Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Un bal? Hors de question! [DAGNIR O NAUR - MEIRO]
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un bal? Hors de question! [DAGNIR O NAUR - MEIRO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mer 9 Avr - 9:38

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville - Alors que je me disputais pour la énième fois de choses complètement futiles avec un Dagnir -sous sa forme humaine pour plus de commodité dans les rues de Lüh- , un petit homme habillé d'une bien étrange manière s'approcha de nous en courant, le bras tendu en l'air en nous faisant signe, deux enveloppes à la main. Fronçant les sourcils, je tournais la tête vers Dagnir qui ne semblait pas comprendre non plus. Haussant les épaules, nous attendîmes que le drôle de bonhomme arrive à nous.

- Une...Fffff. Invi... Ffff. Tation pour... Ffff... Mademoiselle et mon... Fffff. Sieur... Fffff.... Ffff...Ffff... Nous dit-il en nous tendant les dites invitations, essoufflé.

Haussant un sourcil, je fini par ouvrir mon enveloppe pour savoir de quoi il s'agissait, puis je commençais à lire à voix haute.

- Vous êtes invitée à participer au bal de printemps organisé par mélodie. Seule conditions pour entrer? Vous devrez venir déguisée! Ce bal à pour but de casser les codes sociaux entre la noblesse et le petit peuple d'Arcane afin de faciliter les rapprochements. Les Invocations sont autorisées sous forme métamorphosée et déguisée, là encore pour casser les différences entre humains et invocations, et mettre tout Lüh sur un pied d'égalité ! L'entrée ne coûte que 10 Tsuris  qui... M'arrêtant aussi net je secouais aussi sec la tête de manière négative. Nan mais il sont sérieux? M'exclamais-je en fronçant les sourcils. 10 Tsuris pour aller à un bal costumé? Le costume va déjà nous coûter une fortune et il faudrait, en plus, que l'on paye? Je crois pas nan... Marmonnais-je mécontente avant de poursuivre ma lecture. Qui seront largement remboursés par la qualité du buffet qui vous attend en salle !Haussant un sourcil dubitative, je tentais de peser le pour et le contre. Au programme : élection du meilleur déguisement masculin et du meilleur déguisement féminin par Mélodie, l'organisatrice de ces festivités. Il y aura également un petit concours visant à déterminer en quoi Mélodie s'est déguisé. Le premier qui trouvera la bonne réponse gagnera 1000 Tsuris !

C'étais là une somme on ne peu plus conséquente, mais... Une chance sur combien? Avais-je de gagner cette somme? Surtout que mes goûts en matière de déguisement étaient... En fait, je ne le savais pas du tout!

- Cette soirée, c'est du n'importe quoi! Finis-je par m'exclamer avant de me tourner vers Dagnir. Bon, où en étions... Commençais-je avant de me stopper net en voyant son sourire en coin équivoque.

Avant même qu'il n'ouvre la bouche, je compris ce qu'il avait en tête.

Non, il en est hors de question Commençais-je en reculant d'un pas comme pour fuir ce qui allait certainement ce produire et qui serait, à n'en pas douter, fortement désagréable!



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 7:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 12 Avr - 1:08

Dagnir était très heureux de cette interruption, premièrement parce que cette invitation permettait de mettre fin à la dispute. Deuxièmement, l'invocation était particulièrement intéressé par l'invitation. Ce serait une bonne occasion de s'amuser, mais il lui fallait pour ça convaincre sa maîtresse d'y aller aussi. Il n'avait aucune envie d'y aller seul, cela serait bien trop triste sans sa présence et très certainement moins amusant. Mais ce n'était pas gagné, Meiro n'était pas vraiment motivé par la perspective de cette fête. La somme à gagner était effectivement très intéressant mais la jeune femme pestait, à raison, qu'il fallait investir au préalable dans le costume pour pouvoir ensuite espérer gagner. Par contre, Dagnir trouvait qu'elle pinaillait quand même un peu en parlant du tarif d'entrer, après tout dix tsuris c'est une peccadille. Là dessus il pouvait aider, certes ses finances étaient assez faible puisque la réserve qu'il avait fait du temps de Pearla était réduit à presque rien. Un léger voile de tristesse passa devant ses yeux, mais il se remettait immédiatement du douloureux souvenir.  

Quand Meiro commençait à se calmer sur sa diatribe, Dagnir lui fit son plus beau sourire. En voyant la réaction de sa maîtresse, il se disait qu'il aurait peut être pas dû commencer par ça. Elle commençait à bien la connaître et se douter qu'il souhaitait quelque chose. Il ne restait donc plus que la franchise à Dagnir, mais il utiliserait tous les moyens pour la convaincre, même les plus bas.

Tu sais Meiro, en quoi cette soirée est n'importe quoi ? C'est un jour de fête, on pourrait en profiter un peu non ? Ces derniers temps n'ont pas du tout été facile pour nous, enfin surtout pour toi Meiro. Je suis content que tu te sois remis des évènements de la taverne mais tu as été durement éprouvé et ça m'a brisé le cœur.  J'aimerai qu'on en profite pour se changer les idées.

Le demi dieu avait un air amusé, Meiro ne devait sûrement pas comprendre pourquoi.

Je payerai bien pour te voir dans un beau costume ! Je suis sûr que ça te sierra à merveille si on prend la peine de s'y mettre. J'ai plus beaucoup de finance mais je participerai à l'achat. En plus je peux participer avec toi, bon en étant sous forme humaine c'est un peu raciste mais quand même.

Dagnir s'approchait lentement de sa maîtresse et faisait un sourire encore plus tendre qu'avant. Ce qui est humainement impossible mais il n'est pas humain justement.

Tu sais Meiro, j'aimerai te voir sourire au moins une fois, si avec cette fête ça marche alors ça vaudra tout l'investissement de fait.

Il prit délicatement les mains de sa maîtresse dans les siennes.

Pour finir, c'est un bal donc cela veut dire qu'il va y avoir de la danse...

Dagnir regardait avec une grande tendresse son humaine.

Mei...tu veux bien être ma cavalière ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Ven 18 Avr - 7:19

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville -
Tu sais Meiro, en quoi cette soirée est n'importe quoi ? C'est un jour de fête, on pourrait en profiter un peu non ? Ces derniers temps n'ont pas du tout été facile pour nous, enfin surtout pour toi Meiro. Je suis content que tu te sois remise des évènements de la taverne mais tu as été durement éprouvé et ça m'a brisé le cœur.  J'aimerai qu'on en profite pour se changer les idées.


Lui jetant un regard suspicieux, je voulu protester, ne voyant pas vraiment en quoi je pourrait profiter d'un bal auquel je n'avais nullement envie d'aller, mais je n'en eu pas le temps que déjà, il repris la parole.

Je payerai bien pour te voir dans un beau costume ! Je suis sûr que ça te sierra à merveille si on prend la peine de s'y mettre. J'ai plus beaucoup de finance mais je participerai à l'achat. En plus je peux participer avec toi, bon en étant sous forme humaine c'est un peu raciste mais quand même.

Son regard se faisant de plus en plus tendre et doux, j'eu dans l'idée de le planter là mais abandonnais l'idée lorsqu'il parla de participer au coût. Il est vrai que cette somme de 1000 Tsuris était ce qui me motivait le plus, je ne saurais vous le cacher, mais ce n'était pas là quelques chose de suffisant pour me pousser à aller à ce bal.

J'aime ta forme humaine me contentais-je de marmonner presque inaudiblement.

Tu sais Meiro, j'aimerai te voir sourire au moins une fois, si avec cette fête ça marche alors ça vaudra tout l'investissement de fait.  Continua-t-il encore en prenant mes mains.

Et c'est un bal qui devrait me l'apporter? Songeais-je amèrement. Voila une idée des plus saugrenue. Si les arguments n'étaient pas là, son contact fut ce qui me déboussola. Pour une raison qui m'échappait, une sensation des plus agréables ce diffusa dans chaque parcelle de mon corps à l'instant même où il s'empara de mes mains.

Pour finir, c'est un bal donc cela veut dire qu'il va y avoir de la danse...

De la danse? Mais je ne savais même pas comment danser! Dans quoi voulait-il m'embarquer? Me mordillant la lèvre inférieur, je fis la moue cherchant à l'amadouer, mais il ne sembla pas pour autant changer de voie.

Mei...tu veux bien être ma cavalière ? Me demanda-t-il d'une voix grâve, douce, mielleuse, pleine de tendresse et mêlée d'une légère pointe enfantine.

Soupirant de désapointement devant sa demande, je pesais le pour et le contre avant de me demander si refuser servait seulement à quelques chose? Après tout, il ne semblait pas prêt à abandonner cette idée sordide...

Soupirant, je marmonnais des phrases dont seul moi pouvait en comprendre le sens tant elles étaient mâchonnée avant de finalement lâcher un "D'accord..." exaspéré.

Mon dieu, je veux rentrer chez moi, par pitié! Songeais-je dépitée.



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 7:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 22 Avr - 22:52

Dagnir était particulièrement heureux que Meiro ait accepté finalement de participer à ce bal. Il n'avait pas vraiment assimiler sur le coup que les réactions de sa maîtresse ne venait pas du dilemme de participer ou non. Ce n'est pas qu'il n'essayait pas de séduire Meiro depuis le début, elle lui avait tapé dans l’œil depuis le début. De plus, cette femme lui avait permis de sortir du marasme où il se trouvait après s'être retrouvé seul avec la disparition de son ancienne maîtresse. Contrairement à ce que pensait ses confrères et ses consœur, Dagnir tenait bien plus du Roméo que d'un Casanova, même s'il en avait le comportement libertin. Il est extrêmement fidèle en amour, chaque période de bonheur était suivie d'un long siècle de peine et de douleur. A chaque fois il se promettait de ne plus tomber amoureux, mais à chaque aussi il rompait son vœu dans les beaux yeux de sa compagne.

Je suis vraiment heureux que tu acceptes ! Je connais deux ou trois boutiques où ils ont des beaux de costumes pour l'occasion !

Dagnir se laissait emporter par sa joie et se mit à prendre dans ses bras sa belle maîtresse. Il était obligé de se pencher un peu, car même avec sa forme humaine il était plus grand que Meiro.

Tu vas voir, on va bien s'amuser tous les deux.

C'est à ce moment là seulement que l'information venait à son cerveau et que la petite phrase qu'à réussit à sortir Meiro pendant son speech s'imprimait. Vu que sa bouche était près du creux de l'oreille, il posait la question.

Mei, t'aime vraiment ma forme humaine ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 23 Avr - 0:00

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville - Dagnir sembla littéralement exploser de joie, criant: Je suis vraiment heureux que tu acceptes ! Je connais deux ou trois boutiques où ils ont des beaux de costumes pour l'occasion !

S'il était si simple de lui faire plaisir... Pourquoi pas? La pensée qu'il avait surtout envie d'aller, lui, à ce bal me traversa un instant mais disparut tout aussi vite lorsque je fut serrée dans ses bras à en étouffer. Cherchait-il à me tuer?

Tu vas voir, on va bien s'amuser tous les deux. Continua-t-il.

Gênée de notre proximité soudaine mais surtout de la manière dont nos corps se frottaient l'un contre l'autre tandis qu'il se dandinait comme un bienheureux, je commençais à me tortiller sur place, cherchant à fuir cette étouffante mais étonnement enivrante étreinte, en vainc. Je cherchais un moyen de lui dire gentiment qu'il serait bien qu'il me lâche car des idées pas très catholiques commençaient à s'insinuer en moi, avant qu'il ne ce fige soudainement pour venir chuchoter à mon oreille. Si son souffle chaud contre ma peau me fit frissonner, ses paroles quant à elles me firent l'effet d'une douche froide.

Avais-je dit ça? Vraiment? Rougissant quelques peu, je me mordis la lèvre inférieur sans savoir vraiment comment je devais réagir. Les secondes passèrent, durant lesquelles je réfléchis à la meilleure attitude à adopter avant de finalement froncer les sourcils. Depuis quand je réfléchissais à comment je me devais d'agir? Glissant mes doigt sur son torse, je lui offrit un sourire en coin équivoque.

- Bien sur, soufflais-je, approchant mes lèvres de son oreille à mon tour. Qui ne l'aimerait pas? Questionnais-je sur un ton sensuel, avant de suçoter avec douceur le lobe de cette dernière.

Reculant finalement mon visage de quelques centimètres pour observer sa réaction, je lui offris un de ces regard charmeur dont j'avais le secret.



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 8:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 24 Avr - 5:28

Eh ben Mei il y a des hôtels pour ça!

C’était la première parole qui lui venait, dans sa tête c’était plutôt un gros oups en voyant enfin l’état dans lequel était vraiment Meiro.

Ah c’est vrai…il n’y a pas d’hôtel dans ce monde…

Cette réflexion était plus pour se donner de la contenance plutôt que de s’excuser d’une de ses nombreuses phrases anachronique. Il regardait avec une grande attention sa maitresse pour qui il est attiré autant sentimentalement que physiquement. Meiro vibrait pour lui cela ne faisait plus aucun doute, mais sa question était, était ce juste pour le physique qu’il prend habituellement quand il passe en humain où est ce qu’il y avait quelque chose de plus ? Le demi dieu aimerait beaucoup que ce soit le cas mais les humaines lui ont montré maintes fois qu’il pouvait se fourvoyer.

Mei…

Dagnir s’approchait lentement de sa maitresse, l’amenant à coller son dos au mur. Il caressait doucement le côté du visage de son humaine, il glissait sa main vers le menton de celle-ci pour le prendre entre son pouce et son index. Il relevait la tête de Meiro très lentement pour qu’il puisse poser ses lèvres sur les siennes. Il prenait son temps avant de se retirer légèrement.

Mei…est ce que tu es juste attiré par mon physique d’humain ou est ce qu’il y a plus ?

Dagnir continuait à câliner son visage tout en ayant un regard d’une grande tendresse sur elle.

Si c’est juste physique il n’y a pas de soucis, une invocation doit prendre soin du bien être de son maitre.

Si sa voix était parfaitement maîtrisée en disant cela, pourtant, ses yeux pendant quelques instants avaient montré sa tristesse si cette optique se vérifiait. Il avait connu des rencontres d’un soir, mais c’était du temps de la jeunesse de l’ancienne humanité. Rapidement, d’un point de vue demi dieu donc quelques siècles environ, l’acte mécanique ne lui suffisait plus du tout s’il n’y avait pas le catalyseur du sentiment amoureux. Il posait son front sur celle de Meiro pour pouvoir lire dans son regard si sa prochaine réponse serait un mensonge ou non. Pour l’instant les magasins de costume était relégué dans les dernières priorités.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 24 Avr - 9:33

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville -Eh ben, Mei il y a des hôtels pour ça!

Cette réflexion me fit hausser fortement les sourcils, me demandant vraiment ce qu'était un hôtel.

Ah c’est vrai…il n’y a pas d’hôtel dans ce monde…

J’écarquillais les yeux: Ce monde? Existait-il d'autre mondes? Voila une phrase bien étrange. Le regard plongé dans le mien, il m'observa comme si j'étais la plus grande merveille que ce monde est pu donner, tandis que je me demandais toujours ce que pouvait bien être un hôtel ou encore à quoi pouvaient bien ressembler les autres mondes.

Mei…

Haussant un sourcil, je l'incitais du regard à poursuivre lorsqu'il s'avança si près de moi que je me senti obligée de reculer jusqu'à ce que je fasse dos au mur. Et bien, que lui arrivait-il? Il porta lentement sa main à mon visage, avant de caresser de ses longs doigts fins ma joue, jusqu'au menton. Gênée, j'avais détourné la tête, trouvant soudainement le sol fort intéressant, mais il me releva calmement le visage, avant d'approcher son visage du mien. Surprise, je ne bougeais pas d'un pouce, mais lorsque ses lèvres ce posèrent avec une infini douceur sur les miennes, je ne pu qu'y répondre, tant le plaisir que ce simple baisé me procura fut intense.

Mei…est ce que tu es juste attiré par mon physique d’humain ou est ce qu’il y a plus ? Souffla-t-il après avoir quitté mes lèvres sans pour autant éloigner son visage.

Ouvrant encore une fois de grands yeux, surprise par sa question, j'ouvris la bouche pour lui répondre, mais ne sachant quoi dire je la refermais. Je l'ouvris à nouveau mais la refermait encore une fois aussitôt, faute de savoir encore une fois quoi dire. C'est vrai ça! Est-ce que j'étais attirée que par cette apparence humaine? Si l'on me demandait me demandais si j'étais attirée par son apparence originel, la réponse fuserait sur le champs: Non. Mais est-ce que je m'étais attachée à sa personnalité? La réponse était pourtant toute simple, mais elle ne voulait pas franchir le seuil de mes lèvres. Malgré ses doutes, il continua à m'observer avec la plus grande sympathie.

Si c’est juste physique il n’y a pas de soucis, une invocation doit prendre soin du bien être de son maitre.

Il avait dit ça doucement, mais je senti que quelques chose n'allait pas avec ce calme apparent. Et pour cause! Allez demandez à quelqu'un s'il vous aime vraiment où s'il veut juste coucher avec vous et vous verrez si vous saurez rester calme.... Songeant sérieusement à la question, je cherchais une quelconque réponse. Et si je lui vouais un quelconque attachement, supporterait-il tout de même mon incapacité à apprécier à sa juste valeur sa véritable forme? Me mordillant la lèvre inférieur, je cherchais comment formuler mes mots sans le blesser. Collant son front au mien, il sembla me sonder dans mon entièreté. J'avais l'impression d'être mise à nue devant ses prunelles. Obnubilée par cet être totalement à part, j'en oubliais où je me trouvais et encore plus pourquoi j'y étais.

Je... Hm... Je ne... Sais pas pourquoi j'ai agit ainsi... Marmonnais-je.

Et ce n'était pas tout à fait faut, je ne sait toujours pas comment ni quand j'en étais venue à avoir une attirance pour lui, mais toujours est-il que ses petites attentions avaient su me toucher.

Nous devrions...

Cherchant aussi vite que possible, je finis par me rappeler de ce qui nous avait menée à cette situation.

Ah, oui! Les costumes! C'est ça! Allons chercher les costumes! M'exclamais-je avec un entrain totalement simulé, tout en m'échappant habilement de son "étreinte". Tu voulais bien que nous participions à ce bal, n'est-ce pas? Ajoutais-je en me dandinant d'un pied sur l'autre pour montrer ma "motivation".

Allait-il vraiment être assez crédule pour croire à ce que j'avais désiré qu'il crois? En tout cas, il allait falloir que j'apprenne à gérer mes envies...



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 8:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 25 Avr - 17:05

Dagnir voyait bien que Meiro faisait tout pour esquiver la question, mais l'invocation ne pouvait pas donner ce plaisir à sa maîtresse. Il veut crever l'abcès une bonne fois pour toute. Il posait ses mains sur le mur de chaque coté de meiro pour qu'elle ne s'enfuit pas et il la regardait droit dans les yeux.

Mei...je ne peux pas laisser cette question en suspens j'ai besoin de savoir.

Je suis bien plus vieux que tu ne le crois, je n'ai pas toujours été la créature divine enfermé dans une salle du temple pour qu'un humain vienne me prendre en tant que serviteur. Avant ce monde il en existait un autre que les Dieux avaient crée, nous leurs enfants devaient le garder et s'en occuper en leur absence. Nos pouvoirs étaient bien plus grand, au point que nous pouvions faire naître aussi des créatures, mais ils étaient comparable à des animaux.

Au bout d'un moment une assemblée s'est faite pour qu'on crée une espèce intelligente comme les Dieux l'ont fait en nous faisant naître.

C 'était l'Homme.

J'y ai participé, rapidement je me suis attaché à cette espèce au point de vivre avec eux. Je me présentai telle que je suis ou je prenais une forme humaine selon mes envies. Puis vint le moment où j'ai aimé une humaine, un terrible sacrilège qui a valut ma mise au ban chez les demi dieu et demi déesse. Je m'en fichai du moment que j'étais avec elle, mais cela n'a durée que le temps de sa vie. J'ai déprimé et j'ai même essayé de me supprimer, sauf qu'être immortel rend la chose impossible. Pendant plusieurs siècle je me suis morfondu, puis une femme m'a fait rouvrir mon cœur et j'ai connu de nouveau un moment de félicité. Mais à chaque fois c'est éphémère, toujours vient la fin pour ma compagne, chaque fois je me suis promis de ne plus aimé, mais à chaque fois aussi j'ai rompu ce vœu.

Pendant ce temps, l'humanité s'est développé petit à petit, prenant le pas sur la nature en l'exploitant et en la détruisant. Or, nos pouvoirs sont dépendants de la nature justement et nous commençons à diminuer. Certains essayèrent de renverser la vapeur mais trop tard. Quand le monde fut moribond à cause de cette espèce, les Dieux revinrent, ils étaient en colère pour ce qu'on avait fait. Ils ont détruit ce monde avec les humains, ils en ont recrée un autre et nous on enfermé dans des prisons.

Les temples ne servent qu'à ça

La seule possibilité que nous avons de sortir, c'est de devenir les serviteur des humains. Mais ce n'est pas l'espèce que nous avons crée, les humains qu'on fait les Dieux a eut des limites pour éviter les mêmes conséquences que sur le monde précédent.

Pour beaucoup c'est une vrai honte et une déchéance de devenir les serviteur de ceux qui l'ont été pour nous. Pour ma part je m'en fichai car j'aime l'humanité, que ce soit celle fait par nous ou celle de nos parents.

Si je te raconte tout ça, c'est pour que tu saches mon parcours, mes joies mais aussi mes douleurs...

Sur des millénaires je n'ai aimé que six femmes, je ne suis pas un coureur de jupon comme le pense la plupart des miens. Et elles sont toutes de l'ancien monde, tout ce qui reste d'elles c'est le souvenir d'un être immortel.

L'état dans lequel tu m'as trouvé est dû à la perte de mon ancienne maîtresse. C'était la première à me faire sortir et la première humaine crée par les Dieux que je rencontrai. Je me suis attaché à elle, au point d'avoir des sentiments qui apparaissait. Mais elle est morte avant que quelques chose ne se concrétise. Je n'étais même pas là !


Dagnir frappait du poing le mur, non pour intimider Meiro mais pour se maudire encore une fois de ne pas avoir sut sauver Pearla. Il respirait fortement pour se calmer un peu.

Elle était une chasseuse, je peux me douter que sa fin est en relation avec.

Dagnir pendant sa narration regardait plus en lui même que Meiro, mais là il se concentrait de nouveau sur le regard de sa maîtresse.

Mei...tu es un assassin, ce qui est encore plus dangereux que le métier de chasseur. Les humains peuvent facilement être pire que les monstres qui se trouve dans la nature. Je ne veux pas te perdre et je ne veux pas que notre relation reste aussi ambiguë que ça était précédemment.

Je te demande pas si t'aime ma forme naturelle, il n'y a eu que deux qui l'ont aimé, les autres étaient soit indifférentes soit rebutées. Là dessus je m'en fiche car je peux justement me transformer dans une forme humaine où je me sens à l'aise.

Je te demande si tu es simplement excité par ce physique sans te préoccuper de quelle invocation prend cette forme ou si tu aimes mon être intérieur aussi.

Sa respiration tremblait, il se retenait de ne pas sangloter.

C'est vital pour moi Mei...ne me laisse pas dans l'expectative...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 25 Avr - 18:06

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville - Si son récit me chagrina quelques peu pour lui, son insistance quant à elle m'agaça. Je ne savais pas quoi lui répondre, était-il obligée de me bousculer au point d'exiger une réponse immédiate? Et puis, dans tout les cas, même si j'avais un quelconque sentiment semblable à de l'amour pour lui, je suppose alors que j'aurais toute les raison d'être on ne peu plus en colère, au vu de l'amour qu'il semblait encore porter à son ancienne maîtresse, car oui, ses sentiments pour cette femme semblaient encore belle et bien présents. Poussée par une vive colère, je le repoussais violemment et le fixais droit dans les yeux.

- Tu me demande ce que je pense de toi? Oooh oui, il y a bien que ton petit c*l qui m'intéresse! M'emportais-je en hurlant presque, me moquant éperdument du regard des passants. Maintenant on va choisir cette stupide tenue que je puisse enfin partir loin de toi et respirer un peu!

Sans attendre de réponse de sa part, je m'éloignais d'un pas rapide et au premier magasin de vêtement que je vis, je m'y engouffrais. Mes yeux me brulaient pour une raison qui m'était inconnue et j'essayais tant bien que mal de retenir les larmes qui s'apprêtaient à dévaler le longs de mes joues d'une minute à l'autre. Je pris alors tout un tas de déguisement plus ou moins jolies et me cachais dans une cabine d'essayage où je me laissais glisser contre la porte pour finir les bras repliés sur mes genoux pleurant à chaude larme.

- CRETIN! Hurlais-je de frustration.

Oui, j'étais peut-être stupide, car cet homme venait de m'avouer clairement son amour. Oui, je l'étais peut-être également car cette femme était à présent du passé. Oui je l'étais aussi parce qu'il c'était dévoilé dans son entièreté pour moi, pour mes beaux yeux, et que tout ce que je trouvais à faire c'était l'humilier et lui jeter des méchancetés à la figure. Mais même si cela pourrait vous paraître stupide comme raison, j'étais pour une raison inconnue blessée.

Après dix bonne minutes, je fini par mettre une tenue et sortie après avoir camouflé au mieux mes larmes, pour voir ce que cela pouvait donner.

La tenue:
 



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 8:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Dim 27 Avr - 15:48

Dagnir était choqué, il pouvait s'attendre à une réponse négative à ses sentiments, mais pas à une réaction aussi agressive. Meiro l'avait pris au dépourvu et lui avait fait extrêmement mal, c'était pour cela qu'il la laissait s'enfuir. Il était resté figé quelques temps dans se position. Il usait de toute sa maîtrise pour ne pas se laisser aller, mais quelques larmes débordèrent quand même. Il les laissaient couler, car il n'avait pas la force de tirer un trait dessus. Dagnir était à deux doigts de laisser tomber pour aujourd'hui et rentrer dans sa cellule à se morfondre et à s'imbiber d'alcool. Mais ce serait faire preuve de lâcheté de sa part en plus d'un comportement enfantin , même si les enfants ne boivent pas d'alcool ou alors l'éducation par les parents était à revoir.

Au bout de longue minute il se décidait à aller dans la boutique où était parti Meiro. C'est le cœur lourd qu'il entrait dans le magasin. Il cherchait d'abords du regard pour voir si elle n'était pas dans les rayons. Comme sa maîtresse n'y était pas, c'est qu'elle devait être dans une des cabines d'essayage. Il se mettait donc en retrait en attendant qu'elle ait fini de tester ses costumes. L'invocation sentait sa motivation à la fête était complètement dissoute, il n'avait plus l'envie de conseiller Meiro sur sa tenue.

C'était à ce moment là que sa maîtresse ressortait d'une des cabines dans un costumes extrêmement sobre et particulièrement sombre. Ce qui correspondait au final avec l'humeur des deux partis. Par contre il remarquait qu'elle avait les yeux rougis. Dagnir ne comprenait pas, c'était elle qui l'a blessé mais elle venait de pleurer. Le demi dieu était tenté de poser la question mais au final ça serait prêter le flanc pour mieux se prendre des coups et il ne le voulait pas. D'ailleurs il passait sa main rapidement sur les yeux pour essuyer l'humidité. Il ne tenait pas à ce que sa maîtresse se délecte longuement de son état.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Dim 27 Avr - 23:03

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville -Alors que je sortais de la cabine d'essayage afin d'observer rapidement la tenue que je comptais de toute manière laisser de côté car je n'avais plus la moindre envie d'aller à ce stupide bal, je fut surprise de voir Dagnir attendre que je sorte, bras croisé et visage fermé. Je plongeais brièvement mon regard dans le sien avant de le détourner. Je ne voulais pas qu'il y lise un quelconque sentiment. Il n'aurait pas ce plaisir! On ne dit pas à une femme qu'on la veut si c'est pour lui dire derrière qu'on est amoureux de son ancienne maîtresse! Je n'étais pas vraiment du genre partageuse, et il allait bientôt s'en rendre pleinement compte.

- Qu'est-ce que tu fais là... Dis-je si bas que je doutais qu'il ai compris ce que je venais de dire.

 M'approchant du miroir j'observais la jeune femme que j'y voyais. Celle qui autrefois semblait forte et sure d'elle m'apparaissait à présent si faible, si fragile! Que j'en eu pitié d'elle. Alors que je pris réellement conscience de ce que j'étais devenue, je me sentie soudainement seule, triste et au bord du précipice.

 Que dit cette phrase populaire déjà? Ah, oui... C'est lorsque l'on aperçoit les étoile qu'il est difficile de replonger dans le noir.... Je n'avais connu que ça pendant si longtemps que j'en avait oublié ce qu'était le plaisir, le bonheur, et à présent qu'il avait toqué à ma porte, le poids de cette solitude me paru soudain bien lourd!

 Mon reflet me montrait une femme seule, faitguée, abandonnée, faible et sans réelle défense. Les vêtements qu'elle portait n'aidaient pas vraiment et la rendaient d'autant plus terne qu'ils étaient d'un gris passé.

Me détournant de mon reflet, je commençais à retirer les vêtements avec une lenteur infinie, tout en traînant le pas pour aller vers la cabine, qui n'attendait que moi.

- Tu peu rentrer si tu veux... Je ne te force en rien... Fis-je à Dagnir sans savoir trop quoi lui dire et en ayant pas non plus le courage d'envoyer balader les hommes qui c'étaient tournés vers moi pour me reluquer à moitié nue.

 Il est vrai que j'étais très contradictoire! Il y a vingt minutes je lui disais de venir et à présent je lui demandais ce qu'il faisait là. Devenais-je folle? Non, mes humeurs étaient juste très changeantes. Normal, non? Entrant dans la cabine, je laissais tomber le bout de tissus à terre et l'envoyais valser dans un coin du pied. Je pris la prochaine tenue et commençais à l'enfiler, me bataillant avec les fils qui composaient le dos nu de cette robe, afin de les attacher, en vainc.



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 8:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Jeu 1 Mai - 18:20

Qu'est-ce que tu fais là...

Qu'est ce qu'il faisait là ? Décidément Dagnir ne comprenait pas sa maîtresse. Elle lui avait dit peu de temps avant de venir et maintenant elle s'étonnait ? Là elle arrivait avec une facilité déconcertante à le mettre hors de lui. Pourtant le demi dieu avec encore assez de tact pour pas faire une esclandre en public, ça n'allait évidemment pas pour Meiro pas la peine de rendre cela plus publique que ce ne l'était déjà.

Par contre Meiro arrivait aussi à le choquer quand elle se retourner vers sa cabine en commençant à se déshabiller avant même d'y être arrivé !

Tu peux rentrer si tu veux... Je ne te force en rien...

Partir ? Alors que sa maîtresse était en train de faire connerie sur connerie ? Décidément, Dagnir ne pouvait absolument pas laisser sa maîtresse toute seule. Il allait lui arriver des bricoles si elle continuer sur cette pente plus que glissante. En plus ces hommes osaient la reluquer dans son état, le demi dieu sentait venir sa haine pour cette vermine. Il libérait d'un tiers une de ses épées de son fourreau dans un chuintement caractéristique. Ce qui fit attirer l'attention du public sur lui et avec la vision de son regard d'assassin, les hommes décidèrent qu'il y avait des choses plus importante à s'occuper de toute urgence. Dagnir entrait ensuite dans la cabine pour faire réagir Meiro car elle ne pouvait pas rester ainsi.

Mei ! Qu'est ce qui te prends de te déshabiller en public ?!

C'était à ce moment qu'il la voyait en train de se batailler toute seule avec une robe qui comportait des lacets pour le dos. Dagnir connaissait ce type de vêtement et il était impossible de se vêtir sans quelqu'un derrière pour serrer et faire le nœud.

Ce type d'habit est impossible à mettre tout seul, je vais t'aider.


Sans hésiter une seule seconde, Dagnir était en train de mettre de l'ordre dans le sac de nœud qu'était le lacet dans le dos pour ensuite serrer comme il le fallait pour sa maîtresse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Jeu 1 Mai - 22:07

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville - Mei ! Qu'est ce qui te prends de te déshabiller en public ?!

Dagnir semblait en colère. Pourquoi l'était-il? Je ne voyais pas vraiment le mal qu'il y avait à être dévêtue devant autrui, après tout, les dieux nous avaient créés à la base sans vêtements, ils n'avaient d'intérêt à mes yeux que celui de me réchauffer et me protéger. Soupirant, je reportais à nouveau mon attention sur ces lacets incroyablement difficile à attacher lorsqu'il me les prit tout simplement des mains.

Ce type d'habit est impossible à mettre tout seul, je vais t'aider.

Sur ces mots, il les démêla habilement pour les serrer et attacher. Le corset me serrait fichtrement mais le résultat semblait satisfaisant, bien qu'elle ne soit pas des plus pratique. Tête baissée, j'observais mes mains comme si elles étaient le plus beau des trésors ne sachant que dire ou faire. Prenant mon courage à deux mains, je fini par me tourner vivement vers lui, ma robe volant autour de mes chevilles, et levais la tête pour le regarder fixement dans les yeux prête à en découdre, mais lorsque je vis son regard emplit de colère, les mots ne voulurent plus sortir. Il était en colère... Il est certe vrai que je l'avais bien cherché... Avais-je été injuste?

- Merci... Marmonnais-je.

Quoi, vous vous attendiez à autre chose? Quelques chose comme....

- Désolée...

C'est ça? Attendais, mais... Je l'ai dis? Non... Faite que ce soit trop faible pour qu'il l'ai compris... Je ne me suis jamais excusée de ma vie! C'est pas aujourd'hui que ça aurait dû commencer! Prise de panique, mes joues commencèrent à rougir.

- Oui, enfin, je voulais dire, je n'aurais pas du dire ça en plein milieu de la rue! M'exclamais-je en disant ça d'une traite espérant tout de même qu'il comprenne le sens caché de ma phrase qui voulait en réalité dire "je n'aurais pas du dire ça du tout!". Oui, enfin... Je n'aurais pas du te dire des choses aussi cruelles... Marmonnais-je le son de ma voix ce faisant plus bas. Oui, enfin, je suis juste jalouse de cette ancienne maîtresse parce que peut-être je ressens quelques chose pour toi...Finis-je le son de ma voix ce faisant si bas que si mes lèvres ne bougeaient pas on n'aurait pas su que je parlais.

Bien sur, je ne faisais qu’emmètre des doutes, car je ne savais pas vraiment ce qu'il en était vraiment, mais peut-être avais-je plus qu'une attirance physique? Qui sait... L'amour et moi, ça faisait dix et je doutais qu'il en fusse un jour autrement.

la robe:
 



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 8:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Sam 3 Mai - 12:16

Dagnir était pris une fois de plus à contre-pied par Meiro, il s'attendait à ce qu'elle soit une fois de plus incisif mais elle lui remerciait tout simplement. Plus important encore, elle s'excusait ! C'était bien une chose à laquelle Dagnir ne s'attendait pas du tout au vu de la personnalité de Meiro qui n'était pas du tout encline au regret. Sa maîtresse commençait à partir dans des explications, parlant de plus en plus bas. Certes la fin aurait été inaudible pour un humain, mais un demi dieu avec une ouïe particulièrement fine, de plus, en tant que ninja il s'était formé à la lecture sur les lèvres. Dagnir avait donc comprit tout ce qu'elle voulait dire, la colère du demi dieu fondait comme neige au soleil. De toute façon, il aurait été impossible pour lui de rester tout le temps fâché avec elle. Il la prenait dans ses bras, embrassant ses cheveux et lui répondait doucement à l'oreille.

Ooooh Mei...Ce n'est pas du tout ce que tu crois. J'ai pleuré sa mort et là dessus je n'ai jamais eu à y revenir. De plus c'est toi qui m'a fait sortir de ce marasme en arrivant dans ma cellule. C'est le fait que je n'ai pas pu être là pour m'occuper de son corps et qui a dû être dévoré par le monstre qui l'a certainement tué que je suis encore en colère contre moi. Je ne pourrai pas survivre à ma longue vie si j'étais encore hanté par les fantômes de celles qui ont vécu avec moi. De plus, avec mon ancienne maitresse il n'y a eu rien de commencer.

J'ai appris à être dans l'instant présent et le plus important pour moi maintenant c'est toi Mei...


Dagnir approchait ses lèvres de celles de sa maîtresse pour déposer un doux baiser, il était heureux que son plus grand espoir s'était réalisé finalement.

Je suis si heureux de savoir que mon amour pour toi et réciproque. Je suis désolé aussi de t'avoir blessé, je souhaitai seulement ne rien te cacher de ma vie. Quand je tiens vraiment un quelqu'un je ne veux pas qu'il y ait la moindre zone d'ombre qui entache la relation.

Il la serrait encore une fois, déposant un doux baiser sur le front de sa maîtresse.

Je t'aime Mei...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 6 Mai - 21:35

Bal de printemps
Qui a dit que les filles rêvaient d'être cendrillon?


Rues de la ville -Alors qu'il me prit soudainement dans ses bras, j'ouvris de grands yeux surpris.

Ooooh Mei...Ce n'est pas du tout ce que tu crois. J'ai pleuré sa mort et là dessus je n'ai jamais eu à y revenir. De plus c'est toi qui m'a fait sortir de ce marasme en arrivant dans ma cellule. C'est le fait que je n'ai pas pu être là pour m'occuper de son corps et qui a dû être dévoré par le monstre qui l'a certainement tué que je suis encore en colère contre moi. Je ne pourrai pas survivre à ma longue vie si j'étais encore hanté par les fantômes de celles qui ont vécu avec moi. De plus, avec mon ancienne maitresse il n'y a eu rien de commencer.

J'ai appris à être dans l'instant présent et le plus important pour moi maintenant c'est toi Mei...

Après avoir dit ça, il m'embrassa tendrement, avant de continuer.

Je suis si heureux de savoir que mon amour pour toi et réciproque. Je suis désolé aussi de t'avoir blessé, je souhaitai seulement ne rien te cacher de ma vie. Quand je tiens vraiment un quelqu'un je ne veux pas qu'il y ait la moindre zone d'ombre qui entache la relation.

Il me serra plus fortement contre lui, comme s'il avait peur que je m'échappe, puis m'embrassa le front avant de me chuchoter un "Je t'aime Mei... Levant les yeux vers lui, je me demandais vaguement si je ne faisais pas là une erreur. Et si je ne ressentais rien de plus que de l'attirance physique, saurait-il s'en remettre? Comprenant au bout de quelques instant qu'il ne servait plus à rien d'y réfléchir, que de toute manière le mal était fait, je lui offrit finalement un simple sourire, ne voulant pas gâcher d'une quelconque manière ce moment de tranquillité. Ce doutait-il qu'il n'y avait pas de place pour l'amour dans mon cœur? Glissant mes mains dans son dos et cachant mon visage contre son torse, je fini par m'écarter afin de lui montrer ma robe.

Alors, elle te plait? Lui demandais-je en souriant aussi naturellement que je le pu.



Merci n'ephyx!
▲ Succès ▲


Dernière édition par Meiro le Jeu 21 Avr - 8:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Dagnir O Naur
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2013
Messages : 120
Liens vers la fiche : Un bon vivant
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Lun 19 Mai - 11:13

Meiro, sa maitresse adorée, le serait enfin dans ses bras pour un tendre moment. Dagnir fermait les yeux pour profiter pleinement de ces quelques instants qui lui apportaient tant de bonheur. Elle était vraiment une des femmes qui comprenait le moins, peu de temps avant elle lui avait broyé le cœur en lui crachant sa colère quand l’invocation avait osé s’ouvrir complètement à elle. Puis, moins d’une demi-heure après elle lui avouait plus que timidement ses sentiments à son égard. Il espérait fortement qu’en cet instant c’était la vrai Meiro qui avait parlé et que c’était son armure contre des sentiments inconnus qui l’avait fait parlé aussi méchamment.

Puis Meiro se retirait de l’étreinte pour lui demander comme elle le trouvait dans cette robe, tenue très inhabituelle pour lui. Dagnir fondrait devant sa beauté si c’était possible, mais il réussissait à se détournait de ses yeux pour admirait le reste plus attentivement. Il lui donnait ensuite son verdict.

Tu es vraiment magnifique dans cette tenue, ça te change vraiment de ce que tu portes  d’habitude et ça te vas très bien !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

Un bal? Hors de question! [DAGNIR O NAUR - MEIRO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un cheval, ce n'est pas une girafe. (Pauline Hemson) || Terminé
» Dagnir O Naur Le bon vivant
» Le débat sur la question du protectorat
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» Question à nos historiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-