Douce nuit

Partagez | .
 

 Douce nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #1 écrite Sam 19 Avr - 17:06



En cette douce nuit, elle semblait être éveillée dans son propre rêve, ses yeux voilés de par ses futiles pensées. Elle aimait cela. Tout cela n'était pourtant pas suffisant pour la satisfaire.

Etait-elle consciente de ses faits et gestes, évoluant ainsi dans ce lieu si sombre en cette heure qu'était Lüh, ou simplement perdue dans son propre rêve quand bien même celui-ci restait si proche de la réalité qu'elle haïssait ? A vrai dire, même si la dame aux fleurs aurait pu aisément deviner sa réponse, celle-ci ne l'intéressait guère. En cet instant, elle n'y prêtait aucune attention. Le regard fixé vers l'inconnu, vers cette direction, Nérée ne ressentait aucune hésitation quant à se diriger, peut-être inconsciemment vers l'obscurité des lieux. Et pourtant. C'était en cette douce nuit que les pires crimes étaient commis. C'était lorsque la lune berçait de son éclat les terres que la couleur carmin se rependait sur le sol, peu à peu. Les esprits pervertis et corrompus s'éveillaient, les poignards fleurissaient tandis que les jeunes filles trop audacieuses payaient le prix de leur curiosité, ou de leur métier. Tout ceci était normal dans un monde où l'homme, si monstrueux qu'il soit, régnait en maître. Mais qu'avait-elle à faire de tout cela ? Les jambes quelque peu chancelantes, la peau frissonnante de la fraicheur de la nuit, la demoiselle avançait sans se soucier de ce monde si détestable et si passionnant. Car en ce moment même, la jeune femme ressentait une passion inexplicable pour l'inconnue de cette direction. Ses pas raisonnant dans les rues désertes de la ville, ses chaussures rencontraient inopinément les pavés dépassant quelque peu de la chaussée, manquant ainsi de tomber à plusieurs reprises. Quelques fois, c'était tout son corps qui vacillait, peut-être désireux de gouter une fois de plus à la douce saveur de la terre. Mais qu'importe.
Peut-être avait-elle simplement trop bu.

Elle ne savait jusqu'où la nuit était entamée. Elle ne savait quand est-ce qu'elle avait entendu pour la dernière fois le brouhaha de la fête que la jeune femme venait de quitter. Lentement, elle s'éloignait des lumières dansantes des rues principales pour s'engouffrer dans celles enrobées de l'obscurité attirante, désireuse de découvrir ces endroits cachés et pourtant si effrayants. Sereine, un petit sourire inhabituel venait fleurir sur ses fines lèvres, lèvres qui étaient toujours cachées par son masque. Il était vrai que la dame, ayant quitté le Bal il y a peu portait toujours son costume si dénudé. Elle avait froid. Ayant enroulé ses deux bandes de tissus autour de son cou, peut-être pour combattre ses frémissements, peut-être afin de ne pas marcher dessus au risque de tomber une nouvelle fois, Ambre, qui ne l'avait quittée une seconde, somnolait ainsi blottit dedans. Quand bien même elle voulait prendre la direction de son manoir, ses envies si soudaines et contradictoires la poussaient à prendre un chemin plus qu'hasardeux, chose qui la fit vite tourner en rond dans la ville. Mais quelle en était l'importance ?
La nuit était si douce ce soir-là.

Ainsi, elle s'enfila dans une ruelle sombre. Devant elle, il n'y avait rien. A vrai dire, Nérée ne savait aucunement où celle-ci se trouvait en ce moment même, ses pensées étant bien trop dispersées pour pouvoir réfléchir correctement. De temps à autre, elle avait croisé quelques personnes sortant de la fête costumée, tous la dévisageant de par son errance si étrange. Peut-être était-ce dû au fait que la demoiselle était passée un bon nombre de fois devant le lieu du Bal, sans même s'en rendre compte. Pourtant, même s'il n'y avait rien de particulier dans cette ruelle, son incompréhensible envie d'avancer la poussa à faire quelques pas en avant, ses sens étant totalement troublés et perdue. Il était vrai que l'obscurité était bien présente, la silhouette de Nérée ne se distinguant qu'à peine des murs sombres des bâtiments. Levant les yeux vers le ciel, elle remarqua avec une certaine latence que la lune ne guidait plus ses pas depuis bien longtemps, celle-ci ayant très certainement entamé sa longue descente. Elle sourit. Son pied venait de heurter une forme qui interpella sa conscience, lui faisant arrêter tout mouvement. Lentement, elle baissa son regard tandis que son corps se pliait, quand bien même il était aisé de penser que cela n'y changerait pas grand-chose. Il fallait dire que la dame aux fleurs n'y voyait pas grand-chose. Mais qu'importe. Elle avait trouvé ce qu'elle cherchait.

La demoiselle resta là, accroupie, le regard rivé vers le sol. Du bout des doigts, elle effleura les pavés suintant d'humidité, là où il n'y avait rien. Peut-être que son esprit percevait par-delà ses songes des pas raisonnant dans son dos. Pourtant, elle n'y fit guère attention.




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 20 Avr - 10:44

Mara titubait à travers la ville, cherchant désespérément le lieu de rendez vous qu'Edvah lui avait fixé. Ses connaissances de la ville était pour le moment limitées et elle savait qu'elle n'avait pas le droit d'en parler aux passants, puisqu'ils pourraient avoir des soupçons et envoyer l'équipage entier en prison, voire à la potence. Et la potence n'attirait aucunement Mara, ça non. Elle venait juste de sortir de son trou des plaines brumeuses et n'avait aucune intention de stopper son aventure si abruptement.

Elle marchait pieds nus, tenant ses bottes et son chapeau dans ses mains. Son costume était devenu bien trop insupportable et elle avait prévu de s'en débarrasser le plus rapidement possible. La poussière collait à ses pieds mais elle n'en avait rien à faire, elle était trop ivre pour faire attention à la moindre chose. Tarec'Mah l'avait laissé il y a quelques heures déjà, et elle avait continué la soirée à boire et à s'amuser. Elles avaient prévues de se revoir, même si elle ne s'en souvenait déjà plus. A vrai dire, elle se foutait de tout à ce moment précis, elle n'avait qu'une envie, rentrer, trouver un lit et dormir. Le sang pulsait dans sa tête et sa vision était brouillée.

Mais le destin n'était pas de son côté, non, pas ce soir. Car au lieu de trouver un lit, c'est une personne qu'elle trouva. A vrai dire, elle ne l'avait pas vue et trébucha sur elle, s'étalant sur les pavés dans un grand fracas. Elle ne bougea pas pendant quelques secondes, réalisant lentement ce qui venait de lui arriver. Elle ne s'était pas fait mal, mais son amour propre était grandement touché, et la colère montait en elle.


- Mais vous pouvez pas faire attention?! cria-t-elle vaguement. L'alcool lui avait retiré la plupart de ses facultés, mais elle savait encore aligner un mot devant l'autre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 20 Avr - 15:03



Peut-être la nuit n'était pas si douce que la Dame aux fleurs le pensait. Même si la lune berçait la ville de sa belle lumière, même si le silence régnait en maître en ce lieu si sombre, cette tranquillité se devait bien d'être dérangée un moment ou un autre, peut-être plus rapidement qu'elle ne l'aurait espérée. Ainsi, quand bien même Nérée percevait de par-delà ses songes des bruits, celle-ci ne daigna pas se retourner, continuant de fixer un objet qui n'était présent que dans ses songes. Elle n'en avait que faire du monde qui l'entourait. Seul le sien l'importait. Il semblait si volatile, et pourtant si proche de sa main tendue, qui dorénavant effleurait les pavés de la ville. Son sourire, qui avait lentement fleurit sur ses lèvres, se dissipa pourtant en quelque instant, bien plus vite qu'elle ne l'aurait souhaitée. Sortant de ses songes, la demoiselle réalisa, peut-être trop tard, que les petits bruits de pas étaient maintenant si proche de son être. Si proche, que les deux corps entrèrent en collision.

La jeune femme fut brusquement poussée vers l'avant, son seul réflexe de poser sa main sur les pavés lui épargnant une chute qui aurait été bien douloureuse. En cet instant, la douleur n'était pas recherchée, n'était pas désirée. A côté d'elle, quelqu'un s'était étalé sur le sol, déchirant ainsi le silence qu'elle aimait tant. Il était vrai que la chute ne pouvait guère passer inaperçu, celle-ci s'étant produite dans un grand fracas, sourd et imposant. Puis, brusquement, le silence retomba. Les secondes s'écoulèrent, interminables, tandis que Nérée essayait de comprendre ce qu'il venait de se passer. Il était vrai que, sortie aussi promptement de ses songes, elle avait quelque peu de mal à remettre ses idées en ordre, et bien plus pour comprendre ce qu'il lui était encore arrivé. Tournant légèrement la tête sur le côté, elle put apercevoir que le corps, qu'elle ne pouvait identifier de par la pénombre de la rue, ne bougeait pas. Quelques futiles pensées lui traversèrent l'esprit quand ce qui s'avérait être une femme pris la parole, criant sa misère à la pauvre jeune femme. La réponse ne se fit pas attendre.

« De nous deux, c'est bien vous qui devriez faire att... » Siffla-t-elle de sa douce voix, quand bien même celle-ci ne put finir sa phrase.
La dame avait essayé de se relever, peut-être trop brusquement, ses gestes se faisant imprécis. Peut-être que l'alcool qui coulait dans son sang y faisait quelque chose. Son corps qui ne semblait vouloir tenir debout fut tiré en avant, la chute se faisant cette fois-ci inévitable. Il était vrai qu'elle n'avait fait guère attention à Ambre qui avait sauté de son nid, surement mécontente de ce réveil aussi brusque. Il était vrai qu'elle n'avait pris aucunement garde à ses deux pans de tissu qui s'étaient défaits de son cou, pendant maintenant autour de son corps. Et c'était bien à cause de l'un de ces deux bouts de textile que la demoiselle retomba, l'un d'eux étant bloqué au sol. Cependant, ce ne fut pas les pavés froids que sa tête percuta, mais quelque chose de bien plus agréable.

Un léger soupir s'échappa de ses lèvres, le souffle quelques instant coupé. Il lui fallut plusieurs secondes avant de réaliser que son corps était tombé sur celui de la femme.




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 10 Mai - 14:04

La fille qu'elle avait renversé tenta de marmonner un truc tendit que Mara restait étendue sur le sol. En fait elle avait raison, c'était bien de sa faute, mais elle avait l'esprit bien trop embrumé pour en avoir quelque chose à faire. Prudemment, elle plaça une main sur le pavé, puis l'autre et poussa sur ses bras pour se redresser. Un poids s'abattit sur elle et elle s'écrasa une fois de plus sur le sol en soufflant.

Elle resta ainsi plusieurs secondes avant de se relever brusquement en envoyant valser la jeune fille. Décidément, ce n'était pas leur soir à toutes les deux. Elle la regarda mais sa vision embrouillée ne parvint pas à lui renseigner si elle connaissait cette personne ou non. Un groupe de personnes qui venaient probablement du bal passèrent à côté d'elles et les regardèrent d'un air dégoûté, murmurant des "oooh" et des "aaah" indignés qui n'échappèrent pas à Mara. Enervée, elle sur retourna vers eux, leur hurla des ignominies et cracha sur le sol. Elle entendit une des femmes nobles hurler et ils s'enfuirent en courant.

"Saloperies", marmonna la catin. "Z'ont pas l'habitude des campagnardes, hein?"

Elle se tourna vers la jeune fille qui était encore sur le sol et lui tendit la main en souriant, ses yeux d'ivrogne grands ouverts.

"J'ai l'impression qu'on a les mêmes emmerdes toi et moi, sans rancune hein?" dit-elle en riant bruyamment, la grasseur de son rire amplifié par l'alcool.

Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 1 Juin - 22:46



La demoiselle soupira. Peut-être était-ce dû au déshonneur de sa propre bêtise pourtant habituelle, ou bien à sa chute quelque peu déstabilisante, son souffle ayant été coupé brusquement. Au final, tout cela n'avait que peu d'importance. Le temps de quelques instants, de quelques secondes, un long silence s'installa dans la ruelle sombre. Reprenant conscience que son corps avait chu sur celui de la femme, Nérée tenta de calmer son esprit embrumé par l'alcool, en vain. Celle-ci n'arrivait pas à réfléchir correctement, à agir comme bon lui semblait. Elle n'aimait pas cela. Et pourtant, en cet instant même, la Dame Aux Fleurs appréciait ce moment de la Vie. Il était vrai que, quand bien même la chute ne pouvait être appréciable, la douce sensation de s'évader de cette terre avait été, elle, bien présente. Au final, peut-être que la jeune demoiselle avait soupiré d'aise, ayant retrouvé lors de quelques instants son doux rêve qui évoluait dans son esprit. Ce même esprit, qui semblait avoir retrouvé une certaine tranquillité, fut une fois de plus ébranlée. Elle sentit son corps valsée violement sur le côté, rencontrant cette fois-ci la froideur des pavés.
La femme avait bougé.

Les évènements s'enchaînèrent. Portant une main jusqu'à la douce douleur au niveau de sa tête, la demoiselle se redressa lentement, assise dorénavant sur le sol agréablement froid. Il était vrai que celle-ci n'avait pas vraiment compris ce qu'il venait de se passer, ni ce qu'il se déroulait devant ses yeux. La victime de sa chute, debout, hurlait des mots qui ne traversaient pas l'esprit de Nérée, n'y prêtant aucune attention. Devant eux, un groupe de personnes passait devant la ruelle. Il était vrai que la situation pouvait porter dans les esprits de chacun des pensées très nettement déplacés, lorsque ceux-ci voyaient deux femmes dans une allée sombre de la ville. Pourtant, tout cela n'avait que peu d'importance. Se désintéressant de ce qu'il se passait devant elle, baissant ses yeux sur les pavés, le regard de Nérée fut attiré par une forme mouvante, plissant quelque peu les sourcils. Elle mit quelques instants avant de réaliser que chapeau, appartenant vraisemblablement à la jeune femme hurlant des injures, ne pouvait bouger que s'il abritait un hôte familier à la Dame Aux Fleurs. Lentement, elle tendit la main, attrapant le couvre tête, Ambre sortant de celui-ci pour grimper avec précipitation sur ses épaules. Peut-être avait-elle eut peur. Aussi vite qu'elle avait quitté son nid douillet, son fennec revint s'installer dans son dos, n'osant plus bouger.
La demoiselle, elle, ne voulait bouger.

La femme lui tendit une main. Remontant ses yeux sur son visage, Nérée remarqua que celle-ci souriait, cette attitude contrastant très nettement avec celle qu'elle avait employée quelques secondes auparavant. Ne cherchant plus à comprendre, tenant toujours le chapeau dans une de ses mains, la jeune demoiselle saisit de cette aide, se releva lentement. Elle parla. Il était vrai que les deux femmes semblaient être dans le même état. Dans un sens, elle se comprenait, quand bien même personne ne pouvait comprendre totalement Nérée. Un fin sourire se dessina à travers son masque, sourire qui avait fleuri de par le rire de son vis-à-vis. « Sans rancune, mademoiselle. » Se contenta-t-elle de répondre, reculant d'un pas, leurs corps étant presque collés à cause de l'effort produit pour la relever. Elle lâcha sa main.

Elle contempla quelques instants le chapeau de la jeune femme. Peu commode, il ne pouvait pas se porter dans n'importe quelle occasion. Détaillant un peu plus du regard le corps de son interlocutrice, Nérée put aisément devinée que celle-ci venait de sortir du Bal. Malgré cela, la jeune femme ne pouvait se remémorer d'avoir aperçu cette personne, quand bien même celle-ci avait longuement observé lors de l'évènement. Elle reprit alors la parole, ne réfléchissant pas à ses dires. Cela n'avait que peu d'importance.
« Tu étais présente au bal, toi aussi. » Nérée laissa un silence s'installer après son affirmation, avant de le briser une nouvelle fois. Celle-ci murmura quelques mots, mots qui étaient peut-être seulement destinés à elle-même. « Le monde est grand. »

Le monde était grand. Incompréhensible. Ou plutôt, en ce moment même, la jeune femme ne pouvait comprendre. Ne pouvait savoir. Même si l'alcool y faisait quelque chose, elle ne pouvait essayer de réfléchir, cette tâche lui étant simplement impossible. Ses pensées allaient et venaient, sans cesse. Lentement, elle s'empara de la main de la jeune femme, fermant sa poigne contre un pan du chapeau, lui redonnant ainsi son bien pourtant si futile. Ainsi, se désintéressant totalement de la celle qui se présentait à elle, Nérée lui tourna le dos, semblant vouloir reprendre son chemin comme si de rien n'était. Elle s'arrêta. Son pied avait buté contre un objet sans vie, semblable à une botte. Il était vrai qu'elle avait remarqué que la femme ne portait pas de chaussure. Elle ne comprenait pas pourquoi tout cela lui était impossible. Et pourtant, la demoiselle savait.

« Pourquoi... » La demoiselle s'arrêta. Au final, cela n'avait pas d'importance. Au final, elle ne devait pas partager ses pensées. Ainsi, elle revint rapidement à la réalité, posant ses yeux sur la botte qu'elle avait percutée. Elle essaya de parler, en vain. En effet, son masque, toujours couvrant ses lèvres, empêchait sa voix de parvenir correctement jusqu'à son interlocutrice. Elle en avait conscience. D'une main délicate, celle-ci la porta jusqu'à son visage, tirant sur le tissu pour le faire tomber en dessous de son menton. Toujours dos à la femme, elle tourna simplement la tête, plongeant son regard dans le sien. Ainsi fait, elle reprit doucement :

« Pourquoi marches-tu pied nus ? »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 26 Juin - 11:12

La fille se releva et Mara plongea son regard embrouillé dans le sien. Elle ne pouvait voir son visage à travers son masque mais elle pouvait deviner qu'elle était très jolie. Elles restèrent quelques secondes ainsi, ne sachant que faire, et elle finit par relâcher sa main. Elle était perturbée par ce moment, sans qu'elle sache pourquoi. Certainement l'alcool qui lui jouait un mauvais tour.

Elle avait deviné qu'elle était également présente au bal -les gens ne se baladent pas dans ce genre d'accoutrement ridicules, elle en était sûre. Quoiqu'elle n'avait pas eu le loisir d'étudier pleinement la population de Lüh. Peut-être s'habillaient-ils bizarrement. Peut-être que la fille ne s'était même pas déguisée pour aller au bal, et qu'elle avait simplement enfilé ses vêtements de tous les jours. Mara eut un mouvement de recul à cette idée. Les gens peuvent être vraiment étranges parfois. Elle confirma son étrangeté par une réflexion qui perturba profondément le petit cerveau de la fille. N'était-ce pas l'inverse que l'on disait lors de ces moments? Si le monde était grand, cela ne voulait-il pas dire qu'il était plus difficile de s'y retrouver, avec des gens qu'on avait déjà croisé? Mara en était presque sûre, on disait "le monde est petit".

Elle secoua la tête pour s'enlever ces réflexions de l'esprit, ce n'était ni l'endroit ni le moment pour penser trop fort. Et puis elle n'était pas en état -l'eût-elle jamais été. Elle reprit le chapeau que lui tendait la jeune fille, dont elle ignorait toujours le nom, mais qu'elle aimait bien. Ce chapeau, elle l'avait volé à un rebord de fenêtre et avait rajouté des trucs qu'elle avait trouvé au fur et à mesure dans la ville, suivant l'exemple d'un drôle de chapelier qu'elle avait croisé. Elle aurait aimé le connaître, mais il avait disparu aussitôt qu'elle avait complété son costume. Elle regarda la fille partir sans même un au revoir ou lui donner son nom, et cela l'attrista un peu. Elle aurait aimé la connaître, et s'apprêtait à l'appeler quand elle se retourna.

Elle lui posa une question sur ses bottes. Elle ne se souvenait même pas les avoir enlevées, à vrai dire. Elle ouvrit des grands yeux, et au bout de quelques secondes pouffa de rire. Elle se baladait souvent pieds nus sans aucune raison apparente, simplement parce qu'elle aimait ça. Elle s'approcha de la fille, toujours en riant, et lui arracha sa botte des mains.


- T'es marrante toi, je t'aime bien, dit-elle en lui donnant joyeusement une claque dans le dos. C'est quoi ton nom?

Elle n'avait toujours pas remis ses bottes.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mar 1 Juil - 21:53



Cette question n'avait pas de sens. Mais la créatrice en avait-elle un ? La réponse pouvait attendre. En ce moment même, la demoiselle n'était pas en état de songer à sa propre existence, quand bien même se perdre dans ses rêves était son activité favorite. Et pourtant, celle qu'elle haïssait le plus au monde. Les yeux rivés sur ceux de son vis-à-vis, l'envie de partir n'étant guère présente, Nérée attendit patiemment sa réponse dans un silence roi, gardant tant bien que mal un équilibre stable. Le doux breuvage qu'elle avait bu lui tournait à la tête, il fallait se l'avouer. Entre temps, celle-ci avait lentement ramassé une de ses bottes, la laissant pendre le long de son corps. Elle se devait de garder ses forces pour marcher jusqu'à sa demeure. La chapelière pouffa de rire, chose qui attira toute son attention. Etait-ce si facile que cela ? Elle s'approcha d'elle, lui prit la botte des mains.

Peut-être qu'elle pouvait, elle aussi, dire qu'elle l'aimait bien. Ses dires l'étonnèrent quelque peu, outre la frappe dans le dos qui manqua de la faire tomber à la renverse. Il était vrai que la Dame Aux Fleurs n'avait guère l'habitude de faire rire les gens, la seule émotion qu'elle pouvait transmettre étant bien loin du rire simple. Avant que celle-ci ne puisse répondre, un petit être grimpa vivement sur ses jambes, se hissant jusqu'à ses épaules. Nérée n'y tint aucunement compte, sachant pertinemment d'où provenait cette petite présence rassurante. Ambre, perchée sur les épaules de sa maîtresse, scrutait d'un regard vif la chapelière, surement surprise de par son geste envers Nérée. Elle était cependant inoffensive. Ainsi, toujours immobile, la jeune femme prit enfin le temps de répondre.

« Je n'ai pas de nom. Ou du moins, je te laisse le découvrir par toi-même. » Dit-elle le plus simplement du monde. Si elle le voulait, la jeune demoiselle pouvait très aisément connaitre son nom. Suffisait-il encore d'en connaitre le moyen. Au final, peut-être voulait-elle jouer avec son interlocutrice, ne voulant tout dévoiler de sa personne. Pas encore. Son nom n'avait aucune importance. Elle sentit Ambre fait le tour de son cou, se logeant en boule dans un pli de son vêtement. Elle comptait bien rester un petit moment avec cette femme, sa présence et son comportement lui étant si intéressant.
Cette douce nuit n'était pas prête d'être terminée.

« Mademoiselle la Chapelière. » Reprit-elle doucement. Elle se retourna complètement, se mit à sa hauteur, rapprochant son visage du sien. Un sourire se dessinait lentement sur ses lèvres. « C'est assez imprudent de se promener ainsi en cette douce nuit, surtout pieds nus. » Elle avait remarqué le fait que son vis-à-vis n'avait toujours pas remis ses chaussures. Au final, Nérée en était étonnée. Peut-être était-ce par le fait qu'elle-même n'en avait jamais vraiment eu l'occasion. En temps normal, l'idée de se mettre pied nus lui aurait paru inutile. Mais où était l'importance ? Doucement, elle enleva une par une ses souliers, les ramassant par la suite. Elle fissionna. Le pavé était froid, humide, par endroit recouvert de mousse. Un autre sourire se dessina sur ses lèvres. Bien plus grand, cette fois-ci. Bien plus étrange.

Elle releva son regard, le fixant sur celui de la jeune femme. « Campagnarde as-tu dis. Je le suis aussi, dans un sens. Alors où vas-tu ainsi, si tu ne viens pas de Lüh ? »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Jeu 24 Juil - 18:30

La demoiselle était des plus étranges. Elle toisait Mara d'un regard très calme malgré son comportement, et l'alcool qu'elle semblait avoir ingurgité. Mais cela ne perturba pas la jeune pirate, qui n'en avait guère plus rien à foutre de la tête des gens, à cette heure de la nuit. Lorsqu'un petit animal grimpa sur les épaules de son interlocutrice, elle s'arrêta brusquement et ouvrit de grands yeux. "Oooooh" dit-elle, avant de s'approcher doucement et de tendre une main vers lui. Elle fit un pas pour s'en rapprocher mais il s'enfuit dans la robe la fille qui n'avait toujours pas de nom.

Elle lui posait une énigme et l'alcool l'empêchait ne serait-ce que d'y réfléchir. Le sang pulsait douloureusement dans ses tempes et elle s'immobilisa quelques secondes en fermant les yeux. Une violente envie de régurgiter ce qu'elle avait consommé au bal la prit mais s'en alla aussitôt. Elle était bien plus forte qu'une simple nausée, et elle l'avait bien prouvé à Kris, la raison de son ivresse. Ils s'étaient bien amusés. Elle rouvrit finalement les yeux et regarda la fille aux fleurs dans les cheveux. "J'ai pas compris", dit-elle. Elle n'avait pas vraiment envie de comprendre, simplement de s'amuser pour le reste de la soirée. Et ensuite de dormir, pendant très, très longtemps. Mais cela viendrait bien plus tard, et il semble que cela se passerait dans un caniveau, puisqu'elle ne se souvenait pas du tout de l'emplacement du reste de l'équipage. Il lui semblait néanmoins avoir aperçu Min au Bal, peut-être pourrait-elle tenter de la retrouver.

Elle ouvrit la bouche pour répondre à la demoiselle mais elle vit qu'elle l'imitait, et donc sourit joyeusement. Cela n'avait aucun sens: le sol était froid, humide et dégueulasse et personne n'aurait pensé à enlever ses chaussures. Mais son esprit embué par l'alcool ne réfléchissait pas de cette manière. Et puis ce n'était pas la fille la plus propre du monde non plus.

Elle n'avait rien dit du tout, et pourtant la fille avait deviné qu'elle venait de la campagne. Était-ce si évident que cela? Certainement que ses manières gauches et ses pieds crades étaient un indicateur important. Mara n'en avait rien à faire. Elle n'était pas venue à Lüh pour faire partie de la haute société, ses manières hypocrites et son arrogance la répugnaient. Elle était venue pour s'en mettre plein les poches, ce qui au premier abord semblait un but similaire, mais ne l'était pas le moins du monde. Elle aimait la bière, les bagarres de bar et les chansons paillarde. C'était sa vie.

La fille posa ensuite une question à laquelle elle ne sût répondre. Elle avait beau réfléchir, elle ne pouvait se rappeler d'où elle devait aller.


"Pour pas te cacher la vérité, j'en ai aucune idée. Je suis perdue, et, eheheh, je suis ivre comme pas deux. T'aurais pas une idée d'un endroit sympa où je puisse reposer mes fesses?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 24 Juil - 22:44



Un doux rire, encore. Cette douce nuit n'avait pas fini de la surprendre, au final. Et pourtant, elle s'attendait parfaitement à la réponse de son vis-à-vis. Elle ne comprenait pas. Qui pouvait comprendre, au final ? La demoiselle elle-même ne pouvait se comprendre, cet état étant amplifier par l'alcool et la fatigue, bien qu'elle était éphémère. Ce n'était qu'un état de son enveloppe charnelle, de son corps qui n'avait pas d'importance. Ses pieds qui s'enfonçaient dans la mousse du pavé, une futile sensation. Son regard resta fixe, plongé dans les prunelles de la chapelière. Comprendre. Elle ne voulait pas comprendre. Tout le monde avait ce mot, comprendre, aux lèvres. Comprendre. Lui expliquer n'était pas à l'ordre du jour. Sans se soucier de ses habitudes, la jeune femme lui sourit légèrement. Elle ne voulait plus réfléchir. Elle porta ainsi une plus grande attention à sa compagne de nuit, observant ses mimiques, ses faits et gestes. Elle semblait bien plus alcoolisée qu'elle. Elle semblait bien plus perdue. Une chapelière abandonnée.
Peut-être était-ce simplement Nérée qui était perdue.

Sa réponse ne l'étonna guère. Il était vrai que, pour passer dans des rues sombres comme celle-ci, il ne fallait pas avoir un but précis. Les bonnes gens les évitaient. Les craignaient. Sa réponse fit sourire de plus belle la Dame Aux Fleurs, sachant pertinemment la suite des évènements. En temps normal, elle l'aurait simplement ignorée. Elle l'aurait laissé dans son caniveau, ne se souciant guère du sort de l'Humanité qui était sienne. Ils étaient haïssables. Tous. Mais cela n'avait guère d'importance en cette heure. Son sourire, déjà large, resta figé sur ses lèvres, tandis que sa main vint quérir la sienne. Elle entremêla ses doigts avec les siens, interdisant ainsi toute fuite. Sans prendre la peine de répondre à la chapelière, Nérée tourna les talons, emmenant sans gêne la jeune femme avec elle. Elles traversèrent la ruelle, revenant ainsi dans la lumière des lanternes. Une douce lumière. Ainsi, après plusieurs minutes de marche au hasard dans les rues, la demoiselle décida de sortir de son mutisme amusant. Elle en avait simplement l'envie.

« L'endroit n'est pas sympa. Il est même détestable. Il est vide. Sans âme. Poussiéreux, empli de souvenir haïssable. Devrais-je le détester ? » Nérée s'arrêta un instant, un doux rire s'échappant de ses lèvres. Elle reprit : « Je l'aime plus que tout. C'est peut-être pour cette raison que je n'ai pas choisi une autre demeure. »

Elle reprit la marche, laissant le silence reprendre sa place. Elle sentait sous ses pieds chaque contour des pavés, chaque imperfection du sol. Sans arrêter sa marche, tournant seulement son regard enjoué envers Mara, elle ajouta doucement quelques mots. Le sourire n'avait quitté ses lèvres. « Je vais t'emmener chez moi, Mademoiselle la Chapelière abandonnée. »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 24 Juil - 23:28

Et voilà la suite : Lien





   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Douce nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce nuit [PV Ilsith et Draolith]
» Entend la douce nuit qui marche (feat. Chad)
» Douce nuit... [PV Akuzu Mia]
» Douce nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-