Sieg Wahrheit

Partagez | .
 

 Sieg Wahrheit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 21 Avr - 12:59

I) Identité

Nom : Wahrheit
Prénom : Sieg [Se prononce "Zig", et non "Siègue"]
Sexe : Masculin
Age/date de naissance : 23 ans / 4 septembre 34.


II) Caractère

Au premier coup d'oeil, Sieg n'est pas quelqu'un qui inspire la sympathie. La solitude l'ayant accompagné toute sa vie a fait de lui un homme méfiant, et il faudra apprendre à le connaître pour faire la différence entre le sourire poli qu'il adresse aux inconnus et le vrai sourire qu'il a laissé s'échapper.
Etant donné qu'il a perdu tous ceux qui comptaient pour lui, il tente de maintenir une certaine distance entre lui et les personnes qu'il côtoie régulièrement. On pourrait presque parler dans son cas d'une peur de l'attachement.

Cependant, son enfance passée en marge de la société a également fait de lui quelqu'un de naïf. Il connait de la vie surtout des concepts, des théories, et sa manière directe de les appliquer dans le monde réel peut parfois surprendre.
Ses réactions peuvent de ce fait être mal vues, même si ce n'était pas son intention à la base. Dans d'autres situations, il devient juste amusant, et il a déjà connu certaines femmes qui le trouvaient attendrissant.
Malgré tout, il reste étrangement quelqu'un d'optimiste, compatissant et chaleureux dès qu'on apprend à le connaître.

Son éducation a également fait de lui quelqu'un de juste et droit. Il a en effet un sens aigu de la justice et supporte mal de voir des compatriotes opprimées par la haute société. À contrario, un criminel ne lui suscitera jamais la moindre pitié , quelle que soit sa punition.

Dès son plus jeune âge, on a tenté de faire de lui une arme, et on lui a inculqué nombre de connaissances diverses et variées. Pour cela, on l'a entraîné aussi bien aux arts du combat qu'à celui du parler, et il est assez cultivé.

Cela fait maintenant un petit moment qu'il est revenu vivre à Lüh, mais Sieg a passé la majeure partie de sa vie dans un coin reculé du monde, avec pour ordre de ne pas s'éloigner. Cette reclusion a fait de lui quelqu'un de curieux qui s'émerveille du monde - puisqu'il ne le connaît finalement pas, ou peu - et il ne rechignera jamais à parcourir de longues distances pour un travail.

Dans ce monde, il a déjà été le possesseur de quatre Invocations, une de chaque élément. Gaïa - petite fée du vent -, Infernal - taureau de la terre -, Khalimshaar - félin de l'eau -, et une Invocation du feu devenue folle par sa séquestration dans le temple embrasé.
Les évènements ont fait que plus aucune d'entre elles n'est encore connectée à lui, mais c'est le lien magique qui le liait à Khalimshaar qui lui permit de survivre jusqu'à aujourd'hui.
Il a donc appris à connaître ces êtres mystiques, et il se fit lui-même son avis à leur sujet. En effet, son éducation lui avait inculqué qu'elles n'étaient que de viles créatures soumises à l'Homme, une arme au même titre qu'une épée. Sa rencontre avec les Demi-Dieux ont changé ce point de vue, et il les voit désormais comme des êtres dignes de respect.
Actuellement, il n'envisage toutefois pas une seule seconde de reconquérir l'une de ces créatures.

En ce qui concerne ses croyances, sans appartenir à un culte en particulier, ses idéaux s'approchent plus de l'indifférentisme.
Il croit en effet que les Dieux ont complètement abandonné ce monde, et il ne s'attend pas à les revoir de sitôt. Toutefois, il ne croit pas non plus à l'idée qui dit que le monde sera purement et simplement supprimé lorsque la punition des Invocations seraie considérée comme suffisante. Pour lui, Arcane n'est vraiment rien de plus qu'un monde abandonné par ses créateurs.

Enfin, dernière chose : il sera très difficile de lui faire parler de son passé, surtout en ce qui concerne le culte d'Ardok. Il refuse catégoriquement d'aborder cette partie de sa vie, à quelques exceptions près.



III) Physique

Commençons par le plus évident. La première chose que retiendra un inconnu en le croisant dans la rue reste sa chevelure. Plus que la coupe relativement chaotique ou la longueur moyenne de ses cheveux, c'est en effet leur couleur qui attirera les regards. D'un roux foncé tirant vers le rouge, Sieg porte une couleur peu commune, sur laquelle la lumière joue pour créer de jolis reflets orange.

Cette chevelure inhabituelle entoure un visage aux trains fins, que l'on peut probablement considérer comme beau pour les standards habituels. Ses yeux sont très foncés, presque noirs, et une petite lueur se charge de les rendre vivants.

Assez pâle de peau, il n'en pas moins que Sieg est quelqu'un de bien bâti. Son éducation l'ayant formé à différentes formes de combat, son corps est musclé et nerveux, sans aller dans la caricature de l'armoire à glace. Il a en effet choisi de se spécialiser dans le maniement de l'épée légère et a, de ce fait, privilégié l'agilité à la force pure.
Il reste toutefois assez grand et capable de maîtriser toute personne peu ou pas formée au self defense.
Plus précisément, il mesure 1m83 pour 72kg.

Sa tenue de voyage est celle qu'il porte le plus souvent, de part son métier. C'est un souvenir de son ancienne vie. Très sombres, le pantalon et le pull sont très fonctionnels pour lui permettre une grande marge de manoeuvre. Seules queques lanières de cuir un peu plus claires sont accrochées sur ses deux jambes, permettant ainsi d'accrocher un couteau ou autre petit objet utile lors de ses péripéties.
Sur ses deux bras sont mis deux gantelets légers, de la même couleur que ses cheveux, qui peuvent le protéger d'un coup d'épée léger ou d'une morsure de bête, en tout cas suffisamment longtemps pour qu'il puisse s'autoriser une riposte lors d'une attaque surprise.
Enfin, partie la plus notable de sa tenue, il porte un hybride de cape et de manteau. Du manteau, cet équipement n'a gardé que la manière de s'enfiler. Pour le reste, il s'agit d'une cape blanche avec un col en fourrure noire, sur lequel on retrouve le symbole d'Ardok, culte qui s'est occupé de son éducation. Celui-ci se trouve être un logo complexe constitué de cercles et de pointes en tout genre.
Il garde très souvent sur lui une épée en argent, offerte par son mentor lors de ses 16 ans. C'est une très belle lame, sans beaucoup de fioritures, à l'exception du pommeau taillé vaguement en forme d'ailes.

Victime d'une grave chute quelques mois avant le début de mon RP, il est tombé dans une sorte de coma profond et seul Khalimshaar, son Invocation de l'eau, lui permit de rester en vie. Toutefois, ceci épuisa l'Invocation qui fut contrainte de retourner dans son temple, et le corps de Sieg en prit un sacré coup. Au début de mon jeu, il sera maigre et fatigué, le moindre déplacement lui coûtant des efforts.



IV) Vie

Famille :

Ses parents ont été assassinés alors qu'il était très jeune.

Son père de substitution, Karl, est mort de vieillesse.

Il a une jeune demi-soeur, pour l'instant sans nom - elle pourrait devenir un personnage contrôlé par quelqu'un d'autre - dont il ignore l'existence,  encore en vie. Elle est issue d'une relation extra-conjugale du père de Sieg, et son histoire n'abordera que brièvement son existance, car il n'a jamais eu le moindre contact avec elle.

Lorsqu'il a quitté Ardok, Sieg a beaucoup voyagé. Il a rencontré dans ce voyage un homme appelé Cobalt qui est devenu ce qui s'approche le plus d'un frère pour lui. Cependant, une rixe avec des bandits les ont séparés, et Sieg l'a cru mort. Découvrant des années plus tard qu'il avait survécu, il a tenté de le retrouver, en vain...

~ Désolé pour l'originalité, du coup, mais je peux pas changer toute mon histoire si je veux la reprendre là où je l'ai laissée... ~


Histoire :

L'histoire de Sieg, comme celle de tout Homme, commence par celle de ses parents. C'est donc ainsi que nous sommes obligés de remonter 27 ans plus tôt, alors qu'un homme et une femme emménageaient dans les quartiers populaires de Lüh. Ni riches ni pauvres, ces deux jeunes gens approchant de la vingtaine jouissaient d'un quotidien tantôt rude, tantôt plus agréable. L'homme travaillait le bois sous toutes ses formes, tandis que sa femme tenait une herboristerie modeste mais appréciée. Leur mariage avait eu lieu l'année même, discrètement, et ils avaient tous les deux quittés la maison familiale pour se jeter dans l'affre du quotidien de jeunes mariés.
La vie était malgré tout plutôt clémente à leur égard et ils purent se trouver une petite maison de taille modeste mais chaleureuse, entretenu par la bonne humeur et les petits soins de celle qui deviendra la mère de Sieg.

Assez rapidement, la femme tomba enceinte. Pourtant, jusqu'au bout de sa maternité, elle ne prit aucun congé afin de faire quelques économies. La vie à Lüh étant difficile pour les enfants en bas-âge, elle souhaitait mettre toutes les chances de son côté pour ne pas perdre cet enfant, qu'elle attendait avec impatience.
C'est donc ainsi que, après huit mois de gestation, une petite tête rousse fit son apparition dans le monde d'Arcane, affirmant sa présence dans cet univers en criant à gorge déployée. Le couple fut heureux d'accueillir ce petit garçon, qu'ils nommèrent Sieg.

La vie continua ainsi quelques temps. Son père créait pour lui meubles et jouets en bois, et sa mère l'amenait avec elle tous les jours au travail, où il attendrissait les clients de son sourire de bébé charmeur. Il s'avéra que Sieg était un bébé doté d'une forte constitution, et il ne tomba malade que rarement, ce qui ravissait sa mère qui le voyait déjà devenir un grand homme.

Pourtant, le destin se voulait parfois cruel, et ce petit cocon ne devait pas durer indéfiniment.

Progressivement, et ce jusqu'à atteindre son paroxysme lors de la troisième année de Sieg, le père sembla devenir de plus en plus distant vis-à-vis de sa famille. La mère faisait semblant de ne rien voir, et Sieg s'habitua aussi bien au caractère un peu plus froid de son père qu'à ses longues absences.
Un soir, pourtant, une violente dispute éclata entre ses deux parents, et Sieg, alors trop jeune pour comprendre, entendit sa mère accuser son père d'avoir une seconde famille et, de surcroît, une petite fille. Ce fut la première et dernière fois que l'homme porta la main sur sa femme. Ce soir-là, il ne dormit pas dans la maison familiale, et Sieg fut le seul à réconforter sa mère.

À partir de là, les choses s'améliorèrent petit à petit. En effet, le secret étant maintenant dévoilé, le mari s'excusa pour son comportement et supplia sa femme de lui pardonner. Selon lui, l'alcool avait joué un rôle important dans sa disgrâce, et il s'était ensuite retrouvé pris au piège, menacé de tout dévoiler par l'autre femme. Après une longue réflexion, son amour pour lui étant toujours véridique, la femme décida de l'accepter à nouveau chez eux. Les absences du père se firent de moins en moins fréquentes et de plus en plus courtes. Sa femme comprit qu'il ne souhaitait pas abandonner sa petite fille, et elle l'accompagna même une fois pour rencontrer cet adorable bébé, plus jeune que Sieg de trois ans.
Si l'homme la trompa de nouveau, personne n'en sut rien, mais sa femme ne montra pas le moindre doute à ce propos. Leur vie redevint peu à peu celle qu'elle était lors de leur première année de vie commune.

Hélas, cela ne plut pas à tout le monde. La mère de sa fille, jalouse de voir son amant repartir vers son premier et unique amour, ne pouvait plus jouer du chantage pour l'obliger à s'occuper d'elle, et elle nourrit une forte amertume à leur égard. Pire, elle prit comme un affront personnel et comme une manière de le lui faire payer la visite de la femme qu'elle détestait plus que tout au monde. Progressivement, elle se retrouva de plus en plus seule, même si l'homme ne négligea pas ses devoirs de père et fournit un peu d'argent afin de subvenir aux besoin de la petite. Elle avait toujours nourri l'espoir que l'homme finirait par la rejoindre, elle qui n'avait pas l'habitude qu'on lui resistât, encore moins de la part d'un homme.
Elle prit alors la décision irrévocable que, si elle ne pouvait l'avoir, personne ne le pourrait. Jouant de ses atouts féminins, elle parvint à convaincre un homme de lui trouver des hommes de main prêt à se salir les mains.

C'est ainsi que, l'année de ses quatre ans, Sieg perdit ses parents.

Faisant passer le crime pour un vol quelconque, la famille fut assassinée, à l'exception du rouquin qui s'était caché en entendant des cris dans la pièce adjacente à la sienne.
Lorsque le calme revint, le petit garçon prit le risque de pointer le bout de son nez hors de sa chambre, et il tomba nez à nez avec le cadavre de ses parents. Ne comprenant pas encore le concept de mort, il tenta de les réveiller, bien évidemment sans succès.
Pensant que quelqu'un l'aiderait, il partit en courant vers l'extérieur, habillé de son seul pyjama alors qu'il pleuvait des cordes. Dans sa course, il percuta rapidement un homme encapuchoné, très certainement un voyageur. Celui-ci se découvrit la tête, et Sieg observa quelques instants ce vieillard qui le regardait, incrédule. Il était charismatique, sa barbe et ses cheveux grisonnant lui donnait un air amical, et le petit garçon n'eut pas besoin de plus dans cette période de crise pour faire confiance à cet homme. Curieux, le viellard accompagna ce petit garçon frigorifié qui le suppliait d'aider ses parents. Le spectacle qui s'offrit à lui l'écoeura, et il tenta d'expliquer tant bien que mal à Sieg, qui pleurait à chaudes larmes en suppliant ses parents de se réveiller, qu'ils ne reviendraient plus.
Pris de pitié pour le petit, il prévint la milice du crime et loua une chambre dans un hôtel, y séjournant pour la nuit avec le garçon.
Le lendemain, il retarda son départ de Lüh pour chercher un endroit où placer Sieg, mais il apprit que le petit n'avait plus de famille, et personne ne semblait vouloir s'encombrer du petit rouquin.
Une semaine après, et ses recherches toujours infructueuses, le voyageur dût se rendre à l'évidence : Sieg était seul. Le petit s'étant attaché à lui et le sentiment étant réciproque, il se sentit obligé de l'emmener avec lui dans son voyage pour le nord. Ce serait probablement éprouvant pour un petit garçon comme lui, mais il avait jugé que cela valait toujours mieux que de le laisser traîner dans les rues de Lüh. On ne sut jamais si la femme vindicative fut arrêtée ou non pour ses crimes.

Voilà comment Sieg intégra l'ordre d'Ardok.

Le veillard charismatique n'était autre que Karl, l'un des dirigeants de ce culte. Même si cela ne fut pas des plus faciles, il parvint à convaincre les autres membres de garder le petit, en vantant sa constitution et son endurance pendant le voyage qui les avait amenés ici, lui et Sieg. Karl le prit donc sous son aile et devint ce qui se rapprochait le plus d'un père dans les souvenirs du rouquin. Consciemment ou pas, tous les souvenirs antérieurs à son arrivée dans la forêt du nord n'étaient que des tâches floues, et le jeune homme n'en garda aujourd'hui aucun souvenir, seulement des sensations, des odeurs.

Ardok était un culte posté tout près du temple de l'Air, dans les Landes Luxuriantes du Nord. Tous ses membres étaient des descendants du peuple de l'Air qui, aigris d'avoir été soumis d'abord au peuple de l'Eau, puis ensuite d'avoir été obligé de se rallier à l'alliance des peuples du Feu et de la Terre, préférait vivre en reclus près du temple. Bien qu'elle n'était plus répandue, ce petit groupe croyait encore à la rumeur qui disait que vivre près d'un temple accordait une certaine force, et ils aspiraient à gagner une agilité surnaturelle en élisant domicile dans cette zone.
Là où ils avaient toutefois évolués, c'était dans leurs connaissances du monde et de ses possibilités. Plus précisément, les Invocations. Elles devinrent le but ultime du culte d'Ardok, celui-ci cherchant à reformer un groupe d'élites afin d'affirmer sa puissance pour créer un pays indépendant dans les Landes Luxuriantes du nord, cette zone de non-droit gouverné par les bandits et les pirates.

C'est donc dans cette optique que Sieg fut elevé. Il fut en effet autorisé à rester, mais à la seule condition qu'il s'entrainât avec les autres enfants du culte. Rapidement, ses talents furent reconnus, aussi bien en terme d'intelligence que de force, et le culte mit quelques espoirs en lui.
Paradoxalement, personne ne lui fit toutefois vraiment confiance, le voyant comme "l'étranger aux cheveux de feu". Seul Karl, qui le considérait maintenant comme son fils, lui montrait de l'affection. Ne connaissant rien d'autre, Sieg se contenta de ce qu'il avait, et voir la fierté de Karl devant ses progrès lui suffit.
Son seul regret était de ne pouvoir sortir du village du culte pour pouvoir visiter le monde à sa guise. Le vieillard l'emmenait bien dans ses voyages, mais l'âge le rattrapant, Sieg avait à peine dix ans lorsque Karl décida qu'il n'était plus raisonnable pour lui de sortir. Par amour pour son père adoptif, le jeune homme n'enfreigna toutefois pas les règles très strictes du culte. Il avait déjà compris qu'il n'était pas très apprécié et qu'on utiliserait la première occasion venue pour ordonner son exil, aussi ne donna-t-il jamais l'occasion que cela arrivât.

Le temps passa, lentement mais sûrement, dans la même routine.
Pour ses seize ans, Karl offrit à Sieg une épée en argent, forgée tout spécialement pour l'occasion afin de célébrer la fin des études du jeune homme. Dès lors, il devint un chasseur au même titre que d'autres et on lui apprit les rudiments du maniement de l'arc. Il gagna un peu en liberté et en responsabilités. Dorénavant, il devait nourrir la population du village et le protéger des attaques des bandits ou des pirates. Il tua un homme pour la première fois peu de temps après son seizième anniversaire.

À ses dix-huit ans, sa mauvaise étoile décida de lui jouer un nouveau tour. Karl, alors âgé selon les standards du monde d'Arcane, mourut paisiblement.

Dès lors, sa vie devint bien moins agréable. Il ne devint rien de plus qu'une arme aux yeux des autres membres du culte, et la protection offerte par Karl laissa place à des critiques ouvertes et directes. En mémoire de son père, Sieg resta toutefois de marbre et continua à accomplir son travail sans chercher de récompenses quelconques.

C'était à cette période que la puissance de l'ordre déclina. Avec la mort de Karl et l'âge avancé des autres chefs, les plus jeunes commencèrent à se poser des questions sur le bien fondé de leur présence là-bas, et les tentations de la grande ville en attirèrent plus d'un. Ardok en rattrapa quelques-uns, et les punit, mais cela eut l'effet inverse de celui escompté, et provoqua un exode en masse. Le village déjà peu étendu perdit la moitié de sa population.
Sieg ne fit pas exception et, même s'il resta, l'absence de Karl et la manière dont le traitaient les autres l'amena à se poser des questions sur la raison de l'existence d'Ardok. Lui-même ne venait même pas de ces contrées, et il avait du mal à comprendre cette volonté de fonder un pays indépendant.
Toutefois, il restait le même homme juste et droit de toujours, et continua d'effectuer son travail pour nourrir la population. On compta de plus en plus sur lui, beaucoup de chasseurs ayant désertés.

Le peu de jeunes restés durent apprendre à travailler en groupe plus restreint, ce qui ne se fit pas sans quelques désagréments. En effet, il y eut au début quelques morts à déplorer, que ce soit à cause des monstres ou des bandits, et ceci provoqua un nouvel exode de la part des plus jeunes. Les dirigeants restants commencèrent à paniquer, et Ardok commença à imploser de lui-même. On se servit de Sieg pour des objectifs strictement personnels, afin d'éliminer la concurrence, non par le meurtre, mais par d'autres moyens plus sournois.

Son éducation étant ce qu'elle était, Sieg ne supporta plus d'être utilisé pour ces raisons, et il décida, une nuit, de quitter la région du nord à son tour. Armé de son arc, sa tenue de voyage et son épée, memento de Karl, il partit sans un regard en arrière. Personne ne chercha à le rattraper, et il comprit que le culte n'existait alors plus.

Un nouveau monde s'ouvrit dès lors à lui.
Bien que sa vie fut plus difficile que celle qu'il connaissait dans le culte, il était libre de voyager et de faire ce qui lui plaisait. Peu lui importait de ne pas savoir s'il aurait de quoi manger et vivre durant la journée, il vivait au jour le jour et appréciait grandement cette nouvelle vie. Son terrain de chasse s'étendit dans toutes les zones anciennement gouvernées par les peuples de l'Eau et du Feu, mais il évita aussi bien que possible de retourner dans les Landes Luxuriantes du nord.

Encore une fois, le temps passa. Cependant, moins d'un an après, il fit la rencontre d'un homme un peu plus âgé que lui : Cobalt. Dès lors, ils devinrent très proches, et la vie de Sieg n'en fut que meilleure. Cet homme connaissait nombre d'histoires et de contes qu'on aurait jugés comme hérétiques dans le culte, et cela combla le jeune homme. Cobalt partageait son amour des voyages, et ils apprirent à chasser et vivre en groupe, rendant les captures et la nourriture bien moins rares pour chacun des deux. L'aîné enseigna à son ami nombre de choses, que le culte s'était refusé à lui raconter, sur la ville de Lüh, et le jeune homme aux cheveux de feu se prit d'une certaine curiosité pour cet endroit. Cela lui paraissait si différent de ce qu'il connaissait qu'il peinait même parfois à croire ce que l'autre lui racontait.

Après avoir connu un père de substitution, Sieg découvrit la sensation d'avoir un frère. Il perdit sa sensation de n'être qu'une arme pour devenir humain. Cobalt l'invita à vivre dans sa maison de fortune au sud des Landes Luxuriantes, et Sieg et lui entreprirent de la rendre plus agréable à vivre. La vie semblait lui sourire à nouveau.

Pourtant, encore une fois, on devait lui refuser ce qui contribuait à le rendre heureux. Deux ans après, alors qu'ils s'étaient un peu trop approchés des Landes Luxuriantes du nord, Sieg et Cobalt se retrouvèrent encerclés par un groupe de bandits.
Pour survivre, les deux camarades furent obligés de se séparer, se donnant un point de ralliement dans un lieu connu des deux.

Sieg survécu à l'attaque, et gagna le lieu convenu. Cobalt ne le rejoignit jamais.

Après plusieurs jours à attendre, Sieg en conclut que Cobalt n'avait pas eu sa chance. Le jeune homme avait toujours été plus fort que son aîné dans les activités physiques, et il commençait à craindre que ce challenge avait été trop difficile pour lui. Tourmenté par la perte de son frère, ce fut la perte de trop pour Sieg. Cette fois-ci, malgré son optimisme, la maison dans laquelle lui et son frère avaient vécu pendant deux ans lui paraissait trop grande et trop vide.

Se rappelant alors les histoires de Cobalt à propos de la grande ville de Lüh, Sieg choisit de tenter sa chance là-bas. Pour la première fois de sa vie, il sentit un besoin irrépréscible de se retrouver entouré de ses semblables. Rassemblant le peu d'économie qu'il lui restait, il partit, laissant derrière lui ce qui fut la plus belle période de sa vie.

À Lüh, il eut beaucoup plus de chance.
Plus rapidement qu'il ne l'aurait cru, il s'adapta à toute l'organisation de cette grande ville. Il trouva un logement, certes modeste, mais son premier vrai chez lui, et décrocha un travail à l'armurerie d'Ariez, une femme pleine de caractère qui avait bien plu à Sieg. Entre temps, il reprit son activité de chasseur en choisissant d'accepter des contrats mis sur la tête de certaines créatures.

Sa vision des choses changea encore. Surtout en ce qui concernait les Invocations. Ici, des habitants se promenaient ouvertement avec des Invocations de tailles, couleurs et apparences fort différentes.
Toujours aussi curieux, il choisit de tenter l'expérience. Son entraînement dans le culte d'Ardok lui donna un avantage certain pour la récupération de ces êtres mystiques. Avec quelques difficultés malgré tout, il réussit à collecter plusieurs Invocations durant son année de vie à Lüh.
Il fit également différentes rencontres qui le changèrent profondément. Law et Aliza, l'homme et la sirène, rencontrés au Lac des Astres, devinrent des amis chers à son coeur. Soki, la guerrière rencontrée au bal du Von Teese, lui apprit à danser et lui vola son premier baiser. De multiples rencontres lui rendirent son côté optimiste et, bien que cela fut de manière différente, il se prit à apprécier sa nouvelle vie.

Puis, alors que la vie n'avait fait que lui jouer de mauvais tours, Ariez, sa patronne, lui redonna un brin d'espoir. Un jour, alors qu'il arrivait sur son lieu de travail, celle-ci lui fit comprendre qu'un homme appelé Cobalt correspondant à la description de son frère avait passé la nuit chez elle.
Surpris et excité, il partit comme une flèche à la recherche de son frère disparu. Appelant Khalimshaar, son félin Invocation de l'Eau, il fit confiance à son talent naturel de chasseur pour retrouver la trace de Cobalt. Hélas, bien qu'ils la retrouvèrent au niveau de la Traversée de la Rivière Blanche, Sieg remarqua que ses traces s'arrêtaient au niveau d'une grande chute d'eau, et s'il ne comprit pas de suite ce qui aurait pu amener son frère à sauter, cela vint bien assez vite.
En effet, un groupe de créatures se massa autour de Khalimshaar et son Maître, rendu plus féroce par la faim. Pris de court et coincé dans un petit espace, Sieg fit de son mieux pour s'en sortir. Hélas, une roche moins stable que les autres lui fit perdre l'équilibre, et il termina sa chute bien plus bas, dans l'eau. Le félin de l'Eau lui porta bien vite secours, mais la chute avait été grave, et Sieg avait perdu connaissance.

Khalimshaar le ramena en ville aussi vite que possible, tout en utilisant son pouvoir bienveillant pour le garder en vie. Après avoir passé un certain temps à chercher, le félin remit son Maître entre les mains expertes de quelques soigneurs.
Cela dit, même si ces personnes parvinrent à le maintenir en vie, ils ne purent faire bien plus. Sa tête avait été touchée, et on ne pouvait faire beaucoup plus pour lui. On le laissa sur place, sous surveillance, mais son état ne s'améliora pas, et les jours, les semaines, puis les mois passèrent...

Jusqu'à ce jour.



V) Autres

Métier : Chasseur, à l'époque.
Signes particuliers : Facultatif
Rêve, ambition : déjà retrouver la santé, puis ensuite recommencer à vivre indépendamment.



VI) Hors Jeu

Comment avez vous découvert ce forum ? Je suis... disons une vieille connaissance du fofo', et d'Ariez. Mais à la base, c'était une connaissance, Pug - dont personne ne doit se souvenir XD -, qui avait fait la pub' de ce fofo' sur le sien.
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Cool. Sinon, je ne serai pas revenu après tout ce temps. En plus, c'est drôlement plus fourni, j'ai tout lu, du coup !
Comment trouvez vous le design de ce forum ? Mieux que ce que j'avais connu, j'ai été agréablement surpris ^^
Avez vous lu le règlement ? Pas de bras, pas de mot de passe.
Avez vous vu la ChatBox ? À gauche de la page, dans un petit onglet :3
Savez vous comment voter pour le forum ? Si ça n'a pas changé, alors oui.



VII) Le bonus du Sieg

Je préviens de suite, car c'est plus fair play. Si je ne suis pas revenu avant alors que ça me titillait depuis un moment, c'est parce que je me suis lancé dans des études dont la charge de travail s'approche de médecine.
Pour cette raison, si je devais noter ma présence sur le fofo' sur 10, elle serait probablement aux alentours de 2/10. Je veux reprendre doucement le RP et j'aimais trop ce fofo' pour l'abandonner, mais je ne peux hélas pas garantir plus que ça...

Désolé également de ne pas avoir décrit l'histoire de Sieg plus dans les détails, mais elle est devenue tellement riche au fil du temps que je pourrais vous pondre une nouvelle à son propos, et je ne m'en sens actuellement pas la motivation XD
Déjà qu'elle n'est pas des plus courtes ><
Il est normal qu'il manque des explications sur les derniers mois, puisque je prévoyais de les exploiter dans mon premier RP sur le jeu. Je vais expliquer un peu tout ce qui est arrivé pendant qu'il était dans le coma.

J'espère que ça conviendra, parce que j'ai dû faire un peu ce que je pouvais avec la nouvelle version d'Arcane, et ses règles un peu plus strictes que celles d'avant. N'hésitez pas à me dire si y'a un truc qui ne va pas.
D'ailleurs, je vais sûrement avoir besoin d'un soigneur, y'en a qui sont encore actifs et qui ont du temps libre ? Sinon, je fais mon premier RP tout seul, ça ne me dérange pas ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1873
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 22 Avr - 12:43

Bonjour Sieg ! Bon retour chez toi Wink

Tu as bien fait de revenir maintenant, l'armurerie est en ruines et je vais avoir besoin de main d'oeuvre pour tout réparer, niark niark niark ! (enfin, quand les pirates m'auront relâché)

Lire ton histoire ça m'a fait replonger dans le passé d'Arcane c'était très agréable, il manque aussi ta merveilleuse rencontre avec Faelar xD Vous vous aimiez tellement après la chasse dans le désert ! Je me suis souvenue de Pug aussi, et de tous les coups tordus qu'il nous a fait, mais toutes les belles histoires que j'avais pu aussi écrire avec lui.

Bon sinon, ton avatar n'est pas dans les standards de taille d'Arcane, alors je t'ai fait ça :
Spoiler:
 

Concernant ta fiche, que veux tu que je te dises ? Tu connais Arcane depuis quasiment aussi longtemps que moi, on a déjà joué ensemble plein de fois, et on se connait depuis des années. je n'ai rien à redire sur ta fiche, elle est parfaite ! Cependant toutes les personnes que tu as connu, Lilith, Cobalt... il ne reste plus que moi, va falloir te sociabiliser avec de nouvelles personnes.

Si tu cherches un médecin va voir ici : Liste des Métiers

Je te valide ! BON JEU


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

Sieg Wahrheit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sieg Hart, le maître des éléments
» "Sieg" Siegfried Thorbjörnson alias Loup gris.
» Je parie que ta meuf est grosse et moche. [Porter/Aza/Sieg]
» Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard. [Sieg ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains :: Fiches Fantômes des Humains-