Vous qui êtes venu jusque là.

Partagez | .
 

 Vous qui êtes venu jusque là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shakahm
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shev14th
Date d'inscription : 20/05/2014
Messages : 51
Double Compte : Ruinn
Liens vers la fiche : Là. ♪
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Sam 24 Mai - 20:13




Les portes sont fermées depuis si longtemps que je ne parviens pas à me souvenir de la beauté du monde extérieur. Et quand bien même, je ne pourrais. La splendeur de mon univers a disparu avec les Hommes. Il m'arrive parfois de me demander à quoi ce nouvel âge ressemble. Je ne suis jamais sorti de cette prison depuis que nous avons été puni. Pas une brise ne s'est glissée sur ma fourrure. Pas un rayon de soleil ne m'a réchauffé. J'en viendrais presque à regretter la pluie. Qui malgré tout ce que je peux dire, m'apportait un doux réconfort. Après la pluie, le beau temps. N'est-ce pas ce que l'on dit ? J'ai pris place sur un siège de pierre et j'ai fermé les yeux. J'attends que le temps passe. J'attends que les années s'écoulent. Je ne prie plus mon père de nous pardonner avec autant d'ardeur que dans le passé. Non, son silence me donne l'impression de me heurter sans cesse à un mur. Statufié sur cette immense chaise, j'ignore depuis combien de temps j'ai suspendu mes mouvements. Je ne suis pas sûr que cela m'aidera, mais il y a longtemps que j'ai perdu la notion du présent. Du jour et de la nuit. Condamné a ressasser mes erreurs, sans savoir si je fais bien de garder l'espoir de me construire un futur. J'ai entendu mes frères et sœurs hurler, cogner, se lamenter. Je me rappelle avoir trouvé ces moments effroyables. Cela étant, avec le temps, j'ai fini par me démontrer insensible à leurs plaintes.

La poussière m'a sans doute recouvert. Lutter ne sert à rien. Je me remettrai à vivre lorsqu'un Humain se montrera digne d'être mon Maître. Les yeux clos, j'attends mon heure. Son heure. Notre heure. Je ne me souviens plus de ce qu'il y a d'écrit sur la porte que me retient ici. Sans doute quelque chose qui se rapproche fortement d'une mise en garde. Non, je doute que l'on me considère comme un être dangereux. Ma respiration lente et régulée est la seule chose audible dans la vaste pièce. A l'image d'un "tic tac" d'une pendule. Je me souviens de mes épreuves et des deux chemins qui scindent l'arrivée jusqu'à moi. Des petites flammes qui s'allument pour éclairer les murs dans le but de lui montrer la voie et le sentier qu'il choisira. Les inscriptions à chaque étape. Des couloirs courts et larges bloqués par différentes portes. Oh... Maintenant que j'y pense. Aussi clairement que si je les avais sous les yeux, les lettres gravées sur l'entrée de ma chambre me reviennent en mémoire :

“ Vous qui êtes venu jusque-là, montrez-vous tel que vous êtes.”

Ouvrir la porte signifie tenter sa chance. J'ai comme un doute. Ouvrir cette porte signifie me donner une chance. Une chance de servir à quelque chose... Ou plutôt de servir quelqu'un. Je me sens comme un souvenir. Un vieux souvenir qui traverse les âges sans qu'aucun ne se penche dessus. Oublié du monde. Voilà ce que je suis devenu. Un demi-dieu abaissé au rang d'Invocation. Oh... père détourne ton regard de ton fils, s'il venait à se poser moi. Je ne suis de loin pas méritant de ton attention. Pas encore. Et toi, Humain, quel chemin choisiras-tu lorsque les lumières s'allumeront en ce lieu ? Vertu ou Affliction ?

HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Shakahm le Lun 26 Mai - 4:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 24 Mai - 23:06

Arthuria s’était enfin décidée. Elle rangea ses affaires dans son sac, remit sa cape sur le dos et quitta l’auberge. Elle se dirigea vers les portes de la ville, puis prit la direction de l’ouest.
Le besoin d’un compagnon de route se faisait ressentir et elle ne pouvait pas toujours compter sur d’autres personnes. Cela faisait aussi sept ou huit ans qu’elle devait se racheter d’une erreur, se repentir de son déshonneur. Sur le chemin elle regardait souvent au nord lorsqu’elle se reposait, s’imaginant les montagnes des landes luxuriantes du nord et les événements qui s’y étaient produits. Elle fronçait les sourcils et se détournait, rejetant ceux-ci dans un coin de son esprit avant de reprendre sa route.

Elle marchait doucement vers le temple du feu ne voulant pas s’épuiser avant de devoir traverser le désert. Elle avait longé le fleuve de Lüh jusqu’aux abords de cet océan de sable pour pouvoir s’hydrater correctement et remplir sa gourde lorsqu’elle était vide.
Elle se déplaçait avec beaucoup de précaution aussi, scrutant les environs, prenant les hauteurs pour tenter de repérer les lieux qu’elle allait parcourir peu après. Sa main était très souvent posée sur la garde de son épée, ou prête à dégainer l’arc qui se trouvait dans son dos. Elle écoutait le moindre bruit pour prévenir les mauvaises rencontres. Parfois elle se détendait et admirait le paysage, écoutant le chant reposant des oiseaux.
La jeune femme décida de se reposer près de l’eau une dernière fois avant d’entamer la traversée du Désert d’Ambre. Le crépuscule tomba sur son premier jour de marche. Son sommeil fut agité, personne ne se sentait en sécurité à dormir en pleine nature de cette manière, bien qu’elle eut trouvé un endroit où se cacher.

Lorsqu’elle se réveilla la nuit était encore présente et il faisait frais. C’était le moment parfait pour se mettre à l’attaque de cette gigantesque plaine de sable. Fort heureusement le temple ne se trouvait pas à son extrémité opposée.
Arthuria s’était dit qu’elle préférait traverser le désert de nuit. Bien que les températures soient très froides en cette période. Elle avait opté pour cette solution plutôt que de le parcourir de jour, lorsqu’il faisait chaud à s’en étouffer et que le sable brulait tout ce qu’il avait le malheur d’effleurer. Elle replaça sa cape sur ses épaules, positionna sa capuche pour qu’elle descende sur son visage puis s’emmitoufla dans son vêtement lorsqu’elle commença à voir du sable sur le sol.
Il était difficile de marcher dans tout ce sable et elle tomba plusieurs fois derrière les dunes qu’elle avait entrepris d’escalader. Un peu en colère, elle remettait sa cape en place et vérifiait qu’aucune de ses affaires n’étaient tombées avant de reprendre sa route.
Soudain elle entendu une sorte de sifflement. Elle s’arrêta et tendit l’oreille. Elle entendait ce bruit sans savoir d’où il provenait, ainsi que celui de son cœur qui battait de plus en plus fort dans sa poitrine. Elle tourna la tête et comprit alors qu’il s’agissait d’un Zuhu. Elle courut le plus rapidement possible se plaquer derrière une dune. Ces créatures volantes faisaient au moins six mètres d’envergure et possédaient des dents et une mâchoire à la place d’un bec. Ils lacéraient leur proie avec leurs griffes longues et acérées.
Elle patienta là pendant quelques heures, en attendant patiemment et espérant qu’il ne se rapprocherait pas. Par chance ils chassaient seuls et celui-ci devait être occupé par le troupeau d’Impas qu’elle avait vu au loin un peu plus tôt.

L’aube teintait le ciel avec ses couleurs orange-rosé lorsqu’elle arriva face au temple du feu. Il faisait déjà si chaud. Elle avait remarqué, comme lors de ses précédents voyages avec son ami pèlerin, que plus elle s’était rapprochée du temple, plus la chaleur était présente. Elle vida ce qui resta d’eau dans sa gourde et espéra qu’il y avait de quoi boire à l’intérieur du temple.
Arthuria avait retiré sa cape et la sueur gouttelait sur ses tempes. Elle était née dans les landes luxuriantes du nord, là où le froid régnait. Elle n’était pas habituée à la chaleur, cela ferait une difficulté de plus. Cependant elle ne baissait pas les bras, elle ne baisserait plus jamais les bras.
La jeune femme s’arrêta devant l’immense entrée du temple. Elle inspira et expira le plus tranquillement possible mais l’angoisse la rongeait de l’intérieur.
Elle pénétra à l’intérieur, s’avança doucement. Contrairement à ce que l’on pouvait penser en entrant dans un tel édifice de pierre, il ne faisait pas frais à l’intérieur. L’air était lourd et chaud. Elle avait bien fait de traverser le désert de nuit.
Lorsqu’elle vit les premières portes des invocations, le doute l’envahit. Elle se ressaisit rapidement, bien que l’anxiété la gagner toujours. Elle avait l’impression de faire un bon dans le temps, par-dessus un gouffre, qui allait se refermer ou s’agrandir en fonction de ce qui allait se passer derrière l’une de ses portes. Elle se tenait néanmoins droite et grande, bien décidée à affronter son destin.

Ces dernières ne se ressemblaient pas du tout entres elles. Cette fois elle décida de prendre son temps, de choisir la bonne, quitte à devoir faire marche arrière ou même ne jamais revenir en ces lieux.
Ses yeux marron se posèrent sur l’une d’elles, qui retint particulièrement son attention :

« “ Vous qui êtes venu jusque-là, montrez-vous tel que vous êtes. ”

Un frisson la parcouru alors et elle s’arrêta face à cette inscription. Elle était gravée sur une haute porte de pierre où se dessinait un volcan en perspective. Arthuria murmura l’inscription une fois. Cela pouvait dire tellement de choses à la fois. Elle se remémora quelques souvenirs qu’elle avait enfouie, avant de se rappeler des pires… Elle fit un pas en arrière. Son cœur rythma le temps quelques minutes. Sa main tremblante se tendit vers la porte et ses doigts s’enroulèrent fermement sur la poignée. Elle ouvrit avec détermination et fit un pas à l’intérieur.
Deux chemins s’ouvraient à elle. Ils étaient symétriques et obscurs. Seule la faible lumière de flammes qui s’allumèrent à son approche éclairaient les dalles d’un orange sombre. Elle inspira calmement. Ses pas l’entrainèrent dans les ténèbres du chemin de gauche, la porte se refermant derrière elle.
Elle s’offrait une chance à nouveau.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 25 Mai - 1:35

Aynale s'était décidé : elle libèrerait un demi-dieu. Elle le désirait depuis longtemps, mais elle en avait enfin la possibilité. Le dernier contrat d'Elanya avait rapporté suffisamment d'argent pour qu'elle puisse louer un cheval. Elle aurait pu aller au temple de la Terre, cependant elle voulait aller jusqu'au temple de feu, c'était pour elle comme un hommage au feu qui lui avait pris ses parents, comme un pardon envers les flammes destructrices. Ors il y avait une trentaine d'heure de marche à pied pour aller jusqu'au temple de feu, ce qui est impossible sans dormir une fois. Et si elle dort, Elanya ressortirait et rien ne garantissait qu'elle aille jusqu'au bout du voyage. C'est pourquoi Aynale avait pris un cheval pour lui permettre de faire le trajet en une grosse quinzaine d'heure. Elle avait tout préparé, de grande réserve d'eau, de quoi mangé et même des vêtements plus légers que sa cape de voyage.

    Puis elle est partie. Elle n'avait prévus qu'il fasse aussi chaud cependant. Durant la longue traversée, la température ne cessait d'augmenter. Aynale avait rejoint la rivière puis l'avait longé jusqu'au désert où elle a avancé en ligne droite jusqu'au temple. Malgré toute l'eau qu'elle buvait, elle continuait de ce dessécher et se retrouva à court d'eau a 2km de sa destination. Tant bien que mal elle finit par arriver au temple alors que la nuit tombait, apportant un peu de fraicheur. Extenué, assoiffé, complètement desséché, terrifié par l'imposant édifice et à l'idée des surpuissantes créatures qui vivaient à l'intérieur, elle mit du temps à se décider à rentrer dans le temple. Aynale pris son courage à deux mains, elle ne pouvait pas s'arrêter après avoir fait tout ce chemin !

*Pourquoi ne te repose tu pas donc un peu ?... Tu es épuisé !*

*Pour que tu reprennes le contrôle ?! Non j'en ai bavé pour arriver jusqu'ici alors je ne vais pas abandonner !*

    Puis Aynale entra dans le temple. L'air était sec et l'atmosphère étouffante de chaleur. De la transpiration dégoulinait de son front sur ses vêtements déjà imbibé depuis longtemps. Elle passa devant un nombre incalculable de porte, des portes et encore des portes ! Il y en avait à perte de vue. Puis une attira particulièrement son attention.

« Vous qui êtes venu jusque-là, montrez-vous tel que vous êtes. »

    Cette phrase semblait lui être adressée, après tout Aynale ne sait même pas qui elle est vraiment. Elanya ou Aynale ? Qui doit entrer ? Elle fit le vide dans sa tête. Elle ne possédait pas la réponse à cette question ,mais elle s'en fichait. C'est derrière cette porte que la solution lui apparaitra, elle en est certaine ! Aynale posa la main sur la poignée de la porte puis ferma les yeux. Inspiration, expiration. Elle resta deux longues minutes ainsi, puis ouvrit la porte. D'abord elle ne vit que les ténèbres quand elle avança. La porte se referma derrière elle dans un claquement. La voilà plongé dans l'obscurité. Puis d'un coup une lumière vive apparut et elle put discerner le couloir dans lequel elle était. Deux chemins s'offraient à la jeune femme. Deux.

*Un pour Elanya, l'autre pour moi... Mais nous n'avons qu'un corps *

Il faut choisir. Et elle s'engagea dans le couloir de droite.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Elanya Grimark le Lun 26 Mai - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shakahm
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shev14th
Date d'inscription : 20/05/2014
Messages : 51
Double Compte : Ruinn
Liens vers la fiche : Là. ♪
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 26 Mai - 4:23



J'entends vaguement la porte s'ouvrir. Je en sais pas si c'est encore mon esprit qui divague ou si cette fois ce son est bel et bien réel. Cela étant, je ne fais pas le moindre mouvement. Sagement assis sur mon siège, je trône sans l'ombre d'un bruit. Sans doute que je donne l'impression d'être endormi. Combien de temps... Cette question revient sans cesse et pourtant, me voilà vide, immobile et résigné.

Arthuira et Elanya, qui se sont aventurées dans les couloirs, respectivement, de gauche et de droite, finiront par tomber nez à nez avec une porte en pierre. L'espace est vaste et à moins qu'elles ne se collent à une paroi elles ne les toucheront pas en écartant les bras. Et le plafond est trop haut pour qu'elles ne puissent le voir dans la pénombre qui règne. Une nouvelle flamme s'allument un peu avant qu'elles ne s'y cognent le nez. Elles peuvent dès lors observer l'étrange glyphe qui se dessine sur la pierre. Plusieurs cercles les uns dans les autres, coupés par des traits de manière équilibrée. Rien d'autre. Puis, un temps après, des mots se forment au centre de l'oeuvre. Se gravant dans la pierre, les lettres semblent s'être dessinées en reconnaissant une présence humaine.

Arthuria : Je persiste quand tout est réduit à néant. Je guide ceux qui pensent avoir tout perdu. Quiconque croit en moi, ne renoncera. Qui suis-je ?

Elanya : Je trouble les esprits. Je rends aveugle ceux que j'enveloppe. Sourds et incapables de raisonnement. Lorsque je vous consume, rien ne semble plus vous apaiser. Qui suis-je ?



Peu importe le chemin.

Et les erreurs passées.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Lun 26 Mai - 13:46

Arthuria suivait les flammes qui lui montraient le chemin. Elle songeait encore à cette gravure qui l’avait poussée à rentrer ici. Être soi-même était une chose qu’elle se sentait capable de faire. Elle s’imaginait donc que l’invocation qui se trouverait à la fin du chemin serait beaucoup moins cruelle que la première qu’elle avait rencontré. Hélas, elle se méfiait tout de même, elle ne pouvait accorder sa confiance aussi facilement.
La jeune femme réfléchissait sur sa personnalité. Elle avait beaucoup changé depuis sa tendre enfance, et ce, à plusieurs reprises. Elle chercha donc ce qu’elle était au plus profond de son cœur et de son esprit, en se demandant parfois si ce n’était pas la résultante de l’influence de son entourage. Et il était évident que son entourage l’avait influencé. Elle soupira doucement et se dit que l’heure n’était pas à la philosophie. Au final, être soi-même c’était être spontanée dans ses actions, un point c’est tout.

Le couloir laissa place à une immense salle, si bien qu’Arthuria n’en voyait pas le périmètre. Elle avançait avec plus de précaution, faisant glisser ses pas sur le sol afin d’éviter toutes fourberies. Elle tendait sa main vers l’avant pour éviter de se heurter à quelconque objet. Il faisait toujours aussi chaud à l’intérieur du temple, ses vêtements devenaient humides et il était beaucoup moins agréable de se mouvoir. Ses yeux étaient grands ouverts pour tenter de distinguer la moindre partielle de lumière.
Soudain elle fut éblouie par la lueur d’une flamme indiquant qu’elle avait atteint le bout de la pièce. Elle plissa les yeux pour s’habituer à ce changement de luminosité puis observa une nouvelle haute porte de pierre. Cette dernière prit vie subitement, des cercles se gravant sur la pierre quasiment sans un bruit. Arthuria était fascinée par ce spectacle, elle regarda la métamorphose avec attention, jusqu’à ce que de nouvelles lettres se sculptent sur la porte.

“Je persiste quand tout est réduit à néant. Je guide ceux qui pensent avoir tout perdu. Quiconque croit en moi, ne renoncera. Qui suis-je ?”

Une énigme. Elle était soulagée de voir que cette invocation était plutôt réfléchie.
Quant à cette question…
Elle relut trois fois pour être sûre de l’avoir bien comprise, de n’omettre aucun détail. Mais elle paraissait simple et une réponse lui était rapidement venue à l’esprit.
De plus, si la gravure de la porte d’entrée s’appliquait à tout le parcours jusqu’au demi-dieu alors, aucune réponse n’était fausse. Chacun pouvait répondre ce qu’il voulait, tout n’était que question de point de vue. Cependant l’invocation restait le juge de cette épreuve, et pouvait bien chercher un type particulier d’invocateur.
Il n’y avait aucun mal à être soi-même, aussi elle ne réfléchit pas plus aux autres réponses qu’elle pouvait trouver à cette devinette. Sa première pensée s’était tournée vers une solution qui était correcte d’après son jugement.

« L’espoir », fut le seul mot qui sorti de sa bouche et qui résonna dans l’immense pièce.

C’est ce qui l’avait guidé ici avec sa détermination, qui avait brisé ses peurs enfouies et son angoisse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 26 Mai - 17:41

Aynale avançait dans le couloir prudemment à cause des ténèbres qui limitaient son champ de vision, craignant de trébuché à chaque instant, ce qui pourrait suffire à faire jaillir Elanya.

*Il est temps pour moi de montrer que j'existe... Que je peux me débrouiller seule !*

*Tu plaisantes ? Tu es terrorisé, jamais tu vas pouvoir avancer comme ça !*

    Sans l'écouter, elle continua à avancer. Au bout d'un moment, un flash de lumière l'aveugla pour quelque seconde, s'étant habitué à l'obscurité ambiante cette maigre lumière lui donnait l'impression d'avoir plongé dans le soleil. C’était une très grande pièce, mais malgré sa taille elle était très oppressante. Sur le mur qui se tenait devant elle se dessinait une figure complexe à base de cercle. Rien d'autre.

*Je me serais trompée ?...*

*Tu es vraiment une incapable...*

     Alors qu'elle s'apprêtait à faire demi-tour, des mots apparurent sur la pierre. Au bout d'un petit instant, elle put lire l'inscription.

" Je trouble les esprits. Je rends aveugle ceux que j'enveloppe. Sourds et incapables de raisonnement. Lorsque je vous consume, rien ne semble plus vous apaiser. Qui suis-je ? "

    Aynale repensa à tout ce qu'elle ressentait lorsqu'Elanya contrôlait le corps. Cette fureur qui la pousse à faire souffrir toute personne qu'elle croise. Quelle que soit ses supplications, elle n'écoutait jamais. Elanya est l'incarnation de la haine.

*Pourquoi tout tourne autour de ce monstre ?...*

Et dans un murmure elle prononça ce mot pourtant simple,mais si lourd à supporter.

« La haine... »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Shakahm
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shev14th
Date d'inscription : 20/05/2014
Messages : 51
Double Compte : Ruinn
Liens vers la fiche : Là. ♪
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 26 Mai - 23:29



Je penche très légèrement la tête sur le côté, surveillant les deux progressions. Bien que je n'aie pas ouvert les yeux, j'ai l'impression de les observer. Sont-elles seulement au courant qu'elles sont deux dans mon antre ? Doivent-elles le savoir ? Je l'ignore. Cela ne devrait pas les gêner, de toute façon. C'est à ce moment précis que je me suis dit que je devrai les départager. Mh... Peut-être le feront-elles seules. Dans ce cas, ne aurais-je donc pas à les arrêter ? J'espère qu'elles savent se montrer un brin diplomate, sinon cette "conversation" risque de salir mes murs. Je ne les laisserai quand même pas faire cela..? Si ? J'ai comme un doute. Pour l'heure, ce n'est pas vraiment la question. Mes mains se resserrent en poings, j'attends sagement la suite des événements.

Les glyphes sur les portes semblent se mettre à bouger. Ils tournent sur eux-mêmes, se mettant à brûler, laissant le champ libre sur un nouveau passage. Au bout du couloir, sur une simple porte trois dessins s'illuminent faiblement, un peu comme si rien d'autre n'avait d'importance dans le large passage. Puis des mots apparaissent sous les gravures, luisant chaleureusement. Donnant presque envie de les toucher.


Arthuria :
“Un bouclier : Prudence.
Deux épées se croisant : Courage.
Une balance qui penche sur le côté gauche : Justice.”


Elanya :
"Un visage effrayé : Peur.
Une main qui se tend vers une autre : Pardon.
Un saule pleureur : Tristesse.”




Peu importe le chemin.

Et les erreurs passées.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 27 Mai - 1:22

Une fois qu’elle prononça ce mot, les glyphes gravées sur la porte s’enflammèrent et glissèrent sur les côtés ou le haut afin de laisser passer Arthuria. Elle continua son chemin, dans un couloir pour arriver sur une énième porte. Trois dessins s’illuminèrent, un bouclier, deux épées qui se croisaient, et une balance. Ensuite des lettres apparurent en dessous, prudence, courage et justice.
Elle attendit qu’autre chose se produise mais rien ne se passa. La jeune femme observa donc tout autour d’elle. Sur les murs de la pièce, seuls quelques dessins étaient représentés. Ils racontaient une histoire, sans doute celle de l’invocation. Elle chercha une explication ou bien des indices, mais rien. Elle apprit néanmoins une partie du passé du Demi-Dieu qui était plutôt… Intéressant.

Arthuria revint devant la porte et réfléchit un moment. Les trois termes la désignaient. C’était une femme très prudente et courageuse qui était éprise de justice. Bien que la justice était finalement quelque chose de fourbe et de vague. Chacun pense que ce qu’il fait est juste.
Elle croisa les bras en regardant les signes accompagnés des noms. Même la balance qui est censée être juste, penchait vers la gauche… Ce qui en soit n’était pas si juste que ça. Cela pourrait être l’intrus de la liste…
De la même manière, il fallait ressasser les deux épreuves passées, peut-être qu’il y aurait un lien. « Espoir »… « Prudence, courage et Justice ». Ils exprimaient tous quelque chose de louable, d’honnête et vertueux. La vertu oui, c’était le chemin qu’elle avait entreprit pour arriver jusqu’ici. En tout cas elle voyait peu de rapport avec l’espoir, à part celui-ci.
« Montrez-vous tel que vous êtes… ». Fallait-il se montrer correct et ne choisir que ce qui la représentait le plus ? Si elle choisissait les trois, le demi-dieu pourrait penser qu’elle n’a pas réfléchit et qu’elle avait tout choisit, ou bien même qu’elle était trop sûre d’elle. Mais si elle ne choisissait pas l’un d’eux, alors… Elle mentirait pour la logique, et ne montrerait pas ce qu’elle était. Elle se dit qu’elle choisirait un ordre donc, si la porte s’ouvrait au premier choix, alors c’était bien celui qui la représentait le plus qui serait choisit.
La justice serait le dernier, pour les causes citées précédemment. Elle était courageuse avant d’être prudente. Ou en tout cas, pensait-elle que c’était mieux ainsi. Il faut avoir le courage d’effectuer une action à la base… Donc on ne le fait prudemment par la suite.

Elle secoua la tête, se maudissant de réfléchir autant. Le Demi-Dieux pouvait juste se demander comme son invocateur pouvait réagir devant une telle situation.
Ambitieuse qu’elle était, elle laissa porter ses doigts vers Courage, puis Prudence puis Justice.
Et attendit.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mar 27 Mai - 17:09

Les glyphes s'illuminèrent. Aynale recula, effrayée par cette activité soudaine. Elles bougèrent et, d'un coup, le chemin fut libéré. Elle avança prudemment. Elle était dans un large couloir, au bout de celui-ci trois symboles s'allumèrent, mais elle était trop loin pour pouvoir les distinguer précisément. Il y avait sur les murs des dessins, ils doivent surement raconter la vie du demi-dieu. Après s'être suffisamment avancé elle put voir les trois gravures distinctement, ainsi que leurs légendes

« Un visage effrayé : Peur.

Une main qui se tend vers une autre : Pardon.

Un saule pleureur : Tristesse. »

     Aynale était très reconnaissante envers ce demi-dieu, pour l'instant il n'avait l'air de juger les personnes sur leurs intellects et non sur leurs forces, épargnant Aynale de devoirs faire appel à Elanya. Elle s'aperçut alors que ses trois choses résumaient sa propre vie. Peut-être que l'invocation veut connaitre la personne qui va la libérer ? Elle toucha le dessin représentant la tristesse puis celui du pardon et de la peur.

« Je suis née dans la tristesse, j'ai vécu dans le pardon et suis dans la peur. Ma naissance, ma vie et l'instant présent. Je suis née avec la mort de mes parents, j'ai vécu en pardonnant a tous les crimes qu'ils auraient pu commettre et je suis actuellement terrorisé. C'est cette vie qui me donne la force d'avancer. »

*C'est tellement niai que j'ai envie de vomir...*
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Shakahm
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shev14th
Date d'inscription : 20/05/2014
Messages : 51
Double Compte : Ruinn
Liens vers la fiche : Là. ♪
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mar 27 Mai - 23:50




Les mots s'enfoncent lentement dans la pierre, puis plus rien ne se passe. Jusqu'à ce qu'à ce que les portes s'ouvrent. J'attends encore un peu, puis je finis pas entendre leurs pas non loin de moi. Ah bon ? Aucune des deux n'a fait demi-tour. Très bien. Je prends une profonde inspiration avant d'expirer doucement, sans doute que ce n'est pas le plus rassurant des sons lorsque l'on arrive dans une nouvelle pièce. Les petites flammes suivent les deux femmes qui pourront constater sans mal qu'elles ont toutes deux suivis des chemins en parallèle. Je perçois le changement lumineux malgré mes yeux clos. Alors nous y étions. Je vais devoir départager ces deux Humaines qui me semble aussi réfléchie l'une que l'autre. Mais peut-être que je ne choisirai pas ? La déception ? Le retour seule. Étrange, mais j'ai comme l'impression de connaitre ce sentiment mieux que quiconque. Je me demande ce qui les amène à venir jusqu'ici. La chaleur doit être étouffante lorsque l'on n'est pas né de la main d'Ignis. Je roule lentement des épaules, mouvement qui m'aurait fait grimacer si j'avais encore souvenir de mes muscles. Je redécouvre mon corps. Je sens que mon dos craques alors que je secoue la tête avant d'ouvrir les yeux pour les regarder. Et je vois rien, pour être sincère. Tout autour de moi est flou. Il me faut quelques secondes pour retrouver une vue correcte. Je baisse la tête pour l'examiner d'un regard vide de pupilles.

« Humaines. », inclinant à peine la tête en guise de salutation, « Je n'ai qu'une question : Pourquoi vouloir une "Invocation" ? »

J'aurais pu me redresser, mais je n'en fais rien. J'ai un mouvement vers l'avant, me courbant vers elle. Je suis gêné par la résonance de mes paroles dans la pièce. J'ai l'air grave et sérieux. Sans doute que je n'ai pu caché un brin de tristesse. Nous y voilà. Le choix. Si elles en viennent à se chamailler, je ne bougerai pas. Les querelles d'Humains ne sont pas de mon ressort. Et aucune de ces femmes n'est Maîtresse de ma personne pour le moment. Cela étant, je n'ai pas à me mêler d'éventuels conflits. Vaguement éclairées par les flammes, je ne peux que constater que ces bipèdes sont ridiculement petits. Et que je n'aurais aucun mal à les écraser d'un revers de main. A quoi bon ? Elles ne sont coupables de leur semblables de mon passé. Quand bien même, ma haine a laissé place au silence. Résigné. Résigné et fatigué de ne plus être libre. J'attends une réponse. J'en conviendrai. Le reste n'avait pas de réelle importance, en fait. Rien n'a plus d'importance, n'est-ce pas ? Puisque je suis condamné à errer sans but. A une existence de servitude pour des êtres éphémères. Dont la vie n'est qu'une journée à mes yeux. Donnez-moi un objectif. Donnez-moi envie de vous suivre. Comment puis-je attendre autant de créatures aussi fragiles. Plus je les regarde, plus je les trouve insignifiantes.



Peu importe le chemin.

Et les erreurs passées.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mer 28 Mai - 1:10

Les glyphes s’enfoncèrent dans la porte et Arthuria fit un mouvement de recul. Quelques secondes seulement plus tard, la porte s’ouvrit, amenant sur une nouvelle pièce. Une respiration se fit entendre et la jeune femme se figea un instant. Était-ce la dernière salle ? Elle inspira à son tour, bien déterminée à rencontrer le Demi-Dieu et à prouver sa valeur, en évitant de réitérer l’échec de son adolescence.
C’est alors qu’elle vit une lumière un peu plus loin sur sa droite, accompagnée par l’ombre d’une femme. Arthuria s’empressa de poser sa main droite sur la garde de son épée, ne dégainant pas son arme mais restant prête. Elle n’était que méfiante et n’engagerait rien tant qu’elle restait en sécurité. La jeune femme avait du mal à voir les intentions de la silhouette dans la pénombre. Elle fixait l’ombre de la personne, pour tenter d’anticiper ses mouvements.
Des os craquèrent et le bruit résonna dans la pièce, l’invocation était là, elle se mettait à bouger. Arthuria lacha la garde de son épée de la main droite mais garda le pouce gauche en dessous de celle-ci afin de pouvoir s’en servir rapidement. Elle s’avança vers le Demi-Dieu, essayant de distinguer son physique. L’obscurité de la pièce ne la laissait voir qu’un corps immense. Elle avala le peu de salive qui lui restait en bouche.

Sa tête se baissa et il prit la parole.
« Humaines. »
Arthuria s’inclina, le bras droit le long du corps, l’autre étant accroché à son arme.
« Je n'ai qu'une question : Pourquoi vouloir une "Invocation" ? »
Il se courba vers les deux jeunes femmes et resta ainsi, attendant une réponse, le visage sérieux et las. Ce n’était pas le moment de trop réfléchir, la chasseresse prit la parole, d’une voix sûre et lancée.  

« - Je m’appelle Arthuria Veliwys. Je suis ici pour me racheter d’une erreur. Dans ma famille est tradition d’aller chercher une invocation pour prouver que l’on est prêt pour vivre une vie correcte et ainsi devenir chasseur doré. J’ai échoué il y a sept années de cela, au temple de l’air où une invocation cruelle m’a demandé de faire l’impossible pour une jeune fille de mon âge. Déshonorée, mon père m’a rejeté, j’ai fui. Pendant ces sept ans, j’ai beaucoup appris au côté d’un homme que j’appellerai mon mentor. J’ai mûri et ai appris à patienter, à ne pas courir après un destin que je ne voulais pas forcément accomplir. L'inscription sur votre porte m'a mis en confiance, c'est pourquoi je suis entrée.
Je suis ici pour connaître un créateur de l’Homme, qui n’aurait pas dû être punis par les Dieux à cause de sa stupidité. N’est-ce pas plutôt vous qu’il faudrait adorer ? Je ne suis pas ici pour vous asservir mais pour vous libérer. Je ne ferai pas de vous une invocation mais un compagnon que je ferai renaître pour essayer de vous faire retrouver votre gloire d’antan ! Montrons le aux Dieux qui étaient responsables de cette terre jadis et qui n’avaient qu’à rester régner !
Aujourd’hui… J’aimerai tout de même devenir chasseresse dorée pour prouver à mon père qu’il n’avait pas à me repousser et chasser les créatures qui pourraient causer la destruction de mon peuple.  Et aussi prouver aux Dieux que les anciens demi-dieux et les humains peuvent avoir de la valeur. »


Elle avait dit tout cela d’une traite, c’est ce qu’elle avait sur le cœur. Elle s’ouvrait au Demi-Dieu, confiante, aussi claire que l’eau de roche. Peu de gens connaissait son histoire, ils se comptaient sur les doigts d’une seule main.
Il pouvait la croire ou non, en tout cas elle se sentait bien d'avoir raconté son passé.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Arthuria Veliwys le Mer 28 Mai - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mer 28 Mai - 13:46

Cette fois, lorsque les inscriptions s'illuminèrent, Aynale n'eut aucune réaction de peur ou de surprise. Elle s'avança et eu la surprise de voir une autre femme entrer dans la même salle. Elle avait l'air plutôt riche et autoritaire, mais la distance ne permettait pas de lire sur son visage. Mais l'attention d'Aynale se retourna vite vers le demi-dieu. Des craquements raisonnèrent dans la salle. L'invocation les salua. Elle est vraiment impressionnante, on se sent très faible à côté.

« Humaines »

Elle vit du coin de l’œil que l'autre femme s'inclinait, Aynale en fit de même.

« Je n'ai qu'une question : Pourquoi vouloir une "Invocation" ? »

     L'autre femme prie immédiatement la parole. Au fur à mesure qu'elle l'écoutait, elle se sentis émue en entendant l'histoire de cette jeune femme.

*Peut être devrais je lui laisser...*

*Ah non tu ne vas pas recommencer! Tu as réussi à aller jusqu'au bout, alors maintenant tu te montres convaincante!*

     Aynale resta bouche bée. Elanya qui la soutient? Incroyable! Elle doit vouloir cette invocation. C'est à ce moment qu'elle remarqua que plus personne parlait.

*Allez c'est à toi!*

« Euh... Bonjour. Je m'appelle Aynale Grimark. Depuis ma naissance je suis seule. On me parle que pour me demander un service, que ça soit à moi ou à Elanya. Je me sens seule, je suis seule, désespérément seule... Je me sens seule lorsque je suis prisonnier de ma tête et je pense que vous pouvez le comprendre! Je ne peux m'entendre totalement avec les humains. Toi... Je suis sûr que tu comprends ma solitude! Que tu peux me comprendre! Seuls les demi-dieux peuvent me comprendre... C'est pour cela que j'ai affronté toutes ses épreuves, pour trouver enfin quelqu'un que je puisse appeler ami... Quelqu'un qui ne me craint pas, qui ne m'utilise pas pour ses besoins égoïste... Et ce quelqu'un... J'espère que c'est toi. Voilà ce que je peux te promettre. Mais mon autre moi a peut être d'autre projet... Je voulais vaincre tes épreuves seules, mais maintenant tu dois faire connaissance avec Elanya."

      Sur ses mots, elle sortie la dague qu'elle avait toujours sur elle, remonta sa manche et se taillada le bras. Du sang coula, pendant qu'elle gémissait de douleur. Le fait qu'elle veuille laisser sa place à Elanya, la douleur et la peur suffit à réveiller la sadique qui sommeille en elle. Son gémissement se transforma alors en un rire. Ses yeux chargés d'appréhension se remplirent de haine tandis qu'un long sourire s'étira sur son visage.

*Va y dis quelque chose!*

* Tu ne préfères pas que je tue l'autre cruche? Ça serait plus rapide!*

*Non! Il doit avoir le choix, ce n'est pas comme ça qu'il nous fera confiance!*

*Pffff t'est lourde...*

« Bon, moi c'est Elanya, Aynale veut que je parle mais j'aurais préféré égorgé cette chasseuse de pacotille, mais bon il faut soit disant te laisser le choix. Si tu veux de la tendresse et autres niaiseries, va avec Aynale, moi je ne te propose pas d'amitié ou de confiance, je peux juste t'offrir des massacres tel que tu n'en a jamais vu. Des bains de sang et de souffrance, c'est tout. Je n'ai besoin de personnes, mais si tu veux m'accompagner tu seras traité d'égal à égal. »

C'est beaucoup moins sentimental, ça c'est sûr.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Shakahm
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shev14th
Date d'inscription : 20/05/2014
Messages : 51
Double Compte : Ruinn
Liens vers la fiche : Là. ♪
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mer 28 Mai - 15:44



J'ai écouté les deux Humaines. Sans interruption. Chacune a parlé de ce qu'elles voulaient bien dire. J'ai été surpris par le fait que l'une d'entre elles ait un dédoublement de personnalité plutôt poussé. Je ne sais pas si c'est le bon mot, mais la dénommée Elanya semble être très chaotique. Je reste muet, jugeant le pour et le contre, refermant les yeux. Arthuria cherche elle aussi la rédemption. Un pardon. Alors qu'Aynale aimerait un ami. Le choix m'appartient désormais. Je ne sais que dire. Un rictus se forme sur mes babines. Indécis. Je me redresse appuyant mon dos contre la pierre froide. Je lève mes yeux scintillant vers le plafond.

Alynale a un fort besoin de réconfort. D'une personne présente pour l'écouter. D'un être qui soit capable de la protéger d'elle-même et de "l'autre" qui vit en elle. J'ai cette force. Celle du gardien. De la présence réconfortant. Cependant, j'ignore si je pourrais parvenir à tempérer Elanya. Dont le caractère et la haine se sent seulement dans ses mots. Je ne suis pas un tueur. Et massacrer pour massacrer ne me plait pas. J'ai trop longtemps été victime de la violence et la destruction des Hommes. Je ne pense pas supporter le fait que l'on m'ordonne d'écraser des innocents pour le bon vouloir d'une sanguinaire. Arthuria est une femme droite. Peut-être un peu trop sûre d'elle. Ou n'est-ce qu'une façade ? Je ne saurais dire. Elle cherche à prouver sa valeur, ainsi qu'à réparer une erreur. Cela étant, elle se trompe. Je mérite mon sort. Ma punition est presque trop douce comparée à ce que j'ai fait. C'est un créateur qu'elle veut rencontrer ? Soit, j'en suis un. À ma plus grande honte. Je n'ai pas su protéger ceux à qui je tenais. Laminé par leur semblable tandis que je regardais, impuissant. Un grognement rauque et animal m'échappe. Une haine enfouie se glisse froidement dans mon cœur. Je dois me faire violence pour ne pas les balayer toutes deux. Elles n'étaient pas là. Elles ne sont en rien responsable. Allons, Shakahm..? Je ne me savais pas capable de telle rancune silencieuse.

J'entreprends de me redresser, lentement. Ah... Quelle étrange sensation de me retrouver sur mes deux pattes. Plusieurs flammes naissant dans la salle. Mon regard améthyste se pose sur elles. J'allonge mon dos, un nouveau craquement. Humant l'air dans leur direction, je m'accroupis a quelques pas d'elles, une main au sol. Même ainsi, je reste plus grand. Et massif, mais je suppose que je n'ai pas besoin de le préciser. Je secoue la tête puis la totalité de mon corps pour chasser la poussière. Un rictus aux lèvres, l'ombre dans sourire peut-être ?


« Humaines, vous êtes toutes trois venues ici avec des buts très différents. Sans doute que cela me laisse un choix ... varié. Vos motivations sont vôtres et je ne me permettrais de revenir sur celles-ci. J'espère sincèrement que chacune d'entre vous parviendra à trouver ce qu'elle est venue chercher ici, avec ou sans moi. Maintenant, Dame Veliwys souhaite quelque chose que je comprends mieux que quiconque. Alors, si vous le souhaitez, je vous suivrai, Dame Veliwys. Et ce, peu importe la façon d'où vous désirez vous servir de moi. »

Je parle bas. Comme si je voulais éviter de les effrayer. Puis, j'incline la tête respectueusement tout en fermant les yeux. Je n'ai rien d'autre à ajouter. La déception doit sans doute faire partie du jeu.



Peu importe le chemin.

Et les erreurs passées.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mer 28 Mai - 16:25

Le demi-dieu bougeait. Puis il annonça sa décision.

*S'il te plait... Laisse-moi parler...*

*Tu as de la chance que je ne veuille pas me farcir le retour...*

Aynale repris alors le contrôle du corps.

« Bravo Dame Veliwys, vous avez gagné sa confiance. S'il vous a choisi c'est que vous le méritez. J'espère que la vie vous réservera d'heureuse surprise. Puissiez vous réussir ce que vous entreprenez »

Sur ses mots elle fit demi-tour et retraversa le couloir des épreuves.

*Si tu veux je peux la massacrer... *

*Non, il a choisi. Je n'ai aucun regret.*

Une larme tomba sur le sol.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mer 28 Mai - 21:21

Une fois qu’Arthuria eut fini de parler, l’autre personne prit la parole à son tour. La chasseresse fut très surprise du comportement de cette jeune femme. Elle ne savait pas vraiment de quoi elle parlait, mais en tout cas elle avait l’air désespéré. Arthuria continuait de l’observer, le visage figé, où aucun sentiment ne se laissait paraître. Au fond d’elle, elle ressentait de la peine, et un peu de pitié. Elle se demandait si toutes les personnes qui venaient chercher une invocation en avait toujours autant besoin. Certains devaient tout de même ne vouloir que la puissance que pouvait leur apporter un Demi-Dieu.
Soudain, Aynale dégaina sa dague et se taillada le bras. Arthuria fût surprise par ce geste, voulait-elle jurer par le sang ? Elle comprit ensuite… Cette femme avait une double personnalité. Si l’une paraissait gentille, l’autre au contraire, semblait sanguinaire. Lorsque cette dernière s’adressa au Demi-Dieu, Arthuria resserra sa main sur sa garde. Elle parlait de l’égorger…  Celle-ci proposait à l’invocation de la suivre elle et non son autre personnalité… Cela allait être compliqué de se partager de la sorte.

D’un seul coup plusieurs flammes s’allumèrent dans la salle, et la jeune femme put mieux distinguer l’invocation. Elle faisait près de trois mètres, on aurait dit une chimère, mi-homme, mi-loup. Ses membres étaient pourvus de poils et de griffes acérées. Sa musculature laissait entre apercevoir sa masse et son poids. Des cornes sortaient de sa tête et des crocs, de sa bouche. Malgré la luminosité grandissante de la pièce, ses yeux luisaient toujours aussi fortement, et Arthuria se sentait mal lorsqu’il la regardait. Il s’accroupit de nouveau, n’enlevant rien à son côté imposant tandis que sa main vint se poser lourdement sur le sol. Arthuria ne voulait pas devenir son ennemi.

Vint alors l’heure du jugement. La chasseresse serrait la mâchoire et ne pouvait détourner ses yeux de l’invocation. Elle paraissait sincère dans ses mots et ses commentaires étaient intéressants. Son cœur fit un bon dans sa poitrine lorsqu’elle entendit son nom. Il l’avait choisi. Elle devait se sentir aussi libérée que le Demi-Dieu. Elle ferma les yeux un instant avant de s’agenouiller face à lui.

«-  Appelez-moi Arthuria. C’est un honneur que vous m’ayez accepté. Quel est donc votre nom ? »

Elle se releva lorsque Aynale s’adressa à elle, pour la considérer.

« Aynale, ne partez pas si vite. Si vous comptez quitter ces lieux et retraverser le désert, peut être vaudrait-il mieux le faire ensemble ? Les créatures qui rôdent dans ce sable sont dangereuses. »

Arthuria avait failli avoir de gros problèmes en venant jusqu’ici. Elle possédait maintenant une invocation, même si elle manquait encore de force à cause de son réveil, elle courrait moins à sa perte. Par contre Aynale était « seule » et elle risquait sa vie de nouveau.

La chasseresse soupira de soulagement, discrètement. Une deuxième chance lui était offerte, il ne fallait pas la gâcher.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Jeu 29 Mai - 1:10

La dénommé Arthuria l'interpella. Aynale essuya rapidement la larme qui perlait pour rejoindre sa sœur au sol. Elle écouta attentivement cette jeune femme qui, au lieu de festoyer, semblait s'inquiéter de son sort.

*Elle doit vraiment être formidable.*

*Ou alors cette greluche s'inquiète juste pour sa peau.*

Aynale réfléchit. Avec Arthuria elle ne risquait pas grand-chose, de plus cela lui donne l'occasion d'apprendre à connaitre celle qui a su gagner la confiance du demi-dieu.

« J'accepte volontiers, Dame Veliwys. J'ai eu beaucoup de chance de ne croiser aucun monstre à l'aller, je n'aurait peut être pas cette chance au retour. »

Puis elle lui adressa sont plus beau sourire. Du moins essaya, tout ce qu'elle réussit à faire fut un maigre sourire fade et triste.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Shakahm
avatar
Membres


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shev14th
Date d'inscription : 20/05/2014
Messages : 51
Double Compte : Ruinn
Liens vers la fiche : Là. ♪
Elément : Feu
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Jeu 29 Mai - 7:07




« Appelez-moi Arthuria. C’est un honneur que vous m’ayez accepté. Quel est donc votre nom ? »
« Shakahm. »

Elle se redresse et je fais de même. Mon regard se porte sur la demoiselle qui parait plutôt affectée par ma décision. Tant et si bien que je me sens presque coupable de ses larmes. Cependant, je ne bouge pas, toujours sur trois pattes. Ma tête se penche doucement sur le côté. Les Humains sont êtres plus sensibles que dans mes souvenirs. Quoique, ces derniers ne sont pas les plus glorieux pour les membres de leur race. Pantois, je suis l'échange qui n'a pas vraiment de sens à mes yeux. Sans doute une coutume ou quelque chose comme ça. Je note que Dame Veliwys ne prend pas de grands airs face à son "adversaire".

« Aynale, ne partez pas si vite. Si vous comptez quitter ces lieux et retraverser le désert, peut être vaudrait-il mieux le faire ensemble ? Les créatures qui rôdent dans ce sable sont dangereuses. »
« J'accepte volontiers, Dame Veliwys. J'ai eu beaucoup de chance de ne croiser aucun monstre à l'aller, je n'aurait peut être pas cette chance au retour. »

Ah. Voilà qu'elles posent toutes deux une certain confiance en ma présence auprès d'elles. Intéressant, bien que je ne l'aurais pas fait, à leur place. Voir en une créature poussiéreuse un gardien rassurant n'est pas forcément la meilleure de leurs idées, mais soit. Ce n'est pas non plus comme si on me laissait le choix. Dubitativement, je redresse la tête. Elles savent où se trouve la sortie il me semble. J'espère que ni l'une ni l'autre n'attende de ma part un quelconque commentaire, parce que je n'en ferai pas. Ce n'est plus à moi que revienne les choix et décision, désormais. Quand bien même Arthuria a choisi de voir en moi un compagnon de route, je ne dirai rien si l'on ne me demande rien. C'est mieux ainsi. Au vue de ce qu'il s'est passé la dernière fois que je me suis attacher à ce genre de petites créatures fragiles. Tellement faibles. Les briser ne serait pas bien compliqué. Alors j'imagine que si la nature au alentour est hostile, elles ont, en effet, meilleure chance de survie si elles si mettent à deux. Trois, d'après ce que j'ai cru comprendre. Je me perds un instant dans un examen de Dame Aynale. Cela ne doit pas être aisé de partager un corps pour deux personnes si différentes.



Peu importe le chemin.

Et les erreurs passées.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Vous qui êtes venu jusque là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je vous avez prévenu, maintenant c'est trop tard - James -
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple du Feu-