Goutte à goutte, la survie dans un dôme |Pv Vaea & Ariez

Partagez | .
 

 Goutte à goutte, la survie dans un dôme |Pv Vaea & Ariez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mer 11 Déc 2013 - 20:46

Goutte à goutte le poison fuira ou l'âme périra.
La boisson au goût infect car la vie doit l'être.
 

La plage avait ce sable si fin qu’il s’incruste partout et qui démange même après plusieurs toilettes. L’embrun salin s’infiltra lui dans mes poumons comme la première bouffée d’air frais et délicieux depuis plusieurs jours. Le vent agitait mes boucles blondes que le soleil éclaircissait déjà. Je tapotais d’une main douce le sac contenant notre précieux chargement. Il était humide et frais, mais ça ne durerait pas, comme je leur avais dit, il nous faudrait achever la potion avant que la plante ne perd ses précieuses propriétés. Il nous faudrait de l’eau et du feu. C’est comme ça que nous avions pris la route et qu’aussi vite nous étions arrivés. Je marchais au côté de ma monture qui humait l’air avec une attention toute particulière : sûrement n’avait-elle jamais visité cet endroit du monde. Je flattais son museau, plus mécaniquement que par réelle envie de lui fournir du bienêtre. J’étais trop ailleurs pour ça ! Le soleil était ici plus supportable malgré l’absence quasi générale de point d’ombre. J’étais amusée de voir Vaea ainsi s’ébrouer dans la mer. Il semblait être dans son élément, il était dans son élément. Les deux autres semblaient être choqués presque de l’histoire de la plante vivante, mais c’était le mien, d’élément. Et comme je ne pourrais jamais comprendre le plaisir qu’à Vaea de risquer de récupérer des petites puces de mer dans son poil, il ne comprendrait pas que je puisse aimer gravir des sommets pour recueillir La plante.

Une fois le loup sorti, il créa un dôme d’eau et je restais scotchée. Je passais ma main en dessous, comme cherchant un tour de magicien mais non, il n’y avait rien. Je fermais ma bouche, ouverte avec mes lèvres en o. Je déposais le sac à plante à mes pieds puis me dressais sur mes jambes pour fouiller plus à l’aise un autre sac à la recherche d’un briquet à pierre. Faire du feu serait peut-être le plus délicat mais j’y arriverais. Je savais la nécessité de faire vite pour Ariez, je ne la décevrais pas. Je sortis aussi ma dague et défis le tissus qui la protégeait. La lame scintilla : je l’affutais souvent. Pas à un seul instant je ne m’imaginais Ariez et son travail. Elle devait en connaître, des lames pourtant. Celle-là était un héritage de ma mère, le manche était finement ciselée, motifs de plantes grimpantes. Avec délicatesse, je retirais la graine au drôle de faciès pour la mettre dans l’eau. Des filets de sève verdâtres s’en échappa pour teinter l’eau, je n’y pris pas garde.

Je m’appliquais à ramasser du bois sec que la marée avait vomis sur la plage puis l’entasser en tipi sous le dôme. Après plusieurs essais infructueux j’arrivais à tirer une étincelle, puis une flamme. Le sel donnait au feu des couleurs surprenantes et je m’y perdis quelque secondes. L’eau se mit à buller lentement et je plongeais ma main dedans pour récupérer la graine, de la taille de ma paume. Je la cassais en deux puis vidais son intérieur dans l’eau coloré par la sève. Aussitôt, la potion pris une couleur plus sombre, vert émeraude tirant vers le noir. Je pilais le reste de la graine et le réservais. Une fois que l’eau commença à vraiment bouillir, j’étouffais le feu. La façon dont le dôme était fait me permis une meilleure récupération dans une fiole de la taille d’une petite bouteille à la base plus large, arrondie, de la potion. Je soupirais. J’attendis qu’elle refroidisse puis glissais ce que j’avais pilé lentement, encore une fois, la couleur changea, s’éclaircissant jusqu’à devenir couleur eau vaseuse. Je sourirais à Ariez, j’avais gardé le silence le temps de la préparation. Je n’étais déjà pas au départ très bavarde mais quand je travaillais, surtout comme ça pour une première, je ne me laissais déstabiliser par rien. Une fois que ce fus fait, je tendais la fiole avec calme à Ariez, un sourire aux lèvres.


« C’est bon. Elle est prête, les changements de couleurs peuvent paraitre étonnants, mais c’est souvent à ça qu’on comprend si on a tout mis au bon moment ou pas. Le reste de la plante peut être utilisé comme sédatif, si tu veux la récupérer. Il te faudra bien doser quand tu lui feras boire la potion. Et cesser de lui donner dès les premiers signes d’amélioration, surtout, ne pas continuer… »


Je lâchais la fiole après les explications. Maintenant, j’espérais de tout mon cœur que c’était bien ce qu’il fallait pour la personne qu’elle désirait soigner. Je ne le dis néanmoins pas car je ne voulais ni la blesser ni la mettre mal à l’aise. Cette potion n’était pas commune, elle était puissante. Je l’avais senti à chaque étape de sa préparation, et, dans ma tête, revenait la voix de mon fantôme me dictant la conduite à suivre. Parfois, j’avais l’impression de devenir folle, mais il me suffisait de voir le résultat pour comprendre que j’avais bien fait. Alors, de ma voix fraiche et claire j’ajoutais :

« Ce sera tout ? »

Et cette question avait tout l’air d’une sentence.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
avatar
Ariez


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1942
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 12 Déc 2013 - 22:50

Plus un mot ne fut prononcé. On aurait pu parler d'un silence religieux bien sur, si l'acte réalisé n'allait pas à l'encontre de la morale. C'est vrai après tout, manipuler cette plante n'était pas légal, faire boire la mixture qui s'en dégageait encore moins. Ainsi donc, Ariez ne disait plus rien, regardant avec attention chaque acte pratiqué par Aeryalis. Elle la fixait, suivant ses mains de léger mouvement de tête, comme un petit chat pouvait suivre des yeux une cible mouvante, sans sourciller. Elle ne comprenait évidemment pas la moitié des choses que Aeryalis faisait, et les changements de couleurs par lesquels passaient la mixture lui semblaient irréels et fascinants. Elle songea en voyant Aeryalis utiliser sa lame qu'il serait bienvenue de lui forger un petit quelque chose pour la remercier. Pourquoi pas une autre lame servant à cueillir plantes et baies ? Ce serait pour elle un exercice intéressant ainsi qu'une belle preuve de gratitude. Elle garda cette idée dans un coin de son esprit, et écouta Aeryalis donner ses consignes.

Elle prit la potion que Aeryalis lui tendait avec un grand soin et la rangea avec une infinie précaution dans son sac.

"Tu peux garder le reste de la plante, je ne saurais de toute façon pas m'en servir. Je te dois beaucoup Aeryalis, merci."


Elle espérait que cette mixture ferait son effet, mais sentait au fond d'elle qu'elle pouvait donner une, deux ou cinq fioles à sa mère sans percevoir d'amélioration. Malgré son pessimisme, elle se devait d'essayer. Chasser le mal par le mal, tel était sa méthode, puisque aucune solution douce n'avait pu marcher.

Aeryalis clôtura ce long périple par un "ce sera tout", Ariez acquiesça.

"Oui... encore merci. Je ne ferais pas la route retour avec toi, j'ai à faire avant de rentrer à Luh. Tu peux rentrer en toute sécurité par bateau, rend toi dans la ville côtière la plus proche, ce sera facile."

Elle indiqua à Aeryalis la ville la plus proche sur un plan, ce n'était pas très loin, en moins d'une heure de marche elle y serait, alors avec un variquan, tout irait bien. Ensuite le bateau allait directement jusqu’à Luh en longeant les côtes, donc peu de chance de se faire attraper par un monstre !

Finalement, après quelques accolades pour faire ses adieux à Aeryalis -qu'elle espérait revoir de tout son coeur sans savoir si cela serait possible- elle s'en alla, dans la direction opposé à celle ou allait l'herboriste, car elle comptait bien passer par le temple du feu avant de rentrer à Luh. Après quelques pas fait dans le sable chaud, elle expliqua ses intentions à Vaea :

"Vaea, nous allons au temple du feu. Je vais libérer un fils ou une fille d'Ignis. Avant de vouloir parcourir Arcane pour sauver ma mère, je voulais parcourir ce monde de fond en comble pour réaliser une arme parfaite, et le Feu peut m'y aider. Je ne peux pas perdre ce rêve de vue, et j'espère que ça ne t'embête pas ? Je sais que l'eau et le feu sont des éléments contraire, mais il me semble que tu es beaucoup plus contrarié par les plantes !"

Ajouta t-elle avec une touche d'humour, sans savoir que le coeur de Vaea se consumer d'amour devant une belle renarde de feu.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Vaea
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 14 Déc 2013 - 0:54

Dame Lobélia semblait savoir ce qu'elle faisait. Un peu fier de sa surprise devant mon petit tour de tout à l'heure, je la regardais faire avec Ariez avec une admiration au moins aussi égale que la sienne. Elle maîtrisait son sujet avec brio, ne semblant ne jamais hésiter. Ses mouvements étaient rapides et agiles, farfouillant la plante avec dextérité. C'en était bigrement intéressant. Elle fit un petit feu, et mon regard fut aussitôt attiré par les flammes, rappelant les arabesques que décrivaient le pelage de Shase. Je repris ma concentration lorsqu'elle étouffa le feu, réprimant dans le même temps un mouvement vers l'avant pour empêcher le feu de mourir.

Elle finit par tendre la fiole à Ariez, les volutes changeants de couleurs à l'intérieur étant tout bonnement incroyables. J'aurais pu l'observer un certain temps, pour chercher comment cela était possible. Essayer de décomposer chaque étape, chaque processus. Même si cette magie venait des plantes... Elle était, et ça m'en coûtait de l'admettre, plutôt belle. Et puissante également. Ça se sentait. Et les précautions qu'elle nous demandait de prendre n'était pas les plus rassurantes. Ariez fit ses adieux à Dame Lobélia, lui indiquant le chemin à prendre pour qu'elle puisse se rendre sans risque à la ville côtière la plus proche. Avant qu'elle ne s'éloigne, je m'avançais vers elle, approchant lentement en la fixant dans les yeux.

- Merci d'avoir aidé mon Humaine, Dame Lobélia. Que les Océans vous soient favorables sur le chemin du retour. Adieu, disciple de Terra.

Je suivis Ariez lorsqu'elle fit demi-tour, essayant de me souvenir ce que nous avions prévus de faire après. Ce qui était assez étonnant, puisque je ne m'en souvenais effectivement pas. En fait, il ne me semblait pas que nous avions prévu quoi que ce fut, une fois que nous aurions la fiole. L'explication d'Ariez ne tarda pas, toutefois. Nous nous rendions au Temple d'Ignis, pour y libérer un de ses Fils ou de ses Filles. A ces mots, mon coeur s'emballa, avant de se calmer brusquement. Non. Il était impossible qu'Ariez ne libère Shase, elle était déjà libre, voguant sur les flots... Du moins la dernière fois que je l'avais vu. Elle me manquait.

J'eus un sourire à sa mention sur les plantes. Il est vrai que j'aurais été plus perturbé par l'arrivée d'une invocation de Terra... Mais encore que. Je savais qu'elle n'avait techniquement pas besoin de me demander mon avis, et rien que le fait qu'elle le fasse tout de même faisait que je ne pouvais pas le lui refuser. Elle s'occupait bien de moi, et son aspiration de visiter le continent tout entier correspondait à ce que je voulais moi aussi faire.

- Ça n'a rien de drôle ! Les plantes sont terrifiantes... murmurais-je. Si au départ ma phrase avait pour vocation de répondre à sa boutade, penser à une forêt me fit plisser les yeux. En fait, oui, les plantes étaient vraiment terrifiantes. Il n'y avait pas de doute là-dessus ! Je secouais du museau pour en chasser ces images, reprenant : A part ça... Je ne vois aucun inconvénient à ce que tu prennes un autre demi-dieu à tes côtés. Surtout que c'est lui à qui tu devrais demander cela... grondais-je en une sorte de rire.

Ainsi, elle voulait créer une arme parfaite en parcourant le monde... Si le second m'allait parfaitement, je cherchais encore mon utilité pour le premier. Sûrement que l'Eau pouvait aider, mais, comment ? Je me promis de chercher quel pourrait être mon rôle pour le lui proposer. Et si possible, je chercherais comment l'aider sans le lui dire, pour lui faire une surprise. Un mince sourire étira mes lèvres à cette pensée.

- Tu sais, ça me pose d'autant moins de problème que... J'ai rencontré une fille d'Ignis récemment. Enfin, revu, en fait, nous nous étions déjà rencontrés auparavant. Et je l'aime, dis-je, les glyphes sur mon front pâlissant, prenant une teinte rosée.

Je n'aurais trop su dire pourquoi j'en parlais soudainement à Ariez, peut-être pour meubler, mais peut-être aussi étais-je fier de ma relation privilégiée avec Shase, et le garder pour moi n'aurait pas été juste. Ç'aurait été presque comme si j'en avais honte, alors que ce n'était pas du tout le cas. Et puis, j'aimais assez la curieuse sensation d'en avoir parlé à Ariez. Pas le soulagement quand on a enfin révélé un terrible secret, mais.. autre chose. Peut-être encore cette fierté si incongrue.

- Elle a déjà été libérée, bien sûr, mais donc, juste pour te rassurer : j'apprécie les Enfants d'Ignis, et je fais même des efforts pour ceux de Terra, si le coeur t'en dit un jour, ajoutais-je en riant de nouveau. C'est une belle potion que nous a faite Dame Lobélia. J'espère vraiment qu'elle va fonctionner.


Je suis infinie, je suis partout, je vous encercle, je vous suis éternelle.
De tout temps, j'ai existé.
De tout temps, mes profondeurs abyssales vous ont attiré.
Je suis la source de ce que vous appelez la vie.
Je suis la mer.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Goutte à goutte, la survie dans un dôme |Pv Vaea & Ariez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Océans & Mers d'Arcane :: La Téthys-