Jeu de rôle et commerce.

Partagez | .
 

 Jeu de rôle et commerce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 20 Oct - 18:34


La route n’avait pas été encombrée par quelconque autre cruentor… Elle avait été calme et agréable, enfin si on se plaçait du côté de Seosaimhthín. Parce que cette dernière n’avait pas cessé de faire du bruit, siffloter, chantonner, poser des questions, dire des blagues parfois incompréhensibles. En fait le chemin n’avait pas dû être de tout repos pour Plume. Néanmoins la demi-déesse s’en fichait totalement. Aussi, elle avait forcé le pas, impatiente de découvrir tout ce beau monde de la grande, époustouflante, extraordinaire, stupéfiante Lüh.

Seosaimhthín pouvait à présent apercevoir le haut des grands bâtiments de la capitale. Evidemment cela n’avait rien à voir avec les bâtiments post-apocalypse qu’elle avait toujours en tête. On retournait dans le moyen âge… Aaaah, ces humains avaient vraiment besoin d’une dose de technologie… Il fallait d’ailleurs que la demi-déesse demande à sa chère « maîtresse » où se trouvaient les personnes les plus influentes de la ville. Et aussi les endroits peu fréquentables où elle pourrait rencontrer quelques garçons… Enfin, peut-être ne le demanderait-elle pas comme cela…
Se sentant soudain seule, elle regarda en arrière, Plume s’était arrêtée et fixait son invocation. Elle comprit avec horreur pourquoi…


« Ah non ! Je viens avec toi ! Je veux voir la cité ! »

Elle soupira… Il fallait qu’elle réessaye de se transformer… Elle ne savait pas quand est ce que Plume reviendrait ici !
Elle se concentra fortement, devenant très sérieuse pendant ce temps, elle sentit comme un déclenchement et peu à peu son corps se dispersa en vapeur. La vapeur se recondensa, faisant apparaître des pieds, munie de belles chaussure, de longues jambes gracieuse que laissait apparaître une robe de la plus belle soie. La brume continua de dessiner une taille svelte et une poitrine généreuse, elle levait les bras quand son visage des plus doux fut modelé. Un sourire se dessinait sur ses lèvres pulpeuses, et un air de défi brillait dans son regard gris profond. Ses cheveux platine étaient décorés par une broche majestueuse et sa manucure était impeccable. Quelques bijoux paraient son corps pâle. Un léger parfum de lavande se dégageait d’elle. La femme parfaite, enfin, physiquement parlant...


« Ça t’en bouche un coin hein ? »

Son sourire s’élargit. Sa voix était pure, cristalline, envoutante. Elle n’avait plus l’haleine exécrable de quelques minutes auparavant. Toute sa gestuelle s’était transformée et on aurait dit voir la grâce incarnée ! Du dos de la main, elle remit une mèche de cheveux en arrière.

« Bon, nous nous ressemblons fortement c’est certain. Je n’ai pas triché sur toi, je revête cette forme depuis des millénaires, trésor. Bon j’imagine qu’il faut que je me trouve un rôle à avoir, comme je le faisais d’habitude… »

Elle posa délicatement ses doigts sur son menton, regardant vers le haut à droite, réfléchissant et plissant légèrement les yeux.

« Je n’ai pas envie de me casser la tête… -Elle fixa un instant Plume avant de reprendre, un sourire sincère aux lèvres, légèrement penchée en avant et tendant sa main vers son invocatrice- Rentrons à Lüh, petite sœur. »

Apparence de Seosaimhthín:
 
Mana:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 21 Oct - 0:05

Les deux compagnes de route marchèrent toute la journée après avoir passé une paisible nuit de repos. Plume se sentait pleine d’énergie même si le fait d'avoir perdu ses vêtements préférés l’attristé un peu. Seosaimhthin ne cessa de lui poser des questions, de lui raconter blagues et histoires de l'ancien temps comme elle l'appelait. Elle passait même de longs moments à chanter, ce qui était à la fois beau et désagréable pour les oreilles tant son timbre éraillé reprenait le dessus quand elle élevait la voix. Quand la demi-déesse accéléra à l'apparition des premières tours de la grande ville la jeune femme sut qu'il était temps qu'elle avoue à la déité qu'elle ne pouvait l'accompagner ainsi. Elle savait par avance que cela ne plairait pas à la créature d’albâtre mais c’était un passage obligé. La chasseuse s'arrêta. Observant Seosaimhthin.

S'étant retourné son invocation semblait avoir comprit se qui se tramait dans l'esprit de l'invocatrice et s'exclama :

" Ah non ! Je viens avec toi ! Je veux voir la cité !"


La jeune femme tenta de lui expliquer calmement qu'elle ne pouvait pas se promener en ville comme ça, son apparence imposante risquait de provoquer un mouvement de panique et la chasseuse dorée ne pouvait se le permettre. Elle avait un statut à tenir. Provoquer la milice de cette façon serait stupide et mal vu.

L'atmosphère sembla soudain changer et Plume regarda un épais nuage de vapeur envelopper la demi-déesse lentement. L’incompréhension la submergea en un instant, mais enfin que ce passait il ? Ses prunelles glacés s'écarquillèrent devant l’apparition qui se trouvait désormais devant ses yeux. Une femme d'age mûr, grande, à la peau aussi translucide que la sienne et dont la beauté n'avait d'égale que les hautes dames du royaume la regardait. De fines jambes aussi longues que les rues de Luh, une taille enroulée dans un satin qui semblait de la meilleure facture, des cheveux immaculé ou se dévoilait une broche minutieusement décorée. Ses poignets portaient tout deux des bracelets d'argent forgés et sa robe, nuancée de bleu était à couper le souffle. L'apparition avait un visage fin serti de jolis traits, des lèvres pleines, des yeux emplie d'amusement, des pommettes légèrement haute qui trahissaient un caractère fort. Elle était incontestablement belle.

" Ça t’en bouche un coin hein ?"


Un grand sourire exprimant de la fierté trônait sur le visage au teint frais de la femme, sa voix, aussi cristalline que le carillon du vent ne ressemblait en rien à celle de la créature qui l'avait accompagné jusqu'ici. Elle semblait même avoir abandonné son horrible haleine au profit d'un parfum aux fragrances de lavande. Tout ses gestes étaient délicats et gracieux. Plume était impressionnée quoique légèrement désorienté au vue de la différence qu'offrait la vision de Seosaimhthin quelques instants plus tôt et de la chimère qu'elle avait sous les yeux.

" Bon, nous nous ressemblons fortement c’est certain. Je n’ai pas triché sur toi, je revête cette forme depuis des millénaires, trésor. Bon j’imagine qu’il faut que je me trouve un rôle à avoir, comme je le faisais d’habitude…"


La jeune femme se gifla mentalement et répondit à la divine personne :

" Je ne pensais pas que les demi-dieux étaient capable d'une telle magie ! Néanmoins cette apparence te va à ravir, tu es magnifique. "


Il semblait évident à présent que c’était bel et bien son invocation qu'elle avait sous les yeux. Elle avait elle même créé la solution à leur problème, se promener dans les rues sous cette forme ne devrait poser aucuns problèmes, excepté les regards de tout les hommes de la ville.

" Je n’ai pas envie de me casser la tête… "


La demi-déesse semblait avoir trouvé l'idée qu'elle cherchait, elle tendis sa main pâle et délicate vers Plume et tout en souriant sincèrement s'adressa à la jeune femme sur un ton doux presque maternel qui étonna Plume.

" Rentrons à Lüh, petite sœur."


Petite sœur ? Cette idée la répugna d'abord, elle n'avait qu'une sœur et n'en voulait aucune autre. Puis en observant la nouvelle tête de la demi-déesse, qui était légèrement plus grande qu'elle et dont les traits étaient marqués par un age déjà certain elle se résigna à accepter de le jouer ainsi. Après tout cela lui permettrait peut être de se rapprocher d'elle. Plume répliqua donc joyeusement :

" Bien Seo, allons vendre cette viande de cruentur ! Ma chère grande sœur. Mais tout d'abord je dois me fournir une tenue plus adéquat vu que la bête a eut raison de mes précédents habits. Je vous invite donc a me suivre."


La jeune femme, amusée de la situation entraîna la déité dans un magasin de couture qu'elle avait toujours rêvé de visiter mais ou elle n’était jamais entré. La vendeuse une femme aimable couverte de dentelle ne tarda pas à baver devant l'habit de la demi-déesse. Tu la rappela à l'ordre afin qu'elle te présente une tenue qui pourrait s'assortir a la sienne. Au bout d'une vingtaine de minutes la vendeuse joufflue revint avec trois modèles.

La première sans originalité était couverte de bien trop de froufrous, la seconde paraissait bien pâle a coté du joyau que portait Seosaimhthin. Plume décida donc d'essayer la troisième et après quelques coups d'aiguilles et de rabibochage elle sortit de derrière un épais pan de tissus qui servait de rideau à la petite salle d'essayage. La jeune femme, nouvellement parée fit un tour sur elle même envoyant valser la mousseline légère et voluptueuse recouvrant le fin coton brodée d'un nuancé de bleu de glace. Cetterobe était belle et valait les 250 Tsuris que la dame au visage rond lui en demandait.

" Tu en pense quoi, ça me va plutôt bien non ? Nous serons d'avantage assorties comme cela."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 21 Oct - 15:21


Alors que Plume ne voulait pas la vouvoyer depuis le début parce que Seosaimhthín la tutoyait et qu’elle voulait lui témoigner le même respect, voilà qu’elle s’y mettait…

« Depuis quand les petites sœurs vouvoient-elles leur grande sœur ?... M’enfin…  Comme tu voudras. Ahem je veux dire, mais enfin, comme tu le souhaites petite sœur…  Au fait, sous ma forme humaine, appelle moi « Eole » plutôt…»

C’est toute enjouée que Plume la guida à travers les ruelles de Lüh. Pendant ce temps, Eole observait le tout. Il s’agissait là de rues dont elle n’avait pas vu la couleur depuis des siècles ! Quelle régression… Mais en en même temps, cela lui faisait plaisir de retrouver ce paysage autrefois disparu. Elle en était presque nostalgique. Et malgré les générations, on retrouvait souvent la même chose en ville, à part la technologie. Donc, il était certains qu’elle ne trouverait pas de cybercafé munie d’arcade de jeu plus sensationnelle que les autres… Et aussi que les toilettes étaient « à la très ancienne ». Finalement c’était comme si elle avait fait un voyage dans le temps. Allée vers le passé !
Les gens jouaient d’instrument ou bien crier pour vendre leur poisson pas cher, enfin c’est ce qu’ils disaient, ou bien ils dansaient, ou bien ils étaient saouls…
Mais la situation s’améliorait au fur et à mesure que Plume se faufilait dans les rues de la ville. Les piètres chaumières laissaient place à de magnifiques édifices. Une rue commerçante ! Etait-ce l’heure du shopping ? Mais oui en plus !
Plume entra donc dans une boutique plutôt luxueuse. Il s’agissait d’un tailleur. Lorsqu’elle pénétra dans le magasin, Eole remarqua tout de suite le regard de la vendeuse se poser sur elle. Celle-ci sourit alors, montrant bien qu’elle savait qu’elle était belle, pas comme sous sa forme monstrueuse… Elle toussota pour capter l’attention de la vendeuse à nouveau :


« Avez-vous des robes qui seraient en parfaite harmonie avec la mienne Madame ? »

La vendeuse hocha la tête avant de partir au fin fond de sa boutique.

« Eh bien, tu n’as pas choisie la boutique la plus modeste de la ville, trésor. »

Eole fit son petit tour, observant les robes posées sur les bustes de bois. Elle n’avait pas besoin de les acheter pour pouvoir les porter. Aussi prit-elle soin de regarder lesquelles étaient les plus chères et surement les plus à la mode pour les mémoriser et les invoquer comme elle le voulait lorsqu’elle se transformait grâce à son sortilège. Ses petits talons tapotaient sur le parquais lorsqu’elle s’approchait d’un autre buste, l’air sérieux et observateur du moindre détail. Elle en venait parfois à venir toucher le tissu des vêtements de son pouce et de son index pour apprécier la marchandise. « Hum hum » faisait-elle parfois pour acquiescer ses propres pensées.

La vendeuse revint enfin au bout de longues minutes, munie de trois robes. La première était parée de beaucoup trop de fanfreluches, la deuxième était simple et jolie, la troisième était mignonne et fraîche et s’approchait bien de la robe de la demi-déesse. Comme si c’était la version moins de vingt ans de son vêtement. Eole crut que son invocatrice allait arracher la robe des mains de la vendeuse avant d’aller l’essayer.
Elle ressortie de la salle tournoyant sur elle-même, elle avait l’air toute heureuse. Mais évidemment, les grandes sœurs étaient là pour ça….


« Eh bien… Oui elle est très jolie, et oui, nous serons très bien assorties. Mais, ma petite chérie, es-tu vraiment sûre de vouloir acheter une robe à deux cent cinquante tsuris ? Tu ne devrais pas plutôt te racheter une nouvelle tenue qui te permettrait d’aller chasser ? »

« Et puis de toute façon, tu ne seras jamais aussi belle que moi » pensa-t-elle, ne voulant pas choquer la vendeuse. Elle faisait un faux sourire à Plume, alors qu’il paraissait vraiment réel, comme si elle se préoccupait vraiment de son bien-être.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Seosaimhthín le Mer 22 Oct - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 21 Oct - 23:31

Seosaimhthin lui avait demandé de la nommer Eole quand elle était sous forme humaine. C'était un nom curieux mais la jeune femme décida de l'appliquer. La vendeuse la regardait en souriant, comme si elle devinait son envie d'acheter l'ensemble de tissus bleuté qui était pourtant suffisamment cher pour faire hésiter Plume. Deux cent cinquante Tsuris ça n’était pas rien. Mais l'envie de posséder, pour une fois, une tenue qui mettrait en valeur son corps svelte, l'attirait. Après que la demi-déesse lui eut fait remarquer que la boutique qu'elle avait choisit était chère Plume attendit d'elle qu'elle donne un avis sur la robe qu'elle venait d'essayer.

" Eh bien… Oui elle est très jolie, et oui, nous serons très bien assorties. Mais, ma petite chérie, es-tu vraiment sûre de vouloir acheter une robe à deux cent cinquante tsuris ? Tu ne devrais pas plutôt te racheter une nouvelle tenue qui te permettrait d’aller chasser ?"

La jeune femme plissa les yeux et tenta d'expliquer son point de vue à sa "grande sœur".

" Cette robe ne sera pas pour tout les jours. Uniquement pour ceux, comme aujourd'hui, ou nous prenons le temps de visiter la ville ou de flanner dans les boutiques. Pour ce qui est de chasser je me trouverait une tenue plus adéquat et moins chère près du marché, chez un excellent tanneur."

Elle se tourna vers la vendeuse et lui fit signe qu'elle prenait la robe. Elle lui expliqua qu'elle souhaitait la garder sur elle. Pendant que cette dernière attendait derrière son comptoir méticuleusement rangé ou était aligné un mètre, des crayons et des pages couvertes de notes, Plume rangea la robe de lin donnée par Rose dans son sac et compta deux cent cinquante Tsuri. La chasseuse se dirigea vers la femme dont les yeux brillèrent à la vue l'argent. Elle lui tendit les pièces rondes qui tintèrent lorsque la joufflue les recompta. Elle leur souhaita ensuite une bonne journée et Plume et Seosaimhthin repartirent.

La jeune femme entraînait a présent la déité vers le grand marché qui se tenait sur la place centrale. Plume faisait voleter le tissus fin aux couleurs célestes en sautillant. Elle s’exclama soudain, pointant son doigt vers la grande horloge solaire de Luh :

" Regarde Eole, tu as du en voir des versions différentes dans "l'ancien monde" non ?"

Plume souhaitait comprendre dans quel genre de monde avait vécu Seosaimhthin. Elle jeta un bref regard alentour. La place du marché était pleine de monde. Les gens n'allaient pas les manquer. Ou plutôt ils n'allaient pas manquer de zyeuter la demi-déesse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 22 Oct - 18:49


Et bien, si Plume pensait avoir assez d’argent pour s’acheter ET une robe ET un équipement pour chasser, alors tant mieux pour elle.

« Oh alors si tu connais un excellent tanneur… » Dit-elle en faisant un geste vague de la main.

L’invocatrice paya la robe, et la vendeuse en fut très heureuse. Seosaimhthín ne manqua pas de remercier la femme derrière le comptoir et de lui dire au revoir avant de ressortir du magasin derrière la nouvelle propriétaire de la robe bleuté.
Les deux jeunes femmes continuèrent leur chemin vers une grande place où se tenait le marché. Elle allait donc acheter de suite sa tenue de chasseresse ? Mais quand est ce qu’ils allaient vendre leur viande ? Si elles faisaient tout le shopping avant alors son argent ne servirait à rien. Eole fit la moue mais continua à avancer aux côtés de sa « petite sœur ». Elle regardait les différents étalages. Elle trouvait que les goûts des habitants d’Arcane étaient un peu bizarres, question décoration… Que ce soit les meubles, les murs, les bijoux… Elle haussa les épaules. Elle en avait vu des choses bizarres !

Alors qu’elle sautillait telle une biche quelques secondes plus tôt, Plume s’arrêta soudainement pour pointer quelques choses du doigt, en hauteur. Eole suivit alors le chemin invisible entre le bout de son index et l’objet qui attisait son attention. Elle plissa les yeux sous la luminosité.


«  Regarde Eole, tu as du en voir des versions différentes dans "l'ancien monde" non ?
- Hum ? Oh un cadran solaire ! Cela faisait longtemps ! ça, j’en ai vu des horloges. Solaire, lunaire, à pendule, à aiguille, à quartz, numérique, tactile, holographique, avec du son, sans son, avec de la lumière… Moi-même j’ai une montre génialissime, regarde ça ! »


Seosaimhthín regarda alors fièrement son poignet et ses yeux ronds fixèrent le bracelet de nacre blanc. Evidemment sa montre avait été désintégrée avec tout le reste durant l’apocalypse…

« Enfin…. Je l’avais… -elle haussa les épaules- En tout cas, il est fascinant de remarquer à quel point l’Homme a besoin de compter le temps. Tout comme il y avait plusieurs euhm… cadrans solaires de toutes sortes, il y avait aussi plusieurs calendriers ! Et à chaque fois ça changeait. Comme c’était ennuyant de toujours apprendre une nouvelle façon de dire la date ou de lire l’heure !
En fait, celui-ci est en pierre et inutile de t’enseigner le fonctionnement… Certains autres cadrans possèdent une bille de couleur au lieu de cette barre au centre. Et au lieu d’avoir une ombre, on peut voir une ligne de la couleur de la bille ! Certains peuvent même être mis en pendentif, mais par contre il faut savoir où est le nord et le sud pour pouvoir l’orienter, et c’est un petit peu compliqué.
Malheureusement, tu comprends bien que quand il fait mauvais ou nuit vous êtes bien emm… embêter pour savoir qu’elle heure il est ! Donc pour parer à cela, on inventa le clepsydre. C’est un appareil qui fonctionne avec de l’eau ! Comme le sablier qui fonctionne avec du sable. La mesure du temps se fait alors par l’écoulement régulier de l’eau ou du sable. On sait à l’avance combien de temps fait la quantité d’eau, et certaines graduations sont écrites si jamais on veut lire l’heure à tout moment !
Ensuite vint l’invention de l’horlogerie ! Excellente invention. C’est comme ce cadran solaire là, mais en fait le système est rond. Et il y a une aiguille parallèle au cadran qui tourne de manière régulière pour afficher uniquement les heures. Bon le souci c’est qu’à chaque fois il fallait remonter l’horloge toutes les douze heures…
Alors il fallait trouver un mécanisme qui fonctionnait tout seul ! On utilisa alors la pile… Euhm… on va faire simple et dire que c’est une pastille toute petite qui fournit l’énergie nécessaire au fonctionnement automatique du mécanisme. Ainsi, par système d’engrenage, les aiguilles, au nombre de deux, tournaient toutes seules ! Ainsi on pouvait lire non seulement les heures, mais aussi les minutes ! Sans être dérangé tout le temps. Enfin parfois la pile était morte… et il fallait la remplacer.
Et ensuite ils firent encore mieux, au lieu de devoir lire des cadrans et des aiguilles, des chiffres étaient eux même écrit sur les montres. Mais cela fonctionnait par un système électronique que tu ne peux pas vraiment comprendre et le reste encore moins…
Je ne sais même pas si tu as compris au fur et à mesure alors… »


Seosaimhthín avait continué son observation de Lüh tout en faisant son discours, elle tournait seulement sa tête vers Plume pour voir la tronche qu’elle devait tirer.

« Bon, mais au fait, si on fait tout le shopping avant d’aller vendre la viande, comment je fais pour m’acheter des trucs ? »

Quand elle n’était qu’avec son invocatrice et que personne ne devaient normalement écouter leur conversation, elle parlait un peu comme bon lui semblait. Elle n’était pas habituée à bien parler et puis la flemme la prenait… Pourtant les regards se portaient souvent sur Eole, qui faisait semblant de ne pas faire attention. Cela lui avait manqué de ressentir autant de fierté et d’orgueil.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 22 Oct - 22:05

La demi-déesse suivit du regard la direction indiqué par Plume et s'exclama :

" Hum ? Oh un cadran solaire ! Cela faisait longtemps ! ça, j’en ai vu des horloges. Solaire, lunaire, à pendule, à aiguille, à quartz, numérique, tactile, holographique, avec du son, sans son, avec de la lumière… Moi-même j’ai une montre génialissime, regarde ça !"

La jeune femme ne comprenait pas tout mais elle fit l'effort d’écouter Seosaimhthin et de regarder le poignet de cette dernière, constatant qu'elle ne portait qu'un bracelet fin nacré. Ne saisissant pas ce que la demi-déesse voulait lui montrer elle la fixa. La fille d'Aer rétorqua :

" Enfin…. Je l’avais… En tout cas, il est fascinant de remarquer à quel point l’Homme a besoin de compter le temps."

Eole entreprit ensuite un long monologue sur les façons de mesurer le temps qui avaient étaient inventées dans l'ancien monde. Plume écouta le tout sans vraiment comprendre. Aussi quand elle sortit de sa transe à la remarque :

" Je ne sais même pas si tu as compris au fur et à mesure alors…"

La jeune femme répondit, gênée mais sincère :
" J'ai bien essayé, mais tout ceci semble dépasser mes connaissances. Néanmoins je suis ravie que tu me parle de la façon dont tu as vécue autrefois."

Seosaimhthin la regarda soudain sérieusement, un air outré sur le visage et lui balança, passant du coq à l'ane :
" Bon, mais au fait, si on fait tout le shopping avant d’aller vendre la viande, comment je fais pour m’acheter des trucs ?"

Suite à quoi Plume décida qu'il passerait chez le marchand boucher du marché, avant d'aller acheter sa nouvelle tenue de chasse, et entraîna sa grande sœur parmi la foule. Elles arrivèrent en vue d'un étal couvert de pièce de viande encore saignante et fit un signe au boucher, un jeune homme fort sympathique. Elle s'approcha, se frayant un passage au milieu de la foule et s'adressa joyeusement à lui :

" Je te ramène une pièce de choix Gorge !"

La chasseuse se saisit des différents ballots de feuilles et les tendit a l'homme au tablier sanglant qui en examina le contenu méticuleusement avant de s'écrier :

" Mais c'est du Cruentur ma parole ! Et pas un petit avec ça ! Je peux t'en donner disons ... cinq cent Tsuris."

Plume fixa le blond avec détermination, elle n'avait jamais était douée pour marchander, aussi glissa t elle un regard lourd de sous entendus à Eole, qui venait, par ailleurs, de capter le regard du gentilhomme. Le grand homme aux muscles développé par les travaux physiques s'essuya les mais sur son tablier et remis ce dernier en position correctement. Plume savait que quand il faisait ça c'est qu'il avait forcement flashé sur l'une des personnes présentes a proximité. La chasseuse dorée espéra que la déité saurait en jouer pour tirer prix fort de la viande de monstre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 23 Oct - 17:49


Ainsi Plume n’avait pas compris ce qu’avait dit la demi-déesse. C’était à la fois compréhensible et très triste. Il fallait vraiment qu’elle trouve quelqu’un avec qui parler du bon vieux temps avant de commencer à déprimer…
Sans rien ajoute à sa demande de shopping, son invocatrice partit en direction des matières premières et elles eurent tôt fait de rejoindre le boucher. Alors qu’Eole s’imaginait un homme gros et sale, elle avait devant elle un jeune homme assez anodin pour remplir cette fonction. Celui-ci n’avait pas encore fait attention à elle, et c’était presque un outrage à son image… Pour sa gouverne, il y avait quand même pas mal de monde sur le marché. Sa « petite sœur » s’était avancée jusqu’au comptoir y avait posé son sac pour en sortir la viande sacrée… Seosaimhthín observa les tas de viande avec dégoût et intérêt à la fois. C’était dégueulasse, cela va s’en dire ! Néanmoins si on les imaginait déjà en train de mijoter dans un petit plat accompagné de champignon, d’herbe et de sauce… hummmm ! Un pure régale. C’était plaisant d’être immortel, et de pouvoir baver sur un plat sans avoir le ventre qui hurlait d’envie, comme lui avait raconté certains humains.
En parlant d’humain, celui-ci avait ENFIN capté sa présence. Elle lui fit l’un de ses plus beaux sourires, avant de regarder Plume qui l’a fixait étrangement. Elle lui sourit à elle aussi avant de regarder doucement à sa visite visuelle du marché avant de soudainement retourner la tête vers Plume… « Non, tu es sérieuse ? »
Rien à dire, Eole préférait largement sortir avec les gens de la haute. Celui-ci n’avait pas un physique affreux mais était surement un bouseux. Enfin bon, elle ne savait pas encore ce qu’aimaient les hommes d’Arcane, c’était un bon moyen de se mettre au courant. Elle ne voulait pas rater son prochain rencard avec un noble attrapé dans un coin juste parce qu’ils n’aimaient pas les mêmes choses que dans l’autre monde. Enfin avec un peu de chance ça leur paraitrait exotique…
L’Immortel plongea son regard dans celui de George. Et elle tenta d’imaginer quel genre de femme il pouvait aimer… hum… Elle se fit rougir et détourna le regard après ce long moment qui devait être « gênant ». Ainsi jouerai-t-elle les timides.


« Oh, cinq cent Tsuris ? Mais Plume… tu devais t’acheter beaucoup de chose pour pouvoir t’entrainer et aller chercher d’autres viandes rares de ce genre… »

Eole avait placé ses mains devant elle et faisait beaucoup de minauderies. L’autre souci c’est qu’elle ne connaissait pas la valeur de l’argent sur Arcane. Plume n’avait qu’à lui en avoir parlé plus tôt.

« Monsieur George, je pense qu’une viande d’une telle valeur vaudrait au moins cinquante Tsuris de plus, enfin si je puis me permettre… » Dit-elle en se balançant tout doucement en arc de cercle de gauche à droite.

A priori cinquante Tsuris de plus avaient l’air de gêner le jeune boucher. Il fallait donc baisser le prix, elle ne savait pas trop de combien… De toute façon Plume lui dirait surement son avis pour la prochaine fois. Si elle avait bien joué ou non…


« Oh si ça fait trop on peut plutôt dire 30 tsuris de plus et un bisou ? »

Elle s’était amusée à rapprocher ses mains de son visage, jouant avec ses index. Elle avait aussi pris soin de resserrer ses coudes sur sa poitrine lui donnant un peu plus de volume. L’une de ses jambes était un peu repliée et laissait apparaître sa cuisse sous sa robe.
Elle avait fait attention à ce qu'elle disait. Parce que juste avant l'apocalypse un petit bisou ne valait pas grand chose. C'était presque si les hommes étaient habituées à voir des femmes nues tellement ils en voyaient.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 24 Oct - 17:04

Seosaimhthin sourit au boucher, puis à sa jeune sœur avant de reporter son regard sur les alentours, Plume crut alors que sont regard n'avait pas était clair mais la demi-déesse tourna la tête et la fixa soudainement, comme si elle venait de percuter. La chasseuse était certaine qu'avec le physique de la déité elle devait pouvoir obtenir une petite hausse de prix, après tout ça n’était pas tout les jours qu'elle ramenait une viande aussi chère à George. Puis elle devait changer son arc et racheter une tenue souple pour la chasse, le cuir étant actuellement hors de prix elle se devait de faire de son mieux pour économiser là ou elle le pouvait.

La jeune femme observa la technique d'approche de son aînée, elle fixa d'abord le garçon pendant un instant, cherchait elle à pénétrer son esprit ? Puis elle rougit soudainement et détourna le regard, ce qui fit mentalement rire Plume. Elle n'imaginait pas Seosaimhthin rougir ainsi, elle avait plutôt l'air de quelqu'un de sur d'elle. La déité s'exclama soudain, comme déçue par la somme proposée :

" Oh, cinq cent Tsuris ? Mais Plume… tu devais t’acheter beaucoup de chose pour pouvoir t’entrainer et aller chercher d’autres viandes rares de ce genre…"

Eole faisait beaucoup de petits gestes gracieux que la jeune chasseuse trouvait inutiles, se balançant d'une jambe sur l'autre elle rajouta après un instant de réflexion :

" Monsieur George, je pense qu’une viande d’une telle valeur vaudrait au moins cinquante Tsuris de plus, enfin si je puis me permettre…"

L'homme pâlit, comme embêté par la situation, après tout d'autres personnes s’étaient accumulées et observaient la scène avec intérêt, la demi-déesse attirait les regards, ce n’était pas le moment pour le boucher de se faire une mauvaise réputation. Éole tenta de renégocier le prix :

" Oh si ça fait trop on peut plutôt dire 30 tsuris de plus et un bisou ?"

Plume regarda sa compagne de route, à demi-outrée, elle accorderait un baiser à un homme qu'elle venait juste de rencontrer ? Juste pour 30 Tsuris ? La cadette observa à nouveau les manies de la déité, elle avait rapprochés ses bras l'un de l'autre, faisant pression sur sa poitrine, ce qui la rendait d'avantage imposante. Ses mains cachaient le bas de son visage, jouant l'une avec l'autre et elle avait déplacé sa jambe de façon à ce que sa robe bleutée dévoile d'avantage de peau. Plume ne comprenait pas comment tout ces détails pouvaient influencer sur le cerveau d'un homme. Peut être demanderait elle a Seosaimhthin de lui expliquer.

Reportant son attention sur George elle remarqua que le rouge lui était monté aux joues et que ses yeux allait de la poitrine à la cuisse d’Éole. C’était ridicule. La jeune femme comprit qu'il allait accepter d'une façon ou d'une autre, cela avait marché même si Plume n'avait pas comprit la magie qui avait opéré, cette façon d’envoûter les hommes était tout à fait passionnante. Elle avança d'un pas et chuchota à l'homme :

" Tu ne voudrais pas décevoir ma sœur ?"

Le boucher la fixa de ses yeux ronds et s'exclama, à peine discret :

" T... Ta sœur ? Cette beauté ?"

Vexée, Plume pinça les lèvres et se recula légèrement, ça n’était pas sa faute si elle n'avait pas était dotée d'une poitrine plus imposante ou d'un visage aux traits d'avantages séduisants ! George réfléchit un instant, passant ses doigts sur la barbe de trois jours qui couvrait son menton puis reportant son attention sur Éole il déclara :

" Bien, je vous prend ces pièces de viande pour cinq cent cinquante tsuris et pas un de plus, je ne renonce toute fois pas au bonus que vous me proposez. Il serait mal vue de ma part de ne pas accepter pareil présent."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 24 Oct - 19:44


Du monde s’était amassé devant l’étale de ce pauvre boucher qui était pris de court. Celui-ci devint rouge sous la proposition de la demi-déesse. En plein dans le mille. A priori les hommes restaient les même quel que soit le monde dans lequel ils vivaient.
La remarque de George faite à Plume avait été plutôt violente. Au vu de la tête de la jeune femme ça ne lui plaisait pas trop. Mais c’était compréhensible. Personne ou presque ne pouvait rivaliser avec la beauté charnelle et envoutante que pouvait reproduire un demi-dieu sous métamorphose. Ils pouvaient sculpter leur corps à volonté. Seosaimhthín pouvait à contrario se métamorphoser en un personnage des plus laids qu’il en était difficile d’en rencontrer un véritable. Il était même possible de la voir sous cette apparence si elle pensait que cela en valait plus la peine. Tout dépendait de la situation. Si elle voulait mendier pour obtenir ce qu’elle voulait, elle préférait prendre l’apparence d’une pauvre petite fille. Les gens étaient en général plus touchés par le visage d’une enfant. Finalement, il n’y avait qu’une seule apparence qu’elle détestait revêtir : Celle d’un homme. Il fallait vraiment qu’il y ait un gros souci pour qu’elle le fasse…

En tout cas le boucher était conquis et il accepta même d’acheter la viande à cinquante Tsuris supplémentaire ! Il demandait quand même son petit bonus. Soit, après tout cela avait été dit et il avait plutôt raison de réclamer son dût.


« D’a… d’accord. » répondit Eole faisant semblant d’être timide.

Elle fit alors le tour de l’étale pour se retrouver à côté de George. Les curieux restaient encore pour regarder l’échange entre elle et lui. Que de petits voyeurs coquins…
Eole fit un sourire gêné à George et se mit sur la pointe des pieds et s’appuya d’une main sur l’avant-bras du jeune homme pour venir déposer un tendre baiser sur sa joue. Elle fit durer le contact entre sa peau et ses lèvres sans pour autant y avoir un bruit horrible ! Non, justement, c’était donc plutôt sensuel et le petit George allait peut être en rêver cette nuit. Quelques sifflements avaient été lancés par les personnes qui les regardaient.
En tout cas, Seosaimhthín savait bien qu’elle devrait souvent se transformer sous cette même forme pour que Plume puisse vendre sa viande plus que correctement. D’ailleurs, elle se servait tout de même beaucoup d’elle. Enfin, la demi-déesse adorait tromper les gens, alors elle ne voulait pas lui faire la remarque. Tant qu’elle s’amusait, Plume pouvait lui demander n’importe quoi.
Elle repartit ensuite aux côté de son invocatrice laissant un boucher tout émoustillé.


« Au revoir Monsieur George ! »

Elle lui fit un signe de la main avant de suivre Plume qui avait pris son butin.
Une fois qu’ils furent éloignés Seosaimhthín s’adressa à elle :


« Les doigts dans le nez ! Bon au moins je les mérite mes deux cent cinquante Tsuris. Voire plus avec ces cinquante supplémentaires… »

Elle affichait un petit sourire tout fier. Elle espérait aussi que Plume lui accorde son dût.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Sam 25 Oct - 2:45

Éole fit semblant d’être intimidée, car oui Plume savait à présent que la demi-déesse était experte dans l'art de la comédie, et se promit de se méfier à l'avenir. La différence entre les deux formes physiques de la demi-déesse la laissait tout de même perplexe, elle semblait tellement différente.

" D’a… d’accord."

Plume regarda Seosaimhthin faire le tour de l’étal sur lequel reposait diverses pièces de viandes et s'avancer vers le boucher sous le regard de la foule qui observait maintenant avec un intérêt décuplé. Que pouvaient ils trouver d’intéressant à ce genre de scène ? C’était réellement ridicule, du moins quand on avait le point de vue de la jeune femme sur la situation, on ne peut plus ironique, qui se déroulait sous ses yeux. La déité venait de se coller à George. Prenant appuis sur lui pour se dresser sur la pointe des pieds, elle posa délicatement ses lèvres pleines sur la joue mal rasée du boucher, qui rougit. Des hommes sifflèrent dans l'assemblée, et certaines femmes lancèrent des cris d'encouragement dont la demi-déesse n'avait pas vraiment besoin.

Seosaimhthin rejoignit ensuite Plume de l'autre coté du comptoir, l'homme, gêné, lui tendit la bourses de cinq cent cinquante Tsuris et la jeune femme se réjouit que tout se soit déroulé a merveille. C'est toute souriante qu'elle déclara :

" Merci George, c'est toujours un plaisir de faire affaire avec toi !"

Sa "sœur" répondit après elle, tout sourire, faisant au boucher un signe de main où même Plume décela une invitation, radieuse :

" Au revoir Monsieur George !"

A peine s’étaient elles éloignées que la demi-déesse s'adressa a elle, tout excitée :

" Les doigts dans le nez ! Bon au moins je les mérite mes deux cent cinquante Tsuris. Voire plus avec ces cinquante supplémentaires… "

Le sourire fier affiché sur le visage de la déité fit pouffer la cadette. C’était presque attendrissant de voir le visage heureux de la demi-déesse, Plume était contente d'avoir découvert cette facette de sa compagne de voyage. Aussi voulu t elle la rassurer :

" Je te donnerais la moitié, comme convenue Éole, tu n'as aucune raison de ne pas me faire confiance, crois moi. Et franchement je te félicite, je suis étonnée que tu es réussi a obtenir gain de cause avec lui, moi je n'ai jamais réussi. Il faut dire que je n'y prenait pas exactement comme toi ..."

Plume se tue, indiqua à Seosaimhthin la direction du tanneur puis elle eut une soudaine envie de ... oui de viennoiserie ! L'odeur de pain chaud et croustillant venait titiller ses narines. Elle saisit le bras de la demi-déesse et l’attira vers la boulangerie. La boulangère, une femme amicale, au physique engageant mais loin de celui de la déité les salua chaleureusement :

" Mais qui voilà ! Plume ! Tu as enfin décidé de faire une pause au milieu de toutes ces expéditions ? Je suppose que ce sera la même chose que d'habitude ? "

Elle remarqua ensuite que la jeune femme n’était pas seule et lança à l'invocation :

" Et pour la demoiselle, ce sera quoi ? D'ailleurs je ne vous ai jamais vu ici, vous êtes nouvelle ? "

Tout en parlant la boulangère avait posé sur le comptoir un éclair au chocolat, c’était les meilleurs de l’île et la demoiselle en raffolait, elle se tourna vers son aînée et la questionna :

" Tu n'arrive pas à te décider ? Prends celle que tu veux, c'est moi qui offre et crois moi tu ne trouvera aucune pâtisserie meilleure que celle-ci !"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Sam 25 Oct - 12:55


Plume la réconforta en lui disant qu’elle aurait bel et bien la moitié de toute la somme. Enfin c’est comme ça qu’elle l’avait compris, elle verrait bien… Elle écouta la jeune fille la féliciter.

« C’est un coup à prendre en main. Mais je pense que tu ne serais pas du genre à utiliser cette technique. Il y en a un tas d’autres, tu verras bien une prochaine fois… Comment t’y prenais-tu ? Tu le tapais ? Parce que ça ne marche pas très bien ça, ou alors il faut vraiment taper très fort… »

Elle suivait toujours Plume de près pour ne pas la perdre de vue dans tout ce monde et celle-ci montra le tanneur du doigt. Cependant elle changea d’avis au même moment et l’emmena d’un seul coup dans une autre direction. Elle fit un petit cri de surprise évitant de se fracasser la gueule par terre. Oui, car c’était le terme que Seosaimhthín aimait employer. Elle arriva rapidement devant un stand de pâtisserie. A priori, Madame Plume ne connaissait pas le régime ! Par contre la demi-déesse pouvait s’engouffrer de gâteau sans jamais prendre de poids. Elle en avait plusieurs fois fait l’expérience et avait fini malade… Cela ne l’empêchait pas de recommencer. La boulangère s’adressa alors à Plume avant de la regarder.
La dame avait posé une pâtisserie devant son invocatrice et elle lui disait quelque chose. Ils en faisaient aussi avant. Peut-être qu’une invocation avait transmis quelques petites choses côté cuisine.
La jeune fille avait l’air de raffoler de toutes ces choses et lui proposa de lui payer ce qu’elle voulait.
Elle regarda donc tous les petits gâteaux en répondant à la boulangère.


« Je suis Eole, la grande sœur de Plume. Je viens rarement à Lüh parce que je suis occupée… ailleurs. » Lui répondit-elle en souriant.

La demi-déesse ne savait pas trop ce qu’elle pourrait faire à la place d’être avec sa supposée sœur… Elle espérait qu’elle ne lui demande pas. De toute manière elle était la pro des embobineuses, elle trouverait bien quelque chose.
Enfin bref, elle ne se priverait pas d’une petite chose… Elle pensait à une gâterie qu’elle adorait dans l’ancien monde, composé de deux noms de ville… hum… Si une invocation avait peut être transmis les recettes alors ce devrait être…


« J’aimerai un Lüh-Rorn s’il vous plait… Ahem... un chou à la crème avec de la crème à la noisette à l’intérieur… »

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Sam 25 Oct - 20:21

Éole qui semblait avoir une assurance plus profonde encore qu'elle ne le montrait expliqua à sa cadette :

" C’est un coup à prendre en main. Mais je pense que tu ne serais pas du genre à utiliser cette technique. Il y en a un tas d’autres, tu verras bien une prochaine fois… Comment t’y prenais-tu ? Tu le tapais ? Parce que ça ne marche pas très bien ça, ou alors il faut vraiment taper très fort… "

Suite à cette déclaration, la jeune femme, offensée, rétorqua :

" Bien sur que non, je ne frapperais pas quelqu'un pour si peu ! Je ne suis pas une sauvage !"

Puis, se calmant, elle tenta d'expliquer à la demi-déesse comment elle s'y prenait, sachant pertinemment que cette dernière allait se moquer :

" Je ne suis pas aussi douée que toi, je lui souriait et je complimentais son travail toujours propre et précis, je lui ai dit que j'adorais son nouveau tablier une fois aussi il me semble ... mais ça non plus ça n'a pas marché."

Elles se trouvaient à présent devant la boulangère dont le regard curieux toisait la déité quand celui de Plume était plus posé, attendant simplement que Seosaimhthin choisisse une douceur. Finalement cette dernière se présenta, semblant indécise devant tant de merveilles de crèmes fouettées et de glaçages en tout genre.

" Je suis Éole, la grande sœur de Plume. Je viens rarement à Lüh parce que je suis occupée… ailleurs."

La demoiselle arqua un sourcil, occupée ailleurs, cela incitait à demander où et par quoi, elle croisa donc les doigts pour que la boulangère tienne sa langue. Pendant que les yeux de la demi-déesse se promenaient sur le comptoir Plume pensait déjà au gout amer et sucré du chocolat, à cette pâte croustillante et aérienne, à cette crème épaisse sans être trop lourde et a ce glaçage qui fondait en bouche. Elle avait hâte que son aînée se décide afin de pouvoir manger son éclair !

" J’aimerai un Lüh-Rorn s’il vous plait… Ahem... un chou à la crème avec de la crème à la noisette à l’intérieur…"

Un Luh-Rorn ? Plume n'en avait jamais entendu parler. Qu’était ce donc ? Un chou garni d'une crème à la noisette, hum, non, décidément cela ne lui évoquait rien. La boulangère avait l'air aussi étonnée que la jeune femme aussi crut elle que la déité avait demandé quelque chose qui n'existait pas, cependant la femme aux cheveux blonds dorés émit un rire chaleureux et lança en s’esclaffant :

" Je me demande qui à vendu la mèche, je pensais commencer à vendre cette pâtisserie à partir de la semaine prochaine, mais il faut croire que le premier sera vendu aujourd'hui, vous avez de la chance j'en avais fait quelques uns pour une amie, je reviens."

La chasseuse regarda sa "sœur" avec de grands yeux surpris et profitant de l'absence de la vendeuse elle chuchota :

" Alors la faudra que tu m'explique. Tu peux lire dans l'esprit des gens ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mar 28 Oct - 22:09


La boulangère commença à rire et Seosaimhthin crut d'abord qu'elle se fichait d'elle. Cependant la femme expliqua rapidement pourquoi elle était dans cet état. C'était donc vrai. Une invocation s'amusait à donner la recette des pâtisseries qui existaient dans l'ancien monde. Sa très bonne idée avait donc déjà été pensé par l'un de ses frères ou l'une de ses sœurs. C'était plutôt navrant. Adieu sa superbe idée de restaurant spécialisé. A présent il fallait voir si le petit gâteau était aussi bon que jadis.
La boulangère, fort étonnée, partie dans sa boutique pour aller chercher le Lüh-Rorn, tandis que Plume n'en revenait pas de ce qu'il venait de se passer.


" Alors la faudra que tu m'explique. Tu peux lire dans l'esprit des gens ?"

La demi-déesse hésitait fortement à expliquer la vérité à sa camarade. Elle pourrait en effet lui faire croire qu'elle pouvait lire dans l'esprit des gens et ce serait très amusant. Néanmoins, si un jour elle voulait une information très importante et qu'elle ne pouvait pas lui donner, il serait bien dans la mouise… Elle opta donc pour la première option :

« A vrai dire, j'avais très envie de l'une de ses pâtisseries que j'adorais manger avant. Je me suis dit qu'un autre demi-dieu avait peut être tenter de les recréer à partir des aliments et des goûts que l'on pouvait retrouver dans ce monde-ci. Le nom de ce gâteau était composé de deux villes. Donc si on prenait les grandes villes d'Arcane il s'agirait de Lüh et de Rorn… Et il faut croire que c'est incroyable que les noisettes existent ici aussi… Mais c'est plutôt une très bonne nouvelle, puisque j'aime beaucoup ça !
Et sinon, si jamais mon hypothèse avait échoué il était possible que cette boulangère ait inventé une pâtisserie similaire. Bref, il fallait essayer et j'ai eu de la chance. Il faut croire qu'Aer m'a crée chanceuse. »


Elle sourit à cette idée, c'était amusant de le croire en tout cas. L'ultime chanceuse d'Aer, Seosaimhthin ! Mais ce n'était pas le cas. Elle était chanceuse dans un sens parce qu'elle n'était pas pessimiste et qu'elle s'amusait toujours, quel que soit la situation ou presque. Il n'y avait donc très peu de mauvais moment pour la demi-déesse.
La boulangère revint avec la bêta de son gâteau. C'était très sympathique de sa part de le lui donner alors que c'était normalement pour une amie à elle. Il était très probable que son amie lui fasse la gueule par contre… A sa place, la demi-déesse l'aurait fait. Un Lüh-Rorn en moins ? Et puis quoi encore ?! Eole prit donc ce que lui tendait la boulangère.


« Je vous remercie beaucoup ! C'est gentil de votre part de me le vendre quand même ! »

Ou plutôt, de le vendre à Plume, puisque c'était elle qui payait ces gourmandises. Son invocatrice avait bavé devant son éclair au chocolat et pouvait enfin en profiter après avoir payé.
Eole la regarda en croquant dans son gâteau. Elle fit une tête bizarre, ça n'avait pas à peu prés le goût qu'à la normale, mais cela se rapprochait quand même beaucoup. Cela ressemblait sans y ressembler… Vraiment étrange et compliqué à expliquer.


« Ce n'est pas tout à fait cela mais ça s'en approche… Tu me fais goûter le tiens ? Je te fais goûter le mien comme ça. »

La demi-déesse tendit le Lüh-Rorn vers Plume, attendant qu'elle en fasse de même avec son éclair au chocolat. Elle espérait que personne ne la bouscule et fasse tomber sa petite gâterie. Elle en avait presque oublié le tanneur.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mer 29 Oct - 20:05

Seosaimhthin resta un instant silencieuse puis expliqua à la jeune femme, toujours aussi étonnée, le secret de ce tour de magie :

" A vrai dire, j'avais très envie de l'une de ses pâtisseries que j'adorais manger avant. Je me suis dit qu'un autre demi-dieu avait peut être tenter de les recréer à partir des aliments et des goûts que l'on pouvait retrouver dans ce monde-ci. Le nom de ce gâteau était composé de deux villes. Donc si on prenait les grandes villes d'Arcane il s'agirait de Lüh et de Rorn… Et il faut croire que c'est incroyable que les noisettes existent ici aussi… Mais c'est plutôt une très bonne nouvelle, puisque j'aime beaucoup ça !"

Revisiter des recettes de l'ancien monde ? Quelle drôle d'idée, mais bon d'après ce qu'en disait la demi-déesse Plume se dit que la gastronomie avait du tenir une place importante autrefois. Sur l’île, à part les nobles, la plupart des gens se nourrissaient de ce qu'il cultivaient ou chassaient eux même. Certaines familles faisaient du troc entres elles, échangeant de la viande ou des vêtements contre des légumes ou des fruits. C’était du moins comme ça que cela se passait quand elle vivait avec Nael.

" Et sinon, si jamais mon hypothèse avait échoué il était possible que cette boulangère ait inventé une pâtisserie similaire. Bref, il fallait essayer et j'ai eu de la chance. Il faut croire qu'Aer m'a crée chanceuse." 

La chasseuse espéra que la déité disait vrai, car elle n’était pas, elle même, très chanceuse. Il lui arrivait souvent de marcher dans des bouses de variquans durant ses expéditions, voir même de se prendre dans ses propres pièges tant la demoiselle cherchait à les dissimuler. Un long soupire s'extirpa de ses lèvres et tandis ce qu’Éole remerciait la boulangère, la chasseresse déposa dix pièces circulaires gravée à l'effigie du prince de Luh. Plume remercia et souhaita une bonne fin de journée à la femme couverte de farines.

Quand elles furent sorties de la petite boutique la jeune femme ne put se retenir de mordre goulûment dans le délice chocolaté, elle se lécha les lèvres, le gout inchangé, délicat mélange, était toujours aussi gourmand. C’était un véritable régal, aussi la jeune femme décida t elle de déguster le reste petites bouchées pas petites bouchées. La demi-déesse déclara soudain, ayant croqué une première fois dans la gourmandise ronde dont le dessus était saupoudré de sucre glace :

" Ce n'est pas tout à fait cela mais ça s'en approche… Tu me fais goûter le tiens ? Je te fais goûter le mien comme ça."

La déité lui tendait sa pâtisserie afin qu'elles prennent chacune une bouché de celle de l'autre. La chasseuse fit de même et s'approcha du Luh-Rorn afin d'en découvrir la saveur. Ses canines s’enfoncèrent dans la crème et l’arôme emplit son palais. Oui le gout de la noisette était bien présent et c’était un régal. Plume se recula et s'exclama, un reste de sucre glace au coins de la bouche :
" Mmmmh c'est délicieux, il y avait beaucoup de ce genre de petits plaisirs dans l'ancien monde ?"

Puis tournant les yeux vers la grande tour comportant l'horloge solaire elle faillit s’étouffer avec un morceau d’éclair. L'heure avait avancé plus vite que prévu et le tanneur fermait au coucher du soleil, comme la plupart des vendeurs. Elles n’étaient pas trop loin de la petite maison appartenant au vieil homme dont les mains expertes savaient travailler le cuir comme personne. Observant sa compagne de voyage elle déclara :

" Finissons ceci et allons chez le tanneur avant qu'il ne ferme. Y a t il quelque chose que tu voudrais voir ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Ven 31 Oct - 12:06


Quelle gentillesse de lui faire partager son petit éclair au chocolat. Elle en prit d'ailleurs une grosse bouchée pour « goûter » sans même faire attention à ce que pourrait ressentir cette pauvre petite Plume qui venait de se faire voler une bonne partie de sa pâtisserie. En tout cas, elle était délicieuse elle aussi. Son invocatrice avait raison de dire qu'il s'agissait là de la meilleure boulangère de Lüh. Enfin… pour être vraiment sûre elle irait gouter toutes les boulangeries de la ville. Une chose de plus à mettre sur sa longue liste !

« Comment ça ce genre de plaisir ? C'est comme ici, il y a plein de pâtisseries différentes. D'autres son meilleure que d'autres, ça dépend des goûts. »

Eole haussa les épaules à cette réponse évidente. Ou alors c'est qu'elle n'avait pas comprit la question de sa « petite soeur » qui s'étouffa alors soudainement.

« Quoi ? J'ai dit quelque chose qui ne fallait pas ? » dit-elle sans même se préoccuper plus de la santé de Plume. Et pourtant elle devrait, ce serait vraiment trop bête de retourner dans sa cage parce que son invocatrice ne savait pas manger correctement…
La demi-déesse comprit rapidement qu'elle avait réagit de cette façon à cause de l'heure qui passait. Même si Seosaimhthín s'en fichait royalement puisqu'elle était immortelle, elle savait que les magasins allaient fermer.


« Eh bien si nous allons voir autre chose nous ne pourrons pas acheter ce que nous voulons chez le tanneur il me semble. Donc on ira voir autre chose un autre jour… soupire pourquoi les humains doivent dormir ? Je vous jure. Ça sert à rien, ce n'est qu'une perte de temps ! »

Elle se dirigea alors vers le stand du tanneur qu'elle voyait d'où elle était. De toute façon, le cuir avait une odeur forte et particulière. Elle arriva donc devant et reprit son rôle de potiche gentille et naïve.

« Bonsoir Monsieur ! » s'exclama t-elle avec un grand sourire. « Je chercherais une épée pas trop trop chère s'il vous plaît. Mais assez efficace pour me défendre ! Il est vrai que les temps sont durs de nos jours sur l'île, et il faudrait que j'apprenne à me sortir de certaines situations dangereuses… »

Elle regardait l'étale du tanneur. Mais, est ce qu'il vendait des épées au moins ? Ce type faisait du cuir, allo la lune ! Pff, elle s'en foutait de toute façon le personnage qu'elle incarnait était gourde. Elle continuait de sourire gentiment malgré le fait qu'elle se soit rendue compte de sa connerie…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Ven 31 Oct - 16:59

Seosaimhthin demanda a la jeune femme si elle avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas, avant de comprendre que c’était la vision de l'heure tardive qui avait faillit causer le décès prématuré de sa "jeune sœur". Plume alla se rinça la bouche a une fontaine à eau, se débarrassant des restes de leur succulent goûter. Au même moment la demi-déesse décida de répondre a sa question :

" Eh bien si nous allons voir autre chose nous ne pourrons pas acheter ce que nous voulons chez le tanneur il me semble. Donc on ira voir autre chose un autre jour… "

La demoiselle s'excusa et promit à la déité de l'emmener à nouveau faire les magasin, ou au pire des cas de lui laisser de grands quartiers libres afin qu'elle puisse faire des emplettes. Malgré la faible quantité de pièce dans la petite bourses de cuir, la chasseresse était persuadée qu'elle obtiendrait ce qu'elle voulait. Il n'y avait pas de doutes possibles. L’aînée soupira.

"Pourquoi les humains doivent dormir ? Je vous jure. Ça sert à rien, ce n'est qu'une perte de temps !"

Sur ce point Éole avait bien raison, le sommeil était le gâchis du temps précieux, qui pourrait servir a bien d'autre fins ! Mais malheureusement pour rester au meilleur de leur capacité les Humains étaient obligés de dormir, faiblesse due a leur enveloppe charnelle faible et fragile. Plume soupira à son tour, la journée avait était longue et loin d’être reposante et la fatigue commençait a se faire sentir.La demoiselle regarda la demi-déesse se diriger vers l’étal du tanneur, un homme bourru mais aux mains tout simplement magiques. Plume la regarda commencer son manège, s'approchant sans se presser. Éole salua le vendeur affublée de son grand sourire charmeur. la chasseuse arriva pile a temps pour entendre la réplique de Seosaimhthin :

" Je chercherais une épée pas trop trop chère s'il vous plaît. Mais assez efficace pour me défendre ! Il est vrai que les temps sont durs de nos jours sur l'île, et il faudrait que j'apprenne à me sortir de certaines situations dangereuses… "

Elle faillit tomber a la renverse. Il était pourtant logique qu'un tanneur ne vendait pas d'épées, à quoi jouait la demi-déesse ? A se ridiculiser ? Était ce une nouvelle technique d'approche ? Plume se sentit bête pour elle, l'homme d'age mur la regardait sans réellement comprendre, ou alors l'ignorait il simplement ? Elle tenta de venir en aide à la déité, même si elle ne savait pas vraiment si c’était nécessaire.

" Bonjour, je suis navrée, ma sœur ne connait pas grand chose au maniement des armes, et a ce qui les entourent. Néanmoins j'ai une demande pour vous. Il y a deux mois je vous ai acheté un pantacourt de cuir marron, ainsi qu'une corset souple et robuste et une cape dans les tons vert sombre."

L'homme sembla réfléchir puis acquiesça. Il lâcha de sa voix grave et sérieuse :

" Vous prenez les deux cette fois ? Pas juste le bas hein ?"

Plume rougit, la première fois ou elle avait voulu s'acheter une tenue correct pour chasser elle n'avait pu s'acheter que le pantacourt, n'ayant pas assez pour le haut. La jeune femme raffermit sa voix et fit tinter la bourse emplie de tsuris. Elle ajouta, peut être trop confiante :

" J'ai de quoi vous payer. Je fais partis des chasseurs dorés maintenant, je me fournirais souvent dans votre boutique. "

Elle se tourna ensuite vers Éole et ajouta :

" Tu n'a besoin de rien hormis une épée ?"
▲ Succès ▲


Dernière édition par Plume le Dim 2 Nov - 22:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Dim 2 Nov - 17:14


Seosaimhthín appuya les dires de Plume :

« Oui en effet je dois beaucoup apprendre pour pouvoir me défendre ! »

Elle demanda ensuite quelques affaires auprés du tanneur et se fut autour de la demi-déesse de rire un peu. Elle rougissait parce qu’elle n’avait pas eut assez d’argent pour acheter une tenue complète. Ce tanneur était un vrai petit plaisantin…
L’invocatrice dit qu’elle avait à présent de l’argent parce qu’elle était chasseuse dorée. Eole ne savait pas ce que cela voulait dire, et cela avait l’air prestigieux. Cela voulait dire qu’elle aurait beaucoup d’argent à l’avenir ! Ah, enfin une bonne raison à ce que cette gamine soit sa maîtresse, elle était riche !


« Non je n’ai besoin de rien d’autre petite sœur. J’étais vraiment pressée de l’avoir mon épée *rire gêné* c’est pour ça… On ira voir pour ça demain tu me le promets ? »

Plume fit ces petites affaires et les lumières commençaient à se faire allumer dans la capitale. C’était très joli, la nuit et toutes ces bougies partout.

« J’imagine qu’il n’y a plus rien à faire à part rentrer chez toi ? Tu as un chez toi au moins ? Et c’est quoi ça « chasseuse dorée » ? C’est parce que tu es as un cœur en or ? *sourit en coin* En tout cas ça porte bien son nom si tu gagnes beaucoup de ces pièces d’or. »

Elle se doutait bien que c’était un titre important, mais c’était difficile à croire de la part de Plume. D’après ce qu’elle en avait vu elle n’était pas si douée, et en plus elle était désobéissante, et se goinfrait d’éclair au chocolat, préférait acheter une jolie robe plutôt que plus d’équipement potable pour la chasse. Et puis elle avait l’air jeune et inexpérimenté. Il fallait voir de quoi elle serait capable plus tard.

« Alors ? Où est ce qu’on va ? » Répéta-t-elle comme une gamine.

En fait elle était pressée que Plume rentre chez elle, ainsi, il y avait deux options pour Seosaimhthín : Soit elle serinerait son invocatrice pour qu’elle lui explique un tas de chose sur le monde ou sur son passé. Soit, elle pourrait aller s’amuser dans les quartiers chauds de la ville. A voir…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Dim 2 Nov - 22:04

Seosaimhthin émit un rire gêné tout en déclarant :

"  Non je n’ai besoin de rien d’autre petite sœur. J’étais vraiment pressée de l’avoir mon épée. C’est pour ça… On ira voir pour ça demain tu me le promets ?"

La chasseresse se tourna vers son aînée et déclara solennellement :

" Bien sur, je te le promet, nous irons chez la meilleure forgeronne de la ville dès demain matin. Je suis persuadée que tu trouvera ton bonheur dans son magasin, j'ai d'ailleurs, moi même quelque chose à rendre à Ariez, la forgeronne."

Plume déposa quatre cents tsuris sur l'étal de l'homme et rangea l'ensemble de cuir souple dans sa sacoche. Déjà les miliciens allumaient les bougies qui servaient à illuminer la ville la nuit. Certains marchands avaient sur leurs devantures de magnifiques lanternes dont le verre, coloré, renvoyait des milliers de couleurs sur ce visage de Luh encore inconnu à la jeune femme. C’était un beau spectacle, jeu de lumière qui ne pouvait exister sans sa part obscure, la dame Nuit. Éole la questionna soudain, brisant l'admiration béate que la demoiselle observait.

" J’imagine qu’il n’y a plus rien à faire à part rentrer chez toi ? Tu as un chez toi au moins ? Et c’est quoi ça « chasseuse dorée » ? C’est parce que tu es as un cœur en or ? En tout cas ça porte bien son nom si tu gagnes beaucoup de ces pièces d’or."

Plume pouffa. Peut être avait elle effectivement un cœur en or ? Qui pourrait le confirmer ? Elle entreprit d'expliquer ce qu’était les chasseurs dorés à la demi-déesse, elle 'était pas douée pour expliquer les choses clairement. La jeune femme aborderait le sujet de sa non-existante maison en dernier.

" Les chasseurs dorés sont un ordre glorieux et honorifique, j'ai passé un test avec un examinateur dans la foret de Jade, je t'y emmènerais une fois, pour te montrer le lac des Astres, c'est un endroit magnifique. J'ai faillis mourir, j'ai même crus que je n'y arriverais jamais mais finalement ma ténacité a porté ses fruits et suite au vote du conseil j'ai pu intégrer ce groupe de privilégiés, si ont peut appeler cela ainsi. C'est à nous que s'adressent les nobles lorsqu'ils cherchent à obtenir un morceau de monstre rare ou précieux, ou quand il faut les accompagner, ou les escorter, dans un quelconque lieu dangereux. En contrepartie le salaire est meilleur mais les taches souvent plus compliquées."

Plume soupira, venait maintenant le moment ou elle devait avouer à la déité qu'elle n'avait pas de véritable point d'ancrage dans la ville. La chasseresse choisit une façon détournée pour s'expliquer :

" Et bien je te propose soit de passer cette première nuit à l'auberge de la ville où tu pourra dormir sur un bon matelas, soit de prendre le chemin menant à l’extérieur des murs. Mais si tu le souhaite je peux t'accorder du temps libre ? Tu as peut être envie de te promener seule, après tout je ne pense pas que tu ai a craindre qui que ce soit ici."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Mar 4 Nov - 14:19


Plume lui expliqua donc le principe de chasseur doré.

« Oh je vois, tu es donc l’esclave des Nobles, c’est pour ça que tu es dorée… »

L’invocatrice n’avait donc pas de chez elle, et n’avait à priori pas envie de lui parler, ils rentreraient et dormiraient hum… En même temps sa « petite sœur » n’était qu’une fragile humaine et elle ne s’était beaucoup reposé depuis qu’elle était venue la chercher dans son temple.

« Bon, je vais t’accompagner jusque l’auberge pour savoir où elle se trouve, repérer où est ta chambre et ensuite je veux bien du temps libre… »

Sur ce, elle suivit alors Plume jusqu’à l’endroit où ils dormiraient. C’était plutôt enjoué, beaucoup de bavardages, de beuveries et de cries. Plume n’allait pas beaucoup pouvoir dormir dans ces conditions… Seosaimhthín se demandait si la chasseuse était de mauvaise humeur lorsqu’elle était fatiguée… En espérant qu’il soit juste plus facile de la soudoyer !

« Bon… Dors bien, je reviendrai tard, mais je reviendrai, à l’aube au plus tard. Ne m’appelle que si tu es VRAIMENT en danger, sinon je risque de très mal le prendre… »

Sur ce, Eole sortit de la chambre et claqua la porte tant elle était pressée d’être libre et seule ! Elle dévala les marches des escaliers et ne resta pas plus longtemps dans l’auberge. Elle voulait s’amuser !

La demi-déesse chercha donc les endroits les plus dangereux de la ville, où sont joli minois était remarquable. Tout le long de la nuit, il lui arriva surprise ou soucis, mais elle n’en avait cure, c’était ça être libre ! Risquer des choses ! Bon soit, on ne risquait rien lorsque l’on était immortel…
Elle joua aux dés et aux cartes, et prit certains plaisirs avec quelques hommes…
Eole rentra peut avant que le soleil ne se lève, décoiffée et la robe en désordre…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Jeu de rôle et commerce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vers la règlementation du commerce du tabac
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Le commerce dominicain, une aide humanitaire à Haïti ?
» Forum sur le commerce et l'investissement en Haiti (15nov07)
» [Mission de Rang D]Un commerce lucratif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Portes de la Ville-