Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Mission poissons !
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Mission poissons !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 22 Aoû - 19:25

Deux semaines. Deux semaines qu’elle était arrivée à Lüh. Un bilan ? Alors voyons… Une rencontre intéressante, un nouveau travail, une seconde rencontre intéressante…puis un monstre qui avait manqué de la croquer et enfin une échauffourée à la taverne provoquée par deux jeunes femmes pompettes. Oui, elle s’y plaisait bien. Loriade avait vécu ici en une quinzaine de jours ce qu’elle avait vécu ailleurs sur un an. Si la population massive et la vie à toute allure avaient alarmé notre humaine au départ, elle s’en était rapidement accommodée. Cette fois, elle le sentait, elle resterait un bon moment. Incroyable !

Aujourd’hui, son patron l’avait chargée d’aller acheter du poisson sur les quais pour mitonner le plat du jour à la taverne. Elle avait donc dû se lever plus tôt malgré un repos fugace. Désabusée, elle tentait tant bien que mal de se réveiller.


* - Hmmmm… Il l’a fait exprès pour ne pas avoir à se lever lui….
- En même temps tu es son employée.
- C’est pas juuuuste…
- Et puis, si tu veux manger ce midi tu as plutôt intérêt à y aller !
- Hmpf…à cet instant précis : je te déteste au moins autant que lui…
- Ahah ! Crois-tu donc que cela m’attriste ? *


Elle s’était alors levée, lavée et apprêtée. Comme à son habitude, Loriade portait une robe en coton coloré vert qui lui tombait su les chevilles. Elle avait joint ses cheveux à l’aide d’une fibule de fer forgé et était parée des bijoux de sa mère. Elle prit de l’argent dans la caisse et quitta l’auberge.

La fraîcheur matinale l’aida à s’éveiller. Le vieil homme lui avait expliqué comment se rendre aux quais car elle-même n’y était jamais allée. Les instructions de son patron l’amenèrent à bon port : ce qui était le cas de le dire ! Toutefois, elle aurait trouvé sans mal. L’odeur de la marée, la piaillerie des mouettes, le clapotis de l’eau, le craquement des bateaux flottants sur l’eau.… Et encore ! A cela s’ajoutaient : la prière des mendiants, les rires des femmes allant à la criée et les beuglements des pêcheurs. L’un dans l’autre, cet endroit était loin d’être un havre de paix…

Loriade se dirigea machinalement vers la jetée où les bateaux de pêches étaient amarrés. Regardant la marchandise sur chacune des échoppes ouvertes, elle ne parvenait pas à se décider. Rascasse, dorade, lieu ? Pour plus de goût, il lui faudrait des moules ainsi que des crustacés… Or les prix affichés ici ne permettraient pas à la jeune femme de faire des folies. Bouillabaisse, brandade ? Pfff guère alléchant ! Alors qu’elle réfléchissait à son fameux plat du jour, l’humaine se rendit compte qu’elle avait atteint le bout de l’embarcadère. Là, à perte de vue, des eaux indisciplinées, un véritable nuancier allant du bleu profond au vert émeraude.

Depuis combien de temps n’avait-elle pas vu la mer ? Quelques semaines tout au plus. Et pourtant, il lui semblait que cela faisait une éternité. Ce va et vient des vagues, le ciel bleu qui venait se joindre à la mer dans un horizon perdu : quel apaisement ! C’était décidé, la prochaine fois qu’elle aurait besoin d’un peu de quiétude, elle n’irait plus dans la forêt mais ici. Sa rencontre avec Erebos l’avait quelque peu refroidi. Ici au moins, elle ne risquait rien. Du moins, en apparence !

Oubliant presque la tâche qu’elle s’est vue confiée, elle s’assit sur le rebord en bois de l’estacade. Remontant ses genoux à son menton, elle les entoura de ses bras et entra dans une torpeur portuaire…
▲ Succès ▲


Dernière édition par Loriade Lehahiah le Jeu 22 Aoû - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 22 Aoû - 19:26

Après son entrevue avec Imaq, Edvah s'était contenté d'errer dans les rues pour réfléchir. Elle avait fait quelques pas dans la rue avant de se faufiler sur un toit et d'y attendre le levé du soleil. Puis elle était redescendu pour se mêler à la populace matinale. Inconsciemment elle avait suivit un groupe d'hommes jacassant sur les humeurs de la mer et la qualité du poisson, et quand elle déboucha sur le quais, elle trotta jusqu'à une caisse abandonnée sur l’extrémité du port pour pouvoir penser en paix.
Les odeurs qui s'élevait de la mer en cette matinée lui mettait du baume au cœur et le bruit que faisait les navires au loin la reposait plus que n'importe quelle sieste. Quel meilleur endroit pour réfléchir à ce qui se passerait dans deux jours que le bord de mer ?
Elle devait d'abord se renseigner au sujet des forgeronnes, qui semblaient être celles qui poseraient le plus de problème. Cependant Edvah ne se faisait pas de soucis, Imaq paraissait être rodée et se donnerait à 200 % pour que Bororo n'est rien à faire ; et Ephylix saurait s'y prendre pour ficeler une donzelle et la ramener à la plage... La jeune pirate sourit en remarquant qu'elle se basait davantage sur les invocations du groupe que sur leurs maîtres. Elle s'imagina sur un vaisseau emplis de demi-dieux en tout genre et mit cette idée dans un coin de sa tête. Avec deux invocations, et opposé de surcroît, elle avait une force de frappe bien supérieur à la moyenne des va-nu-pied de toute l'île... Restait simplement à régler ce petit différent qu'elle entretenait avec Ushiran en ce moment...

Somnolente, Edvah se faisait une répétition générale de l’événement intérieurement. Assise sur sa caisse, toujours couverte de sa longue cape noire, elle aurait put rester ainsi sans ennuyer personne pendant plusieurs heure si quelqu'un n'était pas passé dans son champs de vision. Qui pouvait bien venir la déranger ici ? Se levant avec souplesse de sa caisse, Edvah sera la dague qui pendait à sa ceinture en s'approchant, telle une ombre, de la jeune femme. Elle allait lui faire une belle frayeur comme seul les personnes mal intentionnée savaient les faire. Comme elle avait voulu faire à Asenath, comme elle avait fait à Erine et Aerin... Et bien d'autres.
Et puis le sourire mauvais s'effaça avant même que sa victime ne le voit et sans un mot, Edvah s'assit à côté de la jeune fille en vert. Elle était trop fatiguée pour jouer à la méchante aujourd'hui. Trop fatiguée et trop excitée par ce qu'elle allait mettre en œuvre pour se concentrer sur autre chose. Rabattant sa capuche sur ses épaules, elle découvrit son visage d'ange pâle de fatigue et ses longs cheveux blonds attaché en une natte négligée. Ses yeux d'ambre, bien que cernés, étaient alertes. Sans en regard vers la jeune femme, Edvah soupira en fixant l'horizon. Ses jambes bottées de ses cuissardes noirs, la jeune capitaine laissait ses jambes se balancer dans le vide, les mais sur le ponton.

« Y a bien longtemps qu'j'étais pas v'nu ici, en fait. »

Quelle ironie pour une pirate d'avoir à préparer sa vie en mer au fond des bois et dans le plus sombre des ruelles, et non sur les eaux agitées.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 22 Aoû - 19:29

Complètement plongée dans ses pensées, l’arrivée d’une inconnue la fit sursauter. Loriade tâcha de la reconnaître mais n’y parvint point. Non, elle ne l’avait jamais vue.

Ses cheveux blonds comme les blés, tressés descendaient jusqu’à mi-dos. Des yeux ambre en amande. Une peau pâle quoique légèrement rosée. C’était une très belle femme : svelte et charismatique. Il faut dire que sa tenue en imposait ! Elle ne semblait ni riche, ni venir des bas quartiers. Qui était-elle, que voulait-elle ? Pourquoi venir s’installer ici alors que la jetée est immense ? Solitude, fatigue, besoin ? Des dizaines de raison avaient pu la conduire ici.

Trop fatiguée ou pas encore assez réveillée pour y réfléchir, la jeune femme ne broncha pas. Jusque là, la blonde ne faisait rien de mal. Et puis, ce serait une nouvelle connaissance !

* - Je ne sais pas si je vais parvenir à me souvenir de tous ces gens…
- ça c’est sur, on a pas l’habitude d’en voir autant en si peu de temps !
- Je suis super fatiguée…je perds la mémoire
- Tu n’en fais pas un peu trop ?*


Il est vrai que depuis son arrivée, elle n’avait fait que ça, des connaissances. Et pas des moindre ça allait d'une centaine de paysans piliers de bar à…un hydre/dragon/reptile ! Comprenez donc la méfiance de notre humaine. Elle avait vu se transformer devant elle une beauté à se damner en un monstre répugnant. Aussi, la jeune femme s’attendait presque à tout désormais.

L’inconnue soudain, émit un son :

« Y a bien longtemps qu'j'étais pas v'nu ici, en fait. »


Etait-ce un appel à la conversation ? Ou une simple phrase destinée à s’échouer, elle aussi, contre les rochers du bord de mer ?

Machinalement, Loriade répondit.


« Moui... La mer offre un spectacle sublime quand on se donne la peine de le regarder. Elle n’a pas son égal.»

Avec un sourire en demi-teinte, la jeune femme tourna la tête vers son interlocutrice. Elle put remarquer que, comme elle, elle semblait fatiguée.

« Je m’appelle Loriade. Je suis serveuse à la taverne. Et vous ? »

L’humaine avait décidé, pour une fois, de ne pas s’enquiquiner avec le protocole. Pas besoin de vérifier qui elle était pour ensuite en modifier son vocabulaire. Non, ni l’envie ni le courage.

* - Je ne sais pas si c’est forcément une bonne idée de ne fréquenter que la populace.
- Je confirme, tu deviens fainéante et mal élevée…
- Mais non c’est juste que là, je suis fatiguée.
- Rô ça va avec ça, une seule petite nuit et te voilà sur le carreau !
- J’ai juste envie dme plaindre, je peux ???*


Pas de quoi s’inquiéter toutefois, la nouvelle arrivante ne semblait pas préoccupée outre mesure par les règles de bienséance. Elle s’était approchée sans se présenter et en s’asseyant à même le sol, comme notre humaine. Elle ne tiendrait donc certainement pas rigueur du relâchement de Loriade.

« Il est encore tôt. Vous venez acheter du poisson ? »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Loriade Lehahiah le Jeu 22 Aoû - 19:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 22 Aoû - 19:29

La jeune femme en vert sursauta quand Edvah s'assit à côté d'elle, avant de la détailler. Son regard vers l'horizon, la jeune capitaine fit mine de ne pas s'en rendre compte et poursuivit son observation du lointain.

« Moui... La mer offre un spectacle sublime quand on se donne la peine de le regarder. Elle n’a pas son égal.
Je m’appelle Loriade. Je suis serveuse à la taverne. Et vous ? Il est encore tôt. Vous venez acheter du poisson ? »


Un instant, Edvah faillit lâcher un simple « Non, je viens ici pour repenser à mon plan machiavélique, et entre temps j'ai eut envie de vous taquiner avec ma dague... Mais actuellement je suis assez las et je préfère donc simplement vous faire la conversation »... Mais elle se ravisa.
Passant une main sur ses cheveux en baillant, elle se tourna à son tour vers la jeune fille qu'elle avait dérangé, fouillant rapidement dans son petit mélange de bobards tout prêt à servir. Encore une fois, la populace ne devait pas s'agiter, Lüh devait oublier les pirates pendant deux jours pour que son plan marche comme sur des roulettes. Alors hors de question de se dévoiler au grand jour.

« Du poisson ? S'pas une mauvaise idée... J'me d'mandais justement s'que j'allais préparer pour m'sire... M'lord est difficile, mais j'crois qu'il apprécie assez l'poisson. »

Tendant une main vers Loriade, elle lui offrit un sourire gracieux.

« Mais j'manque à la politesse. J'm'appelle Edeline. J'suis servante chez l'seigneur Da Silva. »

Et hop. Comme ça, si Loriade la revoyait traîner avec son très cher associé, elle n'irait pas se poser de question. De là à imaginer que cette déclaration pourrait, un jour, porter préjudice à Exode, Edvah était bien trop fatiguée pour y penser. S'il ne voulait pas se frotter à la piraterie, il aurait mieux fallut ne jamais devenir associé avec ses enfants...

« Vous m'conseillerez quoi m'damoiselle ? J'imagine qu'vous y connaissez un peu en cuisine... Pars'que moi... M'enfin, s'pas l'cuistot qu'ils auraient envoyé pour traîner d'la barbaque du marché à not' seigneur... »

Elle lui fit un clin d’œil et fit mine de défroisser sa cape. Ce n'était pas tellement une tenue de servante, mais si Loriade se posait des questions, elle aurait tôt fait de lui trouver quelque chose pour contenter un esprit curieux.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Jeu 22 Aoû - 19:31

Si son fort accent n’était pas ressorti lors de sa première prise de parole, il était devenu maintenant, flagrant aux oreilles de Loriade. Quelle étrange femme, oui vraiment. Une apparence de princesse et un accent de paysanne. Quel drôle d’effet. Etait-ce du bluff ?

* - J’en doute, il faut une sacré concentration pour adopter un tel accent et le conserver.
- C’est très paradoxal avec son physique. Ça casse un peu son aura…non ?
- Disons que…ça surprend !*


Accent, certes, mais quel plaisir de ne pas avoir à jouter oralement avec l’autre. Discuter, simplement, sans porter d’importance aux mots que l’on emploi ni aux conséquences qu’ils peuvent d’avoir.

D’après ses réponses, elle n’était pas venue ici chercher du poisson puisque l’envie lui prit lorsque l’humaine la questionna. Etrange mais peu important. Au final, Loriade devait acheter du poisson mais s’était laissé entrainer par l’appel de l’écume. Et elle n’était certainement pas le seul être à faire de même. La mer, dont les rayons du soleil se reflétaient sur son sillage, était hypnotisante.

Elle serra la main de la jeune femme. Deuxième chose anormale. D’habitude les femmes ne se serrent pas la main. Les grandes dames se contentent de sourire voire d’un hochement de tête. Les servantes, elles, s’embrassent entre-elles. Le serrage de main était donc, à priori, plutôt pour les hommes. Mais rien d’alertant puisque, ayant fréquenté beaucoup d’hommes, Loriade prit elle aussi cette manie de donner sa main lors d’une présentation. Toutefois, c’est un détail que l’humaine ne put s’empêcher de soulever. Ainsi, cette femme avait également ce tic. Une similitude qui lui faisait penser qu’elle vivait dans un milieu très masculin, elle aussi.

Edeline. Servante pour Monsieur Da Silva. Si elle se souviendrait de cette femme, il était certain que le nom de son maître lui échapperait en quelques heures. Mais autre point curieux, elle n’était absolument pas habillée comme une servante.

*- Ahah, si toutes les servantes de ce monsieur sont habillées en cuissardes…ça doit être folklo chez lui !
- Tu as raison. Ce doit être un original.
- C’est tout ce que ça provoque en toi ?
- Désolée de ne pas partager ton imagination rocambolesque !
- Euh…si je le pense c’est que tu le penses…
- Raaa…Je le concède…ça doit être folko.*


Souriant à cette pensée, elle posa à nouveau son regard sur la jeune femme. Celle-ci battait les plis de sa cape.

*- Une servante coquette.
- être en haillons n’enlève aucunement sa féminité à une femme !
- Juste. Sauf que…elle n’est pas en haillon.
- Il s’agit certainement d’un riche seigneur…ou alors…
- … ?
- Ou alors elle est ‘servante’…
- Que veux-tu dire par ‘servante’ ?
- Elle est plutôt sa…belle de jour, belle de nuit, créature, courtisane, fille de joie, gourgandine, racoleuse, tapineuse ou je ne sais quoi !
- Ah tu…tu crois que ?
- Je ne crois rien. Je fabule.
- Intéressant…*


Mais le temps n’était pas aux spéculations. En effet, la jeune femme lui demandait conseils culinaires.

« C’est difficile à vous dire, je ne connais pas votre maître, ni ses goûts. A première vue, je vous proposerai une brandade. Pas très chic comme plat mais nourrissant et savoureux. Après si vous voulez du plus raffiné…un bar rôti avec l’accompagnement de votre choix. Le bar est un poisson facile à cuisiner et qui s’allie avec harmonie àquasiment tout. »

Ce disant, Loriade réalisa combien elle était chanceuse. Elle avait, certes, toujours été sous la coupe de quelqu’un mais n’avait jamais pour autant été forcée de porter des cuissardes ou pire, à faire de la bringue à qui que ce soit. Faux. Mais lors que le moindre signe d’attirance naissait, elle filait. Tout simplement. Et oui, pas d’attache, pas de contrainte du moins seules celle que elle, décidait. Vie précaire oui, vie pauvre oui, mais vie heureuse. Presque par compassion, et aussi un peu par curiosité, elle questionna à nouveau son interlocutrice :

« Ça fait longtemps que vous êtes à son service ? »

Elle posa son menton sur le dos de ses mains et continua :

« Ca ne doit pas être facile tout les jours d’être servante pas vrai ? Vous devez en voir des vertes et des pas mûres ! »

Elle laissa sa phrase en suspens, comme pour inviter sa compagne à renchérir.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Loriade Lehahiah le Jeu 22 Aoû - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 22 Aoû - 19:32

Loriade serra sa main et Edvah retourna à la contemplation de l'horizon, attendant son conseil culinaire. Un des membres de son équipage, l'empoisonneur, semblait assez habile dans les mélanges douteux et goûteux pour mériter la place de cuisinier... Même s'il était assez paradoxale de mettre un érudit en substances toxiques pour nourrir une assemblée, Edvah était heureuse que quelqu'un d'autre qu'elle puisse s'en charger... Si elle avait de nombreuses qualités comme celle de réussir à gérer un groupe de malfrats, la cuisine n'était pas son fort.

« C’est difficile à vous dire, je ne connais pas votre maître, ni ses goûts. A première vue, je vous proposerai une brandade. Pas très chic comme plat mais nourrissant et savoureux. Après si vous voulez du plus raffiné…un bar rôti avec l’accompagnement de votre choix. Le bar est un poisson facile à cuisiner et qui s’allie avec harmonie à quasiment tout.
Ça fait longtemps que vous êtes à son service ? »


Edvah leva les yeux vers le ciel comme si elle essayait de se rappeler une date, faisant doucement claquer les talons plats de ses bottes contre une poutre sous elle.

« Ça ne doit pas être facile tout les jours d’être servante pas vrai ? Vous devez en voir des vertes et des pas mûres ! »

N'ayant jamais été au service de personne, à part pendant quelques temps pour un capitaine qui était très vite devenu plus un égal qu'un supérieur en partageant sa couche avec elle... Edvah fit une moue hésitante. Elle en oublia le poisson pendant quelques instant.

« Bah... Pas tant qu'ça. S'pas un bourreau... L'a parfois des p'tits caprices, m'enfin vous d'vez voir bien pire à l'auberge ! »

Elle rit doucement puis partit sur un ton plus songeur. Edvah essayait de faire coller au maximum son mensonge avec la réalité pour ne pas trop se mélanger les pinceaux. Le plus gros de ce qui était faux était qu'elle était servante... Mais Exode était bien en lien avec elle, et tout serait plus facile à faire tenir debout si une bonne base de vérité soutenait son échafaudage de menteries.

« Mais s'vrai que j'suis pas chez lui d'puis très longtemps... Les aut'servantes ont plus d'anecdotes qu'moi à raconter. Par exemple, il paraît que d'puis qu'il est adolescent, il raconte qu'il a sauvé une jeune fille d'la noyade... Une princesse guerrière ou j'sais pas quoi, enfermée dans une grotte sous l'océan... S't'un rêveur not' m'sire... »

Pouffant comme une commère venant de sortir son plus beau ragot, elle se permit de garder un sourire sur les lèvres en se rappelant la façon dont elle avait été sauvé par Azarhys et son maître. Elle n'était pas princesse guerrière, la grotte ne se trouvait pas au fond de l'océan, mais il était aisé de dire qu'elle avait été sauvé par son tout récent associé.

« M'enfin, rev'nons à nos poissons... La brandade m'tente. On r'vient d'une petite partie d'chasse nocturne avec m'seigneur et j'pense que quelqu'chose qui lui remplira bien l'estomac s'ra l'bienvenue. Non ? »

Une partie de chasse nocturne... Ou un rendez-vous secret entre pirates, mais après inutile de préciser de quel côté était le noble. Pourquoi ne pourrait-il pas être partit pourfendre la racaille marine pour le bien de la populace ?

« Et puis parlez-moi d'vous aussi... J'vais pas être la seule à raconter ma vie ici ! »

Edvah appuya le dos contre une caisse qui traînait sur la jetée et croisa les jambes pour faire face à Loriade. Elle avait finir par attraper un torticolis à tourner la tête sans arrêt pour lui parler.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 22 Aoû - 19:33

Par sa question, Loriade attendait des anecdotes, des blagues… En fin de compte, elle n’eut droit qu’à une réponse plus qu’évasive. Tant pis…les commérages ne seront pas pour aujourd’hui ! Elle fut toutefois impressionnée par cette légende qu’Edvah lui résuma.

« Wow…c’est stupéfiant. Vous pensez que c’est la vérité ou juste une rumeur pour épater la galerie ? »

A la façon de pouffer de sa compagne, elle comprit vite la réponse…

* - J’aime bien les légendes…ça laisse rêveur…
- Loriade…franchement…une grotte sous l’océan…
- Et alors ?
- Ben ça n’existe pas ! Elle se serait noyée !
- Sauf si ça fait comme le siphon d’un évier…
- Tu aimerais bien toi aussi que quelqu’un vienne te sauver, hein ?
- Je ne suis pas en danger ! Me sauver de quoi ?
- De ta folie !*


Culinairement parlant, la demoiselle semblait avoir fait son choix. Ce serait une brandade ! Effectivement un plat qui tient au corps est parfaitement approprié après une partie de…de chasse nocturne ? La jeune femme ne connaissait pas cette activité bien qu’elle ai fréquenté un chasseur une fois. Intéressant !


« Chasse nocturne ? Mais vous allez où pour chasser ? Et vous chassez quoi ? C’est marrant je n’ai jamais entendu parler de cette activité. Je suis sûre que ça intéresserait mon patron de la pratiquer ! »

« Et puis parlez-moi d'vous aussi... J'vais pas être la seule à raconter ma vie ici ! »


Notre jolie blonde changea de position et semblait maintenant tout ouïe au récit de Loriade.

« Ma vie ? Euh…pfff. Que dire. Je viens du nord. J’ai quitté la demeure familiale à 16 ans et j’ai commencé à barouder à droite à gauche. J’ai plutôt fais des villages jusqu’ici. Lüh m’a bien impressionnée quand je suis arrivée. Puis là donc, je suis serveuse. Ça me paie mon quatre heures comme on dit. Puis c’est sympa il y a de l’ambiance et le patron est marrant. »

Elle sourit en repensant au patron de l’auberge dont elle ignorait toujours le nom d’ailleurs… Il faudrait un jour, quand il sera de bonne humeur, qu’elle lui demande. Il fallait également qu’elle lui demande comment retrouver Kris. Et en même temps…cela faisait deux semaines. Il n’était pas revenu à l’auberge alors à quoi bon aller le chercher ? Il n’en avait peut être pas envie. Mais s’il n’en avait pas envie il ne lui aurait pas donné cette information. Au final, ce n’était qu’une simple rencontre, fortuite. Notre jeune humaine s’était montée la tête pour pas grand-chose. Advienne que pourra ! Telle était sa devise. Toutefois...l'envie lui titillait. Un jour, sûrement, elle se lancera.

Cette pensée lui fit changer le cours de la discussion :


« Comment sont les hommes à Lüh ? »

Loriade changea elle aussi de position, s’allongeant à demi, se calant avec son coude, la tête portée par sa main. C’était un sujet étrange pour un échange entre deux inconnues mais après tout il y avait ce matin au port, comme un accord tacite entre les jeunes femmes. L’une apparemment fatiguée, l’autre dans le gaz. On papote, on se vide la vide la tête et on repart comme si de rien n’était. Alors s’il y a un moment où Loriade pouvait se permettre d’aborder de tel sujet, c’était maintenant.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Loriade Lehahiah le Jeu 22 Aoû - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Jeu 22 Aoû - 19:34

Impressionnée, la jeune femme lâcha quelques mots avant de tirer sa propre conclusion. Du moins c'est ce que s'imagina Edvah puisqu'elle ne chercha pas à en savoir davantage.

« Wow…c’est stupéfiant. Vous pensez que c’est la vérité ou juste une rumeur pour épater la galerie ? »

Comme il aurait été agréable de lui dire qu'il s'agissait de la vérité enjolivée... Mais Edvah ne devait rien dire. Loriade partit visiblement du principe qu'il ne s'agissait que d'une fausse légende, une lubie de jeune homme pour se rendre intéressant. Et la conversation dériva vers les conseils que la fausse servante lui avait réclamé.

« Chasse nocturne ? Mais vous allez où pour chasser ? Et vous chassez quoi ? C’est marrant je n’ai jamais entendu parler de cette activité. Je suis sûre que ça intéresserait mon patron de la pratiquer ! »

Heureusement qu'elle avait rapidement changé de sujet, de nouveau, car elle n'avait pas grand chose en tête pour discuter au sujet de chasse au clair de lune. Cette conversation aurait put être tellement plus agréable si elle avait réellement été servante et si elle avait put simplement papoter sans se soucier de divulguer sa vraie identité. Mais si son plan avait une chance de fonctionner, cela devait passer par un silence total de la piraterie pendant deux jours.

« Ma vie ? Euh…pfff. Que dire. Je viens du nord. J’ai quitté la demeure familiale à 16 ans et j’ai commencé à barouder à droite à gauche. J’ai plutôt fais des villages jusqu’ici. Lüh m’a bien impressionnée quand je suis arrivée. Puis là donc, je suis serveuse. Ça me paie mon quatre heures comme on dit. Puis c’est sympa il y a de l’ambiance et le patron est marrant. »

Edvah sourit, regardant la jeune femme se perdre dans ses pensées. Elle n'avait jamais été autre chose que brigand, à part la très courte période de sa vie où elle avait été assistante dans le magasin de Greg... Mais elle n'était plus réellement elle pendant ces mois interminables.

« Comment sont les hommes à Lüh ? »

Levant un sourcil, Edvah commença par arborer un regard taquin mais se ravisa. Une moue sur son visage d'ange, elle se fit une liste de ce qui pourrait caractériser un homme de la ville, avant de la chasser d'un geste nonchalant de la main.

« Les hommes sont des enfants... Surtout en ville. Mais... Si étranges. En une journée tu peux rencontrer un fermier plus que riche, un aventurier sans le sou, un pirate anobli et un protecteur des demi-dieux suivit d'un zoo d'invocations...»

Elle marqua une pause. Que dire ? Elle n'avait pas vraiment eut le temps de penser à ça depuis la mort de Drake... Autant dire qu'elle n'avait fréquenté personne d'autre depuis... 6 ans. Cette constatation la surprit. Elle ne pensait pas être resté si longtemps auprès du même homme dans sa vie, et en même temps cela lui avait parut si cours. Repliant les jambes contre elle et les enserrant de ses bras, elle sentit que pour la première fois depuis presque un an elle avait besoin de parler de sa vie d'avant. Sa vie si facile, quand elle n'était qu'une très jeune femme. Mais elle devait garder son mensonge.
Son visage était devenu triste et sa voix n'était plus qu'un murmure.

« En réalité, j'ai jamais aimé qu'un seul homme... Et je l'ai perdu. »

Elle enfouit son menton dans ses genoux.

« Des fois... Des fois j'ai envie d'faire payer l'monde pour ça. Des fois j'ai l'impression que j'ai les moyens d'le faire. Et puis j'me rend compte que non... Une servante... J'suis une servante merde. »

Elle rit, tentant de le faire sonner de rancœur. Mais en réalité, elle n'avait pas du tout envie de rire. Car si elle montait un équipage, c'était bien pour faire payer le monde. L'assouvir, et même si ce n'était pas elle mais son associé qui en tiendrait les rennes, c'était bien son équipage qui marcherait contre la populace impuissante. Elle qui aurait les richesses. Elle qui serait crainte. Peut-être pourrait-elle même défier les dieux en ordonnant l'éradication total des Zuhu de l'île...

« On a tous nos secrets, Loriade. Pas vrai ? »

Elle sourit, passant inconsciemment la main sur sa dague sous la cape. Se redressant pour se lever. Époussetant son pantalon, elle remit également de l'ordre dans sa cape. Puis elle fit un pas en arrière pour signaler qu'elle partait.

« Tu veux un ragot ? J'ai vu qu'l'histoire d'la princesse sous l'océan était pas suffisante... »

Elle s'approcha d'un pas vers la serveuse et s'accroupit à sa hauteur.

« Un jour j'ai rencontré une noble qui avait un serpent à quatre tête pour bras droit. Comme si la peur avait une forme sur terre... Les j'tons d'ma vie. J'espère que tu la croiseras jamais. »

Loin de se douter que Loriade avait déjà eut à faire à Erebos, Edvah sourit de la même façon qu'elle avait sourit pour l'histoire de la grotte, comme si cela n'était qu'un conte pour enfant. Puis elle se releva une dernière fois et commença à partir. Elle tourna immédiatement dans la première rue qui la ramènerait vers le centre ville, sans jeter un seul coup d’œil aux étalages de poisson.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 22 Aoû - 19:36

« Les hommes sont des enfants... Surtout en ville. Mais... Si étranges. En une journée tu peux rencontrer un fermier plus que riche, un aventurier sans le sou, un pirate anobli et un protecteur des demi-dieux suivit d'un zoo d'invocations...»

Sitôt dit, la jeune femme à la peau d’albâtre se replia sur elle-même. Physiquement de par la position qu'elle affichait, mais mentalement également. En une minute, le rayon de soleil devenait nuage et le sourire s’effaçait pour une moue résignée.

« En réalité, j'ai jamais aimé qu'un seul homme... Et je l'ai perdu. »

Immédiatement, Loriade s’en voulu d’avoir abordé un sujet tel avec Edeline. Elle la connaissait à peine. De quoi se mêlait-elle ?

* - Maudite curiosité féminine !
- Ooooh mais ne te prends pas la tête ! Tu n’as rien fais de mal. Si elle l’avait voulu, elle aurait pu ne rien répondre ou t’envoyer balader. Ce qu’elle n’a pas fait. Elle avait peut-être besoin que ça sorte au contraire !
- Moui, c’est vrai…
- Et puis tu ne l'as pas questionnée sur elle mais sur les hommes en général !*


« Des fois... Des fois j'ai envie d'faire payer l'monde pour ça. Des fois j'ai l'impression que j'ai les moyens d'le faire. Et puis j'me rend compte que non... Une servante... J'suis une servante merde. »

Là, elle abordait un sentiment que Loriade ne connaissait pas. Aimer vraiment. En faisant le récapitulatif de sa vie amoureuse, la jeune femme se rendit compte qu’elle n’avait aucune valeur… D’abord trop jeune pour s’en soucier. Puis, la vingtaine d’année passée, elle finit par se heurter aux hommes. Beaucoup de rencontres mais aucune grande histoire. Un sourire ici, un baiser volé là, … ça n’allait guère plus loin. Puis, il y eut Atanar. C’était un homme proche de la perfection. Mais il faut croire que Loriade y était allergique. Cela dura un an et quelques mois. Puis, elle prit peur de la tournure de cette relation et quitta le village une semaine après. Bref, un bilan peu glorieux. Et pourtant, notre humaine adorait ces premiers échanges, les regards fugaces, les effleurements, les baisers à la volée ou donnés sous l’impulsion d’un désir étouffé trop longtemps. Non pas qu’elle tombait facilement amoureuse mais plutôt qu’on la charmait facilement. Loriade finit par soupirer… Cela faisait longtemps d’ailleurs, qu’elle n’avait pas connu ces jeux de chat et de souris, cette impulsion incontrôlable… Dans le dernier village où elle avait travaillé, le peu d’hommes de son âge partait souvent pour entrer dans les contingents de la milice de Lüh justement. Ils quittaient donc la ville très jeunes. Rencontrerait-elle ici quelqu’un ? Revivrait-elle cela un jour ? Excellente question… Mais notre humaine en doutait fort. A l’ombre de sa taverne, son cercle de rencontre se limitait à des piliers de bar.

« On a tous nos secrets, Loriade. Pas vrai ? »

Des secrets ? Oui sans doute… La jeune femme sourit et hocha la tête :

« Oui. J’imagine… »

Quel secret avait-elle ? Pas grand-chose à vrai dire. Sa vie était jusqu’ici sereine et loin de tout complot. Peut-être découvrirait-elle ici ce mode de vie et qu’elle aurait, elle aussi, des secrets avec le temps.

* - Tu crois que la recette de ta tourne au sanglier est un secret ?
- Pfff ! Tu es ridicule !
- Bof…j’aurais essayé au moins.*


Et Edeline…quels secrets pouvait-elle bien avoir alors ? En tant que servante, elle devait sûrement cacher des choses à son maître. Mais au monde ? Que pouvait-elle bien cacher ? ça, elle ne saurait probablement jamais. Car à peine avait-elle finit sa phrase, que la jeune femme se releva et lui chuchota cet ‘on-dit’ :

« Un jour j'ai rencontré une noble qui avait un serpent à quatre tête pour bras droit. Comme si la peur avait une forme sur terre... Les j'tons d'ma vie. J'espère que tu la croiseras jamais. »


Loriade frissonna. Elle ne pu s’en empêcher. Un serpent à quatre têtes… Cela lui rappelait clairement quelque chose. Alors qu’elle allait demander plus de détails à la servante, elle s’aperçut que celle-ci s’était déjà éloignée. Elle avait quasiment rejoint le port et disparue dans les ruelles…

Seule, l’humaine resta paralysée un moment. Cette créature….pourquoi elle ? Pourquoi dès son arrivée ? Loriade en rêvait quasiment chaque nuit… Une fois, son patron était même descendu la réveiller. Il lui avait dit qu’elle hurlait ‘à en réveiller les morts’. Avant qu’elle s’échappe, la créature lui avait murmuré qu’elle la surveillait. Etait-ce vrai ? Edeline était-elle une envoyée de sa part pour lui rappeler ses dires ? Non, elle devait certainement extrapoler. Mais la peur parfois, envahissait le cœur de notre humaine. Quand reviendrait-elle ? Pourquoi l’avait-elle laissée s’échapper ? Alors qu’elle se renseignait sur les invocations, son désir d’en délivrer une mûrissait chaque jour un peu plus. Elle se sentirait peut-être plus protégée avec un demi-dieu à ses côtés… Allez savoir.

Mettant fin à ces minutes glaciales, Loriade prit appuie sur la rambarde et se redressa. Elle longea à nouveau la jetée, s’arrêta acheter de la morue pour la taverne et repartie en direction de celle-ci. Cette fois, elle n’était plus fatiguée, elle était inquiète...




RP CLOS

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Mission poissons !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Les Quais-