inquiétude revint à la charge.

Ses mains sur le torse de Wolf étaient recouvertes par les mains de ce dernier, grandes et rassurantes. Elle avait été posée au sol avec douceur malgré les horreurs qui se déroulaient non loin d'eux, comme si en cet instant, il n'y avait qu'eux, seuls au monde. Sensation déjà ressentie avec Nephy, mais là, ce n'était pas pareil... Elle pensait plus à Wolf comme à un frère, ce qu'il était en quelque sorte.

- Ephylix, fille de Terra et vagabonde en ce monde. J'ai de multiples noms sous forme humaine, mais le plus souvent, on me connait en tant que Kassandre.

La tigresse métamorphosée regarde le lointain avant de revenir dans le regard de son frère de l'eau.

- Allons-y, dit-elle ensuite sans pour autant bouger.

Pas qu'elle ne le puisse pas, c'est juste qu'elle ne voulait pas à nouveau rencontrer sa terre massacrée, même si la vie de ce garçon était en jeu...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mer 19 Mar - 23:39

Un jeune homme brun avec de beaux yeux bleus aux alentours de la grande avenue...

Tout cela restait un peu vague pour Wolf Rain mais puisqu'il patrouillerait en compagnie de sa soeur elle pourrait sans soucie identifier la personne.

"Quel âge a-t-il ?"

Elle retrouvait enfin son calme, tout du moins en apparence car l'inquiétude devait la ronger. Trouveraient-ils cet homme sur la grande avenue après une semaine? Il avait pu se cacher dans les bâtiments mais puisque toute la ville commençait à fuir en faisait-il autant? Wolf songea que s'ils voulaient le trouver avant qu'il ne quitte la ville, surement dans la nuit, ils devaient se dépêcher.

Ouvrant une parenthèse dans son esprit Wolf Rain fut heureux de connaître le nom de sa soeur. Il sonnait doux et combattif à ses oreilles bien qu'il n'en connaisse pas la signification.

Leurs regards se croisent et s'interpellent. Wolf y lit une détermination nouvelle et il ne sent plus ses mains trembler entre les siennes. Allons-y furent ses seules paroles, mais elles contenaient un panel d'émotions controverses, car elle ne regardait même pas la sortie de cette maison au toit défoncé. Elle avait préféré regarder le ciel un peu plus tôt, ce qui en disant long sur sa tristesse face à sa terre massacrée.

Wolf analysa la situation. La grande avenue se trouvait à moins de cinq cents mètres, les villes de cette époque n'étant pas aussi vastes que celles qui seront construites au XXI ème siècle.

"Analysons la situation deux minutes. La nuit ne tombera pas avant deux bonnes heures, il nous faut donc aller à pied d'ici là. La grande avenue n'est pas si loin mais les ennemis sont derrière nous, il faudra donc avancer vite en surveillant nos arrières. Une fois sur place nous le chercherons dans chaque maison. J'espère seulement qu'il attendra la nuit pour fuir la ville comme les autres, ainsi nous avons du temps devant nous pour le trouver."

Ce pacificateur ne pouvait s'empêcher de réfléchir de la sorte, souvent a haute voix car tout cela semblait plus concret. Il fonctionnait ainsi car il aimait mettre les choses à plat avant de commencer quoi que ce soit. Mais maintenant que c'était fait, il ôta sa main droite de son torse, conserva celles de sa soeur dans sa main gauche et avança vers la porte. Il voyait bien qu'elle répugnait à y aller, ce pourquoi il ne la lâcherait pas, sauf si elle le désirait bien sur. Loin de lui l'envie de la contraindre. Il laissa donc une très faible pression sous ses doigts, afin qu'elle puisse s'en détacher à sa guise, ou continuer avec lui.
Il passa sa tête dans l'entrebâillement et ne vit personne dans la ruelle. Seul un chien amaigrit marchait péniblement en fouillant dans les détritus. Il ferma les yeux et laissa son ouïe le rassurer, les combattants étaient certes entrain de se préparer à entrer dans la ville mais ils avaient quelques minutes devant eux. Quelques habitants s'étaient cloitrés chez eux. Les plus fiers resteraient quoi qu'il arrive mais les autres préparaient certainement leur fuite.

"La voix est libre, dépêchons nous, ça ne durera pas."

Il mit un premier pied hors de la maison, s'attendant à ce que sa soeur le suive, et commença à marcher en longeant les murs. Au fond de l'impasse à cents mètres il leur faudrait prendre à gauche vers l'ouest, et tenter dès que possible de continuer vers le nord pour joindre la grande avenue.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mer 2 Avr - 19:54

Mais dans quel bourbier l'avait-elle empêtré ? La tigresse se sent coupable, coupable de mêler son frère à une histoire qui ne devrait pas l'affecter. Néanmoins, trop faible pour protester énergiquement, elle se laisse guider par l'homme qui lui tient la main. Elle ne le montrait pas vraiment, laissant son semblant de combativité en guise de masque. Elle se sentait mal, vraiment mal, mais elle devait faire abstraction de cette douleur, elle devait faire abstraction des plaintes et gémissements de la terre.

Elle déglutit brusquement et lance son regard de partout. Ils allaient arriver, ils allaient tuer le semblant d'espoir, d'humanité, qu'il restait en ces ruines délaissées. Ceux qui pouvaient encore fuir partaient pour des horizons inconnus, ils se rendaient sûrement vers leur mort, ceux qui étaient trop fiers pour abandonner maintenant, attendaient avec jubilation l'arrivée de l'ennemi, plongeant inexorablement vers une mort certaine.

Il n'y avait plus rien d'humain dans le regard de ces soldats croyant se battre pour une patrie mère. Ils n'étaient que des pions, des marionnettes entre les mains de dirigeants assoiffés de territoires, avides de conquêtes mais surtout orgueilleux. Elle les détestait ! Elle haïssait ces hommes, ils détruisaient sans faire attention, sans considérer à sa juste valeur la nature qu'elle aimait tant. Ils prenaient, mutilaient au nom d'une cause mensongère. Mais elle, remplie de haine, parcouru par la colère, mais elle, au fond, elle n'était pas si différente d'eux. Elle les détestait, elle détestait les humains pour leurs crimes envers sa nature, envers la création de leurs pères.
Elle était prête à tuer sans faire de discernement. Oui, au fond, la tigresse n'était pas différente de ces hommes qu'elle haïssait tant.

Ephy suivait Wolf avec détermination. Elle avait mal mais le fait d'aller sauver une vie qui lui était chère l'aidait un peu à surmonter la souffrance qu'elle endurait. Ses yeux turquoises étaient embués de larmes, mais elle les oubliait pour suivre cet homme, son frère, qui l'aidait alors que rien ne l'y obligeait.

Ils arrivèrent à la grande avenue lorsque des coups de feu se firent entendre à l'orée de la ville. Le carnage venait de commencer. Sans s'en rendre compte, la tigresse avait agrippé son frère, tremblant un peu quant aux évènements futurs.

- Merci, murmura-t-elle avant d'ajouter, et désolée de t'embarquer dans mes problèmes...

Ces paroles furent les dernières. En effet, une rafale de balles vinrent transpercer de toute part le fragile corps de la demi-déesse qui regardait Wolf en souriant, laissant son corps danser sous cette salve, laissant le sang s'envoler, libre désormais.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Jeu 8 Mai - 15:13

La grande avenue était noire, mais noire de crasse. Désertée il semblait si facile d'y retrouver quelqu'un mais la sensation de néant engouffrait tout espoir. Il s'apprêtait à entrer dans la première maison à droite.

" PAN! PAN! BANG! TATAATATA! "

Les mains de sa soeur agrippaient fermement son bras tandis que fusils et mitrailleuses sonnaient de concert.

Wolf Rain posa une main bienveillante sur celles d'Ephylix et se retourna à l'instant fatidique. Le corps de sa soeur dansait au rythme assourdissant d'un revolver et lui même ressentit une grande faiblesse au bras gauche - celui qui, quelques secondes plus tôt, soutenait Ephylix. Elle tombait dans son propre sang et Wolf se retrouva à genoux à contempler ce spectacle. Il percuta de toute sa masse le mur dans son dos, et sa tête fut sonnée. Au loin, à grands renforts de cris, les soldats entamaient leur basse besogne.

'200 mètres… Les hommes approchent

Peut-être auraient-ils été épargnés s'ils n'arboraient pas l'uniforme ennemi. Mais le destin voulait vraiment les voir souffrir. Ce spectacle barbare ne suffisait donc pas comme punition? Fallait-il encore qu'ils y soient mêlés et blessés ?

Wolf Rain poussa un cri de rage, qui se répercuta sur les murs de la grande avenue comme un indicible écho.

Leur transformation semblait inévitable à présent, pour échapper à ces hommes. Mais il devait d'abord mettre sa soeur à l'abris avant de se battre, ou de fuir avec elle.

Faisant fi de la douleur, il agrippa le chambranle de sa main droite, et se saisie de la manche de sa soeur de la gauche. Sa main à peine tendue fut interrompue par un tir, a quelques mètres d'eux.

" HALT! Bewege dich nicht mehr! "

Soit une interdiction de bouger semblait-il.

'150 mètres… leurs ombres planent

Excédé, Wolf Rain tenta de les distraire le temps de tirer sa soeur en sécurité. Il la regardait fixement, lui intimant de lui faire confiance.
Se focalisant sur sa respiration il entra dans cette partie de lui même, ce petit recoin n'appartenant qu'à son âme où sommeillait le grand loup blanc. Il fit appelle à cette énergie propre aux demi-dieux qui enclenche la métamorphose et du très fond de sa gorge, fit naître un cri de rage lupin à faire trembler les murs.

' 120 mètres… les hommes se figent '

" C'est le moment "

Il se saisit de la manche de sa soeur et la tira de toutes ses forces à l'intérieur. Il se releva ensuite pour s'y abriter mais une seconde balle vint déchirer son épaule droite.

" Ephylix! Réponds moi! "

'100 mètres, leurs pas résonnent

" Fuyons, semons les, et nous reviendrons dès que possible. Prenons notre vraie forme "

' 80 mètres, leurs pas grondent...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #19 écrite Ven 9 Mai - 23:43

Mal, elle avait si mal. Les Hommes étaient donc tous fous au point de tirer sur leurs semblables ? Elle sentait le sang couler, ce flux vital qui coulait en les humains, leur permettant la vie. Ils étaient si faibles, de simples masses d'os et de chair. Ils étaient si faibles et pourtant si fous. La tigresse percevait des paroles diffuses. Elle était sonnée, dans les pommes.

Elle sentait les balles logées dans sa chair, venir lui ronger les organes. Si elle avait été humaine, elle serait morte. Mais voilà, elle ne l'était pas et devait souffrir. Car même si elle était une enfant des Dieux, elle n'était pas exhortée de la douleur. Tel était sa punition ou bien la condition de sa simple existence ici bas...
Peu à peu, la demoiselle allongée sur le sol, se déversant se son sang, reprenait conscience. Elle arrivait à suivre tout ce qui se passait autour d'elle sans pour autant pouvoir bouger.

C'était la faute aux hommes ! Il avaient tué sa nature, sa si belle nature, faisant de son flux vital à elle une rivière de plainte. Il y a peu, une centaine d'année, ces quelques balles ne l'auraient même pas dérangé mais là... Une grimace vint naitre sur son visage. Tout son corps était sali par ce pourpre, ce sang.
Les soldats avançaient encore, elle arrivait à les entendre.

La tigresse essaya encore de bouge, sans succès. Les balles ressortaient de son corps tandis que ce dernier se régénérait. Douloureuse affaire qui lui arracha encore une grimace. On la tira ensuite brusquement tandis qu'on lui hurlait de bouger. Wolf ! C'était Wolf ! Pourquoi ne l'avait-il pas laissée ici pour fuir tant qu'il en était encore temps ? Pourquoi ? Parfois, elle ne comprenait pas les réactions de ses frères et soeurs... Certes ils étaient immortels mais ils pouvaient souffrir et elle ne voulait pas le voir souffrir à cause d'elle.

Ephy ouvrir soudainement les yeux, reprenant sa vraie forme avec une rapidité hors du commun. L'instinct de préservation sans doute. Elle fit appel à ses dernières ressources pour ériger un mur tout droit sortit du sol avant de darder son regard sur Wolf. Il était froid, il était en colère. Elle lui en voulait de ne pas avoir fuit aussi vite que son corps d'emprunt le pouvait.

- Mais à quoi tu joues ? Il fallait me laisser là et t'enfuir ! Pauvre fou, je ne veux pas voir l'un de mes frères souffrir par ma faute, hurla-t-elle, inquiète.

Elle vit son épaule et se fâcha de plus belle. Mais il ne servait à rien de continuer à hurler. Cela allait attirer les gardes qui étaient déjà sur leur piste et de plus, ils allaient s'épuiser en vaines paroles. Ephy regarda un instant l'épaule blessée de son frère avant de soupirer et de la hisser sur son dos sans demander sa permission. A son tour de jouer les personnes fortes et sans peur. Elle s'élança dans le bâtiment en ruines, cherchant une issue pour fuir de cet endroit. Tant pis pour le gamin même si cela lui fendait le coeur...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Lun 11 Aoû - 14:49

La laisser là? Juste comme ça ? Égoïstement? Mais dans quel monde vivait sa soeur. Il ne pourrait jamais faire cela. Aider était sa vocation, sa raison d'être, bien qu'il agisse d'ordinaire avec ses compagnons sous-marins. Il pensa d'ailleurs qu'avec le recul du front vers les terres, l'océan serait moins touché qu'auparavant.

" Ma soeur je ne suis pas un de ces hommes égocentriques. Comment pourrais-je te... "

Elle venait de poser son bras sur son dos pour l'aider à marcher, sans ménagement et sans permission. La surprise du mouvement combinée à la balle entrain de quitter lentement son corps lui arracha un cri de douleur. Mais il ne s'en plaignait pas, il guérissait comme toujours, même si la balle logée dans sa clavicule ralentissait le processus. Les os sont plus longs à se régénérer, et il devait juste attendre que ce soit terminé pour reprendre sa forme.

Ils avançaient désormais dans le bâtiment, au son des cris de soldats s'amassant derrière le mur érigé par sa soeur. La stratégie semblait changer, d'abord fuir loin des soldats pour retrouver son jeune humain ensuite. Ce n'est pas en se faisant tirer dessus toutes les deux minutes qu'ils allaient y arriver de toute façon.

Là; le bruit d'un tintement, puis de deux, parmi les gravats. Les balles étaient sorties de son corps. D'un mouvement de hanche il se dégagea et se transforma à son tour en un magnifique loup aux reflets de l'océan de taille imposante. De la taille d'un cheval en vérité, ce qui était plutôt pénible à vivre dans ce genre de moment, car il lui était très difficile de se cacher. Il était heureusement rapide, ce qui le sauva à plusieurs reprises. Il regarda sa soeur droit dans les yeux.

"Je te suis, je n'ai plus mal."
▲ Succès ▲


Dernière édition par Wolf Rain le Jeu 18 Sep - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #21 écrite Mer 10 Sep - 20:57

Voilà qu’ils étaient maintenant tous les deux des cibles visibles pour ces soldats qui ne faisaient que prendre du terrain en mitraillant tout ce qui bougeait. Elle grogna avant de se mettre à courir, sachant qu’il allait la suivre. A chacun de ses pas, elle tentait d’ériger un mur avec les débris au sol pour se protéger au mieux des balles que tiraient les soldats et qui venaient s’enfoncer dans sa chair, lui tirant à chaque fois un grognement de douleur. Son regard était empli de colère, plus rien à présent ne comptait pour elle, même pas lui, cet enfant qu’elle voulait sauver. De toute façon, il était sûr qu’il était déjà mort de puis longtemps, vu la sauvagerie des humains.

Barbares, cruelles créatures, leur erreur. Pourquoi les avaient-ils créer ? Ce n’était que pure folie ! Ils détruisaient ce monde si beau ! Ils s’entre-tuaient pour un oui ou un non ! C’était n’importe quoi ! Soudainement, elle tourna la tête vers la droite et aperçut un énorme engin muni d’un canon et de chenilles : un char d’assaut. Elle ouvrit grand les yeux avant de hurler :

« A GAUCHE ! »

Mais hélas, elle n’avait pas vu le deuxième char et tomba nez à nez avec lui. Quelque peu sonnée par la violence de l’impacte, elle n’avait cependant pas abîmé l’engin malgré sa tête dure, elle n’eut pas le temps d’esquiver la salve de balles tirées par les soldats qui étaient non loin de là. Son corps, dont le pelage était rougit par le sang, se mit à bouger dans tous les sens, comme s’il dansait un rock endiablé. Il n’en était rien. Il se mouvait seulement sous l’effet des impactes de balles. A bout de souffle, Ephy s’écroula sur le sol, hurlant de rage alors qu’un mur de ronces épaisses se dirigeait droit vers les soldats. Aucune pitié, tous moururent, enlacés fortement par des végétaux, ces mêmes végétaux qu’il avaient détruit avec leurs bombes.

Elle regard Wolf Rain de son regard de glace avant de lui dire d’un ton froid et sans appel :

« Fuis pour mieux me retrouver. On arrivera à rien si l’on reste ensemble ! C’est pas une solution et tu le sais ! »

Puis elle rugit et se releva avec difficulté pour finir de détruire ce maudit char.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Jeu 18 Sep - 19:35

De la trahison, c'est tout.

Mettez au monde une créature et elle vous tirera dessus en reconnaissance de votre bonté. Les balles avaient un gout amer, surtout sur son pelage si pale. Le sillage de brume laissé par sa course ne ralentit qu'à peine les soldats, les aveuglant tout juste ; il ne pouvait courir assez vite avec ses blessures, il ne pouvait générer assez de brouillard...

Il tentait de suivre le rythme, mais il voyait bien qu' Ephylix peinait tout autant, si ce n'est plus car ses rayures la rendaient plus visible. Une balle de gros calibre lui transperça littéralement le sternum par un angle prodigieux, et le souffle court, emporté par sa propre vitesse, Wolf Rain chuta et roula sur lui même. Il mit un temps à se relever, parvenant à peine à respirer sous le choc.

« A GAUCHE ! » entendit-il hurler. A gauche oui mais pourquoi faire ? Il y était déjà. Et c'est en ce jour funeste qu'il vit un char pour la première fois. Son ogive lui parut aussi grosse que sa tête et il eu bien du mal à croire en son immortalité face à cette menace. Mais... où était Ephylix ? Était-ce la tache rougeâtre étendue devant le char ? Ces maudits humains la criblaient de balles à n'en plus pouvoir ; avaient-ils seulement une limite ?

Tandis que sa soeur massacrait les soldats de ses pouvoirs Wolf Rain décida de ne pas la quitter tout de suite, bien qu'il eu nettement préféré rentrer chez lui.

" Ce monstre est à moi ! "

Et il se dirigea vers le char à sa droite, celui qu'Ephylix désirait éviter. Cette montagne de métal cracheuse de mort fut d'abord ébranlée par un impact. Les soldats à l’intérieur se demandèrent la raison de leur immobilité soudaine, et ce qui avait bien pu les percuter. Un hurlement les fit frémir, et le commandant ordonna à la vigie de prendre son poste, viseur en mains. Le jeune soldat d'à peine 19 ans commença à actionner le canon, tremblant de peur à la perspective de mourir, ou de survivre en ayant échoué à sa mission. Mais sans qu'il eu le temps de comprendre quoi que ce soit, un flot de glace aux reflets surnaturels envahi le canon, et engloba sa tête, le tuant sur le coup. Dans sa chute, son crâne gelée heurta le sol et se brisa en centaines de morceaux. L'horreur de cette vision paniqua le pilote qui sortit, fusil en main, pour essayer de s'enfuir en retournant vers ses lignes. Mais un loup blanc l'attendait, de toute sa hauteur menaçante et superbe, pour le transpercer avec des pics de glace. Ainsi devenu marionnette il oblitérait la sortie pour son couard de commandant qui ne pouvait s'enfuir. Wolf Rain inonda totalement la cabine et le lâche termina ses jours comme un poisson, mettant de longues minutes à mourir.

" Je viens de tuer ... je viens de ... "

Une balle frola son museau, et ses yeux rageurs eurent tôt fait de calmer les ardeurs du flot de soldats arrivant toujours plus nombreux. Sa soeur prenait un plaisir vengeur à massacrer le char comme il venait de le faire. Aussi décida-t-il de prendre les choses en main, et de laisser sa colère s'exprimer. Il entra dans cet état de transe propre à sa façon d'user de la magie. Son corps dégagea de la fumée, ses griffes s'encrèrent parfaitement dans le sol et sa colonne s'arc-bouta pour laisser libre cours au maléfice: Sur un rayon de 50 m, des pics de glace acérés transpercèrent le sol et les hommes osant le fouler. Nombreux moururent, et les rares chanceux décidèrent de fuir, mais pour combien de temps ?

" Ephylix !! C'est le moment de dégager! "

Il s'enfuit par les toits, une dernière balle se délogeant de sa chair dans le mouvement, et courut aussi vite qu'il le put en direction des hypothétiques survivants. Ce sort de glace l'avait vidé, et il ressentait le besoin de hurler, de jurer, et surtout de se poser au calme, ne serait-ce que 5 minutes.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #23 écrite Mer 15 Oct - 18:34

Pourquoi ? Pourquoi tant de haine dans ce regard ? pourquoi tant de cruauté dans ces gestes ? Pourquoi vouloir les tuer ? Pourquoi lutter contre eux ? Mais qui étaient-ils donc ? Des fous, oui, voilà ce qu’ils étaient, des fous, d’arrogants fous qui avaient l’orgueil de vouloir défier le monde. Tu pleures, de rage mais aussi de tristesse, tu pleures, monde saccagé, monde détruit, tu pleures, tu ne peux t’arrêter tant la vision de ce sang sur le sol, tant la vision de ces corps mutilés, tant la vision de ce carnage te hante. Tu as mal, si mal de ce que tu viens de faire : ôter la vie, une vie trop précieuse. Même si tu ne les aimais pas, même si tu haïssais les humains, tu n’avais pas à les tuer. Ils étaient vos créations, des créations d’ennuie, des expériences. Ils étaient le parfait reflet de votre orgueil comme vous étiez celui de vos pères. Et ces armes, ces armes qui détruisaient le monde, étaient les fruits de l’orgueil de l’Homme. Cercle vicieux qui ne se brisera jamais, pas en affrontant sur ce plan ces créatures qui ne cessaient de saccager ta nature, de saccager leurs frères. Jamais tu n’avais vu pareille violence dans leurs mots, jamais tu n’avais entendu pareilles détonations dans le silence du monde.

Tu recules, lentement, horrifiée de savoir que tu as du sang sur les mains, horrifiée de savoir que tu viens de tuer. Tu es pétrifiée devant cette horreur. Les larmes ne cessent de couler, se mélangeant au sang qui fait désormais partie de ton pelage auparavant si blanc. Comme le sol, tu te teintes d’une couleur ocre, pourpre. Tu es horrible, si horrible… Tu trembles, tellement, seul le son de la voix de ton frère arrive à te faire bouger, statue de pierre.
Et tu fuis, loin de tout ça, loin de la vision d’horreur qui s’offre à toi.
Tu as mal, les blessures ne cessent de saigner, tes muscles sont endoloris et ton souffle se fait court. Tu sens la vie te quitter, comme s’il était possible qu’elle puisse te quitter. N’étais-tu donc pas une créature immortelle ?

Peut-être, mais pas indestructible. Et là tu craquais, tu sentais tes nerfs lâcher, tu sentais ton souffle court s’absenter tandis que tu restais en apnée de longues minutes, suivant Wolf Rain sur ce toit, lui aussi blessé et plus que toi apparemment. La guerre, une chose inventée des Hommes, une chose qui détruira le monde, leur monde mais aussi le votre. Tu halètes, à bout de souffle, tu t’effondre, faible chose rougeâtre, faible créature insignifiante dans le poids du monde. Tu ne peux plus le suivre, encore une fois, tu te retrouves être la victime. Tu étais entre deux camps, tu étais entre la vie et la mort, tu étais entre la raison et la folie et tu n’avais pas le courage de continuer à avancer. Pourtant, tu continuais à courir, fuyant ces abominations. Très vite, vous sortirent de la ville, ou du moins, vous étiez arrivés dans un endroit en ruine d’où s’élevaient moult plaintes et moult pleurs. Tu t’arrêtes, tu regardes puis tu parles, ta voix est triste, si triste, elle brise le silence qui en cet instant paraissait bien joyeux :

« Le monde est devenu fou, par notre faute. Il est devenu fou et nous devons le guérir. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Wolf Rain
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 11/09/2013
Messages : 181
Elément : Eau
Invocateur : Meiro l'assassin
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Jeu 16 Oct - 23:42

Prit dans sa course Wolf Rain ne s'aperçoit pas immédiatement du désarrois de sa soeur. Il déambule de toits en toits pour ne fixer que son objectif final, à savoir la sortie de la ville. Au loin, dans les champs, quelques silhouettes continuent de fuir. Mais quoi? La guerre ou le monstre qu'il est devenu en tuant des humains? Cette pensée devient obsessionnelle pour ce pacificateur, cet enfant de la paix. Jamais il n'aurait imaginé… mais ce qui était fait, était fait. Pas de retour en arrière possible, ni même de pardon, il lui faudrait vivre avec cela sur la conscience. Trouverait-il un moyen de se racheter? Peut être qu'en sauvant des vies innocentes du carnage … Oui, il se rend compte qu'il a besoin de cet échange équivalent. C'est ce principe même qui régit son jugement lorsqu'il apporte son aide aux débats et discordes qui agitent son monde sous marin.

Au loin les canons tonnent, et se mêlent au bruit incessant du battement de son propre coeur, comme un écho. Il manque de souffle; il manque d'oxygène dans ce monde pollué; il manque d'eau sur ces terres ensanglantées; il manque de foi en cette humanité. Il s'imagine, par les yeux des assassinés, loup massif et terrifiant, à l'allure meurtrière et couvert de sang.

"Que penseriez-vous de moi mes amis?"

Wolf Rain ralentit, sa soeur à la périphérie de sa vision semble exténuée. Son pelage immaculé est désormais la preuve de leurs actes communs, et le loup a bien du mal à soutenir sa vue. Elle ne cesse de le renvoyer à sa culpabilité, et à son envie  de se racheter. Elle semble peiner, il entend sa respiration laborieuse et veille à ce qu'elle continue de le suivre jusqu'à ce qu'ils atteignent les champs. Des cris raisonnent, des cris d'enfants, de la peur se mêle à l'air et l'atmosphère devient oppressante. Une petite fille est en pleure devant le corps agonisant de sa mère. Wolf Rain, attendant Ephylix qui peine à courir avec ses blessures, s'approche de la mourante qui ouvre des yeux terrifiés.

"N'ayez crainte, laissez moi la mener avec les autres humains."

La femme, dans un dernier espoir certainement, décide de croire en lui, en ses paroles et en son existence. Peut-être croit-elle halluciner?

"Sa.." Elle ravale difficilement sa salive, comme si ces simples mots lui coutaient le peu d'énergie qu'il lui restait.
"Sa soeur".

Tendant une main, ou plutôt un maigre doigt vers les ruines au loin, Wolf Rain comprit sa mission. Il approuve d'un signe de tête et met la petite sur ses épaules. Lorsqu'il se retourne vers la mère, elle ne vit déjà plus. C'est la gorge serrée  qu'il reprend sa course aux côtés d'Ephylix. Devant eux se dresse un camp de fortune qui ne tarderait pas a être atteint par les combats dans moins de deux heures. La petite s'agite sur ses épaules, elle pointe quelqu'un du doigt.

"Maggy ! Maggy!"

Wolf Rain la dépose à terre et la petite se met à courir en direction d'une jeune fille aux traits délicats, vêtue sobrement, dont la blondeur et les yeux verts appuient sans nulle doute leur lien de parenté. La petite se jette dans ses bras et Maggy se met à pleurer. Puis elle pointe du doigt Wolf Rain, et sa grande soeur ne semble pas comprendre. Ses yeux sont écarquillés de peur quand elle voit dans les broussailles les silhouettes d'un loup et d'un tigre. La petite a beau sourire, Maggy préfère s'enfuir.

"Guérir ce monde dis-tu. Ne me penses pas moqueur, car j'aimerais pouvoir y croire, mais c'est bien là chose impossible. Regarde les, regarde nous! Tout ce que je souhaite en cet instant, c'est sauver 101 vies, aider 101 personnes, pour compenser les 100 que je viens de prendre."

Résigné il se dirige vers le couvert des arbres pour ne pas être vu des humains.

"Douce Ephylix, qu'avons nous fait… je ne parle pas de seulement de toi mais de nous. De nous tous. La Terre était si belle avant notre égoïste décision…"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/thaischurelofficiel
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2431
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #25 écrite Mer 10 Déc - 21:52

"Guérir ce monde dis-tu. Ne me penses pas moqueur, car j'aimerais pouvoir y croire, mais c'est bien là chose impossible. Regarde les, regarde nous! Tout ce que je souhaite en cet instant, c'est sauver 101 vies, aider 101 personnes, pour compenser les 100 que je viens de prendre."

Elle le regarda sans penser avant de tourner à nouveau la tête vers le carnage qui s'offrait à elle. Elle avait la tête désespérément vide. Plus aucune pensée ne circulait tant le désespoir et la colère avaient rongé son mental si fragile. Elle ne voulait que purger le monde de ces infâmes créatures qu'étaient les humains.

"Douce Ephylix, qu'avons nous fait… je ne parle pas de seulement de toi mais de nous. De nous tous. La Terre était si belle avant notre égoïste décision…"

Elle tourne encore la tête vers son frère de l'eau. Elle s'approche, le regard vide, les pensées absentes mais le coeur triste. Cette belle terre, cette terre que vous aviez entretenue pour vos Pères, cette terre qui était votre, votre maison. Mais qu'aviez vous fait là ? Elle s'arrête, à quelques pas de lui puis soupire.

"Alors nos chemins se séparent ici, mon frère," murmura-t-elle avant de se reculer, prête à partir sans un regret, "j'ai été heureuse de te rencontrer mais nos idées divergent trop. Les humains doivent périr comme ils sont fait périr notre terre. Ils doivent payer pour le crime de leur absurdité. alors je te dis adieu, puisse ta route être claire et sans violence."

Et sur ces mots, elle parti, courant vers l'horizon, horizon qu'elle n'atteindra jamais. elle avait une quête, elle avait pour mission de nettoyer le monde de ses impuretés, de le soigner. Elle devait panser la plaie béante faite par les Hommes.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Entre deux camps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-