Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Bataille en plein hiver
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Bataille en plein hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Bataille en plein hiver   Ven 29 Aoû - 7:59

Château ou ce passe la scene:
 

La neige tombait sur un décor magnifique. Les montagnes étaient recouvertes d'un manteau blanc de neige et de glace. Dans ces collines semblait régner la paix et la tranquillité. Le mistral soufflais sur un paysage fait de flocon et le froid était incontestablement maitre d'une température déjà bien basse dans ces lieux. Les animaux semblait vivre tranquillement dans un paysage souvent cruel où il faut se débrouiller pour chercher de la nourriture et un foyer pour se réchauffer. Les humains l'avaient bien comprit, le maitre de ces lieux leur avait appris la survis dans ce milieux hostile et froid. Ils construisaient des villages, des villes et des châteaux. Cependant, les humains étaient bien agités dans les villes. Des cavaliers et des groupes en arme sortaient de leur foyer en toute hâte en direction des plus hautes collines.

Dans ces hauteurs se trouvait un grand château. Ce dernier était entouré de montagnes et de forets. Deux immense cascade se déversaient sur les flans des collines et formaient une grande rivière entourant la place forte. Un immense pont permanentait l'accès à la grande porte du bâtiment. De grandes tours de garde surplombait le passage et surveillaient l'entrée, mais la tâche semblait plus compliqué que la plupart du temps.

Une immense armée avait campée ici, à l’extérieur des murailles du château. Les soldats s'occupaient comme ils le pouvaient, comme s'ils attendaient des instructions de la part de leurs commandants qui se trouvaient dans le château. Le bâtiment était éclairé par des centaines de lumières. Les forges travaillaient depuis jours et nuits pour donner un matériel suffisant à l'armée qui attendait. D'autre lieux étaient remplis de gardes équipés d'arcs et de flèches, surveillant l'immense armée qu'ils avaient sous leurs regards.

Les couloirs étaient éclairés et bruyants. Les soldats parcouraient les salles qui étaient remplit de bureaux et des cartes. Les officiers de l'armée se disputaient sur les décisions à prendre. Cependant, les bruits étaient plus fort derrière une grande porte solidement gardée. A l'intérieur se trouvait Mistraelis et les plus grands chefs de guerre de son domaine. Le demi-dieu avait prit sa forme humaine et était assit sur un siège, mains appuyant la tête, regardant une immense maquette de ses montagnes.

Forme humaine de Mistraelis:
 

Les seigneurs de guerre se disputaient eux aussi pour les initiatives à prendre. Jusqu'à ce que l'un d'entre eux décidait de haussé le ton pour ramener le calme.

"SILENCE !- Les humains et Mistraelis tournaient leurs têtes vers celui qui ramenait le calme-La ville frontière de Lunasia est perdu et l’ennemie est maintenant à nos portes ! Quel était la dernière position de nos adversaires ?!"

"D'après notre seigneur Mistraelis, l’ennemie aurait levée le camps et marche à pressent dans les collines nord !- Le seigneur de guerre pointa son doigt sur une colline de la maquette et le glissa vers la représentation d'une ville voisine d'un fleuve-Nous devons nous attendre à un siège de la forteresse des cols du Nord !"

"TOUT CECI N'A AUCUN SENS !!!- Ce nouveau seigneur de guerre posa avec violence sa main sur le fleuve qui entourait la forteresse -La forteresse des cols du Nord est protégé par son fleuve glacé, si une armée tien à faire le siège de la citadelle elle courra un grand danger et risque de tomber dans les flots gelés. Je crois pour ma part que la menace se dirige vers nos côtes, ils tenteront de s'emparer du port de Malserj et avoir une base pour se réapprovisionner."

"C'EST RIDICULE ! Mes espions m'ont révélé que leur intention était de frapper fort ! Ils brûleront tout sur leur passage et attaqueront la grande citée Veljordj."

"ILS N'ARRIVERONT PAS PAR LE NORD, NI MÊME PAR LE SUD !- Un seigneur de guerre plus vieux venait de rentrer dans la salle essoufflé et fatigué -Nos patrouilles dans l'Ouest me rapporte que l'armée adverse tien à chercher l'affrontement, ils éviteront les places force et marchera vers ...."

"Les montagnes des neiges immortelles !?"

Tous les seigneurs de guerre riaient comme si leur camarade venait de dire une bêtise.

"L'hiver et l'attrition de leur armée auront raison d'eux et le reste désertera !"

"Il faut défendre les montagnes des neiges immortelles !"

Cette fois-ci, les chefs se mirent à le huer.

"Et vous pensez que les loups vont les accueillir à bras ouvert ? Et vous supposez qu'ils vont aussi aligner des fous glacés pour nous combattre ?"

Agacé par les moqueries et les disputes de ses seigneurs de guerre, Mistraelis se leva et le silence redevenait maitre. Le demi-dieu regardait le seigneur de guerre qui venait d'arriver et rompit le silence.

"Combien d'hommes disposent-ils ?"

L'homme en armure compris que son seigneur le croyait, mais la demande lui fit ravaler sa salive.

"D'après nos rapports, ils seraient plus de vingt mille !"

Les chefs se mettaient à chuchoter entre eux. Le seigneur des montagnes enneigées se rasseyait le regard vite. Parmi les chuchotements, les humains commençaient à désespérer de la situation. D'après certains, l'armée du domaine enneigé n'aurait que sept mille soldats. Mistraelis fermaient les yeux et tentait de réfléchir parmi les voix basses de ses hommes. Il serait bien intervenu seul, mais le nombre de ses adversaires grandissait et seul une démonstration de force de son peuple avec lui amènerait la paix. Seul l'élément de surprise pourrait leur accorder la victoire, mais comment ?

Les voix basses furent interrompus subitement par un puissant raclement de gorge. Les regards se tournaient vers la source de ce bruit et Mistraelis levait la tête pour en faire de même.

"Seigneur Mistraelis, quelqu'un souhaite vous parlez ! Elle se dit être votre amie et qu'elle serait capable de vous apporter de l'aide !"

Un garde et une jeune femme avaient pénétré la grande salle et patientaient dans l'ombre que les disputes cesse pour pouvoir intervenir. Le soldat se décalait pour laisser place à la jeune femme. Les seigneurs de guerre qui bloquaient le passage se décalaient pour permettre à la demoiselle de faire face à Mistraelis. Elle se plaçait de l'autre côté de la carte et regardait tous les humains qui entouraient la maquette. Ces derniers étaient peu rassurés de cette femme, elle émanait quelque chose d'étrange. Cependant, Mistraelis ordonna d'un geste à ses hommes afin qu'ils puissent les laisser seul. Après que les chefs de guerre étaient sortis, le demi-dieu pris la parole.

"Puis-je savoir l'objet de ta visite, très chère sœur Seosaimhthín ? A moins que tu sois là pour ma demande d'aide dans la situation dans laquelle je suis."

Le nom de cette femme n'était pas inconnu de Mistraelis. Il avait déjà entendu le bruit d'une demi-déesse qui prenait généralement la forme d'une femme pour tromper les humains. Il patientait à présent, attendant une réponse de la part de sa sœur d'Aer.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Sam 30 Aoû - 15:58


La neige recommençait à tomber sur les montagnes. Quelques flocons, par-ci et par-là flottaient. Seosaimhthín n’attendit pas que celle-ci tombe drue avant d’utiliser ses pouvoirs. Les filles et fils d’Aer avait le don de contrôler la météo par la télékinésie, et elle ne se priva pas de le faire une fois encore.
La demi-déesse n’était pas seule. Elle était accompagnée de plus de vingt mille soldats qui faisaient marche vers une forteresse. Pour elle, ils faisaient une erreur stratégique. Ce peuple, qu’elle suivait à ce moment, n’était pas tout à fait taillé pour le froid, la neige et la glace. Mais leur soif de conquête les avait poussés à toujours en vouloir plus. Cette fois-ci leurs pas les menaient à la forteresse de Lunasia. Tous les soldats étaient néanmoins vêtus de fourrure, et avaient préparés leur départ au mieux.
Seosaimhthín était elle-même habillée de fourrure. Elle ne portait cependant pas d’armure, après tout, elle était l’une des filles d’Aer, elle n’avait pas besoin de tout ça ! Malgré l’âge où elle vivait, elle s’était tout de même métamorphosée en une jeune femme d’une trentaine d’année à peine. Elle s’était sculptée un corps athlétique pour le combat, un beau, long et fin visage, de très longs cheveux dorés. Elle avait évité le roux, elle savait ce qui arrivait aux femmes à la crinière flamboyante à cette époque…
apparence de Seosaimhthín:
 
Déjà, être une femme dans ce troupeau d’homme assoiffé de gloire, de conquête et de sang était en soit une mauvaise idée. Mais Eole, n’aimait pas ressembler à un homme. Plusieurs d’entre eux avaient déjà tenté de la jeter dans leur couche, mais elle avait usé soit de force soit de magie pour leur faire changer d’avis. Imposant son respect, elle ne se faisait pas maltraitée. Cela n’avait pas forcément été le cas au début, lorsqu’elle avait voulu les suivre. Tout ce qu’elle voulait c’était aller se battre ! Elle avait usé de télékinésie sur le chef de guerre, quand des hommes l’avaient amené devant lui, lui intimant de la tuer parce qu’elle se soulevait contre lui. Elle avait bien dit que tout ce qu’elle voulait c’était se battre et que si elle devait mourir, ce serait au combat. Il allait refuser car il savait qu’une femme pouvait semer le chaos durant le voyage, et c’est là qu’elle s’était servie de son pouvoir.
Depuis, les soldats pensaient que c’était une sorcière et qu’elle allait leur porter malheur. Les bougres, ils ne savaient pas tous ce qu’elle était en train de faire pour eux, pour ne pas qu’ils meurent trop de froid. Néanmoins ils n’osaient la toucher par crainte de ce qu’elle pourrait leur faire.

La couche de neige était profonde et Eole avait du mal à marcher dedans. Ah ! Si elle pouvait user de magie devant ses bœufs sans qu’ils tentent de la brûler sur le bucher, elle aurait déblayé le chemin avec une bourrasque depuis longtemps !
Ce peuple la décevait décidément. Elle ne s’amusait plus !
C’est là qu’elle ressentit un appel. Il y avait quelque chose d’étrange on aurait dit… L’un de ses frères ! Fils d’Aer qui plus est. Elle se concentra et entendit ses paroles, il demandait de l’aide car une armée marchait sur sa cité.
Le seigneur de Lunasia était donc un demi-dieu ?! C’était lui le seigneur du Mistral ? Elle eut un rictus. La demi-déesse ne voulait pas se battre contre l’un de ses frères. Elle ne se divertirait pas car le combat serait trop sérieux à son gout. Il fallait donc, soit qu’elle se retire, mais ça c’était hors de question, soit qu’elle change de camp.
Seosaimhthín partit donc du sentier, sans un mot. Si jamais quelqu’u… Ah bah tiens… Quelqu’un la retenait par le bras, elle se retourna pour faire face à l’homme qui allait s’en prendre une. C’était un jeune homme qui s’était éprit d’elle…


« - Où vas-tu ?
- Me soulager dans la forêt…
- Tu es certaine ?
- Sûre et certaine.
- Tu vas me manquer… »

C’était comme s’il savait déjà ce qu’elle allait faire. Elle haussa un sourcil et elle dégagea son bras du jeune homme. Elle resta un instant face à lui…

« - Tu devrais fuir cette bataille… »

Sur-ce, elle partit sans rien ajouter. Elle savait qu’il n’allait rien dire à quiconque.
Elle s’enfonça alors sous les sapins enneigés jusqu’à être assez loin de l’armée. Elle n’entendait plus les cliquetis de leurs armes et leurs armures, ni la neige crier sous leurs pas. Eole resta un moment dans le silence, la neige recommençait à tomber délicatement.
Une branche craqua derrière la jeune femme, et elle se retourna doucement. Le jeune homme l’avait suivi. Ils se regardèrent sans rien dire. Au moment où il allait lui adresser la parole, Seosaimhthín posa son index sur ses propres lèvres et elle s’évapora littéralement des pieds à la tête. La vapeur d’eau tournoya sur elle-même avant de prendre la forme d’un aigle majestueux qui s’envola silencieusement.


Seosaimhthín n’avait pas volé depuis un moment et cela lui fit le plus grand bien. Depuis les airs elle voyait déjà la forteresse de Lunasia. Le chemin pour y parvenir était long alors qu’à vol d’oiseau il y en avait à peine pour quelques minutes. Elle fit résonner son cri strident dans les montagnes avec satisfaction.

De nouveau la demi-déesse se métamorphosa, petit à petit, d’aigle à humaine, finissant par atterrir tel un ange, avec des ailes de rapaces dans le dos. Elle apparut enfin sur les pavés de l’entrée de la forteresse, où une armée attendait ses ordres. Les premiers soldats à l’apercevoir dégainèrent leurs armes.

« - Pas un pas de plus ! »

Evidemment Eole aurait très bien pu rentrer dans la forteresse en tant qu’oiseau plus petit ou de souris, mais elle voulait passer par le chemin officiel cette fois ci. Et puis elle était invitée après tout.

« - Laissez-moi entrer, je suis une amie du Seigneur Mistraelis. J’ai des informations qui pourraient vous faire gagner cette guerre.
- Parle ! Nous t’écoutons, nous transmettrons le message au seigneur. »

Les soldats ne facilitaient vraiment pas la tâche.

« - Je ne peux que parler au Seigneur, personne ne doit connaître ces informations à part lui. Ensuite il fera ce qu’il voudra avec. »

L’un d’eux partit en direction des portes de la forteresse et transmit le message. Au bout de quelques minutes, à attendre dans le froid face à un flot d’hommes armés jusqu’au cou, ils se décidèrent enfin à la faire entrer.

« Ce n’est pas trop tôt… En voilà des manières, on ne fait pas attendre une Dame dehors dans le froid… »

Il faisait déjà plus chaud dans l’immense cour. Des feux de camps brulaient par-ci par-là. Un garde la guidait dans le bâtiment. A savoir si c’était pour éviter qu’elle ne se perde ou pour éviter qu’elle espionne… Au moins ils prenaient leur précaution chez ce seigneur. Elle se sentait observait, et remarqua qu’il y avait une multitude d’archer sur les murailles et les hauteurs du château.
L’intérieur était éclairé par de nombreuses bougies et des soldats de tous grades courraient en tous sens. Le château était en ébullition, la tension montait et il était impossible de se reposer avec tous ce bruit. Malgré tout, on aurait dit qu’ils étaient plus organisés que l’armée qu’elle venait de quitter. C’est justement parce qu’ils s’activaient à des tâches bien définies que c’était le désordre… un peu paradoxal.

Le garde s’arrêta devant une porte où régnait le chaos. On aurait dit une dispute…


« - C’est ici. » dit-il comme pour qu’elle se prépare au mieux pendant les quelques secondes qui lui restaient avant que la porte ne s’ouvre.
Il se racla fortement la gorge pour pouvoir attirer l’attention des seigneurs qui se trouvaient dans la salle. Il l’introduit donc d’une phrase puis l’invita galamment à entrer avant lui. Les seigneurs semblaient perplexes, sauf Mistraelis qui avait de suite comprit de quoi il s’agissait. Ils étaient tous en armure ou presque, autour d’une table sur laquelle reposait une maquette de leur territoire. Ils n’arrivaient à priori pas à se mettre d’accord sur un plan de défense.
Les soldats dans la pièce lui avait fait place pour qu’elle puisse se faire voir par le Seigneur de Lunasia. A présent ils la regardaient avec une certaine incertitude. Ils sentaient que quelque chose n’allait pas chez elle. Et puis c’était une femme, elle avait l’habitude que les Hommes la regardent de cette manière. « Nia nia nia c’est peut être une sorcière ». C’était bon, on lui avait fait des centaines de fois.
Alors qu’elle se retenait de leur demander s’ils voulaient son portrait, son frère les congédia.


"- Puis-je savoir l'objet de ta visite, très chère sœur Seosaimhthín ? A moins que tu sois là pour ma demande d'aide, dans la situation dans laquelle je suis…"

Un grand sourire fendit son visage, presque machiavélique, elle se reprit rapidement.

« - Bien évidemment cher frère. J’étais dans les parages quand j’ai entendu ton appel. Je ne pouvais pas laisser un frère dans le pétrin.
Je ne sais pas quelles informations tu as déjà en ta possession mais l’armée qui tu menaces est gigantesque. Elle est composée de vingt-mille cinq cent hommes à peu près… Des cavaliers, des archers, des fantassins… Ils piétinent la neige sur le chemin et perdent certains de leurs hommes à cause des bêtes sauvages, de la météo ou de l’étroitesse des chemins qu’ils empruntent. »


Eole observa la maquette pour mieux comprendre l’environnement qui entourait Lunasia.
« Je pense que l’armée se dirige vers les montagnes des neiges éternelles…  Ils veulent vous attaquer par surprise. Ils se disent que vous ne vous attendez pas à ce qu’ils attaquent de ce côté. Ils sont fous mais assez résistant psychologiquement pour réussir à le faire. A l’heure qu’il est, ils vont bientôt commencer à franchir le col. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Dim 31 Aoû - 2:16

Mistraelis écoutait attentivement ce que disait sa sœur, elle confirmait les dires de son chef de guerre qui était arrivé en retard. Plus de vingt mille hommes marchaient au pas de course pour surprendre l'armée du domaine enneigée ici, dans la citadelle de Lunasia. Ses adversaires n'avaient pas froid aux yeux, traverser les montagnes des neiges immortelles n'était pas chose facile et surtout pour une armée. Le demi-dieu resta silencieux un moment, il réfléchissait sur l'action à prendre.

Rester dans le château et résister à l'attaque était une mauvaise idée. Une bataille rangée était aussi inconcevable, l'ennemie possédait un surnombre qui l'avantageait. Un piège semblait une option plus sage. Les montagnes du domaine enneigé était souvent difficile à accéder. Cependant, elles regorgeaient d'endroits pour de potentielles embuscades. Une armée ne pouvait se déployer correctement en montagne et surtout en pleine surprise lors d'une embuscade.

N'arrivant pas à réfléchir, Mistraelis se levait. Il marchait, silencieux et en pleine réflexion. Il arrivait sur un balcon de la salle qui donnait sur les montagnes recouvertes de neige. Il regardait perplexe les collines et les arbres blancs. Depuis sa création, le domaine enneigé avait eu raison des envahisseurs, mais l'armée qui venait à ses portes semblait plus déterminé que jamais. Il regarda à présent le sol, sept mille soldats se trouvaient en dehors des remparts. Tous de bons guerriers, mais savaient-ils quels dangers les attendaient.

Il tourna la tête légèrement à gauche, sa sœur d'Aer était près de lui et attendait les prochains mots de Mistraelis.

"Depuis tout ce temps, j'ai lutté pour protéger ce que j'ai crée et l'arrivée des humains n'a pas facilité la tâche. J'ai œuvré pour ces montagnes, ces humains sont venus me demander asile et respectent mon domaine. Cependant, les autres humains n'en font qu'à leur tête. Si ceux qui les avaient créent faisaient plus attention à ce qu'ils créent je n'en serais pas là. Mais ce peuple qui est venu me demander asile est certainement l'un des plus admirables que j'ai vu. Regarde les, certains sont encore jeunes et des milliers d'entre eux risque de perdre la vie dans les jours à venir. Sept mille soldats, sept mille jeunes humains qui n'ont rien demandé, mais ils sont là et arme à la main. Auparavant, c'était des enfants jouant à la bataille de boule de neige ou à cache cache, aujourd'hui ce sont des soldats qui vont marcher dans une véritable bataille. Cela m'attriste de voir se changement, les humains deviennent de plus en plus violents. La société de mon peuple n'est pas violente, je leur ai appris la survit, un mode de vie égal entre eux et fait de justice. Les autres humains n'approuveront jamais ce mode de vie, ils sont trop bien violents."

Mistraelis se retournait pour voir la demi-déesse. Il n'avait aucune idée de comment sa sœur considérait les humains, mais lui adorait son peuple. Il les avait formé comme si c'étaient ses enfants.

"Je me sens coupable, très chère sœur. Je vais envoyer à la mort des enfants, mes enfants. Je les ai toujours considérés comme tel et aujourd'hui j'en fais des soldats. J'ai besoin d'aide Seosaimhthín, de ton aide ma sœur. J'ai beau eu être un grand guerrier face à mes frères et les autres, mais quelque chose me dit que le sang va couler. Je pourrais tous les massacrés avec mon pouvoir, mais si je répons à la violence par la violence, ils reviendront et un jour je ne serais pas capable de les protéger. Je dois leur montrer que mon peuple est fort et il l'est, mais il n'a pas encore fait ses preuves face à une invasion de cette ampleur."

La neige se remit à tomber, les flocons se posaient doucement sur le balcon. Les soldats aux alentours attendaient. Mistraelis n'avait pas quitté du regard sa sœur.

"Tu m'as donné des informations importantes, je t'en remercie. A présent que vas-tu faire ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Dim 31 Aoû - 15:00


Seosaimhthín observait son frère réfléchir, faisant les cents pas, jusqu’à ce qu’il sorte sur un balcon. Elle le suivit alors et admira la vue qui s’offrait à eux.

« C’est presque romantique… »

Elle avait dit cela avec amusement, mais de toute façon, Mistraelis n’y fit pas attention et lui adressa la parole.
Un long discours plutôt ennuyant pour la demi-déesse. Quoi que connaître son point de vue sur les humains étaient interessants. Ils les appréciaient, son peuple, les humains sur lesquels il avait veillé et qu’il avait éduqué. Cependant qu’en était-il des autres humains ? Seosaimhthín ne faisait pas tant que ça de préférence. Il n’aimait que ses protégés. C’était plutôt particulier.
Pendant qu’il parlait, Seosaimhthín regardait elle aussi l’armée qui attendait en bas. Il disait que les demi-dieux qui avaient crée les Hommes étaient responsables d’eux et devaient s’en occuper. Mais ce n’était pas des enfants qu’il fallait surveiller.
La fille d’Aer tourna la tête vers son frère quand il fit de même. Son visage était bien sérieux, et celui de la femme était perplexe. Alors qu’elle le pensait fort mentalement comme physiquement, elle trouvait que son frère avait l’air d’être dans un piteux état, il faisait presque pitié. Ah, les sentiments rendaient si faible. C’était bien avec cela que la demi-déesse trompait le monde entier !
Mistraelis la fixait, il attendait une réponse, un miracle, une solution ultime à son problème.


« Mon frère, les humains sont violents, tout comme les autres races le sont. C’est un instinct primaire, pour se protéger, pour se montrer plus puissants, être le mâle alpha, le meilleur. Je ne vois pas où est le problème là-dedans. Il faut accepter ce qu’ils deviennent. Change-t-on la nature des lions lorsque ceux-ci mangent leur proie encore vivante quand elle ne se défend pas ?
Mistraelis, nous, demi-dieux, sommes éternels, mais toutes les autres choses ont une fin. Viendra le jour où la nation que tu as élevé disparaitra, tu ne pourras rien y faire, tu ne peux te battre contre le temps. S’ils ne meurent pas aujourd’hui, ils mourront demain que tu interviennes ou non. Il faut combattre le feu par le feu ! Battons-nous, mon frère ! On ne peut pas combattre la violence par autre chose qu’elle-même ! Si tu veux mettre fin à un cycle de haine alors il faut tous les détruire, et je doute que tu veuilles participer au massacre des femmes et des enfants des soldats qui marchent vers ta cité. »


Elle faisait son discours avec un air détaché, dire de tel propos ne la dérangeait guère, au fond d’elle, elle savait qu’elle avait raison et avait déjà vu ces choses.

« En fait je ne vois pas où est le problème de leur donner un coup de pouce à tes bonhommes. Apprends-leur à se battre contre une telle armée et aide-les, tout simplement. Je ferai partie de la bataille en tout cas. Tu peux compter sur moi. Je n’ai personnellement rien contre la violence –elle haussa les épaules- Je peux aller assassiner le chef de guerre de l’armée ennemi et les diriger à sa place, les amener où je veux. Dans un endroit particulier du col… Par exemple là où tes très cher gens pourraient tenir une embuscade et les écraser… Ou bien les pousser de la montagne…
Qu’en dis-tu cher frère ?
Vingt-mille soldats c’est encore beaucoup pour notre grand pouvoir
–elle écarta les bras pour appuyer son geste- Nous ne pouvons pas les balayer d’un coup, mais nous pourrons aider ton peuple en usant de notre magie sur une grande partie de ce flot de soldats.
C’est le seul moyen de leur accorder un sursis… »


Seosaimhthín tendit sa main vers Mistraelis, pour qu’il puisse la serrer en retour, scellant le plan qu’elle lui proposait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Lun 1 Sep - 3:21

Mistraelis écoutait attentivement le long discours de sa sœur. Elle employait un ton détaché, elle avait un tout autre point de vue du fils d'Aer sur les humains. Elle ne semblait pas inquiète de cette montée de violence chez les hommes et trouvait ceci normal, pour le demi-dieu il fallait faire quelque chose contre. Cependant, elle préconisait le massacre pour éviter que les humains ne devenaient trop violent et Mistraelis était scandalisé au fond de lui. Il avait certes participé à plusieurs batailles, mais il se refusait le massacre total qui était pour lui un comportement indigne et pas du tout noble.

Une fois qu'elle avait finit son discours, elle lui tendit la main. Elle se disait prête à lui donner main forte et aussi capable de les tromper. La possibilité d'une embuscade était la meilleure des solutions pour éviter un bain de sang des siens et obtenir une victoire éclatante. La neige était encore fraiche et elle serait certainement encore bien utile pour l'armée de Mistraelis. Les montagnes sont très souvent dangereuses, surtout en cette période de l'hiver.

Le demi-dieu fit un sourire à sa sœur et il sera sa main. Il retourna ensuite à l'intérieur et posa ses deux mains sur la maquette de son domaine, le regard fixe sur la représentation des montagnes des neiges immortelles. Il invita sa sœur à se rapprocher de la grande carte et lui pointa du doigt un passage étroit dans les montagnes. Un passage légèrement en pente et entouré de colline rocheuse, mais parmi ces collines se trouvait de petits passages qui entouraient le lieu ou sera la bataille décisive.

"C'est ici que le combat se passera. L'ennemi doit absolument prendre ce passage et se retrouver sur les hauteurs. Il faudra les pousser à charger et dévaler la colline, c'est à ce moment là ou la moitié d'entre eux auront creusé leurs tombes. La neige est encore fraiche, peu solide et sur une pente cela peut être dangereux. C'est là ou tu pourras entrer en action, tu dois les forcer à dévalé cette colline et la neige enterra la moitié d'entre eux. Après, l’infanterie entrera en action et elle chargera sur notre adversaire. C'est à ce moment là que j'entre en action avec la cavalerie, je prendrais les petits passages pour me retrouver à l’arrière et il ne restera plus qu'à utiliser la tactique du marteau et de l'enclume pour les finir. Après, sans chefs et entouré ils n'auront plus qu'à se rendre."

La stratégie semblait simple sur la carte, mais encore fallait-il la rendre réalisable. Mistraelis sait que sa sœur est manipulatrice et très puissante, elle est la personne parfaite pour réaliser cette embuscade et attirer l'ennemi vers un piège qui lui sera mortel.

"Tu as dis que tu pouvais prendre le contrôle de cette armée et assassiner son chef. Fait ce qui te chante pour y parvenir, le poison, le fer, tes pouvoirs ou encore le dévorer, mais il faut que tu prives cette armée de son commandant et que tu les pousses sur le lieu que je t'ai montré. Je t'attendrais vers cette colline avec mes hommes et nous pourrons les vaincre. En sera tu capables ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Lun 1 Sep - 15:15


Son frère lui serra alors la main, et le même sourire que lorsqu’elle était entrée dans la salle fendit son visage à nouveau.
Alors que la vue était superbe, Mistraelis rentra à l’intérieur pour poser s’appuyer prés de sa maquette. Seosaimhthín continua à fixer le paysage un instant avant de le suivre, soupirant.
C’est alors qu’il expliqua son plan. Elle n’avait pas vraiment tout compris. Une embuscade consistait en une attaque par surprise, hors, le seigneur lui demandait de faire charger l’ennemi. Ils ne pouvaient pas charger le vide ! Elle posa sa main sur son menton et réfléchit un instant, se disant qu’elle n’avait pas du bien comprendre.
La demi-déesse continuait à écouter ce qu’il disait et réfléchissait tout de même à cette histoire de charge dans le vent, penchant la tête sur le côté…

La question de son frère la fit rire aux éclats.


« Tu demandes si MOI je suis capable de faire ce genre de choses ? Bien sûr que oui ! Je suis la meilleure qualifiée pour ce travail, crois-moi. Mais par contre je n’ai pas compris l’idée de ta charge. Tu veux que je fasse charger les ennemis, mais si vous n’êtes pas devant, ça ne sert à rien. Je ne peux pas dire à une armée de charger le vide !
Par contre je peux avertir qu’il y a une embuscade et prétendre qu’il vaut mieux fuir et se battre plus loin… Même si cela parait insensé…
Et puis j’espère que vous n’allez pas non plus charger dans la pente à leur trousse. Enfin, au moins j’ai compris que vous alliez les encercler…»


Elle préférait demander confirmation à son frère pour éviter qu’il pense qu’elle l’ait trahi durant la bataille, juste par quiproquo…
Seosaimhthín savait déjà ce qu’elle allait mettre en place pour assassiner le chef de ses anciens alliés. Tout aller se passer comme sur des roulettes… Elle avait hâte de s’y mettre.

[HRP : Au pire, dessine moi un plan o/]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Lun 1 Sep - 18:50

La sœur du demi-dieu semblait perdu dans l’explication de la stratégie que Mistraelis venait de présenter. Cependant, au lieu de demander plus d'attention pour ses explications, il souriait à Seosaimhthín et repointait son doigt sur la maquette.

"Bien sur que tu ne chargeras pas dans le vent, je serais la avec mon armée. La chose que tu dois aussi savoir c'est que les avalanches sont meurtrière ici. Une fois que tu les feras charger sur nos troupes, ils ne pourront plus aller en arrière. Mais laisse moi t'expliquer en détaille."

Le demi-dieu pris son temps pour expliquer sa stratégie pour gagner le combat. Il se mis même à lui faire un dessin pour aider sa sœur à comprendre comment le combat doit se dérouler pour gagner la bataille. Elle devait impérativement comprendre comment devait se dérouler la bataille. Si une erreur venait à arrivé, l'embuscade aurait un risque d'être voué à l'échec.

plan de bataille:
 

Après lui avoir fait le plan, il regarda une nouvelle fois sa sœur.

"Tu as bien tout compris ? Et ne t'en fait pas pour mes hommes lors de l'avalanche, je ferais en sorte qu'elle n’atteigne pas mon armée."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Mar 2 Sep - 16:30


Le petit sourire de son frère l’énerva quelque peu. Seosaimhthín n’était pas idiote, c’était lui qui n’avait pas bien sût expliquer ! Elle croisa les bras en l’écoutant attentivement réexpliquer. Voilà, elle n’avait juste pas compris UNE chose, inutile de se moquer d’elle. Heureusement, elle allait bien pouvoir se défouler après.

« Oui oui ça y est j’ai bien compris ! » -dit-elle en remuant la main, d’un ton las. « Bonne chance avec tes soldats. Et à plus tard. »

Sans rien ajouter, elle se dirigea vers le balcon et sauta par-dessus la rambarde de pierre. La demi-déesse se métamorphosa de nouveau en rapace et se dirigea là où elle avait laissé « son » armée. Ils avaient bien avancé. Ils s’étaient installés dans la forêt, un peu plus à l’intérieur des montagnes. Il y avait quelques feux de camps par ci par là, mais la plupart des hommes dormaient. Il fallait qu’ils prennent du repos car la bataille approchait. Et ils ne savaient pas combien ils avaient raison !
Seosaimhthín atterrit à quelques pas du campement du chef et des seigneurs de guerres où elle prit l’apparence d’un garde d’âge mûr. Son plan ne pouvait pas être effectué sous sa précédente apparence, ni celle d’une autre femme.
Elle se dirigea ensuite vers la tente du chef de guerre. Personne ne l’arrêta. Et il y avait un seul petit souci : La tente était gardée par un homme. Il y avait une armée ENTIERE autour du camp, et le chef avait pris la précaution de poster un homme devant sa tente. La fille d’Aer soupira.

Cependant, elle ne laisserait pas tomber pour si peu. Il était simple de le faire partir.

« Hey, je n’ai pas vraiment sommeil. Alors si tu veux je prends le tour de garde pour le moment. Qu’est-ce que t’en dit ?
- Je n’ai pas sommeil non plus, et le Seigneur Percus m’a demandé de surveiller sa tente.
- Boarf, tant pis, je vais te tenir compagnie alors. Nous allons bientôt nous battre… Je n’ai pas envie de mourir maintenant. Et puis ma femme et mes enfants sont à la cité. Et toi ?
- Ma femme m’a quitté.
- Outch, désolé pour toi vieux ! »

Cet homme n’en avait rien à faire de ce qu’elle pouvait dire… Il voulait rester à son poste. Il y avait tellement de possibilité pour le tuer. Quelle était la meilleure ? Le soldat ne voulait pas partir de son propre chef alors tant pis pour lui. Il fallait faire sorte qu’il ne crie pas… Inutile de rameuter une armée.
Elle sourit en coin et commença à faire bouger l’air.

« Dis-moi ? Je te trouve très peu cocasse mon cher… Oh, mais que t’arrive-t-il ? »

Le soldat poussait de petits gémissements étouffés et se tenait la gorge. Elle, regardait devant elle tout en continuant son cirque.

« Ah, tu es plutôt ennuyant comme type tu sais ? Si seulement tu avais plus de conversation… »

Le garde tomba à genoux.

« Si seulement tu étais parti quand je te l’avais proposé. »
Il s’effondra inerte sur le sol et Seosaimhthín haussa les épaules.

« De toute façon ta femme t’avais quitté. »

Elle soupira et regarda le corps. Elle alla le cacher avant de revenir sur ses pas, tapotant ses mains.
La demi-déesse souleva le pan de la tente et y pénétra. Le chef de guerre Percus, n’était pas encore couché et était dos à l’entrée. Il faisait face à une carte, éclairée par quelques bougies. Il ne daigna même pas se retourner pour poser sa question.

« - Quelle est la raison de cette intrusion ? » dit-il d’un ton froid.
« - Rien monseigneur. Je suis navrée de vous déranger. En fait, je me disais que nous devrions avoir besoin d’un autre chef… »
Enfin, Percus se retourna et observa le garde qu’il avait devant lui d’un air préoccupé.
«- Cessez vos absurdité, soldat. Est-ce là une menace ?
- Ah ? Non non… Je vais vraiment vous tuer ! - Percus dégaina son arme-
- Vous êtes seul ! J’ai une armée, vous ne pouvez rien contre moi ! G.. ! »

Et alors qu’il allait appeler les gardes, la demi-déesse leva sa main face au Chef de guerre, dont les poumons et la trachée explosèrent.
Elle se dépêcha de lui voler son apparence, alors que des soldats apparaissaient sous la tente.
« Que se passe-t-il Seigneur Percus ?!
- Rien, un homme a voulu m’attaquer, il était ivre.
- La sorcière que vous avez accepté dans notre armée n’est plus là, elle l’a peut-être envouté !
- Vous avez raison… Elle doit être dans les parages ! Débarrassez-moi de ce corps et cherchez là ! »

Et en moins de deux, ils se mirent au travail.
La demi-déesse vint saisir une pomme et la croqua doucement.
« Ça, c’est fait. »



« Je veux que la cavalerie passe devant les archers, mettez l’infanterie à l’arrière. Nous sommes bientôt au sommet de cette montagne, allons-y au plus vite. »
L’armée se démenait pour effectuer le mieux possible les ordres que donnait leur faux commandant.
Seosaimhthín n’avait rien d’une commandante, théoriquement parlant. Elle n’était pas non plus une bonne stratège. A la guerre, elle faisait juste une parfaite soldat, elle se battait bien, c’était tout.

L’armée se dirigeait donc droit dans le piège. Elle avait retenu le chemin grâce à la maquette et ce qu’elle avait vu depuis les airs. La demi-déesse montait un cheval à la tête de son armée.

Ils arrivèrent alors au point de rendez-vous.
« Messire ! L’armée de Lunasia se trouve en bas ! »
En effet ils étaient présents.
« Etes-vous prêts ?! CHARGEZ ! »
Seosaimhthín, déguisée en chef de l’ennemi, ouvrit la charge. Des centaines, des milliers de soldats se firent avoir par la poudreuse. Ils tombèrent dans le vide, se brisèrent la nuque… La fille d’Aer s’était de nouveau métamorphosée lorsque son cheval s’était empêtré dans la neige, pour rejoindre les rangs de Lunasia. Les soldats de Percus étaient pris au piège, et seuls au monde…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Ven 12 Sep - 21:51

Sa soeur lui fit comprendre d'un ton las qu'elle avait comprit le plan qu'avait imaginé le demi-dieu. Elle semblait néanmoins peu apprécier le sourire que ce dernier lui faisait, mais à quoi, cette réaction le fit rire légèrement une fois qu'elle partait en direction de l'armée adverse. Maintenant, les dés étaient jetés et ils devaient tourner à l'avantage du domaine. La neige continuait à tomber sur le balcon, les soldats de Mistraelis en voyaient un bon présage, ces derniers n'avaient connu que les collines enneigées depuis leurs petites enfances et aucun d'eux ne toléreraient un barbare détruisant les montagnes. Le seigneur du mistral soupirait, le sang allait coulé dans les jours à venir et il n'était plus nécessaire d'éviter l'inévitable. Le demi-dieu ouvra les portes de la salle et tout ses seigneurs de guerre attendaient. Il regarda chacun d'entres eux, le visage peu rassurer.

"Nous partons pour les montagnes des neiges immortelle ! Préparez l'ost, nous partons le plus vite possible."

"La neige est encore fraiche, nous avons de grande chance d'arriver avant eux !"

Les ordres étaient maintenant donnés aux officiers, il ne restait plus qua ces derniers de réunir leurs soldats et former la colonne pour partir en direction des montagnes. L'immense armée ressemblait à un nid de fourmis en ébullitions, les soldats se rassemblaient auprès de leurs officier. Les cavaliers montaient en selle et se préparaient à partir en avant garde. Les archets vérifiaient une dernière fois leurs arcs et les flèches avant de rejoindre le reste de l'armée. Mistraelis se déplaçait à cheval avec sa garde du corps, de lourds cavaliers en cuirasse et avec leur armement lourd. Le demi-dieu regardait ses hommes s'activer à la tâche et très vite le début de la colonne commençait à être complètement formé. Il passa avec ses gardes devant ses soldats à pieds et rejoignait la cavalerie qui avait pris les devants. Une fois arrivé, Le seigneur du mistral guidait l'armée.

Malgré la neige, l'immense masse marchait à cadence normal. Les rares villages sur le chemins se trouvaient envahis par une immense vague d'hommes armés et les quelques habitants regardaient ces jeunes gens guider par leur seigneur. Les étendards bleu claquaient au vent, leurs motifs en rayure d'or représentait un griffons aux serres menaçantes. Les hommes et les rares femmes en arme étaient déterminé à combattre et en plus leur seigneur était avec eux, pour eux la victoire était assuré en sa présence.

Après de nombreuses heures de marche, l'armée du domaine enneigé était au lieu de rendez vous. Mistraelis commença à leur donner leurs positions qu'ils occuperaient pendant la bataille. Les soldats à lance en première ligne, avec leurs boucliers en amande et leurs lances prêtes à être pointer vers l'ennemi. En deuxième ligne, l'infanterie à épée avec leurs équipement plus lourds que la première ligne. En troisième ligne se trouvait les archets qui s'étaient mis en position et testait la porter de leur arcs. Quand aux cavaliers, ils étaient séparés en deux groupes, un à droite et l'autre à gauche. Mistraelis se trouvaient entre le deuxième et le troisième rang avec ses gardes. Il regardait ses soldats qui étaient déterminés à en découdre et sur sa droite un jeunot avait accompagné le seigneur avec sa garde du corps. Le demi-dieu le regarda.

"Quel est ton nom mon garçon ?"

Le jeune humain tourna rapidement la tête vers son suzerain et tentait de se calmer de son stresse.

"Jonas, mon seigneur"
- Il semble dans l'inquiétude de ta voix que c'est ta première bataille. Quel âge as tu Jonas ?
- 16 ans, mais je suis prêt à en découdre mon seigneur !"

Il montra une voix plus déterminé, mais on sentait tout de même son inquiétude. Le demi-dieu souriait et lui tapotait amicalement l'épaule.

"Malgré le fait que tu est prêt à en découdre, c'est tout de même ta première bataille. Reste près de moi et ne me lâche pas d'une semelle dans la mêlée."
- A vos ordre, seigneur !"

Ceci dit, le sol se mit à trembler. Un lourd son se fit entendre vers le haut de la colline et en quelque secondes l'armée adverse se montra en haut de la colline. L'impétuosité de leur chef les menaient à charger directement sur eux. Les lances de la première ligne étaient tendus, prêtes à contenir le choc de la charge, mais il n'en fallait pas la peine. Sous leur charge, la neige se décolla et emporta dans une puissance furieuse une grande partie de leur armée. Les soldats adverses qui étaient épargnés se stoppaient devant l'armée de Mistraelis. Cette fois-ci, les forces étaient égale en nombre, mais l'ennemi était privé de son chef qui n'était d'autre que sa soeur Seosaimhthín qui après les avoir trahis se rangea du coté de l'armée du domaine enneigé. Comme rien ne se passait à leur avantage, le choc n'us pas lieu, l'ennemi restait sur place et certains tentaient à faire chargé leurs collègues. La cavalerie du griffon se trouvait à pressent dans les arrières ennemi, c'était le moment.

"CHARGEZ !"

Les lignes commençaient une charge furieuse, celle des archets commençait à arroser de flèches les lignes ennemis. Le choc fut meurtrier, les hurlements et le fers des épées fusaient de partout. Une fois le choc accompli, la cavalerie chargea sur les arrières et commençait son massacre. Mistraelis et sa garde se retrouvaient au milieux de la mêlée. Le combat était encore indécis, la neige prenait la couleur du sang et les organes tombaient sur le sol froid. rapidement, l'avantage se faisait sentir dans le camp du demi-dieu. Les soldats se battaient avec fureur. Le nombre d'ennemis descendait à une vitesse folle.

Après une heure de combat, l'ennemi forma un dernier cercle. Il ne devait plus qu'être une centaine et le reste était massacré sous cette tactique de "l'enclume et du marteau". Les soldats adverses étaient fatigués et pensaient assister à leur fin. Cependant, dans la masse qui entourait le cercle, Mistraelis se présenta devant eux.

"Vous êtes vaincu, résisté n'aurait aucun sens pour vous ! déposer vos armes et rendez-vous !"

Après un moment d'hésitation, un soldat sorti du rang et jeta son épée au sol devant le seigneur du mistral, le reste ne tarda pas à en faire de même. Les cris de victoire montaient subitement, l'armée de Mistraelis avait remporté une grande victoire. Le demi-dieu regardait ses hommes fêtés leur victoire entre eux et sa soeur qui assistait arme en main à la scène. Il lui fit un sourire et un geste de remerciement envers la demi-déesse qui en était pour beaucoup dans la victoire. Cependant, quelque chose derrière elle semblait le chagriner. Un cheval de sa garde du corps se trouvait près de son cavalier qui était au sol, une flèche plantée dans le ventre. Un horrible doute lui traversa l'esprit.

Le seigneur du mistral se mit en route vers le cadavre passant sa soeur par la gauche. Une fois arrivé, ses doutes se transformaient en panique. Jonas se trouvait au sol, blessé par une flèche, mais vivant. Sa respiration était difficile, mais il était bien vivant. Mistraelis descendait de son cheval et posa son genoux vers le jeune soldat le jeune soldat. Il retira rapidement la flèche et posa sa main sur la blessure.

"Je suis désolé seigneur. Je n'ai pas suivit vos ordres.
- Ne dis pas de bêtise mon garçon, ton heure n'est pas encore venu."

Le demi-dieu usa de sa magie pour guérir le jeune humain et referma sa plait. Quand il releva la main, seul la cuirasse était percée. Le jeunot était fatigué par le combat et sa souffrance à son ancienne blessure. Mistraelis regardait tout autours de lui, des milliers d'autres n'avaient pas la chance de Jonas. La neige avait perdu sa blancheur et les cadavres sillonnait la plaine blanche. Les brancardiers arrivèrent et le seigneur du mistral laissa le jeune homme à leurs soins. Il regarda sa soeur qui assistait à la scène.

Grâce à toi, ils connaissent une grande victoire, mais pour moi elle à un gout amère. Tu m'as beaucoup aidé ma soeur dans ce combat, j'ai une dette envers toi. Et maintenant ? Que vas-tu faire ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Sam 13 Sep - 18:21


Seosaimhthín rejoignit l’armée de Lunasia aux côtés du Seigneur du Mistral. Comme prévu, les soldats adverses arrêtèrent leur charge pour rester en position haute. Ils n’étaient pas idiots et ne se lanceraient pas dans ce piège infâme. Tous les hommes qui avaient pu voir leur chef se transformer en faucon étaient morts, heureusement pour leur moral. Enfin, la demi-déesse s’en fichait beaucoup.
A présent elle avait de nouveau sa forme de femme, celle que tout le monde connaissait. Et cela par contre, agissait sur leur moral. Ils avaient eu raison de se méfier de cette sorcière qui les avait trahis. Leur surprise, leur dégoût et leur rage se lisait sur leur visage, mais pas très longtemps lorsqu’ils avaient la dite Eole en face d’eux. Elle s’amusait bien à tout détruire sur son passage. La charge avait été annoncée et les deux peuples s’affrontaient sans relâche. Seosaimhthín n’utilisait même pas sa magie, tout était plus plaisant et divertissant avec une simple arme dans les mains. Ils pouvaient tenter de l’embrocher, de la déchiqueter avec la leur, ça ne changerait rien. Elle était invincible sur le champ de bataille, et rien ne pouvait l’arrêter. La demi-déesse avait un très bon maniement de l’épée, à force de combats et d’entrainement. Elle avait en effet effectué quelques entrainements pour s’améliorer, au début. Néanmoins elle n’avait rien oublié au fil du temps, et ses quelques siècles d’existence avaient porté leurs fruits. C’était beaucoup plus simple lorsqu’on était immortel, évidemment parce qu’on ne pouvait pas être tué pendant les batailles, mais aussi parce qu’on avait beaucoup beaucoup plus d’expérience que quiconque sur le terrain. Lorsqu’on parlait d’humains évidemment.
Son frère aussi se battait bien, mais ça ne l’étonnait guère. Cela faisait aussi un bout de temps qu’il s’occupait de sa grande cité.

La guerre dura un moment, et la fatigue ne l’envahit à aucun moment. Eole avait envie qu’elle dure le plus longtemps possible, car ces petits plaisirs-là n’arrivaient pas si souvent.
Sa fourberie n’avait aucune limite et elle pouvait asséner des coups d’épée dans le dos des soldats, finir par les étrangler, les embrocher et les taillader. Peut-être même avait-elle tué un ou deux soldats de Lunasia sans faire attention. Boarf, dans le tas et l’action, personne n’avait rien vu ! Et elle s’en foutait royalement. Elle riait même parfois de manière diabolique, la folie s’était emparée d’elle. Jusqu’à ce moment…
Elle le reconnut. Le jeune homme qui l’avait suivi dans la forêt, à qui elle avait dit de partir avant qu’il ne soit trop tard. Il était là, étendu sur le sol, les yeux grands ouverts fixant le ciel, un filet de sang coulant du bord de ses lèvres. Seosaimhthín resta là un moment à le regarder, le visage de marbre, immobile. Elle ne faisait plus attention à son environnement, aux cris des soldats, à l’entrechoquement des épées. C’était comme si, plus rien ne comptait. Comme si elle était dans un bulle où le silence régnait. Elle s’approcha alors de lui, posa un genou au sol et vint lui clore les paupières dans un geste doux. Un geste rare pour la demi-déesse.
C’est alors qu’une épée lui transperça le dos et le ventre, venant s’enfoncer dans le crâne du cadavre dont elle venait de s’occuper. La folie et le plaisir furent remplacés par la rage. Elle se releva et se fit violente, utilisant cette fois ci sa magie. Elle n’eut alors plus de bataille mais un massacre. Elle tenta tant bien que mal de ne pas tuer des soldats de Lunasia, évitant de se mettre son frère à dos.

Seosaimhthín ne s’arrêta que lorsque Mistraelis éleva sa voix, proposant aux soldats de se rendre. Elle, elle ne voulait qu’une chose, que cela continue. Hélas, elle devait dès à présent cesser le combat elle aussi. Encore une fois, le sourire de son frère ne fit pas l’effet escompté sur la demi-déesse.


« Mais de rien mon frère… »

Le demi-dieu fronça les sourcils en se retournant, avant d’aller à la rencontre d’un homme qui était à terre. Un autre jeune homme qui n’avait pas eu de chance non plus. Non, ce n’était pas tout à fait exact. Celui-ci, ce Jonas, était extrêmement chanceux. Le seigneur lui-même vint le sauver, in-extremis, de la mort.
Seosaimhthín ne comprenait pas pourquoi celui-ci avait le droit de vivre alors que l’autre non. Elle avait envie de le tuer sur le champ. De ne pas lui laisser cette chance. Mais elle n’en fit rien, elle ravala sa haine.
Elle fixa la scène, de nouveau, prise dans un échange paradoxal avec elle-même. Elle ne s’en rendait pas compte. Pour elle il était tout à fait normal de massacrer des gens et d’éprouver de l’injustice face à cette situation, alors qu’elle aurait pu tuer le jeune homme ennemi elle-même, et qu’elle continuera toujours de se battre ainsi contre les humains. C’était une passion, un loisir.
Elle ne pleurait pas, son visage était toujours imperceptible, elle tenter de comprendre ce qu’elle ressentait, comme si elle était redevenu le pantin des temps jadis.


« Grâce à toi, ils connaissent une grande victoire, mais pour moi elle à un gout amère. Tu m'as beaucoup aidé ma soeur dans ce combat, j'ai une dette envers toi. Et maintenant ? Que vas-tu faire ?
- Un gout amer, comme tu dis… J’espère que tu n’oublieras pas cette dette que tu as envers moi mon frère. Je pourrais avoir besoin de toi un jour, et je compterai là-dessus. Que vais-je faire ? C’est une bonne question. Peut-être rester dans ta cité un petit moment, peut être partir. As-tu encore besoin de moi pour autre chose pendant que je suis dans les parages ? Je pense partir pour le sud sinon… »

Elle pourrait s’y changer les idées, et trouver un autre peuple à embêter. Elle ne voudrait pas s’en prendre aux êtres si chers aux yeux de Mistraelis. Qui plus-est, Seosaimhthín ne voulait pas se faire un ennemi aussi doué que son frère.

« Et toi ? Que comptes-tu faire ? Tu vas encore et toujours t’occuper de tes gens ? ça m’a l’air ennuyant… »

La demi-déesse rangea son épée dans son fourreau et essaya d’essuyer le sang qu’elle avait un peu partout sur elle, à l’aide de la neige… lorsque celle-ci n’était pas maculée de sang.
Les soldats étaient fiers et fêter leur victoire de hourra. L’heure était à la joie, ils pleureraient leurs morts plus tard. Ils commençaient néanmoins à remettre de l’ordre dans les rangs, à bander les blesser grave avec ce qu’ils pouvaient. Ils rentreraient bientôt.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Mer 17 Sep - 20:44

Alors que les soldats commençaient à se remettre en rang et que les blessés étaient en évacuation, les cris de joie des hommes du demi-dieu retentissaient sur toute la zone ou la bataille avait lieu. Le seigneur du mistral quand à lui écoutait sa sœur sur ce qu'elle allait faire des à présent. Elle semblait vouloir partir dans le sud vers d'autres contrées du domaine enneiger. Que pouvait elle bien chercher à voyager aussi loin ?

« Et toi ? Que comptes-tu faire ? Tu vas encore et toujours t’occuper de tes gens ? ça m’a l’air ennuyant… »

Effectivement, Mistraelis avait aidé son peuple à gagner une bataille, mais les menaces extérieur étaient toujours présents et il fallait vite se remettre au travail pour mieux lutter. Cependant, dire que cette tache était ennuyante pour elle ne l'était pas pour autan pour le demi-dieu. Depuis toute sa vie il c'est battu contre ses rivaux qui voulaient détruire son domaine et les humains qui avaient élu domicile dans son domaine ne pouvaient se défendre contre de puissant ennemis. Ces humains étaient devenu rapidement ses enfants quand ils imploreraient son aide il y a des années de cela, il se devait de s'en occuper et qu'importe ce qu'en pensait les autres.

"Un père ne devrait pas avoir la lourde tâche d'enterrer ses enfants ! Peu m'importe à ce que tu peux penser de ce que je fais avec mon peuple."

Il s'arrêta à la, il n'avait pas envie de hausser le ton envers sa sœur en se moment de réjouissance. Il rangea son arme et se dirigeait vers elle calmement.

"Si tu le souhaites tu peux rester autant que tu souhaites dans mon domaine, la capitale des humains des montagnes enneiger vont faire la fête pour cette victoire. Sinon si tu souhaite continuer ta route, je n'en t'en empêcherais pas."

hors rp:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Lun 29 Sep - 21:29


Seosaimhthín n’écouta son frère que d’une oreille distraite. Elle savait bien ce qu’il allait répondre finalement… Il était fortement attaché aux humains, mais pas de la même manière que la demi-déesse. Elle trouvait que son attachement à lui était étrange. Il n’avait même pas participé à leur création, alors pourquoi se considérer comme leur père ? Mistraelis se rapprocha alors d’elle pour l’inviter au château pendant les prochains jours, oubliant momentanément le débat sur la foi envers son peuple.
La demi-déesse regarda alors les dîtes montagnes enneigées, elle ne pouvait pas voir Lunasia d’ici… Rester ici un moment, pourquoi pas ? Elle serait surement nourrit, logis et blanchis si elle restait dans la demeure de son frère.


« - D’accord, si tu y tiens, je resterai ici un petit moment. »


La fête à Lunasia fut splendide. La gaieté planait sur la forteresse, ils n’étaient plus menacés par cette armée. Armée dans lequel se trouvait Seosaimhthín dans un premier temps… Mais elle ne regrettait pas son geste. Trahir des gens, c’est ce qu’elle faisait tous les jours !
Elle avait donc bien profité des festivités. Se laissant aller à la gourmandise, la paraisse et la luxure. Même quand elle ne tuait pas, elle essaya de tout pourfendre sur son passage…
Cependant, le tout fut trop rapidement finit à son goût, et la présence d’un de ses frères lui mettait une pression certaine. Elle ne pouvait pas être totalement elle-même sous le regard d’un autre demi-dieu. Elle alla donc lui annoncer son départ :


« Mistraelis, mon frère. Je te remercie pour ton accueil, hélas, il est temps pour moi de prendre congés. Nous nous reverrons bientôt, je n’en doute pas… »

Elle s’était même inclinée avant de lui tourner le dos et ne plus se retourner.


Alors qu’elle partait, elle rencontra le jeune homme qui avait été sauvé de justesse par Mistraelis. Ressentent soudainement un excès de colère, elle voulut le foudroyer sur place. Mais sa bonne conscience l’en empêcha. Après tout, si elle le tuait et que son frère l’apprenait, alors il ne lui rendrait jamais la pareille. Elle l’avait aidé, elle comptait bien lui demander quelque chose en retour un jour ou l’autre… Alors elle ne fit qu’un sourire forcé à ce Jonas :


« Profite bien de ta misérable vie, humain. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Bataille en plein hiver   Mar 21 Oct - 22:52

Finalement, la sœur d'Aer avait accepter l'invitation du demi-dieu et seigneur du domaine enneiger. Les habitants de Lunasia attendaient avec impatience le retour des soldats qui étaient partis combattre un ennemi dix fois supérieure à eux, mais revenaient chez eux victorieux et plein de courage. Tout cela, le vieux demi-dieu le devait à sa sœur qui l'avait aidé dans ce champ de bataille, d'autres conflits risquaient de ce déclencher à l'avenir, mais cette victoire allait tenir en respect un moment les ennemis du domaine.

Une fois que l'armée du domaine enneigé rangeait leurs armes, signe de la fin des hostilités. Les habitant de la capitale commençaient à faire les préparatifs de la fête qui allait durer une petite semaine avant de reprendre les armes et continuer le combat contre les futures agresseurs.

La fête fut somptueuse, mais celle qui en profitait le plus était certainement Seosaimhthín. La demi-déesse se laissait littéralement allé, elle n'hésitait point à profiter des festivités. Le vieux seigneur n'aimait pas trop cela, mais qui pouvait la changer de ce comportement ?

Personne, dirait le vieux griffon. Cette fille d'aer ne changerait pas de si tôt et cela le faisait sourire. Cela la rendait unique, mais agaçante à la fin et elle le comprit vite.

« Mistraelis, mon frère. Je te remercie pour ton accueil, hélas, il est temps pour moi de prendre congés. Nous nous reverrons bientôt, je n’en doute pas… »

Elle le quitta donc, le laissant dans une guerre qui venait à peine faire ses débuts. Maintenant, le demi-dieu devait prendre les devants. La guerre qui s'annonçait risquait d'être longue.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Bataille en plein hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bataille en plein hiver
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-