La mort de l'innocence

Partagez | .
 

 La mort de l'innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Alphikas
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Rhaegar
Elément : Eau
Invocateur : Nérée
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 22 Aoû - 10:09

Une journée calme, encore une. Toujours pas de problème, les mers sont stables, les vagues ondulent dans la plus belle des danses, et l'ennuie est là. Rien à faire à part s'amuser avec les poissons, chose qui à la longue est devenue bien trop monotone. Alphikas veut du nouveau, de l'aventure. C'est lorsqu'un bateau passa que l'idée lui vint comme un éclaire. Après tout ces millénaires passés dans l'eau, pas une seule fois n'avait-il été voire ce qu'était la terre, ce qu'était ces hommes dont il avait entendu parler. C'est alors qu'il se décida à y jeté un coup d'oeil, un tout petit se disait-il, juste pour voir. Il savait qu'il pouvait se métamorphoser en l'un d'eux mais il ne l'avait encore jamais fait. Il lui semblait se rappeler que les deux sexes avait quelques différences physiques, autres que le sexe en lui même. Il tenta de se remémoré se qu'il avait entendu mais il n'était pas très sûr de lui. Finalement, il prit son courage en main et se métamorphosa en homme, ou du moins le pensait-il. C'est alors qu'une sensation des plus désagréables envahit ses poumons. Il avait oublié que les humains ne respirait pas sous l'eau.

Vite de l'air!

Difficile de nager avec ce corps nouveau, mais après maintes souffrances à se tortiller dans l'eau, il atteint enfin la surface. Quelle sensation de bien être alors que de respirer. Toutefois, se maintenir dans l'eau commençait à l'épuiser et, tandis qu'il aperçu une plage non loin, il se dirigea vers la terre.
Enfin arrivé, il se rendit vite compte que les humains portaient des vêtements or il était nu. Il regarda rapidement à droite, à gauche, et découvrit une ferme proche où séchait des vêtements dans l'arrière cour. Comme il n'était pas sûr de comment s'y prendre pour ajouter des vêtements à sa transformation, il entreprit d'aller en prendre quelques un dans cette ferme. Près des linges étendu il ne voyait que de larges rectangles de tissus blancs étendus sur des fils.

Bizarre, les humains que j'ai vu ne portait pas ce genre de vêtement. Bon tans pis, faisons avec.

Il en enroula donc un autour de lui et s'apprêtait à repartir que le fermier sortit de la maison et l'interpella:

-"Hey! Qu'est-ce que tu fais?"

Mince! Il n'avait jamais parler avec une voix normale, le stress commençait à s'emparer de lui.

-"je... je... je..."

-"Ah mais regarde moi ça, t'es toute trempée et t'as pas de vêtements! D'où tu viens comme ça?"

-"je... euh..."

-"Aller viens rentre, je vais te sécher et t'habiller, va."

Alphikas était très étonné, il s'imaginait les hommes comme des grosses brutes sanguinaires mais celui-ci semblait très gentil. Ainsi le vieux fermier le sécha devant sa cheminé et lui offrit quelques vêtements.

Tiens, je croyais que les jupes étaient destinées aux filles. J'ai dû me tromper.

-"Alors dis-moi, tu viens d'où? De la forêt?"

-"La... forêt?"

-"Oui la forêt, tu ne connais pas? Près du village il y a la plus belle forêt de la région, il parait même qu'il y vit une sorte de renard, le plus magnifique de tous, et qu'il protège la forêt comme son enfant. C'est pour ça qu'elle est toujours aussi resplendissante. Enfin ce n'est qu'une légende."

-"Où est cette... forêt?"

-"Tu veux la voir? Dirige-toi vers l'ouest en partant d'ici, tu la verras rapidement."

-"Merci... pour tout."

-"De rien ma petite, c'est normal."

Et ainsi, Aphikas partit et se dirigea vers l'ouest pour voir cette fameuse forêt. Après plusieurs minutes de marche, l'orée de dressait fièrement devant lui. Le vieil homme n'avait pas menti, elle était vraiment magnifique. Alors d'un pas décidé, il pénétra dans ce sanctuaire naturel.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 22 Aoû - 17:46

Le soleil s’était envolé haut dans le ciel ce jour-là, et la lumière offrait un éclat ardent sur l’herbe emmiellée de la forêt. Ma balade se basait sur les promenades dans les ombres des arbres, je ne pouvais donc pas profiter des rayons. La chevelure boisée de la charmante nature me protégeait et m’apaisait. Depuis que les hommes se terre dans cette forêt, je n’ai plus un seul endroit où me cacher, je ne peux plus me découvrir de peur que je ne devienne une bête de foire et que ma douce nature n’en prenne un coup.

Ma première expérience avec l’homme a été des plus étranges et depuis cela je n’ai pas pu fermer l’œil en sachant que des fous iraient peut être dans la forêt pour oser voir mes attraits. Il me fallait donc trouver un moyen de les éloigner sans les attirer, le jour du moins.

Mais voilà qu’un autre humain passe à ma porté, il ne m’a pas vu, c’est un bon début pour entamer ma petite expérience. Je me suis laissé aller à observer son corps. Vu le code vestimentaire de cette jeune pousse, il semblerait que ce soit une femelle. Les feuilles rêches enroulant sa taille fine puait l’odeur humaine… Mais contrairement à eux, elle semblait avoir quelque chose de moins nauséabond, quelque chose de plus salé et plus goûteux, quelque chose qui arracherait le fond de ma gorge sans doute. Je ne sais pas pourquoi mais je voyais en elle la douceur des eaux salées s’enroulant dans les bulles blanches et la terre dorée. Son corps m’en donnait ainsi l’impression la rendant plus charmante encore. Elle s’était enfoncée dans le fin fond de l’antre de ma merveille, il lui fallait donc, pour son bien, la sortir. Sans brutalité, sans violence. Il lui fallait un peu de douceur, son corps si frêle semblerait se fondre en un instant sous mes crocs si je n’étais pas aussi calme. Il était temps de démarrer mon divertissement matinal.

Je me concentrais sur ce que je savais de l’homme : les formes imberbes de son corps, l’allongement de ses griffes, la blancheur de sa fourrure, la forme particulièrement aplati de son museau, sa position de bipède, tout y passait. Je me suis également forgé à l’inspiration de l’écorce des arbres des vêtements ressemblant à ceux que j’eut déjà vus. Ceux des hommes asservit certes, je ne savais point ce que l’homme était réellement… Mais mon premier essais semblait avoir porté ses fruits, en touchant du bout des doigts mon visage, j’évaluais le travail énorme que j’avais fournis. Espérons que je ne me sois pas trompé, le reste de mon corps est approximatif, je n’ai fais que recopier la forme visible de l’homme avec son pelage fabriqué. Il ne valait mieux pas se dévêtir d’avantage si je me devais d’en arriver là… Non, c’est impossible je ne fais qu’accompagner cette femelle vers la sortie. Bien que je ne pense que mon corps étant inspiré des nombreux humains mâle et de cette femelle, je ne pense pas m’être trompée. Je me suis donc approché ainsi à elle.

-Hey toi ! Interpellais-je en feintant de venir des buissons en les écartant doucement de mon passage. Qu’est-ce que tu fais là ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Alphikas
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Rhaegar
Elément : Eau
Invocateur : Nérée
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 22 Aoû - 18:51

Alphikas pénétrait de plus en plus loin dans la forêt. Quelle merveille! Tous ces arbres, ces fleurs, ces animaux! Autant de choses qu'il n'avait jamais vu et qui maintenant se propageait à perte de vue. Puis, alors qu'il marchait, il sentit comme une présence, comme si quelqu'un le regardait. Il tourna la tête mais ne vit rien. Cette désagréable sensation ne dura que quelques minutes puis s'estompa petit à petit. Ses sens devaient lui joués des tours, après tout c'est sa première métamorphose en humain et ses effets lui sont encore inconnus. Il continua donc sa marche admirant les fabuleux cadeaux que la nature offrait à sa vue.
Soudain, Alphikas entendi un mouvement dans les buissons et y jetta un coup d'oeil. Geste qu'il ne regretta absolument pas car quelle ne fut pas sa surprise et son bonheur quand la plus magnifique créature qu'il eu jamais vu s'interposa entre lui et le buisson. D'après ses connaissances cela devait être un homme. Mais cet homme... cet homme... cet homme! Les mots se perdent, les pensées d'Alphikas deviennent confuses. Pourquoi une créature lui ferait un tel effet? Serait-ce encore là un ressenti humain que lui inflige la métamorphose? En tout cas, il ne ressemble en rien aux autres hommes qu'il avait vu jusque là. Il est bien plus... bien plus... enfin bien plus quoi! Alphikas tenta de reprendre ses esprits et de remettre ses pensées en ordre mais l'homme l'interrompu dans son acte en lui adressant en premier la parole:

-"Hey toi! Qu'est-ce que tu fais là?"

Oh non! Sa voix est... sa voix...

Trop tard, Alphikas repartit dans un fouillis de pensées incompréhensibles. Quelle sensation que de voir cette homme et d'entendre sa voix. C'était la première fois pour lui, il ne savait même pas s'il la trouvait désagréable ou non. Une chose est sûr c'est que s'il ne faisait rien rapidement il aurait l'air d'u véritable imbécile et il s'e rendit vite compte. Alors, dans un élan de courage mais dans un état toujours aussi confus, Alphikas tenta de lui répondre. Il ne réussit qu'à faire quelque balbutiements inaudibles avant de s'effondré par terre à cause de la trop forte tension. Ses forces le quittèrent et sa vision plongea dans le noir.


Forme humaine 1::
 


Forme humaine 2::
 


Forme humaine originelle::
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 22 Aoû - 19:04

J’ai croisé le regard de la demoiselle à cet instant… Cet instant précis où je cru qu’elle était sur le point d’imploser. Elle et ses yeux grandissant et tournant étrangement au point de loucher. Elle et son corps frétillant sur place comme le maintien violent d’une feuille morte au vent.  Elle et sa bouche entrouverte laissant échapper sur le coin des lèvres un trait de bave… -C’est ce que j’imaginais, du moins.- J’ai cru voir la mutation instantanée d’une grenouille avec un grillon. Un drôle de mélange qui me laissa quelque peu perplexe sur le comportement de cet animal fort particulier.

Quand j’eus crié à elle, son corps s’est mis à convulser plus qu’auparavant, quelque chose allait sortir d’elle ? Les femelles seraient-elle comme les cocons des papillons en se déchirant le ventre pour laisser sortir un être dégoûtant ? J’ai eu un mouvement de recul à cette pensée.  J’espère seulement qu’elle ne va pas me toucher ! Pensais-je non sans écœurement.
C’est là qu’elle tomba au sol, les yeux clos. Sur l’instant j’ai cru que je l’avais tué. Est-ce que c’est comme ça que les humains se salut ? C’est tout bonnement stupide ! Pourquoi n’utilise-t-il pas leur bouche comme toute… Ce sont des humains, j’avais oublié. Note pour moi-même, lors d’une rencontre entre deux être du même sexe*, penser à imiter la truite sortie de l'eau pour se saluer.

Je ramassais une des branches cassées au sol pour oser toucher la peau mole de cette jeune personne, le bâton semblait s’enfoncer en elle mais en le retirant il n’y eut qu’une simple trace du point qu’à fait le bâton. Elle n’avait pas réagit à cela. Peut être est-elle morte après tout ? Je me suis accroupis –C’est étonnant d’arborer cette position assis/debout… C’est assez confortable je dois dire- et je l’ai regardé longuement, me permettant ainsi de vérifier peut être quelques points que je n’ai pu observer chez l’humain auparavant pour le copier.  Comme elle ne se réveillait toujours pas, j’entamais une observation du bout des doigts. Je sais ce que vous penser, je ne vais rien lui faire. C’est peut être le seul moment où j’aurais l’occasion de voir la formation d’un corps humain féminin. Si je veux les copier, ce serais sans doute plus pratique.

J’attrapais alors du bout des doigts la fourrure fabriquée du haut et le tirait vers moi. Et j’admets… Qu’il n’y avait rien d’extraordinaire, sauf deux petits boutons roses à chaque extrémité de son tronc. Il valait mieux le copier avant qu’on ne s’en aperçoive. Je me suis surpris à pousser mon observation au toucher du corps, de façon timide je frôlais le trou se trouvant sur son tronc. A quoi cela peut bien servir ?  C’est une autre bouche ? Pourtant il n’y a pas de croc. Son corps remua légèrement à mon contact,  je relâchais donc rapidement l’étoffe et je remis ma main sur mon genou. La surprise me fit perdre l’équilibre et je tombais la croupe au sol.

-Vous êtes réveillée ?

Hors RP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Nevi le Ven 13 Sep - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Alphikas
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Rhaegar
Elément : Eau
Invocateur : Nérée
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 8 Sep - 15:07

Alors qu'il commençait tout juste à reprendre connaissance, Alphikas sentit quelque chose lui chatouiller le bas-ventre. C'est sensation le fit remuer un peu puis le bruit d'un corps qui tombe finit de le réveiller. Il entrouvrit légèrement les yeux et entendit une voix un peu paniquée lui demandant si elle était réveillée. Il tourna la tête et aperçu une silhouette assise par terre. Il se rendit alors compte qu'il était allongé par terre et se remémora ce qui s'était passé avant son évanouissement. Honteux, il se releva rapidement et, dans un réflexe, remit ses cheveux en ordre et dépoussiéra ses vêtements. Il se retourna alors une nouvelle fois vers la silhouette qu'il avait aperçu et découvrit sans surprise que c'était l'homme qui lui avait fait tant d'effet il y a... quelques minutes? quelques heures? Combien de temps était-il resté inconscient? La panique recommençait à prendre possession d'Alphikas. Ce nouveau corps était une véritable source de problème, l'idée de revenir à sa forme originelle lui traversa un instant l'esprit. Non, il ne devait pas, ça ne ferais qu'attirer de nouveaux ennuies. Il décida donc que la meilleur solution était de s'excuser dans un premier temps puis de s'éloigné rapidement de cet individu pour éviter toute nouvelle forme de problème. Il prit donc son courage à deux mains et dit:

- Je m'excuse pour tous les problèmes que je vous ai causés. J'espère que je ne suis pas restée trop longtemps inconscient, sinon j'en suis sincèrement désolé. Maintenant je crois que je ferais mieux de partir. Au revoir.


Ceci fait, Alphikas se tourna vers le coeur de la forêt et commença à se diriger vers celui-ci.


Forme humaine 1::
 


Forme humaine 2::
 


Forme humaine originelle::
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alphikas le Sam 28 Sep - 12:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Ven 13 Sep - 21:46

Son visage s'était tourné vers moi et ses paupières s'ouvraient de façon hésitante. Elle venait sans doute de reprendre conscience. Je me demande encore ce qui lui à prit sur l'instant. A-t-elle eu un coup de barre et à décider de s'endormir ? Ou serait-ce, comme je l'ai supposé, un salut humain des plus étranges ? Je n'osais pas lui poser la question ayant peur que mon imposture ne soit découverte. Sitôt eut-elle rouvert complètement les yeux qu'elle se leva d'un bond et de façon pressante et incertaine, ses mains se promenaient sur son corps, d'abord sa tête, puis ce qui lui servait de fourrure à sa honteuse nudité. Elle s'excusa bien bas au moment où je me suis relevée et bien avant que je ne puisse y répondre, elle se détourna de moi et partit de son côté. Je pourrais éventuellement la laisser reprendre le cours de sa route pour même partir à mon tour comme ci de rien n'était, la laissant elle et son odieuse prestation sur la conscience. Mais n'étant ni un être confiant ni un humain, je ne puis me permettre de laisser traîner un pauvre corps incapable dans ma douce forêt. Je l'ai donc interpellé un peu lestement à mon goût, mais elle ne valait pas plus mon attention que cela.

-Si je puis me permettre...

J'ai eu un moment d'hésitation, mince ! Comment ils se nomment entre eux déjà ? Ça ne fait rien, je reprend aussitôt:

-Il n'est pas prudent de rester seule dans ces lieux. La rumeur court que quelques esprits malintentionnés se promèneraient dans ces bois. Je serais votre guide jusqu'à la sortie. Ainsi il n'arrivera rien de fâcheux!

Cette phrase ne vise personne au premier coup d’œil, mais il s'avère qu'elle semble en dire plus que je n'osais le révéler. Après tout, je dis la vérité, n'est-ce pas?

Sans attendre de réponse de sa part je pris la tête de la marche en m'assurant de pouvoir voir de ma position la jeune pousse s'élancer à ma suite du coin de l’œil.
Les arbres semblaient s'ouvrir à nous, leurs feuilles fraîchement vertes s'illuminant à la lumière. Le chant aguicheur des oiseaux montraient l'arrivée du printemps et de la saison nouvelle de la charmante nature. Déjà celle-ci se faisaient plus belle, plus libérée, plus vive même. Cette nature m'enchantait et m'émerveillait à chaque fois, ses courbes gracieuses s'évaporant dans le flot de la brise du vent. Ses branches roulant de façon aguicheuse et séductrice, la nature savait faire de moi son otage. Bientôt je reprendrais le cours de mes rêveries mon amante inerte, je dois tout d'abord me charger de ta sécurité. Mon regard brillait sans doute, je me suis souvent surprise à rêvasser. Mais mon but premier me détourna un instant de mon désir. La jeune pousse me suivait toujours, tête baissée sans doute sans que mots ne fussent prononcés elle semblait ailleurs et en même temps présente, ses yeux s'étant fixés sur moi quand elle comprit que je la regardait. Elle n'avait pas parler depuis qu'elle avait eut ce comportement des plus particuliers, ne voulant pas donner raison à sa gêne, il me fallait tenter de la rassurer. Une phrase devrait suffire.

-Vous avez... Fais une très belle chute. Très impressionnante.

Espérons que cela lui convienne...
▲ Succès ▲


Dernière édition par Nevi le Sam 28 Sep - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Alphikas
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Rhaegar
Elément : Eau
Invocateur : Nérée
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Sam 28 Sep - 13:03

Une belle chute? Alors, bien tomber est une sort de prestige? C'est vrai qu'Alphikas ne sait pas grand chose des humain, il en déduit donc que cela fait parti de leurs us et coutumes. Il ne devait donc pas en avoir honte, cela changeait radicalement la façon dont il devait de se comporter. Il ne fallait pas qu'il agisse avec humilité mais avec prestance. Qu'il en soit ainsi.

-N'est-ce pas? Je trouve aussi que je suis plutôt doué à ça. D'ailleurs, ça ne fait pas très longtemps que...

Il n'eu pas le temps de finir sa phrase: il s'était pris les pieds dans une racine qui dépassait du sol et s'était à nouveau étalé par terre, la jupe relevé dévoilant sa culotte. Encore! Alphikas se releva rapidement et se dépoussiéra une nouvelle fois tout en remettant bien sa jupe. Toutefois il savait comment agir cette fois-ci.

-Vous voyez, même sans faire exprès j'y arrive, quel talent vous ne trouvez pas?

La question se voulait rhétorique car il n'avait aucune idée du "talent" qu'il avait pour la chute. Espérons qu'il soit assez bon pour que ça passe. Ils continuèrent donc leur chemin en replongeant dans une sorte de silence pesant. Cela commençait à stresser Alphikas, il décida donc d'essayer de démarrer la conversation. Au moment où il ouvrit la bouche pour parler, il se pris un caillou dans les pieds et tomba à nouveau en avant. Il atterrit sur le jeune homme, l'emportant dans sa chute. C'est lorsqu'il rouvrit les yeux qu'il se rendit compte que lors du fracas leurs lèvres s'étaient rencontrées. Paniqué, il ne savait pas quoi faire et resta dans cette position, attendant comme une sorte de miracle qui le sortirait de cette situation.


Forme humaine 1::
 


Forme humaine 2::
 


Forme humaine originelle::
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Dim 29 Sep - 18:14

L’humaine répondait avec fierté de sa monstrueuse chute -qui pour eux est un acte de salutation- il me semble que je lui ai redonné l’espoir de s’accoupler avec ses frères, c’est une bonne chose, j’imagine. Déjà que cette jeune pousse ne semble pas avoir reçu de mes confrères une forme plaisante pour une femelle il serait dommage qu’elle ne puisse convenir aux normes humaines. Enfin, je dis ça…

Ma phrase lui redonna  la parole, est-ce que j’ai provoqué en elle l’autorisation de me raconter sa vie ? J’aurais mieux fais de laisser cette pauvre créature dans son désarroi. Mais, Oh ! La voilà de nouveau à terre, un tissu protégeant l’intimité de son hideuse peau sans poil, Est-ce par prévention à sa chute ? Où est-ce qu’elle a si honte de son corps que la moindre parcelle d’elle lui fait horreur ? D’ailleurs, pourquoi est-elle tombée ? Y aurait-il un autre humain dans les environs ? Je ne pris même pas la peine de l’aider, cherchant du coin de l’œil le second humain. Personne. Ça signifie quoi alors ? Que les humaines sont vraiment des empotées ?  Elle se releva rapidement se vantant de son « talent », quelle stupidité… Je me demande bien ce que les autres demi-dieux leur trouvent à ces pauvres esprits fragiles sans poil. Mais je suppose que si je ne me mets pas à la suivre dans sa gestuelle, je serais facilement repérée, à la prochaine occasion, je tomberais également.

Ça fait maintenant un moment que nous marchons, je sais déjà que nous ne sommes plus très loin de la sortie, je pourrais bientôt retourner à ma…

Ma pensée fut interrompue par le contact de la jeune pousse sur moi, encore une chute ? Mais c’est pas possible d’être aussi empotée… Pardon, amicale ? Encore un humain ? Quoi qu’il arrive, je gardais mon calme et en voulant suivre l’exemple, je me laisse tomber au sol. Me rendant compte que sa tête tombe contre la mienne, collant ainsi nos bouches.

J’avais envie de m’énerver contre elle, mais je sentais à la fois contre moi quelque chose de doux et de moelleux contre moi, qu’est-ce que c’est au juste ? Je ressens une énorme sérénité en pressant mes lèvres contre les siennes. Et là me revient le souvenir glacé et chaud de la glace molle contre mon museau lors des premiers hivers. Mais en même temps, je crois me souvenir que ce genre de pratique se joue en faveur des êtres se reproduisant… deux êtres se reproduisant… Deux… Attends. Elle pense que je peux me reproduire avec elle ? Mais n’a-t-elle pas compris que j’étais une femelle elle aussi ? Sont-ils aussi cruels que ces imbéciles de demi-dieux qui prétendent voir en moi l’aspect de la virilité ? Quel affront ! Je l’attrape par les épaules. Et sentant sa peau, sa peau nue, sa peau sans poil, et pourtant si douce que si elle aurait eu une fourrure soignée. Les Hommes sont des êtres bien étranges, mais ils ont réussit à ouvrir ma curiosité. Néanmoins, je ne puis me laisser conquérir par la curiosité de ces hommes si laid et pourtant si bon. Je me redresse et la retire de mon étreinte.

-Je ne suis pas ce que vous croyez Mademoiselle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Alphikas
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Rhaegar
Elément : Eau
Invocateur : Nérée
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Dim 29 Sep - 18:41

Mademoiselle... Mademoiselle? MADEMOISELLE?! Comprenant d'un coup la situation, Alphikas rougit de honte. C'est pas juste! J'ai tout fait pour ressembler à un homme! Alors tout ce temps on l'avait pris pour une femme? Et le fermier? Il l'avait pourtant vu nu... Non! Il était caché par le drap! Alors la jupe... C'est bien pour les filles? C'est pour ça qu'il se sentait mal à l'aise dans sa culotte! C'est pas fait pour contenir son... machin là! Ah mais ça ne se passera pas comme ça! Alphikas mit ses mains sur sa jupe et la remodélisa dans une forme plus masculine ainsi que sa culotte. Il se retrouva donc avec un short et un caleçon. Voilà, au moins c'était fait. Bien sûr, il ne se rendait par compte que son mini short à peine plus grand que son caleçon rendait ses formes féminines encore plus sexy. Ceci fait, il regarda en direction du jeune homme.

-Je ne vous permets pas de m'humilier de la sorte! Je suis un homme, tout ce qu'il y a de plus masculin et virile, ça ne se voit pas?

Tout en disant ça il se sentait de plus en plus humilié et les larmes lui montèrent aux yeux. Il tomba (encore une fois) donc à genoux en pleurant et en s'essuyant les larmes qui coulaient dans la position la plus mignonne qui soit. N'importe quel homme digne de ce nom passant par là serait tombé amoureux immédiatement.

Alphikas s'arrêta de pleurer après quelques minutes. Il réalisa alors l'erreur qu'il avait faite: modifier ses vêtements devant un humain. Il s'était officiellement déclaré demi-dieu devant lui par cette action alors qu'il voulait passer inaperçu. Décidément cette journée s'annonçait difficile.


Forme humaine 1::
 


Forme humaine 2::
 


Forme humaine originelle::
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Dim 29 Sep - 19:06

Je la voyais paniquer sur place, remettant son tissu en la nouant entre ses pattes, et elle criait qu’elle n’était pas une femelle mais un mâle. J’ai eut un léger sourire, décidément, les humains sont amusant ! Mais cela expliquait énormément de chose s’il disait la vérité. Tout d’abord son physique ingrat pour un être censé séduire et corrompre l’homme. Et aussi la raison pour laquelle il a tenté de s’accoupler avec moi.  Je ne me sentais pas coupable, mais je pouvais comprendre sa crise, je lui souris quand je l’ai vu s’asseoir de façon ridicule et totalement misérable sur le sol, pleurant tout les malheurs qu’avait fait les demi-dieux sur lui. Je m’approchais d’elle… pardon, de lui et je posais ma main sur ses cheveux.

-Ce n’est pas grave petite... PETIT ! Moi aussi, on me confond souvent avec les Hommes aussi, je sais ce que tu ressens.

Je profitais de cet instant pour promener ma patte dans ses poils, la sensation procurée sur ma patte était agréable, comme une vague de glace molle entre mes doigts, elle me chatouillait et me réchauffait.

-Allez, sèche tes larmes, gamin… A moins que tu ne sois plus vieux que tu ne sembles l’être ?

Je ricanais doucement, cette situation me faisait rire, beaucoup. Mais il était temps de reprendre la route, car bien que j’ai de la pitié pour cet être, je me dois de l’éloigner de ma nature.


RP INACTIF
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Alphikas
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Rhaegar
Elément : Eau
Invocateur : Nérée
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Lun 2 Déc - 23:00

Il avait mit le doigt dessus. Etrange, un humain n'aurait même pas songé à cette possibilité d'habitude. A moins... qu'il ne soit pas humain. Cela pourrait expliquer pas mal de choses. Dans ce cas, peut-être que lui non plus ne savait pas grand chose aux habitudes humaines. Ce serait l'idéal, comme ça il ne serait pas tout seul et il aurait l'air moins bête. Enfin bon, ce n'était pas encore sûr, n'était-il vraiment pas humain ou Alphikas se faisait-il des illusions? Cela restait à confirmer, il devait en avoir le coeur net. Et quoi de mieux que la provocation pour cela? Il réfléchit donc un instant puis lâcha:

-Dis, tu as déjà parler de créatures extraordinaires... comment s'appellent-elle déjà?.. Il lança un regard en coin le jeune homme. Ah oui, des demi-dieux...

Alphikas faisait en sorte d'agir le plus normalement possible tout en surveillant la moindre réaction de la part de son guide. Il ne restait plus qu'à attendre sa réponse.


Forme humaine 1::
 


Forme humaine 2::
 


Forme humaine originelle::
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Ven 7 Mar - 9:44

Je l'avais tiré vers le haut pour le remettre sur ses pieds, nous n'avions pas de temps à perdre. Seulement,  il osa répliquer par l'histoire des demi-dieux,  je me suis arrêtè pour le regarder, mon regard était sévère. Trop sévère même, je réprimais un soupir et je l'incitais d'une légère impulsion dans le dos à avancer.

-Ah, ce sont tes parents qui t'ont raconté cette histoire gamin ? C'est juste un prétexte pour les parents de s'assurer que tu ne devienne pas trop con au fil des années.

Si cet enfant croyait à cela, je venais de lui briser tout espoir d'en croiser un.

-Un vieux fou à prétendu voir un loup plus grand que la moyenne dans cette forêt. Pour lui il avait plusieurs queues et un pelage sombre. Il prétend qu'il était venu le chercher pour sa mort et blablabla.

J'haussais les épaules de lascitude, je me devais de jouer la comédie jusqu'au bout. Mais me réduire moi-même à une illusion m'agaçait. M'enfin, si je pouvais me débarasser de ce mioche ce ne sera pas plus mal.

-Du coup on m'a chargé de jouer les guides entre les deux bouts. Histoire de s'assurer qu'il n'y ait aucun danger. Perso, je trouve que c'est une sacrée connerie que ce vieux m'a raconté là. Et vu le temps que j'ai passé à faire des aller retour dans ces lieux je me dis que c'est stupide.

J'haussais à nouveau les épaules. C'était drôle de se prétendre autre pour changer. Il faudrait que je songe à le refaire.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

La mort de l'innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-