La parole d'Aer

Partagez | .
 

 La parole d'Aer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 12 Oct - 17:04

[J'étais ICI. ]


L'air sec et glacé de l'altitude lui brûlait les poumons alors qu'il dévorait déjà sa chair provoquant des tremblements incontrôlés. Même si elle resserrait son manteau et la fourrure du lion autour de ses épaules et qu'elle s'aidait de son bâton, l'ascension était bien plus difficile qu'elle l'avait imaginé.

Le sanctuaire dédié à Aer s'était dévoilé par sa splendeur majestueuse quand Jawhara avait réussit à se défaire d'un col immergé dans les nuages. Le temple construit sur les plus grand sommet et ouvert sur la voie lactée avait inspiré le nom offert à la chaîne montagneuse qui l'abritait: les monts célestes.

L'apprentie avait appris ces quelques notions lors de ses années d'études à comprendre la géographie de l'île, la dernière Création des Quatre. Maintenant qu'elle avait sous les yeux ses leçons théoriques, tous ses mots prenaient un véritable sens. Drapé dans l’immensité azur, la pierre blanche de la bâtisse resplendissait d'autant plus renforçant cette impression de grandeur.

La fatigue se faisait sentir à chaque pas et ses dents claquaient sans lui laisser le choix. Cependant, grâce à une volonté hors norme guidé par sa foi, la jeune femme était prête à se surpasser pour atteindre son objectif.  Requinquée par cette vision somptueuse, Jawahara se remotiva et repris sa route plus déterminée que jamais.

Un large sourire ne manqua pas de s'étaler sur son visage quand elle franchit l'arche du temple. Le lieu était particulièrement bien choisit pour rendre homage à Aer. La route elle-même pour s'y rendre était tellement difficile d'accès qu'elle en était déjà une épreuve pour pouvoir prétendre mettre ne serait-ce qu'un orteil dans la demeure sacré.

La structure était épurée et battit tout en hauteur. Le hall était couvert d'une coupole vitrée sans la moindre trace laissant une vue imprenable sur les cieux. Un sentiment constant d’émerveillement doublé d'un respect profond était particulièrement prenant lorsqu'on voyait les lieux pour la première comme la énième fois. Une magie était présente dans l'air lui-même.

Alors que le froid extérieur était détestable, dans l'enceinte des locaux, l'air était d'une agréable fraîcheur. Plus respirable aussi. Jawhara, faute de représentation de la déité, s'était assise dans sa position habituelle sous le centre de la vitre de verre. La roche lisse et uniforme du sol était glacée. Elle vida alors son esprit jusqu'à franchir la frontière des sensations de son corps, oubliant la pénibilité du froid.

Lorsqu'elle se sentit prête, elle rouvrit les yeux et entama sa cérémonie. Alors que dans le temple de l'eau et celui de la terre l'apprentie oracle s'était aidé d'artifice comme sa coupelle de cuivre et son poignard cérémoniel, cette fois ci le rite était légèrement différent. Respectant la simplicité que lui inspirait Aer, elle adressa sa louange tout aussi simplement :

*Par ce souffle,  humble cadeau que je rapporte à sa source,
Aer, accepte de reprendre en ton sein ce présent qui est tien.

Que part cette offrande tu retrouves qui tu as forgé autrefois
et reconnaisse la bonté de l’enfant auquel tu as accordé vie.

Puisses-tu m'aider à comprendre ce qui ne ce voit pas,
que de ta sagesse j'apprennes et devienne meilleure.
*

Sa prière terminée, juste quand le dos de ses mains frôlèrent et se posèrent sur ses cuisses, les yeux de la jeune femme se révulsèrent et devinrent d'un blanc immaculé. La transe avait été immédiate et la vision bien différente que celle que l'apprentie essayait d'élucider depuis sa rencontre avec Aqua. Les images ne venaient pas de son subconscient comme elle avait l'habitude de procéder mais d'une entité extérieur s'exprimant à travers son psychique.


-o-


Du blanc aveuglant s'était alors dessiné les formes d'un miroir. Jawhara tourna la tête au alentour, il n'y avait rien d'autre que ce miroir. Elle s'avança donc vers celui-ci ses pas résonnèrent. Elle se rendit alors compte que l'endroit inconnu dans lequel elle se trouvait était vide de son, dénudé de la notion du temps. Son corps était à la fois si léger et d'un autre coté assez lourd pour lui permettre de ne pas s'envoler. Une impression étrange vibra en elle comme si elle prenait doucement conscience sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait.

Quand elle fut face au vieux miroir, aucun reflet ne vint déranger la surface réfléchissante qui composait la pièce principale de l'objet. Elle soupira, soulagée. Chez les nahkati dessiner une personne avec détails était un art interdit. Il était prohibé de faire une image de quelqu'un au risque de lui voler son âme. Du coup, de part son éducation, Jaw' craignait instinctivement ce genre d'objet. Ce qui était étrange, c'est que cette fois ci elle n'en avait pas peur et qu'elle en était même.. attirée.

Elle resta silencieuse à observer ce phénomène singulier, bougeant, faisant des signes de la main, plissant des yeux pour y apercevoir une ombre. Du bout des doigts, Jawhara effleura le cadre du bois qui tenait la vitre. Le court contact fut le déclencheur qui fit apparaître une image sur le miroir : du vent.

Elle voyait le vent et de celui-ci de par ses formes voluptueuses esquisser l'image d'un de ses enfants. Le fils plongea son seul et unique regard luisant dans le sien au doux reflet carmin. Il disparut aussi vite que le croquis avait été dessiné laissant à présent un couloir à moitié sombre. Jawhara frémit et sans être maître de son corps, elle vit sa main se posait toute seule sur la surface lisse du miroir. Elle vit également, avec un certain effroi, que ses doigts traversèrent la surface solide du verre.

Elle franchit le miroir et s’engouffra dans un couloir. Lorsqu'elle fut entièrement dedans, elle se retourna mais le passage qui lui avait permis de venir n'existait tout simplement plus. N'ayant d'autre choix que d'avancer, elle grimpa les escaliers et monta dans une escalier en colimaçon qui lui paru interminable.

La panique s'insinuant sournoisement dans un coin de son esprit alors qu'elle commençait à s’essouffler, elle finit par découvrir une porte au bois pourri et aux gonds rouillés par le temps. Elle s'arrêta à nouveau ne sachant pas si elle devait ouvrir ou non cette dernière. Tout paraissait si vrai qu'elle doutait : était-elle dans la réalité ou encore dans les songes de sa vision?

Secouant la tête, elle posa sa main sur la poignée et poussa la porte qui s'ouvrit sur... rien. Elle resta interdite quelques secondes. Pourtant elle sentait une présence. Une chose l'observait la devant elle cachée dans l'obscurité.  C'est alors qu'elle les reconnue, cet oeil scintillant de l'enfant d'Aer qui l'avait regardé dans le miroir.



-o-


A cet instant, elle reprit conscience. Une grande inspiration la réveilla comme si, lors de sa vision, la jeune apprentie avait cesser de respirer. Cette fois-ci son œil psychique avait vu aussi clairement que de l'eau de roche. Aer s'était, d'une certaine manière, personnellement adresser à elle et lui avait fait comprendre que son taharka était ici, dans ce temple.

La jeune femme était vidée. Sa vision l'avait épuisé autant physiquement que mentalement. Cependant, elle s'était relevée guidé par les brides de souvenir de sa conversation avec la déité du vent et s'était avancé vers l'entrée d'une des nombreuses tours de la bâtisse. Son ombre disparaissait dans un grand escalier en colimaçon à la recherche de son invocation.



Suite
ICI
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

La parole d'Aer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» La porte-parole de la Minustah opine sur Haiti
» [Arcani] La bonne parole n'a pas de frontières.
» Phenomène des restavecks en Haiti, la parole est à vous !
» Parole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-