Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir L’exigence d'une dame.
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L’exigence d'une dame.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mar 14 Oct - 0:47

Plume était rentrée de sa deuxième escapade au temple de l'air accompagnée de Seosaimhthin. Après avoir passé un peu de temps avec cette dernière la jeune femme lui avait donné quartier libre. Plume était ensuite aller saluer Mistraelis, ils avaient discutés pendant que la jeune femme taillait des flèches dans de jeunes branches de frêne, un bois à la fois résistant et souple. Le poignard acheté a l'armurerie lui était bien utile et elle ne regrettait en rien son achat, même si pour cela elle avait du se séparer momentanément de son précieux collier. Unique souvenir de Nael.

Elle le caressa, pensive. La taverne était bien remplie en ce début de soirée. La jeune femme était une nouvelle fois à la recherche de mission qui lui permettrait de continuer a s’équiper convenablement. Il était grand temps qu'elle se fournisse un arc de qualité. C'est alors qu'elle les entendit. Plume leva le nez de sa bière dont la mousse s’épuisait peu à peu. Deux hommes discutaient en élevant la voix à la moindre occasion. Leur visage rougis témoignaient de leur forte consommation d'alcool. Le premier, grand, chauve, engoncé dans un veston de cuir lança à son comparse :

" Mais puisque j'te l'dis ! Une p'tite noble qui veux se rendre aux ruines de Nécra c'est tout d'même pas courant ! "

L'autre badaud, joufflu et portant des vêtements légèrement trop petits pour lui grogna avant de lui hurler, alors même que seule la table les séparait :

" Qu'est c'qu'elle irait faire là-bas ? Une dame de cette trempe va jamais fourrer son nez hors de la ville seule ! A moins d'vouloir se faire enlever par le premier bandit qui croiserait son ch'min !"

Le premier, appelons-le Paul, donna un coup de poing sur la table et rétorqua :

" A quel moment qu'j'ai dit qu'elle voulait s'y rendre seule ? J'crois pas qu'elle soit suicidaire ! Non elle cherche quelqu'un pour l'y accompagner mon vieux ! On d'vrait pendre contact avec elle. Il parait que la d'moiselle attend dans l'arène quelqu'un d'assez vaillant pour l'accompagner sur ces terres désolées."

Le deuxième, appelons-le Pierre, bu une grande gorgée de son verre de vins, sans doute le même liquide infecte qu'elle avait autrefois goûté. Il reposa son verre violemment et le pied s’ébrécha avec fracas, ce qui leur valu un regard mauvais du tavernier.

" Pourquoi elle voudrait qu'un abruti comme toi l'accompagne, tu s'rais même pas capable d'arriver là-bas debout ! Puis rien qu'a te voir elle préférerait sans doute faire le ch'min seule tiens !"

Paul envoya sa pinte dans le fascié de Pierre qui se jeta sur lui. La jeune femme profita de l'altercation pour partir discrètement. Elle n'avait pas touché à la bière malgré le fait qu'elle l'est payée. L'humaine soupira, espérant que cette rumeur était fondée sur des faits réels et non des délires d'hommes saouls. Elle se drapa dans sa cape et prit la direction de l'arène. Plume traversa la rue commerçante, silencieuse a cette heure. Les étals étaient débarrassés de toute marchandise et attendaient sagement que l'activité reprenne. Elle croisa des promeneurs, un couple dont la femme riait en faisant tournoyer son ombrelle. La  noble qu'elle allait rencontrer, si les dires s’avéraient vrai, serait-elle ainsi ? Inconsciente et parée de plus de richesse qu'elle n'en posséderait jamais ? 

Elle traversa le pont de pierre qui divisait la ville en deux. Un homme dont l’état d'ivresse était bien avancé tenta de lui soustraire sa bourse. Manque de chance, elle, était bien sobre. La jeune femme le poussa avec violence. Le badaud s’écroula comme si une force surnaturelle l'avait frappé et resta étalé sur les pavés. C’était pathétique. Elle vit enfin la haute structure de l'arène se dessiner au détour d'un ensemble d'appartements composées de plusieurs étages. Elle accéléra le pas. 

Une grille bloquait l'accès au gradin. Cette dernière n’étant pas cadenassée, la jeune femme poussa simplement ce qui servait de porte du bout du pied. La ferraille grinça en pivotant dans ses gonds et Plume pénétra dans l’étroit couloir qui se séparait en deux allées qui allaient rejoindre les gradins. La frêle humaine resta un instant dans l'ombre. Elle préférait éviter les pièges tendus par des groupes d'individus dont les deux hommes aurait pu faire parti. Les marchands d'esclaves étaient malheureusement encore monnaie courante.

La piste de sable fin semblait nue sans combattants ou fauves. Le silence régnait dans le lieux, ça n’était pas le type d'ambiance dont ce genre de bâtisse était témoins d'habitude. Elle repéra enfin une silhouette assise en retrait, en haut d'un gradin réservé aux personnes fortunées ou faisant partie des "grands". Plume plaça sa capuche de sorte qu'on ne puisse distinguer que partiellement son visage et sortit dans la lumière orangée du crépuscule. Elle gravit les marches énergiquement. Plus elle approchait plus les détails de la femme, qui semblait porter toute son attention vers l’immensité céleste, a quelques pas d'elle désormais, apparaissaient. Elle était vêtue d'une robe blanche, bien qu'aussi pure que la sienne elle n’était semblable qu'en cela. L’étoffe utilisée semblait précieuse et douce aux touchée. L'inconnue arborait une crinière flamboyante dont les mèches, tourmentées par la brise venaient encadrer un visage délicat dont le cou était souligné par une ligne de perles nacrées. Elle était incontestablement belle, seul un fou ou un idiot pourrait contredire ce fait.

Néanmoins, ce furent ses yeux qui captivèrent l'attention de Plume, l'un, ambré tendant vers le corail semblait exprimer une fougue incontrôlée tandis ce que le second était fait d'un savant mélange d'argent et de fins éclats d’améthyste, rappelant d'avantage la sagesse. La jeune femme resta un instant émerveillée devant ce qui semblait être des joyaux ancrés dans la sculpture d'une nymphe aux courbes gracieuses et parfaites. Quand enfin elle réalisa qu'elle fixait la présente avec insistance depuis un moment elle s'agenouilla respectueusement et s'adressa à elle de façon polie, quoique légèrement trop curieuse :

" Pardonnez moi de vous importuner, j'ai ouïe dire qu'une jeune noble cherchait quelqu'un pouvant l'escorter jusqu'aux ruines de Nécra et qu'elle attendait les candidats en ce lieu. Je me demandais donc si vous êtiez la raison de ces ragots. Je vous pris de m’excuser par avance si ça n'est pas le cas."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 504
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 25 Oct - 15:50



Ses yeux froids et amusés observaient le théâtre ennuyant qui se déroulait devant elle, une main venant soutenir délicatement sa tête ornée de fleurs. Autour d’elle, les murmures du silence fusaient, les regards des autres convives étant tous rivés vers celle qui était la reine de ce bal peu commun, reine qui allait recevoir son châtiment dans quelques instants. Cela était si futile. Un mince sourire pourtant s’étira sur ses lèvres lorsque son nom arriva jusqu’à ses oreilles. Elle l’intéressait.

---

Le soleil brillait au loin, ses rayons ne parvenant pourtant à la Dame Aux Fleurs, assise au plus haut des cieux. Elle le voyait pourtant. Elle soupira. Elle regardait d’une concentration lointaine le spectacle qui se déroulait en contrebas, en compagnie des nobles les plus importants et riches. Elle faisait partie de ce cercle fermé et renommé, quand bien même elle le reniait entièrement. Cela n’avait que peu d’importance. Aujourd’hui, plusieurs monstres défilaient dans l’arène, des chasseurs revêtant l’habit du dompteur pour un jour, risquant sa vie pour amuser la population présente en ces lieux. Pourquoi était-elle ici ? Nérée aurait aimé être au milieu de ce sable. Peut-être était-ce son désert ambré qui lui était nostalgique, quand bien même elle ne pouvait connaitre ce désir de souvenirs, quand bien même elle ne voulait au grand jamais le revoir, sentir cette chaleur et ce soleil oppressant. Si envoutant.

La discussion du jour était axée sur les chasseurs et les contrats qu’ils passaient avec les bourgeois. Il y a peu, une nouvelle personne s’était vue promue chasseresse dorée. Nérée avait assisté à la cérémonie, aussi ennuyante soit-elle. Ce n’était pourtant guère eux qu’elle souhaitait contacter pour sa prochaine escapade.  « Vous devriez faire appel à eux, les seuls dignes de confiance et de notre attention. » Lui intima sa voisine, aussi inintéressante qu’hautaine. Sans répondre, la demoiselle garda son regard devenant un peu plus froid sur le spectacle, sachant pourtant que sa réponse avait été parfaitement comprise. Sa réputation lui avait créé une sorte de respect inviolable, une bulle qu’il ne fallait briser sous peine d’être entrainée dans sa propre déchéance. Peut-être était-ce un comble pour Nérée que d’être l’une des nobles les plus respectée et crainte de la ville. Non, elle ne voulait choisir le moyen de facilité, accorder une importance aux missives qui lui étaient envoyé par le prince même. Pour sa prochaine expédition, elle ne comptait faire appel aux chasseurs insignifiants.
Elle avait simplement laissé un mot sur le panneau d’affichage de la ville.

Le soleil avait déjà disparu lorsqu’elle ouvrit les yeux. Avait-elle réellement dormi ? Passant une main dans sa chevelure ambrée, la demoiselle se redressa, constatant que l’arène était dorénavant vide. Plus un bruit ne s’en dégageait, les bêtes et les monstres étaient partis. Tous. Baillant doucement, encore endormie, Nérée ne songea guère à rentrée sur l’instant même, désirant voir un peu plus ce ciel sombrant dans l’oubli de la nuit, peu à peu. A part Ambre, personne ne l’attendait. Pourquoi avait-elle la sensation alors que quelqu’un l’attendait, quelque part ? Cela était de plus en plus présent dans sa conscience, comme un murmure. Elle n’aimait les murmures. S’appuyant contre la rambarde, la jeune femme laissa son regard dérivé sur l’ombre passant dans les ombres, promptement. Il était vrai qu’elle avait donné ce lieu comme rendez-vous aux fous venant accepter sa mission, et pourtant, Nérée était presque étonné de cette présence qu’elle ne voulait croire. Elle soupira, se désintéressant de ce monde pour replonger son regard dans le ciel.
Il était encore présent pourtant.

L’ombre était là, proche d’elle. Même si elle n’avait daigné lui accorder un regard, la Dame Aux Fleurs sentait son regard. L’observait-elle ? Elle s’approchait. Elle entendait ses tissus se froisser au fil de ses pas, son souffle percuter l’air froid qui s’installait, peu à peu. Pourtant Nérée était encore dans ses songes, coupé de tout. Peut-être lui prêtait-elle une attention particulière, sa visite étant tout de même surprenante en cette heure. La nuit allait tomber. Peu à peu, son regard dériva sur sa personne, alors que son visage n’avait bougé, toujours rivé vers l’horizon inexistant. Imperceptiblement, elle fronça les sourcils, rendant de marbre son visage et froides ses prunelles. S’agenouillait-elle réellement ? Ces paroles qu’elle semblait entendre, lui étaient-elles réellement destinées ? Nérée se redressa, posant son regard sur le visage de l’ombre. Même si elle la reconnaissait, cela n’avait que peu d’importance en ce moment. Sans même lui répondre, la demoiselle entama une marche lente, passant à côté d’elle pour rejoindre l’escalier qui la mènerait à l’extérieur de ce lieu. Pourtant après quelques pas, elle s’arrêta.

« Je ne suis pas celle que vous voudriez rencontrer. »

Elle avait parlé lentement, d’une froideur aussi douce que celle qui tombait sur la ville, peu à peu. Non, Nérée n’était nullement cette personne, cette noble à qui on devait s’agenouiller pour lui adresser la parole. Cette noble, à qui un langage soutenu était requis pour ne pas risquer de l’offenser. Contre son gré, elle ne voulait l’accepter malgré que sa personne soi imprégnée ce de milieu si particulier.  En était-elle fautive ? Très certainement. Tournant son visage sur le côté, sans pourtant lui offrir son regard, la jeune femme repris après un moment la parole, dérangeant une fois de plus son silence adoré. Elle devait savoir. « Êtes-vous la chasseresse dorée dont le nom est sur toutes les lèvres ? »

Cette question qui n’en était pas une, la jeune noble la laissa en suspens. Elle n’était importante. La réponse, elle ne voulait l’entendre. Elle resta cependant immobile, prenant le temps de songer l’instant d’un souffle. Oui, dans ce semblant de conversation qu’elle n’avait écoutée, alors que le soleil était encore présent il y a quelques heures, son nom y avait été prononcé. Dans la missive qu’elle avait reçue, son nom y était inscrit. Nérée n’en avait que faire de tout cela. Au final, peut-être cette femme inintéressante aux premiers abords était celle qui lui fallait. La première impression était souvent la bonne. Se retournant, elle posa son regard perçant dans celui de son vis-à-vis, se souvenant parfaitement de la femme. Elle l’avait observé marchée, vêtue d’une robe des plus pitoyables. Un costume qui ne lui allait pas. Elle avait écouté son discours prometteur et irréel. Oui, devant elle se trouvait bien la femme promue chasseresse dorée.

« Peut-être la suis-je, au final. »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 26 Oct - 0:32

Après avoir posé sa question la jeune femme resta de marbre, comme si elle ne l'avait pas entendu, peut être était elle sourde ? Ou bien muette ? Non il semblait qu'elle soit perdue dans ses pensées. Elle se leva soudain, glissement de tissus, ses cheveux captèrent les derniers rayons du soleil et s'embrasèrent l'espace d'un instant. L’élégante femme passa devant la chasseuse sans la regarder, totalement indifférente à sa présence, et se dirigea vers la sortie de l'arène. Plume ne savait comment réagir face à cette froideur, elle n'avait pas l'habitude de la noblesse, de ces attitudes, tantôt hautaines, tantôt incompréhensibles. Elle s’arrêta soudain, ayant effectuer quelques pas lents et gracieux qui résonnaient dans le bâtiment creux. 

"  Je ne suis pas celle que vous voudriez rencontrer."

Elle avait articulé ces paroles de façon platonique, comme si elle ne trouvait aucun intérêt à cette conversation. Peut être n’était ce pas la personne que la jeune femme cherchait. Plume hésita, devait elle s’excuser ou simplement s'en aller sans rien dire de plus ? La chasseuse était un peu perdue, ne s'attendant absolument pas à ce genre de réaction. Un silence s'installa entre les deux protagonistes, à peine troublé par les bruits de la ville alentour. La noble tourna soudain la tête, sans toute fois la regarder et lâcha :

" Êtes-vous la chasseresse dorée dont le nom est sur toutes les lèvres ?"

Était elle au centre des ragots ? Si c’était le cas elle n'y avait nullement fait attention, cela l'importait peu. Les racontars ne l’intéressaient que lorsqu'elle cherchait a occuper son temps, c'est d’ailleurs encore une fois grâce à eux qu'elle avait eut vent de cette expédition qui semblait trépidante et bénéfique à sa réputation. Car Edwin lui avait expliqué que c’était cette dernière qui lui serait le plus utile pour recevoir des commandes. L'inconnue ajouta soudain, plongeant ses joyaux dans les yeux mer de glace, sortant la jeune femme de ces pensée.

"  Peut-être la suis-je, au final."

La chasseresse en profita, ayant enfin gagné son attention, pour s'assurer que la personne face à elle était bien celle qu'elle croyait, car malgré son affirmation, la femme semblait maintenir une distance qui ne donnait point envie d'insister. Elle lança donc, sur le ton de la boutade :

" Vous êtes donc bien la noble demoiselle qui cherche quelqu'un pour l'accompagner à Nécra, n'est ce pas ?"

Aucune politesse dans cette question, de l'agacement retenu avec grande difficulté et une pointe de sarcasme. Oubliées les courbettes et le respect du au personnes de son rang. La chasseuse n’était pas prête à s'abaisser à lécher les bottes des riches de Luh pour se payer de quoi vivre. Elle était bien capable de subsister seule avec Mistraelis et Éole en dehors de la ville avec pour seule nourriture les poissons et le gibier qu'elle chassait. Elle pouvait se débrouiller sans débourser un tsuris pendant un laps de temps indéfinis, sans doutes quelques mois. Mais elle voulait prouver ce qu'elle valait. Aussi la jeune femme ajouta t elle plus posément, sans toute fois attendre réellement de réponse :

" Pourrais-je savoir ce que vous cherchez en ce lieu hostile ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 504
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 25 Jan - 20:30

Petite note : omg omg j'ai enfin répondu, vénère moi. ( désolée de l'atteeeente )


Elle observait avec amusement les différentes réactions de son vis-à-vis, bien que son visage restât neutre et dénudé d'intérêt. Elle l'intéressait, pourtant. La chasseresse semblait jeune, peut-être ne connaissait-elle pas encore toutes les informations sur la classe des nobles et des gens qui la constituait. Elle n'aurait nullement réagi de la même façon, sinon, même si cela était faux. Son attention toute entière était portée sur sa personne, attendant tranquillement une quelconque réaction de la part de celle-ci. Elle ne fut guère déçue. Lui avait-elle réellement manqué de respect ? Cette phrase inutile la fit légèrement sourire, presque heureuse qu'enfin quelqu'un lui parle sur ce ton. Elle ne répondit cependant pas à sa question ; elle devait se contenter de son silence.

Au final, Nérée semblait bien décider à affronter une nouvelle fois celui qui lui avait fait souffrir. Pourquoi tenait-elle à rencontrer un autre fureur ? Celui combattu avec Nevi ne lui avait pas servi de leçon ? Peut-être était-elle inconscience, ou alors désireuse d'en connaitre tous les secrets. Ce poison, elle en voulait un échantillon. De plus, les ruines de Nécra étaient un très bon lieu pour se documenter grâce aux vestiges du château, aux fantômes encore présents. Aussi, lorsque quelques instants plus tard la chasseresse demanda à la jeune noble ce qu'elle cherchait, la réponse ne se fit guère attendre longtemps. L'envie était présente, et tant que celle-ci n'avait pas changé, elle pouvait aisément le communiqué à autrui.

« Un fureur. »

Elle n'avait guère besoin d'en savoir plus. Il était important de ne pas tout dévoilé dès le départ ; cela gâcherait la surprise et l'amusement. Nérée fit quelques pas en avant, détachant son regard pour le porter sur la piste de l'arène. Elle s'approcha de la rambarde, y posant ses mains. Elle reprit :

« Dois-je conclure de votre présence ici que vous acceptez ma demande ? »

Il était vrai qu'au final, cela semblait idiot que de repartir bredouille alors que la chasseresse avait fait tout ce chemin pour un contrat. Elle devait être, de base, intéressée par ce voyage. Même s'il était dangereux, fou et insensé, un contrat restait un contrat. Au final, cela ne regardait que la jeune noble et ses états d'âme. Se retournant doucement, Nérée s'adossa contre la barrière, sortant un papier de son sac sans fond, le déposant à côté d'elle. C'était le contrat qui l'engageait à payer l'aide qui lui était offerte. Même si cela était insignifiant, elle tenait à faire ce voyage dans les règles de l'art. Elle ne voulait pas que la femme lui fasse fausse route, Nevi serait alors une fois de plus sollicité pour la sortir des griffes de la mort.

« Cependant cette expédition ne se fera pas avant un petit moment. Cela ne devrait pourtant pas vous posez de problème. »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 28 Jan - 14:42

Après le premier silence du à sa question Plume garda son calme avec beaucoup de difficulté, cette femme se moquait visiblement d'elle, ou alors sa présence ne lui causait elle qu’irritation et elle avait hâte qu'elle s'en aille. Va savoir. Cependant, quand la jeune femme lui demanda ce qu'elle cherchait à Nécra, la réaction fut presque immédiate, un fusa :

« Un fureur. »

La chasseresse la regarda avec étonnement, ces monstres étaient connus pour leur agressivité, s'attaquant à tout ce qui leur passait sous le nez. En plus de ça, le poison de leur cornes décuplait la douleur, rendant fou. Elle devrait se fournir des baumes et plantes en conséquence, et nota l'information dans un coin de sa tête. La Noble s’était levé, s'avançant jusqu'à la rambarde de sécurité. Elle y posa ses mains délicates et demanda, sans prendre la peine de se tourner vers l'archère :

« Dois-je conclure de votre présence ici que vous acceptez ma demande ? »

Plume hocha la tête tout en répondant positivement, confirmant qu'elle était bien ici pour accomplir cette quête. La dame se tourna alors, s'adossant contre le rempart et lui tendit une missive, un parchemin comportant sans doutes les thermes du contrat. La jeune femme aux cheveux immaculés se saisit de la feuille et la déplia. Elle lut en silence les détails de la mission et la paye. Elle hocha ensuite la tête et reporta son attention sur la dame dont les cheveux chatoyants se balançaient au grès du vent. Cette dernière ajouta soudain, semblant à nouveau perdue dans ses pensées :

« Cependant cette expédition ne se fera pas avant un petit moment. Cela ne devrait pourtant pas vous posez de problème. »

Plume considéra cette information comme une gêne. Ainsi elle devait se tenir prête à n'importe quel moment afin d'accompagner cette femme quand elle aurait décidé de partir en voyage dans l'un des lieux les moins fréquenté et les plus dangereux de l'île. Elle ne pourrait donc partir loin de Luh que quelques jours à chaque fois et se tenir à la disposition de cette femme au cas ou cette dernière déciderais de leur départ du jour au lendemain. Elle soupira discrètement, même si cela était impossible dans le lieux déserté. Plume déclara posément, fixant ses yeux glacials dans ceux, vairons, de son interlocutrice :

" Je me tiendrais a votre disposition, il vous suffira de faire parvenir un message à l'auberge lorsque vous voudrez partir, la femme au comptoir me le remettra et je vous rejoindrais au lieu et à l'heure qu'il y sera précisé. Si cela vous conviens je signe de suite. "




HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 504
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :

♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 28 Jan - 16:05

Petite note : tout est dans le post, j'espère que cela te convient ~



Était-ce réellement une bonne chose pour la chasseresse que de passer un contrat avec Nérée ? Certes, cela lui garantissait ses cinq mille pièces sonnantes et trébuchantes, mais n'était-ce pas cher payé pour une simple visite des ruines ? Pour la jeune noble, cela ne représentait qu'une poignée de pièces sur des centaines et des centaines. Dorénavant, les deux femmes étaient liées. Lorsque son vis-à-vis s'était emparée du petit parchemin, ayant auparavant confirmé son accord pour cette quête, celle-ci n'avait pas tardé à soupirer lorsque Nérée ajouta une des clauses du contrat. Cela la fit intérieurement sourire. Même si elle savait que, par simple respect elle allait contacter la chasseresse au moins une semaine avant le départ pour les ruines de Nécra, la voir ainsi réagir valait bien un silence sur ce petit détail négligeable. Elle la laissa donc finir de prendre connaissance du document, replaçant d'une main sa chevelure qui se désorganisait avec élégance avec le vent.

Ses prunelles vinrent de nouveaux à la rencontre de celle de la femme, en face d'elle. Elles semblaient être l'opposée même des siennes et pourtant, c'était bien dans la contrée glacial, ce que rappelaient les yeux de Plume qu'était née la princesse des sables. Une belle opposition, en soi. La chasseresse semblait être prête à se plier à ses contraintes. Même si la jeune noble ne savait exactement où se trouvait l'auberge, suivre ses indications ne semblait pas être insurmontable. Au final, trouver quelqu'un d'assez fou pour l'accompagner semblait facile, presque décevant. Les hommes n'étaient pas sains d'esprit. Se détachant d'une impulsion de la rambarde de sécurité, Nérée fit quelques pas en avant, s'arrêtant à la hauteur de sa nouvelle compagne d'une aventure.

« Bien. » Fit-elle simplement, n'ayant pour une fois rien à redire avec les paroles de la femme. Comme seule autre réponse, elle sortit tranquillement un crayon de sa poche, le tendant à cette dernière.

Signer le contrat ne prit pas beaucoup de temps, se faire à l'idée cependant que la jeune noble ne pouvait plus faire marche arrière était un autre problème. Les ruines de Nécra regorgeaient de connaissances oubliées des scientifiques, de dangers et autre trésor que l'on ne prenait guère la peine de regarder. Ce fureur, était-ce réellement une bonne idée que de l'approcher de nouveau ? Elle avait encore les traces sur son corps du premier. Sous sa robe se cachait un fin bandage, son épaule la faisant par moment légèrement souffrir. Depuis la délivrance de Nevi, Nérée n'avait jamais réellement quitté la sensation de la douleur, à sa grande satisfaction. Elle découvrait autre chose, bien que cela fût un tantinet contraignant. Reculant de quelques pas, la demoiselle offrit simplement un dernier sourire à Plume, laissant entre ses mains le contrat qui l'obligeait à la rencontrer de nouveau.

« Au revoir. » Lâcha-t-elle doucement, ayant déjà tourné le dos, se dirigeant vers les escaliers menant à la sortie de l'arène. Il était vrai que cette formule n'était guère très correcte pour une enfant venant d'un milieu noble, mais cela n'était guère important. Voilà comment elle voyait la nouvelle relation entamée avec la chasseresse, sur une base équitable, bien qu'elle fût malgré tout en position dominante. C'était elle l'employeur. C'était elle qui, aujourd'hui, allait dicter les règles du jeu qu'elle organisait. Peut-être allait-il en devenir particulièrement dangereux. Cela lui plaisait.
Peut-être était-ce pour cela que la paye était si élevée. Mais seule la demoiselle pouvait connaitre les vraies faces de ses pensées.

Elle s'en alla.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 28 Jan - 22:44

La femme se donna un bref élan, avançant d'un pas en direction de Plume elle lâcha sur un ton clair une brève exclamation témoignant de son accord. Elle tandis un crayon à la chasseuse qui signa d'une écriture calligraphique et nette avant de tendre le contrat vers la Noble qui au lieu de s'en saisir lui sourit avant de lui tourner le dos. Puis sans prendre la peine de la regarder, ce qui énervait vraiment la jeune femme, elle lâcha un simple :

« Au revoir. »

Avant de se diriger vers la sortie en silence, abandonnant l'archère qui se demandait déjà si elle n'avait pas fait une erreur en signant pour ce voyage. Cette Noble semblait avoir un comportement difficile, se désintéressant de se qui l'entourait et ne respectant même pas les protocoles de Noblesse. Quel drôle de personnage ! Mais peut être Plume la jugeait elle un peu vite, aussi remit elle ses réflexion à plus tard, se disant qu'elle aurait tout le temps, durant leur périple vers les ruines, d’éclaircir le mystère qui entourait ce caractère si particulier. Elle regarda la Noble disparaître hors de l'arène tandis ce qu'elle venait de décider de s'asseoir un instant afin de réfléchir à tout cela. Un voyage d cette ampleur devait se préparer correctement. Elle en savait peu sur ce lieu et ses habitants aussi décida t elle qu'un passage à la bibliothèque s'imposait. Plume contempla le cœur ensablé de l'arène en se demandant pourquoi cette dernière était toujours déserte alors qu’auparavant des événements s'y déroulaient. Puis elle se releva en soupirant, épousseta ses vêtement et emprunta le même chemin que la dame aux fleurs.

Fin
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

L’exigence d'une dame.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]
» Morwën, la dame sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-