Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Le demi-dieu oublié...
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le demi-dieu oublié...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Le demi-dieu oublié...   Mer 2 Juil - 19:15



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" S'il n'y a pas de prix à payer, c'est que cela ne vaut rien."









Entrée de la prison:
 

A l'autre bout du temple, dissimulée loin des regards dans un repli de roche en bord de falaise, se trouve une porte de pierre à la voûte gravée d'un étrange dialecte. La place semble abandonnée et n'avoir jamais été visitée...
Aucuns noms, aucuns blasons ne figurent ici.

C'est un lieu effacé du monde, dont la frêle présence exhale un sentiment de tristesse intense. La porte semble émergée du sol comme un Homme sort la tête de l'eau pour éviter la noyade... Avant de sombrer dans les abîmes.

Le vent giflant la falaise dans votre dos manque de vous faire perdre l'équilibre et le froid mordant vous empêche de penser trop longtemps en cet endroit.
Alors que vous approchez de l'entrée, les détails s'en font plus précis: Les gravures au-dessus de la porte représentent des forêts et des plaines inconnues sur lesquelles courent et volent des dizaines d'espèces différentes. Un œil attentif peut toutefois remarquer la place privilégiée des loups, lions et autres meutes.
Le texte encerclant la porte est incompréhensible mais dans l'alphabet de la langue commune:

" Mb uhd epju fusf qdrodbsdd"

Une serrure clairement visible prend place sur cette porte et au moment où vous l'inspectez un chant d'oiseau mélodieux se fait entendre au-dessus de vous!
Un petit oiseaux bleu se trouve là, au sommet de la porte, vous regardant en penchant la tête... Et portant autour du cou une lanière avec en guise de médaillon une clé ornée d'un saphir!
L'oiseau vous observe en chantant par moment de son perchoir de 2 mètres et fait sa toilette de temps à autres...

Oiseau bleu:
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:50, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Jeu 3 Juil - 0:06

Solveig reste un moment dans le couloir, revivant son expérience quelque peu désagréable avec le dragon blanc. Elle était revenue au temple malgré son échec. Risquer sa vie pour libérer une invocations, elle en avait mesurer les conséquences et prit la décision que son choix était le bon. Seule sa chance avait vacillait l'espace d'un instant.
La jeune femme prit une grande bouffée d'air et pria intérieurement pour que l'épreuve à laquelle elle devrait faire face à présent ne relevait pas de force brute.

Les portes défilaient devant elle, chacune plus différentes les unes des autres. Et quant elle arriva au bout, elle n'avait pas su choisir. Alors qu'elle s'apprêtait à faire demi-tour pour porter enfin son choix, une sorte de relief dans la pierre attira son attention. Retarder son échéance n'étant pas gênant, Solveig s'approcha de la stèle gravée. Une porte oubliée. La jeune femme reste un instant à observer l'étrange entrée, pensive, pas un instant dérangée par le froid ayant vécu presque l'entièreté de sa vie dans ces montagnes.
Mais si le froid se fait légèrement mordant, elle doit par contre se concentrer un tant soit peu sur son équilibre. Bien qu'elle soit habituée aux hauteurs, et aux jeux de funambules dans son métier officieux, le vent restait un handicap dans ce cas pour n'importe qui.

Les dessins des plaines et des forêts font apparaître un sourire sur le visage de la jeune femme, cela ressemblait à sa région natale de toute évidence. Mais les animaux intriguent davantage la mercenaire. Des meutes. Et dans un haussement de sourcil perplexe, son attention se porta enfin sur le texte. Une énigme. Car son il n'y avait aucun sens. Elle compta le nombre de mots, puis le nombre de lettres par mot. Mais bien vite le vent venait perturber sa concentration. Ce n'était pas un endroit pour résoudre un anagramme.

Un sifflement mélodieux attira alors l'attention de la jeune femme. Levant la tête pour en découvrir l'origine, elle fut surprise de trouver un oiseau, et surtout une clé à son cou. Devait-elle grimper ? Elle plissa les yeux en s'imaginant de la sorte, non pas que le vent l'en dissuada mais elle avait plutôt envie de tester une autre manières pour arriver à ses fins avant de se servir des grands moyens. La jeune femme, aux cheveux rougeoyant comme un coucher de soleil alors que le vent les faisaient virevolter dans tous les sens, prit dans son sac un morceau de pain légèrement rassis qu'elle émietta dans sa main. Se mettant dos au vent pour protéger les miettes, elle en dispersa un sur les pavés à côté d'elle de façon plus ou moins lointaine tout en en gardant dans main. Elle siffla à son tour pour attirer l'attention de l'oiseau, lui lançant une miette ou deux s'il ne réagissait pas.
Et aussi immobile qu'une statue, elle observa la réaction de l'oiseau. Avec un peu de chance, elle pourrait lui dérober sa clé lorsqu'il ira droit sur l'appât.
Car quel oiseau refuserait un repas gratuit ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Ven 4 Juil - 17:52



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" La clé de la survie est dans l'instinct"









Entrée de la prison:
 
L'oiseau observe Solveig attentivement, semblant intrigué par ses actions...

Au bout d'une minute, il descend de son perchoir et commence à picorer les miettes au sol alors que le saphir serti dans la clé commence à briller légèrement... Avant de voler d'elle-même jusqu'à la serrure de la porte!
La porte s'ouvre ainsi lentement sur une lumière aveuglante qui ne disparaît qu'avec l'envol de l'oiseau jusqu'à la porte, laissant la place à un vent provenant de l'intérieur de la prison et tout aussi glacial que celui à l'extérieur... Manquant de renverser Solveig un instant...
Lorsque celle-ci retrouve ses esprits, un spectacle étrange s'offre à elle: L'intérieur semble être une forêt dense en plein hiver et recouverte par la neige... Devant la porte se trouve un loup blanc, animal étrange d'un autre temps, qui l'observe fixement quelques secondes avant de faire demi-tour et s'enfoncer dans la forêt...

Ce qui s'ouvre à vous:
 
A votre entrée la forêt dense qui s'ouvre à vous dégage une ambiance oppressante et onirique, un seul chemin devant vous s'enfonce dans celle-ci sous un ciel brumeux et lumineux...
Au loin vous pouvez entendre des hurlements d'animaux qui semblent se rapprocher peu à peu...

le chemin devant vous:
 
L'oiseau bleu s'envole très vite à la poursuite du loup blanc lui aussi et vous laisse seule...



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Ven 4 Juil - 20:36

Les miettes éparses semblaient marcher. Solveig avait gagné l'attention de l'oiseau, le reste allait suivre tout seul. Et plus vite qu'elle ne l'eut cru, l'oiseau venait picorer le repas spartiate que la jeune femme lui avait préparé. Elle le suivit du regard prête à bondir pour attraper la clé, satisfaite que sa ruse ait si bien fonctionné. Mai c'était sans compter sur la réaction du saphir. Surprise, elle resta sur place un instant, oubliant l'oiseau qui ne lui était plus d'aucune utilité. Car voilà que la clé, se dérobant du cou de l'animal, s'envole d'elle-même jusque la serrure pour l'ouvrir.

La jeune femme se releva pour s'avancer vers la porte maintenant déverrouillée. Mais alors que son pied touchait de nouveau le sol, une lumière violente vînt la priver de sa vision, la clouant sur place un bras en travers du visage pour se protéger. Quand elle put enfin rouvrir les yeux, le seul détail marquant fut que l'oiseau n'était plus au sol. Mais l'épreuve commençait tout juste, un vent aussi soudain que brutal vint s'abattre sur la jeune mercenaire, qui dans un réflexe mitigé s'accrocha à la paroi pour ne pas chuter. Blottie contre la pierre, offrant le moins de prises possible au vent, elle dut attendre un moment dans cette position avant de pouvoir s'en libérer. Quant le souffle du Dieu Aër s'apaisa assez pour que Solveig puisse se libérer de la paroi, elle posa de nouveau son regard sur la porte.

La vue de l'animal la fit trembler plus que le vent glacial mordant sa peau. On aurait dit Skoll, l'invocation de son père. Mais ce ne pouvait pas être le cas, car... car cela voudrait dire que son père aurait péri ? Elle secoua la tête avec énergie, se forçant à mieux détailler le loup, et à mieux y regarder, ils ne se ressemblaient pas tant que ça. Ou peut-être tentait-elle, inconsciemment, de se rassurer.
Avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, le loup en question disparut dans la forêt. N'étant plus vraiment sûre de qui elle avait à faire, Solveig fut désemparée de le voir partir sans un mot. Mais s'il ne l'avait pas reconnue alors ce n'était certainement pas l'invocation de son père. Ou se jouait-il d'elle ? Cela n'avait aucun sens, il lui avait toujours semblé que Skoll et son père s'entendaient bien.

Reprenant vite le contrôle de ses émotions, la jeune femme poursuivie le demi-dieu dans son antre, cette forêt blanche sortie de nulle part. Une fois à l'intérieur, elle était de nouveau calme. L'ambiance de la forêt y était apaisante, si ce n'était ces hurlements qui semblaient sur le point de fondre sur elle. Et ce chemin qui se dessinait devant elle, semblait bien trop évident. Elle en était là de ses réflexions que l'oiseau prit son envol à son tour. Elle eut sa réponse à ce moment là. L'oiseau détenait la clé une fois, et il devait assurément la détenir cette fois-ci là aussi. Sans aucun doute, la jeune femme suivit en courant la direction qu'avait prise l'oiseau, un demi-sourire amusé sur le visage. Son intuition la trompait rarement.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Ven 4 Juil - 22:32



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

 











Le paysage défile de chaque côté à mesure que vous courrez dans cette forêt... Tout semble authentique, des odeurs aux sons, malgré l'impossibilité d'un tel lieu à l'intérieur d'une paroi rocheuse. Vous ne voyez rien mais le sentiment d'être observé est omniprésent à mesure que vous essayez de rattraper l'oiseau...

Au bout de 600m, les hurlements que vous entendiez devant vous quelques secondes plus tôt se font entendre à nouveau... Mais derrière vous cette fois! L'entrée est dorénavant hors de vue mais les hurlements en proviennent clairement. En moins d'une minute, et quelles que soient ces créatures, elles ont parcouru au minimum 3km à travers la forêt le temps de votre course... Les hurlements disparaissent alors pour être remplacés par un seul hurlement bien plus grave et puissant, qui vous donne la chair de poule et vous fait penser que se retourner serait une très mauvaise idée...



Si vous vous retournez quand même à ce moment là:
 


Devant vous, à environ 200m, se trouve l'orée de la forêt et vous pouvez apercevoir l'entrée d'une grotte dans laquelle semble mener la piste du premier loup:


Le plus inquiétant est que les hurlements se sont tût... Mais vous entendez à présent des arbres déracinés tomber lourdement au sol!


HRP:
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 5 Juil - 15:10

L'angoisse qui avait saisit la jeune femme semblait n'être plus qu'un lointain souvenir. Son attention rivée sur l'oiseau se faisait agréablement assaillir par toutes sortes d'odeurs lui rappelant sa maison d'enfance, dans ses propres montagnes pas si loin du temple par ailleurs. Tout paraissait tellement réel qu'il n'était plus possible de faire la différence avec la véritable réalité de la cellule. Après tout, c'est bien ce que c'était. Une cellule.

Solveig ralentit son pas, prenant le temps d'inspecter les lieux avec plus d'attention. Ce sentiment d'être surveillé, en plus de l'impossibilité de cette forêt... Faisait-elle un rêve ? Ou s'était-elle introduite dans le rêve de l'invocation ? Elle fit la moue, ses réflexions perdaient en perspicacité. Elle n'était pas magicienne, et l'invocation n'avait pas le pouvoir d'investir l'esprit des humains, du moins pas à sa connaissance. La seule chose certaine était que tout ce qui l'entourait avait une valeur symbolique, mais n'était assurément qu'une illusion.

Les hurlements doivent tout autant faire partie de l'illusion, sentiment qui fut renforcé lorsque les sons parvinrent à la jeune femme mais dans son dos cette fois-ci. Plusieurs kilomètre en quelques secondes, c'était juste impossible que ce bêtes soient réelles ! Alors pourquoi refusait-elle de se retourner ? Si les animaux n'étaient en effet qu'une supercherie, il n'y avait aucun risque à jeter un coup d’œil derrière soi. Les différentes voix s'unissent alors en une seule. Une sueur froide coule dans le dos de Solveig, son instinct lui criait de rester sur ses garde et d'avancer. De ne pas se retourner.

Ce qu'elle vit derrière elle, l'immobilisa sur place un instant. La forêt lumineuse était devenue si sombre ! Il lui fallut un instant de plus pour réaliser que ces ténèbres, aussi soudaine que terrifiante, naissaient de ses pas. Quant elle releva la tête, quittant sa dernière découverte, elle tomba sur deux yeux brillant, luisant dans l'obscurité. Sa seule pensée fut « oh non... Pas encore ! », avant de se retourner pour fuir l'animal qui portait ce regard menaçant.
Balayant rapidement la scène afin de déterminer la meilleure destination. La grotte semblait à la fois une bonne et une mauvaise idée. Fallait-il vraiment fuir le loup noir, ou plutôt le vaincre ? Et pour le vaincre, lui fallait-il user de persuasion ou de force brute ? Mais plus important, si elle se déplaçait encore, les ténèbres allaient bientôt recouvrir toute la forêt. Et ce n'était certainement pas une bonne chose.

Sachant qu'il lui faudrait plus de temps pour savoir quelle option choisir, la jeune femme opta pour grimper au sommet d'un arbre à sa hauteur. Elle en était à sa deuxième branche, que le bruit des arbres déracinés vint claqué à ses oreilles. Elle s'arrêta net. Monter plus haut lui semblait être une mauvaise idée, ou plutôt grimper tout court. Aussi agile qu'un félin, elle bondit sur le sol, quittant son perchoir inutile, pour finalement tenter de rejoindre la grotte.
Elle aviserait là-bas.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 5 Juil - 22:28



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" Le temps est relatif... "









Le temps s’accélère pour vous alors que vos tempes battent de plus en plus fort jusqu'à rendre imperceptible tout le reste... Seul les grognements et la course lourde de la mort se rapprochant extrêmement vite vous parviennent encore...

...La grotte se rapproche, mais trop lentement à votre goût... Vous courez et courez toujours plus vite... l'air glacial vous brûle la gorge  et la neige au sol rend les appuis difficiles.
Les 200 mètres les plus long de votre vie.

Et soudain, c'est la panique: A 5 mètres de l'entrée vous entendez le hurlement de la bête derrière vous, à moins de 10 mètres! Seul un bond phénoménal vous permet de passer le seuil de la grotte au moment où les griffes de la bête passent au travers de vos cheveux!!!
Encore 1 seconde et la bête est sur vous... c'est fini...
Mais au moment où elle passe le seuil à votre suite, sa mâchoire terrifiante prête à vous couper en deux, elle disparaît dans un nuage de fumée noire qui se disperse dans l'air sans laisser de traces!
Allongé au sol, vous voyez quelques-uns de vos cheveux tomber lentement sur le sol...

Vous vous trouvez à présent dans une grotte relativement grande, sans sortie autre que l'entrée par laquelle vous êtes arrivé. Un autel prend place en son centre sur lequel de nombreuses bougies sont allumées, et de l'eau sort de diverses petites alvéoles afin de former un cercle autour de l'autel. Il n'y a apparemment aucunes autres sorties hormis un trou à plusieurs mètres de hauteur par lequel entre de la lumière, de la mousse extrêmement glissante recouvre toute les parois.
Enfin, Une fine coulée de sable commence à tomber en pluie sur l'autel au moment où vous vous en approchez et se stoppe lorsque vous vous en éloignez, etc... Le débit représente environ de quoi remplir le creux de votre main en 10min...

Si vous fouillez l'eau, vous trouverez deux squelettes immergés côtes-à-côtes en armure lourde, une épée plantée dans le torse de chacun d'eux.


La grotte:
 


L'entrée par laquelle vous êtes entrée se referme dès votre approche de l'autel.
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Lun 7 Juil - 1:24

Son cœur battait la chamade. Elle ne se rappelait pas avoir jamais autant bataillé pour courir dans la neige. Certes cela entravait ses gestes mais, elle avait vite appris à minimiser les efforts pour une avancée bien plus rapide. Alors pourquoi avait-elle autant de mal ? Solveig posa machinalement la main sur sa tempe, tandis que l'autre battait toujours le rythme saccadé de sa course. Le bruit se faisait si fort que c'en était presque douloureux, mais le plus effrayant dans cette histoire, c'est que, malgré les bruits assourdissants de son cœur se répercutant dans toutes ses artères, il était toujours perceptible. Ce grognement sauvage, cette course macabre dans laquelle s'était engagé ce loup, aussi noir que les ténèbres qui l'enveloppaient.
Si son cœur battait aussi fort, ce n'était pas seulement à cause de sa course, mais aussi de sa peur.

Depuis combien de temps courait-elle déjà ? 10 minutes ? 1 heure ? La gorge en feu, irritée par ce vent glacial aspiré à toute allure, essoufflée par sa course sans fin. Estimer les distances faisait pourtant partie intégrante de ses spécialités, c'était une nécessite dans son domaine de prédilection, et elle avait bien estimé une distance de 200 mètre avant de s'engager dans cette fuite insensée. Elle avait couru bien plus que ça à présent.

Perdue dans ses pensées qui la rendirent perplexe, elle fut d'autant plus surprise par la proximité émise par le son du loup dans son dos. Mais de façon pratiquement littérale ! L'entrée pourtant enfin proche, et la voilà qui s'était faite rattraper à trop réfléchir. Dans un sursaut de panique, elle fit un bond en avant, bond qui lui sauvât la mise de justesse. Mais cela elle ne le réalisa que plus tard. En effet, après son bond, Solveig se retrouva étalée sur le sol, sans aucune échappatoire. Le loup avait glissé ses griffes dans sa chevelure, pourtant assez courte, et il poursuivait sa route pour saisir la jeune femme terrorisée dans sa gueule.
Du moins c'est ce qu'il aurait fait s'il n'avait pas disparu dans un nuage noire tel un cauchemars au réveil. La fumée vint piquer les yeux de la jeune femme toujours au sol, doucement elle s'essuya le visage d'un revers de manche, enlevant les gouttes de sueur, puis un dernier regard vers sa mèche de cheveux gisant à côté d'elle, elle se releva avec grand peine pour poursuivre son périple.

La forêt avait été délaissée pour un grotte. Voilà où elle en était. Elle avait poursuivie un loup blanc et s'était faite poursuivre par un loup noir aux envies meurtrières. Solveig eut du mal à déglutir sur le coup, se remémorant le souvenir encore frais du loup assassin. Puis ayant de nouveau retrouver un certain calme, elle entreprit de prêter plus ample attention à son nouvel environnement. Une grotte donc. Mais pas seulement. Elle remarqua rapidement l'autel et l'eau s'échappant d'une paroi percée à de multiples endroits. Prenant sur elle, Solveig avança vers la source d'eau malgré son souffle haletant. Durant toute sa marche, elle resta attentive au reste de l'antre. La lucarne lui rappelait sa première épreuve, allait-elle de nouveau être privée de lumière ? Quoiqu'il en soit, il était impossible de s'y échapper en grimpant, les murs n'avait aucune prise solide. Elle plissa son regard pour mieux voir un détail vers l'autel. À mesure qu'elle se rapprochait puis s'éloigner de l'autel, cette poussière se faisait plus ou moins abondante, en l'observant plus attentivement elle put reconnaître la substance de cette poussière. Il s'agissait de sable. Elle fit la moue à l'idée d'être enfermée dans un sablier géant. Car c'était là la seule utilisation du sable qu'elle connaissait.

Elle s'accroupit au bord de l'eau pour s'asperger le visage et se rafraîchir après sa course de longue haleine, mais elle eut un mouvement de recul devant ce qu'elle y découvrit. Deux squelettes, chacun une épée en travers de leur torse. Elle passa sur l'idée de se rafraîchir. Après une pause de quelques minutes pour reprendre complètement possession de ses réflexes aiguisés, elle entreprit de s'avancer vers l'autel. Il n'y avait que cela à faire, non ?

Quand l'entrée disparut, elle inspira profondément et sans un second regard vers l'endroit où se trouvait quelques instants plus tôt sa seule issue, la jeune femme se concentra sur les bougies, l'autel et le sable. Quel lien pouvait-il y avoir avec la forêt et le loup noir ? Sans oublier l'oiseau bleu...
Souffler les bougies semblaient plutôt de mauvais augure en règle générale, ce ne serait pas la première chose qu'elle tenterait. Le sable tombe rapidement lorsqu'elle se trouve proche de l'autel, était-ce une manière pour chronométrer le temps de l'épreuve ? Ou le temps passé dans la salle ? Mais cela voulait-il alors dire, que plus elle était loin de l'autel plus le temps passait lentement ? Et cet autel, clairement ici pour un rituel, souvent dans l'espoir d'invoquer une puissance dépassant les humains. Le loup noir avait clairement pour but de la forcer à passer le seuil de cette grotte, et de s'y retrouver prisonnière. L'idée de déplacer les bougies lui traversa l'esprit, mais tout d'abord elle prit le temps de mieux observer les informations qui s'offraient à elle, le nombre de bougies présentes, leur luminosité, les dessins ou signes indicatifs pouvant se trouver sur l'autel.

Afin de meubler le silence pour se sentir moins seule, la jeune entreprit pour la première fois de son arrivée dans la cellule du demi-dieu, de s'adresser à ce dernier.
« Fils d'Aër, je me nomme Solveig et je suis ici présente pour subir ton épreuve... Puis ajoutant plus pour elle-même, et la réussir si possible... »
Elle jeta un coup d’œil autour d'elle, gardant ses sens en alerte. Qui sait si le loup blanc n'était pas en train de préparer pour l'attaquer ?
« Si tu as quelques conseil à me donner, je suis tout ouïe. »
Elle savait qu'il préférerait sûrement la voir finir sous ses crocs plutôt que de lui donner le moindre indice, mais elle n'attendait pas de réponse en particulier, seulement un certain sentiment de sérénité alors qu'elle réfléchissait intérieurement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Lun 7 Juil - 17:17



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" Le temps est relatif... "













L'autel devant vous est entièrement sculpté dans un seul bloc de marbre de façon très grossière, et les gravures sur ses côtés paraissent être une copie maladroite des scènes gravées à l'entrée de la prison...
Les bougies sont au nombre de 18 et ont quelque chose d'étrange sans que vous arriviez à dire quoi pour l'instant...

Les paroles de Solveig se répercutèrent sur les parois de la grotte:
« Fils d'Aër, je me nomme Solveig et je suis ici présente pour subir ton épreuve... Et la réussir si possible... »
Pour seule réponse une brise tiède pénétra les lieux et enveloppa Solveig, ébouriffant ses cheveux avant de ressortir par le trou d'où provenait la lumière.

Le temps passe...

... D'abord les minutes...

... Puis les heures...

... Et rien de ce que vous tentez ne change quoique ce soit à votre condition jusqu'à présent.
Le temps devient confus et vous devenez incapable de dire quelle heure il est ou combien d'heures vous avez passé enfermé ici.
Mais lorsque plusieurs jours semblent avoir passé vous remarquez certains détails troublant. Vous n'avez ni faim, ni soif, ni sommeil!
Et surtout ce qui vous dérangeait chez les bougies vous saute maintenant aux yeux: La cire ne coule pas! Elles semblent toujours être à peine allumées et la quantité de sable sur l'autel correspond maintenant à un petit seau et commence à tomber au sol.
La lumière provenant de la seule sortie visible n'a, elle non plus, changée en rien et les squelettes sont parfaitement calmes.

Tous vos appels sont restés sans réponses depuis la brise de la première tentative et le seul son présent est celui de l'eau.
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 12 Juil - 1:44

Rien. Absolument rien. Voilà ce que lui inspirait cette épreuve. Voilà que la jeune se mettait à faire les cent pas, par angoisse de rester enfermée indéfiniment, de colère de s’être faite berner dans ce piège aussi grossier, et de rage à l’idée de ne pas savoir déchiffrer l’énigme de cette épreuve.
Mais ce courant d’air en réponse à ses mots, il était bien réel.
La jeune femme s’arrêta subitement. Depuis combien de temps marchait-elle ? Cette perte de notion de temps, comme lors de sa course pour rejoindre la grotte. Car oui, à première vue, elle avait cru s’être trompée dans l’estimation de la distance qui la séparait du refuge. Mais en combinant toutes les informations recueillis, ce qui s’était déformé, c’était assurément le temps.

Elle avait l’impression que cela faisait maintenant des jours qu’elle se trouvait dans sa nouvelle cellule, ses nerfs à vif sous cette pression, elle décida de les exploiter pour améliorer sa concentration, son attention sur son environnement. La clé était là, il ne lui manquait plus que de la trouver.

Le sable, les bougies, ses besoins qui ne se manifestaient pas… Les bougies et ses besoins poussaient à croire que le temps ne s’écoulait pas, ou du moins guère. Mais le sable prouvait le contraire. Et si… Et si en fait le temps qui semblait s’écouler dans cette prison était accéléré mais qu’en fait, le temps en dehors de la cellule s’écoulait bien plus lentement ? De là il faudrait penser que le corps de la jeune femme se tient dans un plan tandis que son esprit se tient dans un l’autre.
Et par conséquent, ce lieu ne serait qu’une illusion de l’esprit.

La jeune femme soupira, elle perdait la raison de toute évidence. Plus sérieuse, elle retourna de nouveau vers l’autel. Il y avait les gravures qui ressemblaient à celles de l’entrée, les bougies éternelles, et le sable commençant à dégringoler sur le sol.
Elle entreprit alors de faire la seule chose qui était à sa portée, éteindre les flammes des bougies, l’aspergeant avec de l’eau sur la flamme qui ne semblait pas bruler la cire. Peut-être cela briserait il l’enchantement qui maintenait cet endroit dans une stase sans fin. Du moins l’espérait-elle.

L'eau se répandit sur l'autel, solidifiant le sable au passage. Un sourire amusé se dessina sur le visage de la jeune femme. Puisqu'elle avait tout le temps imaginable devant elle, elle pouvait bien se détendre un instant. Cela ne lui sera que bénéfique de toute évidence. Prendre son temps, ne pas perdre la tête dans ce labyrinthe temporel. S'asseyant à moitié sur l'autel, elle rassembla le sable humide. Tout d'abord elle commença par reproduire vaguement les paysages de la gravure, puis ajoutant dans la plaine un peu après la forêt, la grotte dans laquelle elle se trouvait actuellement. Si le reste était plutôt vague, elle s'appliqua pour reproduire au mieux les détails qui l'entourait. Mais avant de s'arrêter, elle rajouta un dernier détail, une forme ressemblant à un loup se tenant à l'endroit où se trouvait l'ouverture laissant passer les rayons de soleil dans la "vraie" grotte.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 12 Juil - 15:30



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" Le temps est relatif... "













Quoique vous fassiez, les bougies ne s'éteignent jamais... Mais se renversent et tombent au sol en brûlant continuellement. Vous pouvez les ramassez si vous le désirez, ou pas.

Le temps continue de s'écouler alors que vous jouez avec le sable...

... D'abord les minutes...

... Puis les heures...

... Et le sable continue de couler, s'accumulant toujours sur l'autel jusqu'à tomber au sol...
Quoique vous tentiez rien ne change et les jours commencent à succéder aux heures... Puis les semaines... Avec toutes les conséquences d'une telle isolation.
"L'île" centrale où se trouve l'autel n'est maintenant plus qu'un énorme tas de sable sous lequel est enseveli l'autel. Mais le sable continue à couler et tombe maintenant dans le courant d'eau...
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Dim 13 Juil - 22:28

épreuve1:
 


Mataris entrait dans ce temple de l'air... ça avait coûté une petite fortune à son oncle pour lui donner la chance de faire ce voyage, il ne devait pas revenir les mains vide comme dirait certains... Il se rendit immédiatement vers le fond, car tous savent que plus quelque chose est facile d'accès, de moins bonne qualité cela sera... plutôt c'est ce que lui pensait en ce moment même... le plancher était fait de roche, de même que les murs et tout ce qui était présent... de la roche partout... Plusieurs portes étaient alignée dans le couloir, tous différentes... Un vent fort et glacial parcourait le temple, provenant de son dos et le frappant de plein fouet. Il ne détestait pas ça, seulement, il perdrait rapidement sa chaleur s'il restait trop longtemps sans prendre abris quelque part... après quelques minutes il arriva au bout...

Au bout, il y avait une falaise... c'était très reculé du reste du temple, voir personne n'y avait mis les pieds jusqu'à présent... le sol ne révélait aucune empreinte, le vent était trop fort et donc la poussière de roche ne restait pas en place pour créer d'empreinte de pas... en plus d'être un désavantage certains: ce vent était si puissant qu'il passait proche de faire tomber Mataris dans la falaise... Puis il remarqua, dans un replis de roche, une "porte", si on peut l'appeler ainsi. Il se dirigea vers celle-ci, passant proche de tomber à maintes reprises. Plus il s'en approchait, plus il pouvait discerner certains détails qu'il n'avait pas remarqué plus tôt... des gravures étaient au-dessus de la porte. Elle représentait des forêts et des plaines inconnues sur lesquels courent et volent des dizaines d'espèces différentes... mais pourtant.. des animaux se promenant en meutes, tels les loups et les lions, ont une place privilégié sur cette gravure... Puis il remarqua des lettres... des lettres du langage commun, mais n'ayant aucun sens réel à ses yeux... disons qu'il n'en comprenait rien...

* Mb uhd epju fusf qdrodbsdd? je peux rien en soutirer de très- *

Il s'arrêta presque immédiatement dans ses songes, voyant une serrure sur la porte... dès qu'il commença à l'inspecter, il entendit le chant d'un oiseau... un chant mélodieux, comme il n'en avait jamais entendu... Il tourna la tête vers l'endroit d'où venait le chant, voyant un petit oiseau bleu sur un perchoir d'environ deux mètres de haut... cet oiseau avait une clef autour du cou... la clé de la serrure. Cet oiseau l'observait...

* Pourquoi? ... Bon... si je saute pour l'attraper il s'envole, ça j'en suis sûr... les oiseaux aime les graines... ce qui s'en rapproche le plus dans mes provisions c'est du pain... je pourrais toujours le faire venir avec du pain et prendre la clé lorsqu'elle serait à porté... mais vraiment, pourquoi un oiseau aurait une clef autour du cou!?*

Et donc il exécuta son plan... Il sortit une miche de pains non commencée et en enleva un morceau de petite taille à l'aide de ses mains, pour ensuite le tendre au petit oiseau sur son perchoir... Son bras était à l'horizontal et lui à environ deux mètres du dit perchoir, donc l'oiseau devrait, à coup sûr, s'envoler pour prendre le morceau... et puis, le pain ne date pas, il est encore assez frais pour ne pas avoir de miettes qui partent au vent...

- Viens là, petit-petit...

Dès qu'il s'approcherait un peu trop près, il tenterait de l'attraper et de prendre la clef... dans le cas contraire, il devrait tout recommencer depuis le début... et ce sans le plan de la miche de pain... on ne peut exécuter deux fois une chose sur la même personne ou le même animale... car il verrait venir la suite... et donc l'éviterait...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Dim 13 Juil - 22:54



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" La clé de la survie est dans l'instinct"









Entrée de la prison:
 
L'oiseau observe Mataris attentivement, semblant intrigué par ses actions...

Au bout d'une minute, il descend de son perchoir et commence à picorer les miettes de pain dans sa main alors que le saphir serti dans la clé commence à briller légèrement... Avant de voler d'elle-même jusqu'à la serrure de la porte!
La porte s'ouvre ainsi lentement sur une lumière aveuglante qui ne disparaît qu'avec l'envol de l'oiseau jusqu'à la porte, laissant la place à un vent provenant de l'intérieur de la prison et tout aussi glacial que celui à l'extérieur... Manquant de renverser Mataris un instant...
Lorsque celui-ci retrouve ses esprits, un spectacle étrange s'offre à lui: L'intérieur semble être une forêt dense en plein hiver et recouverte par la neige... Devant la porte se trouve un loup blanc, animal étrange d'un autre temps, qui l'observe fixement quelques secondes avant de faire demi-tour et s'enfoncer dans la forêt...

Ce qui s'ouvre à vous:
 
A votre entrée la forêt dense qui s'ouvre à vous dégage une ambiance oppressante et onirique, un seul chemin devant vous s'enfonce dans celle-ci sous un ciel brumeux et lumineux...
Au loin vous pouvez entendre des hurlements d'animaux qui semblent se rapprocher peu à peu...

le chemin devant vous:
 
L'oiseau bleu s'envole très vite à la poursuite du loup blanc lui aussi et vous laisse seul...



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nobiltà le Lun 14 Juil - 17:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Lun 14 Juil - 1:32

Épreuve2:
 


Mataris fixait l'oiseau qui ne bougeait pas... faisant simplement le regarder, l'observer... Après une minute il allait abandonner, mais, chose étrange, l'oiseau se posa sur sa main et commença à grignoter le pain... Il allait l'attraper quand il s'envola vers la porte... la clef commença à briller, plutôt le saphir dessus commença à briller d'un bleu étincelant...

Puis la porte s'ouvrit lentement devant lui... Un vent glacial et très puissant failli le renverser, mais il réussit à rester debout, bien qu'un peu sonnés à cause de la force de la bourrasque... Après avoir reprit quelque peu ses esprits, il remarqua que l'intérieur était nul autre qu'une forêt, une forêt en hiver... donc recouvert d'un duvet blanc qui s'étendait a perte de vu... Un loup blanc se tenait droit devant la porte, l'observant intensément... était-ce l'invocation?

* Non, ce serait trop facile si c'était que ça... y a autre chose...*

Puis le loup blanc fit demi tour et s'enfonça dans la forêt, le laissant seul avec le petit oiseau. Il entra à son tour, ne voyant rien de mieux à faire que de suivre le petit jeu dans lequel il était entraîné... Un chemin s'étend devant lui, s'enfonçant dans la forêt... Puis il entendit des hurlements au loin, des hurlements d'animaux... qui n'avait pas l'air de s'éloigner, mais plutôt de se rapprocher de lui...

* Si tu perds ton calme ils vont te repérer tout de suite... l'odeur, c'est ce qui attire en premier les bestiaux d'habitude, mais cet environnement n'a rien de normal... *

Il remarqua que l'oiseau partait à son tour dans la forêt, a la suite du loup... Il faisait un froid de canards, comment un oiseau arrivait à voler dans une température pareille? Le mieux à faire en ce moment était de s'éloigner des hurlements, de suivre les deux animaux et de courir pour se réchauffer... tant pis pour le bruit, rien n'avait de sens réel en ce moment...

Et donc il courut à la suite du loup, suivant les traces laissées dans la neige par celui-ci... Il se réchauffait en courant, un avantage... mais d'un autre côté les hurlements devenaient de plus en plus fort... ce qui ne signifiait rien de bon... Si jamais il n'y avait aucune trace laissée par le loup, il ne ferait que suivre ses instincts et prendre le chemin qu'avait pris l'oiseau bleu, mais en courant, tout simplement...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Lun 14 Juil - 16:42



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

 











Le paysage défile de chaque côté à mesure que vous courrez dans cette forêt... Tout semble authentique, des odeurs aux sons, malgré l'impossibilité d'un tel lieu à l'intérieur d'une paroi rocheuse. Vous ne voyez rien mais le sentiment d'être observé est omniprésent à mesure que vous essayez de rattraper l'oiseau...

Au bout de 600m, les hurlements que vous entendiez devant vous quelques secondes plus tôt se font entendre à nouveau... Mais derrière vous cette fois! L'entrée est dorénavant hors de vue mais les hurlements en proviennent clairement. En moins d'une minute, et quelles que soient ces créatures, elles ont parcouru au minimum 3km à travers la forêt le temps de votre course... Les hurlements disparaissent alors pour être remplacés par un seul hurlement bien plus grave et puissant, qui vous donne la chair de poule et vous fait penser que se retourner serait une très mauvaise idée...



Si vous vous retournez quand même à ce moment là:
 


Devant vous, à environ 200m, se trouve l'orée de la forêt et vous pouvez apercevoir l'entrée d'une grotte dans laquelle semble mener la piste du premier loup:


Le plus inquiétant est que les hurlements se sont tût... Mais vous entendez à présent des arbres déracinés tomber lourdement au sol!


HRP:
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Mar 15 Juil - 0:14

Elle était bloquée sur cette île semi-paradisiaque, depuis combien de temps déjà ? La jeune femme secoua la tête. Cette question n’avait aucun sens. Le temps n’avait pas de sens dans cet univers. Cela, elle l’avait bien saisit mais allez contredire la notion la plus basique, si le temps n’avaient pas de valeur, sa nature humaine s’en trouverait alors dénuée en même temps. Après tout, cela voudrait dire qu’elle serait immortelle…

Mais immortelle, à jamais bloquée dans cette grotte avec pour compagnons deux squelettes, si ce n’est blanchit par le temps ils le furent par l’eau. Ces épées l’intriguaient, tout comme ces bougies qui ne s’éteignaient pas quoi qu’il advienne. Il lui manquait une information, mais laquelle ? Par ennui ou machinalement lors de sa profonde réflexion, Solveig avait ramassé les bougies pour les reposer sur l’autel, ou du moins le sable qui avait recouvert l’autel.

Son regard balaya la salle, s’arrêtant une fois de plus sur tous les détails qu’elle avait déjà observé plus d’une centaine de fois. Le dernier la troubla. Ce trou de lumière lui semblait de plus en plus proche. Mais ce n’était pas seulement cela… Elle fronça les sourcils sans quitter la source de lumière des yeux, qui finit par l’éblouir. La jeune mercenaire se frotta les yeux, laissant l’ombre les apaiser, quand elle se souvint. Le seul moment où elle s’était adressée au demi-dieu, la réponse fut cette brise, qui l’avait comme envelopper pour finir par s’échapper par le trou dans le plafond de la grotte.

Le temps n’avait pas sens dans cet univers, et elle allait en profiter. Puisque les affres de la mortalité ne l’accablaient plus, elle allait mettre à profit chaque seconde pour construire son échappatoire. Son pont vers la lumière. Elle leva de nouveau les yeux vers la lumière et sourit, retrouvant son naturel confiant.

Elle se mit à construire une plateforme solide et large, en sable d’abord humide puis solidifiés par les flammes des bougies. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un brasier, elle le temps pour que cela prenne un minimum. Elle créait ses simulacres de brique, le temps de faire cela, plus de sable pour en créer une autre était tombé. A partir de ce moment elle prendrait son mal en patience, la sortie était sous ses yeux depuis le début et elle ne voyait rien d’autre. Elle allait grimper. Petit à petit. L’idée d’utiliser les épées comme grappin lui effleura l’esprit, mais cela semblait vraiment étrange avec tous les indices et serait sûrement vue comme un acte offensif. Non, elle allait remporter la victoire en jouant le jeu du demi-dieu.
Elle se concentra fort sur sa tâche pour ne plus faire attention au temps qui aurait dû passer, bien tôt elle serait de nouveau dans sa réalité, une invocation à ses côté.

HRP:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Mar 15 Juil - 3:05

Épreuve2.1?:
 


Mataris courait depuis un certain moment déjà... cet endroit n'avait aucun sens, il le savait, mais pourtant ça le déstabilisait grandement de voir l'étendus de cette forêt... et surtout de ce qui y habite. Tout avait l'air réel bien que ça ne l'était guère... Au bout de 600m de course, il entendit de nouveau les hurlements, non pas devant, mais derrière lui... Il eut un sourire en coin, il avait réussi à passer au travers de cette meute, ou il ne sait quoi, sans se faire repérer... Mais il avait tort...

Il entendit bientôt un seul hurlements, derrière lui... plus puissant, plus brutal... qui lui donna froid dans le dos... Il n'avait vraiment pas envie de regarder... mais la curiosité prie le dessus et sa tête fit un quart de tour... ce qu'il vit du coin de l'oeil ne le ravis pas et lui fit même accélérer sa course... Il avait vu des yeux briller dans une forêt sombre et ténébreuse... qui s'agrandissait à chacun de ses pas... comme si chaque pas que celui-ci faisait transformait la lumière en ténèbres... Il retourna son attention immédiatement devant lui...

* . . . non d'un chien... *

Puis, il remarqua devant lui, à 200m, l'orée de la forêt... en plus de l'entrée d'une grotte dans laquelle se rendait les traces du premier loup... du loup blanc... Il accéléra le pas au mieux qu'il put, courant à son maximum... Il n'entendait plus de hurlement... à la place, il y avait le son d'arbres se faisant déraciner... Il commença bientôt à perdre son souffle...

* Il veut me tuer ou quoi!? *

Puis il arriva à la grotte... entrant à l'intérieur sans aucune hésitation, à toute vitesse... il ne pensait qu'à courir jusqu'à être à un endroit plus sûr pour mieux se battre... et donc il ne ralentissait pas sa course ni ne sortait ses armes... Si un mur lui ferait face, il sortirait ses armes et se préparerait au combat... tout simplement...

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Mar 15 Juil - 11:58



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" Le temps est relatif... "













Pour Solveig:
 

Pour Mataris:
 
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 19 Juil - 0:34

Le temps n’est qu’une illusion, combien de minutes s’est-il réellement écoulé depuis son entrée dans l’étrange forêt ? La jeune femme s’était, depuis un moment déjà, pris comme repères l’avancement de l’état physique de son corps pour marquer le temps qui passe. Nul besoin d’un autre, car tout était voué à la tromper en ce lieu. Quand elle put enfin passer la tête par l’orifice lumineux, la joie qui l’inondait était à son paroxysme depuis son arrivée dans la grotte. Elle pouvait enfin sortir, sentir l’air frais dans ses poumons et ses cheveux. Rien que de l’imaginer faisait sourire la jeune mercenaire.
Mais cette joie sur son visage disparut aussitôt qu’elle eut posé son regard sur le nouveau paysage s’offrant à elle. Un orage d’une puissance destructrice, telle qu’elle n’en avait jamais vu, le temps fila comme à son habitude tandis qu’elle laissa une larme ruisseler sur sa joue. De dépit, de rage, ou simplement par peur de rester à jamais prisonnière de ce demi-dieu sadique. Pourquoi lui infligeait-il autant d’épreuves ? Les yeux perdus dans le vague, elle se laissait aller dans sa détresse, secouée intérieurement par les tornades mais le corps figé dans la pierre du socle. La fermeture de sa prime échappatoire lui échappa complètement.

Le tonnerre seul la faisait sortir de sa langueur par de brefs sursauts. Et c’est lors d’un de ces dernières que la silhouette fit son apparition. Captant soudainement l’attention de la jeune femme, elle se releva, faisant face avec les dernières forces lui restant. Ainsi la nouvelle épreuve commençait. Avec une vigueur nouvelle, Solveig puisa dans la force du vent alentour assez d’énergie pour balayer la morosité qui l’accablait. Peu importe son adversaire, elle le terrasserait. Elle sortirait victorieuse de cette épreuve comme des autres.

C’est à ce moment que la silhouette devint plus que cela, et se mit à incarner une personne qu’elle connaissait fort bien. Une personne qui ne l’avait quitté depuis son enfance, puisque c’était elle-même qui se dressait face à Solveig. La surprise lui coupa le souffle. Si bien qu’elle eut du mal à remarquer la noirceur de ses yeux au premier regard, et esquiver le coup que son double lui porta fut d’autant plus dur qu’elle ne savait plus quelle position adopter. Devait-elle vraiment se battre avec elle-même ? Troublée, elle cria à l’attention de son double.
« Attends ! »
Solveig leva la main vers elle dans un signe de patience, mais la ténébreuse n’y prêta aucune attention, préparant déjà la seconde attaque.

Seconde attaque qui fit basculer la jeune femme à la renverse, surprise par la force y résidant. Elle la dépassait physiquement. Gagner dans un combat à l’épée n’était pas impossible, mais tout de même fort peu probable. Les sourcils froncés, elle vit les lèvres de son double maléfique bougées, mais les mots ne lui parvinrent pas. Solveig observe, patiente, guettant le moindre indice susceptible de l’aider à résoudre cette énième énigme. Combien d’autres encore l’attendaient ? Elle secoua vivement la tête, se perdre dans le futur alors qu’elle était menacée dans le présent relevait de la stupidité. Elle s’adressa au demi-dieu.
« Fils d’Aër, saches que je ne perdrais pas contre mes ténèbres ! »
Et elle haussa les épaules en conclusion, après tout cela faisait déjà bien longtemps qu’elle les avait embrassés.
Le visage du double avait, depuis ses paisibles introspections, changé d’expression. L’impassibilité avait fait place à la colère. Cette rage de tuer, elle ne la reconnaissait pas comme une part d'elle-même. Il s’agissait peut-être de son double physique, mais la personnalité qui y était insufflée lui rappelait bien plus celle de son frère, ou de son père... Ce n’était qu’un pantin qui s’agitait face à elle, et elle ne lui ferait pas de cadeau.

La troisième attaque fila, obligeant la jeune femme à dégainer pour pouvoir parer. Esquiver s’avérait de plus en plus dur. Mais les mots du clone lui parvinrent enfin. Qui suis-je ? Ces mots la laissèrent perplexe un instant. Un très court instant. Car aussitôt après s’enchainèrent des coups de plus en plus puissants. Impossible de réfléchir, elle devait se défendre constamment. Puisque c’était ainsi, elle suivrait son instinct. Elle repoussa son ennemi d’un coup puissant pour se permettre une fuite jusqu’au bord du socle, elle laissa tomber son sac lourd et épais sur le sol non loin du bord en question. Le temps de faire, son clone l’avait rejoint, après l’agilité et la rapidité étaient ses points forts. Usant de toutes les astuces connues, elle la combattit faisant en sorte que le sac se trouve juste derrière le clone maléfique. Et avant de lui envoyer son dernier coup, Solveig prit la peine de répondre à sa question.
« Tu n'es rien d'autre que la personnification de la haine. »
Et elle foudroya le ventre de son adversaire d’un coup de pied d’une puissance décuplée par sa vitesse effroyable, forçant l’ennemi à reculer. Chose qu’elle ne put faire à cause du sac, la faisant trébucher et tomber dans les méandres de la tempête apocalyptique.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 19 Juil - 1:09

Mataris réussi tant bien que mal à atteindre l'entrée de la grotte... entrant à toute vitesse à l'intérieur, le monstre ou la bête ou encore il ne sait quoi sur les talons... Rendus à l'intérieur, il entendit un hurlement de rage... quand il se retourna il remarqua que la bête, mi-homme mi-loup, se transformait en une fumée noire... Elle disparaissait...

Il lâcha un soupir... un soupir de soulagement face à la disparition d'un tourment. Il n'allait donc pas mourir aujourd'hui... Il se retourna donc, regardant mieux où il avait abouti... Il y avait un autel au centre de cette grotte, sur lequel prônait des bougies... Il s'en approcha et l'entrée se boucha... donc il ne pouvait pas reculer... pas partir...

* Mouais... Donc ça veut dire que je dois avoir réussi... D'une certaine façon... *

Il remarqua une petite traînée de sable tombé sur l'autel... Il recula donc, il n'y avait plus rien à voir là... L'autel était entouré d'eau, dans laquelle deux squelettes en armure lourde, avec une épée dans le ventre de chacun, étaient... Il leva donc la tête, voyant un trou dans le plafond... un trou vers l'extérieur, sa seule sortie en d'autres mots... Il abaissa son regard vers le mur et vu de la mousse... une pellicule de mousse y était amassé... de la mousse qui empêchait donc de l'escalader...

* Tss... donc on peut écarter cette idée *

Il retourna son attention vers l'autel... puis vers les squelettes...

* Un grappin... Je le tire dans le trou et je grimpe... Mais si ça marche pas, je fais quoi? J'attends que plus de sable tombe et je grimpe? Non... Ce serait trop long... J'ai pas l'éternité devant moi... *

Il soupira... puis commença avec sa première idée. Il approcha de l'un des squelettes et lui enleva l'épée du ventre, faisant de même avec le deuxième, auquel il prit aussi le casque... Il planta les deux épées à l'intérieur du casque, faisant une ligne droite avec (Il plante les deux épées, l'une pointant à gauche, l'autre pointant à droite...). Puis accrocha les poignées ensemble grâce à une corde qu'il gardait sur lui, au cas où il en aurait besoin, qui faisait plusieurs mètres de longs... Puis il l'utilisa comme on utilise un grappin. Il monta sur l'autel, mettant les bougies au sol, il commença à le faire tourner dans les airs... puis le lâcha, gardant néanmoins le bout non-attaché de la corde bien serré dans sa main gauche...

Il recommencerait jusqu'à ce qu'il réussisse à avoir une bonne prise et qu'il puisse sortir de cette grotte... Quand elle serait accrochée, il commencerait à grimper en utilisant la force de ses bras et de ses jambes, ne s'aidant, bien sûr, pas du mur... Qui serait trop glissant pour réussir...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Sam 19 Juil - 18:35



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" Le temps est relatif... "













Pour Solveig:
 

Pour Mataris:
 
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Jeu 24 Juil - 18:21

Le grappin prit prise et il put commencé l'ascension... À mi-chemin seulement, un vent puissant failli lui faire perdre mains.. mais il tenue bon et continua a monté... Rendus au bout de ses peines et donc de son ascension, la corde se coupa net... le faisant tombé au sol en le plongeant dans une douce inconscience...

Puis il se réveilla... Il se réveilla d'un rêve étrange de paysages inconnus et de meutes d'animaux aujourd'hui disparues dont il n'avait aucune connaissance... Il se rendit bien vite compte qu'il n'avait mal nulle part, ni n'avait de blessure quelconque, en s'assoyant tout simplement sur ce sol de terre... Il remarqua bien vite les bougies au sol, toujours allumées... Il aurait pu tomber sur l'une d'elle et en mourir brûler... mais ce qui le surprit était bien le fait qu'elles étaient toutes toujours allumées... même avec le vent violent qu'il avait ressentit plus tôt et les heures passées...

* Peut-être... Peut-être que le temps n'a aucune prise ici?... ou bien c'est tout simplement des bougies quelque peu... spéciales... *

Il regarda l'autel... sur lequel assez de sable pour remplir un sceau était tombé... Il regarda les bougies... puis le sable... peut-être qu'en durcissant le sable il pourrait faire quelque chose? Des briques pour monter ou encore un escalier quelconque... mais cette hypothèse était possible seulement si le temps s'arrêtait en cet endroit... en d'autre mot, si le temps n'avait plus son court sur le corps humain...

*. . . C'est la seule chose qui me vienne à l'esprit... grimper est impossible, ma corde a brisé et le grappin est resté là-haut... les armures ne me servent a rien... et les squelettes encore moins... à pars ça... à quoi servirait le sable sinon? à me donner un compte-à-rebours?... *

Il resta assis... ne commençant même pas à travailler.. restant dans ses pensées et commençant même à les murmurer...

- Les bougies doivent signifier le temps... le temps qui ne bouge pas, vus qu'elles ne fondent justement pas... après autant d'heures, une bougie normal serait morte... mais pas celle-ci... je devrais peut-être essayer, finalement... surtout si je veux sortir d'ici un jour ou l'autre...

Il soupira puis se leva, ramassant les bougies... Il les posa sur l'autel, commençant bientôt a travaillé... faisant chauffé le sable, l'humidifiant même pour qu'il ne se brise pas pendant l'opération, créant pour ainsi dire du sable durci, des briques, le posant afin de créer une sorte de passerelle vers la sortie... il ne s'arrêta jamais pour faire de pause... et utilisait le sable qui retombait... c'était long de réussir une telle chose avec une simple bougie comme feu pour cuire ce sable... mais c'était mieux que de ne rien faire... si une autre idée lui venait... il en regarderait les possibilités...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Dim 27 Juil - 14:01



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" Le temps est relatif... "













Pour Mataris:
 

Pour Solveig:
 
 



© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Arthuria Veliwys
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 06/05/2014
Messages : 426
Double Compte : Seosaimhthín
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé
Métier : Chasseresse
Invocation(s) : Shakahm
Inventaire :
Sac sans fond:
 


Armes:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Ven 22 Aoû - 10:43

Il était temps pour Arthuria d’aller délivrer un autre demi-dieu. C’était son but depuis un moment déjà, d’obtenir plusieurs invocations pour être moins vulnérable. De plus Shakahm ne pouvait pas toujours être là, il devait aussi se reposer, et surtout il était vulnérable à toutes créatures d’Aqua. En outre, un être capable de la porter et de voler lui serait très utile. Elle gagnerait surement en vitesse.

De nouveau elle était partie seule. La chasseresse avait tant de fois fait ce chemin ! Elle le connaissait par cœur. Elle était partie à pied, préférant la randonnée à l’équitation. A vrai dire elle prendrait beaucoup plus de temps par son choix, néanmoins c’était le cadet de ses soucis. Elle aimait les deux régions qu’elle devait traverser et c’était toujours un plaisir de les observer sous toutes leurs formes. La jeune femme restait cependant sur ses gardes, observait les animaux et leurs traces de pas pour éviter de tomber sur les créatures offensives. Elle avait réussi à éviter tout problème et était arrivée devant le temple de l’air.

Un frisson la parcourut lorsqu’elle leva les yeux sur l’entrée immense du temple pâle. Elle se rappelait, tant de choses. Son esprit arpentait des souvenirs qu’elle avait enfoui jadis. La chasseresse avait ressenti la même chose au temple du feu. Ici, c’était pire. Elle savait qu’on lui avait interdit de revenir, elle savait qu’elle n’y avait pas sa place. Et pourtant, elle savait que personne ne pouvait l’empêcher de pénétrer en cette demeure. Il n’y avait que la peur qui l’avait retenu. Maintenant, elle comprenait que « on », n’était autre qu’elle.
L’invocation qu’elle avait rencontré par le passé s’était bien moquée d’elle et de sa naïveté. Les mauvais souvenirs et cette angoisse qu’elle ressentait comme si tout s’était produit hier refaisaient surface. Ils étaient accompagnés par une colère furieuse, celle que l’on ressent quand nous avons été bêtement piégés.
Elle se souvenait encore de la porte de ce demi-dieu, et prendrait bien garde de ne pas y retourner. Peut être quelqu’un avait-il réussit son épreuve ?
Son esprit revint à la réalité et Arthuria se rendit compte qu’elle était assaillie par le vent. C’est avec détermination qu’elle passa l’entrée.
Elle observait déjà les portes juste devant elle, une à une. Comment ferait-elle pour trouver la bonne porte ? Elle s’octroya un défi : Celui de voir absolument toutes les portes du temple. Elle ne savait pas combien de temps cela allait lui prendre, ni si elle réussirait à avoir la patience de le faire. En tout cas elle avait de quoi tenir plusieurs jours dans son sac sans fond.

Aucune porte ne se ressemblait. La chasseresse ne savait pas depuis combien de temps elle tournait dans le bâtiment, elle marchait lentement pour ne pas s’épuiser. Une énigme lui trottait dans la tête depuis un moment déjà. L’énigme qui avait été inscrite sur une porte dans une corniche qui donnait vers l’extérieur. Elle était restée longtemps devant, à réfléchir, mais le froid l’avait empêchait de se concentrer réellement. Elle y songeait donc depuis.
Arthuria avait retourné la phrase dans tous les sens, essayant plusieurs clés. Chaque lettre devait correspondre à une autre pour y donner un sens. Cependant cela ne correspondait pas, il devait y avoir autre chose. Il y avait trop de lettres différentes dans cette phrase pour que ce soit cette clé. Elle se rappelait de « Mb ». Cela devait être « il » ou « le » ou « la »… « on »…
La jeune femme s’arrêta soudainement, pensant avoir trouvé. Elle se mit à courir en sens inverse vers la porte, ralentissant quand elle s’approcha de celle-ci pour ne pas se faire pousser dans le vide par une bourrasque.

Elle s’avança jusqu’à la porte, posant sa main dessus, observant l’écriture. M était après L, B était après A. Il fallait faire la même chose pour le reste. Sûre d’être proche de trouver, elle en oublia le froid. Elle remarqua qu’il fallait soit échanger avec la lettre d’avant celle inscrite, soit celle d’après. Elle dicta le résultat dans un murmure :
« La vie doit être respectée… »
A ce moment-là, la chasseresse entendu un son mélodieux. Elle leva la tête et aperçu un magnifique oiseau bleu. Ce dernier portait une clé d’un bel ouvrage autour du cou. Son regard se posa de nouveau sur la porte : La clé pour l’ouvrir, évidemment…

Arthuria se demandait comment les demi-dieux avaient fait pour faire toutes leurs épreuves. Elles étaient parfois si farfelues.

Elle devait respecter cet oiseau. C’était déjà ce qu’elle faisait, finalement. Elle ne l’avait pas chassé de son perchoir et ne l’avait pas visé de son arc.
Elle s’éclaircit la voix avant de lui adresser la parole :

« Messire l’oiseau ! Pourrais-je caresser l’espoir d’obtenir cette clé afin d’aller délivrer le Demi-dieu enfermé derrière cette porte ? Je dis bien, le délivrer ! Nul ne doit être captif d’un caprice. »

Ses paroles étaient justes. Elle ne faisait pas que le dire, elle le pensait. La punition des Dieux avait été sévère et mal jaugée. De plus, elle détestait qu’ils s’amusent à faire, de leurs fils comme des Hommes, des pantins ou des esclaves.

« Pendant que vous me prêtez votre clé, je vous laisse ma cape pour vous réchauffer ! Enfin je ne sais pas si vous avez froid… Vous avez l’air… Et bien, en bonne santé ! »

Joignant le geste à la parole, Arthuria se dévêtit de son manteau, puis de sa cape. Ensuite, elle remit son manteau, il ferait déjà plus froid sans sa cape par dessous… La jeune femme disposa la cape en cercle, afin d’imiter un nid. Enfin, elle se recula de quelques pas et observa l’oiseau.
Elle ne savait pas s’il allait la comprendre, on ne sait jamais ! Il y a peut-être de la magie dans l’air. De plus, elle ne savait pas non plus s’il allait lui donner gentiment ou si elle allait devoir lui sauter dessus. La deuxième option n’était pas en accord avec la gravure de la porte. Elle tenterait surement de s’approcher doucement de lui pour faire ami-ami.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le demi-dieu oublié...   Ven 22 Aoû - 18:41



RP ouvert à tous


Le demi-dieu oublié

" La clé de la survie est dans l'instinct"









Entrée de la prison:
 
L'oiseau observe Arthuria attentivement, semblant intrigué par ses actions...

Au bout d'une minute, il descend de son perchoir et atterrit à quelques centimètres du nid improvisé... Il tourne la tête d'un côté, puis de l'autre, et finit par sauter au milieu de celui-ci alors que le saphir serti dans la clé commence à briller légèrement... Avant de voler d'elle-même jusqu'à la serrure de la porte!
La porte s'ouvre ainsi lentement sur une lumière aveuglante qui ne disparaît qu'avec l'envol de l'oiseau jusqu'à la porte, laissant la place à un vent provenant de l'intérieur de la prison et tout aussi glacial que celui à l'extérieur... Manquant de renverser Arthuria un instant...
Lorsque celle-ci retrouve ses esprits, un spectacle étrange s'offre à elle: L'intérieur semble être une forêt dense en plein hiver et recouverte par la neige... Devant la porte se trouve un loup blanc, animal étrange d'un autre temps, qui l'observe fixement quelques secondes avant de faire demi-tour et s'enfoncer dans la forêt...

Ce qui s'ouvre à vous:
 
A votre entrée la forêt dense qui s'ouvre à vous dégage une ambiance oppressante et onirique, un seul chemin devant vous s'enfonce dans celle-ci sous un ciel brumeux et lumineux...
Au loin vous pouvez entendre des hurlements d'animaux qui semblent se rapprocher peu à peu...

le chemin devant vous:
 
L'oiseau bleu s'envole très vite à la poursuite du loup blanc lui aussi et vous laisse seule...

HRP:
 




© Code de Anéa pour N-U

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Le demi-dieu oublié...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Alexander demi-dieu
» Killian Arthur, Demi-Dieu
» Les Demi-dieux Romains [4/4]
» Les Demi-Dieux Romains
» Les Demi-Dieux Grecs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-