[EVENT] Bal : Ronde entre Ariez et Nérée

Partagez | .
 

 [EVENT] Bal : Ronde entre Ariez et Nérée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #1 écrite Sam 12 Juil - 16:53



Un énième mouvement de foule, une excitation soudaine qui se laissait voir de par les rangs des bonnes gens. Nérée marchait au hasard, évitant tant bien que mal de se faire prendre dans ce stupide jeu de ronde. Même si cela ne lui était pas contraignant, celle-ci semblait bien plus préoccupée par les aventures douteuses de sa compagne dans les recoins de la salle que des diverses danses. Quand bien même la demoiselle se doutait qu'elle trouverait Ambre au niveau du buffet, l'inquiétude qu'elle lui accordait ne pouvait que grandir de seconde en seconde. Mais Mélodie en avait décidé autrement. Elle avait quitté il y a peu Aënaelle. Peut-être était-ce, au fond, ce que souhaitait la Dame Aux Fleurs. Ainsi et rapidement, divers couples se formèrent, chacun tentant de prolonger un peu plus ce bal dérisoire jusqu'à son apogée.
Elle n'était dorénavant plus qu'à quelques mètres du buffet, même si elle ne pouvait encore l'apercevoir. Seule l'odeur la guidait, odeur qui fut aussi sa rivale. Ses épaules s'entrechoquèrent avec celles des danseurs, son insouciance du monde extérieur la bousculant froidement. Elle aimait cela. Un mouvement trop violent la poussa à reculer de quelques pas. Son dos heurta maladroitement le corps d'une autre personne. Un objet tomba sur sa tête. Le vide empli soudainement ses yeux. Son corps frissonna, n'arrivant toujours pas à comprendre qui l'avait sorti de ses songes. Il faisait si noir.

Elle porta lentement ses mains jusqu'à sa tête, effleurant l'objet qui lui couvrait la vision. Un chapeau ? Il était vrai que Nérée ne comprenait pas vraiment comment tout ceci lui était arrivé. Tout ceci était si futile. Il faisait chaud. Si chaud que cela en devenait presque plaisant. La jeune femme se retourna à l'aveugle, se mettant ainsi en face de celui ou celle qu'elle avait percutée. Tout cela en devenait intéressant. Était-elle une noble ? Un pauvre paysan ? Quel était son costume ? Méritait-elle son attention ? Derrière son masque, Nérée esquissa un fin sourire. Elle ne devait pourtant sombrer dans ses questions, quand bien même ce jeu de devinette lui était fort intéressant. La musique, autour d'elle, chantait doucement en attendant de reprendre une valse, la prochaine valse qu'avait annoncée Mélodie. Les gens parlaient, discutaient de vives voix. L'odeur du buffet non loin brouillait ses sens, répandant seulement l'odeur appétissante des plats les plus fins. Ainsi, si la personne avait parlé, Nérée n'aurait pu l'entendre. Si la personne portait un parfum, elle n'aurait pu le reconnaitre. Bien entendu, le sens du toucher lui était interdit, cette manière lui paressant trop brutale. Son sourire s'élargit quelque peu, avant de redevenir néant. Peut-être avait-elle de la chance de porter un masque, cachant quelque peu ses émotions. Le jeu devait se terminer aussi vite qu'il avait commencé. Elle inspira lentement.

Elle releva la tête vers son vis-à-vis. Quelques secondes s'étaient seulement passées. Lentement, elle releva sa main, pointant du doigt le chapeau qui lui cachait toujours la vue.
« Ceci est à vous, n'est-ce pas ? »



Nérée avec le fennec en prime mais qui n'est pas là dans le rp ~:
 



   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 14 Juil - 19:06

Ariez en pirate

Ariez était en sueur. L'atmosphère lui semblait pesante, sa peau et son costume avait commencé à fusionner, et elle était hors d'haleine. Son précédent cavalier l'avait fait danser, valser, tourner, au point qu'elle en perde toute notion de gauche, de droite, de haut et de bas. Il était tellement emporté par la musique, et avait tellement emporté Ariez avec lui en la forçant à faire des pas qu'elle s'ignorait capable d'exécuter aussi vite, qu'elle n'avait même pas pu participer au jeu de Mélodie. Et enfin la ronde était venue, enfin elle pourrait se libérer de ce cavalier trop plein d'énergie pour elle. Elle tituba jusqu'au buffet, ou du moins elle essaya, car ses épaules percutèrent quelqu'un et son chapeau de pirate, garni de quelques cheveux collés par la sueur de son crâne, tomba sur quelqu'un d'autre.

Il s'agissait d'une femme très élégante, dont le costume n'était que volute et légèreté, son ventre était bien visible, et par les quatre Dieux, Ariez aurait tout donné pour avoir en ce moment le ventre à l'air. La jeune femme s'adressa à elle, le chapeau toujours sur la tête, demandant si ceci était à elle. Ariez le saisie en douceur et l'enleva dans un geste d'excuse, découvrant ainsi le visage de son interlocutrice. Il était en partie couvert mais laissait tout de même entrapercevoir toute sa beauté. Ariez se sentit puante et collante à cotés de tant d'élégance.

"Oui en effet cela fait un moment que je subis ce couvre chef, comme tout le reste de mon costume par ailleurs."

Son regard se perdit un instant sur le voilage de la jeune femme. Elle ne savait pas si c'était confortable, elle s'imagina en tout cas le souffle du vent frais de l'extérieur sur sa peau. Pensive, elle essuya d'un revers de manche une perle de sueur qui coulait de ses cheveux, meurtris et rendus frisottants après plusieurs heures passées sous un chapeau de pirate bon marché.


"Vous au moins vous avez eu l'intelligence d'esprit de prendre un costume léger... de mon coté je suis venue avec un manteau et des bottes."


Elle eut d'abord un petit sourire, plein d'amusement vis à vis de sa propre condition car elle était, sans nul doute, dans un piteux état malgré tout le soin qu'elle avait accordé à sa tenue et sa coiffure. Mais ce sourire était aussi amer, car elle passait un moment plutôt désagréable, coller à ses vêtements.

"Excusez moi, je vais me servir un rafraîchissement."

Elle continua alors sa route jusqu'au buffet, garni de boissons salvatrices.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #3 écrite Ven 18 Juil - 23:41



La demoiselle souriait. Même si cela ne pouvait se voir sur son visage, son esprit était de bonne humeur. Son jeu lui avait plu. Sans même voir son interlocuteur, qui pouvait cependant bien être une femme, Nérée savait qu'il avait les yeux posés sur elle, en cet instant. L'habitude de ressentir ce regard était bien présente. Elle attendit alors, patiemment, que le voile se lève de lui-même, quand bien même ce voile ne pouvait être levé. Jamais elle ne pourrait le voir. Soudainement, un léger poids effleura sa tête, retirant doucement le couvre-chef chaud et collant. Tout cela était bien dommage. La lumière agressa ses yeux, les faisant plisser légèrement. La Dame Aux Fleurs releva la tête, posant ses prunelles sur son vis-à-vis. Une femme. Une pirate. Un nouveau sourire naquit. Cette fois-ci, se furent ses lèvres qui s'étirèrent légèrement à la vue du geste d'excuse de la femme. Bien que la réalité l'ait déçue en l'espace d'une poignée de secondes, Nérée en était amplement satisfaite. Son jeu ne semblait être terminé.

La belle pirate prit enfin la parole, faisant découvrir ainsi sa voix sonnant comme du cristal aux oreilles de la jeune femme. Peut-être aurait-elle pu avoir une voix plus aigue, ou encore plus grave. Une voix enfantine, une voix usée par le temps, l'utilisation. Ce n'en fut pourtant guère le cas. Pourtant, une teinte indéfinissable se laissait entendre. Promptement sortie de ses pensées par une autre de ses paroles, Nérée se décida à lui répondre, ne voulant rester dans son mutisme habituel.
« J'envie votre costume, pourtant. » Il était vrai que la demoiselle avait, elle aussi, détaillée avec soin le costume de son interlocutrice. Son manteau, son tricorne, jusqu'aux accessoires accrochés à sa ceinture. Elle avait ensuite admiré son visage, ses longs cheveux de jais. Elle se sentait sans importance face à elle, bien que se simple sentiment était tout à fait véritable, son existence propre étant inutile. Nérée observa ses faits et gestes. Elle semblait avoir chaud. Elle semblait pourtant sourire, ce simple geste paressant faux aux yeux de la Dame Aux Fleurs. Les bonnes gens ne souriaient jamais. Peut-être en était-elle intéressante, ainsi.
La demoiselle avait froid.

Elles disparurent. Le lieu de la rencontre devint vide, pourtant rapidement comblé par les danseurs amateurs. Aussi vite qu'elles s'étaient rencontrées, les deux demoiselles se séparèrent, l'une s'excusant platement en se dirigeant vers le buffet, l'autre retournant dans ses songes. Ce bal n'était, qu'au final, une distraction à sa déchéance habituelle. Ainsi, celle-ci se dirigea vers le buffet, reprenant son objectif principal en vue. Ambre ne devait pas être bien loin. Les haussements de tons des nobles raffinés et les petits cris aigus des princesses coincées en étaient la preuve.
La Dame Aux Fleurs arriva enfin devant la table où mille et un mets étaient disposés. Alors que certains étaient entamés, d'autres avaient réussi à garder leurs beautés intact, quand bien même maintes et maintes gourmandes étaient passées par là. D'un rapide coup d'œil, elle scruta les tables, dévisageant sans gêne les personnes qui s'y trouvaient. Imperceptiblement, elle fronça les sourcils, rendant un instant son visage sombre. Elle ne la trouvait pas. Soupirant légèrement, la jeune femme tourna les talons, se dirigeant vers l'agitation qui avait fini par retenir son attention. Ici reposaient les diverses boissons conçues pour rafraîchir le plus assoiffé de tous les hommes. « Reviens-là, sal bête ! » Pesta un bourgeois, essayant d'attraper tant bien que mal le pauvre animal fuyant entre les bouteilles. Il était bien trop rapide. Stupides humains. Le regard de Nérée s'assombrit quelque peu. Bousculant sans prêter garde les invités du bal, elle se dirigea promptement vers le centre des ennuis, suivant les traces de sa compagne apeurée.

La petite bête sauta finalement de la table pour atterrir sur un convive, se réfugiant dans le col chaud et rassurant d'un costume aux couleurs vives. Elle semblait encore trembler de cette folle cavalcade, peut-être ceci étant le prix à payer de ses explorations. Le bourgeois se rapprocha de la convive, voulant en finir avec ce parasite. Il était définitivement bien trop lent. La Dame Aux Fleurs le poussa avec nonchalance, s'offrant ainsi la pleine vue sur la convive et sa compagne. Elle n'y prêta pourtant guère attention, se contentant d'attraper le poignet de celle-ci. Il n'était pas dans ses plans que de la laisser filer, paniquant quant au petit animal sur ses épaules. Il n'était hors de question que quelqu'un ose poser la main sur sa compagne.

« Excusez-l ... » Commença-t-elle à exprimer avec dédain, légèrement agacée par le comportement des Hommes. Elle releva vivement la tête vers son vis-à-vis, s'arrêtant subitement par la suite. Elle desserra l'étreinte de sa main, esquissant un fin sourire tout en se rapprochant du visage de celle-ci. « Ho-oh. Veuillez m'excuser une nouvelle fois, désirable pirate. »

Il était vrai qu'avec son masque, une faible distance était requise pour se faire entendre dans ce brouhaha ambiant. Il était vrai qu'elle ne s'attendait tout bonnement pas à se retrouver face à la pirate d'antan, ce sentiment s'exprimant à travers son visage devenant quelques instants étonné. Lâchant doucement le poignet de la jeune femme, Nérée prit quelques secondes pour se ressaisir totalement, levant par la suite lentement les mains vers les épaules de la pirate. Délicatement, elle souleva le petit animal, la ramenant jusqu'à ses propres épaules. Le petit renard du désert s'y nicha, faisant sentir son souffle chaud contre la peau de son cou. Elle passa sa main se voulant rassurant sur sa fourrure, relevant son regard vers la jeune pirate. Alors qu'elle s'apprêtait à reprendre la parole, une main se posa sur son épaule. Tournant vivement la tête, la Dame Aux Fleurs plongea un regard froid vers le bourgeois auparavant bousculé. Elle ne laissa place à aucun dialogue. L'homme, se heurtant ainsi à la barrière froide de la demoiselle, se résigna à l'interpeller, prenant simplement un air frustré. Il s'en alla.
L'agitation était simplement finie.

Soupirant légèrement, la demoiselle porta enfin toute son attention sur la frêle pirate, rassurer de voir sa compagne enfin calmée. Elle haïssait les Hommes. Passant une main dans ses cheveux, replaçant lentement une mèche défaite par ses propres mouvements inutiles, la jeune femme jugea bon de s'excuser une nouvelle fois, cette attitude ne lui ressemblant, au final, que peu. Elle était pourtant si proche de la réalité. « C'est amusant de voir qu'elle a choisi vos épaules pour se réfugier. Mais une nouvelle fois, pardonnez le comportement des Hommes. Ils ne savent pas s'y prendre avec le Monde. » Commença-t-elle doucement, découvrant d'un geste le reste de son visage qui était caché par son masque. Elle pouvait bien montrer son vrai visage, son vis-à-vis étant au final bien plus intéressant que la plupart des invités.

Son visage pris peu à peu un air amusé, l'idée de ne vouloir laisser filer la pirate une nouvelle fois prenant un peu plus de place au fil des secondes interminables. Un fin sourire s'était dessiné sur ses lèvres. Si le destin en avait décidé ainsi, Nérée se devait de prolonger quelque peu le jeu.




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 28 Juil - 9:46

Ariez était au niveau du buffet comme dans un rêve, le fait que tout soit GRATUIT l'incita à prendre un peu de tout, les petits gâteaux semblaient tous si moelleux, les toast si croquants, les jus de fruit si frais. Pas d'alcool pour Ariez, dans l'état dans lequel elle se trouvait déjà, pas la peine d'aggraver son cas. Elle joua la sécurité, refusant d'avoir à payer le nettoyage d'une paire de chaussure vernie sur lesquelles elle aurait pu vomir. Trop occupée à savoir ce qu'elle allait manger ensuite, elle ne se préoccupa absolument pas de l'agitation qui pourtant se rapprochait d'elle. Ce n'est que quand un drole d'animal vint se blottir contre elle, suivit par les protestations d'un homme qu'elle n'avait jamais vu de sa vie, et de la jeune femme de tout à l'heure, qu'elle consentit à sortir sa tête des petits gâteaux fourrés pour revenir à la réalité du monde.

Elle fut prise pas la main, puis relâchée aussitôt quand la fille du désert s'aperçu qu'il s'agissait de son capitaine de vaisseau pirate préférée. Elle l'appela désirable pirate, ce qui fit avaler Ariez de travers et la fit tousser quelques secondes, le temps de s'en remettre. Elle chassa le bourgeois d'un regard glacial et se tourna à nouveau vers Ariez, reprenant le renard sur ses propres épaules, elle parla des Hommes et du Monde dans une phrase que la pirate eut du mal à saisir, encore perturbée par la déclaration précédente. La mystérieuse inconnue découvrit son visage, affichant un sourire amusé.


"Vous avez amené un animal dans un lieu plein de bourgeois coincés et de noble qui pensent que l'argent pousse sur les arbres... c'est peut être vous qui ne savez pas vous y prendre avec le monde humain. Un gâteau ?"

Ariez estimait qu'à partir du moment ou l'animal était à elle, et qu'il créait de l'agitation, la faute n'était pas aux princesses cul-cul qui se sentaient obligées de crier comme des dindons pour manifester leur effroi face à cette horrible créature sauvage qui en voulait sans aucun doute à leur vie, mais à la propriétaire. Elle n'avait pas à amener une bestiole ici, déjà parce que la pauvre bête devait avoir tous ses sens perturbés par l'ambiance du lieu, autant son, lumière que odeur. Et ensuite parce que la plupart des gens valsant sur la pistes n'étaient clairement pas près pour supporter d'avoir un animal poilu et sauvage qui leur sautent dessus. Ce qu'il venait de se passer était plus que prévisible.

"Votre compagnon doit en avoir marre d'être ici, c'est pour ça qu'il s'agite et qu'il a peur, les gens n'ont pas la patience nécessaire pour le comprendre. Pourquoi êtes vous venu avec lui ? Il va certes parfaitement avec le costume mais je me doute qu'il n'est pas pour vous qu'un accessoire."


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #5 écrite Lun 28 Juil - 12:50



Peut-être devait-elle arrêter de changer d'avis. Au final, ce bal avait de quoi être intéressant. Son regard plongé de celui de son vis-à-vis, la jeune demoiselle se prenait peu à peu à ce nouveau jeu. Surtout en vue de la réaction de celle-ci, lorsqu'elle avait prononcé l'appellation désirable pirate. Observer cela avait été si amusant, la tentant presque de recommencer aussitôt. Nérée n'aimait pourtant guère les plaisirs faciles. Elle fit alors comme si de rien n'était, seul son regard amusé grandissant quelque peu. L'agitation finie, elle pouvait enfin discuter à son gré à la pirate, quand bien même ce point-là n'était pas le plus développé dans son caractère. Dans un lieu de fête, il fallait pourtant bien se forcer. La réponse de son interlocutrice ne la surprit guère, quand bien même elle fut étonnée de sa franchise envers les nobles. Parler ainsi de vives voix n'était pas la meilleure des idées, surtout lorsque la classe qui dominait en ce lieu était les bourgeois. Son sourire se dissipa quelque peu, quand bien même une trace en était encore visible. Il fallait bien se l'avouer, Nérée commençait à s'intéresser de plus en plus à la jeune pirate. « C'est peut-être vrai. Peut-être faux. » Répondit-elle doucement. Elle en profita pour prendre, en vue de la proposition de la femme, un biscuit plat recouvert de pépites d'une denrée rare. Le regard fixé sur celui-ci, elle reprit : « Mais qui sait s'y prendre, au final ? Qui peut affirmer savoir ? »

Elle porta le gâteau jusqu'à sa bouche, en croquant un bout. Il était vrai que les mets choisis par Mélodie n'étaient pas de basses qualités. Elle le mangea tranquillement, ne se souciant guère du brouhaha qui entourait les deux invitées. Elle avait pourtant bien remarqué les quelques regards tournés vers la pirate lorsqu'elle avait évoqué la classe sociale des bourgeois dans ses dernières paroles. Bien que Nérée n'en eût que faire de cela, son simple nom suffisant à faire taire les mauvaises langues, celle-ci n'en était pas si convaincue pour son vis-à-vis. Elles n'avaient peut-être pas les mêmes libertés. Elle écouta sans plus d'attention les paroles de la pirate, lui demandant finalement pourquoi avait-elle amené Ambre avec elle. Futile question. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle prononçait ses mots lentement.

« Peut-être était-ce simplement pour me retrouver. Elle n'est pas dépourvue d'intelligence, c'est la seule chose que je peux vous assurer en cette soirée. » La femme porta sa main jusqu'à la tête du fennec qui observait la pirate, perchée sur ses épaules. Elle la caressa délicatement. « Pourquoi suis-je venue avec elle... Pourquoi êtes-vous venue costumé ? Pourquoi avez-vous profité de la fête, rencontré du monde ? La question ne se pose pas. C'est simplement ainsi. » Au final, la question ne se posait pas. Nérée ne pouvait laisser derrière elle sa compagne. Le contraire était vrai aussi. De plus, elle seule connaissait le réel comportement de celle-ci, et il était clair en cet instant que la cavalcade n'était qu'un prétexte pour faire revenir son perchoir adoré. Après quelques instants, la demoiselle reposa ses yeux sur son interlocutrice. Elle lui sourit.
« Vous êtes amusantes, affriolante pirate. »

Les regards sur eux se faisaient de plus en plus présent, étrangement. L'homme qu'elle avait bousculé auparavant était encore présent, non loin d'elle, son regard fixé sur sa personne. Il était si futile. La Dame Aux Fleurs s'avança quelque peu, se rapprochant du visage de la pirate. Une distance requise pour que seule elle puisse entendre ses paroles. L'expression de ses yeux se fit légèrement plus froide, son sourire se fit plus grand encore. Murmure, encore. Murmures insignifiants. « Cependant, je vous déconseille de parler si fort lorsque vous... Complimentez la classe sociale des nobles. Si cela m'amuse, peut-être que nos voisins, eux, ne sont pas du même avis. » Elle se recula quelque peu, reprenant son sourire de façade. « Tout ceci pourrait créer de l'agitation. Cela pourrait être dommage, non ? »

Comme si de rien n'était, Nérée tendit la main vers le buffet, reprenant un petit toast appétissant. Comme si de rien n'était, elle lança une question sans importance, voulant voir si la jeune pirate était si intéressante qu'elle laissât à penser.
« Pourquoi avez-vous choisi le modèle du pirate pour venir au bal ? »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 28 Juil - 22:35

"Vous savez que vous répondez aux questions par d'autres questions et par des "peut-être" ? C'est à la fois intriguant et très frustrant."

Elle avait l'impression que cette jeune femme venait lui parler mais ne voulait rien partager avec elle. Elle restait mystérieuse dans tout ce qu'elle disait, n'affirmant rien avec certitude, soulevant plus de questions dans ses réponses que celle qui était posée à la base. Ariez comprit par là que ses questions n'avaient aucun intérêt pour la jeune femme, qui évitait en agissant ainsi la pénible tache de répondre, de se dévoiler. La jeune femme conclu en l'appelant affriolante pirate. Ariez faillit s'étouffer à nouveau, et se demanda si ce n'était pas justement pour obtenir ce genre de réaction que la dame aux fleurs insistait ainsi pour lui faire des compliments déplacés. Elle laissa couler une nouvelle fois, ne voulant pas s'imposer de comprendre de quoi il s'agissait -d’ailleurs cette simple idée l’embarrassait au plus haut point.

La  princesse du désert s'approcha d'elle pour lui parler tout bas lui faisant remarquer qu'elle ne devait pas s'exprimer ainsi devant les fameux bourgeois coincés en question. A sa remarque sur l'agitation que cela pourrait créer, Ariez ne put s’empêcher de sourire, et elle répondit, dans un murmure :


"S'ils se sentent concernés par mes dires ce n'est pas mon problème. Même s'ils ne se sentent pas concernés ce n'est toujours pas mon problème, après tout ils ne savent pas qui je suis et je ne les reverrais sans doute jamais" Elle eut un  petit moment de reflexion au bout duquel elle feignit la surprise, avant d'ajouter sur un ton faussement choqué et franchement ironique : "Oh mais attendez ! Peut-être êtes vous vous-même une bourgeoise coincée, s'il vous plait Duchesse, ayez pitié d'une pauvre pirate et de son franc parlé, ne déchaînez pas votre fauve sur moi !"

Bizarre, pourtant Ariez aurais juré n'avoir bu que du jus de fruit et de l'eau, mais elle se sentait la liberté de faire des blagues de mauvais gout en présence de parfaits étrangers. Ce devait être l'ambiance de la fête qui l’enivrait, ou la force du costume. L'inconnue lui posa sa question sur son accoutrement, Ariez eut envie de lui répondre par une autre question pour faire comprendre à son interlocutrice à quel point cela pouvait être frustrant, mais elle n'avait pas autant de facilité à faire ce genre de chose que son interlocutrice.

"J'ai eu quelques altercations avec un équipage de Pirate du coté de la plage Lilyn, c'est une sorte de revanche. A votre tour de répondre, pourquoi êtes vous venu avec cet animal ?"


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mar 29 Juil - 11:37



« Un esprit ne s'oublie pas. »

Un visage était éphémère. Une attitude, changeante. Pourtant, seul l'esprit ne changeait guère au fil des années, restant inlassablement le même. Ainsi, Nérée pouvait affirmer pleinement ce propos. Même si en ce bal, les costumes étaient présents, peu de gens prenaient l'effort de costumer leurs esprits. Tout cela n'avait aucun sens. Ses yeux se baissèrent sur le sourire de la pirate, ses oreilles se concentrèrent sur ses paroles. Elle sentait presque son souffle lui effleurer la peau. Ce fut pourtant un léger étonnement qui survint dans le regard amusé de la princesse du désert, assistant au spectacle que lui jouait son vis-à-vis. Son sourire grandit quelque peu. Ce jeu avait l'air si plaisant, bien qu'il ne pût durer qu'une poignée de secondes. La Dame Aux Fleurs décida de la suivre. Elle se redressa quelque peu, toisant d'un regard froid ainsi qu'amusé le corps de la pirate. Au final, ce jeu, elle le jouait souvent lorsqu'elle était enfant. Ce jeu de la fille bien élevée, de la fille dans les rangs. Ce jeu n'était pas amusant.

« Je n'ai aucune empathie pour les pirates de votre genre, vous qui faites partie du bas peuple de ce monde. » Dit-elle, jouant le petit jeu qu'avait lancé la pirate. Elle prit délicatement Ambre qui gigotait sur ses épaules, désireuse de rencontrer la nouvelle personne, le posant sur celles de son vis-à-vis. En guise de déchaînement, le petit animal se contenta de lui renifler le visage, l'observant sous toutes les coutures. Elle s'assit par la suite sur son épaule. Elle bailla.

Il était vrai que la jeune femme était très mauvaise lorsqu'il s'agissait de jouer la comédie. Mais qu'importe. Elle laissa un doux rire s'échapper de sa gorge. Elle reprit un toast au lard sécher, le croquant sans plus d'attention alors que son vis-à-vis lui parlait de pirate sur la plage. Il fallait dire que Nérée était quelque peu gourmande. Bien entendu, elle raffolait des boissons alcoolisées, quand bien même son corps n'arrivait guère à tenir la cadence. Soudain, la jeune femme lui reposa une question qui sonna comme une chanson aux oreilles de la noble. Une question déjà posée. Nouveau sourire. Au final, elle était bien obligée de lui répondre, de parler quelque peu d'elle, quand bien même elle trouvait ce point si inutile.
Mais qu'importe. Ce bal était là pour changer sa routine. Pour l'amuser.

« Désireuse qui plus est, vous êtes de plus en plus intéressante... pirate. » Commença-t-elle. Il était vrai qu'elle avait fait exprès de laisser un court silence, de ne pas mettre, cette fois-ci, d'adjectif à son appellation. Il ne fallait pas abuser de son amusement personnel si facile à obtenir. Elle reprit : « Car elle ne voulait tout simplement pas me quitter, lorsque je me dirigeais vers ce bal. J'ai bien tenté de la laisser mais, c'est ainsi. Je ne suis guère celle qui lui imposera des ordres sans réfléchir à sa propre personne. » Il était vrai que la volonté de la petite renarde avait été bien supérieure à cette de Nérée, quand bien même cela n'avait que peu d'importance. Au fond, sa façade n'était pas si dénudée de sentiment qu'elle pouvait le croire. Elle reposa son regard dans celui de la pirate sans nom. « J'assume pleinement sa présence ici. Les pensées des autres sont futiles. » Ajouta-t-elle, un sourire malicieux au coin des lèvres.

« Des altercations avez-vous dit. Je serais bien curieuse d'en connaitre la raison. » Finit-elle par dire, prenant un énième mets sur le buffet. C'était bien la seule chose d'intéressante en ce lieu. En plus d'autres petites choses insignifiantes.




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 29 Juil - 22:15

Ariez ne pouvait résolument pas dire la vérité : qu'elle avait été agressé par une femme pirate et son invocation dans sa propre boutique, rapidement mise sens dessus-dessous, fracassée, inondée, détruite, plus rien, pouf. Qu'ensuite elle avait accepté de "travailler" pour les pirates dans la confection d'armes et la réparation de leur bateau en échange d'un petit millier de Tsuris qui lui permettrait de réparer la-dite boutique. Elle avait donc pris quelques "vacances" très agréable, à la plage, en très bonne compagnie, à travailler comme un forcené pour que sa vie soit épargné.... et bien sûr pour l'ARGENT, seule compensation qu'elle a su négocier en échange de sa coopération.

"On a eu des divergences d'opinion en parlant affaires." Fut sa seule réponse avant de suivre la dame aux fleurs dans son engouement pour le lard séché.

Elle se doutait bien que cette réponse serait loin d'être suffisante, son interlocutrice était sans doute aussi curieuse qu'elle n'était gourmande, et le buffet lui avait d'ailleurs depuis longtemps livré tous ses secrets. Elle envisagea donc de très rapidement dévier la conversation vers autre chose que sa personne, une stratégie fort commune, peu subtile, mais qu'importe, elle enchaîna donc rapidement :


"Si tous les humains pouvaient traiter les Invocations comme vous traitez votre renard... - d'ailleurs est-ce un renard ?- Bref, si cela pouvait être le cas, nous vivrions dans un monde meilleur. Si déjà ils pouvaient se traiter entre eux avec autant de respect... Sans briser la vie des autres, les condamner au travail forcé et les payer une misère pour garder bonne conscience..."

Elle avait terminé sa phrase en prenant une si petite voix qu'il était assez fort peu probable que la princesse du désert ait pu comprendre ce qu'elle avait dit, mais peut-être avait-elle put saisir quelques mots. La bête sauvage était toujours sur son épaule, parfois gêné par les longs cheveux noir d'Ariez qui venaient le chatouiller dans une attaque vengeresse en réponse à son intrusion sur leur domaine. Elle se demanda un instant si cette personne possédait déjà une invocation. Il y avait quelques possibilités farfelues qui lui venait en tête parmi lesquels : la jeune femme était elle-même une invocation, ou bien alors, son fennec en était une, ou peut-être bien les deux. Elle ne voulait pas poser cette question, pas tout de suite. Déjà parce que bien d'autres indices viendrait compléter les hypothèses, même si à bien y penser, son apparent mépris pour l'être humain semblait faire pencher la balance des pensées d'Ariez vers une certaine hypothèse.


"Assez parlé de moi, à mon tour d'avoir une question pour vous. C'est bien ça la règle du jeu non ?" Elle eut un léger sourire, elle aimait bien transformer chaque petite chose de la vie en un jeu, une compétition, comme le pari qu'elle avait fait avec Nolan. "Pourquoi vous avez choisit ce costume ?"


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 30 Juil - 4:14



Nérée avait obtenue une réponse quelque peu décevante, il fallait se l'avouer. Une courte, si courte réponse, qui pourtant en disait long sur la partie cachée de celle-ci. Affaire disait-elle. Tout cela était bien intéressant, et la demoiselle allait se faire un malin plaisir à creuser en ce sens. Mais pas maintenant. Revenir sur ce sujet alors que la pirate essayait tant bien que mal de dévier la conversation aurait été ennuyant. Et fort frustrant pour celle-ci. Ainsi, elle laissa la conversation dériver sur les invocations, sa compagne. De monde meilleur. Tout cela n'avait que peu de sens, ce monde utopique étant bien loin de la réalité. Cette réalité à laquelle la Dame Aux Fleurs n'était peu présente. Elle ne prit guère garde aux mots bafoués par son interlocutrice, ceux-ci ne semblant pas lui être destinés. Ils étaient, de toute façon, trop silencieux pour qu'elle en comprenne le sens. Un silence s'installa. Peut-être les deux femmes, s'observant l'une et l'autre, se posaient des questions quant à la réelle identité de sa partenaire de discussion. Et des questions, Nérée en avait une poignée.
Le jeu devenait intéressant.

Ce même jeu, son vis-à-vis ne tarda pas à y faire allusion. Douce surprise. La demoiselle ne s'attendait guère à ce que la belle pirate transforme cette banale discussion en jeu. La vie n'était qu'un jeu, au final. La vie ne l'était pas, en même temps. Se laissant du temps pour réfléchir posément à sa question, la noble articula seulement quelques mots, songeuse. « Les règles du jeu sont vastes... et changent à chaque instant. »

Elle se tourna vers le buffet, visant cette fois-ci les boissons qui lui semblaient rafraichissantes. Les gâteaux qu'elle avait engloutis avaient attisé sa soif. Prenant une bouteille au hasard, elle entreprit de servir deux verres, en tendant un par la suite à la jeune pirate. Elle ne lui laissait visiblement guère le choix. Elle porta le breuvage jusqu'à ses lèvres, en avalant une gorgée. La demoiselle était tombée sur un jus de fruit assez particulier, mais étrangement bon. Elle posa ses yeux tour à tour sur Ambre et la femme sans nom, pour enfin se décider à répondre. Elle inspira lentement. « Il n'y a pas vraiment d'histoire derrière ce costume. De traditions, d'anecdotes. Je l'ai choisi par nécessité, découvert dans une armoire poussiéreuse. Peut-être ai-je eu la chance, ou le malheur de le trouver. Les habits de notre désert sont bien loin de ceux-ci. » Notre ? Pourquoi avait-elle.. Nérée fronça imperceptiblement les sourcils, n'aimant guère parler plus vite que son esprit. Peut-être était-ce la banalité de cette phrase qui l'avait induite à aborder un sujet bien plus personnel. Faisant comme si de rien n'était, faisant passer son silence pour boire une nouvelle gorgée du liquide exotique, elle continua doucement : « Pour les fleurs... C'est simplement par habitude. »

Il était vrai que la jeune noble espérait ne pas revenir sur ce sujet. Parler trop personnellement de sa personne l'ennuyait. Ne l'intéressait pas. Ainsi, elle voulut changer radicalement de sujet. Alors qu'elle avait vu le point commun pour l'amusement des jeux avec la pirate, Nérée tenta de savoir les autres gouts de celle-ci, tenta de connaitre les autres parties de son esprit. Elle ne pouvait, de toute façon, l'oublier. Elle n'était plus une inconnue pour elle.

« Avez-vous des rêves ? »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Sam 2 Aoû - 14:34

La belle fille en fleurs laissa échapper une information sur elle, un seul mot dans une phrase prononcé sans réfléchir, et c'était le drame. Bizarrement, Ariez ne vibrait pas plus que ça. Elle était heureuse d'avoir remporté une des manches du jeu, bien sûr, mais cette information était loin d'être suffisante pour appréhender la personne en face d’elle. Ainsi donc, elle venait du désert, sa tenue et son animal domestique pouvait confirmer qu'il s'agissait de la réalité et non pas d'un mensonge pour continuer le jeu. Pourtant Ariez de son coté n'avait encore jamais était parfaitement honnête, donc l'inconnue n'avait sans doute pas voulu lui dévoiler volontairement quoi que ce soit. Son changement radical de sujet en était une preuve grossière, tout comme Ariez précédemment qui avait voulu esquiver sa question.

Ariez prit le verre qu'elle lui avait tendu, ignorant de quel fruit il s'agissait, elle trouva tout de même ça très bon, mais le buffet passait au second plan maintenant, car son interlocutrice lui avait à son tour posé une question. Ariez était tenté de répondre sournoisement, car la question ne comportait en aucun cas sur la nature de ses rêves, sur les moyens mis en oeuvre pour y accéder ou sur leur importance aux yeux d'Ariez, la question se posait uniquement sur leur existence : avait-elle des rêves.

"J'en ai oui, bien sûr. Tous les êtres humains se doivent d'avoir des rêves, c'est le moteur de l'existence."

Elle se sentait comme un brigand, ayant fait un larcin, dérobé ou volé quelque chose, sans que personne ne puisse obtenir la moindre preuve que c'était elle, alors que tout le monde connaissait sa culpabilité. Une nouvelle règle du jeu apparaissait alors : on a le droit d'exploiter les failles de la question, d'être sournois et de jouer sur les mots. Elle se doutait de la frustration supplémentaire qu'allait apporter cette misérable réponse à cette inconnue extrêmement curieuse, mais c'était au tour d'Ariez maintenant de poser la question, c'était la règle.

"Vous aussi, vous devez avoir un rêve, quel est-il ?"

Ariez n'était pas revenue sur le désert, ça n'aurait pas été délicat d'en reparler maintenant, et elle renvoyait par la même la politesse à la jeune femme, qui n'était pas revenue sur un sujet qu'Ariez aussi avait esquivé. Ce petit jeu pouvait durer éternellement, et après des heures de conversations, l'une ou l'autre aurait-elle appris quelque chose sur son interlocutrice ? Ariez commença à se dire que c'est un jeu qui ne pouvait être bon que s'il ne s'éternisait pas, aussi brisa t-elle une nouvelle règle, en se dévoilant, sans qu'aucune question ne lui fut posée :


"Au fait, je m'appelle Ariez"

Elle annonça cela avec beaucoup de désinvolture, comme si ce n'était rien, une information sans importance, car après tout, cela devait-il signifier quelque chose ?


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #11 écrite Dim 3 Aoû - 20:02



Était-ce réellement le moteur de l'existence, le rêve ? Peut-être avait-elle raison. Les propos de la jeune pirate étaient vaguent, sans informations particulières. La demoiselle s'y attendait, en vue de sa question posée sans une quelconque réflexion. Là n'était pas le besoin. Malgré tout, elle ne pouvait nier l'existence de sa mince déception, sa curiosité ne suffisant guère à combler l'attention particulière qu'elle portait à son vis-à-vis. Son regard plongé dans le sien, elle attendit ainsi la nouvelle question, le jeu étant fait ainsi pour le moment. Elle ne tarda guère à arriver. Portée sur les rêves, la jeune femme lui posait la même question, quand bien même celle-ci était quelque peu plus approfondit. Elle semblait être obligée d'avoir un rêve. Heureusement pour elle, elle n'avait pas cherché à creuser la question du désert, quand bien même elle savait que ce sujet allait revenir. Comme celui des pirates. Ainsi était le jeu, au final. Nérée prit le temps de réfléchir, replaçant une mèche rebelle. Avait-elle réellement un rêve ? Avait-elle un but, un objectif à sa vie ? Au final, la demoiselle ne savait guère de quoi son rêve était constitué. Tantôt flous, tantôt précis, ses songes n'arrêtaient de faire des allers-retours entre la réalité et le mensonge. Son rêve, était-il réel ? Peut-être n'était-ce rien.
Pourtant, tout cela était évident.

« Rêver. » Finit-elle par répondre, quelque peu songeuse. Rêver était son seul rêve, au final. Le seul mot qui les englobait tous. Qui les différenciaient. Finissant sa coupe de jus de fruit, elle la posa avec dédain sur la table du buffet, se forçant à rester dans la réalité du bal. Elle ne pouvait guère chercher son évasion en ce lieu. Se préparant à jouer à son tour, prenant une légère inspiration, l'initiative de Nérée fut soudainement coupée par une nouveau propos de la pirate. Une nouvelle règle peut-être. La désinvolture se sentait dans ses paroles insignifiantes. Son nom l'était aussi, quand bien même la jeune femme le garda en mémoire. Ariez était un nom charmant. Ariez était un nom insignifiant parmi ceux de l'île. Fermant ses lèvres qui s'étaient ouvertes par amusement, la jeune femme songea tout de même à changer quelque peu le jeu, celui-ci devenant légèrement ennuyant. L'ajout de règle était son atout majeur, quand bien même celui-ci se faisait, le plus souvent, contre son gré. Le bal était étonnant.

La noble esquissa un léger sourire. Si la demoiselle avait dévoilé son nom, le sien n'était guère sur sa liste de réponses possibles et envisageables. Elle n'avait qu'à le lui demander, au final. Les paroles inutiles n'étaient pas son genre. « Je vais me permettre de continuer à vous appeler par votre costume, attrayante pirate. » Reprit-elle, souriant quant à sa nouvelle appellation, bien que légèrement moins amusante que les précédentes. Elle était banale. Sans importance.

C'était dorénavant son tour, quand bien même le destin n'était pas du même avis. Avant que la jeune femme ne prenne les devant, celui-ci fut plus rapide, plus brusque, plus amusant. Un serveur était en train de déboucher une bouteille, de l'autre côté du buffet. Pourtant, dans un soudain bruit, le bouchon partis à une vitesse folle devant lui, manquant de peu de toucher la peau de la Dame Aux Fleurs. Il était vrai qu'elle avait eu de la chance, ou le malheur de le manquer. Pourtant, ce ne fut guère le cas de son vis-à-vis. Le bouchon traversa sa coupe de jus de fruit, la faisant exploser comme une bulle de savon. Le liquide se rependit à terre, ainsi que sur le costume de pirate. Quelques gouttes vinrent effleurer le visage de Nérée. Le petit fennec, toujours perché sur ses épaules, manqua de tomber de surprise, se rattrapant tant bien que mal en s'agrippant au tissu. Elle sauta des épaules de la pirate, préférant le calme de celle de sa compagne. « Je vous porte chance à ce que je vois. » Se contenta-t-elle de prononcer, alors que le serveur s'affolait quelque peu, prononçant mille excuses et supplices de ne pas se plaindre.

Elle soupira légèrement. Une nouvelle agitation venait de se créer, brisant ainsi le dialogue fort intéressant de la pirate. Ses mots ne se firent guère attendre, quand bien même ceux-ci étaient futiles. Là n'était pas le besoin.

« Il y a une fontaine, dehors. »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Dim 3 Aoû - 22:49

La dame aux fleurs n'avait donc pour seul rêve que le rêve lui même. Cela frustra sans doute Ariez autant qu'elle même avait frustrée son interlocutrice tout à l'heure. Qu'est-ce que cette révélation pouvait bien signifier ? Était-ce l'expression inavouée d'un besoin de liberté, d'indépendance ? Était-elle enfermée dans une vie trop stricte, qui l'empêcher d'exprimer ses désirs, ses envies, au point que sa seule motivation dans la vie soit d'y trouver un but ? Cela faisait trop de questions d'un coup, ce serait difficile de choisir la bonne à poser à sa partenaire de jeu.

La révélation de son nom sembla lui faire plaisir, cependant elle refusait de l'appeler Ariez, préférant rester dans le jeu des costumes ou il fallait sans cesse chercher l'autre. Elle ne révéla pas son nom, Ariez s'y attendait un peu, elle aurait aimé tout de même que l'inconnue la surprenne à son tour en se dévoilant aussi, mais elle ne s'engouffra pas dans la brèche instaurée par Ariez et préféra laisser son identité dans l'ombre d'un mystère qui plus il s'épaississait, plus il intriguait la jeune armurière. Elle se laissa le temps de réfléchir à ce qu'elle allait dire ensuite, ne sachant pas exactement quelle question poser. Le rêve qu'elle avait laissé entrevoir faisait penser à Ariez qu'elle avait des origines nobles, elle pensait que seule une femme noble pouvait se permettre un rêve à la fois si excentrique et si simple. Les pauvres gens rêvent de bien temps d'autres choses : posséder des terres, des richesses, la santé... seul un noble peut rêver d'avoir un rêve, c'est sans doute la preuve que tous les besoins matériels sont comblés. Il y avait aussi son nom, mais cela était-il une question aussi importante que la précédente ? Ariez en doutait, elle pouvait bien s'appeler Marguerite ou Clémence, cela après tout ne déterminait pas qui elle était et ne donnait aucune information sur elle.

Elle reprit une gorgée dans sa coupe, se laissant ainsi le temps de réfléchir, tandis qu'elle toisait la jeune femme d'un regard pensif, et quand elle éloigna la coupe de ses lèvres, celle ci explosa. Ariez ne comprit pas immédiatement ce qu'il c'était passé, elle avait en tout cas une douleur lancinante dans la main qui tenait le verre, une sensation de chaleur aussi, qui dégoulinait sur le poignet, et une sensation de fraicheur, constellant son bas de pantalon. C'est quand elle vit le serveur arriver et se confondre en excuse qu'elle comprit immédiatement qu'elle était soit la plus malchanceuse du bal, ou bien alors le serveur était l'un de ses ennemis mortels et elle avait eu de la chance qu'il rate son coup.

Elle suivit la princesse des sables jusqu'à la fontaine, mais c'était plus pour s'éloigner de l'agitation créé par ce petit accident qu'autre chose.

"Avouez que vous êtes complice avec lui, vous me donnez la coupe, il m'arrose, et me rend ainsi vulnérable"

Elle eut un sourire soulignant qu'elle plaisantait. Elle s'occupa simplement de sa main, sur laquelle les bouts de verres avait fait quelques dégâts, son sang vint teinter l'eau de la fontaine, Ariez retira un petit bout de verre du creux de sa paume avec une grimace, mais se rendit bien vite compte qu'elle n'avait rien pour faire un pansement. Elle laissa donc sa main dans l'eau, ne sachant pas bien quoi en faire sans mettre du sang partout.  
Pendant qu'elle s’efforçait de regarder sa plaie comme si un simple regard pouvait accélérer la cicatrisation, elle avait complètement laisser de coté le jeu. Elles y reviendraient plus tard.


"Il faudrait trouver de quoi faire un pansement... les plaies sur les mains saignent toujours longtemps, je ne voudrais pas tacher de mon sang les costumes des invités. Pour la veste, un peu d'eau devrait suffire, je dois simplement attendre qu'elle sèche, en revanche le pantalon restera en l'état. Bien que j'avais toute la volonté du monde de m'en débarasser tout à l'heure, c'est toujours mieux que d'être nue."


La musique du bal lui semblait lointaine, l'agitation aussi, le fait d'être sortie de la salle donnait une tout autre ambiance à la fête. Alors qu'elle crevait de chaud tout à l'heure et qu'elle s'amusait bien, maintenant elle avait froid et mal. Pourtant Ariez n'était pas une petite nature mais cet incident avait interrompu un moment plaisant.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 4 Aoû - 23:44



Il faisait si froid. La lune fendait le ciel, silencieuse, son souffle glacial mordant la peau de la jeune femme. Le vent soupirait de temps à autre, chassant un peu plus les quelques invités du bal s'aventurant au-dehors de la salle. Silencieusement, les deux femmes se dirigeaient vers la fontaine du grand jardin, un liquide rouge carmin perlant au sein de la main de la pirate. Elles avaient délaissé, derrière elles, l'agitation causée par l'accident, le brouhaha se faisant trop imposant. La douce musique aussi, celle qui avait charmé il y a peu la jeune noble. Tout cela n'avait que peu d'importance. Le lieu était éclairé de plusieurs minius enfermés dans des cages, donnant un certain charme à l'endroit. Il était aisé de comprendre qu'il n'était guère destiné aux invités accidentés. La demoiselle s'approcha lentement de l'eau, en effleurant la surface de son doigt. Celle-ci devenait légèrement colorée au contact du sang, Ariez s'affairant à extraire les bouts de verre de sa main. Elle devait avoir mal.

« Vous êtes tombée dans mon piège depuis bien longtemps. » Se contenta-t-elle de répondre doucement, contemplant le ciel refléter dans la fontaine. Nérée prit place sur le rebord, laissant son fennec, désireuse d'explorer le nouveau lieu, descendre de ses épaules. À la vue de la main de la pirate restant dans l'eau, il était certain que celle-ci ne devait avoir de pansement pour empêcher le sang de s'écouler. Ces mêmes pensées furent rapidement partagées par les dire de la femme, semblant ne vouloir tâcher les invités de son fluide vital. Elle semblait attentionnée envers les autres, sentiment bien loin de celui remarqué en premier lieu. La Dame Aux Fleurs leva les yeux au ciel, observant l'infini de celui-ci. Ainsi était-ce sa volonté, ne pas empiéter sur les libertés des autres. Elle esquissa un mince sourire, inspirant lentement. Le silence s'était peu à peu installé, la fête se faisant si lointaine.

Elle se releva soudainement, le bruissement de ses vêtements brisant le silence roi. Ses yeux quittèrent la beauté du ciel, se concentrant sur un point inconnu. La jeune noble porta les mains à son dos, décrochant la bande de tissus qui virevoltait tranquillement. Cela lui donna la sensation d'être un peu plus dénudée, la faisant frissonner. Elle ne s'y habituerait jamais à la froideur de la région. Du monde. Elle en mordit un bout, taillant ainsi une légère fente, tirant dessus de ses mains pour finir par le déchirer non sans mal en quelques secondes. Se retournant, elle posa le tissu d'origine sur le rebord de la fontaine, s'emparant délicatement de la main blessée, ne pouvant cependant éviter la douleur supplémentaire quant à ses mouvements. Cela était le prix à payer pour que son vœu soit exaucé, ainsi que brisé. La pirate portait une bague à son doigt, Nérée ne prenant pourtant la peine d'en lire les inscriptions. Lentement, elle entoura la plaie du tissu fraîchement coupé, faisant ainsi un bandage plus ou moins efficace. Elle n'avait, de toute façon, guère d'autres solutions. Le sang le teinta légèrement, sans pour autant traverser toutes les couches du pansement de fortune. La jeune noble lâcha sa main, rattachant son tissu dans son dos. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas fait de bonnes actions comme celle-ci. Ou de mauvaises actions. Tout cela n'avait que peu d'importance.

« Vous aurez tâché mon costume, au final. » Dit-elle sur un ton amusé, plongeant son regard dans celui de son vis-à-vis. Sans lui laisser le temps de répondre, elle continua : « Il faudra désinfecter, mais je ne vous apprends rien. Mes paroles sont futiles. »

Elle trempa ses mains dans l'eau de la fontaine, les lavant du sang qui s'était déposé dessus. L'eau était froide, presque glacial. C'était si plaisant. Les retirant tout de même, ne voulant attraper froid inutilement, elle reprit doucement la parole, dévoilant à son tour le nom qui lui avait été attribué. Si le jeu des questions avait été stoppé momentanément, dévoiler son identité était quelque chose que la demoiselle pouvait se permettre. Cela n'avait que peu d'importance.

« Si un jour il manque une chose futile à votre esprit, sachez seulement retenir que je ne me nomme Nérée. »

Elle inspira lentement, se retenant d'éternuer. La jeune femme allait définitivement prendre froid, cela semblant inévitable. Devait-elle cependant en regretter la chaleur de son désert ? Nérée frissonna une fois de plus. Il faisait si froid.




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Jeu 7 Aoû - 18:00

Nérée se trompait lourdement, ce n'était pas une volonté de ne pas nuire à autrui qui amenait ariez à ne pas vouloir tacher de sang les habits des autres, c'était l'ARGENT. L'un des plus grand maitre dans la vie d'Ariez, celui qui décidait où elle allait, ce qu'elle mangeait, comment elle vivait. L'argent dominait sa vie, et décidait de son destin. Et en cette froide nuit, le dieu argent avait décidé qu'il était mauvais pour le porte feuille de mettre du sang sur le costume d'autrui, car le teinturier coute cher. Mais revenons en à cette douce soirée.

Nérée n'hésita pas longtemps avant de donner de sa personne pour déchirer un morceau de son étoffe et le nouer autour de la main blessé. Ariez trouva cette conduite étrange, elle se remémora les scènes dans les livres d'enfants ou le vaillant combattant donne sa veste à la pauvre fille en détresse qui a froid. Il suffisait de retourner dans la salle et de trouver une serviette au niveau du buffet, un mouchoir, ou de prendre un bout de nappe. Non, Nérée, car tel était son nom, avait décidé d'agir de façon plus héroique et moins conventionnelle. Enfin, le principal est que le saignement semblait s'arréter.


"Merci" Dit-elle avec un peu d'interrogation dans la voix, ne sachant pas bien si c'était le mot adapté. Mais autre chose vint à l'esprit d'Ariez, peut être un morceau de la psyché de son interlocutrice, mis en évidence à force de dialogue

""Et bien Nérée, j'ai l'impression que beaucoup de choses vous semble futiles et sans importance.... y'a t-il quelque chose qui a de la valeur à vos yeux ?"

Est-ce que pour Nérée l'Amitié était futile ? Est-ce que l'argent l'était ? Est-ce que la Famille était également une valeur futile ? Car si il y a bien quelque chose pour lequel Ariez aurait donné tout son argent, c'est sa famille. Elle aurait volontier accepté la faillite et la ruine si cela avait pu sauver sa mère. La jeune femme en face d'elle, quelle valeur avait-elle ? Elle semblait désabusée par le monde qui l'entourait, elle semblait ne pas aimer l'Humain et ne pas s'interesser ni aux dires ni aux actions des autres. Ariez l'imagina, vivant dans un grand chateau magestueux, bercé de solitude. Elle remarqua que la jeune femme avait froid, et entreprit quelques pas pour retourner à l'intérieur. Non, elle ne lui donnerait pas sa veste.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #15 écrite Ven 8 Aoû - 17:49



Merci. Devait-elle arrêter le jeu, tant qu'il était encore temps ? Peut-être n'avait-elle pas envie de jouer, au final. Ce simple mot lui fit lever un sourcil interrogateur, se demandant ce que pensait réellement la femme qui se trouvait à côté d'elle. Libre était à elle de refuser, de réfléchir quant à son acte quelque peu étrange. Avait-elle deviné la nouvelle règle qu'elle venait d'imposer ? Le peu d'interrogation dans sa voix lui en susurra la vérité, pourtant. Sans tourner le regard vers elle, Nérée répliqua quelques mots, une intonation neutre dans la voix. « Merci n'est guère le bon mot. » Il était vrai que la pirate ne devait guère la remercier, bien au contraire. Si elle-même s'inquiétait de ne pas tâcher les costumes des invités, pourquoi laissait-elle la demoiselle tâcher le sien ? Le jeu allait devenir encore plus intéressant dorénavant, le problème de la plaie étant régler pour un moment. Elle se releva, faisant quelques pas vers une lumière des lanternes à minius, en effleurant la cage. Ariez devait avoir chaud ainsi vêtue. La Dame Aux Fleurs ne l'enviait pas.

Pourtant, ses oreilles lui contèrent d'autres mots qui, cette fois-ci, la déçurent quelque peu, bien que cela n'eût pas grand impact sur son humeur joueuse et joyeuse du moment. Pensait-elle que rien n'avait de valeur pour son être ? Que tout lui était insignifiant. Il était vrai qu'elle ne pouvait se baser que sur ce que son esprit avait put percevoir de sa personne. Cela était bien dommage. Elle se retourna. Son regard dériva rapidement sur son dos, se demandant si les mots de la jeune femme étaient réellement ceux qui berçaient ses oreilles en cet instant. Elle semblait vouloir retourner à l'intérieur, ce qui n'était guère une mauvaise idée. L'ambiance là-bas était plus entrainante que la douce soirée qui s'écoulait à l'extérieur. Un doux rire s'échappa de la gorge de la jeune noble, tandis qu'elle se mettait à la hauteur d'Ariez, ne l'ayant pas suivie sur l'instant. La petite fontaine était au cœur d'un jardin fleuri, semblant à un labyrinthe aux murs de feuilles. Retourner à l'intérieur demanderait quelques minutes, temps précieux pour continuer encore un peu le jeu qui n'avait cessé. « Voulez-vous entendre que vos pensées sont vérités ? Mensonges ? Cela reste une impression. » Plaisanta-t-elle, son rire se prolongeant quelque peu. Au final, ses songes n'étaient pas si étendues qu'elle ne le croyait.
Douce déception. Violente satisfaction.

Son petit fennec remonta rapidement sur ses épaules. Nérée songea alors plus sérieusement qu'il serait judicieux de rentrer, ne voulant que sa compagne tombe malade. Sa santé était bien plus importante que la sienne. Le silence fut roi un court moment, la demoiselle prenant tout de même le temps de réfléchir à ses mots. Si Ariez en venait à tirer des conclusions si hâtives, s'amuser avec cela ne l'attirait pas en cet instant. Pendant la marche, la demoiselle finit par reprendre la parole, répondant ainsi à la question qui lui avait été posée. « Le monde est cher à mes yeux. Ce qui le constitue aussi. Que veux-tu savoir, au final ? »

Peut-être volontairement, elle s'était mise à parler d'une façon plus familière à la pirate. Peut-être en comprendrait-elle la signification. Son sourire était resté sur ses lèvres, l'instant d'un souffle. Elle allait jouer encore un peu. Lui laisser une dernière chance de se délier de son piège, qui, comme elle l'avait annoncé plus tôt, était présent depuis bien longtemps. Mentir aurait été futile. La vérité ne lui était seulement guère accessible en cet instant.

« Je n'échappe pas à la règle. Et toi, pour quelle cause serais-tu prête à mourir ? »




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Dim 10 Aoû - 10:09

Ariez comprenait de moins en moins les réactions de Nérée : elle ne souhaitait pas un merci, et se mit à rire en entendant ses paroles. Comme à son habitude elle répondit quelque chose de vague, ne disant ni oui, ni non, même pas peut-être. Elle esquiva en posant d'autres questions, comme elle l'avait déjà fait, l'interrogeant sur ce qu'elle souhaitait réellement savoir. C'était inutile de répondre, Ariez savait que quelque soit la question la réponse serait toujours vague. Si Nérée ne souhaitait pas réellement le dialogue, pourquoi alors continuait-elle de parler à Ariez ? Cela ne l'amusait plus, elle se lassait.

Elle n'apprécia pas du tout que Nérée se mette à la tutoyer, elle le prit comme un manque de respect envers sa personne. Elle voulait bien tolérer qu'elle la qualifie d'affriolante dans son costume, car cela restait amusant, mais elle ne pouvait pas tolérer en revanche qu'une mystérieuse inconnue se permette d’être familière avec elle. Nérée affichait un sourire joueur et cela plaisait de moins en moins à Ariez sans qu'elle ne sache exactement pourquoi. Elle avait l'impression que Nérée était en train de se moquer d'elle. Elle ne savait pas précisément définir cette impression, comme si tout ce qu'elle pouvait dire à la dame aux fleurs servait son petit jeu.

Avant qu'elles ne soient rentrées, Ariez se retourna vers elle et planta ses yeux dans les siens. Son air n'était ni sévère, ni en colère, mais quelque chose avait changé. L'attitude de Nérée lui paraissait trop vague, trop suspecte, trop irrespectueuse et surtout manipulatrice. Ariez ne pouvait en aucun cas lui accorder sa confiance dans ses conditions.
Elle esquiva tout simplement la question de Nérée, sans même chercher de feinte, elle laissa la question se suspendre dans les airs puis disparaitre, ce silence dura quelques secondes après lesquels Ariez répondit simplement :

"Est-ce vraiment ce que vous voulez savoir de moi ?"

Pourquoi répondre, Nérée n'était pas une femme souhaitant nouer une amitié avec elle, au mieux voulait-elle l'utiliser pour se divertir.

"Merci encore pour le bandage."

Elle insista sur le merci, comme si elle sous-entendait : j'ai bien compris que ce n'était pas de "bon mot" mis c'est le seul que vous obtiendrez de moi. Sur ce, elle se détourna de la princesse du désert et retourna à l'intérieur de la salle. Ses paroles étaient assez détachées pour que n'importe quel humain comprenne qu'elle coupait cours à la conversation. Mais si comme elle le pensait Nérée n'était pas n'importe quel humain, comment prévoir si elle allait essayer de la suivre ou non ?


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #17 écrite Lun 11 Aoû - 19:21



Peut-être était-elle allée un peu loin, quand bien même la demoiselle avait désirée franchir cette limite. Cela faisait partie de sa personnalité, au final. Le jeu avait assez duré, et ainsi, Nérée avait fait en sorte de le terminer, peut-être d'une manière un peu trop brutale, même si cela ne restait guère intentionnel. Cela n'avait que peu d'importance, les chances de revoir Ariez étant infime. Lorsqu'elle se retourna, plantant ses yeux dans les siens, la jeune noble se doutait déjà de la suite des évènements. Elle garda un visage neutre, observant seulement celui de son vis-à-vis. Il avait changé. Ses mots avaient-ils eu un si grand impact que cela ? Les mots gagnaient toujours. Pourtant, Nérée savait qu'elle avait perdu. Un silence pesant s'installa, silence qui était pourtant tout à fait agréable. Sa question n'eut aucune réponse, ce qui ne dérangea nullement Nérée. Elle inspira tranquillement, s'étant habituée à la froideur de la nuit, attendant patiemment. La pirate parla.

« Non. » Répondit-elle simplement, alors qu'Ariez détournait déjà le regard pour s'engouffrer dans la salle des fêtes.

Le temps de réflexion avait été bref, la question étant quelque peu basique. Nérée avait bien entendu le changement d'intonation sur le début sur sa phrase, marquant ainsi une insistance amusante et désagréable. Elle la remerciait une fois de plus pour le bandage, faisant sourire la Dame Aux Fleurs. Même si les chances de la revoir étaient insignifiantes, une partie de sa conscience espérait croiser une nouvelle fois son regard. En quelques secondes, son regard se détacha de son dos, ne voulant prendre la peine de la suivre. Elle-même s'était lassée de ce jeu, elle-même voulait trouver un autre partenaire de danser. Elle replaça son masque sur ses lèvres, jetant un bref coup d'œil à son petit animal. A son tour, elle franchi le seuil de la porte.

La soirée n'était pas terminée.




   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 382
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Lun 20 Oct - 14:09

Humain a écrit:
La danse entre Sheiko et Mara afin de clôturer le bal se fit un peu balbutiante, Mara ayant visiblement bien profité de la soirée, mais cela se passa tout de même convenablement. Mélodie était cependant un peu inquiète de voir que Mara avait a peine écouté les informations sur le cadeau qui lui était donné, mais elle n'insista pas vu l'état de la jeune fille.

Mélodie incita toute personne discutant ensemble à aller finir leur discussion dehors, et fit s'interrompre les derniers danseurs endiablés afin que tout le monde puisse assister aux feux d'artifices. Les convives se dirigèrent alors à l'extérieur, la nuit était bien avancé et le feu d'artifice allait commençer, déchirant la nuit de toutes ses lumières, et clôturant le bal.

SUITE
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Bal : Ronde entre Ariez et Nérée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ronde entre copines [PV]
» [EVENT] Bal : Danse entre Arahael et Arthuria
» [EVENT] Bal : Danse entre Min Xian et Cobi
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: Salle de Spectacle-